AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 17 Sep - 15:01

Que c'est beau la diversité humaine quand même. Des couleurs, des cultures, des traditions toujours plus différentes les unes des autres. Chaque pays, chaque époque connaissait ses changements et ses héros, une poignée d'êtres bouleversants les habitudes, puis le reste du peuple transformait ses nouveautés en quotidien, jour après jour, avant qu'une nouvelle génération ne change tout.
Cela valait pour tout bien évidemment, les coutumes sociales, les arts, la considération des uns envers les autres. Un pays arriéré pouvait devenir la technologie dominante, et les rois du monde craignaient de devenir un jour les clochards qui quémandaient sous les ponts. Une phallocratie finissait par se soumettre quand les femmes prenaient le pouvoir, les espèces sauvages se faisaient civilisées...ouaip, c'était beau l'humanité.

Tellement beau qu'en fait il existait une chose qui ne changeait jamais. L'alcool. Parce qu'on aura beau faire des beaux discours sur l'amitié et les belles valeurs, sur l'amour du prochain et sur la justice, vendre du pain béni au petit peuple et des jolis dessins pour faire comprendre le message aux plus crétins, bah au final ça finira toujours pareil. Le peuple, y s'en fout, du moment qu'il a une assiette et un verre remplis.
Et ça tombe bien, car dans tous les villages et dans tous les pays, y'a que ça des tavernes et des bars ! Elle est belle l'humanité, la science Beorc et l'évolution des coutumes...ouaip, se torcher la gueule jour après jour parce qu'on se fait chier, ça c'est de la supériorité intellectuelle ouais.


"Hé la p'tite dame, t'as tout c'qui t'faut ?"
"La même chose..."
"T'as pas assez bu comme ça ?"
"T'occupe, et verse."

Le tavernier haussa les épaules et remplit à nouveau la choppe de la chevalière d'une mousseuse bon marché. Félicia était à moitié avachie sur le comptoir, tenant mollement sur le tabouret à siroter verre après verre. Ce n'était certainement pas raisonnable de boire comme ça, dilapidant ses maigres ressources pour se cuiter misérablement...mais après ce qu'elle avait vécu et le sevrage forcé de sa convalescence, picoler jusqu'à en oublier son nom devenait une nécessité.
Cela faisait bien deux semaines qu'elle était allongée sur un matelas, presque mourante et aux frontières de la folie. Bien que jeune, elle était issue d'une famille aussi pieuse que militaire, et malgré ses erreurs elle avait connu la guerre elle aussi, elle avait vu ses semblables mourir, et parfois d'horribles façons...mais ce qui c'était passé contre cette...cette sorcière, rien n'aurait jamais pu l'y préparer, pas même mille ans de combats.
D'un pas, elle avait fait pourrir le monde et flétrir toute vie autour d'elle, d'un regard qui hantait encore ses rêves et cauchemars, l'enchanteresse avait troublé son coeur et son âme, tandis que d'une seule et simple caresse elle avait brisé sa volonté et sa foi en aspirant presque sa chair hors de son corps, pour ne laisser de l'ancienne chevalière céleste qu'un pantin inanimé.
Mais le plus horrible, contrairement à ce qu'avait cru la pauvre femme, n'était pas d'avoir voulu renier ses serments encore une fois, ni d'avoir été prête à se damner pour une séductrice qui avait implanté les graines de l'impureté dans son être, ni même d'avoir été terrifiée jusqu'à la paralysie face à cette délicieuse mort.

Le véritable enfer avait commencé après, alors qu'elle s'était réveillée langée et installée dans un lit qu'elle ne connaissait pas, incapable de bouger et à peine apte à se rappeler ce cauchemar vivant qu'elle avait vécu. Félicia ne savait que trop bien la difficulté de la convalescence, la véritable douleur des blessures, elle en portait le savoir dans ses chairs et sur ses traits. Mais qu'importe à quel point elle avait été défigurée, les jours qu'elle passa à se remettre de cette horrifique rencontre comptaient parmi les pires de sa vie.
Dès lors qu'elle reprenait connaissance, la lancière revoyait la sorcière et son coeur s'accélérait en repensant au désir honteux qui avait enflammé son ventre. Elle se remémorait son hérésie, son impureté, sa peur... C'était ça, la vraie souffrance. Être hantée par ses fautes, sans avoir la moindre chance de les effacer ou les oublier, et encore moins les fuir. Seule face à elle-même, Félicia s'était tournée et retournée dans son lit, cauchemardant même éveillée, gémissant parfois au souvenir du désir fou qui l'avait gagné ce jour-là. Et son sommeil n'en était que pire, car lorsqu'elle fermait les yeux, elle revivait la scène, toujours aussi vive, toujours aussi douloureuse...elle en était venue à souhaiter mourir.
Mais l'instinct n'était pas d'accord, et elle était trop lâche et trop faible pour oser affronter sa faim. On la nourrissait, l'abreuvait, et la chevalière ne pouvait s'y opposer, même lorsqu'elle pleurait ensuite seule d'avoir ainsi prolongé son calvaire pour avoir satisfait son estomac.

Mais plus les jours passaient, plus le poids était dur à supporter...si bien que dès qu'elle en fit capable, encore maigre comme un clou, les joues émaciées et les jambes tremblantes, la lancière s'était levée et avait pris la sortie. On lui avait remis ses affaires, pour le meilleur ou pour le pire, excepté sa lance dont l'absence ne fut qu'un poids et une honte supplémentaire.
Elle ne pensait pas y être si attachée, mais maintenant qu'elle lui faisait défaut...Félicia se rendait compte qu'elle tenait à cet "artefact" qui lui venait de sa famille, de son pays. Un cadeau de la part de son père lorsqu'elle était entrée dans la garde céleste, d'une époque où elle était pleine de rêve et d'espoir...l'avoir perdue lui laissait un goût amer dans la bouche, comme si avec elle c'était son innocence qui était définitivement partie.

Alors voilà, toute la beauté de ce magnifique monde en paix, plein d'amour et de belles relations...des guerriers, des bandits, des monstres à chaque coin de rue, et des pauvres minettes en train de se bourrer toute seule à en comptoir en déprimant, chagrinée comme une pierre noire, de plus en plus dégoûtée de la vie et ne pouvant cesser de serrer dans sa main son seul et unique réconfort, ce petit bijou au teint fatigué, aussi usé que ses traits cernés, et qu'elle tenait compulsivement entre ses doigts. Elle n'avait plus le courage de prier, elle avait abandonné Ashera, et Ashera l'avait abandonnée...
Alors elle buvait. Cela ne résolvait pas ses problèmes, mais le temps passait plus vite et l'ivresse lui faisait oublier le temps d'une soirée certaines choses, et elle en avait bien besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mer 21 Sep - 23:35

La nuit tombait, et elle était douce. Plus douce en tout cas que le climat auquel la barde s'était habituée ces derniers temps... Entre l'année qu'elle avait passée à Hatary, où les nuits étaient glaciales, et Daein, qui ne valait pas forcément mieux, elle ne ressentit même pas le besoin de refermer sur elle sa cape de laine. Elle la trouvait même un peu encombrante... Quoi qu'il en soit, nuit qui tombe signifie trouver un endroit où dormir. Si ses souvenirs ne la trompaient pas, il y avait un village non loin...

Trouver à manger. Trouver où dormir. Prendre soin de Louka... Tout cela... Tout cela l'aidait à tenir le cap. Sans la responsabilité de la survie de sa fille, Liyu se serait probablement laissé aller. Et même ainsi, elle se prenait parfois à remuer de noires pensées, son fredonnement lancinant s'élevant dans l'air sans qu'elle n'en ait vraiment conscience. Lorsqu'elle s'en rendait compte, elle s'efforçait de cesser de chanter, car cette dépression ne pouvait faire aucun bien à Louka... qui paraissait de plus en plus morose.

Son père manquait à la fillette. Lorsqu'elle avait réalisé qu'ils ne retourneraient pas vers la maison, elle avait pleuré, longtemps, mais elle avait finit par arrêter. Elle réclamait son père, mais à chaque fois Liyu lui disait qu'elles ne le reverrait probablement pas avant très longtemps. Elle n'avait pas encore pu se résoudre à dire "jamais", et pourtant... S'il restait effectivement à Nevassa, il y avait peu de chances que leurs routes se croisent à nouveau.

Alors qu'elle marchait vers la bourgade qu'elle cherchait à rallier pour y passer la nuit, elle se prit à relever les mains pour essuyer ses yeux avec ses manches. Louka ne dormait pas, mais elle était tout de même dans le poste-bébé qu'elle avait emmené, lovée contre sa poitrine. La barde passa doucement sa main sur la tignasse rousse de sa fille, une caresse maternelle qui la rassurait autant qu'elle ne rassurait sa fille.

- Nous arrivons bientôt ma chérie...
- Papa où ?
- Non, on ne va pas voir Papa...

Sa voix se brisa sur le dernier mot, et elle reprit sa marche, laissant sa fille babiller qu'elle voulait revoir son père. Kerorian...

Ses sentiments étaient toujours mitigés. Elle était en colère, elle lui en voulait... Mais surtout, elle se sentait infiniment triste. Ce sale con lui manquait.

Finalement, elle arriva aux abords du village. Elle hésita quelques instant à s'en approcher, mais elle se résonna, se répétant qu'elle ne risquait pas grand chose ici... Personne ne connaissait Kerorian, elle n'était pas attirante avec ses cheveux courts et sa poitrine menue... Elle n'avait pas l'air particulièrement riche... Elle se serinait ces encouragements alors qu'elle entrait dans le village, se lançant dans la recherche de la taverne. Heureusement, la bourgade n'était pas très grande, et elle trouva rapidement de quoi satisfaire sa faim et sa fatigue...

L'enseigne indiquait "au porc salé". L'établissement semblait respectable, sans non plus respirer le luxe. La barde en poussa la porte, puis elle examina à la ronde les clients attablés. Deux groupes d'hommes jouaient aux dés sur deux tables différentes, et Liyu s'en éloigna instinctivement, leurs carrures massives rappelant à sa mémoire des souvenirs qu'elle préférait enfouir au plus profond d'elle-même. Son attention se porta sur une jeune femme, très maigre, affalée à une table, qui semblait parfaitement ivre morte... Elle semblait en proie à un profond désespoir, et la jeune mère ne put s'empêcher de se sentir attirée vers ce sentiment. Elle s'approcha donc de l'inconnue et s'installa à sa table, silencieuse... Louka continuait à babiller, le mot "papa" ressortant assez régulièrement, mais la barde fit la sourde oreille et attendit patiemment que le serveur vienne prendre sa commande.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Jeu 22 Sep - 0:02

Et glou, pouah...boarf, en fait l'est pas si terrible que ça c'te bibine là. Bon, ça reste pas la meilleure picole du monde songea la minette en regardant le contenu de sa choppe avec un air de tangage, mais elle valait son prix au moins...quitte à se torcher comme une larve, autant y prendre du plaisir, si tant est qu'on peut appeler "plaisir" le fait de boire jusqu'à en être malade ou s'en casser la gueule.
Son regard fuyant, elle était trop ivre pour fixer longuement un point, se perdit sur sa main où une cicatrice se rappela à la lancière. Elle but une gorgée de plus en essayant de ne pas penser à ce jour minable où, tellement pompette, elle avait lamentablement glissé et s'était fait une sale plaie. Bon, la blessure en elle-même avait été assez bénigne au final et facilement guérie...mais une marque était restée. Comme si elle en avait besoin, avec sa gueule...

Et glou ! En tout cas, pensa Félicia en reposant sa choppe, ça déconne pas sur le dosage ici. Ou alors elle a vraiment trop bu, car y'a plus rien qui tient debout. Chaque fois qu'elle tente de fixer quelque chose, son regard se casse et les murs semblent tourner. C'est un peu étrange, mais d'un autre côté c'est signe que là, elle est bien à fond.
Complètement à la ramasse, l'ex-chevalière pégase mit un moment à capter qu'une femme s'était assise juste à côté d'elle. Lorsque son cerveau lent traita enfin l'information, la pauvre eut un sursaut brutal. La présence soudaine d'une femme, si proche, lui avait rappelé son angoisse et sa honte face à famine, avant qu'elle n'identifie l'inconnue comme ce qui semblait être une simple voyageuse.
Jusqu'à ce qu'elle voit la boule de chair rose qui semblait réclamer son père. Totalement ivre-morte, Félicia essaya de les étudier un peu plus en détail...la gamine paraissait triste, et sa présumée-mère au fond du gouffre. Merde, à tous les coups y s'est passé un truc vraiment pas drôle pour le paternel...

