AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Ven 30 Déc - 22:33


Catô n'aimait pas la neige. Elle lui évoquait le froid, la faiblesse, la mort. La mort de toute chose, la fin de l'innocence, de l'espoir et de la volonté. La fin de sa famille, qui toute entière avait péri à l'époque des neiges. L'hiver était la mort, l'hiver était la fin. Chaque drap blanc avait été le linceul d'un de ses pairs. Une couverture immaculée s'était teintée de rouge, alors que la pureté devenait haine.

Et pourtant, le shaman ne pouvait s'empêcher d'apprécier le paysage blanchie par les glaces qui s'étendaient d'un bout à l'autre de sa rude patrie. Il souffla dans ses mains serrées dans des gants de laines pour les réchauffer.  Putain d'hiver, comme disaient les soldats. Le mage avait beau se couvrir, s'emmitoufler d'étoffes et de poils, il souffrait encore et toujours de fatigue et du froid. On se les pelait en cette saison, et le mage noir détestait ça.

Trop glacé à l'approche du crépuscule, bien trop prématuré à son goût en cette triste époque, le dernier Sicarius commença à allumer un feu. Il était seul, assez loin des plus proches villages, et il avait pas intérêt à chopper un rhume ou à attirer un bandit en cavale...le rêve quoi ! Le pays se portait vraiment formidablement bien depuis la fin des deux guerres, à n'en pas douter. Les mercenaires étaient perdus, les mages confinés derrière leurs cahiers, et les soldats jouaient aux cartes entre deux rondes, tandis que les courageux à la recherche de vérité ou d'indépendance se retrouvaient à se peler le cul pendant l'hiver. Génial !
Catô souffla à nouveau entre ses mains avant de les tendre vers le maigre feu, commençant à se demander s'il avait fait le bon choix. Il voulait connaître la souffrance du peuple, de SON peuple. Leur quotidien, leur misère, leur souffrance...mais sa fragilité innée, combinée à son affaiblissement à cause de sa voie impie...était-ce réellement le bon choix ? S'il mourrait bêtement de froid, au milieu de nulle part, qui pourrait-il bien servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Sam 31 Déc - 12:13

- Aaaaah, mais qu'est-ce qui m'a pris de venir ici en cette saisooooon !

Khar'a était congelée. Mais genre... On avait rarement vu quelqu'un d'aussi frigorifié. En sentant l'air se rafraîchir, elle avait tâché de trouver de quoi se couvrir, histoire de pas mourir de froid... Elle avait bien mis la main sur une robe de laine qui lui tombait aux genoux, une paire de bas et même des bottes, mais si la robe avait des manches elle n'avait pas pu mettre la main sur des gants, ni sur un bonnet. Et pas de cape non plus, faut pas déconner... Résultat, elle n'avait rien pour couper le vent, et c'est limite si elle ne rasait pas le sol dans l'espoir d'attraper un peu de chaleur. Lorsqu'elle chassait, elle gardait les tripes pour y fourrer ses mains tant qu'elles étaient encore chaudes. Et encore, le gibier se faisait rare en cette saison...

Bref, elle était mal barrée. C'est sans doute la raison pour laquelle son nez fin capta de trèèès loin l'odeur de la fumée. Peut-être aussi parce-qu'elle était sous le vent aussi... Quoi qu'il en soit, elle avait sentit l'odeur. Et comme dit le proverbe, il n'y a pas de fumée sans feu hein ? Sauf que pour le coup, fallait le prendre au sens littéral. Or, qui dit feu, dit chaleur. Qui dit chaleur dit qu'on va pas devoir passer la nuit sous forme féline pour que notre pelage d'hiver nous protège un tant soit peu.

Un immense sourire étira les lèvres craquelées de la pauvre chatte tandis qu'elle s’élançait à la poursuite du feu. Elle dérapa plusieurs fois dans la neige, se transformant dans la foulée en animal pour courir plus vite et atteindre plus rapidement la source de chaleur, jusqu'à débouler dans une clairière où était allumé le fameux feu de camp. Derechef, elle reprit sa forme humaine pour venir se blottir tout près des flammes, ses yeux rouges brillant de contentement tandis que la chaleur se diffusait leeeentement dans ses membres gourds.

Ce fut seulement une fois installée qu'elle regarda autour d'elle pour voir à qui appartenait le feu. Un jeune homme aux cheveux noirs, emmitouflé dans une lourde cape de laine, bien couvert par un bonnet et une paire de moufles qui dépassait pour tenir la cape bien fermée... Il avait l'air encore plus gelé qu'elle, le pauvre. Par contre, là où elle tiqua, ce fut en réalisant que l'inconnu ne portait ni l'odeur des marqués, ni celle des Laguz... Ses pupilles s'écarquillèrent.

- Un... Un Beorc... O_O

En vrai, la jeune chatte était face à un dilemme insurmontable : Soit elle conservait ses habitude et s'enfuyait à toutes pattes face au méchant humain, soit elle décidait qu'elle avait trop besoin de chaleur et elle restait près du feu... Et plus elle y réfléchissait, plus elle constatait que l'humain ne semblait pas l'attaquer - peut-être parce-qu'il était au moins aussi frigorifié qu'elle ? Et puis, ce serait l'occasion de parler à un membre de cette race sans se faire attaquer, alors qu'il était en position de faiblesse...

Bon, en vrai, elle n'en menait pas large. Elle avait le ventre serré par la peur, le souffle court, chacune de ses expirations laissant passer un nuage de buée devant elle, et ses oreilles étaient couchées sur son crâne comme si elle avait été agressive. En vérité, elle était simplement terrorisée. Finalement, elle se recroquevilla un peu devant le feu, le corps tendu, prète à décamper au moindre mouvement de l'inconnu.

- Tu... tu va pas me torturer et me changer en légume hein ? ;_;




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Sam 31 Déc - 19:02

Le mage rajouta une branche dans le petit foyer qu'il avait fait. Ça fumait sec et ne chauffait pas des masses, même si ses multiples couches de laine le protégeaient plutôt bien du vent et du froid, mais c'était toujours ça. Qu'est-ce qui lui avait pris de partir en plein hiver bon sang ? Lui qui avait horreur des basses températures et qui n'espérait que rencontrer des gens et étendre sa connaissance des sorts, voilà qu'il se retrouvait à se cailler tout seul dans le noir...
Enfin, c'est comme ça qu'on apprend la vie se dit-il en resserrant son manteau autour de ses épaules, scrutant les flammes qui dansaient devant lui avant qu'un craquement n'attire son attention. Cependant il n'eut pas le temps de chercher quelle en était l'origine qu'une fine silhouette bondissait littéralement pour un atterrissage pseudo-catastrophe juste devant le petit foyer, faisant sursauter le shaman qui recula sous la surprise avant de fixer l'arrivante avec des yeux stupéfaits.

Il faut dire qu'il ne s'attendait pas à voir débarquer quelqu'un comme ça, aussi brutalement...et encore moins une Laguz. Ses oreilles et sa queue trahissaient sans nul doute possible son origine, tandis que sa tenue visiblement très insuffisante soulevait plusieurs questions, que le jeune sorcier n'eut pas le temps de débattre alors que la chatte remarquait enfin sa présence.
Et ça n'avait pas l'air de lui plaire. Son expression en dit long, cette féline devait mourir de froid au point de ne même pas faire attention à un Beorc tout près alors qu'elle s'en méfiait visiblement comme la peste. Catô n'était pas un expert des animaux, mais les oreilles plaquées en arrière ainsi ne laissait rien présager de bon...tandis que l'air terrifié de la minette qui commença à se ramasser sur elle-même l'amenait plutôt à penser qu'elle ne souhaitait absolument pas engager un combat.
Sa question en revanche lui fit dresser un sourcil dubitatif, tout en confirmant qu'elle n'était pas hostile. Une bonne nouvelle ! Le mage noir souffla un grand coup, essayant de calmer son rythme cardiaque avec un immense soulagement. Non seulement cette pauvre fille ne venait pas se battre, mais en plus elle lui donnerait l'occasion de parler avec une Laguz.


"Ce n'est pas dans mes intentions, en effet."

Quelle frousse ! Il avait un peu honte d'avoir fait un tel bond à cause d'une pauvre fillette-chat qui désespérait juste de se réchauffer. Le shaman se ravança un peu, souhaitant au mieux profiter du feu tout de même et rajusta à nouveau son manteau, sa curiosité piquée à vif. Face à cette inconnue, pleins de questions se bousculaient dans son esprit, la situation était inattendue et offrait de nombreuses possibilités. Trop nombreuses en fait, et trop soudainement.
Il essaya de trier ses priorités, elle semblait avoir très peur de lui et le mage ne tenait ni à ce qu'elle s'enfuit pour mourir de froid pendant la nuit, ni à ce qu'elle l'agresse sous la panique. Les questions profondes pourraient attendre. Catô se pencha vers son sac, un peu plus loin et le ramena à lui pour l'ouvrir et en sortir une écharpe en laine. Il aurait aimé la porter, par un froid pareil, mais il était déjà si emmitouflé dans ses couvertures qu'il aurait étouffé en rajoutant encore quelque chose par dessus.


"Tiens, mets ça dit-il en lui tendant l'écharpe Il fait vraiment froid la nuit, dans cette région."

