AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit des assassins [PV: Naelthan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Dim 19 Mai - 22:21


La nuit tombait doucement sur une cité de Criméa alors que les quartiers marchands se vidaient de toutes activités commerciales pour laisser place à des divertissements nocturnes. Assis à un bar des plus malfamés, notre alcoolique notoire délirait sur sa folle jeunesse au sein d’une guilde d’assassin. Bien sûr si on lui demandait de quelle guilde il faisait parti, il ne saurait vous donner le même nom deux fois de suite. Cependant, ses récits étaient construits détaillés, et divertissant à écouter.
Évidemment, personne ne le prenait au sérieux quand il disait avoir tué le chef des brigands des montagnes de Daien, ni quand il parlait de ses folles aventures l’opposant au légendaire Black Fang. Il était comme ces bardes itinérants qui racontaient l’histoire des autres en chanson mais il se prenait un peu plus dans le jeu.

- Hey patron une autre chopine pour moi et ma camarade dans le fond.

Il indiqua une jeune femme aux formes avantageuses qui restait dans l’ombre, dos contre le mur et gardait un regard alerte sur la salle et sur la porte.

- Mettez-lui un petit mot pour moi avec, genre « pour votre bon cœur » ou un truc avec cœur dedans ça plait toujours aux femmes.

- Tu me donnes des hauts le cœur ?

- Ouais c’est parfait ça !!!

L’alchimiste était facilement à son dixième verre et ne faisait plus la traduction entre ce qu’il entendait et ce que ça signifiait réellement. De plus, les pilules qu’il ajoutait a ses breuvages n’arrangeaient en rien son état déjà pitoyable.
Depuis que Ruika l’avait laissé sur place pour partir à la recherche de sa mère, le mage noir n’avait plus gout à la vie pas qu’il en avait plus avec elle, mais il devait dire que se lever pour voir ses jolies formes s’agiter dans les airs avait plus d’attrait que celui de se lever pour voir sa face décrépie dans le miroir.
Il se retira goguenard pour lever son verre à la jolie demoiselle dans le fond de la salle ce à quoi elle répondit par un majeur levé bien droit vers le ciel.

- Ça veut dire qu’elle a envie de mon gros bâton ?

- Non, chez nous ça veut plutôt dire que si tu continues, elle va t’arracher les parties.[/color]
- Elle ne doit pas savoir lire…

- Mais oui l’ami.


Reyns s’enfila sa nouvelle chopine et allongea l’argent pour payer sa bouteille. Il avait volé un petit bourgeois trop confiant dans la journée, il se sentait l’envie de faire circuler se dit argent.
Soudain, la porte de la taverne s’ouvrit avec violence alors qu’un jeune gredin en nage criait au patron :

- Et Robert range la drogue, ya une descente de la garde ! Ils on entendu parler d’un assassin qui sévirait en ces lieux !!

- Il vienne pour moi ?

- J’en doute l’ami, mais si j’étais toi je mettrais sous silence mes histoires de vole, tuerie et autres crimes. Ça sera mieux si tu veux pioncer dans un lit douillet ce soir.

Reyns regarda autour de lui, défigurant les uns après les autres les clients et se rendant compte dans son fort intérieur que aucun d’entre eux n’avait l’air d’être d’honnête citoyen. Il sentait facilement le trafic de substance illicite, de femelle trop excitée pour être simplement en joie... Bref, il se sentait dans son élément.

- Eh bien accueillons-les comme il se doit ces petits soldats !

A ces mots, ils passèrent la porte, grands et étincelants dans leur armure acier. Leur air était grave.


Dernière édition par Reyns le Jeu 12 Sep - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Lun 9 Sep - 21:04

"Cette nuit-là était propice au meurtre. Cela fait des semaines que je prépare ce coup-là. Une lettre sur le tableau de missions des mercenaires. "Mission dangereuse, très bien payé, expert en assassinat et infiltration seulement. Cela avait attiré mon attention, mais je ne savais ce jour-là dans quoi j'allais m'embarquer. Un rendez-vous en pleine forêt, à l'abri des regards, avec un messager masqué. Une bourse contenant suffisamment d'or pour racheter le cette ville, la moitié du payement, et une cible. C'était mon domaine: un homme mort contre des pièces rutilantes."

