AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Jeu 31 Oct - 21:39

Le ciel était bleu, les nuages blancs, l'herbe verte...le monde était toujours lui-même, comment aurait-il bien pu changer, pourquoi l'aurait-il fait ? Pourtant Kerorian le découvrait maintenant sous un regard nouveau. Les fleurs ne resplendissaient plus de couleurs, la lumière ne réchauffait plus son cœur, et les plus vastes étendues ne perturbaient en rien son pas. Depuis la triste révélation qu'il avait eu à Esberg, le voyageur n'avait plus alors regardé le paysage une seule fois, mû par une sombre détermination qui poussait toujours plus loin son infatigable voyage : Il devait tuer ceux qui lui étaient chers pour leur épargner de vivre dans ce monde de misère et de souffrance, et pour cela il devait se dépêcher, plus vite il les "libérerait", plus vite il sera soulagé.
Il se dépêcha tant qu'il ne lui fallut pas plus d'une semaine pour revenir au pied de la montagne. Cherchant un instant la route qu'il emprunta pour venir ici, le Héros s'y engagea si tôt qu'il l'eut retrouvée. L'idée de tuer ses amis, son enfant, et celle qu'il aimait ne le réjouissait pas, mais il soupira en songeant qu'il n'y avait aucune autre issue. Ils étaient condamnés à mourir, par le temps qui corroderait leurs corps, les rendant vieux et malades durant de longues années de calvaire, ou par la main de l'homme qui souillerait leur existence avant de leur ôter la vie ou pire encore, de les garder en guise de jouet ou de marchandise, alors autant leur offrir une fin rapide et honorable, les exécuter en un seul coup, rapide et précis, de libérer leur âme avant même qu'elle ne puisse réaliser sa fin, voilà son ultime preuve d'amour pour eux... Cela n'empêche pas qu'il en éprouve une grande peine, quel plaisir cela aurait été de partager une longue vie avec eux, mais elle sera immanquablement troublée, perturbée, détruite, et il ne peut l'accepter.

Le voyageur marchait d'un pas rapide, ses longues jambes le portant sur de longues distances, ses muscles puissants soutenus sans qu'il n'en soit vraiment conscient par l'épée de l'occulte pour qu'ils l'emmènent encore plus loin. Il ne détourna pas le regard, ni ses pensées de son but. Kerorian avança, sous un soleil déclinant, et s'arrêta enfin à un croisement de chemins. Pris d'un doute, il hésita sur la route à suivre, sa mémoire lui fit défaut. Il ne reconnaissait pas ce passage. Tournant sur lui-même, il se dit qu'il avait du se tromper à un moment où à un autre. Apercevant ce qui lui sembla être un village au loin, il résolut le problème et s'y dirigea, pensant y demander son chemin pour éviter de se perdre plus encore, il n'avait pas envie de suspendre le salut de ses proches et n'avait pas la moindre idée de la route à suivre. S'il faisait le mauvais choix, il risquait de perdre peut-être des jours entiers.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Sam 2 Nov - 12:49

Les ombres crépitaient, diffusant une aura oppressante. A travers ce pilier d'ombre, l'ouïe la plus fine pourrait peut-être distinguer des cris de souffrance et de terreur qui perdaient d'intensité petit à petit jusqu'à ce que la victime aie finalement rendu l'âme, rejoignant la grande déesse. Finalement, le manteau noir disparut, laissant derrière lui un cadavre. La petite fille sourit et s'agenouilla devant le cadavre, passant la lame dans la bouche pour sectionner proprement la langue, puis elle retira les yeux. C'était sa signature, désormais, un message pour une certaine albinos et son sale clébard : « je suis passé par ici. ». Oh, ce n'était pas une invitation aux retrouvailles, ça non, Shikonai n'avait aucune envie de la retrouver, c'était ni plus ni moins qu'une provocation, certes lâche, mais une provocation pour lui faire prendre conscience de l'ampleur de ses actes.

C'en était fini de ce petit village paumé au milieu de nulle part. Toute forme de vie y était décimée. Shikonai, une fois encore, a parfaitement joué son rôle d'innocente petite fille. Ce corps était plus fragile que celui de sa précédente incarnation, mais le fait qu'il soit mignon offrait énormément de possibilités de manipulations. Qui irait douter de l'innocence d'une enfant avec de si mignons petits yeux ? Certes ,les voyages ont légèrement altéré sa consistance physique sans la rendre difforme et altérer sa beauté, mais il commençait quand même à mieux supporter les voyages. Ca n'était pas plus mal, c'était bien mieux qu'au départ, quand il lui fallait une pose presque toutes les heures là où il n'en fallait jadis qu'une toutes les 4 heures. Mais il était malgré tout tard, il fallait reposer cette enveloppe charnelle. La gamine prit alors possession du lit encore chaud de son ancien occupant et s'y endormit.


Un bruit de pas à l'extérieur la réveilla. Shikonai jeta un regard par l’entrebâillement des volets clos. Outre le fait que le jour s'était levé, il vit une grande silhouette, massive, avec la plus grosse  épée qu'il aie jamais vu. Des cheveux roux, des yeux rougeoyants... un voyageur itinérant, sans doute un guerrier. Le shaman prit un temps de réflexion. Il pourrait l'abattre ici, proprement, mais il ne devait pas être idiot au point de ne pas être sur ses gardes dans un village aussi calme en pleine journée. Pas la moindre activité, ça devait lui mettre la puce à l'oreille. Ouais, il devait être méfiant, un sort, même jeté dans son dos, ne l'atteindra pas. Il fallait donc attendre qu'il baisse sa garde.

La petite fille sortit de la maison par une porte arrière et suivit discrètement le guerrier. Il suffira d'un moment d’inattention et elle pourra l'envoyer à la déesse.




