AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Jeu 2 Nov - 15:19

Finalement, il n'était pas plus avancé maintenant, se disait le Rôdeur. Depuis qu'il avait été "libéré" du service de Pandora, le guerrier aux cheveux rouges et noirs ne cessait d'errer, moins troublé par les démons qui le hantaient et aurait rendu fou n'importe qui, que par la plus évidente des interrogations de l'humanité : "Et maintenant ?"
Il tapa du bout de la botte dans un caillou sur le chemin, l'envoyant voler à une distance faramineuse. Depuis son départ de Nevassa, Kerorian avait refait pas mal de chemin, et s'était posé constamment de nombreuses questions. L'invasion des mort-vivants le laissait étrangement plutôt indifférent, bien que leur concept interpelle sa nature fondamentalement curieuse. Mais même ses voyages à travers Begnion, et même Gallia, ne lui avait pas apporté de réponse. Tout au plus la certitude qu'il n'aimait pas la compagnie des autres, mais qu'il adorait les défis.
Son regard écarlate se tourna vers les bois les plus proches, en laissant ses pensées s'égarer. Alice...cette tigresse au caractère prometteur ne représenterait aucun intérêt pour lui avant bien longtemps, peut-être même des années, si tant est qu'elle puisse un jour le rattraper. Mais elle lui faisait repenser aux rumeurs qu'il avait entendu, à propos de l'armée des morts qui avait mis à feu et à sang Sienne, en particulier au sujet de ce mystérieux guerrier, ce "Death", qui s'auto-proclamait non sans raison le Chevalier de la Mort et qui avait vaincu en combat singulier rien de moins que le roi des dragons en personne.

Comme à chaque fois, cette pensée troublait le stoïcisme du sinistre guerrier. Il bouillait d'envie de croiser le fer avec un tel adversaire, tout comme il le jalousait d'avoir à son tableau de chasse le dernier des dragons noirs. Mais cela l'amenait aussi à s'interroger, quand il recomposait longuement le fil de ses souvenirs, cela le ramenait loin à Hatary, où il avait rencontré cette "sorcière" étrange. Il avait aussi entendu parler bien entendu des "ailes de la mort" qui avait mis Criméa, ce pays de victimes, dans une situation critique. Quelle ironie se disait-il parfois, que le royaume autrefois vaincu par sa patrie en soit réduite à quémander des miettes pour survivre. Puis il avait lui-même été sur la scène, lorsqu'une ombre avait joué au régicide.
Et enfin Death. Un chevalier insensible et inarrêtable, motivé par la seule extermination de toute vie, et seulement attiré par les puissants. Kerorian ne pouvait s'empêcher de grimacer en trouvant de dangereuses ressemblances avec lui-même et s'interrogeait alors de plus belle quant à son identité, sa nature, et son devenir. Combien d'autres créatures hors-normes existaient encore ? En était-il une ? Est-ce qu'il courait après une liberté si illusoire qu'il était aveugle à sa propre folie ?

D'un geste violent, il tapa dans une autre caillasse, qui vola deux fois plus loin que la précédente, avant de se tourner vers le village. Il ne supportait pas d'y rester, mais il ne voyait pas l'intérêt de partir une fois de plus à l'aveugle, surtout à Criméa, dont les splendeurs n'avaient plus aucun attrait pour lui. Alors le Rôdeur tournait, et tournait autour du patelin, sans but.
Après avoir accompagné Luciella, il était retourné à ses déplacements solitaires, se disant qu'en laissant trainer ses oreilles il finirait peut-être par entendre une nouvelle rumeur, un objectif même temporaire, une légende qui lui donnerait une cible...qu'importe. Kerorian le savait, les autres l'horripilaient...mais la solitude ne lui apporterait rien, sinon un indicible ennui. Aussi s'était-il résolu à supporter les bavardages de ces stupides mortels, qui étaient moindre après tout que les spectres qui le hantaient, jusqu'à ce que quelqu'un ne l'interpelle. Un paysan, qui devait à peine dépasser la trentaine, qui l'avait reconnu et nommé.
Bien évidemment, le Rôdeur ne l'avait pas identifié...mais se doutait de leur relation. Il avait du l'aider autrefois, à cette pitoyable époque où il se désignait comme un "mercenaire bénévole" à l'occasion, animé par la seule envie de faire plaisir aux gens et d'aider comme il pouvait. Subitement dérouté par cette confrontation avec les conséquences de son ancienne vie, le guerrier avait tout nié en bloc et avait filé. Depuis, il rôdait autour du village, toujours aussi perdu.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Jeu 2 Nov - 18:47


La situation n'était pas brillante. Une journée à peine passée en ville, Pandora avait été attaquée le soir même par une bande de mercenaires engagés par son père pour la capturer et la ramener à la maison. Après les avoir défaits, la noble Daeinite avait tout de même réussi à convaincre Niall de passer la nuit à l'auberge, mais il avait insisté pour partager sa chambre avec elle pour pouvoir veiller à leur sécurité sans trop de problème. Ce n'était qu'à cette condition qu'il avait accepté de rester. La demoiselle n'était pas dupe, elle savait que le jeune voleur était toujours intéressé, mais elle avait cédé, bien plus dégoutée à l'idée de passer une énième nuit à la belle étoile qu'à la perspective de partager sa chambre.

La cohabitation n'avait cependant pas été simple, et elle avait du déployer des trésors d'ingéniosité pour préserver sa pudeur des regards indiscrets de Niall, qui en avait profité autant qu'il le pouvait. Si elle ne lui en avait pas déjà tant dû, et s'il n'avait pas été aussi efficace pour effacer leurs traces et les faire voyager discrètement, elle l'aurait probablement giflé et laissé pour le compte. Malheureusement, Pandora avait un certain sens de l'honneur, même s'il était souvent bien difficile à discerner... Aussi, le lendemain matin, alors que tout deux quittaient le village où ils avaient fait halte pour la nuit, elle s'astreint à ne pas prêter attention aux allusions salaces du gamin des rues.

A chaque pas, elle devait se souvenir qu'elle lui devait beaucoup, que sa survie dépendait de lui et de sa capacité à s'en sortir dans les environnements défavorables. Elle se répétait qu'il était jeune, et que c'était normal pour un garçon de son âge de laisser traîner ses yeux aux endroits qu'il ne fallait pas. Et puis, c'était un paysan, on roturier, qui n'avait aucune idée de comment se comporter convenablement... Il était inculte et ignorant, ce n'était pas de sa faute... Après tout, tout le monde n'avait pas les mêmes opportunités qu'elle... ... ...

- Et puis tu sait, si tu avais l'air un peu moins revêche, tu serait carrément migno...
- Niall. Peut-tu, s'il te plais, envisager l'infime possibilité de la FERMER ?

Réalisant immédiatement la manière dont elle s'était adressée au voleur, elle se figea sur le chemin, se mordant l'intérieur des joues. Excédée, elle avait même l'impression d'en avoir les yeux humides de rage.

Voila qu'à force de fréquenter les plébéiens, elle se mettait à parler comme eux ! Cela n'allait pas du tout ! Elle devait absolument reprendre la tête de sa famille, il était tout simplement hors de question qu'elle finisse comme les gueuses dont elle croisait à présent régulièrement la route...

Poussant un profond soupire, elle remonta sa main jusqu'à son front et se massa les sinus entre le pouce et l'index.

- Non... Pandora... Reprend-toi, bon sang... Tu vaux mieux que ça...

Prenant une grande inspiration, elle releva les yeux et les fixa résolument la plaine devant elle. Avancer... Voila qui lui redonnerait courage. Si seulement elle trouvait une réelle solution à son problème... C'est alors qu'un mince espoir se forma dans sa poitrine à la vision d'une silhouette massive qui se découpait sur le bleu du ciel matinal. De là où elle était, elle distinguait une stature massive, une cape élimée et le manche d'une épée dépassant du dos de l'individu.

La silhouette qui rappelait quelque chose... Mais cela aurait été trop incroyable, non ?

Fronçant les sourcils, elle fit quelques pas dans la direction de l'inconnu jusqu'à un peu mieux le distinguer. A contre-jour, cela était un peu plus compliqué, mais alors qu'elle avançait, elle finit par s'assurer de ce qu'elle avait plus ou moins soupçonné, tout en ne croyant pas réellement à la chance qui s'offrait à elle.

- Non... Serais-ce..?

Niall avait lui aussi reconnu la silhouette, mais il n'y réagit pas du tout avec la même bonne humeur. Il se demandait ce que pouvait signifier la présence de Kerorian, ici, en cet instant... Etait-il parti à la recherche de Liyu après l'avoir laissé partir avec leur fille ? Pandora lui avait raconté ce qu'il s'était passé... Et même s'il avait décidé de ne pas s'en mêler directement, il était quand-même très inquiet pour sa mère d'adoption. Il avait des questions à poser au rôdeur.

Sans l'attendre cependant, Pandora hâta le pas, tout en essayant de maintenir une posture digne.

- Kerorian !

Elle ne courut pas, mais cela se voyait qu'elle se retenait. Finalement, elle arriva proche de son ancien garde du corps, talonnée de près par Niall, dont la mine était plus renfrognée.

- Quelle coïncidence de te rencontrer ici !



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Jeu 2 Nov - 20:43


Bon, il fallait tout de même qu'il se décide à la longue. Tourner en rond comme ça ne lui apportera rien, ça c'est certain tandis que partir au pif au moins l'emmènera quelque part. Puis bon, faut bien l'avouer aussi, s'il panique juste parce que quelqu'un qui l'a connu autrefois vient lui parler, c'est qu'il est foutu d'avance hein ? Ne pas avoir peur d'un dragon, pour prendre la fuite devant un paysan broussailleux...on va dire que quelque chose cloche non ?
Allez se dit le Rôdeur, fini de taper dans les cailloux innocents, autant qu'il aille squatter le village pour la journée. Et puis si jamais rien ne s'y passe, ni rumeur, ni problème, hé bien il traînera ses grolles ailleurs. Ouais, ça sonne comme un bon plan ça. Le géant se tourna vers le patelin, essayant de se motiver à faire face à la civilisation tant bien que mal.

Hm ? C'étaient qui ces deux cons qui se pressaient vers lui ? Retenant l'inévitable impulsion qui suggérait de les utiliser comme peinture bio qui tache, Kerorian plissa les yeux pour essayer d'identifier les individus qui lui hérissaient déjà le poil avant même de les reconnaître, puis fronça les sourcils quand la réalité s'imposait à lui. C'était une blague là, non ? Du bon gros foutage de gueule hein ?
Un tic nerveux lui crispa le visage quand la jeune femme, la plus pressée, gueula son nom.
Et merde. Ce n'était pas la pire femme à rencontrer, après tout...mais le Rôdeur se serait amplement passé de sa compagnie honnêtement.
En parlant d'honnêteté, son oeil solitaire s'intéressa à son "successeur" auprès de la vache en or. Les dégradés de couleurs qu'il percevait encore semblaient lui attribuer une tignasse verte, et pour en avoir déjà vu une version adulte, Kerorian reconnaissait aisément ses traits et sa silhouette élancée.
Double merde. Lui par contre, il n'avait vraiment pas envie de le voir.
Sauf que c'était mal engagé, les deux boulets venaient déjà à sa rencontre, et à part les meuler sans avertissement, il n'avait aucune échappatoire. Et puisqu'il ne tenait pas particulièrement à consommer deux crétins pareils - pour ne pas dire qu'il ne leur souhaitait pas non plus réellement de mal en fait - le géant n'avait plus qu'à se résigner, en soupirant lourdement.


"Ouais...quelle merveilleuse coïncidence, vraiment."

Pays de cons. Kerorian n'avait jamais su à quelle époque il était passé de "jeune garçon émerveillé par la beauté du royaume de la tolérance" et ses beaux arts à "dangereux raciste aux idées profondément ancrées", mais il l'estimait à peu près quelque part dans sa période de démence la plus forte. Et il n'avait jamais cherché à lui donner tort depuis, car ça se confirmait sans cesse : Criméa était un pays de fiottes. Massacrés à la guerre en un éclair, incapable de défendre leurs propres frontières ou d'assurer leur politique intérieure, réduit à réclamer auprès de leurs anciens ennemis pour survivre...un peuple de beaux parleurs, de peintres et de chanteurs - La preuve, Liyu en était originaire ! - mais en aucun cas de braves ou de guerriers.
Et voilà qu'il avait une dent de plus à avoir contre Criméa, contre les femmes, et contre Niall : leur rencontre. Manifestement animé d'une fantastique passion, le Rôdeur étudia les deux intrus d'un regard noir. Enfin rouge, mais noir. La ferme. Il ne se soucia pas du "pourquoi ils sont ici", que ce soit la nécessité de fuir Daein, d'éviter la théocratie et ses zombies, leur goût du luxe et de la beauté superficielle ou par hasard, car ça ne l'aurait même pas surpris - il s'en foutait en fait - qu'ils aient juste marché tout droit au pif. Lui, une autre question le taraudait.


"Qu'est-ce que vous foutez ensemble, tous les deux ?"

