AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 21 Fév - 15:38

L'étendard à la tête de mort




Cela faisait bien des années qu’elle n’avait plus foulé ce sol, son sol. Phoenicis, grande archipel des terres Laguz, pays des faucons. Ruika avait volé des jours, des semaines, des mois avant de la retrouver et maintenant qu’elle y était… elle se sentait perdue. Huit ans s’étaient écoulés depuis qu’elle était partie avec son frère pour la cité des Tigres à Zarzi. Huit ans où elle avait traversé terre, ciel et mers, déshonoré son peuple en fricotant avec des pirates, fait tuer son frère…
Son pied se posa sur la terre chaude de ces ancêtres, elle huma le doux parfum de son enfance et s’écroula… Il lui avait fallu huit ans pour y retourner et quelques secondes pour comprendre qu’ici rien ne l’attendait plus.

- Vous ! Ne bougez pas ! Qui êtes vous et que faîte vous ici !?

Ruika releva la tête et respira profondément pour reprendre contenance. Elle n’avait pas fait tout ce chemin pour reculer au premier obstacle.

- Je répète, qui êtes vous ?

Elle pouvait donner son véritable nom, il était connu parmi les faucons. Pourtant elle n’osait déshonorer ainsi sa famille en rattachant leur nom à celui d’une Laguz déchu.

- Je suis Ruika Blumée, Mage de vent de la région de Nebula en Daein. Je viens ici pour des recherches sur votre climat.

- Je n’aime pas les érudits encore plus ce qui s’habille comme des gourgandines. Vous n’êtes pas la bienvenue en terre Faucon, et ne vous plaignez pas de vous faire attaquer si l’on vous confond avec une pirate. Ces terres ne sont déjà pas sures pour les nôtres alors pour une humaine…

- J’en prends bonne note, je ne resterais pas.

L’oiseau d’une élégance peu développée s’en retira, retournant à son tour de garde sur les cotes phoenicienne. Ruika le regarda partir enviant intérieurement ces plumes qu’elle ne possédait plus et lorsqu’elle ne put plus le distinguer, elle se mit en route pour Sarcal, une ville portuaire qu’elle avait souvent visitée étant petite, bien qu’elle ne fût pas sa ville natale.

Dans les rues de la ville, les gens se retournaient sur elle, non pas pour l’extravagance de sa tenue comme pouvait le faire les humains vicieux mais plutôt pour l’étrangeté de son aura. Elle sentait l’humain, mais elle embaumait le Laguz. Si certains comprirent et s’en offusquèrent d’autres la regardait avec curiosité.
Cependant, Ruika ne se sentait pas le cœur à se justifier et les ignora. Depuis son enfance, la ville n’avait que peu changé. Elle remarquait que des bâtiments avaient été refaits surement à la suite d’une attaque mais le paysage restait le même que dans ses souvenirs, quoi que moins aérien.

- Halte là mademoiselle.

- Oui Monsieur le garde ?

- Vous ne pouvez vous balader ici avec vos armes.

- Mes armes ?

- Je parle de votre livre de magie, ils sont interdit en ville comme toutes armes de métal, je vous demanderais donc de bien vouloir me les confier, ils vous seront rendu à la sortie de la….

BWAAARGH !!!!
Ruika fut soufflée par une explosion à une dizaine de mètre d’elle. Elle connaissait ce bruit, elle connaissait ce fracas…

- BOULET DE CANON !!!

En quelques secondes les rues animées se vidèrent de leurs occupants alors que chacun prenait la fuite par la voie des airs. Un faucon se posa près de la garde, haletant rapidement :

- Au rapport soldat !

- Un pavillon marchand en provenance de Gallia s’est présenté à nos portes, lieutenant, c’était des habitués, nous n’avons pas fait de zèle mais dans les cales…

- Des pirates.

- Oui mon lieutenant… l’humaine à raison. Ils ont tué tous l’équipage marchand et on érigé le drapeau à tête de mort.

- Très bien, réunissez les hommes, on va leur montrer ce qui l’en coûte de s’attaquer aux Laguz Faucon !

Prenant chacun leur envol, la mage de vent se retrouva seule… un autre tire retentit et s’écrasa quelques rues plus loin, elle laissa la rage faire bouillir son sang. Elle n’avait pu sauver ses parents d’une attaque similaire, elle n’avait su protéger son frère. Il était temps de leur rendre la monnaie de leur pièce.
Saisissant son livre de magie, elle laissa Eole l’envahir et la porter. Le vent lui apportait les rires gras et victorieux des pirates, elle leur apporterait la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 21 Fév - 17:06

Cela faisait maintenant deux mois que Kent avait quitté Nevassa pour rejoindre Phoenicis. Cependant, depuis les récents événements, les territoires laguzs étaient inaccessibles par voie officielle. Kent devait donc emprunter un chemin *détourné*. Grace à un ami de Donen, il avait réussi à embarquer clandestinement sur un navire marchand de Gallia.
Malheureusement, des pirates attaquèrent celui-ci, massacrant les marchands. Kent tenta alors d’en protéger quelques-uns. Les pirates surpris par sa présence subirent quelques pertes avant de se rétablir de l’effet de surprise. Kent livra alors bataille avec hargne tranchant une tête ou un bras mais un coup vicieux l’envoya dans les bras de Morphée.

Lorsqu’il reprit connaissance, Kent fut surpris de découvrir qu’il n’était pas mort mais simplement attaché. Sentant son couteau contre sa cuisse il entreprit de sectionner ses liens. Une explosion retentie peu après la chute de ces derniers. Profitant de l’effervescence régnant dans le navire, il enfonça la porte de sa cellule et entrepris de fouiller le navire afin de retrouver Serre de Griffon. Lorsqu’un pirate eut le malheur de se retrouver sur sa route, Kent lui trancha la gorge pour qu’il ne donne pas l’alerte. Alors qu’il entrait dans une cabine plus grande que les autres, le plafond explosa soufflé par un sort de Vent.
*Je ne sais pas ce que les pirates ont attaqué mais la contrattaque est rude* pensa Kent en se relevant. Quelques secondes plus tard, Kent retrouvait sa lame et ses fioles d’alcool dans un coffre planqué sous le lit. Après avoir rangé précipitamment ses fioles, Kent escalada une armoire et se hissa au niveau supérieur à travers le trou créé par le sort de vent. Sentant un souffle d’air frais sur son visage, il comprit qu’il était parvenu sur le pont du navire. Après un rapide tour d’horizon, il analysa la situation :
-Il était en plein milieu d’un assaut,
-Assaut dirigé contre le peuple des faucons
-Kent avait donc réussi à parvenir à Phoenicis.

Lors de son tour d’horizon, il remarqua qu’une jeune femme se battait contre les pirates, utilisant à la fois la magie du vent et de curieuses lames placées sur ses mains. Un pirate, se servant de l’un de ses compagnons comme bouclier, réussit à l’approcher et tenta de l’attaquer mais Kent l’intercepta rapidement. Engageant un duel avec ce pirate, Kent déploya un grand nombre de feintes, de bottes et de coups de taille, cependant peu atteignirent son opposant, un bretteur peu aguerri mais fichtrement doué. Lorsque Kent se senti faiblir, il décida de quitter l’armure de son bras droit et avala rapidement de quoi se requinquer. Son adversaire fut surpris de la hargne avec laquelle, celui qu’il pensait déjà un pied dans la tombe, l’attaqua. Une multitude de coup s’abattit sur lui, l’empêchant de répliquer. Encore sonné de l’assaut porté à son encontre, il ne vit pas venir le coup de Kent qui le décapita alors, avant de s’élancer aux cotés de la jeune femme afin de la soutenir au cas où d’autres pirates la submergerait.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Sam 23 Fév - 14:25


Ruika s’était élevée dans les airs, tel oiseau qu’elle n’était plus. Si certains soldats furent surpris de se voir rejoindre par une humaine d’autres l’ignorèrent complètement. Si elle voulait se tuer, grand bien lui fasse. Se déplaçant rapidement pour rejoindre les troupes aériennes, Ruika vit au loin que d’autres bateaux au drapeau de tête de mort attendaient en périphérie. La ville portuaire avait du provoquer la colère des forbans pour les attirer ainsi dans leur baie. Se focalisant sur le premier bâtiment, Ruika vit les faucons fondre sur leur proie et déchirer la chair de leur adversaires de leurs griffes acérées. Des archers sous la protection de rondins de bois abattaient les seigneurs des airs comme de vulgaires mouches. Une flèche fut tirer sur la mage de vent, cette dernière la repoussa d’un cri strident dont l’impact magique détruit une partie du bateau.

