AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 4 Mar - 0:06


Les jours passaient trop lentement pour Khar'a. Depuis que Câto et elle avaient retrouvé Blaze, elle ne se sentait pas à l'aise avec les deux hommes, et la maladie de Câto les obligeaient en plus à rester sur place. Or, la minette avait la bougeotte. Cela dit, dans les circonstances actuelles, elle ne savait pas trop ce qui était le mieux : Que tout le monde reste sur place à s'ennuyer mortellement mais qu'elle puisse se soustraire à la présence de ses amis, ou voyager avec eux sans pouvoir se séparer, dans une ambiance affreusement tendue ? A choisir, Khar'a préférait autant rester là. Et puis, même si elle avait actuellement du mal à supporter la présence de Câto et Blaze, le fait est que ces deux là avaient un désespéré besoin de se reposer, et qu'elle les aimaient. Elle voulaient qu'ils soient en bonne santé...

Alors, pour se changer les idées, elle chassait. La saison n'était pas très propice, mais certains animaux n’hibernaient pas. Cela avait en outre plusieurs avantages : Elle se défoulait, et ils payaient moins cher l'auberge puisqu'elle chassait sa propre nourriture. Bon, aujourd'hui, la chasse n'avait âs été franchement extraordinaire... Elle n'avait trouvé qu'un lapin, et pas bien épais en plus de cela. Mais elle l'avait attrapé, et il suffirait pour son repas du soir. Sous sa forme de chat, dont la fourrure la protégeait un peu du froid, elle se dirigea vers le village qui les abritaient depuis quelques jours. Elle reprit néanmoins sa forme humaine avant de sortir des bois. Même si les locaux avaient accepté sa présence, elle n'était pas obligée de leur rappeler qu'elle était une Laguz.

C'est ainsi que, vêtue d'une robe de laine et d'un ciré, elle pénétra dans le village alors que le soleil déclinait à l'horizon. Il était encore relativement tôt, mais le froid tombait rapidement avec la luminosité, et elle tenait à être rentrée avant la nuit. Elle passa d'un pas rapide à coté de l'endroit où Blaze s’entraînait au sabre depuis leur arrivée, en témoignaient les nombreuses traces de pas dans la neige. La féline pouvait presque deviner les mouvements du jeune homme rien qu'en voyant les traînées laissées par ses bottes... Elle s'arrêta quelques instant, les yeux dirigés vers cette place d’entraînement, visualisant les images fantômes du bretteur en train de répéter inlassablement les mêmes mouvements, encore et toujours. Elle avait eu l'occasion de l'observer ces derniers jours, toujours de loin, mais néanmoins avec beaucoup d'attention... Finalement, elle soupira légèrement et acheva la route qui la mènerait à la chaleur et à l'ambiance tendue qui régnait entre les trois compères depuis maintenant quelques jours.

Lorsqu'enfin elle pénétra dans l'auberge, la différence de température fut si saisissante qu'elle en resta figée quelques instants. Elle avait passées plusieurs heures dans le froid, tellement engourdie qu'elle ne le sentait presque plus, et à présent la chaleur réveillait ses extrémités endormies, envoyant de petits pics de douleurs dans ses doigts et ses orteils. Elle éternua, resserra maladroitement sa prise sur le lapin mort qu'elle tenait par les oreilles, puis approcha de la table où Câto bouquinait. Il y avait probablement passé la journée, encore une fois... Blaze était installé non loin, encore couvert de givre d'avoir passé la journée dehors. Khar'a crût même voir des éclats de glace dans ses cheveux.

En voyant les deux garçons, elle sentit l'habituelle sensation de gêne mêlée de chaleur envahissant sa poitrine, faisant battre son cœur plus vite. La nervosité monta en flèche, la poussant à prendre quelques respirations posées avant qu'elle ne finisse par enfin taper ses pieds sur le sol pour les débarasser de la neige. Elle se dirigea ensuite vers la table squattée par ses deux... Amis ? Autre ? Elle ne savait toujours pas. Dans un geste qu'elle n'aurait pas voulu aussi brusque, elle déposa sa prise sur le bois de la table. Enfin, "déposa"... Disons qu'elle l'y écrasa plus ou moins, provoquant un grand "clac" qui fit lever la tête à l'aubergiste.

- 'soir, vous deux...

Elle avait grommelé, la voix presque inaudible, et bien enrouée à cause du froid. A force de passer ses journées à chasser dehors, elle allait finir par réellement chopper une pneumonie.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell


Dernière édition par Khar'a Mell le Sam 31 Mar - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 4 Mar - 16:49



Qui suis-je. C'était la question qui tourmentait Blaze ces derniers jours. Du moins, la quintessence de ces interrogations l'amenait à questionner sa personne. Mais avant de comprendre ce qui l'amenait à se poser une telle question, nous devons d'abord replacer le contexte. Nous sommes toujours dans le village refuge qu'avait trouvé Catô et Khar'a, après cette réunion... Qui pour être franc, ne s'était pas passé comme le bretteur l'aurait souhaité. Au point de rupture, le Marqué avait libéré ses sentiments, quelque chose qui devait être naturel mais pourtant s'est avéré aussi sinueux qu'une route de montagne. Effectivement, le combat avait toujours été le cœur de Blaze, plus que les gestes amoureux comme un câlin, une bise, un regard. Dans certaines situations, se montrer galant, joyeux et même coureur de jupon est dérisoire pour le bretteur, utilisant cette confiance factice comme carapace. Mais avec cette Laguz, Blaze était sans défense, visible pour ce qu'il était vraiment. Sa délicatesse et sa bonté sans bord abaissait les remparts du Marqué pour le mettre dans une posture de vulnérabilité qu'il n'avait jamais expérimenté.

Cette faiblesse dont il était victime le força à se questionner. Comment un jeune garçon comme lui, sans réelle expérience que ce soit dans le combat ou dans le social, devait réagir? Pire. Etait-il même capable d'aimer correctement? Après tout, les seules conversations à cœur ouvert qu'il n'ait jamais eu était avec un adversaire à l'épée. L'épée était son langage, l'épée était son art. L'épée était sa vie, tout simplement. Peut-être même plus encore. Mais en ce jour, il remettait cela en question. Khar'a n'était pas la seule à provoquer cette lourde remise en question : Catô se montrait un individu particulièrement mystérieux et intriguant. Malgré sa condition physique le rendant impuissant au possible, le Marqué l'observait régulièrement de loin lire d'étranges bouquins. Un bref coup d'œil révélait qu'il s'agissait de l'ancienne langue. Pas réellement capable de la lire, mais définitivement à l'aise pour la parler, cela l'intéressait et malgré quelques tentatives d'en parler, les échanges restaient éternellement froid entre le trio.

Khar'a quant à elle, inquiétait le bretteur au-delà de tout. Le sourire et la joie de vivre de la Laguz avait toujours été ce qui avait marqué au fer rouge l'image qu'il avait d'elle. La voir ainsi était presque physiquement douloureux. Lui qui pensait crever un abcès en parlant, il n'avait fait que créer une situation encore plus difficile et compliqué. Toute sa volonté d'aider tombait à l'eau sur le simple fait qu'il se faisait éviter, ou du moins, les conversations quotidiennes se résumaient tristement à un bonjour, un silence gênant et chacun se quittant. Blaze manquait énormément de tact, mais il n'était pas insensible à de tel signaux.

Maintenant restait la question la plus important : que faire? Nous avons suivis longuement la route du Marqué, il va sans dire que sa place est en mouvement, pas immobile. Hélas l'hiver, la neige et le froid n'étaient pas de cet avis, le forçant à un immobilisme contraignant. Ses réveils étaient rapides, il faisait sa routine d'entrainement chaque matin, et une fois fini, il restait quelques instants immobiles. Que faire? Le village était dans une somnolence totale et il n'y avait aucune réelle activité, personne à qui rendre service. Une monotonie insupportable. Réalisant subitement ceci, il fit une seconde routine d'entrainement. Puis une troisième. Jusqu'à ce que le midi arrive. Il rentrait couvert de neige, des dagues de givre remplaçant sa barbe et la pointe de ses cheveux, se réchauffant avec une soupe devant le feu, pour repartir dehors avec son épée. Le bretteur prit éventuellement le temps de varier les entrainements et ajuster plusieurs séries pour convenir au froid. Avec la nourriture par forcement adaptée à un entrainement pareil et le froid le rendant encore plus sec que d'habitude, il allait sans dire qu'il ne prendrait pas un gramme de muscle si n'était en perdre même. Mais un point positif arriva. L'entrainement sembla aider un peu plus la récupération de son bras droit, ce dernier semblait désormais être capable de fermer le poing et bouger un peu plus ce dernier.


Nous y étions. De longues journées passées dans le froid à s'entrainer, trancher le vide, voir et revoir chaque posture, pratiquer un millier de fois la même entaille. Revenant blanc comme la neige. La nuit approchait et le bretteur revint dans l'auberge pour se positionner prêt du feu, le glace fondant doucement de ses vêtements et poil. Contrairement à la Laguz, il ne possédait pas de pelage et avait renforcer en prévision de l'hiver son armure de tissus. Tant qu'il bougeait, il maintenait une relative chaleur, immobile, il ne faudrait pas plus d'un quart d'heure pour atteindre l'hypothermie. Mais passons, il observait sa lame refléter le feu et observa Kaze dans le coin de l'auberge, il ne l'avait pas dégainer depuis son arrivée, et cela ne lui faisait que du bien de ne plus avoir à écouter un esprit lui dicter des ordres. Mais aujourd'hui... Non, demander des conseils à un esprit du vent pour cela serait juste idiot. Son regard se porta sur Catô qui lisait encore, se demandant bien sur quoi cela pouvait bien parler.

Observant la Laguz rentrer avec un gibier, il dessina un demi sourire qui s'évanouie aussi vite de peur d'être trop gênant. La pauvre semblait pâle comme la neige dans ses cheveux, certainement exténué et frigorifier par une chasse dans un temps pareil. Elle déposa avec une certaine... énergie? Une force dont l'origine était encore inconnue mais supposons colère? Frustration? Agacement? Peu importe. Sa voix était rouée au possible par le froid et Blaze soupira. Se relevant pour aller chercher au niveau du feu une couverture en grimaçant sous les courbatures, il la déposa sur les épaules de Khar'a sans un mot de plus. Elle avait servi aux bretteurs à se réchauffer après ces entrainements. L'envie de faire une lecture sur le fait qu'elle deviendrait malade le prit. Vraiment? Etait-il en position de dire quoique ce soit? Il ravala ce discours pour un simple.

