AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [CdC Stefan] Darkness Awakened

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Lun 9 Jan - 21:26

Un monde de ténèbres... un doux royaume, l'Elodrado des forces obscures, le monde où il suffit de fermer les yeux pour être plongé en son sein. Quel doux rêve... non, ce n'était pas un rêve, ce n'était pas l'Eldorado... tout n'était que souffrance ici. Autant physique que spirituelle...

Le garçon se recroquevilla, fixant avec peur la rangée de dents blanches et tranchantes surmontées de deux rubis scintillants entre deux lambeaux de ténèbres. Rien à faire, il était prisonnier, et il allait encore souffrir. La créature rampait, observant sadiquement le repas à moitié rongé. Un morceau de choix que cette âme conservée à l'état enfantin, une marionnette manipulée depuis son plus jeune âge, conservé dans un écrin de ténèbres, dévorée consciencieusement. Chaque bouchée était un vrai délice.

Les dents s'ouvrirent, englobèrent le moignon sanglant auquel était jadis collé un pied et...

Le hurlement transperça le silence de mort qui régnait en maître en ce monde. Shikonai se recroquevilla un peu plus, laissant la douleur le bercer en priant pour qu'elle soit assez forte pour qu'il tourne de l'oeil, chose qui n'arrivera pas. Ici, c'était un royaume spirituel où le sommeil n'existait pas, pas plus que le coma ou l'évanouissement. Car une âme n'a pas besoin de dormir...

Le monstre se retira, un morceau de jambe entre ses dents, ne laissant aucune traînée derrière lui. Une âme ne saigne pas après tout...

**********************************************************

Tout n'était plus que mort dans ce village immaculé. Les rues étaient pleines de cadavres illuminés par le pâle visage de l'astre lunaire. Dans les maisons, les corps jonchaient les lits ou étaient affalés sur des tables de bois plus ou moins propre selon l'hygiène de feu son propriétaire. Des cadavres, encore des cadavres, toujours des cadavres calcinés, rongés par les ténèbres, aux yeux d'un blanc pur, comme la lune...

Sur la place centrale, le seul être vivant se tenait debout, fixant la lune. Ses yeux ne reflétaient plus aucune vie. Un simple iris noir dépourvu de l'éclat de l'âme. Un corps vivant, mais occupé par les seules ténèbres qui avaient le plein contrôle du corps. Au fond de cet être dépourvu de jugement propre, une âme d'enfant mutilée, à moitié mangé par les ombres...

Shikonai n'était plus qu'une marionnette au sens propre du terme...

**********************************************************

Quand le dernier éclair de douleur s'évanouit, l'enfant se recroquevilla un peu plus sur lui même et sanglota. Pourquoi ça lui arrivait ? Pourquoi tous ces cauchemars lui revenaient-ils sans cesse en mémoire ? Qui était cette effrayante personne qui a tué Maman ? Qui est cet horrible monstre qui tuent les gens pour une soi disante déesse ? Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'une déesse ? Et tous ces monstres qui rôdent autour de lui, qui le mangent petit à petit ? Il avait peur, si peur...


<< Maman... j'ai peur... viens me chercher... >>

L'enfant innocent allait-il vraiment disparaître ? Et la silhouette, devant lui, qui était-ce ? C'était un corps, immobile, figé en l'air, complètement nu, bras écartés. Il formait une sorte de croix, comme on pouvait voir dans les maisons religieuses. Un épais fil de chair partait de son nombril et était fixé au corps de l'enfant... et ce depuis le début du cauchemar... sauf qu'avant, le fil partait jusqu'au fin fond des limbes du royaume des ténèbres...

Bon, c'est un peu court mais c'était pour planter le décor ^^'




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Mer 11 Jan - 15:45

Ses pas résonnaient dans les rues vides de toutes vies. Un silence de mort avait englouti la petite bourgade et ses alentours... Un silence qu'il avait déjà connu, un silence que seules les âmes des anciens occupants parvenaient à troubler. Il était malheureusement trop tard... Bien trop tard pour empêcher ce drame. Les flammes noires rongeant les corps et les bâtisses en ruines en étaient la preuve. L'abomination avait encore frappée, laissant sa puissance monstrueuse déferler sur ces vies innocentes. Sans retenue, impitoyable, la créature avait dévorée ceux qui se présentaient sur son chemin.

Oh comme il l'avait traqué... Comme il l'avait cherché à travers le monde cet être qu'entourait la puanteur des ténèbres, cet homme qui lui avait pris tout ce qu'il possédait de plus précieux, cette chose qu'il avait été incapable d'écraser au bon moment. Combien de vies innocentes auraient été épargnées si sa rage lui avait alors permis de vaincre l'horreur ? S'il avait été assez fort pour illuminer les ténèbres de sa propre lumière et ainsi disperser de sombres desseins ? Il n'avait pas de réponse. L'histoire aurait été si différentes avec des « si ».

Mais c'était terminé

Il allait le faire.

Il ne laisserait plus personne mourir ainsi. Cet homme, s'il en était encore un, devait payer.

Le claquement des bottes cessa alors que le bretteur nomade relevait son regard d'un bleu pur voilé par la sombre vision se présentant à lui. Dans son dos drapé de bleu, un pan entier de mur s'écroula sous l'action des flammes, ensevelissant la vie qu'il avait autrefois abritée. Lentement, Stefan porta la main à ses cheveux jusqu'à sentir les petites griffes de son oisillon s'y déposer. Le regard de Pyu était plus interrogatif qu'autre chose lorsqu'il croisa l'air sombre de son compagnon. Quelque chose se préparait... Quelque chose de grave. Sans un mot, l'épéiste se dirigea vers un bâtiment dont les décombres fumantes ne représentaient plus aucun danger avant d'y déposer délicatement son précieux ami. L'oiseau retrouverait facilement son chemin, ils venaient à peine de pénétrer la bourgade. Ce combat ne serait pas comme les autres : c'était son combat, celui pour lequel il avait vécu. Rien n'assurait qu'il en reviendrait. Rien n'assurait qu'il s'en sortirait avec une pirouette et un sourire. Il était même persuadé du contraire. Il est des choses que l'on ne peut résoudre autrement que dans le sang... Et l'odeur infâme des ténèbres était trop présente pour laisser penser à une fausse piste. Les deux compagnons de route se regardèrent un instant avant que l'oisillon n'ébouriffe son plumage pour se rouler en boule à l'endroit même où on l'avait déposé. Il attendrait. Ce ne serait pas long il avait confiance.

Imbécile.

Quand il y pensait, l'oiseau avait toujours été là, depuis ce moment où il l'avait recueilli lors d'un simple pique-nique en Begnion. Dans les moments tristes comme de joie, il avait toujours pu compter sur cette petite boule de plume pour lui remonter le moral de façon plus ou moins violente. Lorsqu'il avait croisé le shaman pour la première fois, lorsque la haine l'avait emportée sur la sagesse et que le chagrin avait pris possession de son cœur, lorsque le dragon de sa vengeance s'était déchaîné en vain, qu'Erin avait empêché son corps de disparaître dans les flammes noires de la haine, il avait cru que son âme ne pourrait jamais s'extirper de ce carcan de haine. Et Pyu l'avait griffé.

Se redressant, le bretteur se retourna sans un regard vers l'arrière. Le passé avait son importance, mais il n'était plus temps de s'y consacrer. Il fallait avancer. Avancer et accepter de ne pas revenir. Sa botte foula le pavé noirci tandis qu'un vent morbide faisait claquer l'étoffe de son manteau.

Lorsqu'il avait cherché une raison de vivre, lorsqu'il avait du trouver une voie où traîner les restes de son âme anéantie, alors même que la vengeance semblait ne plus pouvoir lui procurer le moindre réconfort, il avait dansé avec Ruika Yoi, il avait partagé pendant un instant les peines et les douleurs de cette femme. Et Pyu les avait observés.
Lorsqu'il lui avait fallu se convaincre de sa propre capacité à protéger, alors même que la Danse de la Lune, son Stellaire, l'essence même de son existence et de ses sentiments lui faisait défaut, c'est à une archère et deux mages qu'il avait offert son bras et sa protection. C'est avec eux que sa lame s'était réaffirmée sous le regard attentif de l'oisillon.