Peut-être était-il mort, ou bien les avait-il abandonné, ou qu'importe. Un truc pas jouasse comme on dit. Encore le coeur battant de son sursaut brutal, trop cuite pour raisonner, la lancière se sentit proche de ces pauvres filles. Banales, déprimées, sans famille...elle aussi avait été rejeté par son père après tout.


"Aub...aubergiste ! La même chose pour elles dit-elle en levant sa choppe, bafouillant avant de fixer Louka "Euh...enfin seulement pour la grande hein, j'suis p'tet cuite mais j'vais...j'fais pas picoler les mômes."

Ouaip, elle se sentait d'humeur un peu généreuse...elle sortit à nouveau quelques piécettes. Déjà qu'elle était pas riche, voilà qu'elle payait un coup à une parfaite inconnue...bwarf, tant pis. L'alcool a meilleur goût quand il est partagé, si le prix de quelques choppes peut lui valoir une bonne compagnie pour la nuit...
La lancière se mordit les lèvres avant de lever le coude pour s'envoyer une bonne gorgée, essayant de noyer ses pensées dans la bibine autant que de cacher la rougeur qui la prenait à l'idée de passer "une bonne nuit" en "compagnie" de la voyageuse au petit minois. C'était vraiment pas le moment d'en rajouter une couche bordel, surtout pour ça !
Oula, ça commençait p'tet à faire beaucoup à la suite là-quand même...fallait p'tet commencer à gagner un peu de temps avant d'enchaîner. Ben tiens, tant qu'à lui payer un verre, autant en profiter pour taper la causette, et Félicia se tourna tant bien que mal vers l'inconnue.


"J'sais pas si ça te feras du bien, mais t'as l'air d'avoir salement besoin de te changer les idées...et même si c'est pas extra, j'connais pas mieux pour s'vider la tête qu's'remplir à coup de bière."

Elle a l'air un peu farouche songea l'ancienne chevalière du ciel, puis un doute la frappa subitement et elle détourna vivement la tête, regrettant aussitôt son geste brusque, en se demandant si son visage défiguré n'allait pas effrayer la jeune mère ou sa fille. Merde, pourquoi fallait-il que les choses aient toutes tourné ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Jeu 22 Sep - 21:46

- Non, je préférerais éviter...

La dernière fois qu'on lui avait payé à boire, elle avait finit enceinte. Mais la barde n'ayant pas vraiment élevé la vois, elle se retrouva bientôt avec une choppe d'alcool de pauvre qualité devant elle, et lorsqu'elle se rendit compte que Louka tendait la main vers la boisson en disant "amwah !", elle l'éloigna rapidement, à la grande contrariété de l'enfant. En revanche, elle profita de la venue du barman pour lui demander un repas, un bol de bouillon tiède pour sa fille et un lait, de manière à pouvoir se désaltérer avec autre chose que de l'alcool. Elle ne le tenait après tout absolument pas... Et elle ne pouvait pas se permettre d'être ivre, elle devait s'occuper de sa fille.

Reportant son attention sur sa voisine de table, qui avait cherché à engager la conversation, Liyu se rendit compte qu'elle avait détourné la tête. Cela dit, la raison de ce détournement lui restait étranger. Peut-être qu'elle avait honte d'avoir autant bu... Mais cela ne tenait pas la route avec son discourt. Et puis les personnes ivres ne s'occupaient souvent pas de ce genre de choses. Plongée dans l'expectative, la barde dut au moins reconnaître que cette distraction l'avait détournée momentanément des sombres pensées qu'elle ruminait depuis qu'elle était partie de Nevassa. Une réflexion en engendrant une autre... Elle baissa à nouveau les yeux alors que les paroles de Kerorian résonnaient à nouveau dans son crâne, une voix dont son oreille exercée se souvenait parfaitement.

*J'ai passé une semaine à te chercher dans cette putain de ville.*
*Moi...je ne partirais pas.*
*Et si Pandora est ma chienne, alors toi t'es quoi, ma pute ?*

Elle se souvenait de ses autres paroles également, toutes lui revenaient en tête alors qu'elle regardait distraitement la fille qui se cachait d'elle derrière sa masse de cheveux châtains. Il n'avait pas voulu venir avec elle la protéger, il avait préféré rester à Nevassa, alors même qu'il avait dit ne pas aimer les villes, les gens et par dessus tout les nobles. Il devait vraiment trouver la poitrine de Pandora plus qu'attirante, si son aversion pour toutes ces choses ne le faisait pas partir.

Son cœur se serra. Boire n'était peut-être pas une si mauvaise idée finalement...Elle avait toujours Louka, mais... Si elle faisait attention... Sa main se tendit vers la choppe de liquide ambré, et elle la porta à ses lèvres pour en prendre une gorgée. La boisson âcre coula dans sa gorge, lui arrachant un frisson et une grimace écœuré, mais elle en but une gorgée de plus. La chaleur descendit le long de sa gorge jusqu'à sa poitrine, et elle poussa un soupire. Oui, cela lui ferait probablement du bien d'oublier pour une soirée.

- Merci pour la boisson. T'es pas obligée de te cacher, tu sais...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Ven 23 Sep - 19:11


Ah misère, et en plus il fallait qu'elle tombe sur une nana qui boit pas ! Bordel, elle allait quand même pas boire la choppe à sa place, pas dans son état ! Mais qu'est-ce que ça la ferait chier d'avoir gaspillé ses maigres thunes comme ça...
La lancière soupira lourdement et se risqua à jeter un oeil vers la jeune mère. Oulah, l'avait vraiment pas l'air bien la pauv'fille. On aurait dit que toute la misère du monde en avait après son cul avec une tête pareille.

Finalement, Félicia la regarda revenir sur ses propos et goûter à la boisson qui lui était offerte avant d'afficher un air caractéristique. Celle-là, l'avait pas l'habitude de picoler...ça ne lui fera que plus de bien encore de se changer les idées un grand coup.
Enfin, elle la remercia pour le coup à boire avant d'ajouter qu'elle n'avait pas besoin de se cacher. Reprenant brusquement conscience qu'elle s'était mise à se tourner vers elle, l'ancienne pégase sursauta et se retourna à nouveau en rougissant un peu, probablement plus sous l'effet de l'alcool que d'une gêne à laquelle elle s'était habituée, mais prise de cours et ivre-morte, Félicia recommençait à avoir honte des balafres qui la défiguraient et se mit à bafouiller, se cachant derrière son verre - mauvais réflexe - en même temps qu'elle n'osait se tourner face à la jeune mère.


"D...désolée, c'est juste que j'suis vraiment pas belle à voir, et puis...euh..."

Elle déglutit pour libérer sa bouche du liquide qu'elle y avait versé, puis posa sa tasse et soupira, s'affalant de plus belle sur le comptoir. Hé ben bravo la fierté de Begnion, la fille du ciel, une chevalière de la garde sacrée... Peuh ! Une pauvre merde alcoolique qui n'a même pas le cran de regarder de face une malheureuse nana dépressive et une morveuse de même pas deux ans...
Malgré tout, Félicia tourna la tête vers la fameuse bambine. L'avait pas l'air au mieux de sa forme la môme, 'paraissait fatiguée, sans doute à cause des voyages et quelque chose traînait sur ses traits enfantins. Quoiqu'il se soit passé, ça n'avait pas été beau...
Et pourtant, même à côté d'une nana hideuse et lamentable comme elle, et au milieu d'un bordel pareil, ce gosse restait plutôt tranquille. Pas de panique, de cris, de larmes...très honnêtement, cela mina encore plus le moral de la lancière qui se dit qu'une nabote était plus courageuse qu'elle...elle s'en affala de plus belle sur le comptoir, la tête lui tourna fortement alors que ses pensées étaient confuses.


"Bordel...j'suis lamentable hein..?"

Cela aurait mieux valu pour tout le monde qu'elle crève durant la guerre...sauf pour les patrons de tavernes, quoiqu'elle n'était même pas sûre d'être une bonne affaire avec ces trois malheureux sous qu'elle dépensait à chaque fois à travers tout le pays... Faut croire que même les aubergistes ne s'intéressaient pas à elle, en même temps, pourquoi l'auraient-ils fait ? La pauvre ne valait vraiment pas un clou. Cela lui donnait même envie de pleurer à la longue, c'était vraiment usant de ne servir à rien et de juste se cuiter, parce que y'a pas d'autre moyen pour justifier de perdre son temps inutilement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Ven 23 Sep - 23:25

La fille n'avait vraiment pas l'air bien. Liyu éprouvait de la compassion pour elle, mais pas autant qu'elle n'en aurait éprouvé par le passé... Ses propres problèmes, ses propres traumatismes, étaient encore trop frais, trop encrés en elle, pour qu'elle ne puisse s'en détacher suffisament pour pouvoir pleinement compatir aux malheurs de quelqu'un d'autre. Retirant sa fille de son porte-bébé, elle la laissa s'asseoir sur le comptoir lorsque le serveur arriva enfin avec leurs repas. Saisissant une cuillère de bois, la jeune mère entreprit alors de donner à manger à sa fille, qui semblait avoir cessé de babiller et avoir plongée dans la morosité. Un bien étrange comportement pour une fillette de son âge... Mais comme sa mère se laissait aller à chanter plus souvent qu'à son tour lorsqu'elles étaient seules sur la route, les effets de la musique avaient du mal à se dissiper.

- T'es pas spécialement moche... T'as plutot de jolis traits, et tu as de très beaux yeux... Les cicatrices ne sont que les marques laissées par la vie...

Redevenant silencieuse, la barde se demanda pourquoi elle s'était sentie obligé de dire cela à cette inconnue. Peut-être pour la remercier de lui avoir offert à boire. Ou alors, parce-qu'elle la trouvait vraiment jolie... Si elle ne tirait pas cette gueule de déterrée à cause de l'alcool, elle aurait probablement été très belle.

- Mais tu sais, être jolie n'est pas forcément un avantage... Si tu te trouve laide, profites-en, cela voudras dire que...

Elle se tut à nouveau, repensant à ce qu'elle allait dire. Les hommes te foutrons la paix ? Liyu n'était pas spécialement belle non plus, elle était plate et fine de hanches, même si sa grossesse et sa maternité lui avaient offert une poitrine un peu plus rebondie... Mais cela n'avait pas empêché ces trois hommes de faire... ce qu'ils avaient fait. Soupirant lourdement, elle continuait à donner machinalement à manger à Louka, ses yeux la piquant. Elle entendait encore le son des gouttes d'eau s'écrasant sur la pierre...

Oublier. Décidément, cette femme balafrée était une génie. Se saisissant de sa choppe, la barde en reprit de longues gorgées, et l'effet ne tarda pas à se faire sentir. Ses joues rougirent, et même si elle grimaça encore en tirant la langue, ces gorgées passèrent un peu mieux que les premières. A présent, elle se sentait pompette.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 24 Sep - 11:55


Cette pauvre fille avait l'air vraiment gentille, quoiqu'il lui soit arrivé ça devait être u nvéritable drame...parce qu'il faut bien ça pour réussir à prendre en pitié une loque comme elle. Félicia se mit à rire nerveusement, détournant de plus belle le regard en sentant ses joues chauffer encore un peu plus.
Cela faisait des années, littéralement, qu'on ne lui avait pas fait le moindre compliment, et c'était en plein sur ceux qu'elle aimait. Autrefois, quand sa peau était douce, son visage un peu plus fin encore et plein de vie, la chevalière du ciel appréciait pas qu'un peu qu'on la trouve jolie, et plus encore quand on lui parlait de ses yeux dont elle était très fière autrefois, même si elle avait crié plus d'une fois parce qu'on lisait en elle comme dans un livre.