    Naelthan se trouvait sur la branche d'un grand arbre, à l'abri camouflé par son épais feuillage. Devant lui, à quelques dizaines de mètres se trouvait un imposant manoir d'un riche noble détenant de nombreuses terres. Il avait observé pendant des jours l'activité des gardes, il s'était infiltré dans le personnel pour prendre connaissance des habitudes du maître des lieux, pour découvrir les entrées et les salles secrètes. Il avait tout passé en revu et réussi à mémoriser la totalité du bâtiment, intérieur comme extérieur. Il était fin prêt. La cible? Un prisonnier secret et personnel du noble. Le tuer et récupérer l'objet qui attise la convoitise de son geôlier: un parchemin crypté. Ce parchemin, selon les dires de son employeur, contient des informations importantes sur plusieurs personnes haut-placées de Criméa et d'autres nations. Le prisonnier serait membre d'un vaste réseau d'espionnage. Il portait sur lui le message pour le transmettre à son employeur, mais il a été intercepté par le noble qui l'a enfermé. Ce dernier était au courant du contenu du message et voulait l'utiliser à ses fins personnelles.

    De sa branche, l'assassin se jeta sur la muraille entourant le terrain privé du compte, et pénétra ce dernier. Des arbres et buissons parsemaient le  jardin, offrant ainsi plusieurs cachettes pour l'intrus. Ainsi il se faufila jusqu'à une fenêtre du rez-de-chaussé, donnant sur une cuisine, vide à cette heure de la nuit. Évitant les rondes des gardes, il descendit au premier, puis au second sous-sol. Grâce à ses pouvoirs il pu passer les différentes portes verrouillées ainsi que les gardes statiques.
Il arriva enfin dans la salle des cellules. Il y en avait trois, deux vides, et une occupé par un homme faible, entrain de méditer. Il sortit de sa transe et s'adressa au jeune homme.


"Je vous attendais, et je vous remercie d'être venu.
-Vous m'attendiez?
-Nous sommes pareils vous et moi, nous appartenons à l'ordre des ombres, nous vivons la nuit, nous avons les mêmes méthodes, les mêmes compétences. La différence entre les vôtres et les miens est que nous refusons de tuer, pas vous.
-Il n'y a pas de "miens", je travaille seul.
-Naturellement, ce n'est pas ce que je voulais dire. Je voulais parler de la nature profonde des Assassins et des Espions.
-Je ne vois pas en quoi ça me concerne.
-Nous, les espions, nous portons des messages. Toutes les nations utilisent des espions, toutes envoient des messages secret, toutes nous envoient en mission chez leurs ennemis, et leurs alliés. Mais l'échec d'une mission est un déshonneur, pour l'espion comme pour l'ordre. Ma mission fut un échec, vous pouvez le voir. Il possède le message, mais il est incapable de le lire. C'était mon Ultime mission. Un encryptage spécial, ainsi qu'une protection magique, sont appliqués au message. Seul l'espion le portant est capable d'en lire le contenu, car c'est lui-même qui a créé les protections. Nous sommes préparés à cette mission toute notre vie. Le contenu du message est souvent d'un importance capitale, et nous devons le défendre au péril de notre vie, ou le détruire si nous n'arrivons pas à le transmettre. Si nous réussissons notre Ultime mission, nous délivrons le message et le décryptons en présence seule du destinataire. Une fois que nous nous sommes assuré que le contenu du message est passé, nous mettons fin à nos jours, afin de nous assurons que seuls l'expéditeur et le destinataire ont lu le message. Je n'ai pas réussi à délivrer mon message, et ce dernier m'a été enlevé. Il n'arrivera jamais à le lire, mais je dois le détruire, puis je dois mourir. Et c'est pour ça que vous êtes là.
-Comment saviez-vous que...?
-Notre organisation a toujours fait appel aux assassins. Nous sommes interdépendants. Nous ne travaillons jamais à l'encontre d'un assassin, comme les assassins n'acceptent jamais de contrats sur nous; car nous avons besoin les uns des autres. Vous êtes les seuls dignes et capables à nos yeux de rattraper nos échecs sans bavure, et nous sommes les seuls à vous délivrer des informations de source sûres. L'homme qui vous a engagé est l'un de nos maîtres. Les assassins se font rares de nos jours, cela fait plus de 5 mois que je suis enfermé ici. Le maître des lieux croit que je vais l'aider à déchiffrer le message, mais il a oublié qui je suis. Maintenant je vais vous laisser accomplir votre mission, car je sais que vous la réussirez. J'ai confiance en vous."