- Ce cri… Tu es une faucon.

- Je l’étais…

- Je vois.

Il n’y avait ni respect, ni dédain dans sa voix, pas de temps pour le jugement, pas non plus pour la compréhension. Mais Ruika le savait rassurer d’être aidé par l’un des siens que par un humain inconnu. La fierté des Laguzs les faisaient difficilement accepter l’assistance humaine.

- Arrêtez d’attaquer ou on les tue.

Sortant des cales, certains pirates avaient pris en otage les marchands maritimes et leur famille. Un jeune garçon pleurait, une mère semblait défigurée par les coups Beorc. Tous les faucons s’arrêtèrent pour évaluer la situation. Une famille contre une ville, le choix était rapide à faire. Pourtant Ruika n’était pas de cet avis.

- Je peux les tuer à cette distance. Je n’ai pas besoin de descendre. Laissez moi les sortir de ce guet-apens avant de lancer votre attaque.

- Nous te laissons 20 secondes.

Attrapant son second livre de magie, Ruika incanta son sort meurtrier alors que les faucons se réunissaient derrière elle.

- ARACHI !!!

Les dizaines de lames de vent exécutées en quelques revers de la main, avait une précision redoutable deux d’entre elle tranchèrent la tête des preneur d’otages alors que les autres venaient abattre le mât.
Suivant le sillage des ces propres lames, l’ex-pirate plongea sur le bateau saisissant à son premier passage le gamin qu’elle relâcha dans l’eau puis elle y retourna pour la femme mais ne profitant plus de la protection tranchante de sa magie, l’un des humains la ramena au sol violemment, la saisissant par la jambe.

- Alors qu’est-ce qu’on a là… une jolie donzelle parmi les piafs ?

- Mon nom est Ruika Yoi.

Comme un reflexe longtemps travaillé, Ruika lui trancha la carotide d’un coup de griffes d’acier. Elle se releva chancelante, subissant le choc de sa chute. Elle se retrouva face au cadavre de la femme… Satané pirate !
Faisant un rapide tour d’horizon, elle voyait les mécréants l’entouraient. Elle ne pouvait pas reprendre son envol, à une telle proximité, elle serait une cible que trop facile mais la mage ne savait pas non plus se battre. Les rires gras des pirates s’éleva…

- Ah les magos ! Ils rigolent bien depuis leur cachette loin du combat mais une fois immergé entièrement, ils deviennent plus frêles que des vierges effarouchées.

- Cap’tain ! c’est Ruika Yoi, la déserteuse, l’ex-second d’Ashtenn Brike le roi pirate !

Un sourire se dessina sur son visage à l’entente de cette dénomination, ce à quoi elle fit suivre son chidori. L’impacte vocal propulsa le capitaine pirate hors de son navire. Cependant, la surprise passée, les forbans se jetèrent à sa gorge. Les faucons se plongèrent de nouveau dans la bataille alors que la plupart des otages avaient fui ou péri. Ruika était submergée. Elle essuya un coup de taille qu’elle encaissa mal, un autre la frappa au visage. De ces lames elle essayait de les repousser mais ses mouvements étaient brouillon, sa dextérité limitée. Elle n’avait pas le temps d’incanter, ni la possibilité de s’enfuir.
Les assaillants ailés lui retiraient une charge conséquente, mais elle restait une mage de distance aux prises d’un combat au corps à corps… La peur montait en elle.
Soudain, elle sentit un soutien dans son dos, une épée qui lui portait main forte. Les uns après les autres, les pirates tombaient de leur main ou de celles des faucons. La rage des combats sur le pont fit place à la clameur d’une victoire. Ruika reprit son souffle et se sentit soulagée. Se posant contre une rambarde, elle regarda sa blessure au ventre et sortit des bandages pour se soigner.

- Hey l’ami ! Merci pour ton aide, c’est rare de voir un Laguz se battre avec une épée. Mais attend… Tu es un humain ?

Dans l’effervescence du combat elle avait cru être aider par un Laguz, croyant confondre l’odeur des assaillants et celle de son sauveur, mais désormais aucun doute, celui qui lui faisait face était un humain. Elle se mit sur la défensive alors que les faucons la rejoignant entourèrent le Beorc.

- Qui êtes-vous, déclinez votre identité et la raison de votre présence ici !

Au loin, les navires pirates battaient en retraite mais Ruika se doutait que ce n’était que temporaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Sam 23 Fév - 18:30

-« Mon nom est Kent Waid, je suis épéiste itinérant et j’ai décidé d’explorer l’archipel…Euh Excusez-moi mais si vous pouviez ranger vos serres, je me sentirais beaucoup plus à l’aise… » Répondit Kent à la question de l’un des faucons après avoir rengainé son arme et vérifier que les pirates s’étaient retirés.

-Veuillez quitter ces terres rapidement ou… » Commença le laguz mais en voyant que le sabreur n’avais pas l’air décidé à reculer, il se reprit en affichant un sourire carnassier : « Bien, puisque vous avez "aidé" à repousser les pirates, je vous propose un défi : Si vous vainquez plus de pirates que moi lors de leur prochain assaut, je vous laisserai explorer les îles phoeniciennes à votre gré pendant six jours. Cependant en cas de défaite, vous quitterez l’ile avec un membre en moins.

-Très bien. M’indiqueriez-vous où le temple du Suzaku se situe-il? » Laissa échapper Kent, se souvenant du nom évoqué par l’ami de Donen.

-« Si vous réussissez votre défi, vous aurez une carte menant au temple. *il ne sait donc pas qu’il faut voler pour y accéder. Hé hé hé…* » concéda le laguz en riant intérieurement de la bêtise du Beorc.

Quelques instants plus tard, Kent tenta de s’approcher de la magicienne afin de s’enquérir de son état de santé mais celle-ci s’esquiva promptement. L’épéiste, désappointé, entrepris de fouiller rapidement les quelques cadavres de pirates se trouvant encore sur le pont. Lors de ces fouilles, il trouva une arme à feu et quelques balles. Donen lui ayant appris les bases du tir, Kent le rangea rapidement dans un étui sur sa hanche avant d’aiguiser ses armes. Mais à peine eut-il eut le temps de s’assoir, un boulet de canon brisa la coque du navire sur lequel il se trouvait.


*Merde et moi qui sait pas nager…* pensa Kent tandis que le navire commençait à couler
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mer 27 Fév - 14:33


Au son des canons, le regard de Ruika se porta sur les navires qui commençaient à entrer dans la baie. Elle ne savait ce que cette ville avait pu leur faire, mais les gredins étaient prêts à sacrifier leurs hommes pour cette raison. Trop loin de la ville, leur boulet ne faisait que tomber à l’eau rendant leur manœuvre maladroite car alarmiste avant l’heure. Ruika se retourna vers le flot pour voir l’enfant patauger comme il pouvait dans la mer déchainée mais les détonations ne faisaient que le figer dans ces vagues ou la survie dépendait de ta capacité à nager.
Sautant par-dessus la rambarde et esquivant par la même le Beorc de manière habile, la jeune femme s’empressa de tirer le garçon des eaux tumultueuses.

- Ton nom Tigre ?

- Ertham de Gallia, madame.

- Ertham. Ta mère est morte aujourd’hui et les eaux emporteront certainement son corps. Souhaites-tu que je te laisse la rejoindre dans l’au-delà ou souhaites-tu vivre et honorer ce don dont elle t’a gratifié en te mettant au monde ?

- Quel don ?


L’enfant n’avait pas encore pu réaliser ce qui lui arrivait. Il était jeune mais en âge de comprendre pourtant, son cerveau faisait obstacle à la réalité…

- La vie.

- Je ne veux pas mourir.

- Ce n’est pas la question.

- Je… je veux vivre !