La lancière se cacha encore une fois derrière sa choppe, avalant une lampée avant de se rendre compte qu'elle commençait à en arriver au fond. Mince, voilà que son excuse partait en banane... La minette savait que, si elle s'en prenait une autre pour avoir un truc derrière lequel se planquer, elle la sifflerait encore plus vite et finirait malade à coup sûr, déjà là son ventre protestait contre cette assimilation excessive d'alcool. Mais sans abri, elle allait devoir faire face à ses pensées et ses déviances...
Oui, parce que si ça lui faisait plaisir que quelqu'un la trouve enfin jolie et lui offre un peu de douceur, ben...le soucis c'est que c'était une fille, et à défaut d'avoir des courbes de folies - ce qui ne faisait que la rapprocher un peu plus de Félicia qui ne pouvait guère se vanter d'autre chose que de ses hanches de côté-là, et encore - avait une bonne tête...et ivre-morte et perdue comme elle l'était, la minette sentait déjà son coeur s'affoler en repensant au cauchemar contre Famine.
C'était infernal d'y songer encore une fois, quoiqu'elle puisse faire ses pensées finissaient toujours par y retourner. Ce désir brûlant qu'elle avait ressenti jusqu'au fond de son ventre et cette fascination impure pour des attributs - certes plus intéressants chez la sorcière que chez elle, même si cette seule constatation ne faisait qu'enfoncer le clou - avaient fait naître en elle quelque chose de...grave. Du moins, Félicia essayait de se persuader qu'il s'agissait d'un effet du sortilège...

Parce que même une pauvre minette comme elle pouvait finir par accepter, tant bien que mal, d'avoir été victime d'un puissant maléfice. Que la Déesse lui pardonne sa faiblesse, mais elle n'était qu'une pauvre fille des routes, même pas un bon soldat, que pouvait-elle faire contre une telle sorcière ? Ce n'était pas "trop" le problème...
Le vrai soucis résidait dans le fait que depuis, Félicia ne pouvait pas se sortir de la tête que cette perversion immorale ne venait pas de la magicienne à la lance, et que cette dernière n'avait fait que sortir du placard le vice caché au fond de la lancière, qui ne cessait de se repasser des événements de sa vie encore et encore, toutes ces fois où son regard s'était attardé sur les courbes de ses camarades...la première fois, on peut dire que c'est la curiosité, la seconde, pour comparer...et à la dixième c'est quoi, pour faire un croquis ?
Si elle n'avait jamais été aussi heureuse d'être une femme que depuis ce triste jour, parce qu'elle n'osait pas imaginer les horreurs qui lui passeraient en tête si elle avait subi le même sort en étant un mec, Félicia n'en demeurait pas moins profondément troublée et n'osait plus regarder la moindre femme de face, de peur que cela éveille quelque chose d'impur en elle...d'autant plus qu'elle se disait de plus en plus souvent que ça expliquerait la distance qu'elle gardait avec les hommes.
Et au fond d'elle, cela lui faisait regretter très amèrement d'avoir quitté la garde sacrée de Begnion...après tout, il n'y a que des femmes chez les chevalières-pégases, et à force de n'être qu'entre filles, faut bien passer le temps parfois...

Bordel ! Voilà que ça recommence ! La minette secoua vivement la tête, se flaquant un sale vertige en même temps qu'elle foutait sens dessus-dessous les pensées bordéliques de sa tête et que son cerveau se rebranchait sur le présent.
Merde ! Sa camarade d'infortune lui avait parlé et elle avait rien écouté, trop occupée à baver en s'imaginant léch...mas c'est pas bientôt fini !? Plus rouge qu'un emblème de Daein, Félicia céda à l'impulsion et à la nécessité de se flinguer les neurones suffisamment pour ne plus penser à tout ça et claqua sur le comptoirs quelques pièces de plus. Mieux valait être malade à en regretter d'être née plutôt que s'enfoncer dans son impureté sans foi ni dignité.


"Patron ! La même chose pour toutes les deux !"

La pression retomba lentement dans les secondes qui suivirent, du moins le sang circula et l'ancienne fille du ciel se dit qu'elle allait vraiment finir sur la paille... Bah ! Tant pis ! Aujourd'hui au moins, elle ne boirait pas seule ! Ne restait plus qu'à espérer qu'elle ne finirait pas seule non plus...
Sentant que sa tête recommençait à partir en couilles, Félicia soupira, s'empara de la choppe qu'avait encore rempli l'aubergiste sceptique quant à l'état de la lancière et se tourna vers la jeune mère en essayant de faire un sourire, tendant son verre pour trinquer. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qui était arrivé à l'inconnue, ni ce qu'elle lui avait dit quand elle n'écoutait plus, mais à voir sa tête on pouvait s'imaginer pas mal de choses peu enviables...


"Et pendant que ju m'en souviens zencore, pasqu' je sens qu'ç'va pas durer, z'm'appelle Félichat...euh non...Félucia....merde, Félicia ! Voilà !"

La minette poussa un profond soupir de lassitude. C'était typiquement pour ça qu'elle s'était retrouvé avec des surnoms sortis de nulle part des fois. Elle jeta un oeil au contenu de sa tasse, incertaine de la tête qu'elle devait faire, cuite comme elle l'était, puis haussa les épaules et s'en envoya une petite gorgée cette fois. Histoire d'attaquer "doucement".

"Pff...quitte à changer de vie, z'aurais du changer de nom aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Lun 26 Sep - 0:53

Félicia hein...

- Je m'appelle Liyu... Ma fille c'est Louka.

Par politesse, elle aurait habituellement enchaîne sur "enchantée", mais elle était loin de se sentir enchantée. Déprimée, mélancolique, ça oui, autant qu'elle voulait. Mais enchantée... Peut-être après une choppe de plus. D'ailleurs, la dénommée Félicia avait commandé un surplus de boisson alors que la barde n'avait même pas finit son premier verre. Elle continuait à donner à manger à sa fille, ne s'occupant même pas du contenu de sa propre assiette qui refroidissait lentement mais surement sur le comptoir.

A vrai dire, la barde se serait volontiers changées les idées, mais elle s'inquiétait pour Louka. Serait-elle capable de s'occuper d'elle une fois fin cuite ? Bah... La petite pouvait marcher, et elle était déjà fatiguée par le voyage, elle s'endormirait probablement rapidement... Et Liyu irait certainement se coucher avant que Louka ne se réveille.
C'était dans ces circonstances que Niall lui manquait.
Mais là n'était pas la question. La barde but encore quelques gorgées puis fit finir son repas à la petite, qu'elle ramena ensuite en face d'elle. Louka avait les traits tirés et une bouille malheureuse qui firent monter les larmes aux yeux de sa mère. Elle s'en voulait, pour tout... Pour n'avoir pas été capable d'échapper à ses ravisseurs, pour avoir abandonnée sa petite pendant dieu seul savait combien de temps, pour l'avoir arrachée à son père et à son foyer, pour lui infliger la présence d'une mère incapable de retrouver son allant et sa bonne humeur d'antan...

- Je suis désolée, Louka...

Elle avait besoin de réconfort. Elle aurait aimé que Kerorian soir là, qu'il la prenne dans ses bras... Elle voulait se lover dans ses bras puissants et le laisser se charger de tout ce qui était trop dure pour elle. Mais il n'avait pas voulu la suivre. Et elle n'était de toute manière pas certaine qu'elle aurait supporté le contact... Elle ne pouvait même pas réprimer un mouvement de recul lorsque l'aubergiste rapporta la nouvelle commande de Félicia, déposant brusquement devant elles les choppes remplies de ce liquide mousseux que l'on nomme communément "bière".

A défaut de pouvoir trouver du réconfort dans les bras de l'homme que, malgré tout, elle aimait encore, elle tendit les bras à sa fille pour qu'elle vienne s'y blottir. La chaleur de son petit corps contre le sien, cette petite qui dépendait d'elle, totalement, fit s'effondrer les dernières digues qui retenaient encore ses larmes, et elle les laissa éclater alors qu'elle caressait les cheveux roux, si roux, de sa fille...

- Je suis tellement désolée...

Se laissant glisser de son tabouret, elle réalisa qu'elle chancelait légèrement. Elle tenait toujours aussi mal l'alcool, cela n'avait pas le moins du monde changé depuis l'époque ou elle avait rencontré Kerorian, presque trois ans plus tôt... Mais elle devait mettre sa petite au lit avant de continuer sa propre soirée, aussi prit-elle milles précautions pour commander une chambre à l'aubergiste et lui demander de l'y conduire. Alors qu'il allait chercher les clés, elle se tourna vers Félicia.

- Excusez-moi juste quelques minutes... Je dois la mettre au lit...

Elle sanglotait lorsqu'elle parlait, et lorsqu'elle s'en rendit compte elle se fustigea intérieurement. Cette pauvre fille avait l'air au fond du trou, encore plus que ne devait l'être la barde, elle n'avait pas le droit de pleurer et de se lamenter en sa présence... Secouant légèrement la tête, ses cheveux courts lui chatouillant la nuque, elle suivit l'aubergiste jusqu'à une chambre au rez-de-chaussée, qui comportait des barreaux à la fenêtre. Un endroit où Louka serait accessible en cas de problème, mais où elle ne risquerait rien... Cet aubergiste était un ange.

Lorsqu'elle fut seule dans la chambre avec sa fille, elle la déposa sur les draps et s'assit à ses cotés. Louka vint sur ses genoux et se lova comme un chaton, et la barde entreprit de caresser à nouveau ses cheveux alors qu'elle se mettait à sucer le coin de sa tunique.

- Veux voir papa...
- Moi aussi j'ai envie de le voir... Mais lui, il ne veut pas de nous. Alors on va devoir faire sans...
- Veux voir papa quand-même.

La barde soupira et prit la petite dans ses bras comme dans un cocon pour la bercer. Elle devait dormir, elle était épuisée... Fouillant son esprit à la recherche des harmoniques de sa berceuse, elle finit par les retrouver... Ténues, comme si elles s'étaient perdues sous la masse de poix et de saleté qui recouvrait à présent son esprit, mais ils étaient là tout de même. Alors, liyu chanta pour la première fois depuis longtemps un autre chant que celui de son traumatisme, son ancien chant de paix.

Louka ne tardant dès l'or pas à s'endormir, sa mère la déposa entre les draps et la couvrit soigneusement pour qu'elle puisse commencer sa nuit en paix. Puis elle quitta la chambre qu'elle ferma à clé derrière elle et s'en alla retrouver Félicia au comptoir.

- Désolée pour l'attente...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Lun 26 Sep - 23:23

La minette ivre-morte essaya d'hocher un peu la tête quand la musicienne se présenta. Elle nomma également la petite rouquine. Liyu et Louka hein ? Des noms tout mignons et tout plein de "L". C'con, la lancière était à peu près certaine qu'elle ne s'en souviendrait pas le lendemain, déjà là ça avait été une chance de se rappeler du sien... Enfin, elle leur redemanderait. Ce n'était pas la première fois ni la dernière...

Lorsqu'elle releva les yeux de sa tasse, Félicia aperçut la mère et la fille en pleine étreinte, la première ne cessant pas de s'excuser, visiblement toutes les deux au bord des larmes voire en train de chialer comme des madeleines, et la pégase ne sut absolument pas où se mettre et détourna le regard, trouvant soudain le fond de sa choppe très intéressant.
Elle toussa en avalant de travers quand Liyu s'excusa pour aller mettre la p'tite au lit, une bonne décision. Mais la pauvre lancière n'eut pas l'occasion de le lui dire, trop occupée à s'étouffer après avoir avalé par la mauvaise voie. C'était assez minable quand même, elle en avait les larmes aux yeux à force de tousser encore et encore, complètement bourrée, pendant que la mère faisait ses affaires.