'manquerait plus que ces deux tarés essayent de faire des gosses tiens. Un frisson amer lui secoua l'échine à l'idée des abominations qui naitraient de leur union. Finalement, l'idée de les étriper ne paraissait si saugrenue que ça à bien y réfléchir...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Sam 4 Nov - 14:25

Ah, Kerorian... Toujours aussi grognon, toujours aussi revêche, et toujours aussi direct. La demoiselle ne sembla pas s'en émouvoir. Si Kerorian avait une dégaine propre à effrayer à peu près n'importe qui, Pandora avait déjà eu l'occasion de l'avoir pour garde du corps, et elle savait qu'il ne lui ferait aucun mal. Il la jugerait probablement trop gamine pour s'intéresser à elle... Mais bizarrement, de la part du colosse, elle ne s'en offusquait pas. Le rôdeur était même l'une des rares personnes dont elle supportait ce genre de jugement.

- Mère est... décédée, après que tu soit parti.

Elle se figea un instant, surprise de l'intensité de l'émotion qui la submergea à l'évocation de ce souvenir douloureux. Elle avait aimée sa mère, à sa manière. Savoir qu'elle ne la reverrait jamais, qu'elle ne bénéficierait plus jamais de ses conseils, souvent avisés... Tout cela lui faisait mal au cœur, autant que d'avoir perdu son héritage et sa demeure. A la pensée de son pourceau de père qui faisait main mise sur ses possessions, elle senti une sourde colère monter à nouveau en elle. Ses dents se serrèrent, ses poings suivirent le mouvement...

- Mon "père" a profité d'un instant de confusion pour m'enfermer dans ma chambre et asseoir son emprise sur mes biens. Il voulait...

La jeune femme détourna les yeux, sifflant entre ses dents de dépit.

- Il voulait rendre officielle ma bâtardise, me prendre pour femme et prétendre que la mort de Mère m'avait rendue folle pour m'enfermer au manoir et diriger la maison comme bon lui semblait. Niall m'a aidé à m'enfuir, mais je crois qu'à l'origine, il était à ta recherche.

Derrière elle, Niall hocha légèrement la tête. Il était en effet à la recherche de Kerorian à l'origine, ayant entendu dire qu'il habitait à Nevassa. Il souhaitait simplement s'assurer que Liyu allait bien, que Louka grandissait bien... Et puis, lorsqu'il avait secourue Pandora, cette dernière lui avait expliqué ce qui était arrivé à la famille Daeroth et il en avait conçu une vive inquiétude. Voyager avec Pandora était un moyen de s'assurer d'être récompensé pour son aide, mais aussi une chance de retrouver sa mère adoptive, sa petite sœur et le guerrier massif qui se trouvait face à lui.

- J'ai appris, pour ce qu'y s'est passé, à Nevassa.

L'adolescent se sentait toujours aussi coupable pour le rôle qu'il avait joué dans la vie de Kerorian comme de Liyu, même s'il n'en avait encore rien dit à personne. Son visage n'affichait pas l’espièglerie qui le caractérisait habituellement. Les yeux baissés, les sourcils froncés, il semblait songeur.

- J'espérais que ça se passerait mieux que ça, votre vie commune.

Nulle trace de jugement dans sa voix cependant. Il savait avoir bien plus à se reprocher que Kerorian, sur lequel le sort s'acharnait injustement depuis que le voleur lui avait payé ce verre de vin anonyme qui avait changé sa vie.

- Tu aurais une idée d'où pourrait être allée Liyu après son départ ? J'aimerais m'assurer qu'elle va bien, et Louka aussi.



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Sam 4 Nov - 15:33


Pour tout commentaire, le Rôdeur borgne leva un sourcil dubitatif face au récit de la jeune noble déchue. Pas étonnant qu'il n'ait jamais pu supporter les sphères sociales, qui n'étaient que complots, trahisons et autres fourberies pour un profit aussi inintéressant qu'inutile. Quel intérêt d'avoir les poches pleines quand on ne trouvait rien à en faire que les remplir encore plus ? Son regard se porta sur Niall avec une hésitation quant aux motivations du jeune garçon, qui grandissait bien mine de rien, à la mention de son intervention en faveur de Pandora. Au vu de son attrait pour - cette satanique abomination de - Kira, Kerorian le suspectait d'avoir pris le risque de lui porter secours pour deux bonnes grosses raisons...
S'il ne fut pas plus ému que ça par l'annonce de la mort de la mère Cendrefer, qu'il ne connaissait après tout pas vraiment, le vagabond maudit resta en revanche aussi muet que sur la défensive quand la future gagnante des foires agricoles souligna que le voleur le recherchait, lui. Il ne suspectait pas Niall de lui vouloir du mal, pas de réel mal en tout cas, mais il abhorrait être suivi. Et depuis peu, encore plus par ceux qui le connaissaient.

Niall s'expliqua à son tour. Le Rôdeur osa supposer qu'il venait voir comment tout cela se passait, son affection pour Liyu - sa mère adoptive - n'étant un secret pour personne, et voyait sans peine la tronche qu'il avait du tirer en apprenant ce qui s'était passé. Moins insensible qu'il ne le croyait, Kerorian se rembrunit encore un peu plus au souvenir de cette sale époque, sans qu'il ne parvienne à déterminer si c'était à cause de ses rêves brisés et de la fin de son couple bancal, ou à cause de son lamentable échec dans la mission qu'il s'était fixé.
Tout ça pour lui demander s'il avait une idée d'où elles avaient pu filer. A cela, il haussa les épaules dans un cliquettement métallique.


"Quelque part dans un patelin de ce foutu pays. Elle voulait fuir Daein, t'as qu'à toquer à chaque auberge, y'en a bien un qui te répondra."

Cracha à moitié le géant, les souvenirs sensibles liés à Liyu représentant à son goût une menace, puisqu'il ne savait pas encore comment les gérer. A défaut, il se repliait sous une carapace de fermeté et d'indifférence, voire d'agressivité. Quelque chose le perturbait quand il réalisait qu'il avait beau traîner ses pieds depuis quelques temps dans les parages sans jamais songer un instant que la barde se trouvait aussi dans le coin. Elle qui avait tant espéré qu'il la suive serait peut-être prête à lui pardonner, à l'accueillir s'il venait la retrouver...
Mais lui n'en avait aucune envie. Libre de toute attache, Kerorian se sentait...plus libre. Sans avoir à s'inquiéter pour une larve impuissante, ou à se traîner un boulet mammairement sur ou sous-développé, le Rôdeur avait le sentiment de trouver un peu la sensation qu'il éprouvait autrefois, sur les routes, alors qu'il était jeune et rêveur. Toute notion d'innocence en moins toutefois, et cette envie de battre les sentiers pour le seul plaisir de l'aventure lui plaisait. Beaucoup plus que l'idée de devoir rentrer tous les jours, à la même maison, au même endroit, avec la même femme, encore et toujours.
Son oeil flamboyant se posa sur Pandora au cours de ses réflexions, et il ricana avec un demi-sourire en coin. Finalement, il aurait presque envie de retrouver Liyu...juste pour voir le déluge d'émotions qui lui tordraient le visage de voir débarquer d'un coup comme ça Niall, Pandora, et lui-même. L'idée titilla sa curiosité innée, attisée par son sadisme grandissant.
Mais finalement, il chassa cette pensée et se recomposa un masque de pierre. Cela serait drôle vingt secondes peut-être...et ennuyeux le reste du temps. Pas rentable. Il croisa les bras et se redressa un peu, toisant largement les deux jeunes gens.


"Et maintenant, tu vas faire quoi ? Ca ne te ressemblerait pas de laisser le gros lard se vautrer dans tes dras et tes robes."

Insulte à peine déguisée envers les tenues inutilement compliquées des nobles, leur outrageuse tendance à se couvrir la gueule de toutes sortes de poudres et artifices, ou simplement mesquinerie pour se moquer de ces gens qu'il n'aimait pas ? Peu importait pour le Rôdeur. Il imaginait sans peine le "père" de Pandora essayer ses robes, mais ignorait s'il devait se frapper le visage ou ricaner face au résultat.

"Sauf que si tu veux le déloger à coup de pompe dans le cul, c'est pas ici que tu trouveras des partisans."

De nombreux termes peu élogieux lui traversèrent l'esprit pour désigner les Criméans, mais son laconisme prit rapidement le dessus et ne lui fit pas ouvrir plus longtemps la bouche. Il n'y avait pas plus d'intérêt à faire des politesses et des manières sur un champ de bataille qu'il n'y en avait à pousser un Criméan dans la fosse à purin.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 5 Nov - 12:00

Kerorian semblait... Différent. Pandora l'avait fréquenté pendant quelques mois tout de même, mais jamais il ne s'était montré aussi gratuitement agressif. Elle savait qu'il n'appréciait pas particulièrement Criméa, mais c'était la première fois qu'elle l'entendait qualifier de "foutu pays". Sa voix dégageait une agressivité qu'elle lui avait rarement connu, même s'il n'avait jamais été particulièrement avenant.

La demoiselle cessa cependant de se poser des questions sur les changements survenus en Kerorian lorsqu'il remit sur le tapis les évènements liés à sa famille. Son "père", ce sale porc qui lui avait volé tout ce qui lui revenait de droit... Elle serra les poings à nouveau, puis croisa les bras, reprenant une attitude fière et altière. Elle avait résolu de ne pas se laisser démonter par les évènements, ce n'était pas pour flancher devant son ancien garde du corps ! Laissant Niall méditer derrière elle sur les paroles du rôdeur, elle ne se priva pas pour poursuivre ses explications.

- Sauf que, vois-tu, cet immonde salopard a envoyé des mercenaires à mes trousses. Et je pense que s'ils n'arrivent pas à m'avoir et en bonne santé, cela ne les dérangera pas de m'avoir morte, au mieux...

La colère déformait ses traits. Sourcils froncés, dents serrés, sa mâchoire, pourtant fine, apparaissait tendue d'une manière presque douloureuse. Excédée, elle commença à faire les cent pas, et une nouvelle raison vint ridiculement attiser sa colère : Sur le sol de terre meuble, les talons ne claquaient pas, ce qui réduisait l'effet de ses pas rageurs. Elle mourrait d'envie de frapper sur quelque chose, et son paternel en particulier.

- Je ne peux pas retourner à Nevassa, mais je ne peux pourtant pas continuer ainsi ! Je déteste voyager, je déteste dormir à la belle étoile, et je déteste cette fuite en avant à laquelle je suis contrainte !

Sa voix se brisa sur le dernier mot, et elle réalisa qu'elle était sur le point de pleurer de rage t d'impuissance. Comment faire pour chasser son père de chez elle ? Elle avait beau avoir essayé, elle n'avait pas d'alliés à Nevassa, elle était trop différente des autres nobles avec sa croissance ralentie, son attitude pourtant trop adulte pour son âge et sa méfiance perpétuelle, provoquée par le mépris continuel de son père et le climat générale qui régnait entre les familles nobles de Daein. Elle n'avait jamais pu se fier à personne, et personne dans son pays ne l'aiderait à reconquérir ses biens... Alors comment faire ?

- Je ne sais pas comment faire...

Cet aveu d'impuissance était la dernière chose à laquelle elle aurait cru arriver un jour. Elle détestait viscéralement se sentir aussi impuissante face aux évènements, ne pas pouvoir y réagir, ne pas pouvoir reprendre le contrôle de la situation. Pandora était une femme qui avait toujours mis un point d'honneur à contrôler parfaitement sa vie, et depuis quelques mois elle ne pouvait que fuir, survivant plus qu'elle ne vivait. Perdant quelque peu le contrôle de ses nerfs, elle leva le poing à sa bouche et le mordit, réfléchissant furieusement.

- Je ne peux pas compter sur d'éventuels alliés sur place, de toute manière ils auraient plus à gagner à garder mon père à la tête de la famille. Je n'ai plus aucune richesse dont je puisse me servir pour payer des mercenaires ou un assassin. Et si je décidais de faire le travail moi-même, nul doute que je serais bien vite repérée et enfermée à nouveau...

Elle en avait presque oublié la présence de Kerorian et de Niall, ce dernier la regardant en se grattant distraitement les cheveux. De mémoire, ce devait être la première fois qu'il la voyait à ce point perdre le contrôle d'elle-même.



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 5 Nov - 18:54


Hé bien. Pandora se retrouvait la proie d'une belle chasse à l'homme ! L'entendre se plaindre des insupportables conditions d'une vie "normale", "modeste", faillit presque l'amuser. Lui qui l'avait toujours traitée de morveuse gâtée, voilà que l'oisillon était sorti de sa cage...et que le grand air ne lui plaisait pas, sans surprise cela dit.
Cela dit, le Rôdeur ne s'attendait pas à cet...espèce d'aveu qu'elle fit, quant à son désemparement, son angoisse. A vue de nez, Kerorian avait plutôt le souvenir d'une fille extrêmement hautaine et prétentieuse, préférant toujours paraître plus forte et plus élevée que quiconque, en toute circonstance. La voir abattue, comme une femme normale, d'être si...naturelle, lui rappela avec une pointe désagréables de sentiments ces rares moments, où ils n'étaient que tous les deux, dans la plus privée des intimités. Comme cette soirée où elle avait fêtée la rouste que le Rôdeur avait collée à son père et avait goûté au plaisir de l'ivresse, abandonnant toute réserve et pudeur grâce à la confiance qu'elle avait envers son gardien, qui...
Mais non pauvre tache ! Le guerrier aux yeux rouges grimaça sous son propre hurlement mental, alors qu'il chassait les narrateurs douteux et les autres pensées déviantes qui lui venaient en tête. C'était sûrement à cause de ce genre de scène toutefois que la jeune femme avait enfin l'air d'une jeune femme en ce moment, car elle lui faisait confiance, même encore maintenant, et que ce soit inconsciemment ou par une sournoise technique de manipulation, elle espérait encore son aide.