"Bon retour."



Cela allait encore être une soirée où ils se regarderaient sans rien se dire, à rester gêner? Blaze en avait marre, il savait aussi que chacun d'entre eux en avait marre de ce statut quo qui s'avérait abominable à soutenir. Et bien sûr, comme le maladroit qu'il était, il allait s'offrir en première ligne du débat houleux qui allait enfin mettre fin à ce laxisme. Probablement très mal, mais il devait essayé. Visualisant ses paroles comme les mouvements d'épées, la comparaison entre un duel allait le guider pour cette joute verbale...

"Considérant le temps, c'est une bonne prise." tenta-t-il. Un sujet neutre devrait ouvrir le bal sans trop de difficulté. Comme quelques estocs du poignet, cela n'avait pour intérêt que de forcer une réaction pour juger un peu. Toutefois, le grand soucis était qu'ils étaient 3, et Blaze n'a jamais été bon à gérer plusieurs personnes à la fois... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 4 Mar - 21:37

Un triangle amoureux était une chance aussi étrange qu'inutilement complexe. Catô s'estimait être un homme de raison, et de logique. Peu familier des codes, des traditions et des sentiments, ayant passé plus de temps à compulser des ouvrages à l'infinie complexité pour le commun des mortels, obsédé par une idée aussi fixe que sinistre, le magicien ne s'était guère intéressé aux règles du quotidien qui occuperait la plupart des hommes.
De ce fait, il était à mi-chemin entre plusieurs positions, totalement contradictoires. Dans un sens, les élans de son coeur, ou de son sexe, qui songeaient plutôt à conserver Khar'a d'une façon aussi orgueilleuse que ridicule. De l'autre, sa tête qui essayait de trouver une réponse pragmatique à l'avenir individuel et commun de chacun...mais c'était une énigme impossible. Comment aurait-il pu, à lui seul, décider de ce qui était meilleur pour qui que ce soit ?

Alors face à ces dilemmes, le shaman choisit le recul. Lui savait à peu près ce qu'il pensait. Khar'a lui était précieuse, son sourire, sa joie de vivre, ses charmes les plus discrets comme les plus évidents, qu'il sentait parfois moelleusement collé à son dos lorsqu'elle se serrait contre lui la nuit, lorsqu'ils dormaient dans le froid.
Il l'aimait, ça c'était certain. Comment il l'aimait, ça en revanche il s'en fichait. Fonder une famille n'était pas envisageable pour lui, ni dans les temps actuels, ni à cause de sa condition physique...il n'avait pas suffisamment confiance en lui-même pour ça. Et dans le pire des cas, il aurait le temps d'y réfléchir, de reconsidérer la question sous cet angle plus tard.
Seulement, malgré son raisonnement, Catô n'avait pas osé formuler ses pensées auprès de ses deux compères. Déjà car, mauvais locuteur, il redoutait de faire un faux-pas et d'envenimer gravement la situation. Tout perdre à cause d'une parole malheureuse lui serait insupportable. D'autant qu'il n'arrivait pas à déterminer la façon dont réagirait Khar'a. Elle semblait particulièrement mal vivre cette situation, alors lui avouer sans gêne que la faire durer fut-ce des années risquait de la contrarier quelque peu.
Si bien que le shaman redoutât qu'elle s'en aille dans les bras de l'épéiste, par défaut. Une possibilité qui mettait sur les nerfs le magicien. Jalousie ? Peut-être... Scepticisme quant à leur avenir ensemble ? Totalement. Bluze était instable, peu fiable. Bien trop prompt à jouer de l'épée plutôt que de ses neurones, il risquait de l'entraîner sur un chemin que Khar'a n'aurait jamais emprunté seule.
Alors craignant de dire quoique ce soit, Catô trouvait bien arrangeant de se plonger dans l'étude plus approfondie de ses grimoires complexes. Quelques fois, Blasé venait voir ce qu'il faisait, penché sur son épaule, et tentait d'engager une base de conversation.

Mais le shaman se montrait assez peu coopératif. Certes, la présence d'un simple boucher ne le mettait déjà pas à l'aise, sans parler qu'il était à l'origine de ce "conflit" entre eux trois...mais ça, ce n'était pas grand chose. Le Sicarius était trop mesuré pour se cacher dans le laconisme pour si peu.
La vérité, c'est que le sorcier n'avait pas grand chose à dire. C'était à Khar'a de faire son choix, tout comme au bretteur, lui ne pouvait guère faire plus que donner son opinion. Mais comme il craignait de la dire mal, ou d'avoir le sentiment d'imposer sa vision, il préférait se taire. Et n'étant pas un guerrier, ou un chasseur, ni même un sportif ou un solitaire...le jeune mage ne trouvait pas de sujet de discussion qui pourrait faire oublier le malaise ambiant.
De plus, le monde prenait une tournure étrange et il y avait de la sorcellerie noire là dessous. Il devait y réfléchir, il fallait trouver une solution. Et c'était à lui de le faire, les shamans étaient très rares et eux seuls pouvaient répondre à ces mystères contre-natures qui semaient le chaos. Impossible de compter sur ces abrutis d'Animistes, ou ces illuminés du clergé.

Avec un soupir supplémentaire, le magicien se passa le front, les yeux clos, accoudé sur la table devant son tome grand ouvert. Et voilà que ça lui reprenait...face à la frustration, à la pression, sa colère le reprenait et il commençait à dénigrer, pour ne pas dire mépriser tous les autres ordres. Les esprits de la Nature n'avaient pas protégé ses parents, ni ne lui avaient rendu son frère toujours introuvable. Pas plus que la foi des prêtres et leur sainte lumière offerte par la si sublime déesse n'avaient épargné à ses si jeunes et innocentes cadettes un sort terrible.
Il se pinça l'arrête du nez. Les Anima étaient faibles, et distraits. Les Lumineux eux n'étaient qu'une bande d'abrutis limités. Dans le cas contraire, sa famille n'aurait pas été massacrée par la guerre, pulvérisée par la violence des simples armes...pourtant il ne voulait pas les haïr. La haine était le véritable coupable, la haine et l'ignorance. Les temples et les voyageurs n'étaient pas armés pour faire face à un tel déferlement de violence, ils existaient pour oeuvrer au quotidien, face au froid, à la faim et à la peur.
C'est pourquoi lui devait apprendre. Il devait comprendre, et transmettre. Ainsi, et seulement ainsi, il pourrait se libérer de ces poids qui lui serraient encore la poitrine aujourd'hui, de ces horreurs nées de la pire des absurdités.

Un grand "plaf" lui fit relever les yeux. Khar'a et Braze étaient revenus, l'une goguenarde et l'autre surgelé. Le visage à moitié caché derrière sa main, le mage noir leur lança un regard véritablement assassin à chacun. Sa peau était pâle, tant à cause de sa fragilité naturelle que du manque d'exposition au soleil, et ses interminables heures penché sur ses grimoires à se torturer les méninges sans relâche lui avaient creusé de profondes cernes sombres sous ses yeux rouges, depuis bien longtemps.
Qu'est-ce qu'ils pouvaient l'énerver, ces abrutis bas du front. Le monde dansait au bord du gouffre, déchiré par des démons invincibles et des ombres capable de poignarder n'importe qui n'importe où, les lois les plus fondamentales de l'Univers étaient bafouées à échelle mondiale, à tel point que le sorcier commençait à craindre que le soleil lui-même cesse de se lever...et eux barbotaient dans leur misérable petite bouillasse de sentiments.
Crétin de bretteur qui ne savait penser qu'avec sa ridicule épée, doté d'un esprit aussi limité que celle de sa lame.
Foutue minette qui ne trouvait rien de mieux à faire que bouder parce qu'elle n'était qu'une misérable adolescente en pleine crise hormonale. Il ferait mieux de lui apprendre la touchette histoire qu'elle lui foute la paix et de s'acheter une couverture plus épaisse.
Avec un soupçon de lassitude et un fort assentiment, le magicien laissa retomber sa main. Le monde entier était en péril, toute vie risquait de disparaître encore une fois, et seule une misérable poignée extrêmement réduite d'érudits pouvait espérer trouver une réponse et eux ne trouvaient rien de mieux à faire que pleurnicher leur abstinence et l'empêcher de réfléchir.
Putain qu'est-ce qu'il avait envie de les secouer et les remettre à la misérable place qui était la leur. Qu'ils aillent se planquer dans un terrier comme les animaux qu'ils soient ! Là ils pourront s'adonner à tout ce que bon leur semblera sans qu'ils emmerdent les honnêtes Beorcs !

Mais avant qu'il n'ouvre la bouche, ses yeux se baissèrent sur la prise de la Laguz. Un violent frisson de dégoût tétanisa le shaman qui redescendit rapidement sur terre. Péniblement, il déglutit en détournant les yeux. C'était une chose d'accepter que les autres mangent de la viande, en particulier des fauves ou des guerriers...ça en était une autre de voir le produit aplati devant lui, saignant encore de son meurtre tout récent.
Avec un profond soupir, Catô referma son livre, comme s'il refermait son esprit. La vérité il la savait...et la cachait.
La vraie raison de son manque de communication envers les tentatives de Blaze, et même la nature de ses travaux en général, c'est qu'il préférait ne pas leur avouer qu'il étudiait les arts les plus sinistres de Tellius. Certes, ils savaient qu'il était un mage noir, il avait même grossièrement expliqué un jour ce que c'était à la minette...
C'était autre chose que de leur avouer qu'il cherchait à apprendre, et même sublimer l'art d'arracher une âme à un corps encore debout et de la plier à son bon désir, pour tous les usages qu'on puisse réserve à une telle source de pouvoir.
Comment aurait-il pu leur expliquer qu'il pouvait infliger bien pire qu'une simple mort à ces deux pauvres gars qui essayaient juste de vivre en essayant d'être heureux de leur journée ?


"Aie le lapin...urgh..."