Quand elle parvint à se ressaisir, Félicia put jeter un oeil autour d'elle et remarquer les regards pleins de reproche du patron et de quelques clients plus ou moins frais autour. Ayant d'abord envie de leur dire d'aller se faire foutre, elle commença à comprendre que c'était à cause de la barde. Elle l'avait amené à picoler et finalement l'avait fait pleurer...vraiment pas classe, même de la part d'une fille, et surtout d'une pauvre loque comme elle.
Rajoutant la culpabilité sociale à son long pathos, la lancière se laissa écrouler sur le comptoir pour se maudire de sa propre misère qui déteignait sur les autres. Elle commença à se remémorer de vieux souvenirs, ses parents, la vie qu'elle avait, qu'elle aurait pu avoir et se transposa à cette...comment déjà ? Lou...loutruc...h, Lou c'est très bien. Oui, cette petite Lou qui se retrouvait avec juste une mère bien malheureuse...et voilà qu'elle la faisait pleurer en plus.
Incapable de protéger les siens ou de faire honneur à sa famille, de gagner une bataille ou même de défendre sa foi, même pas foutue d'avoir une attirance normale ou de réussir à prendre soin d'une nana qui en avait besoin...

Quand Liyu refit son apparition en s'excusant de cette brève absence, Félicia ne répondit pas. Ce n'était pas par colère, déprime ou inattention, ni quoique ce soit. Quand on est déjà crevé parce qu'on dort extrêmement mal, que le corps est affaibli pour avoir été nomnommé par une saloperie venue de nul part et qu'en plus on devrait plutôt mesure les grammes de sang par litre d'alcool, bah bizarrement Morphée ressemble plus à un malandrin armé d'une masse de chantier qu'à une douce sorcière aux bras de velours...salope.
Hé ouais, cuite comme un poulet au volcan, métaphoriquement parlant du moins, la minette tapait un roupillon pathétique sur le comptoir...ou alors c'était un coma éthylique ? C'est vrai qu'elle s'en est salement envoyé. Faudrait p'tet la réveiller ?


"WAAAAAAAHH !!"

Ah bah voilà, un sursaut de vie, et un sale tournis se tenir tranquille pendant quelques secondes avant qu'elle ne réalise la présence de Liyu et la fixe de ses grands yeux bleus, sentant petit à petit sa lèvre se mettre à trembler. Dans ce réveil un peu...euh soudain, Félicia prenait maintenant toute la déprime du monde sur la tronche et comprenait ce que devait ressentir la pauvre chanteuse. Jeune mère qui voyait sa famille et sa vie paisible partir en couilles et en être réduite à picoler avec une pauvre tache comme elle...
Si cela avait été possible, la lancière était certaine que ses yeux auraient pleuré des torrents de bière. Ouaip. A défaut de noyer leur chagrin, ça aurait pu les noyer tout court...


"J'suis désolééééééeee !"

C'était tout ce qu'elle pouvait lui dire là. Jamais elle n'avait servi à quoique ce soit, à part se faire tabasser et faire souffrir les autres, tout le temps, depuis qu'elle avait atteint un âge qui l'autorisait à essayer de faire quelque chose de sa vie... Et voilà que, quand une pauvre femme dont elle ne savait rien s'asseyait à côté d'elle, tout ce qu'elle arrivait c'était la faire pleurer et enfoncer le clou...pas étonnant qu'Ashera t'ait laissé crever tiens.
Mais il ne serait pas dit qu'une Fayst se laisserait cuiter à en gerber ses tripes sans rien faire pour sa nouvelle amie ! Ouais elle a p'tet déjà oublié son nom, et alors ! C'est sa copine ! Pas question de passer une mauvaise soirée alors qu'elles sont deux, qu'elles sont mignonnes, vivantes et totalement bourrées !

Soudainement remplie de détermination, Félicia bondit sur ses pieds, se vianda magistralement car, son sens gyroscopique hautement saboté par l'alcool, elle devenait une pauvre loque avec encore moins d'équilibre qu'un ivrogne normal, et geignit faiblement par terre, avant de se redresser tant bien que mal en s'agrippant au comptoir, maugréant un "aieaieaie >w<" tout piteux, avant de se laisser à moitié tomber sur Liyu, lui passer un bras autour des épaules et et de brandir l'autre poing en l'air, pleine de motivation et de bière alors qu'elle pleurait encore comme une madeleine.


"Aux chiottes les problèmes ! Z'me souviens plus mon nom, z'tiens même plus d'bout, mais r'en à foutre ! Ce soir, les filles vont s'amuser !!"

Plutôt grande pour une chevalière pégase, Félicia traîna sa partenaire d'infortune vers le comptoir, s'en servant plutôt comme d'une canne pour attraper d'une main aussi adroite qu'un vieillard unijambiste sur un tapis de billes sa choppe avant de se tourner vers l'assemblée, fin cuite de chez fin cuite. Elle leur jeta un regard méprisant depuis ses grands yeux transpirant toute sa vivacité intellectuelle du moment, puis se mit à ricaner comme une idiote, le cerveau totalement grillé. Elle se laissa pencher sur l'épaule de la chanteuse, prise d'un fou-rire assez pénible à tenir dans son état, et lui chuchota dans l'oreille.

"Et pis même qu'on va s'amuser sans eux d'abord, pask'les mecs c'est r'en qu'des emmerdes...touuuut le temps, alors ce soir, c'est soirée filles, zuste toi, mwa et la p'tite Lou...mais elle z'elle boit poa, hein ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mar 27 Sep - 21:57

Liyu considéra pendant un moment Félicia, qui semblait plus ivre que jamais. Elle s'était endormie sur le comptoir, puis s'était excusée, s'était viandée, et maintenant elle lui parlait dans un commun tout à fait approximatif... Et bien pourquoi pas. Elle avait tout à fait le droit d'essayer de passer un bon moment, ou du moins d'oublier ses soucis. Retrouvant sa place au comptoir, elle se saisit de la seconde tasse que lui avait commandée la poivrotte et qu'elle n'avait pas encore bue pour la descendre d'un trait... Sans doute l'une des pires idées qu'elle aurait pu avoir en ces circonstances. Les effets de l'alcool ne tardèrent pas à se faire sentir.

A peine s'écartait-elle du comptoir qu'elle titubait, et elle dut se retenir à une table pour ne pas se vautrer. Le sol tanguait sous ses pieds, et elle avait l'impression d'avoir envie de rire de manière totalement saugrenue. Elle était profondément malheureuse, amoureuse d'un homme qui ne la voulait pas et qui faisait tout pour être inaccessible, elle avait du le quitter à la suite d'un traumatisme qui la faisait encore se réveiller en hurlant...

- T'as raison... Les mecs c'est tous des cons... Ca dit qu'ça veut t'protéger, et en vrai c'est pas foutu de rester avec toi pour une paire de seins de mes couilles...

Elle repensait encore à la raison qui avait poussé Kerorian à rester à Daein. Soi disant qu'il était un danger pour elle et pour leur fille... Bullshit ! Il voulait simplement rester avec sa chienne de nobliotte aux poumons distendus... salope... Se rapprochant de Félicia, la barde prit appuis sur elle sans vergogne, incapable de tenir debout toute seule. Par contre, elle ne quitterait pas l'auberge, désirant rester proche de Louka pour pouvoir intervenir en cas de problème. Alors elle se traina tant bien que mal jusqu'à une table pour s'y écrouler, complètement ivre.

- Chier... J'avais oublié que j'tennais pas l'alcool...

Il fallait dire à sa décharge qu'elle ne buvait vraiment, vraiment, pas souvent.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Dim 2 Oct - 9:41

La minette eut une irrépressible envie d'éclater de rire lorsqu'il vit sa nouvelle amie paraître aussi à l'aise sur ce plancher modeste que sur le pont d'un navire en pleine tempête. En la voyant s'affaler sur une table pour ne pas s'effondrer, Félicia renversa la tête en arrière pour laisser libre cours à son euphorie, perdant dans la même occasion l'équilibre pour se retrouver sur les fesses, restant interdite une seconde, avant de rire de plus belle. Ah ! Que l'alcool avait si bon goût quand on le partageait avec quelqu'un !

En escaladant plus le comptoir qu'elle ne se releva vraiment, la misérable ex-pégase dévisagea avec un certain étonnement la jeune mère quand elle partagea son opinion des mâles. Trop beurrée pour en tirer des conclusions, la lancière se contenta de tituber jusqu'à elle, s'accrocher littéralement à elle pour ne pas embrasser le sol une troisième fois le temps de reprendre son souffle, puis agrippa solidement ses épaules pour plonger un regard aussi sérieux que possible dans celui de la musicienne.


"Hé ben ça ma cocotte t'vois, bah z'l'ai touzours dit ! Les mecs...y sont pires qu'les zanimaux qu'les leg...les lazz...oh merde, les zouz-humains, y pensent qu'avec leur queue et leurs muscles, pis z'y savent que s'taper d'ssus, comme des gros cons ! Ouaich !"

Oh bordel, depuis quand ça tourne les tavernes ? Elle devait avoir salement forcé la dose...et puis y font chier aussi les Laguz là, on a pas idée d'avoir un nom aussi imprononçable !
Puis, soudainement pris d'un sursaut éphémère de vitalité, Félicia se redressa fièrement - sans lâcher la barde qui lui servait d'appui, sous peine de retourner mordre la poussière - et exprima haut et fort le fond de sa pensée.


"Mais les pires z'est zes gunnards de Daein ! Tous des sales fils de...ooow...z'ai p'tet un p'tit pio trop forcé la dose ze crois... Peuh...Daein...Daein l'cul ouais !"

Soudainement interpellée par le sentiment d'avoir dit quelque chose de notable, Félicia dévisagea la musicienne quelques secondes, avant de s'effondrer à moitié sur elle en ricanant toute seule, amusée de sa propre connerie. Et inspirée par une pulsion soudaine, l'alcool ou un sévère manque émotif, la minette l'enlaça soudainement, la serrant fort contre elle, à moitié dans le coma, sans pouvoir mettre fin à son fou-rire d'ivrogne.

"Mais toi du zais, hé bah...hé bah t'cache vach'ment bien ton jeu..."

Cela l'avait toujours fait rire qu'une femme jure avec "de mes couilles", et l'occasion - ou l'état d'ébriété dangereusement avancé - se présentait enfin pour faire sa blague alors qu'elle commençait peu à peu à piquer du nez entre deux soubresauts amusés, c'est même plus être cuite à ce stade, c'est s'être faite descendre hein...mwéhéh, des cendres...
Oh bordel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 8 Oct - 21:07

Alors que Liyu tentait tant bien que mal d'apaiser les battements de son cœur, emballé à cause de l'alcool qu'elle supportait très mal, elle écouta comme elle pouvait les paroles peu claires de Félicia. Elle ne comprenait pas tout, elle devait déjà se concentrer pour pas tomber de sa chaise... Ses mains étaient serrées sur le bord de la table, et elle essayait d'éviter de basculer sur le coté et de s'effondrer lamentablement, même si elle ne pouvait pas s'empêcher de se balancer d'avant en arrière, riant parfois plus nerveusement que par réelle hilarité. Juste parce-qu'elle avait envie d'émettre des sons.

En revanche, lorsque la lancière lui sauta presque dessus pour un câlin, elle ne tint plus. La chaise se renversa en arrière, et les deux femmes s'écroulèrent sur le plancher, la barde se mettant à ventiler. Tout l'air avait quitté ses poumons sous le choc, et elle avait l'impression que le monde se privait de ses repères habituels.

- A Daein... C'des violents... Et des chieurs de merde...

A nouveau ses yeux se remplirent de larmes, et elle tendit les bras pour repousser violemment Félicia. Son contact lui était soudain devenu presque douloureux, son corps réagissant de manière épidermique au souvenir de ce qu'elle avait subit. Daein... Nevassa, une ville bien trop grande, où elle avait rencontré le danger pour le simple motif d'avoir été la femme de Kerorian. Elle se redressa pour se reculer contre le mur, encore sur les fesses, puis elle releva ses genoux contre elle et les serra entre ses bras en fredonnant à nouveau. Une chanson qu'elle connaissait trop bien. Qui résonnait dans son esprit vide de toute pensée rationnelle, excepté le son lancinant des gouttes qui s'écoulaient, encore et encore...

Elle les sentaient. Son esprit, affaibli par l'alcool, inoccupé par l'inactivité, sa mémoire ravivée par l'évocation de Daein, du lieu qu'elle avait fui, du moins physiquement... Elle avait l'impression de sentir leurs mains, sur sa peau, comme si elle ne portait aucun vêtement. Ses doigts se crispèrent sur ses bras, et elle y planta les ongles à travers le tissu, comme si elle cherchait à effacer leur contact par la douleur.

