AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De nouvelles blessures (PV Blaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Dim 9 Avr - 12:57

La joie qui marquait la préparation du bal donné au palais de la reine s'était évanouie. Dans tout Nevassa, peut-être même tout Daein dès lors que les messagers auraient annoncé la nouvelle, un silence pesant régnait. Un silence de deuil et de larmes.

Le cœur en lambeaux, de même que la manche de son costume rougie par son propre sang, Mysti s'était résolu à remettre Micaiah aux bons soins de Sanaki et des laguz. Il s'en voulait de s'éloigner ainsi de cette sœur d'armes qui avait tant besoin de réconfort, mais ne se trouvant pas membre de la panacée royale, il devait aider le personnel à remettre de l'ordre dans les événements, témoigner, récupérer ses hommes, penser à demain. Le luxe de s'abandonner à l'instant présent, de pleurer, ne lui appartenait pas depuis qu'il avait prêté serment de chevalerie. Un serment parfois bien lourd à porter.

Ses pas baignés du sang de Sothe, il effectua le trajet en sens inverse avec la vitalité d'un mourant. Les deux gardes à ses côtés ne firent aucun commentaire, réalisant eux aussi avec difficulté le drame qui venait de se produire. Leur mission ne souffrait d'aucun échec : la protection de Mysti, l'exécution de ses ordres, tout cela se déroulait bien jusqu'à présent. A l'exception de sa blessure, et de son état d'esprit à fleur de peau.
Ils revinrent dans la cour intérieure, où les rouquins ne se trouvaient plus. Les corps des deux Criméans gisaient toujours contre un mur, eux aussi terrassés par cette soirée cauchemardesque. Il fallait s'occuper de leur sort également.

"Général... Doit-on... les ramener à Criméa ?
-C'est ce que veut la coutume, dans la mesure du possible, mais le trajet sera bien trop long... Ils vont..."

L'image de Griffin en état de décomposition avancée sur son dos lui revint en mémoire avec violence, et avec elle une violente nausée. Pâlissant aussitôt, le chevalier s'appuya contre une colonne et se pencha en avant pour chercher de l'air. A jeun depuis le midi, il parvint à ne pas rendre sa bile à grands renforts d'inspirations d'air frais. Il en avait vu des cadavres depuis la guerre, mais celui-là, compagnon de ses jours et de ses nuits sous un soleil de plomb puis des nuits glaciales, qu'il avait tué de sa propre main, venait s'ajouter à la liste de ces visages connus qui hantaient son passé.

"Confions-les d'abord à un croque-mort... ainsi que les invités du bal..."

Il se reprit après quelques minutes, le regard rivé sur les larges flaques de sang au sol sans vraiment les voir, puis se dirigea vers le buisson où il avait abandonné la dague de Peste. Peut-être qu'un expert en poisons serait suffisamment habile pour déterminer ce qu'utilisait le sorcier et élaborer des sortes de vaccins préventifs contre un nouvel empoisonnement.

Poursuivant leur toute, le trio retrouva les survivants, et avec eux les deux derniers membres de la garde, ainsi que le tailleur qui les accompagnait depuis leur patrie. Parmi les victimes, deux autres Criméanes : les dames de Cour. Un tiers de leur effectif manquait donc. Une bonne nouvelle cependant, le soldat malade avait fini par se remettre grâce aux Vitalis des guérisseurs.

Jusqu'au milieu de la nuit, les militaires aidèrent les Daenites à rassembler les corps, noter les noms des personnes identifiées, nettoyer quelque peu les traces de tout ce carnage.

Le lendemain, un soleil éclatant semblait se jouer de la cité nordiste. Plus question de repartir en sens inverse sans avoir pris des mesures pour les défunts, et obtenu des nouvelles des souverains, des funérailles de Sothe. La garde réduite accompagnait Mysti, de nouveau habillé en civil, qui se rendait dans un pigeonnier afin d'envoyer une missive à Elincia par voie aérienne, toujours sonné par l'attaque de la veille.

Une fois son message envoyé, il profita de la vue depuis le haut d'une colline pour se ressourcer autant que possible. De là, impossible d'imaginer que le palais baignait dans l'horreur, qu'un être d'une force extraordinaire se cachait peut-être quelque part, à rôder en attendant de se repaître de sa prochaine victime. Et pourtant...

Une silhouette en contrebas attira son attention. Assis sur un banc, il reconnut la chevelure rouge de Blaze et sa lame plantée en terre non loin de lui. Le général ressentit aussitôt le besoin d'aller lui parler, de ce visage amical qui l'avait, d'une certaine façon, bouleversé tout entier par le passé. Il fit signe à ses gardes de lui laisser une distance d'intimité puis s'approcha du Marqué, son pas moins assuré qu'à l'ordinaire.

"Blaze... Puis-je m'assoir un moment avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Dim 9 Avr - 15:19



Seul, à nouveau… Tremblant que j’étais. Les images choquantes d’hier me torturaient, l’éclat de cette épée d’argent n’y changerait pas. J’avais beau l’astiquer comme si ma vie en dépendait, le sang restait. Oh pas physiquement, c’était plus… subtil. Il suffisait qu’elle reflète un peu du rouge de mes yeux pour que le monde qui m’entoure redeviennent les murs du palais. Le sang, les cris, la rage, la haine. Tout se déversant comme un torrent, et malgré mes efforts pour contenir tout ceci, ma vase était fissuré. Fort heureusement, la personne que je respecte le plus dans ce monde m’aida à panser mes plaies. Une aide bien convenu, et dont j’avais terriblement besoin, mais je suis trop fier pour le lui dire. Il le savait déjà de toute façon, mais son temple l’appelait.

Seul, à nouveau… Et le silence de plomb comme partenaire de deuil. J’ai toujours apprécié le silence, mais jamais total. On entend toujours le sable glisser dans le désert, ses pas, une sorte de silence mental. La… Ce n’était pas la nature que l’on entendait, seulement la mort. Soudainement, mon visage se refléta dans ma lame. Inexpressif, fatigué avec des cernes et des traits tirés reflétant ma pauvre condition. Je força un léger sourire, mais mes lèvres n’en firent qu’à leur tête, et je reflétai une grimace de souffrance.


(… J’étais pathétique, une fois de plus. J’aurais dû sauter sur Duncan immédiatement.)

Seul, à nouveau… Ma haine envers cet homme était innommable, et ma nuit d’explication n’avait certainement défait ce sentiment. Pourquoi je haïssais plus ce misérable général que Peste ? Simplement parce qu’il m’a empêché de me battre. Etre vaincu est une éventualité à laquelle j’étais préparé. Mourir aussi. Me faire bloquer par un soi-disant allié ? Encore moins…


(J’aurais dû discuter, peut-être ? A quoi bon. On aurait pu l’écraser si ce n’était que pour l’hésitation.)

