AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Red W.Gata
avatar


Messages : 3

Feuille de personnage
Niveau:
16/60  (16/60)
Points d\'Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   Ven 23 Juin - 19:12


▬  Préambule ▬
Avant Propos
Tout d'abord, je remercie ceux ayant cliqué sur cette fiche et qui auront le courage de tout lire. J'espère avoir compris la grande majorité du forum et ne pas causer trop de soucis.
Ce personnage provient d'un ancien forum où j’étais inscrite, et qui a coulé. Il est donc possible que des choses vous soit familière. Il est donc à moi, et non prit de je ne sais où. Les dessins ont été payés par ma personne, et sont donc ma propriété et celle de l'artiste commanditaire. Merci de ne pas reprendre.

Quant à moi, mes études me poussent à avoir une activité en yoyo -surtout lors des stages-, mais j'essaierai d'être présente pour répondre à mes futurs rps. Navrée d’avance si vous devez attendre plusieurs jours.

Pour ce qui est du pseudo, je n’ai pas trouvé sur le forum s’il devait obligatoirement être celui du personnage ou s’il était libre. Etant donné qu’on me connait sur d’autres forum via ce pseudo (ou son dérivé Pestilence), je l’ai pris. Si cela ne convient pas, je changerai bien entendu.

Merci bien.

Theme

Red W. Gata



    NOM : Gata
    PRÉNOM : Red
    SURNOM : ...
    ÂGE : 25 ans
    SEXE : Féminin
    RACE : Beorc
    PEUPLE/CLASSE : Mage – Anima Feu / Cherche la Nécromancie

    PAYS D'ORIGINE : Daein.


Psychologie.



▬ INTJ ▬
Chaotique Neutre

† Forces

    Haute confiance en soi ▬ Red doute rarement d’elle. Elle est pragmatique et connait de ce fait ses forces et faiblesses, ses capacités et bien plus important, ce qu'elle sait et ne sait pas. Par conséquent, elle n'a pas peur d'exprimer son avis et ses arguments, tournés exclusivement sur la logique et les faits. Et ce, que cela vous plaise ou non.

    Esprit rapide et polyvalent ▬ La jeune mage peut facilement élargir son cercle de savoir pour que peu que cela l'intéresse. Elle prend plaisir dans le fait d'aborder de défis intellectuels et sa curiosité naturelle le pousse continuellement en avant. Ayant tendance à user abruptement du "est-ce que cela est possible" sans vraiment se poser les questions morales et éthiques qu'elle trouve inutiles, elle estime qu’il n'y a pas de logique dans la morale. Elle est autant douée en pensées concrètes qu'en abstraites.

    Ouverte ▬ Red aime apprendre des différences. Cultures, pensées, méthodes, histoires, et même génétique et pouvoirs. Aimant l’équilibre et la Justice, il évalue les gens non pas à l'apparence, mais à l'intelligence et au savoir, à la logique et méthodologie. A ses yeux, tu seras peut-être une faible femelle, un grand mâle, un laguz ou un beorc, jaune ou rose, avec ou sans marque, si tu es con, tu es con. Point. Et c’est souvent le cas.

    Analytique ▬ Sa force la plus importante est son esprit. Si certains prennent plaisir à mettre en avant leur intuition ou leur cercle de connaissances, Red, elle, excelle dans la capacité d'analyser quoi que ce soit, découvrant la méthodologie sous-jacente et pour mettre ensuite cela en pratique. Il agit sur son environnement comme un redoutable prédateur en quête de connaissances.

    Indépendante et décisive ▬ Red est impitoyable lorsqu'il s'agit d'analyser l'utilité de méthodes ou des idées. Cela lui est complètement égal si cette idée est populaire ou soutenue par un symbole de l'autorité, elle ne voit que les résultats et les conséquences. Si la beorc croit que cela n'a aucun sens, seuls des arguments logiques, voir des faits, la convaincront. Elle est un décideur efficace et impartial, détestant les inégalités et injustices, mais promptement buté et un tant soit peu amère quand il s’agit de défendre ses principes.

    Imaginative et stratégique ▬ Red est un stratège, utilisant souvent cette force pour concevoir des plans d'urgence multiples dans des situations tant professionnelles que personnelles. Elle aime planifier et être préparé, imaginant tous les scénarios potentiels et des conséquences. Faire au dernier moment, les imprévus ainsi que le retard l'agacent fortement, et lui font perdre ses maigres moyens.

    Honnête et directe ▬ La jeune femme est abrupte dans ses propos. Rude mais claire et précise. Elle n'hésitera pas à vous dire sa façon de penser et son avis, que vous lui demandiez ou non. Il n'y a que ses rares amis qui bénéficient d'un traitement plus diplomatique, et Ashunera qu’ils sont rares.


