AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fou du Roi [PV: Geist]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Le fou du Roi [PV: Geist]   Dim 3 Oct - 20:19

La journée était plutôt chaude pour la saison. Le vent balayait les larges plaines de Criméa, faisant onduler herbes et arbres dans de légers mouvements rappelant diverses danses orientales. Pour un vagabond, les petits sentiers était largement les plus intéressants à parcourir. Peut-être à cause de l'éloignement de la civilisation qu'ils procurent: le calme y règne autant que dans le cerveau d'un poisson rouge. Où peut-être était-ce simplement parce que ces petites routes vont plus rapidement d'un point A à un point B, puisse qu'il n'y a pas besoin d'y optimiser la sécurité ou d'y paver les routes pour que les convois puissent passer. Il n'y avait pas vraiment de destination, pas vraiment de lieu où aller. Juste le vent à affronter où à suivre, tel un courant qui peut tout autant nous forcer à le suivre où à l'affronter. Ce même courant qui peut un jour vous faire acclamer en tant que héros, puis le jour suivant vous noyez sous les affres du déshonneur. Peut-être la lettre que possédait le lancier était telle le vent. Ou enfaite, peut-être que non. En réalité, elle n'avait sans doute rien à voir.
Il ne savait pas pourquoi. Il ne comprendrait sans doute pas plus en lisant ce simple bout de papier. Ce qui était sur, c'est qu'il avait été victime d'un vol. Et par une femme, qui plus est. Ou alors d'un homme à la conscience dérangé, mais aux vues des formes du bas des jambes que l'ancien soldat avait pu entrapercevoir, c'était clairement une femme. Pourquoi lui voler un bien aussi précieux? La réponse se trouvait sans doute dans le papier qu'il était entrain de déplier:


"Retournes chez toi."

C'était tout. Aucune signature. Une calligraphie neutre. A première vue, la réflexion pouvait pousser à plusieurs croyances. Une connaissance? Quelqu'un qui sait tout? Et quel intérêt, surtout? La route allait être longue, et pavée de mensonges. Le destin lui, reste toujours entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Dim 3 Oct - 21:47

Trois mots. Trois simples mots pourtant si accusateurs. Lourdement, même. Ces simples mots qui décrivaient déjà le faiseur de troubles comme... familier ? C'était obligatoire, car en aucune mesure une personne quelconque ne l'aurait dépouillé de son bien avec en tête l'idée d'un jeu de piste sournois. Cette, ou ces personnes devaient le connaître, et pourtant il n'avait aucune idée de qui il pouvait s'agir. Dernièrement il n'a causé de tort à personne en particulier, sauf peut-être aux bandits du cas Dikenz. Mais Geist ne pensait pas à eux, non, de simples tueurs de nobles n'auraient pas fait tout ce chemin pour arriver jusqu'à lui. De plus ils n'auraient pas attendus lâchement le moment où Geist serait le plus vulnérable, et surtout ne lui aurait pas laissé la vie sauve avec cette humiliation sur la conscience. Et surtout, quel rapport avec cette femme...? Il était clairement impossible dans l'esprit un peu macho du lancier qu'une femme, probablement bien habillée vu le peu de choses qu'il a pu voir des pieds de la dame, l'ai vaincu de la sorte, même lâchement.

Geist avançait, lance en main. Il avait décimé ses ressources pour s'en racheter une, probablement de basse qualité vu qu'il fallait garder de quoi survivre le temps du trajet. Il arriva sans encombre à Daien, passant un pont pour y accéder qui lui rappela des mauvais souvenirs. Un hurlement, un cri de détresse, une entaille dans le dos, et une vie qui partait, pourtant si précieuse. Et c'était pour continuer d'honorer cette vie vacante que Geist se devait de récupérer son arme, cette lance de feu jadis manipulée fièrement par la Dame de fer de Daien. Inferno l'appelait, et il devait répondre à son appel.

Nevassa, capitale du trône, du royaume, de sa nation. Geist s'esquiva dans la banlieue proche, celle accueillant les familles peu aisées. L'argent, c'était pour entretenir sa famille que Geist était parti dans l'armée, mais il n'a jamais pu la rejoindre à temps pour se rendre compte qu'il ne les reverrait jamais. Une maison, sur le côté, avec un petit jardin rectangulaire sur le palier, simple vestige d'un temps révolu. Il poussa le portail d'entrée, comme si c'était une habitude qu'il venait de récupérer de son passé, et commençait à avancer vers la masure, légèrement nostalgique.

Une voix d'enfant, un rire. Geist se retourna, pour observer un gamin à l'air familier le dépasser, portant sur son dos une petite fille qui semblait avoir mal au genou. Peut-être un caprice de la demoiselle pour se faire porter par son chevalier servant de la sorte, ou bien véritable blessure, peu importait en fait, car il semblait que les deux enfants s'amusaient comme ça. La petite tête blonde tourna sa tête vers Geist, et lui sourit chaleureusement avant de disparaître en fumée.

Geist ne fit pas attention à cette illusion mémorielle et continuait sa marche vers le palier de la maison, en murmurant doucement.


"Père, mère, p'tite sœur... Je suis rentré..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Lun 4 Oct - 20:11

Peut-être ne s'attendait-il pas à ça. Si il regardait par la fenêtre, tout ce qu'il pourrait voir était une maison délabrée par le temps. Personne n'avait fait attention à ce qui s'était passé ici. Le quartier n'étant pas très riche, il était très fluctuant. Après la nouvelle du meurtre de la mère de la famille Rikston, personne n'a voulu réaménager ici. Les voisins eux sont partis. Maintenant, cette maison à une histoire que plus personne ne connait.
Il restait encore tout les meubles, sans exception. Dans le coin, on devait pensé que cet endroit était maudit. Preuve en est l'énorme tâche du sang toujours présente sur les dallages de la cuisine. En réalité, elle n'était sans doute plus qu'une masse noir sur du pavé usagé.
Tout tombait en ruine. Cela n'était plus qu'un amas de matériaux branlant. L'endroit était lugubre pour quiconque n'y avait jamais vécu.

Il y avait deux choses spéciales à dénoter: premièrement, un petit mot stagnait à au milieu de ce qui restait de la tâche. Il était indiqué dessus une simple phrase: "Sait-tu comment elle est morte?". La deuxième était la présence dans le grenier d'un homme. Il devait avoir la quarantaine. Quelques cheveux gris par endroit, une barbe mal taillé et des vêtements amples. Presque une masse de muscle, chose importante pour manier la hache qui traînait au sol à côté de lui.
Il semblait fixer la porte qui menait dans la pièce, près à sauter sur son arme au premier mouvement du battant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Lun 4 Oct - 23:19

La porte d'entrée s'ouvrit dans un grincement ignoble, laissant un spectacle banal mais néanmoins nostalgique pour Geist, qui en apercevant l'intérieur de cette battisse délabrée. La poussière sur la fenêtre filtrait la lumière arrivant dans la maison, faisant apparaître la poussière dans l'air. La disposition des meubles étaient la même que dans les souvenirs du lancier, en occultant les toiles d'araignées parcourant çà et là les murs, les coins... En regardant à droite, une table avec une marmite derrière celle-ci, faisant chauffer des légumes pour un bon potage, pendant que la maîtresse de maison découpait un gigot sur la table. À ses côtés, une petite fille aux cheveux d'or la regardait sans mot dire, fascinée par les travaux cuisiniers de sa mère adoptive. Sur la gauche, un homme d'âge mûr lisait un exemplaire de la Plume de Tellius assis dans une chaise rembourrée.

