AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 30 Juin - 11:22

Ayant apparemment convaincu tout ce petit monde de revenir à la clairière, Kerorian tourna les talons et y retourna lui-même, pressé de rejoindre Liyu. Encore chamboulé par tous les événements tout bonnement incroyable qui venaient de se succéder, il était aussi rongé par l'inquiétude de savoir le démon de son épée enfin en liberté. A peine l'avait-il réellement "rencontré" que celui-ci avait prouvé sa vicissitude. Et de l'avoir déjà perdu de vue incitait le Rôdeur à réunir tout le monde au même endroit, c'était plus sûr...
En les voyant revenir, la barde leur demanda s'ils n'avaient pas vu Niall, enfin...le petit Niall, qui avait disparu après la matérialisation de cet être de cauchemar qui hantait ses pensées. Pris d'un très mauvais pressentiment, il secoua la tête et se campa à quelques pas de la chanteuse. Il savait que le garçon n'était pas méchant, mais qui sait ce qu'il pouvait bien accomplir sous l'influence de la Dragonslayer...


De son coté, Drake souriait de toute ses dents. Le gamin hésitait, et préférait ne pas se prononcer. Un choix judicieux, mais qui lui ouvrait d’ors et déjà toutes les portes ! Voyant le groupe du futur se faire héler par le massif Rôdeur, très certainement à sa poursuite, et à juste titre, repartir vers la clairière, l'esprit incarné décida que c'était le bon moment pour en faire de même, et commença à faire un détour, entrainant le gamin avec lui pour arriver d'un autre coté que celui de la petite troupe. Mieux valait ne pas laisser de preuve qu'ils étaient les responsables de leurs futurs malheurs, ou bonheur ça dépend, les êtres de chair ont tellement tendance à considérer qu'un enfant est un don du ciel, ou un truc du genre...
Peu importe, il avait d'autre chats à fouetter. Quand il arriva à son tour dans la clairière, il adressa un grand sourire et un signe de main à tout le monde, comme si de rien n'était.


"Salut tout le monde ! J'ai ramené le gamin."

Puis il s'avança avant de s'arrêter au bout de quelques pas pour fixer Liyu, avec des yeux ronds, comme s'il était étonné de la voir. Le démon fini par marcher à nouveau, mais vers la barde. Il fit un écart en jetant un coup d'oeil au Rôdeur qui le surveillait d'un air noir, et stoppa à nouveau son chemin devant la chanteuse, restant à quelques pas d'elle pour éviter de la brusquer ou d'inciter un Kerorian tendu à souhait à lui mettre une droite, et la détailla de la tête aux pieds, avant de lui sourire, avec un rien de timidité. Il fallait la séduire, lentement, petite attention par petite attention, et miner progressivement sa méfiance...ça ne devrait pas être trop dur. Espérons-le.

"Liyu ? Je suis...désolé pour ce que j'ai dis...mais ça fait des siècles et des siècles que je ne suis qu'une vulgaire arme, condamnée à être juste agitée, sans aucune liberté...tu t'imagines toi, rester immobile et attendre sans rien pouvoir faire d'être utilisé, et ce pendant plus de cinq cents ans ? Il a bien fallu que je trouve une façon de me distraire...et du coup j'en ai pris des mauvaises habitudes, je suis vraiment désolé..."

Le démon lui adressa ensuite un sourire qui se voulait assez amical, comme d'un fautif qui voulait se racheter, et tendit doucement une main ouverte vers la barde. Avant de la sauter, faudra d'abord devenir son pote...ça va être chiant, mais c'est nécessaire, et pour faire ça, il fallait d'abord gagner sa compassion...

"Tu veux bien me pardonner mon langage grossier..?"

Il jeta un bref coup d'oeil vers le Rôdeur, qui l'aurait volontiers assassiné du regard s'il en avait été capable, puis se tourna à nouveau vers la chanteuse, voulant lui confesser sa presque-innocence dans ce qu'elle avait vécu avec le guerrier aux cheveux rouges.

"Oh. Et si j'ai vu ce qui s'est passé...c'est à l'autre qu'il faut se plaindre...moi je ne suis qu'une épée, un bête bout de métal, je n'ai ni yeux ni oreilles, et tout ce que je peux percevoir, je le faisais par son esprit. Et même si tu es...charmante. Il vaut mieux t'en prendre au vicieux personnage qui vous a offert à boire, à ce muscle idiot qui m'a ramassé, et qui n'a pas su se retenir..."

Et maintenant, on s'apitoie un peu. Le pire c'est que c'est majoritairement vrai. En tant que morceau de métal, même possédé, il n'a aucune capacité sensitive...il ne peut réellement voir que par le biais des esprits dans lesquels il s'incruste. Quand à la culpabilité d'un Niall resté anonyme, lui-même n'était pas certain qu'il s'agissait bien du garnement, mais il lui semblait avoir remarqué qu'il était bien content de la grossesse de sa mère adoptive et était largement assez fourbe pour le faire, et de Kerorian, c'était aussi vrai...si l'un ne les avait pas fait boire, et si l'autre avait voulu résister, rien ne serait arrivé. Même s'il s'abstenait bien de préciser qu'il avait subtilement fait naître le désir tout en briser la volonté du Rôdeur, après tout...il en avait déjà dit bien assez, inutile de donner tous les détails.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 30 Juin - 11:54

La lueur de la sphère du bâton s'intensifiait petit à petit. Bientôt, la charge sera suffisante. Si elle y allait mollo, c'était parce qu'elle devait également se concentrer un minimum pour avancer également, histoire de rester à portée. Mais soudainement, le bâton lui échappa des mains tandis que Niall l'attrapait par la taille pour la retenir

« Ah non hein, ça va pas recommencer ! je sais pas de quoi il t'accuse, mais tu crois pas que tu devrais lui demander avant de l'endormir ?
- Mais lâchez-moi ! »

Rageuse, elle ne put qu'assister à l'arrivée de Kerorian au camp, ainsi protégée par Liyu et Alan.

« Niall n'est pas avec vous ? Il a disparu quand le type de l'épée à Kero est parti...
- Je le savais ! C'est bien Niall qui a volé mes herbes ! »

Zappant totalement le passage concernant « le type de l'épée à Kero », la mage récupéra son bâton et avança furieusement vers le camp, lançant un regard venimeux au géant roux. Et visiblement, Liyu avait tout autant de rancoeur envers lui... et même son père ? Vu le regard qu'il lui jeta en s'avançant vers le présumé coupable...

« Ca va, la vie est belle ? C'est gentil de planter Liyu comme ça pour gambader dans la forêt alors qu'elle vient d'apprendre qu'on vous a reluqué pendant vos ébats ! C'est TON rôle de lui remonter le moral, pas le mien ! Je veux bien tenir la chandelle ou ce genre de truc, mais pas question de jouer le remonteur de moral par interim pendant que tu cours après un bout de feraille qui a pris forme humaine ! Alors maintenant que le problème concernant ton épée est rêglé, tu n'as plus de raison de la planter et tu ASSUMES TES PUTAINS DE CONNERIES, compris ? »

Car, après tout, si l'esprit a été extrait de la DragonSlayer par dieu sait quel miracle, Kerorian peut agiter le bout de ferraille sans problème aucun et ne deviendra pas fou, non ?

En tout cas, Gaël était complètement paumé... et Kira aussi.


« On peut m'expliquer ce qui se passe, la ? »

C'est alors que chibi-Niall arriva, accompagné d'un clodo connu par la moitié du groupe.

« Salut tout le monde ! J'ai ramené le gamin.
- TOI ! »

Sans attendre une seule seconde, Kira se jeta sur le gosse et le surplomba de toute sa hauteur, une lueur meurtrière dans les yeux.

« Où sont mes herbes? Rends-les moi, sinon je te promets les pire souffrances qui soient. »

Gaël fit mine de s'avancer vers sa sœur, mais le souvenir d'un sommeil profond il y a encore peu le dissuada de poursuivre et il se stoppa net, se tournant plutot vers le clodo qui s'avançait vers Liyu.

« Liyu ? Je suis...désolé pour ce que j'ai dis...mais ça fait des siècles et des siècles que je ne suis qu'une vulgaire arme, condamnée à être juste agitée, sans aucune liberté...tu t'imagines toi, rester immobile et attendre sans rien pouvoir faire d'être utilisé, et ce pendant plus de cinq cents ans ? Il a bien fallu que je trouve une façon de me distraire...et du coup j'en ai pris des mauvaises habitudes, je suis vraiment désolé... Tu veux bien me pardonner mon langage grossier..? Oh. Et si j'ai vu ce qui s'est passé...c'est à l'autre qu'il faut se plaindre...moi je ne suis qu'une épée, un bête bout de métal, je n'ai ni yeux ni oreilles, et tout ce que je peux percevoir, je le faisais par son esprit. Et même si tu es...charmante. Il vaut mieux t'en prendre au vicieux personnage qui vous a offert à boire, à ce muscle idiot qui m'a ramassé, et qui n'a pas su se retenir... »

Gaël tenta d'assimiler ce qui venait d'être dit. Apparemment, le clodo était sorti de l'épée de Kerorian et serait l'incarnation de l'esprit démoniaque qui a perverti le rouquin, participant à la création du plus grand fléau de l'humanité... et ce clodo s'attaquait maintenant à amadouer Liyu ? La femme qui l'a élevé comme si c'était son fils ? Alors là, ça ne va pas se passer comme ça.

« Si t'es si désolé que ça, pourquoi tu te jettes pas d'une falaise ? »

Alan, de son côté, restait silencieux, mais la situation était claire pour lui : il a déjà eu la chance de dialoguer avec ce fourbe et la protection d'Alondite l'a averti quand DragonSlayer a tenté de le manipuler. Ce mec comptait se servir de Liyu désormais... et vu les propos sorti il y a peu, on devinait comment. Dès qu'il aura l'occasion, il avertira la bardesse.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Lun 15 Juil - 17:55

- Où sont mes herbes? Rends-les moi, sinon je te promets les pire souffrances qui soient.

Il fallait admettre que cette femme était diablement intimidante... Le gamin se recroquevilla sur lui-même, effrayé par la menace sous-jacente dans les propos de la jeune femme. Puis il se souvint que Drake ne lui avait rien donné pour son silence, et qu'il était parfaitement libre de le balancer... Ce qu'il n'hésita pas un instant à faire.

- Moi j'ai rien pris, mais lui je l'ai vu rôder autour de vos affaires...

D'un geste faussement décontracté, il désigna l'esprit de la Dragonslayer qui s'adressait à Liyu dans un grand discourt.

- Liyu ? Je suis...désolé pour ce que j'ai dis...mais ça fait des siècles et des siècles que je ne suis qu'une vulgaire arme, condamnée à être juste agitée, sans aucune liberté...tu t'imagines toi, rester immobile et attendre sans rien pouvoir faire d'être utilisé, et ce pendant plus de cinq cents ans ? Il a bien fallu que je trouve une façon de me distraire...et du coup j'en ai pris des mauvaises habitudes, je suis vraiment désolé... Tu veux bien me pardonner mon langage grossier..? Oh. Et si j'ai vu ce qui s'est passé...c'est à l'autre qu'il faut se plaindre...moi je ne suis qu'une épée, un bête bout de métal, je n'ai ni yeux ni oreilles, et tout ce que je peux percevoir, je le faisais par son esprit. Et même si tu es...charmante. Il vaut mieux t'en prendre au vicieux personnage qui vous a offert à boire, à ce muscle idiot qui m'a ramassé, et qui n'a pas su se retenir...