Ca ne servait à rien de supplier. Ca ne servait à rien de fuir. Elle y retournait, dès qu'elle fermait les yeux, dès qu'elle chantait, tout le temps... Transie, un violent frisson secoua ses épaules et son dos, et elle se crispa alors qu'une violente nausée la prenait.

- Arrêtez...

Mais ils n'arrêtaient jamais, n'est-ce pas ? Même alors qu'elle pensait s'être libérée d'eux, ils restaient là, autour d'elle, et les bleus fleurissaient sur sa peau, qu'elle ne pouvaient pas voir à cause du noir. La douleur avait vrillé son crâne, son ventre, son corps entier, mais ils n'avaient jamais arrêté.

Dans le coin de l'auberge, la barde commença à se débattre contre des chimères. Elle s'était peut-être endormie, terrassée par la fatigue et l'alcool, ou alors son esprit était simplement pris dans la spirale de la terreur, mais elle n'était plus . Elle était plongée dans son cauchemar, son enfer personnel. Et elle chantait, toujours, d'une voix aiguë, dérangeante pour les oreilles humaines. Serrant les cuisses, les bras, elle était si crispée qu'on aurait pu la croire morte si elle n'avait tremblé ainsi, si elle n'avait été ainsi couverte de sueur froides, si elle n'avait pas fredonné...

Une chape de dépression s'abattit sur l'assemblée.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Dim 9 Oct - 17:29

Bwarf, hé bah l'alcool et l'équilibre ça fait jamais bon mélange. Preuve en était quand la minette sauta au cou de sa nouvelle amie pour lui exprimer son affection spontanée, et que la chaise ne fut pas de leur avis. Les deux femmes s'écrasèrent lamentablement, et la secousse brutale mit à mal la lancière ivre-morte, pour qui les sens partaient totalement en couille sous un mouvement aussi brusque tandis que sa camarade de beuverie commençait à se sentir mal.
Félicia recommença à ricaner comme une andouille lorsque ses deux neurones et qu'elle comprit enfin la réplique de la chanteuse au sujet de Daein. Elle se tortilla sur le plancher en toussant, prise de violents vertiges et hilare d'avoir trouvé une camarade qui n'aime ni les mecs, ni Daein, yay !

S'étouffant lamentablement, la fille du ciel du s'asseoir pour pouvoir respirer, et sentit son euphorie se taire rapidement quand elle prit enfin conscience de l'état de la musicienne, qui paraissait au plus mal. La vache, elle avait dit qu'elle tenait mal l'alcool, et ça arrivait que des gens aient la picole mauvaise...après tout, elle même s'était mise à pleurer plus d'une fois, sans parler des piliers de bar les plus bourrus qu'elle avait déjà vu fondre en larmes pathétiquement après un ou deux verres de trop.
Mais là...y s'passait un truc bizarre. Félicia lui bourra un peu l'épaule en essayant de rire, ce n'est jamais bon de se taper un "bad trip" quand on est fin cuit.


"Hé, z'pô la peine de t'y mettre dans des zétats pareil...Daein c'des cons, mais moi zuis gentille !"

Mais plus elle observait - à travers le filtre vaseux d'un état d'ébriété très avancé - la Criméanne en crise de nerfs, plus l'humeur de Félicia recommençait à s'assombrir, et rien ne s'arrangea quand la chanteuse entonna une mélodie fascinante...et ô combien déprimante. On aurait pu la clouer à un mur en la laissant pourrir dans une pièce sombre et enfermée - brr, cette seule pensée la fit frissonner d'angoisse - que ça ne lui aurait p'tet pas autant miné le moral.
Et plus ça allait, plus Féli' se mettait à ruminer des noires pensées. Un haut-le-coeur la saisit alors qu'une boule se formait dans sa gorge, alors que son esprit bourré faisait des amalgames entre la terrible Famine, son honteuse hérésie et l'image d'une cellule étroite et sombre. Elle commença à se sentir fébrile, ses mains se mirent à trembler et la lancière recommença à serrer son petit médaillon entre ses mains.

Et merde...bordel, qu'est-ce qui se passait ? La soirée était bien lancée, elle avait rencontrée une chouette fille, elles avaient picolé, dit des saloperies sur Daein et les mâles, z'avaient même commencé à faire n'importe quoi...et puis, à la grande honte de la minette qui ne regrettait pour l'instant rien, elle s'était même permise de se coller à elle.
Alors pourquoi ça tournait comme ça ? La chape de dépression qui s'abattait sur elle semblait même obscurcir sa vue...non, ça n'allait pas. Ca n'allait vraiment pas, et hors de question que ça continue comme ça ! Bordel, elle était pas là pour déprimer une fois de plus, surtout maintenant qu'elle s'était p'tet enfin fait une copine !

Félicia se leva et attrapa la petite liyu par les épaules, l'obligeant à se remettre sur pied. L'était p'tet pas particulièrement forte, mais elle restait une ancienne soldate avec une belle taille, alors c'est pas ce poids plume de Criméanne qui allait lui résister ! Préférant ne pas réfléchir sur cette pensée, la lancière commença à la secouer, tout le monde s'était mis à déprimer depuis qu'elle marmonnait son étrange mélopée...elle y aurait parié ses cheveux que c'était pas une coïncidence ! Après tout, la minette n'était qu'une clocharde...mais à traîner sur les routes et dans toutes les tavernes du pays, elle avait eu l'occasion de tendre l'oreille à toutes les rumeurs, et en particulier au sujet des musiciens capables d'influer sur l'humeur des gens d'une façon presque surnaturelle...
Alors bordel, elle allait se taire >w< !


"C'pô l'moment de déprimey Liyu ! On a picolé, on a raconté n'importe quoi, alors on va continuer ! Pask'ce soir j't'ai dit qu'c'était à nous de nous amuser, alors chante pô des trucs comme cha ! Penses à Louka bardel !"

L'idée de laisser une femme déprimer comme ça, alors qu'elle a une gosse à éduquer révoltait la minette qui secouait de plus en plus la chanteuse, jusqu'à s'en rendre elle-même malade à force de s'agiter comme une folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mar 11 Oct - 22:57

Voila. Ce sentiment de nausée. Il était différent de d'habitude, mais il était bel et bien là... Elle le sentait, serrant ses entrailles douloureusement, elle avait l'impression qu'un monstre s'échinait à labourer ses tripes et son cœur, encore et encore... Un haut le cœur la saisit et elle plaqua une main sur sa bouche pour s'empêcher de vomir purement et simplement. La bile lui brûlait la gorge, et à nouveau elle repoussa violemment la personne qui l'assaillait, et qui semblait beaucoup moins massive que d'habitude...

Clignant un peu des yeux, la barde se rendit compte qu'elle n'avait pas froid, sinon de cœur au moins de corps. Elle était habillée, et il y avait de la lumière. Tamisée, certes, mais de la lumière tout de même. Tremblante, enfin silencieuse, Liyu s'approcha du feu ronflant dans la cheminée, laissant les autres clients de la taverne reprendre leurs conversations d'un air troublé. Elle s'installa sur une chaise, transie malgré l'agréable chaleur régnant dans la pièce, et tendit les mains pour les rapprocher du feu.

Elle ne songea pas à s'excuser pour son attitude irrationnelle. Elle ne chercha pas à la justifier non plus. Elle n'essayait pas plus de sécher les larmes qui trempaient ses joues. Elle avait encore l'impression d'avoir l'esprit embrouillé, et la sensation contribuait à ramener à la surface ces heures interminables passées à comater entre deux viols. Durant tout son enfermement, elle n'avais pas eu les idées claires...

- ...Je ne toucherais plus la moindre goutte d'alcool de ma vie.

Elle pâlit en regardant autour d'elle, se rendant compte qu'une bonne partie de l'assemblée était constituée de mecs balaises. Elle n'était pas très forte, alors pour se défendre, elle n'était déjà pas au mieux, mais alors bourrée en prime... Elle n'osait pas imaginer ce que cela pouvait donner. Déjà là, elle ne se sentait absolument pas tranquille du tout... Elle n'avait qu'une envie : Prendre Louka et s'en aller de cette auberge. Mais elle devait laisser la petite se reposer, et elle-même avait plus que besoin d'une bonne nuit de sommeil...

Elle se tourna vers Félicia, ne sachant trop que penser. D'un coté, elle mourrait d'envie de lui demander de l'aide, de la protection, elle ne voulais pas être prise par surprise au cours de la nuit... Elle avait désespérément besoin d'avoir le sentiment d'être en sécurité. D'un autre coté, la lancière semblait fin cuite, et elle ne serait probablement pas d'une grande aide pour elle. Elle soupira finalement, baissant les yeux en les essuyant lentement, méticuleusement.

- Excuses-moi, je... tu voudrais bien... Me tenir compagnie cette nuit ?




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 15 Oct - 15:54

Blourp. Oh c'était pas une bonne idée en fait de s'emporter avec une si faible quantité de sang dans l'alcool...euh...ouais, bref. Nan, parce que franchement, se secouer comme un prunier qui a la tremblote pour tenter de faire arrêter de pleurer une musicos dépressive...bah c'est vraiment un plan à la con.
Voilà ce que se dit l'ancienne chevalière-pégase après s'être excitée toute seule contre Liyu, s'arrêtant un instant en se sentant dangereusement mal. Gonflant les joues, elle remarqua l'espace d'un instant que la jeune mère ne paraissait pas en meilleur état qu'elle. Bon bah, c'est jamais bon de faire n'importe quoi quand on picole hein.


"Whaaaa !"

Et paf ! Une fois de plus sur le cul quand la chanteuse la poussa brusquement en paniquant. Prise d'un violent vertige, Félicia resta assise là où elle était tombée, se sentant vraiment mal alors que la Criméanne partait faire ses affaires. Pour dire vrai, la minette était bien trop dans les vapes pour faire attention à ce qui se passait autour d'elle tandis qu'elle s'efforçait de calmer son estomac mal en point.
Puis, péniblement, la lancière rampa à moitié jusqu'au comptoir pour s'y accrocher, s'attirant quelques regards sceptiques au passage, mais à peine revenue sur ses pieds que Liyu l'aborda à nouveau. Oula, brièvement elle espéra que la chanteuse n'allait pas se venger de son coup de sang précédent, l'ancienne pégase sentait qu'elle n'y résisterait pas.

Cependant, loin de la passer à tabac, la jeune mère l'invita plutôt à partager sa chambre pour la nuit. Fin cuite, et pas mal à la ramasse au niveau de certains sujets sensibles, Félicia mit un bon moment à comprendre les paroles de la Criméanne. Dans un premier temps, elle capta rien, que dalle. Puis elle fit le lien, et rapidement son esprit tourmenté par Famine et la plus terrible encore "Bière bon marché" commença à imaginer des choses...pour le moins intéressantes mais particulièrement troublantes.
Puis vint la réaction. La surprise tout d'abord, de réaliser que Liyu - qu'elle ne connaissait pas une demi-heure plus tôt - lui propose une chose pareille...puis elle rougit violemment à l'idée de passer une nuit avec cette femme. Et enfin la gêne mêlée à la curiosité et une folle joie, quand elle songea que cette perspective était loin de lui déplaire.
Et finalement, la réaction.


"Miaaaa ! J't'adore Liyu !"

Toute notion de retenue plus que généreusement noyée dans l'alcool, Félicia manqua sauter sur la musicienne pour l'enserrer contre elle, mais s'abstint du fait de son équilibre boiteux. Cela ne changeait rien à son immense plaisir en revanche de réaliser qu'on lui offrait ne serait-ce que pour la nuit à la fois un toit et une charmante compagnie. Elle n'aurait pas à dormir dehors, ni toute seule dans le froid et le noir !
Puis l'idée de se glisser sous une couette obnubilant soudainement son esprit, la minette se sentit fatiguée, lourde d'épuisement et bâilla longuement. C'est vrai que ça faisait un moment qu'elle traînait, et l'alcool n'aidait pas à se sentir en forme...


"Ny...aaah...on d'vrait t'et se coucher d'ailleurs...pis faudrait pô laicher la p'tiote toute seule."

