AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La danse macabre [PV - Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



MessageSujet: La danse macabre [PV - Liyu]   Ven 21 Sep - 13:44


Il l'entendait hurler, il l'entendait gémir et puis plus rien... Ses yeux s'étaient voilés du tissus mortuem, sa voix s'était perdue dans le gouffre abyssal des Enfers. Sous ses yeux grands ouverts, Kiméra venait de voir une vie s'envoler dans les pires atrocités. Incapable de réagir, il ne pouvait que rester là les bras ballants.

L'Homme était faible...

***
Kiméra avait fait halte dans une petite ville de Criméa, Lazul. Très tranquille et plutôt aisée, la cité vivait de son agriculture et de la pêche en rivière. On pouvait y trouver les plus beaux poissons d'eau douce, les plus chères aussi mais selon Kiméra il en valait le coup!
En tant que prêtre, il avait été bien accueilli et on lui avait proposé de dormir à l'église parmi ses paires et de partager les expériences de son pèlerinage et bien qu'il refusa cette dernière option, le gite et le couvert lui fut grâcement offert.
Sans prétention, cette ville apportait à qui le souhaitait une vie des plus correctes et paisibles.

Le prêtre s'était installé dans l'étable de l'Eglise préférant la simplicité de la paille à un quelconque lit duveteux. Emmitouflé dans les bottes de foin, il s'endormit sans la moindre appréhension, au son des harpes et mandoline des bardes itinérants.
On fêtait le mariage de la fille du maire avec le forgeron de la ville, le banquet était fastueux et les cadeaux nombreux... Ce serait une bonne nuit pour bien des personnes.

Du moins c'est la pensée qui avait bercé sa chute dans les bras de Morphée.

*
Une odeur de fumée, des cris, des pleures... Kiméra était tiré de sa torpeur par le bruit d'une porte qui grinçait et les hurlements d'une femme que l'on tire par les cheveux.

- Ta gueule félonne! Plus tu cris et plus j'ai envie de te faire du mal!

Une main calleuse accompagna ses paroles, s'écrasant sur la joue de la jeune femme. Elle étouffa un sanglot et se laissa faire. Sans semonce, l'homme que Kiméra pouvait désormais assimiler à un brigand, arracha la robe de la femme en pleure.
Kiméra se saisit de son bâton, il essayait de contenir son dégout pour pouvoir lancer son sort. Il n'avait pas l'âme d'un combattant encore moins celle d'un héros... Lui il était l'homme apparaissant après les batailles et soignant ceux qui le pouvait. Sa magie nécessitait un chant, une incantation... Rien de discret mais il devait essayer.

- Hé Lorens, on dirait que t'as un invité surprise!

Un homme se dessinait dans l'encadrement de la porte de l'étable. Dans sa main il portait un sac d'où un chapelet ensanglantait sortait. Dans l'autre il tenait une jeune prêtresse plongée dans ses prières. Il la lâcha violemment et sans que le prêtre ne puisse esquiver, il se jeta sur lui. Sa tête heurta le sol, son bâton lui échappa des mains, l'homme leste le regardait de haut.

- Hé il est mignon le gamin, je me le taperais bien apres la none! Tu finis toi?

- Elle crie trop, ça me perturbe! Attend...


Il l'entendait hurler, il l'entendait gémir et puis plus rien... Ses yeux s'étaient voilés du tissus mortuem, sa voix s'était perdu dans le gouffre abyssal des Enfers.

- Voilà, morte, elle est plus agréable!

- Peut être veux-tu lui donner les derniers sacrements?

Les mots susurrés à son oreille le laissait de marbre. Une fois la mort venue on ne pouvait plus la prier de repartir. Une vie perdue était perdue.

- Je ne prie que pour les vivants les morts n'en n'ont pas besoin.

Ses yeux s’étrécir, se dorant de lignes effrayantes, ses crocs percèrent la chair de ses gencives… Kiméra n’était pas juge, il n’existait que pour sauver des vies mais ne les choisissait pas. Cependant, il ne pouvait pas mourir avant d’avoir sauvé suffisamment de personnes pour partir en paix.

- Allé, lève-toi mon chou, on va prendre soin de toi.


L’homme avait laissé place à la bête.

Kiméra se redressa. Ses yeux enfin au niveau de ceux de son adversaire… Le brigand compris son erreur que trop tard. La chimère se défit de la prise devenue molle, il épousseta sa toge miteuse et ramassa son bâton. D’un regard sur la fille égorgée, le visage figé dans l’horreur il savait qu’il n’y avait plus rien à faire.

- Qu’est-ce tu fous rattrape le !

- Tais-toi Lorens, on doit partir d’ici, vite…


Kiméra sortit dans les rues embrasées, la prêtresse rampait toujours pour regagner sa chapelle, d’une incantation il la soigna et l’endormi. Il battit des ailes et la mis en sécurité. Posé sur un toit il regarda la scène macabre… Le mariage avait tourné en massacre, il pouvait voir les corps des bardes amoncelés, des paysans brûlés des mariés…
Il devait soigner ce qui pouvait encore l’être…
Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Ven 28 Sep - 18:57

La soirée s'était plutôt bien passée pourtant... Mariage au village, la barde avait eu tout le travail voulu. Les gens étaient d'humeur joyeuse, et aucun n'hésitait a lui laisser un petit quelque chose, d'autant plus qu'elle ne se débrouillais pas trop mal... Du coup, elle avait eu tout l'argent nécessaire pour les loger, Niall et elle, cette nuit-la. Même le gamin n'avais rien volé ce jour la. Elle avait fait escale dans une auberge plutôt bien lotie dans le sens ou l'on ne trouvaient presque pas de puces dans le plancher, puis ils étaient allés se coucher après les fêtes, c'est a dire relativement tard...

Elle avait été réveillée par les odeurs de fumées qui lui parvenait depuis la fenêtre ouverte et la clameur dans les rues. Encore a moitié endormie cependant, il avait fallut que la porte de l'auberge soit fracassée avec une violence tel que la bâtisse en trembla pour qu'elle sorte totalement du sommeil. Sortie de son lit, elle enfila sa robe rapidement tout en réveillant Niall dans la précipitation. Elle n'avais pas un très bon vécu avec les massacres de villages, et elle voulais qu'ils s'en aille au plus vite... C'était trop dangereux de rester ici.

Des rires gras et le fracas des meubles brisés retentirent depuis le rez-de-chaussée, et elle saisit Niall par le poignet pour approcher de la fenêtre. C'était extrêmement risqué mais... C'était ça ou finir entre les mains des bandits, et elle ne disposais peut-être pas des attributs féminins dans toute leur splendeur, elle ne serais pas épargnée pour autant si elle ne réussissait pas a s'échapper...

Visiblement, ils se livraient a un massacre en bas. Les cris, les gargouillis et les fracas qui lui parvenaient de l'étage inférieur lui glaçait les os. Elle récupéra sa harpe, l'épée que lui avait confié Kerorian et qu'elle espérait bien lui rendre un jour, les couvertures sur les lits et jeta ces dernières en bas de l'escalier pour faire un genre de coussin amortisseur. Puis elle laissa Niall sauter devant. Plus léger, il se ferait certainement moins mal en tombant... Puis elle le rejoignit en bas, les entrailles nouées par la peur. elle se fit mal aux chevilles en tombant en bas, et elle se retrouva immobilisée un instant avec un hoquet de douleur. Finalement elle arriva a se relever, même si ses chevilles la faisait encore souffrir. Puis elle avança a la suite de Niall qui la traînait par la main, s'appuyant sur les murs. Les odeurs de chair brûlé et l'atmosphère chaotique lui donnait envie de vomir...