    L'homme retourna s'asseoir en tailleur sur sa couche et ferma les yeux. Le jeune assassin prit l'une de ses dagues et transperça le cœur de l'espion tout en lui mettant la bouche pour lui empêcher d'émettre le moindre son, puis il lui trancha la gorge; dans une dernière étreinte entre deux frères. Il reposa le corps et s'en alla chercher le message. Durant ses jours infiltrés, il avait réussi à extorquer l'information d'un majordome. Il monta au second étage, s'introduisit dans le bureau, ouvrit le coffre fort et prit le message, avant de le faire brûler. Il laissa tomber le parchemin et le vit se consumer lorsqu'il entendit un cri d'alerte d'un garde. Il avait probablement découvert le corps du prisonnier sans vie. Naelthan s'approcha de la fenêtre, l'ouvrit pour regarder ce qu'il y avait autour. Rien. Il devrait grimper la façade extérieur s'il voulait s'en sortir. Deux garde entrèrent alors dans le bureau, ayant directement compris l'objet de la visite de leur intrus. Il les fit taire à jamais à l'aide de deux couteaux, chacun lancé dans la gorge de l'un de ses poursuivants. Il entreprit alors l'escalade du bâtiment. Une fois en haut, le jeune homme se dirigea vers le nord d'où il pourrait sauter de balcon en balcon avant de toucher le sol et s'enfuir de la propriété privée.

    Naelthan courut aussi vite qu'il eu jamais put en direction du village non-loin de là. Il se faufila dans sa chambre d'auberge sans que personne ne le remarque, se déshabilla et enfila ses vêtements de civils avant de prendre la direction de la taverne.

    Il ouvrit les portes sans grande prétention, commanda une mousse bien fraîche et alla s'installer seul à une table dans un coin. Il y avait un peu d'agitation ce soir, principalement causée par ce jeune homme pas très frais au bar. Tout se calma d'un coup lorsque des gardes entrèrent dans l'établissement.


"Messieurs-dames bonsoir. Loin de moi l'envie de gâcher l'ambiance ici, mais nous avons une importante affaire sur les épaules. Non, je ne parle pas des quelques produits... "faits maison" qui transiteraient en ces lieux. Personnellement, je considère que chacun a le droit de s'amuser. En revanche nous avons été alerté d'un meurtre commis non-loin d'ici, dans l'heure qui précède; et nous avons de fortes raisons de croire qu'il est ici, c'est le seul village à des kilomètres à la ronde. Sachez que la cible de l'attaque est une personne fortement influente, et qu'elle n'hésitera pas à faire appel à la couronne pour régler cette affaire. Et je crois que cela ne fera plaisir ni à vous, ni à moi. Nous connaissons la méthode de certains...enquêteurs pour élucider les mystères. Voici ce qui va se passer. Si l'assassin est ici et qu'il a des remords, nous allégerons sa peine s'il se rend. Il ne subira pas la peine de mort, mais la prison royale pour le restant de sa vie, ce qui inclut logement et repas gratuit. Si quelqu'un a une quelconque information sur l'assassin, et qu'elle s'avère utile pour l'attraper, il sera récompensé en or. Si quelqu'un nous livre l'assassin, il sera récompensé d'un titre ET de quelques terres. La victime de l'attaque était sous la haute-protection d'un homme qui ne rigole pas avec ce genre de choses. En revanche, si quelqu'un veut nous mettre des bâtons dans les roues, nous appliquerons des sanctions, puis nous feront appel à Mélior. Merci de votre attention."