Sur cette pensée, je releva mon épée et la replanta au sol. Affalé sur elle que j’étais. Cette lame d’argent ne cessait de me faire revivre ses évènements en boucle. N’importe quel homme intelligent s’en serait débarrassé, mais je ne suis pas intelligent. Je la refis taper le sol comme un tambour.

« Un Loup n’oublie pas. »
(Non. Ne surtout pas oublier. Se venger, mais avec la technique et le temps. La lame lente et précise peut abattre même les dieux. Ils payeront, tous autant qu’ils sont.)

Ma main se serait sur la garde de cuir. Le résultat restait le même, amer, imbuvable. La défaite. Je regardai le vide sans but, des images dansant devant moi, le vent manipulant les débris et la poussière pour repeindre la scène encore et encore, comme pour me provoquer. Saloperie… Je levais les yeux sur Kaze mais l’esprit restait silencieux. Comment discuter avec autant sur le coeur aussi. Un soupir quitta ma bouche alors que j’acceptais de subir la douleur. Pour combien de temps ? Si seulement je le savais…
 
Seul, à nouveau … ?Mon oreille se dressa à des bruits de pas. Je n’avais pas envie de discuter, pas du tout même. Aussi je n’y prêtais pas attention. Pendant un bref instant, j’inspirais. Il était temps de remettre le masque du bretteur, de l’homme du désert. Pas de l’enfant en proie aux doutes. Je vida ma tête, ne pensait à rien d’autres qu’à mon immensité désertique, du haut du temple. Le bruit des oiseaux, l’eau de la rivière, les feuilles au vent… J’étais prêt. Je n’avais pas la force de sourire, mais ça s’avérera certainement suffisant. Oh. J’ai parlé trop vite. Mysti, certes dans un état déplorable, mais il avait certainement plus subit que moi. Aussi je lui répondis avec un sourire franc.


« Bien sûr, ça me fait plaisir de te revoir mon ami. »

Rien de mieux que de ressortir un passé plus lointain pour oublier le présent. Le général avait cette carrure qui inspirait confiance, et ce n’était la première fois qu’ils avaient travaillé ensemble. Soudainement, je me crispais.

« Tiens, ce n’est pas mon épée après tout. »



Je lui rendis l’épée d’argent de son bretteur. C’était une trop bonne lame pour la garder, Criméa avait besoin de soldat prêt à se battre et chaque épée peut faire la différence. Peut-être pensait-il différemment, mais la vérité, c’était que sans m’en rendre compte, je venais de me donner une excuse facile pour me débarrasser de ce momento.
(Un Loup n’oublie pas.)
Mon geste se bloqua, pour finalement replanter l’épée au sol. Il semblerait que je ne voulais m’en séparer après tout.

« Mais j’aimerais la garder, son porteur mérite d’être venger. Libre à toi de choisir qui s’occupera de cette besogne. »

Mon regard se perdit à nouveau dans le vide, je sortis une bouteille de ma poche pour boire du thé froid. Cela avait le mérite de ne pas mettre en position latérale de sécurité mon estomac…

« Dire que Daein était empli de joie il y a si peu de temps… Un peu de thé ?»
Je tendis ma bouteille à Mysti. Nous étions tous les deux particulièrement pâle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Lun 10 Avr - 11:28

Le mage répondit au sourire par un autre avant de se positionner près de Blaze. La conversation commença sur un geste bien étrange du Marqué, celui de rendre l'épée disparue du champ de bataille. Mysti la regarda, plantée bien droite en terre, la ramassa pour la soupeser, faire quelques moulinets du poignet. Une bonne lame assurément, et connaissant l'amour du rouquin pour les épées, il ne doutait pas qu'une part d'envie se cachait dans cet instant de flottement de sa part.

"Prends garde à la vengeance mon ami. Elle change les meilleurs en suppôts des Ténèbres. Qui sait si Peste n'en fait pas partie ?"

Un soupir et le regard du général passa de l'arme dans sa main aux yeux sanguins de son compagnon de banc.

"Moi aussi je suis en colère contre Duncan, et je n'ai pas manqué de signaler son attitude dans mon témoignage à la justice de Daein, mais si nous commençons à nous déchirer entre nous, les sorciers auront gagné. Je me suis cantonné aux faits, et les faits sont les suivants : alors que nous avancions groupés vers le cœur du palais pour protéger Micaiah, nous avons vu Duncan l'un des miens sans sommation. Même après avoir indiqué nos attentions, il s'est échiné à nous barrer la route et a fait une nouvelle victime parmi les Criméans. Puis le rouquin s'est pris d'un accès de démence et sa maîtresse s'est jetée dans les bras de Duncan en demandant sa protection contre paiement. J'ignore si la justice est rendue de la même manière ici qu'à Criméa, mais dans notre pays il serait condamné pour obstacle à la défense d'une personne royale -mes titres étant prouvés par mes armoiries et ma volonté par mes actions-, homicide volontaire et corruption. Je connais suffisamment la reine pour savoir qu'elle fera preuve de fermeté, quand elle aura repris son calme..."

D'un geste amical, le chevalier posa la main sur l'épaule de Blaze, cherchant les mots qui sauraient lui remonter le moral et les convaincre tous les deux que la vengeance ne résoudrait pas les choses si facilement. Il accepta le thé d'un signe de tête reconnaissant et but une unique gorgée qui desserra quelque peu son estomac noué depuis la veille.

"La frontière est mince entre un soldat et un assassin. Ne franchis pas la ligne Blaze, car il est impossible de revenir en arrière. Nous devons nous battre pour les vivants, honorer les morts en respectant nos principes comme les leurs. C'est dur, crois-moi je le sais bien, mais il le faut."

Il lui rendit sa bouteille, se pencha en arrière pour laisser son dos reposer de tout son long contre le dossier du banc, l'épée posée sur ses cuisses et une main caressant distraitement la garde d'Iridescence.

"Connais-tu cet homme, le colosse qui était avec nous et battait l'air furieusement ? Je l'ai déjà vu... Je l'ai déjà vu en affrontant la première sorcière... Je me demande si ces êtres m'en veulent, ou à lui, ou à toi... Ils semblent suivre notre itinéraire, dévaster ceux que nous aimons et que nous protégeons, sans jamais s'attaquer directement à nous. Je suppose que c'est une élucubration de ma part, mais je ne peux empêcher cette idée de me troubler..."

Mysti s'empara d'un reste de rosée sur l'accoudoir du banc et s'humidifia le visage avec, ses longues mèches cascadant à chaque geste. Il grimaça tout à coup, l'épaule gauche le lançant là où la dague de Peste avait tranché dans sa chair. Le bandage tenait toujours, mais certains mouvements devenaient douloureux.

