AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Lun 7 Jan - 1:33

*Punaise mais je me les gèle, moi!*

Depuis qu'il a quitté le désert, c'est la seule chose qui lui venait à l'esprit. Alan avait enfin trouvé son havre de paix dans le désert d'Hatary, mais il devait le quitter pour un moment, le temps de quelques courses. Le désert, c'est bien, mais on peut pas dire qu'on trouve forcément son bonheur quand on a besoin de certaines choses comme des habits pour jeunes bambins en pleine croissance. Alan n'avait pas vraiment envie d'appeler à la générosité alors qu'il débarquait à peine alors il a décidé d'aller faire ses courses lui même au village le plus proche. Pendant ce temps, Lila était resté avec les enfants au camp : pas la peine de les emmener avec lui pour un aller retour.

Toutefois, une évidence est venue à lui à peine les plaines de sable quittées : il s'est trop vite adapté à l'environnement désertique et en résulte donc un malaise environnemental. C'était pas croyable : ça faisait à peine une ou deux semaines qu'il vivait au sein d'une communauté purement mixte, composée aussi bien de Beorc que de Laguz (et de Marqués, par conséquent), et déjà il s'était habitué au climat local. Pourtant, les nuits étaient glaciales dans le désert alors comment pouvait-il trembloter alors qu'il faisait plutôt frais en cette nuit... d'hiver ?

Oui, c'était l'hiver bien qu'il ne neige pas. Il faisait froid dehors, admettons, mais il ne neigeait pas. Pourtant, même une nuit dans le désert devait être plus froide que ça.


*On va mettre ça sur le compte de la fatigue et de la faim.*

Dit-il en s'arrêtant au milieu d'une clairière. Selon les indications qui lui ont été fournies, il en a encore pour environ 6 heures de marche avant d'atteindre sa destination. Sachant qu'il faisait nuit noire, il ne servirait à rien de continuer jusqu'à arriver la bas : il arriverait encore en pleine nuit, tout le monde dormira et il aura l'air con à attendre que le soleil pointe le bout de son nez. Conclusion :

*Vais me reposer un peu*

C'est ainsi qu'après une petite collecte de bois, alan s'adossa à un rocher et pointa Artamon en direction du petit tas de bois qui s'embrasa de flammes noires qui perdaient petit à petit de leurs ténèbres pour ne plus être que des flammes tout ce qu'il y a de plus banales. Le bretteur soupira quand la chaleur s'empara de son corps et fouilla dans son sac en quête d'un morceau de viande... c'est alors qu'il constata que son haut se trouvait dans le sac.

*Tu m'étonnes que je me les gèle ! J'ai tellement l'habitude de me balader torse nu dans le désert que j'ai pas remarqué que je n'avais pas mis le haut !*

Cette étourderie corrigée, il sortit un morceau de viande salée et le piqua dans un bâton afin de le planter près du feu. Il n'y avait plus qu'à attendre que ça cuise... en attendant, son regard se perdit dans les flammes qui le guidaient sournoisement vers un monde où ses pensées le submergeaient.

Sa nouvelle vie lui plaisait. Il a passé un peu plus d'un an à voyager à travers le monde depuis la mort de Kwendal. Un an et des poussières de fuites, de travaux au noir, de batailles, de rencontres, tout ça pour trouver un endroit où ses enfants pourraient vivre. Un lieu de paix où rien ne pouvait arriver qui soit nuisible, un monde où Beorcs, Laguz et Marqués n'auraient de différence que leur apparences et leurs origines. Et ce monde, il l'avait trouvé. Grâce à ce rouquin avec une grosse lame. Sans lui, il n'aurait jamais songé au désert.

Et s'il ne l'avait pas rencontré ? S'il n'avait jamais eu l'idée d'aller au désert ? Qui sait, peut être qu'il serait encore en train de chercher...

Sa tête tomba lentement sur son genou et le simple contact suffit à le ramener à la réalité dans un sursaut.


*J'ai plus l'habitude de veiller... c'est pas plus mal, ça veut dire que j'ai bel et bien trouver mon havre de paix.*

Pouvait-on imaginer meilleure situation que celle-ci ?


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 28 Mai - 0:40

Les derniers mois avaient étés durs. Très durs. Depuis qu'ils avaient fui le village attaqué, la blessure de Niall n'avait pas tout a fait guéri. Il portait toujours le bras en écharpe, et la jeune femme appliquait dessus chaque jour un onguent prescrit par un guérisseur d'un village voisin de celui sinistré. Et chaque soir, elle chantait son chant de soin, espérant que ça aidait un peu...

Elle avait du changer sa robe blanche contre une autre, qu'elle avait choisit avec des manches, brune celle-ci, et un poncho pour la protéger des frimas de l'hiver qui approchait. Et un autre détaille l'avait interpellé.

Elle avait l'impression d'avoir grossi. En tout cas, elle avait plus de ventre qu'avant. Peut-être cela s'expliquait-il par le fait qu'elle mangeais de plus en plus... En outre, elle avait de plus en plus faim. Et dernièrement, une image s'imposait constamment a son esprit. Une framboise, bien ronde, bien rose et bien mûre. Elle savait très bien qu'elle n'en trouverais pas en cette saison, mais la simple pensée d'une framboise la faisait saliver.

A l'heure actuelle, nos deux personnages marchaient. Depuis longtemps, et encore pour un moment apparemment puisqu'ils n'avaient pas rencontré le moindre village pour se poser pour la nuit. Ils allaient être contraint de dormir à la belle étoile... Pas que ce fut la première fois, mais cela fatiguait de plus en plus la barde qui n'aspirait qu'à un bon lit et... des framboises. Passons...

Elle en était la de ses réflexions lorsqu'elle aperçu au loin une mince colonne de fumée. Bon ou mauvais signe ? S'il s'était agit d'un camp de brigands, il y aurais eu plus de feux que ça, ou plus de bruit... ou les deux... Bref, elle décida que ce n'était pas trop dangereux de s'approcher pour jeter un œil. Au mieux, ils ne seraient pas tout seuls pour passer la nuit dehors...

Elle se tourna vers Niall pour guetter son consentement, puis approcha de son pas le plus léger vers le campement. Elle oublia toute méfiance lorsqu'elle aperçut le propriétaire du feu. Alan, qu'elle avait déjà rencontré dans une auberge, dans un évènement ou elle avait été malencontreusement prise en otage fictif. Elle s'était demandé pendant un moment pourquoi la garde le recherchait, mais elle avait finit par oublier ce "détail" et était restée sur une bonne impression... Alors elle approcha a découvert.

- Alan ! Quel bonne surprise ! Pouvons-nous emprunter ton feu pour un moment ? Cela fait six bonnes heures que nous marchons et je suis fourbue... Sans parler du fait que je dois soigner cet espèce d'andouille...
- Andouille toi-même... marmonna le garçon.

Elle s'assit près du feu et sortit le pot d'onguent pour commencer a soigner Niall. La blessure guérissait, même si elle n'était pas encore totalement refermée... Il en garderais une sacrée cicatrice. Bah, au moins comme ça il faisais moins le malin, et au moins avait-il cessé de voler dans les poches des gens. Nul doute qu'il reprendrais ses forfaits une fois guéris, mais ça lui faisait un répit. Elle avait toujours sa harpe dans le dos, ainsi que maintenant l'épée de Kerorian, qu'il lui avait laissée. Elle avait finit par convenir qu'elle serais plus simple a transporter de la sorte... Et elle avait toujours l'intention de la rendre a son légitime propriétaire.

Puis elle tiqua. Alan était la mais... ou étaient ses enfants ? Kira et Gael n'étaient pas avec leur père, et elle se prit a s'inquiéter pour les bambins. Après tout, c'était de jeunes enfants, et elle les avaient trouvés adorables...

- Ou sont vos enfants ?




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 28 Mai - 20:56

Voilà longtemps qu'il errait dans ses terres natales... Depuis qu'il avait commencé à voyager, Kerorian n'avait jamais cessé d'arpenter les routes, de parcourir plaines et montagnes sans relâche, mouvant son énorme carcasse de l'aube à la nuit, sans répit, en quête de savoir, de justice...et maintenant d'un miracle. Quelques temps plus tôt il avait rencontré une jeune femme. Il lui arrivait encore la nuit de murmurer son nom en regardant les étoiles, redessinant son doux visage au milieu des astres, noircissant quelques fois des pages entières de croquis de celle qu'il avait aimé, et dont il regrettait honteusement d'avoir croisé la route...Chaque jour il y pensait, chaque nuit il s'en tourmentait. Il ne pouvait accepter ce qu'il avait fait, pas plus qu'il ne pouvait imaginer se passer d'elle...et pourtant le Rôdeur s'était forcé, fuyant dans les ombres, disparaissant dans la nature, pour mieux parcourir les sentiers que nul ne connait.
Désormais il cherchait le pouvoir, le pouvoir de dominer son épée maléfique. Quelque chose l'empêchait de s'en débarrasser. Il ne savait pas dire pourquoi, ou dans quel but, il ne pouvait seulement imaginer abandonner l'arme comme il l'avait trouvé. La tueuse de dragons était à lui, et elle le resterait...il en voulait la puissance, écraser cette force démoniaque, s'emparer de son énergie colossale pour contraindre même l'enfer à se plier à sa volonté de justice et d'égalité. Il voulait aussi savoir, savoir qu'elle était cette étrange lame, pourquoi était-elle ici, qui l'avait amené, bien des secrets que son démon ne pouvait révéler...

Cette sombre quête sauvait son esprit tourmenté. A cause de cette arme il avait commis un acte impardonnable, bien qu'il le regrettait autant qu'il ne rêvait d'un second chapitre, à cause de cette arme, il s'était condamné à porter un fardeau qui menaçait bien plus encore que sa vie... Il avait déjà vu l'épée à l’œuvre, et si son âme était déjà perdue de s'être liée à ces pouvoirs obscurs, alors tant pis. Si son salut était le prix pour obtenir le pouvoir de faire régner la véritable justice...
Il souffla longuement sous le ciel noir un soupir embrumé qui s'éleva doucement dans les airs dans une étrange danse, les quelques nuages créés par sa preuve de vie s'éteignant furtivement dans les ombres des arbres qui l'entouraient. Il regarda autour de lui. Encore une fois il était revenu ici...
Daein...sa patrie, la terre de sa vie, de ses maux. C'est ici qu'il grandit, c'est ici qu'il découvrit l'épée maléfique, et il jurerait que cette terre qui l'avait vu naître rappelait un jour à elle le sang qu'elle lui avait donné... Le vagabond huma l'air humide de la forêt. Son pays avait toujours été froid...c'était l'hiver, il faisait frais. Il s'amusa d'un soupir à regarder les volutes d'air former des nuages qui se dissipe aussitôt, puis leva les yeux vers les étoiles.
Il faisait si froid en ce monde, si froid sur ces terres...mais son corps ne tremblait pas. Il ne craignait pas les faibles températures, pas plus que ses marches ne le fatiguaient vraiment désormais. L'arme qu'il transportait comme un boulet pesait presque autant qu'un homme, mais ses muscles avaient fini par s'habituer. Toutefois ce n'est pas la fraîcheur des ténèbres qui le troublait, pas plus que l'esprit malin qui s'était emparé de son être. C'était cet éternel chagrin qu'il tentait d'oublier par tous les moyens, cette peine ineffable qui le rongeait jour après jour, sans qu'il ne puisse l'arrêter...

Ses yeux écarlates se plissèrent, le vent chatouilla ses narines d'une odeur bien connue, quelques échos lui parvinrent indistinctement. Au-delà des arbres s'élevait un nuage d'homme, quelque part par-derrière ces arbres se trouvaient des gens. Sans aucun doute des Beorcs, les Laguz abhorrent le feu... Kerorian n'avait jamais ressentit le besoin de se retrouver avec d'autres, sinon désormais avec la jolie barde qui hantait ses nuits, mais il n'avait plus rien à perdre. Ses pensées troublées n'aspiraient qu'à un repos, même éphémère, oublier quelques instants la chanteuse qui vola son cœur. Il se força, contre ses envies, son humeur, à avancer, un pas après l'autre, écrasant de ses lourds pieds la mousse silencieuse et les branches tombées en direction de ceux qui s'aventuraient dans ces bois glacés.

Les bruits se firent plus clairs, puis il commença à saisir les sons. Le guerrier n'eut cependant pas le loisir de s'atteler à les reconnaître, la voix qui sonnait désormais à toute heure du jour ou de la nuit, de la plus désolée des marches jusqu'au cœur des batailles, recommençait à se manifester. Il y avait deux personnes, au moins, dont une femme. Cela suffisait au démon avide pour sortir de son sommeil. Il était si difficile de le faire taire, mais c'était devenu un rituel banal, chaque jour, à chaque personne, il devait lui intimer le silence...comment ne pas s'y habituer...
Toutefois, il ne se serait jamais attendu à cela...
Kerorian écarta les épaisses branches du dernier buisson qui le séparait de la clairière où s'étaient établis les deux gens. Il vit tout d'abord l'homme. Le Rôdeur ouvrit de grands yeux en le reconnaissant, c'était l'homme qu'il avait rencontré peu après avoir connu et quitté sa barde bien-aimée, un soi-disant criminel qui voulait vivre en paix avec une Laguz...un homme de bien. il s'appelait...


"Alan ! Je ne me serais jamais attendu à te revoir ici."

Il tourna ensuite la tête, se demandant qui pouvait bien être sa compagne de route. La voix qu'il avait perçu lui était douloureusement familière...la beauté du timbre, la légèreté du son, la tendresse de l'âme qui transpirait par les échos sortant de sa gorge, ne lui rappelaient que trop sa belle.
Le vagabond se figea, pétrifié de stupeur. Voilà des mois qu'il s'acharnait à essayer de sauver son esprit, à lutter mentalement du lever jusqu'à son sommeil pour épurer ses pensées, à essayer de se calmer, à accepter les faits. La solitude l'aidait à se retrouver lui-même, à se comprendre, à réfléchir, ainsi il pensait pouvoir résister à ce qui s'était passé, à supporter de ne point rester avec sa bien-aimée. Il s'était dit qu'il valait mieux qu'il reste seul, qu'il ne la revoie jamais. C'était mieux pour elle, c'était une nécessité pour lui...elle l'avait repoussé, mais lui l'aimait.
Elle était là.
Elle.
Liyu.