† Faiblesses

    Solitaire et indépendante ▬ Red n'aime pas être entouré. En tant qu'introvertie, parler ou même simplement entrer en contact avec quelqu'un l'épuise fortement. Elle évitera donc les autres gens en général et surtout les conversations futiles. Ses besoins de solitude, de calme lui permettent un certain maintien émotionnel et agiront comme rechargeur de sa « batterie » mentale, et donc de ses capacités. Elle devient très vite instable lorsqu'elle est dans l'incapacité de s'isoler.

    Arrogante ▬ Il y a une fine frontière entre la confiance et l'arrogance. Et la mage peut surestimer l'importance de ses connaissances ou compétences analytiques, voyant la plupart des autres personnes comme irrationnelles ou intellectuellement inférieures, ce qu'elle n'hésitera pas à dire et démontrer. Son credo ? Stupide jusqu'à preuve du contraire.

    Perfectionniste ▬ Red déteste l'inefficacité et l'imperfection, si bien qu'elle repassera de nombreuses fois son travail, ses plans jusqu'à découvrir le moindre défaut et le réparer. Elle est de ce fait très lente dans son travail, même si la qualité est de surcroit, et peut irriter de nombreuses personnes, notamment en cas de conflit. Si elle est dure avec les autres, elle l'est encore plus avec elle-même, passant souvent du "je suis un génie" au "je ne suis qu'une merde" à la moindre erreur, véritable bipolaire dans son humeur. Ses nerfs sont souvent mis à rude épreuve lorsqu'elle faillit ou est dos au mur.

    Critique et Impatiente ▬ Quand Red arrive à une conclusion, bien qu'ouverte d'esprit, il lui sera difficile de l'oublier et de ne pas sombrer dans le stéréotype. Elle a peu de patience pour des choses qu'il considère illogiques et  a une très faible tolérance à la frustration, si bien que beaucoup le décrive comme cynique et sarcastique, voir retord. Le respect de Red se gagne durement et peu l'on acquit.

    Peut être insensible ▬ Red est fière. De quoi ? Allez savoir. Cependant, tandis que ses déclarations peuvent être raisonnables et complètement correctes, elle ne peut pas prendre en compte l'état émotionnel d'une autre personne, le contexte, les circonstances individuelles. Par conséquent, la droiture de la beorc et le peu de flexibilité qu'elle possède peuvent facilement endommager d'autre personne, surtout lorsque cette dernière n'est pas habituée à sa franchise acerbe.

    Aromantique/Assexuelle ▬ Souvent ignorant lorsqu'il s'agit de relations romantiques, Red n'est attiré ni par le sexe ni par le romantisme, ni même par la compagnie en général et encore moins par le contact physique. Elle n'y voit qu'un mécanisme de survie de l'espèce. Cela le laisse en frustration lorsqu'elle voit que certains se laissent aller dans cette débauche.


† Descriptif

    Avec une soif naturelle pour la connaissance qui se voit tôt dans la vie, on donne souvent à Red le titre "de dévoreur de livres". Tandis que ceci peut être destiné comme une insulte par leurs pairs, il est plus que probable qu'elle identifie cela comme une qualité et en est même fière, jouissant grandement d'un corpus de connaissances larges et profondes. Red aime partager ce qu'elle sait, confiant en sa maîtrise du sujet abordé, mais elle préfère concevoir et exécuter un plan brillant dans son domaine plutôt que de participer activement aux activités sociales comme le commérage.

    Un paradoxe à la plupart des observateurs, la jeune mage vit dans une certaine haine du système tout en lui vouant une obsession presque compulsive, y lançant des regards furieux à ses contradictions qui sont néanmoins parfaitement claires - dans une perspective raisonnable. Par exemple, elle est simultanément un idéaliste, mais est aussi la plus amères de cyniques. Elle tend à croire qu'avec l'effort, l'intelligence et la considération, rien n'est impossible, tandis qu'en même temps elle croit que les gens sont trop paresseux, myopes ou égoïstes pour en réalité réaliser ces résultats fantastiques. Changer le monde, la société, fait partie de ses idéaux ; mais elle sait très bien que pour cela, il faut avant tout changer les gens. Et Ashunera qu’ils sont cons.

    Elle émet, de par sa confiance en soi, une aura de mystère, des observations perspicaces, des idées originales et une logique formidable lui permettent de faire passer n'importe quel changement avec une volonté pure. Quelqu'un qui n'a pas le talent de se maintenir au niveau des processus de la beorc, a peine imbue d’elle-même, ou plus mauvais encore, n'est d'aucun intérêt à ses yeux et n'obtiendra aucun respect de sa personne. Elle valorise grandement l'intelligence et le savoir, mais aussi la logique et la persévérance. Quelqu'un n'ayant que peu d'esprit, mais étant déterminé à agir contre cette tare pourra compter sur lui, pour peu qu'il supporte ses critiques.

    Les règles, des limitations et des traditions sont anathèmes, une abomination - tout devrait être ouvert à l'interrogation et la réévaluation; et si elle respecte les règles qu'elle s'impose ou trouve logiques, celles ne l'étant pas se verront analysées et brisées, sans plus de manières. Elle agira souvent unilatéralement pour jouer de ses supérieurs, des méthodes parfois insensibles et presque toujours peu orthodoxes. Ce mécanisme est appliqué à tout moment, à toutes les choses et toutes les personnes et ceci est souvent cause de problème d'autorité et de soumission. Ceux ne le connaissant pas auront tendance à le considérer comme sauvage, imprévisible.

