AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chasseur chassé ? [pv : Aramis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 1 Juin - 14:02

Et le voilà une fois de plus à errer dans les bois, loin de la civilisation et des Hommes. Finalement, sa route ne l'avait pas conduit à Criméa. Il ne tenait pas à y aller, ce pays ne lui disait rien actuellement, si ce n'est qu'il savait qu'il n'y trouverait pas ce qu'il cherche, quoique ça puisse être.
Il regarda les arbres, fiers et imposants, de Gallia. Il aurait peut-être pu sourire de ce spectacle, il y a quelques années. Aujourd'hui, ces bois lui rappelaient des souvenirs, pourtant pas si lointains, d'un jeune homme plein d'espoir et de curiosité qui ne demandait qu'à découvrir le monde et ses mystères. Peu lui importait aujourd'hui.
De toute façon, il le connaissait que trop désormais.

Le géant sinistre avançait, ruminant ses sombres pensées dans sa solitude sauvage. Ho oui il connaissait le monde, il en apprenait plus sur sa réalité et son essence à chaque fois qu'il fermait les yeux et essayer de reposer son corps et son esprit que certains en toute une vie. Sans aucun détour, sans grandes phrases philosophique. Pas de mensonges ou de détournement. Chaque nuit il découvrait l'horreur de vivre, et chaque jour il en écoutait les fantômes le harceler.
Il commençait à s'y faire...et même à s'en accommoder. Leurs plaintes déchirantes constantes l'aidaient à se rappeler qu'il n'existe que la souffrance et la mort, à la fois comme chemin et comme arrivée.
Mais cela ne l'empêchait pas de chercher...quelque chose. Le Rôdeur ignorait quoi, mais il cherchait. Alors en attendant, ses pas l'emmenaient loin, dans la simplicité de la nature et sa cruauté primitive. Dans la vie à sa forme la plus brute, et la plus admirable.


"Halte-là, Beorc !"

Une voix féminine, farouche et un peu maladroite, le tira de ses songes éveillés. Son oeil solitaire refit le lien avec la réalité, dissipant le plus gros des brumes étouffantes qui imprégnaient ses pensées, et se posa sur une jeune femme. Bien qu'il n'ait jamais été doué en la matière, le guerrier ne lui aurait pas donné plus de quinze hivers...avant de remarquer ses oreilles et son air sauvage.
Une Laguz...elle devait avoir à peu de choses près son âge alors, puisqu'ils vieillissaient plus lentement. Ah, c'est un regret auquel il ne peut rien changer, la fantastique longévité des Laguz, comme il l'enviait...peut-être.
Au fait, quel âge avait-il, lui-même ? Il ne voyait qu'un homme déjà usé par la vie lorsqu'il voyait son reflet, avec sa peau sèche et scarifiée et ses yeux durs. Pourtant il s'était spontanément comparé à l'intruse...


"Tu es sur notre territoire, étranger. J'espère que tu as une bonne raison ?"

Une voix mâle cette fois. Il venait de rejoindre la minette, probablement une tigresse au vu de sa constitution, qui s'était avancée jusqu'à lui barrer la route. Un deuxième mâle allongeait le pas pour arriver à leurs côtés. L'un des deux avait l'air d'être un simple Chat, l'autre lui laissait le doute. ils n'étaient pas plus vieux que la féline.
Des pauvres mioches stupides...


"Alors, Beorc ? Donnes nous une bonne raison de ne pas te réduire en charpie pour avoir osé violer notre territoire."

Avec indifférence, le Rôdeur la saisit par la gorge, la soulevant avec aisance du sol en lui coupant brusquement le souffle. Durant un instant, il songea à ce qu'il avait été, avant. Autrefois, il aurait été ravi de rencontrer ces fauves et se serait mille fois excusé pour le dérangement. Puis, lorsqu'il avait sombré au plus profond de ses délires, il les aurait certainement tué, par erreur ou par désespoir, espérant que leur souffrance ferait taire les hurlements qui déchiraient sa raison.
Aujourd'hui, son oeil solitaire contemplait une tigresse suffoquer et blêmir, sans rien ressentir. Peu lui importait sa vie ou sa mort. Elle n'était rien. Pas même un insecte, juste rien. Une perte de temps.


"Je suis infiniment plus puissant que vous."

Celui qu'il avait estimé être un Chat changea de forme en rugissant, lui bondissant dessus pour défendre son amie, ou sa soeur, il ne savait pas trop. Kerorian le cueillit au vol en pleine tête d'un revers du poing qui le renvoya à terre, sonné. La féline dans sa main se mit à devenir raide, tremblante.
Pathétique, se dit le Rôdeur. Elle est perd déjà connaissance... Il renifla de mépris. A travers son gantelet épais, et plus particulièrement de ses problèmes qui s'aggravaient, le Beorc ne sentait pas la chair tendre de la Laguz dans sa poigne. Même involontairement, il aurait pu lui briser la nuque, juste en serrant. Il se savait assez fort pour le faire.
Mais avait-il seulement envie de perdre encore plus de temps ?

Sa main la lâcha pourtant, par réflexe, lorsqu'il prêta une vague attention au second mâle qui se changeait en un imposant félin pour lui bondir à son tour dessus. Tigre donc. La minette tomba au sol, la respiration sifflante alors que Kerorian se campait mieux au sol pour réceptionner la charge du lourd fauve. Il est fort probable que n'importe quel homme encaissant un tel impact aurait été renversé, ou au moins projeté en arrière, à cause de la force du félin et de son poids.
Mais le Rôdeur était lui aussi puissant, anormalement puissant. Et lourd. Sa grande carrure, son épaisse armure et son épée malveillante contrebalançait la nature sauvage du Laguz. Puis, stable sur ses appuis, Kerorian saisit le Tigre et le retourna pour le jeter au sol avec fracas. Cela le sonnerait à peine quelques secondes probablement, et il aurait sûrement mal au dos dans les jours à venir, mais rien de bien grave pour un être robuste.

Puis il enjamba la tigresse qui revenait à elle, un peu confuse, le Chat parvenant à se remettre sur ses pattes également, mais sans oser tenter un nouvel assaut stupide. Ils étaient jeunes et un peu idiot, mais pas à ce point.


"Vous n'êtes rien, alors vous ne méritez même pas la mort."

Et, comme il était arrivé, le Rôdeur reprit sa marche solitaire sans même un regard en arrière alors que les Laguz prenaient la poudre d'escampette. Particulièrement frustrés et furieux que leur petit "jeu" ait si mal tourné, terrifiés par ce géant malveillant à la force herculéenne, mais surtout heureux d'être toujours en vie.

Pour Kerorian, l'événement devint rapidement flou. Un autre nuage dans son éternel brouillard, un caillou comme les autres au milieu de sa route...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 1 Juin - 16:26

Parcourant la frontière comme à son habitude, Alice avait remarqué l’individu avant même qu’il ne passe en territoire royal. Difficile de ne pas le repérer : il empestait le métal à plein nez et ne faisait rien pour être discret. En tuant des Beorcs, la jeune Laguz avait apprit qu’ils étaient stupides et faibles, mais que les Beorcs autant équipés étaient dangereux car, s’ils étaient capables de manier tel équipement, ils devaient avoir une grande force physique.

Il n’était pas question qu’un étranger ainsi armé foule les forêts millénaires sans surveillance. Alice s’était approchée, assez pour sentir que l’intrus était doté d’une aura magique et que son arme, démesurée, l’était aussi. Bien qu’elle n’y connaisse rien en magie, elle se douta bien que l’enchantement n’était pas fait pour soigner ou guérir. vu l'aura noire visible à l’œil nu qu'elle dégageait...La chasse était ouverte ! Elle ne le lâcha pas d’une semelle, restant suffisamment loin pour voir ce qui se passait sans être repérable, prête à lui bondir dessus à la moindre action répréhensible.

Lorsque ses trois jeunes confrères arrivèrent et qu’ils se mirent à jouer aux mâles alphas, elle se rapprocha considérablement, pour pouvoir intervenir si jamais la situation dégénérait. Trio d’idiots, trop bêtes pour ne pas voir que l’ennemi est trop fort pour eux, trop bêtes pour ne pas le laisser passer calmement, trop bêtes pour survivre. Mais l’homme n’était visiblement pas venu en quête de sang, bien qu’il leur ait montré que, pour lui, ils n’étaient que des chatons non-sevrés.

Tout d’abord prête à bondir, sa colère se transforma en curiosité. Elle n’intervint pas, et ce, pour plusieurs raisons : déjà cela allait donner une bonne leçon à ces trois petits imbéciles, ensuite, l’intrus s’était juste défendu. L’attaquer à son tour aurait pu être considéré comme un assassinat pur et simple contre un citoyen Beorc, fragilisant diplomatiquement Gallia si cela venait à se savoir. Dernière raison, et non des moindres : Alice connaissait ses forces, ses capacités…il était facile de voir que cet homme était bien plus fort qu’elle. Un assaut serait un suicide pur et simple et, bien que l’idée de tuer un Beorc lui plaisait, elle ne tenait pas à ce que sa vie s’arrête si tôt.

