AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 334
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 5 Jan - 18:43



En plein centre du continent de Tellius s’érigeait ce fier bâtiment où les êtres de tous horizons s’agglutinaient en masse aux portes, gigantesques arches que n’importe quel titan pourrait passer sans même que sa tête ne heurte le plafond. Tout le continent venait pour cet évènement unique, ce banquet de combat, de violence, cette orgie de barbarie sans risque de meurtre aucun. De la violence sans une petite gerbe de sang.

En ce jour, le légendaire tournoi de n’importe quoi revenait.

Au centre de l’arène, les candidats du jour étaient assemblés, alignés. Le commentateur approchait, un étrange dispositif en forme de cône en main. Il avançait, sereinement, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Pourtant, ses proches le savaient, il n’en était rien. Portant la pointe du cône à sa bouche, il commença son discours. Sa voix, amplifiée de façon inconnue, résonnait dans toute l’arène, couvrant jusqu’au plus strident des cris de spectateur impatients.


« MEEEEEEEEEESDAMES ET MESSIEURS ! BEORCS, LAGUZ ET MARQUES, BIENVENUUUUUUE POUR LA 2E EDITION DU TOURNOI DE N’IMPORTE QUOI ! Je suis Alan et serais votre commentateur pour cette journée de pure violence dans l’illogisme et l’incompréhension la plus totale ! »

Les cris et applaudissements s’intensifièrent alors qu’Alan salua la foule de façon théâtrale, bras écartés. Il se dirigea ensuite vers les quelques candidats.

« Premier candidat ! Général de l’armée de Beignion, se batant cette fois sans son cheval, ce brillant stratège manie parfaitement l’art de la magie. Les mauvaises langues le disent également très proche de la reine Elincia, MYSTI DE MELIIIIINE ! »

Sous les applaudissements de la foule, une vive lueur se matérialisa devant le général, prenant petit à petit la forme de ce qui serait son arme…

Spoiler:
 

« Et voici son arme… un objet en forme de canard qui fait pouic-pouic quand on appuie dessus… bon courage.

La candidate suivante est une Laguz corbeau, anciennement… « employée » dans un cirque, nul doute qu’elle saura vous impressionner par ses accrobaties, Maëlly ! Et voici son arme…

Spoiler:
 

Un poireau… rien de plus à dire.

Candidat suivant…

Criminel de renomée international, Laguz dragon difforme. Sociopathe, psychopathe, sadique, il mange les enfants et viole les femmes… ou l’inverse, je sais pas… bref, voici Arthen ! Et son arme est…

Spoiler:
 

C’est… heu… je… Je sais pas ce que c’est. Démerdez-vous avec ça…

Et enfin, dernière participante, c’est une fière guerrière rousse venue du futur. Ne vous en faites pas c’est normal si elle sent le chien mouillé, mais je puis vous assurer que c’est une Beorc. Applaudissez KEROWYN !

Et voici son arme.

Spoiler:
 

C’est… heu… excusez-moi… BRIGIIIIIITTE !
»

Une petite dame trapue vêtue d’un manteau de mage se matérialisa à côté d’un animateur aussi gêné qu’énervé.

« Voui ?
- On avait dit PAS de forme phallique.
- Voui ben c’est trop tard. Pis c’est totalement aléatoire, j’y suis pour rien.
- Bordel mais t’avais dit qu’il n’y avait aucun risque cette fois !
- Démerde toi avec ça !
- Raaaah… bon, désolé Kerow… »

Tandis que Brigitte s’en alla de la même façon qu’elle est arrivée, le bretteur prit place dans sa tribune avant de prendre une profonde inspiration.

« Gladiateurs… COMBATTEZ ! »


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 25
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Jeu 8 Jan - 18:03

Petite précision que je poste ici même si je sais que je l'ai posté dans le sujet adéquat : PAS D'ORDRE DE PASSAGE ! Postez quand vous voulez ^^


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 259

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Jeu 8 Jan - 21:57









Un canard nommé désir





Hrp : Je voulais pas poster en première, je suis même pas sûre de savoir comment ça se déroule... D8

Hum hum HURUM. Rideaux, éteignez le ciel, silence. J'ai dit SILEEEEEENCE ! Merci.


Drapé dans sa célèbre cape de velours rouge à liserés d'or, tel un César prêt à recevoir les coups de poignard qui scelleront sa mort, le chevalier s'empara de l'étrange objet qu'on lui tendait et la fit disparaître sous son étoffe.

"Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs... Avant de commencer cette joute, il faut que je vous raconte une histoire. Vous tous ici connaissez les contes pour enfants qui font mention d'un prince et d'une princesse. Tantôt la princesse embrasse un crapaud pour lui rendre sa forme originelle, tantôt le prince affronte dragons, vents et marées pour réveiller sa belle endormie d'un tendre baiser amoureux... Mais, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, vous ne connaissez pas toutes les histoires !

Il était une fois un vilain petit prince. Il cherchait une belle canne à épouser car il en avait marre de marcher à quatre pattes et ses jambes commençaient à lui provoquer des rhumatismes. C'était un Homme peu apprécié car son plumage était noir, mais c'était tout de même un prince, alors il organisa un bal pendant lequel il dansa avec la Bête mais au douzième coup de minuit ses marraines l'avaient changée en citrouille pour éviter qu'elle ne sombre dans un sommeil de mille ans d'où seul un vaillant petit tailleur pourrait la tirer avec l'aide d'un pantin de bois chassant des moulins à vent chaque jour avant de redevenir une statue de pierre. Le vilain petit prince était maudit depuis ses 16 ans par une méchante sorcière dont le sortilège obligeait tous ceux qui l'approchaient à se changer en glace s'il ne portait pas des gants et ne chantait pas à tue-tête qu'on le libère et qu'on le délivre sur son beau cheval blanc, c'est pourquoi il décida de se rendre désirable en allant secourir une princesse coincée dans une tour par laquelle on ne pouvait monter qu'en escaladant ses cheveux, cependant elle avait caché dans ses petites annonces qu'elle était en fait morte et que les noces seraient célébrées post-mortem pour la ramener à la vie avec une horloge à la place du cœur et qu'elle avait la phobie des pommes depuis qu'on l'avait empoisonnée avec. Donc, le vilain petit prince arracha le peu de cheveux qu'il restait à la princesse, grimpa dans sa tour et, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, l'embrassa après lui avoir largement versé dessus un pot-pourri qui traînait par là pour masquer l'odeur de décomposition. Et ce qui se produisit alors... elle se changea... avez-vous deviné ? En crapaud ? En grenouille ? En cygne ? En princesse ? En Bête ? En chaussure de verre ? En citrouille ?  En dragon ? En chauve-souris ? En corbeau ? En belle quenouille ? En fer à repasser ? En pomme empoisonnée ? En statue ? Eh bien non. Elle se changea en canard en plastique.
"

On entendit tout à coup un "pouic-pouic" venant de la cape toujours enveloppée autour des épaules de Mysti alors qu'il s'approchait de Kerowyn d'un regard suspicieux.

"TOUS LES HOMMES NE POSSEDENT PAS CE QUE VOUS AVEZ GAGNE LA, CHER MADAME ! *pouic-pouic* NON VOTRE INSTRUMENT N'EST QU'UN ERSATZ DES ANCIENNES PRATIQUES ! *pouic-pouic* CE QUE LE PRINCE INVENTA EN TRANSFORMANT LA PRINCESSE EN CANARD, C'ETAIT L'AVENIR ! POURQUOI PENSEZ-VOUS QUE LE CANARD EN PLASTIQUE NOUS ACCOMPAGNE JUSQUE DANS NOTRE BAIN ! IL EST LA COMPENSATION SUPRÊME DU PAUVRE MÂLE DESHERITE ! QUAND ON N'A PAS DE POITRINE A CONTEMPLER, PAS DE MAINS DELICATES POUR SE FAIRE CARESSER OU DE BOUCHE POUR SE FAIRE GOÛTER, ON PEUT TOUJOURS UN CANARD POUR NOUS FAIRE VIBRER *POUIC-POUIC-POUIC* ! LE CANARD EST LE SYMBOLE ABSOLU DE LA PRINCESSE SOUMISE A NOS FANTASMES DU BAIN ! VOILA POURQUOI..."

D'un geste théâtral, le chevalier laissa tomber sa cape au sol, dévoilant un magnifique slip en plume de canard cachant son plus simple appareil. Il tenait un écrin énorme dans sa main qu'il tendit à Maëlly en posant un genou à terre. Il l'ouvrit, dévoilant un magnifique canard en plastique jaune avec un bec orange et des yeux d'un doux noir sur fond blanc *pouic-pouic*.

"N'en déplaise à Canarticho qui est allé se faire canarder ailleurs, le vilain petit prince qui ne cessait de cancaner avait fini par trouver sa canne, s'installa à Cannes pour y couler de paisibles bains avec son canard en plastique avant de caner. Son poireau avait trouvé ce que le vôtre a passé de temps à se flétrir ! *pouic-pouic* VOILA la véritable histoire ! Inutile de faire du cancan pour rien ! Vous allez finir par vous abîmer le foie qui doit être bien gras !"

