AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Greed is not Knowledge [PV: Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 334
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Greed is not Knowledge [PV: Morgan]   Ven 29 Juil - 15:54

Une auberge étape, voilà qui est souvent l'apanache des voyageurs. Non pas des vagabonds, car ceux-ci préfèrent dormir à la belle étoile. Même si la réalité est plus souvent qu'ils n'ont pas d'argent contrairement aux précédents.

Une auberge au bord d'une grande route, voilà notre premier décor. Un endroit enrichie par le passage de marchands et aventuriers fortunés. Quoi qu'en ce monde, les hommes assoiffés de quêtes épiques ne courent pas les rues. A moins que ce soit ces dîtes quêtes qui sont en voie d'extinction? Le bâtiment est quand même assez grand, bien qu'il faille aller puiser de l'eau potable. Doté d'une écurie et d'un sorte de préau pour tout autant protéger que sécuriser les caravanes des marchands, d'un bâtiment principale riche d'une grande taverne associée à une cuisine, de deux étages de chambre et d'un dernier où loge la famille dirigeante. Ah ça, aubergiste, c'est un métier de père en fille. Et la fille, elle est toujours magnifique...

Sauf que pour deux raisons, elle reste serveuse dans le bouiboui de son papa. La première étant que même si l'endroit semble bien entretenu, que les draps sentent à peu près bon et que la cuisine est délicieuse (mais ça c'est parce que maman est derrière les fourneaux, hein?), que la bière est sans morceaux et que la demoiselle ne sert pas les clients en étant à moitié à poil, bein c'est que toute la thune est passée dans le matériel et continu à s'y enfoncer. Vous vous doutez bien que sinon, cette entreprise familiale se serait délocalisée en ville pour plus de profit. Ainsi la demoiselle aurait pu avoir une éducation convenable autre que "Le verre en forme de boule, il va dans l'étagère au fond à droite". Ainsi, personne n'a envi de marier une roturière sans sens du convenable. Cependant, nombreux sont ceux qui auraient voulu voir la fleur bourgeonner derrière leur balcon, mais maman veille à attendre le printemps.
La deuxième raison est que ce genre d'énorme battisse est repérable de loin. Sans difficulté d'ailleurs, puisse que posée entre quatre champs. Nulle doute que d'aller courir dans le blé nue avec la belle serait attendrissant. Il n'en est pourtant pas moins que ceux qui passent sont de riches marchands. Et les riches marchands ont des grosses bourgeoises d'ors et déjà. Quant aux pauvres marchand, eh bien ils sont trop pauvres pour espérer que maman laisse la main de sa petite fille.

Pourtant, dieu seul sait qu'elle était magnifique cette petite. Enfin non, tous ceux qui l'ont vus le savent. Puisse qu'en ce monde dieu n'existe pas.

Bref, il était tard ce soir là. Assez tard pour quel seul filtre par la fenêtre les lueurs des bougies posés à l'intérieur, de sorte à ce qu'on voit encore plus cette énorme machine à lavé de loin. Plus beaucoup de clients non plus, les marchands se levant à l'aube se couchent avec le soleil (c'est bien connu). D'ailleurs d'habitude à cette heure là, il n'y a même plus personne. Il était très rare de voir qu'aujourd'hui, il restait quelqu'un debout... Enfin assit.

Mais revenons à nos moutons de poussière, bien qu'il n'y en ai pas ici puisse que maman est passée par là. Et si elle est passée, c'est qu'elle est partie. Ainsi, tous le monde sait que quand les moutons sont seuls, le loup revient de vacances.

Tout ce qu'on pouvait dire de la belle, c'était qu'elle parait avec ses yeux, certaines personnes n'ont pas besoin d'une compétence charme pour être magnifique. Alors je ne vous parle pas du reste de son corps. Nombre seraient les bardes qui chanteraient sa beauté sur tous
les toits. Du moins si ces derniers parcouraient encore le monde.

On dit que les yeux sont le reflet de l'âme, et des siens dans les siens, voilà qu'elle succomba. D'accord ce n'était qu'un gringalet devant un tas de livres étranges. Donc un magicien, cqfd. En plus il ne la regardait pas du tout et n'avait même pas eu l'air de la remarquer. Ce qui était contraire à tous les hommes qui étaient passés par ici. Encore une fois, tous le monde sait que les femmes ne tombent amoureuses que de ce qui leur est inaccessible:


"Je vous... Sers quelque chose?"

