AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞



MessageSujet: Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]   Lun 14 Fév - 19:00

Ceci est une fiction, tout ressemblance avec la réalité serait purement fortuite X)




Au loin, le chemin se perdait à l'horizon, long serpent infini entre les collines d'un vert chatoyant.
Nao arpentait le sentier de graviers blancs, à petit pas, donnant l'impression que le monde s'écroulait sur elle.
La fatigue se faisait sentir, tandis que les heures défilaient. Le soleil avait atteint le zénith, depuis un moment, l'air chaud et moite l'étouffait. Les couleurs, trop vives lui blessaient les yeux, se mêlant à un mal de crâne persistant. Il lui semblait que la route tanguait devant elle, la soif la torturait.

N'en pouvant plus, la lionne chercha désespérément un coin d'ombre où s'abriter des rayons cuisants, sa gorge desséchée la faisant atrocement souffrir. Elle repéra à quelque distance un olivier fièrement dressé mais dont le feuillage clairsemé ne lui apporterait que peu de confort. Trop fatiguée pour faire la difficile, elle se traina sur les derniers mètres et s'effondra au pied du tronc.

Nao fouilla fébrilement dans son sac, afin d'en sortir sa gourde. Il ne restait que quelques gorgées d'une eau tiède qu'elle transportait depuis deux jours. Elle avala le tout, poussant un soupir de soulagement. La chaleur lui tournait la tête, et appuyée contre l'arbre ses yeux restaient voilés. Sa langue semblait transformée en bois et la faim lui tenaillait le ventre.

La lionne laissa aller sa tête en arrière en soupirant. Les rayons du soleil perçant à travers la ramure de l'arbre l'obligèrent à clore les paupières. Elle glissa le long du tronc et se cala entre deux racines, un amat de mousse lui servit d'oreiller. Un souffle d'air brulant vint lui ébouriffer les cheveux. Nao se tourna sur le coté, enfouissant les mains dans son écharpe favorite.




Une douce odeur sucrée vint lui chatouiller les narines. Nao se leva et s'étira avec un bâillement, dévoilant ses dents très blanches. Drôle d'endroit! Sombre; même avec ses yeux de félin, elle ne percevait pas le moindre soupçon de lumière. Mais le parfum l'attirait. Son estomac vide grogna et la lionne se pressa le long du couloir noir. Elle marcha un moment dans les ténèbres, jusqu'à ce qu'elle perçoive une lueur rouge lointaine, dans la même direction que l'odeur.

Devant elle, une porte blanche entre-ouverte l'attendait. Nao la poussa sans se méfier et pénétra dans une pièce à laquelle elle n'aurait pas oser songer dans ses rêves les plus fous. La lumière tamisée provenaient d'une étrange lampe en sucre. Visiblement elle ne fondait pas mais semblait briller de l'intérieur sans que la lionne puisse découvrir la source lumineuse. Les murs étaient en chocolats au lait ornés de motifs compliqués, et dans un coin, un grand bassin était remplit de liquide crème sentant la vanille. Surmonté de plusieurs robinets de taille et forme très différentes, il paraissait plutôt profond. Au centre de la pièce, un énorme lit rond était recouvert de coussins de toute sorte, épais ou fin, petits et gros. Collée contre un mur, une commode en nougat trônait fièrement. Diverses tables disposées aléatoirement étaient recouvertes d'une multitude de mets en tout genres, plus appétissants les uns que les autres. Gâteaux, bonbons, coupes de fruits et crèmes semblaient attendre le bon vouloir d'éventuels consommateurs.

Nao resta bouche bée d'admiration, la bave aux lèvres. Son estomac criait famine, la soif manquait à tout moment de la faire défaillir et devant-elle se trouvait le festin de sa vie.
La jeune femme laissa tomber son sac et couru jusqu'à une fontaine de chocolat coulant d'une ouverture du mur dans une coupe en forme de coquille saint Jaques. Repue, elle se désaltéra avec une liqueur étrange trouvée non loin, à coté d'un pouf de guimauve.