    Il n'est pas facile de devenir l'ami de ce genre de personne, pour peu que l’on puisse supporter son petit caractère. Les gens avec cette personnalité tapent la rationalité de valeur et l'intelligence plus que tout le reste et ont tendance à automatiquement supposer que la plupart des individus qu'ils rencontrent vont probablement être moins intelligents qu'ils sont. La majorité d'entre eux nommerait probablement cela de l'arrogance. Par conséquent, Red a tendance à avoir très peu de bons amis, même si elle n’en voit pas vraiment le besoin.

    Souvent impassible, elle est aussi capable d'essayer de supprimer les émotions qui passent ses filtres mentaux. Les sentiments sont certainement le talon d'Achille de Red, la prenant au dépourvus, l'énervant et, par conséquent, le délestant de son calme et de son ouverture d'esprit. Elle devient alors vite instable, gênée et préfère alors s'exiler, abandonnant toutes activités. Elle n'exige néanmoins moins que peu d'attention ou de contact constant, faisant de lui un ami "de faible entretien".

    Red n'apprécie pas réellement le combat, trouvant ça barbare et inutile. Elle n'a donc pas réellement testé ses capacités magiques, cherchant plutôt à définir les limites de la Magie elle-même.


« Je mets les pieds où je veux, et c’est souvent dans la gueule. »

    ★ Elle t'évite comme la peste.
    ★ Tu sais pas pour qui elle est.
    ★ Elle non plus.
    ★ Veut bolosser les gens.
    ★ Est elle-même une grosse victime.
    ★ Serait un Laguz chihuahua dans une autre vie.
    ★ A la flemme de tout.




Physiologie.



quelques images:
 

Red n'est pas vraiment le genre de personne sur qui on se retourne dans la rue. Et ça tombe bien, elle non plus ne se retournera pas vers vous. Sauf pour vous botter le cul, mais ça, c'est autre chose. De taille moyenne, ne sachant pas elle-même précisément, elle est de constitution fragile, comme bien des mages,arborant une silhouette brisée, maigre. Sa constitution fragile, comme bien des mages, est facilement repérable, et bien des gens la pense malade ou agonisante. Il n'est pas rare de la voir marcher d'un pas décadent, le port noble, certes, mais d'une attitude bien plus proche d'un bibelot cassé que d'un véritable beorc.

Si nous nous attardons un peu plus sur les détails, nous remarquons qu'elle possède un visage, bien que banal, légèrement émacié, la mine bien souvent contemplative ou dubitative. Pourtant, il rayonne littéralement quand elle sourit, même de manière carnassière, semblant être une toute autre personne. Ses grands yeux gris aux reflets violines, ternes, ont une forme d'amande et sont cernés de noir, lui donnant cet attrait fatigué et pathétique qui lui sied si bien. Quant a ses cheveux, ils tirent sur le blond cendré, délavé, sans cet éclat qu'on les personne bien portante. Mi longue, sa chevelure est principalement constituée de mèches rebelles cachant son visage, fin, et de nombreux épis a l'arrière, lui donnant une apparence de pseudo-crinière.

Le reste de son corps est caché par une myriade de vêtement, tenue de mage oblige. Un corset de noir bordé d'or colle à son corps une chemise à manches longues, blanche, dont ne voit que le col ; tandis qu'à sa ceinture de cuir pend trois bouts arrondis de tissu fin dans les mêmes tons sombres. Un pantalon de toile beige-sable, bouffant, laisse ses jambes libres de mouvements, notamment lorsqu'il s'agit de fuir le combat ou de mettre des manchettes-balayettes-coups de tête à ses opposants. Des bottes longues de cuir monochrome remonte le long de ses fins mollets, possédant elles-mêmes des talonnettes, l'obligeant à se tenir droite.
Cet acheminement de tissus est grossièrement caché par une veste de mage, souvent entre-ouverte, aux manches évasées. Longue, lui arrivant aux chevilles, elle est d'un tissu résistant à la pluie et serré, empêchant à la jeune mage d'avoir ni trop chaud ni trop froid, ce qui, en vu de sa constitution, est plutôt utile. Brodé là aussi d'or, elle possède une capuche permettant à sa détentrice de cacher en partie son visage, ou tout du moins, sa tignasse rebelle. Plusieurs poches internes, refermables par des petits boutons de bois, sont à hauteur de main, lui permettant d'y cacher quelques pièces ou ingrédients. Une écharpe vient finaliser la tenue, violine et longue, rattachée à la veste par un petit pendentif d'or, un saphir incrusté en son centre, ainsi que quelques chaînettes.

