AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 15:29

Un peu de calme. S'occuper de Pandora n'était pas une mince affaire, même s'il se contentait le plus souvent de l'engueuler ou de lui coller des taquets, aussi le Rôdeur était-il particulièrement ravi de s'en être enfin débarrassé en l'envoyant "prendre de l'expérience par elle-même".
La solitude était la bienvenue pour lui. Elle l'aidait à rassembler ses pensées, à réfléchir, étudier les choix qui s'offraient à lui tandis qu'il recommençait à s'intéresser à ses lendemains. Les fantômes qui le hantaient ne cessaient jamais de hurler, d'essayer de le faire sombrer dans leur abysse oubliée, mais Kerorian s'était accoutumé à leur présence. Ce n'était guère plus qu'un bruit agaçant pour lui. En fait, il tendait même à trouver leur cacophonie moins pénible que le babillage arrogant de la noble déchue.
Mais puisque désormais, il était seul juge de ses actions, encore lui fallait-il décider quel chemin emprunter. Le Bien, le Mal, l'Ennui...il ne souhaitait ni s'égarer, ni errer sans but. Il était devenu bien trop puissant pour simplement attendre que le destin lui jette quelque chose pour s'amuser.

Comme le Chevalier de la Mort, si proche désormais. Ce guerrier absolu, semblait-il, était tout proche. La cible idéal, un affrontement épique en perspective et une fin grandiose...mais le Rôdeur savait ne pas être à la hauteur. Il voulait un défi, pas se faire bêtement massacrer comme tous les autres idiots.
Alors malgré tout, Kerorian resta dans sa solitude. Il ne chercha pas à s'approcher du conflit imminent, pas plus qu'à le fuir. Le vagabond ne se sentait tout bonnement pas concerné. Seul un fanatique, visiblement très fébrile à l'idée de rencontrer son nouveau maître, vint briser sa routine en se disant que cette grosse épée et un crâne tout frais seraient de beaux cadeaux pour le seigneur des morts.
Les présents resteraient à leur propriétaire encore quelques temps alors qu'une nouvelle flaque de sang souillait le sous-bois.

C'était assez étrange, se disait le Rôdeur, d'avoir été corrompu, rongé jusqu'à la moelle par d'antiques envoûtements qui s'abreuvaient de sang et de violence...et de s'en être à son tour nourri jusqu'à développer des goûts de luxe. Son épée et sa cohorte de spectres hululants appelaient sans cesse au carnage, en attisant constamment son instinct le plus primaire, tandis que lui-même répugnait d'apaiser ses envies par des âmes misérables.
Un buveur d'âme qui n'aime pas boire d'âmes...hé bien on est pas rendu. Bravo le veau, comme dirait l'autre.
Ennuyé à nouveau, ses énigmes et réflexions tournant encore, et encore en rond, le Rôdeur continua à errer dans les bois. Finalement la solitude avait aussi du mauvais, car à force de revenir au même point, il se surprenait à regretter la présence de Pandora dont les manières provoquaient au moins une réaction différente chez lui.
Sauf qu'il savait qu'elle lui donnerait envie de l'étrangler à nouveau à force de faire sa précieuse et de se plaindre sans cesse. Qu'est-ce qui valait le mieux entre l'ennui ou la lassitude ? Le Rôdeur l'ignorait, et ne tenait pas particulièrement à le découvrir.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 16:09


La piste de Sienne n'avait rien donné. Le tueur était déjà parti depuis longtemps lorsqu'elle y était arrivée avec Camélia, et elles avaient en plus rencontré Kira. Cette idiote avait refusé d'abandonner sa chasse et de laisser la traque à Kerowyn. Idiote... Qu'elle meurt donc si elle était trop stupide pour choisir de vivre. Bref, un échec à tous les niveaux. Les deux guerrières étaient alors reparties à la recherche d'une nouvelle piste, qui n'avait pas tardé à se présenter à elles sous une forme toute particulière. Car visiblement, Death et sa clique décharnaient les passions, et pas uniquement la haine et la peur, mais aussi l'adoration. Les deux femmes avaient croisé une bande de types encagoulés qui essayaient de cramer toute une famille "à la gloire des démons". Autant dire qu'elles y avaient proprement mis un terme. Elles en avaient écopé quelques blessures, mais rien qu'une potion de soin n'avait pu soigner, et elles étaient reparties avec un nouvel objectif : suivre la piste des cultistes en les éradiquant au passage pour trouver leur cible.

Pour Camélia, voir son amie se trouver ce nouvel objectif était à la fois rassurant et inquiétant. Rassurant car Death n'était plus sa seule et unique préoccupation, et inquiétant car il s'agissait encore de tuer des gens. La marquée commençait à avoir très peur de voir son amie mal tourner... Si bien qu'elle tentait de réfréner ses instincts meurtriers. La louve semblait cela dit plus maîtresse d'elle-même lorsqu'elle avait nourri sa soif de vie et l’appétit de son loup.

Elles avaient, au cours de leur chasse, entendu parler de l'avancée d'un guerrier tout de noir cuirassé qui se dirigeait vers Criméa, suivi d'une armée de pestilence et d'humains entretenant une fascination morbide pour ce nouvel apôtre. A nouveau, le besoin de se venger avait flambé dans la poitrine de la louve, et elle avait entraînée son amie sur les traces du tueur... Et à présent, elle se retrouvait devant un cultiste qui avait connu un destin tragique d'une autre lame que la sienne. Autour de lui flottait l'odeur de la mort, et une autre odeur, très caractéristique...

Celle de son père.

- Kerorian...

Camélia haussa un sourcil, exprimant sa curiosité, mais la louve secoua doucement la tête et huma l'air alentour pour suivre la piste fraîchement laissée, non par sa cible, mais par une personne tout aussi importante dans sa vie. Pourquoi, alors, suivait-elle cette piste ? Elle n'en savait trop rien... Kerorian était bien la dernière personne qu'elle aurait pensé avoir envie de voir. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de le rejoindre, comme s'il faisait noir et que son père était une petite flamme qui attirait le papillon de nuit qu'elle était. Elle avait l'étrange impression de s'être détachée de son corps et que ce dernier n'en faisait qu'à sa tête.

Cet état second ne dura pas cela dit, car très vite elle aperçu la silhouette massive de son père entre les branchages lumineux des sous-bois. Elle ne chercha pas à se faire discrète. Il était un prédateur, plus dangereux qu'elle, chercher à le prendre par surprise équivalait à signer son arrêt de mort. Une brusque angoisse la saisit et noua sa gorge alors qu'elle écartait les dernières branches qui la séparait de lui, talonnée de près par Camélia à qui tout cela ne disait rien qui vaille. Puis elle s'immobilisa, parfaitement visible pour le rôdeur. Son cœur battait bien trop vite dans sa poitrine, et elle avait l'impression qu'on pouvait l'entendre à travers toute la forêt.

Elle voulut parler, mais lorsqu'elle ouvrit la bouche aucun son n'en sortit, alors elle la referma. L'angoisse voilait son regard. Elle décida finalement, plus ou moins consciemment, d'attendre qu'il se retourne.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn



Dernière édition par Kerowyn le Dim 29 Avr - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 16:26


Il y avait aussi un autre défaut à la solitude. Laissé à sa seule compagnie, et à celles de cauchemars qui l'avaient peut-être rendu fou, Kerorian se mettait à avoir des hallucinations. Enfin, peut-être. Il savait que les esprits qui le hantaient ne cessaient de se manifester, d'une manière ou d'une autre, tout comme il savait qu'un esprit humain finissait par créer des stimulus lorsqu'il se trouvait en manque d'interactions.
Sauf qu'en cumulant tout ça, le Rôdeur se retrouvait à avoir des "impressions fantômes" et ignorait à quoi c'était dû. Un petit animal remuant dans les branches ? Un tour de sa psyché fatiguée ? Un esprit frappeur et frappé qui essayait de prendre en vain sa revanche ?
Bon, au final il ignorait vite l'impression...mais ça l'agaçait de tourner la tête toutes les trente secondes en pensant voir quelque chose, d'autant que son oeil unique n'aidait pas la chose. Il soupira, las, quand un bruit le fit se retourner une fois de plus.
Sauf que cette fois, il s'intéressa à la vision et resta un instant interdit, se demandant s'il avait définitivement tourné la carte ou si la poisse criméanne se poursuivait.


"Kerowyn ?"

Visiblement...elle était réelle. Et merde. Le guerrier soupira de plus belle en regrettant déjà sa solitude et sa décision à la con de venir en ces lieux. Il n'y avait rien pour lui ici, mais toutes les personnes qu'il ne souhaitait pas rencontrer. Il ne lui manquer plus que de croiser Liyu au hasard d'un chemin et pouf, il aurait fait toute la bande. Oui non, parce que Kira ça compte pas. Ca, seul ou non, il se porte bien mieux loin d'elle.
Le colosse mit un moment à remarquer la présence de la seconde entité, à côté de sa fille temporelle. Ses yeux de feu se braquèrent sur elle pour l'étudier. Elle était armée et paraissait robuste, mais après une seconde, deux secondes à l'éplucher du regard le Rôdeur se désintéressa d'elle, elle n'avait pas la force d'éveiller son appétit, et reporta son attention sur la rouquine.


"J'en aurais croisé du monde, dans ce pays de bouffeurs de poireaux. Qu'est-ce que tu fais ici ?"

Fit-il d'une voix ferme, devenue rauque de par de très mauvais traitement, mais pleine de vitalité. Si elle ne venait pas lui casser les noix comme toutes neuf femmes sur dix qu'il rencontre, sa rejetone pourrait bien se montrer une distraction intéressante.
Après tout, rien de tel qu'un peu de curiosité pour tuer le temps.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."