Kerorian croisa les bras, se refermant ainsi littéralement sur lui-même pour étouffer les échos qu'il ne voulait pas entendre. Qu'il veuille l'admettre ou non, il avait ressenti quelque chose pour la jeune Marquée, et dans son immense connaissance des relations sociales, il était bien incapable de l'identifier, préférant plutôt agir. Et maintenant qu'elle fondait presque en larmes devant lui, en présence d'un autre pourtant, bien qu'il ne doute pas du jeune voleur, et n'aurait été sa pudeur prétentieuse naturelle, le Rôdeur soupçonnait qu'elle soit venue chercher le réconfort de son étreinte, malgré l'armure.
Et l'importance, l'image qu'il représentait pour cette morveuse de nobliotte le dérangeait profondément. Il brûlait d'envie de l'aider, de lui prêter main-forte à nouveau et d'aller botter le cul du gros lard, pour son seul plaisir ou pour la bonne cause...et dans le même temps craignait de tomber à nouveau dans son pitoyable travers d'héroïsme. Le guerrier cherchait la solitude pour s'affranchir de ce genre de tentation, et trouver sa véritable vocation, sa véritable voie. Il savait être déjà destiné, pour le meilleur ou le pire, à la violence...mais ignorait encore dans quel but.
Céder ferait de lui un homme bon, comme ce grand dadais qui avait réussi à séduire une barde, au cours d'une accidentelle nuit.
Refuser le réduirait à une vulgaire crapule, seule, et égarée. Il n'accepterait jamais de tomber aussi bas.
Que faire...

Il se creusa la tête, gardant le silence un moment alors que Pandora attendait probablement une réaction. Un geste, un mot, n'importe quoi. Mais le Rôdeur ne savait pas sur quel pied danser. Puis enfin, il trouva un...compromis, du moins en réponse, qui le fendit d'un demi-sourire cruel. Une pensée parfaitement en accord avec sa nature et ses sombres tentations.


"La solution est simple pourtant, il suffit de le tuer toi-même !"

Un soupçon de haine viscérale envers les gens, les faibles et les nobles l'anima d'une nouvelle énergie, comme s'il n'attendait qu'une raison pour dégainer à nouveau sa lame et l'abattre sur de nouvelles cibles.

"Ca ne date peut-être que d'Ashnard, mais Daein admire la force. Montre leur la tienne, à ces chiennes puantes de nobles. Ils changent de camp pour de l'argent, achètes les avec leur propre sang."

Oui...oui ! Les yeux écarlates du Rôdeur semblèrent s'illuminer, un bref instant, quand il s'imaginait déjà dans de pompeux manoirs, aux longs corridors riches en dorures coûteuses et tableaux zexquis comme ils disent, avec de beaux costumes inconfortablement bien taillés. Il pouvait déjà sentir leur agonie, quand il repeindrait tout du sol au plafond avec leur chair à vif ! Un frisson brûlant d'excitation malsaine le traversa, et il faillit proposer lui-même sur le champ à Pandora de la ramener à Nevassa et d'enfoncer personnellement les portes de sa maison.
Il recula subitement d'un pas, comme si on l'avait giflé, et secoua la tête, reprenant ses esprits et son expression de marbre, quoique renfrognée. La tentation était séduisante...mais les carnages gratuits ne l'intéressaient pas. Pas plus qu'aider une morveuse incapable de se battre elle-même pour ses rêves. Avec un effort de volonté, il refoula la soif de sang, qui continua à brûler au creux de son estomac, et domina à nouveau ses émotions.
Ce n'était pas à lui de trouver la solution pour Pandora...et il refusait de l'aider tant qu'elle ne s'en montrerait pas digne.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 5 Nov - 21:57

- Il faut que je devienne plus forte.

La réplique avait fusée lorsque Kerorian avait finit de parler. La pensée s'était imposée avec une telle force qu'elle avait du la mettre en mots. Le conseil de Kerorian était bon. Elle ne devait pas compter sur les autres pour faire son travail. Et si elle voulait faire ce qu'elle avait a faire, elle devait s'en donner les moyens. Ce ne serait ni facile, ni agréable. Mais voir son paternel manger la poussière vaudrait toutes les peines du monde. Et cette fois, lorsqu'elle retrouva sa posture fière, ce n'était ni par bravade, ni pour bien présenter. C'était par conviction. Elle releva les yeux vers Kerorian, sans se soucier de dissimuler son œil.

- Je veux devenir plus forte, plus résistante. Je veux pouvoir endurer plus, pour pouvoir rendre les coups au centuple.

En aurait-elle le courage ? Elle ne supportait pas la vie en plein air, elle se languissait de son confort... A nouveau, la vision de son père à ses pieds donna un coup de fouet à sa combativité. Elle passa la pointe de sa langue entre ses lèvres pour les lécher légèrement. Mais il y avait toujours un risque qu'elle flanche.. Et ça, c'était hors de question.

- Je vais avoir besoin de ton aide.

Ses yeux étaient fichés dans ceux du rôdeur, et elle le dévisagea un moment, essayant de deviner s'il serait prêt à l'aider. Il ne ferait pas le travail pour elle, ça non... Et elle n'allait pas le lui demander. En revanche, accepterait-il de l'aider à l'accomplir ? De la pousser dans ses derniers retranchements afin qu'elle puisse réussir ?

- J'ai besoin que tu m'empêche de flancher. Que tu me bottes le cul quand je menacerait de me détourner de mon objectif, quand je me découragerais, ou même simplement quand je me plaindrais.

...Ouais, la vie dans la rue n'avait fait aucun bien à son langage, en réalité. Voila qu'elle parlait comme n'importe qui. Peu importe. Elle baissa les yeux sur sa robe, sur ses talons... Elle ne pourrait plus s'encombrer de telles choses. Si elle voulait s'endurcir, elle devrait laisser tout son confort, ne plus s'occuper de ce à quoi elle ressemblait. Il serait toujours temps de s'en occuper quand elle irait recouvrir ses biens. En attendant, elle devrait totalement disparaitre de la surface de Tellius. Changer drastiquement sa manière de se tenir, de s'habiller... Et même de se coiffer. Elle tendit la main derrière elle, en direction de Niall.

- Niall, je sais que tu as un poignard. Prêtes-le moi.
- Euh... Pour quoi faire ?

L'adolescent porta tout de même la main à sa ceinture pour dégainer son arme et la donner à la demoiselle. La situation ne plaisait pas à Niall, du tout. Il se souvenait des récits fait par Kira, Kerowyn, Gaël et sa propre version du futur sur ce Kerorian d'apocalypse, et là le rôdeur lui y faisait bien trop penser. Froid, cette lueur sadique dans les yeux... Le Kerorian du futur arrivait-il, avec un peu de retard ? Il faudrait qu'il garde un oeil dessus... Il ne serait pas de taille à lutter, mais si il voyait comment les choses se passaient, il pourrait alerter les bonnes personnes, au besoin...

Pandora se saisir du poignard et défit les rubans qui nouaient ses cheveux. La masse sombre de sa chevelure s'épanouit dans son dos, sur ses épaules, et sans ménagement elle la saisit par grosses poignées pour tailler dedans avec le poignard de Niall. Les mèches tombèrent sur le sol, les unes après les autres, alors que Pandora scellait parce geste sa volonté de tout faire pour parvenir à ses fins, pour déloger son père de la place qu'il s'était appropriée. Bientôt, ses cheveux tombèrent en mèches inégales dans son dos et sur ses épaules. Rendant son poignard au jeune voleur, elle agita son autre main devant elle pour faire tomber les dernières mèches de cheveux.

- Tu m'aidera ?



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Lun 6 Nov - 14:25


Allons bon, voilà que Pando' se faisait pousser des couilles. Le Rôdeur, un sourcil levé, n'aurait su dire s'il était surpris, impressionné ou profondément sceptique face à la diatribe de la jeune noble. Si Kerorian doutait largement de la capacité de la Marquée à appréhender le défi qu'elle venait de s'imposer, tout comme de ses facultés à assumer ses propos, l'intention en revanche lui plût.
Il n'aimait pas vraiment, probablement, qu'elle tente de l'impliquer dans son petit entraînement de princesse sauvage, mais qu'elle précise que ce n'était que pour servir de..."motivation" était en revanche tout à son honneur. Elle voulait progresser par elle-même, pour elle-même. Tout ce qu'il avait envie d'entendre ! Enfin quelqu'un qui comprenait, au moins superficiellement, ce qu'il fallait faire !

Toutefois ce nouveau tournant le perturbait quelque peu. Il allait devoir voyager en leur compagnie alors ? Ce ne serait bien sûr pas la première fois qu'il partageait la route de quelqu'un...mais pendant si longtemps, et en devant en plus aiguiller, éventuellement, la jeune femme vers un modèle plus puissant...ça, ça l'était. Quelque part, le Rôdeur réalisait qu'il allait entraîner lui-même la Marquée, qu'elle deviendrait d'une certaine manière sa disciple, et lui son...
Kerorian secoua la tête, chassant prématurément les images déviantes de sa tête, pour voir la noble se trancher les cheveux. Durant quelques secondes, le guerrier resta perplexe, ne comprenant pas l'intérêt de ce geste soudain, avant de se rappeler avoir entendu quelques fois parler de l'importance qu'accordaient les femmes à leurs cheveux. La lumière se fit dans son esprit, comprenant le parallèle entre les manières pédantes de Pandora, et son acte aussi étrange que féminin. Elle voulait certainement prouver sa détermination en se rendant si...inélégante, probablement.
S'il pensait en comprendre la portée maintenant, le geste lui demeurait obscur, et pathétiquement...fragile. Avec un bref rictus, il tendit la main pour prendre le poignard à Niall et l'étudia brièvement, plus pour se donner une contenance que par un véritable intérêt pour se pauvre bout de métal.


"De bien jolis mots que voilà. Mais je te préviens, je ne suis pas mon maître...

Sans se presser, il porta la lame à sa joue et l'entailla profondément, plus encore qu'il ne l'aurait voulu. Lentement, il joua du tranchant contre sa chair, se balafrant longuement le visage, presque contrarié alors qu'il ne lui semblait ressentir que la caresse d'une plume.

Alors je te ferais souffrir mille martyrs et changer jusqu'à ce la mort elle-même te fuie. Toujours intéressée ?"

Il se mit à sourire, d'un air carnassier, en imaginant déjà les supplices tout ce qu'il y a de plus banal qu'il lui ferait subir. Des jours et nuits de marches forcée, la faim et la soif, les coups...tiens, il lui faudrait un fouet en fait, ou un martinet, ça serait bien pour...mais foutez moi la paix putain !
Ses traits se tendirent à nouveau quand il vit le sang qui maculait lourdement le couteau. Il avait suffisamment combattu pour deviner l'importance d'une blessure au débit qu'elle versait, et à vue de nez, celle-ci n'était pas des moindres... Brusquement grave, même pour lui, Kerorian n'était pas pour autant particulièrement solennel, mais plutôt...pensif. Il avait à peine senti le couteau, et naïvement avait pensé qu'il se coupait à peine...mais à voir les dégâts, il imaginait sans peine le flot rouge qui s'écoulait déjà sur son cou. Mais il ne le sentait pas. Réaliser que c'était vraiment arriver, de perdre toute sensibilité à ce point-là, n'était pas pour le rassurer. Ne pas avoir conscience de ses dommages était une grave faiblesse...
Ses yeux rouges se levèrent à nouveau vers Pandora. Sa victime, patronne, ou disciple...qu'importe. Si elle répétait son geste, elle signerait vraiment son pacte stupide avec lui, et il pourrait alors expérimenter une nouvelle façon de vivre, et de réfléchir. L'idée le séduisait au final. Il aimait la nouveauté. Et Pandora.
Quoi ?


"Une petite coupure ne te fais pas déjà reculer, quand même ?"

Ah, le sarcasme. Il y avait pris goût, depuis que les démons avaient commencé à squatter dans son crâne. De la violence verbale, purement gratuite. Que demander de plus ! C'est toujours mieux quand c'est gratuit.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Lun 6 Nov - 18:24

L'entaille n'était vraiment pas belle à voir. Et effectivement, Kerorian avait bien pété un câble depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu. Mais peu importe que la vue du sang en train de couler à flots la mette mal à l'aise. Cela faisait parti des choses qu'elle devrait apprendre à supporter si elle voulait s'occuper elle-même de son père. Niall, derrière elle, semblait moins sur de ce qu'elle était en train de faire... La blessure lui faisait froid dans le dos, d'autant plus que Kerorian se l'était infligé lui-même. Ouais, il avait définitivement pété un boulon... Il ne faisait pas encore le mal autour de lui, mais au premier signe, le voleur détalerait pour retrouver Kira et la prévenir. Et accessoirement, il n'appréciait pas trop qu'on lui pique son poignard comme ça.