Elle se contenta donc de se rapprocher, à couvert dans les fourrés, et de parler avec cette force de la nature. Kerorian put donc entendre une voix jeune et féminine, venant des ombres des arbres et des buissons l’entourant :

-Un Beorc qui s’aventure seul dans nos terres est chose rare…mais un Beorc qui épargne trois assaillants visiblement bien plus faibles que lui est une chose que je n’ai jamais vu de ma vie." Alice se déplaçait alors tout autour de lui en parlant sans quitter son couvert.

-Je ne vais pas te mentir Beorc, j’aimerais bien te croquer sur le champ, te dévorer et dissimuler tes restes pour qu’on ne sache jamais ce qui t’es arrivé. Cependant, je ne suis pas aussi stupide que les chatons que tu viens de renvoyer chez eux, je sais quand un adversaire est plus puissant que moi et surtout : tu n’enfreins aucune règle ni aucune loi de notre royaume pour justifier un assaut. Bien que ta race ne m’inspire que mépris je ne ferai rien de stupide. Cependant, je suis curieuse… "


C’est à ce moment-là que deux yeux dorés apparurent dans un buisson face à Kerorian …puis que sorti de ce même buisson Alice sous sa forme bipède, afin de montrer qu’elle ne comptait pas attaquer…pour l’instant :

« …que fait un Beorc sur-armé dans nos magnifiques forêts ? Pas une visite je suppose ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 1 Juin - 16:58

Il semblerait que le calme et la solitude soient des doux rêves qu'on ne puisse qu'effleurer de loin, puisqu'une nouvelle voix vint l'empêcher de poursuivre sa "contemplation" intérieure. Même si, à bien y réfléchir, on pouvait douter que ce soit une mauvaise chose.
Une seconde fois, en soupirant d'agacement, le Rôdeur arrêta sa marche. Encore et encore...ne le laissera-t-on donc jamais en paix ? Il se consola bon gré mal gré en se disant que cette fois, son interlocutrice était une Laguz avec un peu plus de deux neurones branchés, puisqu'elle savait observer et se tenir à l'abri.

Finalement elle surgit des fourrés. Probablement une tigresse, encore, à vue de pif. Enfin, sans doute, car dans son état psychologique, Kerorian n'était pas certain d'avoir la sagacité pour différencier un chat d'un gros chat. Mais, comme lui-même l'aurait été autrefois, elle était curieuse de sa présence ici.
Une pulsion primale, profonde l'invita à l'agresser. Il le sentait, cette violence innée qui irradiait à travers tout son corps jusqu'au bout de ses ongles, la sauvagerie la plus bestiale qui soit et qui se repaissait du plus exquis des plaisirs, celui de poursuivre sa vie en arrachant celle des autres.
En fait, il ne sentait généralement plus que ça.

Mais il contenait cette impulsivité barbare. Ces dernières années, sans même sans rendre compte, il avait succombé à la puissance de sa propre épée alors qu'il avait toujours juré de la dominer, d'être le maître et non l'esclave. Aujourd'hui, sa volonté était puissante. Il lui arrivait de souffrir de cette lutte permanente et de devoir lâcher prise, de satisfaire cette faim effroyable...mais il pouvait surmonter ses démons.
Et il savait que la solitude ne serait pas la solution. Elle ne le protégeait pas contre lui-même, les autres avaient peut-être la clé de ce qu'il recherchait, ne serait-ce que des fragments.
Alors elle vivrait...pour l'instant.


"Je me cherche, loin de la civilisation."

Son oeil solitaire étudia de la tête aux pieds la féline. Réflexe naturel, curiosité innée, instinct martial...peu importe. Elle ne paraissait pas peser bien lourd dans la balance de la vie, aussi n'attisa-t-elle point sa soif de sang.
je veux de la puissance...
Cela il le savait, mais ça ne l'aidait pas. Elle était Laguz, et avec un cerveau. De plus, la minette avait le cran de venir lui faire face...quelque chose qu'il pouvait au moins apprécier. Quand bien même il espérait être seul à l'origine, le Rôdeur savait qu'il y avait pire que se retrouver tête à tête dans la jungle avec une jolie féline.

"Ta vie est-elle si ennuyeuse, Laguz, pour que tu viennes m'adresser la parole ?"

Et voilà. De nature, Kerorian est un être curieux, trouvant fascinant l'inconnu, le "différent". Un être faible, et conscient de l'être, qui ose pourtant venir à sa rencontre...voilà qui avait le mérite d'attiser son intérêt. Et, comme elle même insistait sur le nom Beorc et non Humain, lui-même prit soin de l'appeler Laguz. De toute façon, il n'avait jamais eu de haine particulière contre les métamorphes.
Même si aujourd'hui la question de la race ne se posait même plus selon lui.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 1 Juin - 23:42

En écoutant ses paroles, Alice sourit…mais la proximité avec l’arme qui vomissait une aura magique inquiétante la mettait un peu mal à l’aise. Ajoutée à la carrure de l’humain qui se tenait face à lui, beaucoup de ses frères et sœurs auraient fui ou seraient cachés dans les buissons. La laguz, bien que jeune, avait une fierté et avait déjà vu des horreurs sans flancher. Une épée avec une aura noire n’allait pas la faire paniquer, et encore moins laisser transparaitre le moindre doute/inquiétude face à un vulgaire Beorc.  Elle valait bien mieux que ça…

-Loin de la civilisation hein ? Ce n’est pas la bonne direction alors, si tu suis ce chemin tu vas directement atterrir dans un village Laguz…Tu devrais éviter les villages si tu veux mon avis. Les trois imbéciles sont sûrement partis se plaindre à leurs parents, parents qui vont rameuter du monde pour te faire payer cette « agression gratuite ». Tu te doutes bien que leurs pauvres enfants se sont mis du côté des victimes en racontant les faits… »
Puis elle alla s’adosser à un arbre, bras croisés et ne lâcha pas les yeux de Kerorian du regard.

-Ne te méprends pas, je ne te mets pas en garde pour assurer ta survie, je le fais pour assurer celles des idiots qui viendront essayer de te bouffer sans réfléchir ou analyser la situation. Tu as l’air puissant et avant de tomber tu risques certainement d’emporter beaucoup de mes frères et sœurs. Chose que je préfèrerais éviter comme tu peux l’imaginer. »

Elle aussi examina ,d’un regard rapide, l’individu maintenant qu’elle lui faisait parfaitement face. Elle était incapable de lui donner un âge, chose qu’elle arrivait pourtant à faire assez aisément en temps normal. Son visage avait l’air jeune mais il était tellement marqué que ça augmentait drastiquement le nombre d’années vécues qu’on pourrait lui attribuer.

-Et non, ma vie n’est pas ennuyeuse. Si un énorme laguz dont les crocs dégagent une aura noire se promenait en pleine rue en territoire Beorc, ne penses-tu pas que les habitants iraient à sa rencontre pour savoir ce qu’il fait là ? »

Puis elle s’approcha à 2 mètres de lui, les yeux dans les yeux pour bien montrer à l’intrus qu’elle n’avait pas peur :

-Je ne veux pas ternir la réputation de mon peuple en manquant de politesse face à une personne n’ayant pas enfreint nos lois. Je suis Alice, on me nomme aussi la traque-mage, ou la croque-mage.  Je ne te mentirai pas en te disant que c’est un plaisir de te rencontrer Beorc mais ça, tu dois t’en douter. »
En guise de salut un léger, très léger, mouvement de tête, le minimum du minimum pour ne pas faire passer son peuple pour un groupe de mal appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Ven 2 Juin - 0:29

Hé ben tiens ! Pour une fois, une femme se révéla utile ! En réfléchissant rapidement, le Rôdeur se demanda s'il en avait déjà rencontré une auparavant. Des images défilèrent dans son esprit, des enfants, des oiseaux, d'autres choses...mais aucune ne lui inspirait un sentiment bienveillant. De la souffrance, de la haine, de la distance...d'une façon ou d'une autre, il n'y avait que du mauvais à retirer d'une femme.
Hé bien, comme quoi tout peut arriver. Celle-ci au moins, pour une fois, était à son service et lui indiquait qu'il était sur la mauvaise route. Taciturne cependant, il la remercia à peine d'un hochement de tête.

Toutefois, elle se ridiculisa bien vite en s'empressant de préciser - au goût du chevalier noir - qu'elle ne faisait pas ça dans son intérêt, mais dans celui des siens. Cela lui valut de rattraper son "erreur"...et de donner une dangereuse information au Rôdeur. Elle estimait l'écart entre lui et son propre peuple suffisamment grand pour que même un village entier de fauve ne suffise pas à le tomber sans disparaître également.
Intéressant.
Il était donc si faible que ça ?