Elle n'alla pas bien loin. Déjà parce-que l'épée qu'elle traînait derrière elle était lourde pour ses frêles bras, mais aussi parce-que deux personnes jaillirent d'une maison en feu. Grands, la barbe mal taillée, les dents pourrissantes et les haches a moitié rouillées, ils étaient l'archétype des brigands. Les deux brutes avisèrent la jeune barde, un large sourire se formant sur leurs lèvres. Un sourire inquiétant. La jeune femme passa Niall dans son dos et ouvrit grand la bouche pour chanter. Elle n'avais pas le temps de parler. Il fallait agir vite, ses capacités étaient trop faibles pour agir immédiatement... Tandis qu'ils prenaient la parole, elle entama son chant de paix.


    -Décidément... Sont pas très avenantes les femmes ici, r'gard'celle-la ! Elle est toute plate !
    -Bah, un trou est un trou comme on dit ! Hey r'garde, elle flippe tellement qu'elle prie ! haha !


Les bandits commencèrent a approcher, et la voix de la barde trembla un peu avant de s'affermir. Si elle y arrivais, ils abandonneraient peu à peu toute idée de violence et seraient apaisés... Cela lui laisserai l'opportunité de s'enfuir avec Niall. Les deux brigands, pas inquiétés le moins du monde, ne se pressaient pas pour avancer, sur de leur fait. Mais plus ils avançaient, plus le chant de la barde faisait de l'effet. En trente seconde ils furent sur elle, et Niall leurs sautaient littéralement dessus pour leurs tirer les cheveux et les distraire. Mais l'un d'entre eux eut un vif mouvement de sa hache pour se débarrasser du gamin, et la Barde cessa de chanter dans la panique pour tendre la main en avant et tirer le gamin a elle... trop tard. Niall avait volé contre le mur, son bras d'enfant salement entaillé par la hache rouillée.

    -Niall !


Elle sauta en avant pour secourir le garçon qui criait, la main plaquée sur sa blessure, mais l'un des types la saisit par la taille et l'envoya heurter le mur d'en face avec un rire sale. Elle était vraiment dans de salles draps...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Ven 5 Oct - 20:03

Kiméra avançait calmement dans les rues de la ville. Les flammes dansaient sur son passage saturant l'air de leur fumée noire. Les brigands s'étaient enfoncés dans les maisons délogeant sans vergogne les pauvres villageois et leurs biens. Sur leur chemin, la mort fleurissait comme les mauvaises herbes dans un potager.
Certains brigands apercevaient le moine marchant lentement au rythme des cris et des pleurs mais quand l'un d'eux l'approchait, il tombait irrémédiablement dans les bras de Morphée.

- Mon père je vous en prie, mon mari... Mon mari est blessé! S'il vous...

La berceuse entonnée par le moine débarrassait chacun de ses soucis pour les plonger dans le pays des songes. Brigands et villageois, personne n'était épargné. Mais contrairement aux brigands, Kiméra avait la bonté d'éloigner les corps innocents du village aux prises des flammes.
Il se dirigea dans la direction indiquée par la demoiselle avant qu'elle ne tombe en torpeur, pour trouver son mari.
Il était là allongé, brulé. Il voulait crier mais aucun son ne sortait de sa bouche. D'une main puissante et griffue le moine le dégagea. L'homme était trop choqué pour mettre un nom sur ce qu'il voyait et il s'évanouit.

Kiméra changea de bâton et porta celui de soin sur le corps du blessé. Il n'avait pas le temps de le soigner entièrement, mais il avait celui de lui sauver la vie.

- Hé le moine! Qu'est que tu fous!

Kiméra sentit la lame sanguinolente sur sa gorge. Il se retourna lentement pour faire face à son vis à vis et lui offrit l'image chétive d'un jeune homme d'église. Cependant à l'écho des flammes ses yeux semblaient embrasés.

- Ce doit être toi qui a mis à terre mes potes. Dans ce village tu es le seul à garder un peu de combativité

Un craquement imperceptible, Kiméra sentait que la poutre du toit ne les protégerait pas éternellement.

- Laisse se maroufle et suis moi!

Un second craquement, le blessé se réveilla devant l'horreur.

- Ne m'oblige pas à me répéter prêtre!

La poutre s'effondra. D'un saut en arrière Kimera attrapa le villageois blessé et le tira hors des décombres. La poutre comme guidée par la main de Dieu fendit le crâne du brigand avant de l'embraser des flammes qui la dévoré. Secouant le Beorc, il le tira de son évanouissement.

- Hey! Vous pouvez marcher?

- Oui...

Un peu sonné mais conscient, l'homme se releva et constata avec surprise que son corps allait bien.

- Partez dans la forêt, emmenez le plus de monde et évitez les brigands alors!

Le Beorc fronça les sourcils comme perdu par ces paroles...

- Comment ça, fuir? Je ne vais pas laisser ma ville aux mains de ces bandits! Vous, continuez de sauver les gens moi je vais en réunir pour éteindre le feu et sauver ce qu'il reste de nos maisons!

Emplit d'une vigueur nouvelle certainement du à l'adrénaline, le Beorc partit en toute hâte confiant sous le regard hébété du moine. Kimera avait encore du mal à comprendre les hommes et leur besoin de s'attacher à des choses matérielles plutôt qu'à leur vie. Le courage, la vaillance était l'expression pour lui de l’idiotie. Et si on le cataloguait de lâche, lui répondait qu'au moins il survivrait et serait là pour reconstruire ce qu'ils avaient détruit...

Cependant, au fond de lui, il les trouvait belle ces personnes.

Soudain, un autre bruit l'interpella, l'appel d'un enfant. Se tournant vers l'origine du bruit, il vit un jeune garçon déchiré entre l'urgence de la situation et son envi de fuir.

- Mon père faut aider Liyu! Vite!

Il se tenait le bras en chancelant, il saignait et devait avoir mal. Une coulée de sang sur son crâne traduisait un choc violent contre un mur ou le sol.

- Calmez-vous ! Je vais vous soignez !

- Non ! Ce n’est pas moi qu’il faut aider c’est elle !

Nouvel exemple de l’idiotie, alors qu’il risquait de perdre son bras il pensait à une autre. Les liens entre les hommes étaient parfois bien étranges. Sans prévenir, le gamin attrapa Kiméra de sa main valide et le tira.
Deux bandits s’en prenaient à une jeune fille qui les repoussait comme elle le pouvait, les amusant plus que les effrayant.

- Aidez-la !!!

- Désolé, moi je n’interviens que quand les gens sont blessés, je ne suis pas un sauveur, mais un soigneur.

- C’est stupide ! Aidez-la !

Il sentait de la détermination dans son regard, une détermination plus grande que celle qui le poussait à ne pas intervenir.

- D’accord, mais ne m’en veut pas si ça tourne mal ! Et si on cherche à me lapider je t’accuse !

Kiméra lâcha son bâton de sommeil pour libérer ses mouvements. Dans son dos, deux ailes noires s’extirpèrent de ses vêtements et il prit de la hauteur. Les bandits qui avaient repérés le couple peu discret, ne comprirent pas de suite se qui se passa. Le moine venait de s’envoler comme l’aurait fait un… Laguz.

- Merde mec ! Ya un putain de Laguz.

