AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les démons Corbeaux - PV Shiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeMar 15 Jan - 17:53

Les démons Corbeaux


La semaine avait été dur, la journée avait été longue… fuir les uns, sauver les autres puis se faire pourchasser par ceux qu’on avait sauvé. La vie était injuste mais il le savait. Kiméra ne rêvait que d’une chose, pouvoir s’écraser de tout son long dans l’herbe grasse.
Il avait sommeil… Depuis bien des lunes, il n’avait pas passé une soirée tranquille à dormir simplement, à se laisser aller à ses rêves… Depuis combien de temps n’avait il pas vu Senri… depuis combien de temps n’avait-il pas volé au dessus des nuages… depuis combien de temps n’avait-il pas fait sortir du feu de sa gorge…
Cependant, il ne pouvait s’abandonner au sommeil, il ne pouvait se livrer aux bras de Morphée et se plonger dans les doux rêves de ses vies qu’il n’avait pas vécues car encore et toujours on le rejetait. Tapis dans une cachette des plus dérisoires, Kiméra observait ses poursuivants passer devant son nez sans le voir. La chasse au démon corbeau avait été lancée et bien qu’il essaye de s’expliquer, de justifier sa présence et surtout celle de ces ailes dans son dos, la chimère n’y parvenait pas. Et après trois coups de fourche esquivés ainsi que l’arrivée d’un détachement de garde il avait préféré faire ce qu’il faisait de mieux. Fuir.

*
Kiméra était arrivé la veille au soir dans ce petit village éloigné de Begnion. Il avait voyagé toute la journée et toute la nuit afin de s’éloigner le plus loin possible de sa précédente étape mais même maintenant il ne savait pas s’il était encore assez loin… mais au fond, il l’espérait.
Le village était assez petit, une centaine d’habitations il dirait à vu de nez, toutes réunies autour d’un unique axe routier. Des champs entouraient le village, des vergers également, c’était un bon village d’ignorants et de péquenots comme Kiméra les adorait. Exactement le genre d’endroit où les mythes et légendes se terminait en foule armée de fourches et de pelles courant après un monstre. Il se sentait pas du tout à l’aise.
Il avait cherché une auberge mais la petite bourgade n’en possédait pas et il fut obligé de payer un fermier pour pouvoir se reposer dans son étable. C’est ainsi qu’une fois de plus, le petit moine se retrouvait installé dans son foin, avec pour seule couverture, sa cape de voyage en partie déchirée et humide. Mais alors qu’il recherchait le tendre appel du sommeil, un cri le sortit de sa torpeur.
Le son était strident, l’appel implorant. Se relevant tant bien que mal, il avait couru sauver la demoiselle en détresse. Il ne laisserait pas une seconde fois les choses dériver sans agir. Il passa le pas d’une porte entrouverte pour y découvrir un paysan, serpe à la main en train de s’en prendre à ce qui semblait être sa femme. Des lacérations fraiches parcouraient son corps, ses yeux étaient en larme et alors que le tranchant de l’arme agricole s’abattait à nouveau, il s’interposa saisissant l’homme de sa force animale.

- Arrêtez

Avait-il dit alors que son regard virait au noir pour se cercler de dorée.
Kiméra avait senti la démangeaison dans son dos alors que par la force, il obligeait l’homme à rabaisser son arme.

- N’avez-vous point honte de frapper votre femme ! En tant que représentant de la Déesse, je désapprouve un tel comportement !

Kiméra savait que ces paroles n’étaient qu’un mélange de sa pensée légitime et de la hargne d’Ethmyr mais il n’essaya pas de réprimer cet instinct.

- Hors de ma vue mécréant.

Repoussant l’homme, Kiméra s’était découvert un coté héroïque qu’il avait trouvé plutôt gratifiant mais alors qu’il s’était retourné vers la jeune fille, il avait lu la peur dans ses yeux, pas celle de se faire battre mais celle plus profonde et plus encrée du diable. Deux ailes noires avaient poussé dans le dos du moine et Kiméra n’avait que secoué la tête sachant pertinemment comment la suite des évènements allaient se dérouler… et il n’eut pas tord.
La jeune fille avait alerté le reste du village qu’un démon corbeau était venu voler et tuer leur bête… elle en avait complètement oublié que Kiméra l’avait sauvé et l’accusait presque d’être responsable de ses blessures. A croire que la fiction est parfois plus facile à accepter que la réalité. Ainsi, les hommes avaient ramené leur fourche et avait commencé à le pourchasser.

*
Ayant trouvé refuge dans une meule de foin, le petit moine regardait aller et venir la populace aux cris haineux. Dans sa tête, il se disait et se répétait que les gens étaient vraiment trop idiots pour être sauvés… pourtant il avait fait le serment de toujours venir en aide à autrui.

- Il est là !!!!

Sentant une douce chaleur l’envahir, Kiméra comprit que le feu avait été mis à sa charrette et c’est avec dépit qu’il prit son envol pour échapper aux flammes, aux fers et à la rage des habitants. Se posant sur le toit d’une des chaumières, le jeune garçon se demandait ce qu’il avait fait au monde pour mériter ça… une petite voix au fond de lui, lui répondit… « Tu existes »

----------------------------------
HRP : Pour expliquer un peu les choses, Kiméra est un être créé à partir d’un corps Béorc mais avec des âmes Laguzs, c’est une magie un peu bâtarde qui a permis sa création. Mais en gros il a certains attribues résorbables appartenant aux différentes âmes l’habitant comme Ethmyr, un faucon noir ou Senri une tigresse. Il rêve souvent de leur vie et est parfois influencé par leur âme.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeSam 19 Jan - 11:00

Shiro marchait depuis bien longtemps maintenant. Errant sans réel but comme une âme en peine, il avançait de ville en ville, comptant sur la chance pour lui offrir l'opportunité de devenir plus fort. Marchant de villes en villes, le jeune épéiste ne s'entrainait que le strict necessaire afin de ne pas perdre la main, mais il n'osait jamais faire durer l'entrainement, car la lame qu'il utilisait était emplie d'une énergie maligne. Cette force noire cherchait à chaque fois à utiliser son porteur pour tuer, mais le style de combat de Shiro permettait d'évacuer l'énergie noire.

