AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chibi problème à l'horizon [Gally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



MessageSujet: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Mar 2 Aoû - 13:50

    "T'as déjà eu des gamins, Leorh ?"

    Étendue sur une chaise longue au beau milieu du pont, regardant les côtes magnifiques de Goldoa, sirotant un peu d'rhum, mes mat'lots chantant joyeusement, je vois mon second me tirer la tronche la plus drôle que j'aie jamais vu d'sa part. J'éclate d'un rire gras en l'voyant s'décomposer sur place.
    "Ohla ! J'sais pas par quel chemin d'pensée t'es passé, mais en tout cas t'es arrivé à une conclusion bizarre !"
    Mon pauvre second se masse les tempes pour r'prendre son calme. Il regarde les côtes Laguz, interdites aux accostages Beorcs. Il a une pause, puis souffle d'sa voix grave et calme :
    "J'avais été fiancé. Le mariage devait avoir lieu dans un mois lorsque j'ai été exilé. Donc non, je n'ai jamais eu le bonheur d'être père."
    "Bwarf."
    Mot délicat et éloquent qui résume parfait'ment mon état d'esprit. Non, mais en gros, j'm'en fous un peu. J'aime bien poser des questions stupides juste pour emmerder les autres. Comment ça, on était d'jà au courant ? Mais j'vous emmerde vous aussi.
    Mais réfléchissez un peu. Moi, du haut d'mes 54 ans et d'ma condition d'lesbienne, je n'peux décemment pas avoir d'enfant. Alors j'suis curieuse de l'effet qu'ça fait, c'tout. Mais j'suis à peu près certaine que c'est très chiant. Et très inconv'nant lorsqu'on est pirate. J'suis bien contente de pas être un homme, comme ça j'ai aucune marmaille inconnue qui m'attend dans un port x ou y. Oh oui, j'suis bien contente.

    J'me lève, j'm'étire. Il fait chaud. D'un geste fort naturel, je m'dévêts d'ma chemise bouffante, et j'reste au milieu d'mes matelots en soutif' et pantalon d'marin, grosse bottes et chapeau d'cap'taine. Tout à fait normal. Les gars regardent à peine, tellement ils sont habitués. De toute manière, si ça leur permet de s'rincer l’œil, j'm'en fous totalement. Au moins ils sont contents. Et moi j'ai moins chaud. Donc si tout l'monde est content, où est l'problème j'vous d'mande ?
    J'retourne un instant dans ma cabine, lassée du soleil de plomb. J'prends un ouvrage déjà commencé ; ça va être un nouveau serre-taille. Vous savez, c'dur à faire les corsets et dérivés, car déjà il faut des baleines (et ça coûte trop cher), et en plus un tissu qui vous plaise et qui soit à la fois solide et souple. C'pas facile tout ça. Mais bon, si c'est joli, pourquoi s'priver, hein ?
    J'entends un beuglement sur l'pont. Déjeuner ! Parfait, ça tombe vraiment bien. J'range mes affaires de couture, je serre mes ch'veux en chignon (trop chauuuud...), puis j'm'en vais vers le pont où les marins attendent avec leur gamelle devant la grosse marmite du cuistot. Ca fait quelques jours qu'on est partis. Faudra songer à r'tourner sur un port pour faire une recharge d'nourriture. J'prends ma part de ragoût, et j'm'assois au milieu d'mes hommes.
    Un d'mes matelots, un Beorc qui a une vue si fine qu'on l'fout souvent à la vigie, raconte comment il a tué un requin qui passait trop près du bateau alors qu'il était sur la vigie, avec son arc. Il nous montre l'arme, de belle facture. Il faut un bras sacrément puissant pour pourvoir l'manier ! Même moi, j'ai du mal à l'bander. Et c'est pas la force dans les bras qui me manque ! Il est pas peu fier de lui, le bougre.