Sa bouche resta ouverte, bougeant parfois comme pour parler, mais il ne prononça pas un instant le moindre son. Il ne s'attendait pas à ça, il n'aurait jamais imaginé un seul instant que cela puisse arriver. Que faisait-elle ici ? Que devait-il faire ? Même le rire dément de son démon ne le tira pas de sa paralysie. Il fixait la chanteuse, et sentit son cœur fondre. Malgré ses sentiments, il n'avait pas souhaité la revoir...pas de raison. Il savait qu'il n'y résisterait pas, qu'il sombrerait dans quelque noire folie, la rencontrer à nouveau était de trop...


"Li...Liyu..."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 28 Mai - 22:16

Même avec son haut, la nuit restait assez fraiche. Alan regretta de ne pas avoir apporté de couverture dans laquelle s'emmitoufler, il avait vraiment froid. Froid et fatigue, un duo dont il se passerait bien. Il avait envie de piquer un somme, mais il était seul veilleur, ça ne serait pas raisonnable. Il suffirait qu'un bandit passe et hop ! Adieu Alan.

Enfin, mourir ne serait plus aussi fataliste pour lui. Il a accompli son rêve : trouver une terre d'asile pour ses enfants, où ils pourraient vivre, grandir sans être pointé du doigt, sans avoir à cacher leur marque. Ils sont libre et entre de bonnes mains. Pourtant, il refusait de se laisser aller à la mort si facilement : il allait vivre et les éduquer. Il ne pourra pas regarder Kwendal en face une fois dans l'au-delà s'il abandonne ses enfants comme ça.

Un bruit le fit sursauter. Putain, il s'était encore endormi ! Ça n'allait pas ! Ca n'allait pas du tout ! Il fallait qu'il se ressaisisse ! Un grand merci à l'origine du bruit de l'avoir réveillé. Cette même origine qui semblait alors s'approcher. La personne qui s'avançait avait le pas léger et souple. Le bretteur saisit Meredith et attendit silencieusement, tous ses sens de guerrier en éveil.

La première chose que les flammes du feu de camp révèlèrent, c'était une grande chevelure de couleur noir. Puis il discerna le visage, un visage radieux, celui d'une femme qui rappela Alan à des souvenirs datant d'il y a quelque mois, dans une auberge criméenne. Il s'en souvenait comme s'il y était encore. Le bruit des badauds, des choppes qui cognent sur la table, le goût de la gnôle dans sa bouche et le chant de sirène d'une bardesse qui jouait seule sur une estrade de fortune. Alan s'était laissé aller ce jour la, la mort de Kwendal était encore trop ancrée dans son cœur qui s'était atrophié, amputé de toute joie de vivre ou presque. Il avait encore une raison de vivre : ses enfants.

Liyu se présenta à lui, charriant le parfum des souvenirs... elle avait pas un peu pris de ventre ?


« Alan ! Quel bonne surprise ! Pouvons-nous emprunter ton feu pour un moment ? Cela fait six bonnes heures que nous marchons et je suis fourbue... Sans parler du fait que je dois soigner cet espèce d'andouille...
- Andouille toi-même... »

Alan sourit en voyant le petit larron approcher, son bras en écharpe qui semblait effectivement avoir connu de meilleurs jours.

« Vous êtes les bienvenus tous les deux. »

Liyu sortit alors un flacon de pommade et en passa sur le bras du gamin. Alan observa la femme. Elle avait la même harpe que la dernière fois, mais également une épée. Se serait-elle mise à l'escrime ? Son ventre n'était alors pas un véritable avantage pour le combat car elle semblait bien avoir pris du poids, il le voyait bien maintenant qu'elle s'était agenouillée. Pourtant, en tant que barde, Liyu n'était pas la personne la plus riche qui soit et elle devait bien avoir des notions de restriction alimentaire, surtout qu'elle nourrissait un enfant... ou alors elle avait finalement réussi à se faire connaître et sa notoriété lui avait apporté des fonds ? Si c'était le cas, tant mieux pour elle... mais quand même, de là à s’empiffrer jusqu'à prendre du poids...

« Ou sont vos enfants ?
- Dans le désert. Je me suis installé dans un village composé d'une communauté mixte où ils pourront vivre sans cacher leur... particularité. Je les ai confié à des amis le temps que j'aille acheter des vêtements à leur taille. »

Une pensée lui vint alors. Il fouilla son sac en quête d'une potion et la tendit au gamin.

« Tiens. Ca a un sacré mauvais goût, mais ça sera beaucoup plus efficace que de la pommade pour ton bras. »

Un autre bruit se fit alors entendre. Ces pas là étaient moins légers que ceux de Liyu et Niall. Alan reprit sa lame et attendit l'arrivée du nouveau visiteur...

« Alan ! Je ne me serais jamais attendu à te revoir ici. »

Quand Kero se montra, de nouveaux souvenirs s'imposèrent dans l'esprit d'Alan : nuit torride avec Lila, réveil par Kero, communication avec sa lame maudite... Alan se leva et accueilli son nouveau visiteur.

« Décidément, c'est la journée des visites de feu de camp.
- Li...Liyu... »

L'homme à grosse lame ne regardait déjà plus le père de famille, mais la jeune femme. Et à en juger son air ahuri, il s'attendait encore moins à la voir elle qu'Alan.

« Oh, vous vous connaissez ? »

Aucune réaction de la part du roux... Alan agita une main devant ses yeux.

« Ca va ? »


I'm nuclear


Spoiler:
 


Dernière édition par Alan le Mer 29 Mai - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mar 28 Mai - 22:56

La jeune femme accepta la potion d'Alan avec un remerciement et la tendit a Niall. Une potion de soin... Elle ne comprenait pas pourquoi elle n'y avais pas pensé plus tôt. Quel idiote... Peut-être aussi étais-ce plus cher que l'onguent. Puis elle acheva de s'asseoir et de décrocher sa harpe de son dos, puis l'épée bien trop lourde pour elle.

- Merci pour la potion, je me demande pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt... Ça lui aurais évité de souffrir pendant tout ce temps.
- Parce-que t'es une andouille et pas moi, répliqua le gosse avec effronterie.
- Je vais t'en donner moi de l'andouille..!

Un bruit dans les fourrés derrière elle lui fit tourner la tête, quelqu'un arrivait... Constatant qu'Alan avait son épée a la main, elle se dit qu'elle était relativement en sécurité avec lui, aussi se permit-elle d'avoir moins peur que si elle avait été surprise seule...

Un homme. Très grand. Et qu'elle connaissait. A la vue de ce visage, elle sentit le rouge lui monter aux joues.

Elle n'avais pas oublié ce qui s'était passé dans cet auberge,plusieurs mois auparavant... Cette nuit avait été très agréable, le matin l'avais moins été... Et elle se souvenait l'état dans lequel le rôdeur était en s'enfuyant par la fenêtre de la chambre. Niall, quant a lui, avait également reconnu l'homme et avala en hâte sa potion pour pouvoir parler a la place de sa "mère" qui était visiblement trop gênée pour encore ouvrir la bouche.

- Hey, c'est le type de la taverne, cui qu'à dormi avec Liyu ! Comment ça va ?

Et tout cela, avec l'air candide que lui permettait d'arborer l'enfance, surtout que son épaule lui faisait peu à peu beaucoup moins mal... Finalement, Liyu secoua un peu la tête, se racla la gorge et se décala un peu sur le coté pour laisser la place au rôdeur de s'asseoir.

- ...Salut... hum...
- Oh, vous vous connaissez ?
- Oui... On s'est croisés il y a quelques mois et... hum...

Niall se chargea de finir pour elle :

- Ils ont bu ! puis après ils sont allés se coucher en titubant, même que Liyu a faillit tomber. Puis après ils ont fait du bruit.

Toujours l'air aussi candide, le gamin se sentait intérieurement très fier de lui. Liyu, quant à elle, sentait son visage chauffer de gêne et détourna le regard vers le feu pour essayer de cacher cette rougeur le temps de se reprendre, saisissant une gourde dans son sac de voyage et en prenant une bonne gorgée.

- Oui bon ça va hein...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 18:15

Le visage encore plus rouge que ses yeux à l'éclat de sang, Kerorian maudit intérieurement ce fichu gamin de crier ça comme ça. Le simple fait de s'en rappeler par-lui même était déjà un véritable calvaire, mais alors de l'entendre expliqué aussi crûment et devant d'autres personnes, notamment de celle avec qui il avait, avec bonheur et désespoir, partagé cette aventure, en était trop pour lui. Cela cumulé au choc de revoir sa compagne d'une nuit l'assomma. Il sentit soudainement très faible, étourdi, et commença à chanceler sur ses pourtant solides jambes alors que le monde semblait faire la toupie autour de lui. Il céda et se laissa tomber sur les fesses, il ne risquait pas de tomber plus bas...
Immédiatement, le Rôdeur s'enfonça encore plus dans la dépression qu'il peinait à tenir un minimum à distance... Il leva toutefois un peu les yeux, et regarda celle qui hantait ses nuits. Et il se sentit à nouveau déchiré, plus encore que jamais. Que devait-il faire ? Partir à nouveau ? S'enfuir sans un mot, sans même s’informer de ses nouvelles ? Et surtout, la laisser une nouvelle fois..? Impossible... Il voulait rester là, malgré la douleur de ses erreurs, malgré la honte de ses actes, il devait rester avec elle...au moins un petit peu, juste un tout petit peu...le reste pouvait bien attendre... Il n'osa toutefois pas la regarder franchement, son regard hésitant sans cesse à se poser sur elle, mais ne parvenant pas à s'y fixer, ayant trop peur de sa réaction, de ses pensées.


"Bon...bonsoir Liyu...euh...comment...vas-tu..?"

Il eut envie de se traiter d'imbécile. Il revoit enfin la femme de sa vie et tout ce qu'il trouve à faire c'est flipper comme une pucelle ? Quel crétin ! Il y avait pourtant tant à dire, à demander, à faire ! Pour commencer faire taire cet insupportable gamin, ça serait un bon début, mais ce n'était pas à lui de le faire malgré que ça le démange... Le Rôdeur ferma un instant les yeux, et serra les poings. Les veines de ses épais bras commencèrent à gonfler, les massives jointures de ses grandes mains se mirent à blanchir sous la poigne qu'il refermait dans le vide. Son visage se durcit un peu, retrouvant la vaillance qui l'anime habituellement, subtilement aidé en toute discrétion par la lame maléfique qu'il portait. Elle n'avait rien à gagner d'un Kerorian poltron. Si elle voulait voir un truc marrant, il fallait que le guerrier chasse sa peur, et manipuler un peu son possesseur était parfaitement dans ses cordes, ce n'est pas cette planche à pain de barde qui dira le contraire...
Le vagabond au regard écarlate inspira un bon coup et regarda directement la chanteuse, la contemplant enfin. Malgré le calme soudain qui s'était emparé de lui, la vigueur concentré qui avait chassé sa crainte aussi subitement qu'un chat tombe sur sa proie, il éprouvait toujours autant d'amour envers cette jeune femme...sinon plus encore de la retrouver après tant de temps...


"Je te demande pardon pour la dernière fois. J'ai très mal agis...tant dans la nuit qu'au réveil... J'espère que tu ne m'en veux pas trop. Je sais que tu ne partages pas mes sentiments, mais je t'aime toujours...je n'ai cessé de me souvenir de toi. Et je suis heureux de te revoir..."

Une plainte désespérée devant tant de guimauve résonna dans son esprit. Le démon s'attendait à revoir un peu de sport, après tout c'est ce qu'il y a de plus divertissant, le géant qui se jette sur la fille, puis qui tabasse l'autre mec pour se taper la nana en toute tranquillité devant le gosse terrifié...voir qui se tape le gosse avec, mais ça serait formidable ! Mais c'était sans compter sur la discipline de cet abruti fini...qu'est ce qu'il est chiant, pourquoi est-ce qu'il ne se permet pas de fantasmer sur cette pauvre nana ? Il suffirait de l'imaginer sans ses vêtements moisis, okay elle a pas un brin de poitrine mais elle a des jambes, c'est bien suffisant, un trésor est un trésor même dans un coffre vermoulu..pourquoi ne pas la façonner dans son esprit selon ses désirs, par exemple à ses pieds, obéissante, tremblante de soumission...ou alors au contraire selon ses goûts en train de lui marcher dessus en ricanant et l'insultant, ou encore...

"Ta gueule !" rugit le Rôdeur à bout de nerfs.

S'il ne parlait que peu à son démon, en revanche il entendait, hélas, tout ce que cet abruti se permettait de lui suggérer, même avec ses faux-airs d'innocent, et cela avait tendance, particulièrement quand ça touchait, pardon pour l'expression, au genre féminin, à l'énerver passablement. Passer plusieurs mois en compagnie continue d'une espèce de testicule sur plaque à crêpe qui ne dort jamais et aime casser autre chose que les pieds avait étrangement tendance à exacerber un brin les humeurs... Kerorian réalisa ensuite qu'il venait encore une fois de hurler, sans aucune raison aux yeux des autres. Il toussa un peu, légèrement gêné par son acte qui devait paraître étrange.


"Hm. Excusez-moi, ce n'était pas à vous que je parlais...quoique, pour lui c'est à voir." Dit-il en désignant l'enfant.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 19:05

Alan ignorait pourquoi Liyu a préféré se procurer de la pommade plutot qu'une potion... soucis de budget peut être ? La potion avait des vertus curatives immédiates alors qu'une pommade... Alan a toujours douté de l'efficacité des médicaments de ce genre, il était quasi certain que c'était le corps qui faisait tout, les médicaments n'étant en rien dans la guérison à part donner de l'espoir aux esprits faibles. Enfin, à défaut de preuve, il n'allait pas remettre en cause ce genre de médecine.

