AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



MessageSujet: Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]   Dim 20 Oct - 17:07

C'était un gros coup. Un très gros coup même. Il travaillait dessus depuis plusieurs semaines avec ses associés. En plein milieu de la capitale de Begnion, à quelques pas à peine du château de l'impératrice. C'était un noble, un sénateur même, peu scrupuleux et connu pour ses actions peu catholiques. Mais il avait beaucoup de pouvoir, s'attaquer à lui n'était pas chose aisée. Et puis Naelthan n'était pas vraiment là pour rendre justice, il lorgnait plutôt du côté de ses caisses personnelles qui, dit-on, seraient remplies d'assez d'écu pour acheter des terres et un titre. Merveilleux non?

Ils étaient trois sur l'affaire, lui et deux autres voleurs rencontrés dans une taverne. Il ne connaissait pas leurs noms car de toute façon ils ne se reverraient plus jamais après, chacun repartiraient de son côté avec sa part du butin.
Ils se trouvaient tous les trois devant le manoir. Discrètement ils escaladèrent l'enceinte en faisant attention de ne pas se faire repérer, puis pénétrèrent dans l'imposante bâtisse par une porte dérobée dont ils avaient eu vent de l'existence.
Ils dévalèrent ensemble les étages pour atteindre le dernier sous-sol. Pour l'instant les plans qu'ils avaient réussi à dérober étaient corrects.


"Aller vas-y, cochette-moi cette serrure, fais ton boulot!

-Je fais ce que je peux!"

Ce dernier sorti une pochette en cuir de sa veste et la déroula au sol dévoilant ainsi divers outils, plus ou moins fins et grands, destinés à être maniés par une main experte. Il prit une sorte de lame fine, et un petit bâton métallique se finissant par un crochet et les introduisis dans la serrures. Après quelques mouvements, un déclic se fit entendre et la porte s'ouvrit. Naelthan la poussa et vit un chevalier en armure devant lui. En un instant, l'assassin se retrouva derrière lui à lui trancher la gorge.

"Comme prévu, c'est gardé. Bon, on avance."

Une autre porte. Un autre garde. Une porte plus grosse cette fois-ci. D'autres ennemis. Et ainsi de suite durant de nombreuses minutes. Le sénateur semblait avoir construit un véritable labyrinthe sous sa demeure, labyrinthe gardé par des dizaines de soldats à travers les pièces.
Les trois complices suivirent les plans de construction à la lettre, et tombèrent finalement sur une énorme porte métallique. Le voleur déballa à nouveau sa pochette et introduisit ses outils lorsque des bruits se firent entendre au loin. Il étaient repérés.


"Allez vas-y, on a le temps de s'en tirer, fait vite!

- Non désolé mec, c'est trop risqué, moi je me casse. Tentes le coup si tu veux, mais j'ai entendu des histoires sur ce qu'il fait de ses prisonniers, c'est glauque.

-Ouais cassos.

- Non attendez!"

C'était inutile, ils dévalaient déjà les couloirs en sens inverse. Naelthan entreprit de crocheter la porte à son tour. Après quelques instants, il entendit des bruits métalliques, des cris, puis deux bruits sourds, comme des masses lourds tombant par terre. Tant pis pour l'or, l'assassin devait sauver sa peau. Il lâcha les outils et se retourna pour se retrouver nez à nez avec un géant de plus de deux mètres de haut. Ce dernier le saisi par la gorge avant de l'envoyer contre un mur. Le jeune homme s'effondra. Avant de perdre complètement conscience, il entendit quelques mots.

"On l'emmène en torture patron?

"Non, j'ai d'autres projets pour lui..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarBeorc


Messages : 291

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
91/100  (91/100)

MessageSujet: Re: Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]   Dim 20 Oct - 18:01

Précédent : château d'Azelian (Begnion)

Lorsque les six cavaliers arrivèrent dans la ville, l'animation sortit Mysti de ses rêveries. Il était demeuré pensif depuis qu'il avait aperçu les premières maisons de Sienne, songeant à ce qu'il pourrait dire à l'impératrice ou ses conseillers s'ils les rencontraient.

L'ambiance bruyante de l'endroit, avec ses larges rues décorées de marchands, de paysans exposant leur bétail et d'enfants qui jouaient, puis les boutiques de plus en plus raffinées à mesure que l'on approchait du centre, lui arrachèrent un sourire. Malgré son passé difficile, Begnion vivait. Le massacre des hérons ne s'oublierait pas bien sûr, mais la douleur et la culpabilité étaient pansées peu à peu, de sorte qu'un étranger ignorant l'histoire de la nation n'aurait jamais pu soupçonner ses crimes.

Ils avancèrent au pas, droit vers le palais où le lord avait ses entrées et en ferait profiter Mysti. Son grade aurait très bien pu suffire, mais deux précautions valaient mieux qu'une.

Tout à coup, un rassembla bloqua le passage de leurs chevaux : en pleine rue, un individu largement identifiable par sa stature de géant donnait du fouet sur un jeune homme visiblement épuisé. Il ne semblait même pas conscient, ou alors à peine suffisamment pour émettre des râles de douleur à chaque coup. Un frisson parcourut l'échine de Mysti en songeant que la victime devait avoir son âge et qu'il aurait pu tout aussi bien subir le même sort à Daein.


"321... 322... 323...
-Hola, du bourreau ! De quoi est accusé cet homme ?"

