AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Sam 10 Mar - 18:58

Un timide soleil se levait sur une Daien encore endormie par cette froide nuit d'un rude pays au sortir de l'hiver, pourtant tous n'étaient pas encore couché lorsque l'aube pointait ses premiers rayons par-dessus les montagnes. Une grande silhouette avançait dans les restes de ténèbres, enveloppé d'une grande cape noire qui le recouvrait du menton jusqu'aux genoux, sa crinière rouge et noire ébouriffée laissant danser quelques mèches plus rebelles encore au gré du vent matinal. Ses yeux écarlates ont perdu tout éclat, il avance, un lourd pas après un autre, sans conviction, vers une destination incertaine. Il ne prête plus garde au poids de l'immense lame sombre qu'il porte sur son dos, ni à la fraîcheur d'un monde entamant son immuable éveil, ni même à la perte de son ancienne épée qui comptait tant à ses yeux.
Plus rien n'a d'importance, dans un soupir il repense à Liyu, à ce qui s'est passé...puis aux derniers événements ayant eu lieu après cette rencontre aussi délicieuse que cruelle. Toutes les pensées du Rôdeur sont tournées vers la barde, revivant sans cesse cette merveilleuse nuit qui lui vola cœur et esprit. Dans une vaine idée d'expiation, le guerrier confia Zwei, sa vieille épée qui l'accompagnait depuis des années à la chanteuse pour qu'elle ait une en quelques sortes une "preuve" de sa sincérité, mais ne put la suivre dans son voyage, bien qu'il sentait qu'il devait le faire... Leur gêne mutuelle leur avait plutôt conseillé de se séparer, de plus il avait une certaine tendance à attirer et foncer dans les ennuis, il ne pouvait pas se permettre même en rêve de lui causer un tort de plus. Ce qu'il lui avait fait était déjà beaucoup, vraiment beaucoup trop.

Et maintenant il en souffre. Chaque jour, à chaque instant il sent sa poitrine se serrer, par l'absence de son aimée qui ne paraissait pas lui rendre ses sentiments. Un seul mot d'elle aurait suffit à ce qu'il mette à feu et à sang Tellius, il ne voyait, ne sentait, ne pensait plus qu'à elle, constamment, obnubilé et entièrement tourné vers la jeune barde. Mais elle ne voulait pas de lui, et ça se comprenait...c'était une autre raison à leur séparation...mais cela lui coûtait cher. Extrêmement cher, il a d'abord cru qu'il allait se laisser aller par terre et attendre la mort en pleurant.
Jamais il n'avait pleuré, quand il s'était cassé le bras en faisant une violente chute à onze ans il avait bravement retenu ses larmes, contre Stanpar qui le pétrifiait de peur et l'avait complétement massacré il ne laissa couler que du sang. Peut-être un peu trop fier, Kerorian jugeait le fait de pleurer comme indigne, faible ou réservé aux femmes, plus sensibles et délicates... Mais depuis ce jour il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, ses larmes ne cessaient de couler sans qu'il ne puisse rien y faire, puis vint un moment où elles se tarirent, et épuisé il se releva, réalisant avec peine que se laisser succomber ne l'aiderait à rien, au contraire cela le priverait à jamais de revoir la magnifique chanteuse...

C'est la mort dans l'âme que le Rôdeur reprit ses interminables voyages, chacun de ses pas lui semblant plus lourd encore que le précédent mais il parvint à se traîner difficilement jusqu'au village le plus proche, épuisé, affamé, mais son premier réflexe ne fut pas de se précipiter pour manger, mais de remplacer sa bonne vielle épée qui lui manquait déjà, bien que moins que Liyu. Malheureusement aucune lame n'égalait celle de Zwei, que ce soit en taille, en épaisseur ou en poids et toutes lui paraissaient futiles et fragiles, ainsi qu'atrocement légères, n'ayant porté que des armes géantes, les "conventionnelles" lui semblent fines comme une aiguille à tricoter.
Enfin, son choix se porta sur une épée en acier, la plus lourde qu'il ait pu trouver, et même si elle était un cure-dent comparé à sa bâtarde au moins il pourrait se battre si il avait encore un pépin, car c'est pas sur la Dragonslayer qu'il comptera pour ça...puis son estomac grondant lui rappela violemment quelles sont les priorités de la vie.

Une fois repu, soit ayant mangé deux fois moins qu'à l'accoutumée, la tristesse lui nouant le ventre plus sûrement qu'un coup de poing, le Rôdeur recommença à errer tel un mort-vivant sans but, cherchant désespérément comment se changer les idées pour ne plus souffrir autant de sa séparation d'avec la chanteuse. Et c'est au détour d'une ruelle que la solution se présenta à lui, son regard éteint se posa sur une affiche, il en voyait souvent des comme ça mais n'y prêtait jamais attention...mais pas cette fois, au contraire c'était sa seule issue.
La décrochant du mur pour mieux la regarder, le guerrier n'eut aucune réaction dégoûtée, indignée ou furieuse devant les termes désignant le bandit. "Tueur, voleur" et bien d'autres...il y avait aussi une jolie récompense... Allez soit, c'est la mort ou la chasse aux primes, ça lui permettra peut-être de ne pas mourir de chagrin. Gardant l'affiche au cas-où, Kerorian s'arrêta un instant pour se demander quelle direction prendre, puis finalement abandonna toute réflexion et avança tout droit.

Voilà comment il en était là, perdu dans ses pensées démoralisées, quand une fumée capta son attention. Qui dit fumée dit feu, et qui dit feu dit campement. Ça serait un méga coup de bol de tomber si vite sur sa cible tout de même, mais ça n'est pas impossible, les hors-la-loi évitent de traîner dans les villes quand leur tête est mise à prix. Donc des vagabonds...comme lui... Chassant de sa tête ces idées déprimantes et déprimées, le guerrier pressa le pas pour rejoindre la source de la fumée.
Il put alors apercevoir un groupe de personnes dormant encore, ou n'osant pas bouger pour ne pas réveiller les autres. Deux petites silhouettes, sans doute des enfants, une femme probablement et un homme correspondant à la description de la fiche, à peu près, dormant près d'un arbre, sous une couverture...choix difficile vu le climat local.
S'arrêtant à bonne distance tout de même, Kerorian tenta avec détermination, n'ayant pas peur de gêner ou de se tromper, d'interpeller sa "proie" :


"Alan ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Sam 10 Mar - 19:56

<< Putain, j'ai froid !
- Arrête de râler comme ça, tu vas les réveiller.
- Mais putain, pourquoi on va pas à l'auberge?
- Oh, je sais pas... peut être parce que tu as été assez conne pour aller voler sur le marché alors que je te l'avais interdit ?
- Mais bon sang, pourquoi vous avez inventé ce système monétaire ? Chez moi, on se partageait tout et voilà !
- Va te plaindre à la reine Micaiah, si tu y tiens...
- Pff... >>

Ils étaient là, sous un arbre, devant un feu de camp. Kira et Gaël étaient soigneusement enveloppé dans la plus chaude couverture qu'ils aient, pas trop près du feu pour éviter les accidents, mais pas trop loin non plus pour leur éviter d'avoir froid. Alan était adossé à l'arbre, flasque d'alcool en main et Lila était serrée contre lui, bouteille en main. Ils étaient habillés et sous la couverture. Alan avait l'habitude de dormir dans le froid donc lui ne se plaignait pas, comparée à la chatte qui elle a toujours dormi au chaud... pauvre petite...

Le temps s'écoula en silence et Lila acheva sa bouteille, les joues rougies par l'alcool. Elle rangea le récipient dans un coin et tendit la main vers Alan.


<< Une autre.
- Non.
- Comment ça, non ?
- T'as assez bue comme ça.
- Tu fais chier. >>

L'air bougon, elle observa la flasque d'Alan avec envie. Celui-ci la rangea dans son sac pour ne pas la tenter plus longtemps.

<< Tu devrais arrêter de boire.
- T'es pas mon père.
- Non, mais t'as décidée de me suivre donc c'est pareil.
- Non, c'est pas pareil ! Je te suis pour apprendre comment un Beorc vit et parce qu'avoir un Beorc à côté de soit renforce mon déguisement.
- Tu crois que ton copain aurait aimé te voir cuitée chaque soir ?
- Ca te regarde pas.
- Ca me regarde quand c'est toujours moi qui doit convaincre une chatte complètement ivre d'aller au lit plutot que faire un strip tease sur une table dans un bar. Si je t'avais laissé continuer, ils auraient tous vu ta queue et tes oreilles.
- ... que t'as pas voulu couper.
- tu n'as pas à avoir honte de ce que tu es ! T'es vraiment conne, toi ! Tu fous ta vie en l'air plutot que murir un peu ! Si ça ne tenait qu'à toi tu n'aurais pas besoin de moi pour vivre !
- Mais J'AI besoin de toi ! Si je ne t'avais pas croisé à Gallia, j'aurais été abattue au premier Beorc croisé ! Un Beorc aussi compréhensif que toi, ça ne court pas les rues !
- Il serait peut être temps que tu fasses des efforts. Plus ça va, plus on s'attire des problèmes avec ta tendance à boire de l'alcool et à voler. Kwendal n'était pas comme ça, elle.
- Et nous y revoila. Monsieur va reparler de sa femme parfaite... bordel, tu vas le finir ton deuil ? Espèce de dépressif. Il serait temps que tu te trouves une autre femme, tiens, que je n'aie plus à supporter ta mauvaise humeur.
- Et toi, trouves toi un mec que j'aie plus à te supporter.
- Oh toi ! >>

Les mots étaient sortis tout seul. Lila était offusquée et ça se voyait. Alan regretta ses paroles.

<< Désolé, c'est pas ce que je voulais dire...
- C'est rien... t'as raison, je me conduis comme une conne et je fais aucun effort. Mais c'est dur... tellement dur et toi tu n'as pas l'air de t'en rendre compte...
- Si, je peux comprendre, mais... >>

Lila se retourna et serra la chemise du bretteur contre elle, sanglotant. Alan l'enlaça et lui caressa doucement l'arrière du crâne.

<< Allez, c'est rien. Tu es vivante, c'est tout ce dont tu as besoin.
- Non, j'ai besoin d'autre chose...
- De quoi donc ?
- De ce dont toute femme à besoin, d'un homme.
- Tu en trouveras un.
- Crétin. >>

Sur ces mots, elle se jeta sur lui et l'embrassa. Alan fut complètement sonné par cette attaque surprise et mit du temps à réagir avant qu'il ne parvienne à stopper ce baiser. Un baiser qui avait eu le mérite d'être aussi savoureux que ceux qui lui manquaient tant, mais...

<< Lila, je ne peux pas. Je...
- Elle est morte, Alan, il est temps que tu fasses définitivement ton deuil et que tu te tournes vers la vie. Il y a d'autres femmes qui ne demandent que toi. >>

Elle avait raison et il le savait, pourtant ça lui semblait impossible. Lila n'était pas indésirable, il le savait, mais elle était vraiment différente de ce qu'était Kwendal. Pourtant, il ne pouvait nier quil était tenté, une voix au fond de lui lui disait que Kwendal aurait été d'accord, qu'il ne devait pas rester éternellement enchaîné à son cadavre. Il devait passer à autre chose... et Lila se proposait à lui... elle était contre lui, ses yeux noisettes brillant d'un éclat vif et ardent. Elle se pencha vers lui et déboutonna sa chemise, ses lèvres frôlant le lobe de son oreille.