Il était drôle de voir qu’un Laguz n’avait pas peur d’un Beorc mais que l’inverse n’était pas forcément vrai. Insistant sur cette peur ancestrale de la bête, les yeux de Kiméra se métamorphosèrent en ceux de faucon, plus perçant et plus effrayant. Des griffes percèrent la barrière de chair du bout de ses doigts et il rugit laissant apparaître ses dents affamées de sang.
Prit de peur, les deux bandits prirent leur jambes à leur cou. Abandonnant la fille et leurs trésors. Ça au moins c’était une réaction logique.
Attendant de les voir disparaître au loin, Kiméra réprimait sa part de bestialité pour rapidement regagner le plancher des vaches. Il se tourna vers le gamin qui le regardait la bouche grande ouverte puis il se tourna vers la jeune fille.

- Vous allez bien ?



HRP : Kiméra n’est pas un Laguz, il le fait simplement croire pour faire peur aux deux bandits mais après tu peux le croire aussi c’est juste une précision pour toi. En fait c’est un humain (d’où le fait qu’il utilise la magie) qui est génétiquement modifié de telle sorte qu’il peut changer certaines parties de sont corps comme le ferait un Laguz (d’où les ailes de corbeaux, les yeux de faucon et les griffes de tigres !)


Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Dim 11 Nov - 23:05

[justify]Sa harpe était tombée au sol, et la barde se prit a s'inquiéter pour l'état de l'instrument. C'était fragile une harpe, et elle ne survivait qu'à l'aide de cet instrument... Cependant cette inquiétude venait en second plan. D'abord venait Niall. Le garçon, affalée contre un mur, tentait de repousser la douleur de son bras et de se relever. IL savait qu'il n'étais pas de taille contre ces bandits, mais il était téméraire, trop téméraire... Il fallait qu'elle le convainc de s'échapper. Tout en repoussant furieusement les mains qui s'attaquaient a elle, elle cria a l'adresse du Garçon :

    - Niall ! va chercher de l'aide ! vite !


Le garçon, se tenant le bras, sembla trouver que c'était effectivement une bonne idée et parti en courant dans la rue en appelant frénétiquement a l'aide. Rassurée - au moins un peu - du sort de son protégé, la jeune femme put a nouveau se concentrer sur son problème actuel. L'épée de Kerorian était au sol, elle n'avais pas les moyens de se défendre en la tenant, elle était beaucoup trop lourde... La harpe, elle aussi, gisait au sol, et l'un des hommes l'avait déjà prise par l'épaule et la cognait contre le mur. Une vive douleur naquit a l'arrière de son crâne et elle cria, envoyant son genoux entre les jambes du type pour essayer de le faire partir... Erreur de calcul, il était protégé et ce ne fut qu'une simple grimace qui tordit ses lèvres.

    - Tu va voir c'qu'on va t'mettre...
    - Hey r'garde derrière toi...


Interrompu, la bretelle de la robe de la barde a la main, le bandit lança un regard agacé derrière lui pour voir ce qui valait la peine d'être ainsi dérangé. Il ne fut pas déçu par ce qu'il vit.

    - Merde mec ! Y'a un putain d'Laguz !


Les deux bandits, pris de frayeur, prirent leurs jambes a leur coup, laissant la barde, la bretelle déchirée et les jambes tremblante de peur et de soulagement d'avoir échappé a un sort horrible. Sous le choc, elle se laissa tomber sur le sol et secoua un peu la tête. Elle devais se reprendre. Il fallait s'occuper de Niall, qu'elle voyais derrière le... Laguz.

    - Vous allez bien ?
    - Oui merci...


La jeune femme se releva et avança vers l'enfant qui se tenait le bras. La souffrance se lisait sur son visage, bien qu'il tentât de la dissimuler... La jeune femme posa un genoux a terre aux cotés de l'enfant et lui écarta lentement les doigts de la blessure pour voir son état. Elle grimaca. C'était pas beau a voir... A travers la chair sanguinolente, elle voyais une tâche blanche, certainement de l'os... Il avait peut-être même le bras cassé, cela n'aurais rien d'étonnant... Tout en déchirant un bout de sa robe pour lui improviser un pansement serré, elle reprit la parole.

    - Merci beaucoup pour votre aide... Sans vous, qui sait ce qui aurais pu nous arriver ? Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas a venir me demander, je vous aiderais dans la mesure de mes moyens...


(Petite précision quand-même... C'est anodin, mais Niall parle en Violet... Pis bon, comme c'est un peu un perso a moi j'y tiens quoi ^^' )




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Mar 20 Nov - 20:44


- A vrai dire il y a bien quelque chose que vous pourriez m'aider à faire si cela ne vous dérange pas. Le feu dévore la ville, il faut organiser les villageois pour éteindre cet incendie et ...

Une porte se fit défoncer à quelques mètres d'eux laissant place à un homme, surement le chef des brigands.

- Alors comme ça ya un Laguz ici? Mais quel bonheur. Je me régalais déjà de leur femme et de leur buffet mais quoi de mieux qu'un Laguz en cage à revendre pour nous assurer des jours heureux pendant au moins une semaine!

L'homme respirait la crasse et l'alcool, il sentait également le sexe et cela était déplaisant, vraiment déplaisant. Derrière lui se tenait les deux gardes qui s'étaient attaqué à la demoiselle Liyu. Ils semblaient un peu effrayé mais la présence de leur chef les galvanisé et Kiméra sentait que s'il se retransformait maintenant ils n'auraient pas du tout la même réaction.

- Alors où est-il ce Laguz hein?

Il tourna la tête à gauche puis à droite et tomba sur le trio adolescent.

-Eh bien que font ces jeunes gens en plein milieu de mon champ de vision et nullement en train de courir, d'agoniser ou de me livrer leurs biens? Tient j'aime bien cette épée!

Kiméra regarda le brigand qui pour sa part n'avait de yeux que pour la demoiselle. Ils étaient dans une mauvaise posture. Nulle part où se cacher, nul endroit où se dissimuler et nuls combattants pour leur faire face car que ce soit lui, le gosse ou la barde... Ils faisaient pâle figure.

- Si vous voulez me révéler qu'en faites vous êtes une épéiste hors pair, c'est maintenant car pour ma part, je n'ai que peu de carte à abattre là. Non?

Il émanait de celui qui leur faisait face quelque chose de malsain. Il respirait de lui une force tranquille. C'était un homme qui semblait sûr de lui et d'un charisme écrasant... surement les qualités requises pour réunir sous une même bannière autant de malfrats.

- Sinon on peut appliquer la méthode de mon mentor, je ne suis pas vraiment pour mais la fuite en Zigzag d'Allen Walker a su montrer son efficacité.

- Dites moi les enfants, vous n’auriez pas vu le Laguz, un corbeau d’après ce que j’ai compris.

- Chef, c’est… c’est lui !

Son doigt désignait le moine en tremblotant légèrement. Kiméra porta sa main à sa tête et la secoua avec dépit. Il aurait préféré qu’ils ne le reconnaissent pas.

- Deuxième solution, je pars d’un coté, toi de l’autre et on espère que l’appât du gain sera plus fort que l’appât des atouts féminins ! Mais il faut se décider maintenant car il semble que le Monsieur Brigand nous envoie ses chiens de chasse.


Effectivement, les deux brigands qui avaient déjà agressé Liyu remettaient le couvert et cette fois, ils ne reculeraient pas devant une petite démonstration de monstruosité. Le moine tenta une dernière chose, le bluff.

- Non mais je vous assure, vous faites erreur, je ne suis pas un Laguz, si j’en étais un j’aurais des ailes et puis je ne pourrais pas faire de la magie
_ Pour illustrer son propos, il montra son bâton de sommeil _ Vous voyez ?