Les faibles se contentaient d’ignorer leur désir, lui deviendrait fort. Ruika le porta jusqu’au rivage et lui demanda de prévenir la population qu’une nouvelle attaque arrivait.

- Mademoiselle Blumée, votre présence est requise au front.

Ruika ne s’étonna pas de ce nom puisqu’elle l’avait elle-même imaginé elle suivit le rapace qui la ramena prêt du commandant en chef.

- Monsieur.

- Tu es une déchue de chez nous c’est bien ça ?

- Oui.

- Tu as côtoyé les Beorcs ?

- Oui.

- Alors surveille celui-ci.


Le regard de la jeune femme se porta sur l’épéiste avec un dédain haineux. Elle n’aimait pas les humains, encore moins les mâles. Son effroi n’était plus le même que depuis sa désertion du rang de pirate, mais quel qu’il soit, les Beorcs l’horripilaient au plus haut point et faisait se dresser dans son dos les derniers vestiges de plumes noires et cendre.

- Il va se noyer vous savez. Et je ne serais pas celle à le sauver, Monsieur.

- Ne t’inquiète pas le chef de la garde va le faire de lui-même. Cet idiot ne voudrait perdre un défi ainsi.


*

Chose dite, chose faite. L’aigle qui avait défié le Beorc le saisit de ses serres par les mains et le porta sur le second bateau à une centaine de mètres de là.

- Comment accepterai-je de gagner mon pari de manière si absurde, humain. Bats toi et que le meilleur, soit moi, gagne !


*

- L’honneur Laguz vous connaissez n’est-ce pas ?

- Pourquoi dois-je le surveiller ?

- Il a parlé du temple de Suzaku, je ne souhaite pas qu’un humain vienne souiller notre temple de sa présence. Le temple à beau être hors de portée d’un pied terrestre aucune carte de l’emplacement de notre temple ne circulera, au risque de tomber dans des mains…

Ruika comprenait, et son regard sur elle était des plus explicites. Si une déchue comme elle pouvait voler comme les faucons alors cet homme pourrait vendre la carte et piller le temple à sa guise. Elle devait le surveiller mais également l’empêcher de gagner son défi. Le chef de la garde avait vite parlé mais son tempérament enflammé ne devait pas risquer la bienséance du temple.

Ruika s’échappa alors dans un courant d’air marin et rejoint les troupes faucons pour repousser l’ennemi. Sa plaie au ventre n’était pas refermée mais elle devait redescendre à niveau d’homme si elle voulait surveiller l’humain. Soudain, elle le vit entouré de pirates, elle s’en rapprocha. D’une lame de vent, elle soufflait une partie de ces adversaires.

- Un prêté pour un rendu, ma dette est payée.


-----------------
HRP : si quelque chose ne te va pas dans mon post dis le moi, je modifie d’autant plus que du coup j’ai fait bougé ton perso pour pas qu’il se noie XD
Si jamais tu fais combattre Ruika imagine toi qu’elle se bat soit au-dessus des assaillants et balance des lames de vent de loin, soit elle est à niveau d’homme mais au dessus de la mer pas du bateau elle n’est pas suicidaire ^^
Ses seuls gros risques sont les canons, les armes à feu et les flèches et tous fous qui lanceraient son arme en plein combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mar 5 Mar - 20:34

Sitôt que le bateau commença à couler, le faucon qui l’avait défié le transféra sur un autre navire arguant qu’il ne souhaitait pas gagner ainsi. Dès que le laguz s’éloigna, Kent commença à massacrer les pirates du navire. Perçant un flanc, tranchant une jugulaire, Rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Cependant les pirates tentèrent de le submerger, Kent commençait à faiblir lorsqu’une tempête les balaya en partie. La personne qui venait de le secourir n’était autre que la magicienne dont il avait sauvé la vie précédemment, mais le regard froid qu’elle lui lança calma tout de suite les velléités de remerciement que Kent allai lui faire.


-Un prêté pour un rendu, ma dette est payée.

Et elle s’envola, quittant son champ de vision. Reprenant sa concentration, il entreprit d’exterminer méticuleusement les pirates restants. Alors qu’il abattait son sabre sur le crâne de l’un de ses adversaires, il remarqua qu’un pirate l’observait un sourire aux lèvres. Ce dernier dégaina une hache d’un noir opaque avant de l’abattre sur le pont du navire le tranchant en deux. Privé de sa stabilité, celui-ci commença à couler. Mais cette fois, Kent s’élança crochetant un cordage afin d’atteindre le navire suivant le plus proche. Parvenu sur celui-ci, l’épéiste vit la jeune mage passer non loin de lui flottant dans les airs. De même le pirate de tout à l’heure venait d’atterrir devant lui l’apostrophant en ces termes :


-Alors, on est perdu ? Tu ne réussiras pas ton épreuve. Je le jure sur Moin ma fidèle hache ! Les Nibelungen t’en empêcheront, mais jusqu’à ce que tu aies atteint le temple de Suzaku, nous n’interviendrons pas.

Et l’homme disparut dans un tourbillon de vent noir devant un Kent perplexe, un équipage de pirates abasourdit par tant d’arrogance et une magicienne dont l’expression traduisait le dégout. Celle-ci secoua la tête avant d’incanter un tempête qui pulvérisa le bastingage et une partie de l’équipage. Rendu agressif par la disparition du drôle de type et par l’intervention de la jeune femme, tenta de l’attaquer mais Kent s’interposa. Concentré sur les pirates, il manqua la grimace de la mage.

____________________________________________________________________________

HRP: désolé de l'attente, j'avais des révisions.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 21 Mar - 22:48


Ruika regardait la scène d’un air suspect… ces combats semblaient vide de sens, trop désorganiser, trop simple à mener. Ces pirates leur étaient présentés comme de la chair à pâté bonne à jeter. Leur esprit combatif n’était qu’un désir prononcer de survie. Ayant mené de nombreuses bataille sur ces fendeurs des mers, l’ex-Laguz savait qu’on n’attaquait pas de jour en pleine ville, surtout une ville gardée comme l’était celle-ci. C’était se jeter dans la gueule du loup sans retenue.
Soudain, l’un des opposants attira son attention, il s’adressa au Beorc sans que la jeune mage ne puisse comprendre, entourée qu’elle était par le brouhaha ambiant, le bruit des fers qui s’entrechoquent et les cris de fureur. Son regard se porta alors sur le bretteur alors que l’évident mage disparaissait dans un nuage de poussière fugace.

- Ce combat ne dure que depuis trop longtemps… et il me semble que l’on se fout de nous.

Elle se tourna vers un faucon aux prises avec un lancier peu habile qui avançait la pointe de son arme de manière hasardeuse. Elle porta son regard sur un archer qui manquaient que trop souvent ces cibles, et elle conclut en hurlant.

- C’EST UNE DIVERSION !!!

Des yeux fendus se tournèrent vers elle, l’air ahuris alors que les uns après les autres, la compréhension s’installait.

- Vous repoussez les ennemis ! Et vous avec moi nous allons inspecter la ville et ses alentours. Vous, vous vous occupez de l’humain. Ne le perdez pas de vue !

Etrangement, malgré que le fait de surveiller un homme la dérangeait, la troublait, Ruika s’exécuta sans la moindre hésitation comme un véritable petit soldat. Elle se lança à l’assaut du bâtiment suivant, rejoignant le combattant. La duperie découverte, Ruika ne se laissait plus aller à la rage et ne faisait parlé que l’efficacité. Il était simple de repousser des pirates désorganisés, il était simple de les faire retourner dans les jupes de leur mère. Il suffisait de leur ouvrir une porte de sortie plus attrayante que celle de la bataille et de les souffler au loin.

- BEORC REMONTE L’ANCRE !

D’autres Laguzs s’afférèrent à la tâche sur d’autre bâtiment alors que la magicienne concentrait sa magie. Elle n’avait pas besoin de vitesse ni de rendre ses lames de vent affûtées. Elle recherchait la puissance, un vent plus unilatéral mais de la violence d’une tempête.
La vague qu’elle libéra, repoussa la flotte la faisant sortir avec une lenteur accablante de la baie. Certains marins se jetèrent sur la barre pour diriger le bateau mais rien n’y faisait. Le vent s’était levé répondant à l’appel de son amie.