Le liquide se rependit dans son corps, et comme un feu bouillant, parcouru ses veines; ramenant à la vie ses muscles. Elle se sentit un peu étrange au bout d'un moment et s'allongea sur le lit, au milieu d'une montagne de coussins douillets. Le sourire au lèvres, elle tendit la main au plafond, comme pour attraper la pomme d'amour qui en pendait.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]   Lun 14 Fév - 21:51

Mes petits lecteurs..
Il y a parfois dans la vie des évènements auxquels on aurait certainement juré que personne ne serait assez taré pour les imaginer. Des petits riens qui font de grands touts et qui chamboulent en une fraction de seconde votre univers alors peuplé de mandales dans ta face (et autres coups bien placés), d’engueulades pour une excuse à deux balles (surtout lorsqu’on refusait de te laisser cet article pour deux balles, justement), sans oublier les éternelles bastons en tout genre avec les amis Gégé et Raoul (leur nom importe peu.. De toute façon, ils sont tellement pétés, qu’en général, ils ne prennent même pas la peine de s’en souvenir quand ils vous collent un coup dans la tronche –ou du moins celui qui était censé nous arriver dessus, vu l’écart énorme dû à une trop haute montée alcoolique), le tout dans l’un des meilleurs endroits du monde : Une taverne bien crasseuse, portant le doux nom d’un quelconque mammifère à qui ça ne ferait pas peur d’orner l’emblème…
(Bon, en réalité, on s’en fout littéralement de l’avis du mammifère, ni même de ce qu’il représente.. On fait souvent avec ce qui nous passe sous la main, et là, on trouve des choses diverses et variées. Ah les joies des tavernes, que du bonheur, je te dis.)

Bref, tout ça pour dire que Lain partageait aussi ce point de vue sur les tavernes, quoique, peut-être un peu moins exacerbé.
Bon.. Beaucoup moins en fait. Mais cela était peut-être dû à ces chers amis Gégé et Raoul (appelons les comme ça) qui bien que complètement morts, avaient réussi l’exploit de voir en Lain une femme, jeune et sans défense.
Manque de bol pour eux, la dernière affirmation – qui fait malheureusement toute la différence – était fausse.

« Essaye ne serait-ce qu’une seconde de me retoucher, enfoiré.. Je peux te jurer que ça sera la dernière sensation de ta main.. »
C’est ce qu’elle aurait du dire. Mais là, elle s’était juste contentée de mettre à l’œuvre l’application sans s’encombrer d’inutiles avertissements.
Et c’est donc ainsi que les deux compères se retrouvèrent avec les poignets brisés (et je ne citerai que cela pour vous épargner la liste, mais disons que l’expression « tu me les brises » a soudainement pris tout son sens ici..). Il n’est pas utile de préciser je pense, que ça a été LE bon prétexte pour une bataille générale où on sait pas trop qui fait quoi.. Tant qu’on peut taper sur quelqu’un, un tabouret ou une assiette, on est le plus heureux des hommes. (cf les joies des tavernes)

Et c’est là que vous vous dites, « ooooh, et le NC-18, alors ?! ».
Oui,oui, ça arrive. Mais désolée pour vous mes petits, vous ne verrez pas Gégé et Raoul à l’œuvre ici. Ou vous n’avez qu’à les faire vous-même, je suis persuadée qu’ils n’attendent que vous.
(Et d’ailleurs, vous pensez bien qu’après ce qu’il s’est passé, ils ne sont plus du tout en état, pour quoique ce soit.)

Au final, Lain finit par se faire virer de la taverne. Ce qui n’était pas plus mal car elle ne comptait pas passer la nuit dans une porcherie. (Non non, rien à voir avec l’emblème là..)
Enfin, ils n’ont pas été trop salauds et l’avaient même laissé prendre sa bouteille, qu’elle vida, assise sur un petit muret qu’elle s’était dégotée un peu à l’écart… Et d’où elle finit par tomber, inconsciente, lorsqu’elle constata malgré elle, que c’était peut-être la bouteille en trop..