C'est après une dure journée de marche que Shiro finit par atteindre un village. Le lieu était pittoresque et loin du centre de Begnion. Shiro était parti en quête de puissance, et il se retrouvait dans un village si petit qu'il ne semblait pas avoir d'auberge. Shiro fit un rapide tour du village, mais finit par se rendre à l'évidence, il avait raison sur l'absence de lieu ou dormir. Afin de ne déranger personne, Shiro retourna alors plus haut sur la route, s'installant un bivouac dans un lieu propice qu'il avait repérer a une dizaine de minutes de marches du village tout au plus. La il y avait un vieux tronc couché qui servirait de siège et il y avais aussi l'espace suffisent pour faire un feu de camp. Shiro s'y établit donc pour la nuit.

A peine avait-il fermé les yeux devant la lueur des flammes qu'il sombra dans le sommeil. Alors dans son esprit apparurent de nouvelles flammes. Le feu qui brulait dans son rêve n'avait cependant rien de doux et d'apaisant. La flamme était aussi noire que la nuit et semblait vouloir tout dévorer sur son passage. Il la voyait grandir, s'étendre et consumer toute vie dans ses rêves. Shiro ne pouvait que regarder cette flamme noire accomplir son oeuvre. Puis comme toujours dans son rêve, il vit la flamme l'engloutir et se retrouva au coeur du feu. Il voyait alors d'où provenait cette terrible destruction. Au coeur des flammes, il y avait son épée: Kirakarasu. Shiro se réveilla alors en sursaut. Le feu devant lui était en train de s'éteindre, mais quelque chose avait changé. Au loin, le petit village ne semblait plus si calme. Shiro voyait des lueurs s'agiter, et décida d'aller voir.

Son épée au fourreau et son sac sur l'épaule, Shiro se dépêcha de rejoindre le village, si paisible quelques heures plus tôt. Alors qu'il s'approchait, il voyait des feux s'allumer et des torches être brandis. En s'approchant d'avantage il distingua les fourches tenues par les habitants et comprit que ceux-ci mettaient le feu aux bottes de foins. Une fois arrivé assez près, il entendit les discussions. Toutes les versions n'étaient pas les mêmes, mais de ce que Shiro comprenait les habitants étaient à la recherche d'un monstre, ou d'un démon. Celui-ci aurait tenté d'agresser une femme et deux grandes ailes noires lui auraient poussé dans le dos. Le reste était flou et changeait d'une discussion à l'autre. Malgré le fait que la femme avais été agressée seule, il y avait énormément de gens qui disait tout savoir sur le démon. La rumeur prenait une ampleur non négligeable. Shiro finit cependant par entendre un cri s'élevant par dessus les autres.


"Il est là !!!!"

Shiro suivit alors la foule vers le lieu du cri et vit une personne s'envoler et se poser sur un toit avoisinant. Shiro s'empressa de s'approcher, mais ce qu'il vit n'était pas ce que les habitants décrivaient. Eux parlaient d'un monstre maléfique, d'une créature cruelle et sans pitié qui agresse et tue sans remord, mais de là où il était, Shiro pouvait voir les yeux de cette personne. Durant la dernière guerre, Shiro avait vu des yeux remplis de rage et d'envie de tuer. On pouvait lire le désir de combattre sur le visage de ses compagnons d'armes, partis tuer des Laguz pour leur simple différence. Pour Shiro ce genre de regard était bien plus proche de celui d'un démon que le regard profond et mélancolique qu'il observait en ce moment.

Bien que tout le monde hurlait la mort du démon, peu de gens s'approchaient de la chaumière sur laquelle il était posé. Ils avaient tous peur de ce qui pourrait bien se passer s'ils approchaient trop de cet être. Shiro se démarqua alors de la foule, s'approchant de Kimera.


"Tu n'as rien d'un démon, n'est-ce pas? J'ai déjà vu des hommes animés par l'envie de tuer, mais malgré que ces villageois te menacent tu semble triste. En un sens, les habitants de ce hameau perdu sont plus proches d'être des démons que toi."

Shiro avait prononcé ces paroles tout haut, ne sachant pas si Kimera pourrait les entendre, et ne se souciant même pas de la réaction des habitants si ceux-ci l'entendaient également.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeMer 23 Jan - 11:39


- Tu n'as rien d'un démon, n'est-ce pas? J'ai déjà vu des hommes animés par l'envie de tuer, mais malgré que ces villageois te menacent tu semble triste. En un sens, les habitants de ce hameau perdu sont plus proches d'être des démons que toi.

Le moine regarda cet homme avec surprise. Comme la plupart des gens l’entourant, il avait parfaitement entendu ses mots et se demandait s’il les comprenait bien. Il chercha de la ruse dans son intonation, de l’ironie dans son expression, du mensonge dans ses yeux mais rien de tout ça ne lui apparut. L’homme semblait sincère en lui adressant ses mots.
Kiméra aurait certainement pu s’en réjouir s’ils s’étaient rencontrés dans un endroit isolé, à l’abri des regards. Il aurait même pu lui être reconnaissant de regarder plus loin que les simples apparences… C’était si rare de nos jours. Cependant, le moment était mal choisi. L’insulte était inappropriée.
Si certains des paysans l’entourant ne comprirent d’autres n’eurent pas cette ignorance et commencèrent à regarder l’épéiste de travers. Certains se détournaient même de lui pour regarder d’un mauvais œil le nouvel arrivant. Un murmure s’éleva dans la foule…

- C’est qui lui d’abord ?

- C’est peut être l’un de ses confrères ?

- Un démon tu penses ?


Les gens commencèrent à s’écarter alors que les fourches quittaient leur objectif premier pour s’abaisser sur le voyageur.

