AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Sam 19 Mai - 23:23


Hey Reyns rejoins-vite!

C'est vrai Reyns on s'ennuit sans toi!

Qu'elles étaient bruyantes à glousser comme de sales poules dans une basse-court... Elles n'arrêtaient pas de piailler encore et encore sans arrêter, leur voix stridente lui perçant les tympans alors qu'il ne voulait que sa dose d'endorphine et du silence, oui, du silence.
Ecrasant sa cigarette sur la rembarde du balcon, il se prépara mentalement à l'affrontement qui allait suivre.

J'arrive mes chéries!

La prochaine fois il ne draguerait pas les deux serveuses en même temps.

***
Il s'était arrêté dans une auberge étape sur la route le menant à Daien. Une auberge qu'il savait être une parfaite deventure pour la maison de passe qu'ils cachaient aux étages supérieurs. Avec les drogues et autres mixtures qu'il avait apporté, il avait su se faire offrir le gîte et le couvert ainsi que tout ce qu'il désirait. Et même plus.

***
Qu'il était fatiguant que de devoir satisfaire une tigresse... alors deux. Reyns se sentait vidé. Elles étaient tellement avides qu'il n'avait pu se concentrer sur le soulagement que la décharge d'endorphine lui procurait. Et alors qu'il se satisfaisait à l'idée qu'au moins maintenant, elles allaient dormir paisiblement. Le silence à peine retrouvé, fut brisé par le ronflement d'une des demoiselles.

Putain... ça devrait pas être permis un truc pareil!

Excédé, il balança les draps sur les corps dénudées des demoiselles et fouilla dans sa veste pour trouver de quoi soulager sa migraine.

Putain... elles m'ont vidé mes réserves d'opium les salopes...

Reyns tu fais quoi?

Rien t'occupe, je vais fumer!

Il attrapa son sachet de tabac et roula tranquillement adossé au lit. Nonchalament il s'en alla fumer au balcon, sous la pluie battante. La fraicheur de l'eau sur son corps calmait la douleur dans sa tête bien que chaque goutte d'eau sur son corps le lançait énormément.

Reyns...

Va dormir et me fait pas chier!

L'alchimiste quelque peu énervé s'était retourné le regard injecté de sang, mais son regard rencontra bien vite l'épée de la demoiselle pointée sur sa gorge.

Tu croyais vraiment que tu pouvais te présenter ici, balancer ton nom et repartir comme si de rien été? Leoni nous a intimemant conseillé de te tuer lentement...

C'est elle aussi qui vous a conseillé de coucher avec moi avant, je savais que mes performance l'avait marquée.

Il tira un coup sur sa cigarette.

Je n'ai rien contre toi, mais elle tient pas à te revoir!

Elle leva son épée et alors qu'elle l'abattait pour le tuer, il demanda:

Je peux boire un dernier verre avant? On autorise toujours une dernière volonté à un mort!

Vas y! Mais pas de mouvement brusque!

Jetant sa cigarette par dessus la rembarde, il s'avança vers son pantalon et en tira une fiole de liqueur dorée la débouchant d'un doigt, il huma le parfum ambré et en avala une gorgée conséquente. Puis il la tendit à la jeune femme:

Vous en voulez un peu?

Vous savez parler aux femmes.

Elle empoigna le flacon et le fini d'une traite, sans le savourer, sans le gouter... Grossière erreur. Elle lui asséna le coup d'épée, heurtant son épaule avec dédain et bien que celle-ci sembla traverser le corps, il resta intacte alors que la jeune femme tomber au sol, la bave aux bords des lèvres.

Poi...poison?

Non pas exactement.

Reyns revêtit sa chemise et enfila son pantalon de toile noire. L'entaille sur son épaule rougissait son haut mais il n'en avait cure. Il se pencha sur la jeune femme agonisante sur le sol et tâta son pouls.

Désolé ma jolie, mais hélas, je ne peux rien pour toi. La potion que tu as fini renforce le corps et il faut dire quelle est à consommer avec discernement.

Sa trachée, ses poumons, la totalité de ses muscles se calcifiaient et elle se régidifiait à vue d'oeil... bientôt son coeur s'arrêterait ou alors elle mourrait asphixie, son diafragme incapable de faire fonctionner sa respiration. Il prit son épée et la planta dans son coeur mais son corps solide refusait la lame.

Désolé...

Réveillée par la chute de la jeune femme, la seconde vit la scène. Elle attrapa une dague mais le regard sanglant que lui renvoya l'alchimiste l'arrêta.

Tu diras à Leo de venir d'elle-même la prochaine fois.

*Enfin, si tu survis à l'incendie*

Il envoya une allumette dans les draps. Le feu brûla.
Il descendit à l'étage inférieur et défonça les portes les unes après les autres.

Au feu.

Il sortit de l'auberge parmi les clients effrayés. S'allumant une nouvelle cigarette. Il avait mal à la tête.





HRP: Leo s'est quelqu'un du Black Fang, qui fait parti de mon Bg, désolé d'y faire référence à plusieurs reprises mais je savais pas trop comment faire pour mon premier post autrement qu'ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Dim 20 Mai - 2:25

Le sommier de piètre qualité craqua sous le poids de son corps lorsque l'ancien mercenaire s'y installa. Quelques secondes s'écoulèrent tandis que, les bras croisés derrière la tête, il contemplait le plafond de son regard de serpent. Le meuble craqua à nouveau lorsqu'il se leva.

Son long manteau blanc, matérialisé par ses Ténèbres, ainsi que ses vêtements reprirent aussitôt leur place tandis qu'il s'asseyait sur la seule chaise de la chambre. Il ne pouvait pas dormir, il n'en ressentait plus le besoin, n'en avait plus envie et restait une fois de plus complètement éveillé, son organisme refusant de sombrer sous l'alcool qu'il avait absorbé. Son esprit ne pouvait trouver le repos tant que sa faible enveloppe physique parvenait encore à le porter.

- Quelle faiblesse.

La porte s'ouvrit d'un seul coup tandis qu'un rire rauque et gras se faisait entendre. Il perçu le parfum de la femelle avant de les voir ou même d'entendre ses gloussements.
- Et voilà princesse, on y est ! J't'avais dis qu'c'était trois fois rien!
- Je vois ça hihi ! Aussi fort qu'un bœuf!

Le barbare pénétra dans la pièce en riant, maintenant une jeune femme à la poitrine fort attrayante, assise sur son épaule, sa main droite assurant son équilibre.
- Un bœuf n'est pas aussi bien monté que moi chérie!
- Ouh, j'ai haaaate...

S'approchant de la couche, le Lion Rouge hésita brusquement en apercevant le regard empli de haine du mage noir dans son siège. Habituellement, Nemesis tolérait les frasques puériles du brigand mais ce soir n'était pas le bon soir. Soupirant, la brute laissa descendre la demoiselle avant de la saisir fermement par la taille, l'attirant près de son torse musculeux.
- Hmmm... Et si tu m'montrais plutôt où tu crèches ? Ce s'rait plus intime.

La putain tourna de grands yeux effarouchés vers le Nemesis. Un regard aussi innocent pour un corps si... Impur ! Le corps de la catin se raidit brusquement avant de retomber, flasque et mou, l'imposante poitrine déchirée par la magie, le cœur et le torse broyés par la force de compression du sort. Seth observa un instant les yeux exorbités, le sang dégoulinant encore le long de la chair disloquée avant de s'emparer de la robe du cadavre pour se moucher bruyamment dedans, essuyant l'hémoglobine qui l'avait éclaboussé. Son œuvre achevée, le barbare laissa le corps s'écraser au sol avant de se tourner vers son boss.

Nemesis haletait, le front emperlé de sueur. Sur son épaule, les monstrueuses piques noires avaient repris leur place et son bras gauche, toujours tendu dans la direction du sort qu'il avait jeté, tremblait de fatigue. Il n'était pas bien... Ces lieux empestaient la drogue et la prostitution... Ce bâtiment ne devrait même pas exister, tout comme le corps pitoyable qui gisait aux pieds de son serviteur !

L'odeur du sang lui parvint soudain et un haut le cœur le prit, manquant de lui faire recracher l'alcool de sa soirée.

- Elle était plutôt bonne ! Merde pourquoi tu l'as butée Boss!

Alexander ne répondit pas. Son regard étincelant se releva finalement vers le barbare, occupé à essuyer tant bien que mal une trace de sang récalcitrante de sa barbe mal entretenue. Voyant le regard chargé de colère, ce dernier haussa les épaules et fit demi-tour.
- C'est bon j'me casse ! Mais tu t'démerdes avec le corps!

