AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wulfrona
avatar


Messages : 9

Feuille de personnage
Niveau:
16/60  (16/60)
Points d\'Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Dim 2 Avr - 20:27


Alors que le levé du Soleil représentait en lui même l'élévation de la vie, dont Ashera baignait le monde des rayons du Soleil, l'obscurité de la soirée mettait fin à son règne de prospérité. C'était le signal pour le bas peuple d'aller se reposer dans le royaume des songes. La nuit était le berceau du Mal, de la Malice. Plongeant les individus dans des ténèbres profonds, ils sont exposés...

Mais la géante de Criméa semblait totalement s'en foutre de ces affabulations. Loin de là de mettre en doute l'ascendance divine en elle même, elle ne se sentait pas vraiment touchée par le malheur que pouvait être de ne plus discerner quoique ce soit de part la vision. La criméenne « voyait », qu'il fasse jour, nuit, qu'il pleuve, vente, neige. Cependant, elle était d'accord sur une chose : Se grouiller le fion pour ne pas être la proie de quelconques créatures nocturnes. Et puis ce qui était applicable pour elle ne l'était pas forcément pour la petite.

Silencieusement, elle tourne la tête en direction de la petite. Elles étaient arrivées dans ce village sans embûche quelconque. Alors pourquoi ne pas se reposer ne serait-ce qu'une nuit dans un endroit possédant un toit et quatre murs ? Devoir sacrifier un temps de route plus longue pour avoir un minimum d'hygiène de vie, voilà ce que l'ancienne bûcheronne se disait alors qu'une légère pression se faisait sentir au niveau digitale. Serrant lentement ses doigts, la jeune fille pointa du doigt un endroit... Puis le retira car de toute façon, ce n'était pas comme elle pouvait capter immédiatement l'attention de la géante.


Hel - " Juste à notre droite, il y a une auberge ! "

Wulfrona hocha doucement sa tête, son corps faisant un quart de tour vers la droite. D'après le bruit qu'elle pouvait percevoir, cela était bien animé en cette fin de soirée. De quoi rendre hommage à une si belle journée. Et dijiou Wulf' l'avait senti. Sous son armure esquinté de toute part, elle sentait des gouttes se glisser le long de sa peau, avant d'être absorbée en partie par le tissu de son haut. Le résultat étant qu'elle sentait tout autant par le toucher qu'à l'odeur : Moite, la transpiration n'aidait en rien pour pouvoir avoir des discussions sociales. Au moins dans cette auberge, elle pourra aisément trouver de quoi faire disparaître ces jours de route ancrés sur sa peau. D'un pas assurée, elle se dirige à grande enjambée en direction du bâtiment. Les petite clapotement rapides et le fait que Wulfrona ne sentait pas du tout une pression supplémentaire sur sa main indiquait que la petite demoiselle était à ses côtés, au moment d'ouvrir la porte de l'auberge. Préférant passer devant au cas où une rixe venait à commencer, La géante dépassait légèrement l'encadrure de la porte, pour permettre à la petite crevette de profiter de la chaleur ambiante. Enfin, cela dépendait de si cela était alimenté par un feu ou par la chaleur humaine. La porte derrière eux se referma en un fracas assourdi par les diverses communications.

Enfin à l'intérieur du bâtiment, la géante pouvait ainsi expirer de l'air étant resté sur ses poumons, sa main droite gantelée lâchant en un léger couinement le manche de sa hache parfaitement affutée. Cependant, ses lèvres se crispèrent lentement. Les échos liés au bruit venaient de part en part, fusant d'intonation grave ou aiguë. Tournant lentement la tête de gauche à droite, elle pouvait enfin se dire que personne ne semblait avoir prêté attention à sa présence. Le problème étant qu'elle subissait le phénomène de l'épervier. Wulfrona recevait trop d'informations sensoriel à la fois, ce qui n'allait certainement pas l'aider à mieux connaître son environnement. Ça parle, ça braille, ça se plaint. D'ailleurs, celui qui se plaint, elle avait envie de le claquer. Marre des couinements parasitant son oreille gauche. Au moins, elle savait qu'il avait directement de quoi s'installer à sa gauche. Cependant, cela ne l'aidait aucunement à donner une route de sûreté, sans bousculer un quelconque individu ou bien de rentrer dans du mobilier sans le savoir.