S’est-elle brisé la nuque à ce moment ? A-t-elle fini par être rattrapée par Gégé et Raoul ivres de vengeance et totalement inconscients du danger qui les attendait encore ?!

Laissons ces questions palpitantes pour plus tard, car désormais, L’évènement dont je vous parlais quelques paragraphes au dessus est enfin arrivé.


*

Lain, la fière épéiste Beorc à la chevelure flamboyante, dont son aptitude à la diplomatie n’avait plus aucun secret pour personne, était littéralement bouche bée devant le spectacle qui lui faisait face. Non, en réalité, elle l’a été deux secondes, après, comme tout cerveau humain en plein délire, elle s’est adaptée, de telle sorte que tout ce qu’elle voyait était parfaitement normal..
Pourtant la scène méritait bel et bien un « OMFG ?! » à la puissance 20 de Lain, suivi d’un « BORDEL QUI EST LE SALOPARD QUI M’A PRIS CORONACH ?!?», ou même d’un « C’est bon, je me barre ». Mais il n’en était rien, et la jeune femme resta parfaitement calme dans ce décor onirique preuve que c’était bel et bien un rêve en ce moment même. (Et ce n’est qu’au réveil qu’on se dit qu’on fait quand même de sacrés rêves à la c*n et que certains iraient même titiller Freud pour en avoir une signification..)

La signification de celui-ci resterait profondément enfoui dans les méandres des quelconques cervelles de psychanalystes..
Vous voyez la maison en pain d’épice (d’Hansel et Gretel.. Vous savez ce conte qui vous faisait dire que les piafs c’était quand même de sacrés *******[>A remplacer avec vos insultes de l’époque]..) ?
La super maison qu’on pouvait manger à volonté si l’on voulait mourir à tous les coups étouffés sous la tonne d’autres sucreries qui constituaient le toit.
Bah là, c’était pareil. Enfin, presque. Sans le risque de mourir à la fin, quoique d’une trop grande overdose de sucre. Si l’architecte de la maison en pain d’épice était bonbonophile, celui de cette pièce était assurément patissophile.

A dire vrai, Lain n’avait pas la moindre idée de ce qui ornaient le sol, les murs, le plafond… Enfin, si, gamine elle avait dû manger un gâteau ou deux. Sauf que là, ces pauvres gâteries seraient complètement perdues dans ce dédale et cette abondance de pâtisseries. On leur aurait même interdit l’entrée pour faute « de pas avoir été assez artistiques », foutue discrimination.
Tandis qu’elle regardait de-ci de-là, ce qui peuplait son nouvel environnement aux couleurs souvent peu engageantes, tant pour les liquides que pour les aliments, l’épéiste se dit qu’il valait peut-être mieux ne rien toucher. La pièce était plutôt vaste et l’on trouvait absolument tout ce que l’imagination humaine était capable de créer. S’arrêtant, sceptique, face à ce qui pourrait de nos jours ressembler à un lavabo énorme qui contenait un liquide rose, Lain se dit que personne ne tomberait dans le piège.. Surtout pas lorsqu’une grosse flèche rouge clignotait au dessus.
S’éloignant promptement, elle rencontra cette fois ci une espèce de bar en matière non identifiable.. Avec plusieurs assortiments de liqueurs. Au hasard, elle but deux, finalement piquée par la curiosité.

Aucun effet apparent, cependant. Et elle continua sa découverte des lieux (puisqu’elle n’avait que ça à faire) jusqu’à tomber sur un lit, au milieu duquel on pouvait voir un truc bouger.
L’idée sous-humain lui effleura l’esprit lorsqu’elle vit des oreilles de fauves dépasser de la chevelure bleue (oui des années à haïr les laguzs, et je peux vous parier qu’on a de sacrées radars pour les détecter après ça..), jusqu’à faire le gros « tilt » attendu.