Dernière édition par Kerorian le Sam 28 Avr - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 16:57


Ne s'attendant pas au meilleur accueil du monde, Kerowyn ne fut pas particulièrement choquée parla manière dont son père l'apostropha. Pour Camélia, l'expérience était d'autant plus intéressante qu'elle découvrait enfin la "légende". Effectivement... Il était grand. Et massif. Et effrayant. Et son épée était une putain de masse. Cela dit, la marquée avait si souvent eu droit au récit de la monstruosité de Kerorian qu'elle en était presque... déçue. Il était borgne, et du même œil qu'elle en plus, mais ne portait aucun bandeau pour le cacher. Il avait l'air revêche et grognon, mais pas de là à tuer la moindre personne qu'il croiserait... Et la marquée se souvint que le Kerorian monstrueux dont on lui avait si souvent fait le récit était celui qui venait de l'époque de Kerowyn. Elle se détendit quelque peu. Mais Kerorian n'était pas censé vivre avec Liyu à Nevassa ?

Cette question, la rouquine se la posait également, bien que sa gorge soit encore nouée par l'angoisse. Son regard se perdit dans les fourrés derrière son colosse de père, et elle sentit la saveur âcre de sa propre peur au fond de sa gorge. Pas la peur de se faire frapper, non. La peur de rencontrer quelqu'un qu'elle connaissait. Mais avec Kerorian... Lui, il ne chercherait pas à la prendre en pitié. Cette réflexion l'aida à s'apaiser, et ses muscles se détendirent imperceptiblement.

Elle se souvenait très bien de sa dernière rencontre avec le rôdeur. A l'époque, il lui avait craché sa haine au visage et l'avait accusée de leur avoir envoyé des assassins, et elle était partie avec la conviction qu'elle n'avait plus de place dans la vie de sa famille. Tout cela lui semblait venir d'un passé trop lointain, embrumé. La colère, la tristesse qu'elle avait ressenti à l'époque, tout cela lui paraissait tellement futile... Elle eut un rictus désabusé alors qu'elle continuait à dévisager son père.

La réponse tarda à venir, mais finalement la gorge de la guerrière rousse se dénoua et elle parla.

- Je chasse.

Sa voix n'était plus que l'ombre de celle qu'elle avait eu autrefois, en ces temps où son âme était complète. Un grondement sourd, jailli du plus profond de sa gorge, à peine un murmure. Il exprimait sa soif, son besoin de tuer. Cette fois, le rictus devint un sourire, mais ce sourire n'exprimait aucune once de joie.

- Tu devrais faire attention. Il y a des menaces que même toi, tu ne peux pas gérer.

Elle tourna brièvement la tête pour regarder derrière elle, dans la direction dont elle venait. D'ici, elle sentait encore l'odeur laissée par le cadavre du cultiste. Quand elle pensait au guerrier noir, elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir une douleur fantôme à la blessure qu'il lui avait infligé, aussi porta-t-elle la main à son flanc qui lui paraissait toujours irradier de glace.



- Et toi ? Tu n'étais pas à Nevassa ?

Elle avait posé la question presque automatiquement, alors qu'elle s'en fichait complètement. Il était là, alors fatalement il n'était pas à Nevassa... Liyu y était-elle toujours ? Allait-elle bien ? Et Louka ? Autant de questions qui survolèrent son esprit sans s'y attarder. A nouveau, elle eut l'impression fugace d'être spectatrice de son propre corps, puis l'impression cessa et elle serra sa main légèrement sur son flanc. Glacé. Il n'y avait pas lieu de s'inquiéter... Si Liyu avait décidé de repartir sur les routes comme son mari, la louve savait qu'elle saurait éviter les conflits. La barde n'était pas une combattante, et elle ne se lancerait pas à la chasse au cavalier. Donc elle n'avait pas besoin de s'en faire pour sa mère.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn



Dernière édition par Kerowyn le Dim 29 Avr - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 18:00


Dans la catégorie "ça va encore être une journée de merde", Kerorian sentait que cette rencontre allait marquer des points. Parce que, deux femmes pour le prix d'une c'est prometteur, la première à l'air d'être en pleine absence intellectuelle pendant que la seconde le dévisage en affichant un air curieux - tiens, d'ailleurs elle était borgne aussi, c'est inhabituel. - et qu'elles mettent du temps à répondre signe qu'elles réfléchissent sûrement à quoi dire.
Et puis la rousse ouvre enfin la bouche. "Je chasse" qu'elle dit. Sauf qu'elle a l'air aussi timbrée qu'à la ramasse. Ce doit plutôt être elle la chassée. Elle s'avisa ensuite de le mettre en garde, ce qui ne manqua pas de le faire se renfrogner. Il détestait qu'on se permette de lui faire la morale, ou qu'on lui donne un "conseil" aussi utile que "penses à respirer". Dans le même temps, elle porta la main à son flanc.
Quoi, sa fille faisait genre elle s'inquiétait pour lui car elle avait pris une trempe ? Leur niveau n'était pas du tout le même. Il renifla avec mépris. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, ils en étaient presque venus aux mains et voilà qu'elle affichait sa souffrance devant lui. Tu parles d'une chasseuse...

Pour une fois, le Rôdeur dressa un sourcil plein de doute. Elle avait suivi "son odeur" ? Allons bon, elle était totalement déchirée cette pauvre rouquine, pas étonnant qu'elle ait besoin d'une babysitter. En plus elle avait l'air toute contente de ça. C'est foutu là, elle est complètement cramée la donzelle faut l'achever maintenant, histoire de pas la laisser souffrir.
Puis la question normale, le seul truc normal depuis un moment d'ailleurs : "tu étais pas à nevassa ?".


"J'ai marché. J'en avais marre de glander en ville."

Avec son fardeau, le Rôdeur s'était à peu près débarrassé de son agoraphobie...mais détestait toujours autant les villes. Tellement de bruit, d'agitation et surtout de vermines. Des pignoufs, loquedus et pick-pocket du dimanche. Voilà de quoi était composée la cité.
Éventuellement, il aurait pu aller défier un des Cavaliers de Daein mais il doutait obtenir ce qu'il voulait sans devoir rouler sur la totalité de l'armée avant pour passer, et à ce moment Kerorian se demandait ce qui l'aurait le plus  emmerdé entre abreuver son épée d'un petit millier d'incapables ou de finir par tomber sous le nombre de ces minables.
Un bref instant, son oeil s'égara vers la borgne qui accompagnait la rouquine. Qui était-elle et qu'est-ce qu'elle faisait avec Kerowyn ? Une petite curiosité dans un monde très ennuyeux, mais rapidement le sujet cessa de l'intriguer.
Deux neurones se branchèrent dans leur coin et firent le lien entre la chasse et l'odeur. Cette couillonne poursuivait Death ? Hé ben, une preuve de plus que les femmes devraient rester dans la cuisine pour éviter de faire des conneries à l'extérieur se dit le guerrier en soupirant.


"Si c'est la mort que tu cherches, elle devrait être par-là fit-il en indiquant du pouce la direction dans laquelle se dirigeait à peu près le cultisme qu'il avait déboité mais si tu veux délivrer Telliius d'un fléau, m'est avis que tu ferais mieux d'aller taper Kira."

Le Chevalier de la Mort n'était à la portée de personne, pas même des dragons alors la rouquine n'aurait aucune chance, ne serait-ce que de le gêner. Par contre, débarrasser le monde de l'autre sorcière décolorée était un plan fabuleux qui faillit arracher un sourire au Rôdeur à l'éternel sérieux.
Et puis quelque chose clochait avec la borgne, à coté...mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Mais quelque chose clignotait dans son esprit pour lui signaler qu'il y avait un truc à remarquer, sans parvenir à trouver quoi.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."


Dernière édition par Kerorian le Sam 28 Avr - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 18:31


- Kira est bien assez grande pour se suicider toute seule.

Son ton avait perdu le peu de chaleur qu'il avait acquéri alors qu'elle parlait avec son père. Parler de Kira ne lui faisait pas du bien. A leur dernière rencontre, la mage blanche lui avait clairement fait comprendre qu'elle irait chasser Death... Et bien qu'elle fasse donc, elle mourrait, et Kerorian serait content. Elle, elle n'en avait plus rien a foutre. Sa presque-sœur était déjà morte à ses yeux, car elle n'échapperait certainement pas à la lame de Death si elle se retrouvait sur son chemin. Kerowyn ne voulait pas souffrir plus en s'inquiétant pour les idiots.

A nouveau, son regard se perdit derrière Kerorian pour scruter la forêt. Camélia fit la moue à la remarque de son amie. Si cela n'avait tenu qu'à elle, elles se seraient jointe à Kira pour traquer Death. A quatre, en comptant Niall, ils auraient eu plus de chance d'en venir à bout. Mais la rouquine n'avait rien voulu entendre. Quand elle y pensait, la marquée se demandait pourquoi Kerowyn l'acceptait encore auprès d'elle alors qu'elle refusait toutes ses anciennes connaissances... Et puis, la borgne n'approuvait pas vraiment l'attitude de Kerowyn vis à vis de Kira, comme si elle se moquait de sa mort alors que celle de Gaël l'avait autant affecté.

- Elle a décidé de traquer ma cible. Je crois qu'elle ne réalise pas ce qu'elle peut perdre... Tant pis pour elle.

Sur ces mots d'une fraîcheur polaire, la rouquine haussa simplement les épaules avant de concentrer à nouveau son regard sur son paternel du présent. Le croiser sur la route qui menait à Death lui fit se poser la question : est-ce qu'il avait décidé de se suicider lui-aussi ? L'idée la fit sourire. Un combat entre ces deux-là pourrait être amusant à regarder...

- Moi, il ne me prendras pas grand chose de plus.