Tournant à un coin, le bretteur poursuivit sa lente avancée. Esprit de la vengeance incarné dans une enveloppe de chaire son aura faisait luire les contours de son être, ricochant en ce décor de fin du monde telle une lueur d'espoir. Infime, si petite et pourtant si forte.

Et alors qu'enfin il lui avait fallu redonner goût à sa propre existence, se consacrer un peu de sa propre vie afin de renaître complètement et cicatriser toutes les blessures ouvertes au cours de ses errances, il avait croisé Hélène et Léandre Vincade puis la dévouée Maleen. Et Pyu était là.

Pyu avait toujours été là. Pyu serait encore là après cet affrontement. Pyu le suivrait jusqu'à ce qu'il décide de s'en aller. Ce temps n'était pas venu. Son oisillon l'attendrait. L'heure de la séparation n'était pas encore là. Il reviendrait. L'un comme l'autre en étaient persuadés.

Le Stellaire se déchaîna. Jaillissant à travers les pores de sa peau en une monstrueuse flamme d'énergie immatérielle, flamboyant de colère et de haine, d'espoir et d'amour, de joie et de tristesse. Tant de sentiments contradictoires... Tant de puissance dans un si petit être. Ce n'était plus le sombre spectre de sa vengeance aux crocs acérés. Ce n'était plus non plus l'ange de sa joie aux ailes si douce. Il ne s'agissait que de lui, Stefan, bretteur nomade au cœur blessé, à l'esprit tourmenté et à la résolution sans faille. Une résolution que l'amour de la vie soutenait, une résolution que l'envie de protéger guidait... Une résolution qu'enfin sa lame accomplirait.

Il déboucha sur la petite place centrale alors que les flammes de son être s'atténuaient, enfermant le flot de ses sentiments dans les tréfonds de son cœur. Katti avait résonné à travers la ville, quittant son écrin sanglant pour venir en aide à son maître. Jamais acier n'avait semblé plus tranchant, jamais regard n'avait été plus profond que celui que l'homme déposa sur le dos encapé de noir. Ici s'achevait la poursuite. Ici s'achevait son histoire. Il n'y avait rien à dire, rien à expliquer, rien à pardonner. Il tuerait pour se venger, il tuerait pour l'honneur de sa tribu, il tuerait pour épargner de futures vies, il tuerait car il le devait. Le sang appelle le sang.

« Je t'ai retrouvé. »

Au loin, un oiseau s'assoupissait, attendant le retour de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Mer 11 Jan - 20:12

Le corps restait immobile à observer la lune encore un moment, ressourçant ses pouvoirs après une telle attaque. Quand l'énergie du corps fut rétablie, une puissante aura se fit ressentir, une aura qui fit frissonner le corps. Plus encore, la mémoire du corps s'emballa, reconnaissant visiblement la composition de l'aura comme familière. Les ténèbres consultaient cette mémoire comme un humain consultait un ouvrage en quête de savoir. Des images défilaient. Un désert sous la lune, un camp dévasté par l'attaque de leur serviteur... et un humain aux cheveux verts, brandissant une épée. Il a fait fuir le serviteur. Quel faible... fuir devant un mortel...

Les ténèbres frémirent en remontant le fil de la logique. Si l'aura était ressentie, c'était que l'homme aux cheveux verts était ici, en vie. Et l'aura avait une saveur alléchante. L'esprit de ce mortel doit avoir bon goût... manger... elles voulaient manger l'âme. La joie et l'impatience de manger dessina un sourire sur le corps. Un sourire malsain...

L'aura diminua subitement. Que se passait-il ? Le dîner s'éloignait ? Nan, l'aura à juste faiblit, mais sa source s'approchait. Oh ! Joie ! Joie ! Elles allaient le manger ! Tout cru ! Manger sa chair ! Boire son sang ! Manger son âme pour le dessert ! Joie ! Joie !

Le corps ne bougeait plus, son sourire figé dans cette torsion effrayante. L'aura approchait encore, encore, et finalement elle était là, dans son dos. Approche, repas, viens nourrir les ténèbres...


<< Je t'ai retrouvé. >>

Le corps se retourna, sourire frémissant au rythme des ténèbres qui s'agitaient, ses yeux vides lorgnant sur l'homme en vert. Elles sentaient la fragrance de vengeance qui imprégnait le dessert. Oh oui, de la vengeance ! Bon goût ! Avec du désespoir, ça sera encore meilleur !

La tête du corps ballotta un peu, ses yeux fixant toujours le dîner. Sa main blafarde se leva et son doit se tendit vers le dîner. Le sourire disparut quand la bouche s'ouvrit. La voix qui en sortait venait clairement d'outre-tombe, une voix rauque, déformée par les ténèbres qui l'habitaient.


<< Manger ! >>

Une flamme noire se matérialisa dans sa main. Noire, comme les ténèbres. Mais la chair ne se consumait pas alors que sa main était clairement dedans. Des flammes naquirent un livre noir. Tellement noir que l'obscurité nocturne paraissait grise à côté de cette teinte si profonde, si intense. Le corps sourit encore plus et sa langue pendouilla d'une façon des plus glauques, monstrueuses. Elles avaient faim, si faim... le corps en bavait pour elles. Puis finalement, le corps tout entier fut recouvert de flammes noires alors que les ténèbres s'éveillaient.

<< Mes sœurs, le dîner est servi ! Cet homme sera notre repas ! Venez ! Venez manger avec nous ! Venez ! Venez vous repaître de sa chair, boire son sang, dévorer son âme ! Inferno's gate ! >>

L'ombre du corps se déforma alors, enflant jusqu'à prenre la forme et la proportion d'une arche. L'intérieur s'ouvrit à la manière d'une porte et cinq grands brasiers aux teintes sombres s'allumèrent à chaque pointe de l'arche noire. Les flammes dansaient, grandissant sans cesse, puis se jetèrent gracieusement sur le dîner. Le corps sourit à nouveau, observant ses « soeurs » danser pour le remercier du repas.

<< Manger ! Manger le dîner ! >>

*********************************************

<< Manger ! Manger le dîner ! >>

Ces paroles résonnaient à l'infini dans les limbes, terrorisant l'enfant. Shikonai sentait les ténèbres s'agiter, comme à chaque fois qu'un monsieur ou une madame arrivait. Puis le monstre sautait sur eux et les dévorait d'un coup, gloutonnement, ne laissant rien derrière eux. Pas encore... il ne voulait plus voir de monsieur ou de madame mourir ! Il se mit à pleurer... encore...

<< Maman... viens me chercher... j'ai peur... >>

Soudainement, le corps du monsieur fixé en l'air convulsa. Ses yeux s'ouvrirent faiblement, mais c'était tout. Une bulle apparut devant ses yeux. A l'intérieur, on voyait un monsieur aux cheveux vert encerclé par 5 flammes dansant dangereusement autour de lui, se rapprochant sans cesse.

Bien évidemment, pas de bulles de ton côté, ce n'est ni plus ni moins qu'une diffusion de ce que voit le corps de Shiko ! Ah et oui je sais j'ai pas traduit les incantation en Al Bhed, mais le wifi refuse de m'afficher le site prévu pour ><

Ah, dernière chose : Shiko est considéré ici comme un classe II lvl 1, hein !




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Ven 27 Jan - 0:56

Un sourire. Un sourire dansait sur les lèvres de l'épéiste, un sourire non pas de joie mais de sérénité dans son état le plus pur. D'immenses flammes noires dansaient autour de lui, l'encerclant et l'emprisonnant dans ce mortel balai que les habitants de la cité avaient du connaître un peu avant leur mort mais son sourire ne faiblit aucunement.

Ce n'était même plus un être humain.

Sa lame, la fière Dague Katti n'aurait pas à se souiller au contact du sang d'un être aussi vil. Cette chose ne possédait plus aucune raison de vivre. Ce n'était qu'une bête affamée, un danger pour ceux qu'elle côtoyait. Un danger qui lui offrait enfin une raison de ne pas se retenir. Son épée frapperait, l'acier trancherait, et son regard contemplerait la mort de son ennemi. Katti se redressa lentement, resplendissant d'une lueur que ces flammes obscures ne pouvaient masquer tandis que l'épéiste se positionnait, la garde tenue d'une seule main, l'autre en soutien, prête à intervertir. Il serait leste et vif, il serait cette lumière chassant les ténèbres.