"Ah ! Quel piètre rescapé je fais ! L'une de tes lames m'a évité un sort probablement bien moins enviable. Merci de ton aide. J'espère que les loups qui étaient avec toi vont bien, puisque je ne les ai pas vus après la fin des événements."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Lun 10 Avr - 13:56



Il y a des choses qu’on ne peut pas cacher, du moins, facilement. Est-ce que c’était les paroles de Mysti qui dessinait cette grimace mécontente et agressive ? Ou purement le stress. Bien difficile de discerner avec toutes ses putains d’images en tête… L’éclat de l’acier m’absorba un bref instant, reflétant comme un océan des teintes apaisantes. J’avais envie de prendre cette épée et de me battre, vider ma tête et me concentrer sur une chose aussi simple que la survie… Mais le monde est compliqué hélas.
Je répondis avec un regard blasé envers Mysti. La vengeance ? J’ai vu ce qu’elle peut faire à un homme, l’acier prit la teinte sombre de l’eau, une main tentant désespérément de se connecter à la mienne… Et un corps qui sombre dans les profondeurs d’une rivière… La vengeance, j’en savais même beaucoup trop. Après tout, patricide est mon crime. Mysti est un général et se doit de montrer l’exemple, et je suis heureux que ce ne soit pas mon cas pour une fois. Autrefois je rêvais de gloire et de me tenir à côté de Nailah, aujourd’hui je cherche la paix… Je m’expliquerais avec elle à mon retour.
La main de Mysti n’eut pas réellement d’effet mais l’attention me rendit un bref sourire.
« Tu t’en serrais sorti sans moi, mais de rien. »
Parler de Kerorian est absolument hors de question, aussi je partis sur un autre sujet d’abord.
« Ca me fait plaisir que tu t’inquiètes Mysti. Mais je suis déjà un assassin, je n’ai jamais été un soldat. Je tue par volonté, pas par ordre. Après tout, tu pourrais me condamner à mort pour patricide. J’assume simplement le sang sur mes mains, car beaucoup risque encore de couler… »


Je pris une longue inspiration en lui rendant la main sur l’épaule. Je ne souffrais pas de cette condition, ou plutôt j’avais déjà tellement subis que cette dernière paraissait mineure.
« Micaiah est la justice de Daein, malgré les faits, je doute qu’elle ait la force de se pencher sur ça. Elle doit souffrir horriblement. Pour te reprendre, nous ne pouvons-nous déchirer, alors que condamner Duncan risquerait d’aller dans ce sens… Mon avis n’a pas de place, je ne suis qu’un guerrier itinérant tout juste bon à défendre sa propre vie. »


Je dégainai Melly, sa taille courte et son épaisseur reflétaient parfaitement le Soleil et les nuages de cette journée. Il me fallait quelque chose entre les mains, sinon j’allais devenir fou.
« Le géant se nomme Kerorian. Un monstre maniant une épée maudite et avec une santé mentale défaillante. »
Une des personnes sur ma liste. Duncan aussi. Le genre d’individu qui doive périr, de ma main ou d’une autre. Melly prit brièvement un éclat rouge sanglant.
« Comme Duncan, il sera jugé en tout voulu. Vois-tu, je ne vais pas simplement me ‘venger’. Je crois que toute personne aura dans sa vie, s’il reste alerte et actif, une occasion de rendre au centuple ce qu’il a subi. J’attendrais patiemment. Mais pour l’instant, j’ai survécu un autre jour, et je vais devoir m’en contenter. Comment vont tes troupes? Et surtout toi, ton épaule s'est faite soigner j'espère.»



Survivre, c’est ce que je fais de mieux après tout. Non ? Il y avait une époque où je m’en serais voulu certainement jusqu’à la mort d’avoir laissé d’autre personne mourir à ma place. Alas, leur sacrifice ne sera pas vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Mar 11 Avr - 20:50

Voilà une histoire qu'il avait oubliée... Le Marqué avec ses péchés à porter sur le dos, qui dénigrait les remerciements comme une statue à qui l'on aurait passé une médaille. Si cela lui faisait plaisir ou non, lui seul le savait, mais malgré tout Mysti tenait à dire merci. Un simple mot qui pouvait changer tant de choses parfois. Une vie sauvée. Ce mot avait pourtant un goût amer quand on lui rappelait à quel prix le prononcer. Le chevalier fronça les sourcils, sans cacher son mécontentement.

"Je crois me souvenir d'avoir déjà entendu cela, à Mélior. Et si ma mémoire ne me fait pas encore défaut, tu avais également ajouté que cet homme, ton père, était devenu fou, qu'il était considéré comme un criminel à Hatary. Cela ne change pas le fait que tu aies mis un terme à sa vie, mais l'as-tu vraiment fait par vengeance ? Moi je pense qu'il y a plus de bon en toi que de mauvais, que tu n'es pas obligé de choisir entre une vie de meurtrier ou une vie de saint. Les circonstances atténuent ton geste. Tes choix prouvent qu'il y a plus à chercher. Si l'on s'en tient aux faits, je suis tout aussi coupable que toi, mais la vie est telle que les actes sont parfois motivés pour les plus nobles raisons du monde, et que ces raisons doivent être prises en compte. N'ai-je pas aidé ceux qui ont abattu une déesse ? Et pourtant je suis un héros..."

Peu enclin à rester sagement assis alors qu'il tenait des propos si graves, le mage se leva et se mit à faire les cents pas devant Blaze, songeur.

"Je ne connais pas les intentions de Duncan dans cette situation, mais tu l'as entendu comme moi : il semble mépriser les Criméans et plus encore sa noblesse, pour toutes les raisons possibles et imaginables qui pourraient figurer dans cette image de dirigeants inattentifs aux besoins des plus faibles qui nous font passer pour un ramassis de pourritures... Défendable ou non, cette raison-là n'avait rien, RIEN à faire dans sa décision de tuer mes hommes. Et j'ose croire que les Daenites, tout comme nous, refuserons de laisser ce genre de personnages assurer la protection de la reine. L'envoyer en prison n'est pas un signe de discorde, mais plutôt de justice à mon sens ! Mais je ne suis probablement pas objectif sur ce problème, dans la mesure où je connaissais ces hommes, et j'ai été impliqué émotionnellement..."

Le duc s'arrêta de profil par rapport à Blaze. Mieux valait se calmer et arrêter de ruminer ce problème indéfiniment. Il n'était pas justicier mais militaire, et de son sang-froid dépendait le sort de beaucoup d'êtres loyaux mais manquant peut-être de discernement dans les moments les plus difficiles. Il fit appel à son expérience parmi les montagnes, les adages de l'Ermite raisonnant dans son esprit comme autant de livres à feuilleter sans cesse, des trésors qu'il serait bien idiot d'oublier.
En l'espace de quelques secondes, la tension dans son corps retomba. Son pouvoir passait du feu au vent, de même que son état d'âme. Un calme apaisant l'envahit alors, mais son regard se posa dans celui de Blaze en racontant toute sa désapprobation, inutile à formuler de vive voix. Le Marqué s'attendait probablement à tout un sermon qu'il ne prendrait de toute façon pas en compte, autant leur faire gagner du temps à tous les deux. Il nota tout de même une information précise dans le vague portrait de ce Kerorian : l'épée maudite. Cela lui remémora inévitablement celle d'Isaak, et les fantômes qui l'entouraient dès lors qu'on la saisissait, sans oublier cette sorte d'anti-magie annulant la quasi-totalité de son champ d'action. Cela commençait à faire un peu trop d'épées potentiellement dangereuses parmi ses connaissances.