- Une petite coupure ne te fais pas déjà reculer, quand même ?
- C'est un défi ?

La fille de Daein tendit la main et s'empara du poignard encore rouge de sang. Elle ne pouvait pas reculer devant sa première épreuve. Par ce geste, elle scellerait son marché avec le rôdeur, il deviendrait son mentor et non plus son serviteur. Et il se chargerait de faire d'elle une femme capable de prendre sa vie en main.

Elle porta la lame à son propre visage et déglutit devant l'importance de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle avait toujours fait attention à elle, à ne pas abimer la peau de son visage. Cette cicatrice ne serait pas jolie à voir une fois qu'elle aurait entaillé sa joue. Surtout si elle voulait le faire aussi profondément que ne l'avait fait Kerorian. Et il était hors de question d'en faire moins. De plus, elle savait qu'elle allait avoir mal. Et cela lui faisait peur.

Une inspiration... Deux inspirations... Elle avait besoin de se gonfler de courage tandis que le tranchant de la lame entrait en contact avec la peau tendre et encore vierge de toute traces de son visage. Mais elle ne fermait pas les yeux, les gardant vrillés sur ceux de Kerorian, une étincelle de défi brillant dans le rouge de sa prunelle droite et dans le jaune de son iris gauche.

- Pando, tu ne devrais pas faire ça...

Niall n'avait pas finit sa phrase qu'enfin, Pandora appliquait une forte pression sur la lame. D'un mouvement vif, elle trancha dans la peau fragile de sa joue gauche, juste en dessous de son œil marqué. La douleur explosa depuis la plaie, irradiant dans tout son visage, crispant ses cervicales et sa mâchoire. Elle poussa un cri alors que le couteau lui échappait des mains pour tomber sur le sol, puis porta sa main, souillée du sang de Kerorian et du sien propre, jusqu'à sa joue profondément ouverte. Le sang ruisselait entre ses doigts, venant tacher la manche et le col de sa robe, tandis que ses yeux se remplissaient de larmes.

- Je ne reculerais pas devant les difficultés. Ce pourceau paiera pour ses actes. Et c'est cette main qui lui ouvrira la panse.

Sa voix était un peu plis aigüe que d'habitude à cause de la douleur, et ses doigts se crispèrent sur sa joue blessée avant qu'elle ne l'arrache de sa joue pour la tendre devant elle, paume vers le ciel, les cinq doigts écartés. De l'autre main, elle plaqua la manche de sa robe contre la plaie pour la compresser et étancher le saignement... Si elle se vidait de son sang, elle n'irait pas loin. Et bordel, ça faisait un mal de chien !

Sa tête pivota légèrement pour qu'elle puisse regarder du coin de l'oeil la ville, encore non loin d'eux. Elle devrait y retourner pour chercher des vêtements mieux appropriés au voyage, ainsi que pour trouver de quoi soigner la blessure. Elle ne se souvenait plus si elle avait pris des potions avant de partir de chez elle...



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mar 7 Nov - 17:34


En toute franchise, le Rôdeur n'aurait su dire s'il guettait plus l'instant où la résolution de Pandora flancherait face à l'acier carminé, et avec elle tout espoir de devenir un jour forte et d'accomplir sa vengeance de ses propres mains, ou celui où elle oserait franchir le pas et ferait jaillir son précieux sang de sa propre volonté.
Il ne prêta même pas attention à Niall, qui essaya de dissuader la noble de faire une telle connerie, et fut piqué d'un dangereux intérêt lorsque enfin la Marquée se taillada la joue, d'une balafre valant bien la sienne, avant de crier sous la douleur et de lâcher le couteau. Sans même s'en rendre compte, Kerorian s'était mis à sourire, d'un air mêlant fascination et approbation, tandis que Pando' se plaquait une main sur la plaie. Son petit visage enfantin mêlait à la fois une féroce résolution, avide de vengeance, alors même que ses yeux s'embuaient de petites larmes. Un exquis mélange de violence et de fragilité.... Un vrai délice sur pattes à ses yeux.
Pour une fois, il s'autorisa à manifester sa satisfaction d'un hochement de tête.


"Ca fait du bien, hein ? De faire couler le sang, en imaginant celui qu'on versera à flots. De savourer la douleur, l'apprendre, la mémoriser, pour mieux l'infliger."

Ses mains commencèrent à trembler, une crise de démence le frappant. Cela faisait trop longtemps qu'il ne s'était baigné dans un véritable torrent écarlate, hurlant plus de plaisir que de rage alors que les vies s’éteignaient par dizaines autour de lui, brisants leurs corps et asservissant leur âmes pour prolonger leur tourment. Son souffle s'était accéléré, il en haletait presque, bouillonnant d'envie de recommencer la moisson.
Il fallut un moment pour qu'il se reprenne, qu'il étouffe cette dangereuse envie. Quand il retrouva son air habituellement renfermé, il eut un bref vertige. Les visions qui l'avaient frappé, excité, avaient été incroyablement familières alors qu'il ne les reconnaissait pas.
Le Rôdeur grimaça de plus belle, sentant que malgré le fait que sa volonté s'affermissait, la faim était toujours là, prête à l'emporter dans la folie. Et l'idée d'avoir "cédé" comme ça, devant des gens qui plus est, même si les propos n'étaient pas forcément faux.


"Après ton sang ne coulera pas que de ta propre main, je te rassure. Je m'en occuperais aussi. Si tu me survis tu n'auras rien à craindre de l'autre larve !"

Toujours sous la tension de sa crise, il lui adressa un sourire sadique, une demi-seconde, avant de se renfermer comme il en avait l'habitude. L'idée de la battre à coups réels ne lui déplaisait pas autant qu'il l'aurait cru, du moins autrefois, bien qu'il préféra écarter la pensée d'avoir pris son premier sang. Ce n'était pas le moment de se laisser tenter à nouveau par des trucs tordus. Ca n'allait décidément pas le lâcher ce bordel.
Puis, réalisant qu'elle essayait d'étancher tant bien que mal l'hémorragie, Kerorian se dit que ça pouvait être pas mal de limiter la casse aussi chez lui. Il tira un vieux chiffon, bien trop usé et sali par les aventures, et se contenta de le caler entre son gorgerin et l'épaulière, pour épancher le fluide vital qui s'écoulait le long de sa gorge, et l'empêcher de se déverser dans son plastron. Saigner ne le dérangeait pas le moins du monde, se retrouver avec une armure rouillée, ou une tunique moisie, par contre, oui.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mar 7 Nov - 19:04

...Okay. Ces deux imbéciles étaient définitivement tarés. Autant Kerorian que Pandora. Niall se faisait la réflexion en voyant les deux personnages se regarder franchement, aussi rigides que des planches, à faire couler leur propre sang pour sceller un pacte ridicule. Le voleur était originaire des rues, il était familier de tout ce qui était promesse de sang, mais là on ne parlait pas de deux gamins qui se promettaient de toujours se soutenir et de se considérer comme des frères. On parlait d'une ancienne noble et d'un tueur qui se promettaient de s'en mettre plein la gueule pour assouvir une vengeance sanglante.

- Mais qu'est-ce que je fout là, moi..?

Ces paroles furent prononcées dans l'indifférence générale, Pandora étant trop occupée à dévisager Kerorian en compressant la plaie de sa joue. Elle l'écoutait, buvait ses paroles. Connaitre la souffrance pour pouvoir ensuite l'infliger... Lentement, un sourire se dessina sur ses lèvres. Cette entaille profonde dans sa joue, qui envoyait des vrilles de douleur dans tout son visage, elle saurait l'infliger à son père. Cette brûlure intense, il la ressentirait. Et il regretterait de ne pas l'avoir tuée tout de suite.

La réaction de Kerorian ne lui échappa pas cependant. Ce silence qu'il observa, durant lequel ses mains tremblaient, son œil sortait de son orbite, lui donnant un air de dément... La fille de Daein sentit un frisson glacé remonter le long de son échine, et elle se demanda si elle avait bien fait de confier sa vie et ses espoirs à un être aussi instable.

- Après ton sang ne coulera pas que de ta propre main, je te rassure. Je m'en occuperais aussi. Si tu me survis tu n'auras rien à craindre de l'autre larve !

Elle faillit flancher. Elle se savait bien moins résistante que le colosse qui avait été son garde du corps. Ce n'était pas pour rien qu'elle l'avait engagé après tout, à l'époque. Mais la perspective de son père à la tête de sa famille et d'elle-même en train d'errer, hagarde, lui était plus insupportable encore que la perspective de prendre des coups, et elle raffermit sa conviction. Elle se fit violence pour réprimer un mouvement de recule, restant encore quelques longues secondes à dévisager le rôdeur, avant de finir par hocher la tête d'un geste bref et sec.

Ainsi leur pacte était scellé.

- Je dois me procurer des vêtements plus adaptés. Et de quoi soigner ces entailles.

Sur ces mots, elle tourna les talons et reprit le chemin menant au village, revenant ainsi sur ses pas pour mieux poursuivre sa route. Son père ne bougerait pas de là où il était. Elle avait tout le temps de progresser...



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mer 8 Nov - 21:57


Une nouvelle affection naissait dans le coeur de glace du Rôdeur tandis que Pandora faisait la fière autant que possible. Il lisait la peur dans ses yeux, l'angoisse dans sa posture, quant à l'idée de devoir subir ses "entraînements". Après tout, Kerorian avait conscience de ce dont il devait avoir l'air. Un monstre, un montagne fait de sang et d'acier, inflexible, insensible. Ce n'était pas tout à fait faux.
Et pourtant, malgré l'idée de passer sous ses coups, la jeune Marquée osait garder la tête haute et se contrôler, non pas pour sa petite fierté minable...mais bien par une réelle volonté de s'endurcir pour un objectif pas moins admirable que celui du sang.
Adorable petite.

Elle reprit une attitude plus familière en se souciant de vêtements. Entendre une femme parler de fripes faillit le faire rouler des yeux, mais il n'en avait plus qu'un seul de valide et ne le destinait pas à de tels inutilités. Toutefois, alors que la jeune femme repartait vers la ville, ne voyant ainsi pas son nouveau "maître" se renfrogner à l'idée de côtoyer à nouveau la civilisation, Kerorian nota un point particulier, avant de lui emboiter le pas.


"Te dissimuler n'est pas utile Il coula un regard vers Niall, et se permit un sourire moqueur le temps d'un souffle Pas tant que je suis là en tout cas. Quant à ta blessure, laisse la sécher. Désinfectes à la limite, mais laisse la sécher, et se creuser. Garde une cicatrice, car elle sera le meilleures des motivations. Tu ne pourras plus te voir, nulle part, sans penser à ta vengeance, à la haine que tu cultive pour ta victime en sursis, et au plaisir que tu conserveras éternellement de ton triomphe."

Cela le perturbait de parler autant. Mais pour une fois, il avait envie de s'exprimer. Maintenant, une disciple dépendait de lui, de ses leçons. Il devait agir en maître, s'exprimer bizarrement, et nettement. Presque involontairement, le colosse aux yeux de feu effleura sa propre balafre, fraîche, pensif. Mais son insensibilité lui épargna le plaisir ou le supplice de la sentir, et passa la langue sur sa joue, récoltant son propre sang. Il lui piqua les papilles avec un parfum cuivré.
La situation prenait une tournure à la fois étrange, inédite, et particulièrement intéressante. Ses pas immenses rattrapèrent rapidement la jeune femme qu'il regarda d'un regard en coin, songeur. Elle cachait son oeil gauche, la plupart du temps, alors que c'était le seul qui lui restait, à lui.


"Et ne cache plus ton oeil. Les Marqués sont craints, pour leur nature, et leur éventuel potentiel. Assumes ton héritage : Ton sang est plus fort que le leur. Prouves-le, aimes-le, et bientôt ils ramperont à tes pieds, Pando' la marquée, marquise sanglante."

Le jeu de mot amusa une facette de sa personnalité, amatrice de joie, d'humour et de complicité. Le reste de son identité fit la gueule par contre, tellement c'était pitoyable. En revanche, le message était particulièrement bien choisi, se dirent-ils tous.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Jeu 9 Nov - 18:30

Décidément, Kerorian était expensif, bien plus que d'habitude. Pandora s'étonnait de l'entendre autant parler, même si ses paroles trouvaient un écho en elle. Si cette plaie, et la cicatrice qu'elle allait laisser, devait être une preuve de sa détermination à venir ) bout de l'usurpateur des Cendrefer, alors elle allait effectivement faire en sorte qu'elle devienne bien visible, quitte à l'entailler à nouveau lorsqu'elle aurait cicatrisé. Mais oui, elle la désinfecterait...

En revanche, elle se demandait si elle serait prête à laisser son œil exposé. Elle avait passée sa vie à le dissimuler, à le cacher, tant pour éviter les problèmes avec les autres nobles que pour ménager la sensibilité de sa mère. Feu dame de Cendrefer avait aimé sa fille, mais elle avait toujours eu honte des origines de cette dernière. Un sentiment que Pandora ne partageait pas vraiment...