En fait, Red n'est pas réellement jolie, sa maigreur macabre et son visage inexpressif, ses grands yeux neutres et ses accessoires au penchant gothique, la rende relativement désagréable à voir pour les plus purs d'entre vous. Cependant, à y regarder de plus près, elle n'en est pas laide pour autant. Elle à cet attrait, ce charme qu'on les vieux jouets abandonnés au bord d'un trottoir, tombés d'une poche, et que personne n'a daigné ramasser. Comme le cliquetis incessant d'une horloge suisse, agaçant et hypnotisant.



Biographie.



Résumé (parce que c'est plutôt confus puisqu'elle même l'est):
 

Theme

Red n'a réellement d'histoire spécifique.
Fille unique d'un couple d'alchimiste, au cœur même de la capitale de Daein, elle à été à l'école, comme bien des gens, à eu peu d'amis, comme bien des gens, et en avait strictement rien à foutre, comme bien des gens. A ses yeux, le plus intéressant restait cette "magie" qu'opérait en cuisinant ou fabricant des potions. Comment de l'écorce, du sang et quelques gouttes bleuâtre pouvaient donner une potion contre l'urticaire ? Pourquoi le beurre fondait au feu mais l’œuf durcissait ? Et pourquoi diantre les adultes ne voulaient-ils pas d'elle dans leurs pattes quand ils s'adonnaient à ces deux activités ? Un temps pour tout disaient ils. Un temps pour tout.
Mais n'était-ce pas une idée étrange, que le temps ? Le temps qui défile, inexorablement, et semble subjectif à chacun, idée même de l'humanité, erreur de la nature, n'existant ni pour les plantes, ni pour les animaux, ni pour les étoiles. Seulement pour eux.
Eux.

Non, Red n'a pas eu une enfance très spéciale. Introvertie, curieuse, elle a été comme bien des jeunes gens, solitaire, sans pour autant s'initier à la revanche sordide de la société. Le monde est ainsi. Étrange. Stupide. Grotesque. Et pourtant, emplit de choses qui le rendait spécial, unique, amusant. Vivant.

Et puis, un beau jour, comme l'on en fait beaucoup dans les histoires pour enfants, il y aurait eu un murmure. Un son, lointain, presque inaudible à celui qui ne tend pas l'oreille. Une sensation. Un sentiment peut être. Quelque chose qui fourmille, qui chagrine, qui emporte. Des pensées qui n'auraient pas dû être. Elle n'en avait pas tenu compte, se préparant comme à son habitude pour une nouvelle et énième journée de classe. Après tout, aujourd'hui, elle allait apprendre l'histoire des nations. C'était important, d'apprendre. Tout du moins pour elle. Alors, à quoi bon s'inquiéter de ce léger mal-être. A quoi bon se préoccuper d'autre chose que de sa propre existence. De son petit confort.

Car Red était, ou tout du moins, fût, comme bien des gens en ce bas peuple. Trop soucieux du prochain repas, de la nouvelle mode, pour percevoir ce que ses yeux déviaient. Ce que la société désirait cacher. Comme si la lumière ne pouvait parvenir jusqu'à eux, se contentant de réfléchir sur leur crâne écervelé et luisant de pureté.
Et jours après jours, elle aurait ignoré ses appels, cette envie soudaine de pleurer, de rire, de s'amuser d'un rien, entendant, scandant les paroles qui semblaient venir de nulle part et de partout à la fois, isotropes à sa propre personne, véritable catalyseur pour ses invisibles qui ne demandaient qu'être comprit. Pourtant. Pourtant, elle ne comprenait pas. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle ne comprenait pas. Ces voix, ces impressions, ces souvenirs. Ni d'elle ni des autres. Seule à les entendre. A les penser.

On lui disait que c'était la mauvaise période. Le début de cet état larvaire qu'était "l'adulte". Que c'était le destin de tous, et que personne n'y échappait.

Le destin n'existe pas.

Ce n'est qu'une simple idée pour accepter la fatalité, en rejetant la faute sur les dieux auxquels on croyait qu'en cas de danger. Que lorsque l'espoir se perdait.


Alors, pourquoi. Pourquoi, dans cette vie parfaite, dans cette ville parfaite, dans ce monde parfait, tout, absolument tout, aurait dégénéré avec la montée au pouvoir d'Ashnard ? Pourquoi fallait-il qu'il hérite de cet immonde œil de la providence qu'est le trône d'un royaume. Pourquoi fallait-il qu'elle grandisse dans ce soudain noir, comme si la lumière, déjà si tremblotante, s'était tapie sous les bannières de la guerre ? Elle, curieuse, fataliste, dans une adolescence déjà bien tourmentée par les hormones.

Alors, comme le reste de ce monde, elle sombra. Elle regarda ce que le roi regardait, mouton de l’œil aveugle : la désolation de ce monde, les terres abreuvaient continuellement de sang. Le racisme. L'injustice. L'inégalité. C'était comme soudainement comprendre ce que l'on avait longuement réfuté. Entendre les cris étouffé de la vie se battant contre ses propres démons. C'était comme un second souffle. La compréhension de l'incompréhensible, la vision de l'invisible, le tout et le rien, comme si le néant se devait d'avoir un allié. Un poids trop lourd pour une adolescente dont l'instabilité était déjà éloquente. Une pensée trop riche pour son cerveau meurtris par les avis stéréotypés des adultes. Ne pas réfléchir. Ne pas penser différemment. Et se contenter de vivre dans ce qu'on avait sans jamais se demander « et si ».