L'image d'un pantin de bois auquel il manquait la moitié du visage passa fugacement dans son esprit et s'évanouit à nouveau. Saisie d'une soudaine fringale, elle plongea sa main dans son sac de voyage et s'empara d'un morceau de viande séchée que Camélia s'obstinait à emporter. Bon, il y avait d'autres provisions, des céréales, des légumes secs... Mais cela faisait un moment que la guerrière rousse n'en mangeait plus que le strict minimum. Seul la viande excitait ses papilles à présent. Le loup gronda d'un contentement teinté de frustration dans son ventre lorsqu'elle arracha un morceau de la viande d'un grand coup de crocs. La fraîche était toujours meilleur, mais étonnamment... Elle avait plus intéressant à faire que chasser.

- Toi par contre, je sais pas s'il osera te tuer... Peut-être qu'il décidera juste de te mettre hors d'état de nuire ou de s'amuser un peu.



- Ne t'approches pas de lui. S'il te plais...

Si elle devait le supplier, elle le ferait. Mais il fallait à tout prix éviter cette rencontre.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn



Dernière édition par Kerowyn le Dim 29 Avr - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 21:38


Pour une fois, un soupçon de sourire se dessina au coin des lèvres du Rôdeur quand la rouquine évoqua la fin de Kira. Si elle périssait de la main d'un de ces "cavaliers de l'apocalypse", alors ça ne ferait que prouver qu'à quelque chose, malheur est bon.
En revanche, la suite était moins amusante et ne manqua pas de lui rendre son air grincheux habituel. Il lui semblait comprendre qu'elle avait déjà eu le malheur d'affronter le Chevalier de la Mort...et elle en restait traumatisée.
Une nouvelle fois, il leva un sourcil dubitatif quand elle se jeta sur un bout de viande séchée comme une bête affamée. Il s'était cru fou, à lutter contre ses fantômes mais là le Rôdeur recommençait à se sentir parfaitement lucide.

Puis Kerowyn montra un instant de réflexion pertinente quant au résultat de son affrontement entre lui et le seigneur funeste...et s'il partageait cet avis, l'entendre de la part d'un autre, d'une guerrière inférieure qui plus est, était loin de lui plaire.
Mais ce qui attira vraiment son attention, c'était qu'elle sous entendait suffisamment le connaître pour pouvoir prédire ses éventuelles intentions...
Et comme si ça ne suffisait pas, voilà que la rouquine se tétanisait, comme horrifiée, avant de se mettre à presque le supplier de ne pas l'affronter. Allons bon ! Depuis cette nuit où il avait foutu en l'air leur relation à cause de Drake, Kerowyn le détestait. Pourquoi diable se mettait-elle à s'inquiéter pour lui ?

Le Rôdeur la dévisagea, comme s'il pouvait pénétrer ses pensées de son regard écarlate, les yeux plissés. Cette tarée savait être incapable de vaincre le Chevalier de la Mort...mais peut-être comptait-elle l'utiliser lui pour lui filer un coup de main dans le futur pour le combattre.
Cependant, ça n'avait pas l'air d'être ça. Son angoisse semblait sincère, et ce n'était pas à cause du risque de rater sa vengeance. Cette folledingue paraissait prête à lui sauter dessus sans se soucier de se faire démolir...alors c'était autre chose.


"Contrairement à toi, je sais éviter un combat perdu d'avance."

Quelque chose clochait vraiment, et ça titillait dangereusement sa curiosité. Death, de par sa position de "guerrier suprême" après avoir défait le dernier des dragons noirs en combat singulier, le fascinait au plus haut point...et Kerowyn semblait en savoir long sur lui.

"Et toi par contre, tu as l'air de savoir des trucs qu'il ne faudrait pas et ça m'intrigue. D'autant que tu sembles vouloir m'épargner un sort que tu espères pour toi-même..."

Il pencha la tête sur le côté. Quelque chose clochait vraiment avec cette nana et son rapport à Death, et c'était une interruption dans son errance bienvenue.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."


Dernière édition par Kerorian le Sam 28 Avr - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 22:00


En l’occurrence, ce n'était pas tant la perspective de voir Kerorian perdre son combat qui inquiétait Kerowyn. Mais ça, le rôdeur ne pouvait pas le deviner tout seul. Devait-elle lui expliquer ou le laisser dans le flou ? La louve se mordit les lèvres au point que ses crocs en percèrent la peau, et un mince filer de sang coula sur son menton.

Le goût du sang sembla lui éclaircir les idées, et elle secoua la tête comme pour achever le travail. Puis elle leva les yeux sur son père, le dévisageant un long moment. Que faire ?
Au final, elle opta pour l'honnêteté. Son regard s'égara vers Camélia. Aujourd'hui, son amie apprendrait peut-être des choses, à moins qu'elle ne les aient devinées toute seule... Tant pis. De toute manière, elle le saurait bien tôt ou tard, et ce n'était pas non plus comme si elle essayait réellement de lui cacher des informations.

- Death, c'est...

Son regard à la fois brillant et éteint se ficha dans celui de son père et elle déglutit à nouveau, les membres tremblants à cause de la crainte. Une éternité qu'elle n'avait plus ressenti un tel sentiment... Elle se découvrait incapable d'y résister vraiment, comme si sa capacité à contrôler ses émotions s'était émoussé. Le loup gronda dans sa poitrine, protestant contre la décharge d'adrénaline trop violente pour eux deux. Elle lui donna mentalement un coup en lui marmonnant de cesser de gronder, puis elle reprit la parole d'une voix étranglée par l'angoisse :



C'était comme si cet aveu avait délié sa langue, et elle se retrouva à débiter tout ce qu'elle savait. Tout ce qu'il s'était passé ce jour funeste, où Gaël avait trouvé la mort. La buveuse d'âme, la révélation de l'identité du cavalier noir, sa blessure, le déchirement de quelque chose en elle, qu'elle ne se résolvait pas à appeler son âme, le loup, les marionnettes... Le récit était confus, souvent elle s'emmêlait, mais lorsqu'elle arriva à son terme elle avait les yeux humides de larmes et ses mots étaient presque inaudibles.
Bien avant qu'elle ne finisse, Camélia était venue la prendre dans ses bras dans un geste purement destiné à la soulager. La marquée voulait aider Kerowyn, mais en la circonstance elle ne pouvait rien faire de mieux que lui apporter son soutien morale... Elle lui caressait les cheveux avec douceur, mais gardait le silence pour ne pas briser le flot de paroles. Manifestement, la louve avait besoin de s'exprimer, et si elle avait choisi son père comme confident, alors il tombait à point nommé.

Finalement, le flot des révélation se tarit et la guerrière rousse retrouva le silence, sans chercher à se dégager des bras rassurants de sa compagne de route. Les deux femmes regardaient à présent Kerorian. Kerowyn donnait l'impression de ne pas le voir, et Camélia guettait sa réaction. S'il le fallait, elle dégainerait sa hache, mais elle ne pensait pas qu'il ferait preuve de violence... Mais sait-on jamais ?



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn



Dernière édition par Kerowyn le Dim 29 Avr - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 23:02


Après un instant d'angoisse et d'hésitation, la rouquine se risqua finalement à cracher le morceau. Comme prévu, ça concernait Death. Comme il le soupçonnait, ça concernait son identité, ses capacités même.


"Ah."

Fut tout ce que le Rôdeur trouva à répondre à la fin du grand exposé de la carnivore qui se faisait câliner sous les yeux innocents et confus de Kerorian. C'était assez brutal comme révélation quand même, et ça soulevait énormément de questions.

"Cool."


Mais loin de s'extasier, le Rôdeur se montrait plutôt méfiant. Mais quelque chose clochait, et ça n'inspirait pas la moindre confiance au guerrier qui sentait un coup fourré derrière tout ça. Un autre sujet de réflexion qu'il aura à traiter dans les temps à venir.






"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Sam 28 Avr - 23:49


Kerowyn était complètement hagarde. Vider son sac comme ça lui donnait une impression bizarre, comme si elle avait sorti ses tripes de son corps pour les étaler devant Kerorian et le laisser les examiner. Et tout ce qu'il trouvait à dire, c'était "cool". Elle ne réagit pas, mais Camélia fronça les sourcil. Elle se doutait cependant que c'était simplement une manière de dire qu'il avait entendu, puisqu'il fallait quand-même un certain temps pour assimiler la masse d'information, et d'autant plus qu'il avait fallu les démêler avant, parce-que le récit de Kerowyn avait été franchement brouillon.

Et puis vint la réplique qui aurait du faire mal. ces mots qui signifiaient que depuis le début de sa traque, Kerowyn ne faisait que courir après quelque chose qu'elle ne pouvait atteindre, en plus d'être revenue à son point de départ au lieux de recommencer sa vie. Mais sans la partie d'elle-même qui lui manquait, comment construire des bases solides ? Inconsciemment, la louve s'accrocha à Camélia comme à une bouée. Puis elle secoua vaguement la tête, ses cheveux tressés rebondissant sur ses épaules.

- Je... Je dois reprendre ce qu'il m'a pris. Pas Gaël, il ne reviendras pas. Mais... Autre chose...

A nouveau, elle plaqua sa main sur son flanc. Sa cicatrice la lançait, et elle serra des dents. Parfois, elle avait l'impression que sa vie s'écoulait encore de son corps par cette blessure à laquelle elle n'avait survécu que par un pur miracle.
Et puis oui, elle voulait la peau de Death pour en faire une paillasse. Elle savait qu'elle n'avait aucune chance de le tuer... Mais que faire d'autre ? Elle n'avait plus rien, elle ne supportait plus de voir ceux qu'elle avait aimé, seule Camélia ne lui donnait pas envie de distribuer des coups de crocs et de griffes, et visiblement Kerorian aussi... Mais elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi, eux, elle les supportaient.

Finalement, elle lâcha tout de même Camélia pour s'éloigner d'un pas d'elle. Elle procéda à reculons tout de même pour ne pas leurs tourner le dos. Elle n'avait pas envie que cette conversation cesse... Étrangement, elle avait l'impression que des choses étaient encore à dire. Cherchant ses mots, elle mordit à nouveau dans son morceau de viande et l'avala péniblement, la gorge encore nouée. Mais au moins n'avait-elle plus envie de vomir, ce qui était une net amélioration.