"Nous sommes venus à 10 et nous repartons à 6... Le moral n'est pas au plus haut comme tu t'en doutes. Le plus secoué est évidemment notre dernier civil. Je crois qu'il ne sortira pas de son atelier avant longtemps quand nous aurons regagné Criméa. Quant à ma blessure, je ne sens plus les effets du poison. Le muscle est déchiré, alors il faudra quelques semaines pour que je ne sente plus du tout la douleur, mais en-dehors de cela mon bras fonctionne bien. Par chance il ne s'agit pas de mon bras directeur."

Alliant le geste à la parole, il tendit le bras gauche et lui fit doucement décrire un arc de cercle, jusqu'à sentir un pincement dans son épaule. Il parvenait à le lever environ à mi-hauteur avant de grincer des dents, ce qui serait suffisant pour la vie quotidienne.

"En revanche, mon costume n'a pas eu autant de chance ! Une manche couverte de sang, l'autre brûlée par mon pouvoir. Je pourrais m'en servir de chemise d'été, et la redingote est réparable, c'est un début."

Il espéra voir un sourire se dessiner sur le visage du rouquin à l'évocation de préoccupations aussi futiles. Au fond, il se fichait bien de ce costume, il pourrait s'en acheter un nouveau au besoin, donner l'ancien à de pauvres gens frigorifiés dans la rue ou le reconvertir en chiffon.

"Mais dis-moi, puisque nous parlons de bras, tu pourrais peut-être me raconter ce qui est arrivé au tien. Tu le caches peut-être avec des vêtements assez amples, mais j'ai été handicapé moi aussi, j'ai remarqué le changement. Et surtout, tu n'as plus Kaze collé à toi en permanence. Pour un bretteur de ta trempe, ce serait totalement inenvisageable si une raison majeure ne t'y poussait pas. Comme par exemple, une blessure importante à un bras."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Dim 16 Avr - 17:15



J’avais beau tirer une tête d’enterrement, me montrer peu agréable et parfois un peu cru. La présence d’un ami était une chose très réconfortante, un visage connu. Du moins, c’est ce que j’aurais dit en temps normal. Aujourd’hui, c’était de la solitude qui me fallait, du temps, de la solitude et un bon moment pour tasser tout ceci. Peut-être qu’il pensait la même chose et faisait cela pour les règles de la bienfaisance ou quoique ce truc puisse être ? L’étiquette si mes leçons ne sont pas trop vieilles… Nah. Je voulais juste dans le cas présent avoir la paix. Ou peut-être que non et c’était sa présence qui rendait le tout plus supportable. Trop de questions futiles.


« Mysti. Le jour où j’ai trouvé et combattu mon père… Nous étions des bêtes, ni des humains, ni des animaux. Des bêtes… »

Ce combat me hantait pour ce détail. Durant un instant, je n’étais plus moi-même. J’étais au même niveau que l’homme qui fut mon père. Un être enragé avide de sang, de violence et de mort. Rien ne comptait plus que d’ouvrir les veines, arracher la chair, entendre des cris… Une sensation qui me glace mais pourtant. Quand c’est arrivé, pourquoi cela m’a semblé si… Naturel ? Je secoua la tête, ressassé ces vieux démons dans des temps si grave…. Les autres ont besoin d’un homme fort et droit, pas d’un enfant en doute. Si Duncan me torturait l’esprit, mes dernières paroles parurent me mettre comme en paix avec lui.


« Laissons la justice de Daein aux Daenites. »

Lui et moi sommes des membres extérieurs et notre implication doit rester dans les limites du raisonnable. Peut-être que je pourrais aller mendier à Nailah la chance d’exécuter cet homme ou même aller avec Mysti plaider ensemble à la reine pour qu’elle considère sa démission au moins. Mais… Assez de mot. Des actions, c’est ce dont les gens ont besoin. Mon regard se perdait à nouveau, mais bon. Les pertes, partout, des vies sur le cœur et celle du roi par-dessus tout. C’est beaucoup à tenir et à encaisser. J’étais chanceux de m’en être sorti avec si peu, tandis que le général avait enduré bien pire. Jusqu’à ce que le sensation de magie de vent m’arriva. Et plus particulièrement de lui…
 


Sensation absolument ignoble. J’avais l’impression que mon bras allait exploser. Kaze semblait être agiter d’un battement semblable à celui de mon propre cœur. Une volonté de combattre commença à naître en moi. Mais ce n’était pas diriger particulièrement contre Mysti. Juste… Dans un terrible effort de contrôle de soi, je n’afficha aucune de mes émotions. Rationalisant que mon ami général avait réussi à maitriser un nouvel élément magique, je me retrouva plus calme et serrein. Ce dernier gigotait avec une énergie que je trouvais impressionnante, mais pour ne pas dire un peu ridicule. Exactement comme son humour. Il me tira un trait de sourire, mais plus par surprise que par réelle force humoristique. Le temps n’était définitivement pas à la rigolade, mais j’appréciais la tentative. Si ce n’est qu’elle le fit arriver sur cette fameuse question.

A une époque, je pensais déjà à comment expliquer, si j’allais en avoir le courage, et tout cela. Que des futilités. Mon bras était brûlé de l’intérieur par de la magie, purement et simplement. Avec ma lame Melly, je relevais la manche de mon bras pour laisser Mysti apercevoir les traces sombres, comme si un éclair avait pris naissance dans la main pour remonter dans l’intégralité du membre. La peau était bien plus sombre sur la zone électrifiée, pourtant la musculature restait intact, glacer dans le temps.


« Une ‘Brûlure d’âme’ selon les docteurs. »

Une douleur fulgurante me transperça le bras alors que je tentais de serrer le poing. Ma main commença le mouvement mais le monde tournait autour de moi désormais. Mon bras blessé fut agiter de tremblement après un tel effort et ma pâleur prit d’un seul coup un ampleur désastreuse. Je m’écrasa sur le banc, le souffle court, quasi coupé. Plus que la douleur, j’avais réellement l’impression qu’on me refusait l’accès à mon bras. Il était là, il bougeait par moment, douloureusement certes, mais quand même ! La haine déforma brièvement mon visage, une colère sourde et terrible envers mon infirmité. Mais à quoi bon. Je savais que c’était inutile… La dernière chose dont j’avais besoin, c’était qu’on me réconforte dessus. Je suis infirme, mais je suis un bretteur. Je peux aussi facilement tuer des hommes que me déplacer dans le désert. Etre la risée de mes adversaires me donne un avantage que je sais exploiter, mais la pitié d’un allié est la dernière que je désire.