La porte claqua sur le mètre soixante-dix du serviteur tandis que Nemesis parvenait enfin à contrôler les pulsions ténébreuses de son bras. Il haïssait Seth ! Il haïssait ce crétin inutile ne pensant qu'à satisfaire ses besoins primaires. Tuer, boire et baiser... Voilà tout ce que le criminel avait pu lui montrer de ses capacités jusqu'ici. Un bon à rien sans nom !

Dans un accès de rage, le mage noir renversa la chaise sur laquelle il était précédemment assis avant de distribuer plusieurs violents coups de pieds au cadavre devant lui. C'était tout ce que méritait cette criminelle ignoble, cette femme aux mœurs pitoyables ! Les bottes du mages tabassèrent la chair de sa victime jusqu'à ce que les impacts répétés ne l'ai poussée sous le lit, un peu plus à l'abri des regards.

Là, seul ou presque dans sa chambre, le mage noir entreprit d'ouvrir violemment le battant de la fenêtre afin de se libérer de l'odeur oppressante que le sang de sa victime... Non de cette criminelle qu'il avait jugée, avait laissée sur lui. L'humidité extérieure envahit en un rien de temps l'espace clos de la pièce réduite tandis qu'Alexander inspirait à fond. Perdant la notion du temps, il se laissa aller à contempler le ballet monotone des gouttes d'eau jusqu'à ce que quelqu'un n'entre brusquement dans la pièce.

Se retournant avec la vivacité d'un félin, Nemesis fit de nouveau face à son larbin.

- Boss on s'casse!

Marchant à grandes enjambées, le barbare s'empara de son arme posée contre un mur avant de planter son regard rouge dans l'or du Nemesis. Le mage n'avait même pas besoin de poser de questions.
- L'bâtiment crame. Y'a une chambre qu'a pris feu.
- Quoi!

En deux secondes ils étaient dans le couloir. Le Lion Rouge n'avait pas menti, un puissant brasier ronflait à l'étage supérieur.
- Au feu.

Un homme enfonça la porte à leur gauche tandis que résonnaient ces simples mots. Sans attendre, le shaman s'engouffra dans le couloir menant aux escaliers avant de grimper les marches quatre à quatre, droit vers l'origine du foyer.
- Hey Boss où tu vas!

Le deuxième étage n'était déjà plus qu'un intense brasier où seules subsistaient quelques silhouettes désordonnées dégringolant les marches e plus rapidement possible afin d'échapper aux langues rougeoyantes. L'éclat blanc du Nemesis prit une teinte ardente alors qu'il se retournait vers son larbin.
- Tu pars à droite. Trouve les survivants ou les blessés. Nous les sauverons.
- Eh?!

Non pas eux... La Justice sauverait ces malheureux dont la chair devait déjà commencer à fondre sous la chaleur des lieux. Le shaman fit un pas avant de brusquement bondir vers l'arrière tandis qu'une silhouette à moitié calcinée émergeait des flammes. Un bras carbonisé se tendit vers le Justicier avant que sa lame ne mette fin d'un coup sec aux souffrances du malheureux. Arthanel se gorgea du sang encore chaud tandis que la carcasse s'écrasait sur le plancher rongé par les flammes. Soulagement du Lion Rouge
- Aaaah...

Et c'est avec un sourire presque jovial que le monstrueux combattant disparut au travers du brasier afin de « sauver » les âmes en détresse.

***

Un violent souffle de chaleur secoua les fenêtres du rez-de chaussée alors que chacun contemplait, impuissant, l'incendie en finir avec le relais. Les flammes s'étaient déchaînées si vite, de façon si imprévisible que même la pluie à l'extérieur n'avait pu atténuer la puissance du brasier. Et soudain...
- Regardez, il y'a quelqu'un!

Une poutre s'écrasa dans le dos de la silhouette jaillissant des flammes. Son long manteau blanc, son sabre noir dégainé ainsi que ses cheveux bleus lui donnaient un air irréel et pourtant, le petit baluchon braillant qu'il tenait serré contre sa poitrine, lui, était bien réel.
- Un nouveau né ne peut être coupable aux yeux de Notre Justice...

Ses vêtements n'avaient rien, mais son corps ne s'en tirait pas aussi aisément. Son visage noirci et ses mains ensanglantées trahissaient sa faiblesse. Alexander s'écarta du brasier tandis que la foule l'entourait. On lui retira rapidement le nourrisson, qui s'enquérant de l'état du sauveur, qui de l'identité des parents...
- Ils sont morts.

Son regard se perdit sur la lame du katana dont la noirceur ne pouvait refléter le sang.
- Nous ne pouvions plus rien pour eux...

Un silence presque religieux accueillit ses paroles, uniquement perturbé par le braillement de l'orphelin... Et par la soudaine explosion d'une fenêtre du deuxième étage.
- Yahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu!

La hache gigantesque atteignit le sol avant son propriétaire, ce dernier s'écrasant lamentablement dans un nuage de poussière. Au creux de ses bras reposait une forme inerte.
- Ca fait super maaaaaal...

Nemesis fendit la foule assemblée devant son serviteur, s'avançant vers la créature qu'il tenait. Il s'agissait d'une femme entièrement nue, sans doute une des catins du relai. Toute la moitié droite de son corps était gravement brûlée et une partie de son visage était calcinée, irréparable. Elle devait souffrir le martyre.
- Pourquoi ne pas l'avoir laissée.

Le regard rubicond du brigand croisa de nouveau celui de son maître avant que l'étincelle sanguinaire si particulière n'y resplendisse.
- 'Vient d'la chambre qu'a cramée.
- Et?

Le Lion Rouge prit le temps de reprendre son souffle tant son corps le lançait avant de répondre en un souffle.
- L'était pas seule. Y'avait un corps, buté avant l'feu.

Le sourire de Seth était joyeux, mais une cruauté sans pareille brillait au fond de son regard. Un sourire que le mage noir lui rendit. Quel meilleur moyen de se disculper d'un meurtre que d'en trouver un autre ? Se penchant sur la pitoyable créature au creux des bras du barbare, le mage noir sussura.
- Petite... Regarde-moi.

La catin leva un regard vitreux sur celui qui l’appelait. Il n'aurait même pas à la punir de ses pêchés, ses blessures s'en chargeraient bientôt.
- Qui était avec toi?

La jeune femme ne semblait même pas le voir, même pas l'entendre. Etat de choc. Son bras lâcha le katana sombre qui se dissipa aussitôt. La jeune femme émit un cri strident de douleur tandis que les griffes du Nemesis s'emparaient de son menton, forçant le visage défiguré à plonger son regard dans les pupilles dorées. Un instant elle sembla se perdre dans cette couleur si intense, puis la douleur de son visage raviva ses sens et elle sentit cette poigne glacée, elle vit la folie dans les yeux dorés, elle contempla le sourire dardé de croc du mage et l'atrocité d'ébène qui maintenait son visage en place. Ses yeux s’agrandirent de peur et de désespoir. C'était un cauchemar:
- Qui était avec toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Dim 20 Mai - 22:41


Reyns s’était mêlé aux fuyards restant dans la foule admirant béatement l’auberge qui brulait. Il n’aurait pas pensé qu’une simple cigarette puisse faire autant de dégât. Il s’était dit que la jeune demoiselle réagirait assez rapidement pour l’éteindre ou même s’échapper mais non…

*Ah les femmes… elles n’ont vraiment pas le sens des priorités.*

Comme les autres, il observa se disloquer la structure du bâtiment et alors qu’il sentait une once de culpabilité se pointer à son cœur, il repensa au fait que ce lieu n’était qu’un lieu de débauche, le repère du Fang et le parfait message pour sa douce Leo.
Soudain, sortit des flammes un homme tout de blanc vêtu. Toute sa personne expirait la magie et saturait l’air d’un délicat parfum répugnant. Reyns se retint de vomir. Un second homme sortit des flammes et il tenait dans ses bras sa compagne d’un soir, bien mal en point. Mais comment avait elle pu se retrouver ainsi coincée dans l’incendie… elle s’était rendormie ?

Tout le monde s’écarta devant ces deux figures dont il émanait une aura plus que noire. Mais tout le monde restait paralysé devant eux. Même Reyns se sentait mal à l’aise en leur présence et aurait voulu partir. Mais l’envie, la curiosité de voir ce qui allait se passer, le pousser à rester sur place.

C’était un charme envoutant que celui de la puissance. Il attire les fourmis et les captive alors qu’au fond d’elle, elles savent qu’elles devraient fuir.