- Je n’le connais pas en plus…

- Il ne vient pas de chez nous ce gars là.

Kiméra se demanda un instant s’il ne valait pas mieux pour lui de se faire discret et laisser l’affaire prendre de l’ampleur, ça lui ferait une bonne diversion pour pouvoir s’enfuir tranquillement mais en un sens il aurait surement des remords à utiliser ce nouveau venu comme bouc-émissaire. Quoi que… ce n’était pas sure.
Il se leva avec l’intention de l’accuser d’être un démon Corbeau également, il avait tout son discours de préparer mais alors qu’il prenait son souffle pour s’assurer que tout le monde l’entende, il renonça.

- Hey ! villageois de mes deux ! Laissez donc cet ignorant dans ses rêves pacifiques et idéalistes ! Et regardez plutôt le démon que vous réveillez.

A la lueur des flammes, ses yeux changèrent d’apparence s’étrécissant et se teintant de noir et de dorée. Des griffes sortirent de ses mains. Ses bras se recouvrirent d’un duvet de sable et les dents pointues vinrent percer ces gencives.

- UN DEMON !!!

Les femmes et les enfants prirent leurs jambes à leur cou, les hommes tremblaient entre la peur et la rage. L’un d’eux envoya une fourche que le moine attrapa et brisa entre ses griffes. Le rôle du méchant ne lui allait pas très bien mais son attirail de chimère faisait relativement bien illusion.
Déployant ces ailes, Kiméra s’envola emportant avec lui la foule de malandrins. Il adressa un regard amical au voyageur ainsi qu’un léger salut de la main quand soudain il repéra un peu en retrait par rapport à l’épéiste l’homme qui battait sa femme. Son regard avait quelque chose d’étrange et il tenait à la main un objet tranchant… une serpe.
Kiméra n’avait pas le temps d’en regarder plus. Il devait fuir et balader ses poursuivants. Jusqu’où il ne serait le dire mais de toute manière aucun d’entre eux ne possédait d’arc alors il pouvait se permettre de voleter tranquillement.

Soudain, ses yeux de faucon perçurent un homme à cheval au loin. A tous les coups, il allait prévenir la garde qu’un Laguz ou quoi que ce soit d’autres, attaquait leur village et ça ne ferait que compliquer ses affaires. Prenant une nouvelle inspiration et accélérant le battement de ses ailes, il entreprit de semer les villageois et de descendre sur le cavalier.
Rugissant tel un tigre, il fit cabrer l’animal qui envoya valdinguer son monteur. Kiméra se félicita un instant à la vu de son « exploit » mais s’arrêta rapidement en remarquant que le cavalier ne se relevait pas…Kiméra perçut l’odeur du sang.

*Eh merde…*

Se posant au risque de se faire alpaguer par sa foule de poursuivants, le moine se dirigea sur le blessé. Son éthique lui interdisait de laisser une personne sans soin. Il sortit son bâton de bois et incanta une douce mélopée guérisseuse.
Il se trouvait à un peu plus de 300m du village, mais il voyait au loin les torches et les reflets de l’acier se rapprocher. Ça ne l’inquiétait pas plus que ça. Non, ce qui le troublait c’était cet homme aux yeux injecté de sang qu’il avait arrêté plus tôt dans la soirée…Il sentait qu’il allait faire quelque chose de mal et hélas, cette fois ci, Kiméra ne serait pas là pour l’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeMer 30 Jan - 21:57

Les mots de Shiro avais été entendu par tous. Celui-ci ne semblait pas vraiment s'en soucier jusqu'à ce que les villageois commencent à tourner leurs armes vers lui. Il posa alors sa main sur le pommeau de son sabre, se préparant à attaquer si ceux-ci venaient à lancer une offensive, mais c'était sans compter cet étrange individu. Il déploya ses ailes et se mit à changer devant les yeux horrifiés des habitants qui se détournèrent aussitôt du sabreur pour se tourner une nouvelle fois vers celui qu'ils appelaient démon. Kiméra s'envola alors et partis au loin. Les paysans les plus courageux, ou les plus fous, s'armèrent alors. Il y eut une panique général durant une bonne minute, puis les gens firent preuve de cohésion et partirent en direction de la créature, portant torches et fourches.

Shiro s'apprêtait à suivre ces hommes, non pour tuer la bête, mais pour la rejoindre. Il voyait en Kiméra une personne comme lui. Lui aussi semblait normal mais portait avec lui une chose sombre: Son épée maudite. Alors qu'il se préparait à partir rapidement il sentis une main se poser sur son épaule. Il détourna le regard pour voir un homme armé d'une serpe qui le regardait avec méchanceté.


"Je t'ai vu tout à l'heure... tu parlais de ce démon comme s'il était ton ami... Ce monstre m'a frappé alors comme j'ai pas l'intention de le suivre comme tout ces moutons, je vais t'écorcher vif pour me calmer les nerfs. J'aurais qu'à dire que t'étais le complice du démon... tout le monde me croira."

Une voix se mit alors à résonner dans la tête de Shiro. Cette voix maligne et pernicieuse lui demandais de tuer l'homme. Ce simple ordre devint presque une pulsion, et Shiro agrippa son arme plus fortement. Le temps semblait s'être figé un instant pour Shiro. En lui une lutte venait de naitre entre l'envie de tuer et son intégrité. La soif de sang lui disait que c'était légitime, après tout il avais été menacé. De plus, l'homme était armé, il allait forcément mettre ses menaces à exécution. Shiro quand à lui ne voulait pas se laisser diriger par ce qu'il savais être la volonté de Kirikarasu, son épée. Il combattis intérieurement pendant ce qui lui sembla une éternité, mais qui en fait ne dura plus d'une seconde. Le temps repris alors soudainement son cours.