« Merci pour la potion, je me demande pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt... Ça lui aurais évité de souffrir pendant tout ce temps.
- Parce-que t'es une andouille et pas moi.
- Je vais t'en donner moi de l'andouille..! »

Niall n'avait vraiment pas changé. Il se souvenait encore que le garnement avait volé la robe de sa protectrice, forçant celle-ci à courir en sous-vêtements dans le bar de l'auberge.

Alan aurait probablement pu assister à une scène du même genre si Kero n'avait pas soudainement apparu, ce dernier dans un état assez inquiétant psychologiquement parlant. Liyu semblait également dans cet état. Il s'était passé quelque chose, c'est certain.

Le grand homme aux jambes pourtant si solide s'effondra au sol, les yeux rivé sur la jeune femme.


« Bon...bonsoir Liyu...euh...comment...vas-tu..?
- Hey, c'est le type de la taverne, cui qu'à dormi avec Liyu ! Comment ça va ? »

Alan feignit une soudaine surdité. Ce petit avait vraiment besoin d'éducation. Ce genre de chose, ça se dit pas et le père de famille avait l'intime conviction que la phrase n'a plas été lancée avec l'innocence qu'il simulait plutot bien. La jeune femme n'avait toutefois pas oublié la question, qui n'en était plus une, d'Alan.

« On s'est croisés il y a quelques mois et... hum...
- Ils ont bu ! puis après ils sont allés se coucher en titubant, même que Liyu a faillit tomber. Puis après ils ont fait du bruit.
- Oui bon ça va hein... »

Gardant son visage impassible, Alan ne put s'empêcher de s'imaginer la scène. Il ne pouvait pas vraiment en vouloir au duo de s'être adonné à ce genre de chose. Lui même avait bu le jour où il avait rencontré Liyu... si elle avait bu, elle aussi, est-ce que ça serait arrivé ? Sans doute pas... il était encore en plein deuil à ce moment la.

« Je te demande pardon pour la dernière fois. J'ai très mal agis...tant dans la nuit qu'au réveil... J'espère que tu ne m'en veux pas trop. Je sais que tu ne partages pas mes sentiments, mais je t'aime toujours...je n'ai cessé de me souvenir de toi. Et je suis heureux de te revoir... »

Hmm... c'était vraiment gênant... Alan ne savait pas vraiment quoi dire ou faire, il était de trop dans l'histoire, il fallait les laisser seuls.

« Ta gueule ! »

Alan observa le colosse qui eut un air surpris et désolé
« Hm. Excusez-moi, ce n'était pas à vous que je parlais...quoique, pour lui c'est à voir. »

Alan secoua la tête. Il comprenait où il voulait en venir.

« Je me répète, mais tu ferais mieux de l'abandonner. »

Il fallait trouver une excuse pour qu'ils soient seuls... et vite... et si possible sans que Niall les importune. Une idée lui vint alors.

« Je ne pense pas avoir assez de nourriture pour 4 dans le sac. Niall, viens avec moi, je vais voir si je peux dégoter un peu de gibier. »

Il espérait que le petit imait la chasse, sinon son argument pour s'éloigner et emporter le petit avec lui tombait à l'eau. Le but était de laisser le couple seul, pour qu'ils acceptent ce qui s'est passé et peut être former un beau couple, allez savoir.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 20:19

- Je te demande pardon pour la dernière fois. J'ai très mal agis...tant dans la nuit qu'au réveil... J'espère que tu ne m'en veux pas trop. Je sais que tu ne partages pas mes sentiments, mais je t'aime toujours...je n'ai cessé de me souvenir de toi. Et je suis heureux de te revoir...

La jeune femme se sentit rougir encore plus et baissa encore les yeux, se disant que le feu pouvait être passionnant pour qui cherchait a ne pas trop penser a quelque chose. Puis elle se racla la gorge et s'apprêta a répondre lorsqu'un cri la fit sursauter :

- Ta gueule !

Liyu sursauta, Niall également, et tout deux vrillèrent deux grands yeux ronds vers le colosse visiblement excédé sans savoir trop pourquoi.

- Hm. Excusez-moi, ce n'était pas à vous que je parlais...quoique, pour lui c'est à voir.

Niall fit mine de s'indigner :

- Mais ! je dis c'que j'veux d'abord ! et gaffe, mon bras me fait plus mal grâce a la potion d'Alan, alors j'peux faire c'que j'veux !

L'éclat du garçon permit a Liyu de sortir de son étonnement et elle retint le bras maintenant valide du gosse pour l'empêcher de sauter sur le colosse.

- Reste ici, sale gosse ! Il n'est pas le seul a trouver que tu as la langue bien trop pendue alors silence maintenant.

Les dernières paroles d'Alan avaient été couvertes, du moins pour Liyu, par la harangue de Niall, qui finit par s'asseoir, boudeur, a coté de Liyu. C'est alors que le hors la loi eut une idée tout a fait brillante pour calmer le petit diable :

- Je ne pense pas avoir assez de nourriture pour 4 dans le sac. Niall, viens avec moi, je vais voir si je peux dégoter un peu de gibier.
- Ouais, j'veux v'nir avec toi ! ca a l'air rigolo !

Tandis que le gosse se levait pour suivre Alan dans les fourrés a la recherche de viande, la barde repensa a quelque chose.

La dernière fois qu'elle avait vu le rôdeur, il avait oublié son épée... Elle ne savait pas si cela avait été volontaire ou pas, mais elle avait résolu de la lui rendre. l'épée incriminée gisait a coté de sa harpe, un objet qui convenait bien plus à la jeune chanteuse. Elle se racla a nouveau la gorge et désigna l'épée au colosse :

- Tu l'as oublié la dernière fois... a l'auberge.

Elle eut a nouveau un toussotement gêné. Ce n'était pas tous les jours qu'on croisait une personne avec on avait littéralement eu une aventure d'un soir... Elle se sentait extrêmement gênée, même si elle n'était visiblement pas aussi malheureuse que le rôdeur. Elle s'en rendait compte en regardant son visage, les cernes présent sous ses yeux, son attitude malheureuse... Il avait du souffrir pendant ces quelques mois, s'il l'aimait toujours autant...

- C'est moi qui m'excuse... Je n'ai pas plus résisté que cela quand tu as commencé a... bref... Je suis au moins autant a blâmer que toi, peut-être même plus pour t'avoir laissé partir en un si piteux état... Je suis vraiment désolée...

Elle regarda fixement les flammes, a nouveau assailli par l'envie saugrenue, surtout en de telles circonstances, de manger des framboises. Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez elle..?




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 22:00

Kerorian regarda Alan éloigner l'enfant avec un sourcil levé, se doutant vaguement que cette manœuvre était plutôt étrange...qui voudrait se retrouver seul avec cette petite peste ? Peu importe, il était désormais tranquille avec sa chère compagne, pour son plus grand malheur silencieux, le démon revenant à la charge comme toujours...peu importe, il ferma les portes qu'il avait pris l'habitude de faire dans sa tête dans ce but précis : Les claquer sur sa face.
Puis Liyu tendit le bras et désigna quelque chose, il y avait une harpe, la sienne si sa mémoire ne lui joue pas de tours, et à coté une épée étrangement familière. Il écarquilla en reconnaissant sa bonne vieille lame, cette épée qui lui avait tant manqué quand il l'avait oublié avec la barde en bondissant par la fenêtre. Il dévisagea ensuite son amie d'une nuit, elle avait porté cette arme abominablement lourde et encombrante tout ce temps...dans le seul but de la lui rendre ? Il en fut bouleversé...et très ému.


"Liyu... Depuis si longtemps tu...as transporté Zwei pour me la rendre ? C'est... son regard se perdit un instant dans le vide, il ne parvenait pas même à trouver ses mots... "Merci Liyu...merci beaucoup...cette épée a beaucoup de valeur pour moi."

Doucement, il accorda un tendre sourire à la chanteuse. Lorsqu'il avait perdu sa lame, il s'était sentit encore plus mal...elle était un peu une partie de lui-même, l'accompagnant depuis le début de ses voyages, ayant même été raccourcie pour lui sauver la vie. De plus, il s'était entrainé avec pendant une bonne partie de son enfance, et elle avait été sa seule arme pendant bien des années. Il aimait à l'avoir à ses côtes, elle lui fournissait aussi une présence rassurante contre la tueuse de dragon, ou encore tout court, du fait qu'elle était maniable, elle...
Il avait envie de se relever, d'aller la voir, de l'enlacer, la serrer contre lui...mais il savait qu'elle ne voudrait pas, qu'elle serait gênée, aurait peut-être même peur...ou quelque chose dans le genre.
Puis il soupira lourdement, il sentit son cœur se serrer à l'idée de la question qui lui brûlait les lèvres. Il avait peur de la poser, il avait encore plus peur de la réponse qu'il pensait déjà connaître...mais il ne voulait pas rester sur une incertitude. Il voulait se libérer, ou au moins éclairer son avenir, apaiser ses pénibles troubles. Le Rôdeur regarda à nouveau la barde, avec sérieux, et douleur...


"Liyu...je...comment formuler ça...je sais que tu ne partages pas mes sentiments...mais es-tu dégoûtée de moi..? Je ne veux pas te faire de mal...au contraire, depuis qu'on s'est séparé, ça me hante...je voudrais rester avec toi, même en simple ami, même comme une vulgaire ombre. Il ne s'est pas passé un seul jour sans que j'ai eu peur qu'il ne t'arrive quelque chose, tu es si douce, si fragile..."

Il détourna le regard, se remémorant les rêves où il s'installait dans un havre de paix avec elle, les cauchemars où un quelconque mal lui volait à jamais sa bien-aimée, ces sueurs froides au réveil, ces terreurs sous les étoiles... Le vagabond soupira à nouveau. Il y avait tant à dire, à espérer, et si peu pourtant à réaliser...mais il pouvait bien supporter quelques difficultés, il avait été élevé pour...

"Liyu, je ne te demanderais pas si tu penserais un jour te mettre avec moi...mais au moins, accepterais-tu qu'un jour je m'établisse près de toi, si tu trouve un foyer ? M'accepterais-tu au moins comme ami..?"

Le Rôdeur avala sa salive, la gorge sèche. Il mourrait de peur qu'elle le repousse à nouveau, faisant un effort considérable pour cacher ses tremblements, il n'avait jamais pensé à l'amour avant, et malgré les désirs qui le rongeaient depuis des lustres, il savait qu'il n'était pas fait pour ça et que sa vie ne cesserait pas même en les étouffant. Et puis...ce qui comptait plus que tout, c'était qu'elle aille bien...et qu'il puisse la voir, l'aider, l'aimer, même s'il n'obtenait jamais de retour.
Il n'était pas de ceux qui attendent, depuis tout jeune on lui avait enseigné la compassion, la douceur, la pitié, le dévouement...autant de qualité qui faisaient de lui un homme sûr, bienveillant, animé d'une volonté de paix et de sécurité envers tout être bon. Même s'il n'était jamais aimé en retour, qu'on ne lui disait pas même un merci, s'il pouvait permettre aux autres de vivre heureux, alors il aurait accompli son devoir...
Et si Elle parvenait à trouver le bonheur, cela lui suffirait...plus encore s'il y aide...il ne désirait que rester auprès d'elle, même sans jamais plus la toucher comme cette nuit, il avait juste besoin d'elle, de la voir, d'être là, en sa compagnie...juste ça...était-ce trop demandé..?




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 22:43

« ... ensuite tu attaches le bout à quelque chose de fin mais résistant, une racine de préférence. Le mieux pour être certain d'attraper quelque chose, c'est de mettre un appat. La plupart du temps, les animaux qui vont se prendre la tête dedans aiment ronger des graines, des racines de légumes, voir même des légumes pour les lapins. Des morceaux de salade, des carottes, ce genre de chose, ça marche bien, frais de préférence : plus c'est frais, plus ils adorent. »

Pour illustrer ses propos sur son cours improvisé de fabrication de collet, Alan déposa des miettes de pains séchées qui traînaient au fond de sa poche.

« Tu n'auras qu'à aller relever le piège demain, si tu veux. Si un animal est pris dedans, la corde devrait l'étrangler, mais il arrive qu'ils aient le réflexe de ne plus bouger pour rester en vie, il faut donc leur briser le cou toi même. Ensuite, tu n'auras qu'à me l'apporter, je te montrerais comment les dépecer. »

Alan savait bien qu'en pleine nuit, il aurait toute les peines du monde à trouver à manger, il a donc tout naturellement songé à faire profiter de ses connaissances en matière de chasse à l'enfant. D'une part, il lui apprendra ainsi quelque chose qui pourrait les aider, lui et Liyu, pour vivre, et d'autre part ça les tient occupé un bon moment, laissant les deux amants un peu de temps libre.

Alan ne se serait jamais imaginé que Kero et Liyu se connaissent et encore moins qu'ils aient couché ensemble sous l'effet de l'alcool. Liyu faisait tellement jeune fille sage, comment elle a pu se laisser aller à boire ? Qu'elle aie une vie sexuelle, tant mieux pour elle c'était une chose, mais boire... l'alcool était quand même un gouffre financier et elle ne roulait pas sur l'or... ou alors... était-ce Kero qui lui a payé un coup ? Juste un verre alors... mais est-ce que Liyu tenait bien l'alcool ou pas ? Dans le premier cas, ce n'était pas juste un verre... raaah, c'était compliqué ! Et puis qu'est ce qu'il en avait à faire ? Ils ont bu, ils sont allé dans le même lit et c'est tout... pauvre Niall, Alan se demandait où le petit à bien pu dormir si Liyu et Kero ont couché ensemble... enfin, il avait l'air de bien se porter donc il a du trouver un endroit où crécher.