- Très bien. Je laisserais mon œil visible.

Elle se figea alors au bout de quelques pas en direction de la ville. Laissant tomber son paquetage sur le sol, elle l'ouvrit en grand et en tira les vêtements avec lesquels elle était partie de chez elle. Une tunique et un pantalon d'escrime, usés par quelques mois de voyages... Ce n'étaient pas des vêtements réellement adaptés à la vie sauvage, mais ils feraient l'affaire le temps de trouver mieux. En revanche, il lui faudrait une paire de bottes sans talons, ainsi qu'une cape pour se protéger du froid. Elle avait en outre dans son paquetage une robe qu'elle pourrait troquer contre ce dont elle avait besoin, craignant fort que celle qu'elle porte en ce moment ne soit irrémédiablement morte sous l'attaque du sang ruisselant de sa joue. Elle n'aurait plus qu'à la jeter. Dommage...

- Une paire de bottes et une cape, tout ce qu'il me faut.

Elle rangea ce qu'elle avait sorti de son sac puis reprit la route du village, sans se soucier de la présence de Niall ou de Kerorian. Le voleur était profondément sceptique quand à la capacité de la jeune femme à se tenir à ses résolutions, mais c'était Kerorian qui l'inquiétait le plus. L'adolescent le regardait à la dérobée, sourcils froncés, et pas forcément ravi qu'il les accompagnes. Visiblement, le rôdeur avait une certaine influence sur Pandora, et il ne voulait certainement pas voir sa "proie" lui échapper.

Au bout de quelques minutes, le petit groupe atteignait les portes du village et s'y engageait. Immédiatement, la fille de Daein se lança à la recherche d'un marchant qui pourrait lui acheter sa robe surnuméraire, puis d'un cordonnier pour voir si elle trouvait une paire de bottes à sa taille...



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Jeu 9 Nov - 21:06


Pas besoin d'être un expert en analyse sociale pour voir que la jeune noble déchue n'était pas à l'aise avec l'idée d'exposer son oeil de la honte. Toutefois, Kerorian ne chercha pas à enfoncer le clou. Il avait suffisamment parlé, en suffisamment peu de temps, et de toute façon mieux valait laisser du temps à la Marquée pour se faire aux changements qu'il allait apporter. Tant qu'elle obéissait au final, peu lui importait de lui servir des raisons, bonnes ou improvisées, sur un plateau de laiton.
Brièvement, le Rôdeur se demanda si seul le résultat comptait. Son esprit s'égara un instant, retournant la question. Le chemin suivi, quel qu'il soit, avait-il une importance ? C'était une façon de formuler plus simplement l'énigme qui le troublait depuis fort longtemps maintenant, et qui représentait clairement son dilemme : Si seule la fin avait de l'intérêt, alors peu importait ce qu'il pouvait accomplir pour l'atteindre.

Pensif, le guerrier se reconnecta à la réalité malgré tout quand l'adolescente fouilla son sac avant de réfléchir à haute-voix, semblait-il. Si au début il n'éprouva rien à cette annonce, il eut un bref amusement quand il fit le lien entre le sexe de Pandora, son désir de chaussure, et sa récente pensée au sujet de ses cheveux. C'était bien une femme tiens, en quelques minutes, elle avait parlé de fringues, de godasses et de capillarité. 'manquait plus que le ménage, la cuisine et les gosses et ils auront fait le tour !
D'un grognement agacé, Kerorian chassa la misogynie de son esprit. S'il considérait bel et bien le "sexe faible" comme plus fragile, plus émotifs, il n'avait aucun préjugé solide contre et ne le traitait guère différemment des autres. Autrefois c'était différent, sa timidité, son étonnante politesse et sa bonté d'âme le rendait encore plus doux auprès de tout ce qui possédait un vagin.
Aujourd'hui, il aurait arraché la gorge d'un homme ou d'une femme sans distinction. Seule la force l'intéressait.

Il marqua un léger temps de retard quand Pandora se tourna, sans les attendre, vers le village. Le Rôdeur s'en amusa, encore. Finalement la compagnie n'était pas si mal, elle tuait le temps et l'ennui. Malgré sa situation, sa fragilité, voire sa stupidité, la petite Marquée essayait encore d'agir comme la petite princesse pourrie gâtée et pénible qu'elle avait toujours été. En dépit de sa sévère misanthropie, Kerorian avait envie de voir comment elle évoluerait dans les prochains jours. Seule la force comptait, mais il prenait doucement conscience qu'il pouvait s'amuser même sans violence.
Les jeux, aussi futiles soient-ils, font aussi partie de la vie, pas vrai ?

Le géant emboita le pas à la jeune femme, louchant brièvement sur son petit cul, avant de s'en désintéresser aussitôt. Pendant la marche, il finit par réaliser que Niall lui jetait des coups d'oeil de temps en temps, comme des regards inquiets, lancés par une créature qui en craindrait une autre, en essayant de pas le montrer.
Curieux de savoir quel goût pouvait bien avoir sa peur, le Rôdeur resta cependant rigide et "pacifique", se contentant de provoquer - ou stresser - le garçon en lui adressant un instant un sourire à la frontière de la sanité d'esprit, puis il se mura à nouveau dans son stoïcisme si caractéristique.
Par la suite, il suivit, avec un ennui mortel, les emplettes de Pandora, manifestant son accord ou sa désapprobation sur tel ou tel accessoire d'un grondement sourd ou d'un renfrognement rigide.

Puis, quand enfin après ce qui sembla être une éternité au guerrier impatient, ils cessèrent enfin de s'intéresser à de pauvres chaussures sans intérêt, Kerorian se demanda s'il devait vraiment entraîner la jeune Pandora, lui apprendre les passes, feintes, les tailles et les estocs à une et deux mains, ou la laisser se démerder et trouver ses propres affinités. Après tout, elle avait déjà une certaine expérience, du moins théorique, avec les armes légères comme les rapières. A son avis, cela convenait parfaitement à son petit gabarit, léger - si on enlève les seins - et vif. Et puis, son maître était un bretteur technique, préférant les armes à une main à l'origine, ou les lames bâtardes, mais avait pourtant réussi avec un indiscutable succès à lui enseigner les espadons et autres claymores, plus adaptés à sa taille et sa force.
Bah ! Il trancha net la question avec pragmatisme en se disant qu'il valait mieux demander à l'intéresser.


"Tu comptes piquer à mort le tas de merde avec ta brochette, ou tu comptes apprendre d'autres armes ?"

Après tout, niveau arme blanche et contact brutal, il était sans doute la meilleure référence que pourrait trouver Pandora...même s'il imaginait mal comment il pourrait lui partager son savoir.
Quand ils passèrent devant l'auberge, le Rôdeur s'arrêta. Il ne tenait pas à y retourner, de peur d'affronter encore quelqu'un qui le connaissait. Peur...ce mot le fit bouillonner de honte et de colère. Rien ne le ferait reculer, et surtout pas quelque chose d'aussi pathétique que de vieilles connaissances qu'il pourrait aisément éconduire.
Et puis il avait envie de voir Pandora picoler, rien que pour voir sa gueule face à des bières bas de gamme. Kerorian en profita pour jeter un regard à Niall. Il le soupçonnait d'être à l'origine de ce verre, sournoisement offert, qui l'avait amené à plonger dans l'enfer. Ce qui ferait qu'à cause de ce petit con, il avait perdu l'esprit, la foi, et tout ce qui avait fait de lui un homme bon et plein d'espoir.
Par la faute de cette petite merde verte, il avait failli mourir sans même en avoir conscience, terrassé par les dangers de la route, la folie ou la maladie.
Par sa faute, et son geste faussement innocent, ce sale petit con lui avait planté un pieu dans le coeur lorsqu'il avait échoué à protéger Liyu, connaissant la honte d'être impuissant pour sa propre famille.
Basculant en un instant de la haine la plus viscérale à un amusement dangereux, Kerorian lui offrit simplement un sourire. Presque normal pour une fois, puis désigna l'établissement du menton.


"Allons boire un coup. J'vous invite."

Niall méritait mille tourments pour ce qu'il avait fait. Être démembré, assimilé par la Dragonslayer, éviscéré par les poings d'acier du colosse aux yeux rouges, et Kerorian ne doutait pas qu'un jour le voleur payerait pour ses actions, car bien plus que leurs intentions, ce sont les actes qui comptent. Peu importait qu'il soit réellement responsable ou non au final.
Pas aujourd'hui. Niall lui avait sans doute payé un verre, et par son sourire le Rôdeur tentait de lui sous-entendre qu'il le lui rendait aujourd'hui. Il savait ce qu'il avait évité, par la venue des enfants du futurs. Être réellement vaincu, capturé, utilisé, jusqu'à en perdre définitivement la raison. Perdre contre les hommes, l'épée, et lui-même. Le voleur avait causé sa perte, mais par ce geste, lui avait aussi épargné cette défaite. Kerorian était parfaitement conscient que sa souffrance, le fardeau qu'il portait depuis si longtemps, n'était pas de la faute du petit garçon aux doigts baladeurs, mais le sien. Lui seul avait choisi d'empoigner la Dragonslayer pour vaincre Stanpar par surprise. Et lui seul avait décidé de l'emporter, mû par une étrange volonté, après sa victoire.
Sa déchéance, et son élévation, n'étaient dû qu'à ses propres actes. Niall lui, y était étranger. Alors il méritait réellement ce verre, le Rôdeur n'aimait pas avoir des dettes. Là-dessus, même ses démons ne l'avaient pas changé. Brutal et sanguinaire, il n'en demeurait pas moins un homme d'honneur.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Lun 13 Nov - 22:11

Pandora était plutôt satisfaite de ses emplettes. Elle avait réussi à troquer sa robe encore entière contre une solide paire de bottes et une cape de voyage qui, si elle n'était pas luxueuse, avait le mérite d'être confortable et de tenir chaud. Elle était même d'une magnifique couleur rouge, et la fille de Daein en était ravie. Cette teinte était difficile à obtenir, et donc très cher habituellement... Mais avec la hausse des prix de la nourriture depuis la famine qui ravageait Criméa, les autres denrées avaient vu leurs prix drastiquement chuter puisque devenues totalement facultatives. Et si elle n'avait pas pu récupérer de pantalon neuf, elle avait tout de même réussi à mettre la main sur une tunique noire plus solide que ses anciens vêtements, ce qui lui convenait tout à fait en l’occurrence. Elle avait traitée sa plaie avec un alcool fort, et la brulure était cuisante, mais après avoir recyclée sa robe tâchée de sang pour en faire des chiffons et un bandage de fortune...

Le tout manquait sérieusement de classe, et elle ne put retenir une moue méprisante en croisant son reflet dans une vitre. Ainsi attifée, la joue pansée, elle ressemblait a une vagabonde. Son œil dégagé la mettait profondément mal à l'aise. Et en plus, elle devait faire à peu près la même taille que Niall... Ramenant sa main vers ses yeux, elle se pinça l’arête du nez d'un air profondément affligé.

- Je suis parfaitement ridicule...

Paradoxalement, être habillée comme tout un chacun dans le bas peuple lui donnait l'impression d'être plus visible que jamais, car elle ne se sentait pas dans son élément. Mal à l'aise, elle triturait sans cesse ses vêtements, se demandant s'ils lui allaient, s'ils ne tiraient pas un peu trop d'un coté ou de l'autre... Et comme il était extrêmement difficile d'ajuster une tunique ample, elle avait l'impression d'être déguisée en sac à patate.

Elle fut tirée de sa rêverie mécontente lorsque Kerorian lui fit cette... délicieuse réflexion sur son style de combat. Vexée, la marquée mit la main sur la poignée de sa rapière, en appréciant le contact familier alors qu'elle se retournait vers son nouveau mentor.

- Cette arme me convient tout à fait, mais peut-être n'est-elle pas au gout de monsieur le bœuf ? Et je me sent tenue de te signaler que je maitrise aussi la magie de glace.

Sa seconde main trouva l’étui de son tome, accroché à sa ceinture, puis elle poussa un nouveau soupire. Cependant, elle releva à nouveau les yeux lorsque Kerorian proposa de leur payer un coup à boire. Sceptique, la fille de Daein haussa un sourcil dubitatif tandis que Niall tiquait au regard que lui lançait le rôdeur. Le voleur se sentait visiblement profondément mal à l'aise en présence de Kerorian...

- Et en quel honneur je te prie ? Je ne raffole pas de la boisson alcoolisée, et je pense qu'il serait mal avisé de boire maintenant, alors que j'ai été attaquée pas plus tard qu'hier dans cette même ville.

Et puis pour être franche, la dernière fois qu'elle avait bu, c'était pour fêter la mandale que Kerorian avait mise à son père, et à l'époque il s'était agit d'un vin de grand cru. Là, elle n'espérait pas trouver mieux que de la piquette, et elle n'avait pas très envie de partager ce nouvel aspect de la vie des moins que riens de roturiers...