L'homme leva se main armée pour frapper Shiro, mais alors un reflet d'argent brilla dans la nuit. Alors que les cris de colère des gens du village s'élevaient contre le démon, un cri de douleur fut poussé, mais il passa inaperçu. Autour de l'épéiste, on pouvait voir quelques petites formes noires qui s'étaient formées dans les airs autour de lui. Ces formes paraissaient légères et tombèrent doucement sur le sol, tel des plus noires un jour sans vent et disparurent en touchant le sol. Shiro avait le bras tendu, son épée noire et blanche reflétant la lumière des torches, et le bruit métallique de la serpe tombant se mêla au bruits des fourches, la main du paysan tenant encore fermement l'outil. L'homme tomba à terre, tenant son moignon sanguinolent de sa main valide. Shiro se retourna d'un mouvement brusque et l'homme recula rapidement, trébuchant et tombant sur le dos. Shiro donna alors un nouveau coup de sabre, mais cette fois ne sectionna que les tendons de la seule main valide de l'homme, le rendant inapte à utiliser une quelconque arme, ou même un outil lourd. Le sang qui coulait commençait à s'accumuler sur les vêtements de l'homme, mais ceux de Shiro étaient toujours d'un blanc parfait. L'homme donna un coup d'épée dans le vide pour enlever le sang resté sur elle, puis la rangea. Son regard sombre se portait toujours sur la pitoyable créature qui se tortillais de douleur à ses pieds.

"Tu as fait une erreur monumentale aujourd'hui... mais je vais te laisser la vie pour que tu contemple ta propre impuissance... A partir de maintenant, te voila manchot et blessé à vie... Plus jamais tu ne pourra travailler avec dextérité... Cependant souviens toi d'une chose... j'ai été clément aujourd'hui, mais si nos chemins se recroisent et que tu montre le moindre signe d'agressivité, c'est ta tête qui tombera."

Shiro se retourna alors et vit qu'il avait du retard. Les villageois étaient déjà partis en avance et il devait faire vite. Il concentra l'energie de sa lame sur ses jambes, et d'autre petites formes, nommées "plumes noires", apparurent autour de lui. Il se rua alors en avant à une vitesse impressionnante, laissant derrière lui une trainée de plumes qui disparaissaient au contact du sol. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour rattraper les habitants, puis les dépasser. Il devait absolument arriver avant eux. Lorsqu'il rejoignit enfin l'homme, celui-ci semblait affairé à soigner un blessé. Shiro ne fut qu'à moitié surpris de voire en cette créature que tant de monde craignait une âme charitable. Il se contenta de donner une forte claque sur le flanc du cheval, le faisant partir au galop pour s'assurer que même si l'homme se rétablissait, il ne puisse alerter qui que ce soit.

"Tu as surement tes raisons d'aider cet homme... mais dépêche toi. Je n'ai pas envie de tuer qui que ce soit ce soir alors il va falloir filer et vite si tu ne veux pas te faire lapider par la foule."
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeMar 5 Fév - 14:29


Perçant la foule avec une aisance déconcertante le jeune naïf se présentait à lui comme un sauveur, comme un allié… Kiméra n’avait pas l’habitude d’en avoir. Depuis Allen qui lui avait tendu la main alors qu’il était plus bas que terre, drogué et accro jusqu’à l’os, alors qu’il ne souhaitait que mourir tout en sachant qu’il n’en avait pas l’autorisation… Personne ne lui avait plus tendu une main amicale.
Le Faucheur était se qui se rapprochait d’un ami mais Kiméra le détestait et lui l’ignorait. Aëluvia était une jeune demoiselle des plus sympathiques mais elle se cherchait encore et il ne pouvait être son modèle. Quand aux autres, ils n’étaient que de lointaine poussière dans son esprit déjà trop encombré par des souvenirs qui n’étaient pas les siens.

- Tu as surement tes raisons d'aider cet homme... mais dépêche toi. Je n'ai pas envie de tuer qui que ce soit ce soir alors il va falloir filer et vite si tu ne veux pas te faire lapider par la foule.

Parfois, Kiméra ne comprenait pas que l’on puisse tuer juste pour défendre quelqu’un sur lequel on a une bonne impression mais en un sens… il appréciait l’idée.

- Je n’aime pas laisser de blessés derrière moi. Avant d’être Beorc, je suis prêtre et ma raison d’être et la bonne santé des autres. Ça ne prendra plus très longtemps.

Kiméra se concentra un peu plus pour accélérer la guérison du villageois, se fatiguant un peu plus dans sa démarche. Ils n’étaient plus qu’à 200 mètres. Ils n’étaient pas rapide mais pourtant ils restaient effrayant, furibonds qu’ils étaient.
Kiméra ferma les yeux pour se calmer et se concentra sur son sort.
Une, deux, trois secondes, une minute… il ne saurait le dire mais quand il releva la tête, ils étaient là, à quelques pas.

- Maintenant que j’y pense… il aurait mieux fallu ne pas faire fuir le cheval car bien que je puisse voler, je ne peux pas te porter… Mec ?

Kiméra se recula de quelques pas alors que les enragés s’arrêtaient pour les regarder. Ils avaient peurs, la chimère le voyait, mais l’adrénaline masquait leur peur, les rendant idiots, et impertinents.

- Démon ! Nous ne te laisserons pas fuir ! Et toi non plus qui ose l’aider !

- Et si on respirait tous calmement et qu’on réfléchissait quelques secondes… si j’étais un démon, je ne pourrais pas être homme d’église et manipuler la magie blanche ?

Kiméra connaissait bien sur des prêtres et autres manipulateurs de magie pure qui était d’une cruauté sans pareil mais il ne souhaitait pas s’attarder là-dessus pour le moment. Il ouvrit les bras en croix pour montrer sa bonne foi et mis en évidence son bâton de soin. Beaucoup étaient ceux à croire que la magie blanche n’appartenait qu’aux bons. Espérons qu’ils soient de ceux là…

- On t’a vu te transformer !!! C’est un usurpateur !