« Bon, t'as bien vu comment j'ai fait ? Alors va poser quelques pièges dans le coin, ça fera plus de viande demain et on pourra se partager le butin. »

Alan s'en alla de son côté en faire de même. 2-3 collets, en plus de celui déjà posé et ceux que posera Niall, ça suffira largement pour la nuit.

Les pièges posé, le duo retourna au campement. Alan espérait avoir assez joué la montre pour que tout soit dit entre les deux.


« Voila ! Avec un peu de chance, on aura un petit déjeuner demain. »

En attendant, Alan allait devoir céder ses maigres provisions, essentiellement des lanières de viande séchées et des fruits du désert, avec eux.

Il fouilla dans son sac quand une vive lueur illumina le ciel juste au dessus d'eux. Le bretteur releva la tête en se couvrant les yeux de son bras. L'air vibrait, Artamon paniquait, son cœur s'emballait. Ca brillait, ça crépitait.


« Par le string d'Ashera, c'est quoi ça ? »

Soudainement, une onde de choc le fit tituber, puis il y eut un cri et quelque chose heurta violemment son corps, le projetant contre un arbre. Alan resta sonné un moment alors que le cataclysme semblait se calmer. Une masse était encore contre lui, le plaquant contre un arbre. A sa droite, il entendit un grognement masculin.

« Ah punaise, j'ai connu plus agréable comme voyage... »

Les étoiles dansaient dans les yeux d'Alan alors que la masse gigotait contre lui, gémissant d'une voix féminine, une jeune fille à en juger l’intonation légère.

« ça a marché ! J'ai réussi ! Nyahahahaha ! Wouhou !
- Ouais, bravo... bon, on est où ? Et quand ?
- Pour le où, au nord de Daein, pas loin de la frontière vers Hatary où doit se trouver papa. Quand... j'ai fait un bond d'environ 20 ans en arrière, mais je ne pourrais pas te donner la date précise du calendrier, faudra se renseigner.
- Bon... au moins on est pas totalement perdu... t'es assis sur quoi, la ?
- Heu... »

Alan sentit la masse bouger. Il put se ressaisir un peu et observer la jeune femme.

Il lui donnait 22 ans, pas plus. De grands yeux saphirs empreint d'une tendresse naturelle, une peau de pêche légèrement bronzée, de grands cheveux blancs tombant en cascade sur une tenue légère typique du désert et une mèche corbeau tombant sur son front. Dans sa main, un bâton surmonté d'une sphère bleue dont le faible éclat indiquait la quasi disparition de toute contenance magique.


« Kwendal... c'est toi ma chérie ?
- Je ne m'appelle pas Kwendal... ma mère, en revanche... attendez... »

S'en suivit un temps de latence pendant lequel l'homme s'approcha. Lui, il avait les yeux émeraude et des cheveux noirs coupés courts. Seule une mèche ce cheveux blancs se trouvait là, lui donnant l'air d'avoir un blaireau perché sur une tête au traits un peu durs mais pas désagréable à regarder. Il lui rappelait vaguement quelqu'un mais il ne savait pas qui. En tout cas, il ressemblait aussi pas mal à la fille.

« Hé, c'est quand même pas...
- PAPAAAAAAAAAAA !!!!!!!!! »

La jeune fille se jeta alors violemment sur Alan qui, en plus d'avoir du mal à se remettre du choc précédent, devait endurer un nouvel assaut à base de calins et bisous.

« Oh mon papa chéri ! Tu m'as tellement manqué !
- Mais... par... le soutif... d'Ashera... j'étouffe ! Au secours ! Aidez moi ! »

C'était trop, là... c'était qui, elle ? Et pourquoi elle l'appelait papa ? Et au nom de toute la lingerie féminine portée par Ashera et Yune réunie, QU'EST CE QUI SE PASSAIT DANS CETTE FORET ?


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Mer 29 Mai - 23:37

- Liyu...je...comment formuler ça...je sais que tu ne partages pas mes sentiments...mais es-tu dégoûtée de moi..? Je ne veux pas te faire de mal...au contraire, depuis qu'on s'est séparé, ça me hante...je voudrais rester avec toi, même en simple ami, même comme une vulgaire ombre. Il ne s'est pas passé un seul jour sans que j'ai eu peur qu'il ne t'arrive quelque chose, tu es si douce, si fragile...

Touchant était le premier mot qui lui venait a l'esprit. Le second, c'était qu'elle était un peu gênée qu'il la voie si fragile que ça... Il était vrai qu'elle n'avais aucune compétence guerrière mais elle voyageais depuis un moment et elle était pas mal endurante a la fatigue... Elle n'eut pas le temps de répondre avant que le rôdeur n'enchaine :

- Liyu, je ne te demanderais pas si tu penserais un jour te mettre avec moi...mais au moins, accepterais-tu qu'un jour je m'établisse près de toi, si tu trouve un foyer ? M'accepterais-tu au moins comme ami..?

Liyu se mit a réfléchir, les yeux toujours plongés dans les flammes. En réalité, elle pensais avoir peu de chances de s'établir réellement quelque part un jour... Son métier impliquait de voyager, d'être toujours en mouvement... Cela dit, si elle trouvais en effet un jour un lieux ou se poser, elle n'aurais rien contre la présence du rôdeur. Elle l'appréciait bien, même si elle savait que ça n'allait pas jusqu'à de l'amour comme lui... Mais elle n'aurais aucun mal a le considérer comme un ami. Elle le considérait déjà ainsi.

- Je penses que ca ne poserais pas de problèmes... J'ai peur que tu en souffre, mais si tu te sent mieux ainsi...

***

Niall suivait Alan dans la forêt, attentif a son cours sur les collets, parfaitement conscient que ça les aideraient certainement, lui et Liyu, à joindre les deux bouts entre deux villages. Il avait beau être un gamin farceur et vicieux, il avait un bon fond, et il aimait Liyu comme une mère. La voir si pauvre lui faisait de la peine... Surtout en ce moment, ou elle semblait avoir si faim. Elle mangeais pour quatre quand elle en avait l'occasion, c'en était effrayant... Ça, plus le ventre rond, il se doutait qu'il était parvenu a ses fins : La barde devait être enceinte. Cela le fit sourire.

Bientôt, il aurais un petit frère ou une petite sœur !

- Bon, t'as bien vu comment j'ai fait ? Alors va poser quelques pièges dans le coin, ça fera plus de viande demain et on pourra se partager le butin.

Le gamin acquiesça et partit de son coté pour poser des collets maladroits, essayant de suivre du mieux qu'il pouvait les consignes d'Alan. Il mettait ce qu'il pouvait dans les cercles de corde, des miettes de gâteau au fond de ses poches... Quand il eut finit, il rejoint Alan au campement.

***

Liyu vit débarquer Alan dans la clairière avec un léger soulagement. Être en tête à tête avec le rôdeur avec lequel elle avait couché pour la première fois, surtout que celui-ci était tombé amoureux d'elle, n'avait rien pour mettre à l'aise... Aussi poussa-t-elle un léger soupire de soulagement quand le "chasseur" revint.

- Voila ! Avec un peu de chance, on aura un petit déjeuner demain.
Niall rentra dans la clairière au même moment, mais tout aussi simultanément une vive lumière brilla au dessus de leurs têtes, une lumière bien étonnante en pleine nuit... Suivit d'un juron d'Alan et d'une onde de choc qui fit tomber la barde sur le dos, son poncho passant par dessus sa tête. Niall, lui, plus léger que les autres, se cogna carrément a un arbre.

Soudainement, alors que la barde se redressait, elle se rendit compte qu'il y avait trop de gens dans cette clairière. Trois personne de plus, qui s'étaient littéralement matérialisées au milieu de leur petit groupe, envoyant bouler tout le monde. Le feu avait même failli s'éteindre sous l'onde de choc. Alan et Kerorian avaient eu moins de chance qu'elle, chacun s'étaient pris quelqu'un dans la figure. Deux femmes, plus un autre homme qui, par miracle, n'avais écrasé personne en arrivant.

- Sans déconner Kira, apprend la téléportation douillette ! Je sais pas ce qui a amortis ma chute, mais j'me suis bien ramassée quand-même !

La jeune femme qui venait d'arriver devait avoir une vingtaine d'années, portait de longs cheveux rouges sombres tressés et une armure légère de cuir. Dans son dos, une grande épée qui ressemblait beaucoup à celle que la barde avait transportée pendant cinq mois sur son dos... Ce devait être le même genre de lames. La femme s'épousseta et se releva, se tournant vers le type qu'elle venait - non intentionnellement bien sur - d'écraser.

- Désolée d'vous avoir écrabouillé.

Niall, quant a lui, se relevait péniblement, tâtant son crâne. il avait une sacrée bosse maintenant...

Soudain, un grand cri leur fit tourner la tête : La première femme à être arrivée venait de se jeter sur Alan :

- PAPAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!

Pour le coup, la réaction fut simultanée : trois paires de grands yeux ronds fixèrent la fille, pas tous pour les mêmes raisons. Liyu et Niall ne comprenaient rien. La nouvelle venue, elle, découvrait le père de ses deux meilleurs amis, voir plus.

- Mais... par... le soutif... d'Ashera... j'étouffe ! Au secours ! Aidez moi !

Reprenant ses esprits, Liyu se leva pour écarter cette furie d'Alan, mais la rousse fut plus rapide qu'elle : d'un mouvement vif, elle avait sauté par dessus le feu et, d'une bourrade, avait libéré le malheureux de l'étreinte de cette espèce de pieuvre humaine.

- Je penses pas que le tuer par asphyxie soit le meilleur moyen de lui montrer ta joie de le rencontrer Kira. Gaël, tu devrais apprendre à ta sœur les bonnes manières, vraiment...

Excédée, Liyu se leva et croisa les bras, l'air visiblement très énervée. Elle avait faim, elle avait froid, venait de retrouver l'homme avec qui elle avait eu sa première fois, était extrêmement gênée, et d'un coup trois types apparaissaient littéralement dans la clairière en faisant un boucan d'enfer. C'en était trop.

- STOP ! quelqu'un veut-il bien m'expliquer ce qu'il se passe ici !?




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 17:04

Tout s'était passé en un clin d’œil. Il se rappelle d'Alan revenant joyeux de sa chasse, accompagné de cet infâme enfant, et puis soudainement une déformation surnaturelle, un bruit étrange, des présences supplémentaires, un hurlement d'avertissement dans sa tête, une paire de fesse surgissant du néant en plein devant ses yeux...
Et puis le sol. Dur, froid, humide dans cette sombre nuit malgré le Rôdeur aplati dessus par une inconnue débarquée de nulle part. Il perçoit vaguement encore quelques sons, mais ne parviens à en discerner aucun, sinon quelques tons...deux femmes, un homme peut-être aussi, une surexcitée, un vague frisson le traverse en se remémorant sa rencontre avec Nino, une forte-tête, et le mec on s'en fout. Puis le poids qui lui écrase le visage et l'empêche accessoirement de respirer s'allège, disparait, et lentement la vie revient habiter ce corps meurtri d'avoir servi de piste d'atterrissage.
Un tic nerveux agita sa main, puis son bras, et le Rôdeur, ou plutôt ce qu'il en restait, commença à retrouver ses esprits et se redressa lentement, comme désincarné par l'impact du cul d’outre-monde. Liyu cria son exaspération, il ne se sentait pas de se mettre dans un état pareil... Toutefois il se leva, lentement, et se redressa de toute sa taille, faisant craquer ses os pour les remettre en place.


"Je crois avoir raté un escalier complet là..."

Il posa son regard de feu sur les trois inconnus, haussant un sourcil dubitatif à la vue de la plus petite pendue au cou du bretteur, n'eut pas particulièrement d'avis sur le mec du trio, si ce n'est qu'il avait un petit air de je-ne-sais-quoi qui lui évoquait Alan...peut-être un lointain parent, si on remonte très loin...qui sait. Puis il regarda la deuxième fille, aux cheveux écarlates, il eut une étrange sensation, comme s'il se voyait dans un miroir en version femme...l'épée dépassant de son dos lui rappelait sans faute sa bonne vieille Zwei, la forme de la poignée était identique, la carrure dépassait de loin celle des femmes "normales", et ces couleurs flamboyantes étaient bien les siennes. Il conclut également que c'était elle qui s'était assise plus ou moins contre leurs gré respectifs sur sa figure. Il y avait aussi quelque chose dans son visage qui lui rappelait Liyu...

"Vous trois là. Qui êtes-vous, comment avez vous débarqué sur nos tronches, et surtout, qu'est ce que vous foutez là ?"

Son immense lame dévoreuse d'âme toujours aussi solidement accrochée dans le dos, Kerorian se campa solidement sur ses pieds et dévisagea les nouveaux venus, se disant qu'ils avaient l'air d'apporter avec eux bien des emmerdes...pourquoi il y a toujours un problème partout où il met les pieds... Soupirant, il s'approcha de la rouquine, elle était d'une belle taille, mais elle ne dépassait même pas pourtant son menton, puis abandonnant le saumon à son sort, il posa son index sur le nez de la jeune femme et lui lança un regard de reproche.

"C'est très impoli d'écraser les gens, fais attention la prochaine fois."

Puis il se tourna vers les deux autres, il n'avait pas bien entendu leurs noms, étant encore dans un coma relatif lorsqu'ils furent prononcés, et regarda l'invitée surprise montée sur ressorts. Fort heureusement elle ne s'occupait pas de lui, du moins pour le moment, et paraissait être la seule hystérique du lot. Puis il regarda le garçon, un bon gaillard semble t-il et s'adressa à lui, il paraissait le plus raisonné du tas.

"Et si tu pouvais surveiller cette folle avant qu'elle ne tente de commettre à nouveau un meurtre...ça serait très aimable mon grand"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 17:47

L'oxygène lui manquait, aspiré par l'hystérique qui s'était jeté sur lui. Alan avait beau se débattre, la sangsue s'était solidement accroché à son cou. Il allait mourir comme ça ? D'un calin et quelques bisous ? Mon dieu, qu'elle fin pathétique...