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Dim 3 Nov - 17:20

A cette heure-ci, le Héros s’attendait à trouver une village tout ce qu’il y a de plus banal, des enfants qui courent partout, des vieillards pleurant sur « le bon vieux temps », des femmes de tout âge en train de faire des trucs de filles, commérages, cuisine, enfants…et surtout, de l’animation ! Même dans un petit patelin isolé comme celui-là. C’est là qu’il pensait y obtenir une information quant à sa direction, car il était certain de ne pas être passé par ici à l’aller.
Mais tout ce qu’il trouva, c’est un village désert. Il n’y avait rien, pas de rires et cris, pas de protestations énergiques de la part de vieux sexagénaires, pas même un mouflet pour le regarder avec des yeux ronds et se dire qu’un mec aussi grand et surtout une épée aussi grosse c’est la classe, Rien. Le souvenir encore trop récent lui revint alors, des rues sans vie, sans cadavres, sans rien.  Rien que le silence…

Mal à l’aise, et replongeant encore un peu plus dans la déprime, le voyageur commença à faire demi-tour. Il se fichait bien du sort de ces habitants, si tant est qu’il y en a, les bâtiments intacts ne lui inspiraient pas un sentiment de confiance alors qu’il n’y a pas âme-qui-vive, et puisqu’il n’était jamais passé par ce patelin silencieux, et que ce n’était pas en ce lieu qu’on lui indiquerait le chemin, Kerorian se dit que sa route devait être celle qu’il n’avait pas emprunté. De toute façon, plus vite il quittera le coin, mieux il se portera. Il réalisa à quel point il était tendu, il aurait suffi que quelqu’un surgisse pour qu’il l’étale par pur réflexe, ce qui aurait nettement compromis la communication avec les autochtones.
Il se figea dès qu’il se retourna, portant la main à sa gigantesque épée en apercevant une silhouette. Prêt à bondir sur la menace et à la pourfendre sauvagement, il réalisa l’instant d’après que son terrible ennemi n’était autre qu’une fillette. Une minuscule, microscopique, nabote de rien du tout. Enfin un truc normal dans le coin…
Ou peut-être pas. Quelque chose en lui lui cria de se méfier, qu’il y avait un truc qui ne tournait pas rond. Immédiatement il essayer de trouver une explication à cette situation dérangeante. Le village est totalement désert, même après l’arrivée de la chiarde, alors ou tout le monde aime beaucoup jouer à cache-cache et envoyer les petites filles appâter les inconnus, ou elle est toute seule ici…d’une certaine façon, aucune des deux solutions n’est très plaisante. De plus la petite ne semble pas être égarée ou désemparée, elle paraissait au contraire étonnamment froide et déterminée. Des choses qui ne vont pas très bien avec les enfants en général…certes, la menace physique que représentait ce moustique face à lui était plus qu’insignifiante, mais si c’était un piège… Le vagabond commença à jeter des coups d’œil à droite, à gauche, à l’affût d’une éventuelle embuscade. Il pouvait tout aussi  bien être tombé dans un village de cultistes sacrificateurs ou de cannibales. Ce qui aurait justifié le silence total et la venue de cette jeune fille. Toutefois rien en semblait bouger, comme si elle était réellement seule.
N’appréciant pas le moins du monde la situation, et ne la comprenant pas vraiment non plus si ce n’est qu’il valait mieux qu’il foute le camp d’ici au plus vite, Kerorian puisa dans sa nouvelle volonté, sa récente résolution pour accomplir un geste qu’il évitait autant que possible tout au long de ses voyages, et il s’abaissa à un acte qu’il jugeait dégradant, à la limite de l’humiliant. Et sans relâcher un seul instant son épée…


«Qui es-tu, pourquoi n’y a-t-il personne ? »

…Il s’adressa à un enfant.





"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Lun 4 Nov - 13:22

Cet homme... il dégageait une sensation familière et sombre. Shikonai ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, mais il sentait quelque chose en lui. C'était faible, comme l'odeur d'un animal qui est passé il y a quelque temps mais n'est pas revenu depuis laissant son odeur se disperser aux quatre vents. Qui était ce grand rouquin à la lame titanesque ? Bah, peu importe. Il faudra le tuer quoi qu'il en soit.

Comme prévu, le roux était aux aguets, alerté par l'inactivité locale. Shikonai devait se faire très prudent à partir de maintenant. L'homme se retourna et lui fit face. La fillette n'avait pas fait preuve de discussion de toute façon, misant avant tout sur la prudence.


« Qui es-tu, pourquoi n’y a-t-il personne ? »

Le shaman garda son calme, laissant de côté son habituel rôle de petite fille aux bords des larmes, terrifiée par la barbarie humaine.

« Ils sont tous morts, assassinés de sang froid. La personne qui a lancé cet assaut a profité des faveurs de la nuit pour agir en toute discrétion. L'alerte n'a pas été donné, du premier meurtre jusqu'au dernier, personne n'a rien remarqué. »

La petite fille continua de toiser le géant. Il était bien plus grand que lui, presque un mètre d'écart. C'est dingue comme il en imposait, vu de près.

« A moins d'être de ceux qui délestent les morts de leurs possessions terrestres, vous ne trouverez rien ici. Rien à part une mort propre et des habitations convenables. Vous feriez mieux de partir. Qui sait si l'assassin rode toujours. »

Oui, qui sait... Ca pourrait même être cette petite fille à l'allure si frêle.

Ou bien ce grand gaillard qui dégageait cette aura si familière... qui ça pouvait bien être ? Il intriguait le shaman...




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Lun 4 Nov - 19:17

« Ils sont tous morts, assassinés de sang froid. La personne qui a lancé cet assaut a profité des faveurs de la nuit pour agir en toute discrétion. L'alerte n'a pas été donné, du premier meurtre jusqu'au dernier, personne n'a rien remarqué. »

Le Héros fronça les sourcils, ne quittant pas des yeux la mystérieuse gamine qui lui crache ça sans hésiter ni frémir. Son récit alourdit encore le fardeau qui pesait sur son cœur...encore et toujours la même histoire, le meurtre, la sournoiserie, le chaos partout, tout le temps, sans jamais épargner qui que ce soit. Puis il resserra encore plus sa prise sur son arme, pour lui annoncer ça comme ça, elle devait très probablement être impliquée d'une façon ou d'une autre dans le massacre qu'elle venait de décrire. De plus, cette sale morveuse le regardait avec bien trop d'arrogance.