C'était bruyant, trop bruyant. Et aussi grande soit elle, elle préférait être une petite crevette.

En parlant de petite crevette, la géante recroquevillait les deux doigts que Hel tenait. Pour certains, c'était simplement pour pas la perdre. Seulement il en était autrement… Wulfrona avait peur, Wulfrona craignait cette masse de parole. Elle ne pouvait pas « voir ». Elle craignait ce manque d'information. Elle craignait tous ces individus dont une seule action de travers permettait de modifier les flux de parole vers elle. Sur elle.

Et si elle craignait quelque chose, c'était d'être au centre d'une attention non voulue.

Alors la petite décida de prendre l'initiative, et la géante sentait son coude légèrement se plier. Sans rien ajouter de plus, la géante commença à s'avancer dans les directions où la jeune guide voulait l'emmener, en sachant où Hel voulait tirer son bras. C'est toujours aussi étrange de se faire ainsi tirée. Cela lui rappelait les heures obscures de son histoire.

Vite. Que cela cesse. Vite. Ses yeux. Vite. Sa main. Sur sa pupille gauche. Vite. Presse toi petite. Cours. Vole. Dépêche toi. Vite.

Elle finit par s'arrêter, le bras n'étant plus tirée par cette minuscule force. C'est ainsi que sa main enfin libre de ses pensées vient caresser la surface solide à sa droite. Cela devait être… Une table, vu la hauteur du mobilier, et le fait que la petite ne s'amuserait pas à tirer la géante aux latrines par exemple.


Hel - " Il n'y a personne ici "Déclara-t-elle en se tournant vers la géante. La combattante esquisse un mince sourire.

D'habitude, Wulf aurait sans doute râlée contre cette assistance, étant donné que c'était plus la petite qui était en danger qu'elle. Seulement, parfois, elle pouvait se permettre d'endurer un minimum les choses pour laisser place à un bonheur certain. Tâtonnant à nouveau, glissant sa main autour d'elle, elle ne trouvait rien. Alors elle préféra glisser le pied droit et blonk ! Le tabouret s'écroula au sol. Hmmmm… Wulfrona se gratte elle-même les cheveux, avant de s'accroupir. Elle prend un des pieds de ce tabouret, avant de le remettre. Elle finit par glisser son popotin sur le tabouret. Soupirant d'aise, elle sentait sa main gauche être libérée de l'étreinte de ses mains. Wulfrona se retourne enfin, posant ses mains sur la tablée.


Hel - " Nous sommes à une table où il n'y a personne. De nombreuses places sont déjà prises, mais il semblerait qu'il reste de la place ici. Trois tabourets précisément. Nous sommes dans un coin de l'auberge, proche des lat-"

Wulfrona – « 'Suffit » Soupire-t-elle, tendant sa main vers elle. La petite voix se taisait.  « R'pesons nous et profitons pour dégustayer. »

Wulfrona se tourna en direction de la petite fille, relâchant toute la tension qu'elle a dû supporter sur ses épaules. Le contexte était moyen, mais largement suffisant pour une paysanne, non ? Alors la géante clôt ses paupières pour cacher ses artifices, se sentant enfin reposée.

C'était sans doute le meilleur moment qu'elle pouvait vivre actuellement. Alors elle en profitait, et elle espérait que la soirée lui permette de reposer ses muscles et son esprit. L'avantage d'être avec une petite fille, après tout, c'est que les réflexions ne sont pas si poussées. Ainsi, elle pourra plus aisément chasser le début de hantise l'ayant étreint il n'y a pas une minute.