Oups… ça c’était un point dont il n’avait pas encore d’explication… ça se corsait.

- Bon et bien camarade complice du démon, je te propose d’effectuer la méthode ancestrale de mon précepteur, soit… LA FUITE !

- Que…

Laissant la foule de villageois pantois, Kiméra se retourna sans vergogne, le jeune garçon prit ses jambes à son cou et s’enfonça dans la forêt environnante, sa longue robe noire et ses cheveux corbeaux le camouflaient dans les ténèbres de la nuit.
La chimère ne souhaitait pas les affronter et encore moins que ce nouvel acolyte le fasse car Kiméra n’était pas un tueur même pire. Ou du moins il ne l’était plus.

- Au fait, je me nomme Kiméra, je suis moine de Criméa et en pèlerinage pour expier les erreurs humaines. Enchanté !

Le moine reprit son souffle alors que d’un petit saut et à l’aide d’ailes à peine déployées, il choppa une branche sur laquelle il grimpa.

- Si tu veux bien monter ça m’éviterait de te prendre dans mes filets !

Suite à quoi le moine sortit un autre bâton. Une mélopée douce et enivrante s’échappa alors d’entre ses lèvres. Un à un, les poursuivants s’effondrait et plongeait dans les bras de Morphée pour plonger dans le monde des rêves. Mais concentré qu’il était sur son sort, Kiméra perdit l’équilibre et tomba au sol.

- Eh merde…

Quelques uns, à peine assoupis, reprirent du poil de la bête et lui foncèrent dessus… ils n’étaient que quatre, mais Kiméra sentait le mauvais quart d’heure arriver. Ses ailes se replièrent sur lui, lui offrant une protection sommaire.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeJeu 21 Fév - 19:24

Le prêtre mis un temps non considérable à soigner le blessé au sol et Shiro voyait les villageois avancer de plus en plus jusqu'à finalement se retrouver devant les deux hommes et l'inconscient. Shiro était prêt à se battre lorsque les habitants commencèrent à menacer Kiméra, prenant une longue inspiration alors que celui-ci tentais désespérément de rationaliser ces bouseux. Lorsqu'il fut clair qu'aucune forme de communication ne pouvais fonctionner, la fuite fut la seule issue pacifique. Utilisant de nouveau la technique de la Célérité Noire, l'épéiste put aisément fuir les poursuivants, et sourit lorsque son nouvel allié lui donna son nom. Le moment était assez peu approprié aux présentation, mais Shiro s'apprêtait à lui répondre lorsqu'il prit soudain de l'altitude, grimpant sur une branche et incitant l'homme en blanc à le suivre. Concentrant toute son énergie dans les jambes, Shiro fit alors un bond plus qu'impressionnant, se plaçant sur une branche d'un arbre adjacent à celui de Kiméra. Une succession de bruits sourds se firent alors entendre lorsque la plupart des habitants se retrouvèrent le nez dans la poussière, endormis. Un nouveau bruit suivit cependant, bien moins réconfortant. Kiméra venait de chuter et quelques adversaires venait de se relever, rendant la situation plus que dangereuse. Il fallait réagir vite.

L'un des hommes qui venait de se relever s'avança vers le sois-disant démon. Il resserra sa prise sur sa fourche et la leva lentement, contemplant l'homme au sol avec un visage empli de plus de peur que de haine.


"Meurs... Démon!"

Alors qu'il s'apprêtait à abattre son arme, un reflex humain détourna son attention sur une chose. Un vêtement blanc tomba devant ses yeux, comme jeté depuis les hauteurs. Par un mouvement de réflexe, il leva les yeux et n'eut qu'une fraction de seconde pour apercevoir Shiro, ayant jeté son long vêtement blanc. Il ne portait plus désormais qu'un léger haut sans manches, mais surtout, sans son vêtement long on pouvait voir son bras gauche, recouvert d'une large protection de métal sombre. La main était ganté d'une sorte de griffe de métal qui saisit la tête du malheureux paysan et emporté par la vitesse de la chute, vint la lui écraser violemment au sol dans un bruit sourd. Un rapide coup d'oeil au niveau du torse montrait que l'homme respirait encore, ce qui soulagea Shiro un bref instant. L'épéiste se redressa alors et saisit son arme avec un regard froid, observant les trois autres qui pointaient leurs armes de fortune vers le combattant. La griffe de métal sur son bras luisait légèrement à cause des torches de ceux étalés par terre.

"A partir de maintenant... vous avez le choix. Nous laisser partir, et votre village ne subira plus notre présence... ou mourir ici et maintenant, laissant femmes et enfants derrière vous. Si vous nous poursuivez encore, je n'aurais d'autre choix que de vous considérer comme mes ennemis et je vous éliminerais sur le champs."

Après son petit discours, Shiro se retourna vers le prêtre, toujours à terre et lui tendis sa main droite, souriant légèrement.

"Mon nom c'est Shiro. Je serais honoré de compter un homme avec un sens du sacrifice comme le tiens parmi mes alliés. Ça te dit que l'on s'associe?"

Alors qu'il disait tout ça, Shiro gardait l'oreille tendue, prêt à réagir à tout mouvement suspect qui pourrais se faire dans son dos. Il gardait cependant ses menaces en tête et se préparait à devoir se défendre si ces idiots insistaient.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeLun 25 Fév - 16:21


L’intimidation avait fini de décourager ces pauvres diables de villageois, courir après un démon en fuite n’avait rien d’impressionnant tant que celui-ci ne se retournait pas pour vous faire face et combattre. Devant l’assurance de l’épéiste, la leur se perdit rapidement et c’est la queue entre les jambes qu’ils s’en retournèrent vers leurs chaumières. Kiméra voyait à leur yeux qu’ils ne reviendraient pas de sitôt mais comprenez que le Beorc reste sur ses gardes.

- Mon nom c'est Shiro. Je serais honoré de compter un homme avec un sens du sacrifice comme le tiens parmi mes alliés. Ça te dit que l'on s'associe?