Puis un courant d'air fit s'envoler en poussière les protagonistes de cette scène, claquant en même temps la porte d'entrée, laissant Geist à l'intérieur de cette pièce vide. Il s'avança de quelques mètres, après avoir remarqué un mot, le second de ce jeu de piste bizarroïde. Le mot gisait sur une tâche, mais celle-ci était louche, tout comme le mot...


"Sait-tu comment elle est morte?"

Provocation inutile, mais qui fit bouillir Geist intérieurement. Cette personne savait des choses qu'il ignorait, sur sa propre famille. Après tout il n'avait jamais osé revenir ici en sachant que tous ses parents étaient décédés dans des circonstances inconnues. Le traumatisme aurait été bien trop dur pour lui en revenant ici, mais cette fois il était obligé d'y aller. Mais qui était 'mort' de cette façon ? Sa mère ? Sa sœur ? Il serra le poing, se jurant de faire cracher le morceau au salaud qui le manipulait depuis ces derniers temps. Il monta à l'étage, cherchant d'autres indices potentiels, en vain. Dans aucune des chambres ne se trouvait de mot... Que pouvait-il faire avec seulement le mot d'en bas ? Rien, en somme. Il ne restait qu'une possibilité, le grenier. Il monta le frêle escalier y menant, et ouvrit la porte machinalement, ne se doutant de rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Ven 8 Oct - 17:54

L'homme qui attendait dans le grenier ne fut en conséquences pas surpris quand la porte s'ouvrit. De toutes façons, Geist n'avait pas été l'homme le plus discret au monde. Enfin, il le connaissait assez bien pour le savoir, ainsi que sa nullité en diplomatie; néanmoins, il devait avoir changé. Dès que la porte fut assez ouverte, sans quitter son coin d'ombre, il prit avec une rapidité folle sa hache en main et l'envoya (en la faisant tourner sur elle même) à la rencontre du crâne du lancier. Comment un tel objet pouvait-il voler? Et surtout, à une telle vitesse:

"Ça faisait bien longtemps, lieutenant."

Cet homme d'âge avancé baignait dans l'ombre de la pièce. La faible lumière émanant de la seule lucarne à la fenêtre brisée apposait ses reflets sur ses vêtements. De ce qu'on voyait de son visage, il était souriant. Non pas dans le sens où il voulait en découdre, mais plutôt comme si ce qu'il venait d'effectuer était un test. Une passe d'armes d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Sam 9 Oct - 2:45

Un grincement. Encore. La porte semblait céder facilement cependant sous la poigne du lancier, ce qui n'aurait pas du être le cas après tant d'années sans utilisation. Donc quelqu'un était probablement passé par là, le premier réflexe de Geist était de regarder le sol pour apercevoir une trainée établie dans la poussière, preuve que cette dernière avait été utilisée récemment. Mais en second lieu, ce qui surpris l'homme était le bruit sourd sur le sol, comme si quelqu'un avait tapé du pied sur le plancher. Il n'était pas seul, c'était une certitude. La seconde suivante, un nouveau bruit, moins facile à cerner, mais qui pouvait se décrire par un mouvement d'air tournoyant et se rapprochant millième par millième de seconde en sa direction. Un projectile ? Geist ne se posa pas de question supplémentaire et se décala subitement sur la droite, pur réflexe guerrier sublimé par la tension qui l'habitait. Une hache, visiblement, vint se planter pile sur la gauche de Geist, qui lui aurait sans doute fendu la tête en deux s'il n'avait pas perçu auparavant l'appui du lanceur au sol. Cependant cette précision avec une arme aussi peu conventionnelle au lancer, la vitesse relative de l'arme vu la poussière qu'elle a brassé dans la pièce en tournoyant, et surtout cette voix ne pouvait faire référence qu'à un seul homme de sa connaissance, et surtout de ce calibre. Bien qu'il n'apercevait que peu son visage, sa carrure visible par la lumière traversant les carreaux brisés lui enleva tout doute sur son identité.

"Shad ? Shad Shepard ? Qu'est-ce que... tu fais là ?"

Non. Malgré la justesse de la question, le ton employé n'était pas adéquat. Par expérience il savait que les coïncidences ne se produisent jamais. Sa présence en ces lieux n'en était donc pas une, c'était une certitude.

"Ça m'étonnerait que tu t'es amusé à camper dans cette baraque délabrée pendant tout ce temps pour de simples retrouvailles, aussi je me doute que cette mise en bouche n'était pas non plus de bonne augure. Alors tu vas me dire tout de suite ce que tu sais sur cette histoire, sans oublier sur la façon dont est morte la personne d'en bas. De gré..."

Il posa la main sur sa lance en la tapotant.

"Ou de force, j'en serais navré d'en arriver à là, mais vois-tu j'ai une chose importante à régler, et il semblerait que tu n'y es pas étranger, je me trompe ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Mar 12 Oct - 20:22

"Haha, lieutenant. Vous avez une bonne mémoire! Mais vous vous doutez que maintenant désarmé, j'ai bien prouvé que je n'étais pas là pour en découdre. Quoi que..."

Shad avait été un soldat exemplaire. Toujours, il avait suivit les ordres quels qu'ils soient. Qu'avait-il put devenir maintenant? Malgré son âge assez avancé, il n'était jamais monté au dessus du grade de première classe. Les responsabilités ne l'intéressait pas et il était plus du genre à foncer dans le tas qu'à se poser des questions. Les problèmes humains ne le touchait pas. C'était un homme qui vivait pour le principe que sa vie valait le coup, quel que soit la cause tant qu'elle se tenait. Il avait tout de même des principes. Mais rares sont ceux qui le savent, il était du genre a n'avoir jamais tué personne... Du moins entièrement:


"Tu sais, lieutenant, de nos jours les anciens soldats comme nous qui sont fatigués de la guerre n'ont pas trente six solutions de réinsertion. Du coup, ch'ui mercenaire. Et figure toi que j'ai reçu une lettre qui te concernait. Elle m'indiquait que je devais t'attendre ici et te conduire à un endroit bien précis: le cimetière. Devant la tombe de ta mère, d'ailleurs. Et on m'as bien payé pour ça. J'ai mis un point d'honneur à faire ça, même si je n'aime pas ne pas connaître celui qui m'embauche. Bref, on y va?"

Il se leva, mettant son énorme masse musculaire en jeu. Puis sans trop faire attention à Geist, il passa à côté de lui et récupéra sa hache plantée dans le mur. Il la replaça dans son dos à l'endroit indiqué, puis prit les escaliers jusqu'à la sortie. Il savait que Geist le suivrait. Il se dirigea vers le cimetière, il avait déjà repéré les lieux.

L'endroit était calme, parcouru d'un petit vent inquiétant. Shad parcouru les pierres tombales afin de retourner à l'endroit prévu. La tombe était toute simple, bien qu'un peu vieille. La pluie et le lierre avait eu une légère raison d'elle:


"Voilà. Je devais te montrer ça. Je ne sais pas pourquoi, à toi de voir ce qu'il y a à comprendre ici."