Déterminé à ne pas finir en gésier, le chevalier se releva alors et se posta devant Arthen et le dévisagea longuement. D'un geste sûr et précis, il délogea son arme de son écrin, la tendit à quelques centimètres à peine de son visage. Le public retint son souffle de longues secondes, la tension montait entre les deux hommes, quand tout à coup... POUIC-POUIC !
Provocateur, Mysti prit la pose de la macaréna, sortit un deuxième canard de sa cape magique si vite qu'on ne le vit pas faire et commença à exécuter les mouvements rituels


"Attention je vais scander la formule rituelle qui changera votre vie ! *pouic-pouic* Vous ne serez plus JAMAIS l'infâme détracteur des déesses. CAR ! Elles ont inventé l'objet le plus étrange ! Le plus plastifié ! Le plus jaune ! Le plus pervers et innocent à la fois ! Succombez... à la DANSE DES CANARDS !!!

C'est la danse des canards
Qui en sortant de la marre
Se secouent le bas des reins
et font couin-couin

C'est la danse des couin-couin
Qui en sortant de leur bain
Se secouent le popotin
et font couin-couin

C'est la danse des vibrations
Qu'importent les mensurations
Un peu d'eau et puis c'est bon !
*pouic-pouic-pouic-pouic*
"

Un sourire naquit sur les lèvres du chevalier. Il se redressa, digne, et brandit son canard une nouvelle fois en direction du dragon.

"Ca vous en bouche un coin-coin ! *pouic-pouic*"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 225
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Dim 11 Jan - 0:10

La grande aventure de Pedro


♥ Mysti de Méline | Maëlly | Arthen ♥




______________________________


Alors que Mysti finissait sa diatribe en l'honneur des canards en plastiques, les projecteurs émirent un bruit sec en s'allumant, convergeant tous vers une unique silhouette en périphérie de l'arène. De grande taille, de longs cheveux rouges déliés flottant sur ses épaules large, une femme se tenait la, drapée dans une étoffe de soie du plus pure des blancs. De tout son corps, seul son visage était visible, un visage où la pitié se mêlait à une profonde tristesse. Les yeux écarlates de la femme se posèrent sur Mysti, parcourant sa silhouette de haut en bas, détaillant sa cape magique, son slip en plumes de canards... Pathétique. Elle, Kerowyn, saurait prouver à cet énergumène qu'il n'était rien face à elle, sublime créature que ce vilain petit canard ne saurait égaler un jour.

" Ainsi, ce canard est-il le symbole de nos fantasmes... Mais c'est oublier que les fantasmes ne sont que ce que l'esprit imagine ! "

Dans un geste théâtrale, la guerrière rousse écarta l'un de ses bras de son corps, entraînant un pan de sa cape pour l'ouvrir. Son autre bras s'écarta à son tour, et la cape ne câcha plus rien du corps de la jeune femme... Qui était nue. Pas d'artifice, pas de fards. Dans sa main gauche, on pouvait voir un objet de forme allongée, d'un violet pâle qui, n'étant pris en compte la nature de l'instrument, s'accordait bien avec la couleur de sa chevelure et de ses yeux de feu. L'étoffe blanche s'amassa en un tas informe à ses pieds, et elle ramena son arme devant elle pour le saisir de ses deux mains, les yeux levés vers le publique. Certains la regardaient avec des visages gênés, mais la majorité des hommes présents dans l'assistance avaient les yeux rivés sur ses avantages. Elle sourit largement, portant son arme proche de ses lèvres pour s'en servir comme d'un micro.

" Aujourd'hui, mesdames et messieurs, je vais vous prouver qu'il n'est point besoin de canard pour éveiller l'imagination des hommes ! Je vais vous montrer que ces contes ne sont que des histoires pour bonne femme ! Cet homme vient devant vous, vous sert un gloubiboulga de paroles impossibles à digérer et se mets à danser comme une vulgaire volaille, sans plus de grâce qu'une chute de piano ! Observez donc ce que l'on peut faire avec un ustensile moins puéril ! "

Abandonnant l'étoffe qui la couvrait un peu plus tôt, la guerrière approcha de Mysti, le toisant de toute sa hauteur, la démarche gracieuse de ceux qui sont habitués à se servir de leurs corps. Son arme toujours fermement tenue dans sa main, elle la brandit sous le nez du général de Criméa tandis qu'un sourire triomphant étirait ses lèvres.

" Cet instrument à bien plus de possibilité que ton canard, car outre la baignoire, il peut me suivre jusque dans ma chambre et m'y distraire bien plus efficacement ! "

Le sourire de la guerrière rousse s'élargit encore plus tandis que son regard s'illuminait en pensant à toutes les possibilités apportées par un tel objet. Elle leva le bras, brandissant l'instrument au dessus de sa tête avec un grand rire qui donnait presque l'impression qu'elle était possédée.

" Sans compter les possibilités martiales d'un tel engin ! Bien plus agressif qu'un canard jaune, si tu veux mon avis~ "

La guerrière rousse menaça chacun des participants avec son arme insolite, quoi que plus efficace que les autres outils dont elle avait eu l'occasion de constater la présence, le tenant par la base pour être certaine de ne pas le laisser glisser - Bien que voir ce genre d'objet glisser dans sa main eut ravit plus d'une personne du public, qui se rinçait déjà bien l'oeil devant ses formes dévoilées - de manière à pouvoir assurer sa défense si l'un des participants se mettait en tête de l'attaquer.

" Car oui, Pedro est bel et bien le héros de ma propre histoire ! Un homme qui connût toutes les malchances ! Parti à l'étranger pour subvenir aux besoins de sa famille, il se rendit compte le jour de sa mort que sa femme l'avait trompé ! Désespérée, cette âme solitaire s'enticha d'une déesse. Mais, ô malheur, un autre dieu en avait après les avantages de la nymphe ! Exilé, Pedro revint tout de même, décidé à conquérir sa belle, et se heurta aux foudres de l'être malveillant qui convoitait la femme de sa... mort ! Il subit tout les affront, la transformation en pudding, mais à chaque fois la déesse vint à son secoue, car elle aussi était amoureuse de lui !"

La jeune femme porta sa main lire à son front, les yeux clos, son corps tordu et le visage tourné vers l'arrière comme pour cacher à son regard cette histoire au combien tragique...

" Mais le dieu finit par en avoir assez... Il... "

Kerowyn réprima un sanglot, comme profondément touchée par la tragédie qu'elle relatait.

" Il décréta que si la déesse voulait tant passer de bons moments avec Pedro... Elle n'avait qu'à s'amuser avec ceci ! "

A nouveau la guerrière rousse brandit son arme à la vue de tous, et les projecteurs se rivèrent sur cet objet à la forme si caractéristique.

" Le dieu transforma notre Pedro en cet ustensile et le donna à la déesse, qui ne put rien faire pour rendre à son amour sa forme d'origine. Alors elle jura de toujours le chérir et l'aimer malgré sa forme disgracieuse, et jamais le dieu n'obtint ce qu'il voulait : Les faveurs de la déesse ! "

Les lumières convergèrent à nouveau vers la jeune femme, laissant voir les quelques larmes qu'elle avait laissé couler à l’énoncé du destin tragique de Pedro le gode.

" Non, cette histoire ne finit pas bien, car peu sont celles qui connaissent une fin heureuse ! Le monde est cruel, mesdames et messieurs, et c'est la raison pour laquelle je me trouve aujourd'hui parmi vous, pour témoigner de la "dureté" et de la "raideur" de ce monde ! "




« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëlly
avatarLaguz


Messages : 200
Age : 20
Localisation : Dans les Cieux.
Autre Indication : War is Peace, Freedom is Slavery, Ignorance is Strength.

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
35/100  (35/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Ven 16 Jan - 23:23



{ Somewhere, Over the Rainbow : Avec un Poireau.

La foule approuve avec véhémence les histoires des deux autres challengers. Non mais, Mysti de Méline avec un Canard ? Ce tournoi est le meilleur moyen de conserver des dossiers bien fournis sur d’autres personnes, surtout celles qui ont une belle image en temps normal. Toi ? T’en avais rien à battre. Un concours de n’importe quoi ? Un poireau ? Peu importe ! Parce que tu n’as peur de rien. Tu es Maëlly, l’acrobate du cirque. L’acrobate. La folle.

T’es la Reine.
La gagnante.
Parce que c’est comme ça.
Parce que c’est toi.


Les lumières s’éteignent brusquement dans la salle, le silence reprend toute sa place. Tu as attendu la fin des prestations des deux autres pour t’avancer, prendre place, montrer au monde que tu vas tout casser, parce que t’es une malade. Une fois au milieu, le poireau brandi vers le public, les projecteurs t’illuminent d’un seul coup. Deux lumières blanchâtres, éblouissantes. Progressivement, la musique monte, la folie commence. Un grand sourire naît sur tes lèvres. Tu vas tous les vaincre.



Tu fais tournoyer ton poireau, dans un premier sens, tout en chantant à tue-tête les paroles de cette chanson monstrueuse. Ton sourire s’étire, tu te déplaces, emplis la scène, fais chanter avec toi tous les convives. Tu arrêtes lentement le mouvement, progressivement, avant de recommencer. Cette fois, tu remues le poireau de haut en bas, vivement. Les yeux des invités s’écarquillent doucement, troublés par ta prestation. Qui est cette malade mentale qui chante, danse, fais des gestes bizarres ? C’est quoi ce truc ? Tu t’envoles en souriant, balançant encore plus vite ton poireau, tu le fais voler.

« Pour toi, public ! »

Les lumières se rallument partout, aux teintes arc-en-ciel, dans un mouvement qui tuerait totalement un épileptique. Tu rattrapes le poireau et recommences. Tu remues ton divin popotin, secouant les fesses au rythme de la mélodie.