« Qui était avec toi » Lui susurrait-il à l’oreille bien que tout le monde entendait. Qui était avec toi lui intimait-on de répondre alors que la jeune fille agonisait… Qui était avec toi ?

Reyns avança d’un pas. Un pas qui faisait toute la différence entre lui et les fourmis. Il s’approcha d’eux et sortit une fiole puis une seconde…

- Veuillez m’excuser Monseigneur mais il est indécent de laisser ainsi cette jeune femme. Elle est nue, elle a froid et elle a mal. Laissez-moi lui apporter les soins dont elle a besoin.

Le ton n’était pas irrespectueux, mais il était ferme. Il prit la jeune femme des bras du mage, sans hésitation et la recouvrit d’une cape empruntée à un spectateur hébété. Puis, il lui pencha la tête en arrière pour lui faire avaler la potion bien qu’elle se débattit pour esquiver le liquide. Peu étonnant, vue la manière dont était morte sa collègue.

- Je veux pas, pas de toi…

Il lui glissa alors à l’oreille, émettant à peine un son ;

- Bois ma belle, j’ai besoin de toi vivante pour faire passer mon message.

Elle avala.

La potion de régénération avait cette magnifique propriété que de rendre au corps toute ses capacités, d’inhiber la douleur, de soigner la chair. Moins efficace que la magie blanche, elle aurait des cicatrices, mais la rapidité d’action les valait bien et le soulagement qui allait avec le valait bien.

- Merci…

- De rien
_ puis il éleva la voix pour s’adresser au mage_ Si cela ne vous dérange pas Monseigneur, cette jeune femme a besoin de repos, je me chargerais donc de répondre à votre question
Avec douceur, il la porta à l’aubergiste et celui-ci réagit à peine quand on lui plaça la jeune femme dans les bras. Reyns lui intima de partir et de la cacher, il obéit trop choqué pour faire autrement que suivre les ordres.

La seconde fiole tomba sur le sol…

- Mon seigneur, il ne faut pas brusquer ainsi les blessés ! Quant à la personne qui partageait la même chambre qu’elle, je l’ai vu sauter par la fenêtre et s’enfuir à dos de cheval.

Drôle de mensonge mais à vrai dire, il aurait très bien pu le faire.
[color=lightgreen]
- Mais dîtes moi plutôt, un mage noir de votre sorte ne serait-il pas capable d’engendrer un tel incendie ?

Boum !!

Une énorme explosion près de l’auberge retentit soufflant les environs avec une puissance sonore hors du commun. Un sourire se dessina sur les lèvres de Reyns alors que tous regardait à droite à gauche ne sachant où aller. Il prit une profonde inspiration et :[/i]
- LE MAGE NOIR VIENT D’AVOUER SA FAUTE PAR CET ACTE ! VITE !!! COURREZ POUR VOS VIES ! IL VA TOUS VOUS TUER !!!

Comme sortit de sa torpeur, la foule se dispersa d’elle-même. Les clients courraient sur les routes, alors que le Black Fang s’enterrait dans l’ombre. Reyns aurait souhaité s’esquiver lui aussi mais comment tourner le dos à cette chose.
Il ne pouvait pas ou plutôt il savait qu’il ne devait pas le faire.

- Bon bah j’y vais aussi !

Tranquillement, il s’éloigna mais jamais il ne perdit de vu les deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Lun 28 Mai - 2:07

Hébété, Alexander observa cet homme... Ce pitoyable insecte qui venait ouvertement de le ridiculiser. Un pas lourd se fit entendre alors que dans son dos, Seth se relevait en faisant jouer ses muscles. Ses facultés de guérison l'étonnerait toujours.
- Je l'bute tout de suite ou on lui laisse encore de l'avance?

Nemesis ne répondit rien. Son regard doré se posa sur l'utilisateur de potion, glissa lentement jusqu'à l'auberge enflammée que l'explosion précédente achèverait rapidement puis parcourut la foule des fuyards paniqués avant de s'arrêter sur le dos de l'aubergiste qui s'éloignait en courant, maintenant la catin au creux de ses bras robustes. Un large sourire étira ses traits, révélant ses crocs et déformant son visage en un masque effroyable tandis qu'il sentait lentement son corps se recouvrir de plaques noires et glacées.
- Seth...

Il n'était plus question de chercher à élucider lesquelles des affirmations de ce criminel pouvaient être vraies ou fausses. Qu'il ait eu un complice avec lui importait peu. Il avait tué et volontairement mis le feu au relais.
- Yep Boss?
- Le Faucheur et son épée géante sont passés par ici cette nuit. L'aubergiste a tenté de le dénoncer à la milice la plus proche par oiseau messager. Il n'y a eu aucun survivant.
- Et l'piaf y s'est perdu en route?

Le sourire du mage noir s'étira tandis qu'il faisait un pas vers l'alchimiste.
- Un accident est si vite arrivé.
- Cooooool...

Le Lion Rouge se détourna de son Boss et de sa proie pour faire quelques pas en direction de l'aubergiste qu'il voyait toujours grâce à la lueur du brasier. La main en visière, le manieur de hache évalua un instant la distance avant d'abaisser son immense barre de métal. Tournant sur lui-même, d'abord lentement, puis de plus en plus vite, le barbare accéléra de plus en plus tandis que l'arme émettait un véritable bruit de soufflerie en fouettant l'air.
- Un, deux et...

Le morceau d'acier décolla dans les cieux, fendant la nuit, redoutable projectile dont la course s'acheva dans l'aubergiste, l'impact lui disloquant instantanément la colonne vertébrale tandis que son corps se dissociait en deux parties. La femme dans ses bras poussa un cri tandis qu'elle heurtait le sol juste à côté de l'endroit où la hache venait de se ficher profondément.
- Olééééé!

Et le meurtrier trottina jovialement en direction de l'endroit de l'impact.

Nemesis écarta grand les bras face au criminel. Ses mains n'étaient plus que d'imposantes serres d'ébène.

- Contemple ton œuvre meurtrier ! Contemple le résultat de tes actes et repends-toi, avant que le jugement de la Justice ne te soit rendu!

Les flammes dans son dos projetaient son ombre devant lui, l'agrandissant de façon terrifiante et grotesque. Il ne savait pas pourquoi mais cet homme semblait tenir d'une quelconque façon à la prostituée brûlée... Ainsi ils seraient jugés ensemble.
- Moi, Nemesis de ce monde, Ton Nemesis je te proclame coupable de deux crimes répugnants. La sentence pour ces actes immondes est irrévocable ! Sois assuré que tes souffrances en ce monde ne dureront pas.

Ses bras s'illuminèrent tandis que les runes s'y traçaient presque instantanément.
- Khal!

Et le mage disparut, comme absorbé par les ténèbres de la nuit. Il était cette ombre rampante dans la nuit, cette créature mystérieuse que l'on sent près de soi sans jamais la distinguer, ce monstre tapi sous le lit... Cette nuit, le monstre faisait une petite promenade. Il ne pouvait lui échapper. Sa tête d'abord, puis le haut de son buste et enfin le reste du corps suivant, Nemesis sortit de l'ombre même de celui qu'il traquait. Son regard était fou et enfiévré et son sourire tenait plus du sadisme que d'autre chose. Son bras se tendit lentement en direction du criminel.
- Tu ne peux nous échapper.



HRP : wala encore désolé du retard. Si le post te pose problème ou autre n'hésite pas à me demander des informations. Et je suis désolé pour la couleur illisible j'vais essayer de trouver autre chose XD


Dernière édition par Nemesis le Dim 3 Juin - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Lun 28 Mai - 19:23



La jeune fille hurla au loin, son cri strident perça la nuit et lui donna le poids des morts. Cependant, elle ne mourrait pas, pas ce soir.
Un son sourd se fit entendre en plusieurs endroits de la forêt alors qu’apparaissaient dans des halos blancs des troubadours et des prêtres. Armé de leur seul sceptre, certains chevauchant leur créature noble, d’autre en robe blanche. Il possédait tous la marque. Celle qui faisait de leur bonté et de leur pureté, l’outil du malin.
Les mages noirs ne sont pas vouer à être méchant, les mages blancs ne sont pas condamner à la bonté, à la gentillesse…
L’un deux se saisit de la jeune fille et disparut.