Et si.

On en revenait encore à cette idée grotesque.
Et si. Et si Ashnard n'était pas roi ? Et si elle était née ailleurs. Et si. Et si, tout simplement, elle n'avait jamais existé ? Ces pensées, un jour, arrivent à tous. Elles nous redirigent vers les sentiers battus, nous fait prendre du recul sur sa propre existence, sur ses actions. Elles sont l'ombre qui indiquent la lumière. Pourtant, elle, elle s'était décidé à le suivre, peu importe les raisons, peu importe la morale. Car le roi fou avait vu, avait su, avait compris ce que le reste des nations avait ignoré.

Ce monde était pourri.
Gangréné par la haine et la différence.
Affamé de sang et d'injustice.
Clamant, haut fort, comme une cacophonie, à qui la meilleure espèce serait.
A qui la dignité divine toucherait.

Il fallait le brûler.
Et de ces cendres, faire renaître un bourgeon d'espoir.
Alors, elle apprit, non sans mal, la magie du feu, la cherchant comme sauveur de ces mondes, de sa propre existence, s'y accrochant de toutes ses forces comme la dernière des emprises sur sa vie. Ce fut plus long que voulut. Ce fut plus difficile que pensé. Mais, elle y parvint. Du haut de ses 16 ans, elle y parvint.

Et tout se termina brutalement.
Sans vraiment comprendre comment. Sans vraiment savoir pourquoi. Crimea, allié de Begnion et des nations Laguz, avait fondu, emplit de vengeance, sur Daien.
Le pays était tombé.
Le roi était tombé.
Et les mercenaires de Greil été acclamés comme des héros.
Les mercenaires qui avait défié la providence.

Ces. Enfoirés. Qui lui avait tout prit.

Elle aurait put pleurer, tomber à genoux face à l'impensable, désormais esclave d'une autre nation. Elle aurait put se rebeller. Elle aurait put vouloir changer ce cauchemar. Se réveiller. Mais il advint que ce n'était ni d'un rêve, ni d'une idée. C'était bien plus qu'une réalité. Il ne s'agissait que d'une horreur s'étendant au-delà du raisonnable. Une fatalité. Inexorable. Comme le temps, sans emprise.
Engouffrée dans une spirale infernale, lentement, ses pensées s'étaient muées, silencieuses, ses yeux contemplant le plancher grinçant d'une boutique désormais vide. Vides, toute deux, de toute vie. Morte. Oui. C'était le mot.

Red était morte.
Morte depuis bien longtemps.



Theme

Tic. Tac. Tic.
Elle contemplait, sans voir, les derniers parchemins de la bibliothèque, cherchant entre les lignes ce que ses pensées négligeaient.
Tic. Tac.
Seule, pour la première fois depuis la fin du règne fou, loin de ses parents alarmistes, loin des autres apprentis, loin de ses maîtres de magie. Assise sur cette chaise de bois dur, les yeux toujours aussi vides, toujours aussi froids, scrutant fixement la zone de bonheur qu'elle avait délibérément évitée.
Tic.
Elle savait. Elle avait toujours su. Simplement, elle avait préféré se mentir. Car il était plus facile de suivre la marche funèbre que de sortir des rangs. Plus facile de vivre, que de survivre.
Tac.
C'était étrange, n'est-ce pas. De voir tant de vies, tant d'animosité, dans des corps, qui, bientôt, pourriraient pour le plus grand bonheur des corbeaux. De connaître la temporalité, de subir le choc de la mortalité. Un grand cercle. Une ronde. Qu'importe comment l'on nommait ce cycle infini. Il était tabou. La vie primée sur la mort.
Tic.
C'était ainsi.

Mais alors.
Pourquoi mourrait-on ?

Tac.

La peur que cette pensée avait engendrée en elle semblait s'être ancrée en son sein, si puissante, si profonde, qu'elle ne parvenait pas à la décrire avec de simples mots. Elle ne ressentait pas cette peur comme l'on pouvait être effrayé d'une araignée ou du vide. Non. Elle vivait cette peur. Elle était en elle, quelque part, tapis, se mêlant à son sang, dévorant son sommeil, écorchant sa raison, écrasant son innocence. Elle était cette peur.
Elle avait passé de nombreux jours, peut être des mois, avant de comprendre. Avant que cette peur de l'inconnue ne redevienne la curiosité, malsaine, qui l'avait fait naitre. Il ne pouvait y avoir de vie sans mort. Ni de mort sans vie. On ne pouvait lutter contre la mort comme on ne pouvait lutter contre sa propre naissance. C'était ainsi. Quelque chose d'irrémédiable. D'intense. Et pourtant, pourtant, d'étonnement jouissif.