Aucun sous entendu là dedans, bien sur:

"Une bière, s'il-vous-plaît"

Oh, une bière! Ça alors! C'était de même sa boisson préférée! Un peu comme tous le monde enfaite, mais bon.
Elle ne savait pas du tout s'y prendre avec les hommes, car d'habitude ils tentaient d'eux même. Mais les hommes ne l'intéressaient plus, depuis cette vision pure et innocente. Cette voix profonde et puissante à la fois, recelant le charme et le mystère dans son état le plus originel. La pomme du pêché, elle comprenait maintenant pourquoi cette conasse d'Eve l'avait croquée. Enfin, elle l'aurait comprit si dieu existait (voir plus haut, hein). Puis bon, il ne l'avait toujours même pas regardée. Alors elle se pressa d'aller chercher deux bières. Après tout son service était techniquement finit, et le tout en roulant d'une mécanique parfaitement huilée depuis dix-sept ans.

Elle s'installa en face de lui, l'ayant servit, et s'accouda en le lissant dans le sens du poil de ses magnifiques yeux ambre.

C'était tout.

Pour le moment.


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Greed is not Knowledge [PV: Morgan]   Lun 7 Nov - 20:37

Jour après jour, Morgan errait. Il se déplaçait de villes en villes, sans réel but, tentant d'assimiler le plus de connaissances possibles à chaque endroit où il passait. Il lisait, faisait des rencontres, et tentait de comprendre. Quoi? Il l'ignorait. Chaque village, chaque maison, chaque route, chaque chemin de traverse... tout lui semblait nouveau et intéressant. Parfois il s'arrêtait au milieu d'un champ et observait la nature et le ciel. Rêveur ? Plutôt observateur. Avare de nouvelles découvertes, il ne cessait de vagabonder à travers Tellius. Simplement pour lui.

Et c'est lors de l'un de ces voyages, que Morgan pénétra dans cette petite auberge. Plantée au milieu de la campagne, elle accueillait tous les adeptes de randonnée pédestre qui passaient à proximité et se sentaient l'envie de boire un verre ou simplement de se reposer - c'est à dire tous les voyageurs.
Il fut quelque peu surpris de trouver une auberge vide en entrant. Certes les voyageurs n'étaient d'ordinaires pas légion à cette heure, mais tout de même! Il y avait d'habitude toujours une ou deux personnes tardives qui trainaient une bière à la main. Et cette fois, il serait surement cette personne.

Morgan prit donc une chaise et s'assit à l'une des tables, il y déposa tous les livres qu'il avait acquis à son précédent passage, et commença à les consulter. L'auberge était charmante, des bougies étaient disposées ça et là sur les tables et les meubles créant une atmosphère des plus conviviales.


"Je vois... un dérivé de la théorie runique..."

Il passa ses doigts sur la barbe qu'il n'avait pas avant de replonger ses yeux au cœur de l'ouvrage. Son instinct ne l'avait pas trompé, c'était diablement intéressant! Cette manière d'utiliser la magie du vent était tout bonnement fascinante. C'était hors de sa portée pour l'instant, mais il pouvait sans problème en comprendre le fonctionnement.

Tandis qu'il était encore plongé dans ses réflexions, une voix mélodieuse parut, coupant net son fil de pensée. Il se rendit rapidement compte qu'il s'agissait de la serveuse, mais était trop préoccupé par sa réflexion précédente qu'il ne daigna pas lever la tête pour la saluer. Il répondit machinalement qu'il voulait une bière - en y mettant toutefois les formes, c'était un homme poli après tout - et retourna à ses interrogations.

Elle revint rapidement, et déposa la bière sur la table. Deux fois. Morgan ne prêta pas vraiment attention à ce bruit supplémentaire dans un premier temps; puis, quand il saisit le verre, il en comprit l'origine. Deux orbes ambrées le fixaient avec malice, parcourant semble t-il son être de toutes part comme pour mieux le savourer. Qu'était-ce ? Pourquoi ressentait-il une pointe de danger dans ces yeux sublimes ?


- Hum...

Il la regarda un moment. Non, il la contempla pour tout dire, il fallait avouer que c'était une vraie beauté. Son visage, sa chevelure, ses mains... et par dessus-tout ses yeux. Deux pupilles dorées transperçant l'infini, ils étaient tout bonnement magnifiques.

- Vous faites une pause ?

Bon, si elle s'était assise là, c'était très certainement pour discuter. Il n'y avait plus personne dans l'auberge, qu'elle eût ou non fini, elle méritait bien de s'asseoir un peu. Morgan lui sourit, attendant patiemment sa réponse.


