AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



MessageSujet: He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]   Mar 12 Fév - 19:33

Il n'y avait rien à dire. Non il n'y avait rien à dire sur Melior. Il y avait passé tellement de temps, sans doute un point commun qu'il mesurerait en temps voulu, il connaissait les ruelles par cœur. Actuellement situé dans le quartier nord, posé sur le toit d'une auberge. Un bâtiment au commerce luxueux dont les services s'offrent, et ce discrètement, à ceux qui payent. Personne ne regarde vos affaires, vos jérémiades. Et personne ne vous regarde dans les yeux. Mais ça c'était à cause de la braise qu'ils contenaient. Cela aurait été un coup à se brûler. Et personne n'aime la souffrance.

Du haut de son logis, il toisait la ville d'un regard sombre. Les lumières des torches se vomissaient sur des lieux à la ronde. Un déluge de luxure, sous le feu, la première invention de l'homme. Là se terrait dans la lumière les bourgeois. Ceux par la richesse, ceux par la joie de vivre. Heureux est l'imbécile. Soit, il le sont tous. Que l'ignorance ou leur bourse les étouffes, les aveugles. Et il y a ceux dans l'ombre, apeurés par la lumière, car elle leur révélerait leurs crimes. Ce crime qui est d'exister là où ils n'ont pas leur place. Pourtant eux non plus ne comprennent pas. Non pas qu'ils n'eussent aucun remord. Non pas qu'ils fussent t'atteint par un mal grave. Juste qu'il est égoïste de vouloir survivre, et qu'il vaut mieux mourir qu'être comme eux. Voilà la notion de l'argent, salit par le sang, qui l’emmenait en haut de ce toit avec un repas chaud et de la bonne bière, l'empêchant de cracher sur le sol putride que piétine chaque ce qui le dégoute.
Saloperies d'humains, les filles de joies sont presque plus attirantes que la douceur visuelle d'une poitrine naissante d'envie sous la finesse d'une tunique en soie d'été. Elles savent pourquoi et comment, elles. Elles savent que c'est égoïsme.

Mais il s'en foutait. Car malgré cette pensée, l'une comme l'autre n'étaient que des putes. A lécher la crasse, bien entre les pavés. Seul la méthode changeait. Il se fichait pas mal des femmes. Il se fichait pas mal des gens. Il tuait parce qu'il était déçu. Il pensait qu'après tout ça, seul le monde l'attendait. Beau, grand, à bras ouvert. Mais rien ne fut. Le monde était grand. Trop peut-être. Le reste, autant ne pas en parler.

Oui, il était là et las, les jambes pendantes dans le vide, les cuisses rognés par la rigidité des tuiles. La pluie abondante adoucissant sa bière et rendant vie à sa viande séchée. Mais il foutait. Parce que l'atmosphère était grise. Comme sa cervelle, comme la pluie, comme les lumières vacillantes. Ici, il n'existait que l'intérêt. Celui d'un lit confortable, sans paille qui gratte; d’accessibilité, avec ces échoppes ouvert du soir au matin. Cet or qui coule à flot avec le sang des étrangers. L'herbe n'est pas plus verte ailleurs, car ici il n'y en as pas. Il n'y a rien comparer aux grandes villes, les tas d'ordures le décrive assez bien.

Oh, oui, c'était un regard assez désabusé. Mais un peu trop accusateur. Parce qu'il ne se sentait rien avoir à faire ici, sans savoir qu'il y était pour une bonne raison.

Mais cette raison,

Sera-t-elle égoïsme, ou altruisme?
Revenir en haut Aller en bas
Allen
avatar


Messages : 495
Age : 22
Localisation : Endormi dans un jardin de fleurs.
Autre Indication : Feu et Glace et éternels
Groupe : Aucun.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]   Lun 2 Sep - 0:11

Elle avait pour habitude de ne pas me laisser dormir, de profiter de chacun de mes repos pour se glisser au plus près de mes rêves.

Juekebox!