La seule chose dont il pouvait vraiment être sûr à l'heure actuelle, c'est que cette minette était au moins aussi frigorifiée que lui...et n'avait pas la moindre envie de se battre. C'était plus que suffisant pour l'inviter à partager son feu et sa compagnie, bien qu'il ne sache pas vraiment s'il ferait un agréable interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 22 Jan - 21:46

Visiblement, elle avait surprit le Beorc en déboulant comme un boulet de canon devant lui pour lui piquer son feu. Lorsqu'il se rapprocha du feu en lui certifiant qu'il n'avait pas l'intention de lui faire du mal, elle eut un mouvement de recul... Puis elle se rapprocha à nouveau du feu car la chaleur s'était faite moins intense a ces quelques centimètres de différence, et qu'elle avait désespérément besoin de se réchauffer. Et puis, il disait qu'il ne voulais pas lui faire de mal... Alors elle pouvait être tranquille, non ? Oui, la minette avait tendance à faire trop confiance en l'honnêteté des gens u_u Quoi qu'il en soit, elle se hérissa en le regardant fouiller dans son sac. Il allait sortir une arme, un de leur bouquin de magie, ou quoi que ce soit d'autre ?

Une écharpe... Et il la lui tendait en plus. La féline tendit les mains, saisit la lourde étoffe de laine, et lorsqu'elle la ramena vers elle et que l'inconnu put revoir son visage, il était baigné de larmes de reconnaissance.

- M-m-m-merc-c-ci...

Le froid la faisait carrément bégayer... Elle enroula l'écharpe autour de son cou, passant un pan de l'étoffe sur son crâne pour protéger ses oreilles du froid mordant, et revint se blottir contre le feu. Elle enroula ce qu'il restait de tissu autour de ses mains et souffla dessus pour réchauffer le tou de son halène. Elle se sentait beaucoup, beauuucoup mieux.

Khar'a releva les yeux pour examiner le Beorc, longuement. Il ne l'avait pas attaquée, il lui avait même prêté son écharpe... C'était un ange tombé du ciel pour lui sauver la vie dans cet hiver glacial. En tout cas, elle le regardait comme s'il l'avait été. Certes, il avait les cheveux noirs et les yeux rouges, et il n'avait pas franchement l'air très avenant, mais... Pour elle, il était tout simplement un miracle. Elle se rapprocha un peu de lui, rassurée par sa gentillesse et par la chaleur, ses muscles crispés par le froid se détendant un peu. En ramassant ses jambes sous elle, couvrant le tout avec la robe, elle sentait encore le froid mordant de la neige et du vent mais elle n'avait plus les extrémités douloureuses...

- Tu est mon sauveur TwT




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Lun 23 Jan - 9:15

Le mage noir était tout de même un peu mal à l'aise. Oh, il ne s'inquiétait pas pour sa vie, la pauvre minette paraissait réellement aussi frigorifiée que naïve, mais il...ne savait guère comment l'aborder. C'était la première fois que Catô pouvait vraiment discuter avec un Laguz, et qui est plus est en dehors des murs du château...mais que dire à cette gamine qui fondait littéralement en larmes pour une pauvre écharpe ?
Cela dit, si son malaise s'agrandit un peu lorsqu'elle se rapprocha de lui - cette promiscuité n'allant pas l'aider à trouver les mots justes - le jeune homme la comprenait très bien. Lui aussi détestait le froid, et il frissonnait rien qu'à voir la tenue que la chatte arborait. Sa malheureuse écharpe n'allait pas lui être d'un grand secours... La pauvre devait vraiment être au bord de l'hypothermie définitive si elle en était venue à se jeter auprès du feu sans même remarquer le Beorc qu'elle semblait craindre à deux pas, avant de le qualifier de sauveur.
Catô se racla la gorge en guise de réponse. Il n'était en rien un sauveur, juste un surgelé de plus...toutefois la félne commençait à l'intriguer. Sa présence ici, et comme ça, soulevait énormément de questions...et le mage était plutôt curieux.


"Je crains que cette brave écharpe ne te soit pas d'un g-grand secours...cependant si tu me le p-permet le shaman s'arrêta un instant pour souffler entre ses mains, frigorifié "Je me demande ce que à Daein, en hiver...si tu n'aimes ni les Beorcs, ni la neige ?"

Sa réaction en le voyant ne laissait aucune place au doute. Cette petite craignait les siens d'une façon presque...enfantine, comme si les humains étaient des genres d'ogres. Même si en vérité, ce n'est pas cela qui interloqua le magicien, ni même le changement d'attitude complet lorsqu'il lui tendit l'écharpe. Après tout, à mi-chemin entre les hommes et les bêtes, les Laguz devaient bien cumuler parfois leurs pires tares. Appâtables et marchandables...mais bien ce qu'elle avait dit. La féline craignait qu'il ne l'attaque...et qu'il ne la transforme en légume.
S'il n'était pas jardinier, ni même alchimiste, Catô pouvait en revanche se targuer d'être un érudit...enfin, pour son âge et par rapport à la norme, en tout cas. Il avait entendu parler de ces Laguz qui auraient été, dit-on, torturé et décérébrés, pour devenir uniquement des bêtes sauvages assoiffées de sang...et condamnées à un sort tragique et douloureux.
Concentré à dévisager la pauvre minette, le sorcier ne pouvait s'empêcher de ressentir de la peine pour cette...enfant (?). Elle avait probablement connu un de ces pauvres sauvages et en gardait une peur bleue...puis un violent frisson brisa l'intensité de son regard alors qu'il se remettait à claquer des dents et tendit à nouveau les mains vers le feu.

Même s'il avait eu sa pire idée depuis au moins dix ans en sortant en plein hiver, quelque part, il ne regrettait pas sa décision. Il avait pu offrir un feu à une autre congelée, et il apprendrait peut-être quelques unes de ce choses qu'il recherchait, en partant ainsi "à l'aventure".


"j'aurais du choisir l'anima feu" marmonna le mage au rythme de ses mâchoires claquantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Sam 4 Fév - 15:55

Vraiment, quelle aubaine de tomber sur un voyageur par ce temps... Elle e aurait pleuré de soulagement. La condition de Beorc de son compagnon d'infortune était, certes, dérangeante, mais après tout n'était-elle pas partie en voyage pour rencontrer des gens comme lui ? Des gens gentils, capables de casser les stéréotypes ancrés en elle par son éducation, mais que la logique la poussait à rejeter ? Plus elle regardait cet inconnu, et plus elle gravait son visage dans sa mémoire comme celui du premier Beorc auquel elle adressait réellement la parole. Et puis elle était bien tombée en plus... Il se gelait visiblement, mais il avait eu la bonté de lui offrir un vêtement pour lui tenir chaud. La minette était profondément touchée par sa gentillesse.

Elle sursauta lorsqu'il lui demanda ce qu'elle faisait ici, se cachant un peu derrière la laine de l'écharpe qu'il lui avait prêtée. Il était curieux... Et il voulait savoir ce qu'elle faisait ici. Il avait visiblement vu qu'elle n'appréciait pas les Beorcs en temps normal. Grillée... Elle se mordit les lèvres, gênée. Elle ne voulait pas lui paraître antipathique alors même qu'il l'avait aidée de manière inestimable... Se rapprochant du feu à l'extrême limite pour que ses vêtements ne brûlent pas, elle reprit la parole d'une voix un petit peu moins tremblante, les mains toujours réunies devant sa bouche.

- Je... En vérité, je voyage depuis un moment maintenant, parce-que... J'ai envie d'en apprendre plus sur vous autres, hu... Beorcs. Vous êtes si surprenants !

Elle s'était retenu juste à temps ! Elle n'avait aucune volonté de l'insulter, mais chez elle les Beorcs étaient appelés "humains" tellement souvent qu'elle le faisait sans réfléchir... Même si elle n'avais jamais réellement prononcé ce mot avec toute la haine que pouvaient y mettre sa mère ou les autres villageois. Mais maintenant qu'elle avait commencé à exposer les raisons de son voyage, elle se disait qu'elle pouvait au moins expliquer un peu, pour ne pas laisser son sauveur dans le flou. Aussi entreprit-elle de lui narrer succinctement les réflexions et actions qui l'avaient menée à se peler les fesses dans la neige au beau milieu de l'hiver, dans un pays totalement étranger.

- Chez moi, tout le monde disait que les humains étaient des personnes horribles. Nous habitions non loin de la frontière, et je pouvais le voir : Souvent, des gens rentraient blessés suite à des bagarres avec les vôtres. Mais déjà à l'époque j'étais fascinée par votre race, et quand je vous observais, je ne voyais pas les monstres que ma mère me décrivait. Vous étiez des gens comme nous, même si vous utilisiez pleins de choses bizarres, et vous faisiez la fête, vous dansiez...

Et voila, elle était lancée. Ses yeux brillaient à la lueur des flammes, plongée qu'elle l'était dans ses souvenirs. Elle revoyait les villageois humains danser la nuit sous la voûte étoilée, à la lumière de grands feux, fêtant la saison des moissons. Elle les revoyaient, l'après-midi, emmener leurs enfants à la rivière pour les laver, et en profiter pour faire leur lessive. Les hommes qui jouaient de la houe sur les terres fertiles, leurs dos cuisant sous la morsure du soleil, mais persévérant pour nourrir leurs familles. Ces souvenirs la réchauffaient, et elle les gardaient précieusement comme une preuve qu'elle était dans le vrai, dans le juste. Elle reprit la parole après une petite pause.

- Mais maman m'a dit que vous faisiez aussi des choses horribles, et elle m'a parlé de mon père, qui avait été capturé par des humains et rendu dégénéré, peu avant ma naissance.