Il avait la tête qui tournait un peu. En levant les yeux, Catô réalisa qu'il avait encore une fois passé la journée, le nez penché sur des diagrammes et des formules improbables. Pas étonnant qu'il soit un peu à fleur de peau. Cette fois, le shaman se massa le visage pour se réveiller un peu et observa plus attentivement les deux individus, ils étaient encore couverts de neiges...voire de glace.

"Z'êtes pas bien quand même d'aller vous geler dehors comme ça...asseyez vous et réchauffez vous, on va se prendre un bon thé bien chaud pour nous remettre d'aplomb."

En se retournant, il fit signe à la serveuse. Rapidement, il leur commanda trois thé, dont un au lait pour Khar'a - préjugé stupide - à moins que ses compagnons ne souhaitent autre chose, puis s'efforça de leur offrir un sourire accueillant, accusant quelques remords d'avoir tourné sa colère et sa frustration contre eux même s'il n'avait rien dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 4 Mar - 22:52

Une nouvelle journée qui s'achève, une nouvelle soirée de déprime en perspective. Alors qu'elle se laissait tomber avec un soupire dans une chaise, à l'autre bout de la table que celui occupé par ses deux "amis", elle croisa le regard noir que Câto leut jetait. Interdite, elle se figea quelques instant. Depuis tous les mois qu'elle avait passés à voyager avec le shaman, jamais, JAMAIS il ne l'avait regardée ainsi ! Est-ce qu'il la détestait maintenant ? A cette simple idée, elle sentit comme un poids qui tombait au fond de ses entrailles. Elle baissa la tête et les oreilles, ramenant le lapin plus près d'elle dans l'intention de commencer à le préparer. Elle avait passé un accord avec l'aubergiste : Il la laissait travailler ses prises a l'intérieur si elle le laissait en prendre un peu pour son propre repas. Elle entreprit donc de dépecer sa prise. De toute manière, par ce temps, il n'y avait aucun client qu'elle aurait pu faire fuir...

Elle ne répondit pas aux compliments de Blaze, pas plus qu'elle ne réagit lorsque Câto manifesta son d’égout pour le lapin mort. En revanche, elle releva craintivement les yeux lorsque le shamane leur fit part de ses réflexions sur leurs sorties bien trop longues à son goût. Elle se contenta cela dit de gromeller des excuses alors qu'il commandait des boissons chaudes. Un thé ne lui ferait en effet pas de mal... S'il avait ce genre d'attentions, peut-être qu'il ne la détestait pas après tout... Mais dans le climat de tension qui régnait actuellement entre les trois voyageurs, elle ne parvenait pas à être optimiste.

C'était la première fois que la minette était aussi chamboulée, sur une durée aussi longue, et surtout sans pouvoir rien faire. Le pire étant que tout ce qui l’empêchait d'avoir l'esprit tranquille était qu'elle ne savait parce-que pensait Câto. Blaze lui avait avoué qu'il l'aimait, mais pas le Shaman, et elle réalisait tout juste les sentiments qu'elle avait pour lui - pour eux deux.

- Stupide... Tu est complètement stupide, ma pauvre, murmura-t-elle alors qu'elle faisait descendre le lapin de sur la table.

Elle le dépècerait plus tard finalement... Elle ne voulait pas infliger cela au Shamane. Puis elle essuya ses mains sur sa robe distraitement avant de les croiser sur la table. De temps en temps, elle jetait des coups d’œil à la dérobée à l'épéiste ou au shamane. Il y avait pourtant tellement plus grave à gérer actuellement ! Les morts-vivants qui marchaient, le manque de ressources dû à l'hiver, le froid, tout ça... Mais c'était plus fort qu'elle. Cette situation avec Blaze et Câto lui pesait, et elle ne parvenait pas à penser à autre chose. Et vu comment le Shaman avant à tout prix évité le sujet lors de ce fameux matin où tout avait changé...

Oh, et puis tant pis ! Se prenant la tête et les oreilles entre les mains, elle s'arc-bouta sur sa chaise avec un cri de frustration. C'en était trop ! Ça faisait des jours que ça durait, elle était au bord de la rupture, et si personne ne faisait rien la situation ne se débloquerait jamais ! Or, elle ne pourrait pas gérer les problèmes plus importants si elle n'éclaircissait pas la situation avant. En tout cas, son cri avait surpris l'aubergiste, qui s'était arrêté à quelques pas de leur table avec son plateau chargé de boissons. Elle lui laissa le temps de les servir et de retourner au comptoir avant de prendre la parole cela dit, serrant ses mains autour de sa tasse fumante pour les réchauffer après avoir gelé toute la journée dehors.

- Ça ne peut plus continuer comme ça ! On devrait faire quelque chose d'important, d'utile, et à la place on se morfond comme des grands-mères ici toute la journée !

Tant pis pour leur sensibilité ! Si Câto ne voulait pas en parler, et bien grand bien lui fasse ! Mais Khar'a n'en pouvait tout simplement plus. En quelques jours, elle avait pu constater à quel point ses soirées tranquilles avec Câto lui manquaient. A quel point elle avait envie d'être proche de lui et de Blaze sans le pouvoir à cause de la confusion dans laquelle ils étaient tout trois plongés. Elle avait envie qu'ils oublient cette gêne, de pouvoir se blottir dans leurs bras pour qu'ils se tiennent mutuellement chaud, de pouvoir sourire et rire à nouveau, avec ses deux amis, qu'elle ne considérait plus uniquement comme des amis.

Elle leva les yeux et chercha à capter les regards des deux hommes, le cœur battant à tout rompre. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on fait de tels aveux...
Une grande inspiration... Une deuxième...

- Je vous aimes, voila ! Maintenant, vous en faites ce que vous voulez, mais on se sort les doigts du cul et on mets tout ça au claire, sinon je pourrais jamais avancer... Et ça me fait vraiment, vraiment mal au cœur de ne pas savoir...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Lun 5 Mar - 10:29



Entre la Laguz qui était visiblement mal à l’aise, et l’attitude clairement hostile du shaman, il n’était guère difficile de comprendre la tension qui régnait. En réalité, Blaze avait été le seul à se montrer franc et direct. Quant aux deux autres… Si on ne pouvait pas ne vouloir à Khar’a, la fuite dans le recul du shaman était plutôt lâche pour le bretteur. Mais il n’avait pas le droit de juger après tout, même s’il venait juste de le faire. Surtout qu’il était… végétarien. S’il voulait continuer à flinguer sa santé, il était bien parti. Le manque d’œuf et de poisson dans le coin n’allait pas l’aider à refaire des forces… Toutefois, le mage noir prit le temps de commander de quoi les réchauffer. Etrange, il s’attendait clairement à ce qu’il explose et dise enfin ses pensées mais tant pis.

Alors qu’il pensait arriver au moins à démêler la situation de manière plutôt… douce, ce fut l’inverse. Khar’a avait à son tour réaliser qu’amener un lapin devant un végétarien relevait un peu de l’affront. Cela ne fit qu’ajouter de la pression sur elle, alors qu’elle était visiblement en peine, chamboulée et à bout de nerf. D’un seul coup, elle se plia avant de lâcher un cri qui fit sursauter l’épéiste, au point qu’il s’infligea une entaille par inadvertance.

« Aie… »

Pas le temps de s’y attarder du moins, l’aubergiste et Catô ont été tout aussi surpris par ce geste, on pouvait littéralement voir une frustration sans nom dans les traits du visage de Khar’a. S’il ne la connaissait pas mieux, il aurait cru qu’elle allait se transformer pour les tuer tous les deux dans une rage bestiale. Laissant son épée pour se rapprocher de la table et prendre sa tasse de thé en lâchant un regard un peu inquiet à la fois à l’aubergiste à Catô, Blaze savait que la colère des femmes n’était pas à prendre à la légère. Surtout lorsque celle-ci est rare.

Interdit. La bouche ouverte et encore en train d’essayer de comprendre ce qu’elle venait de dire. Khar’a venait d’envoyer au tapis sa tentative de discussion pour mettre un coup de pied dans les testicules, façon de parler du moins. Et même elle soulevait un point important, que faire ? Avec un temps pareil, si peu de ressource et des cadavres encore en train de marcher, il y avait peu si ce n’était essayer de protéger ce qu’il y a autour de soi. Mais surtout…

« … »

Blaze était silencieux, incapable de réellement répondre. Sa position était déjà claire, c’était par ailleurs le plus transparent des 3. Mais si Khar’a aimait Catô autant que lui… Cela amenait des émotions conflictuelles, car d’un côté, comment lui en vouloir, faire un choix aurait été si difficile et reviendrait à se mentir à elle-même. De l’autre, bien que Blaze puisse facilement voir qu’elle ne mentait pas, cela avait des complications. Restait comment Catô allait réagir, mais en attendant il prit la parole pour essayer de la rassurer. Du moins, il essaya.

D’abord venait une flemme, une sorte de laxisme qui résultait du manque de discussion sérieuse de ces derniers temps. L’envie de se faire petit et laisser les choses se passer. Puis l’énergie de Khar’a se transmit. Lui aussi en avait marre de passer ses journées dans le froid à agiter son épée dans le vide à attendre que quelque chose se passe. Elle venait d’ouvrir la porte sur un avancement pour eux 3, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire.

« Tu as raison, on perd assez de temps comme ça… » Il se releva, la tasse dans la main et se mit à la boire d’une longue traite pour l’écraser sur la table. « Je t’aime aussi Khar’a, cela n’a jamais changé. En revanche, si on veut avancer, c’est tous les 3 et pas autrement. » Dit-il en regardant Catô.


Marre de la passivité, marre d’avoir peur et marre de se voiler la face. Certainement Catô devait aussi le penser non ? Et si Khar’a l’aimait aussi, eh bien Blaze se montrerait ouvert ! … Pas comme ça bon sang ! Heureusement que le froid avait déjà rendu ses joues rouges pour masquer cette gêne mais bref. Elle n’avait pas à choisir, il ne manquait que l’avis du shaman pour mettre cette conversation sur pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Lun 5 Mar - 11:46


Même si lui était resté au chaud depuis leur arrivée et emmitouflé le plus souvent dans sa panoplie, craignant trop d'attraper une fois de plus la mort s'il mettait le nez dehors, Catô n'en demeurait pas moins sensible au froid et appréciait sans honte une tasse de thé chaud. D'autant que ça lui permettait de se changer un peu les idées, comme marmonner des imprécations ténébreuses à longueur de journée était plutôt assommant, même s'il redoutait soit un silence de la part de ses compagnons, soit un débat sentimental.
Heureusement qu'il ne touchait pas à sa tasse quand la Laguz hurla soudainement, faisant sursauter le magicien qui dut lâcher un cri presque aussi fort quoique plus bref tandis qu'il virait au blanc neige, quasiment certain que son coeur venait de s'arrêter.