La barde, que ce discourt n'émouvait pas le moins du monde tant elle était irritée, se contenta de toiser l'homme d'un regard de glace. En faite, cela ne l'énervait que plus : elle en concevait de nouvelles raisons d'en vouloir à Kerorian. Peut-être moins à l'épée, mais restait qu'elle le détestait pour lui avoir remis l'incident en tête en se plaçant comme un spectateur. Elle se sentait salie, comme si elle avait juste servi de divertissement à deux hommes aussi énervants l'un que l'autre, l'un pour le désintérêt total dont il faisait preuve à son égard, l'autre pour la perversité qu'il avait affiché.

- Je ne sais pas ce qui t'est arrivé, et honnêtement je m'en fiche. Tu n'es pas responsable ? Très bien, tu n'avais pas à me parler de cette façon toute à l'heure. Je ne suis pas un objet que l'on prend et que l'on jette, et la manière dont j'aime me faire... prendre ne regarde que moi, et certainement pas un esprit pervers !

Elle croisa les bras et fit face au feu d'un air digne, la colère lui faisant oublier sa timidité. Elle reprit une galette et recommença à manger, affichant le désintérêt le plus totale pour ce qu'il se passerait par la suite. Elle n'en pouvait plus de tout ça, alors elle avait décidé de ne plus y faire attention, tout simplement.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Lun 15 Juil - 20:27

Après sa fatigante tirade, le surnommé Drake se fit pas mal repousser de tous les cotés. Normal se dit-il, après tout on ne peut pas dire qu'il ait été très fin sur le coup...en même temps pour Alan il n'avait jamais été prudent vu qu'il n'imaginait pas un seul instant un jour être libre, et pour Liyu, à la base il n'en voulait pas. Trop plate. Enfin tant pis, ce qui est fait est fait, désormais faut attendrir tout ce petit monde...il se tourna vers Alan avec un air réellement offusqué sur le visage.

"Dis donc Alan, c'est pas parce que j'suis pas net que je ne mérite pas moins que toi de vivre !"

Un problème qu'il aurait à régler lentement...il doutait de gagner un jour vraiment la confiance du bretteur, mais il pensait pouvoir au moins, avec le temps, éliminer l'hostilité et la méfiance, justifiée soi-dit en passant, qu'il lui destinait. Jugeant d'après les événements récents que les longs discours faisaient juste chier tout le monde, lui le premier, il opta pour la technique inverse et se contenta d'aller à l'essentiel. Il se tourna vers Liyu en levant les mains lorsqu'elle s'emporta contre lui et son cher ami Kerorian.

"C'est vrai, et je suis désolé...vraiment."

La désagréable et nouvelle sensation d'un frisson lui traversa l'échine lorsqu'il se retourna, et découvrit d'un coté le petit Niall en train de le vendre, et de l'autre un Rôdeur en train de bouillir de haine. Après une rapide évaluation, il s'éloigna en direction de l'enfant et des visiteurs du futur et mis de la distance avec son ancien porteur qui rêvait de lui tordre le cou. Feignant une sublime innocence, il regarda tour à tour les gens venu de l'avenir.

"Vous aviez l'air de parler de moi ? Je peux vous aider ?"

De son coté, Kerorian regarda la scène se dérouler en silence, se contentant de garder pour lui-même son avis et ses réactions brutales. On lui en avait déjà suffisamment collé sur le dos pour ce soir, il va se tenir un peu à carreau...mais il s'approcha d'Alan, pensant que Liyu refuserait ne serait-ce que de lui adresser encore la parole cette nuit. Lui qui avait tant idéalisé une potentielle retrouvailles, on peut dire que ça tournait plutôt mal.

"Il ne faut pas lui faire confiance...il n'est que mensonge et tromperie. On ferait mieux de le tuer sur le champ..."

Il en mourait d'envie, de détruire cet ignoble personnage. Mais il ne voulait pas encore agir selon sa raison et passer pour un fou débile qui ne fait rien d'autre que courir partout comme un demeuré. Il avait assez passé pour un abruti pour ce soir... Mais il avait encore quelque chose à demander, à voix basse, et uniquement au bretteur.

"Tu pourrais m'aider à être meilleur avec Liyu ? Je n'ai pas envie de la faire souffrir plus...et j'ai peur de toujours faire une erreur...je n'ai pas envie d'avoir d'autres jours comme celui-ci."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Lun 15 Juil - 22:13

Il y avait 3 choses à ne surtout pas énerver en ces contrées, sous peine d'une mort lente, douloureuse et inévitable avec exécution immédiate : les dragons, un monarque despote de la trempe d'Ashnard et Kira. Cette dernière venait de durcir son épiderme, prête à briser méticuleusement chaque os du petit... après l'avoir endormie, elle avait encore une part d'humanité après tout. Le petit semblait avoir remarqué étant donné la lueur de peur qui brillait dans ses yeux, puis il pointa le clodo du doigt.

« Moi j'ai rien pris, mais lui je l'ai vu rôder autour de vos affaires...
- Tiens donc... »

Elle se rappelait vaguement que le jeune homme draguait Liyu, que Gaël ne semblait pas l'aimer et que ni sa mère adoptive, ni les deux pères de famille ne semblaient avoir d'affection pour lui...

« T'as intérêt à avoir raison... »

Et justement, Liyu semblait témoigner de son dégout pour l'homme totalement inconnue aux yeux de Kira.

« Je ne sais pas ce qui t'est arrivé, et honnêtement je m'en fiche. Tu n'es pas responsable ? Très bien, tu n'avais pas à me parler de cette façon toute à l'heure. Je ne suis pas un objet que l'on prend et que l'on jette, et la manière dont j'aime me faire... prendre ne regarde que moi, et certainement pas un esprit pervers ! »

De son côté, Alan observait la scène, prêt à agir si le besoin s'en faisait ressentir. Bien que tout allait trop vite, il parvenait quand même à saisir l'essentiel : à savoir que personne ici ne l'aimait et qu'il allait mourir sous peu de la main de sa fille dont l'aura meurtrière et colérique qu'elle diffusait rendrait même le plus terrifiant des dragons tout docile.

« Dis donc Alan, c'est pas parce que j'suis pas net que je ne mérite pas moins que toi de vivre !
- Moi au moins je ne reluque pas les gens quand ils sont dans le même lit. »

De toute façon, ce n'est pas lui qui lèvera la main sur cet inconnu... il n'en aura pas besoin.

« Il ne faut pas lui faire confiance...il n'est que mensonge et tromperie. On ferait mieux de le tuer sur le champ...  »

Kerorian s'était doucement rapproché de lui, lui chuchotant son inquiétude.

« T'en fais pas pour ça, je te parie qu'on aura même pas à dégainer et qu'il risque de mourir d'ici très peu de temps.
- Tu pourrais m'aider à être meilleur avec Liyu ? Je n'ai pas envie de la faire souffrir plus...et j'ai peur de toujours faire une erreur...je n'ai pas envie d'avoir d'autres jours comme celui-ci.
- Le plus dur pour toi, ça sera de te faire pardonner le fait qu'un esprit perverti aie maté tes performances au lit. Ensuite, je te conseille de rester auprès d'elle, de ne JAMAIS l'énerver car le plus terrifiant des dragons n'est rien comparé à une femme en colère, comme tu vas bientôt pouvoir le constater, et enfin ne la laisse jamais en plan pour tes rêves égoïstes. De toute façon, maintenant que la lame est dénuée d'esprit démoniaque, ça te sers plus à rien de battre la campagne pour apprendre à maitriser son pouvoir vu qu'elle n'en a plus. »

Tout en parlant, Alan observa Drake qui s'avançait vers un quatuor en colère.

« Vous aviez l'air de parler de moi ? Je peux vous aider ? »

Ni une ni deux, Kira se jeta sur lui et lui saisit la gorge, sa poigne renforcée par sa peau devenue presque aussi dure que les écailles d'un dragon, et le projeta au sol en s'installant à califourchon sur lui, son autre main empoignant la partie la plus sensible du corps d'un mâle.

« Tu as quelque chose qui m'appartiens. Rends le moi et je te laisserais peut être encore la chance d'avoir des gosses. »

Comme pour appuyer ses mots, elle exerça une pression certaine sur ce qu'elle avait en main, prouvant ainsi qu'elle était bel et bien capable de tout et surtout du pire. Gaël était partagé entre la satisfaction de voir ce clodo mis à mal devant Kira et la peur qu'exerçait sa sœur face à lui. Alan, lui, souriait.

« Je ne sais pas de qui elle tient le plus. »


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 19 Juil - 0:28

la futur mère gardait les bras serrés, sans faire attention à ce que disait l'esprit de l'épée. Elle en voulait toujours a mort aux deux personnages, et elle ne leurs parleraient plus a moins d'avoir une bonne raison de le faire. Du coup elle n'écouta pas les excuses de Drake, ni les marmonnements de Kero.

Niall, lui, était bien content d'avoir réussi à détourner les soupçons de sa personne, et regardait avec amusement l'agression du bouc émissaire par Kira. Après tout, c'était lui qui avait volé des choses, alors il n'avait même pas eu a mentir... Et c'était tellement amusant.

Le grand Niall, lui, était partagé entre l'amusement de voir comment son lui miniature s'était sorti du guêpier et l'inquiétude pour sa copine. Après tout elle s'attaquait à un esprit pervertis, et nul ne savais de quels pouvoirs il disposait... Du coup, il dégaina le poignard qu'il avait à la ceinture, prêt à intervenir si ca tournait au vinaigre...

Kerowyn, quand à elle, avait vaguement suivi la conversation entre Alan et Kerorian.Et elle était parmi les mieux placées pour connaitre les erreurs à ne pas reproduire... Aussi se permit-elle de s'incruster dans la conversation.

- Si tu veux mon avis, tu devrais suivre les consignes d'Alan. Moi j'en ai quelques uns à rajouter... Vu comment elle a l'air de t'avoir dans le collimateur, essaye de pas être trop collant ou sur-protecteur non plus, elle pourrais très mal le prendre. Ah, et évites de tuer des gens qu'elle connais sous ses yeux, ça peut aider...