Puis, elle fit la comparaison entre sa propre présence en territoire Laguz et celle d'un éventuel félin d'un calibre similaire au sien dans zone Beorc. A cela, il haussa les épaules, faisant ainsi cliqueter ses spallières. Mais à nouveau, le dément ne se donna pas la peine de répondre. Comment fonctionnait la société, il l'ignorait. Comment répondrait un village de demeurés profonds face à une menace mortelle ? Il l'ignorait également. Soit ces incompétents fuiraient, motivés par deux neurones actifs, soit ils iraient mourir comme un papillon attiré par une flamme qui se brûle les ailes, et le reste avec.
Tout cela ne le concernait pas.

Et attisant à nouveau son intérêt grâce à son extraordinaire audace - gagnant ainsi une chance de vivre supplémentaire - la Laguz s'approcha. Si près, qu'elle sous-estimait soit sa vitesse et son allonge...soit elle surestimait ses propres capacités. Toutefois, ce n'était pas pour fanfaronner, mais pour se présenter qu'elle s'autorisait une telle prestance.
Le Rôdeur dressa brièvement un sourcil, à la fois dubitatif et moqueur, face aux surnoms qu'elle s'attribua.


"Je suis Kerorian."

Pas de surnoms, alors qu'il en avait un. Celui-ci, il le gardait pour une personne unique...ou pour ses pires démences, lui semblait-il dans certains "rêves". Pas non plus de titres, de nom de famille ou quoique ce soit. Il n'était que "Kerorian". Ni plus, ni moins. De la même façon, il ne la remercia volontairement pas à propos du village. Cela faisait bien longtemps qu'il ne craignait plus ni les blessures ni le nombre. Au contraire, chaque combat était une nouvelle occasion de découvrir sa force, et de réaliser qu'il continuait à vivre.
L'échec ne pouvait être accepté que par la mort. Et ce n'était pas dans ses ambitions.


"Si tu cherches un mage, alors tu es bien mal tombée. J'ai essayé d'étudier ce domaine, mais j'ai préféré le sang et l'acier."

Il est vrai qu'autrefois, les innombrables mystères des magiciens avaient attiré son attention. Combien d'heures, de jours avait-il pu passer, assis dans les bibliothèques, à éplucher livre après livre, à prendre note et recommencer encore et encore, à essayer lui-même dans son coin à l'abri des regards ce qu'il avait lu, juste pour le plaisir...d'essayer, de découvrir.
Et voilà ce qu'il était devenu au final. Un guerrier à ce point terrifiant qu'on le traitait de monstre, empestant le la mort et la magie noire. Il sentait en permanence la moiteur de l'outre-tombe lui coller à la peau. Peut-être une hallucination d'ailleurs, c'était probable. Mais il était un combattant d'exception, par nature...la puissance irrésistible de la Dragonslayer, et les sombres pouvoirs qu'elle lui conférait, avaient prolongé sa vie jusqu'à aujourd'hui.
Il savourait l'intérêt malsain qu'il avait, à remettre en question ce fait.


"C'est la façon de penser des Laguz, non ? Tué, ou être tué. Voilà quelque chose que j'apprécie et respecte."

Cela en avait toujours été ainsi, après tout. C'était la loi fondamental, la raison de tout être vivant...et à plus forte raison, de tout guerrier. Lui qui avait été élevé par l'épée et pour l'épée, ne pouvait qu'appréhender ce concept dans sa forme la plus pure...même déformée, aggravée ou assombrie par sa malédiction.
Pas de mots inutiles, pas d'excuses à rallonges. Juste de la franchise. Cela, il le respectait vraiment...qu'il l'épargne ou non.


"Pour te récompenser de ton audace et ta franchise, voilà un conseil. Tu es une féline, et chasse-mage ou non, évite les armes inhabituelles ou les magiciens de feu. Ils seront ta perte sinon."

Il serait dommage de perdre une minette aussi courageuse après tout. Lui qui avait tant voyagé durant tant d'années, il avait eu l'occasion de voir les ravages que pouvaient causer les lames et flèches créées en de sinistres lointaines époques pour combattre les "sous-humains"...sans parler de la redoutable efficacité de la magie contre eux. La plupart des êtres vivants craignaient la magie, exceptés les mages eux-même...mais le Rôdeur avait eu t toute latitude pour découvrir que les Laguz, tout particulièrement, pouvaient y être sensibles.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 5 Juin - 16:50

Kerorian ? C’était déjà ça de pris comme info. Ce guerrier avait l’air de prendre la laguz à la légère et ça, ça énervait beaucoup l’intéressée. Cependant…il pouvait se le permettre vu sa puissance. A l’inverse Lucie ne pouvait se permettre un moment d’orgueil mal placé, au risque de perdre un membre...ou de tous les perdre. Malgré la race de son interlocuteur, Lucie n’éprouvait presque pas de dégoût en le voyant, mais un début naissant de respect. C’était bien la première fois que ça lui arrivait et ça la surprenait un peu. Pourquoi ? Elle était bien incapable de le savoir. Il transpirait la magie noire, son épée était très inquiétante et pourtant elle ne le méprisait pas totalement. Et tout cela se traduisait dans son regard : dur, sévère mais sans mépris aucun.

Kerorian offrit un conseil concernant la magie. Alice haussa un sourcil en entendant cela, c’était parfaitement inutile : tous les Laguz félins savaient que la magie du feu était particulièrement efficace contre eux. En parlant de pyromancie, les images du cadavre de son père lui revinrent en tête : l’odeur de brûlé, le visage déformé par la douleur …Un petit pincement au cœur se fit sentir, son regard s’adoucit quelques instants, avant de soudainement se refermer, se souvenant de la menace potentielle qu’il y avait face à elle. Un moment de faiblesse qui ne devait pas se reproduire. Elle était forte, elle était une battante, elle allait survivre et poursuivre sa chasse.

-Je le savais déjà mais merci quand même, les gens de ta race disent que : c’est l’intention qui compte » il me semble et…
 Elle s’arrêta subitement quand des rugissements se firent entendre, plus loin dans la forêt. Alice huma l’air, et écouta attentivement les sons qui provenaient des terres laguz…et elle sembla contrariée par ce qu’elle entendait, et encore plus par ce qu'elle s'apprêtait à dire :

-J’avais raison…ils sont en route. L’odeur d’acier que tu dégage est si forte qu’ils n’auront aucun mal à te trouver. Je te propose un marché : tu veux visiblement un endroit où personne n’ira t’embêter et moi je veux éviter qu’une précieuse vie laguz soit perdue inutilement. Non-pas qu’ils seraient incapables de te mettre à terre comme je te l’ai dit mais tu serais bien capable d’en tuer quelques-uns avant que cela n’arrive…et encore je ne connais pas l’étendue des pouvoirs ton épée. Je peux te guider jusqu’à la frontière de Goldoa. Là-bas il y a de nombreuses cavernes où aucun Beorc n’ose s’aventurer de peur de se faire croquer par les dragons.  Les laguz de mon peuple n’ont quant à eux, aucun intérêt à y aller. Tu seras tranquille...tant que tu n’essayes pas de passer la frontière, mais cela ne sera plus mon problème. »

Elle recula d'un pas, puis deux, prudente, puis elle se retourna et commença à marcher en direction du sud  :
-Si ça te va, suis-moi c'est par là, sinon... sache que faire ta rencontre n'aura pas été un complet déplaisir...

Ses sens aux aguets, elle surveillait l’essence magique du guerrier afin d'y desceller une éventuelle attaque en traitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 5 Juin - 17:25

Ladite Alice parut assez dérangée par sa réponse. Des émotions contradictoires à son attitude traversèrent son visage, bien que le Rôdeur ne fut ni intéressé ni apte à les identifier. La tigresse entama une réponse, mais s'arrêta bien vite, tous sens aux aguets. Visiblement, elle entendait quelque chose au loin. Kerorian n'essaya même pas d'en faire autant, aussi vigilant qu'il ait pu être un jour, il savait parfaitement que son acuité était de loin inférieure à celle d'un Laguz.

Puis la minette l'étonna. Elle qui paraissait sur les dents...lui proposait de l'aide. Si l'idée le répugnait quelque peu, les explications de la greffière l'aidèrent à supporter le projet. Pour sa part, anéantir fauves et idiots pour la mort ou la gloire ne l'aurait pas dérangé.
Mais c'est vrai qu'il était venu pour avoir la paix à l'origine. Aussi emboîta-t-il le pas à la Laguz en haussant les épaules. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pris cette direction.


"J'ai déjà traîné vers Goldoa."