Soudainement, une femme à forte carrure éjecta l'agresseuse d'une bourrade... elle ressemblait vachement à Kero.


« Je penses pas que le tuer par asphyxie soit le meilleur moyen de lui montrer ta joie de le rencontrer Kira. Gaël, tu devrais apprendre à ta sœur les bonnes manières, vraiment...
- Merci mada... attendez... »

Comment elle les a appelé ? Kira ? Gael ? Naaaan ! Il a du mal entendre !

« STOP ! quelqu'un veut-il bien m'expliquer ce qu'il se passe ici !?
- J'aimerais bien savoir moi aussi. »

Kero, qui semblait s'être prit la rouquine, se releva et réprimanda l'homme du trio pour lui demander de surveiller la surexcitée. Alan lui en fut reconnaissant.

« Oui oui, pardon. Bon, comment vous dire ça de façon à ne pas être pris pour des fous.
- Oh ! Liyu était trop belle quand elle était jeune ! Chuis jalouse !
- C'est vrai. C'est clairement d'elle que Kero tient sa beauté. Bref, je voulais dire quoi moi déjà...
- On vient du futur ! Gaël et moi on est les enfants de papa Elle pointa Alan du doigt Et c'est Liyu qui nous a élevé. »

Il y eut un temps de latence d'une seconde qui sembla éternelle pour le bretteur, le temps de se remettre de la nouvelle avant de conclure par un.

« ... mon cerveau a du fondre avec le soleil du désert. Je deviens fou et j'ai des hallucination, c'est ça ? »

Ouais, ça ne pouvait être que ça. L'arrivée d'une Liyu un peu ronde, puis d'un Kero amoureux de Liyu, la lumière, l'explosion magique, une gamine qui ressemble à Kwendal qui tente de le tuer avec un assaut à base de calin et bisous, le jeune homme qui dit que Kero a hérité de la beauté de Liyu et la grande rousse qui ressemble à Kero. Tout ça c'est à cause d'une PUTAIN D'INSOLATION !

« Non non, je suis bien ta fille ! Regarde ! »

Kira se deshabilla et, après qu'Alan aie pu constater l'absence de sous-vêtements et qu'elle avait une paire assez semblable à celle de Kwendal, elle lui tourna le dos. Sur l'homoplate, Alan reconnu le symbole d'un noir profond, l'arabesque compliquée... ça faisait 2 ans qu'il voyait chaque jour ce symbole sur le dos de ses enfants, il serait capable de le reproduire assez fidèlement de mémoire.

« C'est... pas possible...
- KIRA PUTAIN ! Montre pas tes seins à tout le monde ! »

L'homme se jeta alors sur sa sœur et la força à remettre sa tenue pour le moins légère.

« Roh ça va ! Toi, Niall et Kero vous les avez vu cent fois ! Pis ils savent à quoi ça ressemble, non ?
- Ouais mais le Niall ici présent doit avoir 10 ans tout au plus.
- Ah mais oui tiens ! Il est trop choupi le mini-Niall ! »

Sur ce, Kira se dirigea vers l'enfant et le dévisagea avec un grand sourire tirer la joue du gamin. Alan, lui, resta assez sonné par la nouvelle.

« Mes enfants... venus du futur... »


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 18:13

- Oui oui, pardon. Bon, comment vous dire ça de façon à ne pas être pris pour des fous.
- Oh ! Liyu était trop belle quand elle était jeune ! Chuis jalouse !
- C'est vrai. C'est clairement d'elle que Kero tient sa beauté. Bref, je voulais dire quoi moi déjà...
- On vient du futur ! Gaël et moi on est les enfants de papa. Et c'est Liyu qui nous a élevé.

La barde avait du mal a assimiler... Apparemment pas autant que Alan, mais... Elle aurais élevé les enfants du bretteur ? Mais comment ? Pourquoi ? Et par tous les dieux, comment ces gens avaient-ils débarqués du futur ?

Pour prouver ses dires a son "père", la fille surexcitée commença a se déshabiller, laissant Liyu détourner le regard chastement et Niall la fixer avec un filet de bave aux lèvres. Mignonne la fille... Et en plus elle était visiblement pas pudique du tout !

- C'est... pas possible...
- KIRA PUTAIN ! Montre pas tes seins à tout le monde !

Niall se racla la gorge et détourna les yeux, s'essuyant les lèvres. Liyu se racla la gorge aussi, et la rousse partit d'un grand rire, visiblement habituée a ce genre de situations tandis que Gael remettait sa tunique à sa sœur.

- Roh ça va ! Toi, Niall et Kero vous les avez vu cent fois ! Pis ils savent à quoi ça ressemble, non ?
- Ouais mais le Niall ici présent doit avoir 10 ans tout au plus.
- Ah mais oui tiens ! Il est trop choupi le mini-Niall !

Tandis que Kira essayait de torturer Niall en lui tirant sur la joue, ce dernier se dégagea dans un cri outré et jeta un regard mauvais sur la fille :

- Hey mais ça va pas non ? Ça fait mal espèce de folle !

Liyu réagit alors a une parole de Kira et se tourna vers Kerorian, l'air perplexe :

- Kero... Tu regarde souvent les seins de cette demoiselle ?

On voyait l'étonnement et l'incrédulité dans le regard de la barde. Pourtant il avait l'air tellement prude, au moins autant qu'elle... Elle ne l’imaginait pas en voyeur.

C'est alors que la rousse éclata a nouveau de rire, visiblement plongée dans une grande hilarité. Liyu pensa alors a autre chose :

- Mais... Si vous êtes Kira et Gael, les enfants d'Alan, qui est cette femme rousse ?

Cette dernière se racla la gorge, essayant de faire passer son hilarité. Le regard toujours pétillant d'amusement, et visiblement impatiente de voir la réaction de la barde a sa futur révélation, elle ménagea son effet théâtrale en se campant solidement sur ses pieds et en fixant son regard rouge dans les yeux olives de la musicienne :

- Je suis... Ta fille !

Liyu passa par plusieurs état : Pour commencer, elle était choquée. Comment ça elle avait une fille ? Ensuite, elle se montra incrédule. La rousse semblait avoir presque le même âge que les autres, or elle... Puis elle devint blanche. Le ventre rond, le retard des menstruations, les changements d'humeur, et cette irrépressible envie de framboise... Elle devint blanche comme un linge, sans pouvoir admettre qu'elle était enceinte... Et alors en considérant que son seul et unique rapport sexuel ait eu lieux cinq mois plus tôt, il était hors de question de penser a s'en débarrasser.

- Je... suis...

Elle ne se sentait pas bien. Du tout. Elle posa une main sur son ventre, ayant du mal a réaliser encore. Puis elle commença a tourner de l’œil et sa vision se troubla, puis elle tomba a la renverse, visiblement évanouie.

Inquiets, Niall et la rousse se jetèrent littéralement a ses pieds et prirent son pouls, vérifiant son souffle... C'est sensible une femme enceinte. Ils lui installèrent son poncho suis le crâne comme un genre de coussin, mais comme elle allait bien la rousse se permit un petit rire.

- Et encore, je lui ait pas dit mon nom...
- Ah ? C'est quoi ?
- Kerowyn. Maman dit qu'elle me l'a donné en pensant au nom de mon père.

Elle tourna alors les yeux vers le colosse qui lui ressemblait tant. Maintenant qu'elle y pensait... Yeux et cheveux rouges, une allure de colosse comme le lui avait décrit sa mère... Son visage se crispa et elle se releva, passant de l’amusement a la colère :

- Gael ! Kira ! c'est lui !




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 21:07

Il s'en fallut de peu pour que Kerorian ne fasse une attaque cérébrale, ce qui devait être plutôt facile en écoutant ces frappadingues... Comment ça "Liyu était belle quand elle était jeune" ? Qu'est ce qu'ils ont fumés ces cinglés ? L'est plus que temps qu'ils se fassent euthanasier pour le bien de l'humanité. Et de quoi ? Comment ça il tient sa beauté de Liyu ? Mais y sont pas fous, y sont complétement défoncés ! Et pis y sont aussi complétement cons par dessus le marché ! Mais le plus beau restait encore à venir...

- On vient du futur ! Gaël et moi on est les enfants de papa. Et c'est Liyu qui nous a élevé.

C'est à ce moment là qu'il soupira et se passa une main sur les yeux. Par nature, il est très calme, patient, et possède un sacré fond de naïveté...mais là ça craint un peu quand même. Un peu complétement, faut pas pousser mémé dans le volcan. Le voyage temporel n'est qu'un mythe, et même s'il l'adorait étant petit, il sait parfaitement que c'est impossible...toutefois à peine ouvrit-il les yeux en prenant une inspiration qu'il s'étrangla en voyant la folle exhiber sa poitrine, provoquant un violent débat de la réaction oculaire du Rôdeur : Ce dernier voulant détourner le regard ou fermer les yeux, le démon l'habitant voulant au contraire profiter du spectacle gratuit et donné de bon gré, ce qui avait pour effet de faire cligner alternativement d'une manière assez nerveuses les yeux rouges du guerrier.
Il secoua la tête quand celui qui semblait s'appeler Gaël eut la bonne idée de rhabiller celle qui était donc sa sœur et une sacrée délurée, laissant donc le vagabond reprendre le contrôle de son corps, le démon s'en allant bouder, déçu. Toutefois ce ne fut que pour mieux tirer une tête de six pieds de long quand on l'accusa d'avoir vu et revu d'innombrables fois ces fameux seins. Le choc lui fit manquer le départ de la folle qui s'en prit à Niall d'une façon pathétique...en revanche il sursauta et sentit ses veines de glacer lorsque Liyu se tourna vers lui.


- Kero... Tu regarde souvent les seins de cette demoiselle ?

Il secoua vivement la tête, bouche bée, ne parvenant pas à trouver les mots pour défendre sa cause. Il y en avait tant ! Tant de disponible à choisir en si peu de temps...aussi ne put-il que s'agiter silencieusement en fermant et ouvrant la bouche comme un poisson en paniquant. Il n'avait jamais vu cette espèce de dégénérée de sa vie ! Et encore moins à poil ! Fort heureusement, Liyu s'intéressa à un autre sujet : L'identité de la détentrice du postérieur qui avait manqué de faire de lui une crêpe aux champignons. Voyant que la précédente question n'était plus d'actualité, il souffla un grand coup, soulagé, et s'intéressa lui aussi à la réponse.

- Je suis... Ta fille !

Kerorian crut que son cœur volait en éclat. N'étant pas avec Liyu, il songea tout d'abord qu'elle connut un autre homme, Alan semblait confirmer qu'ils ne pouvaient venir que du futur, puis il réalisa que cette fille devait être encore plus jeune que ces compagnons, les enfants du bretteur qu'il avait déjà vu, elle ne pouvait qu'avoir déjà été conçue...puis il remarqua alors le ventre plus arrondi de la barde, et n'imagina pas un seul instant qu'elle ait connut un homme depuis leur rencontre...et alors la révélation le frappa plus fort encore que ne l'aurait fait un roi laguz, le souffle lui manqua alors que sa bien-aimée partait sucrer les fraises.
Il se passa une main sur le front, assommé par cette annonce... Liyu était enceinte ? DE LUI !? Cela dépassait ses pires cauchemars...il s'imagina qu'il hallucinait, qu'il n'était pas le père, puis il entendit la rousse après qu'elle ait installé la barde à terre parler de son nom. Kerowyn, en souvenir de son père... Kero...Kerowyn, Kerorian...ça ne pouvait être que lui.
Le pauvre Rôdeur demeura sous le choc, hébété, et ne revint à la réalité que lorsque sa fille...par toutes les divinités et anormalités en tout genre, il avait une fille ! Et qui se tournait vers lui...avant de passer au rouge furieux.


- Gael ! Kira ! c'est lui !

Le malheureux vagabond se raidit brusquement, ça, c'était pas bon...mais cela suffit pour lui permettre de retrouver ses esprits. Il vit les jeunes gens du futur se raidir, se tourner vers lui, et le dévisager avec colère. Quoiqu'il ait pu faire, enfin...quoiqu'il fera, ça ne devait pas être joyeux. Le démon lui siffla d'appréhension, chuchotant dans son esprit avant de se faire tout petit, regardant le spectacle mais s'en cachant subtilement.

*Hé bé mon pauv'vieux, je te souhaite bon courage ! Tâches de pas mourir...*

Encore une fois cette maudite épée ne faisait que le mettre dans les embarras...même s'ils n'allaient pas plus loin que la frontière de son esprit, toutefois elle marquait un point : L'atmosphère devenait lourde, et à ce stade ce n'est pas le sapin que ça sentait, mais toute la forêt...

"Euh... Bonsoir, moi c'est Kerorian...euh, que venez vous donc faire dans le passé, chers...descendants venus du futur ?"

Quelque chose lui disait que ça allait encore mal tourner, et que les tourments dont il souffrait déjà n'étaient qu'un prélude à la descente aux enfers qu'il pressentait...après tout, il venait de retrouver en errant au hasard dans son pays natal dans une forêt inhabité, Alan et sa chère Liyu, puis trois tarés débarquaient du futur droit sur leur tronche, puis leur annonçaient qu'ils étaient leurs enfants. Et la rousse était sa fille ! Et celle de Liyu ! Alors une horreur de plus ou de moins, à ce stade...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 21:59

C'était pas possible... il délirait... ses enfants, venus du futur. Comme ils avaient grandi. Oh bon sang, sa petite Kira était devenu une belle femme quoi qu'un peu folle. Et Gaël si grand et fort... mais comment ? Le voyage dans le temps était donc possible ? Il n'était pas calé en magie mais quand même, altérer quelque chose d'aussi instable que l'espace temps... c'était pas dangereux ?

Mais... Kero a déjà vu les seins de Kira ? Le visage d'Alan rougit. Qu'est ce que ce grand dadais a fait à sa fille ?