Les deux brigands semblèrent interloqués, mais c’était bien les seuls.

- Si tu n’es pas un Laguz, tu n’es d’aucune utilité. Tuez-le et ramenez la fille et le gosse. Ce sera plus simple de les interroger.


Kiméra sentit ses ailes pousser le tissu de son vêtement. Son instinct de fuite était aussi exacerbé que celui de son « mentor » mais il se voyait mal abandonner la jeune fille… Et en même temps, s’il s’envolait, ils n’auraient plus d’intérêt à l’interroger, mais ils n’en auraient également plus à la garder en vie… Et s’il partait en courant, il la sauvait pour un temps mais lui risquait gros… Mais en même temps, s’il s’envole, il risque aussi gros car il serait fiché comme Laguz…
Raaaaaah mais pourquoi avait-il choisit la voie pacifiste avec des capacités comme les sienne…La tigresse qui l’habitait aurait eut vite fait de les déboiter.

- Alors Liyu, une idée ? Sinon la fuite est toujours d’actualité.


HRP : Désolée pour Niall je n’avais pas lu ta sign. Pour la suite, si tu veux pnjiser Kiméra pour faire avancer un peu les choses plus vite ^^ ya aucun problème, je pense que tu as pu comprendre le gros de son caractère tant que tu me le fait pas crevé, violé ou se sacrifié pour un autre ça me va.
Ya aussi l’espèce de révolte paysanne qui se prépare donc tu peux les utiliser si tu veux.



Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Sam 5 Jan - 22:54

La jeune femme sursauta lorsque la porte explosa sous son nez, laissant passer un bandit qui semblait haut dans la hiérarchie de ces bandits. Les deux autres de tout a l'heure étaient la également, et Liyu se demanda distraitement comment ils avaient ou arriver ici aussi vite... Mais elle eut tôt fait d'étouffer ses interrogations avec de la crainte et se retrancha derrière Kiméra, trainant Niall avec elle, serrant l'épée de Kerorian contre elle pour ne pas la lâcher. Et les intentions manifestes des brigands, malgré la crainte sous-jacente des deux troufions pour Kiméra, l'inquiétait au plus haut point. Si elle avait bien compris, il serait question au moins de la violer et de la piller, voir de les torturer Niall et elle pour avoir des informations sur le soi-disant Laguz. Et ce programme n'avait rien pour lui plaire...

- Alors Liyu, une idée ? Sinon la fuite est toujours d’actualité.
- Je vote pour la fuite... Je suis une barde, pas une guerrière... Deux direction différentes donc ?

Et en plus son sens moral lui interdisait d'abandonner l'épée derrière elle si elle voulais la rendre a son propriétaire un jour. Elle était encore persuadée qu'il était parti en l'oubliant, et elle avait l'impression de l'avoir en quelque sorte volée. Tendant sa main libre vers Niall pour le prendre par la main, elle tourna les talons et se mit a courir de toutes ses maigres fortes, laissant Kiméra appliquer sa propre technique, la fuite. Elle partit dans un sens, laissant la chimère partir dans un autre sens, espérant ainsi au moins réussir a disperser leurs poursuivants. Mais elle ne regarderais pas en arrière pour vérifier... Pas le temps, et trop risqué. Niall, par contre, n'eut pas ses scrupules, et habitué a fuir les personnes qui lui couraient après, après qu'il ait coupé une bourse, il ne ralentit que très peu.

- Il y en a deux qui nous suivent Liyu ! les deux de taleur !

Elle ne perdit pas de temps a montrer qu'elle l'avait entendu et continua sa course. Apparemment, ils avaient préférés laisser le "Laguz" a leur chef pour se charger des deux plus faibles du groupe. Mais elle était lourdement chargée, et Niall était toujours blessé au bras...

Une soudaine clameur lui fait tourner la tête vers une rue adjacente. Quatre paysans, fourche et pelles en main, venaient d'attaquer un bandit seul et l'avait mis a terre. Sans plus réfléchir, elle bifurqua dans cette direction, quitte a perdre quelques précieuses secondes, et se rua vers les villageois.


- S'il vous plais aidez-nous ! j'ai un blessé, et...

Elle s'interrompit, prise d'une toux induite par la fumée des incendies et ses poumons en flammes d'avoir trop couru. Elle manqua tomber, les jambes tremblantes, mais fut rattrapée in extremis par Niall qui grimaça a cette pression sur son bras blessé. Les villageois, laissant leur brigand assommé, la rejoignirent tandis que les deux bandits qui la suivait arrivaient a leur niveau.

- Il y a des villageois rescapés, ils se sont réunis sur la place et soignent les blessés. Allez-y, on se charge de ces deux-la.

Dépassant les villageois, elle laissa les deux groupes derrière elle et prit le chemin de la place, soutenant Niall de sa main libre, manquant tomber plusieurs fois. Le pauvre enfant était a bout de forces, et son bras saignait beaucoup trop... Heureusement la place n'était pas loin et elle réussi a l'atteindre sans rencontrer d'autres bandits. Elle manqua s'en effondrer de soulagement. Mais avant tout, il fallait soigner Niall...

Elle le conduisit au milieux des villageois et le fit s'asseoir avec les blessés Elle posa l'épée aux cotés du gamin et lui demanda de veiller dessus, le laissant aux soins de ceux qui s'étaient improvisés soigneurs. Puis elle se releva et parcourut l'assemblée des yeux, y cherchant la silhouette singulière de ce moine qui lui était venu en aide... pourvu qu'il s'en soit sorti...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Lun 7 Jan - 15:43


Elle avait su se montrer rapide à la détente la demoiselle alors qu’il la voyait fuser dans une direction opposée à la sienne. Mais voyant qu’il n’était point suivi, il s’arrêta rapidement. Finalement, il était plus intimidant que ce qu’il pensait. Mais à vrai dire, ça le gênait. Il ne voulait pas les mettre en danger. Il ne voulait pas que des gens meurent par sa faute.
Se retournant, il fit face au chef des brigands, bien que deux cents mètres les séparent, il clama de manière audible de sa frêle voix

- Rappelez vos hommes, si vous voulez un Laguz, je suis là.

Pour illustrer son propos, il laissa ses ailes percer son habit de moine alors que ses yeux se cerclaient de noir. Il ne s’envolait pas mais été prêt à décoller à tout moment. Il sentait en lui couler l’âme d’Ethmyr, il ressentait sa force, il ressentait sa rage mais son lien avec le faucon était faible. Kiméra pouvait faire abstraction de ses pensées, il pouvait ignorer le cri strident de l’oiseau en lui pour ne rester que lui. Avançant lentement, le moine la tête droite, un air presque hautain qu’il ne contrôlait pas le regardait.

- Rappelez-les.

Le barbare le regardait avec un air satisfait alors qu’un sourire narquois barrait son visage de part en part.

- Allons petit. Tu sais bien qu’ils sont trop loin pour entendre ma voix désormais. Et puis maintenant que tu t’es montré, rien ne m’empêche de violer la femme et de la tuer.

- Est-ce parce que vous avez une petite bite que vous vous sentez obligé de les violer plutôt que de leur faire la cour comme toute personne normal.

Le faucon avait parlé plus que Kiméra, mais la chimère pensait ses mots pertinents. Le provoquer, le pousser à la faute, l’humilier, l’énerver, pour finalement le déstabiliser et le…

*Tuer*

Kiméra sentait se réveiller en son sein un esprit plus délicat que celui d’Ethmyr. Plus incontrôlable, plus féroce, mais également plus juste. La chaleur de la féline réchauffer son cœur alors qu’il sentait les crocs de la bête percer ses gencives.