La tombe indiquait le nom de la mère de Geist, mais pas les dates. Elle était d'ailleurs la seule dans ce cas, parmi toutes les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Mer 13 Oct - 17:15

Finalement la tension qu'avait voulu donner Geist à la situation s'amenuisa instantanément une fois que l'homme avait parlé. Dommage, ça aurait été plutôt pratique et rapide à gérer, voir peut-être trop facile en fait. L'homme partit au final, demandant à l'ex-lieutenant de le suivre, ce qu'il fit. Cependant sur le route Shad resta muet comme une tombe, tout comme Geist qui appréhendait le moment. Il devait maintenant répondre sur son passé qu'il avait laissé derrière lui, sur cette sentence à sa vie qu'il avait tenté de fuir jusqu'alors. Mais la réalité le rattrapait, et il fallait maintenant agir comme il se devait. Arrivés au cimetière, les deux hommes allèrent dans une allée presque au fond, et l'homme l'amena devant une tombe: Elsyria Rikston, la tombe d'à côté était celle de son propre père Drake, et... C'était tout.

"Voilà. Je devais te montrer ça."

Aucune date, aucun ornement, comme si le tabou se faisait encore. Qu'est-ce que pouvait cacher cette date manquante. Et surtout, dans quelles circonstances ? Geist a toujours cru que sa famille était morte dans la misère, et ce malgré son statut de lieutenant, à croire que l'argent ne venait pas à destination. Ou bien morts pendant la guerre, ce qui aurait été plus probable. C'est pour ça qu'il n'était jamais revenu chez lui, croyant que tout aurait été différent s'il était resté défendre sa famille, ou bien avait travaillé normalement plutôt que de s'engager en pleine guerre. Le remords remonta jusqu'à faire monter une larme dans le cœur souillé du lancier. Du coup chercher une arme symbolisant finalement sa dignité d'ancien soldat du général Pétrine et donc, symbolisant l'abandon de sa famille semblait presque caduque. Mais si la personne ayant organisé ce petit jeu voulait pointer du doigt cette mort, c'est qu'il y avait finalement anguille sous roche. Cependant plus important, il posa un genou au sol et baissa la tête devant la tombe.

"Qu'Ashera bénisse la route qu'elle t'a fait emprunter, et pardonne mes pêchés dû à mon absence..."

Il se releva, et se mit à réfléchir. Que déduire de tout ça. Et surtout, pourquoi il n'y a pas la tombe de... Bon sang, était-ce ça la clé ? La mort suspecte de sa mère et le fait qu'elle ne soit pas là... Peut-être que des brigands l'avaient tué et ont pris la fille en otage, et le rapprochement serait... Non, improbable tant qu'il n'avait pas toutes les cartes en main pour saisir non seulement la raison, mais aussi le but de l'autre personne. Et peut-être découvrir non seulement ce qui est arrivé à sa mère, mais aussi le pourquoi il n'y avait pas la tombe de sa petite soeur non plus. Serait-elle encore en vie ? Et si oui, où ? Et si non, dans quelles conditions a-t-elle... Non, plus d'hésitation, cette affaire devenait doublement personnelle, autant par son passé de Lieutenant que son passé en tant que Geist Rikston.

Il partit voir chez le fossoyeur, qu'il trouva facilement contrairement à ce qu'il aurait pu penser, et toqua. Un homme se présenta à lui à la porte, mais la présence de Shad était troublante, il avait continué de le suivre malgré tout.


"Tu peux partir, je dois régler ça tout seul... Merci encore de ton aide, même si je ne sais pas encore à quoi elle aura servi."

Et il se tourna vers l'autre personne.

"Bonjour, désolé du dérangement mais que pouvez-vous me dire sur Elsyria Rikston et les circonstances de sa mort ? Sa tombe ne porte aucune autre indication que le nom, et ça m'intrigue..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Dim 28 Nov - 0:52

Sans en demander plus, Shad alla s'assoir prêt d'une tombe un peu plus loin. Il sortit une flasque de sous sa cape et se mit à en boire à grosse lampée tout en observant la démarche de Geist.
Le fossoyeur, un vieil homme dont le nom à été oublié de tous et ce même par lui même depuis bien longtemps, se tourna lentement vers le jeune homme et leva un reste de sourcil:


"Mgh mgh mgh... Elsyria? M'oooh... Cette affaire remonte à longtemps jeune homme.... Mgoh... Tu dois être le petit Geist hein? Mgh, j'me souviens de toi! En s'temps là, t'étais tout p'tit et..."

Quinze minutes passèrent de la sorte, où le fossoyeur tergiversa tout seul sur le passé. Sans demander son reste, il finit par se remettre tout seul sur le chemin:

"J'mgh, souviens que ta p'tite soeur là. Mgggh, la blonde. Elle était restée toute seule avec ta mère, paix à son mgh âme. Apparemment, mgh, une bande de bandit a enlevé ta mgh soeur, et ils ont mgh, tué ta mère. Mgh mgh... Hmm... Mgh mgh, selon l'enquête ils ont revendu ta sœur à un marchand d'esclave mgh mgh... Mgggh..."

Il se bava un peu dessus, puis continua:

"Mgh, nul ne sait ce qu'il est advenu d'elle. Mgh. Le temps qu'on mgh, pardonne moi l'expression mon garçon, mgh, ta mère était déjà morte depuis très longtemps. Mgh... Ta famille n'avait plus de contact avec personne. Mgh. C'est pour ça qu'il n'y a pas de dates. Mggh..."

Il se tut un temps, puis reprit:


"Mgh... Les bandits sont encore en activité, mgh... Ils n'en ont attrapé qu'un. Mgh, il n'a jamais dis qui étaient les autres."

Sur ce, le vieillard s'en retourna arroser des plantes aux abords de diverses tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Dim 28 Nov - 1:29

Et ? C'était tout ? Certes c'était un véritable choc que d'apprendre ces informations, et bien que la tolérance de Geist soit prête à céder, il lui fallait réellement une piste pour continuer. Et surtout, quel était le rapport avec le vol de son Inferno ? C'était bien trop louche pour être une futile coïncidence, et quelque chose disait à Geist qu'il fonçait en plein dans la gueule du loup, qu'il mordait à l'appât, qu'il entrait dans le jeu du manipulateur... Tout un tas d'expressions possibles pour désigner dans quel embarras il s'était fourré malencontreusement. Mais qu'importe son arme et sa valeur sentimentale, maintenant il fallait savoir les circonstances qui ont suivi cet assassinat et surtout, retrouver ce qui est arrivé à sa sœur. Il le voulait et il le redoutait, car encore une mauvaise nouvelle sur la condition d'un des membres de sa famille et il allait littéralement exploser. De chagrin peut-être, de rage certainement, et ni une ni deux il empoigna sa lance de fortune et s'en alla vers le centre de la capitale, en particulier vers la Milice.

Il déboula dans le hall, où un garde assis derrière un large bureau semblait faire le guet à l'affût du moindre citoyen ayant un problème à communiquer à la justice. Geist se présenta urgemment à l'espèce de comptoir bizarre où siégeait l'homme, qui le fixa instantanément, laissant sa lecture de côté. Geist commença alors avec les salutations de base et continua avec quelques détails.