Elle vida son sac tandis qu'il posait la main sur son propre palpitant, s'assurant qu'il battait toujours et lâcha un profond soupir de soulagement. Bordel mais quelle frousse ! Cette fille avait pas idée de lui faire des coups pareils !?
Tout ça en plus pour au final dire ce qu'ils craignaient, ou savaient déjà tous depuis que le bretteur avait soulevé le problème quelques jours plus tôt. Elle hésitait, sans savoir quelle décision était la bonne à prendre. Finalement, ce serait un débat sentimental, et le shaman au bord de la syncope leva les yeux au ciel en sentant venir les épanchement hormonaux douteux et les arguments à la mord-moi-le-noeud.
C'était vraiment une expression à la con mine de rien.

Puis le rouquin s'empressa s'approuver la Laguz. Après tout, c'était vrai, cette situation ne pouvait plus durer car elle n'apportait rien de bien à personne. Cependant il ne put s'empêcher de redouter un sous-entendu suspect sous la dernière remarque de Braze, qui jetait un regard vers lui en même temps, en craignant que son incompétence dans l'analyse sociale ne lui ait fait manquer un détail important.
Au final, le shaman soupira profondément et prit le temps de boire prudemment une légère gorgée de thé pour réfléchir à ses mots, sans se précipiter.


"Pour moi, la question est simple articula-t-il assez lentement, essayant de gagner du temps pour faire fonctionner ses méninges qui sortaient à peine d'une profonde étude pour tomber sur un lapin crevé et une minette en pleine crise de nerfs "J'aime Khar'a."

Bon bah autant pour la finesse. Il cherchait une solution pour contourner l'obstacle, nuancer ses propos au maximum et arriver à quelque chose de délicat...pas jeter bébé avec l'eau du bain et la baignoire avec.

"J'aime quand on voyage ensemble s'empressa d'ajouter le sorcier qu'on affronte le froid de l'hiver tous les deux quitte à grelotter comme deux idiots, quand elle demande de lui parler des Beorcs et quand elle répond à mes questions sur les Laguz. Sans elle, j'aurais certainement déjà craqué et serait retourné me planquer à Nevassa en attendant l'été...si j'avais survécu au froid."

Cette ambiance à la con lui pesait surtout du fait qu'il regrettait ces moments simples, du quotidien avec la Laguz sans cesse chaleureuse. Une espèce d'intimité rassurante, avec une légère touche d'innocence et d'insouciance. Le shaman doutait que beaucoup puissent réellement faire quoique ce soit, que ce soit pour Tellius tout entier ou pour cette histoire sordide de zombies...mais ce dont il était certain, c'est qu'il était impossible de changer les choses seul.
Il prit une longue inspiration, la gorge serrée. Ce qu'il allait dire...était une franchise crue, qui ne résolvait pas vraiment la question dans l'immédiat...mais qui représentait bien ce que pensait le sorcier. Est-ce que cette affaire devait nécessairement être tranchée de façon nette et absolue dans la seconde alors qu'ils avaient une vie entière pour y réfléchir ?


"Et pour ma part, sa présence me suffit pour l'instant. Les histoires de couple, de sexualité, de famille tout ça...je n'ai ni le coeur, ni le temps, ni la santé pour y réfléchir maintenant. Peut-être quand on aura commencé à réaliser ce projet qui nous tient tant à coeur, mais pour le moment ce sont des questions secondaires, et je me satisfais bien de ce que j'ai maintenant...ou du moins avait."

Une petite note amère pour conclure, bien qu'elle n'était pas volontaire. Mais il avait le sentiment que les descendants de Laguz étaient impulsifs, ou stupide, et qu'ils voulaient tout, tout de suite, quitte à se laisser consumer et à passer à autre chose rapidement. Il craignait vraiment alors de les voir s'en aller tous les deux, et de l'abandonner à nouveau à ses seules pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Lun 5 Mar - 17:33

Bien sur,la minette s'était attendu à ce que la réaction des garçons soit aussi violente. Elle avait manqué faire faire une crise cardiaque à Câto, et Blaze ne semblait pas plus à l'aise. Cependant, c'était dit, c'était claire, le reste ne dépendait plus d'elle. Si câto ne l'aimait pas, et bien tant pis, mais au moins elle ne se prenait plus la tête avec des incertitudes. Blaze réagit le premier, réaffirmant ce qu'il avait dit quelques jours plus tôt avant de se tourner plus spécifiquement vers le mage noir pour plus d'informations. Ce dernier...

Et bien il l'aimait. En entendant ces mots, elle réagit de la même manière qu'elle avait réagit aux paroles de Blaze lorsqu'il les avaient prononcés voila quelques jours, à une différence près : Elle ne se sentait pas confuse et incertaine. Elle était préparée cette fois, et enfin son cœur empoisonné par le doute commença à se purger de tous ces sentiments négatifs. Alors que Câto se répandait en explications, qu'elle n'écoutait qu'à moitié, les mots si brusques mais sincères qu'il avait prononcés tournaient et retournaient dans sa tête. Il l'aimait.

Et puis... Les choses se corsèrent.

La sexualité ? La sexualité... Putain, la sexualité ! Toute à ses heureuses pensées, la minette se figea. Son esprit venait de lui faire un gros doigt et de se barrer en vacances sous les tropiques. Visualisez un peu ce qu'il se passait dans son esprit : Un cerveau, valise sous le bras, s'en allant devant un couché de soleil tout a fait romantique, tandis qu'un petit chat noir lui courrait désespérément après, le tout sur une musique triste.

- La se... se.... ...

Elle n'y avait absolument pas pensé. En même temps, elle était partie de chez sa mère avant de s'intéresser à ce genre de choses, elle n'avait pas eu droit au couplet parental habituel sur les relations sexuelles. Quand elle avait parlé d'amour, elle avait tout d'abord pensé tout à fait platoniquement. Mais maintenant que Câto abordait le sujet, tout un tas d'images lui venaient en tête. Ça y était, les hormonnes fonctionnaient à plein régime, lui envoyant des visions de corps nus les uns sur les autres. Alors bien entendu, elle connaissait les bases : Un pénis, un vagin, pénétration, relations sexuelles. Ça, c'était acquis. Mais pour le reste...

De l'extérieur, la vision devait être assez cocasse : Une minette, un sourire niais plaqué sur le visage, le regard dans le vague, dont le cerveau avait visiblement posé ses RTT, l'oreille droite agitée d'un tic nerveux. Puis finalement, son corps sembla se souvenir qu'il avait besoin de respirer pour survivre et elle prit une grande inspiration avant de se lever d'un bond, totalement paniquée.

- Mais j'y connais rien à ça moi, j'y pensais même pas ! On fait comment ? Nyaaaa ! En plus, on est trois, on fait comment quand on est trois, hein ? HEIN !??

Elle était littéralement au bord de la rupture nerveuse.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Lun 5 Mar - 20:34



C’était fait, comme quoi, une petite pression était ce qui manquait pour que le shaman se montre honnête avec ses sentiments, même s’il l’avait peut-être un peu trop développé. Et les conséquences allaient se faire ressentir. Il décrivit ses aventures avec la Laguz, laissant seulement au bretteur l’amertume du regret de ne pas avoir été là pour partager ces moments… Assez pour un instant le faire soupirer et l’obliger à réprimer une pique de jalousie. Elle allait être fréquente considérant son retard en terme de relation. Si tout le monde dirait qu’il avait la chance d’être physiquement plus avantagé, et ce par une longue avance, le bretteur n’y avait aucune fierté ou vanité, se concentrant plutôt sur l’aspect relationnel pur et dur, que Catô avait certainement développé avec plus de mesure que lui. En un sens, il comprenant largement ce qu’il regrettait et acquiesçait silencieusement. Mais cela n’était pas une fin, peut-être un nouveau commencement.


Le reste était tout aussi cru, ce qui convenait pleinement à l’Hatarien, habitué aux discussions sans tabou ni verni dans les paroles. Mais une mention, celle qui était certainement la plus évidente, mais également celle a évité dans ce genre de cas : la sexualité. D’abord complètement inerte à cette mention car intéressé par les dires de Catô, il considéra effectivement à quel point cela était… facultatif dans leur recherche commune d’une paix entre les races. Une fois de plus, il mentionna qu’il regrettait les heures simples. Ok, plaint-toi une fois, je comprends. 2 fois, ça commence à me faire chier. 3 fois, c’est une claque avec un « C’est bon, on a compris, arrête de faire le fragile »  Fort heureusement la 3ème fois n’arriva point.

Vous vous souvenez quand j’ai dit que la mention de la sexualité allait revenir comme un direct du droit dans le visage venant du grand-père ex-boxeur poids lourd? Eh bien voilà. Il suffit que Blaze entende les balbutiements de Khar’a pour comprendre qu’elle venait, comme lui aussi un peu, de tilter sur cet aspect d’une relation. Catô ne savait pas que les Laguzs étaient… différents des Beorcs concernant les pulsions. A un moment, une Laguz Loup peut vous dévorer du regard avec pour seule intention de se battre avec vous pour vous lacérer, mordre et presque tuer avec une passion quasi amoureuse et sexuelle, alors qu’à un autre moment, elle serait littéralement comme un animal voulant juste assouvir une pulsion, particulièrement durant les nuits de pleine Lune… Khar’a n’était certainement pas différente, bien qu’il repoussa loin l’idée de la voir prendre du plaisir dans le combat. Trait que lui possédait en revanche.