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mar 14 Nov - 21:06


Pour Kerorian, les atours vestimentaires de la Marquée n'avait guère d'intérêt. Après tout, il était bien trop rigide, pragmatique, et barbare pour se soucier des inutiles subtilités des arts et des manières des fringues. Ca, c'était une histoire de femmes...ou de Criméans. Aussi s'abstint-il de tout commentaire.
De même lorsque Pandora rappela qu'elle savait aussi utiliser la magie. Jusqu'alors, elle n'avait pas eu l'occasion de démontrer sa connaissance en la matière, et si le Rôdeur était éternellement curieux en tout domaine, surtout envers la sorcellerie, son naturel froid demeura l'autorité régente et il préféra laisser le "mot magique" à l'usage de ceux qui s'en souciaient. Malgré son érudition étrange, sa "sagesse" en devenir et son passif intéressé, le guerrier n'avait jamais su faire quoique ce soit des formules, concepts et philosophies relatifs à la magie. Personne ne s'accordait à dire la même chose, la même approche, méthode ou quoi que ce soit, même au sein d'un même élément. Le mieux qu'il ait compris, était que de toute façon, il n'était pas taillé pour la magie. Grand, puissant, et robuste, Kerorian s'était consolé dans son indomptable talent pour le combat.

Mais quand Pandora se plaignit de sa suggestion de boisson, un rictus aussi violent qu'éphémère lui tordit le visage, avant de retrouver son habituelle indifférence. Cette sale petite chienne aurait mérité de se faire écarteler vive, et pas que des bras et jambes, mais heureusement - ou par une sadique volonté de tout ce qui se voulait mauvais dans l'univers - le Rôdeur l'appréciait assez. En revanche, sa conscience instable, tout particulièrement lui semblait-il depuis qu'il avait retrouvé "de vieilles connaissances", lui suggérait diverses réponses.
Parfaitement insensible au sort de l'humanité désormais, et constamment partagé entre laisser libre cours à la plus sauvage de ses démences - comprenant de plus en plus que les échos de Drake n'étaient rien d'autres que les reflets, pathétiques, de ses propres désirs profonds - et son absolue insensibilité.


"Allons petite Pando. Tu as toi-même demandé à ce que je sois ton Maître, non ? Donc tu dois m'obéir, sans chercher à comprendre."

Un bref sourire étira ses lèvres craquelées. Il n'en ressentit pas la souffrance, ni de la balafre encore fraîche sur sa joue. De telles futilités étaient en dehors de sa portée. Même une lame acérée ne pouvait plus l'affecter, il l'avait bien vu tout à l'heure. Le naturel revint bien vite au galop.

"Et sinon ceux qui te cherchent penseront comme toi. Que tu n'iras pas picoler comme n'importe qui."

Réflexe naturel. Action, raison, logique. Kerorian n'aimait pas faire les choses sans raisons. Quand on possédait sa force, et plus particulièrement son appétit inhumain, on reconsidérait très rapidement les raisons humaines. Il grogna brièvement.

"De toute façon si ça te plaît pas, tu dégages. TU as besoin de moi, pas l'inverse. Alors t'obéis, ou tu disparais."

Et sans plus attendre, se doutant que, piquée au vif, ou dans sa logique, la jeune femme le suivrait, et avec elle ce pitoyable voleur attiré par ses seins défiants la gravité, le Rôdeur se dirigea vers la taverne.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 19 Nov - 9:30

Quel culot ! Elle lui avait demandé de l'aider à s'endurcir, à ne pas baisser les bras et à lui botter le cul si elle se décourageait, et il avait extrapolé en se déclarant sa seule autorité ! Elle n'avait pas à lui obéir dans ses moindres caprices, encore moins lorsqu'il s'agissait d'une volonté aussi ridicule que celle d'aller boire un verre. Même, la jeune marquée était convaincue que ruiner sa santé à coup d'alcool n'était de loin pas la mailleur idée du monde. Cependant, le seule argument presque valable qu'il lui avait sorti l'avait fait tiquer. Et de toute manière, il allait vers la taverne, et la jeune marquée n'avait aucun moyen de le retenir. Alors elle était bien obligée de l'accompagner...

Les dents serrées, elle fit signe à Niall de la suivre alors qu'elle emboitait le pas du rôdeur vers le débit de boisson. Le voleur n'était pas ravi, mais il se fit une raison et suivit le mouvement avec un soupire. Et puis en effet, si Kerorian ne devenait pas fou furieux, ils étaient plus en sécurité avec lui que tout seuls... Le rôdeur était une véritable force de la nature, et Niall devait au moins lui reconnaitre ça. En revanche, il se dit qu'il devrait prendre Pandora à part histoire de bien lui expliquer qui était Kerorian.

Inconsciente des tourments internes de son compagnon de route, la fille de Daein entra à la suite de son nouveau mentor dans une taverne plutôt calme. C'était le matin, et que ce soit par manque de moyens ou parce-que tout le monde travaillait à cette heure-ci, il n'y avait que très peu de personnes dans l'établissement. Prenant les devants, Pandora s'installa à une table dans le fond de la pièce, le dos tourné vers le mur de manière à garder la pièce entière dans son champ de vision. Elle n'était pas tranquille, craignant toujours d'être reconnue, ou que quelqu'un réagisse à la vision de son oeil. Elle dut interrompre plusieurs fois un réflexe qui lui faisait rabattre une mèche de cheveux devant son visage.

Mais dans quel pétrin s'était-elle fourrée...

Alors que Niall s’asseyait près d'elle, elle vit le barman approcher d'eux pour prendre leurs commandes. N'y connaissant rien en boissons alcoolisées en dehors des vins des meilleurs crus, dont cet auberge ne disposait très certainement pas, elle laissa Kerorian ou Niall commander pour elle. Profondément mal à l'aise, elle gardait la mine basse bien que son visage affiche une certaine contrariété. Elle ne voulait pas être ici, elle ne voyait pas l'intérêt de perdre du temps à boire alors qu'elle devait s'entrainer et s'endurcir. Savoir tenir l'alcool ne l'aiderait en rien à reprendre la tête de sa famille !

Lorsque le barman fut enfin partit chercher leurs commandes, elle leva les yeux vers Kerorian, les lèvres pincées.

- Bien, quand on auras finit de s'amuser ici peut-être pourra-t-on partir faire des choses plus intéressantes ?



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 19 Nov - 11:31


Kerorian ne cessait d'aller de surprise en surprise, redécouvrant le plaisir simple des émotions, à mesure qu'il fréquentait ces dames à fort coefficient de flottabilité. La détermination presque innocente de Luciella l'avait intrigué, et avait valu à la marchande une...certaine forme de respect sans doute, en dépit de son extrême faiblesse. Pandora n'avait pas le droit à la même considération de la part du Rôdeur. Très loin de la respecter, c'était même le contraire, il s'en riait. A sa manière, certes, mais ressentir de l'amusement alors qu'il faisait marcher la jeune prétentieuse à la baguette était une expérience qu'il pensait perdue à jamais. Et ça le troublait.
Ne pas se sentir poussé par une faim sordide, simplement oublier les questions existentielles et pénibles, laisser tomber quelques instants ses soucis pour juste rire d'une situation cocasse le déroutait complètement. Pour survivre à son fardeau, il avait du tout abandonner, tout perdre, même son humanité, et maintenant qu'il redevenait libre de penser par lui-même, le Rôdeur réalisait qu'il pouvait effectivement choisir ce qu'il voulait. Le bien, le mal, l'indifférence ou la violence. Au final, son interrogation devenait encore plus grave qu'auparavant, mais au moins pouvait-il la contempler d'un oeil neuf.

Il s'efforça de repousser encore un peu la nécessité de son choix, pour profiter de l'instant. L'indignation fragile de Pandora l'irritait, et la peur qui suintaient de tous les pores du petit voleur lui donnait envie de le fracasser contre les murs tant son attitude farouche était une invitation au meurtre, mais il se maîtrisa. Maintenant il était au dessus de ces petites pulsions, et pouvait savourer même ce qui les provoquait. Il accorda sans mal à la jeune noble déchue de s'abriter au fond, dans un coin. Durant un instant, il faillit protester, voulant initialement l'amener au comptoir, puis après une seconde de réflexion songea qu'il préférait lui-même se placer ainsi. Et puis, laisser à la gamine l'impression de pouvoir décider, d'influer sur ses choix, serait plus amusant que tout lui imposer dès maintenant.
Hé, il avait pas que ça à glander après tout.
Kerorian rejoignit ses "compagnons", se délestant de sa très lourde épée en la calant contre le mur à côté de lui avant de se tirer une chaise. Il s'y assit avec une relative lenteur, demeurant tendu jusqu'à ce qu'il soit sûr que le bois ne craque pas sous son poids et celui de son armure, puis se "détendit" avant que le tenancier n'arrive, quelque peu perplexe face à l'étrange groupe qui venait squatter. Après tout, une fille aux grands airs qui la veille encore avait l'air d'une princesse en fuite revenait maintenant fringuée comme une clodo, une énorme balafre sur la joue, les cheveux coupés à l'arrache, et en compagnie d'un géant sinistre. Dafuk girl ?
L'aubergiste cacha assez bien son trouble quand Kerorian croisa son regard. Pendant un instant, le guerrier le jugea. Ne trouvant rien d'intéressant chez lui, le Rôdeur s'en désintéressa aussitôt et commanda trois pintes, de bonnes grosses choppes bien fraîches de la bière lambda. Un bon rapport qualité prix, si on peut dire. Pour l'enfant des montagnes, cela aurait pu être de l'eau salée qu'il n'aurait pas vu la différence, mais il guettait avec une forte curiosité la réaction de Pandora devant la monstrueuse choppe qu'on allait lui coller sous le nez. Il laissa Niall prendre quelque chose si ça lui chantait, mais le gardait dans son champ de vision pour surveiller le moindre de ses gestes. Kerorian avait une méfiance naturelle vis-à-vis du voleur désormais, surtout vu le contexte. Il n'en avait même pas vraiment conscience, mais la scène lui rappelait sa rencontre avec Liyu, et le mettait assez mal à l'aise.

Fort heureusement, la grande gueule de service lui donna à nouveau matière à s'amuser, et à reporter son attention sur autre chose qu'un événement aussi traumatisant qu'humiliant, lui évitant de tomber dans une dégringolade de souvenirs qui auraient pu très mal finir.


"Je trouve ça plus intéressant que te briser les os jusqu'à te faire regretter ton père."

Un demi-rictus tordait le coin des lèvres du Rôdeur, qui avait du mal à se décider entre l'amusement, la défensive ou sa perpétuelle envie de violence. En tout cas, il pensait remettre les pendules à l'heure dans la petite caboche de la noble avec sa pique. Cela dit, il est vrai qu'il devait réfléchir à la suite. Elle-même n'avait pas vraiment demandé à ce qu'il l'entraîne, seulement à ce qu'il la...motive. Par conséquent, que devait-il faire, la suivre, ou prendre la tête ? Il repensa à son maître, qui errait sur le continent au hasard désormais, et regretta un instant qu'il ne soit plus sur la montagne. Il y aurait emmené Pandora, ça aurait pu être amusant.
Il chassa l'idée la seconde suivante, le vieillard n'aurait cessé de rire en sous-entendant bien des choses, à propos de son grand gamin musculeux qui ramène une jeune femme à la maison. Le guerrier se rembrunit un peu, trouvant là une bonne raison de refaire un peu le dur.


"Et si tu sais déjà comment devenir forte, pourquoi me suis-tu ?"

Une façon d'attaquer la marquée, de saper un peu plus son caractère de petite princesse rebelle, et de répondre à la question qu'il se posait.  Peut-être avait-il songé précédemment à simplement la suivre, s'amuser de sa petite vie d'errante...mais le Rôdeur s'en serait vite lassé. Kerorian serait son seul maître quoiqu'il arrive désormais, il irait où bon lui semble, quand ça lui chante, et qu'importe si ses compagnons approuvent. Qu'ils suivent ou se cassent, et qu'ils le comprennent vite.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Sam 25 Nov - 18:45

En vérité, dire qu'elle n'éprouvait aucune crainte à l'égard du rôdeur aurait été un mensonge. La fille de Daein n'avait pas pu empêcher un frisson de remonter son échine lorsque Kerorian avait parlé de lui briser les os... Mais elle avait un objectif, et elle avait besoin de lui pour le réaliser, aussi relégua-t-elle ses craintes au fin fond de son esprit pour le dévisager d'un air où l'on pouvait encore voir un peu de son dédain d'antan. En revanche, elle tira effectivement une drôle de tête lorsque le Barman déposa les choppes pleines sur la table.

Elle ne viderait jamais tout ça ! L'odeur de la bière n'était déjà pas particulièrement alléchante, et le gout ne devait pas être mieux... Les ailes du nez plissées, la marquée se pencha sur la boisson de piètre qualité et la détailla d'un œil circonspect. Quand elle se souvenait de la manière dont elle avait finit la dernière fois qu'elle avait bu, elle n'avait pas la moindre envie de rééditer l'expérience. La migraine qu'elle avait subie le lendemain n'avait pas été particulièrement plaisante, ni la sensation pâteuse qu'elle avait eu en bouche pendant les 24h qui avaient suivit.

Aussi, quand le rôdeur reprit la parole, elle saisit l'excuse pour relever la tête et retarder le moment où elle devrait tremper les lèvres dans l'infâme breuvage.