" [...] Vous voyez on m'a dit qu'il y avait une bande responsable du dit-meurtre, et j'aimerais voir celui que vous avez capturé et des informations sur son gang ou, s'il n'est pas disponible, au moins le nom ou celui de son groupe s'il vous plaît. "

Le regard plus déterminé que jamais et le poing serré, il attendait maintenant patiemment -ou pas- la réponse du garde de service.
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 12:00

Le lieutenant regarde Geist de long en large. Le gars il débarque, il débite son histoire et il pose des questions.
Alors d'accord, le lieutenant c'est son boulot, mais il à pas trop l'habitude qu'on lui ressorte de tels vieux trucs, du coup il était tout décontenancé. Au fur et à mesure du monologue, il fouilla dans les dossiers pour retrouver le bon. Une fois tout ceci terminé, il prit la parole:

"Ouaip' m'ssieur. Z'êtes Geist Rikston donc, z'êtiez à l'armé quand ça c'est produit. Euh. On a capturé un gars qu'on soupçonnait. Redgard Grotu, un ancien bucheron qui s'est reconvertit à la tête d'un escadron de brigand. Des gars qui vendent des filles au marché noir. M'enfin on a du l'relacher, on avait pas d'preuves. S'vraiment mal foutu la justice, ça aurait t'nu qu'à moi, on l'aurais dézingué direct."

Il fit la mou, et reprit:

"J'me souviens d'vot' ch'tite soeur, l'êtait mignone. Donc on pensait qu'c'était eux, et comme on l'a jamais r'vu après, j'me dis que c'était ça. Alors rendez donc justice vous même hein, v'les trouverez quel'que par dans l'bois d'à côté. Aux dernières rumeurs, ce sont installés là bas. Mais la garde s'en occupe pas, vu qu'ils bougent tout l'temps et que comme dit, on à aucune preuve..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 12:49

Pas de preuves ? Mais suffisamment de coïncidences pour que cela tienne la route. Les éléments s'emboîtaient les uns dans les autres comme les briques d'une maison, et le maître-chanteur de cette farce que vivait Geist savait certainement pertinemment ce qu'il faisait. Qu'à cela ne tienne, jouons l'acte jusqu'au bout. Car même si cette personne avait tout planifié de A à Z, la chute finale serait certainement une dure épreuve infranchissable pour lui. Mais c'était réellement mal le connaître, car au fond de lui il savait qu'il posséderait la force mentale de physique pour déjouer ce dénouement.

Sans remercier une once de seconde le brigadier, il partit de la milice et d'un pas pressé il continua sa route pendant une bonne demi-heure, jusqu'à l'orée du bois. Lance en main, il débuta une marche discrète, et comme on venait de lui dire, il était temps de se faire justice...
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 13:03

"Les éclaireurs nous ont prévenus. Conformément à ce que vous vouliez, il est arrivé.
-Parfait.
-Ce "Shad" l'a suivit aussi, que devons nous en faire?
-Arrangez vous pour le tuer. Qu'il voit qu'une fois de plus, il n'est pas capable de protéger ceux qu'il aime.
-Très bien. Et pour lui?
-Tenez vous en à ce que je vous ai dis. Quand il sera là, tuez le. Je retournes dans mes quartiers."



Les bois étaient sombres. La nuit commençait à tomber:

"Euh chef, vous êtes pas vraiment discret là..."

Shad, marchait tranquillement derrière Geist, hache en mains. C'était plutôt lui qui n'était pas discret:

"Désolé d'vous avoir suivit, mais comme on m'avait juste payé pour vous amener à la tombe j'ai voulu savoir la suite... Curiosité professionnelle. Sauf que le nom du gars là, Redgard. Bah c'est lui qui m'a engagé. Donc ça ressemble tout bonnement à un piège, tout ça. Pourquoi vous emmener sur les traces de tout ça si ce ne sont que des revendeurs de jeunes-filles? Doit y'avoir autre chose là dessous."

Au bout d'une bonne heure de marche à tenter de se faire discret, et ce sans aucune encombre, ils arrivèrent au pied d'une colline boisée. Un trou non-naturelle se faisait au pied de la dite colline, soutenu par des poutres. Pas de portes, rien. C'était comme l'entré d'une mine.
Il y avait tout de même quelqu'un devant, tout encaper d'une robe à capuche rouge. C'est sa couleur qui le trahissais, et il ne semblait pas avoir repéré les deux énergumènes:


"Qu'est ce qu'on fait, chef? Si on le bute pas discrètement il va alerter tout l'monde, non?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 13:16

Il avait raison, tout cela ne disait rien qui vaille. Le type ayant engagé son ancien camarade et subordonné pour le mener sur la piste de cet endroit était le chef des brigands, ce qui ne pouvait signifier qu'une chose : ils l'attendaient de pied ferme, bien qu'ils semblent feindre l'indifférence avec cette sentinelle loin d'être discrète. Un piège sans nul autre doute, mais il n'allait pas tomber dedans, il comptait s'y jeter de tout son corps.

" Shad, fais-moi confiance pour la suite et ne risque pas ta vie pour moi inutilement. Retourne en ville et préviens la Milice à nouveau, et insiste pour avoir des hommes au moins pour vérifier. De toute façon même s'ils n'ont rien à cacher, ils ne se déplaceront pas pour rien, après le massacre que j'aurais occasionné... "

Il lui lâcha un simple sourire, marquant à la fois son calme et sa confiance en ses capacités. Il lui fit une petite tape dans l'épaule avant d'enchaîner.

" Ce sera mon ultime ordre en tant que supérieur, si tu préfères... Allez va. "

Geist se releva, attendant que Shad s'écarte un peu. Puis armé de sa lance, bien qu'il ne la maniait pas de façon hostile, il se dirigea lentement mais sûrement vers l'entrée de la mine, à découvert, et en sifflant.

" Salut, on m'attendait non ? C'est l'heure de la fête, ramène les convives qu'on puisse s'amuser...! "
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 13:43

"Bien chef."

Sans en demander plus, Shad fit demi-tour et partit en courant. Et il était rapide. A ce rythme, il lui faudrait quinze minutes pour arriver en ville. Et quinze de plus pour revenir à cheval.
Quant au garde de faction, il se tourna lentement vers Geist sans mot dire. Il le regarda longuement, et ouvrit la bouche pour parler d'une voix suave:


"Monsieur Rikston. Nous vous attendions. Je suppose que par "fête", vous entendez que vous allez vous joindre à nous pour le sacrifice de la jeune fille? Yune n'attend pas, veuillez me suivre."

Le sectataire s'engagea dans le long couloir sombre. Il était au loin éclairé de torche et semblait toujours descendre:


"Vous voyez, Monsieur Rikston; votre mère a été tuée par votre sœur. Car n'ayant plus de quoi survivre, elle a tenté de nous la vendre. Nous qui faisons des sacrifices de jeunes vierges pour empêcher Yune d'attirer ses foudres sur Daien. Et qu'elle apporte son soutient à notre impératrice."

Tout en avançant, il parlait d'une voix étonnement calme pour un meurtrier:


"Au moment où nous sommes venu la prendre, elle s'est débattue et a tué trois de nos hommes et votre mère, en utilisant la magie noir. Je conçois que ceci est difficile à comprendre pour vous."