*Senri ! Ce corps est mien, laisse moi faire s’il te plait*

La bête se calma.

- Je les viole car j’aime leurs cris et leurs larmes. C’est si doux de les souiller petit moine, si doux de voir l’espoir quitter leur yeux, de les voir se décomposer… cette jeune marié était particulièrement agréable à briser. Mais, il faut me comprendre. En un sens les tuer, ces leur permettre d’oublier tout ce qui s’est passé.

La tigresse rugit au sein de Kiméra et il sentit sont sang bouillir d’une rage qu’il ne possédait pas. Attrapant son bâton de sommeil, Kiméra s’envola alors que haut dans le ciel il entonnait une douce mélopée.

Le brigand se sentit s’affaiblir, il perçut le sommeil qu’on lui imposait, il se sentait défaillir mais attrapant un couteau de lancé, il se le planta dans la cuisse inhibant toute sensation de sommeil alors que de son autre main, il visa le Laguz. Kiméra esquiva in extremis le projectile, interrompant par la même occasion son sortilège.

- T’es intéressant le Moine. Un Laguz qui fait de la magie mais ne combat pas… Très intéressant.

- Peut être mais tu n’as pas d’archer, tu ne m’attraperas donc jamais.

- Et toi tu ne sais pas te battre et ta magie n’a pas d’effet sur moi. De plus, si je ne peux venir à toi, je ferais en sorte que tu viennes à moi gamin. Et je suis sûr que la jeune fille t’accompagnant va m’y aider.

Attrapant un cor de chasse à sa ceinture, le brigand souffla dedans, émettant un son sonore de rassemblement. Sortant des bâtisses enflammées, de ruelles, où arrivant pas la route principale, une vingtaine de guerriers se rassemblèrent autour de leur chef.

- Je vous aurais pensé plus nombreux…

- Le village se défend plus qu’on ne l’aurait cru et plusieurs d’entre eux sont allés prévenir la garde chef. On devrait partir. Chef !

- Oui, on devrait, mais ya ce petit moucheron là-haut qui me turlupine. J’ai envie de l’attraper. Un archer parmi vous mes braves ?

- …

- Je me disais aussi. Il ne me reste plus qu’à retrouver la barde et le gamin. Vous avez vu Herzg et Bull ?

- Crevés par ces crevures de villageois.

- Et où sont-ils basés ?

- Sur la place principale chef !


Son sourire s’étala un peu plus.

- Alors allons à la place et saignons tout ça !

Son regard n’arrêtait pas de fixer Kiméra, qui s’empressa de rejoindre la dîtes place.

Faisant disparaitre ses ailes dans une ruelle adjacente à l’endroit de rendez-vous des villageois, Kiméra se dissimula dans la foule des blessés. Ils auraient dû fuir…
Il repéra dans la foule la barde et discrètement, il lui attrapa le bras.

- Mademoiselle, ils arrivent par ici et ils en ont après vous. Il vous faut fuir la ville le plus vite possible et emporter avec vous les blessés pouvant marchés, les autres sont…

Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Les mécréants les avaient rejoints, il avait perdu trop de temps en voulant protéger son secret, en rasant les toits pour qu’aucun paysan ne le voit…et maintenant ils étaient là et beaucoup mourront.
Faisant courageusement face aux brigands, une trentaine de paysans fourche et épée rouillée en main faisaient barrage devant les blessés. Des femmes et des enfants commençaient à partir sur le chemin de la forêt emportant les blessés mais tous ne pourraient pas être sauvés sans un peu de temps.

- Mais pourquoi vous acharner sur nous. Vous avez brûlé nos maisons, violé nos femmes et volé nos richesses alors pourquoi ?

Le brigand désigna le moine sans qu’aucun, sauf la barde peut être, ne comprenne. Enragés par cette réponse sans queue ni tête les villageois se sentirent galvaniser et en soutient, le moine se plaça derrière eux concentrant sa magie de soin pour les soigner de leur blessures passées et celles à venir.
Le combat s’engagea… Et au fond de lui deux âmes hurlaient à l’infamie alors qu’elles ne désiraient que se joindre à la bataille et qu’il ne ferait que soutenir.




Note:
- Senri : Tigresse = Orange
- Ethmyr: Faucon/corbeau = DarkBlue

Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Mar 28 Mai - 0:00

Voyant les brigands désigner le prêtre avec un genre de sourire sadique, la jeune femme tourna vers lui un regard d'incompréhension alors que les villageois en état de se battre finissaient de se réunir. A ses cotés, les femmes trainaient les enfants et les blessés vers la forêt, laissant les morts la ou ils étaient. De toute façon, il y avais plus urgent a sauver... Niall avait a présent un bandeau sur le bras, qui compressait la blessure et l'empêchait de trop saigner. C'était mieux que rien...

- Vous ne venez pas avec nous ?

Voyant que le moine ne lui répondait pas, elle avanca de quelques pas avec les villageois qui se réfugiaient dans la foret, tenant Niall par son épaule valide, sa harpe dans son dos et la lourde épée de Kerorian dans l'autre main, puis le besoin impératif de sauver sa vie et celle de Niall l'emporta sur son inquiétude pour le moine et elle prit le chemin de la foret avec son protégé à l'épaule ensanglantée.

Elle entendit alors le tumulte de la bataille commencer derrière elle, mais elle tâcha de ne pas y faire attention. Niall était de plus en plus pâle et faible, elle devait impérativement trouver un endroit ou un guérisseur pourrait le soigner efficacement... De préférence loin des conflits. Plus ils s’enfonçaient dans les bois, et plus la lumière des feux de la ville s'atténuait, laissant la lune se charger de les éclairer. Finalement, la petite troupe de rescapés fit halte dans une clairière près de laquelle coulait un petit ruisseau, un endroit idéal pour nettoyer les plaies des blessés, qui ne manquaient pas. La barde se demanda encore comment elle avait fait pour ne pas récolter plus qu'une bosse a l'arrière du crâne et une bretelle déchirée. Elle se promit distraitement qu'elle porterais des vêtements plus solides dorénavant.

Elle emmena Niall, qui s'appuyait franchement sur elle maintenant, jusqu'à la rivière et lui défit son pansement improvisé et arracha un pan de sa robe a l'aide de l'épée de Kero. Foutue pour foutue, elle pouvais bien servir a aider son protégé... Elle trempa le morceau dans l'eau et nettoya la plaie du garçon qui s'était assit et tanguait dangereusement, puis elle la banda a nouveau bien serré avec un nouveau bout de tissu abondamment trempé dans l'eau pour le laver.

Puis elle serra le garçon contre elle, faisant attention à sa blessure, et lui chanta sa fameuse berceuse pour l'endormir. Il devais reprendre de forces... Puis elle alla aider les autres blessés, sans quitter son protégé des yeux.

Il ne restait plus qu'à attendre le retour de ceux qui étaient restés pour se battre...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Jeu 6 Juin - 14:28

Comme, il lui avait conseillé, la jeune barde s’enfuit emmenant avec elle femmes, blessés et enfants. Kiméra espérait simplement qu’ils ne croiseraient pas des brigands partis à la poursuite des messagers car leur force de combat étant nulles… le massacre serait sans précédent !
Le mage quant à lui avait déjà fort à faire pour s’occuper de sa troupe malhabile. Ce n’était pas des combattants, ce n’était pas des soldats et à chaque blessures qu’ils recevaient et que Kiméra soignait, une sorte de douleur s’imprimait dans leur chair dans leur esprit les faisant reculer face à la bataille. Ils ne gagneraient pas… Ces frères tombaient l’un après l’autre sous le poids des armes que possédaient tous ces barbares…Et quand un énième villageois tomba, Le moine comprit qu’ils courraient tous à leur mort.
Le combat s’arrêta.