Autrefois, ça n'avait été que par curiosité...il s'en était toujours tenu éloigné malgré tout par prudence, ne tenant ni à créer des problèmes ni à se faire tuer. Mais alors qu'il suivait la tigresse, le Rôdeur succombait au doute. Au milieu d'une ville, il ne souffrait que de sa haine viscérale de la foule. Perdu dans la jungle, ses seuls ennemis étaient quelques abrutis téméraires, rien qui ne le dérangera plus de quelques minutes.
Mais quid d'une nation de dragons, lui qui portait une arme semblant destinée à les détruire ? Il était assoiffé de pouvoir et de défi. Les adversaires "alléchants" tendaient à lui faire perdre la tête...ne risquait-il pas de virer dingue encore une fois près des dragons ?
Peut-être. Peu lui importait au final. Cela serait une forme de challenge également, lutter contre l'appel du combat et les risques stupides.

Puis il s'intéressa à nouveau à sa "guide". Une "chasse-mage" qui en voulait clairement aux Beorcs...et qui faisait pourtant preuve de curiosité envers lui. Cette minette paraissait soucieuse de la vie et de la bonne entente publique, tout en gardant une bonne rancune. Elle était...intéressante. Pour une pauvre vermine.


"Pour une anti-beorc tu m'as l'air étrangement coopérative, "chasse-mage". Surtout si tu as conscience de ce que peut-être mon épée."

Elle l'avait mentionnée et avait parlé de sa "noirceur". Pourtant, elle voulait l'éloigner et rester avec lui...elle avait des questions à lui poser très certainement, elle qui avait souligné sa curiosité. Si la Laguz avait juste souhaité sauver la vie de ses semblables, elle aurait pu simplement lui indiquer une direction, et non pas le guider.

"Que veux-tu me demander, Alice ?"

Non pas que ces petits jeux de races et de surnoms le dérangeaient vraiment, mais le Rôdeur n'accordait guère d'importance aux différences. Seules la puissance et la volonté comptent. La tigresse était faible, mais couillue. Et intrigante. Pour une fois qu'une femelle ne lui attirait - pas encore - une avalanche de problèmes, elle méritait bien qu'il l'appelle par son nom.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Mer 7 Juin - 20:20

Il ne fallait pas traîner, les laguz étaient en chasse, bientôt ils allaient les trouver…mais peut être que la présence d’Alice allait les faire rebrousser chemin. Après tout elle était une des leurs, peut-être qu’ils allaient venir et discuter pour mieux comprendre les événement…elle n’y croyait que peu mais l’espérait tout de même. Elle ne comptait pas se batte contre le guerrier, elle savait que c’était peine perdue…et surtout qu’il n’avait rien fait d’illégal. Bien sûr, si les laguz étaient en supériorité numérique écrasante et si Kerorian commettait un délit là elle pourrait éventuellement reconsidérer la situation…peut être.

Pour le moment, vu qu’il n’avait rien fait de mal en terre Laguz, il était de son devoir de ne pas l’étriper et d’essayer de faire en sorte que les autres laguz en fasse de même.  Elle ne le faisait pas par plaisir, il était bien plus facile de considérer tous les Beorcs comme une sous-race faible et stupide que l’on peut écraser sans soucis, elle le faisait car c’est ce qui était le mieux pour Gallia. Les bruits de courses se rapprochaient de plus en plus, d’abord lointains, elle pouvait les entendre avec plus de facilité.

Sa concentration fut interrompue par Kerorian et son interrogation concernant sa « coopération » c’est un mot qui agaça un peu Alice…elle allait répondre mais le guerrier ajouta une question à la phrase. Lui demander quelque-chose ? Il pense vraiment que tout tourne autour de sa petite personne ? Il n’avait visiblement rien compris aux intentions de la laguz qui ne fait rien pour lui, tout ce qu’elle fait depuis quelques minutes, elle le faisait pour Gallia.  C’est quoi, « coopérative » …elle n’était pas là pour l’aider, ce n’était qu’un Beorc. Un Beorc qu’elle ne méprisait presque pas mais il ne fallait pas exagérer.

-Te demander quelque chose ? Non, ce n’est pas pour ça que je t’accompagne. Je veux juste m’assurer qu’il n'arrive rien de fâcheux. Si je veux être sûre que cela se fasse il faut que je reste avec toi. Ce que je fais, je le fais pour mon peuple et l’honneur de ma nation. Pas pour toi Beorc…Kerorian.
»

Incroyable, elle l’a appelé par son nom, première fois que cela arrive avec un Beorc, décidément ce guerrier maudit faisait naître en elle un début de tolérance…

-Mais puisque tu abordes le sujet…je suis curieuse comme tu le sais et une question me vient à l'esprit : qui domine ? Toi ou la lame ? »

La zone dans laquelle ils évoluaient était un peu moins dense en végétation, Kerorian pouvait s’y déplacer sans trop de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Mer 7 Juin - 21:20

Tiens donc. Ainsi, la tigresse prétendait l'accompagner juste "pour s'assurer que tout se passe bien". Si cela avait été dans ses habitudes, le Rôdeur aurait pu se fendre d'un sourire sarcastique, en particulier lorsqu'elle évoqua encore l'honneur qui était le sien et celui de son pays. Avait-elle seulement conscience que, présence ou pas, s'il lui prenait l'envie de latter des cons, rien ne l'empêcherait de le faire ?
Cependant, malgré ses grands airs de minette farouche, la Laguz ne se priva pas de l'interroger malgré tout. Et pour la première fois, quelqu'un l'interrogea à propos du conflit qui l'opposait à son épée. Quelque part, ça l'amusait. Tous les magiciens, les "grands sages" et autres savants si cultivés n'y avaient jamais vu que du feu...et voilà qu'une pauvre chatte dans la jungle posait enfin la véritable question.
Cette fois, le Rôdeur s'autorisa un sourire carnassier.


"C'est pour ça que je préfère les Laguz."

Il n'y a encore pas si longtemps...il aurait pu hésiter à offrir une vraie réponse. Sa volonté aurait été trop fragmentée pour qu'il parvienne à répondre en son propre nom. Le géant cuirassé trébucha lorsque son pied se prit dans une racine, mais il ne tomba pas. Au lieu de quoi, il grommela un juron et dégagea son pied pour reprendre la marche.
Tout sourire disparu, le Rôdeur ne se donna pas la peine de vraiment répondre au final. Il considérait que cette discussion, et le fait que la Laguz respirait encore, comme une évidence. Toutefois, ça ne l'empêchait pas d'avoir une forme d'estime pour la sac à puces qui lui ouvrait la route. L'individualité est importante. Les progrès personnels, à l'écart de toute contrainte imposée par des pairs, des mentors ou par des lois stupides, étaient les seuls véritables progrès.


"Tu parais satisfaite de ta vie. A toujours tourner dans les mêmes bois, avec les mêmes imbéciles, à chasser les mêmes incapables...est-ce là ta seule ambition ?"

Ses yeux rouges rivés sur la féline humanisée, le Rôdeur essayait d'imaginer ce qu'elle pourrait devenir. Il se l'inventait, dans cinq ans, dix ans, en prédatrice suprême et sauvage ou bien en fauve féroce. Les tigres - si elle en était bien une - étaient parmi les plus grands et puissants Laguz, bien qu'ils manquaient de vélocité...un peu comme lui, en regardant bien. Pas de fuite, de course-poursuite pathétique. Elle pourrait bien être une adversaire terrible un jour, en suivant la voie appropriée. Une adversaire terriblement désirable même.
Cela lui donnait "faim".




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 8 Juin - 16:51

Il préfère les laguz ? Au moins il avait du goût…attends comment ça il préfère les Laguz ?? Pas au sens…non non. Elle préféra bien vite abandonner cette pensée qui lui donnait envie de recracher le cerf qu’elle avait dévoré pour le repas. Rien que l’idée de coucher avec un Beorc la rendait malade…Elle l’entendit trébucher elle se serait bien moquée mais autant éviter de vexer un soldat armée d’une épée maudite. Elle n’espérait pas réellement obtenir une réponse mais cela ne lui coûtait rien d’essayer…

Si elle se satisfaisait de sa vie ? Drôle de question pour un homme qui avait l’air de se foutre de tout, en fait on avait l’impression qu’il pouvait être le dernier être vivant au monde que ça ne le dérangerait pas plus que ça. Et pourtant il s’interrogeait sur son ressenti et sur elle de manière générale…

Cependant il marquait un point, elle ne s’était jamais posée cette question : est-ce que ce qu’elle faisait aller durer toute sa longue vie de laguz ? Le jour où les brigands n’allaient plus s’approcher de la frontière par peur de périr comme les autres avant eux, qu’allait-elle faire de sa vie ? Elle ne vivait que pour la vengeance, pour devenir forte et ce depuis près de 4 ans, depuis ses 13 ans. Mais jamais elle ne s’était dit qu’elle ferait autre chose que de tuer des Beorcs…elle était incapable de répondre.