Si seulement elle pouvait hausser la voix et chanter des airs bien de chez elle pour se décontracter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Mar 4 Avr - 12:27

"On ferait bien de s'attarder là-bas quand même...je...on a besoin de se reposer et de boire un coup, surtout la petite !"

C'était vrai après tout hein ? Cela faisait un bon moment qu'elles voyageaient, et même si ni elle ni sa nouvelle amie n'appréciait vraiment la compagnie des hommes, il fallait pourtant bien quelques fois s'arrêter pour se ressourcer un peu et faire le plein. Surtout que bon, une minette-crevette,, une barde dépressive et une enfant en bas-âge...si elles ne faisaient pas un peu attention à leur santé, elles n'iraient ni loin, ni longtemps.
Puis c'était aussi l'opportunité rêvée d'assouvir son manque de poison fermenté. Depuis qu'elle avait rencontré Liyu, la vie de Félichat...euh, Félicia avait changé, et pour le mieux. Elle reprenait un peu confiance en elle, buvait moins et passait de bien meilleures journées. La lancière essayait même de se racheter une conscience en priant chaque matin pour remercier la Déesse d'avoir mis la si gentille musicienne sur sa route...mais bonne volonté ou pas, on ne passe pas des années ivre-morte sans avoir des conséquences derrière lorsqu'on essaye d'arrêter.

Ce n'était pas très dur de faire visiter un village à Liyu. Après tout, il fallait bien faire des provisions régulièrement, écouter les rumeurs, éventuellement des propositions de petit boulot... La minette n'était jamais contre quelques sous à ramener pour améliorer quelques jours le confort de la Criméanne et sa fille...et éventuellement se payer un verre en passant. Juste un seul hein ! L'ancienne chevalière du ciel avait une telle honte de son ancienne vie qu'elle faisait profil bas piteusement dès qu'elle pensait que Liyu lui jetait un regard accusateur..autant dire qu'avec sa parano, ça arrivait très souvent.

Puis à force d'insister sur l'importance d'aller se reposer, et puis après tout ce n'était pas en fuyant en permanence qu'elles allaient aller mieux, Félicia parvint à entraîner son amie et la p'tite Louka dans la bâtisse principale de tout village qui se respecte et chercha une place. Ca semblait bondé de tous les côtés, ou alors peut-être là-bas au fond, à côté d'une espèce de géante qui faisait tellement froid dans le dos del a minette qu'elle ne fit pas attention à la petite silhouette à ses côtés.


"Euh...on est-ce qu'on s'installe ?"

C'était la grande question en effet. Si elle-même avait fini par s'habituer au plus malpropre de l'humanité, la pauvre Liyu elle souffrait de bien des maux...et Félicia préférait également ne pas trop approcher Louka des soulards et autres piliers de comptoirs. Ce n'était pas des bons exemples, et pour peu qu'il titube et lui tombe dessus...brr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Dim 9 Avr - 13:55

Journée fatigante, journée fatigante... La barde était fourbue. Louka commençait à peine à marcher, quelques pas hésitants tout au plus, et Liyu devait encore la porter la plupart du temps, même si Félicia acceptait de partager cette charge de temps en temps. La jeune femme ne voulait pas abuser de cette générosité. La petite maitrisait de plus en plus de mots également, et elle tenait de véritable conversations avec elle-même, avec les insectes, avec les oiseaux qui se montraient suffisamment téméraires pour ne pas s'enfuir à tire d'aile lorsque le bambin inquisiteur s’avançait vers eux... Une fois, Liyu l'avait surprise en train d'essayer d'attraper une fourmi. Elle avait eu tellement peur que Félicia avait du s'occuper de récupérer la gamine.