Kiméra saisit la main qui lui était tendu en restant un peu hagard après sa chute. Ce n’était pas souvent qu’on lui venait en aide, la dernière personne à lui avoir tendu la main était Allen et ce jour là, il était dans un bien piteux état.

- Vous me surprenez beaucoup Mr. Shiro. Rares sont ceux à me venir en aide, et encore plus ceux à être honoré par ma présence. Je me trouve bien pitoyable face à vous.

Le moine se releva difficilement, encaissant difficilement la douleur dans le bas de son dos. Il avait senti la chute, il la sentirait encore surement la semaine prochaine. Ses ailes qui avaient en partie amortie sa chute se résorbèrent tranquillement, disparaissant dans l’ample habit de laine noir. Il découvrit sa tête exposant son visage juvénile aux yeux de l’épéiste et ses yeux reprirent une forme normale.

- Quant à votre proposition, je dois vous avouer que bien qu’elle me changerait de mes habitudes, je ne voyage que peu souvent en « groupe » car je suis un porte poisse légendaire. Ou que j’aille, les catastrophes s’enchainent et même ma naissance est une catastrophe en elle-même.

Il s’épousseta, remua les cheveux et tourna son regard vers le blanc immaculé de la tenue du jeune homme… Kiméra faisait vraiment pâle figure à coté d’une telle élégance et d’un tel panache. Vieux avant l’heure l’homme d’église se tenait le dos courbé, avachit.

- Et pour ce qui est de mon sens du sacrifice, n’y voyait rien de sincère. J’ai tué tellement de personne par le passé que je me sens comme redevable envers les vivants d’aujourd’hui alors ce que vous prenez pour de la bonté n’est en fait que le paiement d’une dette encombrante sur ma conscience. En plus ça vous portera plus défaut qu’autre chose car comme vous avez pu le voir ce soir, j’ai une tendance à m’arrêter en pleine action pour soigner l’ennemi.

S’il devait s’attarder sur tous ses défauts, le jeune homme n’en n’aurait pas fini avant des jours. De plus, il ne pouvait pas se vanter d’être de bonne compagnie, il se plaignait toujours, il n’avait pas l’esprit d’équipe, il avait une tendance à déprimer, parfois il se transformait en dormant et pour finir, il ne pouvait pas boire d’alcool… Cette boisson euphorisante lui donnant trop souvent des envies de suicide ou de drogue…

- Franchement, je peux te proposer de faire un bout de chemin ensemble tant qu’on évite Beignon mais jusqu’à s’associer ensemble, je te demande d’attendre un peu de me connaitre pour me redemander ça.

Car après une petite semaine de vie commune, Kiméra doutait que Shiro soit toujours enthousiaste et honoré de l’avoir à ses cotés. Naturellement, il se mit en marche pour s’éloigner du village, craignant une nouvelle offensive de la part des villageois zélés.

- D’ailleurs, tu voudrais que l’on s’associe pour aller où et pour faire quoi ? Car moi je vais là où le vent me porte et apporte mon aide à ceux qui en ont besoin. Je suis en plein pèlerinage pour ma part !


Kiméra s’arrêta devant un cours d’eau dans la forêt et s’arrêta pour écouter le Beorc.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeJeu 28 Fév - 18:47

Après avoir aidé Kiméra à se relever, Shiro reprit son vêtement blanc, l'époussetant avant de le remettre, cachant de nouveau la griffe recouvrant son bras. Il écouta Kiméra parler de lui, le trouvant bien pessimiste et soupirant parfois, trouvant dommage qu'une personne qu'il trouvait bien ait si peu d'estime de soi. Shiro suivit Kiméra alors qu'il s'éloignait du village. Durant le trajet, il écouta silencieusement ce que son nouvel acolyte avais à dire, et une petite chose le fit sourire durant ce récit. Une fois son discours terminé, Shiro alla s'assoir sur un tronc couché. L'homme venait d'ouvrir son coeur au Beorc, et se devait de faire de même.

"Tu semble avoir bien peu d'estime de toi. C'est assez triste. Maintenant je vais t'expliquer pourquoi je pense que tu serais mieux a même de me suivre que beaucoup d'autres. Premièrement, tu as une conscience qui te pèse, ce qui a mon sens est un signe que tu n'es pas quelqu'un de mauvais."

Shiro releva alors sa manche, montrant une nouvelle fois la griffe recouvrant son bras gauche et se mit alors à démonter la protection de métal. Les pièces tombèrent au sol révélant un bras encore valide, mais mutilé. Les lourdes cicatrices qui le traversait avais été faites par de longues et profondes lacérations.

"J'ai fait la dernière guerre dans les rangs de Begnion, et j'ai vu des gens parler de meurtres comme du plus beau jour de leur vie, considérant les Laguz comme des bêtes sauvages, juste bons à finir en trophée au dessus d'une cheminée. C'est dans cette guerre que j'ai été blessé par des tigres qui me faisait face. Je m'étais engagé pour assouvir une vengeance que je n'ai pu obtenir a cause de cette blessure. Aujourd'hui je cherche a devenir un puissant combattant... assez puissant pour faire tomber la tête du bourreau de mon père. Le roi corbeau de Kilvas, Naesala."

Le Beorc marqua une pause ayant simplement pour but de laisser à son ami le temps d'enregistrer ces informations. Il saisit alors le fourreau de son arme et la détacha de sa ceinture. Tenant fermement l'arme par le fourreau, il la tendit devant lui, regardant Kiméra d'un air sombre.

"Cette lame, je la tiens de mon père. Je t'ai vu utiliser ma magie sainte, tu es un prêtre, non? Touche seulement cette arme. Elle réclame du sang que je lui refuse."

Habituellement, il faudrait manier l'arme pour sentir la violente volonté et l'envie de tuer qui en provenait, mais Shiro pensait qu'un homme de foi pourrait sentir la magie obscure qui l'emplissait rien qu'en la touchant. L'aura semblait être faite d'envie de meurtre pure. Pas de colère, juste l'envie pure et simple d'ôter la vie pour le plaisir.