-Euh…oui cette vie me convient bien. Je protège les frontières de Gallia en me salissant les mains là où l’armée est trop occupée en démarches administratives pour agir. Moi quand il faut je fonce et je me salis les pattes, je ne m’emmerde pas en considération purement administrative et juridique du style : devrait-on envoyer ses brigands en prison ? Les remettre à nos voisin Beorcs ? » non. Ils s’approchent, ils ne meurent point… C’est ma justice et c’est ma loi.

Elle se tut un instant puis fini par ajouter :

-Pour les ambitions, je n’y ai jamais réfléchi. Mais j’ai encore le temps, je suis jeune et j’ai toute la vie devant moi logiquement. Mon ambition c’est d’être forte et crainte de mes ennemis.  Après, un combat mortel est si vite arrivé…mais si je devais mourir alors autant que ce soit en me battant…et j’emporterais un maximum de mes ennemis dans la tombe…Et toi ? Tu comptes vivre en Hermite tout le reste de ta vie, et laisser ton épée te dévorer petit à petit si ce n’est déjà fait ? Tu devrais y réfléchir, des histoires d’épées maudites j’en ai entendu quelques-unes, ça fini mal. Comme un parasite : il dévore son porteur avant d’en trouver un autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Jeu 8 Juin - 17:56

Elle lui ressemblait un peu, comme il le pensait. Mis à part la race et la façon de combattre, la Laguz était du genre à rentrer dans le tas, à oser sortir les griffes au lieu de prolonger d'inutiles négociations. La minette se gagna encore un cran de ce qui ressemblait le plus à de l'estime lorsqu'elle parla de son ambition actuelle : Devenir plus forte. Tout simplement.
Puis, comme tous les autres qui furent au courant, elle lui sortit l'habituel blabla du "les armes maudites c'est pas bien du tout, car c'est très méchant et dangereux". Le Rôdeur se garda le droit d'arborer un sourire mauvais. Il avait eu tout le temps de se peser le pour et le contre, de traverser le pire comme le meilleur...et le guerrier était persuadé que le plus dangereux était passé. Il commençait à retrouver ses esprits, à affermir sa volonté...ses projets commençaient à peine à se réaliser.


"J'ai déjà tenté la vie en société. Ce n'est pas pour moi."

Il produisit un son guttural, proche du ricanement lorsqu'il repensa à ses tentatives "d'être un brave gars". On avait tenté de le voler, de l'assassiner, on l'avait rejeté, détesté, traqué... C'était la solitude qui lui convenait, pas la foule. Il en avait toujours été ainsi, et ça n'allait pas en s'arrangeant.

"Quant aux malédictions...on m'a déjà fait le refrain. Les gens "bien-pensants", les "propres sur eux", la bonne société qui décrétait autrefois que les Laguz étaient des sous-humains à chasser comme des animaux m'ont tous dit que je devrais m'en débarrasser car c'était mauvais."

Tous ces donneurs de leçons en carton, ces faibles et ces lâches. De tout temps, le Rôdeur n'avait pu les supporter. Même avant d'avoir son arme malveillante c'était déjà la même histoire. Un goût de bile et de sable lui remonta dans la gorge. Il cracha par terre, avant de tourner son oeil rougeoyant vers la tigresse.

"Mon épée me dévore peut-être..et alors ? Je cherche la puissance, moi aussi. Et elle me l'offre. Sans que je n'ai à me soucier des faibles, des lois ni de quoi que ce soit. Juste de moi, et de ma route."

Il repensa au fait que les Beorcs aient dominé les changeformes en créant lames et sortilèges...alors que devait-il penser de lui, qui portait une épée ensorcelée ? Un soupçon de raison lui souffla que ce genre de réflexion était signe qu'il était perdu, condamné peut-être même...et pourtant il s'en moquait éperdument.
Sarcastique, il adressa un sourire partagé entre la cruauté et la moquerie à la féline.


"N'avoir de compte à rendre qu'à soi parce qu'on est puissant...ce n'est pas ce qu'on appelle la liberté ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 12 Juin - 17:47

Les Beorcs…prêts à tout, même à perdre son esprit et son âme dans une quête de puissance folle. Comment un être intelligent pouvait avoir conscience d’être dévoré à petit feu et s’en foutre ? A quoi rime la puissance si on doit tout perdre en retour ? Cela confortait Alice dans son idée que les Laguz sont supérieurs aux Beorcs. Les membres de sa race son forts, ils n’ont nul besoin d’arme, d’armure ou d’autre équipement pour compenser leur faiblesse. Quel idiot, quel imbécile, quel fou…et pourtant elle ne savait pas pourquoi elle ne le méprisait pas, peut être que c’est parce qu’elle lui ressemble au niveau du caractère ? Peut-être est-ce qu’indirectement, être face à un ennemi plus fort de très loin lui fait ressentir moins de mépris afin d’éviter une attaque stupide ?

-Ta liberté mène à la solitude…quel intérêt d’être libre si on est seul ? Si on est seul, alors on fini par périr. Si on est seul, sans une personne sur qui compter, on est faible car il y a toujours plus fort que nous…. Regarde-toi avec ton épée et ton armure. Tu es fort, très fort mais il ne faudrait pas beaucoup de temps à mes frères pour de tailler en pièces, pour la simple et bonne raison qu’ils peuvent s’unir. Toi, qui viendra t’aider ? Ou qui viendra venger ta mort éventuelle si les choses devaient mal tourner ? Tu es sûrement un bon guerrier, j’ai appris à les reconnaitre, mais sans ta carapace, et ton arme, tu ne serais rien de plus qu’un Beorc plus musclé que les autres. Et là, ta liberté te serait arrachée car à ce moment, tu serais faible et personne ne serait là pour te soutenir. Au final, tu n’es pas plus puissant qu’un nouveau-né pour qui un groupe fait de Beorc moyennement forts serait prêt à tout."

Le duo arriva près d’un ruisseau, Alice s’en approcha, se pencha, et se mit à boire en mettant de l’eau dans sa main. Mais bien sûr, elle gardait ses sens en éveil pour éviter une attaque en traître.

-Cependant ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit. Il est agréable d’être seul, de n’avoir personne sur le dos, d’agir comme tu le souhaite…mais cela n’est bon qu’un temps. Un jour, tu auras besoin d’un appui…Tu devrais boire, ou remplir ta gourde, il va faire chaud.  

Elle releva brusquement la tête, huma l’air aux alentours et lâcha d’un air blasé :

-Oh putain…pas eux…

Un bruit se fit entendre dans les buissons, un bruit que Kerorian put entendre tout comme sa guide. Le suspens ne dura pas longtemps, un groupe de lalguz portant les couleurs de la couronne quitta le couvert des fourrés, méfiants envers l’humain. Ils étaient 7, visiblement de robustes soldats de l’armée de Gallia. Tous étaient sous forme bipède.  Celui au centre haussa un sourcil en voyant la scène qui était devant ses yeux, visiblement il était surpris :
-Si on m’avait dit qu’un jour je verrais Alice se tenant près d’un Beorc sans essayer de l’étriper…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 12 Juin - 18:43


Et voilà évidemment, l'inévitable refrain du "sans ton épée et ton armure, tu ne vaudrais rien", suivi comme par hasard du "tout seul on est pas bien, blablabla"... Le Rôdeur en haussa simplement les épaules. Ces phrases, ces histoires...il les avait tant et tant entendues qu'il n'y faisait plus vraiment attention maintenant. Oh bien sûr, elles continuaient à l'énerver, d'autant plus qu'il avait essayé d'y croire, qu'il avait fait des efforts pour ne pas être seul et enfermé, tant dans son obsession que dans son armure...et voilà où ça l'avait mené.
Une femme pour qui il s'était presque autant damné que par sa lame, pour finir rejeté même par elle. Dire qu'il était allé l'assister jusqu'à dans le désert, sacrifiant le peu qu'il pouvait posséder pour aller la voir. Il y était même retourné une fois de plus pour aller la chercher, en "prenant ses responsabilités" comme disaient les autres. Tout ça pour quoi ? Se faire insulter à tour de bras, puis abandonner.
Lui, était fait pour vivre et mourir seul. Ou plutôt, pour ne vivre qu'en sa seule compagnie, et celle de son épée. la franchise de l'acier qui ne peut mentir, voilà ce qui lui convenait. Pas de faux-semblants, de sentiments qui serrent le coeur, d'émotions aussi complexes qu'inutiles. Juste une option simple et claire : Vivre ou mourir.
Lui avait choisi de vivre, sans se soucier du comment.