    Tout en parlant, le garde, qui semblait être capitaine, marchait entre les tables, dévisageant un à un les clients de la taverne. Puis il s'assit à une table, attendant vraisemblablement le geste qui trahirait le coupable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Jeu 12 Sep - 18:26


L’air goguenard, Reyns dévisagea les nouveaux venus et s’avança à leur table. Le tavernier essaya bien de le retenir mais étrangement, l’alchimiste semblait plus fort qu’il ne le paraissait car il se défit de la prise très aisément. S’asseyant à grand renfort de crissements de chaise, les soldats le regardèrent avec circonspection.

- Moi je tiens à vous dire que c’n’est pas un assassin qui va avoir des remords pour un meurtre… après tout, c’est son métier. Non si vous recherchez du remord chez un assassin, vous en trouverez chez celui qui a laissé sa cible en vie… Vous suivez ma logique ?

Le doigt tendu vers le ciel, Reyns incarnait à la perfection le genre de personne le moins fiable du monde possible. Son regard embrumé, son haleine fétide et son air blafard lui donnait l’air d’un homme prêt à dégobiller les derniers restes de son repas. Pourtant il resta là, à parler encore et encore, épuisant les dernières réserves de patience des soldats sans la moindre crainte.

- Veuillez l’excuser messieurs les soldats, cet ivrogne ne sait plus ce qu’il dit.

- Bien sûr que je sais ce que je dis !

- Un bon séjour au trou te remettra les idées en place. Tom, James, débarrassez moi de ce rat !

Deux hommes se saisirent de l’alchimiste qui essaya de s’en défaire mais le rapport de force n’était pas le même…

- Mais arrêtez, si vous voulez moi je le trouve votre assassin.

- Ne dit pas plus de bêtise.

- Non mais sérieusement, j’ai un tome de magie qui pourrait le découvrir sans problème !

- Attendez… lâchez-le. Tu as un tome de magie qui peut me dire où se trouve mon homme ?

- bah surtout s’il est parmi nous.

Le soldat fit un signe de la main pour qu’on le relâche et Reyns sortit son tome de magie noire de sa sacoche. En un instant, la salle sembla se remplir d’une aura noire alors que Reyns pouvait ressentir tout le mal être de la population environnante. « A cœur Ouvert » semblait se régaler de tous ses sentiments cachés remontant à la surface aussi facilement que du poisson mort à la surface des rivières… il sentit de l’hostilité, venant de toutes parts, il sentit aussi de la peur. Mais il savait où se diriger ou plutôt vers qui. La question qu’il se posait maintenant c’était… était-il venu pour lui ou était-ce un parfait hasard. Son regard sembla tout à coup perçant alors qu’il attirait l’attention de l’assassin potentiel. Puis il lui dit silencieusement espérant qu’il serait lire sur les lèvres.

BLACK FANG ?
Mais au moment où il fit ça, une main se posa sur lui, insistante.

- Alors l’ivrogne, est-il là ?

Reyns leva les yeux vers l’assassin et attendit une réponse. En fonction de celle-ci, il lancerait ou pas les gardes dans sa direction.
A ses tempes son sang pulsait… Le bouquin de magie noire désirait bien du monde ce soir et en voulait à son partenaire de ne pas être réceptif à sa demande de sang…


HRP: tkt, j'ai relu le mien et vu les faute d'orto ignoble que j'ai faite, je te pardonne (j'ai corrigé un peu XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Sam 14 Sep - 14:46

Black Fang? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là? Naelthan n'en savait rien, mais la nature de la question, simple et directe, et la manière dont l'alcoolique s'était adressé à lui n'avait rien d'anodin; il ne voulait pas quelqu'un d'autre s'en aperçoive. Il s'était tourné directement vers le jeune assassin après l'ouverture de son livre mystérieux. Le jeune homme avait senti une force, une "perturbation" magique; bien plus qu'une simple aura noire. Il n'était pas magicien, mais la nature de ses techniques lui donnaient une affinité particulière avec la magie noire.

Black Fang.