    Le p'tit mousse soupire. Il déploie ses ailes de Corbeau et s'envole vers la vigie. On l'a avec nous depuis peu. Genre, trois ou quatre jours. Il nous est arrivé épuisé, tombant comme une pierre au beau milieu d'mon pont, en mettant des plumes et du sang partout. C'était dégueulasse. Puis comme il nous chialait qu'des gens lui avaient tué ses parents, on l'a gardé sur l'bateau. Ben voui, j'avais décidé que s'il survivait à ses blessures c'est qu'il était assez robuste pour prétendre au titre de mat'lot. C'qu'il a fait, le brave petit.
    Et donc le gamin s'envole vers la vigie et pousse un glapiss'ment bizarre. Il m'appelle.


    "Quoi ? C'est important j'espère, j'ai pas fini mon ragoût."
    Il soupire et me désigne la côte de Goldoa. J'm'empare de ma longue vue, et je scrute l'horizon. Je rebaisse doucement. Trèèèèès doucement l'instrument. J'me retourne vers Leorh.
    "Phos. Y'avait un truc dans mon rhum ? Ou dans l'ragoût ?"
    "Heu... Non ? Pourquoi, qu'y a-t-il ?"
    "Oh, rien, juste un papi qui court sur l'eau avec une gamine hurlante sur ses épaules."
    J'me retourne vivement vers l'équipage.
    "Allez mes gros, on y va ! Ne leur faîtes pas d'mal, faut savoir c'qu'ils nous veulent avant d'les descendre ! Par contre, si vous voyez le moindre geste suspect, z'avez l'droit d'les maîtriser. Quoique j'vous l'conseille pas, le papi a l'air carrément dangereux."
    "Nyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!!!!
    "

    ... Ouais.
    "Nan c'est bon, j'ai rien dit. Sont tous les deux carrément flippants."
Revenir en haut Aller en bas
Gallysnaga
avatar


Messages : 32
Age : 19
Localisation : Derrière toi, bouuuuuh!
Autre Indication : Enfant Capricieux.
Groupe : Aucun.

MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Jeu 8 Sep - 3:43

Quelque part à l'horizon...



...Entre le bleu infini de l'océan...



...Et l'azur sans limite du ciel...



...Se tenait un duo extraordinaire...



...L'un marchait sur l'eau...



...Et l'autre le... Montait!?



"NYAVIRE A BABORD!
-Princesse, ce navire est à droite.
-PAF! "

Alyster Crowley était un homme charmant pour son page. Bien conservé? Non. Charismatique? Grâve. Et cet homme humble et sage (marchant sur l'eau), portait sur ses épaules une jeune démone dragonne sur ses épaule. La petite Gallysnaga, princesse de Goldoa.
Mais qui pourrait croire que la seule héritière du pays se baladait sur l'océan accompagné d'un ancien prêtre surplombé d'une bosse fumante dont il n'avait que faire aux vues de l'expression de son visage:

"Je veux le nyaborder!
-Ce n'est pas raisonnable, princesse.
-NYABORDER!
-J'ai dis non.
-NYABORDEEEEEEEEEER!
-Bon, d'accord."

Alyster soupira, il n'y avait aucun moyen de résister aux caprices de la petite. Enfin, même si ce navire était un repaire des pires brigand du monde ils ne pourraient rien face à ses grands yeux aussi mauvais soit-il. Où contre un dragon noir déchaîné, au choix:

"Lance n'moi! Nyaller nyaller!"
Elle lui tapota la tête en souriant et sautillant, lui intimant par là un ordre immédiat et irréfutable. Comme un argument mais en mieux quoi. Il soupira profondément, attrapa la demoiselle à bout de bras et...

"Nyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!!!!
"


Elle tendit les bras en plein vol, profitant de cette sensation où elle n'avait pas besoin de ses ailes. Le gâteau se rapprochait à une vitesse fulgurante alors qu'elle exprimait sa joie à pleine corde vocale:

"Cible nyen visuel 'apitaine Nyally! N'rêt n'à bombarder la n'cible! ♥"
Comment expliquer la suite? Sans parler de gravité, le lancer parfait d'Alyster sur ce poids plume la fit retomber directement sur le bateau. Tel un boulet. Et pas forcément de canon. Et sur sa capitaine, d'ailleurs. Voyons cela au ralentit:

Citation :
Arrivant au centre du bateau et prévoyant d'assener une prise de catch à son capitaine pour prendre le contrôle du navire la petite va percuter le dit capitaine!
Dans un magnifique mouvement elle lui enlace la nuque juste avant l'impact!
Magnifique, quel coup de boule! Un impact à plus de 250km/h!

Oh, mais que vois-je?

L'IMPACT C'EST PRODUIT ENTRE LES LÈVRES DE CES DEUX FILLES! C'EST UN BAISER A LA VITESSE D'UNE DEMI FORMULE 1 TRÈS CHERS TÉLÉSPECTATEURS!

Lèvres collés (et dents aussi) contre Moneta qui ne bougea pas d'un pouce même devant la force déployée, elle se contenta de tournée sur elle même sans avoir même la possibilité de détacher le petite monstre d'elle. Faut dire qu'elle avait une immense force dans les bras, la petite.
Alors, lâchant les lèvres de la capitaine mais restant attaché à son cou (donc pendouillant par ce biais) elle tourna la tête vers les marins ébahis et lança un:

"NYAJOUUUUUUUUUUUUUR! ♥"

Toute souriante, abordant un visage adorable, elle se tourna vers sa nouvelle fiancée:

"Nya nya nya! Caytay n'on premier baiser 'apitaine! Z'avez un gout sucré (♥), 'apitaine! N'mwa, GallysNYAGA! ♥ N'princesse des Dragons n'vous fay l'honneur d'ne vous rendre visite! Nya nya nya!"

A tous les marins du monde... Bon courage. Sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Jeu 22 Sep - 18:39

    Même pas besoin de me munir d'la longue vue pour voir la gamine. Elle s'approche fort vite. Nan, mais, vraiment, vraiment vite. Elle va m'casser mon bateau ! Elle va m'détruire le pont ! Elle va m'tuer un d'mes matelots sur le coup ! Et en plus elle glapit comme si c'était la meilleure chose du monde, de voler à toute vitesse vers un bateau pirate ! C'est n'importe quoi, c'quoi ce machin ?
    A mes gars, je crie un bon coup.

    "On s'recule les enfants, c'est moi qui l'attrape !"
    Ouais, enfin ça fait super peur quand même. J'reste bien droite sur le pont, alors que la gamine file vers moi, un sourire béat sur l'visage déformé par le vent, les bras grand ouverts. L’atterrissage va faire mal.
    ZBOM.
    Ca fait un bruit bizarre, et j'sens plus trop mon visage. J'ouvre un œil, pour voir la gamine, ses lèvres (et surtout ses dents) collées à moi. Enfin, à mes lèvres. Perso, ça m'fait rien, c'pas comme si c'était mon premier baiser hein. Mais c'est celui qui m'a fait le plus mal, bordel ! Et puis c'est quoi une demiformulunchertelespectateur ? Ils sont cons ces commentateurs.
    Le machin se décolle de mes lèvres en un charmant bruit de ventouse, puis pendouille à mon cou en poussant des cris bizarres, et en saluant d'une voix suraiguë mes pauvres matelots. Lorsqu'elle se retourne vers moi, j'ai bien l'impression de lire tout l'amour du monde dans ses yeux globuleux de toute petite fille. Et ça fait super peur. Le début de sa phrase me fait marrer. La deuxième partie, un peu moins. Je jette un coup d'oeil à Leorh.