Le Fang avait de la chance dans son malheur. Il n’avait suffit que d’un troubadour pour avertir les autres et des troubadours Reyns savait qu’on en croisait souvent dans les auberges. En quelques secondes, ils disparurent loin, très loin, trop loin. Les clients mourraient tous ce soir mais le Fang était pire que de la vermine, on ne s’en débarrassait pas si facilement.
Il le savait mieux que quiconque.
Et le Fang ne laissait pas punir les siens par le premier venu, il le ferait lui-même à sa façon qui était parfois bien pire…

Reyns sentit la cicatrice sur sa gorge le brûler…

Soudain, la présence dans son dos se fit menaçante, malfaisante.
Bah lui-même ne pensait pas s’en sortir si facilement mais il pensait pouvoir s’éloigner un peu de cette fournaise étouffante.
Il se retourna pour faire face à son vis-à-vis. C’est qu’il était effrayant de près mais bon à vrai dire, tous les mages noirs son effrayant, même la gamine de la dernière fois l’était. Devait y avoir une charte qui en décidait ainsi, un guide du méchant mage noir… Seul lui semblait gentil et aimable, parmi les siens d’autant plus qu’il n’utilisait pas son pouvoir.

- Tu ne peux nous échapper.

- Si tu ne m’en veut pas je vais tout de même tenter ma chance
_ doux sourire _ Mais franchement…Qui aurait cru qu’il y aurait des gros méchants pas beaux autres que les membres du Black Fang. Je savais que je n’avais pas de veine mais tout de même, là c’est la meilleure. Reyns enchanté !

Dans sa main tendue en geste de politesse et de sympathie reposait une fiole. D’un mouvement leste il l’envoya sur le mage noir, un geste qu’il ne connaissait et ne maitrisait que trop bien. L’acide que contenait cette fiole allait lui ronger la chair, mettre littéralement ses nerfs à vifs et détruire ses vêtements.
Ou du moins, il l’espérait car il ne resterait pas, en risquant de se faire bouffer pour le voir se décomposer.
Au moins, ce qu’il y avait de bon à tout ça, c’est qu’avec toute cette adrénaline son mal de crâne avait plié bagage et il s’en sentait tout vivifié.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Lun 4 Juin - 23:57

La brute s'avança, prenant son temps, jouant avec la terreur de sa proie dont le corps chétif était désormais trop faible pour lui échapper. Enjambant une des moitiés de l'aubergiste sans même y jeter un coup d’œil, le Lion Rouge s'avança vers son énorme hache avant de la déterrer l'air de rien et de la traîner derrière lui. En deux pas, il comblait la maigre distance les séparant, ses jambes dénudées de la moindre cicatrice se dressant dans le champ de vision de la blessée.
- Salut ma jolie.

Les prunelles ensanglantées du barbare luisirent de leur éclat si particulier tandis qu'il dressait lentement son arme. Il lut la terreur dans les yeux de la jeune femme mais cela ne fit qu'accentuer son sourire. La hache s'abattit sans aucune hésitation sur le frêle corps... Et ne fracassa qu'un peu de terre et de roche. Surpris, le brigand pivota sur lui-même, fouilla la nuit des yeux pour assister au débarquement des hommes en toge blanche. L'un d'eux galopait, sa proie chargée sur sa monture.
- Oh ben merde!

***

La voix moqueuse du petit homme lui faisant face lui vrilla les tympans. Il ricanait à la manière de ses oiseaux dont les piaillements imitait grossièrement le rire des hommes. Un son insupportable qui ne fit qu'affirmer le mage noir dans sa décision.
- Reyns enchanté!

Les incantations dorées luisirent sur la peau du Nemesis au moment où la fiole déversa son contenu sur sa peau. D'abord surpris, il mit un instant à comprendre pourquoi son sort avait lamentablement raté sa cible, pulvérisant le sol derrière l'alchimiste plutôt que lui écrasant sa petite tête rousse. Puis son cerveau interpréta la douleur que lui renvoyait chacun des pores de sa peau, chaque petit nerf que les gouttes d'acide avaient atteints. Le hurlement du Nemesis creva les ombres de la nuit, couvrant le bruit des flammes et des téléportations des prêtres, inhumain et glacial tant l'homme comme le monstre souffraient. Ses jambes le lâchèrent et il s'écrasa à genoux, la tête entre les mains, son front heurtant le sol à plusieurs reprises comme s'il essayait de se débarrasser de sa souffrance. Roulant sur lui-même, le mage noir sentit ses forces lui échapper, les Ténèbres suintant à travers ses blessures comme pour tenter d'endiguer l'acide destructeur. Ses griffes raclaient le sol de terre, l'acide étant en partie absorbé par cette surface sur laquelle la créature se traînait désespérément mais bien trop peu lui étaient retiré pour une trop grande quantité. Il sentit le sang noir de l'humain commencer à percer à travers les Ténèbres, ces dernières devenues incapable de le contenir plus longtemps. Au même titre que l'enveloppe d'Alexander s'affaiblissait, Nemesis dépérissait et si l'un finissait par en mourir, l'autre ne tarderait pas à le suivre.

Le mage noir hurla à nouveau tandis que son corps roulait sur le dos. Ses ongles s'enfoncèrent dans ses joues comme pour en arracher ses souffrances mais rien n'y faisait. Plus il se débattait, plus l'acide le brûlait, et plus il brûlait, plus il s'affaiblissait. Bientôt le corps lentement rongé de Nemesis cessa de se débattre, le souffle rauque, la chair en sang. Il allait mourir... Il allait mourir et ce n'était même pas une bonne nouvelle...


***

Le barbare inclina la tête sur le côté et tenta d'arborer le plus gentil sourire qu'il possédait.
- Soigne-le.

L'homme qu'il tenait par le col lui jeta un regard noir avant de lui cracher à la figure. Un peu de sang mêlé à la salive atterrit sur la joue barbue du Lion Rouge alors qu'il contemplait d'un air apitoyé le gros œil au beurre noir - à ce stade c'était un visage au beurre noir – de son captif. Apparemment il avait réussi à mettre la main sur l'un des prêtres du Fang venu en renfort et l'avait, comme en témoignait le gros trou dans la dentition du dit prêtre, contraint de le suivre et empêché de mettre fin à sa vie pour une cause aussi idiote que sa capture par un « ennemi » avant de lui piquer son bâton, attaché désormais à sa ceinture.

Soupirant, le criminel jeta un regard presque compatissant sur la carcasse agonisante de son Boss dont la chair commençait à partir en lambeau avant de revenir à son captif.

- Nan sérieux soigne-le y va claquer là!
- Je préférerais mille fois mourir que de...

La tirade du prêtre sombre fut interrompue par une longue vocalise que ce dernier poussa alors que son bourreau appliquait toute la force dont il disposait à lui tordre le petit doigt. L'effet de poussée et de pression avait alors résulté en la scission du dit doigt en deux morceaux, au niveau de la première phalange. Brutal mais efficace.
- J'ai des témoins à faire claquer totalement pas par accident mon gars, mais ça risque d'être moins drôle si mon Boss claque.
- Le... Le Black Fang... Vous retr...

Clac en effet fit le majeur en se retournant aussi facilement que si l'homme brisait une brindille. Ignorant parfaitement les hurlements de douleur, le barbare rapprocha son visage de celui du prêtre. Les trois cicatrices ornant le haut de son visage scintillèrent lugubrement à la lueur du brasier tandis que sa voix prenait des tonalités que peu de gens encore en vie lui connaissaient.
- Mais j'en ai rien à foutre de tes potes. T'en vois un seul qu'est resté pour toi là tout de suite ? Alors wai tu vas crever. Mais s't'à toi de voir si tu préfères la façon lente... Sa main se referma lentement sur le poignet du mage, le serrant presque à l'en briser. Ou la façon brutale.

***

La douleur se dissipa brutalement, remplacé par quelque chose d'autre. Ca brûlait. Moins fort mais ça le démangeait atrocement et empestait la magie bénie... Quelque chose que son corps ne pouvait tolérer réellement. Ouvrant ses yeux dorés, Nemesis pu apercevoir le visage tout souriant de son serviteur. Il tenait une sorte de paquet inerte à la main qu'il jeta par dessus son épaule avec la délicatesse d'un tas de viande morte.
- P'tain tu m'as encore fais peur Boss ! Faut arrêter d'jouer au con!
- Où...

A mesure que la douleur et le brouillard de son esprit se dissipaient, le mage se remémorait lentement les événements. L'auberge... La catin morte... L'incendie... L'alchimiste!
- Où est-il!

D'un bond il fut sur ses pieds, ignorant les brûlures qui pouvaient encore parsemer son organisme. Les Ténèbres s'affairaient déjà à reformer ses vêtements alors que son regard parcourait les lieux.
- Le p'tit trou duc qui t'as fais ça ? J'l'ai vu s'barrer par là quand t'as gueulé.