Les flammes fondirent sur lui en une coordination parfaite. Son souffle se relâcha, ses yeux clignèrent une dernière fois et d'un saut souple, le bretteur avança à travers les redoutables coulées de ténèbres, les jets monstrueux le frôlant sans même le toucher, lui ou son manteau. L'emplacement où il se tenait auparavant fut instantanément carbonisé alors que les flammes revenaient à l'attaque. Et le nomade dansa. Il dansa comme jamais il n'avait dansé. Et toujours il avançait, levant un bras, sentant le souffle froid et morbide effleurer sa nuque alors que ses jambes se pliaient. Katti virevoltait en un kata des plus gracieux, planant d'une main à l'autre, pivotant sous la poigne assurée de son maître. La maîtrise, tout n'était que maîtrise face à la rage incontrôlée du brasier d'ébène, incapable d'atteindre cette proie qu'il avait tant désiré.

Le rythme s'accéléra, la danse aussi tandis qu'une aura recouvrait lentement le corps mouvant de l'épéiste. Quel sentiment utiliser ? Quelle puissance appeler à son secours ? Quelle force prêter à son bras en cet instant?


- La confiance.

La confiance en soi, l'assurance que l'on accordait à chacun de ses actes. La confiance en un ami et tout ce que l'on partageait avec les autres. La confiance dans un but, la confiance dans la défaite d'un être malfaisant. Tout cela il le donna alors que l'aura resplendissait, heurtant les ténèbres avec une assurance sans faille. Les flammes de son être jaillissaient avec puissance et sans aucune retenue, affrontant sans relâche la mortelle représentation. Ses yeux transformés en magnifiques miroirs étincelants plongèrent leur intense regard dans la monstruosité qui les attendait. Rien ni personne ne pouvait l'arrêter.

Son pas s'adapta de nouveau au rythme alors que Katti volait, perçant l'une des sœurs dont l'attaque ne pouvait être évitée. La larme hurla tandis que le Stellaire frappait avant d'aussitôt se retirer, valsant au rythme de la musique, effectuant un splendide retourné dans les airs avant qu'une main ne s'empare sans hésitation de la garde. Un cercle de puissance fendit les airs alors que l'acier et la magie, de nouveau, se jetaient dans la mêlée. En un bond parfaitement anticipé, l'épéiste se jeta au dessus de la coulée monstrueuse pour aussitôt reprendre son avancée. Il n'avait jamais aussi peu ressenti le contrecoup du Stellaire. La magie puisait dans ce sentiment qu'il lui offrait sans sembler trouver un terme à la source. Il le savait, cet affrontement serait celui qui lui permettrait d'exploiter les moindres aspects de la Danse de la Lune.

Et déjà son pas atteignait l'ombre immense d'où les sœurs s'étaient extirpées. L'une des monstruosité voulut le retenir mais seule la morsure d'une lame encore chargée d'énergie l'attendait. Katti remonta sa lame effilée le long du dos du bretteur, passant en une habile passe au dessus de son crâne étincelant de verdure. Deux mains s'emparèrent de la garde tandis que le regard de défi du nomade contemplait la créature de ténèbres. Et la lame brillante de magie s'enfonça avec fracas dans la porte des enfers, distillant sa sainte fragrance au cœur même du cauchemar, le pas de l'épéiste emportant l'acier le long de la monstrueuse entité, fendant la chose sur toute sa hauteur.

Quatre attaques avaient été menées. Quatre frappes calculée et d'une précision sans égale... Quatre coups parmi l'immensité de ceux que pouvaient encore fournir le Stellaire. Les êtres humains ne sont pas du gibier pour monstre. Chacun renferme un flot si complet de sentiments et d'émotions... Et c'est ce flot rugissant, cette puissance que le bretteur utiliserait tout au long de leur affrontement.
La lame jaillit du sol alors que la Confiance s'épuisait en une ultime attaque. Une attaque qui n'avait qu'une seule et ultime cible.

Vaincre il n'avait pu.
Vaincre il devait.
Vaincre il ferait.


Dernière édition par Stefan le Dim 4 Mar - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Ven 27 Jan - 20:52

Il dansait ! Le repas dansait avec les amies ! Jolies ! Jolies flammes ! Encore une danse ! Dansez pour les ténèbres ! Joli spectacle ! Le dîner brûlait de l'aura qu'il avait ressenti tout à l'heure ! Bon goût bon goût ! Les flammes vont le manger et le faire souffrir ! Et il dansait avec une épée ! Une épée contre des flammes ? Le fou ! Il était fou ! Pas bon la folie, le dîner sera moins bon que prévu ! Berk berk berk ! Mais il faut pas gâcher de la nourriture avec une telle aura alors on va le manger quand même ! La première flamme sautait sur le dîner qui pointait sa lame vers elle... et elle tua la flamme ! Vilain ! Il a tué une amie ! Et les trois autres aussi ! Vilain vilain vilain ! Et il attaque le corps maintenant.

*********************************************

Le corps sanglotait encore de l'amputation d'une partie de son esprit. Il voyait tout. L'homme dansait avec les flammes. Il était gracieux, élégant, il dégageait une aura de puissance qui lui donnait des frissons. En voyant l'homme aux cheveux verts, le monsieur fixé en l'air ouvrit un peu plus grand les yeux.

<< Lui... >>

L'enfant fut stupéfait par le réveil de l'homme. Depuis son apparition, il n'a jamais dit un mot, il restait les yeux fermés, immobile, sans bouger, comme s'il était mort...

<< Monsieur... qui est cet homme ?
- Un pauvre fou qui va payer de sa vie pour avoir offensé la déesse. Les ténèbres vont le tuer à petit feu, il ne peut rien faire, aussi fort soit-il...
- Et vous... vous êtes qui ?
- Tu parles beaucoup et tu es si ignorant. Je suis étonné d'être issu de toi. >>

L'enfant ne dit plus rien. Ce n'était pas une réponse... ça voulait dire quoi « issu » ? Et « ignorant » ? Pourquoi les grandes personnes doivent-elles toujours parler avec des mots si compliqués ?

Quand la lame de l'épéiste lacérèrent la peau du corps, les ténèbres se déchirèrent et l'enfant fut aspiré par la lumière.


*********************************************

<< AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARG !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! >>

Il tomba au sol, la douleur trop puissante pour son frêle petit corps. Son papa l'a déjà fait atrocement souffrir, mais il a été privé de la douleur physique tellement longtemps qu'elle était à la fois rassurante et insupportable. Le cauchemar était terminé ?

L'enfant se recroquevilla sur lui même alors que son ventre saignait. Que faisait-il dans un corps d'adulte ? Où était-il ? Que se passait-il ?

C'est alors que tout recommença. Son ombre se déforma et l'engloba. Il crut apercevoir une touffe de cheveux verts et tendit la main vers lui.


<< Monsieur ! Aidez-moi ! Au secours !!!!!!!!!!!!!!!!! >>

*********************************************

Il l'avait sous-estimé... l'aura a été assez puissante pour briser les barreaux de la prison tout en empêchant leur enfant de prendre le contrôle, c'était donc l'esprit originel qui a eu le contrôle. Ca ne se reproduira plus jamais. Quand le corps réapparut, un bandeau noir empêchant le sang de couler, le sourire de dément s'était changé en un rictus de colère, voir même de folie furieuse.

<< Méchant ! Méchant ! Pas content ! Te tuer ! >>

Un nouveau livre apparut dans sa main et une nouvelle incantation fut psalmodiée.

<< Ô mère des nuits ! Ô gardienne des ténèbres ! Laisse tes fils germer des enfers, laisse tes fils se repaître de la chair ! Que le festin commence ! Luna ! >>

Une sphère noire se matérialisa au dessus du corps et se scinda en une multitude de petites sphères. Si leur enfant ne pouvait lancer qu'une gigantesque boule, les ténèbres avaient plein contrôle sur l'ombre de la lune et pouvaient la déformer à volonté. C'est donc une rafale de minuscules petites boules qui furent lancés en large périmètre sur le bretteur. Ils allaient le tuer, à petit feu, le faire souffrir, le faire hurler, assaisonner son âme de souffrance, le banquet n'en sera que plus savoureux.