"Le style de combat que j'utilise permet de canaliser l'énergie de la lame et l'expulse du corps. C'est la seule manière que j'ai d'utiliser sa puissance sans devenir un tueur sanguinaire. Cependant pour devenir puissant, j'ai besoin de cette arme. Alors je te demande de m'accompagner et de m'aider. Je recherche la puissance, mais pas la mort d'innocents. comme tu vois, moi non plus je ne suis pas le type le plus fréquentable du monde. De ce fait, si nous associons nos fardeaux, peut-être pourrons nous les alléger."

L'idée semblait idiote, même pour Shiro, mais il voulait vraiment accompagner Kiméra. L'idée de voyager avec quelqu'un qui comme lui avait peur de ce qu'il pouvait faire ou devenir le sortirais peut-être de la solitude.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeDim 17 Mar - 21:38


Kiméra ne savait pas comment réagir devant ces déclarations, il clamait chacune de ses phrases avec un tel naturel et une telle conviction qu’il n’osait prendre ses dires à la rigolade. Mais pour Kiméra qui n’existait que pour protéger les êtres vivants et les soigner chacune de ses paroles étaient de l’hérésie.
Au fond de lui un sang nouveau bouillait. Ethmyr le faucon corbeau qui partageait son corps avec bien d’autres êtres réagissait très mal à l’idée d’un régicide, de vengeance. Naesala était un bon roi, ou du moins il l’était pour ses sujets. Senri, la tigresse pouvait surement émettre quelques critiques cependant elle possédait se respect silencieux du au rang de roi.
Chaque membre Laguz l’habitant se révoltaient devant ses paroles bien que l’humain leur servant d’hôte les contenait.

- Cette lame, je la tiens de mon père. Je t'ai vu utiliser ma magie sainte, tu es un prêtre, non? Touche seulement cette arme. Elle réclame du sang que je lui refuse.

Kiméra secoua la tête pour faire taire ses voix intérieures et se concentra sur l’épée. Effectivement, cette arme transpirait les ténèbres et il ne comprenait point pourquoi un homme souhaitait la manipuler. Son regard se posa sur Shiro qu’il analysa rapidement, il le jaugea, il évalua sa haine et son envie de sang, sa motivation aussi.
La vengeance était un puissant moteur…
Cependant, le Beorc n’avait pas de folie meurtrière, il semblait serein, il semblait sain et la facilité avec laquelle il parlait de ses projets témoignait d’une certaine sincérité.

- Cependant pour devenir puissant, j'ai besoin de cette arme. Alors je te demande de m'accompagner et de m'aider. Je recherche la puissance, mais pas la mort d'innocents. comme tu vois, moi non plus je ne suis pas le type le plus fréquentable du monde. De ce fait, si nous associons nos fardeaux, peut-être pourrons nous les alléger.

- Je ne sais que te répondre.

Les voix intérieures de Kiméra ne s’accordaient pas. Ethmyr voulait une mort rapide et net pour son affront envers le roi de sa nation, Leviathan considérait qu’il valait mieux le suivre et attendre d’en savoir plus sur cet homme haut en couleur. Quant à Senri, elle était d’avis à le suivre et à le trahir au bon moment. Mais chacun d’entre eux négligeaient que de toute façon, Kiméra ne se battait pas et ne tuait pas.

- Pour être honnête, ton histoire de vengeance ne me plait pas du tout d’autant plus si ça concerne un Roi. Tu ne crois pas que c’est un peu exagéré de tuer le dirigeant d’une nation, risquer une guerre civile pour le pouvoir voir une guerre interraciale car tu restes un humain menaçant un roi Laguz

Kiméra n’était pas du genre à garder sa langue dans sa poche, il n’était ni fourbe, ni vicieux. L’honnêteté était bien l’un des seuls caractères qui lui était propre.

- Moi je peux t’accompagner, je n’ai pas de destination prédestinée ni d’obligation. Je peux t’éviter toutes morts inutiles et je suis capable de te soigner. Mais si j’étais toi je ne me fierais pas à ma fidélité lorsque tu brandiras ton épée contre mon roi.

Le prêtre abordait une posture fière et ferme. Son regard ne sillait pas et il n’avait pas la moindre peur d’offusquer son interlocuteur.

- Maintenant, Monsieur Shiro, si cela ne vous dérange point d’avoir un potentiel traitre prêt à frapper dans ton dos. Je te suivrais dans ton laborieux entrainement pour devenir plus fort.

Sa nonchalance avait de quoi énerver mais autant mettre les choses au clair dès le début, il ne savait faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeMer 20 Mar - 21:20

Shiro s'était attendu à un refus. Il pensait que l'homme de foi refuserait purement et simplement l'offre de l'épéiste. Cependant ce n'est pas ce qui se produisit. Contre ses attentes, Kiméra accepta de le suivre, mais le mis en garde contre lui-même. Il s'agissait même d'une menace, claire et directe à l'encontre de l'homme en blanc. Shiro repris la serre de corbeau, cette armure couvrant son bras, et la remis en place avec un sourire. Il ne savait pas s'il était bien vu de rire dans cette situation, mais il ne pouvait s'en empêcher. Laissant son arme au fourreau, il se redressa et fit face fièrement à l'homme en noir. Leur regards se croisèrent, et Shiro sourit de nouveau.

"Tu veux tout de même me suivre? Malgré que tu n'approuve en rien mes choix? Et bien ce serais mal venu de ma part de refuser. Notre quête n'est pas la même, mais si tu accepte de soigner mes blessures, alors je couvrirais tes arrières sans peur. Cependant, le jour où je rencontrerais Naesala, ce n'est pas un assassinat que j'amorcerais, mais un duel. Je sais qu'assassiner un roi Laguz ne ferais que lancer une nouvelle guerre, alors je défierais Naesala. Ce duel sera devant témoins, sans coups tordus. Si tu décide quand même de me poignarder ce jour là, ou même si tu considère que je mérite ce sort funeste plus tôt... alors je ne t'en voudrais pas.