Il lui fallut un moment par ailleurs pour réaliser, qu'outre sa terriblement émouvante tirade, la Laguz lui conseillait de boire pour éviter de finir plus sec qu'un linge perdu dans les sables d'Hatary. Chaud hein...le Rôdeur leva les yeux, l'éclat rougeoyant de son oeil encore actif se perdit dans le ciel et les branches. Bien qu'ils soient en hiver, il est vrai que la jungle tendait à être assez...étouffante. Il en avait déjà fait l'expérience autrefois.
Pour toute réponse, il émit un grondement contrarié. Non pas à l'encontre de sa guide particulière, mais contre lui-même, et en particulier de la fragilité de son corps. En même temps qu'il reprenait le contrôle de son corps et son esprit, Kerorian réalisait à quel point il était "endommagé". Au lieu de retrouver la clarté des sens dont il pouvait se targuer étant enfant, le Rôdeur avait au contraire l'impression de rester enfermé dans une forme d'obscurité dérangeante, qu'aucune lumière ne viendrait plus éclairer.
Il sut que la Laguz avait vu juste quand il avala à très grandes gorgées le contenu de sa gourde, encore bien remplie malgré qu'il ait fait le plein plusieurs jours avant, et la remplit ensuite de la fraîche ondée en grommelant. Combattre ne lui faisait pas peur, pas plus que de périr par une lame. Après tout, s'il tombait, c'est qu'il ne méritait pas de continuer...mais la possibilité qu'il s'écroule lamentablement, voire perde la vie, tout simplement parce qu'il ne pouvait plus faire confiance à son propre corps pour l'informer d'un état critique, lui restait sévèrement en travers de la gorge.

Le guerrier recentra ses pensées en réalisant la présence de nouveaux protagonistes, en particulier quand l'un d'eux prit la parole. Probablement des soldats, ou ce qui s'en approchait le plus. Certainement pas des amis en tout cas. Ils étaient tout de même sept, et devaient être assez bons au combat, c'était des Laguz "de 'l'armée" après tout.
Cela suffirait peut-être pour rentabiliser sa journée, pour une fois, songea le Rôdeur avec un rictus mauvais.


"Dis moi, Alice. Tu as l'air de penser que le nombre suffit toujours à vaincre. Que les beorcs sont plus faibles, parce qu'ils utilisent des armes là où les Laguz ont besoin de se transformer pour se battre..."

Ah, qu'est-ce qu'il mourait d'envie de réduire en pulpe sanguinolente ces fauves téméraires. Avec la puissance et la clarté qu'il avait retrouvé, Kerorian avait réalisé quelque chose qui l'empêchait de se détendre. Pour satisfaire ses appétits déments, il avait besoin de se mesurer à de puissants adversaires, à dévorer leurs âmes et leur force...mais il lui devenait de plus en plus difficile de trouver un défi à sa hauteur. Qu'est-ce qu'il avait envie de faire taire leur prétention à grand coup de lattes dans la face.
Son sourire carnassier s'atténua un peu, alors qu'il retenait sa main tremblante pour l'empêcher de filer vers sa lame démesurée et éviter de provoquer un déluge inutile de sang. Enfin, un carnage n'était jamais inutile selon lui, puisqu'il s'en nourrissait...mais cela mettrait certainement fin à la relation distrayante qu'il entretenait avec Alice, sans grand bénéfice au final.


"Mais que voilà des invités que tu sembles si chèrement chérir ! Des ex-petits félins à toi ? Ca en fait quand même pas mal, petite tombeuse."

Cela lui écorchait presque la gorge de se lancer dans ce genre de mauvaise plaisanterie. Mais il avait envie de nouveauté, de distraction. Le Rôdeur voulait briser la monotonie de l'ennui, et l'occasion était parfaite pour tenter d'apprivoiser les mots qui fâchent.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 19 Juin - 17:16

Alice ne lui avait pas fait une tirade pour le convaincre, elle se doutait que c’était chose infaisable, et de toute façon, elle n’en avait absolument rien à faire. Elle voulait surtout exprimer son point de vue, exprimer son patriotisme et son avis sur les armes et les Beorcs. Cependant l’arrivée des gardes bouleversa son programme et pas en bien. Ce groupe est un ensemble de gardes qu’elle avait plus d’une fois croisé au cours « d’incidents » avec des Beorcs. Elle détestait devoir se plier à leurs ordres mais l’honneur et son respect pour la couronne l’y obligeaient. Kerorian estima visiblement que la laguz n’était pas assez agacée par la situation, il lui envoya une pique qui l’énerva un peu plus, la fit grogner et serrer les poings. Cependant, elle ne céda pas à sa colère et ravala un peu de fierté afin de garder le contrôle de la situation.
La pique fit également réagir les gardes qui se mirent à rire. Celui qui sembla le plus gradé prit la parole :

-Oh non Beorc, ce n’est pas du tout ça. Lucie est connue pour envoyer promener tous ceux qui tenteraient de lui faire la cour. Et de mordre ceux qui insistent.  Bienvenue en Gallia. Nous sommes venus car nous avons surpris un groupe de nos concitoyens remontés qui vous cherchait…et quand on a appris que notre sœur Alice vous accompagnait, nous voulions le voir par nous-même.


-Disons que ce n’est pas son genre d’accompagner un représentant de votre race sans essayer de…de lui faire comprendre qu’il doit partir pour sauver sa vie. »

Au-delà de leur accueil plutôt amical, ils ne semblaient pas plus inquiets que ça de l’apparence de Kerorian et de la gigantesque épée qu’il transportait. Alors qu’Alice, déjà forte, le craignait. Les gardes devaient donc être très forts pour être aussi serein face à une telle menace potentielle.

-Pourquoi es-tu avec lui Alice ?

-Je l’emmène jusqu’à la frontière sud.
-Chez les dragons ? Tu parles d’un cadeau...
-Je ne pensais pas que tu rendrais service à un Beorc un jour. Tu as changé d’avis à leur sujet ? Ou alors est-ce que tu trouve que celui à un charme que les autres n’ont pas ? ha ha !
-La ferme ! Si je le fais c’est pas pour lui. C’est pour notre peuple et pour l’honneur de Gallia. Alors soyez gentil et allez pourchasser de la femelle ailleurs ! Il me semble que vos mères se sentent seules sans leurs petits chatons bien obéissants près d’elles...

La pique en vexa une bonne partie mais pas le chef qui se contenta de sourire.

-Bon, Beorc, je vous propose la compagnie de mon groupe pour faire route. Votre guide, comme vous l’avez deviné, n’est pas réputé pour sa douceur…
-Connard… » dit-elle en le coupant, d’un air mauvais.
-Afin d'éviter un éventuel "incident". Nous pouvons également répondre à vos questions si vous en avez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 19 Juin - 19:29

Les nouveaux venus exaspéraient le Rôdeur. Leur attitude confiante, arrogante même le faisait mourir d'envie de leur arracher ces sourires entendus en même temps que leurs visages. Au moins pouvait-il leur accorder d'être bien plus convenables que les trois blaireaux qu'il avait croise préalablement. S'il était tombé sur eux plutôt que sur les autres morveux...hé bien il aurait simplement demandé un chemin tranquille, probablement.

Puis s'en suivit un bref échange entre les intrus Galliens et la tigresse caractérielle. Taciturne, et non-concerné, le Rôdeur garda le silence pendant ce temps en notant toutefois que la minette était particulièrement plaisante, tant à l'oeil qu'à l'oreille. Elle avait beau être une pauvre idiote de fanatique, à aligner obligatoirement à chaque phrase "pour gallia, pour l'honneur de mon pays et de mon peuple !" sous peine de probablement exploser de façon peu conventionnelle, sa véhémence et son attitude expéditive, pour ne pas dire violente, avait quelque chose d'alléchant.
Enfin, plus simplement, il appréciait qu'elle préfère mettre des pains que sourire.

L'invitation des félins avait beau être une merveille de progrès diplomatiques, un fait qui était tout bonnement impensable voire même puni il y y avait encore à peine plus d'une décennie en arrière, Kerorian mourait d'envie de construire une grosse chenille velue en enfonçant la tête du premier dans le rectum du suivant et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils n'y ait plus de matériel disponible.
Mais...cela aurait probablement signé la fin de son entente si cordiale avec Alice, et il se retrouverait à nouveau à s'ennuyer. Ce serait dommage, d'autant que puisque l'heure était aux sourires de façades et aux politesses, autant continuer dans sa lancée. Certains disaient que les mots étaient comme des poignards, et le Rôdeur partageait cette idée : Les deux étaient pour les faibles et les lâches.
Cependant lui qui avait grandi pour être une lame trouvait un peu idiot de se priver d'une occasion d'expérimenter un nouvel art. Il serra les dents, dans ce qui ressemblait plus à une déclaration de guerre qu'à un sourire, et posa une main ferme sur l'épaule d'Alice, comme dans un geste possessif, pour faire comprendre à ces idiots qu'elle irait avec lui, et sans eux.
En fait, il était juste maladroit tant dans ses relations sociales que dans le contrôle de ses gestes. Difficile de se maîtriser quand on porte une armure et qu'on ne sent plus ses membres.