Elle devait avoir fait le tour... Cela dit, elle était tout de même curieuse de connaitre son père de l'époque ou il n'était pas un psychopathe... De ce qu'elle en avais vu pour l'instant, c'était surtout un gros gaffeur, et il avait l'air très malheureux... Du coup, elle se retrouvait un peu perdue entre la haine qu'elle éprouvait pour lui, la curiosité, et la surprise de constater qu'il n'était pas comme elle l'avait imaginé.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 19 Juil - 21:31

Lorsque Kira lui bondit dessus, Drake ne put qu'ouvrir de grands yeux en se retrouvant soudainement à terre, les réflexes c'est pas son truc, et de la part de la fille d'Alan il ne s'attendait pas le moins du monde à ce genre de réaction. Le petit Niall l'avait dénoncé, quel sale morveux...il a décidément un vrai potentiel ce p'tit con, et la mage du futur semblait très très en colère. Elle lui intima de lui rendre ce qu'il lui avait pris, et le tenait à la gorge et aux parties privées. Si elle s'était contenté de le tenir à la gorge, et en dépit de son épiderme durci, Drake aurait sans hésité essayé à lui briser le bras. Peau dure ou non, l'arme dans laquelle il sommeillait ne s'appelait pas la Dragonslayer pour rien ! Et pour avoir "vécu" durant des siècles et plus encore et avoir eu des porteurs parfois extrêmement doué qui exploitèrent ses pouvoirs au maximum, il savait qu'il aurait aisément pu déchiqueter le petit corps de la magicienne.
Seulement...elle le tenait aussi par quelque chose d'encore plus sensible que le cou, et rien que cela suffisait à lui mettre un énorme doute. De plus, et c'était là la véritable raison, à la base il est une arme, une arme bordel ! N'ayant pas la moindre idée de si ces pouvoirs sont venus avec lui, ou restés dans l'énorme épée, et en prime qu'il ne savait pas le moins du monde comment les utiliser dans le cas où il les possédait encore, Drake préféra faire profil bas...mais n'avait pas non pour autant la moindre intention de lui rendre ses herbes. Il n'eut pas à se forcer pour avoir l'air offensé.


"Whowhowhooo ! Tout doux ma grande ! Tu t'es foutue avec lui et tu sais toujours pas que c'est un escroc de la pire espèce ? Il est encore pire que moi !

Malgré tout, il préféra éviter de bouger. N'ayant pas la moindre idée de sa force physique, ni de son équivalent face à celle d'une Marquée semi-polymorphe , Drake jugea plus sûr de ne pas tenter de retourner la situation. S'il avait possédé tous ses pouvoirs et avait pu les utiliser, il n'aurait eu aucun mal à réduire à néant toute la clairière...mais là était bien le problème : Est-ce qu'il était encore l'arme toute-puissante ou bien un vulgaire Beorc aussi musclé qu'un flan à la poire ? Aussi, mieux valait passer dans le sens du poil...et jeter la faute sur quelqu'un d'autre.

"Dis moi qui est une espèce de menteur, voleur et tricheur, avec des cheveux verts ? Et qui même à dix ans te dévore déjà des yeux ?"

Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ait tapé assez fort pour poser le doute...parce que sinon, personne ne viendrait lui sauver les miches, et ce plus ou moins au sens propre du terme. C'est chiant en fait de pas être un bout d'acier lourd comme un homme, on est super fragile au final.


Kerorian pour sa part écouta en grognant quelques fois les conseils que lui donnèrent tour à tour Alan et sa fille. Il n'y était pour rien si on lui avait appris à ne jamais s'éloigner de ses affaires et s'il avait paniqué comme un dingue après la nuit... Toutefois il est vrai que si le passé est le passé, on peut toujours façonner le futur.


"J'abhorre de tuer jeune fille...je ne suis pas celui de ton temps. Tâche de ne pas nous confondre...quand à garder quelques distances avec elle, tout en restant disponible, ça devrait être plutôt aisé. Mais...j'aimerais tout de même trouver le moyen de m'excuser sincèrement, et de faire un geste pour elle. Est-ce qu'il y a quelque chose qu'elle particulièrement ? Une matière, une fleur, un paysage ?"

Avec un peu de chance, il pourrait se racheter, au moins un petit peu mais ça serait déjà un bon début, en lui offrant quelque chose d'un tant soi peu difficile à trouver. Ayant beaucoup voyagé et cherché les coins les plus isolés, le Rôdeur aurait facilement pu lui montrer quelques endroits à la fois magnifiques et agréables, ou bien aurait pu lui trouver une plante qui n'aurait poussé qu'à tel ou tel endroit, malhabile avec les gens, et en particuliers les femmes, le guerrier s'avérait plutôt adroit quand il s'agissait d'atteindre un objectif physique. Ou sinon elle aurait toujours pu rêver d'avoir une veste en fourrure, ou de voir une créature en particulier, qui sait... Bref, quelque chose que tout le monde n'aurait pas pu lui donner.
Du coin de l’œil il surveilla Drake et son groupe, un sourire en coin étira ses lèvres en voyant le démon dans la mouise jusqu'au cou, de l'autre coté il apercevait Liyu en train de bouder...il fallait qu'il fasse quelque chose, dès ce soir. Il se tourna vers Kerowyn.


"Ta mère est-elle frileuse ? Les nuits sont fraîches à Daein...et un simple feu ne suffit parfois pas."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 19 Juil - 21:59

La position avantageuse que détenait Kira n'était pas sans la satisfaire. Tenir le destin d'un homme comme Drake dans la poigne de sa main, à la fois si douce et si meurtrière... il était sur un fil très fragile, le fil de soie d'une araignée aux pinces acérées. Il suffisait d'une toute petite bourde et c'était fini.

« Whowhowhooo ! Tout doux ma grande ! Tu t'es foutue avec lui et tu sais toujours pas que c'est un escroc de la pire espèce ? Il est encore pire que moi ! »

Il avait l'air contrarié, mais ça ne prenait pas pour la simple et bonne raison qu'il accusait là son chéri. Oui, c'était un bandit, un escroc, un menteur, un voleur, un pilleur et tout ce qu'on veut, mais Kira l'aimait et le connaissait et c'était réciproque. Une relation qui s'est bâtie dès le décès de son père, qui a commencé par une timide amitié, aidée par le fait que Kira était encore un nourisson à l'époque, qui a grimpé au fil des ans pour devenir de la fraternité puis de l'amour. Jamais Niall ne lui volerait ses herbes et il savait que s'il voulait un enfant, il avait juste à en parler avec elle... et lui garantir qu'il aura les moyens d'en prendre soin et qu'il sera un brave papa, même si ça sera au détriment des autres.

« Dis moi qui est une espèce de menteur, voleur et tricheur, avec des cheveux verts ? Et qui même à dix ans te dévore déjà des yeux ?
- Et qui est un menteur, tricheur, pervers et qui, à peine incarné en humain, veut se farcir ma mère ? »

Sa poigne sur la faiblesse masculine se resserra de plus belle. Il suffisait d'un misérable coup de sang en plus et c'en était fini. De même, elle serra la gorge à la limite du coup du lapin.

« Je connais Niall depuis pas loin de 18 ans, je le connais mieux que tu ne le connaîtras jamais. Jamais il ne volerait ses proches et encore moins sa chérie. Me faire tomber enceinte alors qu'on est démuni et fraîchement arrivé dans une époque où nous n'avons presque aucun repère, c'est une chose qu'il ne ferait jamais, même si c'est moi qui l'aie chauffé. »

Elle se pencha un peu plus en avant, sa poitrine mise en valeur par une position féline.

« Dis moi, je te fais manger la droite ou la gauche en premier ? »

De l'autre côté du feu de camp, deux pères de famille conversaient sur comment faire en sorte que Liyu pardonne à un certain rouquin ex-futur psychopathe. Conversation à laquelle s'invita la fille de ce dernier.

« Si tu veux mon avis, tu devrais suivre les consignes d'Alan. Moi j'en ai quelques uns à rajouter... Vu comment elle a l'air de t'avoir dans le collimateur, essaye de pas être trop collant ou sur-protecteur non plus, elle pourrais très mal le prendre. Ah, et évites de tuer des gens qu'elle connais sous ses yeux, ça peut aider... »

Alan ne put qu'approuver les propos de sa belle fille du futur, notamment si ça concernait sa vie à lui.

« J'abhorre de tuer jeune fille...je ne suis pas celui de ton temps. Tâche de ne pas nous confondre...quand à garder quelques distances avec elle, tout en restant disponible, ça devrait être plutôt aisé. Mais...j'aimerais tout de même trouver le moyen de m'excuser sincèrement, et de faire un geste pour elle. Est-ce qu'il y a quelque chose qu'elle particulièrement ? Une matière, une fleur, un paysage ? »

Hmm... quelque chose que Liyu aimait... ben Alan n'avait pas d'idées sur le coup à part un flashback concernant ce qui semblait alors être un délire passager de Liyu : une histoire de framboises... mais c'était pas la saison, hélas.

« Ta mère est-elle frileuse ? Les nuits sont fraîches à Daein...et un simple feu ne suffit parfois pas.
- Et tu comptes la réchauffer comment ? M'est avis qu'elle n'acceptera pas ta couverture, surtout si c'est au détriment de ta santé. »

De son côté, Gaël était parti rejoindre sa mère adoptive.

« Ca va, M'man ? T'as pas l'air bien. »


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Sam 20 Juil - 18:59

- J'abhorre de tuer jeune fille...je ne suis pas celui de ton temps. Tâche de ne pas nous confondre...quand à garder quelques distances avec elle, tout en restant disponible, ça devrait être plutôt aisé. Mais...j'aimerais tout de même trouver le moyen de m'excuser sincèrement, et de faire un geste pour elle. Est-ce qu'il y a quelque chose qu'elle particulièrement ? Une matière, une fleur, un paysage ?
- Il n'empêche que tu l'est devenu, et que le risque persiste. Il semble en effet que tu n'aime pas tuer... Mais pour moi, tu l'as fait, a de nombreuses reprises, et ce depuis ma naissance... Ce n'est pas si loin que ça, tu l'admettras.
- Ta mère est-elle frileuse ? Les nuits sont fraîches à Daein...et un simple feu ne suffit parfois pas.
- Et tu comptes la réchauffer comment ? M'est avis qu'elle n'acceptera pas ta couverture, surtout si c'est au détriment de ta santé.
- ça... J'ai bien peur qu'Alan n'ait raison... Quant à un truc qui lui plairait... juste la tranquillité. Elle n'aime pas avoir une vie compliquée, et la sienne, dans mon futur, l'est bien trop devenue... Mais elle a beaucoup changée depuis ma naissance, et il se peut que ses gouts aient changés.

La jeune femme soupira. Il était vrai que sa mère avait énormément changée, même si elle avait conservé son caractère tranquille... Elle s'était faite plus méfiante, plus casanière, rechignait à prendre des risques... Elle avait de même développé un instinct maternel plus prononcé encore, ne laissant ses "enfants" s'en aller qu'avec de grandes réticences et avec l'assurance de recevoir régulièrement des nouvelles... Kerowyn se prit à s'inquiéter pour elle. Et si leur futur existait toujours, elle allait être extrêmement inquiète, et elle perdrais des êtres chaires... Elle secoua un peu la tête pour se sortir cette idée de la tête. Il faudrait qu'elle en parle à Kira.

De leur coté, Niall et Niall s'amusaient bien. Drake ne semblait pas chercher à se défendre, rassérénant le grand Niall qui consentit à éloigner sa main su pommeau de sa dague.

- Dis moi qui est une espèce de menteur, voleur et tricheur, avec des cheveux verts ? Et qui même à dix ans te dévore déjà des yeux ?
- Et qui est un menteur, tricheur, pervers et qui, à peine incarné en humain, veut se farcir ma mère ? Je connais Niall depuis pas loin de 18 ans, je le connais mieux que tu ne le connaîtras jamais. Jamais il ne volerait ses proches et encore moins sa chérie. Me faire tomber enceinte alors qu'on est démuni et fraîchement arrivé dans une époque où nous n'avons presque aucun repère, c'est une chose qu'il ne ferait jamais, même si c'est moi qui l'aie chauffé.