Sa naissance en terre Laguz l’avait plutôt bien renseigné sur ce sujet malgré le fait que sa race lui interdisait tout accès. Une lacune qu’il avait trainé avec lui sur de nombreuses années et qui ne s’était que très lentement comblés après moult discussion avec des Beorcs refaits. Mais le mal était fait, Catô avait par inadvertance déclenché les hormones de la pauvre minette, et si elle disait vrai sur son amour pour eux deux, alors rien ne les sauveraient. Il murmura à Catô alors que la Laguz était déjà dans une torpeur indiquant clairement ses pensées : « Qu’as tu fais… »

Elle sursauta, surprenant le bretteur, une panique totale la prenant. Facepalm intégral de Blaze. Si ce con de shaman croyait désamorcer la partie compliqué de leur situation, il venait de faire littéralement l’inverse. Il avait pris un morceau juteux de saumon bien frais et l’avait jeté devant une Khar’a affamée. Splendide. Et Blaze rougit en écoutant le Nyaaa horriblement mignon.



« C-calme toi Khar’a. » Il fut pris à son tour d’un rire nerveux. Bon sang tout tourne au pire… Un simple regard sur elle suffisait à faire comprendre que ni l’un ni l’autre ne s’en sortirait aussi simplement qu’avec une excuse. Blaze échangea un regard inquiet et paniqué à Catô. « Ce n’est pas la peine d’y penser maintenant tu sais. Techniquement… Ça peut se faire à trois. » Bravo Blaze, tu viens d’atteindre un rouge si fort que même le froid ne camouflait plus cela. « E-enfin ce n’est pas le sujet… On devrait penser d’abord à …» Inutile. Totalement inutile. Une fois un Laguz lancé, rien ne l’arrête. Il n’y a rien de plus terrifiant qu’un guerrier Laguz en soif de combat se ruer sur un adversaire. Désormais, la seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était gagner du temps, avec un peu de chance, elle oubliera. Avec beaucoup de chance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Mar 6 Mar - 10:18

Le shaman fronça les sourcils devant les réactions anarchiques de la minette. Tout d'abord béate, à tel point qu'il redoutait qu'elle n'ait rien écouté à la suite, Khar'a lui démontra ensuite le contraire en...en faisant un gros crash mental. Son regard paraissait encore plus vide que celui d'un bovin et Catô observa, consterné, la jeune chatte se rebrancher en bafouillant et en changeant de couleur.
Et merde...il venait de jeter de l'huile sur le feu.

Sentant que sa cause était perdue, il soupira en se massant les tempes alors que la Laguz partait en vrille incontrôlée, laissant à Blazé essayer de rattraper le tir...ou de l'enfoncer de plus belle. Se sentant subitement très fatigué, le shaman prit un instant pour souffler sur sa tasse de thé et boire prudemment une gorgée, comme si tout était parfaitement normal.
Quelque chose lui disait qu'il ferait bien de s'habituer à cette situation, car elle risquait de le devenir.


Ouais, c'est possible, de pas mal de façons qui plus est maaaiiiiiis...pour ma part, dit-il en se raclant la gorge, Je pense qu'on ferait mieux de ne pas trop réfléchir à cette partie là, hein ?"

Il préférait ne pas dire "c'est pas bon pour ton p'tit cerveau", pour des raisons évidentes...mais en réfléchissant après coup, Catô commençait à se demander si "cette partie-là" risquait pas au contraire de devenir le principal centre d'intérêt de l'adolescente à poils courts.
Bordel, comment il allait se sortir de cette panade cette fois...


"Quoi qu'il en soiiiit....on devrait pouvoir reprendre un peu la route quand le temps sera plus clément, hein ? Même Bl...aize veut nous accompagner, à part des ampoules et un rhume et de violents épanchement hormonaux, soupira-t-il intérieurement on ne risquera pas grand chose."

Honnêtement, il ne serait pas contre voyager en compagnie d'un Marqué. Il avait pas mal de questions à poser, mais outre la stupidité spontanée du rouquin, le sorcier craignait aussi les conséquences d'une proximité prolongée de deux mâles qui lui tapaient dans l'oeil sur Khar'a. Déjà qu'il commençait à redouter de la voir se frotter contre les meubles, se demandant avec d'obscènes images qui l'amenèrent à se cacher derrière sa tasse si les Laguz avaient eu aussi des périodes de chaleur.
Et puis surtout il voyait déjà les scènes bordéliques quand ils s'abriteraient tous les trois sous une même couette. Qui ira au milieu ? Car de son point de vue, il avait beau être gentil, le shaman n'avait pas l'intention de partager ce moment qu'il appréciait tant avec quelqu'un d'autre...mais il redoutait tout autant d'être pris entre deux feux.
Car dans une telle position, à qui devrait-il tourner le dos ?

Une migraine commençait à montrer le bout de son nez, et Catô sentit que la nuit allait être très longue et très, très compliqué. En posant le menton dans le plat de sa main, il jeta un regard blasé au bretteur en songeant "ça fait un partout", en se demandant si c'était bien nécessaire de compter le nombre de crises déclenchées chez Khar'a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Mar 6 Mar - 18:05

La minette était... Beaucoup de choses en faite. Confuse, curieuse, paniquée, totalement paniquée même, intéressée, peut-être même excitée... Ca avait fait un gros boum dans son crâne, et elle avait à présent un million de questions en tête qu'elle rêvait de poser aux deux garçons, bien que ces derniers ne semblaient pas franchement ravis d'avoir abordé le sujet. Et comment on faisait a plusieurs ? Ils rentraient en même temps, ou chacun son tour ? C'était si agréable qu'on le disait ? Ca, c'était l'ultime question, celle qui intéressait beaucoup, beaucoup Khar'a, dont les paroles inconsidérées de Blaze et Câto avaient éveillées ses hormones encore endormies par une trop grande innocence.

Ça y était, Khar'a était pervertie par le vaste monde.

Mais Câto changeait déjà de sujet, parlant de reprendre la route... Attendez... Câto, qui voulait reprendre la route ? Bon, il proposait tout de même d'attendre un redoux, mais la situation devait vraiment être critique pour qu'il envisage avec autant d'enthousiasme de reprendre la route, de s'enrhumer et d'avoir des ampoules aux pieds.

A nouveau, un million d'autres questions s'abattirent sur la Laguz. Et comme elle était impulsive, elle ne prit pas le temps de les filtrer avant de sauter sur la table et de tomber accroupie devant Câto.

- Je croyais que les garçons pensaient toujours à des trucs sexuels ? Tu veux pas avec moi, c'est ça ? Tu me trouves laide ? C'est parce-que je suis une Laguz ?? Tu mentais quand tu as dit que tu m'aimais ?!

Les larmes lui montèrent aux yeux et elle baissa les oreilles, malheureuse comme les pierres. Si Câto ne voulait pas d'elle, elle ne savait pas ce qu'elle allait faire... Elle tourna un regard désespéré vers Blaze. Lui, il était Marqué, le fait qu'elle soit une Laguz ne devait pas le perturber plus que cela.

- Je suis pas laide, hein ? hein ? Miaaa...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Mer 7 Mar - 0:52



Au lieu d’essayer d’éviter le sujet que lui-même avait lancé, le shaman retomba invariablement dedans. Bien qu’il avait bonne intention, c’était peine perdu. Les deux hommes savaient déjà qu’ils n’éviteraient pas le sujet maintenant. Et tout le thé du monde ne parviendrait à les sauver. Blaze hocha la tête sur la notion de « passer à autre chose », avant de réaliser que c’était… bah futile. Catô avait même fait un effort de discussion en mâchant moins son nom que d’habitude ! Yay ? Pour que ce soit ce fragile qui demande de repartir, c’est qu’on a vraiment atteint le fond. D’un regard, le score était à égalité dans la connerie, en temps normal ça l’aurait fait rire mais là il vaudrait mieux éviter.

Et bien sûr, Khar’a prit de la pire manière possible les phrases du shaman, provoquant un second facepalm. Toute paniqué que Catô ne l’aime pas vraiment, elle monta sur la table et s’y accroupie en faisant sa crise. Là, c’était vraiment les hormones qui parlaient pour la Laguz… Peut-être qu’en homme, Blaze comprenait facilement, mais que pour une femme c’était autre chose ? Bordel de…

Et voila qu’elle y mettait les larmes. Se croyant laide. Si on pouvait pas être plus loin de la vérité, il semblerait qu’il fallait employer l’art ancien des compliments… Blaze la regarda un instant, regarda Catô avec un long soupir et il se pinça l’arête du nez. « Bon sang de bon soir… » Il posa sa main sur la tête de Khar’a pour frotter doucement les cheveux en évitant les oreilles. « Non tu n’es pas laide. Tu es la plus mignonne et adorable Laguz que j’ai jamais vu, si ce n’est fille en général. Je suis sûr qu’il le pense aussi. » dit-il avec le regard sur le shaman sous disant (Par pitié ne loupe pas ça)



L’envie d’apposer un petit bisou sur le front de la Laguz le prit mais il se rassit, préférant laisser le shaman s’expliquer. Blaze en profita pour observer le feu de la cheminée de l’auberge et surtout le barman qui regardait tout cela avec un sourire narquois. Sympa… A quoi allait ressembler cette soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Sam 10 Mar - 10:44


Et misère de misère, voilà qu'il commençait à se demander s'il devait perdre l'habitude d'expliquer toutes les possibilités quand il en avait l'occasion ou anesthésier pour une durée indéterminée cette foutue féline qui pétait littéralement un câble.
Le Shaman songea fortement à pencher pour la seconde option lorsqu'elle bondit de la table pour se jeter à genoux devant lui, le surprenant tellement qu'il faillit renverser sa chaise, alors qu'elle déblatérait à une vitesse effarante des âneries monumentales, et le tout dans une position qui ne pouvait pas ne pas titiller l'imaginaire du sorcier.
Et avant même qu'il n'ait le temps de se remettre du choc, la voilà qui enchaînait encore les bêtises et qui finissait par prendre le plus air de chien battu à poils courts de tout Tellius et cherchait le soutien et le réconfort du Marqué. Ce qui ne manqua pas d'agacer un peu Catô par jalousie quelque part, car c'est quand même devant lui qu'elle est venue s'agenouiller en cherchant son approbation, mais le magicien écarta vite ce sentiment.

Et le bretteur n'en menait pas bien large non plus, pris de court ou incapable de dire ce qu'il convenait de faire, il essaya de la complimenter pour la rassurer. Pour sa part, le mage soupira et approuva, bien évidemment, même si cette fois il marqua un délai avant de prendre la parole pour s'assurer de ne pas glisser des nuances qui asticoteraient la susceptibilité enflammée de la minette.