"C'est justement pour ça qu'elle me plaît, voyons."

...mouais, nan. Définitivement, ce genre de jeux n'était pas son truc. Du tout. Laissons les couteaux et les sourires à ceux qui ne servent à rien. Son rictus médiocre mourut sur le champ, laissant le Rôdeur retrouver son visage de marbre, éternellement figé dans une colère menaçante.
Sans vraiment s'en rendre compte, il avait laissé sa main sur la tigresse, sauf si elle l'avait chassé. Il faut croire que quelque part, il voulait vraiment se l'approprier. Ou du moins, puisqu'elle lui ressemblait un peu, l'éloigner de ces bons à rien qui l'enfermaient dans sa faiblesse.


"J'en ai une, de question. 'Voulez bien vous barrer ? J'ai déjà la seule compagnie que je supporterais."

Sa voix aussi était redevenu un grondement lourd, comme le roulement sous l'orage, la faute à de grandes cordes vocales fort maltraitées, et d'un ton naturellement froid. En attendant, lui qui voulait juste être peinard commençait à trouver qu'il y avait beaucoup de monde qui s'intéressaient à son cas, et ça lui tapait sur les nerfs.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 26 Juin - 15:21

Le fait que le guerrier pose sa main sur l’épaule de la laguz arracha un sourire amusé à la plupart des gardes laguz présents, l’un d’entre eux explosa de rire. Visiblement ils s’attendaient à tout, sauf à ça.  Alice réagissait…comment dire…plutôt mal. Oreilles rabaissée, regard noir et grognements menaçants furent sa réponse à cet action bien risquée. Il avait osé la toucher, ce Beorc puant a osé poser sa main sur son épaule et se faire passer pour son amant, voire pire, pour son compagnon. Rarement elle n’avait été aussi furieuse, même un aveugle aurait pu voir qu’elle était à deux doigts d’arracher le bras de Kerorian.

Il ne fallut pas 5 secondes pour que ledit bras soit chassé de son épaule, avec une jolie trace de griffes sur le métal de son armure, déjà marqué par de nombreux affrontements passés. Une façon de lui faire comprendre qu’il n’avait pas intérêt à recommencer. Kerorian pouvait voir dans les yeux de la jeune fille l’agressivité dont elle était capable. Cette réaction amusa encore un peu les gardes qui cessèrent de rire en entendant la demande du guerrier. Celle-ci manquait quelque peu de délicatesse. Ils redevinrent sérieux, grave :

-Attention à ton langage Beorc, tous les membres de mon peuple ne sont pas aussi respectueux des lois que moi. Met en colère le mauvais laguz et tu risques de finir dans son estomac. Messieurs, on y va, ils veulent visiblement un peu d’intimité…" fit le capitaine alors qu’il commençait à faire demi-tour.

Cette phrase était la boutade de trop, Alice se transforma en gros tigre blanc et chargea dans un rugissement furieux. En entendant ça, le groupe de garde se retourna et resta parfaitement immobile devant la charge de la furie, bras croisés. Les mètres qui les séparaient étaient de moins en moins nombreux, n’importe qui de censé aurait pris la fuite, ou alors se serait préparé à un affrontement…Mais eux non.  La charge féroce du tigre ne s’arrêta qu’à quelques centimètres de ses frères. Elle s’était arrêté, et rugissait fort, en levant la pâte droite toute griffes dehors, menaçant le capitaine qui se tenait en face de lui. Ce dernier ne réagissait toujours pas, il restait là, impassible, comme s’il savait que Lucie ne franchirait pas la ligne jaune, qu’elle n’allait pas s’attaquer à un capitaine de la garde du royaume qu’elle chéri tant.

Tout ce qu’il se contenta de dire c’était :
-Si tu as terminé jeune fille, on a du travail. » puis il se retourna, ignorant totalement la laguz qui était encore folle de rage derrière lui.

Alice était furieuse, mais elle n’avait plus rien pour passer ses nerfs…elle fonça sur le premier arbre qui passa à sa portée et enchaîna les coups d’épaule, de griffes et de crocs pendant une bonne vingtaine de secondes avant de se calmer. Le pauvre tronc faisait pitié, un coup de vent et c’était la chute tellement la jeune fille l’avait martyrisé. Elle retourna à la rivière, près du guerrier, bu de grandes gorgées d’eau pour se laver la bouche et se rafraîchir la gorge.

Finalement, une fois la tempête passée, elle reprit sa forme bipède et adressa un regard inquisiteur à l’homme qui l’accompagnait :
-Ne remet plus JAMAIS la main sur moi ! Compris ?? Je ne suis pas ta compagne, je ne t'appartiens pas c'est clair ?!" fit elle avant de reprendre la marche d’un pas énergique, les poings serrés de colère.
-Bande de garde à la con…si je m’écoutais grrrrrrrrrrrrrrrrrr...un jour je serai plus forte et eux ne seront plus gardes... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Lun 26 Juin - 16:14

Si la réaction tout à fait sensée d'Alice le laissa de marbre, n'ayant cure d'un mauvais caractère, le comportement des gardes commençait à dangereusement lui taper sur les nerfs. Jusqu'à maintenant, il s'était efforcé de rester dans son monde, à se focaliser sur ses démons internes, sur ces murmures qui le hantaient jours et nuits.
Mais là, il commençait à en avoir assez. S'il avait autrefois été le plus gentil des hommes, il avait aussi été particulièrement susceptible et aimait à défendre son honneur. Un des rares traits de son enfance qui avait survécu à sa malédiction, à ceci près qu'il n'essayait plus de trouver un terrain calme pour régler le conflit et préférait désormais expédier l'affaire avec pertes et fracas.
Ces putains de bouffeurs de souris ne cessaient de le prendre de haut comme s'il n'était rien. A penser qu'ils étaient assez forts pour le vaincre, quoiqu'il arrive et peu importe les pertes. Il entendait les plaques de son armure cliqueter, lui faisant comprendre qu'il bouillait tellement de rage qu'il en tremblait.

Mais alors qu'il fulminait et s'apprêtait à ouvrir les hostilités pour faire taire ces fumiers dans leur propre sang, une grande silhouette blanche le devança et chargea le petit groupe qui la regarda faire son numéro sans même broncher. Même le Rôdeur renifla de mépris en observant le spectacle lamentable. Bien évidemment qu'ils n'allaient pas bouger, ils savaient parfaitement que la tigresse - c'était bien une tigresse au final - ne les toucherait jamais.
Puis ils s'en allèrent finalement, abandonnant deux êtres fous de rage derrière eux. Si le Rôdeur prit soin de noter leurs visages dans un coin de sa tête, espérant que cette partie-là de sa mémoire parviendrait à refaire surface s'il les recroisait un jour, et refoula sa haine en se disant qu'il aurait tout le temps de leur faire mordre la poussière un autre jour, même si ça le démangeait, Alice elle en revanche passa allégrement ses nerfs sur le premier arbre venu.

Le temps qu'elle se reprenne un peu et boive un coup, le guerrier sur les dents essaya de retrouver un peu de clarté mentale. Être à demi-fou n'aide pas à garder l'esprit clair lorsqu'on est furieux, et il en avait bien besoin. Massacrer tous les abrutis sur son chemin n'était plus drôle depuis bien longtemps, il était venu à la recherche de réponses, pas d'une scène aussi ennuyeuse que banale.
Et la Laguz se caractérisa par un éclat de colère, une fois de plus, et raviva la fureur du Rôdeur. Il n'était vraiment plus d'humeur à supporter des cris et des fiertés mal placées. Bien loin de tolérer de traîner les pieds après sa "guide", il l'attrapa par les cheveux quand elle s'éloigna et tira pour l'empêcher de filer.


"Nul ne peut me donner d'ordres."

Il la lâcha ensuite. Tenir quelqu'un par le scalp pouvait être amusant pour faire une prise d'otage ou une torture, beaucoup moins pour tenir une conversation entre deux personnes sur le point de péter un plomb pour de bon. Alice pouvait avoir un avenir, si tant était son désir...mais le solitaire guerrier ne pouvait pas l'imaginer grandir si elle restait enfermée ainsi. Et s'il ne se souciait pas de sa santé et son confort, lui était avide d'un défi. Si elle pouvait s'améliorer autant qu'il osait l'espérer, elle lui offrirait une cible de premier choix dans quelques années.
Et quand il voyait sa propre courbe d'évolution, il devinait que ce genre de "rival" serait plus que bienvenu à ce moment.


"Je me fiche de ta vie et ta fierté. Je veux que tu vive et devienne forte pour m'offrir un combat digne de ce nom un jour."