Pivotant sur lui-même, le mage noir ignora totalement son sauveur et partit d'un bon pas dans la direction que lui indiquait le barbare. Si Seth l'avait soigné rapidement il ne pouvait être loin. Il allait lui faire payer d'avoir ainsi bafoué la Justice ! Ses bras se métamorphosèrent instantanément tandis que les piques monstrueuses s'incrustaient de nouveau sur son épaule. Quittant le cercle de lumière créé par les flammes, la bête s'enfonça dans la pénombre de la nuit. Il était chez lui, dans son monde... Personne ne pouvait l'arrêter.

Seth observa la silhouette blanche s'assombrir petit à petit. Fallait espérer qu'il prenne plus d'acide dans la tronche, il avait plus de prêtre sous la main.

- Bon ! Trouver les autres flippettes. Petits petits petits!

Et le barbare suivit son compagnon, se déplaçant toutefois de façon légèrement décalée par rapport à ce dernier... Ah bawui si l'autre avait encore des tours dans son sac, y'avait forcément un moment où il devrait obligatoirement prendre un coup de hache dans sa gueule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Jeu 7 Juin - 15:43


L’alchimiste se mêlait à la foule, il n’avait eut aucun mal à la rattraper mais hélas, les deux poursuivants n’en auraient pas non plus. Il n’avait même pas regardé s’il l’avait touché pour ne pas perdre une seconde dans sa fuite mais il imaginait que les cris de douleurs venaient de lui…

- Qu’il repose en paix… ou vive dans la souffrance.


Reyns connaissait la puissance de ses potions, mais il savait aussi qu’on pouvait y survivre par expérience personnelle… Mais si le monstre y survivait, ces gens autour de lui ne le pourraient pas.
La terreur et la peur l’entourait, les clients affolés courraient en pleurant alors que des jeunes enfants peinaient à suivre la cadence. Il vit une jeune enfant trébucher et sa mère partir en la laissant derrière. Il vit un garde faire tomber ses paires pour s’enfuir plus vite… Ah la panique… Il n’était pas fier de l’avoir provoquée.

S’arrêtant dans sa course, il fit un rapide inventaire de ce qu’il lui restait en terme de potion… Suffisamment pour tuer cent hommes, mais peut être pas pour tuer ces deux là.

- Bah… je pourrais au moins les retarder mais combien de temps ? Le temps qu’il faudra.

Reyns connaissait bien ces routes, il savait qu’une patrouille de garde passerait dans le coin dans l’heure. Les plus rapides parmi la clientèle les atteindraient d’ici une trentaine de minutes… Aussi rapide soient-ils, ces deux là ne courraient pas plus rapidement que les chevaux au galop. Reyns ne pourrait pas les sauver tous, mais il avait bien l’espoir que quelques uns y réchappent.
Il alla vers la gamine et lui donna une potion avant de l’aider à se relever.

- Si l’un des deux hommes t’approche, jette lui ça à ses pieds et coure. Compris ?

- Ou…oui monsieur…

- Très bien maintenant, sort du sentier et pars vers les champs. Emmène trois autres personnes au maximum avec toi. Aller !


Reyns distribua d’autres de ses potions, s’appuyant sur les cris du démon pour compter le temps qu’il lui restait. Puis il resta seul sur la route, les autres ayant fuis à une bonne distance de là maintenant.
Mettant ses méninges en route, il se rappela ses stages de survie avec Léo. En tant que proie la seule chose qu’il pouvait faire était de piéger son prédateur.

Dans la nature, les créatures ont souvent ce genre de comportement, face à un prédateur, les plus idiotes fuient sachant ne pas aller plus vite que leurs poursuivants. Les plus lâches sacrifient les leurs, espérant satisfaire leurs appétits avant que ne vienne son tour. Les plus discrets se cachent espérant passer inaperçu dans le décors et les plus intelligents. Piège leur prédateur.

Alors qu’il repensait à sa folle jeunesse dans le Fang, Reyns plaçait au sol une ligne de fioles de nitroglycérine. Ainsi posée en équilibre, même sans marcher dedans, les simple pas d’une course suffiraient à déclencher l’explosion en chaine.

Au loin les cris cessèrent… Pour laisser place à la rage.


L’alchimiste s’écarta rapidement mais doucement de la ligne de feu et se cacha à quelques mètres. A la main il tenait son plan B si le A ne fonctionnait pas, celui-ci ferait bien plus de dégât autant pour ses adversaires que pour lui…
Dans son sac, le plan C était déjà en préparation et reposait tranquillement en attendant son heure avec impatience.

- Pour tout te dire mon jolie… j’aimerais éviter d’avoir recourt à toi… Après j’ai toujours mal au crâne et une fois sur deux je ne me souviens plus de rien !

Un vrombissement sembla répondre à sa phrase, Reyns sentit sa tête vriller sous le mécontentement de son ami. Du sang coula de son œil droit…

- Tu fais chier…

Il prit une intense respiration et ingurgita un calmant. Le silence régnait en roi autour de lui, les clients n’étaient plus à portée de vue, ni à portée d’oreille. C’était presque réconfortant.
Mais ça ne dura pas et le rythme des pas se rapprochant en signait la fin.


--------------------------------------------------------
Hrp : Si tu décides d’esquiver la ligne de fioles (ce que je ne conseille pas étrangement ><) dis le moi par Mp, je te dirais ce qui se passe ^^
Ne me fait pas trop de mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Lun 11 Juin - 0:30

Des pas de plus en plus proches, de plus en plus précipités. Les fioles vibraient sous le poids de la course, car c'était visiblement un véritable sprint que piquait la chose approchant fort... Bruyamment...
- BOUUUYAAAAAAAAAAAAAAH...

Le barbare passa loin, très loin du piège prévu, brandissant son arme comme un forcené et galopant de toute la vitesse de ses jambes. Les vibrations provoquées par sa course firent tinter un instant les fioles en équilibre précaire mais aucune ne se décida à s'agiter trop violemment lorsque le combattant se stoppa au loin. S'agenouillant, ce dernier resta un instant à observer le sol avant de bifurquer et de reprendre sa course, sans brailler cette fois.

***

Une brindille craqua sous la botte du mage noir alors que celui-ci avançait plus à son rythme. Rien ne lui servait de partir comme son larbin, ce dernier se chargerait parfaitement d'éclater le crâne de l'homme aux potions s'il le croisait et les propres jambes du mage noir ne pouvaient le porter aussi rapidement qu'un Seth lancé au galop. En revanche, si le petit alchimiste avait décidé de se cacher d'eux plus prêt qu'il ne le croyait, ses chances de le retrouver étaient plus élevées que celles du Lion Rouge.

La lumière blafarde de la lune illumina le dos voûté du Nemesis, ajoutant un effet lugubre aux lueurs rougeoyantes de l'incendie que l'on percevait toujours au loin. Seul dans ce monde oppressant, le maître des lieux marchait, scrutant les limites de son domaine d'un regard fou et dépourvu de scrupules. Ce criminel n'en avait pas eu lui, pourquoi ferait-il preuve de pitié envers lui ?

Quelques secondes supplémentaires s'écoulèrent avant que le mage noir ne s'arrête, le regard perdu dans le lointain... Il y avait bien un moyen... Un moyen de contempler les lieux dans leur entièreté, un moyen de percer à jour chaque cachette que cette forêt pouvait présenter aussi élaborée soit-elle... Un instant la possibilité de mettre tout simplement le feu aux lieux lui traversa l'esprit mais si le gamin avait détalé, ce serait inutile. Un sourire cruel rajouta à l'effet horrible de l'expression de ce visage à peine humain tandis que les vêtements du mage noir fondaient, fusionnant avec cette épaisse peau noir et glacée qu'était celle de son hôte. Les veines de son cou noircirent avant que sa peau toute entière se mette à sécréter l'infâme substance qui le recouvrait petit à petit. Bientôt, le masque canin de la Bête recouvrit entièrement son crâne et un grondement sourd s'échappa de sa gorge.


***

La fillette trébucha sur une racine avant de s'écrouler en un petit cri. Deux bras puissants l'enserrèrent et sa mère la releva instantanément avant de la prendre par le bras.
- Vite ne t'arrêtes pas !

Un peu devant eux le père ouvrait la marche d'un pas pressé. Ils avaient filés conformément aux instructions de l'homme qui leur avait confié cette étrange fiole et avaient courus jusqu'à ce que leurs jambes flageolantes leur ordonnent de réduire l'allure. Avec un peu de chance ne tarderaient-ils pas à apercevoir la lisière de la forêt, les champs... Et la route!