Dernière édition par Morgan le Ven 6 Jan - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarQuintessence de l'Absurde


Messages : 334
Localisation : Là au bon endroit. Au bon moment.
Autre Indication : Maître des Echecs.
Groupe : Lui-même.

Feuille de personnage
Niveau:
20/20  (20/20)
Points d\'Expérience:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Greed is not Knowledge [PV: Morgan]   Sam 26 Nov - 23:23

Si il se situait entre terre et ciel, et que vous trouvez cela vague, c'est bien parce que l'océan y séjourne de même.
L'océan, si bleu et si beau. En perpétuel mouvement, ne s'arrêtant jamais. Une étendue pourtant si calme et à la fois tellement passionnée. Le ciel si jaloux passait ses journée a refleter la couleur de son désir d'amour perdu dans ses yeux. L'azur, si précieux. Si beau. Une lueur d’espoir dans l'existence même.

Alors si il était là, cet azur si beau, elle devait être ce ciel qui se devait d'enfin tomber sur terre pour rejoindre son amant. Car n'est-ce pas une danse de l'océan lui même que sont ces perpétuels vagues, l'attirant ainsi?

Il faut toujours sauter dans un piège à pied joints. Car certes, avoir une chaussure en dehors de la plaque vaux mieux que d'être totalement à côté. Mais on ne peut pas se payer le luxe de passer à côté de quelque chose, surtout quand on est pauvre. Comme une simple serveuse, donc.

Elle roula un peu des épaules, les ramenant en arrière pour gonfler ses attributs. Enfin pour les mettre en avant quoi. Après tout il n'est rien de plus vrai que la cuisine est un art. Il faut d'abord une odeur alléchante, attirant discrètement le désir du dégustant. C'est là qu'on voit la qualité de ce dernier, celui qui fait preuve de retenue est un hôte raffiné. Ensuite, un bon plat se déguste d'abord avec les yeux. Et celui là est magnifique, alors il ne fallait pas hésiter à regarder. Tout du moins, c'est qu'elle ne rechignerait pas à se faire croquer un morceau.

Mais ce qui fait la richesse d'un met exquis (si ce n'est la quantité), c'est de n'avoir l'occasion de se l'offrir que d'une unique façon. Tout est dans les détails, et rien n'est comparable à la première bouché. Enfin, débattre longuement de ce sujet viendrait à parler de nouveau de ce qui était dit plus haut.
Nous dirons alors que l'autre richesse d'un plat, est de savoir avoir les bons ingrédients pour qu'il ne soit pas surfait. Donc naturel.

Et sa voix était naturel, une légère pointe de timidité, pour assaisonné et voilà tout:


"Mon service est terminé... Si je ne vous dérange pas dans votre lecture, pourrais-je vous tenir compagnie quelque peut?"

Il est assez complexe de faire passer une demande d’asile politique au château quand on l'assiège déjà depuis trois mois, mais le culot à tendance à être un mot en deux syllabe; car il était bien vrai que son arrière train était des mieux lotie. Bref.

L'air était palpable (bien sûr au sens figuré du terme) autour de la demoiselle. Il n'y flottait aucune langouresité excessive. Juste l'impression d'une belle rencontre, d'un moment attendu. Tant attendu.

D'accord, il n'était pas arrivé sur un cheval blanc. Dans une belle armure rutilante, possédant une carrure musclé et un sourire ravageur. Normal pour un magicien.
C'était plutôt un gringalet imberbe dont la jeunesse serait perpétuellement longue. Et même si ces mots sont antinomiques, ils résumaient bien la situation.

Et c'était ça, le déclic. Ce n'était pas ce dont elle avait rêvé. Donc c'était forcément ce qu'elle voulait.

Elle avait envie de le harceler de question, de le noyer sous une trépignante compréhension et de connaissance sur sa personne. Et sans doute pas que mentalement. Mais elle était une grande dame de la campagne... Enfin, elle fit preuve de retenue, on va dire. Car oui, peut-être que ce jeune homme avait l'air avide de connaissance. Mais elle ne le connaissait pas encore assez pour savoir ce qui lui attendait des autres. Il allait falloir se tapir dans l'ombre avant de bondir sur sa proie.

Ou juste laisser jouer le naturel, car il paraît qu'il revient au galop. Enfin il faut chasser un truc je crois; ce qui est donc parfaitement chouette quand on veut sauter sur sa proie.
Voilà, la logique est en place!


"Je m'appelle Illyana. Je suis désolée de vous importuner, mais je suis souvent ici à m'ennuyer. J'aimerais beaucoup entendre quelques récits de vos voyages."