- Hey, si tu n’veux pas rester sur leur navire accroche toi !

Ruika passa au dessus du bretteur tendant les mains pour le saisir. Elle n’était pas une véritable faucon avec de puissantes ailes mais elle espérait tout de même le ramenait à bon port.

- Et t’inquiète pas pour ton pari, vu que ton adversaire est parti inspecter les environs, je pense que tu l’as remporté !

Elle saisit ses avants bras du Beorc et le souleva, profitant de sa vitesse pour se donner de l’élan. Regagner la côte ne serait pas des plus aisés mais elle se devait de le faire.
La nuée d’oiseaux finit de repousser les assaillants et la rejoignirent rapidement. Le débarquement sur le port se fit dans des cris stridents de victoire alors que chacun reprenait forme humaine se galvanisant de tape dans le dos et de rires gras. Ils étaient tous les mêmes après avoir gagné, tous aussi imbéciles les uns que les autres. Ruika avait l’impression de se retrouver sur son bâtiment pirate après un abordage réussi. Elle respira profondément cette joie de vivre et se tourna vers l’humain.
Autour d’elle les gens se dispersèrent mais un groupe de soldat resta à portée de vue les surveillant du coin de l’œil.

- Ecoute Beorc, connaissais-tu cet homme qui a disparu dans une volute de ténèbres ? Et pourquoi souhaites-tu te rendre au temple Susaku ?

La mage de vent essayait de contenir son ton et son humeur, tentant en vain de paraitre plus sereine qu’elle ne l’était. La délicatesse n’était pas son fort et pourtant elle s’essayait à être cordiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mer 27 Mar - 19:17

Kent était gêné, la magicienne qui le chaperonnait depuis le début de la bataille venait en effet de lui poser une question délicate : Pourquoi voulait-il aller au temple ? Légèrement mal à l’aise, il répondit :

-« Pour ce qui est du type de tout à l’heure, je n’ai aucune idée de ce qu’il faisait là. Mais pour la raison de mon voyage jusqu’au temple » à ces mots, son interlocutrice se raidit de façon presque imperceptible « Tout ce que je peux vous dire c’est que je n’ai aucune intention de le piller. Mon maitre, j’entends par là mon instructeur, m’a demander de récupérer un objet là-bas.


La jeune femme se détendit légèrement tandis que Kent la fixait du regard, agacé par une impression de déjà-vu. Au moment où la magicienne ouvrait la bouche afin de poser une nouvelle question, l’épéiste se souvint de l’endroit où il avait vu pour la première fois le visage de cette femme :

La jeune femme se détendit légèrement tandis que Kent la fixait du regard, agacé par une impression de déjà-vu. Au moment où la magicienne ouvrait la bouche afin de poser une nouvelle question, l’épéiste se souvint de l’endroit où il avait vu pour la première fois le visage de cette femme :

Lors d'un voyage à la frontière entre Daein et Begnion, Donen et Kent avaient logé dans une auberge attenante à la taverne (qui fut aussi la première occasion pour Kent de participer à une bagarre d'ivrognes). Dans la soirée de ce jour-là, Donen s’était fait comparer à une vielle outre percée. Il avait simplement répondu par une autre insulte mais son interlocuteur, plus éméché que le vieil homme tenta de frapper Donen qui anticipant le coup se laissa basculer en arrière, tombant de sa chaise. Celle-ci fut brisée sous l’impact du coup de sabre porté par le poivrot, Donen faisant glisser son arme le long de celle de son adversaire le désarma et menaça sa gorge de la pointe de son épée. Un groupe d’homme tenta de lui porter secours mais Kent s’interposa. Les deux premiers à l’agresser se retrouvèrent à terre avant d’avoir pu le toucher. Les autres plus prudents attaquèrent les uns après les autres. L’un d’eux tentant d’appliquer une droite à l’épéiste débutant fut saisit au poignet et projeter contre le mur où était accrochée une affiche qui attira l’œil de Kent. Une jeune femme était recherchée pour piraterie par l’empire de Begnion. Si l’affiche était correcte, son nom devait être Ruika Yoi. Kent, haïssant le Sénat et pensant que le fait d’être pirate pouvait n’être qu’une dérive du destin se désintéressa rapidement du morceau de papier. Les autres bandits furent rapidement balayés par Donen qui, sa patience arrivée à bout avait tranché la gorge de son agresseur avant de se porter aux côtés de Kent.

Sortant rapidement de son souvenir, l’épéiste entendit un groupe de faucons s’approcher de Ruika et lui
.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mer 3 Avr - 17:33


La joie immédiate avait laissé place à une certaine tension dans l’air saturé d’embrun marin. Le temple sacré de Susaku n’était pas l’objet de rire ou de dérision, aucun humain ne pouvait ouvertement parler d’y voler car à leur oreille, récupérer un objet du temple revenait au même que de le piller, sans subir le courroux du peuple des ailés.
Ruika sentit un cercle se former autour d’eux quand soudain, la foule de guerrier se fendit. Le chef de la garde et ses hommes revenaient le visage grave. Instinctivement, Ruika décolla légèrement du sol alors que sa main se saisissait déjà de ses lames.

- Pas la peine de t’énerver Déchue. Je vois que vous avez repoussé les pirates.

- Avez-vous trouvé leur véritable objectif ?

- Nous avons trouvé deux sentinelles abattues mais aucun intrus, juste leur odeur nauséabonde dans les airs. Je n’aime pas ça…

Ruika non plus, il était rare de créer une telle diversion et de sacrifier de si beaux bâtiments juste pour une peccadille. La véritable question désormais était de savoir si l’humain était impliqué dans cette sombre histoire.
La mage de vent lui jeta un nouveau coup d’œil, le jugeant tranquillement du regard. Elle n’avait pas confiance mais elle le voyait mal de mèche avec le mage noir. Il avait été aussi surpris qu’elle de le voir débarquer ainsi… à moins que ce ne soit qu’un rôle, une comédie qu’il s’était inventé.

- De toute façon, en attendant de mettre tout cela au clair, Je vous prierais de me suivre de votre plein grès, car je vous arrête, tous les deux.

A ces dires, des fers leur fut passé aux poignets et sans la moindre délicatesse envers le Beorc, les deux acolytes de fortune furent mené à la prison. Ruika n’opposa pas de résistance, comprenant que trop clairement leur raison. Si c’était sa ville, elle les aurait certainement exécutés sans hésitation.

***

- Hey Beorc, il t’a dis quoi le mago sur le bateau ?

Assise dans les airs, contre les barreaux de sa cage, la mage de vent regardait par la fenêtre donnant sur le grand large. Son tome de combat Arachi lui avait été pris mais le chef de la garde lui avait concédé Tsubasa dont le pouvoir était inoffensif.
Kent et elle, avaient été enfermé dans la même cage mais la demoiselle restait loin de lui et se préparait à attaquer au moindre mouvement brusque de la part du bretteur.

- Et tu veux y prendre quoi au temple Suzaku car tu clames ne pas vouloir le piller mais y récupérer un objet… ce qui à mon sens est quelque peu paradoxal.

Ruika se retourna pour regarder à travers les barreaux de sa prison, elle vit au mur un avis de recherche à son nom…

*Alors il savait qui j’étai depuis le début…*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 4 Avr - 17:38

Kent, encore abassourdit par son emprisonnement arbitraire, entendit Ruika l’appeler.

-Hey Beorc, il t’a dit Quoi le mago sur le bateau ? Puis quelques secondes plus tard, Et tu veux y prendre quoi au temple Suzaku car tu clames ne pas vouloir le piller mais y récupérer un objet… ce qui à mon sens est quelque peu paradoxal.

-Le type de tout à l’heure m’a prévenu que des gens tenteraient de m’arrêter au cours de la mission que mon maitre m’a confié. Et pour ta seconde question, je cherche une partie du fourreau de l’arme que ces pi… idiots m’ont confisqué. D’après Donen, le fourreau n’a aucune valeur mais chaque partie de ce dernier serait protégée par un guerrier. Toujours d’après Donen ce serait un entrainement parfait. Donc, même si je n’ai aucune idée du contenu de votre temple, je n’ai l’intention que de récupérer l’artefact de Donen.