L'homme de la maisonnée dépassa un arbre avant de se figer, une expression d'intense terreur sur le visage.

- Haaa... Haaa... Pfew!

Appuyé sur son immense épée, le compagnon de l'incendiaire de l'auberge reprenait lentement son souffle comme s'il avait fourni un effort très intense pour les rattraper. Se reprenant, l'homme aux yeux rouges se courba en arrière afin de faire craquer son dos puis adressa un signe de sa main gantée au père de famille.
- Yoh!

Derrière, le Beorc entendait sa femme et sa fille approcher. Son pied recula très furtivement d'un pas tandis que le meurtrier lui faisant face chargeait à nouveau sa lame sur son épaule et s'avançait vers lui d'un pas déterminé.
- Solange ! Annette ! Fuyez vite!!!

Arquant largement le bras en arrière, l'homme tenta de lancer la fiole qu'il tenait toujours mais son mouvement fut brusquement interrompu par un gant de métal s'emparant de son bras. Le liquide que contenait l'objet clapota légèrement, frémit doucement en fumant mais resta finalement stable tandis que la poigne du tueur se resserrait sur ce bras si faible.
- Popopop ! Ca suffit les conneries ! Marre des surprises à la con!

Maintenant qu'il était si proche de lui, il pouvait voir qu'en effet le corps à la musculature presque démesurée présentait plusieurs larges blessures et brûlures sur les bras, les jambes, le visage, et même le dos bien que le torse ait été épargné... Comme si le tueur s'était replié sur lui même.

Avant qu'il n'ai pu s'en rendre compte, le Beorc se vit arracher son seul espoir de survie, la petite fiole effectuant un vol plané de plusieurs mètres pour éclater en une explosion retentissante à son atterrissage, fauchant l'écorce des arbres alentours. Le Lion Rouge l'avait lâché afin de se débarrasser de l'objet meurtrier aussi l'homme se retourna-t-il afin de détaler... Grave erreur. Un mouvement rotatoire digne des meilleurs futurs joueurs de base-ball plus tard, le barbare projetait un cadavre broyé de sa hache dans les airs en un magnifique vol plané.

Le corps de l'ex-père de famille fendit les cieux avec autant de grâce que possible pour finalement s'écraser sur le tronc d'un arbre, quelques mètres devant la désormais veuve et sa fille, stoppant net leur course. Quelques secondes s'écoulèrent avant que les larmes n'envahissent les yeux des deux survivantes et qu'un cri aiguë ne franchisse les lèvres de la plus mature des deux, aussitôt interrompu par le choc redoutable d'un gantelet de métal sur le haut du crâne.

- Ta gueule!

Seule désormais dans cet océan de noirceur, la petite fille contempla le crâne sanguinolent de sa mère, enfoncé dans l'humus des lieux se gorgeant lentement du liquide vital. Elle n'avait pas de larmes, pas de mot pour décrire ce qu'elle vivait. Ses yeux innocents se levèrent lentement sur l'assassin de ses parents en train de se masser l'épaule suite au mouvement un peu trop brusque de son bras. Lorsque les pupilles rouges de ce dernier la fixèrent, il n'y avait aucun trace de pitié... Il avait même l'air de très mauvaise humeur.

***

Ses pattes puissantes le propulsèrent rapidement à travers l'espace nocturne jusqu'aux branches suivantes. Sa peau lisse et sans aspérités glissait à travers le feuillage des arbres tandis que ses serres acérées agrippaient l'écorce des troncs et des branches avec une efficacité redoutable. Ainsi la bête se déplaçait-elle à travers l'espace forestier, furtivement, agilement... Férocement ! Un chasseur aérien traquant sa proie terrestre si lente et effrayée. Rendre un jugement, apporter la justice, châtier un coupable... La métamorphose avait recalée ces derniers restes d'humanité dans un coin obscur de son esprit et tous ses sens étaient désormais concentrés sur la recherche et le dépeçage rapide de celui qui l'avait défié.

Et brusquement, il le vit. Accroché à une branche, dissimulé par le feuillage et l'obscurité s'accordant parfaitement à sa peau sombre, le mage perfora le dos du petit alchimiste de ses yeux aussi jaunes que ceux des reptiles. Un fin grondement lui échappa tandis qu'une rangée de crocs acérés s'étiraient en une sorte de sourire carnassier. D'un bond il se propulsa jusqu'au dessus de sa proie, ses griffes s'enfonçant avec un bruit mât dans l'écorce du tronc. Les runes illuminèrent très largement son corps bestial tandis qu'il pointait l'une de ses pattes vers le crâne roux.

- Il est inutile de te cacher!

La voix avait résonné, déformée par la magie et rauque, emplie d'une bestialité sans précédent. L'énergie magique se condensa presque instantanément dans la paume de la bête, profitant de son petit effet de surprise.
- Esare!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Mar 12 Juin - 22:36


Il était si effrayant, si monstrueux… Et pourtant, il n’avait jamais entendu parler d’un tel monstre. Une telle abomination aurait du donner naissance à des légendes, des rumeurs, n’importe quoi dont il aurait du entendre parler. Surtout lui qui était si curieux de tout, si informé parmi les membres du Black Fang.
C’était un monstre.

- On ne te la fait pas à toi l’ami, n’est ce pas ?

Alors qu’il descendait sur lui pour le tuer, l’Alchimiste brisa la fiole d’acide sur le tronc de l’arbre. Le produit chimique rongea le bois à une vitesse phénoménale alors que Reyns roulait sur le coté pour esquiver sa chute. Une branche le menaça de le transpercer, il donna une impulsion dans le sol pour se projeter en avant.

- Ouh… c’était moins une tu me diras.

Il se retrouva soudain nez à nez avec le démon. L’odeur putride de son haleine illustrait parfaitement la putréfaction des cadavres en décomposition. C’était écœurant.
De sa main libre il attrapa ce qui ressemblait à un fil de soie et c’est avec violence qu’il tira dessus.

- Bouffe ça mon mignon !

Le fil invisible était relié à chacune des fioles. La première abattit un arbre, la seconde explosa au sol alors que les trois dernières heurtèrent la bête avec violence. Explosant au visage de Reyns.
L’impacte était amoindri par la quantité contenue dans chaque fiole. Pourtant, les morceaux de bois brisés se faisaient extrêmement douloureux quand ils traversaient sa peau renforcée à la potion de solidité et le clouait au sol.

- Merde ça fait mal.

Il essaya de prendre l’une de ses fioles de régénération mais toute la partie droite de son corps était fixé au sol, comme on fixe un tableau. Il essaya d’arracher celui qui avait percé son épaule mais rien y faisait, il n’y arrivait pas.
Seul son livre restait à portée de son bras et il frémissait sous la douleur de son propriétaire comme s’il se délectait de cette souffrance, de se sang qui coulait de sa plaie…
Reyns se demandait comment il avait pu croire que ce bouquin pouvait avoir du bon. Il était vraiment crédule. Il espérait au moins que son adversaire avait pris aussi cher que lui.

***
Elle se déplaçait dans l’ombre des morts suivant les traces du meurtrier et se camouflait dans les pas de ses proies. La lionne du Black Fang s’était déplacée de manière arbitraire suivant l’appel de son agneau. Invisible dans la nuit, la prédatrice chassait le chasseur.
Son livre à la main elle incantait alors tranquillement s’approchant du moment où il sacrifierait sa proie.

- Bonjour Lion Rouge, Moi je suis Leoni, la Lionne du Fang et sais-tu pourquoi je suis une lionne ? Car je prends soin de mes petits !

Elle lança son sort. Cœur ouvert version II.

- Je t’impose la gentillesse, tel un nounours en peluche!

La masse de muscle lâcha l’enfant qu’il tenait entre ses mains, il lui caressa même les cheveux mais la pauvre proie tomba en pleurant affolée qu’elle était d’avoir perdu ses amis, sa famille.

- Je t’impose le courage !

L’enfant sera d’autant plus fort la fiole qu’elle avait dans la main et la jeta sur la bête mais s’il était gentil, il n’en était pas moins stupide et rattrapa la fiole, contenant sa faible explosion dans sa main.

- Ce n’est pas gentil que de lancer un tel produit dans le dos de quelqu’un, tu aurais pu me blesser ma petite.

Il était si différent, mais il restait puissant, Leoni était bien heureuse d’avoir utilisé ce subterfuge. Cependant, elle n’en jouirait pas longtemps.