« Mais... Si vous êtes Kira et Gael, les enfants d'Alan, qui est cette femme rousse ? »

Ah oui tiens, la bonne question. Quoique, vu sa chevelure rousse, ses traits assez « Kerotien », mais pour ce qui est de la femme, ça serait...

La rousse prit une posture qui prévoyait une grande surprise.


« Je suis... Ta fille ! »

donc elle était la fille de Liyu ? Mais pourtant elle semblait avoir, à un ou deux ans près, le même âge que Kira et Gaël... ça voudrait dire que les deux amants n'ont pas perdu le temps ? A moins que... Alan regarda à nouveau le ventre de Liyu et blêmit... non, quand même pas !

« Je... suis... »

La future maman blêmit puis s'évanouit, bien vite rattrapé par sa progéniture du futur et Niall qui l'installèrent plus ou moins confortablement.

« Et encore, je lui ait pas dit mon nom...
- Ah ? C'est quoi ?
- Kerowyn. Maman dit qu'elle me l'a donné en pensant au nom de mon père. »

Donc, c'était bien Kerorian le père de cette rouquine. Eh bien, bravo têtard, il a suffi d'une nuit pour la mettre enceinte... remarque, Alan avait également mit Kwendal enceinte en une nuit. Les femmes, quel mystère.

Soudainement, la fille se tourna vers son père et son visage se renferma, se teintant de l'expression de la colère.


« Gael ! Kira ! c'est lui !
- QUOI ?
- C'est lui ? »

L'ambiance vira soudainement du délire à un sérieux assez malsain. Kira dévissa la sphère sur son bâton et la remplaça par une plus brillante, renfermant visiblement un pouvoir différent et bien plus intense. Alan n'avait pas fait attention, mais ses sphères étaient entassées dans un petit filet attaché en bourse. Gael, pour sa part, dégaina une lame dorée d'où émana soudainement de puissantes flammes noires, une brise dansant alors autour de lui. Il avait hérité d'Artamon et la puissance de l'épée semblait plus puissante que celle d'Alan en ce temps. Visiblement, Kerorian n'a rien fait de bien dans le futur.

« Euh... Bonsoir, moi c'est Kerorian...euh, que venez vous donc faire dans le passé, chers...descendants venus du futur ?
- On est venu s'assurer que certaines choses n'arrive pas...
- Par exemple, nous assurer que tu ne tuera pas papa ! »

Alan écarquilla les yeux, victime d'un nouveau choc. Kero allait le tuer ? Mais... pourquoi ? Comment ? Quand ?

« Il va... me tuer ? Mais... pourquoi ?
- Il va devenir complètement taré ! Il va te tuer juste devant nous ! Devant Liyu et Kero ! »

Quoi ? Pourquoi devant Liyu et Kero ? Oh non ! Alan n'était pas le genre à piquer la femme d'un autre ! Qu'est ce que ça veut dire tout ça ? Ca n'allait pas ! Mais alors pas du tout ! Ce futur était décidément bien étrange !


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 22:59

Liyu toujours dans les vapes, Niall un peu sidéré devant ce qui se passait, Kerowyn fut la seule a garder une capacité réactive lui permettant d'agir. Elle détacha la Zwei de son dos pour la brandir devant elle. Son visage affichait toujours une colère sourde tandis qu'elle écoutait ses amis faire les révélations aux autres...

Cela dit, ce Kerorian-ci était différent de celui qu'ils connaissaient. Il avait les cheveux plus courts et le visage moins cerné, moins... psychopathe. Et, différence notable, il avait encore deux bras normaux. Ils avaient donc bien atterris avant qu'il ne vire fou.

- Il va... me tuer ? Mais... pourquoi ?
- Il va devenir complètement taré ! Il va te tuer juste devant nous ! Devant Liyu et Kero !

La jeune femme afficha un rictus de pure haine a l'encontre du pauvre rouquin qui devait rien comprendre a ce qui lui arrivait. Quelque part, elle avais quelques remords a le tuer avant qu'il ne devienne fou, car sa mère lui avait dit qu'il était adorable... Mais se remémorant les carnages qu'il avait fait dans son futur, elle se ressaisit. et s'adressa à Alan, sans quitter son père des yeux :

- Ah mais non content de te tuer dans le futur, il va aussi massacrer une bonne moitiée de la population de Tellius, n'épargnant ma mère que par pure miracle ! Sans elle, Kira, Gael et moi serions morts en même temps que toi ! Et je refuse de laisser cela arriver !

Liyu papillonna des yeux, semblant se réveiller de son malaise passager... Cela dit, elle était toujours aussi choquée. Et la scène qu'elle découvrit ne fit rien pour l'aider.

Non contente d'apprendre qu'elle portais un bébé, elle voyait celui-ci, à 20 ans, pointer une grosse épée vers son propre père, accompagnée dans son hostilité par les enfants adultes d'Alan... Totalement perdue, elle se tourna vers Niall, qui semblait un peu à la traine.

- Que se passe-t-il..?
- Apparemment... Kero a tué Alan et...
- HEIN !?

Inquiète et éberluée, la barde fixa Kerorian avec des yeux horrifiés avant d’apercevoir Alan de l'autre coté du feu, entier et en un seul morceau. D'ailleurs, il semblait tout aussi interloqué qu'elle... Presque de quoi retomber dans les pommes.

Il sembla à la barde que son esprit décidait d'aller faire un tour ailleurs, la laissant incapable de réfléchir correctement. Du coup, la pensée qui se frayait tant que possible un chemin dans son esprit s'imposa à elle avec force.

- Je crois... que je mangerais bien des framboises...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Jeu 30 Mai - 23:40

Kerorian soupira lourdement, ne parvenant même pas à s'étonner de ce qu'il entendait...il le sentait qu'il y allait encore avoir une emmerde monstrueuse...il fallait s'y attendre après tout. Sinon ces malades mentaux ne seraient pas venus s'assoir sur leurs têtes. Puis il y eut le retour à la réalité. Comment ça il tuera Alan ? Pourquoi ? Pourquoi devant sa compagne et sa fille en plus ! Il a pas l'air d'être le genre de mec à tenter de lui piquer celle qu'il désire, d'autant plus qu'il ne ferait rien à quelqu'un qui se mettrait avec Liyu pour peu qu'elle soit d'accord, alors pourquoi ?
Puis il réalisa qu'une épée était tendue vers lui, et pire encore : C'était sa bonne vieille Zwei ! Qui semblait avoir pris quelques années elle aussi. Et tenue par sa propre fille ! Qui paraissait hésiter en plus... Le démon lui hurla de s'emparer de lui, de brandir la lame et de terrasser la menace, ou bien de fuir, vite, vu que la situation semblait générer très lourdement en sa défaveur. Le Rôdeur n'en fit rien, au contraire, il se campa fièrement devant la lame qu'il avait lui-même possédé, et écouta sa môme raconter ses futurs "exploits", il écarquilla les yeux devant une telle horreur...
Lui ? Massacrer la moitié du continent ? Absolument impensable, il répugnait déjà à abattre un malheureux criminel...alors comment pourrait-il assassiner une telle quantité d'innocents ? Il était réellement choqué...puis il remarqua que Liyu était à nouveau consciente lorsqu'elle hurla.


- Je crois... que je mangerais bien des framboises...

Le vagabond soupira d'un air amusé, cette phrase était tellement décalée...mais aussi si bienvenue dans cette situation. Toutefois elle n'arrangerait rien. Il repoussa doucement sur le coté la lame de sa fille et la regarda dans les yeux, puis posa ses yeux encore emplis de bonté malgré les crimes dont on l'accusait sur les deux autres enfants...enfin, adultes. Et puis merde, foutus voyages temporels.

"Dites, arrêtez-moi si je me trompe...mais tout ça, ce n'est pas encore arrivé n'est-ce pas ? Et c'est bien pour ça que vous êtes là non ? Plutôt que d'essayer de me tuer, ce qui se fera à vos risques et périls, si vous nous expliquiez plutôt pourquoi et comment j'ai perdu l'esprit au point d'en massacrer des innocents par villes entières ?"

Il savait que rien ne pourrait briser sa volonté au point qu'il ne devienne destructeur...il aimait la paix et l'harmonie, et non pas le sang et la mort. Cependant eux qui venaient du futur pouvaient leur expliquer, et même leur permettre d'éviter le drame qui a du se produire. Des idées lui vinrent en tête, beaucoup d'idées. Il pouvait y avoir l'épée, mais il doutait qu'elle parvienne à le dominer un jour...ou bien Liyu, qui sait ce qu'il pourrait faire s'il lui arrivait un malheur, même si cela l'étonnerait de devenir psychopathe si elle disparaissait, ou peut-être les deux à la fois...un trépas prématuré aurait brisé son esprit et laissé le démon s'en emparer..?

"Racontez-nous. Vous êtes venus du futur pour ça, cela vaut mieux que tenter de me tuer non ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 31 Mai - 7:48

Alan se sentait mal, défaillant, malade comme un chien. Il allait mourir... il allait mourir devant une barde actuellement enceinte d'une rouquine, mourir de la main du père de cette rouquine et laisser derrière lui ses enfants qui seront élevés par cette pauvre Liyu qui avait déjà bien du mal à joindre les deux bouts avec Niall, et qui aura encore plus de mal avec sa fille... alors comment elle allait faire avec Kira et Gael en plus ?

« Ah mais non content de te tuer dans le futur, il va aussi massacrer une bonne moitiée de la population de Tellius, n'épargnant ma mère que par pure miracle ! Sans elle, Kira, Gael et moi serions morts en même temps que toi ! Et je refuse de laisser cela arriver !
- Ah oui quand même... »

La moitié de Tellius... c'était une vraie calamité le gars... et Alan devinait ce qui devait être la cause d'un tel carnage, levant la tête d'un air un peu moqueur mais aussi un peu abattu.

« Je t'avais prévenu, Kero. Je t'avais dit que ta putain de lame finirait par t'avoir ! Je t'avais dit de la jeter au fond d'un lac que plus personne ne risque quoi que ce soit avec ça ! »

Il anticipait les choses, autant qu'il se ressaisisse maintenant histoire qu'Alan ne risque plus rien. Il n'avait plus Alondite sur lui, c'était peut être pour ça qu'il en était mort.

Liyu sembla alors revenir à elle.


« Que se passe-t-il..?
- Apparemment... Kero a tué Alan et...
- HEIN !? »

La barde tourna les yeux vers Alan qui lui fit un vague coucou, encore un peu sous le choc de l'annonce de sa mort future.

« Je crois... que je mangerais bien des framboises... »

Des framboises, à cette époque de l'année... ouais pas de doute, elle était enceinte. Kwendal a eu à peu près le même genre de réaction quand elle était enceinte... sauf qu'ele voulait manger de la viande toutes les 5 minutes, elle, sacrée dragonne.

« Dites, arrêtez-moi si je me trompe...mais tout ça, ce n'est pas encore arrivé n'est-ce pas ? Et c'est bien pour ça que vous êtes là non ? Plutôt que d'essayer de me tuer, ce qui se fera à vos risques et périls, si vous nous expliquiez plutôt pourquoi et comment j'ai perdu l'esprit au point d'en massacrer des innocents par villes entières ? »

Et à côté de ça, le pauvre Kero tentait de se tirer du pétrin de façon pacifiste.

« Racontez-nous. Vous êtes venus du futur pour ça, cela vaut mieux que tenter de me tuer non ?
- Je suis sur que c'est à cause de ta putain de lame !
- Ya de ça, mais c'est pas tout.
- On ne sait ni quand ni pourquoi, mais des gens vont kidnapper Kerorian et lui arracher un bras de façon chirurgicale pour lui implanter un autre bras constitué d'un alliage orichalco-mécanique qui s'accordera parfaitement avec la structure bio-organique de Kero. Il testeront également divers breuvage alchimique qui vont, peu ou prou, altérer l'apparence physique et la stabilité psychologique du sujet, renforçant l'emprise qu'aura la DragonSlayer sur sa marionnette. Devenu totalement instable, beaucoup plus puissant et avide de sang, Kerorian va massacrer toute forme de vie sur son chemin dont notre père... enfin c'est ce que j'ai déduit de mes observations, mais n'ayant eu accès qu'à un maigre visuel physique à l'âge de 4 ans, ce n'est pas sur à 100 % car ce n'est qu'un souvenir d'enfance, aussi net et traumatisant soit-il et...
- Stoooop ! Par pitié j'ai mal à la tête, parle clairement !
- Des gens ont joué au docteur avec lui, lui ont filé un bras mécanique et des trucs pas bon à boire et il est devenu fou.
- Voila, ça au moins c'est clair. »

Alan resta vaguement à regarder dans le vide, le cerveau déconnecté... il suivait plus rien...

« Papa ? Youhouuuuuu ! »

Kira tenta de réveiller son père en agitant une main devant lui puis réfléchis. Avant de s'approcher de son oreille et pousser un rugissement digne du plus terrifiant des dragons, faisant sursauter Alan qui se leva soudainement, dégainant Artamon..

« Ouaaaah !
- Ouf, il est encore vivant.
- Me refait plus jamais ça, t'entends ?
- Bref... tout ça pour dire, je pense pas que te laisser en vie et potentiellement devenir fou soit une bonne idée. C'est sur que t'as l'air d'être un brave gars et tout mais... je ne veux pas que papa meure cette fois, alors on devrait te tuer, pour être certain que ça n'arrive plus jamais.
- Vous voulez dire que vous êtes venu ici exprès pour tuer Kero ? Mais ça changera quoi ? Vous avez l'air d'avoir accepté ma mort, pourquoi être venu dans le passé exprès pour ça ?
- Ben en fait à la base, Kero a beaucoup bu et a foutu un bordel monstre en ville avec Gael, on était encerclé par la garde, Gael a dit « tout ça à cause de Kerorian, si seulement papa était pas mort », puis il m'a demandé si c'était possible de voyager dans le temps, j'ai répondu que oui et il m'a demandé de nous faire voyager quelques temps avant ta mort pour tenter de l'empêcher et au passage d'échapper aux gardes... surtout d'échapper aux gardes je crois. »

Alan eut encore bien du mal à traduire ça.