« A moins d'être de ceux qui délestent les morts de leurs possessions terrestres, vous ne trouverez rien ici. Rien à part une mort propre et des habitations convenables. Vous feriez mieux de partir. Qui sait si l'assassin rode toujours. »

Ça, c'était prévu de ne pas s'éterniser. Mais il y avait une énigme de soulevée, et le voyageur n'avait pas l'intention de partir sans avoir obtenu la réponse. La gamine n'avait visiblement strictement rien à faire, ni du risque d'être attaquée, ni du sort des villageois. Le guerrier commença à se demander si ce n'était pas cette espèce de rase-motte qui avait assassiné tous ces pauvres gens. Il eut envie d'écarter cette possibilité, trop petite, trop faible et trop désarmée, mais c'est justement cette apparence fragile qui le retint d'éliminer cette hypothèse.
Kerorian se rappela ce détail dans sa phrase, "une mort propre"... Une mort propre implique de n'avoir aucune marque extérieure : Pas de brûlure, pas de blessures, aucun stigmate flagrant. Or ça collait plutôt bien avec son interlocuteur, une personne bien incapable d'infliger un coup suffisamment puissant pour tuer. Alors il pensa à la magie, à leur faible carrure. Le fait qu'elle ne soit qu'une morveuse l'empêchait d'accepter totalement cette idée toutefois, elle était bien trop jeune pour déjà manier des sortilèges de mort. Même en pleine nuit, par surprise, elle était encore trop petite...même si elle avait été une Marquée, avec un vieillissement plus lent, cette gamine était justement encore une gamine ! Pas une mage expérimentée...


"Je partirais quand je saurais ce qui s'est passé. Est-ce toi qui les a tué ? Comment, et pourquoi ? Je sais que tu es dans le coup, alors crache le morceau."

Dans sa tête défilaient toutes sortes d'explications plus ou moins rationnelles pour tenter de comprendre la situation, le meurtre des villageois, l'apparence juvénile de son interlocuteur, tout...et c'était le bordel.Quoiqu'il en soit le Héros était tendu, il en avait marre de ces séries d'horreurs qui se succédaient sans jamais s'interrompre, marre des enfants également, méchants ou non, et n'était pas à l'aise de savoir qu'il avait peut-être devant lui un mage, ou quelque chose qui trompait sur son âge par un quelconque étrange sortilège, ou alors simplement un piège... Kerorian n'arrêtait pas de regarder à droite à gauche à la recherche d'un potentiel complice qui voudrait le surprendre, car parti comme ça l'était, si ça devait mal tourner, c'était pour bientôt...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Jeu 7 Nov - 12:42

Tant pis pour le coup de l'innocence, c'était trop tard pour avoir l'air traumatisé, le guerrier l'a remarqué trop vite, il n'a pas eu le temps de se composer un visage. Il valait donc mieux l'inciter à partir. L'attaquer de face était trop dangereux.

« Je partirais quand je saurais ce qui s'est passé. Est-ce toi qui les a tué ? Comment, et pourquoi ? Je sais que tu es dans le coup, alors crache le morceau. »

C'était si transparant que ça ? Non, il devait se fier à une forme d'intuition... Shikonai pouvait encore se tirer de ce pétrin.

« Je t'ai dit ce que je sais : quelqu'un est venu et à assassiné discrètement chaque habitant de ce village. Quand à ma soi-disant implication, vous n'avez aucune preuve donc aucune raison de m'accuser. »

Les humains sont faibles : toujours à privilégiers leurs sentiments à la raison, ce qui les conduit si facilement sur la pente de l'injustice et ça fait de la peine à la grande déesse Ashera. C'est de ces sentiments que la guerre, les meurtre, le vol et autres atrocités sont nées. Une entité sans sentiments, n'agissant que par un raisonnement logique et juste, voilà ce qui devrait exister. Une entité parfaite...

Le guerrier ne passait pas son temps à fixer la gamine : il regardait également autour de lui, frénétiquement...


« Il n'y a personne d'autre que nous deux. Cessez donc de vous agiter frénétiquement comme si vous craigniez une embuscade... »

Pitoyable... S'il ne faisait pas les deux mètres et n'était pas armé d'une si grosse épée, Shikonai aurait peut être envisagé de le tuer ici et maintenant...




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Jeu 7 Nov - 14:31

« Je t'ai dit ce que je sais : quelqu'un est venu et à assassiné discrètement chaque habitant de ce village. Quand à ma soi-disant implication, vous n'avez aucune preuve donc aucune raison de m'accuser. »

Cela ne convainquit le Héros que d'être encore plus méfiant vis à vis de la gamine. Les questions du "comment elle le sait" et du "comment elle a survécu" restant toujours en suspens. D'autant plus que quelque chose le dérangeait, elle était bien trop...mature pour son âge. Cette naine aurait du être en train de chialer, ou d'essayer par tous les moyens les plus navrants et stupides de réclamer de l'aide, de dire que c'était pas sa faute ou quelque chose du genre. Au lieu de ça le voyageur avait l'impression de parler à un adulte, ce qui le mettait particulièrement mal à l'aise.

« Il n'y a personne d'autre que nous deux. Cessez donc de vous agiter frénétiquement comme si vous craigniez une embuscade... »

Cette fois Kerorian se tendit carrément. Quelque chose n'allait vraiment pas du tout, il y avait trop de questions de soulevées, trop de choses étranges qui tombaient au même moment et cette gamine paraissait avoir la tête bien dure pour son âge... Puis il arrêta de surveiller les alentours, et fixa l'enfant. Une bien triste pensée lui passant par la tête...bien qu'il n'ait jamais aimé les enfants, trop bruyants, stupides ou insolents, le Héros avait toujours mis un point d'honneur à ne jamais leur faire de mal.
Mais cette époque était révolue. Depuis Esbern, ses honorables résolutions avaient volé en éclats. C'en était fini de la gentillesse, de la pitié et la compassion. Place à la fermeté, offrir une chance aux gens n'avait quasiment jamais payé, quand il tentait d'éviter le combat il finissait par perdre l'initiative et se retrouvait encore plus dans les ennuis. Maintenant c'est lui qui allait mener la charge, se jurant que sa volonté serait aussi froide et impitoyable que la lame qu'il porte dans son dos.