On sentait une douleur sous-jacente dans sa voix, alors qu'elle se souvenait de l'après-midi où sa mère lui avait annoncé cela. Son père, elle ne l'avait jamais connu, et cela lui manquait parfois. Surtout quand elle voyait la douleur dans le regard de sa mère. Elle se mordit les lèvres.

- Du coup, c'était complètement illogique : Comment vous pouviez être à la fois aussi horribles et faire des trucs comme la danse, ou vous occuper de vos enfants, ou vous entraider comme ça ? C'est pour ça que je suis partie en voyage, parce-que je voulais vous comprendre... Et puis en faite...

Elle soupira légèrement, sa peau pâlissant sous la lueur des flammes. Un mauvais, très mauvais souvenir, était remonté, donnant une réponse à ses interrogations. Et bizarrement, c'était un marqué qui lui avait involontairement indiqué la voix : Burnagore, l'homme à la lame tâchée de sang. L'homme qui lui avait fait tuer son premier homme, non par haine mais par miséricorde pour ce pauvre Beorc mourant avec lequel ce forcené s'amusait.

- En faite, le mal est partout... il y a des gens bons et des gens mauvais dans toutes les races, et même parmi les Marqués. Alors je veux simplement que tout le monde fasse un effort pour qu'on s'entende bien...

Elle leva les yeux vers l'inconnu auquel elle venait de raconter sa vie. Un étranger oui... Peut-être étais-ce cela qui l'avait poussée à s'ouvrir ? Elle n'était pas discrète à la base, et elle n'avait aucun scrupule à parler d'elle-même, même si cela ravivait de mauvais souvenirs, parfois. Elle ne le croiserait probablement plus jamais, alors pourquoi se priver ? Cela n'allait pas changer sa vie, ni celle de son interlocuteur... Elle baissa tout de même un peu les yeux, gênée à nouveau.

- Enfin... Ca empêche pas que vous me faites peur quand-même...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Sam 4 Fév - 18:24

Hé bien, le moins qu'on puisse dire sur cette petite minette, c'est qu'elle est aussi bavarde que spontanée ! Sur ce dernier point à vrai dire, Catô n'avait déjà pas vraiment de doutes. Cette Khar'a paraissait réagir plus vite qu'elle ne pense, et son impressionnant débit quant à son histoire soutenait cette théorie.
Quoiqu'il en soit, et en claquant des dents, le mage noir écouta attentivement la féline qui exposait ses peurs et ses espoirs. Une autre victime des anciennes "habitudes", de haines antiques et absurdes qui ont amené à une chaîne de réactions et de rejets, de peurs...
Elle lui confirma aussi ce qu'il avait déjà soupçonné. Quelqu'un qui était proche d'elle avait souffert des expériences de ce scientifique fou...en l'occurrence, c'était sa mère qui en avait subi les conséquences, puisqu'elle avait vu son aimé perdre la tête.
En tout cas, l'analyse était intéressante. Laguz ou Beorc, les deux races souffraient des mêmes maux, de la même façon, pour les mêmes raisons. Une preuve de plus qu'il n'y avait guère de réelle différence entre les deux espèces, et qu'elles méritaient l'une comme l'autre donc d'être traitées de manière similaires. Le shaman tiqua un instant à la mention de "Marqués". Ce mot lui évoquait bien des choses, mais il ne comprenait pas ce que cela faisait ici...peut-être une métaphore, ou un nom pour désigner quelque chose, mais ce n'était probablement plus important que ça.
Tout ça pour conclure sur un voeu d'entende générale qui fit sourire le mage sous son manteau. Ainsi, cette petite minette avait le même souhait que lui ? Même si elle terminait sa longue et vivace tirade - qui l'avait fatigué rien que de l'écouter - en avouant la crainte qu'elle ressentait malgré tout, avec apparemment une certaine gêne.


"Toutes mes condoléances, pour ton père."

Un bref instant, le sorcier soupira en ayant une pensée lourde pour sa famille, effacée par les guerres. D'une grande fratrie, d'une lignée modeste mais solide de mages, il était le dernier survivant...il comprenait très bien ce que c'était, la crainte des autres, la colère, la vengeance...et le prix qu'il fallait payer lorsqu'on succombait. Comme pour le rappeler, une violente quinte de toux le saisit. Bon sang, quelle idée à la con de sortir en hiver...il n'aiderait jamais personne s'il mourait bêtement de froid dans la pampa !

"Moi aussi...j'ai perdu mon père."

Il joignit ses mains pour souffler dessus, et poser son front contre leurs doigts serrés. Il avait le coeur lourd en repensant à tous ces sacrifices, ces innocents assassinés par l'absurdité ou la cupidité. Le shaman se souvenait aussi, de la seconde guerre...de sa propre folie, des cris et des convulsions du pauvre homme qui avait succombé à sa haine aveugle...

"En fait...j'ai même perdu toute ma famille, lors de la première guerre. Et j'ai failli perdre tout autant lors de la deuxième..."

Khar'a avait l'air d'être une très gentille fille, très émotive et naïve. Elle avait fait preuve de confiance en lui révélant cette histoire, alors en remerciement le shaman tenait à en faire de même avec elle. Et puis, c'était une expérience particulière que d'échanger leurs passés avec une Laguz, qui plus est aussi franche et innocente...Et bien intentionnée.
Claquant entre des dents, serrant un peu plus son manteau autour de lui, le dernier Sicarius releva les yeux pour lui sourire. Le passé était le passé, c'est vers l'avenir qu'il fallait se tourner.


"Et tout comme toi...je rêve d'un monde où nos races pourraient s'entendre, sans même se soucier de leurs différences. S'il y a de plus en plus de gens comme toi et moi, alors cet avenir n'est peut-être pas si lointain ni impossible."

Après tout, en l'espace d'à peine dix ans, le continent était passé d'une guerre permanente...à de solides alliances et coopérations. Si Beorcs et Laguz s'alliaient de plus en plus souvent pour enterrer la hache de guerre, alors dans quel état sera le monde d'ici une nouvelle décennie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 5 Fév - 17:44

Apparemment, Cato souffrait lui aussi de la perte de personnes proches... Mais plus encore que la minette, car il avait lui-même connu ceux qu'il avait perdu. Momentanément, Khar'a oublia leurs différences, ses yeux s’embuant à nouveau de larmes alors qu'elle écoutait les quelques mots, lâchés du bout des lèvres par le jeune homme qui semblait toujours geler sur place. Elle avait envie de faire comme faisait sa mère lorsqu'elle était triste ou qu'elle avait peur : Le prendre dans ses bras et le bercer, lui dire que tout allait bien, que plus jamais il ne perdrait quelqu'un dans une guerre... Mais elle ne le pouvait pas. Elle baissa un peu les yeux, ses yeux finissant par déborder sur ses joues alors qu'il lui racontait ses désirs de paix et d'entente entre les peuples.

Rencontrer un Beorc qui fut, comme elle, à ce point touché par les conflits raciaux et qui en tire la bonne leçon, lui faisait autant de bien que cela ne la rendait triste. Elle leva ses yeux embués de larmes sur le mage et le regarda un long moment, même alors que ses traits se brouillaient devant elle en raison de ses larmes qui gelaient aussitôt détachées de ses joues. Finalement, la minette s'essuya les yeux avec un pan de sa robe, sa queue remuant légèrement derrière elle dans un bruit de grelot caractéristique.

- Je... Je suis vraiment désolée pour ta famille...

Elle avait le cœur serré rien qu'à l'idée de ce qu'elle aurait pu ressentir si elle avait perdu sa mère. L'idée l'horrifiait au plus haut point, et elle en avait les épaules qui tremblaient - à moins que ce ne soit le froid ? Elle n'en savait rien... Mais elle avait envie de mieux connaitre ce Beorc. Elle voulait pouvoir montrer, prouver aux siens, que Beorc et Bonne personne n'étaient pas incompatibles. Elle adressa un pauvre sourire au mage noir en s'essuyant toujours les joues, avant de resserrer l'écharpe autour de son corps pour se garder au chaud.

- Je m'appelles Khar'a, et mon nom de famille c'est Mell. et toi ?




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 5 Fév - 18:35

En fait, se dit Catô, ce n'était peut-être pas une bonne idée que de raconter une histoire aussi triste et dure à une enfant aussi sensible et innocente que la Laguz. La seule douleur de sa mère avait suffit à lui monter la tête, et à lui coller une peur terrible des Beorcs à cause du triste sort d'un père qu'elle n'avait jamais connu...alors, en voyant son visage larmoyant, le shaman devina qu'elle essayait de s'imaginait ce que ça faisait, de vivre et grandir avec les siens...et de tous les voir mourir à cause de ce qui lui faisait déjà peur.
Le jeune homme culpabilisait d'infliger ça, sans le vouloir, à Khar'a qui se présentait enfin. Il détourna le regard quelques secondes, prenant le temps de savourer le plaisir de rencontrer une si gentille fille...elle ne le connaissait pas, elle avait peur de lui, et pourtant elle faisait preuve d'empathie et de politesse.
Ses yeux rouges se posèrent à nouveau sur la féline, pour qui il commençait à éprouver une réelle sympathie, et lui sourit, entre deux tremblements.


"Je s-uis Catô, de la famille Sicarius. Enchanté de t-te rencontrer, Khar'a Mell."

Son sourire perdit de sa superbe fatiguée alors que le sorcier se retrouvait entre deux feux. Sa curiosité et sa fascination naturelles voulaient le pousser à poser des questions, à discuter avec cette adorable petite à propos d'histoire, de culture, d'espoir en l'avenir...et d'un autre côté, son pragmatisme et sa constitution le forçaient à essayer de prendre du repos, d'échapper à ce froid abominable et de ne pas perdre son temps à mener une conversation aux mâchoires claquantes.