Parce-que quoi ? Elle l'appréciait ? Elle ne voulait plus que le théâtre de marionnette rejoue encore et encore la même scène. Si elle était venu dans le passé, c'était pour que le monde ne devienne pas le futur apocalyptique dont elle venait.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 13:49


Ca en faisait des infos à digérer d'un seul coup quand même. Et ça expliquait deux ou trois trucs également mais une grande énigme demeurait : Qu'est-ce que c'était que cette épée que maniait le Chevalier de la Mort ?
Vu les dommages qu'elle avait infligé, lors de la bataille de Siennes et sa conclusion contre feu le roi Kurthnaga - pour un cracheur de feu, on peut dire qu'il s'est bien fait descendre -  le guerrier pouvait estimer qu'elle devait être au moins aussi puissante que sa Dragonslayer...en tout cas en force pure.
Car sinon, Kerorian savait que la lame impie surclassait totalement la sienne. Bien plus maniable et légère, tout aussi mortelle, et canalisant des pouvoirs tellement plus fantastiques que ceux qui dormaient dans son épée.
Savoir que Death était meilleur bretteur que lui, et tellement mieux armé alors qu'il brandissait une épée millénaire frustrait profondément le Rôdeur.

Il se recentra sur la rouquine, qui s'accrochait désespérément à sa copine et commençait à baragouiner un truc visiblement inspiré par sa propre frustration. Quelque chose qu'il comprenait chez une femme, pour une fois. Lui-même digérait mal que Death soit hors de sa portée.


"Partie comme ça, tu vas juste lui offrir tout le reste sur un plateau d'argent."

Si c'était bien l'épée du Chevalier de la Mort qui lui conférait ses pouvoirs, alors le Rôdeur ne doutait pas un instant qu'elle soit également une buveuse d'âme, encore plus douloureuse et efficace que la sienne.
Pour avoir passé les dernières années dans une tempête d'esprits décharnés, Kerorian se faisait une idée de ce que ressentait la petite rouquine après avoir subi la morsure du fer froid. Mais lui n'était pas pressé de faire le match retour.
En revanche, Kerowyn s'inquiétait vraisemblablement au dernier degré du fait qu'il puisse rencontrer Death. Cela l'étonnait en fait, vraiment...puis il trouva une hypothèse. Si la lame que l'on disait dentelée marchait grosso merdo comme la sienne, alors elle devait gagner en puissance à mesure qu'elle s'enivrait de celle de ses victimes. Autrement dit, si Death le tuait, il s'emparerait de sa force. Une perspective peu enviable en effet, surtout du point de vue de Kerowyn se dit-il.
Cela dit, la réciproque pouvait aussi être vraie...mais Death avait déjà amplement triomphé du roi-dragon. Le Rôdeur n'était vraiment pas pressé de se risquer contre lui.


"Je l'ai déjà dit, je ne foncerais pas sur un combat que ne peux pas livrer."

Fou et brutal, oui. Suicidaire, non. Kerorian savait se montrer patient, c'était même autrefois une de ses meilleures qualités. Croître en force, petit à petit, pour défier des entités toujours plus grandioses...
En fait, pour une fois, bien qu'elle foute encore le bordel dans sa tête, une femme venait de lui donner un vrai coup de main. Lui qui était totalement perdu se trouvait maintenant un semblant d'objectif : Devenir assez puissant pour affronter et défaire ce "camarade" maléfique.
Bon, ça ne l'aidait pas vraiment car ça ne lui disait pas comment le faire...mais ça lui fixait au moins un nom sur une cible.


"Moi, je ne l'affronterais que lorsque je pourrais le vaincre. Toi en revanche, tu sembles impatiente de lui fournir un nouveau corps pour renforcer son armée."

Il n'y avait plus eu de zombies après la bataille de Siennes, mais il se disait c'était une bonne idée que faire comprendre à Kerowyn que, tout perdre pour elle signifiait en donner encore plus à Death. Non pas que la rouquine ferait un redoutable soldat non-vivant, mais ça l'emmerdait de se dire qu'elle "voulait participer" à la grandeur du Chevalier de la Mort.

Puis un déclic se fit, et le Rôdeur se mit à fixer intensément Camélia. Ca y est, il avait compris ce qui allait pas avec elle. C'était pas Gaël ! Il aurait du le réaliser plus tôt, quand Kerowyn lui avait dit qu'il avait été tué, mais même si c'était celui qui lui avait volé un oeil, un insecte en valait bien un autre pour celui qui restait.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."


Dernière édition par Kerorian le Dim 29 Avr - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 14:35

Au moins, Kerorian ne semblait même pas envisager de se rallier à Death. Il ne concevait cette possible rencontre que comme un combat potentiel, qu'il avait d'ailleurs fort peu de chances de gagner. Cela rassura la guerrière rousse. Cela dit, les paroles du rôdeur finirent par se frayer un chemin dans son esprit, et à nouveau elle pâlit en comprenant tout ce qu'elles impliquaient.

Elle semblait réaliser tout juste que si elle combattait Death, elle ne ferait pas que mourir, non. Elle lui offrirait aussi ce qu'il restait de son âme comme combustible, ainsi que son corps pour renflouer son armée de morts vivants. A elle seule, elle ne ferait sans doute pas la différence, mais l'idée d'aider le cavalier de la mort lui donnait à nouveau la nausée.

Quelle conne, mais quelle conne ! Comment avait-elle pu ne pas penser à ça ? Elle avait envie de se frapper. Elle serrait tellement les poings que ses griffes s’enfonçaient dans la paume de ses mains, et la douleur la ramena un peu à la réalité. Non, elle ne pouvait pas se permettre de devenir de la chaire à canon pour son pire ennemi. Ce qui la laissait avec l'impression de se noyer dans le monde. Au point qu'il lui fallut un moment pour se souvenir qu'elle devait respirer. Ce qu'elle fit donc, puisant de grandes goulées d'air avant de les expirer bruyamment.

Oui, elle était totalement en train de paniquer.

- Je ne peux pas... je ne veux pas...

C'était comme si son esprit était resté bloquée sur la monumentale erreur qu'elle avait été sur le point de faire, comme s'il était incapable de se projeter dans le futur à présent que ses plans ne pouvaient plus suivre leurs cours. Dans sa poitrine, le loup gronda si fort qu'elle-même se mit à gronder. Sa proie lui filait sous le nez, et elle avait horreur de ça. Elle avait besoin de chasser. Mais quoi ? Sa cible n'était plus une option, alors quoi ?

L'odeur de sang qui flottait dans les sous-bois et baignait cette rencontre sembla s'épaissir, et à nouveau une information se fraya péniblement un chemin dans son esprit. Death n'était pas tout seul. Il était monstrueusement puissant, mais tous ses sous-fifres ne l'étaient pas. Alors si elle ne pouvait chasser la source du mal, peut-être pourrait-elle l'affaiblir ? L'idée lui plaisait, et elle commença à retrouver une respiration plus normal. Après tout, lorsque l'on chasse, on n'attaque pas la puissante bête qui protège le troupeau... On attaque l'être vulnérable, que l'on est sur de pouvoir tuer pour s'en repaître.

Elle était tellement plongée dans ses réflexions qu'elle ne s'était pas rendue compte que Camélia avait posé sa main sur son épaule, sans doute pour lui apporter un soutien dans son moment de panique. Quand elle y pensait, cela arrivait vraiment souvent... La marquée avait bien plus recourt aux contactes qu'aux mots pour communiquer avec son amie, mais cela ne la dérangeait pas. Sa partie lupine s’accommodait bien de ce type de communication. En réponse, elle posa sa propre main sur celle de la marquée pour lui signifier qu'elle était calmée. Les deux mains glissèrent sur son bras jusqu'à-ce que le contact se rompit, et lorsque le regard rubis de la louve rencontra à nouveau celui de son père, une nouvelle détermination y brillait. Elle n'était pas plus de vie que l'ancienne, mais elle semblait... plus pure.

- Merci, chuchota-t-elle du bout des lèvres.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 15:27

Hé ben. Le Rôdeur n'avait jamais pensé que sa fille était très maligne, mais là elle battait des records. Taper une crise de panique en réalisant enfin l'évidente évidence, c'était remarquablement stupide.
Kerorian soupira de lassitude en se disant que la seule femme qui ne lui attirait pas que des emmerdes et qu'il pouvait comprendre...c'était une abrutie finie venue du futur qui voulait sa peau. Pas forcément une très bonne nouvelle.
Une fois de plus, Camélia se montra très tactile avec la rouquine. Ca faisait au moins un point pour elle - allez deux, on va dire qu'il compte double parce qu'il est rare - : La borgne n'était pas une foutue pipelette.
Et puis voilà que la gamine le remerciait. Bon, pour une fois c'était assez sensé...elle venait de comprendre grâce à lui que se suicider sur un nécromancien était particulièrement stupide. Bordel, rien que cette phrase résumait tout le problème de la rouquine ! A tous les coups, c'était ses gênes criméans qui étaient dans le coup, ça et le fait d'avoir grandi avec le soleil qui lui tape sur la caboche, on obtient ça.


"Mh."

En vrai, il s'en foutait pas mal. Il trouvait assez triste que sa seule fille ait l'intelligence d'un poireau, mais au final c'était pas trop son problème. Même avec toutes ces révélations et une nouvelle cible...il n'avait pas réellement évolué. Combattre les plus grands noms de leur époque était déjà sur sa "liste à faire" et pour l'instant, ça ne l'aidait pas plus que ça.

"T'as l'air encore plus fraîche que moi la dernière fois qu'on s'est vus."