« Rätsätsää ja ribidabi dilla
Beritstan dillan dillan doo
A baribbattaa baribariiba
Dibi dibidibi disten dillan doo
Ja barilla stillan deijadoo
A daba daba daba daba daba dybjabuu
Baristal dillan stillan duubadäg
Dägädägä duu duu deijadoo. »

Une langue ésotérique, incompréhensible pour beaucoup de personnes. Tu leur souris, remuant la tête horizontalement, de droite à gauche, amusée. Tu lèves la main, brandissant ton poireau droit dans les airs.

« Il est frais, mon poireau ! »

Tu redescends gentiment, la musique se dissipe, laissant place à un calme presque religieux. Tu t’approches gentiment de Kerowyn, la mademoiselle au gode violet – avec des veines bien dégueu, miam. Tu lui souris, lui tendant ton poireau avec un grand sourire malicieux.

« Tu sais, ça, c’est mieux … »

Bon, ça sent moins bon, c’est sûr, mais c’est plus doux, plus duveteux, plus confortable, plus agréable … Tant d’amour dans un seul poireau, pourquoi tout le monde le déteste ? Il est gentil, pourtant … Tu viens plus près encore, faisant claquer ta langue contre ton palais.

« Tu ne sais pas ce que tu rates, ma jolie … »

Tu lui patpates la joue avec ton poireau, à la manière d’une … bifle ? Une poireaufle. C’est moche, faut trouver plus de classe pour ce mot, plus de classe.

« Allez, t’as pas le niveau ! »

Tu t’en vas en remuant gaiement du popotin, tout en murmurant ta chanson addictive. L’avoir dans la tête, c’est quand même le plus grand des calvaires.



Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ?
Au fond de l'Inconnu pour y trouver du nouveau !

Maë's theme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 25
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 19 Jan - 20:37

Le combat a commencé ! La foule est en délire, attendant avec impatience de voir qui va porter le premier coup, quel sera le premier malheureux à se prendre un coup d’objet insolite et absolument pas conçu pour la joute épique qui allait se jouer au sein de cette arène.

C’est alors que… que… le général s’adonna à ce qui ressemblait de près ou de loin à un rituel sataniste, vêtue d’un pagne en plumes de canard d’un jaune criard.




« Heu… je… cher publique, j’ignore ce que nous prepare Mysti… peut-être psalmodie-il un sort pour terasser ses adversaires ou bien…
- Nan nan, papa, il a juste racconté une histoire passionante pour vanter l’intérêt du canard en plastique pour les célibataires désespéré et… jolie danse. »

Kira siégeait là, à côté d’Alan, affalé sur le bureau, observant d’un œil morne la scène.

« J’aime pas les canards… c’est moche, c’est bruyant, c’est disgracieux et même cuit à la broche c’est pas bon… »

De l’autre côté d’Alan siégeait le 3e juge, une jeune fille qui s’est présentée sous le nom de « Shikonai ».

« Hmm… oui, bon… et voici que Kerowyn se prepare à…à… heu…
- Wow ! Ca c’est un spectacle dont je me lasse jamais ! Pis avec Pedro dans sa main… j’vous jure, si elle sortait pas avec mon frangin, je me serais rendue lesbienne pour elle. »

Un “HE !” résonna, provenant de quelque part dans les gradins.

« Ah mais quelle décadence ! Regardez-moi ces mâles en rut qui s’agitent dans les gradins à la seule vue d’une paire de seins… »

Ce fut au tour de Maelly de faire son entrée en scène, s’adonnant un spectacle… insolite.

« Si vous voulez mon avis, elle tient un concept… on pourrait en faire une discipline… mais moi, je la verrais plutôt avec une mini-jupe et une sorte de grosse boule de poils dans les mains… ou alors avec un bâton au bout duquel on aurait attaché un ruban. Chuis sur ça ferait fureur !
- J’aime pas les poireaux, ça n’a pas de goût… »

Au milieux des deux spectatrices, visiblement à fond dans l’affaire, Alan soupira.

« Pourquoi j’ai accepté ce job, déjà ? »

A défaut de combat, les spectateurs semblaient apprécier le spectacle. Les femmes acclamaient le viril Mysti et son slip canari, les hommes bavaient devant Kerowyn et Maelly… tous en venaient à oublier le hideux dragon qui n’a rien fait pour se rendre intéressant, cela dit.

PREMIER TUR CLOS. Arthen, tu as raté 1 post, encore 2 et c'est fini pour toi


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthen
avatarLaguz


Messages : 69
Localisation : Pourrissant dans l'une des cellules de Goldoa

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 19 Jan - 22:55

Le dragon se retrouvait avec une sorte de truc...blanc dans les mains. Il l'observa dans tous les sens, le fit bouger et tenta de faire des mouvements avec, mais rien ne se produisait. Il devait faire quelque chose, tous les autres candidats, dont ce débile au canard, faisaient leur démonstration et faisait monter la température dans le stade, le publique ovationnait chaque "représentation". Il ne fallait pas perdre de temps, c'était son tour, c'était son tour, c'était son- Le Monsieur Loyal local prit la parole. Ca y est, il avait prit du retard. Il se mit à gueuler en direction de la tribune en soufflant des flammes de tous les côtés.

"C'EST INJUSTE BORDEL DE MERDE! QUI M'A FOUTU UN ENGIN AUSSI INUTILE QUE CE TRUC LA? VOUS VOULEZ QUE JE FASSE QUOI AVEC? JE DEMANDE RECLAMATION! J'EXIGE QU'ON CHANGE MON ARME!"

Dans son élan de colère, Arthen jeta son truc..blanc par terre. Ce dernier émit alors une légère lumière bleue, clignotait, et une musique sortait de quelques petits trous sur sa face avant. Intrigué, le criminel le ramassa et eut soudain une illumination comme si cet objet lui avait transmit quelque chose. Il appuya sur un bouton, et alors qu'il s'attendait comme avant à ce qu'il ne se passe rien, la musique se remit à jouer. Il comprit. Il découvrit quelque chose qu'il avait toujours su. Il leva le bras droit, tenant l'objet blanc, et s'exclama:

"DJ! Balance le beat!"



Le dragon se mit alors à bouger en rythme avec la musique qui se déversait dans l'arène, tenant l'objet blanc devant sa bouche comme s'il lui parlait, faisant des gestes bizarres avec sa main gauche.

Ok, si l'heure est à la chanson,
Laissez-moi vous chanter le chant de mon peuple


Pas d'histoire,
Moi c'que j'vous raconte, c'est la vie
J'vais vous rafraîchir la mémoire
Que ça n'tombe pas dans l'oubli
Tes grand-parents étaient pas nés
Que j'faisais déjà trembler la terre
Alors un conseil, pour pas t'faire déchirer
Évite de faire chier le tyran de notre ère


Pendant qu'il chantait, Arthen s'était approché du général au canard, et l'avait frappé à plusieurs reprises grâce à la partie plus ronde qui pendait au bout d'un fil attaché à l'objet blanc qu'il tenait. Un coup en pleine tête, un coup dans le ventre, et un coup de pied pour finir.
Il se retourna et fit face à la rousse.


Déchiqueter, décapiter, arracher
Moi j'donne pas dans la dentelle
Si tu veux t'mesurer à moi, tu peux toujours essayer
Mais je connais déjà le résultat
1-0 pour le dragon, c'est ça qu'il faut miser
Avec moi, pas d'prince, pas d'reine, pas d'dieu
C'est dans les flammes que tout va s'passer
Arrête tes conneries et viens prendre ta raclée


Et il se mit à distribuer des coups à la femme...nue. Il maniait l'objet blanc avec perfection, enchaînant les frappes avec une rapidité déconcertante, faisant tantôt passer l'objet dans son dos, tantôt le faire tournoyer devant, tantôt le faire changer de main. Puis il s'arrêta.

"DJ! MUSIQUE!"

A mesure qu'il prenait sa forme "draconique", sa voix devint de plus en plus sombre et caverneuse, et la musique devint plus sombre, plus tiraillée, plus déconstruite. Il se tournait vers Maëlly, et son poireau ridicule.



QU'EST-CE QUE TU VA FAIRE?
TU VA PLEURER TA MERE?


A chaque mot prononcé, une gerbe de flammes rouges s'échappait de sa gueule, s'évanouissant peu de temps en après dans les airs.

C'PAS AVEC TON POIREAU QU'TU VA ALLER LOIN GROSSE
T'AS BEAU LE FAIRE TOURNER DANS TOUS LES SENS
J'TROUVE PAS QU'CA AIT UN PUTAIN DE SENS
T'AS L'AIR D'UNE PUTAIN DE GOSSE
EST-CE QUE TU-




La musique changea brusquement. Quelque part, ce DJ venait de faire de la merde et ne savait pas comment gérer la situation, mais en voyant ce qui se passait, il déciderait surement de rien faire pour l'instant.
Arthen reprit soudainement forme humaine, et après s'exprimer par un petit
"Bitch I'm fabulous" se mit à danser une danse appelée Polka dans un région bien, bien lointaine, où il fait bien souvent froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 259

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Jeu 22 Jan - 20:37









Un désir écolo





Triste déchéance que cette assemblée. Pendant que les femmes se crêpaient le poireau, euh, chignon ! le dragon tentait d'intimider tout le monde... et venait lamentablement d'échouer.