La compagnie de Félicia était vraiment une bonne chose du point de vie de Liyu... Elle la distrayait, lui permettait de se préoccuper d'autre chose que les sombres pensées qui tournoyaient en permanence dans sa tête. Aider la lancière à sortir de sa misère était une activité qui prenait mine de rien beaucoup de temps. Lorsqu'elle était occupée à lui apporter son soutien, Liyu pensait moins à sa séquestration et sa séparation avec Kerorian. La douleur ne disparaissait jamais vraiment, mais elle pouvait l'atténuer, en quelque sorte...

A présent, les deux femmes et l'enfant arrivaient aux abords d'un village animé. Beaucoup de gens circulaient, sans doute étais-ce un lieux de transit, peut-être de marchandises, ou simplement pour les voyageurs... Quoi qu'il en soit, cela laissait la perspective d'une soirée facile, puisque la présence d'une population dense signifiait une taverne bien remplie, et plus de potentiels donataires pour ses prestations musicales. Pas qu'elle soit en difficulté de ce coté-là, mais autant que possible elle préférait éviter de puiser dans ses réserves. On n'est jamais à l'abri d'un coup dur... La barde suivit donc Félicia jusqu'à l'auberge locale, un lieux parfaitement bondé.

Quelque part, la jeune mère trouvait cet endroit plus rassurant que d'autres où elle avait pu mettre les pieds. Le fait qu'il y ait autant de monde la mettait plutôt en sécurité, du fait qu'il aurait été difficile de lui faire quelque chose sans que ce soit remarqué par au moins une personne. Néanmoins, quand la lancière poussa la porte, la marée sonore qui inonda les oreilles de la jeune femme la fit reculer d'un pas.

- Beh... Trop parler ! Maman pas chanter ! Eux pas entendre, maman...

La jeune femme adressa un sourire un peu triste à sa fille en la calant sur sa hanche avant de suivre son amie à l'abri de la lumière déclinante du soleil. A la question de Félicia, Liyu désigna les seules places apparemment libre, trois tabourets branlants non loin d'une femme d'une taille si imposante qu'elle lui fit penser à Kerorian et d'une enfant.

- On va là-bas... Y'a pas grand chose ailleurs de toute manière.

La jeune femme prit une grande inspiration et se lança à l'assaut de la foule, jouant des coudes pour se frayer un passage jusqu'aux seules places libres. Avant de s'asseoir, elle vérifia que Louka allait bien et adressa tout de même un sourire forcé à la grande femme. Cela faisait longtemps qu'elle ne souriait plus sincèrement.

- Bonjour... Cela vous dérange-t-il si nous nous installons, mon amie, ma fille et moi-même ?

Elle n'avait qu'une envie : s'écrouler sur un tabouret, boire quelque chose de frais et souffler. Ses pieds lui faisaient mal, leur plante lui paraissait criblée d'épines.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Wulfrona
avatar


Messages : 9

Feuille de personnage
Niveau:
16/60  (16/60)
Points d\'Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Ven 19 Mai - 16:13

La géante était bien trop tiraillée de toute part.

Elle hésitait entre accepter le fait que l'animosité de l'endroit fasse comme une genre de protection, une ambiance chaleureuse. Cela se ressentait à travers ses muscles, qui se décontractèrent au fur et à mesure que les minutes, les secondes s'écoulent. D'autre part, ce brouhaha incessant ne lui donnait pas le confort accordé. Cette dissension face à la finesse de ce qu'elle ressent ne devient que plus cacophonique à ses oreilles.

Cependant, malgré tout cela, un son significatif venait de plus en plus fort. Une rupture dans le brouhaha. Des dalles raisonnantes au fil d'un rythme familier. Elle en était sûre et certaine... Quelqu'un ou quelques uns venaient dans leur direction. Ce qui te fit lentement déglutir. Que dire ? Que veulent-ils ? Vont-ils parler ? Agir ? Viennent-ils comme tous ces gens qui s'en prennent à eux récemment ? Elle en était méfiante. Elle ne le cachait pas. Retroussant lentement ses lèvres, elle glisse lentement sa main droite sur le manche en métal.

