AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
avatarLaguz


Messages : 38

Feuille de personnage
Niveau:
15/60  (15/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Mer 4 Juil - 13:29

Alice ne quittait jamais Gallia en temps normal, c’était sa patrie, son foyer, sa terre qu’elle défendait avec hargne, avec force et avec zèle. Trop impulsive pour rejoindre l’armée, elle parcourait la frontière en solitaire. Agissant à la limite de la légalité, elle prenait toujours un malin plaisir à éliminer la vermine Beorc dès qu’elle faisait un pas de travers. Bien sûr c’était à l’armée de s’occuper de maintenir l’ordre mais Alice trouvait cette dernière trop figée et bloquée par des lois et par l’aspect diplomatique qu’elle incarne. Elle faisait avec plaisir le travail salissant que l’armée ne peut pas (ou n’ose pas) faire. Après tout, n’importe-quelle raison est bonne si cela permet de tuer un Beorc.

La frontière faisait partie des zones où elle préférait « patrouiller », c’était une région montagneuse, difficilement accessible et où presque personne ne vivait. C’était par là que les hors-la loi en tous genre passaient car cette région permettait de pénétrer à la fois en Criméa, en Gallia et en Begnion relativement discrètement. La multitude de cols, de passages étroits et dissimulés rendaient la tâche des gardes difficile. Il était impossible de tout contrôler ici, peu nombreux étaient les individus attrapés et condamnés pour leur trafic. C’était aussi pour cela qu’Alice aimait tant cette région, elle pouvait y massacrer les trafiquants qu’elle trouvait sans se faire réprimander par un garde quelconque qui lui ferait la morale sur le respect des lois, la nécessité des procès…
Néanmoins l’isolement avait aussi de mauvais côtés, il lui était déjà arrivé de tomber sur plus fort qu’elle, l’obligeant à fuir et à se dissimuler dans une des nombreuses cavernes de la montagne. Paradoxalement c’était ce qu’elle aimait, le frisson de la chasse, la survie du plus fort…les montagnes de l’est étaient donc idéales pour la jeune Laguz.

C’est alors qu’elle était sur un chemin dissimulé entre deux cols qu’Alice trouva des empruntes fraiches au sol. Parfait, une proie…et même plusieurs. Ce qui intriguait Alice, c’est qu’il n’y avait pas que des traces de Beorcs, elle décelait plusieurs traces de laguz, des compatriotes à elle. Elle débuta son enquête et suivi les traces à toute allure jusqu’à arriver le soir à un camp de fortune. De son perchoir, elle pouvait voir que des beorcs armés tenaient enchaînés d’autres Beorcs, ainsi que plusieurs laguz. Des esclavagistes, sans le moindre doute. Une vingtaine d’ordures pour 9 ou 10 esclaves. Dans un premier temps, Alice voulait fondre sur les individus et tous les massacrer sans la moindre pitié. Mais après quelques secondes de réflexion, elle décida de ne rien faire. Il valait mieux les suivre et découvrir à qui allaient être vendu ces pauvres laguz vulnérables…des enfants en plus, quel scandale ! Quant aux esclave beorcs…elle allait les libérer aussi mais cela ne sera qu’un « dommage collatéral ».

C’est ainsi que débuta sa traque. Heureusement pour la jeune femme, ses talents de chasseuse et de pisteuse sont bien supérieurs à ses talents de diplomates ou de négociante. Elle suivi donc la caravane pendant plusieurs jours, à travers les montagnes puis en territoire étranger, à Criméa. Elle n’aimait pas les Criméeins, se battant pour l’honneur, la pureté…et parfois s’estimant supérieur aux autres à cause de leur « vertu ». Pour Alice, ce n’était que des Beorcs comme les autres, bien qu’eux sont plus souvent en armure lourde que les autres. Ce n’est pas un inconvénient, l’odeur de fer qu’ils dégagent les rend facilement repérable, et puis porter des armures aussi lourdes les rend assez peu agiles et lents, idéal pour un laguz souhaitant les affronter .