    "A toutes les équipes, on a l'héritière des dragons sur le pont. Le premier qui la touche, je le laisse en pâture à ses protecteurs. Que ce soit bien clair."
    Je baisse les yeux vers les cheveux verdoyants et le sourire en forme de banane.
    "Quel honneur d'avoir reçu vot' premier baiser, princesse ! Moi j'suis Moneta, la Reine des Mers. T'as vu, moi aussi j'ai un royaume."
    J'essuie mes lèvres avec mon bras, et j'passe un pouce sur les siennes pour enlever le sang qui coulait d'une petite écorchure apparue à cause de l'impact.
    "Mais c'pas du sucre pour les enfants que t'as goûté."
    Je sors d'ma poche un joli biscuit.
    "Tadam, fais "aaah", bon appétit."
    J'essaie de la décrocher d'mon cou, mais elle s'y accroche comme si sa vie en dépendait. Alors j'la laisse un peu pendouiller là. Du moment qu'elle me gène pas trop, hein.

    Le vieux arrive sur le bateau d'un coup. Genre, il saute ! Et il est au milieu du pont. C'est magique. Princesse toujours accrochée au cou comme un aussi joli pendentif, j'salue l'ancien.

    "Hey papy, sans rancune pour la chasteté des lèvres de ta princesse ?"
    Il me jette un r'gard qui... Ben que j'arrive pas à interpréter, et j'préfère continuer à vivre, alors j'continue de parler. Oui, c'est MA logique, faîtes pas chier.
    "En tout cas c'trop cool ton truc pour marcher sur l'eau. On pourrait te vouer un culte pour ça, tu sais !"
    J'sais pas, comme ça, une intuition.

    J'reste un instant silencieuse, réfléchissant à la situation. Voyons. Qu'est-ce que j'risque à accueillir une princesse Laguz sur mon bateau ? Des ex-membres de la royauté, j'avais déjà, mais une héritière, ça va pas l'faire. Bon, y'a le vieux pour la surveiller, d'accord, mais si elle décide de rester ici ? Et si elle m'empêche de faire tranquillement mes pillages ? Et si elle m'empêche de tuer les gens qui m'font chier ? Nan, mais ça va pas, c'pire qu'un mari une princesse ! Et surtout une princesse aussi jeune quoi. La voilà qui farfouille dans mon décolleté, voir si j'y aurais pas caché d'autres sucreries. J'enlève la main inquisitrice d'entre mes seins.

    "Princesse, ça s'fait pas. Et puis vous êtes beaucoup trop jeune pour c'genre de chose, hein."
    J'essaie d'pas trop r'garder le vieux qui m'toise depuis tout à l'heure. Retour à la princesse, c'est toujours plus mignon à voir.
    "Au fait, j'peux t'appeler Gally ? Ca va plus vite. Et puis, GallysnYaga, connais pas. J'pensais que la princesse de Goldoa s'appelait Gallysnaga. P'tite chipie."
    Ah, la fraîcheur de la jeunesse ! J'lui fous un autre gâteau dans son bec grand ouvert, vu qu'elle commence à chercher comment s'ouvre un soutien-gorge. J'enlève ses p'tites pattes d'une petite tape sur la main.
    "Non, princesse. Et puis si ta main glisse, tu vas t'la couper. Je sais pas si t'as vu la grosse hache dans mon dos."

    Ah putain, qu'est-ce que j'ai fait à c'te déesse de mes deux pour avoir un truc pareil sur les bras ?
Revenir en haut Aller en bas
Gallysnaga
avatar


Messages : 32
Age : 19
Localisation : Derrière toi, bouuuuuh!
Autre Indication : Enfant Capricieux.
Groupe : Aucun.

MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Sam 26 Nov - 23:18

Trop de questions à la fois! Nyaaaargh! C'était impossible pour la petite dragonne de tout comprendre. Enfin non, c'était un mensonge. C'était impossible pour elle de tout écouter. Non seulement pour la raison suscitée, mais aussi parce qu'elle lui donnait des sucreries! DES SUCRERIES BON DIEU!
Le cerveau de Gally était déjà noyé dans une épaisse brume de sucre incandescente, car à cet âge là on ne brûle pas les calories: on les utilises.