« Ca guérira.»

Une affirmation sans le moindre fondement. Mais vous savez ce qu’on dit : A force de répéter, cela devient une vérité. Reste que je n’étais pas tranquille. Je voulais méditer, m’entretenir avec Kaze personnellement et savoir ce qu’il en pensait. Rares sont les cas où je souhaite volontairement briser une conversation avec un ami, mais aujourd’hui est un de ces jours… Que faire. Je n’avais pas envie d’envoyer valser Mysti ! Mais pourtant… Un autre sujet. Vite…


« Je suis agréablement surpris de voir que le vent répondre à ton appel, mais soit prudent à ne… Désolé Mysti. J’ai besoin de silence, quelques minutes, pas plus. »

Je laissa mon regard se perdre à nouveau dans le vide avant de le fermer et laisser le noir m’envahir. Léger comme un plume dans le vent, je flottais dans l’immensité des ténèbres. Le silence total m’apaisa, le vent répondit avec une brise douce, caressant mon visage. Je rangea Melly dans son fourreau et laissa mon esprit se vider de toute pensée. Je devais oublier hier pour l’instant, et m’accorder un repos. Depuis trop longtemps je retenais mon souffle en me tenant comme coupable et responsable. Dans ce sens, mon ami m’aida à faire la paix sur ceci. Du moins, pour l’instant.
 
Un bref écart de quelques minutes s’écoulèrent, trop vite à mon goût, et je rouvris les yeux. Le ciel toujours gris, le silence lugubre. Mais des traits sereins m’animaient.
« Pour me reprendre, j’espère que mon bras guérira. Seul le temps me le dira. C’est d’ailleurs le vôtre qui s’est rétabli, peut-être que les dieux nous ont échangés ? »
Je me surpris à rire.
« Je suis heureux de te voir mieux portant en vérité. Un jour on pourra s’échanger quelques joutes d’épées ! Mais pas aujourd’hui je le crains. Je repasserais à Criméa dans tous les cas, j’ai encore beaucoup à apprendre de ton pays Mysti. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Lun 17 Avr - 13:38

Il arrive un moment dans ce genre de situation où toute l'empathie du monde ne peut rien changer à la différence de ressenti entre deux êtres. Malgré tous ses efforts pour imaginer, pour comprendre, Mysti peinait à songer qu'on pouvait s'abandonner à ce point à la bestialité. D'un point de vue raisonnable, cela semblait possible, mais quand on était soi-même le monstre assoiffé de sang, l'effet devait en être tout autre. Dans un sens pourtant, le militaire avait une petite idée de ce que l'on ressentait dans ces moments-là. Une sorte de frénésie, l'esprit tout entier tourné vers la seule idée de tuer, de la manière la plus brutale possible. Comme avec Griffin. Le souvenir du sénateur, qu'il connaissait finalement assez peu, le hantait toujours, chaque fois qu'il repensait à War et à ses chiens. Alors Blaze, vivre la même sorte d'expérience avec son père... Ce devait être plus douloureux encore.

Écartant les souvenirs et les rancunes pour du plus concret, le Marqué révéla la blessure sur son bras noircie. Et les deux simples mots qui constituaient le diagnostic envoyèrent directement dans son dos un frisson familier. La cause différait, mais le résultat aboutissait à la même chose, en peut-être plus prononcé pour le bretteur.
Ce dernier, pris d'un soudain malaise en essayant de bouger son membre, sembla s'affaisser contre le dossier du banc. Aussitôt Mysti revint vers lui pour le soutenir par l'autre bras, l'empêcher de s'écrouler sur le côté.

"N'essaie pas de l'utiliser normalement ! Cela prend... énormément de temps."

Il n'osa pas lui dire que la blessure ne guérirait probablement jamais, que son propre cas relevait plus du miracle pur et simple que de la guérison naturelle. Trop de maux pesaient déjà sur la conscience de l'Hatarien pour rajouter en plus la sentence d'un handicap définitif. Aussi, quand il demanda du silence, le général ne trouva rien à redire. Il lâcha son bras, le laissa faire la paix avec son chaos intérieur. Il se joignit même à lui, plantant l'épée d'argent dans le sol pour croiser les mains sur son pommeau. Ses paupières tombèrent et il étira son esprit aux alentours, sondant comme il l'avait appris l'essence de toute chose. Les plantes, les arbres, la vie. Le murmure du vent les baigna de sa fraîcheur hivernale et tout alla un peu mieux.
Toute trace d'anxiété effacée, le chevalier semblait devenu aussi immobile que la statue d'un ancien héros, en-dehors de ses vêtements qui s'agitaient légèrement et de sa longue crinière de cheveux noisettes ondulant par vagues. Il faillit se perdre en méditation s'isoler du monde extérieur, mais un mouvement de la part de Blaze le ramena au présent et il se tourna de nouveau vers lui en silence. Il sourit en retrouvant le fougueux jeune homme sous l'homme blessé, toujours prêt pour un duel.

"Essaie la Tour Sacrée. C'est là-bas que mon bras a repris vie."

Le Criméan savoura le rire de son ami, puis décida de changer à son tour de conversation. Cela faisait déjà plusieurs fois que Blaze évitait les fâcheux, ce qu'il pouvait comprendre. Maintenant qu'ils avaient échangé sur l'essentiel, lui aussi se proposa à penser à autre chose.

"Un petit contretemps n'est pas pour me déplaire. Si je suis parti à la recherche du vent dans les montagnes, c'était en premier lieu à cause d'un duel contre Geoffrey. Pour l'amour d'Elincia. Mais je dois dire que j'ai pris une sacrée raclée. Il va falloir que je m'entraîne dur si je veux arriver à son niveau à l'épée, ou même au tien. Je suis sûr que tu peux encore me battre. "

Il fit mine de grimacer puis lança une œillade complice à son ami.

"Je compte aussi sur toi pour que Heinkel ne s'endorme pas sur ses lauriers. Il me demande de tes nouvelles de temps en temps, je crois que votre petit duel l'a marqué. Et cela crée des jalousies. Tous les jeunes bretteurs tentent de le défier régulièrement, mais aucun ne parvient à le vaincre. Pour ce qui est des vétérans c'est autre chose, mais bientôt il y aura un jeune loup pour les bousculer un peu. Il a les cheveux rouges et beaucoup d'énergie à revendre. Il se pourrait même que je l'encourage un peu en mettant en jeu l'épée d'argent que j'ai retrouvée après les événements de Daein."

Gardant la pose, Mysti fit mine de regarder droit devant lui, lorgnant de côté sur son ami comme un adolescent curieux. Ils étaient peut-être des hommes, avec de lourdes responsabilités, mais rien ne les empêchait de s'amuser un peu de temps en temps. D'oublier la cruauté du monde pour mieux la supporter par la suite.