La caravane passait par des chemins détournés, peu ou pas fréquentés, il lui fallut une journée de marche pour finalement arriver à la nuit tombée dans de vielles ruines en forêt, sûrement un vieux camp de bûcheron dont il ne reste rien à part quelques murs ici et là. Apparemment, le groupe qu’avait prit Alice en chasse rejoignait un autre groupe de beorcs, eux aussi armés. La jeune fille grimpa dans un arbre aux épaisses branches puis repris sa forme humanoïde pour plus de discrétion pendant son observation de la scène.

La situation se présentait mal, ils étaient bien trop nombreux pour qu’elle puisse engager le combat seule. Trop nombreux et trop équipés, certains étaient mages, elle pouvait sentir leur magie. Elle ne pouvait cependant pas laisser ses frères et sœurs à leur triste sort. En conséquence, elle allait faire ce que tout bon chasseur faisait : observer, écouter, planifier, attendre le bon moment, bien dissimulée dans le feuillage de son arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akamae
avatarBeorc


Messages : 56

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Mar 24 Juil - 23:09



Un océan de ténèbres, dans lequel tu te noies. Tu te débats futilement dans cette masse si lourde, encore et toujours, t’amenant dans le fond. Cette sensation de chute te sape tes forces, t’effraie et t’affaiblis un peu plus. La lumière n’est plus, l’obscurité est totale, le chagrin te prend le cœur alors que des pleurs s’ajoutent à tes futiles tentatives. Tu luttes, mais en vain. Tu tombes encore et encore et encore. Tu sais que plus tu descends, moins tu auras de chance d’en remonter. Les pleurs deviennent des cris de rage désespérés, tu luttes encore et toujours, arrachant des ongles cette matière obscure qui t’emmène dans l’abysse. De la lumière, tu veux de la lumière, peu importe d’où. Et soudainement, tu vois une lueur rouge, sanguine et battante comme un cœur, mais une lumière quand même. Tel un insecte devant une flamme, tu nages vers cette lueur d’espoir oh si inquiétante. Mais l’océan noir le refuse, tu te bats en vain, le courant est trop fort, c’est peine perdu. Et la lumière rouge prend forme humaine, un sourire malsain, un signe arrogant d’en revoir, alors que tu tombes pour l’éternité…

« AAAAAAAAAAAAAAH !!!! Hah ! Ah… Ah… Un… rêve… juste… un rêve. »

J’avais rêvé que je tombais sans fin, encore… Ce cauchemar qui n’en était pas vraiment un, suivait la même ligne : je tombe, dans le noir, et je vois cette lumière… Le filet de lumière de la matinée semblait d’une douceur qui redora un instant mon humeur, mais l’image de cette forme, me hantait encore. Si familière et pourtant inconnu. Ma routine matinale démarra alors que je m’observais dans le miroir, pâle, et toujours aussi fine. J’allais bien mieux depuis un temps, mais pas aussi bien que je le souhaitais. J’avais l’air fragile, trop fragile, et c’est cette image de moi que je détestais, je voyais encore dans le miroir la fille enlevée, torturée, violée. Souvenir d’une fausse vie. Un coup d’eau fraiche sur le visage, un instant pour se préparer, un déjeuner volumineux et des graines pour mon corbeau, et le moment était venu d’enfiler ma tenue de shaman…