En entendant les compliments implicites de Kira, le Niall adulte se sentit rengorgé de fierté, tant pour lui que pour elle. Le petit, lui, était toujours aussi ravi du mauvais tour qu'il venais de jouer a Drake, le mettant dans une posture délicate. Ainsi, de plus, il verrais qu'il avait plutôt intérêt à ne pas essayer de se jouer de lui... Et s'il persistait à essayer de draguer Liyu, il avait intérêt à la rendre heureuse ! Sinon, dieu seul savait les tours que le sale gosse pourrait jouer au démon... En quelques sortes, c'était un avertissement.

De son côté, Liyu faisait toujours la tronche... Mais ça n'allait pas durer longtemps. A vrai dire, elle venais de percevoir un mouvement dans l'herbe a ses pieds, et s'était penchée dessus pour voir plus précisément de quoi il s'agissait... En mangeant, elle avait fait tomber quelques miettes de ses galettes et à présent, de petites créatures venaient les chercher...

Le visage de la barde perdit toutes ses couleurs alors qu'elle voyait de quels insectes il s'agissait. Elle sentit ses bras trembler légèrement, et elle regarda les fourmis s'approcher dangereusement d'elle, statufiée par la peur.

- Ca va, M'man ? T'as pas l'air bien.
- GHYAAAAA !!!!

L'intervention de Gaël sembla l'avoir sorti de sa stupeur, et elle se leva vivement, un air terrifié sur le visage. Brusquement, elle leva le pied et abattit le talon sur les insectes avec violence, ponctuant chaque choque d'un mot dit avec une certaine brusquerie.

- Vous... allez... crever... sales... bestioles... de... m...!

Une fois les insectes dispersés, elle regarda le sol, encore tremblante. Les fourmis, le cauchemar de son enfance... Qui venaient une fois de plus lui taper sur les nerfs déjà a vif ! Elle ne pouvais tout simplement pas supporter de voir ces créatures immondes a la carapace luisante et aux pattes su robuste pour escalader des murs parfaitement verticaux...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 11:54

Kerorian écouta en soupirant les arguments de ses deux compères. Alors déjà, le temps où il était un tueur "n'est pas si loin que ça" pour elle ! Dans son cas, il y a plus de vingt ans d'écart, et pas dans le bon sens. Puis il se dit que vu comment semblait être Liyu, elle n'accepterait pas en effet qu'il la couvre...et même s'il tentait de la convaincre qu'il pourrait se promener à poil dans l'hiver sans risque, ça ne changerait probablement rien. Il a beau être originaire de Daein, et avoir passé toute son enfance dans une montagne plutôt fraîche, et accessoirement avoir une véritable armure de muscles, elle ne croirait sans doute pas qu'il tienne la nuit sans couverture. Le Rôdeur écouta sa fille avec attention quand elle mentionna la tranquillité que sa mère cherchait. Il faillit soupirer une nouvelle fois, une vie "tranquille" était aussi souvent synonyme de se planter quelque part et d'attendre que l'herbe pousse, le genre de vie qu'il n'a pas le moins du monde envie de mener en somme...mais s'il le faut, il le fera pour elle, hélas...

Soudainement, Liyu poussa un cri et s'énerva contre le sol, cherchant apparemment à écrase quelque chose qui la terrifiait. Le vagabond regarda la chanteuse piétiner avec stupéfaction : Elle qui avait l'air si douce, si délicate...ça le choquait de la voir piquer une crise comme ça. Quand elle s'arrêta, elle paraissait continuer à guetter. Voyant l'occasion d'en apprendre plus sur elle, et aussi de commencer à marquer des points en venant la réconforter, Kerorian alla la voir. Arrivé près d'elle il regarda par terre, cherchant quel mal elle avait bien pu combattre, et en s'attardant bien sur les détails, il distingua quelques fourmis. Il cligna des yeux, incrédule, puis dévisagea la barde.
Ayant été éduqué pour raisonner aussi calmement et sagement que possible en toute circonstance, à analyser, puis comprendre tout ce qui lui ferait face, à étudier au maximum le monde qui l'entoure pour en savoir les failles et les dangers, Kerorian n'avait aucune peur. pas de phobie, de tétanie, et surtout pas absurde. Enfant, il avait été passionné par les fourmis, et si en effet c'était des insectes terrifiants, dotés d'une force, d'une robustesse, et d'une agressivité à toute épreuve, ne connaissant ni la peur ni la pitié, et capable d'abattre des créatures un nombre incalculable de fois plus grosses qu'elles, capable de cracher un acide faisant fondre les chairs ou de décapiter d'un coup sec une de leurs congénères malgré leur solide carapace...ça restait des minuscules insectes, plus courts encore que ses ongles. Et malgré la frénésie sauvage des fourmis, le Rôdeur ne les avait jamais craintes. Au contraire, il les adorait. Mais mieux valait ne pas préciser qu'il avait déjà vu des fourmis dévorer vivant, et de l'intérieur, un bon gros moineau. S'il avait étudié avec patience le phénomène, il était prêt à parier que Liyu serait tombée dans les pommes ou partie en hurlant.
Mettant de coté toutes ses envies d'instruire ses camarades du soir sur ces bestioles merveilleusement dévastatrices, il sourit à la chanteuse et retira sa cape et la mit sur les épaules de la barde. Jugeant préférable d'agir comme s'il s'agissait bel et bien d'un péril mortel, il fallait donc donner le change et exagérer un peu.


"J'ai longtemps étudié les fourmis dans mon enfance, enroules toi dans ma cape, elle ne la traverseront jamais."

En vérité, s'il en avait pris l'envie à ces petites bestioles de le faire, qui aurait bien pu les en empêcher ? Cela leur aurait au moins pris des heures certes, mais petit à petit, à coup de mandibules et d'acide, elles auraient forcément fini par la trouer et aller bouffer ce qu'il y a dedans. A ceci près qu'elle ne s'en seraient jamais donné la peine à moins d'avoir un véritable trésor à piller à l'intérieur. De plus, la cape était assez épaisse et robuste, Kerorian l'avait choisie pour qu'elle lui tienne chaud dans les plus hautes montagnes ou les nuits les plus fraîches et pour qu'elle survive à son éternel voyage. Les élégantes capes qu'il voyait parfois sur le marché, certes très jolies, n'auraient pas tenu deux mois avec lui. Celle-ci l'accompagnait depuis plusieurs années, et si elle était usée, elle tenait parfaitement le coup. Ainsi, en la prêtant à la barde, il lui fournirait sans doute un appui matériel réconfortant, se sentir protégé et plus important que de l'être vraiment, et lui permettrait aussi d'être bien au chaud.
Le Rôdeur sourit, espérant que sa ruse marcherait. Puis hésita un instant à en faire plus, et se dit que ça vaudrait peut-être mieux... Il se pencha sur le feu et s'empara d'une buchette bien noircie en prenant garde à ne pas se brûler, puis s'en servit pour tracer un cercle autour de la chanteuse, creusant un petit sillon cendré par ce fait avant de remettre le bois dans le foyer.


"Et avec ça, elles ne pourront pas t'approcher. Les fourmis ont horreur de la cendre, faire ce genre ce cercle autour de toi les empêche de s'avancer. Je m'en suis souvent servi autrefois pour..."

Il s'arrêta net dans sa phrase, réalisant son énorme boulette, et se contenta de lui sourire pour lui dire qu'elle était en sécurité, puis recula d'un pas et s'assit, restant ainsi assez près d'elle pour l'aider ou la rassurer, et assez loin pour pas l'écraser, comme conseillé. Il serra les dents en se traitant intérieurement de tous les noms, le Rôdeur avait bien failli dire à une nana qui a une peur bleue des fourmis qu'il s"'amusait", enfant, à couper les fourmis les unes des autres pour les amener à grimper sur son corps pour les étudier de plus près ou même tout simplement car c'était rigolo d'avoir une fourmi qui court que ton nez. Kerorian n'osait même pas imaginer la réaction de la jeune femme s'il lui racontait toutes ses expériences...sans doute catastrophique. Aussi s'abstint-il d'en faire mention.



De son coté, Drake le mal-aimé s'apprêtait à lancer une réplique cinglante à la déclaration pleine de guimauve de sa tortionnaire quand il entendit le cri de Liyu. Bien qu'intéressé et curieux, il jugea plus prudent de s'occuper d'abord de son petit problème de contraceptif. Depuis tout à l'heure, il se fouillait à la recherche de ses pouvoirs, de tous ses pouvoirs. La plus grande partie étaient imperceptibles, un très mauvais signe...mais quelque fois il parvenait à en effleurer un ici ou là, mais n'arrivait pas encore vraiment à les identifier ou à les attraper. Sauf un, qui semblait venir facilement, au début au grand dégoût de l'esprit incarné qui crachait volontiers sur ce pouvoir et s'était arrangé pendant des siècles pour qu'aucun de ses porteurs ne le découvrent, puis réalisa qu'il pouvait l'aider. Non, qu'il allait même le sauver ! Abandonnant tout de suite sa recherche, il se concentra sur cette aptitude et s'efforça de s'en emparer et de la maîtriser au plus vite. Il lui fallait du temps...


"Oui bien sûr, je suis certain que ce brave homme n'a jamais embêté Liyu quand il était petit, oui..."

Cela lui donnerait quelques secondes, mais ne suffirait pas. Il commençait à peine à comprendre son sort, et c'était compliqué de se concentrer sur la magie ET sur une Marquée qui vous tient les boules. L'esprit réussit à trouver toutefois quoi dire pour se donner le temps qu'il fallait.

"Toutefois avant que tu ne fasse un acte irréparable, j'aimerais que tu sois équitable. Je ne connais pas Niall, mais tu ne me connais pas réellement non plus à ce que je sache."

Ça y est ! Il avait l'essentiel de son pouvoir, ça n'aurait pas marché sur beaucoup de choses, notamment un peu volumineuse, mais il commença immédiatement à l'appliquer sur les herbes dont il s'était emparé, il le sentit faire effet. Levant les mains comme en défi alors que les plantes s'effaçait de sa poche, il désigna lentement le petit Niall. Autant pour le dénoncer que pour faciliter le tour de magie lamentable auquel il était réduit, faisant apparaître sans un son ni lumière les herbes responsables de sa situation désespérée dans le caleçon du morveux. Ainsi il masquerait tout risque d'odeur, ne sachant pas la finesse de l'odorat d'un Marqué, mieux valait ne pas prendre de risque, et en même temps mettrait le mioche dans l'embarras.

"A ta place, je le fouillerais avant de me mettre à mort. Car moi je n'ai pas tes foutues herbes !"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 17:52

La patience de Kira était presque épuisée. S'il ne lui donnait pas ses herbes tout de suite, elle allait en finir avec lui une fois pour toutes... et c'était bien parti pour.

« Oui bien sûr, je suis certain que ce brave homme n'a jamais embêté Liyu quand il était petit, oui... »

Il semblerait qu'il jouait la montre... c'était louche, ça cachait quelque chose.