"J'aimerais cont-tinuer à parler...mais j'ai p-peur qu'on ait des problèmes évidents...je te prop...propose d'essayer de dormir...demain on rejoindra un brr...un village et on passera une nuit au chaud."

Cela le gênait de devoir couper court à leur conversation...mais il en avait mal aux dent à force de grelotter. Certes il n'aurait pas plus chaud en se roulant dans son manteau, mais au moins le temps passerait un peu plus vite...s'il survivait, songea le sorcier en subissant une nouvelle quinte de toux.
Mais quelle idée à la con il avait eu, décidément...enfin, il parait qu'il faut souffrir pour avancer, et s'il devait finir alité pour grippe en échange de sa rencontre avec cette charmante sucrerie...alors ça devait valoir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 19 Fév - 12:33

La minette adressa un sourire tendu à Catô lorsqu'il se présenta. Elle était vraiment, vraiment contente de rencontrer un Beorc gentil, même si ce bonheur se mélangeait avec un profond sentiment de tristesse pour les drames qu'il avait vécu. Elle n'osait pas imaginer ce qu'elle ressentirait si sa mère venait à mourir... Cette seule pensée lui fit remonter les larmes aux yeux, et elle se rapprocha inconsciemment du jeune mage noir, quettant du réconfort et de la chaleur. En effet, malgré l'écharpe et le froid, elle était toujours transie de froid. Ses doigts et ses pieds étaient douloureux, et elle avait réellement peur de se faire des engelures. Que n'aurait-elle donné pour se retrouver, maintenant, chez elle, au chaud !

Ses oreilles remuèrent lorsque Catô suggéra qu'ils dorment... Pour rallier une auberge le lendemain. Il lui fallut quelques secondes pour connecter les informations. Dormir. Dans le froid, dans la neige, avec un homme dont elle ne connaissait que le nom et qui était un Beorc. Puis trouver une auberge. Donc un village. Donc PLEIN de Beorcs, qui allaient la regarder, voir ses oreilles et sa queue, et qui allaient la blesser... Elle passa de pâle à livide, et se roula en boule de plus belle, les dents claquant... Mais pas qu'à cause du froid.

- U-u-unne A-au-auberg-ge ? M-mais... c-c-c-c'est... P-plein de B-b-beorcs...

C'était une chose de s'introduire dans les villages la nuit, alors que tout le monde dormait, pour explorer et essayer d'en apprendre plus sur cette race mystérieuse. C'en était une autre d'y débouler en plein jour, sans chercher à se dissimuler... Elle était terrorisée, encore plus que lorsqu'elle était arrivée dans la clairière et qu'elle avait constaté que la personne qui l'occupait déjà était un de ces Beorcs qui lui faisait si peur.

- J-j-je suis p-pas prête p-p-pour ç-ç-ça...!

Sa voix n'était plus qu'un couinement. Le froid la tendait, la peur la tendait, sa gorge était si serrée qu'elle se demandait même comment elle avait bien pu réussir à parler.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 19 Fév - 13:33

La Laguz semblait être une brave fille, le plus parfaitement croisement entre la gentillesse et la naïveté, innocente jusqu'au bout des oreilles...mais paraissait aussi bien allumée. Un comble alors qu'ils se caillaient ainsi ! Quelques secondes après sa suggestion, le sorcier put voir sa compagne d'infortune pâlir encore plus et se recroqueviller de plus belle. S'il n'avait pas fait si froid, Catô se serait dégagé un peu de sa trop frêle carapace de vêtement pour mieux observer la minette, s'inquiétant soudainement de sa santé. Laguz ou pas, si peu vêtue par un froid pareil, elle n'échapperait pas à l'hypothermie ni à ses douloureuses conséquences...et cette attitude étrange ne suggérait rien de bon.
Il aurait soupiré d'un vague soulagement s'il ne claquait pas ainsi des dents. Au final, Khar'a était juste effrayée à l'idée de finir dans un village Beorc, et non pas en train de succomber à la neige. Au moins, cela fit sourire le shaman qui essaya de se tasser un peu plus dans son manteau.


"Il y aura p-plein de Beorcs en eff...ffet. Mais c'est justement l'opportunité de brrr....mieux les connaître. Les humains aussi se serrent les uns c-contre les autres dans les temps difficiles, surtout par un f-foutu f-froid pareil..."

Catô comprenait bien les craintes de sa camarade aux oreilles velues, tout comme il saisissait son appréhension à se retrouver au milieu de plein de Beorcs d'un coup. Elle qui avait déjà failli faire une crise de nerfs toute seule en le voyant, transi de froid et isolé, le sorcier devinait sans peine sa réaction au sein d'un village de ses semblables...mais c'était dans ce genre de circonstances qu'il pouvait réaliser son rêve, et petit à petit, pas après pas, favoriser une réelle entente et acceptation entre leurs deux peuples...
Les neurones gelés, le mage noir peinait toutefois à réfléchir. Traîner Khar'a de force au village était inenvisageable, de tout point de vue. Par éthique, respect ou capacité, c'était impossible...alors il fallait la convaincre. Après quelques réflexions, Catô se demanda si les Laguz étaient aussi primitifs dans leur priorités que les Beorcs...


"Tu sais...quand ça caille comme ça, on préfère manger une soupe de légume bien chaude, dans laq-quelle on trempe du pain, plutôt que des Laguz essaya de plaisanter le shaman qui claquait des dents "ça réchauffe b-beaucoup mieux et ça tient plus à l'estomac."

Peut-être qu'il avait fait une connerie là, en parlant de manger. Paniquée comme elle l'était, et surtout avec sa spontanéité, Catô craignait quelque part qu'elle le prenne au premier degré et parte en hurlant de terreur, persuadée que les Beorcs mangeaient les siens au petit-déjeuner. C'était très improbable, mais il aurait déjà pensé qu'il était improbable de tomber sur une Laguz aussi folle que peu vêtue au beau milieu de l'hiver.
En revanche, il avait bon espoir que lui parler de bouffe, de chaleur et de confort pouvait adoucir ses craintes, et la motiver à éviter de mourir de froid.


"Et p-puis au pire, je serais avec toi, t-tu ne risqueras rien, p-parole de m-mage."

"Parole de mage". Ben voyons, banane. Le sorcier avait parfaitement conscience que ce qu'il venait de jurer n'avait pas plus de valeur que quoique ce soit d'autre, mais - et cela alors qu'il commençait à avoir des fourmis tant il gelait - il avait bon espoir de donner une image assurée de lui-même, ça pourrait la mettre en confiance et l'aider à faire ses premiers pas dans un monde en bonne évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 21 Fév - 10:06

Quelque part, Catô n'avait pas tors... Le froid était mordant, douloureux, et le mage semblait en souffrir énormément. Elle comprenait qu'il veuille retrouver les siens pour se réchauffer et manger quelque chose. Bien que la soupe de légumes ne soit pas le met favoris de la minette... Attends... QUOI ?

C'est quoi cette histoire de manger des Laguz ? Les yeux le la danseuse s'arrondirent comme des soucoupes et elle dévisagea son nouvel ami comme s'il lui était poussé des antennes. Ce qui aurait été fort cocasse, avouez-le. Mais... Les humains mangeaient des Laguz ?! Non, c'était tout bonnement ridicule... Elle en aurait entendu parler sinon, elle l'aurait vu, elle avait vécu proche d'un village Beorc toute sa jeunesse et si ses amis rentraient parfois blessés, jamais ils n'avaient disparus pour finir dans le ventre de nos voisins. Mais elle avait réellement eu peur...

Passé l'instant de panique, elle laissa s'échapper un rire un peu nerveux. Tout deux étaient vraiment au plus mal... Frigorifiés, tellement tendus qu'ils paniquaient pour rien, la féline se devait de faire quelque chose... Lentement, ses mouvements rouillés par ses frissons violents induits par le froid, elle se leva et retira l'écharpe prêtée par Cato pour la lui déposer sur les épaules. Pour couper court aux éventuelles protestations du mage, elle s'empressa de poser son doigt sur sa propre bouche pour lui intimer le silence.

- Attends, o-on peut pas p-p-parler avec ce f-f-froid. D-demain... En a-a-attendant, d-dormons.

Mais vu comment le mage semblait souffrir du froid, elle craignait réellement qu'il ne passe pas la nuit... Il fallait qu'elle trouve un moyen de le réchauffer. Et pour elle, la solution était toute trouvée. Elle était un chat après tout... Un chat, avec une fourrure, toussa... L'air se brouilla autour de la Laguz, et bientôt un gros chat noir se tint à sa place. Un chat qui devait bien faire la taille d'une panthère, au pelage intégralement noir, excepté l'intérieur de ses oreilles qui arborait un rose tendre. Aaaaah... La fourrure d'hiver lui faisait un bien fou, et le feu lui permettait d’emmagasiner de la chaleur, et elle tremblait déjà moins. C'est bien fichu un animal quand-même...

La féline se glissa derrière Catô et le poussa légèrement du bout de son museau pour l'inciter à se rapprocher du feu. Puis elle vint s'allonger sur ses genoux pour les réchauffer, sa queue remuant derrière elle, faisant tinter son grelot qui y était toujours accroché. Elle était très fière de son idée, ainsi la chaleur de son corps réchaufferait le mage et il pourrait dormir sans souffrir du froid plus que nécessaire. Lorsqu'il s'allongerait, elle pourrait même s'allonger dans son dos, le laissant face au feu. Elle aurait un peu froid, mais la chaleur du corps de Catô la réchaufferait tout comme elle le réchaufferait. Tout le monde y gagnait !