Non pas qu'il s'inquiétait vraiment pour elle...mais elle était bizarre. Après tout, entre son côté "animal" et le fait d'avoir survécu à une lacération d'âme faisait d'elle un bon sujet d'étude.
Boarf, en fait il cherchait juste à tuer cet ennui permanent qui le hantait et la rouquine était assez chtarbée pour le distraire.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 16:03

Les choses semblaient se calmer un peu... Kerowyn était moins en panique, moins troublée, et Camélia pouvait enfin cesser de s'inquiéter pour elle - enfin plus que d'habitude - pour se concentrer un peu sur ce qui les entouraient... En l’occurrence, à Kerorian qu'elle rencontrait la première fois. Après tout les récits qu'on lui avait fait au sujet de celui qui allait devenir un monstre, elle trouvait quelqu'un d'étrangement calme. Bon, il était capable de sacrées boucheries, en attestait le cadavre de cultiste quelques pas plus loin dans la forêt, mais il ne les avaient pas agressées, il ne leur avait même pas crier dessus... Et il venait pas de faire de l'ironie ? Si, c'était bien de l'ironie...

En vérité, cette rencontre était source autant d'information que d'interrogation pour la marquée. C'était vrai que si elle n'avait pas été au courant de toute l'histoire, elle aurait pu croire assister à la rencontre entre un frère et une sœur tant ils se ressemblaient. Le fait qu'il n'y ait aucune différence d'âge accentuait encore cette impression. Les cheveux roux de Kerowyn étaient de la même teinte que les mèches du rôdeur, et elle retrouvait de nombreuses lignes semblables sur leurs deux visages, au delà même de la similitude entre leurs iris de feu. En faite, Kerorian ressemblait à une version masculine de Kerowyn.

Kerowyn qui se grattait la joue en cet instant du bout de la griffe, oscillant entre une étrange absence et une attention trouble accordée à son paternel. Elle n'allait pas bien, c'était indéniable, et même elle s'en rendait compte. Mais comme elle se posait enfin, elle observait Kerorian, et elle avait l'impression que quelque chose n'était pas comme avant, à leur dernière rencontre. Pas une seule fois il n'avait haussé la voix ou n'avait manifesté de colère particulière. Mais le loup en elle vivait au jour le jour... Pourquoi s'inquiéter de ce qui avait été, alors qu'on avait tout un futur dont il fallait s'occuper ?

- Dors pas bien... bougonna-t-elle d'une voix toujours aussi rauque a cause du manque d'utilisation.

Et certes, elle n'avait pas dormi depuis plusieurs jours. Lorsqu'elle y parvenait, ses rêves étaient peuplés de marionnettes qui jouaient encore et encore cette foutu pièce qu'elle ne supportait plus et où toutes les marionnettes finissaient par tomber excepté la sienne et celle de Death. En y repensant, elle pencha doucement la tête sur le coté.

- Tiens, c'est vrai, tu ne fais pas parti du spectacle...

Elle secoua un peu la tête. Manifestement, elle luttait pour essayer de garder les idées aussi claires que possible alors que Camélia, derrière elle d'un pas, préférait garder le silence pour ne pas s’immiscer dans la conversation. Il fallait qu'elle dire quelque chose. Un truc qui ferait un peu... Normal. Qui prouverait qu'elle avait encore quelques capacités à réfléchir quand-même...

- T'as changé.

Mais elle essayait toujours de comprendre en quoi...



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 16:56

Ah le manque de sommeil, le seul point commun entre un psychopathe possédé, une hybride raté aussi rusée qu'un clou et un paysan lambda. Lui-même avait eu sa période d'insomnies chroniques, et il l'avait payée cher.
D'ailleurs il lui arrivait encore assez souvent de se réveiller en sursaut ou d'avoir du mal à s'endormir.

Par contre, elle semblait le vivre encore plus mal que lui, et pourtant il était harcelé sans cesse par des esprits torturés. Voilà qu'elle réalisait qu'il n'était pas acteur de théâtre ! Il avait une tête à se trémousser en collant sur du clavecin ?
Quoiqu'il se passe dans sa petite caboche, ça devait être bien violent. C'était une étrange fatalité que la seule femme dont il puisse vraiment se sentir...proche, il ne trouvait pas d'autres termes, soit sa propre fille...ou presque soeur jumelle. Et que ce soit à cause de leurs souffrances "communes".
Quant à sa remarque...il haussa simplement les épaules comme si ce n'était pas important, avant de ricaner.


"Je l'avais bien dit que je dominerais l'épée."

Un rictus lui tordit les lèvres quelques secondes, instable et changeant. Quand son épée avait été reconnue maléfique, tout le monde lui avait dit de s'en débarrasser alors que lui voulait croire qu'il pouvait résister, soumettre l'envoûtement à sa volonté...et s'il avait failli échouer - et la venue de Kerowyn tendait à prouver qu'il s'en était fallu de peu - au final il s'en était sorti.
C'était même peut-être ce qui l'avait fait "rompre" avec Liyu...ou ce qui en résultait. En tout cas, depuis, il reprenait de plus en plus ses esprits et commençait à y voir plus clair. La malédiction pesait toujours aussi lourd sur lui, irritante, épuisante, mais il était devenu assez puissant pour la faire taire désormais.
Il retrouva son air naturel, que d'aucun aurait qualifié de revêche.


"En parlant d'épée, Death te l'a prise fit-il en posant la paume sur le pommeau caractéristique de Zwei. Que Kerowyn se soit faite voler la sienne l'énervait, mais d'un autre côté il comprenait pourquoi. Il en aurait sans doute fait autant, à sa place tu utilises vraiment ce truc ?"

Commenta le Rôdeur en désignant Artamon. Il n'avait jamais aimé les épées légères, encore moins les rapières, et la louve semblait plutôt marcher dans ses traces. Si elle comptait attaquer Death avec la brochette de son ex mal fichu, alors son cas était encore plus grave que prévu.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 17:24

Ah, les armes. Un sujet qui éveillait l'intérêt de la louve. Elle ne savait pas trop ce qu'elle devait penser du fait que Kerorian avait réussi à dominer sa buveuse d'âme. Tant mieux, supposait-elle ? Cela réduisait drastiquement le risque qu'il ne devienne maléfique... Elle ne jugea pas utile de commenter cela dit. En revanche, lorsque le rôdeur posa sa main sur la poignée de sa Zwei, le visage de la rouquine se ferma. La perte de sa propre lame lui faisait mal, et ce rappel lui donnait l'impression qu'on lui plantait des pics dans les intestins. Elle secoua par ailleurs la tête lorsqu'il désigna Artamon à sa ceinture.

- Non... Elle me fait mal, lorsque j'y touche.

Elle n'avait encore réellement tué personne avec cette lame, si bien que la seule âme qu'elle contenait était celle de Gaël, et non entière car l'épée de Death avait prélevé sa part dessus lorsqu'il l'avait tué. Le bretteur avait consommées toutes les réserves d'Artamon dans sa dernière attaque désespérée - et inefficace. A présent, lorsque la rôdeuse en touchait le pommeau, elle percevait avec une acuité douloureuse l'âme du jeune homme qui tentait de la rassurer, de l'encourager. Et elle détestait ça. Elle ne voulait pas qu'on la prenne en pitié, cela lui donnait l'impression d'être faible, encore plus qu'elle ne l'était en réalité.

- J'utilise plutôt ça en ce moment...

D'une main lâche, elle désigna le manche de la hache accrochée à son dos. Une simple hache de fer, que Camélia lui apprenait à manier et dont elle usait lorsqu'elle était amenée à se battre. Elle aimait les haches. Elle avait l'impression de se sentir à l'aise avec le lourd morceau d'acier entre les mains. En vérité, elle avait même l'impression de préférer la hache à la Zwei.

- Camélia m'apprend...
- Elle se débrouille plutôt bien pour une débutante.

La marquée lui avait adressé un sourire gentiment moqueur, et la louve lui avait répondu en lui tirant la langue, se laissant brièvement aller à un sentiment diffus, trop méconnu depuis la mort de Gaël. Elle avait encore l'impression d'être dans le brouillard, détachée de ses propres sensations, mais il arrivait qu'elle parvienne encore à les exprimer, de temps en temps.

- Cette arme me plaît, elle est confortable à manier.

En tout les cas, tout était mieux qu'Artamon pour se battre. Elle ne pouvait pas défendre sa vie correctement si elle avait les yeux pleins de larmes et le cœur déchiré.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 20:00

C'était une explication plutôt étrange. Cela dit, s'il se souvenait bien, Artamon était elle aussi une épée avec des trucs bizarres par rapport à l'âme, tout ça.
Alors finalement, Kerowyn lui présenta une hache. Le modèle standard, plein de finesse et de subtilité bon marché.
C'était assez amusant, car plus il apprenait à connaître Kerowyn...plus il réalisait qu'elle lui ressemblait en presque tout. Il ne lui restait plus qu'à trouver une arme damnée. Au moins elle, avait un professeur pour la hache, le Rôdeur lui avait du improviser grâce à son habitude des armes lourdes.
Ah, et puis contrairement à lui aussi, elle s'était trouvée une copine même quand ça n'allait pas. Et la rouquine s'était bien entichée de la hache on dirait.

Kerorian la fixa. Après tout, ce n'était pas surprenant. L'épée était une arme de précision, qui demandait un entraînement particulièrement rigoureux là où la hache était une arme brutale appelant à la sauvagerie.
La rouquine n'ayant pas été élevée comme lui par un maître, et disposant d'un tempérament visiblement plus fougueux que le sien, à la réflexion, oui la hache lui correspondait beaucoup mieux.


"Amusant. Moi aussi j'ai une hache."

Il écarta un peu sa cape pour mieux révéler ladite hache en acier. Un modèle à une main, aussi lourde que violente...mais le Rôdeur se demandait s'il l'avait déjà utilisée. Elle était à peine plus puissante que Zwei mais tellement plus contraignante.
Un soldat lambda lui aurait dit que comme ça, il possédait une épée pour contrer les haches, et une hache pour contrer les lances...mais Kerorian ne dégainait pas si souvent la bâtarde non plus, sa Dragonslayer se révélant un argument sans failles face à n'importe quel adversaire.