« Toutefois avant que tu ne fasse un acte irréparable, j'aimerais que tu sois équitable. Je ne connais pas Niall, mais tu ne me connais pas réellement non plus à ce que je sache. »

Equitable ? Ah mais elle était équitable ! Juste on ne broyait pas les testicules d'une personne qui n'avait pas pleinement conscience de leur importance, on parlait d'un gosse quoi ! Mais là encore ça sentait la montre. Tout à coup, il pointa le petit du doigt.

« A ta place, je le fouillerais avant de me mettre à mort. Car moi je n'ai pas tes foutues herbes ! »

Fouiller le gosse ? Ouais c'était au programme... si toutefois ce qu'elle s'apprêtait à faire était infructueux.

« Et si c'était toi que je fouillais avant tout ? »

Sensuellement, elle passa ses mains sous l'habit de l'homme, tel une redoutable prédatrice, elle retira ses vêtements un par un, fouillant les poches au passage, jusqu'à ce qu'elle tombe sur un élément qu'elle connaissait bien, une ceinture de voleur avec une boucle d'or, celle de Niall, SON Niall, la ceinture qu'elle a si souvent enlevé pour leurs ébats. Un sourire victorieux aux lèvres, elle l'agita devant le fautif.

« Tiens tiens tiens...  »

La mage lança la ceinture à son légitime propriétaire et caressa l'entrejambe de Drake avant de s'en saisir brutalement et les écraser de toute sa poigne, ressentant bien l'objet qui faisait pâle figure comparé à l'équipement de Niall. Elle se délectait de la torture qu'elle infligeait, cherchant à rendre le supplice plus horrible encore. C'était un véritable plaisir que de faire mal à une misérable créature comme elle. Finalement, elle relâcha les parties intimes. Elle était tout à fait apte à soigner ça, mais il fallait encore qu'elle en aie envie...

« Tu l'as cherché. »

Laissant l'homme à sa souffrance, elle reprit les fouilles, mais aucune trace des herbes. Agacée, elle l'attrapa par le col et plongea son regard si mortel dans le sien.

« Dernière chance, sinon je te les arrache et te les fais bouffer. Ou... sont... mes herbes ? »

En voyant la scène, Alan détourna le regard pour ne pas s'imaginer la souffrance de l'homme. Fallait surtout pas énerver sa fille... voyant que Kerorian était parti s'occuper d'une Liyu visiblement quelque peu en détresse, il se tourna plutôt vers Kerowyn.

« Je crois que même sa mère ne serait pas allée jusque là. Comment ça se fait qu'elle a... une telle poigne ? »

La réaction soudaine de Liyu fit tomber Gael à la renverse. La bardesse s'agitait, tapant du pied comme si elle essayait d'enfoncer le sol.

« Vous... allez... crever... sales... bestioles... de... m...! »

Quand enfin elle se calma un peu, l'homme put apercevoir l'origine de son malaise : des fourmis. Combien de fois le jeune homme a-il pu observer la phobie de sa mère adoptive face à ces créatures qui ne semblaient pourtant pas si dangereuses ? Gael n'a jamais su et peut être était-ce mieux ainsi...

Kerorian intervint alors, recouvrant la bardesse de sa cape.


« J'ai longtemps étudié les fourmis dans mon enfance, enroules toi dans ma cape, elle ne la traverseront jamais. »

Heu... une couverture capable de stopper des fourmis ? Non franchement c'est pas un bout de tissu qui les arrêteront, surtout du tissu usé même si visiblement résistante. Pourquoi prenait-il la peine de baratiner Liyu, celui-là ? Gael sentit un certain ressentiment pour le futur tueur en série. Celui-ci attrapa alors un morceau de bois noirci et en répendit les morceaux en cercles autour de la futur maman.

« Et avec ça, elles ne pourront pas t'approcher. Les fourmis ont horreur de la cendre, faire ce genre ce cercle autour de toi les empêche de s'avancer. Je m'en suis souvent servi autrefois pour... »

Pour... ? Quand on commence une phrase, on prend la peine de la finir ! On ne lui a jamais appris ? Enfin, Gael haussa les épaules et observa le cercle... Tant que ça sera chaud, ça préservera bel et bien Liyu de sa phobie... mais au petit matin, quand les braises seront refroidies, ça marchera moins bien. Intrigué, le marqué leva les yeux vers Kerowyn, cherchant une réponse au comportement mystérieux de son géniteur.[/color]


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 18:29

Niall, l'enfant, sentit soudain quelque chose de lourd dans son caleçon qui n'y était pas auparavant. Alors que Kira commençait à déshabiller Drake pour le fouiller, et que tout le monde était plus ou moins attentif a autre chose, il se tourna pour jeter un œil à ce qui venait subitement d'apparaître dans son sous-vêtement, et y découvrir avec surprise... Une bourse ! Mais quand il la prit, il la trouva trop légère pour être de l'or... Alors il devina qu'il s'agissait de la bourse d'herbes de Kira. Si la marquée le prenait en possession de cette chose, elle le tuerait ! Alors il eut une idée. Il commença à s'éloigner de la clairière alors que Kira poussait une exclamation joyeuse - et de très mauvaise augure pour l'esprit pervers de la lame.

Sans trop se presser mais sans y aller trop lentement non plus, le gosse se dirigea vers l'endroit ou il avait surpris Drake en train de planquer son larcin. Ça ferais plus réaliste s'il y allait avant de revenir. Il déposa la bourse sur le sol, a coté d'un arbre, puis retourna a la clairière, comptant sur sa petite taille pour ne pas se faire remarquer. Il retourna à sa place tranquillement, examinant les personnes autour de lui... Apparemment, comme il le pensait, personne n'avait remarqué son absence : Sa version adulte était trop occupée à regarder faire sa copine, cette dernière a broyer les parties intimes de Drake, ledit esprit à avoir très très mal et les autres... Bah ils parlaient de fourmis. Donc bon...

- Je crois que même sa mère ne serait pas allée jusque là. Comment ça se fait qu'elle a... une telle poigne ?

Kerowyn tourna la tête vers Alan, un peu surprise qu'il lui parle. Mais après tout, il n'avais pas vu grandir ses enfants, et même en sachant qu'il avait encore à sa charge les versions miniatures de Kira et Gaël il était normal qu'il cherche à en savoir plus sur ses enfants...

- Je sais pas trop, elle a toujours été assez explosive. Et il faut dire aussi que vivre dans un monde ravagé par un géant psychopathe ça aide pas a forger un caractère doux et facile... Même maman commençait à devenir dure.

La barde sus-nommée faillit tomber sous le poids de la lourde cape du rôdeur. Peut-être l'impression était-elle accentuée par une longue journée de marche et le stress de cette soirée, mais la cape pesait lourde sur ses épaules...

- J'ai longtemps étudié les fourmis dans mon enfance, enroules toi dans ma cape, elle ne la traverseront jamais.
- Euh... Ca peut passer en dessous hein, faut pas me prendre pour une bille...

Cela dit, elle devait admettre que le poids de la cape était rassurant... Mais elle ne le gardait que parce-qu'il faisait tout de même un peu froid. Et puis aussi parce-qu'elle était trop fatiguée pour penser a le lui rendre.

Ensuite, elle regarda Kerorian prendre une buche et dessiner autour d'elle un cercle... M'enfin, il se prenait pour un cabaliste ou quoi ? Cela dit, c'était vrai qu'en leur coupant la route normalement ils changeaient de direction... Un peu rassurée, elle se rassit sur le sol en croisant les bras. Elle avait l'air d'une petite motte de terre chevelue avec cette cape...

- Et avec ça, elles ne pourront pas t'approcher. Les fourmis ont horreur de la cendre, faire ce genre ce cercle autour de toi les empêche de s'avancer. Je m'en suis souvent servi autrefois pour...

Elle grogna un merci pratiquement inaudible quand le rôdeur s'interrompit brusquement, sans chercher à savoir ce qu'il voulait dire par la suite. Puis elle maugréa une série de juron adressés aux fourmis et a son "salaud de frère qui l'avait traumatisée"décidément, elle n'en avait pas finit avec cette histoire de fourmis...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 19:25

Quand Liyu fit remarquer qu'il ne fallait pas la prendre pour une andouille, Kerorian hésita à lui dire qu'ils auraient au contraire raison de le faire. Les fourmis peuvent passer par en-dessous ouais, mais elle a qu'à s'enrouler dedans façon saucisson du dimanche. Il la regarda, pensif. La soirée avait beau être complétement foireuse, au moins elle lui avait permis de retrouver celle dont il rêvait... Toutefois il déplorait tout de même une telle relation, le Rôdeur aurait aimé en faire plus pour elle, qu'ils s'entendent mieux, qu'ils discutent...mais il comprenait son état de fatigue. Elle était certainement bien moins robuste que lui, et tous ces événements les avait probablement tous plus ou moins assommé, et dire qu'en plus elle est enceinte... Mieux valait la laisser tranquille pour le moment.
Puis il entendit un énorme cri, plus atroce que tout ce qu'il avait déjà pu entendre jusqu'à présent, le cri désespéré d'une créature qui voit sa fin arriver sans pouvoir rien y faire. En se retournant, prêt à bondir, il découvrit Kira en train de démasculiniser le pauvre Drake... Enfin pauvre, en voyant la scène, Kerorian se fendit d'un large sourire et eut même envie de rire. Bien fait pour sa gueule à celui-là ! Même si ce n'était pas tout à fait la gueule qui souffrait... Puis, délaissant totalement l'esprit à demi-castré à ses douleurs mille fois méritées, le Rôdeur se tourna vers sa fille.


"Kerowyn ? Tu peux venir ? J'aimerais qu'on discute un peu toi et moi...et toi Alan drague pas ma fille, c'est pas parce qu'elle vient du futur que t'es pas trop vieux pour elle !"

Il ne lui proposa pas de s'assoir d'un coté où d'un autre, lui laissant le choix de se mettre en lui et Liyu pour être entourée de ses parents encore jeunes et sains d'esprit, ou bien au contraire de se mettre de l'autre coté pour pouvoir discuter en laissant la future mère se reposer. Kerorian voulait en savoir plus sur sa fille, qui semblait accepter de lui parler sans avoir envie de lui passer son épée en travers de la tête, ce qui était déjà une bonne chose !



De son coté, Drake laissa Kira le fouiller, et remarqua le petit Niall mettre les bouts. Sans doute allait-il se débarrasser des preuves...dommage, mais il n'allait pas le laisser faire ! Toutefois, alors qu'il ouvrait la bouche pour dénoncer le fuyard, la Marquée exhiba devant ses yeux un ceinturon. Ne comprenant pas, l'esprit cligna plusieurs fois des yeux avant de se rappeler avec horreur qu'il avait aussi piqué le matos du grand Niall ! Et c'était tellement insignifiant à ses yeux, et les agressions s'étaient tellement faites sur les herbes qu'il l'avait totalement oublié !
Le sourire de Kira en dit long. Son avertissement aussi. Il était cuit. Lorsqu'elle lui écrasa les parties, il poussa le plus horrible cri d'agonie de l'humanité en sentant son vit rendre l'âme. Le démon regretta alors d'avoir un corps sensible à la douleur et d'avoir perdu, temporairement ou non, la majorité de ses pouvoirs les plus utiles. Notamment ceux immunisant à la souffrance, ou endurcissant le corps, ou encore ceux qui lui auraient permis d'échapper à cette folle...à la place, il n'eut plus que les yeux pour pleurer en se tenant ce à quoi il tenait le plus au monde et se tordit de supplice.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 19:55

Kira ne pouvait nier son bonheur. Ce mec lui sortait par les yeux. Le priver de sa virilité, voilà qui le calmera un peu dans sa tentative de se farcir sa mère. Ca devait être le pire supplice pour un homme que de finir castré, surtout un mec aussi pervers. Toutefois, elle ne sera pleinement satisfaite qu'une fois qu'il lui aura dit où sont les herbes.