Elle ne tournait pas la tête à ses paroles. C'est utile uniquement s'il existe la possibilité de savoir lire sur les lèvres. Chose compromise pour l'ancienne bûcheronne. Soupirant lentement à l'intonation de la voix, elle déserre son emprise sur son arme. Tournant la tête vers la petite dont elle a décidé d'en avoir la charge, elle tourne ensuite la tête vers la voix féminine qui l'approchait. Elle était claire, liée par une bonne articulation. Etait-elle... Une citadine ?

Entrouvrant lentement ses lèvres, elle finit par se raviser. Si elle l'entendait, quelle serait sa réaction ? Rirait-elle de son accent à couper le couteau ? Se pincerait-elle le nez en se rendant compte que tu es une véritable paysanne pure souche ? La main gauche de la paysanne glissa lentement sur la commissure droite de ses lèvres, preuve compulsive de son trac montant peu à peu. Cette voix donnait l'air d'une femme fragile... Ou du moins moins que sa propre constitution. Elle ne veut pas l'agresser... Elle ne veut pas la faire fuir... Elle ne veut pas faire peur...

Ses yeux clos se froncèrent lentement, la tête se baissant lentement dans ses troubles pensées. Les paroles, les mots... Cette chose aussi tranchante qu'une lame, fine comme une dague, te meurtrissant de l'intérieur sans l'utilisation de magie. Une chose était cependant sûre... Si elles leur voulaient du mal, elles auraient attendu que Wulfrona et Hel sortent. Enfin, c'était sa propre logique. Et cela lui permettait d'avoir un repère plus fixe dans l'espace auquel la géante évolue.

Alors, les considérant comme inoffensives, elle se contenta de lentement hocher la tête... Et sans plus de cérémonies, détourna lentement la tête de cette femme pour l'autre. Lâchant un petit claquement de langue rapidement, le constat était le même... Une autre petite crevette, dont elles semblent si aisée de leur prendre la tête, et de la séparer du tronc. Néanmoins, elle semblait plus... Sauvage, moins civilisée. Peut-être à cause de la forme répercutée de la chevelure, ou bien de ce qu'elle trimballe dans ses bras digne de la princesse n'ayant rien à porter. Cependant, ne jamais juger sur l'apparence...

La criméenne l'a appris à ses dépends, mais jamais cela quitta la tête.

La dernière chose a voir était, par rapport aux deux autres, affublée d'une taille ridicule comparée à la sienne. Wulfrona parierait même qu'elle est plus grande alors qu'elle est assise. Quelque chose qui tenait plus de l'enfance qu'autre chose, à moins qu'une naine se glisse parmi elles. Cependant, vu que Hel n'a rien dit, cela devait sûrement être une enfant. Vous savez... Cela pose beaucoup de questions à leur âge.

Elle attendait que tout le monde s'assoit pour pouvoir vraiment faire un tour de table... Dont Hel s'est sans doute amusée à faire signe à la petite de venir s'asseoir à côté d'elle. Cela eut le bénéfice de changer l'air un peu agressif de la bûcheronne en un léger sourire satisfait. Au moins, les petites pourront peut-être parler. A voir s'il y a une différence d'âge.

Inspirant grandement, la géante finit par se tourner vers les deux adultes, le visage toujours immortalisé de ce léger sourire et de ses yeux clos. Cela lui redonna un peu confiance en elle.


Wulfrona, d'une voix lente et articulant au mieux - " Vous... Avez fait... Un bon... Voyage ? "

Elle tentait d'ouvrir la porte de l'amicalité. Cette porte dont on a tant de fois claqué la porte, et qui pourtant est à chaque fois rouverte d'une façon ou d'une autre. Sans doute se poseront de nombreuses questions... Mais... Elle ne pouvait perdre face à la fatalité de son enfance. Surtout devant trois demi-portions, qui ne semble pas au final si agressive que cela. A part la sauvageonne. Celle là, si elle ne peut avoir un oeil sur elle, elle aura au moins le mérite d'avoir sa hache en pleine figure si elle tente quoique ce soit de suspect.