Dernière édition par Mysti de Méline le Mar 2 Mai - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Mar 2 Mai - 9:37



C’est fou comment quelques minutes de silence parlent plus qu’une longue conversation. Contrairement au début de notre entretien, j’étais calme, j’étais confiant. Ce mouvement avec mon bras n’avait aucune cohérence maintenant que j’avais l’esprit clair… Enfant je restais. Tant à apprendre encore. Mais la proposition de Mysti ne me laissa pas de marbre.


(La Tour Sacrée ? Que pourrais-je y trouver là-bas ? Et pire, aurais-je le droit d’accès ? Un sang mêlé comme le mien n’a aucune place dans un lieu sacrée de l’Ordre.)

Alors que je pensais à mon bras, des murmures me parvinrent. Immédiatement je releva la tête pour observer la garde de Kaze, mais sans réponse. C’était… des sifflements, une voix peut-être ? Mais alors si faible que les comprendre relevait de l’impossible. Plus mon regard et mon attention se focalisait sur mon bras inerte, plus ses murmures se révélaient intense. Je secoua la tête. Certainement la douleur fantôme dont on m’a tant prévenu envers. Toutes ses belles pensées furent balayés par un ouragan quand Mysti raconta son histoire avec sa reine. Lui ? Se battre contre Geoffrey  pour le cœur de sa bien aimé ? Non. Pas possible. Pantois que j’étais devant cette concession. La vision du général suivant ses sentiments me rendit presque hilare mais je ne le montra point. Au contraire, un respect profond naissait. Par tous les dieux, un geste aussi irrationnel ne lui ressemblait pas mais pour une rare fois, Mysti m’apparut plus… humains.

« J’y crois pas… Toi ? Contre Geoffrey ? Devant Elincia et les yeux du monde entier ? … Quand tu te lances, tu ne le fais pas dans la demi-mesure ! Mais peu importe le résultat, j’espère que ça t’a libérer d’un poids, car rien de risquer, rien de gagner. »

J’espérais ne pas toucher une corde sensible, mais mon honnête un peu abrupte eut le meilleur de moi. C’était comme ça, pas de filtre dans mes paroles, pas de posture de noble ou quoique ce soit. La simplicité. Crue, certes, mais honnête. Un doux sourire me tendit le visage et se transforma en  gloussement. Heinkel hein ? Je l’avais pas oublié non. Mais une fois de plus : chaque chose en son temps. Mon retour à Criméa est proche, mais pas imminent. Toutefois, je ne pouvais plus mentir à Mysti. Pour ma survie, j’ai besoin de cette épée.

(Il me l’a faut maintenant. Kaze est impraticable et Melly ne fera pas l’affaire si je me fais embusquer. Je n’ai aucun fond pour financer une nouvelle lame et celle de mon maître s’est brisée. Peu importe si c’est cette épée d’argent, une de fer ou de bronze, tant que je peux la manier à une main…)

Dilemme que c’était. Mendier l’épée d’argent ? Non, j’ai trop d’honneur pour ça. Mysti me la donnerait certainement de bon cœur mais ça n’effacerait pas que je suis le receveur, pas le donneur. Et ça avait le don de me rendre fébrile… Quoique.

« Aaaaah Heinkel. La bonne dérouillé que j’ai pris. Je suppose qu’il va bien, il me paraît du genre increvable. C’est très gentil de sa part de vouloir prendre de mes nouvelles. J’ai en effet une revanche à prendre, mais ça ne concerne pas réellement les autres. »

Sans m’en rendre compte, même si la manière de parler de Mysti tendait vers l’humour, ces paroles m’avaient comme… assombris brièvement. Peut-être que je n’aimais simplement pas me faire mentionner comme ça ? Restait que j’étais froissé. Mais je n’en laissais rien paraître, c’est l’intention qui compte et qui suis-je pour dire que ses paroles me blessent, je lui ai fait bien pire…


« Hélas, encore faudrait-il que j’arrive vivant à Mélior et que je donne une raison valable à ce duel. Je sais qu’Heinkel ne refusera pas mais autant pimenter les choses.»

Alors que mon idée était de récupérer l’épée d’argent et la ramener à Mélior pour défier Heinkel de la récupérer en me battant, je commença doucement à réaliser la nature peu honorable et presque morbide de cette idée. C’est une épée ayant appartenu à un soldat Criméen et moi, pauvre Hatarien Marqué clochard que je suis, la vole pour la remettre en jeu à Mélior ? Pas exactement ce que j’avais en tête.


« Hum… Bah. Il acceptera le moment où il me verra non ? Je le revois déjà avec sa barbe et son armure épaisse. Ça va être très divertissant. »


Décidément, ça ne voulait pas sortir. Il semblerait que je n’arrivais simplement pas à formuler une telle requête. Moi et mon stupide sens de la justice. C’est pas compliqué pourtant ! Je m’en voulais tout autant que je me haïssais pour me montrer incapable de simplement accepter de l’aide. Je savais que Mysti répondrait positivement, je le savais d’avance, mais quelque chose en moins refusait de plier. Et je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus, dans un long soupir je me lança une dernière fois.


« Reste que j’ai perdu ma lame la plus importante : celle de mon maître. Il va me passer un de ces sermons. Enfin bon, je vais devoir allez m’en chercher une autre, je t’admet que sans une épée normale à la hanche, je doute d’’arriver à Mélior en un seul morceau. »

(Putain d’infirme arrogant de merde ! C’est pas compliqué ! Tu dis que tu as besoin ! B.E.S.O.I.N. D’une épée.)


Rien à faire, je n’arrivais pas à formuler une demande directe. Oh et puis va au diable, je me démerderais après tout. Je maintins mon sourire envers mon ami, au final, j’en rigolerais presque à quel point je suis socialement stupide…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Mar 2 Mai - 16:21

"Peut-être pas les yeux du monde entier, mais il devait bien y avoir tout Mélior oui... Indirectement, tu as attisé les flammes de mon ego et je me suis lancé. Je ne te reproche rien, attention ! Au moins maintenant que je sais qu'elle ne m'a jamais aimé de cette façon-là, je peux avancer. Et je suis heureux pour Geoffrey, il fera un bien meilleur parti que moi, après tout."

Un peu gêné, le chevalier passa à une teinte rosée et baissa les yeux au sol, trouvant tout à coup les fleurs bien plus charmantes que d'ordinaire. Il se surprit à se trouver idiot lui-même, après tout s'il avait dû éprouver de la honte, il l'aurait fait devant Geoffrey, au milieu de cette arène improvisée. Tout cela appartenait au passé.

"Suis-je si surprenant que cela ? Je ne suis qu'un homme comme les autres. Une flamme qui danse au gré des péripéties. Qui a besoin de bois pour brûler."