<< Je vais t'aider à l'oublier. >>

Les crocs qui s'emparèrent de son lobe d'oreille achevèrent de le convaincre de tenter le coup... ses bras ballants se réanimèrent et parcouraient maintenant le long du dos félin, depuis la nuque jusqu'aux fesses, si fermes et désirables. Lila avait déjà plongé les mains sous la chemise de l'homme et s'affairaient à éveiller un réel désir en lui, avec le soutien de sa bouche qui explorait le visage d'Alan en quête de points sensibles. Il devait admettre qu'elle savait très bien s'y prendre pour ça, il ne lui a fallu que peu de temps pour découvrir où Alan avait des faiblesses, c'était une redoutable chasseuse...

Bien vite, le visage angélique aux cheveux de neige s'effaça de son esprit et cette diablesse aux allures félines, diablesse qui s'empara de lui corps et âme pour la nuit...

L'aube se leva sur ce chêne au pied duquel la passion avait englobé ce couple naissant. Alan était endormi, tête adossée contre la racine. La chatte dormait sur lui. Une simple couverture en laine les avait protégé du froid avec le soutien du feu de camp mort, un mince filet de fumée s'en échappait encore. La vie souriait enfin à ce père de famille qui venait d'achever son deuil de façon très originale. Tout était parfait, il ne demandait plus rien à la vie maintenant. Le bretteur dormait paisiblement quand...


<< Alan ? >>

Le bretteur entrouvrit les yeux. Un homme aux cheveux rouge sang tendant vers le noir était présent, de l'autre côté du feu de camp... un inconnu... qui connaissait son nom... OH MERDE ! Le bretteur se dégagea doucement de Lila qui gémit alors, queue dépassant de la couverture et oreilles bien visible. Elle ne se réveilla pas. Aussi nu que désarmé, Alan faisait face à l'inconnu.

<< Ouais... qu'est ce que tu veux ? >>

La nudité ne le dérangeait pas, contrairement au fait que ses proches étaient en danger. Le bretteur s'avança prudemment pour s'interposer entre le mec à la grosse lame et ses enfants encore endormi. Pas question de fuir et tant pis s'il devait se battre à mains nues !


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 10:32

C'est un homme nu et méfiant qui sembla répondre à son appel. Kerorian fronça légèrement les sourcils en le voyant s'extirper doucement de sa couverture, pour un tueur il semble bien accompagné et soucieux du bien-être de ceux qui l'accompagnent. En plus c'était un "gentil" méchant qu'il devait arrêter...il laissa échapper un soupir en se demandant ce que deviendraient ces gamins et cette femme...une Laguz apparemment, s'il n'était plus là lui ?

< < Ouais... qu'est ce que tu veux ? > >

Le Rôdeur ne quitta pas des yeux sa cible, il n'était en aucun cas une menace actuellement et paraissait en plus ne pas être un si mauvais gars que l'affiche le laissait croire. S'avançant d'un pas, il sortit d'ailleurs le fameux papier de sa poche et le tendit devant lui, pour donner une dimension matérielle à son intention, avant de répondre d'une voix sombre :

"Je suis venu vous arrêter. Vous représentez un danger pour le plus grand nombre et ne peux vous laisser en liberté."

Rangeant l'avis de recherche, le guerrier posa ensuite du coté de son épée sur celle-ci, affichant qu'il n'hésiterait pas à employer la force si nécessaire sans pour autant être agressif. après tout il est un homme civilisé, bien que dépressif maintenant, et sa cible ne semble pas être une de ces grosses brutes sans cervelle qui ne savent compter jusqu'à dix que pieds nus ou à la rigueur, en sandales.

"Je ne tiens pas à faire couler le sang, si vous acceptez de coopérer je ne vous ferais aucun mal."

Il détailla ensuite rapidement les trois personnes derrière le nudiste qui devait mine de rien se les geler un peu...même lui, originaire de Daien et ne craignant pas vraiment le froid ne se trimbalerait pas le truc à l'air glacé du matin comme ça bien longtemps...ni tout court en fait, l'exhibitionnisme c'est pas son truc.
Bref, une question pendait à ses lèvres et brûlait de sortir. Malgré des progrès évidents ses dernières années, peu de Beorcs apprécient les Laguz, pourtant celle-ci à l'air d'être bien traitée, après tout ils dormaient ensemble...c'est rare dans la campagne de Daein, un des royaumes haïssant le plus les "sous-humains" comme ils les appelaient autrefois.


"...c'est votre famille ? Vos enfants sont des Marqués alors ?"

Logiquement, le type en face de lui est un Beorc, d'après ce qu'il voit en tout cas : Pas d'oreille, ni de queue, dans le sens premier du terme en tout cas, de griffe, d'aile ou d'autre attribut animal. Vu qu'il a passé la nuit nu comme un ver avec cette Gallianne ils doivent être ensembles, or il sait que les descendants d'un couple des deux races sont les Marqués...et depuis qu'il sait qu'ils existent il en est aussi admiratif que pour les "sous-humains". Ou presque, ce qui fait tout de même beaucoup.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 11:43

L'inconnu fronça les sourcils en le voyant arriver et, pour répondre à la question d'Alan, il sortit une feuille de papier et la tendit à Alan qui reconnu bien vite la mise en forme de l'avis de recherche à son nom... en même temps, comment un inconnu aurait reconnu son nom sinon.

<< Je suis venu vous arrêter. Vous représentez un danger pour le plus grand nombre et ne peux vous laisser en liberté.
- Et encore un... >>

Alan se massa l'arrête du nez, fatigué de ce petit jeu. Il n'y avait pas une semaine sans qu'on lui ordonne de se rendre en présentant ce maudit avis de recherche. Bon, au moins il était seul, celui-là. S'il parvenait à se saisir d'une épée, il pourra faire front. Sauf que là... il était complètement nu et s'il s'écartait, ses enfants étaient en danger. En plus, comme le montrait l'ennemi, il avait une très grosse lame dans le dos !

<< Je ne tiens pas à faire couler le sang, si vous acceptez de coopérer je ne vous ferais aucun mal.
- Comme tous les autres avant vous. Si je voulais me rendre, vous ne me verriez pas ici complètement nu, vous savez ? J'aurais déjà été exécuté sur la place public. >>

En parlant de sa nudité, il commençait à se les geler, la. Il serait peut être temps qu'ils s'activent, se battre le réchauffera un peu... mais comment allait-il faire pour éviter qu'un coup d'épée ne fasse du mal à ses enfants ou à Lila ?

<< ...c'est votre famille ? Vos enfants sont des Marqués alors ? >>

Tiens, c'était bien le premier à se soucier un tant soit peu de la femme et des enfants qu'il se trimbalait...

<< Et c'est pour ça que je me rendrais pas. Bon, la chatte ne fait pas encore officiellement parti de la famille, mais ces enfants sont les miens et je ne laisserais personne les toucher. >>

Alan avait adopté une posture défensive. Ses enfants étaient juste derrière lui et ses affaire près de Lila, de l'autre côté du feu. Il fallait agir vite s'il voulait pouvoir attraper une lame et protéger sa famille. Il allait attendre que l'autre prépare un assaut et il lui mettra un coup dans le plexus pour le sonner, bondir par dessus les restes du feu et attraper Alondite. Le mec se battant avec une épée lourde, il fera des mouvements assez lents en toute logique, donc il avait de bonnes chances pour que ça marche. Par contre, pour le feu de l'action, une lame aussi chétive qu'Artamon n'aura aucune chance. Se battre avec Alondite valait donc mieux, même s'il aura du mal à parer les assauts... il faudra ruser tout le long du combat et quand ce mec sera hors combat, il devra réveiller Lila, se rhabiller en vitesse et fuir... encore...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 12:30

La réponse du hors-la-loi ne se fit pas attendre, il semblait beaucoup tenir à ces personnes...étrange pour un tueur d'être ainsi si protecteur avec des gens. Après tout, lui même porte énormément de sang sur les mains et a toujours clamer se battre pour la justice et ses idéaux...mais parfois le plus grand nombre ne voit pas les actes personnels comme "bon" et dépêchent ensuite des mercenaires à vos trousses. Toutefois un meurtre est un meurtre, et même motivé par de bonnes raisons demeure un crime grave.
Pourtant, la mine sombre et les sourcils toujours froncés, concentré et pensif, Kerorian regardait tour à tour d'un simple mouvement des yeux le dénommé Alan, puis les formes sommeillant sous les couvertures... Il réfléchissait, il en avait marre d'avoir l'impression de se tromper... Depuis qu'il a commencé son voyage il a de nombreuses fois, trop nombreuses fois dû recourir à la force, et bien qu'il ait sauvé et aidé nombre de personnes en danger il en a assassiné bien plus encore... Lui qui se veut bon et protecteur à la désagréable sensation d'être un meurtrier pire que ceux qu'il vainc. Il veut changer de méthode...et pour ça il lui faut du temps...


"Vous êtes un Beorc... Condamné pour une liste de crimes assez conséquents d'après l'affiche, et pourtant vous venez à Daein accompagné d'une Laguz..."

N'ayant jamais compris les raisons du racisme, le Rôdeur s'était toujours révolté contre le terme "sous-humain" qu'il avait lu parfois dans les livres que son maître lui donnait à étudier. Étrangement il n'y avait jamais fais attention, mais le vieil homme utilisait le terme de "Laguz" lui aussi, après tout c'était une sorte d'ermite sage, rien d'étonnant à cela...

"Je suis perplexe... Je trouve étrange qu'un criminel se montre bon envers des personnes trop souvent mal considérées. Vous avez deux enfants, et êtes prêt à les protéger, nu, contre un mercenaire venu pour vous tuer si nécessaire, ainsi qu'une Galianne que vous semblez aimer et profondément respecter..."

Une vieille habitude refaisant surface, le guerrier commença à marcher de long en large pour ne pas rester inactif pendant sa réflexion, ça le perturbe sinon. Ce type est un "méchant" comme il aurait dit quelques années plus tôt, et pour avoir passé la plupart de son temps de voyage à se mettre dans la mouise jusqu'au cou il en sait assez sur la criminalité pour être conscient que ce ne sont pas des enfants de chœur... Mais celui-ci est différent...de toute façon il ne va pas s'envoler soudainement, alors il a le temps de comprendre.
Cessant sa marche une fois revenu devant le bretteur, Kerorian dégaina sans se presser sa toute nouvelle épée, la tenant devant lui pour l'examiner avec une mine suspicieuse, éprouvant la longueur, la largeur, et le poids de l'arme... Définitivement elle ne lui était pas adaptée, trop courte, trop fragile, vu comment il cogne habituellement il ne lui donne pas trois mois avant de se briser. Puis la retourna et la planta dans le sol, devant lui, et croisa les bras.

"Allez vous habiller monsieur Alan. Et récupérez vos armes, vous n'allez pas vous rendre, mais je n'ai pas l'intention de laisser un hors-la-loi dans la nature, il faudra que je vous batte pour vous arrêter. Cela vous convient-il ?"