- Allons, messieurs, vous avait vaillamment défendu les vôtres, vous avait fort bien combattu, mais pourquoi poursuivre ce carnage alors que je ne souhaite que ce moine derrière vous. Regardez comme il est pleutre cet inconnu, cet homme que vous ne connaissez ni d’Eve, ni d’Adam qui se cache derrière vous, plaidoyant de vous soigner ! Alors que s’il se livrait, il mettrait fin à vos souffrances et plus personne ne mourrait. Allons… LIVREZ-LE MOI !

Une stupeur générale s’empara de chacun alors qu’ils sentaient une envie meurtrière palpable dans cette phrase. Ils se tournèrent vers le moine et hésitèrent.

- Nous ne vendrons jamais ceux qui se battent à nos cotés !

- Il a raison ! Le moine reste avec nous.

Tout le monde ne partageait pas cet avis mais ceux parlant le plus forts surplombaient la voix des lâches.

- Et si je vous dis que c’est un Laguz. Cela joue-t-il en ma faveur ?

Le mot tabou était lâché. Kiméra sentait chaque individu l’abandonner, l’un après l’autre Il pouvait toujours clamer ne pas en être un, comment expliquer que les brigands en aient après lui et seulement lui … Peut être aurait-il dû renoncer au combat et se rendre depuis longtemps… ça aurait évité bien des morts.

- Allez partez ! Nous ne voulons que lui. Allez retrouver vos femmes et vos enfants et dans moins de temps qu’il en faut pour dire LAGUZ, nous seront partis.

Les lâches partirent en premier le regardant d’un air accusateur comme si tout ce qui était arrivé n’était pas la faute de ces brigands mais bien la sienne…Puis les courageux les suivirent la tête basse.

- Comprend-nous… Donner ma vie pour les miens… c’est différent de donner ma vie pour un seul…

Kiméra comprenait, c’était douloureux mais il le comprenait. Il fit face sans se retourner restant seul avec ceux qui avaient péris.

- Vous trois suivez les discrètement et trouvez leur refuge dans la forêt. Personne ne s’oppose à notre clan sans en subir les conséquences. Nous ferons un exemple de ce village. En ne laissant qu’un survivant.

- Pourquoi un, chef ?

- Pour qu’il raconte son histoire. Saisissez-vous du Laguz aussi.

Kiméra faisait face sans sciller, il vit les hommes de main s’approcher de lui. Il avait entendu les paroles du chef mais une dualité s’opérait dans sa tête…
* Envole toi tu en as encore le temps ! Je te porterais loin de tout ça !*

*Non combat ! Je saurais t’apporter la victoire !*

*Je dois les prévenir…*

*On s’en fout d’eux, ils t’ont abandonné ! Dès qu’ils ont entendu le mot Laguz, ils t’ont tous abandonné !*

*Pas tous…*


Flashback

- Vous ne venez pas avec nous ?

Fin du flashback

- Il faut que je la prévienne…

- T’as dit quoi le monstre ?

- Que j’allais te dégommer la gueule !

Les brigands l’avaient saisi par les bras, ceux-ci doublèrent de volume, se recouvrant de poils alors qu’avec puissance, Senri enfonçait ses griffes dans le bide de l’un pour étrangler le second avec les tripes qu’elle en sortit. Enragée, la tigresse rugit faisant reculer ceux lui faisant face. Le brigand le regarda, analysant ses traits. C’était toujours le moine mais son visage était tiré par endroit lui donnant des allures de bête.

- Mais qu’est ce que t’es toi ?

La bête avançait vers sa proie roulant des mécaniques à la manière d’un félin. Elle se sentait prête à le tuer, à gouter son sang et à s’en délecter.
*Senri ! Je dois les prévenir !*

*Ils te rejetteront encore !*

*On s’en fout de ça… j’y suis habitué.*

Ethmyr lui prêta ses ailes et contre sa volonté, il se dirigea vers la forêt.

- Faut vraiment que j’investisse dans un arc…M’enfin cette créature est faible. Retrouvons les autres !

***
Kiméra eu du mal à les retrouver… il ne connaissait pas les bois et ni Senri, ni Ethmyr ne souhaitait lui venir en aide. Il devait faire vite, faire vite ou il sera trop tard…

_____________________________

HRP :
Voilà, je te laisse voir la suite si j’arrive trop tard ou pas. Si ce n’est pas le cas je crierais certainement un truc du genre… « ILS ARRIVENT !!! » Donc je te laisse gérer sachant qu’au moment où les hommes reviennent, y’en a déjà 3 dans le coin.


Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Mer 19 Juin - 16:27

Régulièrement, la barde allait vérifier que Niall dormait toujours, et surtout que son pouls ne faiblissait pas. Le sang avait cessé de couler, mais elle restait très inquiète... Quand il se réveillait, elle lui donnait à boire de la rivière et le rendormait à l'aide de son chant de sommeil. Puis elle refaisait un tour de la clairière pour voir si on avait besoin d'elle.

Partout, les villageoises et les enfants s'inquiétaient pour les hommes restés au village. Elle-même était inquiète, en particulier pour l'homme étrange qui les avaient secourus...

Puis les villageois arrivèrent. Étrangement, ils étaient plus fatigués que blessés. Chacun alla retrouvé sa femme ou pleurer un mort, inconscient du danger qui planait sur la petite assemblée... Les choses rentraient dans un ordre relatif. Les hommes aidèrent pour les soins, les choses semblèrent se tasser... A une exception près.

- Ou est le prêtre ? Celui qui est resté avec vous pour vous aider...
- Il est resté la-bas... En arrière garde...

Fronçant les sourcils, la musicienne regarda celui qui lui avait répondu droit dans les yeux jusqu'à-ce qu'il les détournes, honteux. Liyu sentit la colère monter en elle.

- Vous l'avez abandonné, alors qu'il était resté pour vous aider sans connaitre personnes ! vous ne valez pas mieux que les autres !

L'autre n'eut pas le temps de lui répondre, puisque plusieurs choses arrivèrent simultanément :

Kiméra déboula dans la clairière en criant "ILS ARRIVENT ![/color]

Les bandits arrivèrent au même moment, les encerclant. Précipitamment, la jeune femme alla retrouver Niall, qui venait de se réveiller à la soudaine agitation. Elle lui redonna de l'eau, et récupéra ses affaires le plus rapidement possible tandis que les villageois, hommes et femmes confondues, organisaient une défense précipitée contre les envahisseurs.

*Mais cette nuit infernal ne va-t-elle donc jamais s'arrêter..?* pensa la jeune femme, au bord de l'hystérie.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Jeu 27 Juin - 2:07


Kiméra ne savait plus où donner de la tête, les femmes se regroupaient autour de leurs enfants, les hommes autour de leur femme. Une prêtresse qu’il reconnut, faisait front auprès des hommes repoussant les brigands. Mais ils n’étaient pas assez nombreux, ni assez fort, ni assez courageux… Même ses cotés animaux n’auraient jamais la puissance pour tous les repousser. Kiméra n’était pas fait pour se battre.
Son regard se posa alors sur la barde qui essayait contre toutes attentes d’endormir l’enfant qui l’accompagnait, faisant fit des combats, faisant fit des cris. Son doux chant endormait l’enfant, calmé les villageois et touchait même les guerriers… Il avait besoin de sa voix car s’ils ne pouvaient gagner par la violence, ils gagneraient par la douceur.

