AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Runaan, fils caché d'une légende, disciple secret d'un fantôme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarBeorc


Messages : 69

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
52/100  (52/100)

MessageSujet: Runaan, fils caché d'une légende, disciple secret d'un fantôme.   Ven 16 Juin - 20:32

Runaan

    NOM : /
    PRÉNOM : Runaan.
    SURNOM : L'Oeil du Crépuscule
    ÂGE : 34 ans, en paraît environ 25.
    SEXE : Masculin
    RACE : Marqué.
    PEUPLE/CLASSE : Disciple
    PAYS D'ORIGINE : Daein

Psychologie.

Le mental de votre personnage. Il serait difficile à quiconque de qualifier véritablement Runaan tant il applique à la lettre les consignes de son maître des ombres. De l'extérieur, il semble froid, insensible même. Une véritable machine rigoureuse et méthodique qui ne semble animée que par ses propres et secrètes motivations, agissant ici ou là selon une logique insaisissable.
C'est là son premier trait de caractère. Runaan est extrêmement appliqué à son art. Il en est même maniaque,se sentant constamment sous la nécessité de devoir progresser, d'améliorer ce qu'il sait déjà faire, de toujours faire mieux. Et son travail étant pour le moins...particulier, cela lui donne une réputation glaciale.

Mais il est humain malgré tout et peut connaître la colère, la jalousie, la fierté...comme n'importe qui. Seulement, sa seconde ligne de conduite est de toujours garder la tête froide et de ne jamais se laisser déborder par ses émotions. De ce fait, il possède également une façon de parler très neutre, qui ne s'intéresse qu'au contexte de ses missions.
De par ce pragmatisme extrême, Runaan paraît dénué de pitié. Quelque soit la cible de son contrat, il l'exécutera. Toutefois, cela ne l'empêche pas de regretter parfois que son travail soit si cruel et solitaire, en particulier alors que tout le monde glorifie sans cesse son frère, l'adulant comme un héros tandis que lui n'est qu'une ombre anonyme.

Son maître ayant été un excellent tuteur, et l'Oeil du Crépuscule s'étant révélé un élève à la hauteur de ses espérances les plus folles, Runaan est un homme particulièrement rusé et ingénieux, capable de tirer le meilleur parti de son environnement en toute circonstance et faisant preuve d'une indéfectible loyauté envers son employeur et les termes de son contrat. Comme son mentor le lui a enseigné, tout mercenaire, du plus bourrin des gros bras au plus minutieux des assassins, ne saurait gagner de quoi se remplir l'estomac en ne comptant que sur ses seuls talents. Le plus important pour ceux de leur profession, c'est la fiabilité. Aussi doué qu'il soit, un mercenaire réputé pour lâcher son employeur quand bon lui semble n'aura jamais la moindre pièce.
En outre, être pleinement concentré sur l'instant présent permet la possession d'un esprit logique et de réflexes fantastiques, qualités indispensables à n'importe quel homme d'armes. Mais Runaan sait également se projeter vers l'avenir, à court comme à long terme et prendre les décisions qui sauront porter leurs fruits en temps voulu.


Physiologie.

L'apparence de votre personnage. Ici, Runaan n'a pas grand chose à envier aux autres en général. Un mètre quatre-vingt, soixante-dix kilos, une musculature finement ciselée et bien proportionnée de façon à convenir à la perfection au travail sinistre du Marqué.
Quoique plus fin et élégant, Runaan ressemble beaucoup à son père au niveau du visage. La même forme globale, la coupe assez carrée de la mâchoire, l'arrête virile du nez, le front solide. Comme lui, il a également des yeux sombres. Comme son demi-frère d'ailleurs, il a les cheveux en épis, partant dans tous les sens et formant des pics, une des nombreuses raisons qui font qu'il ne les laisse pas pousser vraiment long, mais ceux-ci sont extrêmement clairs, blanc-argent même, un trait hérité cette fois de sa mère, une Héron.
Toutefois, les personnes à avoir déjà vu son véritable visage se comptent sur les doigts de la main puisqu'il porte un masque cachant le bas de son visage et son nez, ainsi que la gorge, alors qu'il porte un large bandeau d'acier sur le front. Il place souvent celui-ci en travers de son oeil gauche pour donner du mystère à son personnage, semer quelques pistes qui pourraient remonter à lui - qui irait soupçonner un homme parfaitement valide de se faire passer pour un borgne - et éventuellement pour surprendre ses adversaires en leur faisant croire que cet oeil possède un pouvoir caché.
Mais il ne porte pas un masque seulement à cause de son métier, mais aussi par une certaine forme de jalousie. Il craint que sa ressemblance avec le héros de l'aube n'attire l'attention sur lui, et préfère s'en cacher. De plus, c'est un hommage rendu à son maître, certainement le plus grand assassin du monde, qui ne se séparait que rarement de son propre masque.