Mysti releva les yeux et haussa un sourcil en l'entendant parler de revenir "vivant" à Mélior. Le sous-entendu ne lui plaisait pas du tout, mais il se retint d'interrompre le Marqué. Faisait-il référence à Peste ? Et il insista encore, d'une façon que le général trouva plus que suspecte. Ses lames, sa raison de vivre. Il lui restait pourtant la petite lame à son côté, et d'après ce que le mage avait compris, Kaze, bien que le sabre ne fût plus tout à fait maniable à cause de son bras.

"Blaze..."

Il se tourna vers lui, le dévisagea un moment.

"Je te sens mal à l'aise, tu es sûr de ne pas vouloir me parler ? Depuis tout à l'heure tu changes continuellement de sujet de conversation. Pourquoi ne reviendrais-tu pas à Mélior vivant ? Quelqu'un t'en veut ? Tu redoutes Peste ? Si ce n'est que cela, viens avec nous ! Une fois Elincia arrivée ici -car je suis certain qu'elle se présentera en personne pour honorer Sothe-, il y aura toute une garnison qui reprendra la route de Criméa. Viens, et nous t'en prêterons une, épée. Est-ce le fait de demander qui te gêne ? Ou bien... as-tu conçu un projet suffisamment dangereux pour mettre ta vie en danger ? S'il te plaît, explique-moi. En tant qu'ami."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Mar 16 Mai - 9:58



Je serrais discrètement le poing, Mysti me proposa son aide, encore. Généreux et capable comme il est, j’aurais dû m’y attendre. Moins qu’il réussisse à ce point à percer mon malaise. Un soupir m’échappa avec mes paroles.
« Oh tu sais, la route réserve bien des surprises. Un Marqué comme moi trouve des ennemis partout hélas. Mais je vais devoir rejeter ta proposition, aussi gentille soit-elle. J’ai en effet besoin d’une autre épée pour me défendre sur les routes… Mais avant, je dois payer mon échec. »
Peut-être que j’en avais trop dit, à quoi bon le cacher désormais… Ma main se porta à mon manteau et les emblèmes d’Hatary. Mes doigts passèrent dessus amèrement, l’envie de les arracher me prit mais c’était trop pour moi. Cela me rattachait à mes origines, et sans, je serais perdu...
« Kaze est trop lourde, Melly trop petite. J’ai quelqu’un à aller voir avant de passer à Mélior, quelqu’un à qui je tiens beaucoup. Voilà pourquoi j’aimerais simplement être mieux équipé que je le suis. »
On ne va pas se mentir, les regards que je subissais de la part des habitants de Nevassa étaient divers, certains empreint de haine, mais pouvais-je leur en vouloir ? Je me relevais en m’étirant, il ne me restait qu’à attendre Nailah et… Je ne voulais pas attendre. Je voudrais partir maintenant pour rejoindre Khar’a, juste prendre de ces nouvelles. Oublier cette soirée en pensant à l’avenir…

« Ça te dérangerait si je t’emprunte une épée ? Argh ça sonne toujours aussi faux… »
Une gêne terrible me prit, je grattais nerveusement ma tête pour tenter de retrouver mon calme, en vain.
« Enfin je… Ca me dérange de te demander ça. Et j’ai l’impression de mendier… »

Je ne savais pas si je devais me réjouir d’avoir enfin réussi à formuler une requête ou alors mourir de honte à tel point c’était demandé maladroitement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Ven 19 Mai - 14:19

Les aveux semblaient insurmontables pour l'Hatarien, pour quelque chose que le chevalier trouva pourtant dérisoire. Cependant, il était vrai que la passion et le respect d'une lame comptaient bien plus pour le bretteur dans l'âme que pour le général aux mille et une obligations autres. Mysti ne put retenir à ce titre un petit ricanement moqueur, amusé par ce fossé culturel entre eux, si large et pourtant pas si infranchissable que cela.

"Elle s'appelle donc Melly ? Enchanté."

D'aucuns auraient pu trouver absurde cette espèce de connivence entre Blaze et ses armes, mais après tout le mage se sentait infiniment lié à Iridescence, et d'une autre façon à ses chevaux qui, plus que de simples coursiers, représentaient à ses yeux des amis fidèles en temps de paix comme de guerre. Sans appréhender totalement la place que prenaient Kaze et la petite Melly dans la vie du rouquin, il s'estimait capable d'en comprendre au moins l'aspect non-négligeable.

"Sans ton projectile hier soir, Duncan m'aurait possiblement découpé en morceaux. Disons donc que c'est pour te remercier que je te prête une épée criméane. Et puisque ce n'est pas un don, tu n'es pas un mendiant. Tu me la rendras juste en temps voulu. Quand tu auras terminé tes autres affaires. Qu'est-ce que tu en penses ? En revanche, même si j'ai vraiment à cœur de t'aider, je ne puis te céder cette épée d'argent. Regarde."

D'un geste qui montrait que Mysti savait parfaitement où chercher, le général dénoua une partie de la lanière de cuir qui permettait une prise optimale sur la garde de l'arme. Apparut alors une inscription gravée dans le métal, dont les derniers traits passaient pour ses éraflures sur la garde elle-même. On pouvait y lire quelque chose qui ressemblait à une phrase, mais sans véritable sens.

"Pour les soldats d'élite, j'autorise ainsi que Goeffrey la possession exclusive d'une arme neuve. Cette arme-là est remise à la famille lors du décès et ne servira jamais à aucun autre soldat. C'est un peu une dotation pour services rendus... Puisqu'elle est unique, celui qui la possède a le droit de la marquer comme il l'entend, il doit l'entretenir soigneusement et, comme un bras armé de Criméa, montrer qu'il est toujours parfaitement affûté et prêt à servir. Ce que tu vois ici, ce sont les initiales du bretteur qui est mort hier, ainsi que celles de sa femme et de ses deux enfants. Je ne peux pas te remettre une épée de cette valeur, même temporairement."

Il laissa le temps à Blaze d'examiner les marques en question, puis fit signe aux gardes toujours en retrait qui attendaient plus loin. Aussitôt la petite garde se rapprocha, plutôt satisfaite de pouvoir enfin bouger un peu, et potentiellement partager une conversation avec le général et l'un de ses amis.

"Messieurs, j'invite l'un d'entre vous à présenter l'une des armes de réserve que nous emportons en voyage. Blaze en sera pendant un temps le dépositaire, sur ma confiance. Il m'a remis l'épée officielle de feu Elibert, et ce faisant, se trouve sous-équipé pour sa propre sûreté. Un volontaire ?"

Les soldats, un peu surpris, se concertèrent du regard. S'ils avaient appris à se servir d'épées grâce à leur formation militaire, le seul vrai spécialiste de la chose dans le groupe se trouvait actuellement à la morgue. Le moins habile s'avança alors et dégaina une épée acier de son fourreau, avant d'en détacher le fourreau de sa ceinture.