« En gros... Gael et toi, vous avez picolé avec le mec qui va me tuer et vou venez du futur avec sa fille pour le tuer histoire d'échapper à des soldats qui tentent de l'arrêter pour avoir trop picolé ?
- Hein ? Non c'est Kero qui a trop bu.
- Bah c'est ce que j'ai dit.
- Non mais KeroWYN, la fille de Liyu, la nana à mon frère.
- Aaaaaah... attends... QUOI ? »

Spoiler:
 

« ... ça va papa ? »



I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Ven 31 Mai - 9:33

- Dites, arrêtez-moi si je me trompe...mais tout ça, ce n'est pas encore arrivé n'est-ce pas ? Et c'est bien pour ça que vous êtes là non ? Plutôt que d'essayer de me tuer, ce qui se fera à vos risques et périls, si vous nous expliquiez plutôt pourquoi et comment j'ai perdu l'esprit au point d'en massacrer des innocents par villes entières ?

Oui tiens, bonne question... Tel que Liyu le voyait, le rôdeur n'avais rien d'un barbare assoiffé de sang, au contraire ! il était doux comme un agneaux, incapable de faire de mal à une mouche, même si il se baladait avec une épée qui devais faire trois fois son poids... Une épée qui visiblement faisait peur à Alan, vu que ça faisait bien deux fois qu'il lui avait dit qu'il aurais du s'en débarrasser...

- Racontez-nous. Vous êtes venus du futur pour ça, cela vaut mieux que tenter de me tuer non ?
- Je suis sur que c'est à cause de ta putain de lame !
- Ya de ça, mais c'est pas tout.
- On ne sait ni quand ni pourquoi, mais des gens vont kidnapper Kerorian et lui arracher un bras de façon chirurgicale pour lui implanter un autre bras constitué d'un alliage orichalco-mécanique qui s'accordera parfaitement avec la structure bio-organique de Kero. Il testeront également divers breuvage alchimique qui vont, peu ou prou, altérer l'apparence physique et la stabilité psychologique du sujet, renforçant l'emprise qu'aura la DragonSlayer sur sa marionnette. Devenu totalement instable, beaucoup plus puissant et avide de sang, Kerorian va massacrer toute forme de vie sur son chemin dont notre père... enfin c'est ce que j'ai déduit de mes observations, mais n'ayant eu accès qu'à un maigre visuel physique à l'âge de 4 ans, ce n'est pas sur à 100 % car ce n'est qu'un souvenir d'enfance, aussi net et traumatisant soit-il et...
- Stoooop ! Par pitié j'ai mal à la tête, parle clairement !
- Des gens ont joué au docteur avec lui, lui ont filé un bras mécanique et des trucs pas bon à boire et il est devenu fou.
- Voila, ça au moins c'est clair.

Bon... Alors pour récapituler, il avait perdu la boule après que des fous lui ait bidouillé le corps... et apparemment l'épée y était pour quelque chose aussi, même si elle savait pas trop quoi... Apparemment, elle était la seule de l'assistance, avec Niall, qui ignorait que l'épée était habitée par un truc pas très gentil...

- Bref... tout ça pour dire, je pense pas que te laisser en vie et potentiellement devenir fou soit une bonne idée. C'est sur que t'as l'air d'être un brave gars et tout mais... je ne veux pas que papa meure cette fois, alors on devrait te tuer, pour être certain que ça n'arrive plus jamais.
- Vous voulez dire que vous êtes venu ici exprès pour tuer Kero ? Mais ça changera quoi ? Vous avez l'air d'avoir accepté ma mort, pourquoi être venu dans le passé exprès pour ça ?
- Ben en fait à la base, Kero a beaucoup bu et a foutu un bordel monstre en ville avec Gael, on était encerclé par la garde, Gael a dit « tout ça à cause de Kerorian, si seulement papa était pas mort », puis il m'a demandé si c'était possible de voyager dans le temps, j'ai répondu que oui et il m'a demandé de nous faire voyager quelques temps avant ta mort pour tenter de l'empêcher et au passage d'échapper aux gardes... surtout d'échapper aux gardes je crois.
- En gros... Gael et toi, vous avez picolé avec le mec qui va me tuer et vou venez du futur avec sa fille pour le tuer histoire d'échapper à des soldats qui tentent de l'arrêter pour avoir trop picolé ?
- Hein ? Non c'est Kero qui a trop bu.
- Bah c'est ce que j'ai dit.
- Non mais KeroWYN, la fille de Liyu, la nana à mon frère.
- Aaaaaah... attends... QUOI ?

Visiblement, Alan venait de rendre les armes, et Liyu ausi bien que sa fille se demandèrent si, en réalité, Kira et Gaël n'étaient pas aussi redoutable que le futur Kerorian... Niall, lui, totalement hors de la conversation, se contentait d'écouter et d'essayer de comprendre - Pas facile pour un gamin de 10 ans... Liyu, elle, se sentant étrangement absente. Les évènements s'enchainaient à une telle vitesse qu'elle avait du mal à les assimiler comme réelles, bien qu'elle le considérât ainsi.

Kerowyn, elle, avait encore d'autre raisons de haïr son propre père... Non content d'avoir abandonné sa mère, de ne pas l'avoir éduqué, il avait tué les parents de son amant et de sa meilleur amie, laissant tout le monde à la charge de sa pauvre mère qui en avait bavé pour éduquer tout le monde correctement. Ou même simplement pour faire que tout le monde puisse vivre correctement. La nourriture et les vêtements, ça ne se trouvait pas sous les sabots d'un cheval ! Bref, ça plus les ravages qu'avait causé le géant destructeur, elle ne parvenait pas à le regarder sans haine... Imaginez ce que ça fait de vivre en sachant que votre père décime la moitié du continent, peut-être juste a coté de votre porte !

- Kira, Gaël, vous avez finit de faire les pitres avec votre père ? Si ca continue vous aller le tuer plus tôt qu'il ne serait mort de la main de cet enfoiré. Elle désigna Kerorian de son épée. En outre, le fait qu'ON ai bu avec Gaël hier, et pas que moi hein je rappel, n'est pas forcément à raconter a tout le monde.

Car devant le récit de ses amis, Kerowyn s'était senti rougir légèrement, gênée pour la veille.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 2 Juin - 15:10

Alors que les récits abracadabrantesques et autres horreurs en tout genre s'enchainaient, Kerorian tenta d'assimiler les informations en même temps qu'il essayait à tout prix d'éviter le même mal que celui dont souffrait ce pauvre Alan. Il comprit que des fous allaient lui faire énormément de mal, détruire son esprit qui deviendra fragile face aux assauts de l'épée maléfique, puis il détruire le monde...ou presque.
Il soupira aussi avec consternation en entendant les véritables raisons de leur voyage temporel, pis ouvrit de grands yeux en découvrant que sa fille se saoulait allégrement. Le rôdeur sentit son cœur s'accélérer, il avait toujours très mal vu l'alcool, et le résultat de sa seule expérience se tenait maintenant devant ses yeux. Toutefois les vociférations et menaces haineuses de sa fille le découragèrent de faire les remarques qu'il aurait aimé lancer. Il ne pouvait imaginer ce qu'elle ressentait...toutefois, il repoussa une nouvelle fois la lame familière qu'elle brandissait devant son nez et reprit la parole.


"Cela suffit, au lieu d'essayer de vous en prendre à moi, sachant que si vous voulez croiser le fer il vous faudra de meilleurs bras que ça, pourquoi est-ce que vous ne réfléchissez pas un peu mieux à une solution pour éviter que votre futur n'ait lieu ? Si les psychopathes qui m'ont eu dans le futur ne m'attrapent jamais, je ne deviendrais jamais fou, Alan restera en vie, peut-être aussi ne connaîtrez vous jamais ma fille...mais en tous les cas, votre avenir ne sera pas frappé d'un sceau de sang par le fil de l'épée-démon non ?"

Le guerrier souffla un bon coup, pour rien au monde il n'aurait voulu se battre avec eux...il y avait là les enfants d'un type qu'il aimait bien, ce fameux type en question qui ne laissera sans doute pas ses rejetons se faire laminer, sa propre fille, et celle qu'il aime...et ce foutu morveux aussi, mais lui on s'en fout un peu. Le problème c'est que leur plan c'est de le tuer pour ne pas prendre de risques, une idée respectable certes mais expéditive et archaïque.

"De plus ! Maintenant nous sommes avertis, le futur a donc peut-être déjà changé, et si je ne deviens jamais fou, aurez-vous le courage de vivre avec ma mort sur la conscience ? La mort de quelqu'un qui a sauvé, et aurait encore sauvé des centaines de vie ? Combattu les injustices et la haine à l'encontre les Laguzs et de vous, les Marqués ? Et plus important encore..."

Kerorian se tourna vers sa fille et planta ses yeux écarlates dans les siens, essayant de s'imaginer ce qu'elle ressentait, pensait, ce qu'elle avait vécu... Sa propre enfance lui avait plût, la discipline, le calme et la rigueur avait ravi son être tout entier, mais il savait ce qu'était une vie dure. Il avait vu des centaines de fois des enfants pleurer leurs parents disparu, revoyait parfois les mères pendues par des bandits, les pères éviscérés ou démembrés, les enfants torturés, leurs cris étouffants leurs larmes de chagrin et de douleur, il savait ce que ressentait un orphelin vivant dans la misère et la peur...

"Si Liyu accepte que je partage sa route le moment venu, tu n'auras pas à vivre ce que tu as vécu. Et si je reste lucide, le monde restera tel qu'il est, te priverais-tu d'une enfance heureuse ? Priverais-tu ta pauvre mère d'un compagnon ?"

Soufflant longuement, il s'affaira à éclaircir ses pensées, la situation était particulièrement tendue, et il devinait pourtant ce qu'on risquait de lui reprocher. D'avoir abandonné Liyu alors qu'elle était enceinte. Mais la situation avait changé, désormais il le savait, des gens venu du futur lui offrait une chance de changer son destin, pour peu qu'ils consentent à ne pas tenter de le zigouiller sur l'heure.

"Est-ce là votre vision de la justice ? D'un avenir meilleur ? D'une bonne solution ? Tuer un père, un homme de bien, un protecteur, sans même lui avoir laissé une chance, après être venu du futur exprès pour le mettre en garde, de changer l'avenir ? D'élever sa fille avec tendresse, de protéger celle qu'il aime ? C'est ça votre plan !?"

Il posa son regard durcit, cachant derrière un apparent énervement ses innombrables inquiétudes, sur diverses ouvertures, la famille, Liyu, l'épée, son destin à venir et imminent, sur chacun des trois voyageurs du futur. Il désigna Kira et Gaël.

"Quand j'ai rencontré votre père, il était fiché comme criminel. Et même s'il m'a foutu une raclée, j'aurais pu continuer à le traquer, à le dénoncer. Rien de plus facile que de suivre la piste d'un fugitif accompagné d'une laguz et de deux gamins, à part peut-être lui envoyer des chasseurs de primes sans pitié. Au lieu de quoi, j'ai tenté de l'aider. Est-ce cet homme là que vous seriez prêt à tuer sans hésiter ?"

Il regarda à nouveau un instant sa fille, avec un mélange de regrets, de honte, et de fierté de la voir si forte et si belle..puis se tourna encore vers les Marqués, il avait peut-être un avantage, il fallait l'exploiter au maximum. Ce qui n'était vraiment pas son fort...

"Et vous dites que même dévoré par la haine et la folie, j'ai épargné Liyu. Imaginez ce que je pourrais faire de sa vie, si je ne perds pas l'esprit. Voulez-vous la condamner à vivre réellement seule ? Alan ne pourra pas toujours veiller sur elle, déjà qu'il doit souffrir à simplement vous élever vous..."

Le Rôdeur laissa passer un temps, qu'ils digèrent ce qu'il avait dit, qu'ils mûrissent leur réponse, et fassent le bon choix. Il imaginait assez mal Liyu en présence de Laguz, surtout de celle qui accompagnait le bretteur...il portait encore quelques marques du massacre qu'elle avait fait à son corps. Il avait un peu peur pour la pauvre barde qui était si fragile... Puis lui vint une idée, la magie, les voyages temporels et leurs subtilités, les réalités et dimensions parallèles et tout ça, c'était vraiment pas son truc...il aimait bien se renseigner un peu de temps à autre, mais ça n'avait jamais été sa priorité. Cependant il pensa à quelque chose.

"Et si au lieu de vouloir ma tête, vous nous emportiez dans votre futur ? A nous tous on devrait pouvoir tuer ma...version méchante, ou du moins le faire avant qu'il ne tue Alan si on remonte qu'un petit peu, non ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 2 Juin - 18:41

Alan subissait une surcharge d'information qui se mélangeaient dans sa tête et qui ont fini par l'assomer. Alors que Kira tentait de le ranimer, Gaël continuait de fixer Kero avec colère, Artamon en main...

« Kira, Gaël, vous avez finit de faire les pitres avec votre père ? Si ca continue vous aller le tuer plus tôt qu'il ne serait mort de la main de cet enfoiré. En outre, le fait qu'ON ai bu avec Gaël hier, et pas que moi hein je rappel, n'est pas forcément à raconter a tout le monde.
- Oui oui, pardon...
- J'ai mal à la tête... »

Alan ferma les yeux et tenta de se calmer tandis que Kero enchaina avec un long monologue dont le seul but était, évidemment, de sauver ses fesses de 3 jeunes venus du futur pour sauver Alan en tuant son assassin... sauvez un saumon, tuez un têtard... joli slogan, non ?

Il acheva finalement sa plaidoirie par une proposition alternative après avoir prétendu que le fait qu'il soit au courant changerait le futur.