Aujourd’hui je n’étais pas à Mélior, nous étions en déplacement, un petit groupe de mage accompagnant une brigade armée pour faire une patrouille sur la frontière. J’avais longuement entendu parler des rumeurs, de ce qui s’y passait, et la raison de notre présence. Les prêtres annonçaient que de telle chose ne pouvait être laissée ainsi, pensant que leur sens du jugement était celui de la déesse qu’ils vénéraient. Les mages anima eux, expliquaient que l’équilibre des choses devaient être maintenu… Et il restait moi et un autre shaman, dont la raison nous importait peu. Certes, faire le bien est une fin en soi, mais ce n’était pas notre objectif. La puissance. Cela était notre unique but, la puissance par la connaissance. Faire le bien n’était rien d’autre qu’un bonus, une petite reconnaissance. Car je me bats contre le pire des ennemis : le temps. Mon sceau ne retiendra qu’un certain temps l’esprit qui partage mon corps, et si d’ici là, je n’ai pas acquis la puissance pour le combattre… Seules les déesses savent ce qui se passera. Quant à la raison de mon compagnon, j’ai cru comprendre que sa mère a rencontré une fin tragique et que sans pouvoir, il ne pouvait protéger personne.

Le reste des soldats constituaient plus qu’une simple troupe de surveillance aux frontières, des activités inquiétantes s’y passaient et parfois, particulièrement dans certaines zones, les troupes préféraient être une escouade plus volumineuse pour couvrir mieux une zone. L’héritage de Begnion avec son traffic de Laguz persistait dans les endroits les moins regardés des pays. Tel un cancer, il prolifère là où les autorités ne peuvent pas voir. La couverture des nobles de Begnion, le marché noir de Daein, et la frontière de Criméa et Galia.

La traque démarra sur des empreintes de pas. Bien que très nombreux, notre escouade se dirigea selon cette piste pour éventuellement devoir prendre une décision : la nuit tombait, et il y avait du terrain à couvrir…

Ainsi tu choisis de rester avec ton confrère des arts obscures, à bas la variété. De toute façon, le regard mauvais des autres mages envers toi te rendrais trop tendu, si seulement ils savaient ce qui t’habitant, encore dormant… Tu démarres tes recherches, et ton allié se montre un bien meilleur traqueur que toi, du fait de son origine rurale. Vous vous cachez alors que tu voies une vision terrible : Chaine, esclavage, ces regards sans valeur humaine…

« File prévenir les autres, je reste observer. » tu dis à ton ami qui repart dans l’ombre. Quant à toi, tu soupires presque de détente. Tes pas semblent soudainement plus légers, souple, discret. Tes années emprisonnées dans les griffes du Black Fang t’ont donné les bases de ce qu’un assassin doit faire.

Clairement, je ne peux rien faire seule, mon tome à la main et ces feuillages comme seule bouclier, je n’étais pas à mon avantage, mais si les renforts arrivent, alors il fallait s’assurer de les mettre à mal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 38

Feuille de personnage
Niveau:
15/60  (15/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Dim 26 Aoû - 9:14

L’attente n’aura pas durée bien longtemps. Après à peine une dizaine de minutes d’attente, Alice perçu la présence de magie quelque part dans des fourrés. Ne sachant pas s’il s’agissait d’alliés chargés de la protection des esclavagistes ou bien de quelqu’un d’autre, elle descendit de son arbre et alla voir de ses propres yeux de quoi il retournait. Si jamais c’était un protecteur, alors elle allait pouvoir le tuer discrètement, si ce n’en était pas un alors…peut être trouverait-elle un allié.

La laguz mettait en œuvre ses années d’entraînement et d’expérience dans le domaine de la chasse pour avancer en toute discrétion. Elle avancait comme une ombre, sans un bruit, sans faire bouger une feuille de buisson, même les animaux présents près d’elle n’arrivaient pas à remarquer son passage. S’il y avait une chose qu’elle savait faire, c’était bien ça, après tout elle avait passer un nombre incalculable de jour à chasser des Beorc hors-la-loi sur le territoire de Gallia, elle a pour ça un certain talent.
En s’approchant, elle pu sentir une odeur, celle de sa « proie », vu l’odeur c’était une Beorc, et vu la magie qui émanait d’elle, elle était capable de lancer des sorts. Les mages…sa cible favorite.