C'est donc dans cet objectif qu'elle reprit l'interrogatoire... mais l'eunuque ne prononça plus un mot. Kira soupira et jeta le corps au sol avant de se relever.


« Rien à en tirer. »

baissant les yeux, elle caressa son ventre. C'était vraiment le pire jour pour ça, c'était celui-où il y avait le plus de risques pour que ça marche. Elle leva les yeux, inquiète, vers son chéri et vint chercher du réconfort dans ses bras.

« Je ne suis vraiment pas prête pour ça. »

Tomber enceinte... quelle angoisse. Etre maman, c'était énormément de responsabilités. Comment pourrait-elle gagner sa vie dans une époque qui n'était pas la sienne ? Et Niall ? Est-ce qu'il allait l'abandonner ? Non ! Il n'allait pas faire ça, quand même ! Quand Liyu était enceinte, il était là, pas vrai ? Il n'allait pas fuir une responsabilité comme ça, si ? Il a toujours était là pour elle ! Comme ami, comme grand frère, comme chéri ! Il pouvait bien être là pour elle comme papa, non ?

« Tu ne vas pas m'abandonner, hein ? »

Alan en apprenait un peu plus à chaque seconde sur sa fille. Elle semblait vraiment avoir un sacré caractère, cette gamine... pauvre Drake...

« Je sais pas trop, elle a toujours été assez explosive. Et il faut dire aussi que vivre dans un monde ravagé par un géant psychopathe ça aide pas a forger un caractère doux et facile... Même maman commençait à devenir dure.
- J'immagine, oui.
- Kerowyn ? Tu peux venir ? J'aimerais qu'on discute un peu toi et moi...et toi Alan drague pas ma fille, c'est pas parce qu'elle vient du futur que t'es pas trop vieux pour elle !
- C'est ma belle fille, je te signale. »

Il laissa la rousse rejoindre son géniteur tandis que Gaël revenait vers lui, visiblement mal à l'aise en compagnie d'un père dont il ignorait presque tout et c'était assez réciproque... un silence s'intalla jusqu'à ce qu'il voie une Kira en larmes.

« Pourquoi elle pleure ?
- Je crois... que tu risques d'être tonton et ça lui fait de la peine.
- Oh... ça va faire beaucoup de gosses à gérer.
- Je peux vous confier à un orphelinat, hein.
- Fais ça et ce ne sera pas un psychopathe qui te tuera, cette fois.
- Je suis ravi de constater qu'on a le même sens de l'humour, mon fils. »

Le père rit et rajouta une buche dans le feu avant de bailler.

« Puisque t'as l'air en forme, ça te dérange de prendre le premier tour de garde ?
- Enfoiré »

Alan s'en alla contre un arbre et s'y adossa en fermant les yeux tandis que Gael lui tira la langue et prit place près du feu.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 21:31

Le Niall adulte regarda Drake étalé par terre crier avec un large sourire de satisfaction. Lui avait connu les mêmes malheurs que kira, Gaël et Kerowyn, qui avaient eu à subir Kerorian rendu fou par son arme... Il n'avait aucun remord à laisser sa chérie se défouler, surtout après le coup de pute qu'il venait de leur faire. Laissant Kira s'amuser, il récupéra sa ceinture, vérifia son contenu et l'attacha autour de sa taille. Quand elle vint se réfugier dans ses bras, il lui passa un chiffon sorti de son sac pour qu'elle essuie ses mains ensanglantées. Puis il lui passa doucement une main dans le dos pour la rassurer.

- Tu ne vas pas m'abandonner, hein ?
- Bien sur que non ! Jamais je ne t'abandonnerais pour une tel raison... Au contraire !

Après tout, il avait pas mal aidé Liyu quand elle avait du s'occuper de sa fille, de Kira et de Gaël, encore bébés à l'époque... S'occuper d'un enfant faisait étonnement parti des attributions du brigand.

Liyu, par contre, ne l'entendait pas de cette oreille.

Au cri, elle avait sursauté et s'était levé, le cœur battant la chamade. Elle avait même faite tomber la cape de Kerorian... Voyant Drake étalé par terre, souffrant milles morts, et Kira, les mains en sang, à coté de lui, elle avança à grandes enjambées vers le couple, une expression furieuse sur le visage.

- Mais ça va pas bien non !? Tu dis que je suis responsable de ton éducation, et tu te permet de faire des choses comme ça ?

Elle jeta un oeil à Drake, constatant l'endroit ou elle l'avait blessé, et écarquilla les yeux avant de se retourner vers Kira, choquée.

- Si je suis réellement celle qui t'as éduquée, alors j'ai honte ! Honte d'avoir si mal réussi !

La jeune barde était douce... Peut-être un peu trop. Cet homme avait beau les avoir matés, Kerorian et elle, être un sacré pervers et avoir volé les herbes de la jeune femme - ça elle l'avait vaguement suivi - ce n'était pas une raison pour le faire souffrir à ce point ! On ne privait pas un homme de descendance, et on ne lui infligeait pas une tel douleur, pour des motifs aussi... Ridicules ! Une bonne baffe oui, peut-être un coup de pied bien placé, mais pas une castration pure et simple !

- J'espère que tu as un moyen de régler ça !

Elle ne savait pas s'il existait une magie capable de guérir ce genre de blessures, mais sait-on jamais... Et dans le cas contraire, Kira aurais du mal à se faire une amie de la chanteuse.

- Kerowyn ? Tu peux venir ? J'aimerais qu'on discute un peu toi et moi...et toi Alan drague pas ma fille, c'est pas parce qu'elle vient du futur que t'es pas trop vieux pour elle !

Kerowyn, elle, n'en avait vraiment rien a cirer de ce qui pouvait bien arriver à Drake. Aussi tourna-t-elle son regard interrogateur vers son père, qui avait pris place à coté de sa mère avant qu'elle ne se lève pour apostropher Kira. Un peu réticente, elle approcha du géant roux qui lui ressemblait tant et s'assit face à lui, de l'autre coté du feu.

- De toute façon, même si le père de Gaël voulait me draguer, je suis déjà avec son fils. Donc il n'a aucune chance. De quoi voulais-tu me parler ?




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 22:13

En entendant la longue tirade protectrice de Liyu, Kerorian ne put s'empêcher de grommeler. Drake ne méritait pas autant d'attention, et certainement pas d'être guéri ! Cependant comment s'opposer à son avis sans risquer de s'attirer ses foudres ? Surtout que c'était vraiment pas le moment... Soupirant, et malgré l'arrivée de sa fille, le Rôdeur se tourna vers Kira, sans se donner la peine de se lever. Il avait une excellente idée qui le faisait sourire d'avance.

"Kira, soignes-le. Tu pourras recommencer dès que bon te semblera comme ça !"

Présenté comme ça, il ne doutait pas de donner le compromis arrangeant vraiment tout le monde. Cela réglé, il s'intéressa à sa rejetonne du futur qui venait s'installer à coté de lui.

- De toute façon, même si le père de Gaël voulait me draguer, je suis déjà avec son fils. Donc il n'a aucune chance. De quoi voulais-tu me parler ?

Souriant un peu, le vagabond ne trouva rien à y redire et étudia sa fille de pied en cap, s'intéressant à chaque détail de sa belle descendante, tirant une certaine fierté de la voir si forte et si jolie alors qu'elle tenait tant de lui. Sa carrure, la couleur de ses yeux, de ses cheveux, son épée même... Lentement, pour ne pas éveiller en elle un potentiel mauvais souvenir, il approcha sa main de sa longue chevelure et s'empara d'une petite mèche qu'il laissa glisser dans sa paume. Il la laissa s'échapper, puis regarda Kerowyn dans les yeux et lui sourit, gentiment.

"De tout et de rien...tu es ma fille après tout, et j'aimerais bien en savoir un peu plus sur toi. Tes gouts, tes passions, tes envies...autre que me tuer dans le futur et tout ça, et aussi..."

Se penchant légèrement sur le coté, Kerorian scruta la poignée à la garde caractéristique de l'épée dépassant du dos de Kerowyn. Un voile de nostalgie passa sur ses yeux lorsqu'il se rappela tout ce qu'il avait traversé avec cette épée, et combien elle lui manquait...elle avait été son amie, sa protectrice, sa compagne de jour comme de nuit, plus forte que les dangers qui l'assaillaient, plus robuste encore que sa volonté et qui lui permettait de ne jamais trembler, plus douce que la plus chaude des couvertures lorsqu'il s'étendait sous les étoiles... Il se remémora combien de combats ils avaient traversés ensemble, et à quel point il regrettait de l'avoir si honteusement abandonné lorsqu'il avait rencontré Liyu.
Le Rôdeur agita soudainement la tête pour chasser de son esprit la nostalgie et la tristesse qui l'envahissaient dangereusement lorsqu'il sentit une larme s'annoncer au coin de ses yeux. Il s'efforça de sourire pour rattraper son moment d'absence.


"Cette épée...Zwei, c'est une très vieille lame...et tu n'existerais pas sans elle. J'espère que tu en prends le plus grand soin...plus que je ne l'ai fais."

Il repensa à nouveau à ces moments traumatisants où il avait combattu pour la première fois Stanpar, qui brandissait la Dragonslayer alors et avait brisé la pauvre épée, à cette époque bien plus longue et dévastatrice, ainsi qu'à l'abandon de la dite arme qu'il aimait pourtant tellement... Le vagabond renifla pour cacher sa peine.

"Si j'ai bien compris, Alan est mort très tôt...qui t'as enseigné à manier l'épée ? Surtout CETTE épée ?"



Un peu plus loin, on pouvait apercevoir Drake en train de tendre piteusement un bras, toujours recroquevillé sur lui-même à verser toutes les larmes de son corps, et à tenter de ramper, comme pour fuir vainement la terrible Kira qui venait de l'ébouler vicieusement. Le spectacle était lamentable...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 23 Juil - 22:37

Kira était toute chamboulée. Toute son allégresse de la séance de torture infligée à Drake était partie pour ne laisser que tristesse et peur. Si Niall l'abandonnait, elle n'aurait presque plus rien à quoi s'accrocher. Elle n'était vraiment pas prête pour avoir un enfant.

« Jamais je ne t'abandonnerais pour une tel raison... Au contraire ! »

Un peu apaisée, Kira se resserra contre son chéri, séchant quelques larmes qui tentaient de couler. Ca allait, il était là, avec elle... ça allait...