Classique. Mais si elle pouvait perdre ses yeux dans les siens en voyageant au rythme des notes de sa voix, alors elle serait comblée.

Pour le moment.


"Les Dieux jouent avec les Hommes.
Moi, je me joue des Dieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Greed is not Knowledge [PV: Morgan]   Ven 6 Jan - 14:29

Morgan voyageait maintenant depuis trop longtemps pour se souvenir du moment de son départ. Oh, il ne détestait pas cela, loin de là, mais la vérité était qu'il ne pouvait pas rentrer, tout simplement parce qu'il n'avait guère plus d'endroit qu'il considérât comme son foyer. Dans un sens, il enviait la jeune femme. Elle avait un travail qui semblait lui plaire, et vivait posément auprès de sa famille. Certes sa vie quotidienne n'était probablement pas aussi palpitante que celle d'un mage vagabond, mais peut-être, avait-elle plus de sens.

L'auberge de passage était rustique, mais très calme; et il s'en dégageait une telle atmosphère de convivialité et de chaleur qu'il se dit qu'en effet, vivre aussi ne devait pas être si mal. Fixant les alentours, le regard du jeune mage se posa de nouveau sur la serveuse tandis qu'elle venait d'effectuer - surement bien malgré elle, mais au plus grand plaisir de son interlocuteur - un mouvement mettant terriblement en avant sa poitrine. Terriblement, oui, car le jeune mage dut se concentrer quelques secondes pour véritablement reprendre pieds, ses yeux oscillant, l'espace d'un instant - ou peut-être deux ? - entre son visage et son corps. Par respect pour son interlocutrice, il parvint finalement à détourner le regard de cette vue, digne des plus beaux balcons, pour se replonger, à son plus grand malheur, dans le regard ambré de la jeune fille.

Elle s'enquerra d'une demande timide, soulignant qu'elle venait de finir son service et qu'elle aimerait passer quelques temps à discuter avec lui. Elle s'excusa de perturber sa lecture - qui l'était déjà par sa présence même, de toutes manières - et lui demanda la "permission" de rester. C'était une question purement rhétorique, elle s'était de toutes façons déjà installée, et l'eût-elle dérangée au plus haut point, il n'aurait jamais trouvé le courage de l'expulser - qui plus est, elle était chez elle.


- Bien sûr. Et je vous rassure, vous ne me dérangez pas au contraire.

Il y avait dans la discussion un caractère éphémère qui faisait qu'elle était bien plus rare et "précieuse" qu'une lecture. Le contenu de ce livre ne changerait jamais, il pourrait toujours le lire plus tard. A l'inverse, une discussion ne pouvait être reportée, encore moins lorsqu'elle était aussi imprévue et naturelle que celle-ci.

Et l'un dans l'autre, la compagnie de la jeune femme lui était agréable. Il ne savait si sa conversation le serait tout autant, mais si elle était aussi intéressante à écouter que belle à observer, il passerait certainement un bon moment.

Enfin, mettons toutes ces suppositions de côté. La jeune serveuse entama les présentations et ouvrit même un sujet de discussion. Bon, ce n'était pas le plus passionnant pour lui - Morgan n'avait jamais été quelqu'un aimant parler de soi, il aimait apprendre, découvrir, et s'il aimait d'autant plus enseigner, il pourrait trouver de bien meilleurs sujets que ses vagabondages. Mais c'était en même temps une demande curieuse, telle que celles qu'il aurait pu faire lui-même. Et il respectait cet état d'esprit.


- Illyana ? C'est un plaisir, je m'appelle Morgan.

Il sourit le plus naturellement du monde, sentant pour une étrange raison le rouge lui montait progressivement aux joues. A vrai dire, c'était bien la première fois depuis longtemps qu'il discutait ainsi, en tête à tête, avec une belle jeune femme qu'il venait de rencontrer dans une auberge déserte à l'ambiance convivial. Non, attendez, c'était la première fois.

- Hum, je ferai de mon mieux pour ne pas vous ennuyer... Y a t-il... un pays ou un lieu dont vous voudriez entendre parler ?

Bon, il n'avait pas voyager dans tous les recoins de Tellius non plus, mais il connaissait, pour y avoir au moins posé le pied, chacune des nations. Enfin, toutes ou presque, mais il avait tout de même six chances sur huit de parvenir à la satisfaire. Enfin, sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Greed is not Knowledge [PV: Morgan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Greed is not Knowledge [PV: Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edward Grand, alias Greed(fini)
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» navid joffroy gilmore ► joseph morgan
» Nage droit devant toi ♪ ㄨ JOSEPH MORGAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-