De ce que Naelthan en savait, c'était principalement une organisation notoire d'assassins ayant compté parmi ses rangs d'illustres combattants. Ce groupe était entouré de mystères et suscitait à la fois la crainte chez les victimes et l'admiration chez les bandits rêvant d'y faire partie un jour. L'assassin devait réfléchir, et vite. C'était pas une question de vie ou de mort, mais cela déterminerait pas mal de choses sur son avenir proche. Les gardes n'étaient pas un problème, ils ne semblaient pas avoir de capacités particulières, magiques, donc les combattre ou les esquiver serait un jeu d'enfant. Mais ce mage bourré possédait un tome magique qui ne servait apparemment pas qu'à lancer des sorts d'attaques. Cette perturbation... Naelthan n'avait jamais ressentie quelque chose de similaire, au plus profond de son cœur, comme si la perturbation venait de ses propres émotions. Il n'aimait pas ce livre, ni ce dont un mage aguerri pouvait réussir à faire avec lui.

Le mage demandait donc à Naelthan s'il était de Black Fang. S'il était lui-même membre, il connaîtrait la composition complète de l'organisation, il ne poserait donc pas cette question. Il devait avoir une dent contre le groupe, et serait prêt à n'importe quoi pour faire plonger n'importe lequel de ses membres. S'il pensait que le jeune homme faisait partie du groupe, il dirait sûrement que c'est lui l'assassin, disant la vérité sans même le savoir.
L'assassin prit la décision d'agir au lieu de lui répondre. Il se leva et se dirigea vers les gardes.


"Messieurs, bonsoir. Je sais que vous tenez à faire votre travail, et je ne peux rien dire sur cela, ce sont nos obligations à tous. Je remarque d'ailleurs que vous travaillez de nuit, alors que la majorité dort ou passe du bon temps comme ici dans cette taverne.

- Qu'est-ce que tu veux toi?

- J'interviens pour vous signaler que l'homme (ou la femme) que vous recherchez n'est tout simplement pas ici. Vous le voyez bien, ici il n'y a que d'honnêtes personnes s'amusant un peu après une dure journée de labeur.

- On ne peut écarter personne de la liste des suspects jusqu'à ce qu'on ai attrapé le coupable, pas même toi, compris! Maintenant laisse-moi ou je te fous derrière les barreaux quelques jours, histoire de déchanter.

- Loin de moi l'envie de vous gêner, je voulais au contraire apporter un oeil avisé sur la situation."


Naelthan retourna s'asseoir à sa table. Il n'avait pas de plan, rien de prévu, il lui faudrait donc réagir vite et correctement.

"Bon toi le rigolo, ton bouquin il me trouve le tueur ou je dois toi aussi t'emmener croupir quelques jours dans une cellule?"
Revenir en haut Aller en bas
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Lun 23 Sep - 16:20


Reyns se braqua alors que l’assassin esquivait la question. Son approche avait peut être été trop direct. Après tout ce ne pouvait être qu’une coïncidence mais maintenant qu’il avait cité le nom fatidique de l’organisation, cet homme pouvait se retourner contre lui pour l’appât du gain. Il devait s’en débarrasser vite et partir à son tour.

- Bon toi le rigolo, ton bouquin il me trouve le tueur ou je dois toi aussi t'emmener croupir quelques jours dans une cellule?

- Je pense que celui-ci vient de se dénoncer de lui-même. N’est ce pas monsieur le tueur.

Reyns désigna l’homme qui venait de parler sans la moindre once de remord ou d’hésitation. Les soldats le regardèrent puis se tournèrent vers l’autre… Ils ne savaient pas tellement quoi faire et s’ils continuaient à bailler aux corneilles, Reyns sentait que l’assassin lui non plus n’aurait aucun remord ni hésitation à se jeter sur lui et à l’égorger.
A cette pensée, le temps s’arrêta dans l’esprit du mage noir alors qu’il sentait la douce caresse de la magie noire à son oreille.

*Laisse-moi faire *
_ Qu’elle lui murmurait _ * laisse-moi tous les dévorer. Cet homme n’est pas plus assassin que ces gardes qui viole des prostitués et les tuent dans leur geôle, ni plus que cette femme qui prévoit de tuer son mari… Laisse-moi faaairre*
[i]
Reyns réprima l’appel du sang d’un mouvement de tête alors qu’il rouvrait les yeux sur une pare de menottes autour de ses poignées.

- Y’aura aussi de la place pour toi mon chou. Embarquez moi ces deux larrons de foire, on les interrogera plus longuement.

Le mage noir sentait qu’on lui arrachait son livre et il ne put le retenir à son grand désarroi.