Sa main n'arrêtait pas de trembler. Il était fébrile, malgré son épaisse armure et son épée monstrueusement lourde, le Rôdeur crevait d'envie d'imiter la Laguz et se déchaîner sur quelque chose. Mais pour lui, ce n'était pas aussi simple.
Il retroussa les lèvres dans un rictus de pur mépris alors qu'il prenait pleinement conscience de ce qu'était cette jeune féline face à lui, et en eut envie de vomir.


"Mais on dirait que ça n'arrivera jamais. Ils te tiennent en laisse, et tu les laisse faire le violent guerrier à la crinière de feu et d'ombre renifla. Elle l’écœurait. "Tu n'es pas une tigresse, tu es une chienne. Une chienne docile qui plus est..."

Peu lui importait la voie qu'elle prendrait si cela pouvait la rendre plus forte. Peu lui importait qu'elle méprise les Beorcs et leurs armes, ou vénère sa patrie. Elle croyait en des utopies stupides, et baissait gentiment le museau. Chez les Humains, on aurait appelé ça cirer des pompes avec mille et une courbette. La seule différence, c'est qu'elle faisait semblant de se révolter. Semblant.
C'est pour ça qu'il allait essayer de la secouer, au moins un grand coup, avec des mots durs et percutants. Il ne pouvait pas laisser disparaître la chance d'avoir un jour un bon ennemi sans rien faire.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
avatarLaguz


Messages : 30

Feuille de personnage
Niveau:
15/20  (15/20)
Points d\'Expérience:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Sam 1 Juil - 11:39

Il avait osé ! Après tous les efforts qu’elle avait fait pour le guider, pour le supporter : il lui a presque arraché les cheveux en la trainant au sol, tel un vieux sac. Tout le début de respect naissant en elle disparu, il n’y avait à présent que haine, que mépris et rage. Quand le guerrier lâcha la jeune femme et qu’il continua d’avancer, Alice n’en fit pas autant…elle se transforma immédiatement en tigre et alla se dissimuler dans les fourrés. Il était à présent hors de question qu’elle l’aide, qu’elle lui serve de guide. Si la différence de force n’était pas si grande, elle aurait déchainé sa force et sa haine sur lui comme jamais elle ne se serait déchaîné sur un Beorc. Mais elle ne pouvait pas, Kerorian était beaucoup trop puissant…mais visiblement imbu de lui-même, il n’avait même pas remarqué que la jeune laguz ne le suivait plus, trop occupé à lui faire un discours sur la force et la soumission. Il était bien mal placé pour tenir ce genre de propos.

Elle aurait pu partir, le laisser se débrouiller seul dans la forêt mais elle ne voulait pas juste disparaître comme ça. Ça aurait été lâche, et déshonorant. Elle voulait tenter une action. Alice laissa donc parler le guerrier, avançant à couvert, camouflée, jusqu’à arriver un peu face à lui. Il avançait vers elle sans même le savoir, trop absorbé par ses propres paroles. Et, au moment où il s’y attendait le moins, elle bondit à toute vitesse vers lui, rugissant de colère comme jamais elle n’avait rugit. Toutes griffes dehors, elle avait bien l’intention de le réduire en bouillit avec cette unique attaque. Elle n’avait qu’une chance grâce à l’effet de surprise. Hélas pour elle, l’individu avait de bons réflexes et était bien plus rapide qu’elle ne le pensait. Il réussit éviter la mort par décapitation mais se prit quand même un sacré coup du bout de griffe sur le visage, lui faisant une grosse balafre sur toute la joue droite, allant de la bouche jusqu’à l’oreille.

L’élan de sa charge la fit atterrir 2 mètres plus loin mais elle n’attendit pas que son ennemi ne comprenne ce qu’il se passe : elle retourna se dissimuler dans les fourrés, déçue que sa seule chance ai raté. Elle savait que maintenant Kerorian était sur ses gardes, l’effet de surprise avait disparu et c’était sa seule chance de l’anéantir.
Même camouflée, elle resta à bonne distance de l’individu : prête à courir si l’épée avait un effet inattendu.

Elle tourna autour de lui, ne restant jamais au même endroit.
-Moi ? Une chienne docile ? Regardes-toi pauvre idiot.  Obligé de te vendre à une épée maudite pour être fort. Trop faible et lâche pour acquérir la puissance que tu veux par toi-même. Dévoré de l’intérieur, seul. Moi, ma force je ne la dois qu’à moi-même, qu’à mon entrainement et à ma force de volonté. Je ne suis pas une conne comme toi, prête à foncer dans le tas sans raison, quitte à y laisser la vie. Je suis une chasseuse, j’attends le bon moment avant de frapper, même s’il faut que j’attende longtemps.  Le chasseur patient attrape sa proie.

Elle quitta le buisson, ne faisant sortir que sa tête, à 3 bons mètres du guerrier, prête à faire marche arrière au besoin :
-Regarde mon visage, souviens toi de lui quand ta joue te fera mal, quand la cicatrice se fera sentir. Tu m’as demandé si j’avais une ambition particulière, maintenant j’en ai une : purifier le monde de ton existence… Enfin, si ton épée ne n’a pas fait mourir son gentil toutou avant.

Une fois sa dernière dose de venin envoyé au visage du balafré, elle retourna dans les buissons et s’en alla rapidement. Heureusement pour le peuple laguz, il n’y avait pas de village dans les parages il ne risquait donc pas de pouvoir se venger en massacrant des innocents. Mais maintenant elle avait un objectif à long terme autre que de tuer de vulgaires bandits :  être assez forte pour anéantir un  guerrier maudit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1221
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   Sam 1 Juil - 16:10

Si c'était sans surprise que la Laguz lui fasse la gueule - qui ne l'aurait pas fait après avoir été traité ainsi - le Rôdeur devait toutefois reconnaître qu'il ne s'attendait pas à ce que la féline l'agresse. Il évita l'assaut, sans chercher à riposter, tant par le scepticisme face à cette attaque désespérée que par un manque total d'intérêt. Son oeil solitaire suivit la féline qui vantait à nouveau sa fierté et sa force, son mérite, alors qu'elle se dissimulait lâchement. Il était partagé entre l’écœurement et l'amusement, ce refrain étant si pathétique qu'il n'avait même plus le courage d'y répondre. Heureux sont les esprits simples, qui savent se faire rêver eux-même.

Visiblement très confiante dans ses soi-disant talents, elle disparut à nouveau dans les fourrées pour ressortir plus loin. Telle une chatte terrifiée qui essaye de faire le gros dos pour faire croire qu'elle était forte et dangereuse hein, rien de plus qu'un animal stupide songea le Rôdeur. Peut-être devrait-il la tuer finalement ? Un être aussi stupide et misérable ne valait pas qu'on en attende quoique ce soit...
Mais le rouge et noir laissa ses pulsions au placard encore un peu, se fendant plutôt d'un sourire mauvais. Finalement, il y avait peut-être encore quelque chose à en tirer. Ce n'était probablement qu'une abrutie de moraliste de plus à ses trousses...mais cela l'intéressait. Maintenant qu'elle voulait sa peau, peut-être qu'elle s'entraînerait pour l'affronter spécialement lui. Cela lui plaisait. Avec un peu de chance, elle deviendrait un adversaire capable de le mettre à mal, de le satisfaire...
Avec un peu de chance...

Comme elle ne signala bientôt plus sa présence, Kerorian comprit qu'elle était partie. Qu'elle avait fui même, selon son avis. Il haussa les épaules et repris sa marche. Ce n'était pas la première fois qu'il venait à Gallia, ce n'était pas non plus la première fois qu'il marchait vers Goldoa. Il se retrouvait à nouveau enfin seul, mais avec un nouvel adversaire à ses trousses.
En repensant à ce qu'elle avait dit, il toucha le bord de son visage et découvrit du sang sur les doigts de son gantelet. Tiens, elle l'avait donc touché. Plissant les yeux, suspicieux, le Rôdeur regarda le fluide carmin. Au moins il en avait la preuve désormais, son corps avait vraiment un problème...un problème qui serait une force en combat.
Amusant. Il recommença à sourire en poursuivant sa route, sortant un chiffon qu'il imbiba avec le suc de quelques plantes médicinales trouvées sur le chemin et nettoya plus ou moins la balafre. Lui aussi savait attendre le bon moment. Pire que ça en fait, petite Laguz, lui ne faisait qu'attendre un défi à sa hauteur, il l'espérait même.
Le temps allait lui sembler long, jusqu'à ce qu'on puisse l'affronter à égalité. Mais cela viendrait un jour, et il en avait hâte.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Chasseur chassé ? [pv : Aramis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasseur chassé ? [pv : Aramis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♣ évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite
» Chasseur chassé. [Flashback][Fili][Terminé]
» Chasseur Chassé
» Un chasseur sachant chassé ...
» La Grotte du Chasseur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Gallia

 :: Lieux Divers
-