Les vauriens se jetaient sur les villageois, certains essayèrent de s’enfuir mais ils furent rattrapés par les mécréants. Le chef des brigands en première ligne venait d’égorger un vieil homme alors qu’il rigolait de manière démente en hurlant.

- Vous croyez vraiment que je vous laisserais vous en sortir ainsi, bande d’impétueux ! Je vais tous vous tuer !!!

Ses yeux rouges de sang se fixèrent sur une jeune femme alors qu’il l’empoignait avec haine. Il lui décocha une droite, et la tenant par les cheveux il la jeta au sol. Kiméra ne pouvait plus en supporter d’avantage, ou du moins la femme qui l’habitait.
Plongeant dans la bataille, le prêtre hybride repoussa une épée d’un revers de la griffe alors qu’il saisissait la barde.

- Mademoiselle votre voix et ma magie sont surement la seule solution à ce carnage. Je le soignerais, je vous le jure sur ma vie, mais avant tout, un peu de rêve permettrait peut être de mettre fin à ce cauchemar !

Kiméra attrapa avec douceur la jeune femme, mais alors qu’il s’élevait avec elle, un barbare lui trancha la jambe, lui arrachant un râle de douleur. Cependant, malgré la douleur, il mena la jeune fille jusqu’à la sureté d’une branche.

- Tu as fais vite gamin… mais comment tu feras une fois tes ailes coupées !

- Pour ça il faudrait que tu ais des flèches, Crétin.

- T’inquiète, je t’aurais à l’usure, quant à ta petite damoiselle, ceci devrait rapidement la faire redescendre ! Enfin une fois que j’aurais fini avec elle.


Il tenait toujours à la main la jeune villageoise en pleure et en sang, qui se débattait tant bien que mal mais que la vie abandonnait petit à petit. Kiméra sortit son bâton et le tendit droit au dessus de la foule.

- Ma magie les affaiblira, mais hélas sans toi, je n’arriverais à rien.

Il avait déjà essayé, et il avait vu ce meurtrier résistait mais un chant magique et physique… il espérait que ça suffirait.
Se concentrant et oubliant la douleur qui le lançait dans la jambe, le prêtre commença à chanter sa mélopée du sommeil. Il pria Morphée de venir les saisir, de venir les étreindre et il vit ses bras gigantesques s’emparer d’abord des enfants puis d’un brigand, puis de deux. Les femmes perdirent pieds à leur tour et chacun se sentit touché.
Un couteau frôla son bras, un couteau lançait de manière désespérée. Même le chef se sentait touché mais alors qu’il le voyait défaillir, il se trancha la chair pour que la douleur inhibe l’effet de la magie.
Kiméra sentait son emprise sur lui faiblir…
Maintenant, il comptait sur la jeune fille. Une lame toucha l’une de ses ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Jeu 27 Juin - 15:42

- Mademoiselle votre voix et ma magie sont surement la seule solution à ce carnage. Je le soignerais, je vous le jure sur ma vie, mais avant tout, un peu de rêve permettrait peut être de mettre fin à ce cauchemar !
- Mais...!

Elle n'eut pas le temps de formuler la protestation qui lui montait aux lèvres que l'homme la soulevait du sol et... S'envolait ! C'était pas naturel ça... Pas naturel du tout ! Les humains, ça restait sur le plancher des vaches ! Elle poussa un cri de panique en s'accrochant à Kiméra, jusqu'à-ce qu'il se pose sur une branche, hors de portée.

- Tu as fais vite gamin… mais comment tu feras une fois tes ailes coupées !
- Pour ça il faudrait que tu ais des flèches, Crétin.
- T’inquiète, je t’aurais à l’usure, quant à ta petite damoiselle, ceci devrait rapidement la faire redescendre ! Enfin une fois que j’aurais fini avec elle.

Le bandit tenait toujours une femme qu'il était en train de tuer lentement sous les yeux horrifiés de la barde. Elle tremblait. L'enfer se déchainait sous ses pieds, et elle sentait l'affolement la gagner... Mais ce n'était pas le moment.

- Ma magie les affaiblira, mais hélas sans toi, je n’arriverais à rien.

Revenant à elle grâce aux paroles de la chimère, elle le vit commencer à chanter une litanie qui, elle le vit en regardant la violence des combats décroitre sous l'arbre, semblait affaiblir les gens... Les endormir ? Comprenant enfin ce qu'on attendait d'elle, elle ouvrit la bouche et commença à chanter.

Les effets de ses chants n'étaient pas les plus puissants... Mais Kiméra, derrière elle, faisait la moitié du travail. Elle avait une voix qui portait, et peu à peu les gens les plus proches d'eux, qui pouvaient les entendre, commencèrent à somnoler, criant moins fort, permettant à ceux encore derrière eux d'entendre la douce mélodie qui sortait de la bouche de la barde.

Même si ses mains tremblaient, elle réussit - par miracle - à garder une voix égale et à éviter au maximum les fausses notes, qui auraient fichu en l'air ses efforts. Elle chanta un long moment, espérant que le sort de Kiméra les affaibliraient suffisamment pour qu'ils dorment pour de bon... Elle espérait également que Kiméra n'allait pas s'endormir non plus. Mais a priori son propre sort de sommeil ne le touchait, il était donc favorisé par rapport à ceux en bas...

Elle ne cessa de chanter que quand tous les occupants de la clairière furent profondément endormis.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Lun 15 Juil - 17:01


La douce mélodie avait un pouvoir qui dépassait l’entendement. La rage s’évanouissait dans les bras de Morphée. La peur, la colère, la douleur semblait s’amoindrir au son de ces voix qui se mêlaient pour n’en être qu’une. Les armes tombaient les unes après les autres devant leur regard. Certains essayèrent de lutter contre leurs lourdes paupières, ils se frappèrent, se blessèrent mais rien n’y faisait même le plus coriace d’entre eux se plia à la volonté magique.
Le chef s’affaissa sur sa victime déjà endormie. Un ronflement sonore s’éleva alors dans les airs comme le signe de leur victoire, une victoire bien amère.

- Et maintenant… qu’est ce qu’on fait ?

Le regard de Kiméra se posa sur le champ de bataille. Les femmes, les enfants, les pères, les mères… ils étaient blessés physiquement mais il le savait, ils l’étaient tous également mentalement.
Doucement, il reprit la jeune barde dans les bras et la fit descendre de son perchoir. Il ne savait par où commencer. Prévenir la garde, attacher les brigands, soigner les blessés…Il en avait par-dessus la tête. Il entendit quelques gémissements, il se retourna apeuré mais à son grand soulagement, ce n’était que les prêtres. Plus résistant à la magie, ils se relevaient quelques peu étourdis.

- C’était une sacrée chanson mes enfants.

La chimère émis un geste de recul alors qu’ils lui tapotaient l’épaule gentiment.

- On va attacher les criminels et avertir les gardes. ! Occupez-vous des blessés !

Kiméra ne savait pas vraiment si cette réaction était appropriée mais il s’en contenta séparant dans un premier temps les criminels des autres. Il les tira de ses petits bras le chef des brigands. Il était extrêmement lourd, surement le poids de tous ses pêchers. Il dégagea la jeune femme humiliée et fut rassurer de la savoir encore en vie bien qu’il savait que ce ne serait pas facile pour elle. Il l’allongea délicatement puis sortit son bâton de soin. Il devait bien commencer quelque part.