Elle avança discrètement, toujours sous forme de tigre, jusqu’à arriver à quelques centimètres d’elle. Derrière un fourré, elle l’observa quelques instants, elle semblait observer le campement des esclavagistes et ne pas regarder autour, ce qui indique qu’elle n’en est pas chargée de la protection. C’es ça ou alors c’est que c’est une très mauvaise personne pour faire le guet…

Elle reprit en douceur sa forme bipède, attrapa la dague qu’elle avait à la ceinture et passa à l’action : elle posa son arme sous la gorge de la Beorc et posa l’autre main sur sa bouche afin de l’empêcher de crier (que ce soit pour avertir ses collègues que par surprise).

C’est avec un sourire satisfait elle s’approcha de l’oreille de sa potentielle future victime et qu’elle lui chuchota de sa voix jeune mais sûre d’elle :
-Un cri, un mouvement brusque et je t’enverrai rejoindre tes ancêtres, Beorc. Tu n’as pas l’air de faire parti de ces ordures qui ont enchaîné mes frères et mes sœurs, alors je vais ôter ma main de ta bouche et tu vas me dire qui tu es, ce que tu fais ici. Mais ne fais pas l’idiote, des Beorcs, j’en ai tué plus d’un, ce n’est pas ça qui me fais peur… »

Elle était plutôt contente de son action, mais restait prudente, ses oreilles étaient tournées vers l’arrière afin d’entendre tout son qui indiquerait l’arrivée de renforts et ses sens de détection de la magie étaient toujours actif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akamae
avatarBeorc


Messages : 56

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Lun 27 Aoû - 12:39



Tu observes, tu analyses, tu t’offusques devant le traitement de ces Laguzs qui n’ont rien demandés à personne. Plus tu y passais du temps, plus ils te rappelaient les sombres années d’enfermement. Pourtant, tu te sens toi-même observer, tel une bête inconsciente d’être la cible d’un prédateur. Tu portes la main à ta propre petite dague pour la garder, incertaine de son utilisation dans un futur très proche. Alors même que tu la sortais, des bruits infimes te parviennent, tes peurs étaient ainsi fondées… Une simple dague d’acier se lève à ta gorge alors que tu serres ta lame par la main, ouvrant une longue plaie bavant de sang, dans le même geste, une main te couvrait la bouche. A la simple vue, tu peux l’identifier comme celle d’un ou d’une Laguz, les griffes parlaient d’elle-même. Cette idée te calme un peu, mais pas assez pour t’apaiser ou retirer le fait que ta vie ne tient qu’à un fil. Tu décides pourtant de continuer ton action silencieusement. Le sang coulait de ta main puis contournait, tel un serpent volant, toi et ton assaillant pour se positionner derrière la nuque du Laguz. Bien que tu ne saches pas, cette Laguz peut détecter les formes de magie, mais ton don du sang… Disons que ce n’est pas une forme de magie standard après tout, sans compter que depuis l’enfermement de l’esprit malsain en toi, tes capacités ont même chutés. Tu tournes doucement le regard pour bel et bien voir la Laguz qui t’a prise par surprise, mais surtout pour voir la petite boule de sang flottant innocemment derrière elle.
Ainsi je mime de me rendre et regarde droit devant moi à nouveau, une petite flaque de sans se préparant à mes pieds, prête à l'emploie, il ne suffisait que d'une impulsion magique et... Mais pour y parvenir je devais déjà lui répondre. Je prends une voix calme, la plus calme et basse que je puisse faire, et je me lance, la boule au ventre, mais bizarrement, bien peu effrayée.
« Je m’appelle Akamae. Je suis une mage de Criméa en mission de reconnaissance pour traquer les activités illégales à la frontière, dont les esclaves en face de nous. »
Un sourire mauvais se dessine sur ton visage alors que la flaque gagne encore en taille, désormais amplement suffisante pour devenir une stalactite fine, mais assez haute pour perforer une gorge.
« Maintenant, à toi de me dire qui tu es et ce que tu fais ici... » 
Eh bien, tu te contentes de rester calme malgré le fait que la personne te menaçant peut très bien aussi être une hors la loi, juste une qui se prend pour une justicière. Dans tout les cas, tu patientes, tel un serpent qui fait le mort, pour te préparer et te jeter à son cou si jamais l'occasion et possible, mais tant que la lame est sous ta gorge, tu ne bouges pas un cil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 38