Menacé par l'instrument "aux possibilités martiales" de la rouquine, Mysti se défendit en y opposant l'orifice de son canard, constata qu'ils s'imbriquaient parfaitement. Comme quoi il n'y avait pas que dans la nature qu'on pouvait faire des choses complémentaires.


"Non ! Non vous n'avez rien compris ! Rien compris ! Pourquoi se battre avec un canard alors qu'il devrait au contraire être l'objet des réconciliations ? Le désir d'autrui, le plaisir, la joie ! C'est un symbole de paix et de bien-être enfin ! Et un canard a des caractéristiques que vous n'avez même pas envisagées ! Regardez ce poireau ! Oui ce poireau ! Il est frais maintenant certes, mais il finira par flétrir, par mollir, et vous devrez vous en procurer... un autre ! Le canard est fidèle à son possesseur ! Réutilisable ! Et il illumine votre journée avec son expression si joviale ! Vous pouvez même le personnaliser ! Qu'il soit jaune, bleu, blanc, il vous servira toujours !"

Le chevalier se tourna vers Kerowyn, brandit son canard de façon menaçante avant de s'adoucir et de le caresser doucement.

"Et comme vous le soulignez justement, il est puéril. DONC il passe inaperçu ! Si vous recevez des invités, ou alors qu'un de vos enfants encore jeune et pur le trouve dans la salle de bain, QUE PENSERA-T-IL ? "Oh, ceci est un jouet, si mignon, si amusant." Oui ! Le canard vous procure une parfaite confiance en vous, il est l'assurance d'un bon alibi. Et si un initié vous découvre, vous pourrez toujours lui proposer d'utiliser votre canard ensemble. Que vous disais-je ! La paix ! Le rapprochement entre les individus ! L'harmonie ! La douceur ! Pourquoi songer à frapper quelqu'un quand on peut l'aimer ? N'avez-vous donc pas retenu la leçon des déesses ?! IL FAUT FAIRE DE TELLIUS UN CONTINENT UNI !"

D'un geste empli de joie et de lumière, le mage fit le tour de l'arène en courant, laissant les spectateurs les plus proches effleurer le divin canard -et contempler au passage son slip en plumes- puis ramena le symbole d'espoir au centre, pour enfin terminer :

"Économique de surcroit ! Le canard est un objet accessible à tous ! Peu cher ! Vous n'aurez pas besoin d'aller dans des boutiques spécialisées pour le trouver ! Aussi bien en modèles enfants qu'adultes ! Vous pouvez en faire ce que vous voulez il a mille utilités ! Il peut vous suivre partout, il suffit que vous le glissiez dans votre poche -ou votre pantalon- ! Et souvenez-vous, mesdames et messieurs, qu'un fantasme est toujours beau, toujours idéal, toujours PARFAIT car il est fantasme ! Cette femme s'exhibe comme un morceau de viande, mais avez-vous pensé à ses odeurs, ses fluides, ses poils disgracieux ! LE CANARD EST TOUJOURS PROPRE, TOUJOURS DIGNE DE VOS FANTASMES ! LE CANARD STIMULE VOTRE IMAGINATION !"

Pour plus d'informations, veuillez consulter notre site www.canardwcetsalledebain.com dans les plus brefs délais.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 225
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Dim 25 Jan - 15:57

Le come-back de Pedro


♥ Mysti de Méline | Maëlly | Arthen ♥




______________________________


Qu'oui-je ! Une femme armée d'un vulgaire légume s'attaquant à l'intégrité physique de mon visage ! Ni une ni deux, mon bras armé se tend, interceptant le végétal alors qu'il allait une nouvelle fois entrer en contact avec ma peau si douce. Je me fendit avec élégance pour porter à mon tour un coup à la demoiselle, mon arme si particulière venant heurter sa joue, ce qui sembla la dissuader de m'embêter plus avant, et je la regardai s'éloigner en remuant les fesses. Mais je n'eut pas le temps de me régaler de cet affriolant spectacle qu'un homme particulièrement agressif commença à me bombarder de coups à l'aide d'un instrument blanc? Passant sur le coté tendancieux de la couleur de son objet, je me lançai à corps perdu dans le duel, rendant à chacun de ses coups un frère, un semblable, qui venait heurter tantôt les côtes, tantôt les bras ou les cuisses de mon adversaire, jusqu'à-ce que finalement il se désintéresse de moi pour aller guerroyer ailleurs.

A nouveau je fis face au chevalier en tenue plus que décadente (Un slip en plumes de canard ? Et puis quoi encore...) et écoutai son discours avec un air méprisant. Bêtise que ce canard, soi disant mieux adapté... Un gode, voila le vrai instrument ! Pas de faux semblants, pas de mensonges ! Assumons nos penchants, tous autant que nous sommes ! je brandit mon arme sous le nez de Mysti, levant le menton d'un air fière.

- Toi qui vante les mérites de ton canard, viens donc le mesurer à la force de mon propre instrument ! Je te prouverais qu'en toute circonstance rien n'est mieux que Pedro, pauvre âme abandonnée qui pourtant continue à résister farouchement à tout ce qu'il a pu endurer ! Tu parle d'un outil adapté à tous, je n'y vois que le mensonge ! Oui, le mensonge, et la tromperie ! Tu est un lâche qui n'assume rien, voila la vérité ! En garde, et défend donc tes fausses idées si tu le peux encore !

S'engagea alors entre moi et le chevalier un combat de longue haleine, ou je m'efforçais de porter les coups les plus significatifs. Je ne devais pas perdre ce duel, ça n'aurait été qu'accepter la supériorité de ce vulgaire animal de plastique et il n'en était pas question ! Jamais je ne serais prête à accepter une tel ignominie ! Alors que nous nous battions, je continuai ma harangue, prête à démontrer la supériorité de Pedro aux yeux du monde.

- Je t'en prie, tentes donc de te défendre, de résister à mes assauts ! Ton arme à moins d’allonge n'est-ce pas ? Parfait, encore une preuve de la supériorité du Gode ! Après tout, ce mot ne se prononce-t-il pas de la même manière que "God", "Dieu" parmi ce peuple d'outre-terres qui vénère le thé presque autant qu'ils ne vénèrent ce dont nous parlons ? N'est-ce pas une preuve supplémentaire ? Allons, répond donc !

Je terminait mon assaut en une feinte qui me permit de reprendre ma garde, toisant mon interlocuteur avec férocité. Un large sourire étira mes lèvres, j'étais certaine de mon pouvoir et de la supériorité de mon arme !




« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 25
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 26 Jan - 21:18

Le ton était donné, la bataille sanglante qui devait avoir lieu a été remplacé par un concours de prestations artistiques, chacun devait vendre à sa façon l’objet qui lui a été assigné. Ne restait qu’un participant sur la touche, mais il eut tôt fait de se faire remarquer, d’abord en vomissant des flammes vers le jury, flammes qui se heurtèrent à une barrière magique érigée pour éviter les dommages collatéraux, puis en trouvant enfin une utilité à cet étrange bâton banc qui émettait de la musique.

« Hmm… je suis perdu… Kira, d’après toi, son bâton fait parti de quelle catégorie d’instrument de musique ?
- Heu… chais pas… j’aurais dit les percussions, mais le son qu’il émet ne s’y prête pas. En tout cas, lui au moins il respecte la règle du tournoi qui indique que les participants sont supposés se fouttre sur la gueule, il a ouvert les hostilités.
- Qu’est-ce que c’est que ces chants satanistes et décadents ? MAIS QUE FAIT L’INQUISITION ? »

Quelque part, très loin, Ser Roderic, brûleur de sorcières depuis 30 ans, éternua…

« Et pendant ce temps, Mysti continue de poser des arguments de poids en faveur de son canard. Ca me donnerait presque envie d’en acheter un.
- Et tu comptes en faire quoi ?
- Heu… ça… fera joli sur la cheminée ?
- On a pas de cheminée pap… aha ! Voilà Kerowyn qui riposte à l’attaque en se servant de Pedro comme une épée ! VAS Y SOEURETTE ! MET LUI BIEN PROFOND !
- Mes chastes oreilles me commandent de feindre une soudaine surdité à ces propos… »

C’est alors que quelque chose d’innattendu se produisit… la lumière blanche caractéristique de l’apparition des armes au début du tournoi apparut au dessus de l’arène. Il se mit à pleuvoir des canards, des godes, des poirreaux et des bâtons blancs avec un bout relié à un fil sur le terrain.

« Mais qu’est-ce que… BRIGIIIIITTE ! Qu’est-ce que tu fous ?
- C’est pas moi ! j’ai rien fait !
- Hmm… chers spectateurs, gardez votre calme. Le combat ne sera pas interrompu pendant que nous réglons ce problème… »

Et voila, c’est la merde. Apparemment, ya une couille avec la magie sur le terrain, des Pedros, des canards, de poireaux, des micros improvisés qui font de la musique bizarre… tout ça pleut sur vous, pauvres participants.

C’est parti pour le 3e tour !

Pénalités :
Arthen : 1/3
Maelly : 1/3


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 259

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Ven 30 Jan - 13:48









Un écolo démocratisé












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
Arthen
avatarLaguz


Messages : 69
Localisation : Pourrissant dans l'une des cellules de Goldoa

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Dim 1 Fév - 22:27

Le dragon s'arrêta brutalement de danser pour regarder tous ces objets apparaître et tomber du ciel, et entreprit la difficile quête d'en éviter le plus possible. Avec la grâce qui le caractérise, il se prit sur la gueule autant de projectiles qu'on puisse en prendre, on en venait même à se demander comment c'était possible d'en avoir évité si peu. En fait, c'est comme s'il faisait exprès de se faire mal, avec une précision et une agilité déconcertante.