Juste après que Kent eut achevée sa phrase, la jeune femme se raidit le regard fixé sur le mur opposé à la cage. Ce dernier était tapissée d'avis de recherche.Le faucheur, Jierdan, un dragon renegat; Alan, Monéta: autant de visages appartenant à des personnes considérées comme dangereuses à Tellius. Et parmi ces derniers tronait l'avis de recherche de Ruika. *A mon avis elle vient de comprendre que je sais qui elle est...* Tentant de détendre l'atmosphere Kent entrepris de lui racconter son histoire.


Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Ven 5 Avr - 11:11


Un artefact caché par un Beorc dans un temple Laguz… ce maitre en question avait le sens de l’humour. Un temple Laguz ne pouvait être foulé par un humain et avec son discours impie, il aurait bien d’autre raison d’être enfermé. Les piafs comme il avait bien failli le dire, étaient tatillons avec leur lieu sacré.

- Ton Mago avait raison. Tous les Faucons essaieront de t’en empêcher. Un temple sacré ne peut être foulé par un humain, c’est un crime condamné à mort dans ce pays. Tu ne devrais pas en parler avec tant de désinvolture. D’ailleurs, je ne sais pas comment ton maitre a réussi à l’y poser.

Dans la prison, les soldats s’agitaient. Ruika écoutait l’histoire du bretteur d’une oreille distraite et se concentrait plutôt sur ce qui se disait.

- Ma femme et ma fille ont disparu…

- Je ne retrouve plus mon frère…

- Mon père a été assassiné…

La magicienne comprit rapidement que la diversion avait permis à des magos ou autres brigand d’enlever des Faucons. Certainement pour les obliger à les emmener dans des lieux inaccessibles aux humains, peut être pour avoir des renseignements, les interroger.

- Ecoute, je ne suis pas femme à juger et tu ne m’as pas l’air de quelqu’un de mauvais. Tu peux bien te lancer dans cette quête suicidaire pour ton morceau de fourreau. Mais les ennuis que tu amènes avec toi, ne semble pas nuire qu’à toi. Une femme innocente est morte devant mes yeux laissant un garçon orphelin. Des vaillants soldats ont péri dans cette attaque pirate hors celle-ci n’a pas l’air étrangère à ton affaire. Tu devrais renoncer selon moi. Ou au moins essayer de comprendre la culture du Pays où tu te rends.

L’inconscience des humains l’affligeait.
Le chef de la garde passa la porte de la prison l’air soucieux. Il donna quelques ordres à la va-vite à ses hommes puis s’approcha de leur prison.

- Avez-vous quelque chose à voir avec les enlèvements ?

- Non.

- Et suis-je sensé vous croire, Ruika Yoi, second de l’Alyzée bateau pirate sous la gouvernance du roi pirate Ashtenn Brike.


Ruika frissonna à la mention de ce nom de manière imperceptible. Une crainte sourde lui restait gravé dans le corps…

- Il y a bien longtemps que j’ai déserté cette vie. Et de toute ma carrière de criminelle, je n’ai jamais porté la main sur un Laguz.

- Je ne le sais que trop bien. Mais ne fut pas le choc quand nous avons reçu cet avis de recherche qui descendait notre égérie nationale au rang de criminelle.

Ruika baissa la tête, elle n’avait plus honte d’avoir fait ce qu’elle a fait mais regrettait de ne pas avoir pu faire plus.

- Et vous humain ? Car voyez-vous, mon problème c’est que plusieurs de mes sentinelles aux alentours du temple se sont fait descendre et ma population se fait malmenée… je n’apprécie pas que l’on tourne en dérision le peuple des faucons.

La mage se tourna vers le bretteur. De sa réponse dépendrait surement leur liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 11 Avr - 13:12

*Mon dieu ce qu’ils sont lourds ces oiseaux* pensa Kent avant de répondre calmement conscient que la liberté de la magicienne ainsi que sa propre liberté dépendaient de sa réponse :

-Non je n’ai rien à voir avec ces pirates, le navire dans lequel j’avais prévu de venir a justement été capturé par ces idiots. Quand à vos problèmes de sécurité du temple, je n’ai rien avoir avec, je suis ici en prison alors comment voulez-vous que ces attaques aient un rapport avec ?

Sentant que Kent était sincère, exaspéré, le garde soupira avant de regarder Ruika :

-J’en suis désolé mais l’un de vous doit rester. Je peux falsifier quelques documents mais pas faire vous faire disparaitre alors l’un de vous va devoir rester une semaine en prison le temps de l’enquête.

-Je comprends. Ruika, partez. Je vais rester ici, de toute façon ma quête ici ne risque pas d’aboutir alors partez. Une semaine de plus ou de moins ne changera rien à mon périple dit Kent prenant la magicienne de vitesse.

Un sourire aux lèvres, le garde fit sortir Ruika qui lança un regard haineux à Kent.

*Désolé mais le geôlier à l'air de preferer que ce soit un beorc qui reste...*
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 25 Avr - 10:05


Ruika sortit de sa cage sans un regard en arrière, elle ne dit pas merci, elle ne dit pas au revoir, elle fit tout pour ne pas avoir à s’adresser à lui, pour ne pas avoir à croiser son regard. Sans un bruit elle passa la porte de sa liberté. Son livre de magie et ses griffes d’acier lui furent rendu et discrètement, le soldat la mena à la porte de derrière. Alors qu’il l’incitait à fuir vite, Ruika posa une main sur son bras.
La tête basse, elle lui demanda de manière presque inaudible, la main légèrement tremblante, le souffle coupé.

- Mes parents… Les hommages funéraires leur ont-ils été rendus ?

- Votre mère s’en est chargée.

- Ma mère, mais n’est-elle pas morte ?

- Non, pas à ma connaissance, mais elle est partie en apprenant la mort de votre frère et la « mort » de celle qu’elle considérait comme sa fille. Je suis désolé pour vous si vous ne le saviez pas…

Ruika se sentit déstabilisée comme si elle venait de se faire frapper par la foudre. Sa magie l’abandonna, elle se posa contre un mur. Elle ne se sentait pas bien. Pendant des années, elle avait cru être seule, et n’avait vécu que dans cette optique. Elle n’avait vécu que pour elle. Elle avait renoncé à se battre quand elle avait compris que personne ne l’attendait après sa lutte.
Elle se sentait nauséeuse.

- Je dois partir à sa recherche ! Vous n’avez pas une idée d’où elle à pu aller ?

Le soldat secoua la tête l’air désolé, mais même si elle était déçue, une porte venait de s’ouvrir à la mage. Soudain, elle entendit un cri, un hurlement de terreur qui la ramena directement à la réalité.

- LAISSEZ-MOI !!! JE VOUS TUERAIS ! LAISSEZ-MOI PARTIR !

D’un même mouvement, la mage et le faucon se jetèrent dans la direction d’où venait le cri à l’écart de la ville, une femme se battait bec et ongle avec un homme en noir, un Beorc qui adoptait une allure commune avec le mage sur le bateau.

- Et vous là-bas ! Arrêtez !

L’homme encapé se retourna sur eux, Ruika lâcha une lame de vent mais en un instant, il disparut dans des volutes ténébreuses. La mage reconnaissait cette magie. Ces hommes étaient définitivement lié au bretteur bien que celui-ci semblait l’ignorer. Le soldat se porta au secours de la jeune femme dont le discours hystérique n’avait ni queue ni tête.

- Je crois que l’on devrait libérer l’humain… il pourrait nous amener à eux, sans même le savoir.

- Je ne peux pas prendre ce risque, si je le libère et qu’il y a des problèmes…

- Ne le libérez pas, laissez le s’échapper. Je le suivrais pour m’assurer que rien de désagréable n’arrive. Je vous dois bien ça pour ce que vous avez fait pour moi.

Le soldat ne sembla pas comprendre, pourtant pour Ruika cette simple rencontre avait changé sa vie et son avenir.

- Faites moi confiance, quand je retrouverais les nôtres je vous avertirais !