Il marqua une pause au moment de prendre un escalier:

"Notre chef à tout d'abord violé son petit corps, avant de le donner en pâture aux autres membres. Sa mort fut atroce, mais elle avait tué une femme innocente après tout... Hé hé... Et surtout quatre de nos hommes. Mais sachez que nous ne kidnappons personne, si il n'y a pas de preuve c'est parce que nous achetons les filles."

A la fin de son discours, l'escalier déboucha sur une grande salle circulaire. La fin de la pièce se finissait en estrade, sur laquelle était monté un autel remplit de bougies, et d'une jolie jeune fille blonde totalement nue. Elle avait les yeux ouvert et fixant le plafond: cela ne faisait aucun doute qu'elle avait été droguée.
Derrière l'autel se tenait un homme de bonne carrure. Il avait une épée sur son flanc, et tenait un Kriss cérémoniel dans sa main.
Dans la fausse, en bas, une vingtaine de personnes encapuchonnés comme lui le fixait. Et il se mit à parler:


"Nous avons dû aller chercher loin... Mais cette dragonne ressemble parfaitement à cette petite fille sacrifiée il y a de cela si longtemps! Mes frères, accueillons Geist Rikston! Sa famille s'est auto-détruite, et en mesure de grande bonté, la grande déesse Yune m'a révélé que si il venait à se venger de cette sœur magicienne noire qui à détruit sa famille, il conduirait notre clan vers le trône!"

Il releva la tête à ce moment, et l'on pu voir ses yeux révulsés de bonheur. Il avait l'air fou.
Il avait l'air de dire vrai:


"Geist, venez. Venez et prenez ce couteau pour vous venger!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 14:11

En effet, la fête pouvait commencer, et la guerre des nerfs également. Geist ne comptait plus le nombre de fois où il imaginait la tête du type encapuchonnée se faire encastrer violemment contre la paroi de la mine. À chaque soit-disante révélation que l'homme affirmait, son poing se serrait encore plus. Mais la lutte était psychologique avant d'être physique. Le chemin s'élargit alors sur une pièce plutôt grande pour une 'mine' , et une bonne vingtaine de ces gusses à capuches l'attendaient, dans le silence. Il fut conduit devant l'autel, où une jeune fille blonde était attachée, et à ses côtés un autre type à capuche, pour changer, avec un kriss qu'il tendit à Geist en racontant une prophétie de vengeance et de mort. Une fois le sermon fini, tous n'attendait plus que le dénouement tragique de cette scène épique, mais il n'en était rien. Geist lâcha le kriss et fixa le pseudo-gourou d'un air ravi.

" Donc si j'ai bien suivi, vous avez volé ma lance pour m'amener jusqu'ici pour que je découvre la vérité et n'accomplisse cette prophétie ? C'est charmant, mais ce n'est pas avec un coupe-beurre que je veux finaliser mon ultime vengeance. Je suis lancier dans l'âme, et si je dois tuer cette personne comme il se faut, alors ce sera par ma propre arme. Et si c'est bien vous qui l'avez volé, j'imagine que vous l'avez avec vous, n'est-ce pas ? Mon Inferno ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 14:14

"Parfait! Que cette fille soit sacrifié selon les demandes de notre chef! Apportez lui son armes!"

Une porte s'ouvrit sur le côté, et au bruit que faisait les pas de la personne encapuchonnée, il semblerait que ce soit une fille en chaussures à talon. Elle s'approcha de Geist, lance en main. une fois près de lui, elle s'agenouilla et tendit la lance à plat au dessus de sa tête:


"Voici pour vous, maître."


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 9 Déc - 15:03

Il l'empoigna à paume pleine, et tout à coup une sensation agréable de chaleur s'étendit dans tout son être. Il ferma momentanément les yeux, lâcha un sourire ravi puis rouvrit les paupières rapidement. Au moins cette affaire était réglée, mais comment tout cela avait-il pu déboucher sur une comédie pareille ? La mémoire collective n'avait été que trop bafouée, et il était temps pour eux de payer... au nom des Rikston.

Il fit un moulinet avec son Inferno, et s'avança vers l'autel. Il se tourna néanmoins de sorte à englober l'intégralité de la salle en visuel, qu'il ne manque pas la moindre capuche dans son champ de vision. Et finalement, le dernier acte de ce mélodrame pouvait commencer. Il frappa une fois le sol du bout de sa lance, première charge.


" Messieurs dames, capuches rouges et capuches rouges, je vous remercie pour toutes ces lumières que vous m'avez apporté. J'ai longtemps vécu dans les ténèbres, et maintenant l'illumination m'a montré la voie... Oui, je peux la sentir, en face de moi. "

Il frappa une seconde fois le sol.

" Oui je l'ai vu, votre mauvaise foi. Vous savez, j'ai toujours vu dans mon enfance ma mère comme une véritable sainte, et ma petite sœur comme le plus grand des trésors. Mais vos révélations m'ont montré la vérité ! "

Une troisième fois.

" Mais j'avouerais une chose, je vous ai menti. Je ne suis pas un lancier, mais je suis avant tout un homme, un fils, un frère... "

Encore un autre, on arrive à la quatrième charge, et la lance de Geist commença légèrement à relire au niveau de la pointe.

" Mais j'ai failli à mon devoir familial, et j'ai propulsé ma famille dans le besoin malgré moi. Si ma mère est morte, c'est de ma faute ! "

Cinquième charge.

" Si ma soeur a.... mon dieu... Si ma sœur a subi toutes ses atrocités, c'est aussi de ma faute ! "

Il frappa une sixième fois en ravalant un sanglot, qu'il eut du mal à contrôler. Il soupira en frappant une septième fois, et cette fois-ci une flamme s'échappa clairement de la pointe et embrasait toute la lame.

" C'est un fait, et je ne me le pardonnerais jamais...! Et si je suis présent ici désormais, c'est pour... "

Il marqua une pause tellement le discours était long à soutenir, et il frappa durement le sol pour la huitième fois d'affilée. Il enchaîna sur un neuvième coup.

" C'est pour remplir mon devoir en tant que Soldat et en tant que grand frère ! Ô ma sœur, pardonne ton stupide grand frère de ne pas avoir pu te sauver, mais même si je ne pourras jamais être pardonné, alors...! "

Il leva lentement sa lance et frappa le sol pour la dixième fois. La violence du choc entre le manche et la terre travaillée de la salle retentit faiblement comparé au choc thermique lorsque la véritable flamme de l'Inferno apparut, et la pointe ainsi que le haut du manche de l'arme n'étaient plus visibles à cause de l'intensité des flammes de la taille d'un bucher populaire. La salle entière fut éblouie par cette magnificence, et beaucoup commencèrent à prendre peur.