Puis, lorsque la pluie s'arrêta, il observa tout autour de lui le chantier qu'était devenu l'arène. Il se baissa pour ramasser un canard, le regarda sous toutes les coutures avant de le lever devant lui et d'amener la bâton blanc à son visage:


"Bordel, quelle pluie! La dernière fois que j'ai vu ça, il faisait un froid de... canard!"

Il appuya sur le canard et un *pouët* en sorti, amplifié par l'objet blanc, raisonnant dans le silence de l'arène.
Arthen eu une nouvelle illumination: le bâton blanc lui avait donné de nouvelles instructions, il devait les exécuter.
La lumière s'éteignit à nouveau, avant qu'un halo n'entoure le dragon. Ce dernier se mit à marcher lentement, de droite à gauche, tout en parlant.


"L'autre jour j'étais au marché, entrain de faire un petit tour, et soudain j'en prends un et je lui arrache la tê-non c'est pas du tout ce que je voulais dire..."

Il s'arrête pour réfléchir 30 secondes, se grattant la tête.

"Ah oui! L'autre jour, j'étais donc au marché, et je vois des chevaliers royaux passer. Vous avez jamais remarqué comment les seigneurs et autres hauts-gradés se trémoussaient sur leur cheval?"

Il se mit à mimer un cavalier sur son cheval.

"Je veux dire... c'est quoi le bordel? Vous vous imaginez vous, sur un champ de bataille, et d'un coup y'a un mec comme ça qui se pointe, en dandinant du cul?"

Il rajouta à son imitation des manières féminines, avant de prendre une pose visiblement ridicule.

" "Excusez mon bon monsieur, savez-vous où je peux trouver les bains les plus proches? J'ai besoin de me repoudrer." Vous savez, je pense que je serai même pas étonné si un jour y'en a un qui me sort ça. Et le pire, c'est quand même les rois et les reines! On dirait que le simple fait de marcher leur pose problème. Notre terre n'est-elle pas assez bonne et luxueuse pour vos pieds sacrés? Attendez, laissez-moi appliquer un onguent spécialisé à base de cire, de lait de chèvre et de jus de pomme sur vos pieds, et veuillez bien enfiler ces chaussures en doux velours rouge dont la vente d'une seule paire pourrait nourrir un village entier pendant deux mois."

L'assemblée, peu réactive de prime abord, commence peu à peu à rigoler, puis à siffler comme dans un jeu en réponse au dragon en contre-bas.

"En parlant d'onguent... Onguent... "Onguent". C'est quoi ce mot sérieusement? Même quand on le prononce on sait que ça représente un truc mou ou gluant, complètement dégueulasse. "On-gggguent". C'est ridicule."

Le public rigole de plus en plus fort. C'étaient des spectateur vraiment pas exigeants en terme de contenu.

"Et qui a eu l'idée de ce genre de trucs sérieusement? Le mec il s'est dit "aller, on prend des plantes, on fait de la merde avec, et après on se le fout sur le corps". C'est même pas une science exacte! C'est même pas une science! Si ça se trouve, c'est toxique ce genre de chose! Et on le sait même pas! Enfin on n'est plus en antiquité, merde! On devrait être au courant de tout ça! Mais je m'emporte, là n'est pas le sujet, on est réuni ensemble ce soir pour passer une bonne soirée, vous et moi. D'ailleurs on se rejoint à la taverne après, comme prévu, on se tape une bouffe. Vous êtes toujours pour?"

Acclamations du public.

"Super! Sur ce je"

Le dragon continuait de parler, mais plus personne ne l'entendait, car le bâton blanc ne fonctionnait plus, il n'émettait plus de lumière bleue, sa voix n'était plus amplifiée. Il en ramassa un autre à ses pieds et essaya de le faire fonctionner, mais il ne marchait pas lui non plus. Et le temps qu'il en trouve un qui fonctionne comme l'originel, le halo disparu, la lumière revint normalement dans le stade, et le tournoi reprit son cours.

"BORDEL DE MERDE!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 225
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Dim 8 Fév - 23:58

Kerowyn a écrit:

Guitar Pedro - Avec des poneys


♥ Mysti de Méline | Maëlly | Arthen ♥




______________________________


Il pleut ! Ce n'est certainement pas la vive lumière blanche qui m'aveugla un instant qui me mit la puce a l'oreille, mais le choc que je senti sur mon crâne. Je levai la tête pour me rendre compte qu'une vague de pleins d'exemplaires différents de nos armes tombaient du ciel, se déversait sur nous autres concurrents comme l'averse la plus singulière que j'eus jamais bu. Ni une ni deux, le chevalier en slip se jeta au sol a la poursuite de ses précieux canards tandis que le dragon, se saisissant de plusieurs exemplaires de sa propre arme, se mettait à déclamer des panflets a l'encontre de la classe noble de Telluis. Pour ma part, tout cela évoquait autre chose...

Sans attendre, je me penchai vers le sol pour ramasser un des ustensiles blancs et munis de boutons. J'appuyais sur l'un d'eux, et soudain les projecteurs convergèrent vers le centre de l'arène. Quatre pégases multicolores semblèrent descendre avec élégance du ciel et déposèrent, dans la joie et la conne humeur, une structure massive au beau milieu de tout ce foutoir. Un podium, entouré de néons lumineux et de projecteurs multicolores, et des perches tendues aux quatre coins du podium soutenaient des genre d'écrans géants qui retransmettaient au public des images tantôt d'eux-même, tantôt de ce qui se passait sur le podium. Je sautai dessus avec un cri réjoui et levai les bras en l'air, toujours en tenant Pedro et le truc blanc, déclenchant une vague d'applaudissement parmi le public.

- VOUS VOULEZ VOIR QUELQUE CHOSE D'EXTRAORDINAIRE ?

Un "Oui" assourdissant retentit dans l'arène tandis que le public levait les bras pour m'encourager, et sur les écrans apparurent quatre lignes géantes sur lesquels s'alignaient des genre de boutons de quatre couleurs différentes. Ne me demandez pas comment je voyais ce qu'il y avais sur les écran, je le voyais c'est tout... Et j'allais en avoir besoin. La foule fit instantanément silence au moment ou la musique commençai.



Les pégases tournèrent autour du podium, laissant des traînées arc en ciel derrière eux qui m'entourèrent sans pour autant me cacher, et je commençai la partie. Les boutons semblaient suivre le rythme de la musique, et je commençai à appuyer dessus via le manche blanc que je tenais en main, en me servant de Pedro comme d'un... Médiator pour une guitare invisible... Mais ça semblait marcher parfaitement bien puisque les points étaient comptabilisés par la machine. Si bien qu'arrivée à la fin de la chanson, un score de 100% de réussite s'affichait à l'écran ! La foule éclata en applaudissements et en cris d'enthousiasme. Je levai les bras, encourageant la foule à se défouler. Autour de moi, les projecteurs balayaient le public tandis que d'autre projecteurs restaient braqués sur ma personne victorieuse tandis que j'envoyais des signes de la main et des clins d’œils vers la foule et la loge du jury. J'envoyai même un baiser vers une silhouette brune dans le publique, qui n'était nul autre que Gaël. Puis je lançai un regard de défi vers les autres concourants, un large sourire étirant mes lèvres et laissant voir mes dents (aux canines légèrement pointues). Essayez-donc de battre un record de 100% !




« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 25
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 9 Fév - 20:36

« Chers spectateurs, merci de ne pas avoir cédé à la panique. L’incident magique est clos et le spectacle continue de plus belle. Ainsi, nous pouvons nous apercevoir que Mysti a… heu… décidé d’enrichir sa collection de canards.
- Ca fait beaucoup de canards à transporter pour un homme en slip, il n’aura jamais assez de place dans ses bras.
- Ce qui doit expliquer le fait que son sous-vêtement semble soudainement plus rempli… moi qui croyais que c’était simplement la joie de voir autant de canards tout à coup.
- AHHHHEM ! Pendant ce temps, Maelly semble… dans les choux ?
- Ce sont pas des choux, c’est des artichauts… des canards, des artichauts…
- Ce sont des POIREAUX ! Bande de carnivores…
- Ah ? Pourtant mon geôlier de mon enfance me disait que c’était des artichauts… il avait même un canard qui faisait une danse avec…. Drôle de canard par ailleurs.
- T’es sur que t’as pas rêvé ça ?
- … je sais pas…
- Pendant ce temps, Arthen communique avec le publique et… HAHAHAHAHAHAHAHAHA ! Trop marrant… Cette imitation de Mysti était juste… sublime.
- Mouais… je préfère les blagues un peu plus grivoise moi mais… hé… qui a éteint la lumière ? »

Soudainement, une télé apparut à la demande de Kerowyn qui s’adonna un spectacle qui arracha des applaudissements du public et même d’Alan et de Shikonai.

«  SPLENDIDE ! BRAVO ! BIEN JOUE KEROW ! »

La foule en délire applaudissait la nouvelle déité du rock, nue comme une muse, armée d’une guitare, d’un gode et d’un objet blanc à l’usage encore inconnu, personne ne semblait pouvoir la dépasser en matière de musique… puis les ténèbres furent, noires comme la nuit.