Tous les regards se tournèrent vers le général, dont l'armure brillait au soleil et les vêtements élégants dissipèrent les éventuels cris de protestation qu'il y aurait pu avoir pour l'interruption du châtiment. Le géant laissa retomber son fouet et dévisagea le noble qui l'interpelait ainsi.

"Mysti qu'est-ce que...
-Il s'est infiltré dans la demeure du sénateur Raël avec deux complices et a défait plusieurs gardes postés là depuis trop longtemps pour ne pas être dignes de confiance ! Mon maître a jugé que 500 coups de fouet pour l'exemple seraient une juste mesure pour sa faute.
-Et votre maître a-t-il droit de justice en les terres de l'impératrice, monsieur ? Ne craignez pas de répondre, je suis Mysti de Méline, général des armées de Criméa, et si vous dites la vérité vous n'aurez pas à pâlir devant moi.
-Eh bien, il s'agit de sa propriété et...
-Mon camarade a raison. Les châtiments doivent être ordonnés par la Cour entière ou le magistrat dédié à la justice. Les sénateurs seuls ne peuvent arrêter les décisions de torture. Nous allons justement au palais, confiez-nous cet homme et dites à votre maître de mieux s'informer sur ses droits ! Si l'on vient à vous contrôler, vous pourriez recevoir de graves sanctions. Et maintenant, dégagez le passage messieurs-dames, le spectacle est terminé !"

Des murmures déçus s'élevèrent, les badauds obéirent tandis que le géant, contrit, ouvrait le cadenas du pilori. Mysti descendit en personne de sa jument pour le soustraire à cette justice partiale et le soutenir jusqu'à une monture. Un filet de sang ruisselait sur son dos et il peinait à se tenir debout mais il paraissait aller bien.

Une fois en selle, la petite troupe repartit.


"Merci de ton soutien. Je n'ai pas autorité ici mais ce genre de traitement n'a pas lieu d'être...
-Je n'ai dit que la vérité. Mais d'ordinaire, les nobles ferment les yeux sur tout cela, ils veulent conserver leur réputation. Et comme je n'ai pas d'armée ou de chevaliers à mon service, je préfère rester discret lorsque je le peux... Je peux soigner mais pas mettre en danger toute ma suite.
-Je comprends."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]   Mar 5 Nov - 12:21

Il ne faisait pas très beau, aujourd'hui. Même un peu... froid. Des détails qui sont tellement sans importance pour le commun des mortels que l'habitude d'enfiler des manteaux et ne plus regarder le ciel traduit un manque cruel de liberté.
Quel bonheur de se balader à poil; de s'allonger sur le carrelage gelé surplombant la grande cour et de ne rien faire. Bailler en regardant la forme des nuages, et ne leur trouver rien d'utile. C'était tout l'intérêt:


"On va avoir de la visite, le général est-il prévenu?
-Ouais il est aux aguets. D'ailleurs on devrait rejoindre notre poste, pour faire bonne figure.
-Vu ta tronche tu..."

Il n'écouta pas le reste de la conversation entre le soldat numéro un et le deux. Avoir compris que des nouveaux inconnus, donc des partenaires de jeux, allaient taper l'incruste au Palais était toujours une source d'amusement et de passe temps innombrables. Il allait pouvoir se mêler de ce qui ne le regardait pas et être chiant. Dans le genre du félin qui est le Roi.
Après tout, les lions sont les Rois.

Il se leva donc mollement, s’assied, se lécha une patte mine de rien. Puis se mit en marche vers la grand porte. Entrée dorée du Château de l'Impératrice... enfaite l'entrée principale de son territoire. Car à bien y regarder on ne retrouvait jamais les autres animaux qui osaient s'aventurer dans cette enceinte.

Il alla donc se poster dans un coin à l'orée des champs, là où la pauvreté s'étendait à perte de vue: devant la ville. Il se dressa fièrement tout en restant assis et de ses yeux de feux toisa les toits: de sa qualité de félin il surpassait tout ces animaux qui peuplaient les artères condescendantes de la cité impériale.

Alors alors, qui allait pointer le bout de son museau?
Revenir en haut Aller en bas
avatarBeorc


Messages : 291

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
91/100  (91/100)

MessageSujet: Re: Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]   Ven 7 Fév - 23:19

Les formalités furent exécutées bien plus rapidement que prévu. Azelian et Mysti s'assurèrent que le délinquant allait recevoir un véritable jugement pour ses forfaits et qu'il serait, en attendant, traité correctement et avec dignité. Puis, reçus par l'ambassadeur représentant de Sanaki - l'impératrice était occupée -, Mysti présenta ses hommages, renouvela les bons sentiments de Criméa envers Begnion et se vit accorder les salutations officielles à transmettre en tant que messager.

On pouvait dire ce que l'on voulait de l'immense pays, son administration fonctionnait à merveille et ses habitants semblaient, autant que possible, heureux et quiets.

Comme convenu, Mysti et son ami achevèrent les derniers au revoir, puis le chevalier s'en fut sur le dos de sa chère Fraise avec une armure et un tome neufs, et le strict nécessaire pour le voyage.


Suivant : Begnion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une condition pas très favorable [Pv Yune, Brindille]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Des animaux très curieux .
» Une blague très raffinée
» Un jeu très bien =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Begnion

 :: Sienne
-