" En guise de rédemption, je vais purifier ces hommes qui t'ont infligé pareil traitement, et je vais sauver cette femme innocente ! Tu as ma parole, petite sœur, ta mémoire ne sera pas bafouée plus longtemps ! "

Il commença alors à manipuler son Inferno rutilante, toujours pointe vers le haut. Sa rage couplée à la puissance intrinsèque d'une dizaine de boules de feu réunies en un seul point pouvait soulever des montagnes... Ou bien faire s'écrouler une mine, au choix. Il fit un swing avec sa lance et lança la gigantesque boule de feu vers le bas plafond, au centre de la pièce, avant de se coucher sur la jeune femme à moitié consciente mais complètement nue, pour la protéger du choc. L'explosion projeta avec son souffle la majorité des capuches rouges au sol, mais Geist s'était bien accroché à l'autel et ne fut que peu déstabilisé par ce choc. Il mit rapidement la jeune femme sur son dos, et commença à courir vers la sortie de cette grotte infernale... Avant que tout ne s'écroule, si cela devait se produire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Ven 10 Déc - 21:40

Le seul moyen d'occulter les cris des encapuchonnés partant en queue de bouchon sous d'énorme grava de pierre était de regarder la demoiselle qu'il tenait dans les bras. A bien y regarder, c'était vraiment une jolie fille. Même si en courant on ne peut pas vraiment adjuger de ses formes pourtant parfaite, on ne lui refuserait pas un remerciement corporel pour l'avoir sauvée.

Et la lumière apparue au bout du tunnel. Une fois à l'extérieur, tout semblait calme. Notamment parce qu'il faisait nuit, et que le personnage anciennement chef de feu les sectateurs se tenait debout, devant eux, à quelques mètres de là.

Il tira une épée de son fourreau qui s'enflamma au contact de ce dernier:


"Si tu refuses d'appliquer la prophétie, alors je prendrais ta place. Ceux qui sont mort sont remplaçables."

Il fit un mouvement de tête, ce qui fit tombé sa capuche. C'était un homme d'âge mur, aux cheveux roux et à la peau pale. Ses traits dur affichait une certaine détermination:

"Mes éclaireurs devraient ramener le cadavre de ton amis d'ici quelques minutes, personne ne viendra te sauver.
Prépare toi à mourir!
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Dim 12 Déc - 21:21

Il ne l'avait pas vu remonter par le même chemin que lui, et pourtant il était bel et bien dehors, épée en main. Il fallait dire qu'il n'y connaissait rien à l'arrière-salle, donc pourquoi pas... La caverne continuait à s'écrouler, mais rien ne semblait faire flancher les deux hommes face à face. Geist commença à marcher sur la droite, portant toujours la jeune femme dans ses bras tels des époux entrant dans leur première maison. Il la déposa près d'un arbre, et l'emmitoufla dans sa cape qu'il venait de défaire. Puis il se redressa enfin, arme en main et prêt à faire comprendre au chef des sectaires qu'un élu de prophétie, même bidon, ça poutre.

" Je vois, donc je suis remplaçable... C'est dans cette optique que vous pensez aussi que cette femme pourrait remplacer ma sœur que VOUS avez tué...! "

Sa main se crispa davantage sur sa lance, avant de se mettre en position de garde. La lame de ce type semblait être de même nature que l'Inferno, sauf que lui avait pu voir les capacités de la lance, et Geist partait avec un désavantage certain.

" Intéressante petite babiole que t'as là, ça fait aussi office d'allume-chaudière ? "

Il le jaugea, il était grand et mâture pour le combat. Un vieux de la vieille, et il ne fallait pas se laisser intimider. Geist aussi possède l'expérience de la guerre, et de la vraie. En un contre un contre un épéiste, l'attaque était conseillée, ainsi il chargea en direction de son adversaire, tout simplement pour estimer son potentiel, et si jamais celui-ci parait, Geist absorberait la flamme contenue dans son épée sordide.
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Mer 29 Déc - 17:52

Redgard changea de position devant la charge. Une attaque frontale, rien de plus simple à parer.
Il afficha un mince sourire devant la supériorité qu'il se savait avoir, rien que vis à vis du rendu visuel de son arme. Il prit sa lame à deux main, la positionnant juste devant lui. Au moment où la pointe de la lance rentra dans son champs d'action, il appliqua le bas de la lame contre la pointe, la faisant glisser le long de celle-ci. En un quart de mouvement, il pivota son poignet vers la droite et poussa son bras vers le haut. Le son des lames s'entrechoquant était cristallin, et quelques gouttes d'eau tombèrent au sol discrètement.

Redgard leva rapidement la main gauche, attrapant la lance à la base de la lame, il tira ensuite d'un coup sec la lance vers le bas, la planta puissamment dans le sol. Il profita du déséquilibre provoqué chez le lancier pour avancer sa main droite vers son visage, lui assénant un violent coup de manche dans les dents:


"Haha, comprendra-tu ce qui t'arrive assez rapidement, ou mourra tu avant?"

Sur ces mots, il sauta en arrière. A bien y regarder, le morceau de lance ressortant du sol était... Congelé? Impossible. La lame aussi l'était, et pourtant il possédait une lame de feu. Qu'était ce sortilège?




=> Voilà, tu as la moitié de ta lance (côté pointe) de gelé, et tu te rendra bien vite compte que tu ne peux plus l'enflammer. A toi de jouer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Jeu 30 Déc - 17:17

Aberrant, mais pourtant ça ne semblait pas être du bluff. Cet homme ne plaisantait pas, c'était évident, et ne devait pas surestimer ses capacités en affirmant vouloir abattre le lancier. Néanmoins ce n'était pas dans l'habitude de celui-ci de baisser les bras rapidement, loin de là. Cependant le prêtre estima que Geist mourra avant de comprendre sa capacité, semblait-il. Il y avait donc quelque chose de spécial à comprendre. La glace ne fondait pas, ce qui devait signifier que celle ci n'était pas normale pour pouvoir empêcher une arme de Feu de fonctionner correctement. Or son épée était enflammée tout à l'heure, ce qui était largement louche. Le seul point commun à tout cela était le contact de la main de l'homme sur les parties concernées.

Geist recula sur le coup mais ne lâcha pas son arme, il était malgré la situation en pleine réflexion pendant que le prêtre d'en face semblait satisfait de sa surprise. Le lancier se remit en position défensive, cette fois. Apparemment il devait mieux analyser ce qu'il se passait du côté de cet épéiste pas comme les autres. Cependant il devait aussi réagir rapidement, pour ne pas mettre trop de facilité à son adversaire de sortir le grand jeu. Inferno est une lance élémentaire de Feu, une des plus puissantes. Mais cet homme a réussi à en changer la propriété par simple toucher: un maître enchanteur, c'était la conclusion tirée par Geist sur l'ennemi, il ne voyait pour le moment pas encore d'autres possibilités. Si l'Inferno avait changé d'élément, sa capacité à lancer une boule de Feu a du se changer en boule de Givre, selon la même logique. Dans ce cas, afin de vérifier sa théorie directement. Il essaya de charger son arme et donna un coup en face de lui en espérant au passage que tout fonctionne comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Mar 15 Mar - 1:28

Un sourire sardonique défigurait le visage cadavérique du prêtre tandis que son adversaire reculait prudemment, déstabilisé par le changement d’aspect de sa fidèle lance. Il n’est rien de pire que d’être trahi par quelque chose que l’on pensait infaillible... Principalement lorsque c’est sur cette chose que repose votre seule et unique chance de survie. La pointe gelée de l’Inferno se dressa en une position défensive face à l’adversaire de son possesseur, ce qui ne déclencha qu’un rire sarcastique chez le principal intéressé :
- Te voila bien silencieux tout à coup ! Le féroce guerrier ne serait-il qu’un chiot trop bruyant ?