« Cet affront ne peut rester impuni… »

Les projecteurs se rallumèrent, braqués sur l’écran qui avait disparu au profit d’un autre aux dimensions titanesques. Deux enceintes aux proportions tout aussi énormes trônant de chaque côté. Au sommet se trouvait une personne, la télé laissait apparaitre une scène enflammée, s’associant étrangement bien à la femme qui venait de faire son apparition. Elle était aussi nue que la guerrière rousse, tout aussi belle aussi, mais elle était coiffée d’un diadème en or surmonté d’un rubis scintillant. Chaque pointe du diadème se finissait par une griffe de dragon en ivoire. Sa chevelure de neige descendait en cascade sur son dos, une mèche noire traitresse tombant juste entre ses yeux saphirs. Kira toisait sa sœur, son regard embrasé répondait au défi qui venait de lui être lancé. Dans ses mains, une guitare assez singulière, aux allures de dragons, tout son bois était recouvert d’écailles noires comme les ténèbres.

« J’accpete le défi, sœurette. Je vais t’apprendre ce que c’est que la musique. »

Et la partition s’affiche à l’écran, même lignes, même bouton… mais le rythme était tout autre.



Les notes défilaient à un rythme effarant, trop rapide pour la dextérité humaine. Et pourtant, aucune n’échappait au funeste destin qui était le leur : enrichir le compteur de Kira. Au fur et à mesure, la hype gagnait les spectateurs, jusqu’au compteur final : 100%. La guitare s’enflamma alors et Kira leva la main, laissant son arme se consumer et rejoindre les cieux qui sont leurs sous l’ovation du public. Elle pointa alors son doigt vainqueur, noirci par l’effort.

« Penses-tu pouvoir surpasser les dragons ? »

Et pendant ce temps, au banc du jury.

« Comment elle a fait pour passer la barrière magique ?
- … quelle barrière magique ? »
4e tour… LET’S ROCK !

Pénalités :
Arthen : 1/3
Maelly : 2/3


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 259

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Sam 14 Fév - 0:01









Spécial Saint-Valentin





L'arène était devenu un véritable concours musical, à qui chanterait le mieux, sans se préoccuper des centaines, des milliers d'objets qui tombaient à terre. A la vue de tous ces magnifiques canards, Mysti avait clamé au monde un nouveau possible pour le canard : la collection, les merveilles possibles, mais son message était resté sans auditeurs et il s'était noyé dans cette mer jaune couinante.

Cependant, l'arrivée d'une jeune femme dans l'arène -une personne du jury si sa vue était encore bonne- changea la donne. Faisant fi de sa nudité ou des notes qu'elle émettait, Mysti ne put s'empêcher de voir dans cet "affrontement", une ode à la beauté d'Aphrodite. D'un côté, la Terrestre, plaisir de chair et de luxure, Kerowyn. De l'autre, la Céleste, la Passion, l'amour platonique dans son entier, perché haut sur son piédestal, Kira.

Et cela lui rappelait ce jour si spécial qu'ils se devaient de fêter quelque chose de particulier. Un jour où les âmes seules pouvaient trouver leur moitié, un jour où les âmes unies célébraient leur rencontre...



Une coupure de courant survint alors dans toute la salle, interrompant musique, micros, lumières, tout. Une paire de minutes s'écoula avant qu'on entende le grondant du disjoncteur se remettre en marche au loin, mais rien ne revint dans l'arène. Le silence se fit, les spectateurs guettaient le dénouement sur les participants de ce court laps de temps. Une odeur de rose s'insinua peu à peu dans les gradins, sur le terrain.

Et puis, alors que le mécontentement couvait, un flambeau s'alluma. Un homme se tenait dans son faisceau, mais ce n'était ni Arthen, ni Mysti.



Les hauts-parleurs se mirent en route, sur un doux rythme de vagues puis une musique orientale, tandis qu'un second flambeau s'allumait près d'une seconde personne à l'opposée, dans l'arène toujours. On ne discernait qu'une crinière de cheveux rouges et son regard envoûtant.


Un autre foyer de lumière vint former un triangle parfait en adéquation avec les deux autres, pour révéler encore un mystérieux inconnu.




D'où venaient-ils, d'où sortaient-ils, qui étaient-ils, personne ne le savait, et ils se contentaient pour le moment d'observer la foule. Le point commun entre ces jeunes hommes ? Ils tenaient chacun une rose d'un rouge profond en main et étaient d'une beauté élégante. Le feu prit la forme d'animaux gracieux tels biches et cerfs, oiseaux exotiques ou encore licornes qui s'élancèrent au-dessus du sol, s'élargit pour relier les trois sommets du triangle, et on put alors découvrir un magnifique cœur de pétales rouges, roses et blancs dans l'arène, en lieu et place des objets du concours qui avaient absolument tous disparu.




Trois danseuses surgirent des ombres pour venir chacune enlacer l'un des beaux éphèbes, puis les trois couples entamèrent une danse sensuelle tandis que la musique, loin des écrans de notes et de la violence du dragon, entamait un doux air de romance.


Et les participants dans tout cela me direz-vous ? Restés stupéfaits par le noir et la représentation, ni Arthen, ni Maëlly, ni Kerowyn n'osaient bouger. Un sortilège d'inaction leur avait été lancé et ils devaient se contenter de regarder jusqu'à la fin de la représentation, pendant que le parfum des roses entrait lentement dans leur esprit et leur influait... la magie de l'amour !

Quant à Mysti... Un dragon de flammes naquit du piédestal qui avait remplacé les télés de Kerowyn auparavant, il serpenta en direction de son sommet pour révéler la légendaire cape rouge à liserés d'or du chevalier, revenue sur ses épaules, et lui agenouillé devant Kira, toujours nue, mais dont l'intimité avait été masquée par un joli petit cœur en soie fine attaché à ses hanches.
Le général, très solennel, les yeux clos, se releva dans un geste lent, dévoilant une nouvelle parure : le slip de plumes de canard avait disparu au profit de vêtements plus sobres. De la soie, du velours, du satin, que des matières évoquant la sensualité dans son état le plus pur, qui glissaient et se froissaient dans un sentiment d'intimité absolue sur un ton de rouge délicat.
L'homme repoussa sa crinière châtaine en arrière, dévoilant une rose qu'il tenait entre ses dents, un écrin entre ses mains. La première, il la dirigea sans précipitation vers la chevelure de Kira et l'en orna, déchiré intérieurement à l'idée de ne pas offrir pareil présent à Elincia. Le second, il le leva au niveau du cœur de la jeune femme sans l'ouvrir encore.
La voix du chevalier s'éleva alors dans les hauts-parleurs, révélant ainsi la disparition du micro d'entre les mains d'Alan pendant la coupure électrique :


"Mesdames, Messieurs, je ne vous parle que de paix, d'harmonie, d'amour... Cela constitue des qualités indéniables au précieux objet que je vous ai présenté tout à l'heure, mais il y a aussi une raison plus profonde à cela. N'avez-vous point remarqué les circonstances particulières de ce jour ? N'avez-vous point observé ces déesses qui se livrent à vous ensorceler, hommes ou femmes, les uns après les autres ? Ce n'est pas un hasard ! Il s'agit d'une magie qui s'exerce sur nous. Il s'agit... de l'Amour. ET... ce jour est celui des amants, des époux, des rencontres ! Oui, si vous ne l'aviez point réalisé, ce jour est celui de l'Union. Alors, puisque le moment est à la musique, j'ai souhaité vous offrir ce divertissement. Et à la déesse du jour je dis..."

Il ouvrit son écrin devant Kira.

"... Bonne Saint-Valentin."






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 225
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Sam 14 Fév - 1:03


Make love, not war

Pas un homme. Pas un seul. N'avait le droit de s'approcher de Kira et de tenter de la séduire de la sorte. Dans les gradins, un homme était absolument furieux. Une tignasse verte, un corps svelte, engoncé dans ses habituels vêtement de voleur, un changement de ton allait s'avérer nécessaire...

De loin, encore au sol sur mon podium, j'observai la danse des trois hommes et des trois femmes au milieu des pétales de rose. Tout cela m'évoquait une blague malvenue en de telles circonstances, aussi la reléguais-je au second plan et levais-je les yeux à la recherche d'une silhouette bien particulière. Ce soir, je ne me servirait pas de Pedro. Ce jour en particulier devait être vécu avec l'être aimé, aussi je scrutai les gradins, finissant par remarquer la chevelure noire fendue d'une mèche blanche si caractéristique. Sans qu'un mot ne fut prononcé, de nouveaux pégases, roses à crinière rouge, sortirent des champs de pétales comme s'ils venaient d'en naître pour voler vers Gaël. Ils le saisirent par les épaules et le firent descendre jusqu'à moi, qui me jetai dans ses bras pour venir l'embrasser avec passion. Je passai ma main avec amour sur sa joue, mon visage s'illuminant du plus sincère des sourires.

- Gaël...

A nouveau, je m’enivrai de son odeur si particulière, si délicieuse. Tout autour de moi sembla se fondre dans des nuances indistinctes, mes yeux se focalisant sur l'objet de mon désir, à présent seul mon aimé était distinct a mes yeux... A nouveau, je soudai ma bouche à la sienne, goûtant à ses lèvres, ma main se glissant dans ses cheveux tandis que ma main libre passait dans le dos de mon chéri pour le ramener au plus proche de mon corps...