Quelques insultes plus ou moins senties fusèrent depuis l'épée démoniaque jusqu'au crâne du Rôdeur qui était parfaitement conscient de l'absurdité de son geste : Il était en train de laisser à un dangereux criminel la possibilité de se préparer à sa guise alors qu'il pouvait profiter de sa faiblesse et le mettre hors-course rapidement...malheureusement, bandit ou non, il n'avait pas l'intention d'être un lâche, puisqu'ils vivaient tous deux par le fer alors ils régleront ça par le fer !
Certes, il était peut-être un peu trop poli, avec les formules utilisées, le vouvoiement, et poussant même jusqu'à lui demander son avis ! Mais peu importe, il a été élevé ainsi, il a mûri sur ces principes nobles et continuera de vivre avec !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 14:25

Le « justicier » avait la mine sombre et renfrognée, comme pris d'un doute assez oppressant et bien vite il fit par de ses doutes.

<< Vous êtes un Beorc... Condamné pour une liste de crimes assez conséquents d'après l'affiche, et pourtant vous venez à Daein accompagné d'une Laguz...
- Bah, je vais pas me justifier, je suis étiqueté comme criminel donc ma parole n'a plus aucune valeur quoi que je dise. >>

Enfin quelqu'un d'un peu intelligent. Les autres n'avaient pas fait le lien ou alors s'en foutaient royalement tant qu'ils touchaient la prime... la réflexion se poursuivit alors.

<< Je suis perplexe... Je trouve étrange qu'un criminel se montre bon envers des personnes trop souvent mal considérées. Vous avez deux enfants, et êtes prêt à les protéger, nu, contre un mercenaire venu pour vous tuer si nécessaire, ainsi qu'une Galianne que vous semblez aimer et profondément respecter... >>

Et il se mit à faire les cent pas. Si Alan avait été quelqu'un de fourbe et lâche, il en aurait profité pour le tuer en lui broyant la gorge, mais il n'en fit rien, curieux de voir comment ça aller se passer ensuite...

Il se stoppa alors, dégainant une épée visiblement neuve ou au moins fraîchement aiguisée, examina celle-ci sous toutes les coutures puis la planta dans le sol, devant un Alan aux aguets.


<< Allez vous habiller monsieur Alan. Et récupérez vos armes, vous n'allez pas vous rendre, mais je n'ai pas l'intention de laisser un hors-la-loi dans la nature, il faudra que je vous batte pour vous arrêter. Cela vous convient-il ? >>

Alan haussa les sourcils, étonné. Ce mec était vraiment idiot ! Il laissait à un criminel la chance de se tirer alors que n'importe qui avant lui aurait profité de son sommeil pour le tuer, violer Lila avant de la tuer à son tour et vendre ses enfants au marché aux esclaves ! En voilà un bel idiot, tant pis pour lui. Il ne le tuera pas de toutes façons, les gens honnêtes étaient trop rares dans ce monde... Alan se dirigea vers Lila qui gémit avant d'ouvrir les yeux.

<< Alan. Laisse moi dormir, il est trop tot...
- Lève toi, rhabille toi et prend les enfants pour faire une balade.
- Pourquoi ?
- Lève toi, tu vas comprendre... >>

Lila se leva et, en voyant l'inconnu, poussa un petit cri avant de se servir de la couverture comme d'une burka pour masquer queue et oreilles. Elle ramassa en vitesse ses habits, prit les enfants et se planqua derrière l'arbre. Alan se vêtit à son tour et ceints ses armes avant de faire face à son adversaire.

<< Vous êtes vraiment bizarre, vous. Vous ne profitez pas de mon sommeil pour agir, vous écoutez mon histoire et en plus vous me proposez un duel alors qu'il aurait été simple de m'arrêter. Venez pas vous plaindre si je gagne. >>

Sur ce, il dégaina Alondite. A peine sa main frôla-elle la poignée qu'une vibration le mit en alerte. La même vibration que quand il a récupéré Artamon, la même que le jour où il a affronté le guerrier qui a ruiné sa vie. Il y avait une arme maudite à proximité. Presque instantanément, ses yeux se portèrent vers la lame que son adversaire avait encore au dos. Ca devait être ça... il fallait être méfiant, maintenant qu'il savait...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 15:15

Restant patiemment planté là devant sa nouvelle épée, Kerorian regarda le criminel aller réveiller sa compagne qui sursauta et se couvrit en le voyant. Il pianota sur son solide bras du bout des doigts pour passer le temps comme il pouvait, attendant qu'Alan finisse de se rhabiller et de s'équiper et remarqua ses deux épées. L'une semblait "normale" mais l'autre apparaissait comme plus épaisse, et cela ne lui rappela que trop sa regrettée Zwei...il n'aimait vraiment pas les armes conventionnelles ! Le guerrier releva la tête quand son adversaire revint face à lui.

<< Vous êtes vraiment bizarre, vous. Vous ne profitez pas de mon sommeil pour agir, vous écoutez mon histoire et en plus vous me proposez un duel alors qu'il aurait été simple de m'arrêter. Venez pas vous plaindre si je gagne. >>

À ces mots, le Rôdeur ne fit que hausser un sourcil, comme si on venait de lui annoncer un truc complétement idiot. Puis haussa les épaules, c'est ainsi qu'il pense, et il demeure seul juge et maître de ses actes. S'il a envie de faire des trucs honorables qui paraissent idiot il en a bien le droit !

"Bizarre..? Peut-être...peut-être qu'en ce monde perverti et corrompu je suis étrange en effet... Mais cela n'a pas d'importance."

D'un geste déterminé, il s'empara à nouveau de son épée plantée dans le sol, et sembla hésiter, comme balançant entre deux choix et soupesa son arme en la regardant attentivement...avant de la jeter violemment de coté d'un mouvement rageur : Cette lame ne lui convient définitivement pas ! C'est à peine s'il peut la tenir à deux mains ! C'est décidé, au prochain village il l'échange contre une véritable épée ou de la bouffe, il ne peut pas se battre avec cette merde !
Cependant cela implique une restriction quant à son armement alors...du moins actuellement. Posant à nouveau ses yeux écarlates sur son adversaire qui avait dégainé, le Rôdeur se résigna à l'usage de l'ultime recours, bien qu'il n'en ait pas la moindre envie il n'avait plus le choix. Il défit le cape qu'il avait enroulé autour de ses épaules puis décrocha le maillon amovible de la solide chaine retenant son immense épée dans son dos, attrapant de l'autre main la poignée de celle-ci pour ne pas qu'elle tombe et commença à la faire passer devant lui en la traînant au sol.


"S'il vous plaît... Faites très attention, je n'ai pas l'intention de vous tuer...mais je doute que vous réussissiez à bloquer mon épée."

Saisissant à deux la puissante arme, il commença à la lever avec difficulté : Malgré sa grande force physique elle demeurait immensément lourde, même pour lui. Cela ne l'empêcha cependant pas de la lever jusqu'à ce que la base de l'énorme lame soit à hauteur de sa tête. La tenant verticalement, il en éprouvait un peu moins le considérable poids tout en conservant une garde permettant d'attaquer.
Il ne restait plus qu'à voir si elle pouvait être utilisée... Avant d'un bon pas, plantant son pied protégé d'une solide botte renforcée d'acier, Kerorian laissa son arme basculer un peu de coté avant d'user de toute la force de ses bras pour balancer un terrible coup de taille du plat de la lame, ne s'étant jamais vraiment entraîné avec il n'arrivait pas à gérer l'orientation du pesant fil, bien qu'un coup pareil soit tout de même efficace si on l'encaisse.
La masse de l'arme l'entraînera cependant un peu, le déséquilibrant et le forçant à pivoter de coté pour reprendre sa position, non seulement il n'arrive pas à la manier, mais en plus son poids est tel qu'il se fait emporté comme une brindille dans un torrent !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 19:22

L'adversaire à grosse lame haussa un sourcil puis haussa les épaules, l'air de se foutre de la remarque d'Alan.

<< Bizarre..? Peut-être...peut-être qu'en ce monde perverti et corrompu je suis étrange en effet... Mais cela n'a pas d'importance. >>

Sur ce, il retira sa lame du sol, examina de nouveau son arme... nan mais il ne connaissait pas son équipement ou quoi ? Et la, il jeta son épée au sol, l'air d'enrager. Eh ben quoi ? C'est son épée, il l'a choisie, non ? Sur ce, l'air déterminé, il retira sa cape et prit son autre arme. Rien qu'en voyant le manche, Alan sentit le pouvoir émaner d'elle... c'était cette fameuse arme maudite... décidément, il avait le chic pour les attirer... et avec ça, elle était ENORME ! Ce mec pouvait vraiment manier une telle arme ? Visiblement, c'était pas encore ça vu qu'il la traînait par terre pour la mettre devant lui. Bonjour l'état de la lame avec ça.

<< S'il vous plaît... Faites très attention, je n'ai pas l'intention de vous tuer...mais je doute que vous réussissiez à bloquer mon épée.
- Si vous avez peur que je me blesse, fallait pas sortir une arme... >>

L'ennemi empoigna alors son arme et commença à soulever la lame... lentement... difficilement. Alan aurait eu le temps de déjeuner avant que l'autre aie fini. Quand enfin l'homme se mit en garde, Alan fit une roulade sur le côté pour éviter le coup, se retrouvant dans le dos de l'homme qui était emporté par l'élan de sa lame... pitoyable, il n'aurait même pas eu besoin de ses lames pour le vaincre en fait. Le père de famille posa son pied sur le dos de son adversaire et donna l'impulsion pour le faire tomber puis s'installa sur le dos du vaincu, lame sur la nuque.

<< Fin du match, merci pour l'exercice matinal monsieur. Si je puis me permettre un conseil, trouvez vous une lame que vous serez capable de soulever en moins d'une seconde plutôt que ce couteau pour géant... l'épée de tout à l'heure aurait été très bien. >>

Franchement, il ne comprenait pas ce mec...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 19:50

Après son attaque complètement ratée, Kerorian n'eut même pas le temps de se retourner, ou de rebrandir son espadon qu'il sentit un pied le pousser, et déjà déséquilibré sans compter l'épée qui l'attira d'autant plus vite au sol, le voilà qui s'étale par terre avant que quelque chose ne lui monte sur le dos et lui pose un objet pointu et métallique sur la nuque. Bon ! Ben c'est confirmé, il va avoir besoin d'un très sévère entraînement ! Au moins ça l'occupera, passer toutes ses journées à se muscler pour porter cette horreur divertira ses pensées au moins...

<< Fin du match, merci pour l'exercice matinal monsieur. Si je puis me permettre un conseil, trouvez vous une lame que vous serez capable de soulever en moins d'une seconde plutôt que ce couteau pour géant... l'épée de tout à l'heure aurait été très bien. >>

Un très léger sourire étira les lèvres du guerrier-carpette, il avait pas mal de raisons d'éviter les lames normales et de conserver celle-ci. Notamment un but d'avenir, s'il pouvait un jour utiliser une telle épée, aucun adversaire ne le fera plus reculer puisqu'il sera apte à trancher net la plus épaisse des cuirasses ou à pourfendre d'une seule taille le plus féroce des dragons. Sans chercher à se dégager, de toute façon il était clairement incapable de se battre, il répondit au bretteur :

"Malheureusement je ne peux pas me servir de cette épée...trop légère, vous arriveriez à aller au combat avec une aiguille à tricoter vous ? Moi pas. De plus, croyez vous que je pourrais un jour terrasser un Dragon avec un vulgaire cure-dent ? Imaginez...imaginez qu'un jour je parvienne à la manier..."