Félicia commença à sentir ses yeux se fermer tout seuls d'ailleurs, la seule pensée de pouvoir se rouler en boule dans des draps au minimum chaud suffisait à l'anesthésier. Elle chercha à bafouiller encore des remerciement, mais la fatigue et l'ivresse commençait à vraiment atténuer ses facultés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mer 9 Nov - 15:13

Hochant la tête à la remarque de Félicia, Liyu se releva tant bien que mal, se tenant au bord d'une table pour conserver son équilibre. Puis, faisant signe à la jeune femme de la suivre, elle se dirigea clopin-clopant en direction de la chambre pour l'ouvrir le plus silencieusement possible, histoire de ne pas réveiller Louka. L'enfant dormait roulée en boule au milieu des draps, et la jeune mère attendit que son invitée l'ait rejoint avant de refermer soigneusement la porte à clé. Elle aurait bien ouvert la fenêtre, mais elle craignait que quelqu'un n'en profite pour rentrer dans la chambre au cours de la nuit, d'autant que le froid dérangerait probablement la petite... Alors elle contint son angoisse et se retira derrière un paravent, tanguant sévèrement, riant nerveusement. Elle finit néanmoins par arriver à se cacher et entreprit de retirer ses vêtements pour enfiler une chemise de nuit qui lui tombait jusqu'aux pieds. Autrefois, elle détestait dormir avec des vêtements, mais maintenant... Elle ne pouvait plus s'en passer. Dormir nue la terrorisait. Une fois couverte, elle indiqua le paravent à Félicia.

- Tu peux te changer là derrière si... si tu veux...

Elle poussa un gloussement tout à fait incongru en la circonstance, puis se laissa tomber sur les draps près de sa fille. Louka gémit, se retourna dans les draps et se frotta les yeux, sur le point de se réveiller... La barde la prit dans ses bras et la ramena au chaud contre son cœur, appréciant à sa juste valeur la chance qu'elle avait de pouvoir encore avoir sa fille près d'elle. Rassérénée par la présence de sa mère, Louka se rendormit rapidement, laissant la jeune femme se caler dans un coin du lit. Il fallait bien laisser de la place à Félicia...

- Dans mon paquetage... Couverture de voyage... Tu prend...

Elle eut une pensée distraite pour la bourse pleine de pièces d'or que Kerorian lui avait donnée avant son départ, mais comme elle était cachée dans la doublure du sac de voyage il y avait peu de chance pour que Félicia tombe dessus... Elle écouta néanmoins attentivement ce qui se passait dans le reste de la pièce - du moins aussi attentivement que le lui permettait son esprit embrumé et ensommeillé.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mer 9 Nov - 20:48

Elle avait le ventre chaud, les yeux lourds et la tête complètement en vrac. Ivre morte et aux frontières de la conscience, Félicia suivit sans trop s'en rendre compte la musicienne, se laissant tomber contre un mur tandis qu'elle allait se préparer à se mettre au lit. Docile, la minette tituba maladroitement vers le paravent indiqué et se déshabilla totalement. Malgré l'heure et le temps, elle avait l'impression d'avoir chaud.
Définitivement trop gentille, Liyu lui indiqua où se procurer une couverture, et songeant que c'était toujours bon d'avoir quelque chose à quoi s'accrocher pour dormir, la lancière alla fouiller le sac tant bien que mal, le vidant carrément par terre avant de parvenir à trouver ladite couverture. Elle gloussa, contente de son triomphe et la serra contre elle comme un doudou, puis s'en alla tituber jusqu'au lit, s'y laissant tomber comme une vieille planche. Trop morte pour aller plus loin, elle enroula ses bras et jambes autour et sombra plus ou moins en l'espace de quelques secondes.

Cela dit, entre l'ivresse et les angoisses nocturnes de Félicia, la jeune comateuse s'agita beaucoup dans son sommeil instable. Les souvenirs de sa détresse folle face à Famine, son trouble prolongé et son anxiété durant sa convalescence, son sentiment constant d'échec et de faiblesse...et accessoirement, l'alcool en dose excessive déliant les langues et les inhibitions, sa nature profonde refit vaguement surface entre deux effleurements de phase consciente...ou bien tout simplement l'envie de fuir le froid difficile de la nuit, Félicia se rapprocha peu à peu de Liyu, à la recherche d'un contact chaud et rassurant, un doudou tout doux quoi...
C'est drôle comme la peau d'une jeune mère c'est confortable. La lancière ne dormit probablement pas aussi bien...du moins bourrée...depuis fort longtemps. Un bon lit, une couette chaude et une grosse peluche toute chaude, il n'y avait rien d'autre à demander pour passer une bonne nuit.

Le lendemain allait être assez fantastique, entre la perte de mémoire et le réveil plutôt...obscur. Au moins, la minette ne pesait pas bien lourd et ne ronflait pas, même ivre-morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Jeu 10 Nov - 21:57

Lorsqu'elle se réveilla, elle avait l'impression d'un poids anormal sur son flanc. Peut-être la couverture s'était-elle pliée et avait-elle formé un boudin sur ses côtes ? Louka tirait sur ses cheveux, babillant en réclamant son attention. Grognant, luttant contre sa bouche pâteuse et contre la tête lourde, la jeune femme se redressa, sentant la chose lourde qui avait écrasé ses côtes tomber sur le coté. Fronçant les sourcils, la barde prit sa fille sur ses genoux et regarda derrière elle pour constater la présence d'une femme dans son lit, enroulée dans sa couverture de voyage, de ses affaires répandues sur le sol un peu plus loin...

- Mais qu'est-ce que..?

Se relevant précipitamment, la jeune femme dut museler sévèrement une soudaine poussée d'angoisse, une grosse boule se formant dans sa gorge. Comment diable s'était-elle retrouvée avec cette fille dans son lit ? Inquiète, elle vérifia qu'elle portait toujours sa chemise de nuit. Bien, elle n'était pas nue... Donc elle espérait qu'il n'y avait pas eu contact de peau à peau. Puis elle se pinça les sinus, soudain en proie a une violente migraine, et elle déposa Louka sur le sol, où la gamine entreprit de tirer sur sa chemise pour réclamer à manger. Hagarde, la jeune mère chemina jusqu'à son paquetage répandu et entreprit d'y attraper un morceau de pain - il n'était pas encore sec, mais il s'en rapprochait - et elle le donna à la fillette qui l'attaqua avec des babillements de contentement.

Revenant à ses préoccupations, Liyu considéra la femme allongée dans son lit, une fille frêle aux cheveux bruns en bataille. Elle disait quelque chose à Liyu, elle se souvenait rapidement de l'avoir rencontré la veille, et puis elles avaient un peu bu...

- Décidément...

Pourquoi fallait-il qu'à chaque fois qu'elle boive, elle se retrouve dans des situations incroyables ? Mère de Louka et dans le lit de Kerorian, puis maintenant avec cette fille... Fouillant dans sa mémoire anarchique, elle se rassura tout de même : Elle ne semblait pas avoir fait quoi que ce soit avec la fille au cours de la nuit. En tout cas, elle l'espérait ardemment : La simple idée lui filait la nausée. Elle en avait presque les larmes aux yeux - à moins que ce ne soit la douleur de son crâne...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 12 Nov - 11:34

Inconsciente plus qu'endormie, la minette traversa une nuit sans rêves. Du moins, à son réveil ne se souviendra-t-elle de rien, pas même de la veille, en tout cas pas sans un énorme trou au milieu. Et ce réveil ne tarda pas à péniblement venir la chercher quand le lit se mit soudainement à tanguer avec violence, la faisant geindre et se tortiller sur les draps alors qu'elle tentait en vain de refuser de quitter le sommeil.
Grognant de plus belle avant de poser son coude en travers de son front pour se protéger de la lumière, Félicia grommela un juron. Quand on est à ce point dans le gaz, on a vraiment mais alors vraiment pas envie de se lever.


"Miaaa...oh bordel, c'te gueule de bois..."

C'est vrai qu'elle avait picolé hier, très certainement comme un trou pas possible au vu de sa migraine, de la nausée du matin et cette sensation d'avoir raté un énorme morceau de la veille. Et de sa fatigue considérable. Se cuiter jusqu'à l'évanouissement ne lui réussissait décidément pas hein ? Pas moyen de se reposer une fois bourrée...elle soupira et s'enroula de plus belle dans sa couette, se recroquevillant en geignant à cause de la douleur. La pauvre allait encore être malade toute la journée et se taper un mal de tête épouvantable jusqu'à au crépuscule, au bas mot.
Une seconde... Félicia avait des souvenirs relativement clairs en revanche du début de sa beuverie. Si elle avait fini dans cet état, c'est qu'elle avait du dévaliser le bar non ? Or si elle l'avait fait, elle n'aurait jamais eu les moyens de se payer une chambre !


"Décidément..."

...De quoi ? Tirée de l'étourdissement du réveil, l'ancienne chevalière du ciel fit l'effort de s’asseoir, se plaquant une main contre le crâne pour tenter d'atténuer la douleur qui irradiait horriblement au moindre mouvement, sans grand succès, puis entrouvrit un oeil, puis le second.
Tellement dans le gaz qu'elle peinait à les garder ouverts, ses très longs cheveux en bataille comme pas possible tombant tout autour d'elle et la couvrant bien mieux que la couverture qui reposait désormais sur ses jambes plutôt que sur sa pudeur, Félicia observa tant bien que mal la pièce jusqu'à ce que son regard se pose sur la musicienne.


"Euh..."

Oula...du bout des doigts, la longiligne lancière tenta de se masser le crâne sans trop savoir si cela faisait du bien ou l'achevait. En revanche, elle avait un trou de mémoire épouvantable. Félicia avait le sentiment de l'avoir connu un peu la veille, bien évidemment. Se connaissant, et connaissant aussi tristement les penchants honteux et abominables qu'avait fait naître en elle la sorcière de Criméa, la minette avait du lui adresser deux mots, le courant était plus ou moins passé, et paf ! Elle lui avait payé à boire en vidant certainement tout son maigre porte-monnaie. Puis, une fois plus éméchée qu'une bougie fondue, sa camarade improvisée avait du l'inviter à partager ses draps.
Dépitée, Félicia laissa sa tête retomber. Après avoir renié la bénédiction d'Ashera, voilà qu'elle bafouait les commandements de son église et pratiquait un écœurant tribadisme...ou tout autre truc dégueulasse du même genre. Cette nausée qui lui serrait la poitrine, la lancière n'aurait su l'attribuer à son immense honte ou à sa toute aussi grande gueule de bois.


" 'manquait vraiment plus que ça p'tain..."

Elle avait pas le moindre sou, aucun talent, pas d'ami ni de soutien, elle avait fait honte à sa famille à plusieurs reprises et s'était détourné par tous les moyens possibles de la foi qui lui permettait de garder espoir jusqu'alors. Totalement dégoûtée et désespérée au possible, Félicia s'allongea lentement et se retourna pour enfouir sa tête dans l'oreiller. Quitte à avoir envie de se tuer à en chialer de bon matin, autant profiter du premier lit décent qu'elle avait pu utiliser depuis un bon moment sans être mourante...

"Mais qu'est-ce qui va pas chez moi..."

Marmonna-t-elle à moitié étouffée dans l'oreiller. Bon sang, quand elle était jeune, tout était si beau. On l'avait accueillie chez les fabuleuses chevalières-pégases, on la promettait même à un avenir assez généreux, elle avait des amies, des collègues, une famille...et puis tout d'un coup, jour après jour tout s'était effondré. Elle s'était retrouvée seule, défigurée, humiliée, puis souillée et maintenant en plus corrompue jusqu'à l'os. Pour finir pire que ça, il ne restait plus qu'à la minette à pratiquer le vol à la tire sur des enfants en bas-âge ou des vieillards et elle aura touché le fond du fond...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Lun 14 Nov - 22:51


Elle ne se sentait vraiment, vraiment pas bien. Sa tête la vrillait, elle avait l'impression d'avoir encore des hauts le coeur... Visiblement, quelque chose ne passait vraiment pas. Elle avait la bouche horriblement pâteuse, et elle se félicitait d'avoir mise Louka au lit avant de se laisser aller à picoler... Décidément, sur le coup cela avait peut-être été agréable, mais maintenant qu'elle en subissait les conséquences, la jeune femme n'appréciait pas du tout l'expérience. Grognant, elle s'empara de sa gourde et entreprit d'y boire à longues gorgées. Cependant, elle eut rapidement besoin de reprendre son souffle. L'eau lui fit du bien, aidant sa bouche à se défaire de cette impression de mâcher du marshmallow extrêmement désagréable.