"Ca te convient bien, je pense commenta avec détachement le Rôdeur. La rouquine lui inspirait une barbare, fascinée par le bruit et la force brute. j'ai entendu parler un jour d'une hache enchantée par la foudre, et qui causait autant de vacarmes que de dégâts à chaque coup. Elle te plairait."

Pendant une seconde, un sourire railleur lui pinça le coin des lèvres avant qu'il ne retrouve son flegmatisme. Il est vrai que la hache-tonnerre pouvait plaire à n'importe quel utilisateur de hache, mais le borgne imaginait bien la rouquine - ou sa p'tite copine - avoir les yeux qui brillent face à une telle arme.
Lui, y s'en foutait.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 21:48

Cette réunion imprévue avait une saveur d’irréalité dont Kerowyn ne parvenait pas à se défaire. Si on lui avait dit un jour qu'elle papoterait tranquillement avec Kerorian comme ça, alors qu'un taré psychopathe assassinait la moitié du continent à coté, elle ne l'aurait sans doute pas cru. Mais les faits étaient là, et voila qu'elle parlait avec son paternel des différents types d'armes et de leurs préférences à chacun. Une conversation sur laquelle Camélia pouvait se greffer d'ailleurs. Faisant preuve de sa sérénité habituelle, la manieuse de hache décrocha son sac de voyage de ses épaules et récupéra celui de Kerowyn pour tout laisser tomber sur le sol. Manifestement, ils étaient partis pour parler un moment, et elle ne voyait pas l'intérêt de s'encombrer avec des sacs alors qu'on restait plantés comme des piquets.

- Ah, la hache-tonnerre ? C'est vrai que...

Kerowyn se mordit à nouveau les lèvres. Est-ce qu'elle pouvait réellement se laisser aller ? Oublier tout ce qu'elle avait subi l'espace de quelques heures ? Essayer de renouer contact avec la réalité malgré le filtre qui couvrait toute chose depuis la mutilation de son âme ? Kerorian n'était pas agressif, Camélia commençait à papoter avec lui, manifestement parfaitement maîtresse d'elle-même...
Aussi, Kerowyn s'interrogea sur la manière dont on est censé se comporter lorsqu'on papote avec son paternel du même âge que soi dans la forêt a coté d'un cadavre de cultiste. Après avoir passé en revue plusieurs options, elle finit par opter pour la suivante : Elle ingurgita le reste de son bout de viande séchée en le mâchant rapidement mais efficacement, puis elle croisa les bras simplement pour éviter de les laisser baller bêtement.

- Ça a l'air... Amusant.

Amusant hein... Elle connaissait encore la signification de ce mot ? Son regard s'égara sur Camélia qui sortait les couvertures des sacs de voyage pour en faire des paillasse où tout le monde pourrait s’asseoir. Se disant que pourquoi pas, la louve prit place sur l'une des couvertures à la suite de son amie, puis leva les yeux vers Kerorian en attendant de voir s'il déciderait de s'installer ou pas. Puis elle replia ses genoux devant elle et les enserra de ses bras. Mine de rien, cela faisait du bien de se poser... Elle était épuisée. Les insomnies, ça pardonne pas. Elle poussa un profond soupire de lassitude.

- C'est pas souvent qu'on peut parler comme ça... D'habitude, on se crie plutôt dessus...

Elle passa une main dans ses cheveux pour rabattre une série de mèches rebelles à l'arrière de son crâne et dégager sa vision. Elle avait l'impression bizarre d'un retour en arrière bienfaisant, reprenait presque contact avec la réalité... Elle s'en sentait toujours éloignée, mais moins que d'habitude. Cela plaisait à son loup, qui grondait de contentement dans sa poitrine.

- En tout cas, vous êtes assez différent du portrait qu'on m'avait fait de vous.

Camélia s'adressait à Kerorian, l'invitant du regard à s'asseoir. Tout en parlant, elle avait sorti une miche de pain noir de son sac et commençait à en découper des tranches pour les distribuer à la cantonade. Oui, à Kerorian aussi. Elle n'était pas très à l'aise, mais Kerowyn semblait calme et Kerorian aussi, alors elle se disait qu'elle n'avait pas de raison de s'inquiéter. Et puis, elle était curieuse de faire la connaissance du père de son amie. En le voyant, aussi flegmatique, faire preuve d'humour et voulant conseiller sa fille... Elle se rendait compte que malgré tout ce qu'on lui en avait dit, elle en savait très peu sur lui.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Dim 29 Avr - 23:02

Si Kerorian n'était pas un amateur des haches, grossières et exposant bien trop l'utilisateur à son goût, il n'en avait pas moins été autrefois un jeune curieux de tout et intéressé par les insignes de pouvoirs. Armes et armures mystiques étaient le lot des histoires que l'on se racontait entre guerriers, pas vrai ?
Mais il conservait son naturel taciturne, et en savait visiblement moins long que Camélia au sujet de la fameuse hache. Cela ne l'empêcha pas d'échanger quelques mots pendant que Kerowyn posait son cerveau et finissait sa viande.

Puis ils s'improvisèrent un genre de pique-nique. Voilà qui était inattendu, encore une réaction irrationnelle du sexe bûcheron...euh faible. Et pendant que les nanas s'installaient, la rouquine remarquait elle aussi que la scène était plutôt insolite. En guise de réponse, le Rôdeur haussa les épaules. C'était tellement insolite qu'il ne savait pas quoi en penser...mais c'était suffisamment étrange pour le distraire.
Il se baladait pour essayer de buter des gens et aller couper quelques têtes couronnées un de ces quatre, et voilà que sa rejetone l'invitait à casser la croûte.

N'ayant pas de raison de profiter de cette agréable distraction, le Rôdeur se délesta de sa lourde lame et s'assit, toutefois moins près que la bienséance l'aurait souhaité. Il était impassible, stoïque éventuellement...mais en aucun cas paisible, jamais.
Quand la borgne lui présenta un bout de pain, il la fixa avec méfiance un moment avant d'accepter la miche. Elle paraissait très curieuse à son sujet, sans doute stupéfaite de tomber sur une brique plutôt qu'un deuxième comme le cinglé qui s'en prenait cette fois à Criméa.


"Ne te méprends pas, je suis plus violent que ce qu'elle t'as raconté il rompit le pain qu'on lui avait donné et le renifla par réflexe, inutilement. Le Rôdeur attendit tout de même que les filles mordent les premières, par une réminiscence de galanterie ou par méfiance, avant d'en faire de même seulement je ne trouve plus d'adversaire valable, et la colère ne fait pas passer l'ennui."

Il prit un instant de réflexion pour se demander si c'était bon de parler de ses "soucis" à ces deux là. Le Rôdeur n'avait même pas retenu le nom de la borgne, et la rousse voulait le tuer d'une façon ou d'une autre.
Finalement, Kerorian haussa les épaules. Il ne racontait pas grand chose au final, et avec un peu de chance les deux voyageuses auraient une info croustillante pour lui ? Qui sait.


"Et ne me vouvoies pas gronda-t-il en pointant un doigt accusateur sur la borgne je ne suis qu'un guerrier errant au final."

Une nouvelle fois, l'ancien mercenaire dressa un sourcil sceptique. Maintenant qu'il retrouvait peu à peu toute sa tête, si on puis dire, il avait l'impression que de vieilles manies ressortaient également. D'abord la galanterie, puis la modestie. Le vieux maître avait vraiment fait un travail remarquable on dirait.
Cela l'amusa à nouveau. Il aurait du lui refiler la p'tite Louka et lui dire d'en faire la plus grande guerrière du monde, plutôt que de la laisser à l'autre planche dont la gorge ne servait pas qu'à avaler.
L'idée lui parut tout d'un coup amusante et il s'interrompit un instant, regardant dans le vague pendant qu'il réfléchissait. S'il refilait l'autre cabote rousse là, à son maître...est-ce qu'il saurait en faire une adversaire digne de ce nom ?
Finalement il secoua la main, pour chasser une vision qui lui tournait devant l'oeil, puis la tête pour éloigner cette idée à la con. Il ne voulait pas infliger ça à son maître et le pauvre vieux ne pourrait rien faire avec une amatrice de hache.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Lun 30 Avr - 9:06

En écoutant le rôdeur parler, Camélia ressentait une impression très étrange. Comme si elle avait affaire au papa poule le plus bizarre du monde. Il reniflait son pain, ne le mangeait qu'avec réticence... Peut-être n'aimait-il pas le pain ? Peut-être qu'il était comme Kerowyn, du genre à préférer la viande... D'ailleurs, la rouquin boudait aussi un peu son morceau de pain, mais Camélia savait qu'elle finirait pas le manger. Elle n'avait pas le choix de toute manière.
Camélia en revint à leur "invité", si l'on puis l’appeler ainsi. Le voir ainsi tendre le doigt et la sermonner lui donnait vraiment l'impression d'une attitude paternaliste, et cela l'amusait d'autant plus qu'elle avait très certainement le double de son âge. Elle ne commenta pas cela dit, encore trop mal à l'aise avec sa condition de marquée pour faire ce genre de remarque à un Beorc qu'elle ne connaissait pas. C'était un coup à ce qu'il lui donne la chasse...

- Très bien, va pour le tutoiement.
- Hmpf...

Pour toute réaction, Kerowyn déchira un bout de sa tranche de pain avec ses crocs. La sensation était immonde. Le pain n'était pas fibreux mais pâteux, collait à ses dents et à sa langue, et le goût lui faisait l'impression d'avoir glissé une poignée pleine de terre dans sa bouche. Elle fit la grimace et avala avec difficulté sa bouchée avant d'en prendre une autre. Plus vite elle en aurait finit avec cette torture, plus vite elle pourrait revenir à une alimentation plus saine.
Habituée au spectacle, Camélia n'y fit pas plus attention pour recentrer son attention sur Keroroan.