"Evidemment que tu es très jolie, mais ça n'a jamais été la question..."

Ses pensées commencèrent à s'embrouiller dans sa tête, si bien qu'il se prit le visage dans les mains pour réfléchir et faire le tri. Cette folle mettait un bordel innommable dans sa réflexion, alors qu'il sortait tout juste d'une nouvelle séance d'étude des arts sombres...autant que non, il n'était pas prêt.
Finalement, il retourna saisir sa tasse et en but une gorgée, appréciant le parfum chaud et épicé qui s'en dégageait et glissait dans sa gorge et ses narines, ça faisait du bien.


"C'est justement car je t'aime beaucoup que je n'ai pas envie de précipiter les choses, et surtout pas de baser notre relation sur...ça."

Euuuh...comment il allait tourner ça maintenant ? Il le disait lui-même, former un couple n'était ni dans ses projets, ni dans ses compétences pour l'instant. En revanche, il ne s'était jamais posé la question pour les.."distractions". Après tout, se détendre un coup n'a jamais fait de mal à personne...mais le shaman doutait de savoir gérer un conflit hormonal à long terme avec une adolescente.
Trop de paramètres à prendre en compte, ça commençait à bouillonner dans les neurones. Le sorcier se gratta la tête, se demandant comment se sortir de ce traquenard entre une midinette en chaleur et un boulet cosmique encore plus perdu que lui.


"Donc euh...et c'est vexant d'être mis dans le même sac que tous les autres, j'espérais que tu avais quand même une meilleure opinion de moi."

Dit-il avant de retourner se dissimuler derrière sa tasse. En vérité, Catô se fichait bien d'être catalogué "garçon"...le contraire aurait été réellement offensant pour le coup, et ne s'étonnait pas que cette étiquette soit collée à vue sur le rouquin, mais il avait besoin d'une diversion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 11 Mar - 9:16

A écouter les deux garçons, Khar'a resta sur le cul pendant quelques secondes. Elle réalisait qu'elle en avait fait trop, qu'elle avait complètement paniqué. Soudainement honteuse d'elle-même, elle rougit jusqu'à la racine des cheveux en retournant s'asseoir, si bien qu'on eut cru qu'elle s'était versé de la sauce tomate sur l'intégralité de la tête, cheveux compris. Seul la fourrure noir qui couvrait ses oreilles empêchaient de constater qu'elle avait rougit jusqu'à leur pointe, puisque oui elle avait chaud jusqu'aux oreilles.

- Je... Désolée...

Elle se serait fichu des claques. Elle était mortifiée d'avoir réagit aussi violemment, d'autant que maintenant qu'il le disait, c'était parfaitement évident : Le Shaman voulait laisser leur relation démarrer sur des bases saines, et il en était très certainement de même pour Blaze si elle en jugeait par son air mal à l'aise. La minette n'avait pensé qu'à elle, sans se douter de ce que pouvaient bien penser ses deux amis. Et puis pour eux aussi la situation était compliquée. Ils étaient tous les deux amoureux d'elle, mais ils ne l'étaient probablement pas entre eux, et si elle pouvait encore se fier à ce qu'elle savait des gens en général, ça allait causer tout un tas de problèmes de jalousie. Elle allait devoir faire très attention à ne pas les frustrer et à n'en favoriser aucun par rapport à l'autre.
Elle porta son pouce à sa bouche et en mordilla le bout, gênée.

- Je suis désolée... Je vous ai mis dans une situation très inconfortable n'est-ce pas..?

Cela tenait presque autant de la question que de l'affirmation. La demoiselle s'en voulait terriblement pour avoir perdu pied. Elle avait les émotions à fleur de peau, et cela lui avait encore joué un tour... Et puis, est-ce qu'elle avait tant envie que ça de...
Elle coupa court à ses pensées en secouant la tête d'un air un peu affolé. A nouveau, des tas d'images lui venaient en tête, et certainement pas des plus prudes. Elle était mortifiée. Pourrait-elle penser à autre chose lorsqu'elle relèverait les yeux vers les hommes de sa vie ? Elle en doutait... Mieux valait qu'elle se refroidisse un coup, elle avait beaucoup trop chaud.

- Excusez-moi...

Se levant, elle se précipita presque dehors sans prendre la peine de remettre son manteau ou son écharpe. En simple robe de laine, elle se jeta à genoux dans la neige et s'empara d'une bonne poignée de poudreuse pour l'écraser contre son visage brûlant. Cela lui fit du bien, de même que le vent froid qui passait à travers les mailles de sa robe de laine pour caresser sa peau. Elle resta ainsi un moment, laissant le froid l'engourdir et apaiser ses nerfs à vif, ses hormones bien trop actives à son goût, lui permettant d'enfin se calmer. D'autant plus qu'elle était seule, sans la tentation à ses cotés pour lui faire perdre la boule.

Elle expira longuement, évacuant la tension. Peu à peu, elle sentait son cœur battre moins vite, son souffle se fit plus régulier... Son visage restait rouge, mais plus pour les mêmes raisons. Il était rougi par le froid. Les bouts de son nez et de ses oreilles commencèrent à lui faire mal à cause de la morsure glaciale du vent, et elle frissonna. Il était peut-être temps de rentrer... Non ?




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 11 Mar - 15:41



Autant que le fait d’être utilisé comme un simple appât pour détourner l’attention était assez frustrant, Blaze ne pouvait se résoudre à blâmer Catô de réagir ainsi. La situation était en effet compliquée et trouvée la bonne réponse selon les termes Beorcs demandaient bien plus de jugement que l’honnêteté brutale et sans tact des Laguzs. La réaction de Khar’a en revanche, indiqua que le shaman avait su trouver les mots justes pour désamorcer la bombe à retardement qu’était Khar’a à ce moment présent. Soupirant de soulagement, il se prit même à faire un signe de tête approbateur à Catô, heureux qu’il ait réussi à calmer la Laguz.

Ceci se mua en un léger rire quand il aperçut la rougeur de la peau de sa minette préférée. On dirait que ses sens reprenaient sur ses pulsions, tant mieux. Ses excuses étaient tout aussi gentilles qu’inutiles, cette situation devait arriver un jour ou l’autre dans tous les cas, sa présence n’avait fait qu’accélérer les choses. La pauvre n’arrivait presque plus à les regarder dans les yeux et fila dans le froid avant même que l’un d’eux ne puisse réagir à proprement parler. Une fois hors de la pièce, Blaze souffla longuement, comme-ci il avait été mis sous forte pression et qu’on venait de l’en libérer.

« Bien joué… Calmer une Laguz n’est pas chose aisée. » Et le bretteur aurait certainement échoué dans cette tâche. Prenant sa tasse de thé à son tour pour boire quelques gorgées, il secoua la tête et passa sa main dans les cheveux. « Situation inconfortable hein… C’est le cas de le dire. Toutefois elle ne dura pas. Je ne resterais pas avec vous éternellement. J’ai des promesses à tenir avant de m’attaquer à notre projet. » Finissant sa tasse de thé, il observa longuement la porte de l’auberge. Khar’a prenait son temps et sans aucune protection supplémentaire, elle allait vite prendre froid…

« Encore faudrait-il qu’elle ne meure pas de froid avant. » lança-t-il avant de se relever et d’inviter Catô à faire de même. Se dirigea vers la porte, son ouverture lui infligea une cinglante gifle de froid. Retourner dans ce glacier après avoir gouter au thé chaud et à la chaleur du feu de bois étaient désagréable, mais également vivifiant. Le froid ajustait également ses propres pulsions qu’il avait dissimulé jusque-là. Au final, il en avait aussi besoin que Khar’a, seulement qu’il avait réussi à ne pas perdre la tête… Jetant un regard depuis l’épaule pour voir si le shaman l’avait bien suivi, il rejoignit Khar’a. Prenant également une poignée de neige, il se la jeta au visage pour se rafraichir avant de jeter un regard malicieux, à la fois moqueur et amical, à Khar'a.


« Tu vas prendre froid à rester trop longtemps dehors. » dit-il. Il tendit sa main pour l’aider à se relever et se mettre à nouveau à l’abri dans la chaleur de l’auberge. « Arrête de t’en faire avec tout ça. Comme je l’ai dit, tu n’as pas à choisir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Dim 11 Mar - 22:42

Et voilà, maintenant que son enthousiasme s'était fait sévèrement douché, la minette passait de la trempe extatique à l'angoisse la plus totale, pour finir à la dépression confuse et s'éparpillait en excuse. Tout ça pour finir par une tentative de suicide dans la neige à l'extérieur, qui lui valut d'être commentée d'un profond soupir par le shaman qui préféra s'intéresser au fond de sa tasse de thé.
Puis l'épéiste ramena à nouveau sa fraise, semblait accorder une bien trop grande valeur "virile" à sa demi-race...devait-il lui rappeler qu'il avait beau se prendre pour un Alpha, il restait un bâtard à moitié humain ? Ça lui ferait peut-être enfin fermer sa grande gueule. Même le gentil sorcier, pas mal sur les dents après de telles journées, pouvait rêver d'être entouré de neurones plutôt que de muscles grossiers et d'hormones incontrôlées.

Mais retenu par sa gentillesse naturelle ou une soudaine lassitude, l'ensorceleur préféra rester muet, laissant par-là même l'occasion au bretteur d'ajouter enfin une bonne nouvelle à ce bouzin. Pour telle ou telle raison qui ne regardait que lui, il allait devoir les laisser, réglant ses trucs dans son coin avant de revenir. "Comme si on avait absolument besoin de toi pour ne pas échouer, sale prétentieux mal assumé" grinça le sorcier dans un recoin de sa tête.
Sauf qu'au lieu de lui avouer le fond de sa mesquine pensée, Catô suivit le regard du rouquin vers l'extérieur. Lui qui était si frileux avait du mal à concevoir qu'on puisse se jeter en slip dans la neige, visiblement l'adolescence faisait pas que du - ahem- bien à Khar'a.
Puis, plus courageux que lui pour affronter la morsure de l'hiver de Daein qui avait fauché sûrement bien plus de vies dans sa longue histoire que n'importe quelle guerre, Blaze se leva aussi avant de rejoindre la féline dans l'épais manteau blanc.