Avec l’assurance de ceux qui se savent supérieurs, l’homme tout de rouge vêtu fit un pas vers son adversaire, sa lame s’illuminant brutalement d’une flamme vive et mortelle. La température autour de l’acier magique augmenta rapidement, faisant ondoyer l’air alentour alors que le vent se levait sur cette petite clairière où se jouait le destin d’une jeune femme. La cape du sectateur claqua sous l’assaut des rafales tandis que ces dernières emportaient des nuées d’étincelles, teintant ainsi la le lieu des nuances orangées de flammèches mourantes. L’homme entama lentement sa marche vers son adversaire, son sourire rendu encore plus effrayant par le jeu d’ombres projeté sur son faciès par le feu maléfique de son arme.
- Vérifions de suite l’efficacité de cet... Allume-chaudière !

Les flammes gagnèrent en intensité un court instant avant que le prêtre déchu ne plonge sa main sous son manteau. Son adversaire avait armé son mouvement et déjà, le bloc qui recouvrait la lame de l’Inferno cinglait l’air devant lui.

***

Les volutes cotonneuses qui l’enrobaient étaient si douces... Il faisait si bon... L’air était si pur... Son monde n’avait besoin de rien d’autre... La paix... Le calme... Loin des misères du monde... Un petit coin de paradis au cœur même de la tourmente... Un courant d’air frais qui la fait frissonner... Que quelqu’un fasse taire ces voix irritantes... De l’eau... De l’air... Elle devait sortir, elle devait remonter !

***

Une lueur d’intelligence perça le brouillard opaque des profondeurs de ses pupilles. Sa main se crispa sur le vêtement qui protégeait faiblement sa nudité. Un courant d’air glacial avait décidé de s’insinuer sous le tissu, brisant la pitoyable protection qu’il offrait à sa peau si fragile. Des étincelles dansaient devant ses yeux mais il ne s’agissait nullement d’une illusion. Des braises ardentes voletaient réellement devant ses yeux, magnifique balai aérien de résidus enflammés miroitant dans le ciel étoilé. Le vent apporta avec lui un goût de cendre dans sa bouche alors qu’elle luttait pour reprendre le contrôle de ses membres. Sa conscience tournait à plein régime tandis qu’elle reconstituait petit à petit le fil des évènements. Enfin, sa tête bascula avec difficultés sur le côté, offrant à son regard hébété un spectacle inattendu.

A travers le brouillard doré de sa chevelure, par delà les mottes de terres s’élevant tout près de son orbite aux iris dilatées, elle put contempler l’affrontement qui se déroulait sous ses yeux, dans le seul et unique but de prendre possession de son existence.

Le démon rouge contre le lancier ! Une lame tirée des profondeurs des enfers face à la faiblesse d’une bête désormais enchainée. L’affrontement semblait déjà joué.


***

Son premier appui arracha l’herbe sous sa poussée tandis qu’il se jetait droit sur le lancier. Son attaque serait vive... Plus vive que l’homme ne pouvait s’y attendre. L’Inferno gelé scintilla sous la lueur ardente de l’épée, reflétant les milliers d’éclats de braises peuplant désormais l’atmosphère.

Il était près... Si près... Comment s’était-il rapproché. Loin du fait que rien ne s’était passé alors que la lame congelée avait fouettée les airs, le fait que le lancier puisse presque voir son reflet dans les iris décolorés de son adversaire avait quelque chose d’inquiétant. Tout comme la brusque chaleur que la proximité de la lame embrasée lui infligeait, cette dernière déviant la course de la lance, raclant contre le manche rouge vif. Le regard fou du prêtre sombre croisa celui de sa victime alors que sa main relevait brutalement la lame en une attaque d’estoc, l’autre étreignant fermement l’orbe bleutée, symbole de sa puissance.


---------------------------------------------------------------------------------------
Wouhou, simple, concis et efficace j’ai même réussi à faire un rp digne de ce nom avec le peu d’éléments que les rps précédents me donnaient dis donc XD Bon en gros, ton adversaire vient d’utiliser une orbe de vitesse pour te placer une grosse feinte dans taggle (enfin feinte, feinte moi j’appelle ça une attaque bourrin m’enfin XD)


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Mar 15 Mar - 12:35

Improbable, tel était le raisonnement du lancier à cet instant précis. Non, la réflexion précédente n'était pas bonne du tout, loin de là, et plus tout allait mal, et plus la lame de l'autre individu resplendissait d'un feu doré. Le crépitement de la flamme le long de l'épée du malfaisant sectateur ne faisait qu'accentuer la détresse de la situation, surtout que l'Inferno portait bel et bien mal son nom cette fois-ci. Gelée sur le bout d'une glace indestructible, ses propriétés étaient devenues inutiles tandis que celles de l'arme de son adversaire devenaient de plus en plus inquiétantes. "Qu'est-ce que ça fait que de se retrouver face à ses propres pouvoirs alors qu'on est soi-même désarmé ?" lui rétorqua ironiquement sa conscience. Quel blasphème pour lui, le soldat des flammes de Daien, mais la situation ne demandait pas à se montrer orgueilleux cette fois, mais de combattre pour sa survie... Non, pour lui-même et pour autrui. Pour ses souvenirs, pour ce passé qu'il avait pourtant essayé d'abandonner lâchement...


***


Un coup latéral esquivé d'un bond en arrière, contre-attaque loupée mais néanmoins déstabilisante, le combat n'en était pas moins équilibré pour le moment, jusqu'à ce que la Dame, dans un soupir, fit invoquer une boule de feu du bout de sa lance qui fit trébucher le lancier, qui se fit désarmer d'un coup dans le poignet. Le duel s'était terminé du moment où il était à la merci de sa supérieure, pointe de l'Inferno sous la gorge. Finalement elle retira ses menaces en même temps que son arme, et le jeune homme se releva péniblement.

" Arrêtons l'entraînement ici, veux-tu. Je suis exténuée... "

" Oui madame. Votre tactique est toujours aussi impressionnante, tout comme votre maniement de l'Inferno, ça me sidère. "

" Ne dis pas de bêtise, si j'ai fait ça, c'était pour mettre rapidement fin au combat, c'est tout. "

" ...Que voulez-vous dire par là ? "

" Si je n'avais pas lancé ça, notre petite séance d'entraînement aurait duré encore longtemps. Sans cette capacité, la victoire n'était même pas décidée. "

" Cela fait partie de votre talent Madame, ce n'est en rien dérangeant d'avoir perdu face à ça, je... "

" Geist, c'est bien beau d'en être capable, mais réfléchis, si un jour tu t'en retrouves incapable de le faire, ça serait fini pour toi... Le talent ne réside pas qu'en une seule possibilité, il faut être un combattant polyvalent pour survivre. Retiens bien cette leçon, un jour elle te sera utile. "

" Oui générale, je m'en souviendrais... "


***


Les leçons sont faites pour être apprises et appliquées. Cette remémoration revint en Geist comme un coup de fouet, tel un "je te l'avais bien dit" bien placé. La plupart des soldats sont munis de lances courtes et de boucliers pour faire face à l'ennemi efficacement, misant sur la parade de leur second attribut pour se défendre. Geist, lui, avait toujours opté pour une lance longue, témoignant de la confiance qu'il possède sur son physique, car il avait une large préférence sur l'esquive plutôt que la parade. Mais chaque technique possède un point faible, et autant la parade est la force physique, autant pour l'esquive, son Némésis était la vitesse d'exécution. Et sur ce point-là, il était largement largué par le prêtre, bizarrement. La parade avec sa lance fut sans succès et eut plus le loisir de le déstabiliser qu'autre chose, et son adversaire se mit à préparer un coup d'estoc à grande vitesse. Mais avant l'impact, le premier réflexe qu'eut Geist fut de lâcher l'Inferno de ses deux mains, la faisant tomber au sol au même moment où la lame de feu pénétra au plus profond de sa hanche gauche. La douleur était extrême, mais seul un rictus de cette sensation parcourut le visage de Geist, pas même un cri ne s'échappa de sa bouche. Généralement quand on est un adepte de l'esquive, on est sujet à connaître les points vitaux de son propre corps, pour minimiser au maximum les dégâts reçus, même dans une situation critique. Mais devant la vitesse relative de l'ennemi, il ne pouvait qu'espérer que sa demi-esquive avait fait épargner son estomac ou autre à la lame enflammée.