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 5 Mar - 23:22

Le magicien regarda avec un certain étonnement la Laguz se défaire de l'écharpe qu'il venait de lui confier et la lui rendre. Catô la regarda en dressant un sourcil surpris. Son cerveau tournait peut-être au ralenti, mais il avait aisément remarqué que pour cette minette, ce pauvre bout d'étoffe avait eu des airs de miracles.
Puis elle se rangea partiellement à son idée. Par un froid pareil, c'était impossible de mener une discussion digne de ce nom...et dire qu'il ne faisait même pas mauvais, mais quel climat infernal. Comme quoi, les conditions difficiles mettaient toujours tout le monde d'accord...

La suite fut...intrigante. Sous ses yeux, à nouveau, Khar'a se métamorphosa. Un bref instant, le sorcier se demanda ce qu'il advenait de ses vêtements, d'autant plus qu'elle conservait la clochette au bout de sa queue. En claquant des dents, il la regarda se glisser derrière lui et le pousser vers le feu. Qu'avait-elle en tête ? Frigorifié, curieux, et surtout n'ayant aucune raison de résister, il se rapprocha autant qu'il pouvait se le permettre des flammes maigrichonnes à son goût et regarda la décidément trop gentille Laguz se rouler en boule sur ses genoux.
Tout d'abord stupéfait par cet acte inattendu, le mage noir se laissa aller à sourire à sa nouvelle amie. Il n'avait rien contre les chats, bien que la taille de celle-ci le décontenançait quelque peu, mais il trouvait cette attitude "câline" plutôt...agréable. Elle lui écrasait un peu les jambes, mais il devait avouer que son poids et sa fourrure le réchauffait un peu, et ça, c'était le pied !

Toutefois, surchargé de vêtements comme il l'était déjà, l'écharpe était de trop. Aussi, comme il savait également que la pilosité sauvage de Khar'a ne la protégeait pas d'un tel froid - comme en témoignait son arrivée éclair - et le sorcier retira l'étoffe pour la déposer à nouveau autour des épaules de l'adorable minette, cédant à la fois à la fatigue et à un bête réflexe humain en la gratifiant de quelques caresses entre les oreilles.
Puis, ne tenant pas à perdre ses jambes à cause du manque d'irrigation plutôt que d'hypothermie, Catô s'efforça de pousser doucement la chatte par le flanc, l'invitant à se relever un peu.


"Excuses-moi Khar'a, mais je ne d-dors pas as-assis et t...tu es un peu lourde."

Toutefois...le mage devait bien reconnaître que son idée était intéressante, bien qu'il s'empressa de cacher sa gêne sous son manteau lorsqu'il s'allongea, grelottant, en revenant se blottir contre elle. Il mourait de froid, et ça risquait peut-être de ne pas être qu'une expression...et Khar'a, cette Laguz si douce, si innocente, ne paraissait pas en mener plus large que lui.

"On...on aura p-plus chaud comme ça..."

Chercha-t-il à se justifier. Après tout, Laguz transformée ou non, elle restait une femme...qui plus est qu'il ne connaissait pas en fait, et se coller à elle comme il le faisait, s'allongeant contre son flanc en essayant de la recouvrir d'un pan de cape, était quelque chose d'assez...intime selon lui.
Sauf que là, l'intimité pouvait aller se faire foutre, ils avaient besoin de chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 21 Mar - 18:43

Ainsi blottie sur le sol, cachée sous l'écharpe que lui avait remise Cato après sa transformation et logée sous un pan de la cape du jeune mage noir, Khar'a avait presque chaud. Presque. Elle s'était collée contre le jeune homme, sans s'en faire le moins du monde pour les questions d'intimité qui auraient scandalisé sa mère. Elle se sentait simplement bien, et son halène réchauffait l'espace sous la cape. La neige qui s'entassait autour d'eux avait des propriétés étrangement isolantes. Le feu achevait de faire de leur petit coin un endroit bien plus confortable que tous ceux que la féline avait bien pu fréquenter durant les dernières semaines. Elle allait mieux dormir que depuis longtemps...

La fatigue ne tarda d'ailleurs pas à avoir raison d'elle, et elle s'endormit contre son nouvel ami, tremblant encore parfois à cause du froid.

Lorsqu'elle se réveilla, l'aube se levait à peine. Elle avait bien mieux dormi qu'elle ne l'avait fait depuis longtemps, mais elle se sentait encore fourbue. Ses membres étaient engourdis par le froid. Quand elle ne bougeait pas, cela pouvait aller, mais au moindre petit mouvement sa peau touchait des morceaux de couettes qui n'avaient pas bénéficié de sa chaleur corporelle pendant toute la nuit et elle grelottait à cause du froid que cela lui causait. Du coup, elle n'osait plus bouger, crispée autant que détendue par la chaleur. Elle se rendit également compte qu'elle avait repris sa forme humaine durant la nuit, et elle regretta de ne plus profiter de la chaleur de sa fourrure. Cependant, elle sentait le souffle de Cato contre sa nuque, et elle craignait que sa transformation ne le réveille si elle décidait de retrouver sa forme animale ici et maintenant.

C'était la première fois qu'elle dormait avec quelqu'un, et aucune considération gênante ne lui venait à l'esprit. Ses préoccupations étaient purement d'ordre pratique : elle appréciait sa chaleur, et elle mourrait de peur à l'idée de le réveiller et d'écourter un sommeil dont il avait très certainement besoin. En même temps, elle se demandait s'il s'était réveillé et s'il ne craignait pas, tout comme elle, de la réveiller en bougeant. Cela pouvait durer longtemps, aussi finit-elle par demander du tout bout des lèvres :

- Euh... tu est réveillé ?




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Ven 24 Mar - 21:03

Quel imbécile quand même il avait été, de penser pouvoir battre la campagne sans même prendre une tente. Il aurait du le prévoir pourtant, lui qui craignait tant le froid sentait déjà l'hiver être rude entre les murs de Nevassa, alors en pleine cambrousse...
Et malgré la...euh...couverture humaine que représentait la chatte et euh...sa fourrure toute chaude sous leur couverture, Catô sentait plus ses dents claquer que ses yeux se fermer. Difficile de se détendre quand on grelotte à en avoir des courbatures, n'est-ce pas ?
Mais finalement, et grâce à un temps clément malgré les basses températures, la fatigue finit par avoir raison de la faible constitution du dernier Sicarius qui sombra dans un sommeil hélas peu réparateur mais qui eut au moins le mérite de lui faire passer cette pénible nuit.

Quand le jour commença à se lever, le shaman était dans un état de semi-conscience. Trop frigorifié pour réellement dormir, trop ensommeillé pour être qualifié d'éveillé. Une petite voix attira son esprit loin des songes troubles qui l'habitaient, l'amenant petit à petit à se recroqueviller en recommençant à grelotter, épuisé par ce repos de bas étage.
Le magicien ouvrit des yeux fatigués et bloqua quelques instants sur la fine silhouette rousse qui squattait sous sa couette. Sa conscience sortant à peine de la torpeur commença à fouiller avec précipitation les souvenirs de la veille, le rassurant finalement bien assez vite quant à la raison de la présence de cette femme sous sa couverture et collée à lui. C'était Khar'a Mell, la pauvre féline qui se caillait au moins autant que lui...il devina aisément que la voix qui l'avait réveillé était la sienne.


"Si on veut...bien dormi ?"

Il avait besoin de bouger un peu. Le froid l'engourdissait totalement à cause de l'immobilisme de la nuit. Ayant un peu de peine pour la Laguz quand leur contact cessa, et la chaleur qu'il leur procurait avec, le mage jeta un oeil à leur feu de camp. Bien évidemment, il s'était éteint. Catô serra son manteau autour de lui en se secouant un peu.

"Je te propose qu'on rejoigne le village le plus proche, Khar'a, on pourra manger un bon morceau et se réchauffer pour de vrai...brrr..."

Et accessoirement pouvoir vraiment se reposer, à défaut de dormir. Le sorcier avait une santé fragile, et il ne doutait pas que cette nuit épouvantable allait se faire sentir pendant au moins une longue semaine...et puis, l'idée d'un plat plus consommable que ses rations séchées, conservées autant par le sel que le froid devant un bon feu et dans quatre murs, ça, ça lui faisait bien envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Dim 9 Avr - 12:05

Oups, mince de mince... Elle avait l'impression de l'avoir réveillé. Un frisson la secoua lorsque le mage noir se leva, et elle se roula en boule de plus belle pour tenter de préserver le peu de chaleur qu'elle avait encore. Elle avait les doigts et les pieds gourds, mais au moins le vent avait cessé de souffler et la température était en hausse de deux ou trois degrés très appréciables. Elle finit tout de même par suivre l'exemple de Cato et par se relever, faisant quelques souples étirements pour retrouver une mobilité correcte.

Ses oreilles remuèrent à la perspective d'un bon feu et d'un repas chaud à l'abri des intempéries. Se blottissant dans l'écharpe épaisse si généreusement prêtée par son compagnon d'infortune, elle se rapprocha de lui dans un réflexe pour profiter de la seule source de chaleur environnante. Parfaitement inutile, mais ça...

- J-j-je v-v-v-v-vote pour...

Alors qu'elle emboitait le pas au mage, elle se fit une réflexion des plus troublantes. Elle suivait un Beorc, jusqu'à un village Beorc... Elle se figea quelques secondes, la panique revenant à nouveau. Pour un peu elle aurait refusé de le suivre jusqu'au village, mais... Elle avait trop faim. Et trop froid. Et trop peur. Bon sang.