Elle hochait donc la tête, pour dire amen à tout en attendant qu'on lui remplisse le gosier. Jusqu'à ce que ça s'arrête. Elle fit une petite moue mignonne, et relâcha les morceaux de fer du dos de Moneta, avant de sauter au sol.

Elle regarda à droite...
Puis à gauche...

Et enfin, elle partit en courant en zig-zag sur tous le bateau, tel un troubadour dans le meilleur de sa forme. Elle visita le bateau entièrement, bousculant les marins et grimpant partout. Ouvrant toutes les chambres, fouillant les réserves, volant quelques trucs pour finir sur la vigie. Accrochée un peu plus haut, presque au sommet du mat, elle regardait l'horizon. Les deux pieds autour du rondin de bois et retenue par un bras, son autre main se posait au dessus de ses yeux afin de porter son regard au loin:

"Nyaaa! Chay trop bien! N'on croirait volay sur l'eauw! C'ay trop bien! Nya nya nya!
-Cet endroit n'est pas fais pour les petites filles!"

Des paroles inconsidérés qui se terminèrent par un "Nya" enjoué d'une petite gamine tournant la tête vers un matelot encore confiant. Le gars devait être un beorc, sacrément bien battit d'ailleurs! Ses traits creusés par le temps et l’expérience, ces mains caleuses, cette robustesse et ce charisme... Un vrai pirate quoi!

La gamine se décrocha du mat, monta sur le rebord de la vigie d'un bond. A peine un de ses pieds fut posé qu'elle vacilla légèrement. Puis dangereusement. Et enfin elle tomba. Le marin se précipita pour la rattraper, prenant un de ses pieds en otage pour son bien.

Et ce fut le drame.

Gally attrapa le bras de ses mains dans un effort athlétique, et se balança d'avant en arrière sous les cris désespérés du marin, qui perdis rapidement l'équilibre. Elle le fit passé par dessus la vigie, et avec l'élan, par dessus bord! Eh ouais, faut pas donner des ordres à une princesse!
Elle profita de l'inertie pour atterrir dans les cordages, nyatant en roulant jusqu'au pont, et de revenir en souriant vers Moneta comme si de rien était:

"Nya! Z'aime bien che bateauw! Nya vais restay un peu!"

Elle roucoula quelques temps en se frottant contre Moneta, avant de lui grimper de nouveau sur les épaules:

"Par contre, nous devrions nous en aller. Ce n'est pas que nous sommes poursuivis par des dragons recherchant mademoiselle Gallysnaga et que ces derniers vous prendrons pour des vendeurs d'esclaves l'ayant enlevée, mais cela est fort probable.
-Ouiiiiiii! Déjà la n'aventure!!!"

Elle pointa un doigt vers l'horizon, toute heureuse de mettre tous le monde en danger:

"Ma Dame, je me joindrais à vous pour les besoins de la navigation si il y a des problèmes. Je ne suis qu'un simple prêtre, mais je compenserais les bêtises de mademoiselle en officiant pour vous et vos marins, si besoin."

Alyster restait droit et impassible. Son sérieux était indéfectible, bien qu'habillé dans ce costume noir à queue de pie extra-riche, il ne ressemblait vraiment pas à un prêtre. Enfin bon...

"Monyata! Monyata! Je pars sur les mers et les terres pour n'retrouvay un amis! Il n'ay grand, n'a les cheveux blanc comme touaw et porte un manteau n'tout rouge n'avec une grosse n'aypay toute maudyte! Nya! Tu le connais?"

Voilà qui commençait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Dim 11 Déc - 22:38

    « Oh, bordel. »

    T’vois ça, c’est la phrase qui veut dire que j’m’attendais pas à pire dans toute sa splendeur. C’est la phrase que j’lâche si jamais trois bateaux du gouvernement nous font la chasse, c’est la phrase que j’crache si une ENOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORME tempête va nous tomber sur l’coin du nez. C’est la méga phrase de la mort pour mes marins, la promesse de l’Apocalypse toute proche. D’ailleurs les mat’lots qui m’entourent reculent de trois pas en m’entendant. Ca va pas du tout.