Oui, lui se l'imaginait bien. Un jour, pouvoir agiter son épée géante à sa guise, ne plus se faire entraîner comme à l'instant, ne plus subir la masse de son arme au lieu d'en profiter. Après tout, une lame avec des dimensions pareilles remplace toutes les épées, lances, haches et boucliers du monde !

"Mais si vous voulez, on peut la refaire avec l'autre épée, si je n'arriverais pas à m'en servir ça ne peut pas être pire que celle-là pour l'instant !"

Pour dire vrai, il ne dirait pas non à se changer les idées une bonne fois pour toutes, rien de tel qu'une passe d'armes pour se vider l'esprit d'une peine de cœur.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 20:56

<< Malheureusement je ne peux pas me servir de cette épée...trop légère, vous arriveriez à aller au combat avec une aiguille à tricoter vous ? Moi pas. De plus, croyez vous que je pourrais un jour terrasser un Dragon avec un vulgaire cure-dent ? Imaginez...imaginez qu'un jour je parvienne à la manier... >>

Attends... il portait des épées qu'il ne pouvait pas manier ? Mais... mais c'était quoi ce pseudo guerrier ?

<< Alors premièrement, ce n'est pas la lame qui fait le bretteur et donc si je devais défendre ma famille avec une rognure d'ongle contre un dragon, je le ferais sans hésiter et deuxièmement à quoi ça te servirait de manier ce truc pour géant ? >>

Manier une épée, c'était pour tout sauf impressionner les femmes. Franchement, à quoi il jouait ce mec ? Il battait la campagne pour la frime ou quoi ? Même lui n'avait jamais eu pour objectif de draguer les minettes en parcourant le monde, il était trop obnubilé par sa soif de vengeance à l'époque et l'amour est venue naturellement.

<< Mais si vous voulez, on peut la refaire avec l'autre épée, si je n'arriverais pas à m'en servir ça ne peut pas être pire que celle-là pour l'instant !
- Pas la peine. Si tu ne sais pas manier ton arme, j'ai pas à me casser le dos pour toi... >>

Alan rengaina son arme et se leva avant de retourner près de l'arme. Lila était un peu plus loin et revint au galop quand Alan lui fit signe. Celui-ci se retourna alors vers le tapis humain.

<< J'aimerais bien savoir ce que vous faites à battre la campagne avec une lame trop grande pour vous et une épée trop petite pour vous. A la moindre attaque de bandit vous êtes certain de crever. >>

Il devait faire face à un guignol mais... qu'est ce qu'un guignol foutait avec une lame maudite ? D'autant plus qu'il semblait encore intact psychologiquement, ça l'intriguait. Lila finit par arriver et déposa les enfants au pied de l'arbre, enfant qui se réveillèrent. Premier réflexe, observer le monsieur par terre devant papa et le gros machin coupant dans sa main. C'était rigolo, mais ça faisait peur. Ils aimaient pas ça...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 21:38

Son adversaire s'étant retiré, Kerorian put se relever et écouta les tirades du bretteur. S'il avait eu Zwei il ne l'aurait pas tant ouvert, quand on perd son arme de prédilection on a du mal à s'habituer à une nouvelle...surtout en si peu de temps. Faisant craquer son cou avec un sourire en coin provoquant en écoutant toujours ce que lui répondait en boucle le combattant. Pis lâcha un "Ha" moqueur avant de lui répondre.

"Et vous peut-être, c'est normal que tu utilises une épée presque aussi grande que toi ? J'suis costaud, j'travaille mes points forts et j'ai besoin d'une arme adaptée."

Allant récupérer la lame démoniaque, s'il ne pouvait pas la manier il était cependant capable de la soulever et de la trimballer un peu comme bon lui semble. S'il avait fait attention, s'il était concentré sur la menace du démon enfermé, il aurait entendu cette petite voix pernicieuse se glissant dans sa tête...

"Je suis mauvais bretteur sans mon arme habituelle, certes...et toi ? Que ferais-tu avec la Dragonslayer ? Avec un poignard ? C'est bien beau de clamer partir au combat les cheveux au vent et la fleur aux dents contre tous les dangers pour sauver ta p'tite famille, mais si c'est pour te faire tauler par le premier venu et qu'ils finissent tous au bout d'une corde ou d'une pique, bravo la démonstration !"

L'insinueuse lame s'installait petit à petit dans l'âme déjà tourmentée et affaiblie du Rôdeur, et plus elle y prenait place plus ça lui était facile de s'y établir. Sans trop forcer pour ne pas attirer l'attention de son porteur se faisant manipuler comme une marionnette, elle se contentait bien de faire simplement ressortir les points noirs de son caractère, son coté agressif qu'il s'efforce de cacher derrière une grande gentillesse, un caractère fier et susceptible qu'il maîtrise d'habitude par son calme naturel. Mais ses atouts étaient lentement effacés les uns après les autres par l'esprit damné qui s'emparait de lui :

"Tu es fier de me battre à l'épée...tu veux essayer à main nue ? Que je te montre un peu que moi je ne sais pas juste agiter un peu un bout de fer ?"

D'un sourire mauvais, le guerrier commença à faire craquer ses poings. Complétement rétamé à l'épée ou pas, il n'aurait déjà pas dit non à une revanche même en temps normal, alors sous l'effet bagarreur de la lame maudite... Pas une seule fois le Rôdeur ne songea qu'il pouvait être sous le contrôle de son esprit maléfique.

"Allez allez, j'veux pas t'tuer, ni faire de mal à tes enfants ou à ta femme. Que ce soit très clair entre nous, j'éprouve un grand respect pour les Laguz, je veux juste une revanche ! J'me suis fais complétement étalé, j'veux pouvoir dire que j'ai pas été complétement massacré comme un mioche sur un champ de bataille quoi..."

La faiblesse de l'approche de l'arme géante fut temporairement repoussée par le retour de la ferveur du guerrier, dominé par de puissantes convictions, le combattant est particulièrement respectueux pour les différentes espèces vivantes. C'est esprit noble le sauva au moins pour cette fois...adoucissant ses traits qui reprenaient peu à peu leur calme renfermé. Cependant son envie de seconde manche était encore présent en revanche :

"Alors monsieur Alan, que diriez vous de m'accorder une seconde chance pour m'éviter une honte totale ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 11 Mar - 22:57

L'adversaire s'était relevé, l'air moqueur. Manigançait-il encore quelque chose ?

<< Et vous peut-être, c'est normal que tu utilises une épée presque aussi grande que toi ? J'suis costaud, j'travaille mes points forts et j'ai besoin d'une arme adaptée. >>

Une arme adaptée ? Ce cure-dent format titan ? Non franchement il se surestimait vraiment, là. Cette arme était pour les mastodontes, les montagnes de muscle et tout, pas pour lui. Certes, il avait l'air assez baraqué, mais il était loin du niveau pour manier l'arme.

Au moment où l'homme posa la main sur la poignée de la lame quand il la ramassa, Alondite vibra de mécontentement pour une raison inconnue. Alan ne comprenait pas ce qu'elle avait, mais la réplique suivant en dit long sur la situation.


<< Je suis mauvais bretteur sans mon arme habituelle, certes...et toi ? Que ferais-tu avec la Dragonslayer ? Avec un poignard ? C'est bien beau de clamer partir au combat les cheveux au vent et la fleur aux dents contre tous les dangers pour sauver ta p'tite famille, mais si c'est pour te faire tauler par le premier venu et qu'ils finissent tous au bout d'une corde ou d'une pique, bravo la démonstration !
- Je n'ai jamais demandé à être poursuivi, moi ! Ok, j'ai tué un noble, mais un seul et qui l'avait mérité avec ça, mais c'est tout ! >>

Ce n'est qu'après avoir répliqué qu'il nota le changement de personnalité de l'inconnu. Le lien avec le fait qu'il aie attrapé la lame ne lui apparut pas sur le coup...

<< Tu es fier de me battre à l'épée...tu veux essayer à main nue ? Que je te montre un peu que moi je ne sais pas juste agiter un peu un bout de fer ? >>

Le sourire malsain et le craquage de phalange finirent par mettre la puce à l'oreille du bretteur. Ce mec était manipulé. Il a déjà vécu ça. Il altération totale de la personnalité, un changement pernicieux et discret qui révélait les plus bas instincts de sa personne... Alan compatis pour ce pauvre gars...

<< Allez allez, j'veux pas t'tuer, ni faire de mal à tes enfants ou à ta femme. Que ce soit très clair entre nous, j'éprouve un grand respect pour les Laguz, je veux juste une revanche ! J'me suis fais complétement étalé, j'veux pouvoir dire que j'ai pas été complétement massacré comme un mioche sur un champ de bataille quoi... >>

Un mioche ? Certes le mec était plus grand que lui, mais aussi visiblement plus jeune. Franchement, cette lame le rendait bien trop arrogant... toutefois, Alondite cessa de vibrer au fur et à mesure que les traits sur le visage du possédé se faisaient moins malsain. Que se passait-il donc ? Le bretteur ne comprenait pas...

<< Alors monsieur Alan, que diriez vous de m'accorder une seconde chance pour m'éviter une honte totale ? >>

Alan pesa le pour et le contre de la question, puis jeta un regard interrogateur à Lila. Celle-ci haussa les épaules et retourna derrière l'arbre après avoir pris des biberons et un morceau de viande pour son petit déjeuner et celui des enfants. Alan enleva ses lames et toisa son adversaire.

<< Enlève moi cette lame ridicule de ton dos et viens me montrer que tu ne faisais pas que te vanter... d'ailleurs, tu ferais mieux de définitivement t'en débarrasser. Ca te bouffe l'âme, ces saloperies, ça vaut pas le coup d'en avoir une si c'est pour que ça soit elle qui te possède au final. >>


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Mar 13 Mar - 20:55

Kerorian ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux ou retenir sa surprise lorsque le bretteur lui parla de son arme dévoreuse d'âme. Comment était-il au courant ? Et surtout, comment se faisait-il qu'il avait reconnu la Dragonslayer comme telle ? Peu probable qu'il y ait déjà eu à faire... Enfin, peu importe. Un léger sourire s'étira sur les lèvres du Rôdeur qui avait entre temps complétement oublié la raison première de sa venue ici.

"Je ne pensais pas rencontrer un connaisseur en rase campagne..."

Défaisant à nouveau la chaîne retenant l'arme pour la laisser tomber, définitivement trop lourde pour la porter dans un combat et en particulier dans un match à main nue, il ne comptait cependant pas s'en débarrasser pour de bon malgré que ce ne soit pas l'envie qui lui manque. Il en avait besoin, elle était autant un symbole qu'une promesse pour lui...

"Malheureusement je ne peux pas jeter cette arme... Oh ne vous méprenez pas 'sieur Alan ! Si j'avais le choix, c'est la prem..." Il ferma un instant les yeux, plongé dans ses pensées...s'il devait ne faire plus qu'une seule chose, sa priorité ne serait pas la jeter...un peu plus maussade, il redévoila ses pupilles de feu 'Ma seconde priorité serait de la jeter...en plus elle...il...bidule est sacrément lourde, et pas seulement pour mon dos..."