- Vous ne devriez pas confier un livre de magie noire au premier venu, ce n’est pas une bonne chose vous savez vrai…

Le soldat lui décocha une droite monumentale alors que d’autres soldats saisissaient l’autre assassin.

- Ta gueule ! On t’a rien demandé de plus.

Mais un cri derrière lui le prévint qu’il avait mal fait de lui retirer son tome. Le soldat aux prises avec ses propres démons semblait dément alors qu’il se tournait vers son supérieur les yeux emplis de rage, arme au poing. Le chef essaya de lui parler mais trop tard, l’acier de son épée était déjà enfoncé profondément dans l’armure du chef de brigade. Les autres soldats regardèrent leur camarade retirer sa lame du corps de leur supérieur alors qu’en un rictus dément, celui-ci clamait haut et fort être enfin libérer de ce tyran…

- Ce n’est pas bon d’humilier ces hommes… ça nourrit un ressentiment qui parfois se transforme en meurtre…


Reyns se pencha sur le soldat et lui prit le tome de magie des mains alors qu’il portait encore ses menottes. Puis il le rangea consciencieusement dans sa sacoche. Le soldat se rendit alors compte de ce qu’il venait de faire. Un silence pesant c’était installé…
Reyns jeta un fumigène et se retira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Mer 9 Oct - 16:33

Naelthan senti la force mystérieuse monter jusqu'à son paroxysme, il aurait fallu être insensible pour ne pas la sentir. Une présence. Oui, une présence, comme si la force en question était douée d'une conscience, d'une habilité à penser et agir de son propre chef. L'homme ivre venait de le dénoncer clairement aux gardes. Il ne savais pas qu'il avait raison, mais il avait l'air dans un sens apeuré par sa précédente réaction. L'assassin n'avait pas agi comme il l'aurait souhaité.

L'assassin vit des gardes lui passer les menottes et lui prendre son livre, ainsi que d'autres venir le saisir sur les simples dires d'un saoulard. Il ne s'en faisait pas, les prisons n'ont jamais été un problème pour lui. Il releva la tête et vit le jeune aux cheveux rouges se faire violemment frapper pour lui imposer le silence. C'est à ce moment qu'un cri, un hurlement d'âme comme projection d'un esprit maléfique se fit entendre. Un garde se démenait contre lui-même, la tête entre les mains, semblant souffrir d'un mal interne, d'une malédiction soudaine. Son supérieur s'approcha de lui, mais il n'eut pas le temps de faire un geste qu'il se retrouva transpercé par l'acier de son soldat, s'écroulant par terre quelques secondes plus tard. Personne ne parlait, à part le soldat en question, qui semblait jouir d'une force incroyable, clamant sa victoire, sa supériorité, sa liberté, le service rendu à Criméa pour s'être débarrassé d'un tel homme. L'alcoolique prit discrètement son livre pendant la stupeur générale, et disparu derrière un écran de fumée.


"Ça ne se passera pas comme ça."

Naelthan fut tout d'un coup englouti par son ombre dans le sol, à la surprise des deux gardes qui le tenaient par le bras. Il s'était envolé dans une sorte de fumée sombre. Il réapparu juste derrière eux, en l'air. Il les assomma en même temps, l'un d'un coup de poing en pleine gorge, l'autre d'un coup pied en plein visage. Il reprit appui sur le plancher des vaches et prit une seconde de répit avant d'envoyer deux couteaux se loger dans les gorges des deux gardes restants. Puis il s'élança sur le dernier soldat, stupéfait par ce qui venait de se passer, abasourdi par son acte meurtrier. Naelthan le plaqua au sol et lui tordit la nuque avant qu'il n'ai le temps de se relever.

L'assassin attendit quelques secondes, debout, immobile, observant la scène du crime de la taverne, avant de poursuivre celui qui était à l'origine de tout ça. Il sortit rapidement et scruta les environs, les diverses ruelles. Personne, il s'était échappé, il devait être caché, ou loin. Naelthan décida de le retrouver grâce à son livre qui avait l'aire bien trop dangereux pour être dans les mains d'un seul homme. Il essaya de détecter la présence d'une force magique dans les alentours. Ce n'était pas chose aisée, il n'était pas mage et la seule forme de magie qu'il connaisse n'est pas rayonnante de puissance. Après quelques minutes, il repéra quelque chose se dirigeant vers le nord. Il s'élança à la poursuite de cette chose.

