AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hedwige Wyndalis, Comtesse de Wyndalis et Ambassadrice de Begnion [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 12

MessageSujet: Hedwige Wyndalis, Comtesse de Wyndalis et Ambassadrice de Begnion [En cours]   Mar 12 Sep - 11:58

Hedwige Wyndalis


    NOM : Wyndalis (Se prononce "Vyndalis")
    PRÉNOM : Hedwige
    SURNOM : Dame Hedwige, Comtesse de Wyndalis, Ambassadrice de Begnion, Vin' pour les intimes.
    ÂGE : 35 ans
    SEXE : Féminin
    RACE : Beorc
    CLASSE : Initié
    PAYS D'ORIGINE : Begnion


Physiologie.

La Comtesse de Wyndalis est, indéniablement, une personne qu'il est difficile d'oublier. Pas parce-qu'elle est jolie, bien qu'elle ne soit pas désagréable à regarder, mais parce-qu'il émane d'elle une assurance et une fermeté presque palpable qui poussent à la prendre au sérieux, ou du moins à écouter ce qu'elle a à dire. Plutôt grande pour une femme, atteignant facilement le mètre quatre-vingt, elle n'est pas particulièrement musclée : Elle est mage, pas guerrière. Hedwige fait tout de même attention à son corps, l'entretenant régulièrement, car on ne peut pas faire du bon travail si l'on n'est pas en bonne santé. "Un esprit sain dans un corps sain" comme on dit. Elle aime bien cette phrase.
Grande donc, élancée, elle présente une stature plutôt avantageuse. Une "belle paire de loches" comme diraient les soudards dans les tavernes, et il est vrai que sa poitrine n'a rien à envier à celle de bien des femmes. Elle aurait même tendance à la trouver trop grosse pour son confort, mais on ne choisit pas vraiment ces choses-la... Ses hanches sont peut-être un peu trop larges pour que sa silhouette soit réellement harmonieuse, et son ventre, bien que plat, porte les stigmates de ses grossesses : De fines lignes verticales, légèrement plus pâles que le reste de sa peau, courent sur son bas ventre, témoins de ses rondeurs passées.

En remontant les yeux, on tombe tout naturellement sur le visage de la comtesse, et c'est là que le regard se fige.
En effet, s'il n'est pas, lui non plus, désagréable à regarder, il marque plus par l'assurance qu'il dégage que par sa beauté. Son regard, d'un bleu arctique, n'a pas son pareil pour fixer son auditoire sur leurs chaises, et ses lèvres pleines savent articuler très clairement les savantes phrases qu'elle veut vous faire entendre. Pour ne rien retirer au charme de ses traits, son visage est dépourvu de rides, si ce ne sont les légères pattes d'oie aux coins de ses yeux qu'il faut se concentrer pour apercevoir. Le tout est couronné d'une épaisse chevelure argentée qu'elle entretient soigneusement, barrés d'une unique mèche dorée qu'elle sait mettre en valeur en la laissant retomber sur le coté de son visage par exemple, alors qu'elle préfère généralement tresser la masse de sa chevelure.

Avec tout ça, on pourrait croire qu'Hedwige privilégie les vêtements richement ornés, imposants, à la mode... Que nenni ! La dame de Wyndalis préfère étudier sa vêture de manière à la rendre pratique, privilégiant les pantalons de coton et les hauts près du corps. Elle apprécie cependant de porter des jolis vêtements, aussi ne se prive-t-elle pas de se procurer des pièces savamment ouvragées, tant qu'elles restent confortables et pratiques. En outre, elle porte à tout moment, excepté dans l'intimité de son foyer, une lourde cape bleu roi qui lèche le sol à la suite de ses pas. Ses pieds sont chaussés de hautes bottes de cuir brun, à nouveau étudiés pour être pratiques et confortables. Pour parachever le tableau, elle ne se sépare jamais de son tome de magie de lumière, accroché à un harnais à sa ceinture.