Pour être franc, il en a sacrément marre de cette lame démoniaque absolument insupportable... Dès qu'il croise une jolie femme il a droit au même refrain, à la même tentative de corruption et d'incitation au viol. Rien que pour ça il aimerait la balancer à la mer, puis son coté "esprit maléfique voulant le posséder jusqu'à son dernier souffle" n'est pas des plus joyeux non plus.

"Mais je dois la garder. C'est une épreuve autant qu'une sécurité. Je me fais avoir de temps en temps...mais je commence à en prendre l'habitude et à lui résister plus efficacement, il faut que je la garde ! La laisser à l'abandon serait prendre le risque qu'elle parvienne à charmer quelqu'un de réellement assez fort pour l'utiliser avec aisance et ça serait une véritable boucherie !"

Fronçant les sourcils, ayant perdu depuis longtemps le semblant de sourire qu'il arborait depuis la réponse d'Alan, il repensait à Stanpar, ce gigantesque colosse qui parvenait à la balancer dans tous les sens comme s'il s'était agit d'un fétus de paille. À la simple pensée que ce monstre de puissance pure pourrait retomber dessus et redevenir fou, car à l'évidence lors de leur dernière rencontre il était absolument sain d'esprit, et se lance à la destruction de Tellius lui faisait froid dans le dos.

"J'ai vu un homme que je pense capable d'abattre une armée, il n'y a que des armes comme celle-ci qui pourrait le blesser...je la tiens de lui d'ailleurs, et il est encore en vie : S'il venait à retomber dessus je n'ose imaginer ce qui pourrait arriver. Cette seule raison me suffirait à ne pas l'abandonner, mais il y en a d'autre, cette épée est puissante, jusqu'à où, je ne le sais pas... Mais je ne tiens pas à prendre le risque qu'elle puisse déclencher une guerre si je la laisse "libre". En la récupérant, j'ai souhaité en devenir le gardien, et je tiens à réussir mon projet."

Encore une fois lancé dans un de ses fervents élans protecteurs et digne d'un paladin de conte de fée, le truc qui exaspérait tant l'épée maléfique qu'elle préférait lâchait l'esprit du Rôdeur qui devait trop chiant et concentré sur son trip pour être supportable ou corruptible. Le guerrier était en effet bien déterminé à accomplir l'objectif qu'il s'était fixé, à savoir...

"Elle peut me contrôler certes, mais je peux aussi la vaincre. Et si je parviens à la dominer complétement, plus personne n'aura à craindre ses pouvoirs maléfiques !" Kerorian s'interrompit un instant, réfléchissant, puis lâcha d'un air las : "Ni ses penchants sexuels constants..."

D'avoir enfin trouvé quelqu'un connaissant les armes maléfiques faisait oublier toute retenue au manieur de lame qui exposait ses projets de justice, d'altruisme et de garde de démon à ce type qu'il était venu arrêter comme s'il s'était agit d'un vieil ami.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Mar 13 Mar - 21:43

Comme Alan s'y était attendu, le guerrier eut l'air surpris qu'il en sache autant sur sa lame maudite. Ca prouvait qu'il n'était pas au courant pour Alondite, à priori.

<< Je ne pensais pas rencontrer un connaisseur en rase campagne...
- Disons que j'ai déjà eu affaire à des trucs maudits et que ma lame l'a sentie. >>

L'autre détacha enfin sa lame de son dos. Ca sera plus pratique pour le combat, tant mieux.

<< Malheureusement je ne peux pas jeter cette arme... Oh ne vous méprenez pas 'sieur Alan ! Si j'avais le choix, c'est la prem... Ma seconde priorité serait de la jeter...en plus elle...il...bidule est sacrément lourde, et pas seulement pour mon dos... >>

Tiens ? Il y avait plus important que sauver son âme et empêcher au monde qu'un fléau survienne de sa personne ? Comme quoi ? Et pourquoi ne voulait-il pas la jeter ? Sa question trouva bien vite réponse.

<< Mais je dois la garder. C'est une épreuve autant qu'une sécurité. Je me fais avoir de temps en temps...mais je commence à en prendre l'habitude et à lui résister plus efficacement, il faut que je la garde ! La laisser à l'abandon serait prendre le risque qu'elle parvienne à charmer quelqu'un de réellement assez fort pour l'utiliser avec aisance et ça serait une véritable boucherie ! >>

Non... il croyait lui résister mais c'était complètement faux. Ce mec ne savait pas ce qu'il faisait, c'était trop dangereux !

<< J'ai vu un homme que je pense capable d'abattre une armée, il n'y a que des armes comme celle-ci qui pourrait le blesser...je la tiens de lui d'ailleurs, et il est encore en vie : S'il venait à retomber dessus je n'ose imaginer ce qui pourrait arriver. Cette seule raison me suffirait à ne pas l'abandonner, mais il y en a d'autre, cette épée est puissante, jusqu'à où, je ne le sais pas... Mais je ne tiens pas à prendre le risque qu'elle puisse déclencher une guerre si je la laisse "libre". En la récupérant, j'ai souhaité en devenir le gardien, et je tiens à réussir mon projet. >>

Il avait l'air si sérieux, si passionné par ce qu'il disait. Ce mec était vraiment désespérant !


<< Elle peut me contrôler certes, mais je peux aussi la vaincre. Et si je parviens à la dominer complétement, plus personne n'aura à craindre ses pouvoirs maléfiques ! Ni ses penchants sexuels constants... >>

Parce qu'en plus l'esprit de cette lame était avide du péché de chair... Alan soupira.

<< Vous prenez trop de risque. Franchement, débarrassez vous de cette lame de n'importe quelle façon... jetez là à la mer, enterrez la, scellez là au fond d'une grotte, jetez là dans un volcan... peu importe mais il faut s'en débarrasser. Si elle prend le dessus sur vous, ça va être terrible... en plus, si elle vous pousse à coucher avec des femmes, j'ai peur de ce qui adviendrait des éventuels enfants, ils pourraient être affecté par la lame, être pervertis et devenir des futurs démons ou une connerie du genre ! >>

Oui, Alan était un peu parano, mais quand il repensait à la puissance dévastatrice d'Artamon qui l'avait fait dévaster une armée à lui seul, il avait un peu raison d'avoir peur...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Mer 14 Mar - 14:45

<< Vous prenez trop de risque. Franchement, débarrassez vous de cette lame de n'importe quelle façon... jetez là à la mer, enterrez la, scellez là au fond d'une grotte, jetez là dans un volcan... peu importe mais il faut s'en débarrasser. Si elle prend le dessus sur vous, ça va être terrible... en plus, si elle vous pousse à coucher avec des femmes, j'ai peur de ce qui adviendrait des éventuels enfants, ils pourraient être affecté par la lame, être pervertis et devenir des futurs démons ou une connerie du genre ! >>

Cette fois aucun sourire ne se profila sur le visage du Rôdeur, il n'était pas question de prendre cette histoire à la légère. Il avait bien pensé au danger que représentait cette arme maléfique et aux risques qu'il encourrait et faisait encourir aux autres. Au contraire il s'assombrit même légèrement à l'évocation de l'acte...cela lui rappelait encore une fois que trop la délicieuse Liyu, et la honte de ce qu'il lui avait fait, du bonheur qu'il avait connu auprès de cette "inconnue "qu'il aimait désormais plus que tout. Il laissa s'échapper un soupir...

"Un proverbe dit...combattez le feu par le feu... Cette lame est puissante, mais pas invincible, pourquoi ne parviendrais-je pas à la maîtriser ? Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas m'endurcir suffisamment là" il se tapota la tempe de l'index au point d'être définitivement maître de cette épée et qu'elle ne soit plus un danger pour les autres ?"

Kerorian savait que c'était un jeu de pile ou face, soit il deviendrait assez fort pour manier et résister à la Dragonslayer pour accomplir ses rêves et devenir ainsi en quelques sortes un vrai Héros pouvant affronter n'importe quel danger efficacement...ou bien il serait vaincu, terrassé par les forces démoniaques de l'arme et deviendrait une espèce de zombie sans âme n'attendant plus qu'un ordre ou la mort...

"Et ne vous en faites pas pour les femmes... Il...elle...bordel...Truc m'horripile c'est vrai, mais il demeure une vulgaire épée et jusqu'à présent je reste maître de mes grands actes. Il n'y a pas de risques de ce coté là..."

Une douleur inconnue serra violemment le cœur du Rôdeur qui porta une main à sa poitrine, tentant de cacher sa souffrance. Il ne pouvait s'empêcher de regretter, de culpabiliser, de s'en vouloir jusqu'à la mort de ce qu'il avait fait à la si charmante Liyu... Le guerrier secoua vivement la tête pour chasser cette pensée de son esprit, dans un tel état de faiblesse il était vulnérable aux assauts du Démon.

"Cette épée est un monstre... Elle est puissante, mauvaise, et d'un caractère épouventablement insupportable... Mais elle est aussi une chance de lutter contre ses semblables, si je parvenais à l'utiliser elle serait la lame la plus forte de Tellius et je pourrais alors lutter à forces égales avec les autres porteurs d'armes damnées, sans craindre plus aucun adversaire si je pouvais tirer profit de cette arme au lieu de la subir."

Là était sa plus grande raison de ne pas détruire la Dragonslayer, par sa taille et son épaisseur elle lui garantissait une force inégalable en combat armé s'il réussissait à devenir assez costaud pour la manier à sa guise. De plus, destructrice et maléfique, elle serait aussi un atout de poids contre ses "collègues".

"Dites moi Alan, devrais-je ne penser qu'à ma sûreté alors que je détiens entre mes mains l'épée la plus dévastatrice du continent ? Alors que je pourrais en faire l'usage le plus salvateur en traquant et détruisant toutes ses comparses ? Je n'ai pas l'intention de céder à cette arme, et je compte bien la soumettre à ma volonté et assurer la sécurité à travers Tellius par son "aide". "




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Mer 14 Mar - 21:18

<< Un proverbe dit...combattez le feu par le feu... Cette lame est puissante, mais pas invincible, pourquoi ne parviendrais-je pas à la maîtriser ? Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas m'endurcir suffisamment là au point d'être définitivement maître de cette épée et qu'elle ne soit plus un danger pour les autres ? >>

Alan se massa les tempes. Ce mec était vraiment inconscient...

<< Et ne vous en faites pas pour les femmes... Il...elle...bordel...Truc m'horripile c'est vrai, mais il demeure une vulgaire épée et jusqu'à présent je reste maître de mes grands actes. Il n'y a pas de risques de ce coté là... >>

Bizarrement, Alan n'était pas convaincu. Ca devait être du au fait de la « saute d'humeur » de tout à l'heure...

<< Cette épée est un monstre... Elle est puissante, mauvaise, et d'un caractère épouventablement insupportable... Mais elle est aussi une chance de lutter contre ses semblables, si je parvenais à l'utiliser elle serait la lame la plus forte de Tellius et je pourrais alors lutter à forces égales avec les autres porteurs d'armes damnées, sans craindre plus aucun adversaire si je pouvais tirer profit de cette arme au lieu de la subir. >>

Ah, nous y voilà... la soif de puissance, ce qui motivait vraiment ce mec... et ce qui le conduira à sa perte, comme beaucoup d'homme avant lui.