Le guerrier avança d'un pas, se préparant à dégainer son arme en se ramassant un peu sur lui-même, prêt à bondir pour réduire la distance qui les séparait. Il savait jusqu'où il pouvait frapper, et si la gamine était encore trop loin, il ne lui faudrait pas longtemps pour la rattraper et l'écraser d'un seul coup.


"Tu vas me dire qui tu es, ce que tu fais là, et comment tu as survécu à cette extermination. Si tu refuse, j'espère pour toi que tu cours vite, car sinon je ne te louperais pas.

Il avait déjà perdu assez de temps ici, à sentir le poids d'une menace intangible peser sur lui, et à voir encore une fois de plus l'inutilité de son ancien cœur. Si elle crachait le morceau, ça simplifiera la situation. Et si elle refuse, alors il l'exécutera sans autre forme de procès. Tous sont condamnés à mourir, alors ici ou ailleurs, cela ne l'affecte plus.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Sam 9 Nov - 22:39

Soit le guerrier était naturellement paranoïaque, soit Shikonai jouait vraiment mal son rôle... quoi qu'il en soit, le roux ne se détendait absolument pas. Pire, le voilà qui se préparait à bondir, main sur la poignée de son immense lame. Il allait vraiment attaquer ?

« Tu vas me dire qui tu es, ce que tu fais là, et comment tu as survécu à cette extermination. Si tu refuse, j'espère pour toi que tu cours vite, car sinon je ne te louperais pas. »

Shikonai plissa les yeux alors qu'une brume opaque se répendait autour de lui, un brouillard d'ombre qui s'étendait jusqu'à l'homme, s'arrêtant devant lui. Il lui suffisait de faire un pas et les âmes des défunts lui feront découvrir la peur, hantant son cœur jusqu'à ce qu'il demande à mourir, tourmenté par la rancune des défunts.[/i]

« Je vous interdis de me menacer comme ça. Votre lame ne m'effraie pas. »

Le shaman n'avait pas énormément dormi, mais il était suffisamment reposé pour s'occuper de cet arrogant personnage.

« Les humains comme vous sont la cause de la souffrance de ce monde. Vous êtes des êtres belliqueux, toujours à chercher la bagarre, déclencher des guerres. C'est vous qui avez pourri ce monde. La Déesse recréera un monde parfait et sans violence quand j'en aurais fini avec vous. »

La petite fille plongea la main sous sa robe et en tira un tome de flux, gardant les yeux rivés sur son adversaire.

« Laisse moi tranquille ou tu périras toi aussi. »




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Dim 10 Nov - 14:10

Une étrange brume, sombre et épaisse commença à surgir du néant pour entourer la petite fille, le mystérieux nuage s'arrêtant juste devant le Héros qui dégaina son arme démesurée. Le brouillard ne l'atteignit pas, et ne semblait pas être destiné à le faire, ça ressemblait plutôt à un mécanisme de défense et cette fois c'était clair, la morveuse était une mage. Et au vu de sa brume, elle était du côté sombre de la sorcellerie.

« Je vous interdis de me menacer comme ça. Votre lame ne m'effraie pas. »

Elle se la joue beaucoup pour quelqu'un qui se sent forcé de se cacher se dit le voyageur, quand on a pas peur de quelque chose on essaye pas de le fuir.

« Les humains comme vous sont la cause de la souffrance de ce monde. Vous êtes des êtres belliqueux, toujours à chercher la bagarre, déclencher des guerres. C'est vous qui avez pourri ce monde. La Déesse recréera un monde parfait et sans violence quand j'en aurais fini avec vous. »

Kerorian soupira, il avait ce sentiment lui aussi...les humains ne savent que détruire, apporter la désolation et la souffrance à tout ce qui existe. Leur seule divergence portait sur un point de vue théologique, le guerrier pas en la déesse, surtout prétendument si puissante.

« Laisse moi tranquille ou tu périras toi aussi. »

Il regarda autour de lui, serrant fermement la poignée de sa lourde épée en se disant qu'elle lui ressemblait beaucoup finalement. Cette sensation qu'il n'y a aucun espoir, que l'humanité est condamnée à se détruire elle-même et à emporter dans sa folie tout ce qui l'entoure. Le voyageur ne se soucia pas qu'elle ne soit qu'une enfant, elle avait l'assurance d'un adulte, ou d'un fou, et avait cessé d'essayer de se leurrer. Sa misérable menace ne l'affecta pas le moins du monde, en revanche il se demanda si plutôt qu'une gamine ayant ouvert les yeux, elle n'était pas une simple fanatique totalement débile.

"L'humanité est condamnée à dévorer tout ce qu'elle touche d'une façon ou d'une autre hein... Pourtant, ta Déesse si puissante ne devrait elle pas pouvoir stopper cette folie ?"

Rencontrer quelqu'un comme lui l'intéressait, malgré sa résolution Kerorian appréciait de savoir qu'il voyait juste ou d'ajuster encore plus ses idées. Par contre il détestait la religion, absurde, inutile et aveugle.

"Les humains comme moi sont la sources des maux de ce monde disais-tu...et ces pauvres gens que tu as froidement massacré, je pense que la plupart d'entre eux n'avaient jamais tenu une épée de leur vie, quelle menace représentaient-ils ?"

Tenant solidement son arme, le Héros commença à marcher le long du brouillard, réfléchissant mieux lorsqu'il ne restait pas inactif et continua son interrogatoire. Il y avait quelque chose dans cette fillette qui l'intéressait, et il tenait à s'assurer que ce ne soit qu'une illusion causée par un fanatisme quelconque.