Psychologie.

La difficulté lorsque l'on est ambassadeur, c'est d'arriver à mettre sa propre personnalité, ses propres aspirations et ses désirs de coté pour devenir la voix de son pays. De fait, il devient vite compliqué de cerner la véritable personnalité d'Hedwige lorsque l'on ne la connaît pas bien. La comtesse de Wyndalis pèse chacun de ses mots avec prudence, car elle sait que ce qu'elle dit peut influer sur la vie de centaines de gens. Avec le temps et l'expérience, elle en est venue à développer sa patience et son détachement, au point qu'on pourrait même la dire calculatrice.

Et en effet, Hedwige est calculatrice. Mais ce mot étant souvent négativement connoté, il convient de remettre les choses dans le bon ordre : Elle n'est pas égoïste ou démesurément ambitieuse. Elle fait même preuve d'une certaine noblesse, faisant bien souvent passer sa patrie, Begnion, avant sa vie personnelle, ce qui n'est pas sans conséquences sur celle-ci... Car l'ambassadrice est mariée et mère de deux enfants, mais elle ne peut pas passer autant de temps qu'elle le voudrait avec sa famille, ce qui la pèse et fait naître en elle une certaine mélancolie. Ce fait permet également de dégager de nouveaux aspects de sa personnalité.

En effet, ce sacrifice de sa vie personnelle démontre une certaine abnégation de la part de la Comtesse de Wyndalis. Et cela n'est pas visible uniquement à travers sa vie professionnelle. Elle a tendance à faire passer le bonheur de son prochain avant le sien propre, et elle est capable de se tuer à la tâche si personne ne l’arrête. Assumer une charge ne lui fait pas peur, aussi difficile soit-elle, et elle fait preuve d'une grande détermination dans la recherche de l'accomplissement de ses objectifs. Elle sait toutefois faire la part des choses entre ce qui est réellement utile et ce qui ne l'est pas, et si ce n'est pas elle qui donne des pièces aux mendiants dans les rues, elle peut en revanche tenter d'influer sur la politique de son pays pour améliorer leurs conditions de vie, par exemple. C'est ainsi qu'elle fonctionne : Elle vise l'efficacité à long terme.

Au delà de ça, Hedwige est quelqu'un de très terre à terre. Elle ne se laisse pas facilement aller à rêvasser, ne s'occupe pas de se distraire agréablement, jugeant qu'elle a bien plus important à faire, et il est très compliqué de lui arracher un sourire sincère. Ils en deviennent d'autant plus précieux pour son entourage proche... De fait, cette apparente sécheresse empêche parfois de l'approcher plus intimement et elle peut compter ses relations personnelles sur les doigts d'une main, trois de ces places étant prises par son mari et ses deux enfants.

Le fait qu'elle ait préféré devenir diplomate plutôt que mage de combat, malgré ses capacités dans le maniement de la magie lumineuse, montre également qu'Hedwige n'est pas quelqu'un de violent. Profondément marquée par les deux guerres, auxquelles elle a été amenée à participer et qui lui ont beaucoup coûté, elle privilégie la voie de la diplomatie. Elle a de fait tendance à repousser au maximum le moment où il faudra en arriver aux mains, quitte à prendre quelques coups en espérant encore calmer le jeu. Ce n'est jamais elle qui va frapper en premier. Elle n'est pas passive cependant, faisant preuve d'une forte volonté et d'une personnalité affirmée qui en font quelqu'un que l'on préfère écouter que mettre en colère.

En parlant de colère... Hedwige n'est pas sujette aux brusques revirements et aux sautes d'humeur qui font l'apanage, selon les croyances populaires, du sexe faible. Il en faut vraiment beaucoup pour la mettre en colère, et même alors elle ne crie pas et ne s'agite pas dans tous les sens. Il s'agit plutôt de colères froides, de celles qui aiguisent l'esprit et rendent encore plus déterminé, voir même borné par moment. Autant dire que si elle n'est pas spécialement à prendre avec des pincettes, il faut tout de même faire attention à ne pas rentrer dans sa liste noir...