Après avoir couru dans les ruelles et traversé les diverses places du village, il vit un jeune homme au cheveux rouges plusieurs dizaines de mètres devant lui, les mains menottés. C'était lui, il n'y avait aucun doute. L'assassin disparu avant de réapparaître l'instant d'après juste devant le jeune ivre.


"J'aimerai avoir quelques explications sur ce qui vient de se passer. Tu sais très bien comme moi qu'on aurait pu tous les deux éviter tout ça, et s'en sortir sans problèmes. Maintenant je suppose que tu sera recherché, et moi aussi par la même occasion. Toi je m'en fous, mais j'aime bien être tranquille, où que j'aille. Tu bosses pour quelqu'un? Tu m'en veux personnellement? Tu as évoqué Black Fang tout à l'heure. Tu fais partie du groupe? Je te promet que si tu ne me réponds pas tu va passer un sale quart d'heure."
Revenir en haut Aller en bas
Reyns
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   Dim 20 Oct - 7:05


"… un sale quart d'heure."

Le sale quart d’heure, il le passait déjà… « A cœur ouvert » cognait à son esprit avec trop de hargne, trop de virulence, cette petite touche de sang avait réveillé son appétit, avait réveillé ses instincts animaux. Depuis combien de temps Reyns le maintenait en sommeil, l’obligeant à le servir sans jamais lui rendre l’appareil. Un peu de sang de temps en temps ce n’était pas trop demander poutant. Alors il cognait, cognait et cognait encore essayant de faire plier son esprit, essayant de le rendre fou.
Reyns leva le regard sur son interlocuteur, son air était dément son œil rougeoyant n’avait plus rien d’humain mais pourtant on le sentait lutter, on le sentait se débattre ce qui lui donner un air de folie encore plus grand.

- Tu as raison, ça aurait pu se passer mieux que ça, mais que veux tu…Parfois tout ne se passe pas comme on l’entendrait. Quant à te faire rechercher… Je suis sûr que pas un seul de ces péquenots ne sera donner une description ne serait-ce qu’un dixième ressemblante à ta tête.

‘Et puis c’n’est pas comme si les assassins exerçait à visage découvert non plus’ garda t-il pour lui.

- Maintenant, si tu voulais bien me laisser passer… Je n’ai pas envi de rester dans le coin

*Je n’ai pas envi de rester là où des gens pourrait être blessé…*


*PoUrquOi cE pOuRRait êTRe TelleMenT AgréaBLe PouR Toi CoMMe pouR mOI. On PoURrait ToUS leS TueR… TOUS*

- Ta gueule.
_ il se tourna vers l’assassin _ ce n’était pas pour toi.

L’alchimiste prit une fiole dans l’une de ses poches et en prit une rasade avec une grimace. La fiole se faisait vieille et le goût était assez affreux. Mais la douleur dans son esprit s’amoindrie alors que son corps se renforçait. L’influence du tome de magie diminuait.

- Quant à ta capacité à me faire vivre un sale quart d’heure laisse moi en douter.

Reyns brisa ses menottes à la dureté de sa peau, à l’acide qu’il avait préalablement versé dessus. Mais pour celui qui ne savait pas, l’ivrogne venait simplement de briser le fer à la force de ses muscles.

- Tu as l’air agile et ta technique est assez innovante à mes yeux mais ça ne servira à rien. Et puis pourquoi continuer de s’engueuler pour un malentendu ? Tu n’es apparemment pas du Black Fang et moi je ne te veux aucun mal !

*PouRTant On PouRRaiT TelLemENt LuI eN Faire…*

- Ils sont là !!! Attrapez-les !

*EuX AUssI d’AiLLEUrs !!!*

- Ta gueule.

L’alchimiste sentait le livre irradier dans sa sacoche. Il était de plus en plus puissant à mesure que lui-même se renforçait et sa soif de sang était plus grande encore…

- Alors monsieur l’assassin que fait-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: La nuit des assassins [PV: Naelthan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit des assassins [PV: Naelthan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Les villages de Criméa
-