Le sourire carnassier du sectateur se transforma en étonnement en voyant que Geist lui rendait ce sourire avec des yeux plein de hargne. Sa main droite se fit empoigner de sorte à ne pas pouvoir la bouger à nouveau, tandis que l'autre main du lancier vint se coller sur le cou du prêtre noir. Et les deux mains serrèrent les deux parties agrippées à l'unisson, l'une pour faire lâcher son arme à l'individu, l'autre pour simplement le faire suffoquer. Geist résisterait à une éventuelle attaque de la main gauche tenant sa boule, jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne meurt, tout simplement. Si la vitesse n'était pas le fort ici présent du lancier, il pouvait néanmoins compter sur son endurance, et également sa force physique surtout dans ce cas-là.


" J'ai beau être un simple chiot... comme tu dis, mais je reste... un sale cabot qui mord à la gorge, eh eh... "
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 336
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   Ven 1 Avr - 2:31

Interloquent était le mot. Loin d’être réellement déstabilisé par la contre-attaque suicidaire de son adversaire, le prêtre ne pouvait par contre que remarquer l’aplomb dont il faisait actuellement preuve. Il n’était clairement pas donné à tout le monde de pouvoir se battre encore avec autant de haine alors que l’on a une lame ardente enfoncée suffisamment profondément dans le corps pour qu’une odeur de porc grillé ne vienne flotté dans l’atmosphère. Un joli petit cochon qu’il allait remarquablement bien rôtir sous peu.

Ca avait toujours été sa grande passion. L’inquisition, la chasse aux hérétiques, le meilleur moyen d’arracher tout et n’importe quoi à un présumé sorcier, y compris les plus atroces hurlements… Désormais, son talent s’exprimait autant qu’il le souhaitait, où il le souhaitait et sur qui il le souhaitait. Il avait le pouvoir et qui possède le pouvoir possède tous les droits, surtout en cet instant.

L’orbe de vitesse roula au sol, atterrissant mollement sur le sol terreux dont l’herbe avait noircie depuis longtemps. La prise sur sa gorge se faisait de plus en plus serrée et l’air avait depuis longtemps cessé de circuler, tout comme sa main ne parvenait pas à s’extirper de l’étau d’acier dans lequel la poigne redoutable du soldat l’avait emprisonnée. Oh bien sur il parvenait encore à activer les flammes de sa lame et il était clair que le tisonnier enfoncé dans la hanche du Beorc ne se retirerait pas sans avoir apposé sa marque mais s’il voulait avoir une chance de vaincre, il lui fallait trouver un moyen de se dégager. Et ce moyen, il l’avait présentement, sous la forme d’une nouvelle orbe qu’à tâtons il avait dégagée des plis de son vêtement.

L’instrument magique rayonna de son faible éclat mystique un bref instant avant que la poigne de Redgard ne s’assure de nouveau sur la garde de sa lame. D’instant en instant, il sentait chacun de ses muscles se revigorer et se développer sous l’effet de la charge magique qu’il absorbait. La vitesse ne serait plus son alliée mais a-t-on réellement besoin d’aller vite lorsqu’on charcute sans pitié un pauvre animal sans défense ?

- La magie est quelque chose de remarquable ne trouves-tu pas ?

L’air circulait de nouveau tandis que sa main enfonçait un peu plus profondément sa lame dans le corps de son ennemi. Son regard dément ne voyait même plus celui du lancier, tout à fait conscient du danger croissant sur sa personne. Il sentait chacun des nerfs de son adversaire, chaque cellule du lancier résister un court instant sous la poussée enflammée de l’arme avant de céder, carbonisée par la chaleur et tranchée par l’acier. Cet imbécile ne pouvait plus se servir de son arme pour le frapper, plus se servir de ses jambes pour fuir, même la force dont il était si fier venait désormais lui faire défaut sous la puissance écrasante de la magie cléricale.

Sentant le bras du lancier trembler sous l’effort fourni, le prêtre eut un ricanement dédaigneux.

- Est-ce vraiment tout ce que tu es capable de faire ? Où est passée ton arrogance de tout à l’heure ?

Avec un bruit de succion des plus évocateurs, la lame chauffée à blanc quitta le flanc écorché, attirant le lancier droit vers le prêtre rouge. Ce dernier esquiva un simple mouvement de recul avant de projeter son pied avec une violence inouïe droit dans le ventre du soldat, l’envoyant bouler au sol. Le sang sur la lame s’état évaporé depuis longtemps et l’acier magique n’avait retenu aucune trace de la boucherie qu’il venait d’effectuer. Contemplant le corps recroquevillé du lancier, le prêtre sentit toute la jouissance du combat le quitter. Il était si faible, c’en était ridicule ! A son pied, le fer gelé d’Inferno faisait pitoyablement de l’œil à son possesseur. Cet homme ne ferait même pas un sacrifice convenable, sa faiblesse en elle-même était une insulte au rituel.

Son regard se déporta soudain de l’homme avec lequel il jouait jusqu’à la femme qu’il tentait de protéger. Un rictus de pur sadisme recouvrit son visage émacié, étirant ses traits pales en un facies vampirique.

- Qu’il en soit ainsi. Ta propre faiblesse m’autorise à réclamer ce qui me revient de droit.

Et d’un pas lent et calculé, le sectateur s’avança vers la jeune blonde. Comme pour soutenir ses paroles, un vent fictif fit valser son long manteau, son aura parut grandir jusqu’à le rendre terrifiant, qu’il était bon de tout contrôler ! Des reflets noirs s’allumèrent dans les flammes magiques de son arme tandis qu’il atteignait la pitoyable créature étalée à terre. S’il avait pu contempler son regard, il n’y aurait sans doute lu qu’une terreur teinte d’incompréhension.
- Ne me blâme pas. Tout est de la faute de cet incapable !

Les flammes illuminèrent l’air nocturne alors que la lame se levait lentement au dessus de sa tête, prête à rendre son ultime verdict.




-------------------------------------------------------------------------------------

Une petite explication quand même. Si Redgard a pu se libérer c’est simplement du à la possession d’une orbe de force, orbe qu’il a toujours en main actuellement.


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Le fou du Roi [PV: Geist]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fou du Roi [PV: Geist]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-