Originaire de Begnion, la religion joue un rôle fondamental dans la vie de la diplomate, mais pas comme on pourrait le croire aux premiers abords. Elle était présente lors de la seconde guerre, lors qu'Ashera décida que l'humanité l'avait déçue et qu'elle devait y mettre un terme. Cet évènement a bouleversé la conception que la comtesse avait à l'époque de la foi, et aujourd'hui elle a du mal à considérer la religion avec autant de bienveillance qu'à l'époque. Mais il est difficile de se défaire d'une vie entière de conditionnement, et elle respecte ceux qui consacrent leurs vies aux déesses, qu'il s'agisse d'Ashera ou de Yune. Elle considère juste que sa place n'est pas sur les bancs de la prière.
Son origine Begnionnaise apporte une nouvelle question à laquelle il convient de répondre : Quid des Laguz ? Et bien, Hedwige n'est pas franchement sereine en leur compagnie. Elle les a connus à l'époque des guerres, elle les a combattus, et il est compliqué de nouer des relations amicales avec un tel passif, d'autant que la diplomate est originaire d'une famille où le racisme était très présent. Elle défend néanmoins avec ferveur la politique d'apaisement menée par l'impératrice Sanaki visant à faire cesser l'esclavage et à considérer les Laguz comme des êtres humains et non comme une sous-race, son esprit pragmatique prenant le dessus sur son passif affectif lourdement chargé.


Biographie.

"Nous sommes la lumière.
Nous sommes l'égide qui sert et protège Begnion.
Nous sommes la main du prophète.
Nous sommes les Wyndalis."


Ces mots, Hedwige les a vu un nombre incalculable de fois. ils étaient inscrits en lettres d'argent au dessus de chaque porte de chaque demeure des propriétés des Wyndalis, qui tiraient une grande fierté de leur passé militaire et en particulier de leurs prédispositions à la magie blanche, qui apporte la lumière de la déesse sur les ennemis de Begnion. Chaque génération voyait un membre de cette famille rejoindre les rangs de l'armée et combattre pour le prophète. Aujourd'hui, il est question de la génération où tout faillit bien prendre fin.

Le Comte Cypher Wyndalis, père d'Hedwige et de sa grande sœur Élise, était un digne représentant de la lignée des comte et comtesses Wyndalis. Fier et droit, doté comme tous ses ancêtres d'une formidable prédisposition à la maîtrise des tomes de lumière, il avait intégré les ordres très jeune et en était sorti lorsqu'il avait atteint une vingtaine d'année et son plein potentiel pour rejoindre l'armée régulière et y faire ses armes. Il avait épousé une demoiselle du nom de Shavra qu'il avait rencontré à l'armée, elle aussi maniant la magie de lumière, une tradition qui remontait loin dans la famille : Ils voulaient préserver leur talent et ne choisissaient jamais, s'ils pouvaient l'éviter, quelqu'un dont le talent n'était pas la magie blanche.

Quelques années plus tard, ils avaient leur première fille, Élise, bientôt suivie de la seconde, Hedwige.

Il neigeait lorsqu'elle vint au monde. Les linteaux des fenêtres étaient blancs, les arbres que l'on voyait à travers les carreaux parfaitement entretenus étaient blancs également, mais les linges, eux, ne l'étaient plus depuis bien longtemps. Bientôt, les cris de la nouvelle née retentirent dans la pièce, et le médecin chargé d'accoucher Shavra put sortir de la chambre pour annoncer la nouvelle à Cypher : Il était à nouveau père d'une jolie petite fille bien constituée et menée à son terme.