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Dim 29 Jan - 22:05

Son regard ne se détourna nullement lorsque la lame trancha la chair pâle, ses deux iris argentés contemplèrent jusqu'au bout cet acte qu'il commettait. Amélioré par la puissance du Stellaire, la lame argenté fendit la peau sans aucune difficulté, éclaboussant les alentours de sang. Katti siffla dans les airs alors que le bretteur poursuivait son mouvement, bondissant souplement hors de portée d'une quelconque riposte, l'acier étincelant se débarrassant du sang noir l’entachant alors que l'épée retrouvait son écrin.

Le corps du shaman heurta brutalement le sol tandis que la créature poussait un hurlement de souffrance. La confiance du bretteur s'épuisa au même instant que ses dernières gouttes de magie. Son corps semblait tenir le choc sans aucun problème mais il savait que faire de nouveau appel à ce sentiment reviendrait à mettre en danger l'existence de ce dernier. Trop puiser sur une source d'énergie pouvait la tarir définitivement.

Il ne ressentait aucune tristesse, aucune compassion pour l'être qui gisait à ses pieds mais, à l'inverse, ni le dégoût ni la joie ou encore la haine ne trouvait de place en son cœur. Il faisait ce qu'il avait à faire, il exécutait cette tâche qu'il s'était juré d'entreprendre. Même la vengeance ne pouvait prendre le pas sur ce flux d'émotions que le Stellaire entretenait au sein de son esprit.

- Monsieur ! Aidez-moi ! Au secours !!!!!!!!!!!!!!!!!

La voix avait changée. Pire, son adversaire semblait avoir totalement perdu ce désir de mort et de destruction qui l'habitait, l'homme à l'intérieur de cette enveloppe charnelle avait l'espace d'un instant pris le pas sur les ténèbres. Un instant seulement car la créature se dressait de nouveau, émergeant de son noir cocon, l'air plus fou que jamais. Serrant les dents, le bretteur ressortit sa lame alors qu'une imposante sphère noire apparaissait, répondant aux ordres du mage noir.

Que devait-il faire... Tuer un monstre cruel mettant en danger les siens était une chose, éliminer un combattant aguerri au cours d'un affrontement équitable était acceptable... Mais s'emparer de la vie innocente prisonnière de la créature était une toute autre paire de manche.

- Luna!

L'orbe était là, monstrueuse, gigantesque, surplombant la cité de sa noire puissance. Stefan fit un pas en arrière alors que l'objet apocalyptique le ciblait de ses projectiles de ténèbres. Il n'avait plus le temps de réfléchir. Le Stellaire enveloppa à nouveau son âme et son corps en sa clémente protection:

- La joie.

La joie de vivre. La joie d'être ce que l'on est. Le doux plaisir d'un rire franc ou d'un sourire sincère, le bonheur de se réveiller au côté de celle que l'on aime, une sucrerie achetée au détour d'une ruelle, un rayon de soleil après une averse glaciale... Toutes ses petites choses qui rendait la vie si belle, cette vie qu'il allait protéger, sa vie. L'aura resplendissait, claire et étincelante, retentissant presque du rire honnête du nomade.

Les diaboliques projectiles explosèrent au sol alors qu'il se déplaçait, vif, presque imperceptible et étreint par le doute. Il ne pouvait tuer un innocent ainsi, il ne pouvait décemment trancher un être qui l'appelait à l'aide. Son pied s'enfonça dans le dallage fragilisé alors qu'il pilait pour tromper son adversaire, il repartit à l'instant où l'attaque s'écrasait là où se trouvait auparavant sa tête. Il ne pouvait approcher sans avoir une idée précise de ce qu'il devait faire, il ne pouvait fuir, il était coincé. Tourbillonnant, il se décala juste à temps pour esquiver un coup mais ne put empêcher l'une des attaques de le percuter à l'épaule. Le tissu de son manteau se désagrégea alors qu'une flamme noire commençait à ronger sa peau. La douleur était particulièrement atroce mais le nomade ne s'arrêta pas et repartit, au contraire, de plus belle. Son regard argenté se posa sur la créature malfaisante dont le déluge d'attaque s'amplifia. Il ne pouvait sauver ce malheureux, il ne pouvait que faire ce qui devait être fait.

- Je vais t'aider.

L'un des projectiles noirs percuta son genou, enflammant ce dernier sans pour autant lui faire ralentir le pas. Le sang dégoulinait de ses nouvelles blessures mais rien n'aurait pu faire flancher sa résolution. Son sourire jovial se posa sur son adversaire alors qu'il chargeait, zigzaguant entre les dangereux tirs ténébreux. Il allait le libérer définitivement de l'horreur qui l'emprisonnait. En temps que guerrier, en temps qu'être humain, il détruirait cette créature monstrueuse et accorderait le repos à son hôte. Katti hurla lorsque sa lame fendit le projectile suivant, ce dernier se dissipa mais un autre effleura le bas du manteau, l'embrasant de sa sombre morsure. Il ne pouvait soumettre son acier trop souvent à la pression des ténèbres ou ces dernières finiraient par le consumer, quel que soit la magie l'entourant. Sa jambe blessée gênait ses mouvements mais il finit par détecter une ouverture.

En un bond, il était face au shaman, face à ce rictus démoniaque. Sa lame se leva à l'instant où la paume d'albâtre s'ouvrait juste devant son visage. Grillé !

Le rayon noir partit mais rata sa cible, pulvérisant les ruines au fond de la place. Stefan atterrit un peu plus loin, sa joue marquée d'une fine zébrure sanguinolente hébergeant maintenant une fine flamme ténébreuse. La douleur était cruelle mais elle serait pire lorsque sa chair aurait lentement été rongée par la créature. Sa course reprit alors que les tirs s'accentuaient, cherchant à pulvériser l'insolent qui les défiait. Il n'y avait qu'une seule possibilité, un seul angle d'attaque valable et il se devait de l'atteindre. Risquant le tout pour le tout, il chargea. Une balle noire le percuta au niveau des côtes, une autre heurta la clavicule mais il ne s'arrêta pas. Ses jambes le propulsèrent en un saut formidable alors que son regard argenté se baissait sur le crâne du shaman au dessous.

Un seul angle que les balles noires ne pouvaient atteindre, une seule possibilité : les airs. Sa lame se leva, défiant la monstruosité au dessus de lui alors qu'il plongeait vers son géniteur. La joie s'épuisait mais elle le porterait jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Lun 30 Jan - 21:34

Danse ! Danse petit insecte ! Danse avec la mort ! Une longue valse sur un air de requiem qui sonnera l'heure de ton trépas ! Danse, danse, oui danse ! Encore ! Amuse-moi ! Oui ! Peitt fou !

Il souriait ! Il sentait la joie à plein nez, tout comme il sentait la confiance tout à l'heure ! Qui était ce méchant garçon ? Qu'importe ! Au final il sera mangé ! Dévoré ! Calciné ! On ne laissera que des os blancs comme notre mère la Lune ! Oh oui ! Il aura bon goût ! Bon goût !

Il dansait, dansait encore ! Ah ! Un faux pas ! Et pan ! Une sphère dans l'épaule ! Hahaha ! Souffre ! Souffre, vilain garçon ! Arrête de sourire niaisement ! Rah, il est agaçant ! On va accélérer la cadence ! Na ! Et pan le genou ! Allez ! Hurle de douleur ! Fais nous plaisir ! Mais quel vilain garçon, il continue de respirer la joie à plein nez ! Bouh ! Méchant ! On va te manger ! Tout cru ! Souffre ! Sens les flammes ronger ton corps ! Bientôt ça sera ton âme et ça sera pire ! Cent fois pire ! Souffre ! Souffre, méchant ! Bon, on va le piéger !

Et il a marché ! Il a bondi en l'air ! Maintenant ! Le corps bougeait son bras et tendit la paume vers le méchant garçon alors que la sphère se formait et se projeta en rayon sur lui ! Bon, raté de peu, dommage... enfin, presque. La joue saigne ! Encore plus de flammes ! À ce rythme, son corps entier sera consumé ! Oh oui ! Oui ! Souffre ! Hurle ! Allez ! Et pan la côte ! Et paf la clavicule ! Tu en veux encore ? Et il bondit encore ! Très bien !