<< Dites moi Alan, devrais-je ne penser qu'à ma sûreté alors que je détiens entre mes mains l'épée la plus dévastatrice du continent ? Alors que je pourrais en faire l'usage le plus salvateur en traquant et détruisant toutes ses comparses ? Je n'ai pas l'intention de céder à cette arme, et je compte bien la soumettre à ma volonté et assurer la sécurité à travers Tellius par son "aide". >>

Alan soupira et se décida à répondre. Il allait devoir s'y mettre sérieusement pour convaincre ce grand dadais.

<< Bon, je vais faire simple. Imaginez que votre âme soit... un gâteau. Un bon gros gâteau plein de crème et de fruits confits. Vous avez trouvé cette épée et celle-ci contient un monstre, c'est ce qu'on appelle une lame maudite. Cette lame maudite vous mange votre âme, petit à petit, sournoisement. Et aussi puissante soit votre âme, le mal est fait, un ver est au creux de votre âme, un ver dont la queue se trouve encore dans la lame. Vous pourrez renforcer votre âme autant que vous le voulez, vous ne pouvez pas manier cette lame sans vous faire bouffer ! Elle vous manipule même sans que vous ne vous en rendiez compte. Et quand vous aurez été mangé aux trois quarts, vois moins, ça sera trop tard, l'épée aura le plein contrôle sur votre corps et vous allez vous faire bouffer d'un coup, MIAM ! >>

Alan se saisit d'Artamon et la dégaina pour bien la montrer à l'autre, qu'il puisse admirer la lame dorée, ses motifs anciens gravée sur cette même lame... et sentir à quel point elle vibrait encore d'énergie macabre.

<< Vous sentez ? C'était une lame maudite avant. Prenez moi pour un dingue si vous voulez, mais le « démon » qui a placé un fragment d'âme dans cette lame l'a reprise et m'a laissé l'épée. Ce démon vit dans un monde complètement différent du notre mais ça serait trop long à vous expliquer. Laissez moi juste vous dire que si vous voulez manier cette lame sans crainte, il va falloir trouver le démon... et bonne chance pour ça. >>

Le bretteur rangea Artamon et prit Alondite, sans la dégainer.

<< Je vais toucher votre lame, si vous le permettez. Vous en faites pas, elle me protégera. >>

il pointa Alondite vers lui alors qu'une légère aura bleutée recouvrait son corps. Pourquoi parler avec la lame ? Pour mieux voir à qui l'autre avait à faire. Il ne pouvait pas exorciser, s'il pouvait soutirer quelques infos sur la lame, il saura à quoi s'attendre à l'avenir. Il était fort probable qu'un jour on parle d'un manieur de lame géante qui fait de gigantesques carnages en ville. Alan avait bien vu que l'autre était une forte tête guidée seulement par le désir de puissance. Il pourra toujours lancer un ironique « je t'avais prévenu » avant de le pourfendre avec Alondite...

*Tu es vraiment gonflé, toi.*

Alan fut un peu étonné d'entendre Alondite lui parler, elle qui restait généralement muette comme une tombe. Elle a clairement dit qu'Alan n'était pas digne d'elle, mais quitte à être maniée contre son gré, elle préférait que ça ne soit pas par un bretteur possédé par un truc maudit, donc elle protégera Alan...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Jeu 15 Mar - 17:33

Kerorian écouta avec des yeux ronds les explications du bretteur qui comparait son âme à un gâteau à la crème, chose qui soit dit en passant est absolument inconnue au Rôdeur qui n'est pas un gourmand et ne s'est jamais penché sur la pâtisserie, se contentant de viande, fruits, herbes et de pain pour se sustenter. Régime fruste mais suffisant convenant parfaitement au guerrier élevé par un vieux sage adepte d'une bonne santé d'après le proverbe "un esprit sain dans un corps sain".
L'épée démoniaque se fit présente mais silencieuse en voyant Artamon, intrigué par ce mutisme soudain le guerrier l'interrogea pour savoir si il la connaissait. Mutisme qui permit au bretteur de poursuivre son explication, qui intéressa fortement "Redeye", puis l'arme répondit un magnifique et désespérant *Jamais vu c'clown*. Alan s'avança ensuite après avoir rangé la rapière et posa la main sur son autre lame avant de s'avancer, demandant au passage la permission de toucher la sienne.


"Euh...je ne sais pas si ça change quelque chose...mais Dragonslayer est un esprit enfermé, entièrement scellé, pas juste une épée maudite ou animée de conscience...c'est important ?"

Avec un peu de manque de bol, le pauvre guerrier était sans doute tombé sur la seule épée qui se différencie de toutes les autres pouvant exister sur Tellius...puis cette pensée lui rappela quelque chose, c'était relativement...pas "peu" après avoir hérité de l'épée, mais pas non plus des siècles après, bref, c'était à l'époque ou l'arme tentait encore de "sympathiser" avec son porteur pour qu'il baisse sa garde et puisse s'infiltrer plus facilement et lui racontait quelques grandes périodes de sa vie. Comme par exemple son origine...

'Oh Alan, c'est peut-être important, ou pas je n'en sais rien mais il m'a dit être originaire d'un des autres continents, ceux engloutis lors de la grande catastrophe."

Puis il s'écarta un peu pour laisser le bretteur entrer en contact avec son épée, ne sachant absolument pas s'il pourrait à l'aide de son arme démoniaque personnelle lui "parler", la Dragonslayer semblant être une forte tête et aimant être peinarde dans la tête de son porteur ne dirait peut-être pas un mot...ou bien l'insulterait copieusement. Détachant un instant ses yeux de l'homme qu'il était initialement venu chasser, Kerorian posa son regard sur sa petite famille, et une voix qu'il ne put contrôler et n'étant pas tout à fait la sienne lui fit soudainement ouvrir la bouche sur une exclamation enjouée et d'un ton plus grave que le sien :

"Whou putain elle est bonne la Laguz ! C'est un bordel de bon argument à d'venir zoophile ça !"

Cette intervention fulgurante de la part du Démon, n'ayant pas d'autre intérêt que d'exprimer son soudain intérêt pour la changeforme avant de filer vite fait pour laisser le Rôdeur se couvrir la bouche de sa large main gantée en ouvrant grands ses yeux écarlates dans une expression de stupéfaction. Bon, à tout bien y réfléchir ça ne pourrait pas faire de mal de latter un peu cet esprit damné, après tout il convoite surtout la lame, pas l'âme corrompue qui s'y terre.

"Je vous demande pardon...euh, vous savez si les moines, prêtres, et autre charlatent pourraient faire quelque chose pour calmer ses ardeurs..?"

Charlatant car le Rôdeur ne croyait pas un seul instant en l'existence d'un être supérieur et créateur de monde qui serait tout puissant et patati et patata... Mais peut-être réviserait-il son jugement sur les croyants s'ils parviennent à atténuer les invasions intempestives, grossières et gênantes de cette arme...peut-être...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Jeu 15 Mar - 18:00

Il semblerait que même les réponses d'Alan n'aient pas pu éclairer le jeune homme... bon, il ne pouvait pas lui en vouloir, même lui ne comprenait pas tout, mais ça voulait quand même dire qu'il ne voyait pas l'ampleur du danger qu'il faisait courir à sa santé mentale avec ses agissements

<< Euh...je ne sais pas si ça change quelque chose...mais Dragonslayer est un esprit enfermé, entièrement scellé, pas juste une épée maudite ou animée de conscience...c'est important ?
- D'après ce que je sais, c'est le principe même des lames maudites : sceller un esprit dans une lame, entièrement ou juste un fragment. Après, s'il s'agit d'un esprit maléfique ou non et selon ses capacités, on la qualifiera de « bénie » ou « maudite ». Alondite, par exeple, contient une âme créée par Ashera en personne, donc tout le monde la croit sacrée. Artamon, à l'inverse, contenait une âme qui prenait plaisir à pervertir ceux qui la maniaient, donc elle était maudite. C'est le cas de votre arme aussi.
- Oh Alan, c'est peut-être important, ou pas je n'en sais rien mais il m'a dit être originaire d'un des autres continents, ceux engloutis lors de la grande catastrophe.
- Tiens donc... donc c'était un être humanoïde avant? >>

Intriguant... il a toujours cru que les esprits enfermée dans les lames étaient soit artificielles, soit originaires d'un autre monde. Enfermer une âme Beorc ou Laguz était donc également possible? Le procédé lui échappait dans ce cas...

l'homme se tourna alors vers Lila et les enfants, revenus au pied de l'arbre. Elle devait penser que la bagarre était finie... elle avait même pas commencé mais bon.


<< Whou putain elle est bonne la Laguz ! C'est un bordel de bon argument à d'venir zoophile ça !
- QUOI ? >>

Alan était clairement enragé par les propos, mais réalisa malgré tout que même si c'étaient les lèvres du mec qui avaient bougé, le ton de la voix n'était pas le sien... il avait raison quand il disait que sa lame était assez débauchée. Lila, en tout cas, rougissait de colère.

<< Je vous demande pardon...euh, vous savez si les moines, prêtres, et autre charlatent pourraient faire quelque chose pour calmer ses ardeurs..?
- Ben...
- JE VAIS T'EN DONNER DES ARDEURS, MOI ! CONNARD ! >>

Un énorme chat bondit alors sur le malheureux guerrier désarmé. Lila avait visiblement cru qu'il parlait d'elle. Alan l'observa. Il savait qu'il n'allait pas la tuer, mais par contre le pauvre allait s'en tirer avec des griffes un peu partout et probablement la plus belle peur de sa vie. Il sourit et posa enfin la main sur cette lame maudite.

*Bon, le pervers millénaire, il faut qu'on parle...*

Le bretteur ferma les yeux, cherchant à entrer en contact avec l'esprit damné qui habitait la lame maudite.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Jeu 15 Mar - 19:55

Alors qu'il attendait la réponse d'Alan à propos d'une potentielle "purge" ou amenuisement de la force de l'épée maléfique, une voix de femme sacrément furieuse parvint à lui, et probablement à la moitié du pays au passage, et à peine eut-il le temps de tourner la tête pour regarder la compagne du bretteur et s'excuser du comportement intolérable de l'arme démoniaque qu'un énorme chat lui bondit férocement dessus. Prenant de plein fouet la charge du félin et se retrouvant à terre, faisant rapidement le lien entre le "monstre" qui l'agressait soudainement et la jeune femme qu'il avait plus ou moins indirectement insulté. Se retrouvant donc face à un dilemme : Se faire bouffer ou répliquer, bien qu'elle ne soit pas la plus violente des adversaires, Kerorian opta pour la solution c qui était : On se fout en défense et on attend que l'orage passe !
Collant ses avant-bras blindés bien serrés devant lui, poing au niveau de la tête de façon à protéger un maximum de surface sensible, le Rôdeur se sentit très très mal à l'aise dans le rôle de petite souris qui se fait griffer et mordre un peu partout. C'est tout sauf agréable merde ! Mais d'un autre coté il ne peut en aucun cas répliquer, un il l'a mal traitée et elle a tout à fait le droit de s'exprimer, même violemment, et deux c'est une femme et il s'est mit en tête de ne pas frapper les femmes, encore un vieuuux principe que lui a collé en tête son grand-père et maître, sauf bien sûr sous d'excellentes raisons qu'il n'a pas en ce moment.