Il posa ensuite son regard sur la barde auprès du jeune garçon qui l’accompagnait toujours. Il lui avait fait une promesse. Il recouvrit la jeune femme sous une couverture épaisse puis se dirigea vers la jeune femme, prenant en main le garçon.

- Je vais m’occuper de lui., je vous l’avais promis.

Il posa une main réconfortante sur son épaule avant de prendre l’enfant dans ces bras et de l’allonger à son tour.

- Au fait, vous avez été géniale là-haut. J’n’aurais pas pu m’en sortir sans votre aide. Je m’appelle Kiméra Mant, prêtre itinérant à mes heures perdues.

Il prit son bâton et le posa sur l’épaule de l’enfant. Il se concentra sur la plaie, sur l’infection et la soigna. Ça prit une bonne dizaine de minutes et ça l’épuisait mais ils étaient tant à souffrir de la morsure du fer. Il ne s’arrêterait pas là.

- Je tenais à vous remercier de ne pas m’avoir rejeté pour ma différence… c’est assez rare que quelqu’un continue à me parler après m’avoir vu sous cette forme quelque peu démoniaque. Alors… Merci.

Il ne lui dirait pas que sans son intervention, il se serait surement enfui, et aurait subi le poids de s remords. Il était habitué à se faire rejeter mais n’avait que rarement gouté au fruit de l’acceptation. C’était tellement plus gratifiant. Ces simples mots lui avait donné le courage d’affronter les regards plein de haine des villageois.
Soudain, une main saisit la jeune femme. Le brigand s’était défait du charme et Kiméra ne l’avait pas vu venir, trop concentré qu’il était sur les soins qu’il donnait. Il était encore étourdi et hagard et ne la tenait pas très bien mais sa poigne n’avait pas perdue en force… Liyu était en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Ven 13 Sep - 11:30

- Je vais m’occuper de lui., je vous l’avais promis.
- merci beaucoup...

Elle confia l'enfant à la chimère dont elle ignorais toujours le nom, encore secouée. Elle venait de se tirer de justesse d'une situation fort fâcheuse... encore secouée, elle se laissa tomber sur le sol, se raclant la gorge. Chanter dans la précipitation n'était pas dans ses habitudes, mais bon... La ca leurs avaient sauvé la vie ! Elle regarda les autres villageois ligoter les malfrats avec un air encore abasourdi.

-Au fait, vous avez été géniale là-haut. J’n’aurais pas pu m’en sortir sans votre aide. Je m’appelle Kiméra Mant, prêtre itinérant à mes heures perdues.

Surprise, elle se releva et adressa un pauvre sourire à Kiméra. En faite, dans l'histoire, il avait été le seul à avoir été efficace... C'était lui qui avait pensé à endormir les gardes, et sans sa magie pour la soutenir elle les auraient à peine fait somnoler...

- [greenyellow]Je n'aurais rien pu faire sans vous, je vous retourne donc les remerciements... Et merci pour vous proposer à soigner Niall... Je m'appelle Liyu, je suis barde itinérante.[/color]
- Je tenais à vous remercier de ne pas m’avoir rejeté pour ma différence… c’est assez rare que quelqu’un continue à me parler après m’avoir vu sous cette forme quelque peu démoniaque. Alors… Merci.

Elle le regarda un peu plus attentivement, se disant qu'en effet ce ne devait pas être facile pour lui... Un peu comme pour les Laguz, sur qui les Beorcs crachaient systématiquement, cet homme était particulier... Même s'il n'étais pas un Laguz. Elle en avais connu, elle avait même eu l'occasion de croiser des marqués... Mais elle ne les avaient pas trouvés bien différents d'eux, mis à part leurs oreilles d’animaux et leurs marques...

Elle allait lui répondre quand une main la saisit au bras, la faisant sursauter. Elle poussa un bon cri, se leva a moitié et balança son coude derrière elle dans un réflex pour se défendre. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était le grand "crac" qui allait retentir ensuite. Elle se tourna, blanche, vers le bandit dont elle venais de casser le nez... Et qui venait de retomber dans les pommes, de façon bien plus douloureuse que précédemment... Elle regarda le bandit, interdite, blanche comme un linge... Elle ne ferais pas de mal à une mouche, et voila qu'elle venait de casser le nez d'un homme ! Bon un bandit... mais un homme quand-même !

- ...Oups...




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   Dim 15 Sep - 17:02


- … oups…

Kiméra regarda l’homme s’effondrer de nouveau semblant tout d’un coup bien moins puissant avec le nez fracassé par le coude fragile d’une jeune barde. Il échangea un regard avec Liyu, s’étonnant de sa surprise et éclata de rire. C’était déplacé, il le savait, d’autant plus que de nombreuses personnes avaient péris dans cette attaque. Mais la pression retombait, la pression s’évaporait… c’était enfin fini. Demain verrait naitre un autre jour, celui de la reconstruction.

- Vous avez vraiment été d’une grande efficacité.

Kiméra fit un petit saut en direction du brigand et le ficela solidement avec une corde qu’un paysan lui donna. Il n’avait pas l’intention de lui donner une occasion de se relever.
Après une bonne demi-heure, le tri était fait. Les brigands d’un coté, les blessés de l’autre et la garde arrivait par petit bout pour emmener toutes ces fripouilles en prison. Les moines enterraient les morts dont les rangs grossissaient à mesure que les habitants exploraient les décombres de leur village. Un garde s’approcha de Kiméra qui se faisait tout petit depuis leur arrivée.

- Je ne comprends pas… Il est inhabituel que des brigands s’emportent ainsi pour du simple bétail… Je me demande ce qui leur est passé par la tête pour commettre autant d’atrocités.

Le moine connaissait la réponse… c’était lui le responsable de ce massacre, encore. Il se sentit l’envie de fuir. D’ailleurs, il allait le faire car il n’était pas le seul à avoir entendu les paroles du garde, ni le seul à en être venu à la même conclusion que lui. Il sentait l’animosité grimper autour de lui.

- Pardonner moi mademoiselle. Mais je dois partir maintenant. Désolée.

Mais au moment où il dit ces mots, une main se referma fermement sur son épaule le poussant avec violence.

- Il a raison, d’habitude ils ne s’acharnent pas autant !!! C’est à cause de toi sale monstre de Laguz !

La chimère se releva lentement alors que le mot crié rameutait l’attention de tous sur lui. Chacun réfléchissait mais Kiméra connaissait déjà leur conclusion. Il leur fallait un fautif et quoi de plus simple que d’accuser le monstre qu’il était. Il vit les moines détourner le regard alors que le sien se portait vers eux. Il vit celui des paysans se remplir d’une haine qu’il n’avait que trop souvent vu.
Il prit une tomate dans la figure qu’une enfant lui avait jeté, il vit au loin des habitants s’agiter autour des fourches… Il déploya ses ailes.
Les gardes se retournèrent arme à la main et commencèrent à le menacer mais le moine les ignora, se propulsant pour prendre de la hauteur. Le cœur des hommes se retournait aussi rapidement que le souffle du vent. Kiméra jeta un regard à Liyu cherchant dans ces yeux de la compassion mais il ne la trouva pas dans la foule amassée et au son des flèches que l’on bandait, il comprit qu’il devait s’en aller. L’un des projectiles le frôla, un autre le toucha mais il continua à voler, à fuir car seule lui restait cette solution.
La prochaine fois, il ne s’arrêterait pas dans un village humain.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: La danse macabre [PV - Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La danse macabre [PV - Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danse Macabre
» DANSE MACABRE - Demande de partenariat
» Danse Macabre - RPG Batman
» En chanson...
» Danse macabre... [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Lieux Divers
-