La boule gigantesque explosa en une gigantesque pluie de petites sphères qui se déployaient sur un large périmètre. En atterrissant, des flammes naissaient, attendant avidement que leur dîner tomber sur eux, mais ce n'était pas tout... sa bouche se tordit en ce qu'on aurait pu appeler le sourire le plus dément jamais esquissé alors qu'on ricanement des plus glauques sortait de la même bouche


<< Hurle pour nous ! Hurle ! Excite-nous ! Donne nous faim ! >>

Un étrange mélange engloba l'atmosphère environnante ! Un brouillard noir comme les ténèbres qui distillait la peur en tout être vivant et une brume blanchâtre qui se déployait autour du corps. Les capacités de leur enfant étaient employées sans contrainte. Ils étaient les ténèbres, ils étaient infinis. Ils n'avaient pas à vendre leur âme pour utiliser ce qui leur appartenait.

Le dîner n'allait pas résister. Ses peurs, ses craintes les plus profondes allaient refaire surface. Il allait hurler de terreur, supplier la fin de ses souffrances, se vendre pour le repos éternel ! Un bon dîner ! Bon goût bon goût ! Souffre ! Souffre petit corps insignifiant ! Demande la mort !


*********************************************

<< AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! >>

L'enfant hurlait à la mort, ses yeux exorbités par la terreur. Pourquoi ? Pourquoi ses peurs remontaient ? Ça lui arrivait si souvent... à chaque fois qu'il voyait un brouillard noir se former dans ses visions. Des visions de cauchemars. A chaque fois, ou presque, les gens étaient effondrés au sol, cloué par la terreur. Ils hurlaient, comme lui, imploraient la mort, la fin des souffrances. Toujours, toujours... il n'en pouvait plus.

<< J'EN PEUX PLUS ! PITIE ! ARRETEZ ! AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! >>

Celui qu'on appelait Shikonai observait l'enfant convulser et hurler de terreur. Son regard éteint et inexpressif montrait bien qu'il s'en foutait que ce à partir de quoi il a été conçu souffre. Ce qu'il voulait, c'était voir l'homme aux cheveux vert atterrir devant lui et se faire bouffer par les ténèbres...




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Mer 1 Fév - 22:16

Son regard se braqua sur sa cible, impitoyable, tranchant, mais pas cruel non. La puissance de son adversaire l'obligeait à agir ainsi, c'était tué ou être mangé. Placé entre la sphère noire et l'homme, le nomade empêchait ainsi les tirs obscurs de le prendre pour cible, au risque de frapper leur propriétaire. Quelles étaient les chances pour qu'une attaque de ténèbres affecte un être constitué de leur essence même ? Visiblement suffisantes pour que la sphère implose en une pluie morbide, larmes effroyables à la puanteur maléfique. Sur cette petite place de village en ruine s'ouvrait la porte des enfers.

La joie, sa joie, fut annihilée, écrasée et réduite à néant, piétinée par l'avancée brutale et sans concession des ténèbres. Les limbes démoniaques qui l'avaient complètement possédé lors de leur dernier affrontement venaient de resurgir, plus fortes et plus corrompues que jamais. Cette haine qu'il s'était juré de contrôler emportait tout tandis que les souvenirs de milliers d'âmes défuntes s'emparaient de sa vision. Des méfaits qu'il n'avait pas commis, qu'il se serait défendu de commettre lui étaient reprochés. La folie des hommes s'emparaient de lui tandis qu'une peur sans nom lui broyait les entrailles.

Son élan brisé l'entraîna dans sa chute passant largement au delà du shaman. Il savait ce que cette chose lui imposait, il savait que ces visions n'étaient pas vraies, il savait que jamais il n'aurait pu tant haïr en ce monde. Et pourtant, le hurlement qui jaillissait de sa gorge était le sien. Sa propre voix exprimait sa peur de ce qu'il voyait désormais. Son cri témoignait de sa haine envers tout ce qui vivait alors que son corps s'écrasait mollement au sol, son côté et bras gauche s'embrasant instantanément. La douleur ne parvenait même plus à surpasser le reste. Malheur, désespoir, colère, rage, haine. Tout n'était qu'horreur et tristesse, à quoi bon se battre pour un monde qui n'en vaut pas la peine ? Pour un destin si tragique et morbide...

Les flammes descendaient avidement le long de sa jambe, léchaient la base de son cou, englobant la quasi totalité de son côté gauche dans la souffrance. Son regard avait perdu cette teinte argentée en laquelle il avait si confiance pour ne plus refléter qu'un éclat bleu et morne dans lequel se reflétait les spectres blanchâtres qui le tourmentaient. Tant de souffrances, tant de personnes qui appelaient à la vengeance, tant d'êtres que la mort avait fauchés... Mourir... Mourir pour les rejoindre et tout oublier. Il était incapable de sauver qui que ce soit, il y en avait trop... Beaucoup trop...

- Je t'ai connu plus têtu que ça.
*Qui...*

La voix lui était familière. Si douce, si chaleureuse et réconfortante et pourtant si monocorde, rendue inexpressives par les affres de la mort. La mélopée monstrueuse qui habitait son esprit cessa alors que l'un des esprits prenait forme.
- Alors mon bel aventurier. M'aurais-tu déjà oubliée?
- Shana...

Il avait murmuré ce nom... Ce simple nom qu'il avait tant chéri et tant regretté, l'appelant de ses vœux... Et elle était là, si proche et pourtant si loin. Le spectre de la jeune femme s'approcha, sa robe de brume presque imperceptible parmi les ombres informes du brouillard et pourtant, l'homme dévoré par les flammes ne la quitta pas du regard.
- Tu abandonnes bien rapidement pour quelqu'un d'autrefois si déterminé.
*Je ne peux pas... J'ai si mal.*

Le spectre s'immobilisa à quelques mètres du nomade tandis que ses orbites glacées et vides se posaient sur le corps inerte devant elle. Il n'y avait aucune émotion dans ce regard de nacre, rien d'autre que ce que les ténèbres avaient bien voulues y laisser : une ombre d'esprit, une âme éplorée condamnée à vivre encore et encore ses derniers instants.
- Alors pourquoi es-tu encore là ? Pourquoi ne m'as tu pas déjà rejointes?

A cela, le bretteur resta muet. Il était fasciné maintenant que l'apparition se tenait devant lui, belle comme au premier jour et pourtant si effrayante. Il ne voulait pas d'elle... Ce n'était pas celle dont il se souvenait, cette chose torturée et affaiblie n'était pas la femme pleine de vie qu'il avait connu.
- Partir et mourir... Partir et nous rejoindre.
- ...

La créature s'avança encore avant de se pencher lentement sur l'homme lentement rongé par les flammes obscures. Son expression était si neutre, si effroyablement marquée par la mort que le Beorc tenta de s'y soustraire. Son corps sursauta, s'arrachant aux limbes glacées alors que sa poigne se refermait sur son épée.
- Il n'y a rien de pire que cela Stefan. Sans cesse revoir ce moment... Sans cesse revoir ta tristesse... Sans cesse perdre tout ce que l'on possède.

Le bretteur inspira à fond. L'air circulant de nouveau dans son corps meurtri réveilla instantanément la douleur de ses membres mais cette fois, aucun cri ne franchit ses lèvres. Il le voyait toujours... L'esprit de Shana, l'esprit de cette femme qui l'implorait de les aider.
- Délivre-moi... Délivre-nous... Et vis pour nous!

Il vivait... Il vivait au travers de cette douleur qu'on lui infligeait ! Il vivrait pour ceux qui l'avaient implorés ! Il vivrait et leur apporterait le salut. Son bras dévoré par les flammes entoura la nuque du spectre, si proche et pourtant si loin, son torse se redressa tandis que l'apparition y déposait sa tête, si proche et pourtant si loin... Le froid glacial de la mort le frôla sans l'emporter. Il se sentait soulevé, soutenu par quelque chose d'inconnu. Une lueur qui lui permettrait de sortir de cette noirceur dans laquelle il était tombé sans pouvoir se relever.
- Lèves-toi. Laisse-moi te mener par delà mes ténèbres. N'ai plus peur du noir car je suis là.
- Et je suis avec toi.