- Je boirais plus jamais...

Elle se laissa tomber assise sur le lit et proposa à la jeune femme dont elle ne se souvenait pas complètement le prénom pour lui tendre la gourde. De l'eau lui ferait probablement du bien. C'était quoi, son nom, déjà ? Elle se souvenait que ça finissait par un "cha"...

- Cha... Félichat, c'est ça ?

C'était un drôle de nom, mais Liyu était plutôt encline à croire que c'était celui de la jeune femme, vu la manière dont elle avait baillé... Elle avait l'air catastrophée et au bord de la dépression, et la barde se dit qu'à une époque, elle aurait sans doute cherché à lui remonter le morale en lui chantant une certaine chanson. Mais elle en avait oublié les accords... Morose, elle se laissa aller à fredonner les sons distordus de sa nouvelle hymne à voix basse, qu'elle trouvait convenir parfaitement à la situation. Elle avait les yeux perdus dans le vague, comme si elle était ailleurs.

Les secondes s'égrenaient dans une atmosphère de plomb tandis que la barde chantait, la détresse de Félichat nourrissant celle qui lui collait à la peau depuis qu'elle avait quitté Nevassa et Kerorian.

Kerorian...

- Mama..?

La voix de la petite était fêlée par la tristesse transmise par le chant de sa mère, et elle avait délaissé son bout de pain pour venir tirer sur la chemise de nuit de la barde et attirer son attention. Elle n'aimait pas cette chanson, pas du tout du tout, alors elle essayait de faire en sorte que sa mère cesse de la chanter... Liyu se tut et prit la petite sur ses genoux, la serrant fort contre elle, tandis que Louka pleurait contre son giron. Elles avaient totalement oublié la présence de Félichat, toujours assise dans le lit. Un mouvement de celui-ci fit réagir Liyu...

Tournant la tête et se rendant compte que la brune était toujours là, Liyu se ressaisit un peu et se releva sans lâcher sa fille.

- Je sais pas ce qui vous rend si déprimée. Je ne peux pas vous aider... J'en suis désolée.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Mer 16 Nov - 11:59

Aieaieaie...quelle misère de se réveiller le matin, déjà sans la gueule de bois c'est pas magique mais alors avec... Visiblement, sa camarade d'un soir - pitié qu'il ne soit rien passé - ne paraissait pas dans un meilleur état que la minette en train d'étouffer dans un oreiller. Malgré tout, la lancière resta enfoncée dans son coussin. Faut dire que le moindre mouvement était un calvaire abominable...
Puis elle tendit l'oreille, et soupira de plus belle en se laissant fondre dans le matelas, échappant un gémissement plaintif. "Félichat"...ça recommençait bordel, mais misère de misère, ça suffisait pas comme ça d'être malade comme une chienne, pauvre comme un ver de terre qu'il fallait qu'en plus son nom finisse toujours écorché au possible ?


"Miaow..."

Une mélodie fascinante parvint à ses oreilles et, petit à petit, la fit complètement couler dans son abîme de déprime. Merde, d'accord c'était sa faute à l'époque où elle était chevalière du ciel...puis c'était sa faute aussi d'avoir été trop lâche pour affronter la réalité et de fuir, de déserter si elle osait accepter le véritable terme, et puis d'avoir sombré dans l'alcoolisme aussi. Et d'être une pauvre tache inutile et incompétente...
Mais bordel, ce n'était pas de sa faute si elle miaule quand elle baille ou si son nom prête à confusion !

Sans même s'en rendre compte, la lancière gigotait sur le lit et finit par attirer l'attention de la musicienne. Celle-ci...au moins était gentille. Aussi misérable qu'elle quelque part - enfin, si cela était possible d'être aussi pathétique qu'une déserteuse balafrée sans charmes et sans le sou - au moins elle était sympa, pas étonnant qu'elle ait voulu...cette nuit...probablement...
Complètement dans le pâté, Félicia finit par s'asseoir, sa longue crinière totalement en pétard, son corps dénudé exposant ses nombreuses cicatrices et le cerveau à la ramasse, elle tourna ses yeux bleus comme le ciel et l'océan vers la jeune mère et la détailla un instant. Assez jolie, toute plate, le genre de poupée fragile quoi...ouais, rien de surprenant à ce qu'elle se soit sentie bien avec.
L'étourdissement ne suffisant plus à l'empêcher de penser au pire, la minette rougit violemment, la pression sanguine et la chaleur n'arrangeant en rien son mal de crâne épouvantable.


"Ce...c'est pas grave, on a...on a du passer une bonne soirée hier...c'était déjà chouette...je suppose."

Maintenant, quelques brides de souvenirs paraissaient lui revenir. Elle se souvenait d'être tombée...au moins une fois, d'avoir bu. Beaucoup bu. Et de s'être montrée très...proche, pour ne pas dire tactile. En revanche, la veille restait très floue, et n'avait aucun souvenir du moment où elle monta dans la chambre avec la chanteuse.


"Euh...d'ailleurs, à ce sujet...ce...c'est plutôt cool de se réveiller d'une gueule de bois en étant à peu près propre mais...tu...on...on a rien fait...hein..?"

Même en se foutant la migraine à force de chercher dans sa mémoire, Félicia ne parvenait à rien. Elle se souvenait, à grande honte et rougissant de plus belle, de lui avoir sauté dessus à un moment...mais toujours rien au moment de rejoindre le lit...et de ce qui s'y passa. En revanche, elle craignait le pire, vu qu'elle s'était plus ou moins réveillée collée à elle, et pas qu'un peu.
Ahem...bordel de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Jeu 17 Nov - 20:30

La question de Félichat avait le mérite de se poser... Pendant un instant, Liyu avait eu un doute. Et puis, plus elle repensait à la veille, plus elle se persuadait qu'elles n'avaient rien pu faire. Déjà parce-qu'elle n'avait aucun souvenir d'avoir pratiqué ce genre de choses avec la jeune femme, et ensuite parce-qu'elle n'aurait probablement pas passée la nuit ainsi enlacée par elle s'il s'était passé quoi que ce soit... Elle aurait probablement prit la fuite, tout simplement. Elle déposa Louka sur le sol et se dirigea vers son paquetage pour en ranger le contenu - elle ne se souvenait pas l'avoir renversé tiens...

- Je ne penses pas... Je ne l'aurais pas accepté. Si ca avait dû arriver...

Elle haussa légèrement les épaules en secouant la tête. Elle ne voulait pas parler de ce genre de choses... Rien que d'y penser, elle sentait la nausée remonter dans sa gorge. Puis elle réalisa qu'il manquait quelque chose à son paquetage : la couverture de voyage. La cherchant des yeux dans la pièce, elle finit par voir que c'était encore Félichat qui était enroulée dedans et elle se passa une main sur la nuque.

- Je voudrais bien récupérer ma couverture...

Elle rougit légèrement, détournant vivement les yeux pour laisser à la jeune femme le temps de se rhabiller. Elle avait remarqué ses épaules nues, et elle n'avait aucune envie de violer sa pudeur plus encore que ce réveil ne l'avait déjà fait. Louka, pour sa part, était bien loin de ces considérations morales de "grandes personnes", et elle approchait à quatre pattes du lit pour tirer sur la couverture, de manière à attirer l'attention de la fille. Après tout, elle avait dormi avec Maman, comme il faisait Papa avant, alors elle voulait savoir s'il y avait un rapport...

- Toi vouloir être place Papa ?
- Louka !

Se relevant précipitamment, Liyu vint prendre sa fille dans ses bras, lui arrachant une exclamation outrée, et la serra contre elle en retenant ses larmes. Elle s'en voulait de voir, chaque jour, que son père manquait à la fillette... Mais c'était lui qui n'avait pas voulu les suivre bon sang !

- Tu ne peux pas demander ça, tu comprend ?

Affichant une mine butée, la fillette secoua violemment sa tête ébouriffée de cheveux roux.

- Papa...

Liyu poussa un lourd soupire. Elle écarta les cheveux rebelles de sa fille pour pouvoir la regarder dans les yeux. Même le rubis de ses pupilles lui rappelait Kerorian...

- Mais on ne peut pas retourner à Nevassa...

Le simple nom de la ville lui avait arraché un frisson de terreur. Se souvenant soudainement de la présence de Félichat dans la chambre, elle lui adressa un regard d'excuse.

- Désolée pour... pour la scène de famille...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Sam 26 Nov - 16:16

Malgré la migraine, Félicia poussa un profond soupir de soulagement lorsque la jeune mère lui affirma, plus ou moins, que la nuit avait été...simplement une nuit. Juste une sieste tant bien que mal, ouf. Les yeux ayant encore du mal à rester ouvert, sa gueule de bois la rendant sensible au mouvement et à la lumière, la lancière réalisa cependant qu'elle s'était effectivement plus ou moins octroyée la couverture que réclamait maintenant Liyu.
Mais avant qu'elle ne puisse rassembler les neurones survivants pour réagir, quelque chose de léger la secoua vers le bas. En baissant le regard, elle découvrit une petite boule rose aux cheveux rouges qui la regardait avec ses yeux innocents. Le cerveau de l'ancienne chevalière s'éteignit quelques secondes suite à la question plutôt singulière de l'enfant.


"Nya ?"

Visiblement piquée là où ça faisait mal, Liyu se précipita pour prendre sa fille dans ses bras avec une telle brusquerie que la pauvre minette fut victime d'une nouvelle attaque de gueule de bois. Entre sa migraine et le côté "privé" de la scène à laquelle elle assistait, Félicia préféra détourner le regard et garder le silence, ne sachant pas de toute façon quoi dire. Même si elle ne voulait pas écouter, ses oreilles captèrent tout de même le nom de Nevassa. Vaguement, elle crut se rappeler qu'elles avaient parlé de Daien la veille et d'un sentiment partagé à son encontre...comme souvent quand elle picolait en fait, mais bon.
Enfin, elle releva la tête pour regarder la jeune mère quand elle lui adressa à nouveau la parole. Gênée, et toujours endolorie, la minette se frotta la nuque.


"Il n'y a pas de mal...C'est plutôt moi qui m'excuse, je ne devrais pas être ici."

C'est vrai quoi, même si elle avait un énorme trou de mémoire la fille du ciel devinait parfaitement qu'elle avait été plus ou moins prise en pitié et s'était incrustée dans la chambre, puis le lit et même sous la couverture de la musicienne...'vraiment pas glorieux. Ses parents auraient eu tellement honte d'elle.
Elle jeta un oeil à ses vêtements, abandonnés dans la précipitation et la maladresse par terre, un peu plus loin. En remarquant ses sous-vêtements dans le lot, elle rougit une nouvelle fois et détourna le regard une fois de plus. Misère de misère, ce n'était vraiment pas digne de qui que ce soit de se cuiter jusqu'à aller finir par dormir à poil avec une inconnue...
Réalisant qu'elle était découverte jusqu'aux hanches depuis le début, elle s'empourpra jusqu'à s'en sentir oppressée et tira un peu la couverture sur elle. Voilà donc où elle en était ? Sans arme, sans argent, sans famille et à s'exhiber au lendemain d'une cuite devant des enfants ? Merdouille de merdouille...


"Ahem. Je...je vais garder la couverture encore...cinq minutes, le temps de..."

Elle s'enroula tant bien que mal dedans, sans plus oser risquer son regard du côté de la jeune mère, sans doute bien plus malheureuse qu'elle, et se glissa en titubant encore un peu jusqu'à ses vêtements, s'efforçant d'enfiler au moins le minimum sous le couvert de la couverture, puis la jeta sur le lit une fois un tant soit peu équipée pour revêtir le reste de sa panoplie, en geignant maintes fois à cause de la gueule de bois.
Une fois vêtue, sans encore oser refaire face à la jeune mère, rouge de la honte de s'être ainsi blottie contre elle et d'en avoir été - probablement - si heureuse le temps d'une soirée plus qu'arrosée, Félicia se racla la gorge, essayant de reprendre un peu de contenance, de ne pas laisser les choses se régler comme ça...si elles se séparaient tout bêtement de cette manière ça...elle serait...ça la gênerait. Cela lui laisserait vraiment une sale impression, quitte à avoir croisé une chouette fille et que tout se soit bien passé, au moins devraient-elles se séparer en de bons termes, et non pas dans la honte et la précipitation.