"Et toi donc, meurtrière, tu m'accuses de vouloir me battre, de déclencher des guerres...mais es-tu vraiment meilleure ? A rechercher sans cesse une nouvelle victime au nom de ta sacro-sainte déesse, ne poursuis-tu pas ainsi un inlassable combat ? Et en exterminant population sur population, ne mènes-tu pas toi-même une guerre ?"

Se fixant brusquement face à la brume, plantant solidement ses talons dans le sol, Kerorian lança sa dernière accusation, il voulait savoir quelle était la réelle conviction de cette enfant.

"Pourquoi croies-tu que la Déesse ait demandé à ce qu'on brise ses sujets ? Comment sais-tu que son seul désir et de nous voir tous mourir ? Et pourquoi t'as t-elle choisie toi, enfant rachitique, pour mener la dernière croisade en Son nom ?"

Une divinité toute puissante n'a pas à détruire ce qu'elle a elle-même créé, et sûrement pas par le biais d'un nain de jardin, alors pourquoi est-ce que cette fille avait une opinion similaire à la sienne et motivée par le désir de plaire à une quelconque justice divine absente ? Il fallait qu'il la bouscule, et qu'il juge ce qu'elle est vraiment...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Lun 11 Nov - 11:31

Face au réflexe défensif de la jeune fille, le mastodonte dégaina son imposante épée. Mais même avec une telle allonge, son épée ne le protégera pas de la brume s'il osait faire un pas dedans. Il suffisait d'un pas pour le condamner aux ténèbres. La petite fille gardait ses yeux rivées sur le géant, assurée de pouvoir remporter la victoire.

« L'humanité est condamnée à dévorer tout ce qu'elle touche d'une façon ou d'une autre hein... Pourtant, ta Déesse si puissante ne devrait elle pas pouvoir stopper cette folie ? »

Etait-il idiot ?

« Je pensais que la croisade menée par Ike contre Ashera était de notoriété publique, depuis le temps. Vous n'avez donc pas entendu parler du grand héros Beorc qui a vaincu la déesse elle-même alors qu'elle a changé les belliqueux en statues de pierre ? Celui qui a contré le jugement divin ? »

Ce mec devait être un péquenaud qui est trop longtemps resté dans son coin en ermite avant d'avoir le courage de quitter son trou à rats.

« Les humains comme moi sont la sources des maux de ce monde disais-tu...et ces pauvres gens que tu as froidement massacré, je pense que la plupart d'entre eux n'avaient jamais tenu une épée de leur vie, quelle menace représentaient-ils ?
- Les humains sont faibles et s'attachent trop à leurs proches. Annoncez-leur l'assassinat d'un de leurs parents et ils prendront les armes sans même savoir s'en servir dans le seul but de traquer le meurtrier. Ne feriez-vous pas ça si je touchais à un de vos proches ? Vos géniteurs ? Votre chère et tendre ? Votre frère ? Votre enfant ? »

Il aura beau nier, c'était la vérité : l'être humain était conçu pour détruire, en particulier si ce qu'il souhaite détruire était de base un objet de destruction. Ce faisant, il deviendra la cible d'un destructeur. Un cycle de haine sans fin.

Le guerrier fit les cent pas autour de la brume, comme s'il cherchait une faille dans la défense pour attaquer.


« Et toi donc, meurtrière, tu m'accuses de vouloir me battre, de déclencher des guerres...mais es-tu vraiment meilleure ? A rechercher sans cesse une nouvelle victime au nom de ta sacro-sainte déesse, ne poursuis-tu pas ainsi un inlassable combat ? Et en exterminant population sur population, ne mènes-tu pas toi-même une guerre ? »

Shikonai ouvrit la bouche, comme pour répondre, mais les mots lui manquaient. Comment osait-il...

« Pourquoi croies-tu que la Déesse ait demandé à ce qu'on brise ses sujets ? Comment sais-tu que son seul désir et de nous voir tous mourir ? Et pourquoi t'as t-elle choisie toi, enfant rachitique, pour mener la dernière croisade en Son nom ? »

C'en était trop !

« Alors pourquoi nous a-elle tous pétrifié pendant la grande guerre contre le Sena de Begnion ? Pourquoi a-elle puni les êtres vivants, Beorcs comme Laguz, pour ces années de guerre intense qui l'ont tiré de son sommeil ? Quand au fait qu'elle m'aie choisi, elle seule le sait mais j'ai reçu cet ordre et je l'exécuterais ! »

Cet enfoiré osait remettre la parole de la déesse en doute. Le shaman brûlait d'envie de l'abattre ici et maintenant, mais il devait garder la tête froide.

« Et toi, alors, en quel nom brandis-tu cette épée ? »




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Lun 11 Nov - 12:06

« Je pensais que la croisade menée par Ike contre Ashera était de notoriété publique, depuis le temps. Vous n'avez donc pas entendu parler du grand héros Beorc qui a vaincu la déesse elle-même alors qu'elle a changé les belliqueux en statues de pierre ? Celui qui a contré le jugement divin ? »

C'était bien d'un autre côté la preuve de sa faiblesse, il a fallu un continent entier en guerre et des années consécutives de bataille pour que madame "je fais de la lumière par les yeux" daigne enfin se secouer les miches, mais le guerrier jugea préférable de ne pas attaquer trop directement la déesse.

- Les humains sont faibles et s'attachent trop à leurs proches. Annoncez-leur l'assassinat d'un de leurs parents et ils prendront les armes sans même savoir s'en servir dans le seul but de traquer le meurtrier. Ne feriez-vous pas ça si je touchais à un de vos proches ? Vos géniteurs ? Votre chère et tendre ? Votre frère ? Votre enfant ? »

Sur ce point toutefois, la gamine l'emportait. Bien qu'il n'ait aucune famille à proprement parler ni vraiment de compagne...il repensa brièvement à son enfant venue du futur, se disant que c'était malheureux de devoir la tuer elle aussi. Quel dommage vraiment qu'il n'y ait aucun espoir, il aurait vraiment aimé la voir toute petite et grandir... En tout cas, la petite semblait furieuse.
Mais lorsqu'il continua son discours, la magicienne se retrouva soudainement silencieuse. Sans doute le prenait-elle très mal.