Le tendre visage de Shana se redressa vers lui, son regard noir pétillant de tout cet amour de la vie qu'elle avait possédée, de tous ces rêves qu'elle chérissait et de cette confiance inébranlable qu'elle avait toujours conservée en cet homme qu'un jour elle avait aimé. Une larme perlait au coin de ses yeux magnifiques. Le regard d'une femme que l'on aime est capable de miracles. C'était pour elle qu'il se dressait maintenant, c'était pour cette foule d'âmes en détresse qu'il saisissait les mains innombrables qu'on lui tendait. Saisissant les ténèbres qui dévoraient son corps, les maudits lui fournirent le soutien dont il avait besoin pour se relever, plus fort et déterminé que jamais.

Le Stellaire rugit, se déployant en véritable torrent pour aussitôt prendre l'apparence d'une ombre. Une ombre qui se dressait dans le dos du nomade, qui le protégeait et le soutenait alors que les limbes infernales semblaient l'entourer en une robe mortuaire. L'ombre d'une morte, l'ombre d'une femme, l'ombre d'une amie.

- Ne crains pas les ténèbres car elles ne sont pas ton ennemi. Ne crains pas ta colère car elle n'est pas ton ennemie. Ne nie pas tes peurs car je suis là.
- Et je suis avec toi.

La main de la nomade se déposa, douce et chaude sur celle de l'épéiste, lui transmettant cette vie qui l'habitait, lui confiant ses espoirs, ses rêves. Vis... Vis tout simplement. Et la lame d'acier se fondit dans le brouillard. Les esprits suivirent la voix qui leur était indiqué, trahissant leur maître et prêtant leur force à celui qui pouvait les libérer. Katti changeait... La lame argenté s'irisait d'un rouge aussi foncé que le sang, aussi profond que les ténèbres. Un éclat mystique et surnaturelle qui repoussait les forces maléfiques et ne gardait que la force des esprits. Shana, lame des esprits était née.

Presque tout son torse avait bientôt disparu sous la morsure des ténèbres, paralysé par la bête dévorante qui se dressait devant lui. Mais qu'était sa souffrance face à celle des êtres prisonniers de la créature démoniaque qu'il allait châtier ? Shana étincela sous l'éclat noir de l'énorme sphère ténébreuse que la créature utilisait désormais pour attaquer. Un globe monstrueux rasant et dévorant tout sur son passage.

L'épéiste se fendit, et sa lame perça les ténèbres. Shana dévora la magie aussi sûrement que Katti tranchait la chair. Et tandis que la ville était pulvérisée, tandis que tout disparaissait dans un chaos de fin du monde, un homme courait vers son adversaire, porté par un sentiment.


- La peur.

La peur de mourir, la peur de tout perdre, la peur de ne pas réussir... La peur de cette créature qui lui faisait face. Il avait peur, il était terrifié. Il s'était battu avec ce sentiment dévorant ses entrailles et aujourd'hui, aujourd'hui qu'il assumait sa propre faiblesse la transformant en véritable force destructrice... Aujourd'hui il apprendrait ce sentiment à cette bête qui pensait posséder droit de vie et de mort !

Shana s'effaça. La magie était vaincue, ne restait que la chair. Katti resplendit alors que le Stellaire rugissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Lun 6 Fév - 11:08

Il hurlait ! Enfin ! Le diner hurlait ! Oui ! Hurle ! Hurle pour les ténèbres ! Implore ta mort ! Le corps riait de satisfaction pendant que le diner hurlait ! Les flammes le rongeaient, petit à petit, la saveur consommée se répercutant jusqu’à la gueule des ténèbres. Quel goût ! Délicieux ! Sublime ! Encore ! Mangez, flammes ! Mangez ! Repaissez-vous du diner !

Le temps passa, lentement, seuls les cris du bretteur et les rires du corps troublaient la mélopée de haine chantée par les morts quand… un des spectres cessa de chanter et se dirigea vers le corps. Que faisait cet esprit ?


*Reste à ta place, damnée !*

Mais l’esprit n’obéissait pas ! Le diner cessait de hurler et conversait avec l’esprit. Les morts cessèrent de chanter et tous se rebellèrent, un par un, soutenant le diner.

*Pourquoi ? Pourquoi ?*

Il fallait en finir au plus vite. Luna se reforma et le corps le projeta sur le diner. Il fallait le manger, vite ! vite ! Luna chuta et la ville disparut. Le corps, protégé par un voile de ténèbres, attendait patiemment de voir le nouveau cadavre calciné…

<< La peur. >>

Deux mots. Deux mots qui brisèrent le silence macabre, deux mots qui résonnaient dans le vide infini. Deux mots qui précédèrent l’utile assaut qui perfora le ventre du corps. Un flot d’hémoglobine noya le cri que poussait naturellement le corps sous la douleur. Une fois encore, le voile de ténèbres de déchira et les yeux de l’enfant effrayé s’ouvrirent dans le monde de chair et de souffrance…

Incapable de parler, incapable de respirer, il tomba comme une loque, le fer au ventre. L’enfant sans nom se sentait partir, trainant derrière lui le poids d’un esprit spirituel pour qui plus rien n’avait d’importance.

Le corps s’embrasa alors de flammes noires et l’esprit invisible devint visible aux yeux du mortel aux cheveux gazons, tout comme l’esprit de ce tuer qui a sévi si longtemps. Une gigantesque ombre noire qui refusait d’abandonner le combat. Aussi longtemps que son lien charnel vivra, il se battra. Le cœur battait encore un peu. La voix d’outre-tombe s’élevait du néant, audible par n’importe quel esprit environnant, même sourd à la fluctuation magique des pratiquants des arcanes.


*VENGEANCE ! VENGEANCE !*

Les âmes environnantes, fraichement tombées comme asservie par les ténèbres, furent dévorées par cette ombre noire, y compris celle de la belle traitresse. L’ombre enfla et une multitude de mini-lunas poussaient dans le firmament, ombre des étoiles désormais invisible. Plus rien que les ténèbres, un stupide guerrier aux cheveux gazons, un enfant terrorisé par ce qu’il voyait, et une âme ténébreuse blasée. Ce dernier tourna sa « tête » vers son ennemi.

<< Que tu survives ce soir ou non n’a pas d’importance. Les ténèbres te veulent et elles t’auront. >>

C’était une triste vérité. Où qu’elles soient, les ténèbres n’étaient qu’un. Que le guerrier pourfende cette incarnation ne servira qu’à lui offrir un sursis. L’entité communiquera avec une autre qui partira à la recherche du guerrier verdoyant et au final, son âme se fera dévorer.

<< Adieu, nomade… >>

Et il se mit à pleuvoir. Des gouttes de pluies noires, brûlantes, consumant la chair… des petites sphères affamées, plus vorace que les termites…




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Mer 22 Fév - 23:59

Le choc de l'acier fendant la chair ébranla son bras. Un instant il crut qu'il allait lâcher prise. Il ne pouvait pas... Il savait que la créature possédait un innocent, qu'elle le contrôlait si intimement qu'éliminer l'un revenait à assassiner l'autre. Il flancha mais le mal était déjà fait.

Katti rayonna, écarlate à travers le rideau de cendres d'un village en ruine tandis que l'abomination chutait, se protégeant une nouvelle fois derrière la personnalité humaine. Lâche... Le corps était parcouru de spasmes mais les toussotements gargouillant qu'il percevait lui indiquait qu'il avait échoué. Il ne l'avait pas tué... Il ne l'avait pas achevé sans souffrances... Il était tout simplement incapable de prendre cette vie ainsi, même avec les meilleures raisons du monde.

Son corps rongé par les flammes s’affaissa alors qu'il tombait à genoux, Katti rebondissant sur le pavé noirci, teintant la pierre carbonisée de liquide pourpre. L'entité machiavélique vociférait, hurlait sa douleur et son envie de vengeance. Quelle faiblesse. Ce n'était rien de plus qu'un insecte misérable, se barricadant derrière une entité qu'il savait invulnérable. Invulnérable face à la main compréhensive d'un humain.