La scène fut soudain entourée d'un grand rideau rouge tenu par des tringles à rideaux. Deux femmes en tenues de bunny et armées de ces étranges micros blancs affichaient d'immenses sourires.

- Mesdames et messieurs, navrée mais le public contenant des personnes de moins de 18 ans, nous avons dû censurer la suite des événements ! Pour les personnes majeures, sachez cependant que ma sœur et moi seront heureuse de vous raconter en détail ce qu'il se passe derrière ce rideau une fois le concours terminé !

Soudain, une forme rouge et verte fusa depuis les gradins jusqu'aux enceintes géantes, plus précisément vers Kira et Mysti. Finalement, ce fut une personne qui se tint fièrement entre le chevalier et la sublime nymphe, vêtu avec une élégance peu coutumière, sa main tenait une lourde cape d'un noir profond comme la nuit, la tendant devant le nez de Mysti pour l'empêcher d'approcher ne serai-ce que d'un pas supplémentaire vers l'élue de son canard. Niall arborait un visage furieux mais fière, et il fixa le chevalier à la cape d'un air condescendant.

- Toi ! Ne sais-tu pas que le cœur de cette femme est déjà pris ? Une si magnifique créature ne peut pas être encore seule, et il se trouve qu'elle est actuellement avec moi !

Le voleur se détourna du chevalier pour plonger son regard vert dans celui de son amante, lui adressant un sourire des plus charmants. Il sortit sa seconde main de sa cape, en extirpant un magnifique bouquet de roses de toutes les couleurs. Du rouge le plus profond au plus pure des blancs,  les fleurs exhalaient une fragrance unique, propre à faire chavirer le cœur des jeunes demoiselles. Mais ces fleurs, il ne les offriraient qu'à la jeune surdouée qu'il avait en face de lui. Car cette femme entre toutes avait su ravir son coeur comme lui ravissait les bourses, et elle en était à présent le gardien. Sans elle, il mourrait de chagrin. Avec elle, il vivrait le plus absolu des bonheur.

- Kira...

Une légère rougeur s'étala sur les joues du voleur. Il posa délicatement sa main sur la joue de son aimée, puis la porta à sa poche pour en extraire un écrin qu'il ouvrit devant elle, la couvant d'un regard tendre mais soudain légèrement troublé.

- Veux-tu... devenir ma femme ?

L'écrin contenait une petite merveille d’orfèvrerie. Un rubis finement taillé, pas plus gros qu'un grain de riz mais aux facettes parfaites, était serti dans un anneau d'or ajusté parfaitement a la taille du doigt de la jeune marquée, et tous les millimètres une minuscule ébène venait orner l'anneau. Cette bague avait coûtée une fortune, et pour une fois dans sa vie le jeune voleur avait réellement acheté quelque chose. Car aucune faute ne devrait venir ternir ce moment magique.



Code par Nemalus



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 25
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 16 Fév - 19:40

La foule était en délire devant le duel qui opposait la rousse et la marquée. Un combat sans merci avec pour seuls arbitre les capacités auditives du public, ça serait à qui aurait le plus de fans, à qui jouerait le mieux. Kira a placé la barre très par son art hérité des dragons eux même, mais elle savait qu’en sa presque sœur, il y avait un adversaire digne de se mesurer à elle. Elle attendait sa riposte quand… une fois encore, les lumières s’éteignirent. Plus un bruit, plus un rai de lumière, rien de plus que le noir et le silence total. Un long silence plus profond que les ténèbres… puis la lumière revint et le ton changea. Des hommes apparaissaient, surgissant d’on ne sait où, chacun près d’un feu d’où sortaient des animaux de flammes dansant autour de roses disposés en forme de cœurs.

Mysti offrait au public un magnifique spectacle son et lumière sur le thème de l’amour. Le parfum de rose, la danse sensuelle, la musique… tout ça instillait sournoisement la romance dans le cœur des spectateurs.

Un dragon apparut alors sur le piedestal qui se tenait en lieu et place de la télévision, sur lequel se trouvait une Kira toujours aussi nue… à ceci près qu’un cœur cachait sa pureté. Mysti s’agenouilla devant la fille des dragons. Le général s’était paré d’une tenue plus élégante que son slip en plumes de canard.
Il se releva et para la chevelure de neige de la jeune femme avant de lui présenter un écrin dans lequel se trouvait un énième canard.

Quelle grave erreur il venait de comettre.

Alors que Kerowyn s’était dressé une tente en rideaux épais pour s’adonner à un rituel intime et amoureux avec Gael, qu’elle avait fait descendre, alors que ce bâtiment exultait du parfum de l’amour et du désir, Niall était descendu à son tour, s’interposant entre Mysti et Kira. Kira qui, si elle fut gênée d’être prise pour cible par le général, ne cacha pas sa joie de voir le magnifique voleur s’interposer ainsi. Oui, c’était lui son valentin, le seul et unique élu de son cœur de marquée. Si elle ne s’était jamais embarassée des notions de pudeur, si tout le monde avait le loisir de la regarder, lui seul avait le droit de toucher son magnifique corps. Le voleur, après avoir averti son ennemi du fait que Kira était déjà prise, se tourna alors vers la mage. Dans un premier temps, il lui offrait un magnifique bouquet de roses multicolores dont elle se saisit. Son cœur batait à tout rompre, ses yeux se perdaient dans ceux de son amant qu’elle n’avait de cesse d’admirer.


« Kira... »

Sa voix tremblait. L’expression sur son visage était si inhabituelle. Lui qui paraissait toujours si joyeux, si plein de vie, si farceur, le voilà soudainement embarassé et un peu sérieux. Le voleur sortit un écrin de sa poche et le cœur de Kira manqua un bond alors que le silence absolu régnait dans l’arène, troublé seulement par des gémissements bestiaux qui surgissaient de derrière les rideaux. Un écrin… et c’était pas le genre de Niall de mettre des canards dans des écrins.

« Veux-tu... devenir ma femme ? »

L’anneau était juste sublime. Une merveille d’orfèvrerie, une parure digne d’une reine. Lentement, les doigts tremblants, Kira attrapa le minuscule anneau et se jeta dans les bras du voleur pour l’embrasser, bras autour du cou, tandis qu’elle passait maladroitement l’anneau à son doigt. Depuis combien de temps rêvait-elle de cet instant ? Elle l’ignorait et ça n’avait plus d’importance… plus rien n’avait d’importance. Que ce tournoi continue sans elle.



Un dragon surgit alors des cieux et se posa lourdement sur le piédestal. C’était une bête gigantesque aux écaille de nacre, ses yeux reptiliens brillaient d’un bleu azur. Une nacelle était fixée à son dos et la marquée s’y installa avec son fiancé alors que l’animal décollait pour une destination inconnue. Alors qu’il s’envolait, les casseroles fixées à sa queue s’entrechoquaient dans un fracas métallique.

« Permettez ? »

Demanda Alan tandis qu’il récupéra le micro des mains du general.

« Bien… le spectacle est terminé, merci aux danseurs, à Régis pour la musique, Gertrude pour les effets lumineux et la compagnie « SKYRIM S.A.R.L. » pour le dragon. Félicitations aux jeunes fiancés. Chaque spectateur est invité à s’inscrire sur le registre à l’entrée de l’arène afin de recevoir une invitation pour le mariage qui aura lieu au campement d’Hatary. Buffet, petit fours et alcool offerts généreusement par les compagnons du futur marié. A présent, le combat peut reprendre. »

Pendant le discours, des techniciens de surfaces sont apparus afin de balayer toutes les roses. Emportant au passage une Maelly… sur les roses, justement. Ne subsistaient à présent plus que Mysti, Arthen et Kerowyn, toujours derrière le rideau… et ça semblait passionnel derrière.
5e tour

Pénalités :
Arthen : 2/3
Maelly : 3/3 (éliminée !)


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 259

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
59/100  (59/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Sam 21 Fév - 16:58









Amour et Rock'n'magic





Alors c'était cela que voulait le public ? De la musique, de l'amour, des sensations. Tandis que la salle tout entière se laissait aller au romantisme de la demande en mariage, que les canardeaux s'envolaient grâce à une machinerie très particulière inspirée du dragon de flammes de Mysti, l'émotion restait latente. Le temps de tout nettoyer, le centre de l'arène avait été replongé dans l'obscurité. Le parfum des roses flottait encore un peu, et pour peu qu'on y prête attention au milieu des centaines de chuchotements, on pouvait entendre comme des halètements provenir de derrière le rideau.

Mysti, obligé de rester non loin, subissait l'embarras de la situation sans broncher. Il observa le public, se racla la gorge puis désigna du pouce le couple derrière les tentures.


"Il fait un froid de canard par rapport à là-bas, vous ne trouvez pas ?"

Il y eut des rires parmi les spectateurs, le chevalier retrouvant l'attention générale. People, la clef de la réussite. C'en était navrant.

"Vous savez, si je vous parle de canards depuis le début, c'est aussi parce que j'ai certaines obligations... comme celle de vous divertir ! Et mes commanditaires sont, disons... très fiers de leur image. Vous les connaissez tous bien sûr. Des uniformes. Un bec et des plumes. Une certaine avarice... Ah mais tant que j'y pense ! J'ai reçu un message pendant l'entracte. Étant donné les circonstances, ils sont prêts à faire un petit effort pour cette soirée. Mais pour cela, j'ai besoin de votre aide."