Feuille de personnage
Niveau:
15/60  (15/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Lun 3 Sep - 13:09

Akamae…elle avait l’air bien sûre d’elle pour une femme avec une lame tranchante sous la gorge. Alice sentait l’odeur de sang qui se dégageait du bas du corps de la Beorc, bien qu’elle avait du mal à savoir d’où elle émanait précisément, angle mort où elle ne pouvait pas regarder sans relâcher son emprise et risquer une riposte. Alice comprit rapidement d’où venait l'assurance de sa proie : la magie. Elle sentait toujours la magie en elle, et cette magie semblait s’activer. Lançait-elle un sort ? Préparait-elle quelque chose ? Sûrement une sécurité au cas où la laguz venait à se montrer hostile. C’était petit, mais elle sentait quelque chose de magique se tramer dans son dos. Elle n’avait donc plus l'avantage…au final qui était le chasseur et qui était la proie dans ce duel ?

Cela n’irait cependant pas plus loin, comme elle le pensait, la Beorc est une alliée…ou tout du moins elle n’est pas une ennemie. Une mage de l’armée ? Si Alice fait encore des siennes avec les Hommes et que l’armée de Gallia l’apprenait elle risquerait encore d’avoir des problèmes et de se faire passer un savon par un quelconque gradé, voir pire. C’est vrai qu’elle était là en tant que simple civile, mais elle avait l’habitude de ces situations, ce n’était pas la première fois qu’elle allait en territoire étranger, qu’elle massacrait un ou deux Beorc avant de faire disparaitre les cadavres…en faisant au passage un bon repas. Tant qu’elle n’attaquait pas les soldats de l’armée tout devrait bien se passer. Et puis au passage, ils ne sont pas obligés de connaître sa véritable identité…

-Je suis Réha, civile de Gallia. J’ai croisé le chemin de ces ordures hier alors que je me promenais près de la frontière en quête de gibier. Depuis je les traque, attendant le bon moment pour frapper.

…tout comme ils ne sont pas obligés de savoir que le gibier qu’elle traquait était d’éventuels Beorcs hors-la-loi comme elle aime le faire.

Alice ôta la lame de la gorge d’Akamae délicatement, pas de geste brusque surtout, cela risquerait de faire exploser la situation déjà délicate. Allait-elle lui dire qu’elle avait senti sa magie agir ? Nan, garder un atout dans sa manche pourra toujours servir si jamais leur relation devait dégénérer. Et puis une laguz qui sent la magie, il n’y en a pas 100 à Gallia, elle aurait vite fait de se faire identifier si jamais…un coup de croc se perdait.

-Visiblement nous avons le même objectif. Je suppose que tu n’es pas venue seule ? Non pas que je craigne d’affronter ces esclavagistes ou de mourir au nom de ma patrie, mais une mission suicide ne libèrerait pas mes frères ou les tiens.

Elle continuait à garder « à l’œil » la présence magique qui était derrière elle, prête à esquiver la moindre action offensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akamae
avatarBeorc


Messages : 56

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   Jeu 6 Sep - 13:12



Tu te tenais prête, l’acier encore sous la gorge. Tu n’avais pas envoyé ton camarade shaman chercher le reste de la troupe juste pour te faire bêtement tuer en son absence. Un passé trop lourd, tant de prix payé, tant de souffrance, de pleures et de peur. Trop pour que mourir ici. La sphère de sang ne se matérialisait que très lentement derrière la Laguz, le sang coulait depuis sa main jusqu’au sol, ruisselait derrière celle qui la tenait captive pour remonter comme une cascade inversée. La visualisation et la mise en pratique de ce procédé te demande une concentration si intense que tu en oublies la lame sur ta gorge…

Alors que tu pensais finalement devoir passer à l’action, la Laguz t’échangea son nom. Tu acquises doucement, consciente qu’elle peut tout aussi bien mentir pour mieux te contrôler. La quête du gibier était potable, mais son statut de civile ne te rassure pas. Un civil ne s’engage pas dans ce genre de chose, surtout seule. Donc soit elle est puissante, soit elle n’est pas si civile que cela tu ne trouves pas ?