    Leorh regarde la gamine se décrocher de mon cou, et entrer à toute vitesse dans les cales. C’est le drame. Y’a des nanas qui sortent à moitié à poil parce que la gamine les a réveillées en sautant sur leur hamac (ça n’rebondit !), y’a des canonniers qui arrivent tout noircis (n’boum, n’boum, day pétaaaards !!), y’a l’cuistot qui gueule (NYAAAA du sucre !), pour les raisons citées entre parenthèse ci-dessus.
    Puis elle finit par me foutre un marin à l’eau avant d’revenir toute contente à mon niveau.


    « Nan m’ais j’prends pas d’gamine sur mon ba… »
    Et bim, un innocent coup d’genou dans les dents me fait taire alors que la gamin me grimpe à nouveau d’ssus. Ca va chier. J’me prépare à la prendre pour en faire des sushis, puis la présence du vieux m’rappelle soudain que c’est une princesse que j’projetai de faire dîner à mes matelots. J’retiens mes envie d’meurtre et j’l’écoute avec le plus de politesse possible.
    Mon sourire fond comme neige au soleil alors qu’il continue sa tirade. J’me masse les tempes, me d’mendant vaguement comment j’vais faire pour prendre un courant ascendant qui m’emmène loin de Goldoa. Ca vole vite, un dragon bordel. Le vieux m’propose gracieusement ses services. J’soupire.

    « Ouais, si vous connaissez un courant qui nous mène en pleine mer super vite, je vous offre mon chapeau. »

    Ni une ni deux, l’vieux se poste à la barre, esquisse quelques mouv’ments avec le gouvernail, et nous voilà filant loin d’l’île aux gros lézards. J’roule de gros yeux. J’fais un geste pour lui tendre mon chapeau d’un air désespéré, mais il a pitié d’moi et m’fait signe de l’garder. La princesse en profite pour prendre mon attention en otage. A défaut d’mes épaules. Elle m’décrit un type que toute la truanderie connaît. Ca m’arrache un rire nerveux que d’lui répondre.

    « Ouais, j’le connais sacrément. Il a créché sur mon bateau pendant quatre mois une fois. Il a lu, il a mangé j’sais pas comment, puis il est parti. »
    P’tain, si cette gamine cherche le Faucheur j’suis dans la merde quand même. Déjà que j’m’étais fait agresser pendant plusieurs mois après son passage sur le Fer, si en plus j’ai à bord… JUSTE l’unique héritière de Goldoa qui s’est mis en tête de l’chercher, c’est que je suis suicidaire.

    Bon, admettons que je sois suicidaire.

    J’marche jusqu’au gouvernail, que j’m’apprête à reprendre , lorsque j’vois s’pointer à l’horizon des gros oiseaux qui nous chassent. J’vous l’mets dans l’mille, ce sont pas des oiseaux. Et bordel.
    J’cours jusqu’au milieu du pont où j’rameute tout l’monde, alors que la gamine est morte de rire sur mes épaules.


    « Archers en position ! »
    Quatre ou cinq matelots se postent puis attendent que les dragons s’rapprochent. Oups, y’en a trois. J’ai pas l’droit les tuer c’est ça ? Sinon j’vais m’faire taper sur les doigts j’pense bien.
    Je cherche des yeux un membre de l’équipage timide mais compétent. C’t’une gamine robuste que j’ai engagée quelques années plus tôt car c’était une cartographe du tonnerre. Pas comme moi, j’dessine trop mal. Mais c’est surtout une bonne magicienne. Devinez un peu son élément d’prédilection pour que j’la cherche avec autant d’passion.