Il s'alluma une cigarette. Le feu au bout de son doigt vacilla sous l'inspiration avant d'onduler vers l'avant. De crépiter. La magie de feu en jaillit, projetant une vague incendiaire à travers la pièce.
Le lit implosa, vide et défait.
Un halo mystique bleu apparut derrière le fumeur, partant en poussière dans le néant. Un réveil abrupte, mais il y était habitué. Sa lame azurée déjà pointée dans le dos de l'incendiaire:


"Relâchez moi."

La réponse sous forme de sourire carnassier ne voulait pas simplement dire non, elle était dérangeante. Il se retourna d'un mouvement sec, assuré de l'empathie de son adversaire. Celui là n'était pas pour le moins stupide, il invoquait déjà une barrière de givre pour se protéger du feu.

"Clac!"

Voilà ce qui résonna aux joues eu aux yeux exorbités de l’épéiste de fortune. Prendre un revers en plein visage n'était pas dans les coutumes de la maison. La larme lui battant l’œil et la main l’apaisant, il ne recula que d'un pas, toujours prêt à faire front:


"Tu ne reverra pas cette hippie. Ce n'est pas digne de toi.
-Digne de moi!? Je ne suis personne! Et je ne vais certainement pas resté cloîtré dans ce manoir pendant qu'elle doit sans doute risquer sa vie!"

Et il avait raison, quelque part elle se battait contre le Fang. Ou quelque chose du genre:


"Tu es d'une stupidité sans nom. Cela fais un mois que je te frappe tout les jours et tu ne comprends toujours pas.
-Ce n'est pas une méthode!
-Tout une éducation a refaire..."

Le mage de feu claque les talons et s'en alla par la porte. Mais cette fois en laissant cette dernière ouverte. Le sceau anti-magie était brisé, il pouvait partir.

Il resta bête et béat sur la seule survivante: une chaise en osier; et pas confortable en plus. Comme si Magus en faisait toujours exprès. Il était la plus grande menace, et il était contre le fait qu'il la revoit. Et il l'en empêcherait. Alors pourquoi le laisser sortir? Il devait y avoir autre chose.
C'était donc clairement un piège.
Et c'est avec le sourire, qu'il s'engagea vers l'air libre.

D'une de ces histoires naquit quelques années plus tard une chanson du nom de "Stupide, stupide troubadour", un succès international chez les bardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem.frenchboard.com
avatarBeorc


Messages : 48
Age : 30
Localisation : En train de méditer dans un champs de fleurs.
Autre Indication : Criminel le plus recherché au monde.
Groupe : Aucun.

MessageSujet: Re: He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]   Lun 2 Sep - 0:37

Il était venu voir celle qui lui faisait encore hérisser les poils sur ses bras. Ce qui présentait une incarnation d'une émotion. Non. D'un avenir. Bien sûr, le monde entier doit être sauvé. Tous le méritent. Mais aucun ne justifiaient un autre mot que celui de la justice. La justice sans équivoque, celle du pur et du bien. N'y voyant aucune forme de distinction, car tout ce qui est humain est au fond bon.
Mais il ne pouvait plus se permettre de laisser quoi que ce soit barrer sa route. Que le prix à en payer soit celui du sang ou tout simplement de ne plus jamais poser les yeux sur les ciel étoilé.

Il n'avait pas été la voir, il était là, affaissé dans un coin de rue. L'épée posée contre la paroi d'une maison vivante et sans doute pleine d'une famille heureuse. La belle affaire, ses pensées s'embrouillaient. Elles ne dansaient même plus, ce n'était qu'un brouillon de chaos où quelqu'un gommait et réécrivait sans jamais finir ses phrases.

Il voulait les tenir dans ses bras, parler du futur rassurant. Ou d'une maison au bord d'un lac verdoyant et ensoleillé. Et son cœur glacé hésitait. Rampant vers la fin, brisé dans l'idée de la tuer. De se tuer. Et de les serrer dans ses bras.
Pour toujours.
Sur cette herbe chatoyante...

