AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
avatarLaguz


Messages : 36

Feuille de personnage
Niveau:
15/60  (15/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Mer 4 Juil - 13:29

Alice ne quittait jamais Gallia en temps normal, c’était sa patrie, son foyer, sa terre qu’elle défendait avec hargne, avec force et avec zèle. Trop impulsive pour rejoindre l’armée, elle parcourait la frontière en solitaire. Agissant à la limite de la légalité, elle prenait toujours un malin plaisir à éliminer la vermine Beorc dès qu’elle faisait un pas de travers. Bien sûr c’était à l’armée de s’occuper de maintenir l’ordre mais Alice trouvait cette dernière trop figée et bloquée par des lois et par l’aspect diplomatique qu’elle incarne. Elle faisait avec plaisir le travail salissant que l’armée ne peut pas (ou n’ose pas) faire. Après tout, n’importe-quelle raison est bonne si cela permet de tuer un Beorc.

La frontière faisait partie des zones où elle préférait « patrouiller », c’était une région montagneuse, difficilement accessible et où presque personne ne vivait. C’était par là que les hors-la loi en tous genre passaient car cette région permettait de pénétrer à la fois en Criméa, en Gallia et en Begnion relativement discrètement. La multitude de cols, de passages étroits et dissimulés rendaient la tâche des gardes difficile. Il était impossible de tout contrôler ici, peu nombreux étaient les individus attrapés et condamnés pour leur trafic. C’était aussi pour cela qu’Alice aimait tant cette région, elle pouvait y massacrer les trafiquants qu’elle trouvait sans se faire réprimander par un garde quelconque qui lui ferait la morale sur le respect des lois, la nécessité des procès…
Néanmoins l’isolement avait aussi de mauvais côtés, il lui était déjà arrivé de tomber sur plus fort qu’elle, l’obligeant à fuir et à se dissimuler dans une des nombreuses cavernes de la montagne. Paradoxalement c’était ce qu’elle aimait, le frisson de la chasse, la survie du plus fort…les montagnes de l’est étaient donc idéales pour la jeune Laguz.

C’est alors qu’elle était sur un chemin dissimulé entre deux cols qu’Alice trouva des empruntes fraiches au sol. Parfait, une proie…et même plusieurs. Ce qui intriguait Alice, c’est qu’il n’y avait pas que des traces de Beorcs, elle décelait plusieurs traces de laguz, des compatriotes à elle. Elle débuta son enquête et suivi les traces à toute allure jusqu’à arriver le soir à un camp de fortune. De son perchoir, elle pouvait voir que des beorcs armés tenaient enchaînés d’autres Beorcs, ainsi que plusieurs laguz. Des esclavagistes, sans le moindre doute. Une vingtaine d’ordures pour 9 ou 10 esclaves. Dans un premier temps, Alice voulait fondre sur les individus et tous les massacrer sans la moindre pitié. Mais après quelques secondes de réflexion, elle décida de ne rien faire. Il valait mieux les suivre et découvrir à qui allaient être vendu ces pauvres laguz vulnérables…des enfants en plus, quel scandale ! Quant aux esclave beorcs…elle allait les libérer aussi mais cela ne sera qu’un « dommage collatéral ».

C’est ainsi que débuta sa traque. Heureusement pour la jeune femme, ses talents de chasseuse et de pisteuse sont bien supérieurs à ses talents de diplomates ou de négociante. Elle suivi donc la caravane pendant plusieurs jours, à travers les montagnes puis en territoire étranger, à Criméa. Elle n’aimait pas les Criméeins, se battant pour l’honneur, la pureté…et parfois s’estimant supérieur aux autres à cause de leur « vertu ». Pour Alice, ce n’était que des Beorcs comme les autres, bien qu’eux sont plus souvent en armure lourde que les autres. Ce n’est pas un inconvénient, l’odeur de fer qu’ils dégagent les rend facilement repérable, et puis porter des armures aussi lourdes les rend assez peu agiles et lents, idéal pour un laguz souhaitant les affronter .

La caravane passait par des chemins détournés, peu ou pas fréquentés, il lui fallut une journée de marche pour finalement arriver à la nuit tombée dans de vielles ruines en forêt, sûrement un vieux camp de bûcheron dont il ne reste rien à part quelques murs ici et là. Apparemment, le groupe qu’avait prit Alice en chasse rejoignait un autre groupe de beorcs, eux aussi armés. La jeune fille grimpa dans un arbre aux épaisses branches puis repris sa forme humanoïde pour plus de discrétion pendant son observation de la scène.

La situation se présentait mal, ils étaient bien trop nombreux pour qu’elle puisse engager le combat seule. Trop nombreux et trop équipés, certains étaient mages, elle pouvait sentir leur magie. Elle ne pouvait cependant pas laisser ses frères et sœurs à leur triste sort. En conséquence, elle allait faire ce que tout bon chasseur faisait : observer, écouter, planifier, attendre le bon moment, bien dissimulée dans le feuillage de son arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Deuxième Partie Mission,Privé Atios] La chasse au monstre et ouverte !!!
» [Event Secondaire] La Chasse aux monstres est ouverte !
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Lieux Divers
-