Le magicien lui s'abstint de les suivre, les regardant plutôt depuis la fenêtre, le nez dans sa tasse de thé pour s'enivrer des fragrances, ses yeux rouges les suivirent tandis qu'ils riaient et se les gelaient dehors. Cela aurait du être un beau spectacle, incongru de par l'âge de ces innocents qui se roulaient dans le froid. Peut-être même une vision amusante, qui aurait fait lever les yeux au ciel ou sourire selon les caractères. Après tout, n'était-ce pas là l'exemple même des jeux d'enfants qui pouvaient survivre, quelque part au fond de chacun quoiqu'il puisse arriver au monde ?
Mais pour Catô, c'était une plaie qui ne s'était jamais refermée. Un couteau qui fouaillait encore dans une balafre à vif, et c'est du chagrin et de l'amertume qui l'emplissait tandis qu'il regardait le rouquin prêter sa main à la minette pour se relever.
Il s'assura que sa tasse était vide, levant haut le coude pour dissimuler son visage tandis que ses deux compagnons à la santé mentale discutable retournaient à l'abri entre les murs de l'auberge.
Il détestait la neige.

Avec un geste un peu trop sec, le shaman retourna à la table et y posa la tasse, prenant quelques secondes en abritant son visage entre ses paumes pour se recomposer un visage plus joyeux, essayant de lutter contre la mélancolie et força un sourire assez sobre, à son image, pour accueillir le duo.


"Z'êtes pas un peu fou d'vous jeter à poil dans le froid ? C'est un coup à finir en surgelé."

Et puis, il fallait positiver ! Le bretteur était un peu trop crétin à son goût, mais ce n'était encore qu'un gamin. Être immature était naturel à cet âge, lui-même était encore jeune après tout. Et puis, s'il était l'aîné, c'était à lui de les canaliser et les guider, pas de les juger et les rabaisser.
Bref, pour la bonne nouvelle, l'épéiste reprendrait bientôt la route. En espérant qu'il aille pas se faire tuer comme un idiot, cela signifiait surtout le retour de la tranquillité avec Khar'a...ou des drames, si jamais elle se laissait déborder à nouveau par ses instincts. Essayant d'envisager le pire, le shaman s'interrogea sur la sécurité de son intégrité physique et éthique si jamais la Laguz craquait et lui sautait littéralement dessus dans leur prochaine nuit en lit commun ?
Se sachant parfaitement incapable de repousser la jeune chatte par la force pure si l'envie lui en prenait, Catô se demanda s'il n'était pas préférable de surveiller et noter ses comportements à venir pour déterminer une "marge de sécurité" et se prendre une couche en solitaire dans les mauvaises périodes...


"Enfin bref... Et pour ce qui est du voyage Bleze, ne t'en fais donc pas. Nous avons toute une vie pour essayer de changer les choses, en particulier vous deux."

Peut-être qu'une connaissance très approfondie des arts sombres lui permettrait de tromper la mort et sa santé, se préservant sur le long terme...mais Catô se devait d'être réaliste et redoutait de mourir jeune, même s'il préférait éviter d'évoquer le sujet. En revanche, la longévité Laguz n'était pas un secret pour quiconque se voulait savant !

"Vous vous en faites beaucoup trop tous les deux, en fait. Détendez-vous, même si l'heure est sombre, nous avons la chance de vivre dans une belle époque. Rappelez vous qu'à peine vingt ans en arrière, il aurait été impensable - impossible !- de se réunir ainsi pour profiter d'un thé en toute sérénité."

Comme pour appuyer son argumentaire, le shaman porta sa tasse à ses lèvres..et se rappela qu'elle était vide. Bah mince, mais mieux valait qu'il ralentisse sur la consommation, les stimulants risquaient rapidement de nuire à sa faible constitution s'il en abusait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Mer 14 Mar - 21:43

Khar'a en était encore à refroidir ses ardeurs lorsque Blaze la rejoint dehors... pour en faire de même. Elle était un peu calmée à présent, ce qui lui permit de lever les yeux vers son... Elle ne savait plus trop comment le considérer en réalité. Disons donc "son quelque chose". Il lui tendait la main pour l'aider à se relever. Pour toute réponse, elle lui adressa un sourire plein d'amour avant de... lui lancer de la neige dessus. Oui, faire n'importe quoi était aussi un moyen de décompresser. Suite à quoi elle lui attrapa la main pour se relever en riant légèrement. Elle se sentait bien mieux, même si elle était totalement frigorifiée. Elle avait hâte de rentrer à présent.

- Le choix n'était pas le problème, Blaze... Mais c'est pas grave.

Elle le suivit à l'intérieur, où ils retrouvèrent un Câto qui profitait de la chaleur de son thé. Lui aussi semblait moins nerveux. Peut-être parce-qu'elle avait arrêté de lui sauter à la gorge... Elle se mordilla légèrement les lèvres, gênée d'avoir autant perdu les pédales. Elle avait été tellement prise par surprise... Elle espérait ne pas avoir fait de mal au Shamane. Elle aurait à se faire pardonner pour ça.
En réponse à l'accusation du mage noir à leur escapade nocturne, elle haussa les épaules. Elle avait les vêtements trempés de neige, ses mains et ses joues totalement rougies par le froid, mais elle se sentait bien mieux. Si, pour éviter le drame, elle attrapait la crève... Alors Worth It, comme dirait l'autre. Elle revint s'asseoir à sa place à table, se demandant si elle pouvait demander une tasse de lait au miel pour se réchauffer. Elle préférerait cela au thé, en vérité...

Comme répondant à ses paroles, le Beorc parla du temps qu'ils avaient devant eux, et de la possibilité qu'ils avaient toujours de se réunir autour d'une tasse de thé. Elle afficha un sourire plus serein, attrapant la hanse de sa tasse vide.

- Je peux plutôt demander du lait au miel..?

Elle accompagna sa demande avec une bouille toute mignonne dont elle avait le secret. Tout l'espoir du monde se lisait dans ses yeux.
Et en même temps... Les paroles de Câto la rendait un peu triste. Il évoquait des sujets auxquels elle préférait ne pas trop penser. A savoir le fait qu'il vieillirait bien plus rapidement que Blaze et elle. La Laguz préférait vivre dans le présent, elle n'était pas du genre à se projeter dans l'avenir, mais la perspective qu'un jour Câto ne fasse plus partie de sa vie la chagrinait. Elle baissa un peu les oreilles et tendit la main pour attraper celle de son... de son autre "quelque chose", serrant doucement ses doigts entre les siens.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Jeu 15 Mar - 21:29



S’il avait su qu’il allait se prendre une seconde couche de neige, il n’aurait pas pris la peine de s’en mettre au visage. La Laguz avait parfaitement réussi son coup ! Abaissant sa garde avec un sourire amoureux pour mieux lui envoyer de la neige au visage. Vraiment, un coup parfait, si parfait qu’il partit dans un rire aux éclats en se débarbouillant et lui tira la joue délicatement. Son sourcil monta à la mention que le choix n’était pas le problème, le laissant un instant pensif. Jusqu’à se rendre compte qu’elle prenait de l’avance. Après tout, que savait-il sur la gente féminine ? Bien peu. Catô les accueillit comme un grand frère qui grondait ses frangins. C’était l’image la plus proche.


« On dit pas que les idiots ne prennent jamais froid ? » dit-il en tirant la langue, galvanisé par le froid et l’humeur rétablie de la Laguz. Toutefois, il se calma en reprenant place à la table, le contact de la tasse encore un peu chaude sur sa main glacée lui apporta un grand réconfort. Il fut quelque peu attristé à la mention du temps, Blaze ne savait pas combien de temps il vivrait, plus longtemps que Catô théoriquement, mais la vérité était qu’avec la vie qu’il menait, la Mort l’emmènera bien plus tôt que son confrère Beorc. Il se contenta de boire son thé et garder cette triste perspective pour lui. Khar’a et Catô survivraient plus longtemps que lui, à moins… qu’il ne devienne plus fort. Son bras droit se mit à trembler. Un rétablissement si lent… Il serait facilement deux fois plus fort si sa condition physique n’était pas ainsi.

Assez. Ce n’était pas le moment de se concentrer sur cette règle. Aujourd’hui, il pouvait souffler et garder ça loin de lui. Catô était du même avis, tant mieux. Khar’a demanda à son tour de quoi boire et Blaze regardait avidement les alcools forts du comptoir. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi… jeune, idiot et sans soucis, l’humeur parfaite pour boire, une envie qu’il supprima avec une caresse sur la cicatrice fine à son cou. Finnisant sa tasse de thé, il ajouta gentiment.


« Probablement. J’espère que cette époque continuera de s’améliorer en tout cas. Profitons en attendant. » Il rajouta après à voix basse pour le shaman « Tu t’améliores. »



Alors que la Laguz prenait avec sa main celle du shaman, Blaze ne ressentit pas de la jalousie comme il aurait dû, plutôt, une sorte de compassion. Se relevant, il les observa avant de se relever et d’aller vers le barman pour commander quelque chose. Un léger grommèlement, des paroles confiantes avec un peu de rire, puis un accord conclu au bruit de pièce. Il revint avec un bol de bouillon de légume en équilibre sur son bras, et une tasse de lait chaud dans la main. Le tout était comique tant le bretteur était visiblement en plein effort d’équilibre pour éviter la chute de tout ceci. Dans un énorme souffle de soulagement, il posa devant Catô le bouillon.