Sinon, il tend à changer fréquemment de tenue. Tant pour des raisons bien évidemment hygiénique que pour complexifier son identification, mais en général il arbore des tenues aux tons sombres, comme vert mat, du brun ou du noir, qui recouvrent amplement son corps et qui restent malgré tout souples pour ne pas gêner ses mouvements.
En revanche, il ne se sépare jamais de la sacoche qu'il porte dans le dos, et dans laquelle il range l'essentiel de son attirail du parfait petit assassin.


Biographie.

L'histoire de votre personnage. On pense toujours connaître les gens, jusqu'à ce qu'on se rende compte d'ignorer bien des choses à leur sujet. On en est tous conscient, mais on préfère tourner la tête ailleurs en se disant que tout le monde à bien le droit d'avoir ses petits secrets.
C'est d'autant plus vrai à propos des "Grands", ceux dont tous connaissent le nom et la réputation, qu'ils s'agisse de grands héros ou de puissants seigneurs. D'ailleurs, en parlant de ceux-ci. Pensez vous vraiment que des êtres dignes de rentrer dans les légendes soient réellement réputés pour leur parfaite loyauté conjugale, alors qu'ils ont gagné leur rang par la force des armes et des nombreuses aventures qu'ils ont connu ?
Pour sa part, Runaan en doutera toujours, car il est la preuve que non.

Connaissez vous Lillia ? Oui ? Non ? Il est vrai que ce nom ne parle qu'à très peu de gens. Et pour cause, il est celui d'une des princesses hérons, décédée depuis près de vingt ans désormais aux mains du Roi Fou de Daein. Résumons la bien triste histoire de cette malheureuse Laguz.
Comme les autres hérons, elle vivait dans la forêt de Serenes jusqu'à ce que survienne la tragédie bien connue. Elle eut la chance, si on peut appeler ça comme ça, de survivre ainsi que quelques membres de sa famille, ses deux frères - Reyson et Rafiel - son père, Loreziah, et sa soeur Leanne. Toutefois, bien qu'ayant échappé au pire, chaque membre de la royauté Héron connut un sort différent. Certains passèrent pour morts, ou tombèrent malade.
Lillia connut un sort...encore moins enviable, car Ashnard avait eu vent de l'existence du médaillon de Lehran et convoitait le dieu maléfique qui y dormait...et bien pire encore, il avait appris qui pouvait l'aider à s'en emparer. La fameuse princesse héron, après qui il envoya les meilleurs hommes à sa disposition pour l'attraper et la ramener. vivante.
Parmi eux, et celui qui parvint à réussir la mission, se trouvait celui qu'on désignerait un jour comme étant le plus grand guerrier de Tellius, et qui fut le mentor, puis le père, des deux seuls guerriers capables de prétendre égaler son fantastique talent. Sir Gawain, qui sera mieux connu plus tard sous l'appellation de "Commandant Greil".

Il appréhenda la princesse ailée, et la ramena jusqu'à Daein où elle vécut enfermée jusqu'à la fin de sa vie, la captivité la privant petit à petit de la faible vitalité qui caractérisait les hérons. Mais ces Laguz étaient également réputés pour autre chose, qui leur valut un jour l'attention du Duc de Tanas : Leur fantastique beauté. A l'époque, Gawain était un jeune homme au sang bouillant, bien plus avide de gloire et de haut-faits qu'on ne le supposait. Un tel joyau ne le laissa pas de glace, bien au contraire.
Ce qui s'est passé durant le trajet où Gawain était seul avec sa prisonnière...sera laissé sous silence. Quand il retourna à Daein avec sa belle prise, le Cavalier retrouva le rôle qu'on lui connaissait si bien et la princesse fut mise en cellule. Ironie du sort, la seule compagnie qu'eut la Laguz fut une jeune femme, la plus douce qu'ait connu Tellius et qui l'aida à supporter la triste fin de sa vie, était la compagne du guerrier qui lui avait ravi sa pudeur en même temps que sa dignité, mais ni l'une ni l'autre ne le surent jamais. Lillia préférait éviter le sujet, et Elena ne décrivait jamais son amant que comme un homme honorable et digne.