Le public tendait l'oreille, intrigué. Mais de qui pouvait bien parler le chevalier ? Un bec et des plumes, il pouvait s'agir de n'importe quel laguz oiseau un peu fortuné dans Tellius. Et qui serait assez fou pour se laisser comparer à un canard en plastique sans ruiner sa dignité ? Le silence se fit total. Mysti s'éclaira d'une haute flamme générée dans sa paume, projetant des ombres sur les rideaux. On y voyait des personnages humanoïdes, aux attributs canardesques bien sûr, comme on pouvait s'y attendre. Le chevalier regardait les gradins, mais les gradins avaient les yeux rivés sur les deux formes en plein ébat passionnel mimées par les ombres.

"Oui, il se trouve que la direction n'a pas vraiment pensé à les inviter. Ils me confient donc la tâche de les représenter. Je vais donc vous demander de contribuer un peu. Il existe une chansonnette qu'ils adorent appliquer et que voici :

Un canard riche est un canard populaire,
Un canard généreux n'a pas peur de finir les quat'fers en l'air.
Donnez-moi de vous, je vous rendrai fous,
De mes entreprises, de mes ambitions,
Suivez-moi donc, dans mes éditions,
Dans mes collections, pour seulement quelques sous !

Allez avec moi !
"

A force de répéter le rythme entraînant, la foule se prit au jeu, et bientôt on entendit la chanson partout autour de l'arène. Mysti fit signe de continuer, pendant qu'il animait les rideaux d'ombres montrant ce qui ressemblait à des pièces tomber du plafond. Un espoir s'empara des spectateurs, se demandant si le jeu d'ombres chinoises représentaient ce qui allait se passer. Le chevalier leur fit hausser le ton encore, jusqu'à ce qu'on ne s'entende plus, les lieux secoués de clameurs sur la chanson des canards. Alors, en maître du feu qu'il était, il concentra une boule de feu entre ses mains et la lança vers le plafond comme un artificier enflammerait sa poudre. La flamme révéla une sorte de fil qui reliait des piñatas entre elle, et lorsque les mèches se consumèrent, elles laissèrent tomber  sur tout le monde une pluie de pièces dorées exhalant un doux parfum de chocolat qui s'accordait parfaitement à la rose.
Pensant d'abord à de vraies pièces, le public poussa des explications de surprises, puis s'empara de ce qu'il put. Une fois la surprise passée, des rires et des clameurs se propagèrent : c'était l'heure du goûter et les studios Picsou & co venaient de fournir l'occasion parfaite de se passer d'un entracte, invitant tous à se régaler de chocolat ensemble.

Les projecteurs s'allumèrent alors, projetant que les rideaux la célèbre marque de fabrique du groupe.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 225
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Lun 2 Mar - 20:13



Time to FIGHT !


Je passai ma main dans mes cheveux pour débarasser mon front des mèches de cheveux roux qui me cachaient la vue, me relevant enfin après... Ce que nous avions fait avec Gaël. Il était à présent temps pour moi de remonter sur la scène, de répondre a la provocation de Kira, de lui prouver que j'étais bien meilleur qu'elle... Lorsque les rideaux tombèrent autour de nous, des poneys emmenaient Gaël pour le déposer à sa place dans les gradins, et moi-même j'avais retrouvée mon habituelle armure de cuir... Mais je n'aurais pas l'occasion de reprendre le duel la ou il en était resté.

Des pièces en chocolat tombaient du ciel. J'en saisit une et constatai que dessus, des imprimés de tête de canard figuraient. Je l'ouvrit et mordit dedans, histoire de juger de la qualité du chocolat... Passable. Mais le public n'y verrait que du feu, il était complètement survolté par l’enchaînement de spectaculaire auquel ils avaient eu droit, tandis que le chevalier au canard présentait son sponsor pour ce tournoi. Un canard milliardaire... Pas mal.

- Il est à présent temps de voir les choses en grand, habitants de Tellius !

A peine la phrase prononcée, les projecteurs convergèrent vers moi. Pedro reposait à nouveau dans ma main droite, et il était temps pour moi de m'en servir. Je le brandit au dessus de ma tête, les yeux rivés sur Mysti, un large sourire étirant mes lèvres.

- Aujourd'hui est le jour du grand tournoi n'importe quoi ! Et en ce jour, il est dit que l'Homme doit se battre, alors il se battra !

Je lançai un regard de défi au général, l'auditoire à présent suspendu à mes lèvres. Après tout ces gens étaient venu voir du sang, des coups et des blessures, et bien j'allais leurs en offrir !

- Viens donc te mesurer à moi si tu l'ose, au lieux de te cacher derrière les grands noms de la fabrication de fausse pièces !

Le talon de ma botte écrasa l'une des pièces, tandis que mes lèvres dévoilaient un sourire carnassier, et Pedro sembla soudain grandir de plus en plus dans mes mains, jusqu'à atteindre bientôt ma taille. Le tenant à deux mains, je le levai a nouveau au dessus de ma tête, le brandissant à l'encontre de mon ennemi.

- Que le verdict soit rendu !

J'abattis la masse de mon arme sur le crâne de mon ennemi, l’enfonçant comme un clou dans le sol. Mes mains lâchèrent l'objet, qui resta en place, comme si nous avions étés dans un cartoon. Je frottai alors mes mains l'une contre l'autre, satisfaite.

- Voila... Ça, c'est fait !

Mon regard se posa alors sur le dernier participant à l’événement, qui n'avais pas bougé depuis un certain temps. ma main se posa a nouveau sur Pedro, qui reprit sa taille normale, et je m'en servit pour pouiter l'épaule de ce pauvre homme totalement statufié par les merveilles que nous avions offertes au public avec Mysti.

- T'es vivant ?

Haussant les épaules, je l'abandonnais ici pour lever les yeux vers la foule. Certains semblaient sceptiques, mais la majorité semblaient ravis par la tournure des événements. Voila ce qu'ils étaient venus voir : De la baston ! Je me tournai a nouveau vers Mysti, qui avait encore les chevilles dans la terre.

- Alors, auras-tu le courage de te mesurer à moi ?



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   Mar 3 Mar - 21:10

Un membre du jury était désormais partie en voyage avec son fiancé, ne restait que deux juges pour la suite des évènements. Alan retournait dans les gradins, à sa place aux côtés de la jeune Shikonai qui… se gavait de pièces en chocolats.

« Où t’as trouvé ça ?
- C’était par terre. Et ya un monsieur qui m’a promis encore plus de chocolats venant de sa caravane.
- Et… où est ce monsieur ?
- Là. »

Dit-elle en désignant le tas de cendres sur la chaise d’Alan.

« Ah… »

C’est alors qu’un message ensanglanté s’afficha sur l’écran qui était jadis destiné aux partitions des musiciennes sacrées.



Et Kerowyn abattit un Pedro géant sur le crâne de Mysti.

FATALITY

« AAAAAH ! Enfin un peu d’action ! Reste donc un adversaire que Kerowyn provoque en lui pouitant l’épaule et… il s’effondre… bon ben Kerowyn vainqueuse… »

OU PAS !

Mesdemoiselles les finalistes, je vous rappelle que l’issue du combat ne détermine pas la gagnante du tournoi. Vous êtes les deux dernières en lice, de ce fait je déclaire le tournois clos et vous serez les seules à profiter des lots du tournoi (Maelly, Arthen, vous allez malgré tout gagner vos xp de rp, voir la fin du message !).

Bien… avant tout, je tiens à tous vous féliciter, vos posts étaient tous très prenants et hilarants, je me suis autant amusé à animer ce tournoi qu’à vous lire. Mysti et Liyu, vous avez été géniales, vous êtes rentrées à fond dans le délire et avez utilisé vos « armes » jusqu’au bout de façon parfaite ! La mise en page de vos posts était tout aussi sublime. Toutefois, désolé pour Mysti mais la victoire reviendra – de très peu – à Liyu. Pourquoi ? Pour la vidéo youtube et la tonne d’images de canards. Certes, elle expliquait clairement le délire dans lequel rentrait Mysti et ses actions mais… je note le texte, pas les vidéos, sincèrement désolé, c’est la règle ^^ t’auras quand même gagné des points à faire ça, mais rajouter un texte aurait pu te faire gagner le tournoi.

Kerowyn est donc vainqueur de 70 points (10 points de mise en forme, 40 points de délire et 20 points de rp) contre 66 pour Mysti (10 points de mise en forme, 40 points de délire et 16 points de rp).

Kerowyn, je te met 50 xp de suite et 30 pour Mysti.

Voici à présent les xp de rp ! (rappel : un  post d’event/concours vaut entre 4 et 9 xp selon sa qualité)

Kerowyn : 5 posts effectué. XP amassé : 45
Mysti : 5 posts effectué. XP amassé : 40 (oui oui, toujours à cause de la vidéo)
Maelly : 2 posts effectué. XP amassé : 18
Arthen : 2 posts effectué. XP amassé : 18




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: [concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2   

Revenir en haut Aller en bas
 

[concours] LE GRAND TOURNOI DE N'IMPORTE QUOI V2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grand Tournoi de Catalogne par équipe, 1 et 2 octobre 2011
» Je ferais n'importe quoi pour toi. [Kyoko]
» Parce que l'amour vous fait faire n'importe quoi... [PV : Andrew Clensen / Alistair M. Fitzbern]
» Un brin de n'importe quoi ?
» Inscription au Grand Tournoi des Combattants de Fiore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-