« Mais ça va pas bien non !? Tu dis que je suis responsable de ton éducation, et tu te permet de faire des choses comme ça ? »

La jeune fille sursauta et se tourna vers Liyu. Jamais elle ne l'a vue autant en colère. Pouquoi elle était énervée ? Liyu observa alors Drake... Oh non, quand même pas pour ce fils de pute !

« Si je suis réellement celle qui t'as éduquée, alors j'ai honte ! Honte d'avoir si mal réussi !
- Mais... maman... 
- J'espère que tu as un moyen de régler ça ! »

Kira était toute penaude, comme une enfant. Evidemment qu'elle pouvait soigner ça, c'était trois fois rien... mais elle n'avait vraiment pas envie... La Liyu de son époque ne lui aurait jamais demandé ça... mais la Liyu de son époque a vécu plus de choses que cette Liyu là. Elle lui aurait peut être tiré les oreilles mais elle n'aurait jamais demandé qu'elle répare les boules de ce connard... enfin peut être que si en fait, à voir...

« Kira, soignes-le. Tu pourras recommencer dès que bon te semblera comme ça  »

La... Kerorian marquait un point alléchant. Un peu plus encline à obéir, Kira sortit son bâton et vissa la sphère de soin avant de s'approcher du Drake qui semblait vouloir fuir. Elle le maintint au sol, bâton pointé vers les testicules.

« T'as de la chance que maman soit si gentille. Elle n'aurait pas été là, t'aurais pas eu de soin à moins de me rendre mes herbes... »

Sur ce, elle le soigna. Son œuvre fait, elle le releva et le maintint par le col.

« Mais que ça soit clair. Tu fais quoi que ce soit à maman ou qui que ce soit de ma famille mais surtout maman, et je te les ferais réellement bouffer. Elle aurait beau me crier dessus, cette fois je ne serais pas une gentille fille. »

Sur ce, elle le lâcha, une lueur assassine dans les yeux.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 30 Juil - 15:54

La barde regarda Kira soigner le malheureux avant de le prendre par le col pour le menacer. Ça, elle n'avais rien à y redire. Après tout, le type était un connard, en tout cas de ce qu'elle en avais compris et vu... Une fois assurée que la psychopathe enfant d'Alan ne ferait pas plus de dégâts, elle retourna s'asseoir, l'enfant Niall venant s'asseoir à ses cotés pour manger un morceau. Elle commençait à être vraiment crevée... Du coup, elle se rapprocha un peu du feu, remit son poncho et s'installa en se servant de son sac de voyage comme d'un oreiller. Puis elle essaya de faire abstraction de ce qui l'entourait, un peu comme quand elle chantait et qu'elle essayait de ne pas se faire intimider par la foule.

Pendant ce temps, Kerowyn discutait avec son père, qui semblait s'intéresser à son épée...

- De tout et de rien...tu es ma fille après tout, et j'aimerais bien en savoir un peu plus sur toi. Tes gouts, tes passions, tes envies...autre que me tuer dans le futur et tout ça, et aussi... Cette épée...Zwei, c'est une très vieille lame...et tu n'existerais pas sans elle. J'espère que tu en prends le plus grand soin...plus que je ne l'ai fais.

Alors qu'il parlait, il sembla à la jeune femme qu'il éprouvait de la nostalgie à la vue de cette lame... Mais ne l'avait-elle pas aperçu par terre, près du feu ? Pourquoi elle avait l'air de lui manquer ?

- Oh j'en prend soin, il faut bien j'en vis... Mais la tienne est juste la hein...

Ce disant, Kerowyn désigna ladite lame près des affaires de Liyu. Elle ne souligna pas qu'elle portait la même dans son dos, et elle se demanda rapidement si il se passerait quelque chose si deux objets fondamentalement identiques entraient en contact... Au cas ou, mieux valait ne pas essayer.

- Si j'ai bien compris, Alan est mort très tôt...qui t'as enseigné à manier l'épée ? Surtout CETTE épée ?
- Et bien au début j'ai voulu essayer toute seule. Mais je me suis vite rendu compte que je n'arrivais a rien... Du coup, j'ai demandé aux habitants de notre village. Certains étaient d'anciens combattants en exile, donc pas mal savaient manier l'épée... Du coup j'ai appris avec eux.

Ça lui faisait bizarre de parler ainsi avec une personne qu'elle avait voulu tuer quelques heures plus tôt... surtout quand elle pensait que cette personne était son père. Et surtout considérant qu'ils devaient n'avoir quelques années de différence. Et plus elle l'observait, plus elle lui trouvait un air sympathique... Il ne ressemblait pas du tout au monstre qu'il allait devenir. Il avait plutôt l'air de quelqu'un de malheureux mais de gentil... Ça lui faisait de la peine de penser qu'il allait devenir aussi méchant. tout ça par la faute d'un obscure groupe de personne qui allaient le torturer pour des expériences, et d'une lame démoniaque complètement timbrée...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 31 Juil - 20:07

Lorsque Kerowyn lui désigna la fameuse épée, de son époque du moins, un peu plus loin par terre, le Rôdeur sentit son cœur manquer un battement. Comment avait-il pu être aveugle et stupide au point de ne pas remarquer son arme de prédilection alors qu'elle était à trois pas de lui !? Il faillit bondir sur ses pieds et se jeter sur la lame, mais sa fille répondit à sa question avant et le ramena à ses esprits.
Ainsi elle avait appris auprès d'anciens combattants...intéressant. Lui-même avait été élevé d'un bout à l'autre par un homme de ce gabarit, et la vie ascétique et rigoureuse de son mentor lui manquait bien souvent. Il se surprit toutefois à étudier une nouvelle fois sa descendante avec un regard bien plus intéressé qu'auparavant, cherchant à estimer sa force et son adresse à la façon dont jouait ses muscles lorsqu'ils bougeaient et réalisa qu'il aurait aimé l'affronter en duel. Secouant vivement la tête, le guerrier aux yeux flamboyant rejeta vivement cette idée, certes il aurait aimé mesurer la puissance de sa fille au physique imposant, n'aurait-ce été qu'en combat amical, mais il se refusait de ferrailler pour le plaisir et plus encore au risque de la blesser. Kerorian sentait que contre elle, il ne serait pas donné la peine de se retenir, bien au contraire, et s'il jugeait que son habilité avait du diminuer, le Rôdeur savait en revanche que ses bras d'envoyer voler la massive visiteuse du futur...si jamais elle parait le coup, et au cas où elle ne le ferait pas...

Frissonnant de dégoût devant l'horreur de son imagination, Kerorian remercia vaguement sa fille en détournant le regard qui se posa sur la barde qui se couchait. En se levant, elle avait laissé tombé la cape qu'il lui avait prêté... Le vagabond se redressa sur ses jambes et alla la ramasser pour recouvrir délicatement la chanteuse de son cœur en espérant qu'elle soit plus un réconfort qu'un inconvénient. Il profita aussi de l'occasion pour récupérer sa bonne vieille épée avant de revenir s'assoir près de son enfant déjà adulte, mais sans même plus la remarquer.
Il était déjà perdu dans la contemplation de l'ancienne arme, qui traversait déjà les champs de bataille avant sa naissance, et lui souriait comme à sa plus chère amie qu'il aurait retrouvé après une bien trop longue séparation. Oubliant Alan, Liyu, Drake, et toute la compagnie des temps modernes, le Rôdeur serra avec tendresse la lame, qu'il avait surnommé Zwei, contre lui et se laissa aller à ces fantastiques retrouvailles silencieuses.


De son coté, Drake se relevait péniblement et essuyait les dernières larmes de désespoir qui persistaient à couler de ses yeux en maudissant tout être vivant ayant été à l'origine de la naissance de cette fichue marquée depuis les temps anciens les plus reculés, et s'approcha en titubant d'Alan, faisant un détour pour passer moins près possible de la magicienne, non sans cacher ses parties si visées de ses deux mains, et chercha un peu de compagnie, un tant soit peu sensée et raisonnable, auprès du bretteur.


"Ta fille est une foutue brute...comment t'as pu faire deux gosses à une dragonne ? 'Spèce de zoophile..."

Certes, il l'avait cherché. Mais avec son tour de passe-passe brillamment réussi, il aurait du passer pour un vulgaire chapardeur et ne devait pas subir un tel supplice... Soudainement sa haine se porta largement sur les Laguz, sans ces saloperies de bestioles aussi fortes que stupides, jamais cette satané sorcière ne serait née ! Et sûrement pas avec cette force monstrueuse et peut-être pas cet espèce de sadisme détestable !

"Comment elle s'appelait tiens ?"

S'efforçant de calmer son ton et ses expressions, reprenant autant que possible le contrôle de lui-même, Drake commença à vouloir en savoir un maximum sur celle qu'il mettait désormais en tête de liste de ses victimes à faire lorsqu'il retrouverait ses pouvoirs, et en attendant se consolerait en maudissant nom après nom sa famille aussi loin qu'il parviendrait à remonter. Petite vengeance mesquine, certes, mais petite vengeance quand même !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 31 Juil - 21:08

Elle bouillonnait encore de colère quand elle lâcha Drake, mais à chaque pas, la haine de Kira se changeait en tristesse. Finalement, quand elle rejoignit Niall, elle se jeta dans ses bras, cherchant le réconfort.

« Pourquoi il a fait ça ? Pourquoi il a pris mes herbes et ta ceinture ? Qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ? »

Encore chamboulée par le risque de se retrouver enceinte, elle ferma les yeux et ne cherchait plus que le réconfort de son chéri.

« Je n'ai jamais vu maman autant en colère. Pourquoi elle m'a forcé à le soigner ? »

Enfin, elle le savait déjà : la Liyu qu'elle allait devoir fréquenter n'a pas vécu toutes les horreurs que celle qu'elle connaissait a traversé.

Mais quand même, elle était venue pour sauver son père et aider sa famille à lutter contre Kerorian, et voilà qu'elle risquait de finir enceinte et donc devenir un poids pour tout le monde en ayant besoin d'attention et de tout un tas de trucs et ensuite en devant élever son petit. Si Niall a promis de rester, les autres n'étaient engagé en rien.

Alan était tout seul, contre son arbre, attendant patiemment que ca se calme pour faire un somme, quand finalement le grand blessé vint vers lui. De ce qu'il a entendu, Liyu a contraint sa fille a les réparer, chose qu'Alan n'aurait pas fait, vu ce que venait de faire ce connard.


« Ta fille est une foutue brute...comment t'as pu faire deux gosses à une dragonne ? 'Spèce de zoophile...
- La joie d'avoir des jumeaux. »

Oh oui, après avoir vu ce que sa fille a fait à Drake, c'était une joie d'avoir des enfants comme ça.

« Comment elle s'appelait tiens ? »

... de quoi il se mêlait, celui-là ?

« Mon cher, l'idée de devenir grand père n'est pas sans m'apporter une certaine joie, mais vous avez malgré tout participé à sa conception de manière scrupuleuse et répréhensible. Aussi, si vous cherchez à connaître le prénom de feu ma chère et tendre, ce n'est pas moi qui crachera le prénom et je doute que vous trouviez une personne encline à dévoiler son nom. »

Quoi qu'il aie prévu de faire avec le prénom de Kwendal, Alan ne le lui divulguera jamais... et histoire d'être certain qu'il comprenne le message...