Wulfrona est peut-être une paysanne sotte, mais pas sautable à ce point... Enfin, pardon, naïve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Félicia
avatarBeorc


Messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Mar 30 Mai - 11:36

Si habituellement Félicia appréciait de se recroqueviller dans un coin pour boire descendre tranquillement une bouteille ou deux...enfin, un verre ou deux maintenant, puisqu'elle essayait d'arrêter, la lancière ne put ressentir un certain malaise quand sa camarade de voyage lui indiqua la table du fond, occupée jusqu'à maintenant par une gamine toute choupette et une espèce d'ours sapé comme un aventurier. Après tout, elle gardait une certaine gêne sociale, une timidité liée au peu d'estime qu'elle avait pour elle-même et...attendez, quoi ?
Un ours ?
L'ancienne chevalière du ciel se frotta les yeux tandis que Liyu abordait la tablée. En fait ce n'était pas un ours, juste une femme très...euh...charpentée. M'enfin là ça tenait plus de la châtellerie que de l'étable et la minette resta un moment perplexe. Elle avait déjà vu des mastodontes, des géants bardés de muscles et d'acier, les molosses bipèdes qu'on qualifiait communément de "gros sacs" ou de "bourrins de première classe".
Mais c'était la première fois qu'elle en voyait un doté de seins. Ou d'amortisseur modèle familial, ça dépend du point de vue.

Un peu nerveuse à l'idée de s'asseoir près de quelqu'un qui devait faire le double de son poids, au bas mot, et qui serait éventuellement apte à l'assommer en utilisant la table comme une arme contondante, Félicia jeta un oeil rapide au reste de la salle...mais c'était pas gagné. Même si elle était assez dérangeante par son gabarit, elle restait une femme - donc théoriquement plus fiable que n'importe quel soûlard - et qui plus est accompagnée d'une enfant. Donc un bon signe, puisque la petite semblait en plus en assez bonne santé.
Finalement Félicia s'assit avec Liyu, pas tranquille, essayant de caler sa fine lance entre le banc et le mur, et échappa un juron fleuri lorsqu'elle glissa et claqua contre le bois. Elle grommela dans sa barbe, et estima que de toute façon elle ne tomberait pas plus bas et la laissa là, s'installant au mieux à sa place avant de regarder la géante s'adresser à elles.

Hé bien se dit la minette, comme quoi c'est vilain les préjugés. Elle leva un sourcil un peu surpris en remarquant l'accent prononcé de flex-girl, se rassurant en se disant que ça sentait l'accent Criméan, et non pas Daeinite comme elle le craignait à l'origine, en voyant sa grande stature et ses cheveux noirs, plus typiques des montagnes que des champs. Elle s'étonna également elle-même en songeant que ça lui avait servi au final, d'écumer les comptoirs à travers tout le pays...dommage qu'elle n'en fasse rien d'utile.
Et puis, la pauvre femme avait l'air de se forcer pour articuler des mots compréhensibles - Félicia apprécia l'effort apparent, puisqu'elle avait déjà du faire appel à des traducteurs face à certains "patois", même de sa propre patrie - et de paraître amicale. Que demander de plus, sinon une choppe et un repas chaud ? D'ailleurs elle interpella la serveuse quand elle passa à portée et régla ce problème, avant de laisser Liyu passer commande pour elle-même et sa petiote.


"Ca va, je pense qu'on a pas trop à se plaindre en ce moment..."

Pas d'agressions, pas de monstres sauvages volants anéantissant tout autour d'elles, pas de gardes leur courant après pour les foutre au cachot pour X raison, une fin d'année qui se passait pas trop mal niveau climat, du moins de son point de vue...ouaip, Félicia se dit qu'on pouvait qualifier ça de "bon voyage". En plus elle avait désormais une amie/patronne, ce qui adoucissait grandement la vie.