La question avait plongée ses parents et ses professeurs dans une étrange perplexité. De toute évidence, lorsqu'on était une jeune mage en apprentissage, les questions de vie et de mort ne devaient pas être pensées. Ni même étudiées. En fait, tout ce qui s’attelait à la mort, a l'après-vie ou même à l'invisible, était tabou. Pour n'importe qui. Pourtant. Pourtant, tout le monde mourrait, alors pourquoi le cacher ? Pourquoi laisser espérer de jeunes adultes qu'ils seraient à jamais sur ce monde, et que les au-revoir ne seraient jamais des adieux?
Là encore, sa théorie effara le petit peuple. On avait tenté de lui expliquer que ce monde était régit par des lois naturelles, et qu'on ne pouvait rien faire contre cela. Que la vie était un présent, un don, et qu'un jour, on devait à notre tour la redonner. Que nous retournions à la terre et que de cette terre naissait les plantes qui nous nourrissaient en retour. Un cycle miraculeux pour eux.

Un cycle morbide à ses yeux. Cela signifiait-il qu'on se nourrissait de cadavres depuis tout ce temps, et qu'un jour, on la dévorera à son tour ? Alors, les immondes choses qui vivaient dans le sol, dans le fourmillement incompréhensible des fondements naturels, avaient raison ? Les nuisibles, ces êtres répugnants, détestés pour ce qu'ils étaient, bactéries et champignons, rats et larves, étaient-ils la preuve de cette après-vie ?

Elle avait cherché. Longuement, impunément, dans le dos des sacro-saints, ce qui se rapprochait le plus de l'étude de cette immonde bête hybride qu'était la faucheuse. Et elle avait trouvé. Cette branche obscure de la magie, détestée, incomprise, et pourtant, si intensément réelle, véridique. La nécromancie.
Elle avait toujours détesté ces brimades et réprimandes sur ces recherches. Parce que cela impliquait une compréhension du dégout, de la peur. Parce que, là encore, la maladie et la nuisance étaient tabous. Omniprésent. Mais silencieux.

Et que comprendre ce qui était tabou, c'était, par définition, mal.

Mauvais.
Par définition, le contraire de bien. Ce qui était vilain, moralement abject. Laid, ou bien vil. Pour une raison ou une autre, il faisait partie de ses rares adjectifs à ne pouvoir être tourné de manière optimiste. Car il était son exact opposé.
Mauvais. Cela prenait diverses formes. Un sandwich jambon-beurre-dentifrice était mauvais en goût, probablement en odeur et pourtant, visuellement appétant. Un élève ayant ce que le beorc lambda nommé une bulle dans une matière faisait de lui quelqu'un de mauvais en ce cours. Mais il restait, dans la forme, quelqu'un de bon. Une chaussure pouvait être mal agencée, et ainsi provoquer douleur ; cependant, elle était réparable.

Mais elle. Elle. Pour une raison ou une autre, son but était mauvais.
Simplement mauvais. Car il ne pouvait être décris autrement. C'était ainsi.
Et la majeure partie des gens l'acceptaient comme tel.

Quelle était donc cette frontière, invisible elle aussi, qui lui semblait désormais floue ?

Celle que tous appliquaient. Celle que la justice scandait. L'enfant est une sous-espèce, idiote et qui doit le rester. Il ne doit savoir, il ne doit comprendre, car adultes, ils seront trop intelligents pour être heureux. Laissons-les donc avec leurs histoires abrutissantes, leur moral dérivée, décadente. Ne tues pas ceux de ton espèce ; mais les autres, nous nous en contre fichons. Ne gaspilles pas l'eau, mais achètes donc de vêtement fait de coton avide, cultivé dans les régions sèches par des jeunots de ton genre. Éhonte-toi des idiots dans la rue, mais ne fais rien pour les relever. Moques toi, points du doigt, ris, tu te sentiras certainement plus haut après ; sans jamais voir qu'il ne s'agit là que d'un miroir. Ne t'habilles pas en rose, car les couleurs ont un sexe ; ne joues pas avec des poupées, tu es un garçon et il serait dommage de te développer un instinct paternel quand tu peux jouer les héros en tuant plus faible que toi. Ne la plaint pas, si elle s'est fait violée, c'est de sa faute. Après tout, les vêtements sont uniquement fais pour la transformer en viande, pas pour la météo, pour plaire ou pour une religion.
Soit. Deviens. Obéis. Et marche avec ses œillères. C'est ainsi que furent tes parents. C'est ainsi que seront tes propres enfants. Heureux mais aveugles. Souriant, mais perdus.

Il n'y avait pas de place pour les anormalités.
Il n'y avait pas de place pour la pensées.

Et elle craqua.