La vie étant cruelle, la princesse déchue le devint totalement lorsqu'elle accomplit le "miracle de la vie". Avec la disparition de ses pouvoirs, sa santé et sa volonté s'affaiblirent encore plus. Heureusement, Elena l'aida à retrouver espoir, et à aimer l'enfant de la honte malgré tout...jusqu'à ce que, plusieurs mois après, le Roi Fou vienne à nouveau interroger la malheureuse Laguz et découvre l'enfant. Le Marqué était une curiosité qui intéressait le tyran, tant par sa nature exceptionnelle que par son ascendance : Que demander de plus qu'un bambin, issu d'une héron, à façonner selon son bon désir ?

La suite, vous la connaissez peut-être. Le légendaire Gawain fut pris d'une crise de rage sans précédent et se livra à un véritable carnage, et sa propre femme figura sur la liste des victimes. Par la suite, on perdit toute trace du Cavalier de Daein.
Mais la vérité est toute autre. Gawain, terrassé par le remord, se trancha les tendons et changea de nom et de vie. Seulement, ce n'était pas que pour le meurtre de sa propre compagne...mais aussi pour la trahison qu'il devait assumer. Il lui avait menti et l'avait trompée, avant de l'assassiner lui-même. Pour cela, il allait se faire un devoir d'élever Ike et Mist de son mieux puisqu'il leur avait ôté leur mère, mais il eut une pensée pour le bâtard de la princesse des hérons.
Gawain n'était pas stupide, et même s'il aurait préféré ne pas y penser et surtout de ne pas l'admettre, mais l'enfant qu'avait récupéré le Roi Fou était très certainement le sien. Une autre victime malheureuse de l'arrogance de sa jeunesse, mais celui-ci, le guerrier ne pouvait rien pour lui. Ashnard le surveillait constamment, et maintenant mutilé, et ayant de toute façon besoin de disparaître, Gawain ne pouvait le prendre par la force.

Cependant il était hors de question de l'abandonner. Aussi il fit appel à un homme de l'ombre, le meilleur de tous. Volke l'assassin. Ike apprit plus tard que Gawain, ou plutôt Greil, l'avait engagé à prix d'or pour l'abattre si jamais il venait à perdre à nouveau la raison. Ce que l'intraitable tueur se garda bien de révéler, concernait la deuxième mission que le mentor du Chevalier Noir lui confia ce jour-là.
Il lui avait demandé d'extirper le jeune Marqué de l'emprise du Roi Fou, et de trouver comment lui offrir une deuxième chance de vivre. Bien que cela fut une épreuve d'une difficulté extrême, le maître-assassin triompha et disparut dans les ténèbres avec l'enfant. Le tyran bouillonna de rage alors qu'il avait perdu successivement la laguz héron qui détenait l'information dont il avait besoin, puis l'enfant-maudit qu'il comptait étudier et élever comme une arme vivante. Cependant, le peuple ne remarqua pas vraiment la différence avec ses mauvais jours habituels, et Ashnard choisi bien vite de laisser tomber l'affaire. Les hommes qui couraient après le bâtard tendaient à disparaître mystérieusement, et il avait bien mieux à faire...comme préparer l'embrasement de tout le continent. A défaut de faire les choses facilement, il les ferait en très, très grand.

Quand à l'enfant, Volke se retrouva bien embêté pendant quelques temps. A qui pouvait-il bien donner ce gosse, un Marqué, sorti de nulle part, et aux cheveux blancs ? Instinctivement, une idée lui vint bien sûr en tête...l'adopter, mais cela paraissait tellement absurde que l'assassin écarta le projet. Jusqu'à ce que, à force d'hésiter, ne pouvant se résoudre à simplement abandonner le bâtard d'un aussi grand homme que ne l'avait été Gawain, et commença à réfléchir sérieusement à l'option qu'il évitait jusqu'à alors.
Après tout, le Héros était un guerrier de génie, et tous ceux qui avaient connu son enseignement étaient devenus à leur tour des combattants réputés. Avec un peu de chance, le petit aurait hérité de son talent et pourrait alors être un agent hors-pair...de plus, spécialisé dans la collecte d'informations, même des plus secrètes et incongrues, Volke savait ce qu'était un Marqué, et quelle était leur réputation. Potentiel élevé, longévité hors du commun, pouvoirs spéciaux...un successeur parfait en somme.
Car oui, si le maître des ombres était encore jeune et promis à un bel avenir - en tant qu'assassin en tout cas - il était lucide qu'un jour, il disparaîtrait. Et il ne tenait pas à quitter ce monde sans laisser un héritage derrière lui, un apprenti à qui il aurait transmis son savoir et ses compétences.