« Alors pourquoi nous a-elle tous pétrifié pendant la grande guerre contre le Sena de Begnion ? Pourquoi a-elle puni les êtres vivants, Beorcs comme Laguz, pour ces années de guerre intense qui l'ont tiré de son sommeil ? Quand au fait qu'elle m'aie choisi, elle seule le sait mais j'ai reçu cet ordre et je l'exécuterais ! »

Le voyageur ricana en se disant que cette gosse était finalement comme tous les autres timbrés se croyant agir au nom de la déesse...tous des dangereux débiles qu'il faudrait enfermer oui. Ils entendent des voix, et quant à la justesse de sa cause, les Laguz ne se font aucune guerre absurde eux, alors pourquoi ne faire aucune exception.

« Et toi, alors, en quel nom brandis-tu cette épée ? »

Continuant sa ronde autour du brouillard, sans relâcher sa garde, le guerrier essaya de repenser à sa véritable motivation. Il s'était passé tant de choses depuis le début de son voyage, partant tout innocent, jusqu'à aujourd'hui. Sa foi en ses convictions avait bien souvent été secouée, mais elle avait tenu puis s'était adaptée. Mais cette fois c'était bien différent...

"Avant...je me battais pour l'honneur, pour essayer de sauver des^p vies, pour protéger les autres qui ne parvenaient pas à se protéger eux-même..."

Et c'était bien ce qu'il avait toujours rêvé de faire, dévouer sa vie entière à aider ceux dans le besoin, à combattre les méchants comme il disait étant enfant. Mais il se disait de plus en plus que ce n'était qu'un rêve, une utopie. En voulant sauver un maximum de vies il était bien trop souvent obligé à en prendre encore plus qu'il n'en épargnait, et plus il tentait de défendre les autres, plus il plongeait ses mains dans le sang.

"Mais ce n'était qu'une illusion d'un enfant rêveur qui espérait encore pouvoir changer le monde. Je ne crois pas en ta déesse, ni en sa volonté de destruction ou non. Et je n'ai pas eu besoin de ses murmures pour comprendre que nous sommes tous condamnés."

S'arrêtant finalement à nouveau de marcher, il se planta net devant la brume une seconde fois. Ça faisait un petit effet de style qu'il aimait bien, plus ou moins inconsciemment. Ses yeux écarlates ne luisaient pas d'une volonté mortelle et glaciale, uniquement d'un inébranlable chagrin.

"Aujourd'hui je porterais mon épée jusqu'à mes proches...et là, je les libérerais de ce monde. Ils ne pourront jamais être heureux ici, entre les maladies, les guerres pour le pouvoir, les bandits...ou les élus d'Ashera, quelque chose les menacera toujours de les faire souffrir et de leur ôter la vie. Non sans les  faire terriblement souffrir avant..."

Le voyageur recommença à marcher, d'un pas traînant cette fois. Il savait que même à Hatary il pouvait y avoir des bandits, et qui sait si avec le temps des gens malintentionnés n'iront pas l'explorer à la recherche de trésors encore enfouis ? Et alors s'ils rencontrent un foyer facile à attaquer, le sort de sa "petite famille" risque d'être bien sombre... Le gigantesque combattant n'avait plus le cœur à se jeter dans la mêlée, ni dans plus aucune autre bataille, Kerorian se sentait un peu plus mort à chaque instant maintenant qu'il savait qu'il n'y avait aucun avenir possible.

"Dis-moi petite apôtre, il y a t-il vraiment un monde meilleur après celui-là ? Un monde en paix où ils pourront être heureux éternellement ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Ven 15 Nov - 1:03

Cet homme exaspérait Shikonai. Au plus vite il se sera débarrassé de lui, au plus vite il pourra reprendre son périple. Ce guerrier n'était qu'un obstacle sur sa route... un dangereux obstacle, malgré tout, à en juger la taille de son épée. Maintenant qu'ils étaient en plein conflit, il devait garder son calme et réfléchir au meilleur moyen de repartir suffisamment indemne pour poursuivre sa mission.

« Avant...je me battais pour l'honneur, pour essayer de sauver des vies, pour protéger les autres qui ne parvenaient pas à se protéger eux-même... »

Avant ? Alors ça voulait dire...

« Mais ce n'était qu'une illusion d'un enfant rêveur qui espérait encore pouvoir changer le monde. Je ne crois pas en ta déesse, ni en sa volonté de destruction ou non. Et je n'ai pas eu besoin de ses murmures pour comprendre que nous sommes tous condamnés. »

Il s'agissait là du discours typique d'un désabusé qui vient d’apercevoir les horreurs de la vie. Guerre, barbarie d'un groupe de criminels, résultat de la famine ou d'une mauvaise récolte, ravages de la maladie... tant de scénarios possible.

« Aujourd'hui je porterais mon épée jusqu'à mes proches...et là, je les libérerais de ce monde. Ils ne pourront jamais être heureux ici, entre les maladies, les guerres pour le pouvoir, les bandits...ou les élus d'Ashera, quelque chose les menacera toujours de les faire souffrir et de leur ôter la vie. Non sans les  faire terriblement souffrir avant... »

Bien plus qu'une leçon de vie, l'homme venait d'avouer avoir sombré dans la folie. Aucun être, normalement constitué, n'oserait faire du mal à un être cher sans être frappé de démence. Même Shikonai a savouré le « bonheur » de sentiments positifs en épargnant exceptionnellement, à l'occasion, un être humain. Ce n'était évidemment que partie remise le temps qu'il tranche ce lien, mais il avait malgré tout eu une once d'humanité qu'il se devait d'oblitérer. Cet homme prétendait encore aimer ses proches et pourtant il leur promettait le trépas. Il fallait euthanasier cette pauvre brebis galeuse.