- Tu es fourbe ma jolie. Attaquer un homme dans le dos, j’aime ça ! Viens avec moi si tu souhaites vivre et mène moi à celui qui t’a donné cette fiole.

Elle ne se fit pas prier longtemps.

- Toi, mon cher Lion Rouge, je t’ordonne d’épargner les enfants. J’ai besoin de reformer mes rangs et ils seront parfaits.

Leoni lui caressa les cheveux comme on le fait d’un enfant désobéissant et suivit sa nouvelle recrue jusqu’à son cher petit agneau.



Dernière édition par Reyns le Sam 18 Aoû - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Sam 4 Aoû - 16:19

Les yeux écarlates du tueur contemplèrent le regard presque taquin de la mage dont la caresse se perdait dans la crinière d’ébène du fauve. La Lionne amadouant le Lion. En temps normal il aurait simplement du lui en coller une, tuer femmes et enfants n’avait jamais été un problème surtout lorsque la femme en question chassait sur ses propres terres. Cette façon d’être, de paraître, cette aura de sang qui entourait ce petit bout de femme lui pouvait le percevoir… Ils étaient pareils… A quelques différences de subtilité près. Le Lion Rouge ne bougea pas d’un poil lorsque son adversaire et sa proie disparurent dans les bois, tout au plus se gratta-t-il le menton d’un air pensif sans paraître ressentir les quelques brûlures que son corps présentait toujours. S’il poursuivait sa petite campagne d’éradication il devrait laisser les enfants et autres petits bouts-de-chou innocents rejoindre cette harpie. C’était un coup à se prendre un coup de couteau dans le dos ce genre de trucs. Il ne comprenait pas bien pourquoi mais quelque chose lui soufflait qu’il ne pourrait tout simplement pas supporter de voir d’aussi jolis minois se tordre sous l’effet de la souffrance physique qu’il pourrait leur infliger… Etonnamment, le fait de les voir chialer à cause de la mort de leurs parents ne le choquait pas plus que ça. D’un autre côté, désobéir directement à un ordre du Boss n’était pas dans ses habitudes… Enfin si carrément mais pas dans ce sens-là, surtout quand l’ordre en question allait enfin dans un sens qu’il soutenait. Décidant finalement que ça ne valait absolument pas la peine de se prendre la tête pour si peu, le barbare balança sa hache sur l’épaule avant de reprendre son chemin vers la route principale où devaient se diriger les fuyards. Le petit était bien assez grand pour survivre un peu plus longtemps face à cette sorcière, après tout il était parvenu à lui tenir tête à lui.
- Ah les femmes…

Et c’est en sifflotant gaiement que le criminel poursuivit sa route.

***

Le grondement de la bête s’amplifia tandis qu’elle roulait souplement au sol, laissant l’arbre l’ayant supporté s’écraser avec fracas sous l’assaut mortel de l’acide. Avec le sadisme d’un chat ayant coincé sa proie, le Nemesis s’avança en feulant face à l’humain sans défense. Ces griffes allaient arracher sa peau, ses crocs dépèceraient sa chair et sa magie rongerait jusqu’à la moindre particule d’existence de cette petite fiente de rat crevé. Son rugissement s’amplifia tandis que les runes illuminaient son corps d’une féroce lueur. La magie resplendissait autour de lui, prête à frapper une dernière et fatale fois.
- Bouffe ça mon mignon !

Nemesis s’élança au moment où les fioles jaillissaient de nulle part. Le piège préalablement déjoué retrouvait son utilité instantanément. Une première explosion l’avertit du drame qui allait se dérouler et c’est impuissant qu’il reçut le souffle brûlant de l’explosion de plein fouet. Son adversaire décolla sous la puissance de l’impact tandis qu’un second arbre s’écrasait bruyamment au sol. Lorsque la fumée se révéla, le corps de la créature s’était volatilisé ne laissant à sa place qu’un large cercle noirci par la férocité de l’explosion.

Dérivant au gré des Ténèbres, la bête s’accrocha tant bien que mal aux fibres fuyantes de la réalité, s’ancrant dans ce monde que ses pouvoirs lui avaient fait quitter. Une forêt de nuit présentait heureusement l’avantage d’être presque perpétuellement plongée dans l’obscurité. Une patte émergea d’abord de l’ombre, luisant de l’or des runes magiques, bientôt suivie par le crâne monstrueux et bientôt la créature toute entière se redressait, fuyant les abysses dans lesquelles elle s’était précipitée.

Se redressant sur ses pattes arrière, le Nemesis laissa lentement les Ténèbres refluer tandis que son corps reprenait lentement une forme humaine, le crâne épineux ornant son épaule restant pour seule et unique preuve du phénomène qu’était cette créature d’apparence humaine. Inspirant brusquement une violente goulée d’air frais, le mage noir s’appuya sur l’écorce fraiche en toussant. C’était juste… Il avait échappé au gros de l’explosion en se téléportant instantanément sans laisser le temps aux flammes de le consumer. Mais ça n’avait pas été sans mal. Tournant la tête sur le côté, le mage noir cracha le sang qui lui emplissait la bouche avant de se redresser et de s’avancer d’un pas chancelant vers l’alchimiste qu’il devinait toujours allongé un peu plus loin.

Son corps tout entier le lançait douloureusement et sa vision était troublée par le sang coulant de son crâne mais il était encore en vie, parvenait à réfléchir aussi correctement que possible… Et était encore capable de faire appel à ses pouvoirs. Arthanel, sa fidèle lame, émergea presque sans un son des Ténèbres, l’acier sombre n’émettant aucune lumière sous la clarté lunaire perçant le feuillage. Il n’était plus question de jugement ni même d’instinct sanguinaire. Ses pas le portaient vers l’être qu’il devait absolument tuer… Ici… Maintenant… Plus rien d’autre ne comptait que d’éliminer un être ainsi capable de détruire son enveloppe de chair.

Le regard fou, la poigne chancelante, le bourreau leva sa lame dans les airs, soutenant son bras des deux mains tandis que son ombre recouvrait le corps allongé de l’alchimiste. Et sans un mot, il frappa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Sam 18 Aoû - 13:55


Il frappa.

Reyns n’avait plus la force d’esquiver, il n’était plus capable de bouger, même ressentir la douleur semblait pour son corps un effort trop important. Cependant, s’il devait mourir, il n’accepterait jamais de le faire seule. Son cœur brisé ferait échos à la fiole reposant sur lui. Un gaz toxique extrêmement volatile dont la simple inhalation vouait à une mort rapide et indolore. Drôle d’idée pour quelqu’un aussi attaché à la vie que Reyns que de posséder une telle potion. Peut être ne l’était-il pas encore assez… Il avait porté secours à une personne qu’il méprisait. Il était venu en aide à des inconnus, s’attirant la foudre des « méchants ». Ce schéma lui rappelait que trop celui de son père.
Le sang de ses ancêtres coulait en lui comme un poison de bienfaisance. Et s’il continuait ainsi, il finirait comme son paternel, comme un chien sur le bas coté de la route. Inconnu de tous, anonyme et seul.

Dernier reflexe de survie, dernière manifestation de son corps inerte, il saisit la lame à la main. Un rire de gorge parcourut son corps alors qu’avec ce qu’il lui restait de souffle il lâchait

- Vise bien le cœur mon mignon

Il lui cracha dessus. Ultime provocation, il était prêt à recevoir son sort. Anonyme, il le serait, inconnu, il le serait, mais il ne serait pas seul. Il était prêt au sacrifice ultime, non pas pour sauver les prochaines vies que cet homme prendrait, simplement pour ne pas…

- Stop ! Nemesis je présume ?

La jeune femme imposa sa présence comme un poids intense sur les épaules des deux protagonistes.

- Veuillez m’excuser cher monsieur, mais ce jeune homme est ma propriété. Je t’impose la peur !

Son livre sortit elle avait tranquillement incanté sur le chemin désigné par la jeune fille. Leoni, plus fluette que jamais venait de réduire à l’état de fœtus ce tueur sanguinaire qu’était Nemesis.

- Je n’apprécie pas trop que l’on s’en prenne à mes petits bouts de chou. Le Black Fang vous savez c’est une grande famille et bien que certain considère leurs apprentis comme de la sous merde ou des chiens, moi j’aime à les considérer comme mes enfants. Quant à toi…

Elle se tourna vers Reyns et s’assit sur son torse à califourchon, lui arrachant une gerbe de sang.

- Toi, tu me provoques un peu trop… je t’ai laissé partir, je t’ai rendu la liberté et toi tu continues à me courir après. Alors je ne dis pas, ça me flatte que tu sois si attaché à moi, je ne te pensais pas si sentimental mais tout de même, tu deviens assez encombrant.