Dissimulé sous son bandeau de tissu et son masque, Volke leva l'enfant devant lui et le fixa intensément. Contrairement aux autres, Beorcs comme Laguz, le bambin ne le craignait pas. Il tendit même ses petites mains en babillant vers lui. Au contraire, se dit l'assassin, le mioche paraissait même l'apprécier, lui faire confiance.0investissement pour l'avenir, aussi Volke finit par se résoudre à adopter le jeune garçon aux cheveux blancs.

Dans les années qui suivirent, le jeune Runaan grandit...dans un quotidien austère et rigoureux. Volke était un "père" et un maître très exigeant. Il amenait sans cesse son disciple à repousser ses limites, et plus le temps passait, plus il en attendait de lui. Mais alors tout allait plutôt bien. Ils vivaient dans l'ombre, silencieux, presque mystiques, comme devaient le faire de véritables experts.
C'est quand la guerre éclata, et qu'un nouveau héros fit son apparition que les choses se compliquèrent. La ressemblance physique que le jeune Marqué partageait avec Ike le troubla, et Volke dut finir par lui expliquer, lui devant bien la vérité. Runaan commença à nourrir une certaine jalousie envers le héros aux cheveux bleus. Lui avait grandi avec sa vraie famille, avait eu l'occasion de venger son véritable père et pouvait s'afficher aux yeux de tous là où lui n'était guère plus qu'un fantôme muet. Non pas qu'il en voulait à son maître, mais...il avait le sentiment de quelque chose d'incomplet.
Et ça ne s'arrangea pas lors de la deuxième guerre.

A cette époque, Runaan officiait déjà quelques missions. La plupart modeste, mais le contexte chaotique de ces temps troublés offraient d'innombrables occasions pour des assassins aussi doués qu'eux d'avoir du travail. Et peu après la fin des conflits et la disparition de Ike, le jeune tueur décida de prendre son indépendance. Il savait que ce frère qu'il n'avait jamais connu serait pour toujours le visage de la liberté, aussi, malgré sa jalousie, Runaan reconnut qu'il était fier de partager le sang de ce grand héros, et choisit d'être l'autre face de la pièce et d'agir dans l'ombre.
Son maître n'en dit rien, mais le disciple savait que cela le rendait fier lui aussi, d'avoir eu un élève qui lui ressemblait désormais tant. D'ici quelques années, avec un peu de chance, il aurait même rattrapé son niveau fantastique, et Volke ne doutait pas même qu'il le dépasse un jour.

Et ainsi depuis, Runaan continue à agir dans l'ombre, poursuivant l'oeuvre de son père adoptif et faisant de son mieux pour être toujours plus digne de son enseignement, et de la grandeur de son demi-frère, en rêvant un jour de pouvoir le rencontrer face à face.


Le Joueur.

    Ruru, pour les intimes.
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Nous avons une connaissance en commun
    QUELQUE CHOSE À CORRIGER ? Le système de niveaux/classes, du moins à l'inscription. Il est à la fois beaucoup trop raide, et beaucoup trop lent, tout en étant peu adapté pour les personnages non-combattants ou faibles.
    EXPÉRIENCE DU ROLE-PLAY : J'ai quelques bonnes années d'expérience.
    TU AS DÉJÀ JOUÉ À FIRE EMBLEM ? SI OUI, LEQUEL/LESQUELS ? Le six, et tous ceux sortis en europe. Excepté le dernier, c'est la crise en ce moment alors...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Runaan, fils caché d'une légende, disciple secret d'un fantôme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La légende des Kennedy
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» La légende de Martin et Martine par Tournesol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Le Commencement :: 

Les Récits d'un Âge Oublié

 :: Concours & Events :: Grosbill Awards
-