________________________

De son coté, l'épée démoniaque qui regardait son porteur se faire dévorer par une Laguz à cause d'un truc qu'il a lui-même dit se bidonnait joyeusement, quoi de plus drôle que d'attirer des ennuis en boucle à ce mec ? Tiens ? Il y a...une petite voix par-là...elle l'appelle, ah, ça doit être l'autre type bizarre qui s'tape la féline. Bon, puisqu'il cherche le dialogue, on ne va pas l'en priver !


*Ouuuiiii ?*

Dit-il d'un ton mielleux, après tout pourquoi ne pas se montrer un peu diplomatique et poli pour une fois que quelqu'un d'autre que l'autre paladin vertueux et crétin venait lui tailler la causette ? Peut-être car il est un démon ancestral qui n'aime personne et ne se réjouit que dans la débauche et le carnage ? Il va lui montrer comment y cause lui ! Hurlant soudainement à son interlocuteur mental :

*Dégage de mon univers, zoophile ! J'te chie dans les bottes moi, et si j'avais un pied je te l'aurais déjà collé tellement fort dans l'arrière-train que t'aurais atterrit à Gallia avec ma semelle te perçant la face !*

Aaah ça défouuule ! L'autre imbécile faisait toujours la sourde oreille ou bien ne lui répondait pas et donc il ne pouvait pas se libérer enfin de toutes ses tensions, car crier dans le vide ça ne fait qu'énerver encore plus, mais là ! LA !!

*Retournes engrosser ton sac à puce avant que j'm'en charge moi stupide raté d'la vie ! Allez, zou ! Comme à un mariage : Parles maintenant ou ferme ta gueule à jamais ! Sauf que si tu m'causes j't'écouterais pas mec, j'ai pas que ça à faire d'écouter tous les mioches geignards qui viennent me chialer dans l'oreille, vires d'moi ou j'te balance dans la fosse commune aux sceptiques !*

Par tous les diables, ça fait un bien fou. Cela faisait combien de temps qu'il n'avait pas pu s'exprimer comme ça à fond les boulons ? Au moins...pfiou, des siècles ! Depuis la grande catastrophe au moins ! On a pas idée de déclencher un déluge et de noyer la quasi-totalité de la planète aussi, l'est demeurée cette déesse mais un truc de dingue... Finalement un peu calmé, et n'ayant rien contre une discussion normale, il reprit d'un ton plus calme, comme s'il écoutait très sérieusement :

*Bien, de quoi tu voulais me parler...Alan ?*




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Jeu 15 Mar - 21:49

Feulements, cris de douleurs et autre bruits de bagarre n'atteignaient plus les oreilles du bretteur qui les ignoraient volontairement. Ce n'était pas à eux qu'il s'adressait mais à une lame... ou au moins à l'esprit qui s'y trouvait.

*Ouuuiiii ?*

Le ton de la « voix » de l'épée était exagérément doucereuse. Il était clair qu'il se foutait de sa gueule et en eut bientôt la preuve avec ça...

*Dégage de mon univers, zoophile ! J'te chie dans les bottes moi, et si j'avais un pied je te l'aurais déjà collé tellement fort dans l'arrière-train que t'aurais atterrit à Gallia avec ma semelle te perçant la face !*

« zoophile »... il pouvait parler le mec, c'est lui qui a fait des allusions grivoises sur le physique de Lila. Et puis, rabaisser les Laguz au rang de simple animal était vraiment insultant. Comme quoi, cette haine inter-raciale était bel et bien millénaire...

*Retournes engrosser ton sac à puce avant que j'm'en charge moi stupide raté d'la vie ! Allez, zou ! Comme à un mariage : Parles maintenant ou ferme ta gueule à jamais ! Sauf que si tu m'causes j't'écouterais pas mec, j'ai pas que ça à faire d'écouter tous les mioches geignards qui viennent me chialer dans l'oreille, vires d'moi ou j'te balance dans la fosse commune aux sceptiques !*

Bah putain, pas commode l'esprit. C'est quand même marrant d'écouter un esprit inoffensif déblatérer autant de conneries.

*Bien, de quoi tu voulais me parler...Alan ?
- Tiens ? Je croyais que tu voulais pas m'écouter...*

Alan souriait intérieurement. Passer du temps avec Lila avait sans doute développer un sens sadique en lui. Il n'allait pas manquer de jouer un peu avec cette lame.

*Ben écoute, je voulais juste te demander pourquoi tu voulais le corps de ce pauvre garçon, ce que tu comptais faire une fois que tu serais parvenue à tes fins et éventuellement te proposer de quitter cette lame pour de bon mais vu que tu sembles t'y plaire je crois que je vais me contenter de te dire « merde » et te souhaiter beaucoup de bonheur dans tes plaisirs solitaire, hein !... ah au fait, comment t'as fini la dedans ? C'est un peu la loose d'être piégé dans une lame qua quasi personne peut manier !*

Oui, ça l'intéressait de savoir comment s'y prendre. S'il pouvait glisser son âme en Artamon et achever la purification, il pourrait se sentir plus à l'aise. Il la savait inoffensive mais l'aura malsaine qu'elle dégageait l'inquiétait. Si ça se trouve, elle n'était pas complètement purifié. Il lui suffirait alors de glisser son âme dans l'épée et finir le travail. C'était dangereux, oui, mais il se devait de le faire pour la sécurité de tous.


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Ven 16 Mar - 18:05

Délaissant complétement le pauvre Rôdeur à son sort, Dragonslayer sentit la moutarde lui monter au nez qu'il n'a pas lorsqu'Alan lui répondit qu'il comptait au début le libérer et finalement juste lui dire merde. Il savait parfaitement que ce n'est pas ce débile profond, attardé et raté, qui pourrait le délivrer de sa prison d'acier, on avait déjà tenté de lui faire miroiter cette récompense et il s'était laissé avoir, sauf que une fois mais pas deux ! Maintenant qu'ils aillent tous se faire mettre, d'ailleurs le Démon s'apprêtait à répondre d'une façon merveilleusement cinglante lorsque le bretteur posa cette fois une question pertinente. Comment il était arrivé ici...laissant de coté son énervement, il tenta lui-même d'y réfléchir...

*Bah alors là mec, j'en sais foutrement rien. Je ne me rappelle de rien de mon "ancienne vie", en fait tout ce que j'ai de ces temps anciens sont quelques brides de souvenirs où j'étais déjà enfermé dans cette épée...*

Pas tout à fait déçu d'être coincé dans ce truc démesuré, préférant de loin une cage à ours à une piège à lapin comme geôle, l'esprit ne se vexa pas de la dernière remarque de l'épéiste. En revanche il mourait d'envie de tenter d'asservir ce mec, histoire d'avoir un joujou de plus, et aussi de lui gueuler dessus au passage. Ne rien pouvoir faire depuis plus de mille ans ça frustre !

*Et toi alors, comment en es-tu venu à t'enfiler des chats ? T'avais commencé avec des vrais mais c'était trop petit ? Ou bien tu t'es fais prendre la main dans l'sac, à puce bien sûr, par ta mère et du coup tu t'es rabattu sur les Laguz, ou sous-humains j'sais pas comment t'les appelles, pour assouvir tes désirs secrets en toute bonne conscience ?*
écoutes...moi...


Ah, vive les Laguz tiens, rien que par ce qu'ils existent on peut faire ce genre de blague bien dégueu qu'il adore. Mais en même temps qu'il étalait ses propos immondes une petite voix tentait de s'insinuer dans l'esprit du bretteur, discrète, presque timide, effacée même...comme une voix intérieure qu'on aurait voulu faire taire et qui peu à peu remontait à la surface avec lenteur, comme ayant peur de se faire prendre... Il tentait de lui insuffler de très légers mots volatiles, se perdant très vite dans l'esprit tant ils sont fragiles, pour saper délicatement sa volonté et s'imposer petit pas par petit pas comme sa nouvelle conscience... Faut juste voir si ça marche, d'habitude il ne le fait que sur son porteur mais ça pourrait être marrant.

*Allez, n'aie pas peur, j'dirais rien à personne, tu peux tout m'dire mec ! J't'écoutes, vas y, partages ta peine !*
fais...moi...confiance...


Et d'un autre coté il se payait royalement sa figure en faisant genre "j'suis son pote" en se foutant de lui dix secondes avant... De toute façon, si l'infiltration pernicieuse échoue, ce n'est pas grave ! Il a déjà un larbin. D'ailleurs s'rait ptet temps qu'il pense à se faire bouffer en silence lui... Quel manque d'éducation tout de même ! C'est dingue que les gens n'aient pas le savoir-vivre nécessaire à clamser sans déranger les autres quoi ! C'est révoltant ! Remarquez, il dit ça lui mais c'est le premier à bouffer de l'âme à la paille et il le ferait bien allongé sur une plage au soleil les doigts de pied en éventail s'il avait des orteils et une bouche...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Sam 17 Mar - 0:49

*Bah alors là mec, j'en sais foutrement rien. Je ne me rappelle de rien de mon "ancienne vie", en fait tout ce que j'ai de ces temps anciens sont quelques brides de souvenirs où j'étais déjà enfermé dans cette épée...
- Tu devais vraiment pas avoir une vie intéressante pour que tu te souviennes pas d'un truc qui aurait du être assez marquant...*

Il perdait vraiment son temps, cette lame servait à rien... enfin, il aura essayé.

*Et toi alors, comment en es-tu venu à t'enfiler des chats ? T'avais commencé avec des vrais mais c'était trop petit ? Ou bien tu t'es fais prendre la main dans l'sac, à puce bien sûr, par ta mère et du coup tu t'es rabattu sur les Laguz, ou sous-humains j'sais pas comment t'les appelles, pour assouvir tes désirs secrets en toute bonne conscience ?*

écoutes...moi...

La voix était vraiment faible, mais Alondite l'avait perçue et rapportée à Alan. La lame perdait son temps...

*Allez, n'aie pas peur, j'dirais rien à personne, tu peux tout m'dire mec ! J't'écoutes, vas y, partages ta peine !*

fais...moi...confiance..

La lame était vraiment pathétique. Elle se foutait royalement de sa gueule et oscillait du « je me paye ta gueule » à « je suis ton ami, raconte moi tout ! » tout en faisant le « obéis moiiiiiiii ! Je suis ton maîiiiiiiiitre ! »... bon, on va être un petit peu sympa avec lui avant d'en finir.

*Prend moi pour un zoophile si tu veux, mais je préfère mille fois coucher avec une Laguz aussi belle et agréable qu'elle que les thons arrogants qu'on trouve chez les Beorcs. Et puis non, c'est la première chatte avec qui je couche, mais si ça peut t'intéresser, c'était une dragonne avant. La plus jolie femme que j'aie vu avant qu'elle ne meurt.*

Il avait un peu honte de parler de Kwendal à un pervers, surtout après l'avoir trompée... bon ok, après sa mort, l'adultère n'était plus de mise et puis Lila avait raison, il fallait passer à autre chose.