Le soldat hésita, et raccompagna la demoiselle faucon encore rageuse. En revenant, il diminua la garde et laissa les armes du bretteur en évidence puis alla boire un verre. Ruika attendit la sortit qu’elle savait ne pas tarder du Beorc, et s’apprêtait à la filature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 2 Mai - 0:38

*Tiens pourquoi le garde est-il parti ?*

A peine cette pensée eut-elle effleuré Kent que le mur derrière lui éclatait comme soufflé par une explosion. Cependant, l’absence de bruit lui fit comprendre que cette porte de sortie était d’origine magique. A peine se fut-il remis du choc qu’un homme portant une cape noir le tirait hors de sa cellule avant de lui coller une droite sur le visage. Légèrement sonné, Kent l’entendit cracher :

-« Non, mais je rêve, maitre Donen envoie un gamin assez idiot pour se laisser enfermer… Navrant. T’es-tu rendu compte que les piafs t’ont fait et d’ailleurs continuent de te faire surveiller par la mage du vent ? Au début, ils voulaient s’assurer que leur petit temple ne soit pas souillé par la présence de beorcs mais maintenant ils pensent que tu vas les conduire aux Nibelungen.

-Aux qui ça ?


-Les Nibelungen. Ne me dis pas que l’un d’eux ne t’a pas déjà abordé. Je sais que Freyr est apparu il y a quelques heures lors du combat sur le navire. Cet homme a volé la hache de Donen : il y a quelques années, les Nibelungen ont tenté de prendre le contrôle d’un continent voisin. Mais Donen, alors un ancien pirate, les en a empêcher après avoir refusé de les rejoindre. La véritable raison de ton voyage est de protéger différents artefacts disséminés dans tout Tellius. Donen souhaitant aussi te donner un but concret, il a caché les fragments de fourreau.

-Et qui est tu pour savoir tout ça ?

-Ca ne te regarde pas » dit l’individu en disparaissant dans une ruelle. Kent eut juste le temps d’apercevoir un éclat blanc sur le bras droit de l’homme.

Alors qu’il quittait la ville en direction des montagnes, il eut la grande surprise de découvrir ses équipements rangés sous un buis. Au moment où il enfilait son bras d’armure, Kent entendit un grand cri fendre la nuit. Certain que ce cri était celui d’une personne en danger, l’épéiste couru en direction de la source du cri, sabre au clair.

Quelques instants plus tard, Kent découvrit un petit village au prise avec une troupe de pirates. Parmi les combats, il vit une femme avec un cadavre dans les bras, un enfant d'après sa taille. Mis en rage par ce massacre, le jeune homme bondit dans la mélée, oubliant qu'il devait être discret.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Sam 4 Mai - 21:53


Ruika le suivit sans un son, le vent enrobant son corps comme un manteau protecteur la coupant du monde extérieur. Elle se déplaçait haut dans les airs et ne semblait pour les terriens qu’un point de poussière dans le bleu du ciel. Pourtant, si elle était difficile à distinguer, elle n’avait nul problème pour suivre sa proie. Elle n’avait plus la vue de faucon d’autrefois mais elle gardait toujours un œil aguerris et vif. Kent se mouvait prudemment sur la terre inconnue il était un fugitif peu recherché, mais étroitement surveillé. Cependant depuis le haut des nuages, Ruika n’avait pas pu entendre, ni voir l’homme qui l’avait libéré. Le Beorc avait de drôle de relation.
Elle le suivit sur une bonne distance, voletant, planant et s’endormant par moment dans la chaleur d’une brise d’été. Cependant, une odeur désagréable la sortit rapidement de sa torpeur. Dans les airs s’élevait un parfum de souffre, accompagné de cris.
L’humain se lança dans la mêlée sans attendre, la mage de vent hésita.
Des massacres toujours des massacres… elle ne connaissait que trop cette mélodie chaotique et mélancolique que celle de la destruction. Elle tremblait à l’idée de fondre à nouveau dans le combat et de répandre le sang, le sang et encore le sang…

Elle respira profondément alors que la rage et le dégout montaient en elle. Doucement elle descendit de son nuage, entendant plus clairement la clameur des pirates, la détresse des mères, la peur des enfants. Elle posa pieds à terre au milieu des combats et avança la tête droite parmi eux. Un homme la saisit par le bras, elle vint loger sa lame d’acier dans sa carotide. Un second tenta de l’embrocher, elle esquiva d’un saut léger et trancha l’homme d’un revers de la main et d’une lame de vent.
Elle ne voyait plus l’épéiste si proche du sol, mais elle ferait en sorte que lui, la voit.

- Ecoutez les pirates du dimanche ! Je crois que vous avez zappé un truc lors de vos cours à la piraterie…Votre terrain c’est la mer entre d’autre terme vous n’avez rien à faire sur ses terres, sur MES terres. Partez, ou je vous massacre !

Son regard était devenu sanguin, sa voix plus rauque faisait échos à son passé de pirate. Elle n’était plus Ruika la mage de vent mais bien Rui, seconde du roi pirate Ashtenn Brike et de l’Alysée. Si certains la reconnurent et prirent leurs jambes à leur cou, d’autres ignorèrent son avertissement. Deux d’entre eux se jetèrent sur elle, sans la moindre hésitation. Elle prit son envol et les frappa d’un arachi de proximité.
Les autres reculèrent devant la violence de ses coups et le nom fut lâché.

- C’est Rui !!! C’est la tueuse de Beorc !

- Putain, je croyais qu’elle était morte depuis le temps !

Ils tournèrent les talons et s’enfuirent d’autres hésitèrent mais en sous nombres ils craignirent pour leur vie. Ils en restaient toujours dans les maisons, Ruika alla les traquer un à un.

- Oh et au fait, Le Bretteur, faut qu’on parle ! Alors montre toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mar 7 Mai - 19:39

Son premier adversaire périt d’un coup de sabre asséné avec hargne, le crane fendu à tel point que la cervelle éclaboussa Kent. Tout à sa soif de combat, Kent ne remarqua pas l’arrivée de Ruika dans le combat. Son épée perçait un flanc lorsque qu’il vi les pirates s’enfuir en direction du village. Retirant d’un coup les trois attaches de son armure brachiale, il escalada vivement un mur avant de progresser vivement de toi en toi vers la sortie opposée du village. Kent réussi à les rattraper juste au moment où le premier allait franchir la limite formée par la dernière maison. D’un coup de pied, il l’envoya percuter le bandit suivant qui tomba à la renverse. Tout à leur hâte, les autres pillards les écrasèrent dans la cohue mais Kent continuait son massacre. Tirant profit de son environnement, l’épéiste gardait l’avantage sur la masse désordonnée des bandits.

*Mais qu’est ce qui a bien pu les traumatiser à ce point* pensa-t-il dans un moment de lucidité. Cependant ce dernier fut de courte durée, en effet, caché sous les cadavres de ses compagnons un pirate était en train de progresser vers la limite du village. Un sourire sadique sur le visage, Kent s’approcha subrepticement avant d’enfoncer une lance ramassé par hasard dans le tas. Le bandit hurla en sentant la lame percer son corps. Laissant là cette ordure, Kent traversa vivement une ruelle afin de rattraper un fuyard. Se croyant sauvé, ce dernier fut surpris de sentir quelque chose perforer son crane tandis qu’une détonation se faisait entendre. En effet Kent avait décidé d’essayer son nouveau jouet. Alors qu’il reprenait la route de son terrain de chasse en rechargeant son arme, il entendit quelqu’un l’appeler.Reprenant le dessus sur sa soif de sang, le jeune homme rejoignit la source de cet appel.



- Oh et au fait, Le Bretteur, faut qu’on parle ! Alors montre-toi !

-Je suis déjà là. Que veux-tu ? répondit Kent en rejoignant Ruika.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Sam 11 Mai - 9:09


Ruika regarda autour du bretteur, les humains n’étaient que barbarie… Alors qu’elle les avait incités à fuir, il les avait massacrés sans la moindre once d’hésitation, avec une violence toute cruelle. Les faucons se relevaient difficilement, les mères masquaient les yeux de leurs enfants et chacun passa devant eux la tête basse, la peur poignant leur corps. Certains déclinèrent un signe de tête en signe de reconnaissance mais la plupart passa simplement son chemin.
Ruika attendit que la rue se vide. Elle restait droite dans les airs, regardant l’humain de toute sa hauteur non avec mépris, mais avec une certaine forme de jugement muet.