Des larmes de sang gouttèrent sur le visage aux trois quart enveloppé par les flammes du bretteur. La douleur n'existait même plus... Il n'inspirait plus assez d'oxygène pour la ressentir... Il n'était plus assez vivant pour pouvoir pleurer librement. Et toujours ce monstre qui s'agitait futilement, braillant ses pitoyables menaces. Son regard bleu parcourut le corps informe et noir pour s'arrêter à sa base, là où gisait l'enfant.

Son sang s'écoulait lentement de son corps, ce dernier forcé de se soulever pour contempler la scène et la transmettre à l'entité qui le surplombait. La terreur se lisait sur chaque partie de son être. Il souffrait... De cette souffrance égoïste que chacun ressent lorsque l'on est blessé, ou que l'on veut échapper à un spectacle horrible. Il ne voulait plus voir ça... Plus participer aux atrocités de la bête qui le dominait...

- … Je suis...

Un flot de sang emplit sa bouche et sa gorge, horriblement déchirées par les flammes. Sa voix était faible mais clairement perceptible à travers les vociférations de l'atrocité ambulante.
- Je suis... Un crétin...

Ses doigts brûlés se refermèrent lentement sur la garde de sa lame. Katti pulsa doucement sous la poigne faible mais familière. Les esprits rodaient toujours en son sein, leur présence était à peine perceptible mais il le savait, Shana était là.
- A quoi bon... Etre fort...

Ses jambes s'arquèrent alors que lentement il se redressait. Le sang suinta à travers la peau calcinée, se répandant sur le pavé tandis qu'il se remettait en garde.
-... Si je suis incapable... De protéger... les gens d'un lâche comme toi...

Cette soit disant puissance qu'il avait pu contempler chez le shaman n'était que le résultat de son contrôle sur les esprits qu'il avait asservis... Si ces derniers se retournaient contre lui... Katti flamboya alors qu'elle reprenait la forme de Shana. Fendre les ténèbres, fendre ces ténèbres qui menaçaient le porteur de cette épée.
- Petit... Je suis désolé.

Il ne savait même pas s'il l'entendait. Comment avait-il pu abandonner ainsi ? Comment pouvait-il laisser cette monstruosité poursuivre ses actes impunément ? Le Stellaire rugit alors que les yeux s'embrasaient d'un éclat argenté intense. L'aura se répandit le long du reste du corps, repoussant les flammes noires et révélant le bretteur dans son entièreté. Il ne serait pas dévoré aujourd'hui... Il était encore bien trop tôt pour lui.
- Adieu nomade.

La pluie diabolique s'abattit sur le monde alors que l'homme chargeait. Il n'était plus question d'un sentiment particulier, plus de joie ou de haine. Tout se mêlait dans son regard argenté, tout son être se vouait à combattre le monstre qui lui faisait face. Shana fendit les premières gouttes mais il y en avait trop. La pluie le frappa de plein fouet, tantôt arrêtée par son aura, tantôt par sa lame, tantôt rongeant la chair et perçant les vêtements tandis qu'il traversait l'ouragan. Qu'était cette petite bruine par rapport à la souffrance qu'on lui avait confiée ? Par rapport à tous ces espoirs qu'il portait sur ses épaules.

Son cri retentit à travers la tempête tandis qu'il se jetait sur l'ombre démoniaque. Les ténèbres s'agrippèrent à lui, tentèrent de l'avaler, de le détruire mais sa lame les repoussa une fois de plus, perçant le rideau immatériel et le bretteur chut. Lentement, il put contempler ce monde de noirceur qui l'entourait, plus lentement encore il perçut l'enfant qui le regardait descendre vers lui. Etait-ce de la colère qu'il voyait dans ce regard ? Ou l'espoir d'être enfin libéré ? Ses bottes heurtèrent le dallage avec fracas tandis que Shana s'évanouissait, laissant Katti reprendre sa place.

Il la sentait, la voix des esprits qui n'attendaient que d'être libérés, la voix des damnés qui ne faisaient qu'espérer. Sa lame se leva alors qu'il plongeait dans le regard de l'enfant blessé. Il aurait voulu dire quelque chose de rassurant... Lui assurer que tout irait bien... Mais rien ne sortit de la gorge du meurtrier. Un rugissement bestial dans son dos précipita le temps, précipita son geste.

Et tandis que l'acier perçait le cœur d'un innocent, tandis qu'une vie s'éteignait sur ce continent étreint par le conflit, tandis que les larmes inondaient le visage d'un bretteur aux abois, une seule phrase résonna dans son esprit.

- Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikonai
avatarMarqué


Messages : 131
Age : 26
Localisation : Dans un coin bien sombre
Autre Indication : Vous êtes morts
Groupe : Marqués

Feuille de personnage
Niveau:
19/20  (19/20)
Points d\'Expérience:
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Jeu 23 Fév - 13:31

L’acier perfora la chair dans un ultime assaut. La masse ténébreuse s’immobilisa alors que l’enfant tentait une ultime fois de hurler de douleur, cri noyé comme le précédent dans le flot de sang. Il avait froid… il ressentait la douleur. L’enfant cracha le caillot de sang dans sa bouche alors que les ténèbres l’envahissaient de nouveau. Mais ce n’étaient plus ces ténèbres qui l’avaient effrayé si longtemps. Celles-là étaient réconfortantes, chaleureuses, les ténèbres qui surgissaient quand on fermait les yeux. Les ténèbres annonciatrices d’un repos sans douleur.

<< Le cauchemar est terminé… >>

La dessus, il se sentit flotter, apaisé. Un lourd poids laissé derrière lui que celui de la vie. Quand il eut l’impression d’être allé au plus haut point possible dans son état, une lumière traversa les ténèbres et il ouvrit ses yeux. Une femme se tenait devant lui. Une femme avec une longue queue rousse, des oreilles velues et un sourire avenant. L’enfant souri et se précipita dans ses bras.

<< Maman… >>

Aucun contact n’était plus doux que celui d’un câlin affectueux de sa mère après un long et terrifiant cauchemar. Là où ils étaient, ils n’avaient rien à craindre, aucune raison qu’elle le haïsse. Pour la première fois depuis sa naissance, elle aimait son marqué de fils.

*********************************************

<< Espères-tu réellement que ça soit suffisant ? >>

La grande masse noirâtre qui englobait le bretteur se rétracta et se compressa jusqu’à prendre la forme du cadavre qui gisait à ses pieds. Il flottait au-dessus de lui, sans couleur, sans visage, juste une voix qui résonnait dans la tête de l’homme aux cheveux gazon.

<< Je suis un enfant des ténèbres. Tu n’as fait que libérer un enfant de sa prison… et à quel prix ? En le tuant. C’est pour ça que nous vous haïssons. Pour vous, la seule solution réside dans la violence, en versant le sang. Tant que ça durera, nous existerons et nous vous tuerons, un par un. >>

A court de magie pour subsister, l’ombre partait petit à petit en fumée. Mais avant de disparaitre, une promesse résonna dans le crâne de l’ennemi des ténèbres.

<< Un jour, je te tuerais de mes propres mains. >>

*********************************************

Quelques jours plus tard, à l’autre bout du continent.

<< Kerim arrête ! Papa dis qu’on doit pas jouer avec !
- Mais c’est trop cool ! Regarde, on a tout et j’arrive à lire ce qui est écrit ! je me suis super entrainé, regarde ! Bouge pas ! >>
Le jeune garçon emmena sa sœur au cœur du cercle qu’il a dessiné avec de la farine et lui intima l’ordre de ne plus bouger. Il se recula hors du cercle et commença l’incantation qu’il a appris par cœur après avoir allumé le cierge devant lui.

<< J’en appelle aux 5 lunes qui régissent les forces des ombres. Vous qui nous observez, répondez à mon appel. Souffrance, agonie, désespoir, haine, pouvoir. Faites venir à moi celui que vous avez désigné pour régir les nouvelles lois de notre monde ! Montre toi, enfant des ténèbres ! >>

La flamme du cierge se teinta de noir et grandit à vue d’œil avant de se jeter sur le pentagramme. L’action fut tellement rapide que la jeune fille n’eut pas le temps de crier, ce que son frère considéra comme un signe de bonne santé pour elle.