Reyns alimentait par la rage luttait contre la charge de Léonie mais d’un simple doigt, la mage le tordit de douleur.

- Ne te débat pas, tu t’es déjà pas mal amoché, même ta régénération exceptionnelle ne te sera d’aucune utilité.

Elle retira sa capuche et découvrit son beau visage meurtrit d’une balafre. Exténué, L’alchimiste trouva quand même le courage de porter sa main à son visage.

- Qui t’as … *toux*…fait ça ?

- C’est toi, à force de faire du remue-ménage les supérieurs ne sont pas contents. Et ils ont appris pour notre petit secret.

Reyns devint blême.

- Maintenant, ils veulent que je te ramène à eux… c’est bête hein ? Bref, finissons-en.

Une main posée sur son torse, La mage noir fit disparaître l’alchimiste dans une sombre fumée noire. Puis elle se tourna vers la créature ténébreuse.
La curiosité féminine dépassait de beaucoup la prudence. La jeune mage savait reconnaitre les êtres d’exception quand elle en percevait un. Elle pouvait même sentir que son sort pourtant d’une grande puissance s’affaissait à vue d’œil.

- Evidemment en tant que mage noir tu résistes mieux que l’autre barbare.

Elle souleva son menton et regarda dans ses yeux si envoutants tant ils étaient effrayants.

- En plus… avec ce qui t’habite. Mon pauvre garçon, je comprends mieux pourquoi tu te mens quand la folie meurtrière te prend.

Elle ne prit pas le temps de rajouter le fond de sa pensée et disparut avant que la bête ne jette son dévolu sur une nouvelle proie.

***

- Bon retour au bercail petit Reyns.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis
avatarBeorc


Messages : 49
Localisation : Into Darkness
Autre Indication : Nemesis
Groupe : Lui

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   Ven 21 Sep - 8:28

Elle avait disparue aussi vite qu’elle était apparue. Cette créature des enfers venue lui ôter son butin, son droit sur la vie de l’alchimiste. Mais ce n’était plus la rage qui tordait ainsi les entrailles du mage non, seule une peur dévorante habitait encore le corps frêle de l’humain recroquevillé à l’ombre des arbres. Il avait peur, il était blessé, il ne cherchait plus l’affrontement.

La jeune femme n’avait pourtant rien d’impressionnant au sens physique du terme. L’aura qui l’entourait, elle par contre, parlait d’elle-même tout comme le tome de magie noire qu’elle avait fièrement brandi avant de laisser son pouvoir se déverser sur la créature. Nemesis n’était que magie, une source de puissance ténébreuse pure d’où Alexander parvenait à extraire suffisamment de puissance pour suivre son idéal de Justice. Pourtant, le flux magique qu’elle avait lâché sur sa proie l’avait brisé, contournant ses défenses mentales avec une rapidité et une force telle qu’il avait à peine eut le temps de réagir. Et la Bête avait fuie. Tel un agneau apeuré, la créature s’était retirée au plus profond des méandres de la conscience de l’humain avec qui elle avait conclu un pacte laissant l’ancien mercenaire en proie au désarroi. Seul devant tant d’obscurité, devant l’atrocité de ses actes, devant le sang qui tâchait chaque parcelle du sol moussu devant lui… Seul devant la magie de cette femme, il s’était laissé envahir par une peur comme il n’en avait jamais connue. La Bête l’avait autrefois terrorisé, cherchant à s’emparer de lui, à le posséder complètement mais cette fois –ci c’était différent.

L’autre ne voulait rien de lui, juste l’écarter de son chemin, aussi n’avait-elle-même pas cherchée à l’épargner. Se balançant d’avant en arrière, les genoux recroquevillés contre sa poitrine, l’épéiste de la Lance d’Argent tremblait comme un nouveau-né, tentant de retenir les quelques larmes salées perlant au coin de ses yeux d’or. Lorsqu’elle avait voulu plonger son regard dans le sien, il avait été incapable de réagir. Quelque chose lui avait soufflé que sa situation ne ferait qu’empirer s’il tentait de la fuir ou même de la repousser. Elle lui avait alors révélé son mensonge, lui avait parlée de la façon dont il se leurrait pour satisfaire les désirs de son hôte… De quel droit ?

De quel droit s’autorisait-elle ainsi à le juger, elle qui jouait avec les émotions de ses victimes, elle qui avait donné sa vie au Black Fang ? Comme tout mercenaire digne de ce nom, Alexander avait autrefois entendu parler de cette organisation criminelle passant outre les lois de leur monde, s’appropriant tous les droits afin d’atteindre leurs buts. D’abjectes créatures perverties par de sombres desseins se croyant au-dessus des forces contrôlant les hommes. De sombres idiots se dressant contre quelque chose de beaucoup trop imposant pour eux. Ainsi, une de ces criminels lui faisait la leçon…

- Ah Boss t’es là !

Le pas lourd et réconfortant de son gardien se rapprocha avant que l’ombre de la masse de muscle ne le recouvre. Nemesis leva son regard étincelant sur lui sans pour autant bouger, les tremblements de son corps s’était arrêtés.
- J’ai fait comme tu m’avais dit. Plus de survivant, plus de témoin.

Le barbare se grattait pourtant l’arrière du crâne et son visage, où s’accrochaient quelques derniers résidus sanguinolents, présentait tous les signes de la gêne. Le mage noir patienta sans un mot, sentant peu à peu les battements de son cœur reprendre le contrôle d’eux-mêmes.
- Mais… Y’a comme qui dirait eu une couille dans la soupe. J’ai croisé s’te nana bizarre là, un sacré bout d’gonzesse hein au passage, et… Bah elle m’a fait un truc et j’ai dû laisser partir les gosses.

Presque honteux, le Lion Rouge baissa la tête en attente d’une réprimande qu’il pensait avoir bien mérité. Une ombre de sourire, une once d’humanité parut sur le visage de sa créature de maître laissant transparaître les derniers restes d’humanité d’Alexander. De tous les êtres vivants qu’il avait pu croiser jusqu’ici, ce meurtrier sans foi ni loi, adepte des bains de sang et à l’instinct bestial était certainement le plus honnête et le plus digne de confiance.
- Le pouvoir des émotions… Fascinant.

Son sourire se déforma lentement en un rictus carnassier. L’étincelle de sa folie brillait de nouveau au fond de son regard mais la soif sanguinaire qui l’animait n’était plus… Nemesis était satisfait de sa soirée. Sa main pâle se tendit vers son serviteur tandis que ses jambes se détendaient lentement. Ce dernier l’aida de bonne grâce à se redresser avant de le lâcher, constatant que malgré ses blessures son maître tenait toujours debout. Nemesis laissa la sensation d’étourdissement s’estomper avant de reprendre la parole.
- Tu as fait du bon travail Seth…
- Et pour les gosses ? L’autre chieuse a dit qu’elle les prenait avec elle mais…
- Alors il y a fort à parier que la prochaine fois que nous croiserons ces deux-là ils seront accompagnés d’une meute de pantins rêvant probablement de réduire nos carcasses au même état que celles de leurs défunts parents.

Le Lion Rouge resta pensif un instant avant qu’un sourire réjouit ne perce sa barbe sombre, laissant étinceler ses dents blanches. Une lueur de convoitise brillait dans son regard.
- La rancune, ça a quand même vachement tendance à rendre les gens forts nan ?
- Tu n’imagines même pas à quel point, fidèle Lion Rouge. Tu pourras t’en donner à cœur joie. Quant à la femme au livre et son cher petit maître des potions… Son regard devint plus déterminé tandis qu’il se mettait en marche. J’en fais mon affaire.

Seth resta un instant immobile avant qu’un rire sonore ne franchisse ses lèvres et qu’il poursuive son compagnon en trottinant.
- Vivement qu’ça arrive alors ! Va y’avoir du sport Boss c’est moi qui te l’dis !
- Silence maintenant ! Tâche plutôt de nous trouver un quelconque point d’eau. Tout ce sang me donne la nausée !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: "Je paye en liquide" [PV: Nemesis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Je paye en liquide" [PV: Nemesis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HAITI :LE DEUX CHARGES EST DEVENU UN LIQUIDE RARE ET PRECIEUX POUR NOS VIEUX !
» green stuff liquide
» Liquide non Newtonien !! :D (testé et approuvé au labo)
» refroidissement liquide
» Nemesis Atelier [Fermé, le temps que je finisse tout :V]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Lieux Divers
-