« Enfin, je peux vous le dire, mais je suis pas certain que Kira soit en mesure de vous les réparer une fois que j'aurais prélevé le prix à payer pour le connaître. »


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 8 Aoû - 14:18

Niall, l'adulte, tenait toujours Kira dans ses bras. Cette fille pouvait lui paraitre autant dangereuse que vulnérable... Un mélange incongru mais qui convenait tout a fait a Kira. Elle était complètement chamboulée à l'idée d'avoir un enfant, et lui-même ne savait pas trop sur quel pieds danser... Autant il avait l'habitude de s'occuper de jeunes enfants, autant la il s'agirait du sien, et il aurais aimé en avoir un en l'ayant décidé avec la jeune marquée, pas à cause des perfides actions d'un homme sans foi ni loi...

- Pourquoi il a fait ça ? Pourquoi il a pris mes herbes et ta ceinture ? Qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ?
- Aucune idée... L'idée devait lui paraitre amusante sur le coup. Hey... C'est pas dramatique hein, ne t'en fais pas... Jamais je ne t'abandonnerais a cause de ce crétin.
- Je n'ai jamais vu maman autant en colère. Pourquoi elle m'a forcé à le soigner ?

A cette question, le voleur était certain d'avoir une réponse.

- Elle est plus jeune que notre mère hein, elle a vécue moins de choses... De plus elle est enceinte, fatiguée, et fondamentalement bonne. Elle n'aime pas que l'on fasse du mal aux autres, et ton acte a beau être justifié pour nous, voir carrément bienvenu, pour elle c'est de la barbarie gratuite. Essaye de la comprendre, en une soirée, elle a appris qu'elle était enceinte et que le père de sa fille allait devenir un psychopathe assoiffé de sang, puis elle a réalisé qu'il y avait eu un témoin a sa nuit avec Kerorian... Pour une femme enceinte ça fait beaucoup tu ne crois pas ?

Puis il ajouta avec un air amusé :

- Et puis je me souviens quand elle était enceinte, elle voulait tout le temps des framboises et ce n'est pas la saison, elle doit être frustrée.

De son coté, Kerowyn regarda Kerorian, son père, qu'elle rencontrait à peine réellement, regarder son épée comme une vieille amie. Et plus elle le regardait, plus elle se trouvait des similitudes avec lui... Outre leur apparence, il y avait aussi cet aspect guerrier qu'elle avait sans doute hérité de lui, ce qu'elle ne réalisait que maintenant. L'évaluant distraitement, elle jugea qu'il devait être un peu plus fort qu'elle... Elle ne disposait pas de sa carrure - et encore heureux d'ailleurs ! - mais du coup ses mouvements devaient avoir un peu plus de fluidité... Mais moins de puissance. Elle se prit à souhaiter faire quelques passes avec cet homme qui était son futur père.

- Hm....

Elle secoua finalement la tête, se disant qu'il était un peu tard pour tout cela et qu'elle y repenserait certainement le lendemain... Elle se leva de sa place.

- Si tu n'as plus rien a me demander je vais te laisser, Gaël a l'air de s'ennuyer.

Elle se dirigea vers l'homme sus-nommé, un air las sur le visage.

- Quel journée... Décidément, j'ai hâte qu'elle finisse et que tout le monde puisse se reposer. Maman est déjà allée dormir, je crois qu'elle a eu bien raison...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 8 Aoû - 21:31

Kerorian resta dans son monde égaré un moment encore, ne cherchant pas à expliquer ou a nommer le plaisir qu'il avait à retrouver sa vieille épée. Il n'avait jamais pu apprécier la Dragonslayer, alors qu'au contraire cette brave Zwei lui a toujours paru...naturelle. Il émergea vaguement lorsqu'on lui parla, papillonnant des yeux doucement pour revenir dans la réalité et leva la tête alors que sa fille se redressait et disait aller voir Gaël qui s'ennuyait. Le Rôdeur se contenta de lui sourire et de la remercier de son écoute, et de sa gentillesse puisque que quelques poignées de minutes plus tôt encore elle voulait sa mort... D'une façon assez impolie, il écouta toutefois ce qu'elle alla lui dire.

- Quel journée... Décidément, j'ai hâte qu'elle finisse et que tout le monde puisse se reposer. Maman est déjà allée dormir, je crois qu'elle a eu bien raison...

Le géant sourit, se disant qu'elle avait bien raison ! Il ressentit une pointe de fierté à l'idée que sa fille deviendra, et soit déjà d'une certain façon une femme forte, superbe et finement avisée. Kerorian se releva à son tour, et fit craquer son dos pour se remettre les vertèbres en place, porter un si lourd attirail n'était pas sans conséquences...puis il caressa un bref instant sa bonne vieille lame avant de la ceinturer à sa taille et porta ensuite son regard sur toute cette petite troupe.

"Il se fait tard, "les enfants", et la soirée a été...mouvementée."

Disant cela, il ne put s'empêcher de fixer Kira. Cette femme pourrait avoir sa place au sein de n'importe quelle histoire apocalyptique, toutefois s'il ne la portait pas dans son cœur il se sentait un tant soit peu reconnaissant envers cette folle sortie tout droit du futur puisqu'elle lui avait sûrement évité de devenir fou, de rendre malheureuse Liyu, et de massacrer le continent tout entier...

[color=darkred]"On ferait mieux de dormir, si l'on doit encore réfléchir à ce qu'on fera dans ce nouvel avenir, que ce soit avec l'esprit clair."

Le Rôdeur alla ensuite s'adosser au pied d'un arbre, épuisé par tous ces événements, et sentit déjà son esprit sombrer. Se sentant partir un peu trop vite, il releva un instant la tête et invectiva l'esprit incarné de l'épée géante.

"Drake ! Tu prends le premier tour de garde...tu viendras me réveiller dans deux heures, si jamais tu désobéis, je t'abandonne à Kira et empêche Liyu de demander à ce qu'on te répare..."

Puis il s'autorisa enfin à se relâcher et s'endormit rapidement malgré la foule environnante.


Se tenant distant de la petite troupe pour éviter un nouvel incident testiculaire, que ce soit avec la démente ou avec le Rôdeur qui mourrait d'envie de l'estoquer à mort, Drake surveillait comme il pouvait les événements et sourit de malice en entendant la fille du rouquin, et celui-ci même, approuver l'idée d'aller se pieuter. Une fois endormis, ils feraient des proies faciles, tous... Toutefois Kerorian ne manqua pas d'anticiper ses projets obscènes et la menace était convaincante. Se rendant compte qu'il était terrifié à la seule idée d'être laissé aux "bons" soins de la psychopathe de l'avenir, il devina qu'il en garderait un traumatisme à vie...
Puis le démon se dit qu'il aurait tout le loisir de fomenter ses plans, tout en faisait mine d'obéir au Rôdeur et de s'éviter ainsi un courroux de plus de la part de la mage du futur, alors que tous se laisseraient aller au sommeil. Il préféra éviter de sourire pour ne pas se trahir, se disant que s'il cédait aux menaces, et surtout à Kira, ce charmant groupe pourrait peut-être le juger négligeable, pathétique voir inoffensif...et ça serait là une de ses meilleures armes.
Se composant un masque apeuré, il s'éloigna encore un peu de la descendante d'Alan et maugréa quelques insultes probablement en s'asseyant de l'autre coté du feu, semblant se résigner à son sort sous la menace d'un nouveau traitement et ramena ses genoux contre sa poitrine avant de les entourer de ses bras, faisant une mine boudeuse. Il avait besoin de temps pour trouver les failles, et pour les exploiter, alors autant faire preuve de patience...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 9 Aoû - 12:42

Un enfant.. à peine débarquée elle risquait de tomber enceinte. Bon, c'était de Niall mais quand même, ce n'était pas le moment idéal pour ça ! Maudit soit ce clodo ! Si seulement Liyu n'était pas aussi gentille ! Pourquoi ce connard a fait ça ?

« Aucune idée... L'idée devait lui paraitre amusante sur le coup. Hey... C'est pas dramatique hein, ne t'en fais pas... Jamais je ne t'abandonnerais a cause de ce crétin.
- Pas dramatique ? Niall, tu devrais savoir à qu'avoir un bébé, c'est beaucoup de responsabilités ! Maman a vécu l'enfer pour nourrir 4 bouches ! Qu'est-ce qu'il y a d'amusant dans le fait d'engrosser les gens ? »

Et cette Liyu là, s'en sortira-elle mieux que leur mère adoptive ?

« Elle est plus jeune que notre mère hein, elle a vécue moins de choses... De plus elle est enceinte, fatiguée, et fondamentalement bonne. Elle n'aime pas que l'on fasse du mal aux autres, et ton acte a beau être justifié pour nous, voir carrément bienvenu, pour elle c'est de la barbarie gratuite. Essaye de la comprendre, en une soirée, elle a appris qu'elle était enceinte et que le père de sa fille allait devenir un psychopathe assoiffé de sang, puis elle a réalisé qu'il y avait eu un témoin a sa nuit avec Kerorian... Pour une femme enceinte ça fait beaucoup tu ne crois pas ? Et puis je me souviens quand elle était enceinte, elle voulait tout le temps des framboises et ce n'est pas la saison, elle doit être frustrée.
- Elle a pas besoin d'être enceinte pour vouloir des framboises. Et ça m'étonnerait qu'on en trouve dans le désert, quel que soit la saison. »

Puisqu'ils semblaient partis pour aller dans le désert, il va falloir qu'elle s'en passe... ou alors miser sur l'importation ?

Gaël restait près du feu, seul, réfléchissant à tous les évènements récents. Kira chamboulée, Liyu énervée, Drake émasculé puis remasculé, Kerowyn qui commençait à apprécier son père... quelle famille. Sa chérie arriva alors vers lui.


« Quel journée... Décidément, j'ai hâte qu'elle finisse et que tout le monde puisse se reposer. Maman est déjà allée dormir, je crois qu'elle a eu bien raison...
- Elle est enceinte, la pauvre. Et avec tout ce qui s'est passé en plus, ça a du l'épuiser comme jamais.
- Il se fait tard, "les enfants", et la soirée a été...mouvementée. »

Et le beau père se mêla à la conversation.

« On ferait mieux de dormir, si l'on doit encore réfléchir à ce qu'on fera dans ce nouvel avenir, que ce soit avec l'esprit clair.
- Je ne vois pas à quoi réfléchir. On sait ce qu'il faut éviter de faire : te laisser vagabonder au risque de devenir un psychopathe. La réflexion n'a pas à aller plus loin. »

Pourtant il devait bien y avoir d'autre choses à faire.

« Drake ! Tu prends le premier tour de garde...tu viendras me réveiller dans deux heures, si jamais tu désobéis, je t'abandonne à Kira et empêche Liyu de demander à ce qu'on te répare...
- T'es sur que c'est une bonne idée de lui laisser le premier tour de garde ? »

C'est que le fourbe était capable de tout et surtout du pire...

Alan, de son côté, n'a rien raté de la scène et décida qu'il dormira quand Kerorian prendra la relève. Effectivement, vu ce qui se passait, laisser Drake seul serait une mauvaise idée. Il allait reposer osn corps, mais son esprit restera en éveil.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Lieux Divers
-