- Parce-que je ne veux pas risquer de laisser tomber devant l'ampleur de la tâche. Et parce-que je pense que tu peux m'apprendre des choses.

Elle entoura l'immense choppe entre ses mains et la rapprocha un peu d'elle. Elle ne saisissait pas l'intérêt de consommer ce genre de boissons, mais si Kerorian y tenait, elle devrait bien suivre le mouvement avant de pouvoir enfin quitter ce trou à vermines... Réticente, elle trempa tout de même ses lèvres dans le brevage. Le gout était amer au possible, et extrêmement désagréable sur le palais. La jeune femme avait été habituée à une toute autre qualité, et cette piquette lui déplaisait souverainement. Dans un réflexe qu'elle ne contrôla pas aussi bien qu'elle l'aurait souhaité, elle tira la langue et fit la grimace, se fendant d'un "Yerk" magistrale.

- Cette chose est réellement immonde... Je dois vraiment la finir ?

Le pire était qu'elle se doutait de la réponse. Kerorian n'apprécierait probablement pas de l'avoir payé pour rien, elle devrait donc venir à bout de cette chose. Misère...



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mar 5 Déc - 5:40


A vrai dire, le Rôdeur commençait vraiment à s'amuser. Pandora était une gamine, une sale gosse, qui se retrouvait du jour au lendemain réduite à ce qu'elle méprisait le plus : Une pauvre. La voir se débattre ainsi pour préserver à tout prix la dernière chose qu'elle possédait encore à peu près, à savoir un vague masque de fierté hautaine, était parfaitement risible.
Face à ses réponses toutefois, la curiosité du guerrier prit le dessus et durant une seconde, il essaya d'imaginer ce qu'aurait été sa vie s'il n'avait pas été élevé par son grand-père, mais par quelqu'un d'autre. Un noble, un paysan, un bandit...qu'importe. Aurait-il été aussi rigide ? Un coeur de pierre dans un corps de fer ? Aurait-il succombé d'une manière ou d'une autre à cette malédiction qu'il traînait dans le sang et l'acier ?
Aurait-il pu vivre en paix, avec Liyu, Pandora, peu importe qui, à cultiver le sourire et le courage des autres plutôt que leur peur ?

Pendant cette petite seconde, il visualisa un grand homme aux cheveux noirs et rouges, entourés d'apprentis avides de devenir des héros un jour grâce à lui, d'enfants qui riaient à ses histoires et d'anciens heureux de pouvoir compter sur lui. En fait, il n'arrivait pas à songer à une autre alternative, la vie de noble pédant préoccupé par son propre anus plutôt que son avenir ou celle de pathétique voleur sur les routes, réduit à faire les poches des plus faibles, n'était vraiment pas pour lui, pas dans cette trame, ni aucune autre.
Cela le fit sourire. Penser qu'il aurait pu être un gros bisounours aimé de tous...l'amusait. Ne dit-on pas après tout "mieux vaut en rire qu'en pleurer ?".

Et en parlant de rire, la paire de loches et sa Pandora de transport manifesta son dégoût face à la qualité on-ne-peut-plus banale de la misérable pinte qu'il lui avait "généreusement" offert. Finalement, la solitude était peut-être bien source d'ennui si on en abusait...leçon intéressante.


"Hé bien alors Pando', on fait des grands discours sur le courage, la détermination et la vengeance et tu abandonnes en moins d'une heure face à une pauvre bière ?"

Ou bière du pauvre ? Mh. That's work too, probablement. Préférant laisser là ce fascinant dilemme philosophique, Kerorian s'empara de sa propre choppe et s'en versa une bonne rasade dans le gosier, son oeil de feu braqué sur le jeune voleur. Il n'avait pas oublié leur rencontre, et il se demandait ce qui pouvait bien se passer dans la tête de mauviette verte. Voyait-il l'ironie ? Accompagné à nouveau d'une femme, à qui il souhaitait visiblement du bien, et du géant qui ne connaissait que l'épée, autour d'une table avec des choppes bien remplies.
Répéter les expériences du passé aurait pu être amusant, ne serait-ce que pour voir leurs visages déconfits et horrifiés, mais le Rôdeur ne tenait pas à essaimer ses gênes à travers tout Tellius. D'autres s'en chargeaient très bien à sa place pour qu'il ne perde pas son temps en de telles futilités...et puis il craignait un peu de voir une Kira-bis alternative du futur de l'infini et d'au-delà.
Il reposa sans finesse sa tasse, un sourire trônant au coin de ses lèvres comme une insulte permanente. La bière devait être...banale. Une piquette moyenne, une cuite bon marché, un verre entre potes...sans doute lui donnait-on bien des noms pour se consoler. Pour le Rôdeur, ça aurait tout aussi bien pu être de la confiture de rose ou de l'eau qu'il n'aurait pas fait la différence.


"Tu es faible, gamine. Tu es faible là-dedans."

Le Rôdeur se tapota la tempe et sentit venir l'instant philosophie à nouveau. Il plongea un oeil suspicieux vers le contenu de son verre. Déjà ? Quand-même pas...ou alors il avait encore eu une absence ? Elles se faisaient de plus en plus rares mais...non, ses "compagnons" infortunés ne semblaient pas avoir bougé. Il avait peut-être juste envie de se payer sa pomme.

"Aussi, inutile de perdre du temps à t'apprendre une vraie escrime. Tu arriverais juste à te faire mal."

Oui bon, il se garda bien d'ajouter - moins par gentillesse que parce que c'était tellement évident qu'il ne voyait pas la nécessité de se fatiguer à le dire - qu'elle se serait rapidement déboité une épaule si elle avait tenté de manier les armes à sa façon. Au lieu de quoi, les vieilles leçons de son maître ressortirent. De belles métaphores, pleines de sagesse, de sens et de responsabilités.
Ce qui n'en était que plus violent encore dans son cas.


"Une épée n'est qu'un outil. C'est le bretteur qui tranche, c'est sa volonté qui tue. Mon maître aimait à dire que l'arme ne servait qu'à gagner de l'allonge, et qu'on devait viser à tailler aussi bien à la main qu'à l'acier. Tout est une question de volonté...et la tienne s'effondre déjà devant un adversaire qui n'est même pas vivant."

Ah, doux souvenir. Un petit fragment de mémoire remonta à la surface, porté par les flots tumultueux de sa psyché enragée. Quand il n'était encore qu'un tout petit enfant, peut-être six...pas plus de sept ans, et qu'il voulait être un grand bretteur, qu'il était allé s'entraîner contre un arbre avec une épée en bois, à courir, bondir partout en frappant le tronc, jusqu'à ce qu'il se prenne le pied dans une racine et s'étale de tout son long.
Son maître avait alors ri, clamant qu'il n'avait encore jamais vu quelqu'un perdre un duel contre un sapin. Cela avait beaucoup moins amusé le jeune homme, qui encore fort immature était resté en colère contre l'arbre pendant deux semaines.

Le passé avait une étrange saveur, une douce amertume qu'il apprenait difficilement à apprécier...ou à éviter. Mais il laissa bien vite là ses souvenirs et s'intéressa à nouveau à Pandora, et son petit chiot de compagnie effarouché. Des souris face à un tigre...des mauviettes innocentes au milieu du bordel préféré des sénateurs. Oula, la bière fait peut-être vraiment effet au final...
Le Rôdeur laissa reposer sa joue contre son poing serré, imposant même assis, son rictus acerbe se moquant toujours de la jeune noble déchue.


"Tu n'es pas prête."

Et pan la référence. Qu'est-ce qu'il raconte encore...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Sam 9 Déc - 11:18

...Wow. Pandora avait du mal à faire sens de ce qui se déroulait sous ses yeux. Kerorian parlait, plus que d'habitude, beaucoup plus... Après seulement quelques gorgées, il lui déballait sa vie, lui parlait de son maître, de sa philosophie de l'épée... La demoiselle le regardait avec les yeux grands comme des soucoupes, et Niall n'en menait pas large lui non plus. Il n'avait cependant pas les réticences de la marquée à consommer sa boisson, et s'il saisissait l'ironie de la situation - après tout, c'était lui-même qui, quelques années plus tôt, avait payé cette coupe à Liyu et Kerorian - il prenait le geste de ce dernier de lui offrir à boire comme un défi qu'il relèverait. Il s'en voulait, terriblement, mais il n'avait pas pensé à mal lorsqu'il avait offert ce verre. Il voulait simplement une véritable famille, avec un homme gentil et une mère aimante. Et Kerorian, à l'époque, était bien loin du monstre cynique qu'il était aujourd'hui.

Quoi qu'il en soit, Pandora se racla la gorge, considérant son nouveau compagnon de route d'un air plus amusé à présent. Le choc passé, la situation lui apparaissait cocasse, et elle ne pouvait se préserver d'une certaine hilarité à la vue de ce guerrier impitoyable en train de rouler sur la table a cause d'une malheureuse choppe de bière. De quoi l'encourager à boire elle-même d'ailleurs...

La fille de daein prit une grande inspiration, rassembla son courage, et porta à nouveau la choppe à ses lèvres pour y prélever une longue gorgée qu'elle avala le plus rapidement possible pour ne pas laisser le goût lui faire tout recracher. Elle en eut tout de même un frisson de dégout, mais elle parvint à conserver sa dignité cette fois-ci. Elle avait su à quoi s'attendre en trempant les lèvres dans la boisson.

" Tu sais, ce n'est pas parce-que mon style de combat est différent du tien qu'il est mauvais. Je ne manierais jamais ton épée, mais je ne pense pas que tu soit plus à l'aise avec ma rapière. Chacune de nos armes a ses forces et ses faiblesses, et s'il me manque vraiment quelque chose, c'est l'expérience des combats. Mes tuteurs étaient très satisfaits de ma technique. Et sans vouloir t'offenser, ils n'étaient pas moins bons que toi, je pense... "

Et voila qu'elle-même se mettait à parler beaucoup trop. L'alcool avait-il cet effet-là sur tout le monde ? Pourtant, elle ne ressentait pas encore les symptômes qu'elle avait pu observer la dernière fois, comme la tête qui tourne ou l'impression de voir flou... Non, elle avait simplement eu envie de parler. Pas pour montrer à Kerorian qu'elle pouvait en savoir aussi long que lui, ni pour défendre son honneur blessé, mais simplement pour exposer des faits.

Aussi, Kerorian avait raison lorsqu'il discourait sur la volonté du bretteur... Elle n'avait jamais été amenée à tuer qui que ce soit. Quand elle y pensait, la perspective ne la répugnait pas foncièrement, mais qui pouvait prédire à l'avance sa réaction à un tel acte ? Et si elle s'effondrait, si elle était choquée ?

A cette pensée, la dernière des Cendrefer se donna une gifle mentale. Elle ne devait pas douter. Lorsqu'elle serait amenée à tuer son soi-disant père, ce serait le sourire aux lèvres, et avec plaisir. Pas une once de dégout ne devrait transparaitre. Elle ne devrait même pas en ressentir. Déterminée, la demoiselle scella cette promesse qu'elle se faisait par une nouvelle gorgée de sa bière. Elle commençait à s'y habituer, le gout ne la faisait plus bondir... Il restait juste affreusement désagréable.

" Il est vrai que tu possède plus d'expérience que moi en combat en réel... Mais je ne pense pas que j'ai besoin de véritablement m'entrainer, que ce soit avec toi ou avec mes tuteurs. Ce qu'il me faut... C'est gagner en expérience et en maturité, être capable de brandir ma lame pour autre chose que pour le style et l'habileté. "

Ce pseudo-aveu de faiblesse ne faisait pas de bien à son égo, mais cet ego était l'une des choses qu'elle devait apprendre à dompter. Car ce n'était pas en se croyant déjà au sommet que l'on progresse, c'est en admettant ses propres défauts pour pouvoir les dépasser. Lorsque ses tuteurs le lui avaient dit, elle avait rejeté ces allégations, jugeant qu'elles venaient de personnes naturellement moins doués qu'elle qui devaient se rassurer. Ce n'était qu'aujourd'hui qu'elle saisissait enfin la valeur de ces conseils...

Oui, cela ne lui avait pas fait de bien DU TOUT d'avoir laissé son père gagner a cause d'un moment de faiblesse de sa part.



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Sam 9 Déc - 12:33


Oui, définitivement, ça valait le coup de rencontrer des gens de temps en temps. Niall paraissait enfin agir comme un homme - encore qu'il ne connaissait pas tous les détails de sa relation avec Pandora, mais ça, ça ne le regardait pas - en buvant sa choppe, et surtout la p'tite noble tirait une gueule magnifique à chaque fois qu'elle approchait de sa pinte. Elle essayait de faire la fière, mais ça se lisait, même pour lui, qu'elle avait l'impression de boire de la boue qui pique.
Puis elle lui retourna une réplique qui aurait pu avoir du sens. Des bases logiques, saupoudrée - pour ne pas dire noyer - dans l'autosuffisance et la prétention. Entre deux réponse et picole, la fillette semblait en proie à un conflit intérieur. Le Rôdeur n'essaya pas de s'immiscer dans sa tête, cela faisait un moment qu'il avait compris que ce n'était pas la peine de tenter de comprendre les pensées d'une femme.
Elle lui arracha un ricanement dédaigneux en avançant qu'elle n'avait pas besoin de s'entraîner plus pour le maniement de sa rapière. Qu'elle avait juste besoin d'expérience...sauf qu'en l'état des choses, Kerorian supposait que le moindre combat réel tournerait très vite au drame pour la vache espagnole.
Il ricana une fois de plus avant de porter à nouveau la choppe à ses lèvres, plus pour le geste que pour une réelle envie de boire...mais puisque le verre était rempli, autant le vider non ?