"Je...ça ne me regarde pas du tout mais ça fait plusieurs fois que tu en parles..."

La minette restait de dos, époussetant ses vêtements, rajustant col et manches encore et encore pour se donner l'impression de faire quelque chose. C'était très gênant d'y songer, et surtout de s'en mêler, d'autant que Liyu était clairement malheureuse. Vu son état, et celui de la fillette qu'elle portait dans ses bras, même une ivrogne comme elle pouvait comprendre que son couple avait connu une fin prématurée.
Là-dessus, la lancière ne chercherait pas à en savoir plus. Elle était certaine de faire une boulette et cela ne la regardait vraiment, vraiment pas...aussi, préféra t-elle exploiter le peu qu'elle avait entendu et ses propres aversions pour essayer de créer un peu de discussion tout ce qu'il y a de plus banal...à peu près.


"Tu...tu viens de Daein, c'est ça ?"

Elle avait certainement du déménager, embarquée par un charmant jeune homme à l'époque qui s'était avéré bien peu fiable et constant, ou qu'importe...car en osant enfin se retourner, sans pour autant la regarder, encore trop honteuse de son attitude débauchée, Félicia songea que la jeune mère n'avait vraiment pas la tête du pays de ses cauchemars. Frêle, mignonne, toute colorée...pas comme ces bâtards toujours en sombre à faire la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Dim 4 Déc - 20:27

Elle se sentait tellement mal... Pas simplement maintenant, cela durait depuis qu'elle avait été la victime de ces maudits brigands de la ville de Nevassa. Ceux qui en avaient eu après Kerorian et s'étaient vengés sur elle. Elle se sentait mal d'être partie de Nevassa, d'avoir disloquée sa famille, d'avoir laissé Kerorian tout seul. Et lorsqu'elle y repensait, elle lui en voulait toujours autant. Il n'avait pas voulu les suivres pour ses foutus devoirs envers une fille qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, alors même que sa femme avait besoin de lui pour la protéger, pour protéger leur fille. Il avait préféré les laisser partir, les abandonner. Il aurait pourtant dû comprendre qu'elle ne supporterait pas de rester à Nevassa après ce qu'il s'était passé. Même les gardes de la sacrosainte Pandora n'avaient pas pu la défendre.

Et après tout, il était normal que Félichat demande des précisions. Liyu exposait son malheur à la face du monde depuis la veille... Louka avait toujours les yeux humides, mais elle ne pleurait pas. Elle était tellement forte, cette petite... Quand Liyu voyait Kerowyn, elle savait que sa fille aurait les épaules pour supporter la perte de son père. Elle au moins aurait le réconfort de savoir qu'ils avaient essayé... La barde secoua un peu la tête tandis que la petite rouquine appelait son père d'une voix autoritaire, comme si cela allait suffire à le faire revenir.

- Non, je suis originaire de Criméa. Mais le père de Louka, lui, viens de Daein. D'après ce que j'en sais, il a grandit élevé par un vieil ascète dans la montagne. Mais il faut croire que l'amour de leur patrie les empêche de quiter le giron une fois retrouvé...

Elle poussa un lourd soupire et déposa Louka sur le sol pour finir de ranger son paquetage, maintenant que la couverture était enfin libérée par Félichat. A peine eut-elle touché le sol que Louka s'y asseyait-elle, les bras croisés, son visage déformé par une moue boudeuse. Elle ne comprenait pas que sa mère ne veuille pas retourner à la maison depuis aussi longtemps. Et elle voulait revoir son père...

Liyu accrocha son sac et sa harpe de voyage sur ses épaules et vint pour reprendre sa fille dans ses bras.

- Je te propose une tisane... Ce sera bien plus saint que l'alcool, et nous pourrons discuter un peu mieux installées.

Elle attendit quelques secondes que Félichat la suive, puis elle sortit de la chambre alors que Louka se mettait à tambouriner sa poitrine. Et voila, elle commençait un caprice... Liyu avait beau la comprendre de tout son coeur, elle ne pouvait tout simplement pas la laisser faire. Elle se dirigea vers l'une des tables - à cette heure matinale, elles étaient toutes vides - et fit s'asseoir Louka sur une des chaises avant de décharger ses affaires a coté.
Elle prit tout de même le temps de plonger sa main dans la bourse à sa ceinture pour en tirer une pièce et la donner à Félichat.

- Tu veux bien commander les boissons pendant que je me charge de Louka, s'il te plais ?

Et elle laissa la lancière s'occuper de les approvisionner en tisane tandis qu'elle faisait la leçon à sa fille...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   Lun 5 Déc - 15:05

Merde de merde. Si la chanteuse ne paraissait pas perturbée outre-mesure de parler un peu d'elle, Félicia en revanche avait l'horrible sentiment qu'elle ne devrait pas être présente. La gamine aurait pu être adorable à faire sa forte tête si le sujet n'avait pas été aussi sensible.
Ouf, au moins ce n'était pas aussi...grave qu'elle l'avait craint. Liyu lui expliqua que le paternel était simplement un Daeinite - probablement un gros coincé du cul en plus, s'il a été élevé par un vieux dans les montagnes - qui ne voulait pas quitter sa patrie de cons. Peuh, pas étonnant. Mais en voyant combien il semblait manquer à la fillette, et même à la mère au vu de son ton et de ses expressions, la minette se sentit d'autant plus intruse dans la petite famille.

Félicia commença ensuite à les suivre hors de la chambre, se tenant le crâne où semblait toujours résider une armée de forgerons énervés quand la musicienne se tourna à nouveau vers elle, l'invitant à prendre une tisane histoire de discuter autour d'un verre qui ne soit pas un nid à malheurs et lui tendit même une pièce avant de lui demander de commander pour elles, allant s'occuper de sa gamine en attendant.


"Ou...ouais, bien sûr."

Ses grands yeux pareils à deux océans suivirent la jeune mère alors qu'un noeud se formait dans sa gorge. La balafrée aux cheveux encore en pétard dut se mordre la lèvre pour l'empêcher de trembler, ne pouvant en revanche pas retenir les larmes qui commencèrent à mouiller son regard. Avant qu'elle ne risque de se retourner vers elle, Félicia s'en alla vers le comptoir, demander d'une voix tremblante une tisane et en profita pour s'essuyer les yeux et le nez avec un mouchoir assez poussiéreux.
Mais quelle sous-merde elle faisait... Elle s'était lamentée de ses échecs, avait fui ses devoirs comme sa famille et s'était condamnée d'elle-même...et pour finir sa lâcheté l'avait fait sombrer dans tout ce qu'elle aurait voulu éviter. L'alcool, la solitude, la honte...avec Famine, son esprit s'était retrouvé éparpillé à tel point que la minette ne savait plus où elle en était, ni dans sa foi ni dans son orientation.
Au lieu que ses voyages ne la forment, Félicia s'était brisée toute seule. Elle aurait du devenir une soldate fiable, on aurait pu lui pardonner ses erreurs, lui laisser le temps de se racheter en portant sur elle le poids de ses fautes pour devenir plus forte, plus digne. Un jour sûrement, on lui aurait redonné quelques barrettes sur l'épaule...après tout, elle avait été si jeune, si sensible à la frénésie ambiante...avait sa dévotion envers la déesse et l'Impératrice, elle aurait pu honorer la mémoire de ses camarades durant toute une vie.
Et à la place, voilà ce qu'elle était devenue. Une alcoolo misérable, qui souillait son nom dans une bière puante jusqu'à être incapable de le prononcer. Félicia avait fui sa patrie par honte...mais aujourd'hui elle ne mériterait que la corde si elle y retournait. Elle n'aurait pas souhaité autre chose.

L'ancienne chevalière sanglotait dans son mouchoir, la migraine et la sensibilité d'un lendemain de cuite ne l'aidèrent pas à retrouver son calme...mais la lancière se sentait plus misérable que jamais. Alors qu'elle avait tout abandonné au lieu de faire son devoir, d'honorer la mémoire et les familles de ceux qui étaient tombés à cause d'elle, elle était partie se ridiculiser jusqu'à en être abandonnée par Ashera, perdant tout espoir en l'humanité mais surtout en elle-même...
Et voilà qu'une jeune mère, encore plus au fond du gouffre qu'elle partageait le peu qu'elle possédait avec un déchet comme elle. Une soirée, une chambre, cette petite pièce qui était pourtant si précieuse aux yeux azur de la fille du ciel. Son couple avait été brisé, sa vie devait sans cesse être menacée dès que des regards mauvais se posaient sur elle - puisqu'elle doutait que Liyu ait appris à se battre contrairement à elle - et elle avait quelqu'un à protéger malgré tout...et pourtant elle se montrait compatissante, accueillante et généreuse avec la pire lie de l'humanité.

L'aubergiste finit par apporter deux tasses remplies d'une tisane chaude en dressant un sourcil sceptique. C'était certainement la première fois qu'il voyait une nana, en particulier défigurée à ce point, s'étrangler à force de pleurer dans son mouchoir devant deux malheureuses tisanes. Elle lui assura, tant bien que mal, que tout allait bien et s'épongea de son mieux, s'efforçant de se calmer, puis rapporta les choppes jusqu'à la table où l'attendait Liyu, s'efforçant de faire un joli sourire pour affronter la situation. Si elle avait fui ses devoirs, ses responsabilités, sa famille et même sa foi...au moins pouvait-elle éviter de s'enfoncer encore plus et se montrer forte pour la jeune mère. C'est elle qui avait besoin de soutien, de réconfort.
Mais ses yeux étaient rouges d'avoir pleuré et brillaient encore des larmes qui y restaient.


"Et voilà deux infusions bien chaudes !"

La lancière se tira ensuite une chaise, déposa le peu de barda qu'elle possédait encore au pied de celle-ci et s'installa, s'essuyant rapidement les yeux du revers de la main en priant pour que cela ne se voie pas trop, s'efforçant d'empêcher sa lèvre de trembler. Il n'était jamais trop tard pour faire une bonne action, alors à défaut d'avoir eu un cerveau la veille - et ce matin également, puisque la migraine qu'elle se tapait l'empêcher de réfléchir - au moins la minette pouvait faire de son mieux pour remonter le moral de la musicienne. Elle lui devait très largement au moins ça...

"Du coup...tu es originaire de Criméa hein ? C'est un chouette pays, j'y traîne depuis quelques années. Je suis venue de Begnion après que..."

Sa gorge se noua à nouveau alors qu'elle repensait à la seconde guerre. Un frisson lui traversa l'échine et elle s'essuya à nouveau le coin des yeux, s'empêchant de peu de secouer la tête pour chasser ses idées noires, le mouvement l'aurait achevé.

"C'est moins "carré" que chez moi, et il y fait un peu plus doux...et puis, on y trouve de bien jolies filles !"

Ses yeux s'écarquillèrent quand elle réalisa les mots qu'elle venait de prononcer. Félicia avait débité les premiers trucs qui lui passaient par la tête, histoire de meubler un peu, de penser à autre chose. Maudit soit ce troufion qui avait dit un jour "quand le temps est beau, les filles sont belles !", c'est vraiment pas le genre de truc à sortir à la nana avec qui on a passé la nuit - à poil qui plus est ! - alors qu'on essaye juste de faire la conversation.
Morte de honte et de ridicule, même si celui-ci ne tue hélas pas, la minette posa les coudes sur la table et cache son visage dans ses mains. C'était vraiment pas possible d'être à ce point stupide et incompétente...si ça continue, son seul avenir serait de se prendre pour un chat pour le reste de sa vie et de servir d'animal de compagnie à un vieux sénile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup pour toi, un coup pour moi, et celui-là c'est pour le plaisir [Pv Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Riggs Vs Goldberg
» BG : Précisions et règles pour leur rédaction
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Celui qui se prend pour Dieu - Investigation Discrète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Les villages de Criméa
-