Sans hésiter une seule seconde, la jeune femme se rua dans sa direction, des envies de meurtre encrées sur son visage.
Le lit était immensément grand n’empêche.. Le genre de lit sur lequel on pouvait faire facile son petit jogging du matin sans se fouler. Rond et moelleux à souhait, on se demandait presque si des lits comme ça devait exister pour le bien de la société des travailleurs. Et lorsqu’elle posa le pied dessus pour la première fois, la rouquine fut stupéfaite de s’y enfoncer, au point de perdre un semblant d’équilibre. Rien à voir avec les paillasses des tavernes dont elle avait l’habitude.
Mais l’épéiste dompta très vite la bête et armé du premier truc qui lui passa sous la main, soit un coussin tout aussi moelleux que le sol, continua sa course sur la laguz qui contemplait d’un air béat le plafond et lui tomba dessus sans crier gare..


Oui, même en rêve, Lain ne peut s’empêcher d’avoir des pulsions sanguinaires envers des laguzs.. Après tout, c’était souvent en rêve qu’elle en massacrait le plus. Et puis en plus, elle n’aimait pas la déco de la salle. Le sang, il n’y a que ça de vrai.

Pourtant, arrivée à destination et après une tentative d’étouffement agrémentée de longs « crèèèèèève » qu’on passera sous silence, elle s’arrêta un instant, contemplant d’un air hagard la jeune femme aux cheveux bleus. Bizarrement, la Beorc ne se souvenait plus de ce qu’elle avait en tête une seconde plus tôt, ni même comment elle s’était retrouvée là : A califourchon sur une personne qu’elle ne connaissait pas, le visage à même pas dix centimètres et un oreiller à la main.

Clignant les yeux d’incompréhension, Lain ne put s’empêcher de rougir et s’apprêta déjà à se dégager de là.



Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]   Mar 15 Fév - 21:52


Elle y était presque ! Encore quelques millimètre et elle l’atteindrait! Nao prit appui... difficilement, sur un bras mais impossible d'attraper la boule rouge qui oscillait au dessus d’elle. La chose semblait flotter dans les airs et dégageait une odeur fruitée agréable. Distance plus importante que prévu. Elle se laissa retomber dans le lit douillet tout en souriant béatement. Comme c’était amusant! Tout tournait autour d’elle ! Des bandes floues fusaient dans tous les sens, tandis que des nuages flottaient paresseusement ça et là. Mais il y' avait tout de même quelques chose d'étrange! (et oui! Nao Lyn Sha n'a pas la même perception du bizarre que le commun des mortels). Juste au dessus de son nez, ce qui la faisait loucher atrocement, cette boule rouge la perturbait. Un instant elle la touchait pratiquement, et juste après, elle lui paraissait aussi lointaine que les points brillants qui ornent le ciel. (Veuillez l'excuser, la jeune lionne ne pouvait mettre le doigt sur ce mot si compliqué.) Dans une autre vie, peut être avait-elle su ce qu'était cette chose rougeâtre, mais maintenant son cerveaux divaguait dans la brume qui l'enveloppait.

Nao éclata de rire et se tortilla un peu dans son nid de coussin. Oh mais en plus, le sol rebondissait ! Merveilleux!

Elle s’élança pour tenter une nouvelle fois de récupérer une pomme d’amour collée sur un plafond en chocolat au plein milieu d’un délire onirique, quand une ombre apparue dans un coin de son champ de vision. La lionne aurait eut mal au cœur de part la rapidité de l'action, si elle avait pu observer le phénomène quelques secondes de plus.

En effet, une chose molle non identifiée lui fut appliquée sur le visage et elle tomba en arrière.
Ah ça ! C’était beaucoup moins drôle que d’essayer d’attraper sa bouboule rouge ! Nao allait protester quand quelque chose appuya sur l'objet avec force. Elle chercha sa respiration désespérément. La lionne étouffait, des cris semblant provenir d'une autre dimension l'affolèrent d'autant plus. Nan ! Elle ne pouvait mourir si jeune alors qu’elle venait de découvrir le pays des rêves !