Replaçant son épée à sa ceinture, le sourire de Shiro persistait. Même s'il voulait la mort de Naesala, il ne voulait pas d'un assassinat. Il restait un homme profondément honorable, et ne voulait pas d'une victoire sans saveur contre le corbeau. Jetant un oeil sur Kirikarasu, il eut cependant un doute. Pour arriver à se maintenir devant Naesala, il allait falloir qu'il garde un contrôle total sur l'épée. S'il laissait l'arme le dominer, il attaquerait probablement sans retenue et sans crier gare. Il fallait a tout prix que son âme soit aussi affutée que l'épée, et pour cela il comptait bien sur la présence du prêtre. Etre accompagner était toujours une aide lorsqu'on voyageait, et il avait l'étrange sentiment que son nouveau compagnon d'arme allait l'aider à dompter l'épée. Après tout, c'était un prêtre.

Shiro se redressa finalement, reprenant son long vêtement blanc et le réajustant sur ses épaules.


"Bien, où allons nous? Il y a plusieurs choix qui s'offrent à nous désormais. Personnellement, je proposerais Criméa. Je ne connais pas grand choses de cette nation, mais pendant la guerre, j'avais entendu parler d'un groupe de mercenaire assez forts pour faire trembler des vétérans. Leur chef, parait-il, maniait une très lourde épée, et si sa maitrise du combat était si haute, peut-être que le rencontrer m'aiderais. Sinon les autres nations nous sont ouverte, je n'ai jamais quitté Begnion, donc si tu as une idée, je suis prêt à te suivre. Je suis sur que je trouverais de quoi m'entrainer durant le voyage."

Shiro soupira. Il avait peur de trop parler et d'ennuyer son nouvel allié, car jusqu'à nouvel ordre ils étaient alliés. Pour lui n'importe où serait bien, du moment que ce n'était pas Kilvas, car il ne voulait pas risquer de croiser Naesala avant d'avoir assez de force pour le défier.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitimeDim 31 Mar - 15:00


Kiméra se demandait encore s’il avait fait le bon choix, et s’il écoutait ses voix intérieures, il savait que non… Il en avait marre de les entendre, il en avait marre des cauchemars qu’ils lui offraient. En ce moment seul l’horreur de leurs derniers instants hantait les nuits du prêtre comme une réclamation de justice.
Criméa était la terre d’accueil du jeune prêtre alors quand Shiro lui proposa de s’y rendre il saisit directement l’opportunité.

- Moi je connais plein de coins sympas à Criméa et à la capitale, si tu cherches de quoi t’entrainer, nous serons bientôt au festival de printemps à la capital. Ça réunit tous les meilleurs bretteurs de la nation. Ce n’est pas du combat en temps réel mais au moins tu pourras évaluer ta force par rapport à de réels adversaires et dans les situations optimales.

Le festival du printemps offrait également de nombreuses autres occasions, brocante, jeux, concours, musiques et danse. Kiméra n’avait assisté qu’à un seul d’entre eux depuis la fenêtre de sa chambre dans le manoir de Magus. D’ailleurs en y repensant, la meilleure solution pour Shiro de s’entrainer et devenir plus fort résidait peut être en la personne de Magus. Conseillé de l’impératrice, possesseur du Fire emblem, il possédait une manière bien à lui d’entrainer ses disciples mais Kiméra devait bien reconnaitre que c’était efficace. De plus, à la capitale, il y avait également de nombreux avis de recherche ce qui pourrait donner bon nombre d’occasion de se renforcer.

- Bon pour cette nuit je te propose que l’on fasse un campement près de la rivière et qu’on parte à l’aube. Les villageois ne prendront pas le risque de retourner dans la forêt tant que les ténèbres de la nuit l’emplissent.

Kiméra installa le camp et commença à allumer un feu pour éloigner les bêtes des bois. Il récupéra de l’eau pour sa gourde et également dans une casserole de fortune pour faire bouillir sa viande et ses herbes. Il n’était pas loquasse, il ne savait vraiment que dire de plus pour cette rencontre et son mal de crâne croissant n’arrangeait rien. Kiméra avait besoin d’huile de pavot pour oublier tout ce brouhaha, il avait besoin de dormir.

- Au fait… Sache que je te soignerais, mais que j’en ferais autant de tes victimes, adversaires. j’ai fait le serment de toujours soigner tout ceux qui le requérait qu’il soit bon ou mauvais. Je suis prêtre, pour moi, il n’y a pas de blanc ou noir, au final… nous sommes tous des êtres vivants.

Personne ne méritait de souffrir, personne ne méritait de mourir par la main d’un autre. Pour Kiméra, chacun devrait choisir sa fin et seule la nature devrait avoir une emprise sur nos vies. Personne ne devrait souffrir…
Un flash sur la fin de Senri, sur sa souffrance, sur ses doigts qui se gangrénaient petit à petit, le sang n’affluant pas jusqu’au bout de ses chairs… Le prêtre secoua la tête pour éloigner ses images de son esprit. Il mangea comme il le pouvait et demanda à Shiro de prendre le premier tour de garde.
Demain, cette soirée se terminerait, ce nouvel épisode d’horreur serait clos et enfin, il pourrait continuer sa route et peut être qu’éloigner la solitude lui permettra de guérir plus vite de ses maux.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



Les démons Corbeaux - PV Shiro Empty
MessageSujet: Re: Les démons Corbeaux - PV Shiro   Les démons Corbeaux - PV Shiro I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les démons Corbeaux - PV Shiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» Les démons d'Ohara
» Les Démons, tout ce que vous devez savoir
» « Vivre, c'est lutter contre les démons du coeur et du cerveau. »
» Shiro Fonbo sur facebook

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Begnion

 :: Les villages de Begnion
-