Et pourtant, on l'épiait. Du haut de la corniche, perché aux abords d'une fenêtre. Deux hommes, les yeux perçant la nuit de roublardise. Il les voyaient.
Alors il ferma les yeux.
Se faire trancher la gorge dans une rue coupante du même titre. Sans doute était-ce la fin la plus appropriée. Pour avoir de telles pensées, une telle volonté.

Juste un bruit de métal, un raclement dans le noir.


"Il dort?
-..."

Puis le silence. Des secondes, des minutes? Il ouvrit les yeux quand il fut sur qu'il n'y avait plus personne. Ses yeux roulèrent dans les ténèbres, ils avaient pris l'épée. Et ça... C'était mauvais.
Pourtant, il y réfléchit. Être séparé de cette arme, destructrice, n'était-ce pas le moyen de repartir à zéro? Laisser cette puissance dans le vide, partir et laisser les autres s'entretuer.
Et avoir tout cela dans un esprit plus fissuré qu'un vieux miroir? Finir pendu dans sa grange?

Il soupira et se leva. La nuit allait être longue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nino
avatar


Messages : 41
Age : 23
Localisation : A la poursuite de la vérité.
Autre Indication : Heritière d'une puissante lignée de Mages.
Groupe : Black Fang.

MessageSujet: Re: He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]   Lun 2 Sep - 3:26

J'étalais les dossiers sur la table, m’asseyant pitoyablement en face. Déjà trois affaires... On m'avait demander de vérifier si ce n'était pas l’œuvre d'un de nos déserteurs. Ou d'un concurrent. Mais à lire ça, ce ne l'était pas. Rien de ça, juste un psychopathe. Non, le chef de Melior voulait me tester. Peut-être me confier du terrain? Enfin? Marre de n'être qu'une source d’intelligence et de soin. Moi aussi je veux sortir! Je ne veux tuer personne, ne trahir personne. Mais l'organisation est tout ce que j'ai.
Et mon seul moyen de le retrouver.
Mais! Il y a plus important! Ça m'attriste de le dire, mais il est fort! Pas comme les victimes de ce type. Dois-je l'arrêter? C'est ce que le chef veux? La garde ne peut rien faire. A t’ont été payé pour ça? Je ne connais pas l'impact d'un assassinat sur les proches de la victime... Alors sans doute que oui.

Cela fait trois fois. Trois "corps" que l'on retrouve. Ou devrais-je dire des tas de sang? Du rapport ça semble horrible... Quelle arme a pu faire ça? Et ces lettres ensanglantées que l'on retrouve, sur un mur, au dessus de la victime. Annonçant le nom de la suivante. La troisième avait été trouvée, et protégée sous haute garde.
Puis morte.
Atrocement.
Ça me dégoute que des gens puissent être aussi... Fou? Même si je fais partit d'une sorte de guilde d'assassin au moins c'est... Propre... Je ne sais qu'en penser...
Déjouer les gardes ainsi, sont-ils si peu doués? Est-ce pour cela que l'on fait appel à moi?

Rayan Dreker. La première victime. Un boulanger. Aucun ennemi; la femme est hors du coup. Elle a trouvé le corps... Et le nom de William Boner.
Boner, un ménestrel de bas étage. Trouvé avec le nom d'Andrew Matthews.
Matthews. Un noble de Criméa, femme morte de maladie et deux fils dans l'armée en poste loin...

Il n'y a rien dans ces dossiers. Sauf le prochain nom.
Et c'est ce qui me fais peur, me prendre la tête dans les mains. Ce qui complique mon affaire et me rend nerveuse.

La prochaine victime. La garde ne la connait pas, et ne la croit pas Criméanne. Pourtant il l'est. Je dois me bouger, et vite. Car le prochain nom est:


"ALLEN WALKER"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]   

Revenir en haut Aller en bas
 

He Was Called [X; Allen Walker; R. Dayn Dragon; Nino; Gallysnaga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allen Walker [Attente de validation][Terminé]
» Techniques d'Allen Walker
» Allen walker (fini)
» Présentation Allen Walker
» Tommy Walker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Mélior
-