« Dis-moi petite apôtre, il y a t-il vraiment un monde meilleur après celui-là ? Un monde en paix où ils pourront être heureux éternellement ? »

Les yeux de la jeune fille s'assombrirent.

« La déesse accueille volontiers en son sanctuaire les êtres qui ont su préserver leur âme de tout crime. Ceux qui n'ont jamais ôté la vie ou fait du mal à son prochain. Toi et moi, c'est un tout autre monde qui nous attends. Un monde froid et sombre, la solitude éternel, l'isolement, éloigné de toute forme de contact. Un monde muet, sourd et aveugle. La solitude nous rongera, notre seule compagne sera notre imagination jusqu'à ce qu'elle se mue en délire et que l'on s'imagine des compagnons qui s'estomperont pendant nos moments de lucidité... tout du moins si tu as déjà tué quelqu'un, ce dont je ne doute pas. »

D'un geste mû par l'habitude, la petite fille ouvrit d'une main son livre noir. Les ténèbres frémissaient alors qu'elle concentrait son pouvoir.

« Mais si tu n'as pas encore versé le sang, je peux peut-être sauver ton âme et te promettre une éternité auprès de ta famille, toi qui a sombré dans la folie. La déesse guérira ton âme de la démence qui te gangrène et tu te damneras pour avoir voulu blesser tes proches. Mais ça sera toujours mieux que passer l'éternité seul. »




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Ven 15 Nov - 11:02

« La déesse accueille volontiers en son sanctuaire les êtres qui ont su préserver leur âme de tout crime. Ceux qui n'ont jamais ôté la vie ou fait du mal à son prochain. Toi et moi, c'est un tout autre monde qui nous attends. Un monde froid et sombre, la solitude éternel, l'isolement, éloigné de toute forme de contact. Un monde muet, sourd et aveugle. La solitude nous rongera, notre seule compagne sera notre imagination jusqu'à ce qu'elle se mue en délire et que l'on s'imagine des compagnons qui s'estomperont pendant nos moments de lucidité... tout du moins si tu as déjà tué quelqu'un, ce dont je ne doute pas. »

S'il décryptait bien, cela signifiait qu'il existait bien un paradis, ou quelque chose d'équivalent...pour tous ceux qui sont innocents. Autrement dit parmi à peu près tout ceux qu'il connait, il n'y a que Liyu qui aura le droit au salut éternel. A son humble avis, il y a des chances qu'elle s'ennuie là-haut, car elle y sera soit seule soit entourée de moines et de mauviettes. Aucun doute que ça sera calme, mais elle ne risque pas de s'amuser tous les jours, si tant est qu'il existe encore une notion de temps dans l'au-delà.

« Mais si tu n'as pas encore versé le sang, je peux peut-être sauver ton âme et te promettre une éternité auprès de ta famille, toi qui a sombré dans la folie. La déesse guérira ton âme de la démence qui te gangrène et tu te damneras pour avoir voulu blesser tes proches. Mais ça sera toujours mieux que passer l'éternité seul. »

Le Héros serra plus fort son épée et la plaça de la façon qu'il jugeait la plus efficace entre lui et le brouillard. La morveuse était une mage et elle venait clairement de lui proposer de lui défoncer la tronche...en toute bonté d'âme et sans animosité aucune bien entendu, mais de lui défoncer la tronche quand même. Ce satané nuage ne lui disait rien qui vaille, et le voyageur n'avait pas l'intention de découvrir ces potentiels effets néfastes en se jetant à l'intérieur.

"La Déesse n'est-elle pas une entité de bonté et d'amour ? N'existe t-il aucun moyen pour qui que ce soit de racheter ses crimes, ou d'obtenir une place "au près d'elle" en dépit d'un passé agité ?

Kerorian réfléchissait aux propos qu'elle venait de lui tenir... Encore un, enfin une, qui lui disait qu'il était fou, qu'il allait perdre son âme. Son âme est là, et bien là, quand à la folie...c'en est peut être une certaine forme, mais la vie peut-être seulement valoir le coup d'être vécu si on doit passer chaque jour dans la peur et la souffrance ?
De plus, il parlait à un mur, et en prime un mur stupide. Ashera existe peut-être, sans doute même, tout le monde se souvient de la pétrification, et Ike est un personnage réel, connu et reconnu, et disparu aussi. Toutefois le Héros refusait d'accorder à la Déesse tous les honneurs qu'on lui attribuait habituellement, la puissance, le savoir, le jugement des âmes, tout ça tout ça... Il reniait en bloc tout ce qui touchait plus ou moins à une foi religieuse en somme. Son interlocutrice n'était donc que la dernière tentative désespéré d'un malheureux Rôdeur qui cherchait par tous les moyens à protéger les siens.
Quant à la solitude...une bien obscure pensée lui traversa l'esprit.


"Et quant aux victimes innocentes, qu'en penses Ashera ? Si je tue un homme qui a déjà tué, mais qui a tout fait depuis pour se racheter, considéreras t-elle qu'il est un criminel ou une victime à réconforter ?

Le guerrier n'en avait que faire de la solitude ! Autrefois il ne la craignait pas, mieux encore, il la recherchait ! Peu lui importe d'être damné puisque de toute façon tout le monde s'accorde à lui dire que son âme est déjà perdue, et s'il brise les derniers dépositaires de son humanité, comment pourrait-il bien craindre d'arpenter seul le continent, en compagnie du silence et de la vie la plus simple ? Au contraire, plus il y pensait, plus il commençait à se dire que c'était une solution intéressant...il y réfléchira dans les temps à venir, ça peut être prometteur. Mais tout d'abord, il a du boulot.

"Quoiqu'il en soit, j'ai à faire. Reprends ta route gamine, que je reprenne la mienne. Je ne tournerais pas le dos à un magicien, pas plus que je n'ai envie de tuer une enfant."