- En tout cas, si tu est effectivement plus violent que ce qu'elle m'a dit, tu n'en laisse pas paraître grand chose...

Elle se tut un instant. Elle venait de repenser au cultiste démembré à grand coup de hachoir plus loin dans les sous-bois.

- Mais je crois que feu le cultiste ne doit pas penser comme moi en cet instant.

Elle désigna la direction du pouce pour appuyer ses propos avant de dégainer la suite du pique-nique : Une meule de fromage à pâte dure, facile à transporter, emballé dans une pièce de cuir étanchéifiée. Elle en découpa trois morceaux et servit ses convives. Indéniablement, une des activités favorites de Camélia était de casser la croûte en discutant. A nouveau, Kerowyn s'empara du morceau de fromage sans faire d'histoire. Ce truc était déjà plus digeste que le pain... Peut-être parce-que le lait vient des animaux. En mordant dans sa part, la rouquine avait déjà l'impression que le goût était au moins supportable.

La situation paraissait déjà un peu plus normale à Kerowyn. Lorsque Camélia la traînait en ville, on retrouvait un peu ce genre de schéma : son amie faisait la conversation, et elle se contentait de rester en retrait, de ne rien dire jusqu'à-ce qu'on puisse enfin retourner à la nature et à la chasse. Elle avait l'impression d'être un peu dans ce genre de configuration. Et de fait, parler lui semblait le moyen le moins accommodant pour s'exprimer. Elle était devenue plus tactile, utilisait plus facilement les onomatopées, mais elle trouvait ennuyeux au possible de s'emmerder à construire une phrase complète. Aussi laissa-t-elle Camélia découvrir son paternel. Et puis, à travers les question de la marquée, Kerorowyn avait l'impression de mieux cerner ce qui avait changé chez son père du présent.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Lun 30 Avr - 13:26

Camélia semblait plutôt bien prendre sa présence. Et sans essayer de se le faire, ça change. La rouquine pour sa part paraissait toujours à la ramasse et n'appréciait guère son pain. Lui ne pouvait plus se poser la question...mais ce n'était pas une grande perte.
La borgne semblait véritablement fascinée par lui par contre, et ça commençait à le mettre sur la défensive. Même lui, pauvre fou enragé, pouvait comprendre que rencontrer quelqu'un dont on lui avait probablement énormément parlé en des termes grandiloquents pouvait être impressionnant...surtout quand la réalité avait l'air totalement opposé à la rumeur.
Sauf que Kerorian n'appréciait pas qu'une femme le reluque avec curiosité. Le fait qu'elle apprécie son "calme" ne lui inspirait rien de bon...même si à la réflexion, c'était normal ça aussi. Par contre sa dernière remarque le fit s'interroger alors qu'elle commençait à déballer ce qui devait être un fromage un peu rassis.


"Qui ça ? il regarda la direction indiquée, se demandant ce qu'elle avait désigné, puis se rappela ce qui s'était passé quelques instants plus tôt Ah lui. Il voulait juste pas s'écarter."

Le Rôdeur s'en fichait parfaitement de ce type. Ce n'était qu'un insecte, un résidu de vermine qu'il avait oublié aussitôt éliminé, c'est à peine s'il se souvenait de l'avoir rencontré. Il accepta à nouveau la bouffe, et attendit encore une fois que les filles se nourrissent en premier avant de mordre dans le frometon.
Peut-être un peu dommage en fait, d'avoir perdu le goût. Kerorian avait bien aimé le fromage, autrefois.

Pendant un instant, il s'égara dans ses pensées. Ça lui arrivait facilement. Puis il se recentra brièvement alors que son regard se fixa sur la borgne, passant de sa "normalité" à Kerowyn puis dans l'autre sens. Quelque chose clochait entre elles deux. La présence de la hacheuse était étrange, ici, avec eux.
Autant Gaël était l'ami d'enfance et de plumard de la rouquine, et il s'était fait embarquer à cause de Kira en même temps qu'elle. C'était normal qu'il l'accompagne, mais pourquoi elle, elle la suivait à travers les histoires de fléau, de voyage temporel et de buveuse d'âmes en étant a priori banale ?


"Y doit en falloir une solide raison, pour la suivre dans tout ce bordel."

D'un bref geste de tête, il désigna la direction présumée prise par Death. Tout un coup, la curiosité du Rôdeur et sa méfiance remontèrent au beau fixe. Dette d'honneur ? Ce serait un excellent point pour elle...mais il penchait plutôt pour autre chose.
Kerorian doutait que sa fille la connaissait la dernière fois qu'ils se sont vus, donc leur amitié ne pouvait pas être suffisamment forte pour que la borgne risque sa vie et son âme dans une cause perdue d'avance, d'autant qu'elle se chargeait visiblement de la maintenir un minimum en forme malgré ses problèmes évidents, mais pas assez pour l'empêcher de foncer sur le Chevalier de la Mort.
Alors la dernière théorie était qu'elle soit totalement stupide. Le Rôdeur renifla en se faisant cette pensée, car ça tomberait sous le sens. En attendant, il guettait l'information. Elles fournissaient de bons divertissements, oui.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Lun 30 Avr - 22:05


L'atmosphère s'installait petit à petit, bientôt ne manquerait plus qu'un feu de camp. Mais bon, début de l'été, milieu d'après-midi... Ce n'était pas trop le moment de faire un feu, il faisait bien assez chaud comme ça et elles poursuivraient leur route avant la tombée de la nuit. Camélia décida donc de se contenter de ce petit casse-croûte improvisé et Kerowyn... et bien elle s'en moquait de base.

La rouquine n'était même pas choquée par la manière dont Kerorian avait parlé du cultiste, comme si c'était une chaise au milieu du chemin qu'il s'était contenté d'écarter. Elle-même ne l'aurait pas franchement mieux considéré, si ce n'est pour vouloir volontairement le tuer. Mais son père avait effectivement beaucoup changé depuis leur dernière rencontre, et elle commencait enfin à comprendre consciemment en quoi. Il était plus calme, effectivement. Comme apaisé. Il avait, selon ses dires, réussi à dompter ses démons et l'influence maléfique de l'épée... Réellement ? Comment ? Le Kerorian du présent était-il plus puissant que celui du futur ?
Pour Camélia, cette remarque sur le cultiste était déjà un peu plus surprenante... A moins qu'elle ne ressembler plus à l'idée qu'elle s'était faite de Kerorian avant de le rencontrer. En le regardant, elle comprenait de mieux en mieux de qui tenait Kerowyn. Par contre, elle ne s'attendait pas à la remarque qui suivit.
Les raisons qui la poussait à rester avec Kerowyn et à la suivre dans son périple suicidaire ?

Kerowyn haussa un sourcil en voyant les joues de son amie se colorer d'un rose léger. Camélia semblait chercher ses mots, et c'était vrai que maintenant que Kerorian posait la question... Camélia aurait très bien pu la laisser tomber quand elle avait décidé de partir chasser celui qui l'avait mutilée. Après tout, elles ne se connaissaient pas depuis si longtemps que ça, et pourtant la marquée avait pris soin d'elle, l'avait soignée, l'avait assistée durant toute sa convalescence, et même maintenant elle s’efforçait de faire tout ce qu'elle pouvait pour que la louve se porte au mieux de ses possibilités, la retenant lorsqu'elle devenait trop agressive, la forçant à manger ce dont elle avait besoin...

Au fond, Kerowyn savait qu'elle devait beaucoup, beaucoup à la marquée. Même le loup dans sa poitrine le reconnaissait. Pour lui, Camélia faisait parti de la meute, tout comme il avait reconnu l'odeur de Kerorian. Peu à peu, au cours de cette rencontre, Kerowyn retrouvait un semblant de contact avec la réalité. Comment ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Son père avait-il une si bonne influence sur elle ? Ou étais-ce Camélia ?
Cette dernière finit par pincer les lèvres après avoir longuement cherché ses mots, puis elle mordit brusquement dans son morceau de fromage avant de répondre.

- Kerowyn est mon... Amie. Nous nous sommes mutuellement sauvé la vie plusieurs fois, et elle m'accepte comme je suis malgré...

La borgne se mordit les lèvres. Pouvait-elle révéler qu'elle était une marquée à cet inconnu, alors qu'elle avait toute sa vie été rejetée pour cette raison par de parfaits inconnus comme par de très bonnes connaissances ? Elle pesa le pour et le contre. Si elle se fiait à ce que lui avait raconté Kerowyn, et Gaël du temps où il était vivant, Kerorian était plutôt du genre à décimer tout sur son passage, qu'il soit Laguz, Beorc ou Marqué. Bref, pas du genre à faire de la discrimination. Et puis, si Kerorian la rejetait, elle s'en fichait tant que Kerowyn restait avec elle.
Finalement, elle acheva sa phrase :

- Malgré que je sois une Marquée.

Kerowyn savait à quel point Camélia avait du mal à composer avec sa condition de Marquée. Cela lui avait posé beaucoup de problèmes, et la borgne avait eu bien peu de relations humaines dignes de ce nom. Au final, chacune aidait l'autre à sa manière... La rouquine se fustigea intérieurement. Elle devait se montrer plus attentive à son amie, la soutenir mieux qu'elle ne le faisait jusqu'à présent. Elle n'était pas la seule à souffrir. Le voile qui recouvrait le monde se déchirait petit à petit. Merveilleux, ce qu'il peut arriver en une simple rencontre due au hasard...