"C'est votre fille ? demanda félicia en désignant du menton la petite qui accompagnait la grande "Elle est mignonne."

Mmouais...alors qu'elle venait de se dire que les préjugés c'était mal, Félicia se rendit compte que si la bourrine assise avait eu un accent de Daein, elle aurait pris la naine et la perche en hostilité et se serait probablement trouvé une excuse pour aller picoler quelques tables plus loin, histoire de garder un oeil sur Liyu tout en prenant ses distances.
Pour les progrès sociaux, on repassera hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 454
Age : 25
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   Sam 1 Juil - 8:35

Liyu, acceptant l'avale de la géante installée à la table, déposa son sac de voyage sur le tabouret le plus proche du mur - par chance, il était également a coté de l'enfant qui faisait des signes à louka - et déposa sa fille sur le rehausseur ainsi improvisé. Sans cette précaution, Louka n'aurait jamais réussi à atteindre la table pour manger... La barde entreprit ensuite de déposer sa harpe en sécurité contre le mur, puis elle prit place sur le tabouret restant entre Félicia et sa fille. Ainsi, elle espérait garder un œil sur les deux. Sur Louka pour qu'elle ne fasse pas de bêtises, et sur Félicia... pour qu'elle ne reprenne pas les siennes.

Aussitôt assise, Louka se lança dans un de ses interminables babillages à l'adresse de sa "nouvelle amie", lui racontant par le menu - et dans un langage pour le moins anarchique - tout ce qu'elle aimait dans la vie. Soupirant, Liyu commanda son repas, un repas pour sa fille également (un bouillon de légumes avec le moins de morceaux possibles et du pain un peu sec pour qu'elle puisse faire ses dents) et deux choppes de lait pour elles deux.

Et puis la géante prit la parole.

Liyu était musicienne, elle en connaissait plus long que bien des gens sur les voix, les intonations, et ses voyages ininterrompus l'avaient instruite dans la plupart des patois, en particulier à Criméa, son pays natale, dans lequel elle avait passé un temps considérable. La femme faisait un effort considérable pour parler un langage compréhensible, mais les inflexions de sa voix, son accent toujours perceptible, laissait entendre à la barde que ce n'était pas son idiome habituel. Elle apprécia qu'elle fasse des efforts pour demeurer compréhensible, car tellement de gens s'en seraient totalement moqués... Cependant, autre chose interpellait la jeune mère.

L'étrangère n'avait pas une seule fois tourné la tête vers Félicia ou elle-même quand elles avaient parlé. Ni même le regard. Pourtant, c'était une attitude spontanée. Ce qui conduit Liyu à se poser des questions... Mais il aurait été indiscret de demander, aussi se contenta-t-elle de poursuivre la conversation d'un ton un peu plus enjoué.

- Si je puis nous présenter... Voici Félicia, qui se charge de nous protéger lors de nos voyages. Ma fille, Louka...
- Mama pas dire, pas entend, trop parler gens !

Interrompue par l'éclat de voix de sa fille, qui tombait à point nommé, Liyu soupira légèrement, un pauvre sourire étirant ses lèvres.

- Mais si ma puce, je ne chante pas regarde, mes mots ne s'adressent qu'à nos compagnons de tablée.

La petite fit la moue en fourrant son poing dans sa bouche, puis elle se pencha sur l'enfant attablée avec elles pour lui dire sur le ton de la confidence :

- Mama pas tête.

Amusée, la barde entreprit tout de même de finir les présentations.

- Et moi, je suis Liyu, une barde itinérante.

Elle se tut ensuite, laissant le soin aux deux étrangères de se présenter elles-même en attendant que leurs repas n'arrivent.




« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On raconte qu'on commence toujours par là [Pv Félicia/Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Qu'il y ait toujours du soleil - Kaliska.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Les villages de Criméa
-