Comme pour répondre à ses supplications, on retira enfin la chose de son visage, et la lionne put prendre une large goulée d’air. Elle tenta de se relever en protestant violemment :


-Mais qu’z z’ est qu’za ?

Cependant ses mouvements étaient bloqués par un poids au milieu de son ventre et quelque chose semblait penché sur elle. Nao plissa les paupières pour obtenir un peu plus de netteté, sans grand résultat. Vague image d’une … meringue géante, ornée de deux bonbons gris et d’une cerise rouge. Le tout encadré par une sorte de nuage rouge sang. Du sucre en poudre !! Mais le choix de couleur la laissait perplexe. Le rouge, le rouge ! Il n'y' avait que de ça dans cette pièce! Pourquoi voir la vie en rouge ? Le bleu ! le bleu c'est la vie! Nao Pausa ses paumes sur la meringue qui résista mollement pour l'attirer à elle. Elle ne se laisserai pas avoir ! Ce gâteau là, il ne lui échapperait pas!

Mou et duveteux, cela dégageait une étrange chaleur. Il sortait du four! Hm! Peut être pas. Mais... Qu’est ce que ça pouvait bien lui rappeler ? de... heu… exercice trop compliqué pour l’instant.

Sa patience avait cependant atteint ses limites. Elle ne se laisserai plus tenter sans réagir. La lionne s'élança et croqua dans la cerise qui avait voulu se jouer d'elle. Surprise! La chose offrait une résistance inattendue. La lionne continua de mordiller doucement. Tout compte fait, elle n'avait jamais gouté ce genre de fruit. Tendre, doux et chaud, avec un gout sucré-salé et une légère odeur d'alcool (enfin si elle était encore capable d'identifier cela). Peu importe! Elle passa sa langue sur la surface lisse qui l’entourait, remontant jusqu’aux bonbons gris. Nao était un peu déçue. Agréable, mais ce n'était pas de la meringue. Juste quand elle allait savourer les bonbons, ils disparurent sous une surface semblable au reste, quoique plus douce, plus chaude et frémissante. La lionne grogna. Ce gâteau se montrait récalcitrant. Elle enfoui son museau dans le nuage de sucre... une fois encore, elle s’était trompée. Cela n’avait rien de sucré. Il lui rappelait le tissu des robes de ses sœurs lorsqu'elle avait pu les effleurer une fois ou deux... si soyeux.

Le gâteau avait une étrange texture, des plis et des bords bizarres et en plus dégageait de la chaleur… Il était juste... formidable !
Nao voulait en gouter toutes les saveurs, que rien ne lui échappe. Mais bouger était compliqué, le grand poids sur elle la gênait. Tout en continuant à passer sa langue sur tout ce qu'elle pouvait attendre, se délectant de ces saveurs inhabituelles, sa main suivit le contour d’une courbe étrange. La chose était recouverte par quelque chose de râpeux… du heu... tissu… oui certainement; son esprit se dégageait. Mais, rien à voir avec le satin dont elle se régalait. A un endroit cependant, elle rencontra une substance semblable qui frémit à son contact. D’ailleurs plus elle remontait sous le…. tissu, plus la chaleur et la douceur s'accentuaient. Ces bouts de chiffons n’arrangeaient pas la manœuvre, Nao les remonta le plus haut possible juste avant de cesser tout mouvements.

Elle écarta la tête au maximum. Sa vision revenait et son esprit reprenait sa netteté habituelle (c'était pas gagné). Son merveilleux gâteau meringué s’était transformé en une jeune Beorc au regard fulminant et... à moitie déshabillée.
La première chose que la lionne se dit fut: Mon 4ème Beorc !
La seconde: j’ai déjà vu cette tête là quelque part!
Puis elle se jeta en hurlant sur la fille:

« troooooooooooooooop mignonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnne !!!!!! »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonne saint Valentin !! ♥ [PV LAIN ♥] > [NC-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Nouvel an/Saint Valentin (Ma chérie)
» Hagiographie de Saint Valentin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-