- A...attends !

Avec précautions, elle rabattit ses oreilles en arrière et rabattit un pan de l'écharpe sur sa tête pour les dissimuler. Elle entendait moins bien ainsi, mais au moins ne serait-elle pas reconnue trop rapidement comme une Laguz... Elle pouvait dissimuler sa queue sous sa robe. Prenant une grande inspiration, elle continua d'un pas tremblant, se rapprochant encore plus de son nouvel ami. Nul doute que tous les Beorcs ne seraient pas aussi gentils que lui...

- Tu me lâches pas, hein..?

Tendant la main, elle s'accrocha à un pan du manteau de Cato, ses doigts se crispant sur le tissu. Elle avait désespérément besoin de se rassurer.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 11 Avr - 10:11

Brrrr...mais vraiment, quelle idée de voyager en hiver...tout seul et sans sort de feu. Comment avait-il fait pour être aussi stupide ? Préoccupé par le fait de congeler sur pied, le shaman ne s'offusqua guère de la proximité de la minette...d'autant qu'il lui semblait avoir compris qu'elle était plutôt du genre "collante". Qu'une fille se coule contre lui comme ça sans cesse le gênait un peu, mais les circonstances lui faisaient rapidement passer sur ce genre de détails.
Il ne remarqua même pas son arrêt soudain jusqu'à ce qu'elle l'interpelle dans un début de panique qui le laissait sceptique alors qu'il claque des dents, l'observant se débattre pour dissimuler ses atours félins, tandis qu'il se rappelait ce qu'elle avait dit la veille. Sa peur des Beorcs, son inquiétude quant à leur proximité...à la fois attristé pour elle de vivre ainsi dans la peur, mais aussi gonflé de détermination quant à l'aider, Catô comprit que c'était là le premier pas à faire pour réaliser son rêve. Si elle parvenait déjà à réconcilier Khar'a et les non-Laguz, alors...

Le jeune sorcier hocha doucement la tête, tremblant comme une feuille à cause de la fatigue d'une nuit épouvantable et du froid, et posa sa main sur la sienne pour l'encourager, puis il l'entraîna doucement, lui jetant régulièrement des regards alors même qu'elle persistait à s'agripper à lui, jusqu'à l'auberge. Il frissonna un peu à la différence de température, savourant déjà d'être à l'abri du vent glacial de l'hiver et alla se présenter au comptoir, sa mâchoire claquant frénétiquement l'empêchant toutefois de parler de manière audible.
Le patron haussa un sourcil dubitatif en observant les deux clients. Ce n'était pas tous les jours qu'on voyait une espèce de magicien accompagné d'une fille qui se planque avec panique, tellement en train de crever de froid qu'ils n'arrivaient même plus à parler.


"Deux repas chauds j'imagine ? Inchtallez vous, je vous ramène deux soupes de légumes et du pain frais, ça vous remettra sur pieds...sauf si v'v'lez que'q'chose de plus costaud pour faire passer le froid m'sieur dame ?"

L'homme avait un langage assez...rustique, mais Catô ne s'en dérangea pas plus que ça. Chacun ses trucs après tout, et hocha la tête pour la soupe - ayant presque envie de prier un truc tant l'idée de se remplir l'estomac d'un bouillon épais et surtout bon sang de chaud le réconfortait - et la secoua quand il comprit qu'il lui proposait de l'alcool. Dans un frisson, le shaman resserra encore un peu son manteau enneigé et glacé sur lui. Il n'aimait pas l'alcool, ni son goût, ni ses effets, et certainement pas la durée de ses inconvénients. Avec sa santé déplorable, il avait l'impression d'avaler du poison...juste pour avaler du poison, c'était ridicule.
Mais alors qu'il s'apprêtait à se diriger vers la petite table tranquille que leur avait désigné l'aubergiste, le sorcier s'interrogea. Lui ne buvait quasiment que de l'eau...mais Khar'a ? Il soupçonnait qu'elle ait trop peur pour oser demander quoique ce soit à un Beorc.
Brièvement, il se demanda si les Laguz fabriquaient de l'alcool. Il écarta ensuite cette pensée, pour l'instant elle le parasiterait, puis se tourna vers sa nouvelle amie, les tremblements de sa mâchoire se calmant un peu.


"T-tu veux b-boire quel-qu-que chose ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 15:09

Lorsqu'elle pénétra dans l'auberge à la suite de Cato, la minette vécu cela comme une des expériences les plus particulières de sa vie. Éprouvante, terrorisante, mais aussi diablement excitante, le tout mâtiné d'un soulagement palpable. La chaleur du feu ronflant dans la cheminée l'attira immédiatement, et si elle n'avait pas été dans une auberge Beorc, nul doute qu'elle aurait lâché le shaman pour se précipiter vers le voyer et s'y rouler en boule. Mais elle avait bien trop peur pour cela, restant accrochée à la manche de son nouvel ami.

Elle y était. Chez les Beorcs, dans un de leurs lieux publique, elle allait manger de la nourriture Beorc, parler avec eux, vivre quelques minutes, au moins, parmi eux, en plein jour, alors qu'ils étaient réveillés et apte à la voir et à l'entendre. Sa gorge se noua. Et si elle se trompait ? S'ils n'étaient pas gentils ? S'ils lui faisaient du mal ? Inconsciemment, elle se rapprocha encore un peu de Cato alors que celui-ci se chargeait de leur commander à manger. Elle ne sortit de ses pensées que lorsqu'il lui demanda si elle souhaitait boire quelque chose. La minette hocha la tête nerveusement, faisant bien attention à ne pas retirer sa capuche improvisée et à ne pas faire de bosse dans le tissu avec ses oreilles. Elle avait soif, et sans aucun doute une tisane lui ferait le plus grand bien. Elle ne pensait même pas que l'on put lui proposer autre chose... Finalement, elle entraina le mage noir jusqu'à une table près du feu pour s'asseoir sur l'une des chaises devant. L'heure matinale rendait le lieux peu fréquenté, aussi avaient-ils toute la place voulue pour s'installer.

Les flammes et l'atmosphère chauffée du lieux, par contraste avec le froid mordant à l'extérieur, ne tarda cependant pas à lui donner trop chaud, mais elle résista à la tentation de retirer son écharpe. On ne devait pas voir ses oreilles, surtout pas ! C'était tellement dangereux...

Malgré la peur, Khar'a était fascinée par ce qu'elle voyait autour d'elle. Ce lieux ressemblait, par certains aspects, aux habitations Laguz dont elle avait l'habitude, mais y différaient par beaucoup d'aspects, ce qui lui donnait une impression trompeuse de familiarité à laquelle elle savait ne pas pouvoir se fier. Cependant, l'aubergiste ne semblait pas avoir remarqué ce qu'elle dissimulait, aussi se permit-elle de se détendre un peu et de reprendre la parole.

- Fuaa ! On est au chaud maintenant ! Ca fait du bien...

Elle avait lâché la manche du Shaman, tortillant maintenant ses doigts entre eux sur ses genoux.

- Maintenant, tu me parle des Beorcs ?

Ses yeux se remplirent d'étoiles. Elle avait tellement hâte d'en savoir plus, de la bouche d'un humain lui-même...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 15:43

Si Catô avait été surpris que sa nouvelle amie aux oreilles velues accepte de l'alcool, il ne s'en formalisa pas plus longtemps que ça. Elle avait pu mal comprendre, ou avoir simplement trop froid pour refuser, ou encore vouloir imiter les Beorcs vu qu'elle paraissait fascinée par leurs habitudes...quoiqu'il en soit, le sorcier ne s'attarda pas plus longtemps que ça sur cette réflexion et ne tarda pas à suivre la Laguz jusqu'aux chaises devant la cheminée, s'y affalant avec un soupir d'aise plus qu'évident. Les voilà enfin au chaud et à l'abri du vent ! La nuit glaciale l'avait épuisé, lui qui était déjà si fragile...aussi, se poser ainsi était un véritable bonheur.
Il s'autorisa enfin à ouvrir son manteau, l'étalant sur le dossier de sa chaise pour le laisser sécher pendant qu'il tendait ses doigts tremblants vers le foyer, savourant véritablement la chaleur qui s'en dégageait. Mais quelle idée à la con il avait eu de camper à la belle étoile en plein hiver ! Le shaman jeta coup d'oeil à Khar'a, songeant quelque part que sa "stupidité" lui avait permis de faire sa rencontre au final, et peut-être même d'initier de grandes choses...ou simplement de lui éviter de geler sur place.

Il acquiesça au soulagement de Khar'a face à la cheminée et la dévisagea un peu plus longtemps qu'elle lui demanda des informations à propos des Beorcs. Catô lisait sans aucun mal dans ses yeux la curiosité, la fascination même de la jeune chatte pour "l'autre race". Quelque part, elle lui fit penser - ce qui lui arracha un pincement au coeur - à ses cadettes, émerveillées pour un rien. Il soupira brièvement, et espéra qu'après lui avoir demandé d'expliquer les races, la minette ne se prendrait pas de curiosité pour les choses de l'amour. Parce que, même si son innocence la rendait charmante, le jeune Sicarius ne se sentait pas du tout d'humeur d'expliquer le pollen et les abeilles en plein hiver à une chatte survoltée.


"Ce n'est pas très évident comme question, mais je vais essayer de brosser un portrait assez large..."