De ce monde imparfait, elle était partie. Rejoignant les rangs des solitaires, des vagabonds, en la parfaite sans-abri, sans-cœur et sans moral qu'elle avait toujours été au fond  La loi du plus fort, celle qui traîne les faibles, celle qui admet que les plus méritants, l'avait enivrée, lui laissant l'amer goût du trop peu en bouche. La nature elle-même le savait. Les malades, les handicapés ; ceux faibles, que ce soit physiquement ou mentalement, étaient éradiqués ; et seuls les plus forts, les plus agiles, les plus intelligents, survivaient, se reproduisaient, faisant de leur race la plus adaptée à ses besoins.
Mais les beorcs, eux, n'avaient cette idéologie. Tous devaient vivre, même si cela était contre-nature. Tous devaient vivre, emportant dans leur chute l'espèce tout entière. Et c'était ainsi que l'on se retrouvait avec ses pouliches dont l'occupation première était la mode et le maquillage, et, pire encore, dont la question primordiale fut la date de leur dépucelage ; avec des mâles machistes, roulant des muscles et des crachats, s'imposant comme un dominant sur l'objet de leur désire, se contentant de la comparer à un steak un peu trop a point.

Extrémiste.
Cette méthode de pensée n'était pas morale.
Pas juste.
Pas. Logique.



Theme

Le temps était passé. Ses recherches, vainement abouties sur quelques tirades magiques, l'avaient mené dans différents lieux, différentes nations, dont l'histoire n'était plus qu'un brouillon d'inepties futiles et caricaturales. Des rois moururent, d'autres s'élevèrent. Des nations vinrent à naitre, d'autres s'unirent. La paix vint enfin, des dieux tombèrent.
Le monde semblait enfin reposé. Dévasté, mais souriant.

Elle-même l'était.
Elle était heureuse.
Pour la première fois de sa vie, elle était heureuse.

Car elle s'était enfin rendu compte que personne ne l'était.




Le Joueur.

    PSEUDO : Pestilence, PlagueMage
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? En me baladant sur les top site.
    QUELQUE CHOSE À CORRIGER ? Je n’ai encore rien vu, cela m’a l’air très complet ♫
    EXPÉRIENCE DU ROLE-PLAY : Hmmm… Vétéran je dirais ?
    TU AS DÉJÀ JOUÉ À FIRE EMBLEM ? SI OUI, LEQUEL/LESQUELS ?  
    Sacred Stone ; Path of Radiance ; Radiant Dawn ; Awakening ; Mystery of the Emblem (je crois que c'est celui-ci)
    En recherche de Fates :c





Dernière édition par PlagueMage le Ven 23 Juin - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1195
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   Ven 23 Juin - 22:14

Salutations !
(J'le savais que ces topsites finiraient par servir à quelque chose)

Tout d'abord, bienvenue sur Dawn of Destiny ! Si tu veux rencontrer la communauté, on a un skype et un discord. Si tu as des questions, n'hésitez pas à les poser, on est là pour y répondre !

Ensuite, à propos du pseudo on demande à mettre celui du personnage. C'est bien plus clair et pratique, surtout quand on se retrouve avec plusieurs comptes. De plus, penses à mettre un avatar aussi.
Pour la disponibilité, te prends pas la tête avec ça, va. On est généralement pas trop embêtants sur le délai de réponse, surtout si tu arrives à être quand même assez régulier. DoD est un vieux forum, peuplé de quelques increvables qui ont déjà connu leur lot de phrases à vide, on va pas gueuler pour une semaine ou deux entre deux réponses créfieu.

Pour l'instant, j'ai juste survolé ta fiche (j'suis trop dans le gaz pour en faire la correction là), mais à première vue ça a l'air pas mal. Sa relation avec certains de mes perso s'annonce prometteuse tiens.
Par contre, juste un petit détail : Tu affiches 21 ans au compteur, mais tu as dit que tu étais ado au moment de la montée d'ashnard au pouvoir...en tenant en compte que le forum se place actuellement (depuis peu) neuf ans après la fin de la deuxième guerre, qui a commencé trois ans après la fin de la première, qui avait elle-même duré un an, et en sachant qu'Ashnard a profité du pouvoir quand même un moment avant d'attaquer Criméa il me semble...valà, p'tit soucis de chrono'.

Voilà voilà. Bienvenue encore, ça fait toujours plaisir de voir du sang neuf ! (surtout de Daein !)
Donc si tu as des questions, à propos du contexte, du système du forum, d'astuces pour les jeux, ou pour faire des crêpes, n'hésites pas. Il y a tout un staff à disposition !

En espérant que tu passes un aussi long qu'agréable séjour parmi nous.


*a rajouté ça après coup* Ah oui, et la nécromancie est considérée comme de la magie noire de très haut niveau




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red W.Gata
avatar


Messages : 3

Feuille de personnage
Niveau:
16/60  (16/60)
Points d\'Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   Ven 23 Juin - 22:21

Bonsoir ♫
Merci de l’accueil et des petits tricks. Je pensais qu'Ashnard avait attaqué quelques mois après, je vais donc corriger ça. Après, je considère ado vers 12/13 ans, le moment où les hormones sont bien émoustillées et où on fait un peu n'importe quoi en mode "emo trop d4rk" (enfin pour elle en tout cas). Du coup, 25/26 ans, ça passe mieux je suppose ?