<< TROP COOL ! >>

Les flammes brulèrent quelques seconds puis disparurent alors qu’un homme se dressa devant l’enfant. Il était grand, pale comme les ténèbres, ses cheveux corbeaux en bataille, une simple cape de voyage le protégeait de la nudité. L’enfant était ébahi.

<< WOUAH ! CA A MARCHE ! T’AS VU CA ALISE ? >>

L’enfant controurna l’homme pour rejoindre sa sœur… qui n’était pas là.

<< … Alise ? >>

Où qu’il regarde, aucune trace de sa soeur. Kerim tourna alors la tête vers l’adulte qui tenait maintenant un livre noir comme les ténèbres.

<< Flux. >>

It is not over yet




Je suis l'ombre de la lune.
Je suis l'élu de la grande Ashera.
Je suis Shikonai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan
avatarBeorc


Messages : 378
Age : 26
Localisation : Attention derrière toi c'est affreux !
Autre Indication : Je suis piiiiiiiiscine love !
Groupe : Beorcs

Feuille de personnage
Niveau:
2/20  (2/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   Dim 4 Mar - 21:10

Les larmes ruisselaient sur son visage, charriant sa tristesse comme le dégoût qu'il s'inspirait. Rien, non rien, ne pouvait chasser l'horreur de l'acte qu'il avait commis, l'horreur de ce qu'il avait fait. Les rugissements des ténèbres mourantes n'était que ridicules miasmes par rapport à ce qu'il s'infligeait de lui-même. Il avait pris une vie innocente... Il avait commis de ses mains un meurtre, un impitoyable carnage que rien ne pouvait excuser.

Il avait suffisamment côtoyés de mages pour savoir qu'un remède à la domination exercée sur l'enfant devait exister... Un remède qu'il n'avait pu trouver autrement que par la mort de ce dernier. Un violent haut le cœur le secoua alors que son regard vide se posait sur la garde que ses mains maintenaient toujours fermement. La lame de Katti était toujours profondément fichée dans la poitrine pâle et chétive. Le Stellaire flamboyait, libéré des limites de la conscience et complètement incontrôlable. Il y en avait trop... Trop de peur et de tristesse, trop de désarroi qu'il ne pouvait consommer. Le regard argenté remonta lentement le long de la chair pâle, glissant sur les blessures infligées pour s'arrêter sur le visage. Un visage d'adulte aux yeux désormais figés par la mort, au regard vide et dépourvu de toute sensation, ne contemplant désormais plus que les limbes du néant.

Relâchant brutalement l'outil de mort, le bretteur bondit en arrière avant de s'écraser au sol, le corps agités de soubresauts nerveux. Il ne pouvait détacher ses yeux de l'horrible spectacle, de ce croc d'acier perçant la chair d'un corps sans vie au milieu de ce spectacle de fin du monde. Les larmes ne s'arrêtaient plus maintenant, glissant sur la chair désormais libérée de l'étreinte des flammes infernales. Son sang empoissait ses vêtements, suintant de chaque pore de son être au même titre que sa magie et pourtant, la douleur physique n'était rien face à la torture mentale qu'il subissait. Il s'était vengé, il avait tenu la promesse faite au cadavre de celle qu'il aimait... Mais à quel prix?

- N'ai pas peur.

Une douce et réconfortante l'entoura en même temps que deux bras fins et à la peau mâte. La caresse d'une chevelure d'ébène se propagea le long de sa nuque alors qu'il sentait le souffle chaud de son amie. Sans bouger, sans essayer de s'approprier plus avant cette chaleur, il resta là tel un enfant apeuré au creux des bras de sa mère, il laissa cette tendresse l'envahir et repousser ses craintes. Les flammes brûlantes de son aura se rétractèrent lentement alors que ses tremblements se calmaient et que même sa douleur s'évanouissait. Lentement, il inspira l'air vicié des lieux, savourant presque l'odeur morbide qui s'en dégageait. Ses blessures l'élançaient sans pour autant le briser... Ultime preuve qu'il était bel et bien en vie.
- Ne crains pas les ténèbres.
- Car je suis avec toi.

Il ne pouvait le voir mais il percevait le sourire réconfortant qu'elle lui adressait. Les bras se desserrèrent légèrement alors que l'homme faisait un effort pour se relever malgré son état physique.
- Ne crains pas ta colère.
- Car je suis avec toi.

L'étreinte n'était plus qu'une fine caresse au niveau de sa taille et c'est avec précaution et délicatesse qu'il déposa sa propre main sur celle encore tiède de l'esprit.
- Ne nie pas tes peurs.
- Car je suis avec toi.

La prise lui échappa, glissant le long de son dos avant de s'éloigner. Se retournant lentement, l'épéiste n'eut que le temps de discerner l'éclat de son regard avant qu'elle ne disparaisse, reposant désormais en paix. Ses larmes coulaient toujours mais ce n'était plus l'amer frustration de sa faiblesse qui les guidait. Malgré ce qu'il avait, malgré ce qui s'était passé, il savait que c'était la chose à faire, il savait que désormais elle serait en sécurité, elle et tout ceux qu'il avait libérés.

Levant ses yeux argentés vers les cieux nuageux, le nomade laissa le poids de son fardeau s'alléger. Il ne cherchait pas à se trouver d'excuse, ce qu'il avait fait était impardonnable à ses yeux mais il lui faudrait vivre avec. Vivre ne serait-ce que pour expier son pêché par son existence.

Se retournant lentement, le nomade s'approcha du corps. La place était désormais recouverte d'une massive couche de cendres noires et les ténèbres avait tout simplement atomisée la fontaine centrale. Autour du survivant s'étendaient des ruines plus ou moins intactes que plus aucunes flammes ne parcouraient. Les diaboliques brasiers s'étaient éteints au même titre que leur maître. Chancelant, le bretteur s'avança vers son ennemi désormais terrassé.


***

L'oisillon l'attendait, dressé au sommet d'un éboulis vierge de tout sang. Son cri gazouillant résonna dans les rues vides alors que son compagnon remontait lentement l'allée principale. Il émanait désormais de lui quelque chose de particulier, voire de presque effrayant. Son aura n'était pas menaçante mais surpassait désormais la faible limitation d'un corps physique pour s'étendre et exploser à l'extérieur : un véritable miroir d'émotions. Le grand manteau bleu était partiellement calciné et de longues traînées rouges comme de terribles brûlures marquaient le corps blessé de l'épéiste. A ses côtés pendait toujours sa fidèle lame alors que dans ses bras, recouvert de ce linceul noir qui lui avait servi d'habit, un corps reposait. Sans un mot, le nomade s'agenouilla aux côtés de l'oisillon, ce dernier ne se faisant pas prier pour reprendre sa place initial. Les bruits de pas du nomade rythmèrent leur sortie de ce lieu corrompu.

Quelques étincelles illuminèrent le visage sanglant de l'épéiste avant que le feu ne prenne et bientôt, le bûcher illuminait les environs, assombris par le crépuscule, tandis que les flammes purifiaient le corps souillé du mage. Perdu devant le spectacle des flammes dansantes, l'épéiste resta immobile quelques instants avant que le petit animal sur son épaule ne se frotte délicatement contre sa joue, sans crainte du sang qui la marquait. Adressant un doux sourire à son compagnon, le nomade jeta un regard au bout de tissu noir qu'il avait récupéré sur le corps du mage. Quelques gouttes pourpres en marquaient l'extrémité, preuve irréfutable de ce qui s'était déroulé à quelques centaines de mètres.


***

Jamais les sables du désert n'avaient pu lui sembler si accueillants, et jamais les tentes des nomades ne lui parurent si amicales. Indir et Velen ne se firent pas prier pour l'accompagner aux tombes de ceux qui avaient tragiquement perdus la vie en ce sinistre jour et c'est dans un recueillement absolu que les deux hommes contemplèrent l'étoffe noire que Stefan accrochait à la croix de Shana. Priant de concert, les trois camarades n'eurent pas besoin de mots pour se comprendre et, c'est avec la ferme intention de porter un long, très long toast à la mémoire de leurs confrères décédés qu'ils regagnèrent les tentes de tissu bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: [CdC Stefan] Darkness Awakened   

Revenir en haut Aller en bas
 

[CdC Stefan] Darkness Awakened

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-