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Mar 1 Mai - 9:55

Dans la catégorie "gens cassés", la borgne n'était peut-être pas si mal que ça. Il lui posait une question, et voilà qu'elle se mettait à rougir sous le regard sceptique de Kerowyn. Enfin, qu'elle s'essaye à être un caméléon si ça l'amuse, après tout pourquoi pas.
La réponse en revanche commençait...mal ? Ce n'était pas le bon terme. Elle prétendait être liée par l'amitié à la rouquine, et le Rôdeur ne l'aurait pas cru si elle s'était arrêté là. Sa méfiance s'endormit légèrement toutefois quand elle confia qu'elles avaient déjà traversé de rudes épreuves ensemble. Moui, ça, ça peut créer des liens forts très rapidement, ça aurait pu lui convenir comme réponse mais il avait le sentiment qu'il y avait encore quelque chose d'autre.
Ah bah tiens, il y avait effectivement quelque chose d'autre ! Et vu l'attitude de la hacheuse qui se mettait à hésiter, à gagner du temps, à faire tarder la révélation...ce devait être un tabou fracassant ! Pendant qu'elle cherchait le soutien de son "ami", le Rôdeur essaya de deviner son secret. C'était toujours amusant d'entrer dans la vie privée des gens.

Rapidement il essaya d'envisager ce qui pouvait être assez honteux pour devoir se confier à une dégénérée comme Kerowyn. Beaucoup de choses, mauvaise piste. Kerorian retourna le raisonnement, qu'est ce que Kerowyn pourrait accepter sans s'en soucier, de la part d'une amie "proche" après un traumatisme pourtant, mais que le reste du monde et leur foutu culte à Ashera décriait...
Pour une fois, les esprits qui le hantaient continuellement dans un brouhaha assourdissant se révèrent utile. Il pouvait les écouter, saisir des mots au vol alors que des fragments de leur essence déchirée hurlait une dernière expression de leur conscience. Ce n'était généralement que des noms, d'êtres chers ou honni, un rendez-vous depuis longtemps dépassé, une imploration à une quelconque entité...mais une piste lui plût.
Ce qui devait être un prêtre, ou un troufion lambda d'un village paumé rugit un terme peu élogieux pour certains genre de demoiselles et lui vrilla les tympans mentaux. En retour, le Rôdeur consuma ce qui restait de son identité, sa façon à lui de casser la graine on va dire.


"Ah, raté fit-il simplement, peut-être un peu déçu, quand la révélation tomba.

Une Marquée donc. Moui, ça marchait aussi en fait. Cela avait sûrement même plus de sens d'ailleurs, mais c'était une question qu'il ne se posait déjà plus. Lui, le racisme, la discrimination par l'apparence...il s'en était toujours cogné la tambouille.
Le Rôdeur mâcha distraitement son morceau de fromage sans plus accorder d'importance à la nature "mixte" de la borgne. Sitôt le secret découvert, celui-ci perdait tout son intérêt non ?


"J'avais parié que tu étais saphiste."

Parié avec qui ? Euh...lui-même vraisemblablement. Mais apparemment c'était normal de se parler tout seul et de faire des jeux de ce genre, pour une fois son épée maléfique n'y était pour rien dans sa schizophrénie joueuse.
Et déjà l'ennui commençait à revenir. Parfois, Kerorian se demandait si ce n'était pas là les dernières résistances de la Dragonslayer qui s'opposaient encore à sa volonté, en lui infligeant une autre forme de supplice puisque la seule torture brute ne faisait pas l'affaire.


"C'est bien de vous êtes trouvé une p'tite copine, l'une comme l'autre. Mais vous n'irez pas loin si vous chassez les cavaliers de l'apocalypse. Trouvez vous plutôt un coin pénard pour y faire un cabanon et refaire votre vie il s'en foutait totalement qu'elles soient heureuses ensemble ou pas, il cherchait juste à distraire ses pensées qui recommençaient à s'assombrir et essayer de se projeter dans l'avenir était un bon moyen de le faire Pourquoi pas à Daein, y'a toujours du boulot pour les gros bras, et la Reine elle-même est Marquée."

Ah oui ? Ah oui. C'est vrai qu'elle était Marquée c'te truffe. Oui il faisait totalement la pub de sa patrie, mais après avoir passé une semaine, ou deux mois il ne sait plus dans ce pays de suceurs de champignons à se faire chier et à rencontrer toutes les personnes ou presque qu'il voulait éviter - KKira restant en tête de liste, et n'ayant heureusement pas croisé sa route - le Rôdeur en avait franchement marre de Criméa et de ses si bô paysages en noir et blanc.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 258
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Mar 1 Mai - 10:40

Alors là... Les réactions valaient leur pesant de cacahuète, tant de la part de Camélia que de celle de Kerowyn. La rouquine avait posé les yeux sur Camélia alors que cette dernière se figeait soudainement, un morceau de fromage à mi-chemin de sa bouche. Soudainement, elle était devenue rouge jusqu'à la racine de ses cheveux mauves. Si bien que la rouquine se posa une question. D'une importance cruciale. Et comme elle commençait à peine à recouvrer un semblant de lien avec la réalité, il n'y eut aucune barrière entre sa pensée et sa bouche, et elle posa sa question :

- C'est quoi un "saphiste" ?

Camélia, elle connaissait la signification de ce mot. Si bien même qu'elle était partagée entre plusieurs sentiments : la panique, la gêne, et la surprise parce-qu'elle ne pensait pas qu'un bourrin comme Kerorian le connaisse lui aussi. Elle secoua brusquement la tête comme pour protester alors que le rôdeur déblatérait sur de possibles projets d'avenir pour les deux femmes.

- Mais non, je ne suis pas sa... Et puis qu'est-ce qui te permet de faire ce genre de spéculations sur mon compte hein ?!

Sans s'en rendre compte, elle avait fait monter sa voix dans les aigus, et elle dut faire un effort pour se calmer et reprendre son souffle. Histoire de marquer le coup et de finir de reprendre le dessus sur elle-même, Camélia enfourna le reste de son fromage d'un geste brusque et croisa les bras, déterminée.
De son coté, Kerowyn clignait légèrement des yeux, surprise. C'était extrêmement rare que Camélia monte sur ses grands chevaux comme ça,elle qui était d'ordinaire si calme et tranquille. Mais c'était quoi un saphiste à la fin ? C'était une insulte particulièrement imagée ? Étonnant qu'elle ne la connaisse pas dans ce cas, vu le nombre de mercenaires qu'elle avait connus dans sa vie... Non, ça voulait certainement dire autre chose.

- Non sérieusement... C'est quoi un "saphiste" ?

Et puis, elle n'avait même pas envie de penser à s'installer. Le loup dans sa poitrine réclamait du mouvement, le frisson de la traque et le plaisir que provoque le fait de resserrer enfin ses crocs sur sa victime désignée. Un plaisir qu'elle ne connaîtrait pas si elle devait se sédentariser.
De son coté, Camélia avait d'autres raisons de ne pas souhaiter s'installer, même sous le règne d'une femme comme Micaiah, marquée elle aussi. Déjà, une reine ne représente pas forcément tout son peuple, et il y avait encore pas mal de racistes à Daein. Et ensuite, elle n'avait pas envie de se caler quelque part et de voir tous ses amis vieillir et mourir alors qu'elle-même vieillissait bien plus lentement. A 40 ans révolus, elle paraissait le même âge que Kerowyn, qui en avait à peine 20. Déjà, elle n'avait pas souhaité s'enticher... Merde, s'attacher à la rouquine, et elle savait que cela lui ferait de la peine de la voir s'étoiler alors qu'elle-même resterait fraîche, mais au moins savait-elle qu'il n'y aurait pas de jalousie entres elles. Kerowyn avait passée sa vie avec des marqués, avait grandi avec des marqués, tout cela coulait de source pour elle.

- Et puis je n'ai pas spécialement envie de m'installer...
- Moi non plus.

Oui, les deux jeunes femmes s'entendaient vraiment très bien.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1636
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
23/100  (23/100)

MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   Jeu 3 Mai - 11:46

Allons bon. Dans la catégorie "réactions bidons", les deux filles lui jouaient un joli spectacle. Kerowyn laissait son cerveau en vacance et prouvait son flagrant manque d'esprit tandis que sa copine virait rouge pivoine et s'affolait. Bande de tarées.
La rouquine insista d'ailleurs pour savoir ce qu'était ce terme techniquement hautement recherché qu'il avait visiblement utilisé, puis les deux porte-mômes se mirent d'accord sur le fait que s'installer, c'était pas pour elle. Le Rôdeur haussa simplement les épaules, lui non plus ne tenait pas à rester sur place, mais il tendait à regretter de sortir de sa patrie au vu des rencontres tordues qu'il faisait.


"Z'avez pas l'air non plus de savoir c'que vous voulez faire."

Encore un autre point commun entre lui et sa fille, d'une certaine façon. Enfin, Kerorian savait vaguement ce qu'il voulait : Devenir plus fort, toujours. Mais c'était un peu vague pour décider d'une direction à chaque fois que le soleil se lève ou se couche.

"Parce que courir après les pires fléaux du continent, à deux crevettes comme vous, j'appelle pas vraiment ça un projet d'avenir."

Amis du sarcasmes, bonjour. Un type normal aurait certainement trouvé que ces filles étaient plutôt...épaisses, et pas seulement dans leur soutif ou leur corset. C'était assez plaisant, d'une certaine façon, de se dire que le seul truc "bien" que Kerowyn avait récupéré de ses parents...c'était la carrure de son père.
Père qui ressentait quelque chose qui devait s'approcher d'un amusement cynique à traiter les deux bourrines comme de petites choses fragiles. Mais la distraction fut fugace, et le Rôdeur finit par hausser les épaules en se désintéressant de ses réflexions.


"Et pour te répondre, "saphiste" veut dire lesbienne."

Pan, sans transition, brut de décoffrage. Droit au but avec toute la finesse d'un ours enragé, Liyu adorait.
Attendez, qu'est-ce qu'elle vient faire dans l'histoire elle ?




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Louve y es-tu ? [pv : Kerowyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Qui veut n'rp avec Sun, la louve à la queue de feu?
» Luvia, une louve pas comme les autres
» Louvara, louve de coeur
» Isolation │Désespoir de la Louve│

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Lieux Divers
-