- Bretteur, je te remercie d’être venu en aide à mon peuple, mais ta présence en ces lieux apporte le malheur et la désolation. Si je devais m’écouter, j’écourterais ta vie pour me débarrasser de ce fardeau. Cependant, ce n’est pas dans les us et coutumes de ma fière nation.

La mage de vent posa un pied à terre restant en suspension mais se ramenant au niveau du Beorc.

- Ainsi, deux solutions se posent à moi, soit nous te chassons de cette nation, soit je t’aide à remplir ta mission et plus jamais tu ne remettras un pied en Phoenicis. Et je dois dire que la seule raison qui me pousse à privilégier cette seconde possibilité et le fait de botter le cul à tous ceux qui ont osé créer le trouble sur mes terres.

Ruika se sentait pousser des ailes nationalistes en ses terres. Elle avait envie de protéger ses habitants de prendre soin d’eux, alors qu’au fond… Elle savait ne pas être la bienvenue au même titre que ce Beorc. Après tout, elle restait une déchue, Une femme faucon qui avait fauté avec un humain au point d’engendrer la vie et la mort surtout…

- Alors dis moi humain, souhaites-tu que je te mène au temple Suzaku et à ceux qui s’en prennent aux miens ?

La mage savait ses paroles criminelles envers son peuple mais qu’était le sacré d’un temple face à la sécurité des siens ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mer 22 Mai - 16:27

Quelque peu abasourdi, Kent resta bouche bée un instant avant de s’agenouiller devant la magicienne et de lui tendre sa lame en disant :

- Dame, si vous me guidez jusqu’au temple, ma vie et ma lame vous serons acquis. Aussi, si tel est votre souhait, jamais Phoenicis ne sera plus foulé par mes pieds.

-Tout ce que je vous demande c’est de ne plus approcher Phoenicis. Allez, suis-moi.


Tournant le dos à l’épéiste, la magicienne s’envola tout en restant dans son champ de vision. Le guidant sans encombre jusqu’au pied de la montagne supposée contenir la relique que Kent avait pour mission de protéger. Au pied de cette montagne, les deux compagnons furent témoin d’une scène pour le moins… répétée ces derniers temps. Des bandits s’opposaient à une troupe de faucons mais semblaient en très mauvaise posture. Profitant de la confusion, Kent et Ruika s’infiltrèrent dans le temple. Juste après qu’elle l’eut déposée à une distance correcte, la magicienne le laissa seul et partit rejoindre les faucons au pied de la montagne, Kent lui ayant assuré qu’i pourrait descendre sans elle. Quant à l’épéiste, il franchit le seuil du temple.

Guidé par une espèce de sixième sens, il s’engagea dans le dédale de couloirs constituant le sous-sol du temple et trouva quelques instants plus tard une salle richement décorée. Kent vit alors le fameux fragment, une gaine sans fioriture, posé sur une sorte d’autel. C’est au moment où l’épéiste posa la main sur la gaine qu’apparurent deux personnes : le type qui l’avait sorti de prison et un homme d’âge mur portant une cape bleu accordée à ses cheveux. Lorsque ce dernier retira sa cape, Kent remarqua qu’il lui manquait un bras pendant que l’autre l’apostrophait :


-Eh, le pas doué, on doit empecher Tyr de toucher l’autel alors bouche ton gros c…

-Hum, et je suppose que tu penses pouvoir réussir ? le coupa Tyr en dégainant une grande épée. Je doute que ma Flamberge ne me laisse échouer…
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Lun 27 Mai - 16:48


Ruika accompagna le Beorc jusqu’au pied de la montagne mais le combat qui y faisait rage l’interpella. Elle devait faire en sorte que tout s’arrête et que la paix revienne au sein de sa nation avant que le roi Faucon décide de se déplacer de lui-même et qu’il… Ruika eu un frisson à cette idée.
Elle largua l’humain dans le temple n’hésitant pas à souiller le sol sacré des faucons de sa race impure. Parfois, la vie valait mieux que le sanctuaire des morts.

- Fais vite et redescend ! Moi je vais ouvrir un passage en bas. Après dégage, toi et ton truc de malheur et emporte ce chaos avec toi.

Ruika plongea à bas de la montagne se rappelant cette sensation si fraiche et violente du vent contre sa peau. Sa chute dans le vent émettait un son strident et l’impacte de son corps sur le sol émit une onde d’impact qui souffla Humain et Laguz.

- Dites moi, quel est le point faible d’un Laguz faucon ?

Une flèche fusa en sa direction pour répondre à sa question mais d’un revers de la main la mage l’abattit et la brisa. D’autre projectiles fusèrent alors dans sa direction, mais le bois se brisait et l’acier dévié de sa trajectoire. Comme un mur protecteur, le vent se posait en obstacle entre elle et les menaces.

- Dites moi, quel est le point faible d’un mage ?

Un pirate armé d’une hache se jetait sur elle alors que la jeune femme prenait son envol avec la fluidité d’un oiseau, esquivant aisément l’attaque. Elle retourna une lame de vent qui vint trancher la gorge du Beorc puis elle s’éleva un peu plus, abordant cet air hautain qui la qualifiait si souvent.

- Voilà, je n’ai aucun point faible et vous êtes tous à ma merci ici, sur mes terres.

Cette assurance, elle ne l’avait pas. Elle connaissait ses points faibles, sans sa magie elle n’était rien, incapable même de marcher tant ses muscles étaient atrophiés. Mais la magie ne la quitterait pas de sitôt.
Une déferlante de vent se déclencha alors que les faucons comprenaient ce qui se passaient. Ils le sentaient à travers leurs plumes. Le vent se chargeait en sable et autres débris. Les faucons craignaient le vent mais le connaissait également très bien. La tempête se préparait.
Comme un seul homme, les faucons partirent en retraite s’abritant derrière la pierre. Les pirates s’acharnèrent à attaquer et poursuivre ceux qu’ils pensaient fuir. Quand soudain, le vent s’élevant, forma un tourbillon soulevant tout ce qui n’était pas bien accrocher.

- Si vous ne partez pas de vous-même, je vais moi-même vous renvoyer chez vous.

La tempête se transforma en cyclone, les pirates se mettaient à hurler. S’ils voulaient voler, elle allait les faire voltiger.

- Et devinez ce qui se passe si j’arrête tous alors que vous êtes à plus de 100m du sol.

Elle ferma son tome de magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Ven 14 Juin - 15:30

Kent, bien que peu enclin à laisser une personne lui dicter sa conduite, s’élança sur Tyr l’arme à la main. Sans lui accorder son attention, le manchot attaqua l’allié temporaire de l’épéiste. Celui-ci à la grande surprise de Kent stoppa la lame avec son bras révélant la présence d’une armure blanche sur ce dernier. *Mais qui est-il ? J’ignorais que Donen avait eu un autre élève* avant qu’il n’ait pu pousser sa réflexion plus loin, Tyr porta un assaut à son encontre l’obligeant à se concentrer sur lui. Le supposé élève de Donen porta assistance à Kent en parant la lame du Nibelungen .

-Dis-moi ton nom, j’aime savoir envers qui j’ai une dette.

-Chacun son truc… je me nomme Lester. Mais nous parlerons plus tard. A peine eut il terminée sa phrase qu’une langue de feu les frôlait

-Excusez–moi mais votre adversaire c’est moi alors si vous voulez parler attendez d’être morts… Kent et Lester se ruèrent alors sur lui, pendant que le premier portait une simple, le second contourna l’homme à la cape bleue et frappa deux fois ses épaules, le déconcentrant assez pour que la lame de Kent lui entaille le torse. Le temps qu’il récupère du premier coup, Lester le frappa du plat de sa lame. Tandis que Tyr glissait au sol, Kent n’avait aucune idée de quoi faire ensuite. L’autre apprenti de Donen posa sa main gantée sur l’autel, irradiant la salle d’une lumière rosée et agréable. Se tournant ensuite vers Kent, il lui dit ensuite :

-Tu as le choix, tu préfères aller à Gallia ou à Begnion ? De toute façon ça ne changera pas grand-chose. Tu devras de toute manière aller dans les deux pays.