Grelottant encore un peu et espérant que les finesses du langage humain ne poseraient pas de soucis à Khar'a, Catô commença assez maladroitement à essayer d'expliquer ce qu'il savait. Les histoires de son pays, les origines des nations Beorcs, leur développement, fonctionnement, les différentes sphères de sociétés, les échelons qui séparaient le peuple de la noblesse... Le magicien prenait peu à peu de l'assurance à mesure qu'il imitait inconsciemment les manies de ses professeurs, répétant leurs gestes, leurs intonations, et qu'il refaisait la culture d'une jeune innocente.
Le shaman avait l'habitude de s'adresser à des enfants, encore plus innocents et intenables que la jeune minette, ce qui lui facilitait grandement la tâche. Bien évidemment, le sorcier insista ou détailla bien plus les domaines qui lui étaient familiers, comme l'histoire de Daein ou les notions facilement abordables pour les non-initiés de la magie, et un petit peu de géographie ou d'art.
On les servit pendant qu'il parlait, et il s'interrompit régulièrement dans son assez long récit tant pour se remplir la panse, trempant un pain épais dans le bouillon de légumes fumant, que pour s'assurer que Khar'a comprenait bien tel ou tel point, qu'il n'allait pas trop vite pour elle, et pour répondre à ses éventuelles questions.

Bien évidemment, il se doutait que la féline ne retiendrait pas le dixième de ce qu'il venait de débiter, surtout si elle continuait à engloutir cet alcool épais, mais au moins elle aurait une idée plus nette de ce qui l'attendait. Elle comprendrait mieux le monde des Beorcs et les Beorcs eux-même, et si elle les comprenait elle cesserait de les craindre autant.


"Voilà, voilà souffla enfin le magicien, épongeant l'un des rares restes de soupe de son assiette avec son dernier bout de mie Est-ce que ça va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 16:10

Fascinée, emportée par le ton de la voix de son ami, la féline se laissa aller de plus en plus sur sa chaise pour écouter le cours qu'il lui dispensait. Il lui faisait un peu penser à un ami de sa mère, un vieux tigre barbu qui avait ce ton de professeur. Associer une personne aussi âgée à Cato, qui lui paraissait très jeune, la fit sourire et la rassura quelque peu. Lorsque les repas arrivèrent enfin, la Laguz ne se fit pas prier pour dévorer avidement sa soupe. Les légumes avaient cuits dans la graisse, et le tout était agréablement épicé. Le pain qu'elle trempait dedans achevait de rendre le repas absolument délicieux, et dès les premières bouchées elle sentit un peu d'énergie lui revenir.

En revanche, elle ne savait pas comment réagir à la boisson qu'on lui avait servit.

Elle avait déjà senti une fois une odeur similaire, lorsqu'elle avait rencontré Blaze au bord de cette cascade et qu'il lui avait montré ce qu'il buvait. Ce genre de boisson, extrêmement agressive pour l'odorat sensible de la minette, était-elle donc si courante chez les humains ? Elle avait déjà vu des Beorcs en boire, mais surtout pour soigner des maux de gorges ou des gros rhumes... Peut-être étais-ce pour prévenir tout risque de maladie chez eux, après la nuit épouvantable qu'ils avaient passé ? Elle ne chercha pas à savoir ce que contenait le verre de Cato, et elle supposa qu'on lui avait servi la même chose... Elle résolut donc de prendre la médication qu'on lui donnait, et elle but une première gorgée du puissant breuvage en plissant son charmant petit nez.

Le goût était si âcre qu'elle faillit tout recracher immédiatement, mais elle se força à avaler, ce qui lui arracha une grimace épouvantable.

- Beuuuuuuh...

Elle devait cependant admettre que la boisson la réchauffait agréablement de l'intérieur. Elle continua à écouter le cours de Cato en prenant quelques bouchées du délicieux bouillon, de manière à faire passer le goût épouvantable, puis elle entreprit de continuer à boire sa choppe d'alcool fort...
Lorsque Cato finit enfin de parler, et de manger en passant, le bol de Khar'a était vide depuis longtemps. Et elle buvait la dernière gorgée de son alcool.

Et elle était dans un état pitoyable.

Elle s'était petit à petit écroulé sur le dossier de sa chaise, l'alcool lui faisant oublier où elle se trouvait. Elle avait retiré son écharpe, puisqu'elle avait beaucoup trop chaud, et elle avait même déboutonné sa robe sur l'avant pour respirer plus facilement. La question du Shaman mit quelques secondes à percuter les neurones engourdis de la minette, et elle plaqua ses mains sur la table bruyamment en se redressant d'un coup.

- OUAIS ! J...J'ai chaud ! C'est vraiment dégueulasse ce truc. Mais j'ai t...tout bu ! Comme ça... J's'rais pô malade ! Pis toua non pluuuus !

Elle éclata du rire bruyant de ceux qui ont - beaucoup - trop bu, réalisant en retombant sur sa chaise qu'elle s'était levé.

- Ouuula... J'ai... J'ai la tête qui tourneuh... hihihi !

Ouais, pitoyable.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 16:34

Concentré sur son récit, Catô avait négligé l'effet que pouvait avoir l'alcool sur les petites carrures...et en particulier sur une...euh...enfant comme Khar'a. Il ne s'y connaissait pas très bien en Laguz, mais il aurait mis sa main à couper que la minette ne devait pas avoir la vingtaine.
La pauvre s'était à demi-écroulée sur sa chaise, puis sembla rebrancher son cerveau lorsqu'il lui demanda si ça allait et parler avec l'entrain débordant de ceux qui ont un verre de trop dans le nez. Le magicien grimaça en la voyant s'agiter lamentablement, totalement cuite. Il s'en voulait un peu de l'avoir laissé boire comme ça, même si au moins elle n'était pas en danger. Il soupira avec un demi-sourire.


"Hé bien tu es dans un bel état, Khar'a. Au moins tu as l'alcool joyeux !"

C'était une bonne chose déjà, la féline s'était mise à l'aise - pendant une seconde, Catô avait craint de devoir lui sauter dessus pour lui faire un plaquage et l'empêcher de se mettre à poil, quand il l'avait vu commencer à déboutonner sa chemise - et paraissait contente d'être ici, le ventre plein et devant un bon feu. Que ce soit sa présence et ses explications, ou bien les effets secondaires de l'alcool, la Laguz ne semblait plus montrer l'angoisse monstrueuse qui la hantait quand ils étaient venus ici dès le lever du jour.
Si la journée se finissait bien, la féline aurait probablement une opinion bien plus détendue des Beorcs...et au vu de ses projets bienveillants, ça serait déjà un grand pas !


"Cet état s'appelle l'ébriété. Ou l'ivresse. La tête qui tourne, le ventre chaud, le rire facile...tu es complètement bourrée, comme on dit."

Il dressa un sourcil dubitatif et jeta un coup d'oeil dans la salle. Il y avait encore assez peu de monde, ce n'était qu'un petit village de toute façon et y trouver des gens en train de rire tout seuls n'était pas inhabituel, même de bon matin, surtout par un temps pareil. La bonne nouvelle, c'est qu'ici Khar'a ne risquerait rien, à part se cogner le nez en titubant.
Quelque part, cela attisa la curiosité du magicien. Il se demandait si les Laguz picolaient parfois, et par conséquent quels effets avait l'alcool sur eux. Même s'il n'en était pas à sortir un carnet pour prendre des notes, il garda dans un coin de sa tête ce qu'il découvrait grâce à la féline, tout en gardant un oeil dessus. Il était responsable d'elle, vu qu'il l'avait fait boire, et ne tenait pas à ce qu'elle reparte en s'étant fait mal.


"Evite juste de te lever ou de bouger brusquement, tu risquerais de tomber."

Car autant il ne doutait pas des réflexes des félins ou de leur légendaire capacité à retomber sur leurs pattes - bien qu'intérieurement, Catô se demandait à nouveau si les Laguz possédaient aussi cette faculté - autant il craignait fort que l'état...euh...déséquilibré de Khar'a ne vienne compromettre ses capacités naturelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 17:01

Khar'a avait envie de bouger. Plus elle restait assise, plus elle avait l'impression de s'engourdir, et plus elle se disait qu'elle devait bouger. Pour être joyeuse, ca, elle l'était ! Elle se leva à nouveau, se penchant sur la table et sur Cato pour écouter ses explications quand à son état. L'ébriété donc... Bon, en vérité, elle aurait été parfaitement incapable de prononcer le mot en cet instant. Même son propre nom lui paraissait difficile à prononcer, vu comment elle avait la bouche pâteuse.

- En vrééé... J'ai envie d'danser. Ouais.

Et puis pourquoi pas, après tout ? Elle contourna la table, s'y tenant lorsqu'elle manqua tomber, et se cala au milieu de la salle et des tables pour tournoyer sur place. Elle enchaina les pas de danse de manière parfaitement approximative, la langue tendue entre les dents par la concentration, et le tout était tellement désordonné qu'on avait l'impression qu'elle allait tomber à chaque mouvement qu'elle faisais, mais elle se retenait toujours de justesse, rétablissant son équilibre précaire en s'aidant des tables et des chaises. Enfin... Pendant une minute.

Après, elle s'écroula tout simplement sur la table qu'elle partageait avec Cato, et s'y laissa rouler pour finir sur le dos, la tête non loin de l'assiette du jeune homme. Elle la pencha sur le coté, son crâne heurtant la coupelle de bois, la mine interrogatrice.

- Diiiiiiiiiiiiiis..... T'es un m'sieur maître ? Pask'tu parles comme l'tigre ! C'est rigolo...