Tout se présentait bien dans le meilleur des mondes : Cypher avait une héritière, Élise, à qui il commençait déjà d'enseigner les rudiments de son art, et une nouvelle fille qui ferait elle aussi, sans nul doute, une bonne mage de combat au service de la lumière divine d'Ashera. Son seul regret était de ne pas avoir d'héritier mâle, mais comme Shavra le lui avait souligné, cela n'empêcherait pas le nom de la famille de se perpétuer, alors il était satisfait. Il n'avait encore aucune idée de ce qui se profilait.

Élise intégra les ordres alors qu'Hedwige avait encore deux ans. Elle ne connut jamais vraiment bien sa sœur. Mais cette dernière envoyait régulièrement des lettres à son père et à sa mère, et cela semblait leur suffire au vue de l'avenir auquel elle était promise. Elle suivait les traces de son père. Alors il était temps de s'occuper de la plus jeune des deux sœurs.

Hedwige grandit dans les terres de son père, hors de Sienne. Moins importante que sa sœur aînée dans la succession, elle avait droit à un peu plus de liberté quand à ses actions, et n'était pas astreinte aux bancs d'étude le plus clair de son temps. L'enfant aimait aller jouer dehors, visiter les terres de sa famille et parler avec ses gens, se disant qu'ainsi, lorsque sa sœur serait cheftaine du domaine, elle pourrait la conseiller, l'aider à le gérer au mieux. D'autant plus qu'elle ne semblait pas jouir des prédispositions familiales dans le domaine de la magie...

En effet, et malgré les efforts de son père, Hedwige ne parvenait qu'à des résultats très moyens, bien en dessous de ce dont il était lui-même capable à son âge. Chaque jour, il se félicitait un peu plus d'avoir une fille dans les ordres destinée à prendre sa place lorsque le temps serait venu pour lui de passer la main. Conscient de ce fait, et bien que décu par les performances de sa plus jeune fille, il l'encouragea dans ce qu'elle savait faire, et au lieux de l'envoyer dans les ordres il engagea un précepteur qui lui enseigna les rouages complexes de la diplomatie et de la gestion terrienne, elle qui aimait tant s'intéresser aux terres familiales.

Un évènement imprévu changea les projets si bien rodés de Cypher. Une simple lettre d'Élise. Dévoilant des choses qu'elle n'avait laissé transparaître dans aucune de ses missives précédentes, sans doute de peur d'alerter son père sur ses intentions et qu'il ne la stoppe.

Élise avait décidé de renoncer à la magie de combat pour se consacrer à soigner son prochain. Elle avait été inspirée par un homme dont c'était la vocation, et dont elle était tombée amoureuse. Elle n'avait plus envie que son art ne serve à tuer, mais à guérir. Elle annonçait donc quitter la succession pour rejoindre la famille de cet homme, quoi qu'en dise son père.

Cette lettre fit l'effet d'un coup de tonnerre. Cypher partit à brides abattues vers la capitale où étudiait sa fille, bien décidé à la faire rentrer dans le droit chemin, laissant le reste de sa famille décontenancé.


Le Joueur.

    PSEUDO : Mystical Owl Eldritch. Ouais j'adopte définitivement.
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? I'm everywhere O_O
    QUELQUE CHOSE À CORRIGER ? Uniquement les fiches, les CdC, les Réévals...
    EXPÉRIENCE DU ROLE-PLAY : *roule* duuuuuh...
    TU AS DÉJÀ JOUÉ À FIRE EMBLEM ? SI OUI, LEQUEL/LESQUELS ? Commencés ou finis ? '_'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hedwige Wyndalis, Comtesse de Wyndalis et Ambassadrice de Begnion [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» [procès/suspect DCD] Agression Comtesse
» Alaina, Comtesse de Cork ♣ Under co'
» Ombeline de la Rose, comtesse vampirique (finie)
» Comtesse Anna-Lucia Giovanni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Le Commencement :: 

Les Présentations

 :: Présentations en cours
-