"Celle-ci vous conviendra-t-elle, sire ? Avec nos remerciements pour notre frère d'armes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Ven 9 Juin - 14:39



Maladroit. C'était la meilleure manière de définir ma façon d'agir et de communiquer avec Mysti que je considère pourtant comme un ami. Pourtant, en me remémorant mes années plus jeunes, une telle gêne ne m'a jamais atteinte. Peut-être que le monde m'a en effet changer. En bon ou en mal, c'est à voir... Je souriais en écoutant Mysti saluer la petite lame qui reposait dans mon dos.
Je m'attendais à me faire refuser l'épée d'argent, mais pas pour cette raison en réalité. L'histoire d'une lame peut survivre des générations et il n'était que des plus compréhensible qu'il la conserve, particulièrement venant d'une personne ayant passé sa vie avec une épée comme compagne. Cela me raviva encore plus douloureusement les souvenirs d'hier, mais je les balaya d'un hochement de tête. L'épée en main, les inscriptions me paraissaient hélas vide de sens... Je la rengaina dans son fourreau alors que Mysti amena ses soldats, ou plutôt ses gardes. Durant un bref instant, je mis ma main à Melly, une sécurité, un réflexe. Je représenta à nouveau ma main alors qu'à ma terrible surprise, un soldat se détacha du rang pour me présenter son épée d'acier.
Je tendis la main sur la garde. Une liane de cuir, simple, mais définitivement différente des miennes en tissus, apportait une touche unique à celle-ci. Elle était peu aiguisé, compréhensible étant donné son épaisseur. Mon regard ne semblait pouvoir s'en détacher à cause de l'idée que c'est cette épée que j'allais peut-être emporter avec moi...

"A-t-elle un nom?"
"Pardon? Euh... non?"
"... Comment t-appelles-tu?"
"Fernand, sire!"
"Pas besoin de sire, je ne suis ni noble, ni respectable. Je te remercie infiniment pour cet emprunt Fernand. Nos chemins se recroiseront à Criméa où j'espère pouvoir te rendre en main propre cette épée."
Je mis l'épée dans le fourreau que tenait Fernand avant de récupérer ce dernier pour l'attacher à ma hanche. Ce simple poids, m'équilibrant à nouveau, me rendit le sourire. Ce n'était pas une lame Hatarienne, ou une grande lame de qualité. Mais elle était exactement ce que j'avais besoin sur le moment. Je m'inclina en guise de remerciement, et le soldat me le rendit. D'un pas léger, je retourna pour voir Mysti.

"C'est exactement ce qu'il me fallait. Merci mon ami, je n'oublierais... pas."
Mon sourire s'effaça, elle était là. Ce qui voulait dire qu'il était temps de rendre des comptes...
"Donne moi quelques instants Mysti, j'ai quelque chose d'importants à régler."
Tournant mes pas vers un cortège de Loup arrivant, je pris une longue respiration avant de m'engager...
On ne pouvait pas voir grand chose de loin, seulement entendre, et ce peu convenablement. Ce qui sembla de loin comme une conversation tout à fait ordinaire sembla vite prendre des aires moins... amicales. Les gestes traduisaient de l'énervement, de la colère. Le ton montait sans jamais atteindre les cris, mais le mécontentement ainsi que la rage étaient parfaitement palpable dans les paroles. La voix d'une femme gagnait en puissance et semblait appuyer, voir écraser le jeune bretteur qui lui tenait tête. Le cercle de Loup se referma, bloquant désormais toute vision de cette dispute. Ce ne fut qu'après que le ton sembla redescendre que le bretteur brisa le cercle, obligé de se battre de l'épaule pour fuir le conflit.

Marcher droit était difficile. Enfer, penser était difficile. Ma tête était encore plus pleine qu'avant et tout se battait dans une mêlée sanglante de souvenirs, de conflits, de remords et de rage. Pour l'instant, c'est marcher droit qu'il fallait faire, et rien d'autres. Nailah comprendra, mais je m'en voulais pour lui faire cela par derrière ces terribles évènements... Enfin devant Mysti, je tira un sourire presque franc. D'un côté, une sensation de liberté me remplit, enfin débarrassé de ce terrible poids.

"Bien... Avec ça de régler, je vais pouvoir partir. Les routes m'appellent, comme on dit, c'est le chemin qui compte, alors ne m'en veut pas si je passe par Begnion et Gallia avant de revenir à Criméa."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 269

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   Jeu 15 Juin - 12:08

Pendant une fraction de secondes, Mysti se revit le jour de son adoubement. Un peu gauche, intimidé par les vétérans qui lui remettaient ses éperons, et surtout son père qui déposa Iridescence entre ses mains. Un sourire nostalgique se peignit sur ses traits, rapidement éclipsé par le ton assez grave qu'adoptait Blaze.

La conversation prit fin avec l'arrivée pour le moins inattendue de Nailah et plusieurs loups qui l'accompagnaient -probablement la fameuse garde dont le rouquin parlait de temps en temps. Sans surprise, Blaze s'esquiva pour aller voir sa reine, laissant les Criméans entre eux.

"Il a près de partir d'une minute à l'autre... Et nous général ?
-Les coursiers mettront bien plus de temps à revenir de Criméa que les loups n'en prennent pour traverser le désert. Nous devons attendre la réponse d'Elincia. La connaissant, je pense qu'elle tiendra à venir rendre hommage en personne à Sothe. Pour le moment, nous ne pouvons guère faire mieux qu'assurer le palais et Micaiah de notre soutien. Et c'est déjà une épreuve assez pénible en soi que de devoir enterrer un ami aussi précieux..."

Les soldats acquiescèrent et tous tournèrent la tête unanimement en percevant des éclats de voix provenant des loups. Une dispute plus tard, Blaze revenait en maintenant bonne figure, ce qui blessa quelque peu Mysti. Le chevalier n'en montra rien mais se reprochait de ne pas se trouver suffisamment proche relationnellement du Marqué pour qu'il lui confiât ses ennuis, ne fut-ce qu'oralement.
Il n'émit aucun commentaire, mais tendit l'avant-bras à son ami pour une accolade de guerriers, certain que leurs chemins se croiseraient de nouveau désormais.

"Je t'attendrai pour ce duel. N'oublie pas de revenir en un seul morceau !"

Un moment encore, le mage et le bretteur échangèrent politesses et salutations, puis il fut temps de se quitter. Mysti se sentit quelque peu apaisé d'avoir pu ainsi discuter avec Blaze après les événements de la veille, le choc atténué par la confiance qui les liait. Son envie de partir, d'oublier cela un temps se comprenait, et il avait la chance de pouvoir s'en aller à son bon gré. Le général se trouvait coincé par ses obligations, mais dans tous les cas le bien-être de Micaiah lui importait plus que sa propre stabilité émotionnelle.

Les Criméans virent donc le Marqué s'éloigner, puis firent leur propre route vers le palais pour vérifier que les traces du passage de Peste disparaissaient à bonne allure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: De nouvelles blessures (PV Blaze)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De nouvelles blessures (PV Blaze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» nouvelle table des blessures pour les héros
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Nevassa
-