Elle concentra son regard sur le visage du Shaman... Ses sourcils se plissèrent légèrement alors qu'elle le dévisageait. Tout un tas de réflexions passèrent dans son esprit, mais elle ne parvenait pas à en attraper la moindre, ce qui était extrêmement déstabilisant. Finalement, elle prononça les mots avant même de penser à les prononcer, ce qui était hautement déstabilisant :

- J't'ém bien. T'es un Beorc gentil. Mrouuuu !

Elle roula jusqu'à se retrouver sur les genoux du mage noir et s'y roula en boule pour fermer les yeux et se poser tranquillement. La vie est belle, les Beorcs sont gentils, et l'alcool c'est rigolo. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle riait sur les genoux de son nouvel ami, qu'elle était même complètement hilare.




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Mar 25 Avr - 17:39

Hé bien, cela ne devrait pas vraiment le surprendre, mais visiblement l'alcool semble avoir un effet redoutable sur les chats. Ou les Laguz, ou les deux. Catô ne doutait pas qu'un chat "normal" finirait dans un état similaire, le langage en moins en tout cas, et le shaman grimaça lorsqu'il la regarda se relever pour commencer à tournoyer chaotiquement au milieu de la pièce. Elle lui avait parlé déjà de danse, mais il ne s'attendait pas à la voir se trémousser soudainement dans l'auberge qui lui faisait peur à peine quelques heures plus tôt.
Inquiet à l'idée qu'elle tombe et se blesse, le magicien se leva également, prêt à sauter dès qu'elle risquerait de tituber...mais d'un autre côté, le shaman commença à douter de parvenir à différencier un faux-pas qui la ferait tomber d'un tournicoti de chatte bourrée.

Réalisant finalement qu'il ne lui serait de toute façon pas d'une grande aide, sinon en lui faisant mal en lui tombant dessus s'il essayait de l'attraper, et confiant également dans le poids-plume de la minette, Catô finit par se laisser retomber sur sa chaise en soupirant, ne sachant trop s'il devait se désespérer ou rire en voyant sa nouvelle amie s'écrouler sur la table carrément, débitant des âneries qu'il choisit rapidement d'ignorer, préférant ne pas chercher la logique inhérente à une Laguz mineure ivre-morte, et sursauta en essayant de la rattraper lorsqu'elle roula littéralement pour lui tomber sur les genoux, le clouant sur la chaise.
L'instant d'après, Khar'a parut s'écrouler, se roulant en boule comme un...ben un chat. Une attitude qui lui parut familière, et d'autant plus déroutante qu'il ne s'agissait pas d'un chaton à son aise mais d'une jeune femme dotée d'intelligence et capable d'apprendre. Avoir une fille sur les genoux...était...perturbant.
Puis il réalisa qu'elle ricanait bêtement. Une nouvelle fois, le magicien soupira mais d'amusement cette fois. Trouver une telle innocence dans ce monde de dingue avait quelque chose...de réconfortant. Il commença à lui caresser la tête, doucement. Il avait eu de la chance de la trouver au final.


"Je t'aime bien aussi, Khar'a. Même si l'alcool fait des ravages chez toi, il ne t'enlève ni ton innocence, ni ta bonne humeur."

La voir si joyeuse, si...détendue, même s'il soupçonnait que les dégâts causés par la boisson n'y étaient pas du tout étrangers, lui remontait le moral. Il doutait parfois, en voyant des vieilles rancunes ou entendait des langues de vipères cracher sur les autres nations Beorcs ou les Laguz, alors enfin trouver un petit bout d'amour et d'espoir était un bon signe. Il lui caressa la tête, aimant bien les chats de toute façon même s'il n'en avait jamais vraiment eu.

"Mais ça n'empêche pas, que gentille minette ou pas, tu devrais faire un peu attention. Ce n'est pas en te faisant mal que tu arrangeras quoique ce soit un jour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khar'a Mell
avatarLaguz


Messages : 65
Age : 25
Localisation : All around the world~
Autre Indication : I like dancing
Groupe : Laguz

Feuille de personnage
Niveau:
19/60  (19/60)
Points d\'Expérience:
49/100  (49/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Ven 28 Avr - 15:25

Elle ne comprenait pas la moitié des paroles de Cato, l'esprit trop embrumé par l'alcool. La fatigue de la très mauvaise nuit qu'ils venaient de passer la rendait encore plus sensible aux effets de l'alcool, et tandis qu'elle se détendait sur les genoux de son amis, elle sentait une délicieuse torpeur l'envahir. Elle était au chaud et au sec, et elle avait l'impression qu'elle allait s'endormir tant elle se sentait bien.

Et puis, il eu la merveilleuse idée de la grattouiller entre les oreilles. Seuls sa mère et quelques amis de cette dernière avaient jusqu'alors eut ce geste d'affection pour elle, et elle se laissa aller à se détendre totalement. Elle se sentait plus en sécurité que jamais depuis qu'elle avait quitté Gallia et sa mère, elle avait presque l'impression d'être rentrée à la maison, ce qui était diablement agréable... Elle répondit mécaniquement au jeune homme, la voix rendue pâteuse par l'alcool :

- Mééh... Me fais pas mal, regarde... Pouf ! Apamal !

Elle se laissa a moitié tomber en arrière pour prouver ses dires - oui, ça n'a aucun sens, mais laissez-la, elle est bourrée - et dut se rattraper en catastrophe pour ne pas simplement s'écraser lamentablement sur le sol. En l’occurrence, elle agrippa au dossier de la chaise et aux vêtements de Cato. Elle manqua les entrainer dans sa chute, mais heureusement elle était assez légère et suffisamment posée sur les genoux de son ami pour que la chaise ne fasse que basculer légèrement avant de retomber bruyamment sur ses quatre pieds. Le bruit incongru la fit sursauter, puis déclencha à retardement une nouvelle crise de fou-rire chez la pauvre féline totalement allumée.

Il lui fallut plusieurs minutes pour se calmer, le temps de réaliser que son cœur battait un peu trop vite à cause de son agitation. Elle se laissa alors retomber contre la poitrine du Shaman, refermant les yeux, et se laissant même aller à relever les genoux pour les enserrer de ses bras. La petite boule miaoutante commença alors à simplement ronronner, de plus en plus KO.

- Mnyu... dodo...




« Comment les hommes peuvent-ils être si merveilleux et horribles à la fois ? »
– Khar'a Mell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 96

Feuille de personnage
Niveau:
17/60  (17/60)
Points d\'Expérience:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   Sam 29 Avr - 17:16

A première vue, la féline paraissait grandement apprécier les caresses qu'il lui prodiguait. Ce qui ne le surprenait pas vraiment, pour être honnête. En revanche, le shaman ne s'attendait pas à ce que cette andouille tente subitement de se suicider en sautant de ses genoux à l'envers, avant de réaliser en retard que c'était pas un bon plan.
Catô paniqua subitement, ayant peur qu'elle tombe et se fasse mal, alors même que la chatte s'agrippait à nouveau de plus belle à la chaise et à lui-même, et le magicien se crispa de panique en sentant son siège commencer à se décoller du sol.
Ca y est, se dit-il. Ils allaient bouffer le plancher. Fort heureusement, Khar'a était un poids-plume et n'avait pas "sauté" avec trop d'élan, si bien qu'après un instant de doute et d'instabilité, les quatre pieds de la chaise retombèrent avec un grand "clac" alors que Catô devinait avoir pâlit, les membres raides suite à cette montée brusque d'adrénaline et que la minette lui retombait dessus en se marrant comme une madeleine. Ce genre de trucs était beaucoup trop brutal pour son petit coeur, bon sang de bonsoir.

Tout danger semblant à présent écarté, maintenant que Khar' se vautrait en travers de ses genoux en rigolant bêtement, le magicien put se calmer lentement et reprendre son souffle. Il n'y a pas moyen, cette petite boule de poils survoltée allait lui en faire voir de toutes les couleurs...
Puis il réalisa que la Laguz commençait à piquer du nez, ce qu'elle confirma en marmonnant brièvement qu'elle s'endormait, faisant soupirer de plus belle le shaman, partagé entre la lassitude et l'amusement. Il n'était même pas midi qu'elle sombrait déjà à cause de l'alcool...il aurait du l'empêcher de boire, songea-t-il, même si la voir si détendue et joyeuse dans un village Beorc devait probablement représenter une bonne chose.

Finalement, n'ayant de toute façon pas la force de porter la féline, ou même tout simplement de se lever sans se casser la gueule vu comment elle était agrippée à lui, Catô s'avoua vaincu et appeler à l'aide le patron de l'auberge, lui prenant une chambre modeste où ils pourraient tenir à deux. En voyant cette crevette pâlichonne avec une chatte aussi bourrée qu'endormie accrochée à ses vêtements, l'aubergiste comprit où était le soucis et lui adressa juste un sourire entendu lorsque le sorcier lui demanda un coup de main pour la monter à la chambre.
Puis une fois la féline déposée dans ses draps, Catô s'assit au bord du lit, songeant à poursuivre son étude de la magie maintenant qu'il était au chaud, mais rapidement la fatigue le rattrapa, lui faisant tourner la tête, juste avant que la minette, même endormie, ne l'attrape de plus belle et l'attire à lui.
Outre le sentiment de déjà-vu, le shaman préféra ne pas s'offusquer du côté "tactile" de la Laguz, et estima bien vite qu'il n'y avait aucune honte à dormir pour de vrai une heure ou deux après la nuit épouvantable qu'ils avaient passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et paf, ça fait des chocapics [PV Khar'a]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ADRIANA ± et paf ! ça fait des chocapics
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Lieux Divers
-