Elle… retire sa lame ? Je dois admettre être surprise, mais bien loin de pardonner ou même baisser ma garde. Le reste des paroles était aussi intriguant. Certes son patriotisme la touchait au cœur mais c’était bien trop simple, beaucoup trop simple… Bien trop pour qu’elle lui dise la vérité.


« Bien peu. Deux autres mages avec moi qui font une ronde. »

Tu lui caches bien le fait qu’une escouade entière et armée se tient en vérité sur le point de débouler sur eux une fois le message arrivé. Mais c’est ton atout à toi. Maintenant, ce que tu sais bien faire…

La sphère de sang quitta le dos de la Laguz pour revenir au côté d’Akamae, cette dernière aspirant les dernières gouttes du sol pour former une boule conséquente. Si le silence était de mise avec la proximité du campement des esclavagistes, la mage noire savait très bien comment obtenir ce qu’elle voulait.


« Si vous êtes une civile, allez-vous en. Ce n’est pas votre travail et votre mort risquerait plus d’aggraver les relations de nos pays qu'autre chose. »

Premier point qu’elle avait remarqué : le patriotisme. Souvent lié à l’honneur et aux valeurs de protection d’autrui. Si cette Réha avait une quelconque fierté, elle allait certainement trouver cela désagréable. La sphère de sang refléta l’exposition de ce point en détachant une plus petit boule qui gravita autour de la plus grosse.


« Et je me doute que vous ayez à aller si loin pour trouver du ‘gibier’... Je peux très bien en déduire que vous êtes une hors-la-loi non ? »

Deuxième point, la justice. Si on tenait toujours qu’elle était civile, alors seul un sens très poussé de la justice peut amener à faire ce genre de chose. Et se faire traiter ainsi touche généralement le point dur. Une seconde sphère se détacha pour former une sorte de système solaire à une étoile et deux planètes.

« Et pour finir, j’ai de grand doutes qu’une simple civile arrive à me prendre par surprise ainsi, surtout considérant votre tendance pour les rugissements. Maintenant soyons honnête, pourquoi vous êtes ici ? »

Troisième point, les compétences. Akamae a vécu une vie de réclusion à se faire modeler par le Black Fang dans l’optique de devenir une arme parfaite. Les techniques d’assassins n’ont pas de secret pour elle bien qu’elle n’aura jamais la capacité de les reproduire. Seul un tueur expérimenté pouvait ainsi l’approcher sans qu’elle arrive au moins à repérer son assaillant. Ceci finit de fonder ses soupçons. Une enfance dans un donjon lui a appris à ne jamais laisser la personne en face dicter le tempo, plus jamais. Une 3ème sphère s’était détachée de la boule centrale et avant même qu’elle atteigne les autres dans leur danse elliptique, chacune devint une dague de sang cristallisée, braqué sur Réha.


« Si nous avons le même objectif, pas besoin de se mentir non ? » dit-elle avec un sourire qui aurait pû s’apparenter à une expression incroyablement mignonne, mais absolument terrifiante en considérant les petites lames flottantes. Certes, ces cristaux en question ne tueraient probablement pas la personne en face à moins d’atteindre une zone sensible, mais la menace était présente. La dernière sphère centrale prit également la forme d’une plus grosse lame, braqué à l’inverse vers le campement en cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La chasse aux esclavagistes est ouverte [Akamae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Deuxième Partie Mission,Privé Atios] La chasse au monstre et ouverte !!!
» [Event Secondaire] La Chasse aux monstres est ouverte !
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Lieux Divers
-