*Bon, c'pas que tu m'ennuie mais... si... ah une dernière chose.*

Le bretteur défourailla Alondite et donna un petit coup de lame sur la grosse épée, envoyant une déferlante de magie pure en elle, juste pour sonner un peu l'esprit.

*Ton contrôle mental marche peut être sur le benêt, mais pas avec moi. J'ai ma garde du corps.*

Le bretteur rompit le contact, rengaina Alondite et se releva.

<< C'est bon, Lila, je crois qu'il a eu sa dose.
- HMPH ! >>

La chatte reprit forme humaine et retourna auprès des enfants, enfants qui étaient un peu morts de rire devant la scène. Entre Lila qui s'était changé en chat et le pauvre monsieur qui se faisait torturer par le gros matou, il fallait avouer que pour des enfants en très bas âge, c'était aussi hilarant qu'un spectacle de clowns. Le bretteur retourna donc auprès du malheureux pour voir ce qu'il en restait.

<< Je me répète peut être, mais cette lame va irrémédiablement causer votre perte alors franchement, abandonnez là où vous voulez et sauvez votre âme... >>


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Sam 17 Mar - 18:27

La réponse du bretteur aurait beaucoup fait sourire l'épée démoniaque si elle avait eu des lèvres, il était p'tet pas si gland qu'il en avait l'air à première vue...en même temps, autant qu'il en à l'air, ça ferait vraiment beaucoup. Par contre il s'étonna que son ancienne compagne était une dragonne... Tiens une dragonne, ils en avaient pas croisé une un jour qui avait perdu ses pouvoirs car elle avait eu des gosses avec un Beorc ? Boarf, ça serait vraiment une sacrée coïncidence.
Il fut coupé dans ses réflexions par le contact avec Alondite qui fut comme une décharge électrique bien violente, le genre de truc qui vous met tout de suite debout l'matin. La dernière réplique d'Alan lui fit monter la moutarde au nez et la lame s'apprêtait à répondre de façon trèèèès "polie" mais se mit à cracher sa rage dans le vide. L'épéiste avait rompu le contact.

Pour Kerorian, l'intervention de l'amant de son bourreau fut perçue comme un miracle céleste. Alléluia aurait-il pu crié s'il en comprenait l'intérêt lorsque la féline l'abandonna à son sort et reprit sa forme humaine pour retourner auprès des enfants. Le pauvre Rôdeur semblait s'être roulé toute une journée dans un champ de ronces géantes, il était couvert de griffures et parfois même de traces de morsure, bien que jamais très importantes, sur une surface terriblement étendue. Pour un peu, sa peau aurait été plus rouge que pâle. Il rouvrit lentement les yeux, dans un état plus que lamentable, à l'approche du Bretteur.


<< Je me répète peut être, mais cette lame va irrémédiablement causer votre perte alors franchement, abandonnez là où vous voulez et sauvez votre âme... >>

Malgré la situation, sa difficulté à le faire, et le sérieux du sujet, les lèvres du guerrier s'étirèrent dans un très léger sourire. Il n'en avait pas la moindre intention, et si cela été nécessaire il ferait travailler un peu les hommes d'église pour lui filer un coup de main.

"Mon âme se portera très bien...je ferais juste bosser de temps en temps ces charlatans de prêtres et moines..."

S'appuyant tant qu'il pouvait sur ses bras lacérés, le Rôdeur entreprit de se redresser, être allongé, c'est pas classe. Il va avoir mal pendant un bon moment avec ce que lui a mit dans la face la féline, en plus ce n'était pas de sa faute ! Mais bon, il a été incapable de maîtriser l'épée démoniaque, il en accepta le châtiment. Puis il posa son regard flamboyant sur l'homme qu'il était venu chasser initialement.

"Je n'ai pas l'intention de devenir l'esclave de qui que ce soit, d'une reine que je n'honore pas, d'une déesse en laquelle je ne crois pas, et surtout pas d'une épée stupide qui gueule des insanités toute la journée..."

Inspectant un peu ses plaies, le guerrier se dit qu'au moins la Laguz n'avait pas été trop méchante et l'avait juste bien tabassé, sans chercher à le blesser gravement ou quoique ce soit...sinon il serait pire que mort : Tué, bouffé, et digéré. Et finir en tas de déchets dans un buisson isolé, franchement y'a mieux comme fin...

"Plutôt que vous soucier des autres Alan, souciez vous de votre famille, elle a besoin de vous."

Lâchant cette dernière phrase d'un ton sérieux mais amical, un conseil prudent valant mieux qu'un aveuglement silencieux, le combattant entreprit de se relever laborieusement. Elle l'avait vraiment pas loupé ! Et se forçant à agrandir son sourire, il tenta pour détendre l'atmosphère :

"Rappelez-moi de garder une pelote de laine sur moi pour la distraire la prochaine fois..."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan
avatarBeorc


Messages : 1309
Age : 26
Localisation : En quête de mon passé
Autre Indication : Amnésique
Groupe : Peuple des saumons sauvages des torrents Criméens

Feuille de personnage
Niveau:
28/60  (28/60)
Points d\'Expérience:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Sam 17 Mar - 20:59

Ouh lala... l'autre était dans un sale, très très sale état. Vivant, au moins, mais Lila s'était déchaînée. Un miracle qu'il aie rien de cassé et qu'il puisse tenir encore debout... bon au moins s'il devait le fuir pour X ou Y raison, il n'aura aucun mal.

<< Mon âme se portera très bien...je ferais juste bosser de temps en temps ces charlatans de prêtres et moines...
- Hmm... vous savez, je crois pas que l'église puisse faire quoi que ce soit pour le salut de votre âme. Déjà qu'ils risquent de vous considérer comme un hérétique à apporter un truc maudit chez eux... >>

Le pauvre avait une vision bien naïve du monde. Quand le destin s’abattra sur lui, il sera trop tard et il fera rien pour éviter la fatalité...

<< Je n'ai pas l'intention de devenir l'esclave de qui que ce soit, d'une reine que je n'honore pas, d'une déesse en laquelle je ne crois pas, et surtout pas d'une épée stupide qui gueule des insanités toute la journée...
- C'est ce que disaient tous ceux qui ont été brisé psychologiquement avant d'être esclaves. Enfin, tant pis pour vous. Si je vous recroise un jour et que vous avez succombé, croyez bien que je n'aurais aucun scrupule à vous perforer le cœur. >>

En fait, si, il aura un peu de scrupules voir de la pitié mais... il le fera. Les sacrifices sont nécessaire pour la sécurité de tous.

<< Plutôt que vous soucier des autres Alan, souciez vous de votre famille, elle a besoin de vous.
- Le seul moyen pour eux d'être vraiment en sécurité serait de les abandonner, mais je ne peux pas faire ça, je n'en ai pas le droit. >>

Et voilà, encore ce foutu conseil qu'on ne cessait de lui répéter. Il le savait pourtant bien qu'il devait faire songer à sa famille et tout ça, mais tant que l'armée le cherchera, ça sera tout bonnement impossible... et puis, on n'était en sécurité nulle part, il l'a bien compris quand Kwendal est morte au seul endroit où Beorc et Laguz étaient chez eux... qui aurait pu croire que Serenes laisserait un jour les bandits violer une pauvre demeure isolée... Alan a fait la pire erreur qui soit de croire pouvoir rendre une femme éternellement heureuse.

<< Rappelez-moi de garder une pelote de laine sur moi pour la distraire la prochaine fois... >>

Alan se tourna vers Lila. Cette dernière, occupée à changer les couches des enfants, ne semblait pas avoir entendu... encore heureux.

<< Ce ne sont ni les pelotes de laine, ni les bols de lait ni les souris qui la détourneront de la proie qu'elle s'est choisie, croyez moi. >>

Alan eut un sourire amusé puis soupira. Il était peut être temps d'y aller maintenant. L'autre avait eu son compte en bagarre, merci Lila, mais rester ici trop longtemps augmentait les chances de croiser une patrouille de garde.

<< Il va être temps pour nous de bouger. Je n'a pas vraiment prévu de rester ici aussi longtemps et c'est pas en restant ici que je vais trouver ce que je cherche... >>

Pour le peu que ce qu'il cherche existe, bien sur, ce qui n'était pas forcément vrai... pourtant, un navire pirate à su lui redonner espoir...


I'm nuclear


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   Dim 18 Mar - 13:51

Kerorian écouta d'une oreille plus ou moins attentive les réponse du Bretteur en continuant à examiner ses plaies. Elles n'avaient pas l'air trop profondes, juste très très nombreuses. Si ce n'est que ça il s'en remettra, ça cicatrisera bien tout seul... Lorsqu'Alan commença à s'éloigner en lui disant qu'ils allaient bouger, le Rôdeur se rappela pourquoi il l'avait croisé. Pour l'arrêter. Hé ben merde à la justice hein ? Un type comme ça ne peut pas être le criminel dépeint sur les affiches, plutôt qu'au plus grand nombre c'est à ce qu'il voit que le guerrier accorde le plus de crédit.

"C'est pas à Daein que vous serez en paix... Pour y avoir passé mon enfance je peux vous dire que c'est un rude pays, pas vraiment l'idéal pour élever des gosses, même si c'est pas dans un monastère avec un vieil ermite en guise de tuteur..."

Grimaçant au moindre geste, le corps complétement déchiqueté par les coups de griffes multipliés de la Laguz, il entreprit de se relever douloureusement. Bon, bah au moins il sait ce que ressentait le plumeau qu'il agitait parfois pour jouer avec le chat qui venait mendier des restes de temps en temps quand il était petit. S'il avait su il se serait montré plus compatissant avec le pauvre jouet.

"J'ai entendu parler d'une race de Laguz Loup, loin d'ici. Je doute qu'on vous envoie des mercenaires à travers Hatary... Ce n'est pas non plus le meilleur endroit pour vos enfants, mais ça vous permettrait d'éviter d'être attaqué régulièrement par des chasseurs de tête."

S'abstenant de préciser les dangers innombrables du désert, la chaleur, les tempêtes de sable, les sables mouvants, les bandits et les différents monstres qui peuvent y vivre, Kerorian pensa que cet homme devait de toute façon en être conscient. Toutefois il se sentirait plus à l'aise s'il avait au moins tenter de l'aider, ne serait-ce qu'un peu. Bien que de son coté il ne va pas trop traîner non plus...à trop attendre il va repenser à Liyu...faut vite qu'il s'occupe.

"Je ne vais pas m'attarder trop longtemps non plus...si votre carnassière de compagne m'en laisse le loisir du moins. Je crois que je ne regarderais plus jamais mes steaks de la même manière..."

Serrant les dents pour supporter l'effort et la douleur de sa descente pour récupérer l'épée démoniaque et la remettre sur son dos, le Rödeur en oublia complétement l'autre épée qu'il avait balancé et l'abandonna tout bêtement là, en reprenant sa route vers les montagnes, il aime bien les montagnes...il y fait frais, voir froid, ça forge le tempérament dit-on, c'est isolé donc on peut s'entraîner peinard et...et puis c'est joli. Il se tourna simplement une dernière fois vers le Bretteur et sa famille :

"Bonne chance à vous !"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux justiciers malmenés par le destin [Pv : Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le destin frappe toujours deux fois. [Pv Romy] -Terminé-
» Je t'aurais acceptée comme amie, mais le destin en a voulut autrement [PV Zéro]
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Lieux Divers
-