« Et si au lieu de vouloir ma tête, vous nous emportiez dans votre futur ? A nous tous on devrait pouvoir tuer ma...version méchante, ou du moins le faire avant qu'il ne tue Alan si on remonte qu'un petit peu, non ?
- Ah non, désolé je peux pas.
- Sa proposition ne manque pourtant pas de sens.
- Nan mais je veux dire que je peux pas voyager vers le futur, c'est totalement impossible
- QUOI ? »

Gael se tourna brusquement vers sa sœur, flammes noires et vent s'estompant.

« Comment ça tu peux pas nous faire revenir vers notre époque ?
- Comme l'a dit Kerorian, l'avertir de son destin a totalement chamboulé le déroulement de l'histoire, l'espace temps s'est déformé pour adopter une nouvelle apparence et du coup, toute tentative de voyage vers le futur est vouée à l'échec. Seuls toi, moi et Kero sommes désormais les représentants d'un avenir qui n'aura pas lieu, notre monde a totalement disparu au profit d'un avenir meilleur, espérons-le.
- Mais je... je... t'as pensé à Liyu ? Et à notre maison ? A Lila ? ET NIALL ? T'as pas pensé à ton mec ?
- N...Niall ? »

Alan détourna les yeux vers le gamin... lui... avec sa fille...

Spoiler:
 

« AAAAAAAHHHHHH ! NIAAAAAAAAALLLLLLL ! NOOOOOOON !!!!!!! »

Avant même avoir pu se déconnecter de la réalité, le cri strident de sa fille ramena Alan tant bien que mal vers la réalité. Gael, en frère consciencieux, se jeta vers sa sœur pour la réconforter.

« Allons allons, calme toi... tu peux pas le faire venir ? Tu n'as pas un sort pour ça, toi qui est une si bonne mage ?
- Ah mais oui ! »

La fille détacha son collier de perles et le déposa au sol et brandit son bâton. La sphère émit une inquiétante lueur bleutée.

« En me focalisant sur la signature ADN qu'à déposé Niall quand il s'est saisi du collier pour me l'offrir, ajoutons à ça la puissance du bâton de téléportation... l'ADN est un code séquentiel tellement puissant qu'aucune altération temporelle ne saurait altérer... oui, je l'ai ! C'est parti !
- AUX ABRIS ! »

Le collier émit un éclat intense, tout comme la sphère. Alan, qui avait bien du mal à suivre, n'eut pas le temps de réagir comparé à Gael qui était parti se planquer derrière un arbre. Le même flash se déclencha tandis que Kira riait aux éclats de facon inquiétante. Onde de choc, Alan se prit une masse puis une deuxième et perdit connaissance. Kira et Niall du futur venaient de s'écraser sur lui, le projetant violemment contre un arbre.

« Bienvenue, mon chéri ♥ »


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 2 Juin - 20:32

Liyu était visiblement aussi choquée qu'Alan, puisqu'elle semblait avoir tout bonnement cessé de réagir. En tout cas, elle avait abandonné l'idée de réagir à tout ce qui se passait dans la clairière... Cela dit elle se secoua à la fin du monologue de Kerorian. Après tout elle appréciait beaucoup le jeune rôdeur, même si elle n'était pas amoureuse il était tout de même le père de sa fille, et elle avait pas envie de voir quelqu'un mourir devant ses yeux... Le massacre du village quelques mois plus tôt lui avait amplement suffit en la matière.

- Il n'y a vraiment pas d'autre solution que la violence ? S'il vous plait, j'en ai plus qu'assez, j'ai besoin de calme...

Mais quelque chose d'autre avait éclipsé sa demande. Apparemment, Kira avait gaffé...

- Ah non, désolé je peux pas.
- Sa proposition ne manque pourtant pas de sens.
- Nan mais je veux dire que je peux pas voyager vers le futur, c'est totalement impossible
- QUOI ? Comment ça tu peux pas nous faire revenir vers notre époque ?
- Comme l'a dit Kerorian, l'avertir de son destin a totalement chamboulé le déroulement de l'histoire, l'espace temps s'est déformé pour adopter une nouvelle apparence et du coup, toute tentative de voyage vers le futur est vouée à l'échec. Seuls toi, moi et Kero sommes désormais les représentants d'un avenir qui n'aura pas lieu, notre monde a totalement disparu au profit d'un avenir meilleur, espérons-le.
- Mais je... je... t'as pensé à Liyu ? Et à notre maison ? A Lila ? ET NIALL ? T'as pas pensé à ton mec ?

il y eut un silence puis...

- AAAAAAAHHHHHH ! NIAAAAAAAAALLLLLLL ! NOOOOOOON !!!!!!!

Kerowyn se prit le visage d'une main, l'air sidérée. Cette fille avait beau être sa meilleure amie, c'était une vraie plaie... Douée en magie, mais visiblement pas futée pour ne pas avoir pensé au fait qu'elle ne pourrais pas revoir son chéri si elle restait dans le passé, et encore moins pour ne pas avoir pensé à les prévenir. Parce-que ca ca aurais été pas mal aussi...

- Mon... dieuuuu...

Au tour du gamin un peu... Lui, il dévorait toujours Kira des yeux. Et en apprenant qu'il était avec dans le futur, il avait arboré un large sourire, avant de penser au fait que du coup ce futur avait été effacé par l'action des jeunes gens... Du coup il comprenait plus trop mais c'était pas important.

- Allons allons, calme toi... tu peux pas le faire venir ? Tu n'as pas un sort pour ça, toi qui est une si bonne mage ?
- Ah mais oui ! En me focalisant sur la signature ADN qu'à déposé Niall quand il s'est saisi du collier pour me l'offrir, ajoutons à ça la puissance du bâton de téléportation... l'ADN est un code séquentiel tellement puissant qu'aucune altération temporelle ne saurait altérer... oui, je l'ai ! C'est parti !
- AUX ABRIS !

Kerowy, habituée à ce que tout explose, eut tôt fait de se jeter contre un arbre. Niall, lui, se laissa promptement tomber au sol, pas du tout envieux de refaire un coucou avec un arbre. Liyu, moins vive, se retrouva a nouveau projeté au sol par l'onde de choc.

Un long silence s'installa dans la clairière. Puis un homme, cheveux verts et vêtements légers de voleur, se releva et s'épousseta, l'air visiblement un peu sonné. Il regarda autour de lui, se demandant ou il était, les visage qui l'entourait lui rappelaient des souvenirs d'enfants. Puis il avisa Kira, Kerowyn et Gaël, puis Kerorian, Alan, Liyu et Niall enfant. Puis il soupira, n'en revenant pas.

- Kira... Pitié, dis-moi que t'as pas fait ce que je penses que tu as fait...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 2 Juin - 21:06

Ce qui suivit son assommant monologue échappa quelque peu à Kerorian, visiblement sa technique subtile pour les endormir avait fait son effet et sa peau semblait relativement sauvée. Kira sembla lui donner raison sur un point, ce qui paraissait plutôt une bonne nouvelle...en revanche la réaction de son frangin, elle, ne semblait pas en être une. En comprenant qu'ils étaient coincés dans cette époque, le Rôdeur hésita entre se payer leurs tronches, car c'était bien fait pour leur pomme, ou les plaindre...il opta finalement pour la seconde option, trop de gens devaient attendre leur retour, et débarquer dans une époque qui n'était pas la sienne devait être dur...il fut tiré de ses pensées mélancoliques par un violent hurlement qui faillit l'estourbir. Il haussa un sourcil quand elle commença à déblatérer des conneries à la chaîne, et eut un très, mais alors vraiment très mauvais pressentiment quand Gaël hurla "Aux abris !" en se jetant, comme sa fille, derrière des arbres pour se cacher. Un morceau de lui même se dit que tant qu'ils ne se cachent pas dans le même buisson tout va bien...puis la suite lui donna tort.
Une nouvelle explosion souffla les pauvres malheureux du passé, enfin du présent, resté sans comprendre, et Kerorian se retrouva une fois de plus étalé par terre, la tête en vrac, tombé comme une feuille par l'apparition d'un énième visiteur du futur. Vraiment y en a marre de ces tarés...pourquoi qu'il est pas resté dans un petit village à devenir fermier et à arrêter de finir dans la merde...enfin, métaphoriquement, dans l'autre option ça ne l'aurait pas été...ah bah voilà pourquoi. Quoiqu'il en soit, il se releva, furieux.


"Bande de chieurs de merde interdimensionnels !"

Regardant vite fait autour de lui pour constater les dégâts, visiblement seuls lui, Liyu et Alan avaient morflé. Ce dernier ayant semble t-il encore fini en crêpe, aplati derrière un mec aux cheveux verts et taillé comme un bandit, pas un très bon parti pour la fille d'un ancien justicier, et de la fille en question. Liyu elle semblait à nouveau un peu sonnée, et c'était déjà de trop. Le Rôdeur s'approcha d'un pas lourd de Kira, source de tous leurs problèmes actuels à tous en cette soirée, ou presque, et pointa un doigt rageur sur elle.

"C'est pas bien fini ce bordel !? T'as pensé à Liyu qui est enceinte ? Si tu nous refais un coup comme ça, je vais te botter le cul tellement fort que j'expédierais dans ton époque de dégénérés !"

Il lui tourna ensuite sèchement le dos, plaquant ses mains contre son visage et fit quelques pas pour tenter de se calmer. En temps normal, il ne se serait pas énervé juste parce que ça a fait boum...même s'il aurait très mal pris que cela secoue comme ça Liyu. Sauf que là, c'était tout sauf un temps normal : Il venait d'apprendre que sa bien-aimée était enceinte, de lui, trois cinglés du bocal débarquent du futur en voulant le trucider et lui disant qu'il va péter un plomb et tuer tout le monde dans les prochaines années à venir, et pour finir ça explose ! Encore ! Tout le temps !
Le vagabond souffla un grand coup, tentant de libérer un peu toute cette pression, ce n'était pas bien de céder à la colère...de plus, elle avait de bonnes raisons de faire ça, il pouvait bien le lui pardonner...soupirant malgré tout, il se retourna à nouveau pour lui faire face, plus déprimé qu'en rogne au final, et commença à s'excuser.


"Bon, Kira écoutes je..."

Le guerrier s'arrêta dans sa phrase, et fixa le nouveau venu du futur qui semblait bien paumé. Puis cligna des yeux et s'approcha un peu, il avait zappé un peu un morceau de la conversation à force d'être secoué dans tous les sens, et surtout avant que tout n'explose pour la millième fois, c'est pas naturel un truc qui explose, mais l'apparence du bonhomme n'admettait pas de doute. Il s'approcha un peu plus, plissant les yeux pour le dévisager, puis regarda le petit Niall, puis le grand, et secoua la tête en semblant vraiment désespéré.

"Oh non...pitié dis-moi que t'en as pas ramené un deuxième..."

Là c'est bon, il craquait. Un seul minitruc chiant c'était déjà de trop, mais alors là elle lui débarque en fracas un maxitruc probablement tout aussi pénible. Déjà qu'il était au bord de la crise, là, c'était la petite pierre qui provoque l'avalanche. Se détournant à nouveau du couple exaspérant par leur seule existence, il déambula un peu dans la clairière, tenant de digérer tout ce qui venait de se passer, de réfléchir à tout ce qui allait se passer, et craqua. L'immense Rôdeur s'écroula net à quelques pas de Liyu, face contre terre, et cessa de bouger.
Dans son esprit, le démon vint voir le corps étalé, même métaphoriquement, et le poussa du bout d'un bâton improvisé pour l'occasion, ne sachant pas s'il devait éclater de rire ou s'inquiéter de le voir tomber comme ça. Finalement il opta pour le rire et s'esclaffa en continuant à taper sa version mentale à coup de gourdin.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   Dim 2 Juin - 21:32

Ignorant son père qui sucrait les fraises, écrasé entre un arbre et elle, Kira calinait fort son chéri qui reprenait lentement ses esprits avant de regarder autour de lui.

« Kira... Pitié, dis-moi que t'as pas fait ce que je penses que tu as fait...
- Ca dépend de ce à quoi tu penses. Mais c'était ça ou bien ne plus jamais te revoir.
- Faut dire qu'elle a pas réfléchi à si on pouvait revenir de notre voyage dans le temps... »

Gael sortit de sa planque, aidant Liyu à se relever. Le choc a pas du lui faire du bien.

« Bande de chieurs de merde interdimensionnels ! »

Kerorian ne semblait pas non plus avoir apprécié la soudaine invocation et se dirigea, furax, vers la fautive.

« C'est pas bien fini ce bordel !? T'as pensé à Liyu qui est enceinte ? Si tu nous refais un coup comme ça, je vais te botter le cul tellement fort que j'expédierais dans ton époque de dégénérés ! »

Les larmes aux yeux, Kira observa avec incompréhension le futur psychopathe. Pourquoi il lui criait dessus ? Elle voulait juste sauver son chéri d'un effacement de la réalité future. Elle l'aimait tellement, elle ne pouvait pas se passer de lui ! Oh lui, il avait besoin de dormir. Discrètement, Kira vissa la sphère de sommeil sur son bâton, mais le guerrier revint vers lui. L'air un peu appaisé.

« Bon, Kira écoutes je... »

Mais il s'interrompit dans sa phrase, observant le Niall du futur puis le gamin, puis l'adulte.

« Oh non...pitié dis-moi que t'en as pas ramené un deuxième...
- Hé ! C'est mon chéri ! »

Mais Kero était déjà en train de faire les cent pas... puis s'effondra.

« Kira, merde ! Pourquoi tu l'as endormi ?
- Je te jure que j'y suis pour rien !
- Qu'est ce qu'il a alors ?
- Beuh... il fait dodo ? Il a p'tet pas assez dormi ?
- P'tet, ouais...
- ... il est où papa ?
- T'es assis sur lui.
- Oups... »

Et pendant tout ce temps, Alan faisait des rêves assez bizarre : il chevauchait un chat avec un corps composé de tartine victime de diarrhée couleur arc-en-ciel qui volait dans le ciel infini...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit près d'un feu de camp [PV : Kero et Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Lieux Divers
-