« J’ai cru comprendre que tu étais herbi… » Mal dit Blaze, très mal dit. Pour une fois tu te corriges. « Que tu n’aimais pas la viande, même si c’est pas grand-chose, au moins on mangera tous ce soir. »
 
Reprenant sa place, la tasse de lait glissa sur la table jusqu’au main de Khar’a. Alors qu’il s’apprêtait à trinquer avec eux, il réalisa que sa tasse était vide. Une expression gamine de déception s’y retrouva alors qu’il baissait la tête « Beuh. » Reposant cette dernière, il observa ces deux compagnons de table avec un sourire satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 137

Feuille de personnage
Niveau:
18/60  (18/60)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Ven 16 Mar - 16:58

Bon, au moins cette expédition dans la neige semblait avoir refroidi quelques ardeurs ! Khar'a semblait redevenir petit à petit la minette adorable et emplie d'innocence - et bientôt de lait, parti comme c'était - qui faisait des jolies bouilles pour se faire payer des coups tandis que le rouquin paraissait...à mi-chemin entre l'imbécile heureux et le faux sage. Deux identités que le shaman n'approuvait pas vraiment, mais qu'il ne condamnait pas pour autant.
Après tout, mieux valait quelqu'un qui s'imagine plus grand qu'il ne l'était et y trouvait une raison d'offrir aide et clémence aux plus démunis tout en affichant une bonne humeur en surface plutôt qu'un véritable grincheux pénible jusqu'au bout des ongles.

Et puis, ce n'était pas bien grave si ce n'était pas une flèche, au moins le bretteur faisait preuve d'une réelle bonne volonté, le leur prouvant même en allant chercher la tasse de lait pour Khar'a et un bouillon de légume pour lui. Voilà qui était inattendu, et après un instant de surprise le shaman réalisa qu'un bol de vitamines ne pouvait que lui faire le plus grand bien.
Il releva un sourcil lorsque le rouquin faillit dire "herbivore". Puis le shaman haussa les épaules, après tout il commençait à avoir l'habitude que son régime particulier provoque étonnement et incompréhension et il n'était pas vraiment surpris que des descendants de Laguz, pur souche ou non, ne puissent pas vraiment envisager une vie sans viande.


"C'est sympa Bleze, même si ce n'est pas tant que je n'aime pas les viandes plutôt qu'une...comment dire...indisposition éthique."

Le sorcier prit quelques secondes pour humer le bouillon, appréciant toujours l'odeur d'une bonne soupe chaude en hiver, et pour mettre de l'ordre dans ses pensées. Après tout, tant qu'à faire un jour équipe pour améliorer le monde, il pouvait bien se permettre de leur expliquer les raisons de ses habitudes alimentaires inhabituelles.

"En fait après la guerre...j'ai commencé à m'interroger sur les différences et ressemblances entre les humains et les Laguz, à tourner la question dans tous les sens, et sous plusieurs points de vue...et j'ai fini par me dire que les Laguz étaient entre les Beorcs et les animaux. Et ça ne passerait par l'esprit de personne de manger un Laguz !"

Quelque peu essoufflé de cette longue tirade, Catô s'arrêta un instant pour reprendre sa respiration et se demander s'il n'avait pas dit une connerie. Est-ce que les Laguz se bouffaient entre eux ? Ce devait être possible sous certaines circonstances...bah, au pire ils comprendront qu'il parle du point de vue "humain".

"Et découlant de là, j'ai commencé à me dire que ce n'était pas plus moral au final de manger un animal, d'autant que lui n'a même pas la possibilité de se défendre ou de plaider sa cause."

Il déglutit avec difficulté, repensant à ce que devait ressentir un poulet ou une pauvre vache durant sa triste vie avant d'être abattu puis transformé en casse-croûte au milieu des patates et des haricots. Enfin, c'était justement ce mal-être qui l'avait amené à arrêter de consommer de la bestiole, ce n'était peut-être pas plus mal...
Puis se disant qu'il était bien fatigué après toutes ces histoires, le shaman alla goûter son bouillon avec prudence. Il n'aimait pas le froid, mais il n'aimait pas plus se cramer stupidement avec de l'eau et des légumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 83
Age : 26
Localisation : Entre Câto et Blaze 'w'
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
20/60  (20/60)
Points d\'Expérience:
29/100  (29/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Mer 28 Mar - 20:27

La tasse de lait était la bienvenue. La minette colla ses mains frigorifiées contre la tasse de pierre et apprécia la chaleur vaporeuse qui s'élevait du breuvage, l'odeur lui chatouillant agréablement les narines. Elle apprécia également la prévenance de Blaze, qui avait apporté un bol de bouillon de légume à Câto. Ce dernier expliqua alors au marqué l'origine de son régime si particulier...

Bien entendu, Khar'a avait déjà été amenée à demander à Câto pourquoi il ne mangeait pas de viande, et il le lui avait déjà expliqué à elle. Elle ne prenait pas mal la manière dont avait le Beorc de considérer les Laguz, comme des êtres entre les animaux et les humains. Il ne considérait pas du tout les animaux avec irrespect, d'où le fait même qu'il refusait de les manger... Ce que la demoiselle trouvait craquant, bien qu'elle-même soit presque exclusivement carnivore. Mais elle était féline, et la situation était totalement différente... Elle avait BESOIN de viande.

Tandis que les deux garçons conversaient, elle s'attaqua à la dégustation de son lait au miel, appréciant de retrouver une certaine tranquillité d'esprit. Elle ne s'était plus sentie aussi détendue depuis des jours, et elle avait l'impression de renouer avec elle-même. Une sensation hautement agréable. Elle ne tarda cependant pas à finir son lait et se retrouva bientôt devant une tasse vide.

La situation semblait se stabiliser autour de la table. Câto mangeait son bouillon, Blaze était dépité devant sa tasse vide, et bientôt la minette arbora la même expression... avant de lâcher un bâillement à s'en décrocher la mâchoire.

- Je crois... que je suis fatiguée.

Cela faisait plusieurs nuits qu'elle dormait très mal, et la tension retombait enfin, laissant plusieurs jours de fatigue s'abattre sur elle comme une passe. Elle s'affaissa sur sa chaise, ses yeux papillonnant, se fermant à moitié. Elle avait chaud, elle se sentait bien...

- Je vais pas tarder à aller me coucher je pense... dit-elle en se frottant les yeux.

Elle se demandait simplement si elle squatterait à nouveau une chambre seule, ou si elle dormirait avec les garçons, ou autre ? Enfin, l'organisation à la lumière de leurs nouvelles relations quoi...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 344
Age : 23
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   Ven 30 Mar - 23:41



Catô au moins, ne semblait pas s’offusquer de cette tournure de phrase. Après tout, il échouait coup sur coup à prononcer son nom correctement. Ça commençait vraiment à devenir gênant en vérité, un peu comme s’il en avait rien à faire de lui… Peut-être que cette impression était plus proche de la vérité qu’il ne le souhaitait ? En tout cas, il s’expliqua sur sa raison pour ne pas manger de la viande. Si cela suivait une certaine logique, Blaze trouvait cela d’une naïveté touchante. Vivre, c’est consumer. La vie a toujours été basée sur des concepts simples, les Laguzs étant naturellement prédisposés à les exploiter, les Beorcs ont dû trouver leurs propres moyens de contourner ces règles. Vivre, c’est manger les autres, un insecte mange une plante, qui va nourrir un oiseau, qui va nourrir un chat. Ainsi va la vie.

Son raisonnement mentionnait toutefois un point amusant. Blaze savait que les Laguzs étaient capable de manger de la viande humaine, mais ils n’y avaient pas particulièrement de nécessité. Une autre viande faisait parfaitement l’affaire. Et après tout, l’inverse est vrai, un Beorc peut manger un Laguz, comme l’un et l’autre peuvent se manger eux-mêmes. Certes, c’est du cannibalisme mais c’est une possibilité. Non éthique, très clairement, mais une possibilité. Quant au fait qu’un animal ne puisse pas se défendre ou plaider cause… Il répondit avec un rire. Clairement, il ne se voulait nullement offensant, mais la pensée était simplement trop amusante pour réprimer ce rire.

Un animal ? Incapable de se défendre ? La plupart des animaux possèdent des mécanismes de défense, mécanisme que les humains passaient difficilement sans l’utilisation d’outil : Un lapin est trop rapide pour être attrapé à main nue. Enfin, cela considérait les animaux sauvages, il est vrai que certains animaux sont élevées juste pour être abattue plus tard... Mais le rapport entre les Laguzs et les animaux avaient du sens. Au lieu de vouloir étaler son point de vue, Blaze respecta celui du shaman et se contenta, après une mimique du visage montrant qu’il considérait les paroles de Catô, de hocher la tête positivement.

Khar’a, quant à elle, n’en était guère touché. Elle était certainement déjà au courant, la fatigue toutefois semblait la prendre. Une fatigue qui se propagea très rapidement autour de la table. Le trio avait besoin de repos, c’était une certitude. Blaze répondit d’un bâillement aussi large et oublia de mettre la main devant la bouche. Sa mère le gronderait… Mais la Laguz proposa d’aller trouver le repos, vendu se disait-il. Restait l’organisation… Soupirant, Blaze se leva le premier. Catô et Khar’a avaient voyagé si longtemps ensemble, il n’avait pas vraiment grand-chose à dire…

« On devrait en effeeeuaaah… Aller dormir…  »

Et voilà. Ca revenait. L’attitude de la victime qui allait les laisser dormir tous les deux. Juste pour qu’il se fasse du mal. ASSEZ ! Comme si mes propres paroles l’atteignaient, le bretteur se ressaisit. Se grattant la barbe, il trouva un compromis.

« On devrait s’installer dans une même chambre, mais pas dans le même lit tout de même. » lança-t-il en allant vers les escaliers. Utilisant ses dernières forces, il déplaça sa couverture et un oreiller pour se mettre à même le sol. Ce n’était pas aussi confortable que le lit, mais c’était bien suffisant, le matelas revenant naturellement à Catô à cause de condition. Regardant une dernière fois les 2 couvertures enroulées à la façon d’un micro matelas avec un grand et beau lit au milieu, il soupira une dernière fois avant de s’assoir. Une unique bougie éclairait encore la chambre.


« Et bien… Bonne nuit. » dit-il en retirant son haut et son bas, camouflé par l’obscurité. Se faufilant rapidement dans sa couverture, il s’enroula de façon à ne pas être totalement contre le sol dur et… Disons qu’il ne dormait pas tout de suite, mais qu’il se sentait bien, calme, à même de prendre du repos pour une fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Taguël décédé pour le plaisir des yeux et le plaisir tout court [Feat. Blaze et Câto] [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour parler de soi, il faut parler de tout le reste. ♦ Jack&Aby
» Saber Milena [Terminé] (excusez moi pour la longueur --')
» [terminé] « Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre » Etienne Pasquier [Ewen]
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Pour le plaisir des yeux et des idées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Les villages de Daein
-