    « Armelle ! »
    J’vois sa bouille blonde sortir d’un tonneau. Ses yeux verts brillent alors que j’lui désigne les dragons. Elle se relève, sa robe bleue retenue par une corde mince claquant dans le vent en rythme avec les voiles. Elle serre sa tignasse blonde en un chignon, puis dégaine un livre à la couverture bleue et or. Gentille fillette.
    « Et si t’essayais ce nouveau sort, hein ? »
    J’tourne la tête de la p’tite dragonne vers moi.
    « On va essayer d’pas les tuer, mais j’te promets rien fillette. »

    En attendant, Armelle, fière de son moment de gloire, se pose au beau milieu du pont, ouvre son livre d’un coup sec à la page d’invocation du sort, tend un doigt inquisiteur vers le ciel.
    « AIR… »
    Elle baisse le doigt violemment, concentrant une énergie verte de façon verticale.
    « CALIBUR !!!!! »
    La lame de vent est éjectée vers les cible, et fauche deux des dragons sur trois, qui, visiblement blessés, retournent en direction de Goldoa en voletant, luttant pour ne pas sombrer dans les eaux salées. Le dernier dragon fait final’ment demi-tour pour les aider. J’souffle un coup.

    « Fillette, j’espère que ce s’ra pas comme ça tous les jours. »
    Armelle, réjouie, semble être miraculeusement dev’nue amie avec tous les membres de l’équipage, même ceux qui pouvaient pas la piffer. La rançon d’la gloire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gallysnaga
avatar


Messages : 32
Age : 19
Localisation : Derrière toi, bouuuuuh!
Autre Indication : Enfant Capricieux.
Groupe : Aucun.

MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   Mer 23 Mai - 15:57

Il n'y a pas besoin d’énormément de lignes pour clôturer un sujet. Surtout quand celui ci n'est pas un débat. Ici les gros lézards étaient partis et la petite princesse aussi. Mais elle dans les cabines pour s’octroyer une place. Mais à défaut de choisir simplement la cabine du second et de le virer avec un sourire irrésistible pour y entasser les valises portés par Alyster elle avait décidé de dormir dans le lit du Capitaine. Avec ou sans cette dernière.
Car oui, il n'y a pas besoin de lignes. Car la décision était unilatérale et cadrée du rejet par un possible incendie de bateau.
Pourtant malgré tout les nya nya, nous savons déjà tous comment cette aventure se finira. Nous savons tous que les réserves de nourriture du Fer se dissoudrons cinq fois plus vite, que la capitaine tombera amoureuse de son hôte comme une mère de son unique enfant. Nous savons.

Mais est-ce que connaître le passé nous empêche de le raconter?

Bien sûr que non. Surtout qu'il serait nous priver de flashback très intéressants et utiles par la suite, bien que toutes les situations soient envisageables. Pourtant, le présent qui nous intéresse est nyarrable.

Dès lors, Roger volait au travers de la pièce. Le bourru bourrait le mur d'un envol palpable dans l'air du à un haussement de sourcil sous de grand yeux de pitiés. Il ne fallut point attendre plus de trois minutes pour qu'à défaut des réserves, Gally trouve la cuisine. Pour la raison suivante:


"Nya nya nya veux que n'tu n'mye prépare d'ne bon shpetit plats, nyaaa ♥♥♥♥♥~"

L'impact télékinétique prodigieux venait de l'amour prodigué par un si petit corps frêle et fragile en pleine croissance, tellement mignon que personne même Roger ne pourrait y résister. Outre les plats à la bière, il faudrait maintenant faire une cassolée pour 20 marins supplémentaires sans alcool. Quoique.
Le prodige de la cuisine inflammable s'extirpa des décombres et se demanda enfin pourquoi un enfant était à bord. Mais cela ressorti par l'autre oreille et il s’attela a autre chose car ladite gamine avait déjà disparue.

Plus tard on la retrouva accrochée à la jambe de Moneta, une main en contre-soleil sur le front, scrutant l'horizon.

Car par delà les mers, l'aventure attendait. Et elle n'avait qu'à bien se tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Chibi problème à l'horizon [Gally]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chibi problème à l'horizon [Gally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Les mailles brunies du Rohan - problème de traduction
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» Une silhouette dans l'horizon
» L'HORIZON - n'a pas son pareil ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Goldoa

-