-Pourquoi ? Ne me dit pas que d’autres temples se trouvent là-bas…

-Eh bien si. Mets-toi en route le plus rapidement possible. Et il disparut tandis que Kent retournai à l’entrée découvrant les restes de la bataille précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mer 19 Juin - 9:54


Ruika regarda les humains depuis son haut perchoir. Les tuer les uns après les autres n’étaient pas efficace ils étaient trop nombreux et l’intimidation ne suffisait pas. Même les raids aériens des faucons saisissant les humains et les larguant à des hauteurs cruelles ne faisaient que renforcer leur rage. Les flèches fusaient dans tous les sens. Idiots, les pirates n’avait pour autant pas négligé les ailes de leurs adversaires et bien que Ruika repoussait leurs assauts d’un vent puissant elle ne pouvait sauver tout le monde.
Un homme à sa droite tomba une flèche dans le torse, une jeune femme plus haut dans le ciel en reçu une dans le ventre… Ruika se vit en elle. Elle ressentit cette flèche en son sein, cette pointe d’acier qui lui traversait l’abdomen mettant fin à la vie de son enfant. La faucon chuta… et mourut à l’impact de son svelte corps sur le sol.

- Tu sais bretteur… j’espère vraiment que ton artefact sacré en valait le coup car franchement… tu nous as amené un massacre.

Ruika ferma les yeux concentrant dans ses poumons la magie du vent. Puis elle relâcha toute cette puissance, toute cette rage. L’onde de choc de son hurlement frappa la roche sans retenu. Un grondement s’éleva alors de la montagne blessée. Les parois s’égravillonnèrent suivit rapidement du détachement de roches. A ce son si particulier, tous les Laguzs prirent leur envol comprenant que plus haut ils seraient mieux se seraient pour eux. Certains voulurent jouer les héros et profiter de la cohue pour libérer leurs camarades enlevés. Ce ne fut pas toujours couronné de succès. Un éboulement se déclencha enterrant certaines plumes mais également tout humain ne fuyant pas assez vite.
Le tremblement se transmit au temple qui faisait bientôt l’objet de toutes les attentions.
Si certains aigles se jetèrent dans les ruines pour sauver les rescapés d’autres s’envolèrent vers le temple où la mage se trouvait faisant le pied de grue devant l’entrée sacrée.

- Euh Kent… C’est le moment de partir car je vous rappelle que vous êtes toujours un humain sur un sol sacré Laguz. Je vais les divertir, vous, vous fuyez !

- Déchue, nous vous demandons de nous suivre.

- Oui,  avec plaisir.

- Chef, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un dans le temple !!

Ruika saisit son tome de magie et donna une impulsion à son vol. Fuyant au travers des Laguzs, elle les entraina dans sa fuite.

- Rattrapez-la ! Et vous allez inspecter le temple.

 
Ruika ne pourrait pas les semer, mais elle ferait gagner du temps à l’humain. Elle ne pouvait faire plus pour elle, elle ne voulait d’ailleurs pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Mar 25 Juin - 17:55

A peine Kent eut-il aperçu les faucons, il plongea dans un couloir latéral en profitant de la diversion causée par Ruika. *Merde, Donen j’espère que cette histoire en vaut la peine, des morts chez les faucons, un  blasphème pour moi… ça a couté très cher de protéger cet artéfact* Entendant deux personnes pénétrer dans le temple, il courut dans la direction opposée. Pour brouiller les pistes, à chaque croisement il lançait un caillou dans la cursive qu’il n’empruntait pas. Cependant, à chacune de ses pauses, les faucons le rattrapaient le forçant à repartir comme un lapin. Après dix minutes  de course-poursuite, un piège se déclencha précipitant l’épéiste dans un gouffre de noirceur. Le croyant mort, les laguzs partirent en direction de la salle principale, mis Kent s’était rattrapé durant sa chute, s’évitant ainsi une mort terrible. Escaladant la paroi à laquelle il avait découvert un second réseau de tunnels qui le mena sous la grande salle. Ainsi, il assista discrètement à une scène bienheureuse : les deux faucons qui l’avaient poursuivi venaient de tomber sur Tyr, toujours inconscient :

-« Tiens tiens, voici un complice de notre précédente proie ! Vu que l’autre est mort, il prendra pour deux !! » dit l’un des oiseaux avant de tenter de mettre un carcan au Nibelungen. Cependant  le trou destiné au bras manquant du prisonnier resta vide.

*Il ignore qu’il est le seul à mériter un châtiment* pensa Kent avant de se remettre en route. Après une heure passée à errer dans les tunnels, Kent réussi à trouver une sortie dérobée. Il avait en effet jailli du côté opposé à l’entrée. Pas rassuré pour autant, il prit la poudre d’escampette en direction de la plage la plus proche. Rédigeant une note à la hâte Kent siffla trois coups à travers l’une des fentes de son armure. Après l’audition de ce signal, une petite embarcation s’approcha et le colosse que Kent avait rencontré chez Katarina en descendît :

-Si monsieur veut bien se donner la peine de monter à bord, on le ramenera sur le continent.

-Je peux vous demander de transmettre ceci à Ruika Yoi ? C’est une lettre la remerciant et la priant d’excuser mon départ en catimini.

-Bien, je verrai ce que je peux faire.

Et la troupe remonta sur l’embarcation avant de retourner à terre sur la côte sud de Begnion, transportant un Kent marqué par la culpabilité issues des massacres causés par les Nibelungen.
Revenir en haut Aller en bas
Ruika
avatarLaguz


Messages : 128
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   Jeu 4 Juil - 13:44


Ruika porta une main à son tome de magie pour se donner une impulsion. Elle n’était pas plus rapide que les corbeaux, mais avait une meilleure capacité d’accélération, et dans son sillage, les tonneaux de vent brisaient le vol des poursuivants Laguzs. Elle n’était pas fière de son comportement, elle n’était pas fière d’incarner ce rôle de traitre… encore. Mais elle se devait de faciliter la fuite de l’homme car elle sentait au fond d’elle que sa présence n’attirerait que des malheurs.
Alors qu’elle essuyait une nouvelle attaque en piqué, la jeune femme se dit qu’elle aurait peut être mieux fait de le tuer directement… ça aurait certainement endigué le ras de marée.
La mage perçut alors dans la roche une crevasse sécurisante. Elle fit volte-face et fit souffler Eole, repoussant ainsi les faucons. Elle profita alors de leur désarrois et s’enfonça dans la montagne se terrant comme la déchue qu’elle était..
Elle se replia sur elle-même et fusionna avec la roche. Les êtres ailés passèrent devant elle sans la voir et le tumulte des batailles se calma. Elle entendit le battement des ailes des faucons, femme et homme s’éloigner. A un moment elle sembla entendre maugréer le commandant de la garde. Il devait drôlement s’en vouloir d’avoir accordé sa confiance à une traitresse, à une déchue… Elle s’en voulait aussi de l’avoir trompé aussi. Mais elle ne bougea pas, ni la nuit venue, ni le jour suivant.
Le temple avait été mis sous bonne garde, le peuple était indigné qu’un humain souille ainsi leur sol sacré sans le moindre respect. Cet affront elle le savait ne resterait pas impuni bien qu’il ait sauvé de vie, bien qu’elle ait sauvé son peuple.
Aujourd’hui encore, une affiche de recherche sera placardée dans les capitales et ville portuaire, rajoutant le pillage de tombe, à son curriculum de pirate et naitrait également un nouveau criminel en terre Faucon dont elle ignorait le nom.

* J’aurais pu lui demander…*

Après deux jours de méditation dans cette montagne froide. Elle décida de reprendre la route. Elle ne demanderait pas à être graciée par le peuple des faucons, elle savait qu’elle n’obtiendrait pas gain de cause.
Elle s’envola d’un pas léger s’en retournant vers sa terre d’accueil, Gallia. Elle retournerait surement en terres Beorcs qui sait. Elle quitta sa terre natale, amère. Jamais elle ne prit connaissance de la gratitude du bretteur. Jamais elle ne sut ce qui s’était réellement passé dans cette montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'étendard à la tête de mort [PV: Kent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Porte étendard orque
» L'étendard royal du Rohan
» Gamling et l'étendard royal du Rohan
» L'Étendard Rouge
» porte étendard haradrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Phoenicis

-