Pour l'instant en tout cas se dit le voyageur en se disant qu'effacer tous les Beorcs et les Laguz de la surface du monde serait une bonne solution pour avoir la paix. Fini la politique, les complots, les meurtres, les bandits, le bruit, la foule...mais c'est ça le paradis !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 25
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Dim 17 Nov - 1:02

Les hostilités allaient bientôt démarrer. Shikonai préparait son sort pour la bataille. Il devra viser juste et frapper fort : s'il venait à perdre toute sa magie, le brouillard se dissipera et ça sera la fin pour lui, probablement. Gardant les yeux rivés sur le guerrier, il commençait à concentrer sa magie. Le guerrier, lui, brandissait son épée comme un bouclier, profitant sans doute de l'épaisseur de la lame en guise de protection.

« La Déesse n'est-elle pas une entité de bonté et d'amour ? N'existe t-il aucun moyen pour qui que ce soit de racheter ses crimes, ou d'obtenir une place "au près d'elle" en dépit d'un passé agité ?
- En admettant que la déesse vous pardonne, obtiendrez-vous également le pardon des autres résidents à qui vous aurez ôté la vie ? Vous sentiriez-vous à l'aise au sein de personnes qui ne demandent qu'à vous rendre la pareille ? Traité comme le pire des criminels, sans cesse mis à l'écart, cible de toute l'animosité de l'au-delà. Pourrez-vous passer l'éternité avec ce fardeau ?
- Et quant aux victimes innocentes, qu'en penses Ashera ? Si je tue un homme qui a déjà tué, mais qui a tout fait depuis pour se racheter, considéreras t-elle qu'il est un criminel ou une victime à réconforter ? »

N'en avait-il pas assez avec toutes ces questions d'ordre religieux ? Tout prêtre digne de ce nom saurait lui répondre mieux que lui.

« C'est à la Déesse de décider s'il s'est vraiment racheté ou non. »

Et pourquoi diable s'intéressait-il au destin d'un autre, vu que lui est voué aux ténèbres avec sa mentalité actuelle.

« Quoiqu'il en soit, j'ai à faire. Reprends ta route gamine, que je reprenne la mienne. Je ne tournerais pas le dos à un magicien, pas plus que je n'ai envie de tuer une enfant. »

De quoi ? Il refusait le combat et la laissait s'en aller ? Après réflexion, c'était une solution envisageable, bien meilleure que de se battre ici et maintenant. Après tout, cet homme était trop fort pour lui en l'état des choses.

La jeune fille rangea son arme, mais conserva le brouillard comme protection.


« Tu ne fais que retarder l'inévitable : tôt ou tard, on se retrouvera. »

Conservant une distance respectable, la petite fille contourna le rodeur pour reprendre sa route... puis elle se stoppa.

« Et si tu parviens à éliminer toute forme de vie sur cette planète, que feras-tu ensuite ? Tu seras définitivement seul, tu en es conscient ? »




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1125
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   Dim 17 Nov - 11:35

- En admettant que la déesse vous pardonne, obtiendrez-vous également le pardon des autres résidents à qui vous aurez ôté la vie ? Vous sentiriez-vous à l'aise au sein de personnes qui ne demandent qu'à vous rendre la pareille ? Traité comme le pire des criminels, sans cesse mis à l'écart, cible de toute l'animosité de l'au-delà. Pourrez-vous passer l'éternité avec ce fardeau ?

A vrai dire, il s'en fichait un peu de l'avis des autres à présent. De toute façon, ils allaient probablement bientôt mettre sa tête à prix, un peu comme dans un certain futur pas si éloigné. Quant à être pardonné par la Déesse, le guerrier s'en inquiétait comme de ses premières chaussettes.

« C'est à la Déesse de décider s'il s'est vraiment racheté ou non. »

Ouais, en gros "qui vivra verra", problématique pour savoir comment se passera la vie dans l'au-delà. Servent vraiment à rien ces religieux...
Il lui proposa ensuite d'éviter le combat ici, Kerorian ne tenait pas à devoir affronter un magicien. Non pas qu'il doutait de pouvoir l'écraser d'un seul coup d'épée, mais lutter contre la magie le dérangeait systématiquement. C'est pas naturel, et il avait mieux à faire que perdre encore du temps contre cette morveuse.


« Tu ne fais que retarder l'inévitable : tôt ou tard, on se retrouvera. »

Le Héros se contenta d'un léger sourire narquois. Evidemment qu'ils finiront par se retrouver, l'un comme l'autre ont comme but de tuer tout le monde. Puis le brouillard commença à se déplacer sous le regard amusé du guerrier qui ne s'attendait pas vraiment à voir un gros nuage le contourner pour reprendre son chemin, avant de marquer un arrêt.


« Et si tu parviens à éliminer toute forme de vie sur cette planète, que feras-tu ensuite ? Tu seras définitivement seul, tu en es conscient ? »

Le géant rouge s'avisa qu'il aurait pu lui poser la même question, toutefois il n'avait pas envie de perdre encore plus de temps.

"Je n'en veux qu'aux Beorcs et aux Laguz. Et ce que je ferais une fois seul ? Je profiterais de la vie voyons !"

Il commença à reculer à son tour, préférant garder un œil sur la brume artificielle tant qu'il ne sera pas hors de sa portée présumée, soit une bonne distance tout de même, puis commença à se retourner et à reprendre sa propre route. Oui, une fois seul il pourra vivre heureux... Il aura perdu ses amis, celle qu'il aime, son enfant à venir et tous ceux qu'il a pu apprécier ou qu'il aurait pu rencontrer, et le Héros ne doute pas qu'il en souffrira grandement. Mais au-delà de cette terrible épreuve il savait qu'il sera libre, détaché de toute peur, doute ou inquiétude et ne connaîtra plus jamais la souffrance à laquelle il fut soumis après avoir rencontré Liyu.
Kerorian allait non seulement résoudre la violence et l'infamie, et offrir peut-être un asile à ceux qu'il aime, mais aussi se débarrasser de toutes ses faiblesses. Finalement, les tuer semblait tellement simple, tellement parfait...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trop de psychopathes, tue le psychopathe [Shikonai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Psychopathe en liberté! (PV Shio)
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Quête] Tueur psychopathe à Delirium City
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Les villages de Daein
-