Bon courage pour la lecture :aws:

Edit > Oui, j'avais cru comprendre pour la nécromancie, d'où mon "veut", sous entendu "n'a pas". Mais c'est au programme, enfin, on essaiera en tout cas. Ca sera, en attendant, son but dans le rp. Ca et d'autres choses, suivant ce qui lui arrive dans la tronche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1195
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   Dim 25 Juin - 17:58

Style : 2/2.5
Bien sympa dans l'ensemble. Des erreurs, des tournures étranges et autres petites gaffes gâchent le rendu final, mais avec quelques efforts tu amélioreras vite tout ça je pense.

Langue : 1/2.5
Beaucoup. Beaucoup de fautes, d'erreurs d'accords etc. C'était monstrueusement flagrant dans les descriptions que tu as écrit à plus de la moitié au masculin. Il y a aussi des fautes du même genre un peu partout. Pas bien, petit chaperon rouge qui me fait penser à jaina croisé avec l'avatar dans awakening. Pas bien du tout.

Crédibilité : 2/2

L'enfance curieuse, la révélation à l'adolescence, l'émogothisme du feu en suivant le roi fou, physique plutôt "banal" dans l'ensemble et rien d'exceptionnel...mouais, j'pense que ça mérite son 2. Y'a pas vraiment d'incohérence je suppose.

Originalité : 1.5/2

Une jeune fille psycho' qui assume ouvertement ses pensées qui sont digne d'un vulcain et en soutenant ashnard ? Hm...pas souvenir d'en avoir déjà vu. Après, le coup d'une enfant parfaitement normale mais qui était pas bien dans sa tête et qui décide de virer sociopathe...peut mieux faire.

Physique :2/2
Autant la forme que le fond, c'était sympa et complet. J'ai rien à rajouter, sinon qu'il faut que j'y fasse faire un rp avec notre deuxième crevette de compet'.

Mental :1.5/2
C'est plutôt complet...mais quelques points se contredisent parfois et rendent la chose un peu étrange.

Histoire : 5.5/7
Une histoire intéressante. Très amusante à lire car c'est aussi le point de vue d'un de mes perso, mais là n'est pas la question. P'tit détail quand même, on est à une époque moyennageuse, l'école c'est pas vraiment répandu (remarque pour le "elle alla a l'école comme bien des gens", c'est pas une banalité mine de rien)
Ensuite, j'ai envie de te traiter d'illuminati pour la blague au vu des signes évoqués, mais ça osef u_u *maladif des triangles*
Plus sérieusement, c'est très sympa tout du long, mais il manque un sacré morceau quand même. La libération de Daein et toute la seconde guerre,  vu l'impact et les enjeux elle aurait pu s'y intéresser de très près, puisqu'elle a forcément du en entendre parler, comme ça a embrasé la totalité du continent et des peuples. La fin fait un peu...bâclée du coup, un peu vide. Surtout en se disant que depuis presque dix ans elle glande rien à part bouder dans son coin...(et elle est même pas alcoolique, c'est féli qui va pas approuver *se tape pour arrêter de faire des références à ses propres perso*)


Et on arrive donc à un total de : 15,5 !
Hmm...allez, j'suis sympa et j'sens que t'as du potentiel alors je vais arrondir à 16 !

Toutes mes félicitations, tu peux donc aller faire ta fiche technique, et quand elle sera validée à son tour tu pourras lancer tes demandes de rp.
Officiellement bienvenue sur DoD ! Et comme d'hab, hésite pas à poser des questions si tu en as.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red W.Gata
avatar


Messages : 3

Feuille de personnage
Niveau:
16/60  (16/60)
Points d\'Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   Dim 25 Juin - 18:41

Psycho/Sociopathe/ ? Oh well, non ? elle à juste adhéré à la mentalité d'Ashnard comme quoi le monde est pas si joli que ça et que parfois, il vaut mieux tout raser pour mieux recommencer ; sinon niveau émotion elle en à assez pour être totalement larguée avec. Fin de là à dire qu'elle à une maladie mentale/mentalité de ce genre, je voyais pas du tout la chose ainsi.

Oui, illuminati, mais ça et NicolasCage, ce sont mes dadas :aws:

Pour ce qui est de la fin de l'histoire, yap, mais elle s'en foutait en fait, elle était tellement perdue dans son petit monde qu'elle n'en avait rien à foutre. Ashanrd était mort, par conséquent, Daein aussi. Point. Le reste, ce n'est plus son royaume, et encore moins avec Micaiah à sa tête. Du coup, j'ai passé parce que y'avait pas grand chose à dire. La prochaine fois j’essaierai un paragraphe quand même.

Merci en tout cas ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Red - Mage spé "fuite et hurlements" [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La fuite [PV Melley] TERMINÉ
» Radagast le Brun, Mage original et décalé || Terminée
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Le Commencement :: 

Les Présentations

 :: Présentations validées :: Beorcs
-