"Tu sais te battre contre des pantins ridicules. Ca suffirait déjà pour le gros lard, encore que je doute que ta rapière puisse toucher un truc important dans tout son gras, mais le moindre soldat te mettra au tapis en moins de deux."

Un instant, le guerrier se rappela que la jeune fille maniait aussi la magie...mais comme il n'était pas lui-même mage, en dépit de sa malédiction, et qu'il ne l'avait jamais vraiment vu à l'oeuvre, il ne savait guère comment l'encourager à "s'endurcir" tout en lançant des éclats de givres.
Peu importe, elle saurait s'adapter grâce à cet atout...ou échouerait. Lui était "engagé" pour la rendre plus forte physiquement. Il prit une nouvelle gorgée, se disant que c'était pratique des fois de n'avoir plus aucun goût.


"Je viens de te dire que l'arme importe peu de toute façon. A moins que tu ne penses être déjà en mesure de me vaincre, moi, mon armure, mon allonge et ma force brute avec ta petite rapière, tu ferais bien de m'écouter, au lieu de défendre tes petites habitudes de princesse en porcelaine."

Son humeur chuta assez rapidement. Instable, le Rôdeur passait rapidement d'un amusement moqueur à la lassitude, et ça se voyait sur le champ. Sa patience dépendait de son bon vouloir, et écouter une morveuse se plaindre qu'elle n'aimait pas qu'on la remette en cause l'agaçait.

"Quand tu auras assez de volonté pour égorger un homme avec les dents, là, je commencerais peut-être à écouter tes jérémiades."

Il était trop malhabile dans les arts de la locution pour transmettre son enseignement, lui apprendre que l'arme n'était réellement qu'une option, un gain d'allonge. Qu'il fallait être capable de lutter, face à n'importe quel danger, à la seule force de ses muscles, de tuer à mains nues. Alors, et seulement alors, on pouvait se prétendre un guerrier, et croire qu'on savait se battre avec une lame.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
avatarMarqué


Messages : 129

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Dim 7 Jan - 14:50

La susceptibilité naturelle de Pandora l'aurait amenée, habituellement, à prendre la mouche des propos de Kerorian et à tenter de les réfuter. Mais en l'état actuelle des choses, la demoiselle ne pouvait pas s'empêcher de dévisager le rôdeur avec une expression passablement ennuyée. Il tenait mal l'alcool, et cela se voyait : Il venait de la paraphraser sans même se rendre compte qu'il disait la même chose qu'elle. Car c'était précisément ce qu'elle avait dit : Son point faible, c'était son manque d'expérience, le fait qu'elle n'avait jamais été en combat réel. Ce qu'il lui fallait, c'était expérimenter cette situation, pas faire des moulinets dans le vide avec sa rapière et viser des cibles immobiles avec ses éclats de glace.

En réalité, la seule expérience qu'elle avait dans le domaine des combat, c'était l'attaque de voleurs a Nevassa, et la tentative d'enlèvement qu'elle avait essuyée la veille. Une situation de laquelle elle ne se serait pas sortie sans aide... Son regard dériva légèrement vers Niall, qui buvait sa bière en surveillant Kerorian du coin de l’œil. Il était aussi vieux qu'elle, mais il avait déjà expérimenté la vie dans la rue, et Pandora ne doutait pas qu'il se fut déjà retrouvé en danger de mort... L'adolescent en portait les séquelles, et rien que sur son bras nu elle distinguait une cicatrice impressionnante, héritage d'une blessure qui avait failli lui couper le bras. Quand elle lui avait posé la question, il lui avait dit l'avoir récoltée lorsqu'il voyageait encore avec sa mère adoptive dans l'attaque d'un village de campagne.

Voila en quoi résidait la faiblesse de Pandora : elle n'avait pas eu à se relever des épreuves qui émaillent la vie des gens du quotidien, elle avait toujours vécue dans  un cocon, protégée. Et malgré l'hostilité de son père et le stress constant auquel elle avait été soumise, cela ne l'avait pas préparée à la vie dans laquelle elle s'engageait à présent. Elle devait apprendre rapidement, plus que n'importe qui, à mettre ses doutes et ses peurs de coté pour faire ce qu'elle avait a faire. Elle devait apprendre à prendre des coups et à se relever. Et cela avait commencé à l'instant même où son beau-père l'avait enfermée dans sa chambre.

Mais bon... Visiblement, Kerorian était trop alcoolisé pour comprendre qu'il avait exprimé précisément ce qu'elle lui avait dit, aussi ne chercha-t-elle pas à le démentir. Elle préféra porter sa choppe à ses lèvres. Après tout il lui avait offert ce verre, et si elle n'arrivait même pas à finir une malheureuse choppe de bière, comment allait-elle s'en sortir dans les épreuves qui l'attendaient ? Elle se répétait cela alors qu'elle prenait une grande rasade de bière, l'avalant aussitôt que la boisson rentrait dans sa bouche pour en subir le goût le moins longtemps possible. Plus vite elle en finirait avec cette mascarade, et plus vite elle pourrait passer à autre chose.

Pour elle aussi, les effets de l'alcool commençaient à se faire sentir. Ce n'était pas exactement comme si elle était une néophyte, elle en était souvent venue à consommer un verre de vin ou de champagne lors de l'une ou l'autre fête, et même à finir fin cuite à une occasion dont Kerorian se souvenait encore probablement, mais la bière de mauvaise qualité, c'était une première. Dans son désir de faire passer l'expérience le plus rapidement possible, peut-être avait-elle bu un poil trop vite... Elle reposa sa choppe sur la table dans un bruit sec, précipitamment, alors qu'elle se mettait à tousser, agressée par l'âpreté du breuvage.

- *tousse*... C'est... *tousse*... C'est immonde..! *tousse*...*tousse*...!

Elle en avait la larme à l'oeil, et bien entendu cela ne l'avait pas empêché de capter le regard en coin de Niall, qui s'amusait visiblement de la situation. Le voleur était un farceur, cela elle l'avait bien compris depuis les quelques semaines de voyage qu'elle avait faites à ses cotés... Et même si la présence de Kerorian semblait l'assagir et le rendre plus prudent, il ne raterait sans doute pas l'occasion de la taquiner.

- Ah c'est claire que c'est autre chose que ce dont tu doit avoir l'habitude, princesse.

Elle lui jeta un regard assassin avant d'essuyer ses yeux larmoyants, se jurant qu'elle ne toucherait plus jamais à une telle boisson de sa vie. Elle finirait cette choppe, puis elle se contenterait de lait, de jus ou même d'eau tant qu'elle n'aurait pas à nouveau accès à un alcool de qualité !

- Kerorian... *tousse* Je sais que je dois m'endurcir, mais je te jures que je ne toucherais plus jamais à quelque chose d'aussi répugnant.

Après tout, s'endurcir c'était une chose, mais ce n'était pas une raison pour devenir une soiffarde ! Elle ne devait pas développer sa résistance à l'alcool, mais aux coups. Deux domaines radicalement différents... En attendant, elle avait la tête qui commençait à devenir légère et la langue pâteuse. Génial.



Thème musicale de Pandora : ~Le bal des vipères~
Ma couleur : Ivory
Moi, Pandora de Cendrefer, grande vainqueur du Grosbill Award, catégorie "personnage le plus parfait":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1629
Age : 23
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
35/60  (35/60)
Points d\'Expérience:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   Mar 9 Jan - 11:19


Il sentait l'arrogance de Pandora dans son regard, l'audace d'un défi qu'elle n'osait formuler à voix haute. La prétention d'une sale gosse qui se pense mieux que les autres, et qui pourtant baisse la tête de peur. Cela l'énervait, susceptible de nature, son tempérament ne s'était jamais arrangé avec le temps et les aventures, bien au contraire.
Mais à défaut de le faire sourire, la bouée sur pattes lui arracha un ricanement entre l'amusement et le dédain quand elle s'étouffa lamentablement avec sa choppe. Une pauvre pinte - ou une pinte de pauvre, à voir - et voilà le résultat, miss porcelaine qui s'étrangle en pleurnichant. Au moins, ça valait le coup d'oeil. Et visiblement, il n'était pas le seul à s'en distraire, car Niall, source de toutes les emmerdes du monde, ne manqua pas l'occasion de se payer sa tête, ce qui déplût visiblement souverainement à la "princesse".
Et voilà que cette dernière, déjà à bout de forces, essayait d'imposer comme condition de ne plus jamais picoler comme ça. Devait-il lui balancer la table dans la face pour lui rappeler qu'il était le seul à donner des ordres, et qu'elle avait elle-même accepté dans le sang de s'y plier sans discussion ? Ou bien s'en tamponner les trois coquillages avec une gracieuse indifférence, puisque lui-même n'aimait ni l'alcool, ni les lieux publics, et que ça l'arrangerait bien de ne pas avoir à refaire ça, ayant déjà vu une fois la fillette s'empoisonner à la bibine.
D'un reniflement, il mit fin à sa réflexion et tapota lentement la large balafre toute fraîche sur sa joue gauche.


"Je me demande de quoi tu vas te nourrir alors, car certes la bière ne sustente personne il vérifia rapidement que sa choppe était vide, et était bien content que ce soit le cas, ayant du mal à faire la différence entre une crise et l'alcool qui monte à la tête mais tu ne trouveras pas grand chose de meilleur qualité désormais, puisque sans esclaves, serviteurs et autres larbins, tu n'es rien d'autre qu'une pouilleuse comme toutes les autres."

Il ramassa sur ces mots sa lourde épée et se releva, n'ayant plus rien à faire ici, et si ses sens s'émoussaient trop pour ressentir les effluves répugnantes d'un taudis moyen, autrement dit une taverne correcte dans un patelin standard selon ses critères, le Rôdeur avait l'impression de les deviner...et quelque part c'était encore pire.
Sa patience à bout, n'ayant jamais supporté les lieux de rassemblement quels qu'ils soient, Kerorian s'éloigna d'un pas traînant vers la porte et leur fit signe de se dépêcher d'un geste sec de la tête, les traits à nouveau durs. Dans quoi il s'était encore embarquer comme plan à la con ?
A l'extérieur, il essaya de respirer un peu d'air frais...mais n'avait pas l'impression que ça change quoi que ce soit. C'est vrai qu'il était à Criméa, et si c'était une mauvaise saison, ça restait un petit royaume tranquille et doux comparé au sien, une plaine tempérée face aux pics acérés et glacials de son foyer. Peut-être était-ce pour ça qu'il ne trouvait pas l'air rafraîchissant... Il soupira, trouvant étrange d'éprouver ce qu'on appelait "le mal du pays", cette...nostalgie, encore une émotion complexe qu'il avait du mal à apprivoiser. Mais il voulait retrouver ses montagnes et leurs neiges, les rocs zébrés de glace et les murmures du vent comme seul interlocuteur.
Son emportement adouci par ces images, il en oublia d'engueuler les deux nabots quand ils le rejoignirent. Il n'avait pas besoin de raison, juste d'y penser.


"Tiens, tu veux devenir plus forte Pando' ? Trouve du boulot, ramasse des choux, chasse du bandit, vends ton cul, j'm'en fous. Bosse, et achètes toi une vraie épée, pas une rapière. lui aussi avait signé le pacte après tout...sauf qu'il avait pas la moindre idée de comment aider une experte de la brochette et du livre à prendre du grade, alors retour au grand fondamental : "la meilleure des leçons, c'est l'expérience" Niall, toi, balades toi et choppes des infos sur ce "Death", et tout ce qui pourrait avoir l'air vraiment dangereux. J'aurais pas que ça à glander de toursister ce pays de bouffeurs de glands pendant que le bol de lait ambulant découvre la vie."

Après tout, il était du genre "mains baladeuses" le gamin. Il devait savoir plus efficacement que lui comment laisser trainer ses oreilles au bon endroit, au bon moment...et bien plus vite également. Kerorian n'aimait pas beaucoup le voleur aux cheveux verts, pour bien des raisons, et des plus évidentes, toutefois il savait reconnaître des qualités, même à ses ennemis, et Niall avait plus d'une fois fait preuve d'astuce et de sagacité. Il pourrait lui servir...
Beaucoup plus que Pando' en fait, ce qui était assez étrange quand on y pensait, mais le Rôdeur écarta ce genre de pensée, se disant que ça finirait par dériver sur un terrain où il ne voulait pas s'aventurer.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je vois des boobs. Enormes. Partout. Tout le temps ! [Pv : Pandobiach]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» j'ai tout mon temps
» Vouloir oublier quelqu'un, c'est y penser tout le temps + Alice.
» "Un génie sommeille en moi. Malheureusement, il dort tout le temps"
» ❝ J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.❞
» Travis ☆ Un génie sommeille en moi... Malheureusement, il dort tout le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Les villages de Criméa
-