AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin d'Arthen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthen
avatarLaguz


Messages : 69
Localisation : Pourrissant dans l'une des cellules de Goldoa

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: La fin d'Arthen   Lun 24 Oct - 21:37

Arthen se réveilla soudainement, en sueur, d’un sommeil sans rêve, noir et profond. À ses côtés se trouvait Lorinel, paisiblement endormi. Une légère brise entrait par la fenêtre, soulevait légèrement les rideaux avant de tourbillonner dans la chambre et s’engouffrer dans le couloir.

Il avait le cœur lourd, le souffle coupé. C’était comme s’il venait de réaliser quelque chose, comme si un fardeau venait de s’ajouter sur son dos, poids qu’il devait mener à destination.

Il n’avait pas rêvé, cette nuit-là. Ni les nuits précédentes d’ailleurs. En y repensant, ça faisait quelques temps déjà qu’il ne rêvait plus. Il dormait, tout simplement, et passait au jour suivant.
Sans plus y penser il s’habilla et sorti sur le balcon, admirer le désert.

Il faisait froid, évidemment, mais il ne le craignait pas. Entre sa nature, et son habitude des grands chemins, sans parler de son long séjour dans les prisons royales de Goldoa, il ne craignait plus grand-chose.

Il fixa l’horizon, avec une humilité et une sérénité qui ne le caractérisaient pas. Comme un réflexe, il porta la main à son visage, pour en palper les rides qu’il sait noires. Puis, abaissant les yeux vers ton torse, il constata ce qu’il avait déjà deviné : sa marque grandissait à vue d’œil. Depuis qu’il était  venu ici à vrai dire.

Jetant un regard derrière lui, il la vit tranquille, dans ses songes, le drap suggérant ses formes. Le dragon reporta son attention au loin.

Était-il déjà l’heure ? Il s’était fait à l’idée depuis très longtemps, mais maintenant il commençait à vouloir retarder l’inévitable. À cause d’elle ? Ou plutôt parce qu’il commençait à apprécier la vie pour ce qu’elle est vraiment. Simple, et inutile.

Mais il devait le faire.

« Devait ».

Non, il ne devait pas le faire. Mais il avait envie de le faire.

Pour le bien de la société ? Pour le bien du peuple ?

Il laissa échapper un léger rire. Quelle hypocrisie. Lui ? Faire quelque chose de bien ? Il n’y pensait pas. De toute façon il ne lui reste plus beaucoup de temps. Quelques années, quelques dizaines d’années, tout au plus ? C’était risible. Et dans quel état ? Il ne voulait pas subir ça, ni lui faire subir ça. Il fallait que ça finisse alors qu’il était au meilleur de sa forme.

Puis Lori, d’un pas feutré, le rejoignit sur le balcon, pour le serrer par derrière et poser sa tête sur son épaule.


« La beauté du désert m’étonnera toujours.

-C’est qu’il porte avec lui nos fantasmes, il est une toile sur laquelle on projette nos pensées, nos souvenirs, nos émotions. Ce n’est pas le désert en lui-même qui est beau, mais de ce qu’on en fait. Peut-être qu’il y a des ruines, des trésors cachés, une civilisation disparue, ou une tribu qui n’a eu de contact avec le reste du continent depuis le déluge ? Peut-être, tout simplement, il y a, juste là sous nos pieds, une plante qui naît et qui tente de croître vers la vie ? Peut-être par là-bas il y a-t-il une oasis qui n’attend que d’être découverte ? Peut-être que par là-bas, à l’est, il y a d’autres peuples, d’autres pays qui, comme nous, pensent être les seuls survivants de ce monde?

-Je te sens bien poétique ce soir.

-Je suis sûrement frappé de la clairvoyance du mourant, de celui qui n’a plus rien à perdre, plus rien à gagner sur cette terre ?

-Comment ? »

Arthen se retourna, la prit par les épaules et vit dans son regard la surprise, l’incompréhension, et la peur.

« Tu savais que ça arriverai.

-Mais… déjà?

-Je préfère choisir le moment, et en être maître jusqu’à la fin.

-Je comprends… je suppose.

-Tu ne pourra pas me suivre.

-Je le sais.

-M’en veux-tu?

-Comment pourrais-je ? C’était prévu, ce n’était qu’une question de temps. Je suis surprise de la spontanéité de ta décision, c’est tout.

-Ce fut pareil pour moi. Je veux dire, regarde-moi. Pour une raison ou une autre ma condition s’est aggravée. Drastiquement. Je n’ai pas fait attention. Il faut que j’y aille, tant que j’en suis capable.

-Je sais. Promet-moi juste de...

-Je te le promets. »

Il l’embrassa, la prit dans ses mains, puis sauta du balcon pour se transformer durant sa chute et prendre son envol.




La foule était au rendez-vous. Il semblait que tout le peuple de Goldoa s’était réuni devant lui, pour prendre part à ce moment historique.
Après un magnifique discours du grand souverain des dragons, son chef adoré, il eut la parole, la possibilité de dire ses dernières paroles.

Ses dernières paroles, il les connaissait. Il les avait pensé et formulé depuis bien des années. Bien avant que les grandes guerres éclatent, bien avant qu’il ne devienne un criminel notoire, bien avant que son pays n’apprenne son existence.

Les mains liées dans le dos, il se leva du billot sous la surveillance du bourreau, et fit face à la foule.  Il arborait un large sourire.


« Mon exécution aura plus d’impact que vos vies. Regardez, comprenez, et souvenez-vous. »

Sans en recevoir l’ordre il s’agenouilla et plaça sa tête là où le bourreau attendait qu’elle soit.
Après un court moment, il reçu l’autorisation et le bourreau abattit sa hache. Au dernier moment Arthen glissa sur le côté, esquiva le coup, se releva et bouscula l’homme dans la foule. Les gardes se transformèrent immédiatement et l’inondèrent de flammes qui le brûlèrent jusqu’à l’os.

Mais Arthen riait. Pendant qu’il partait en fumée il riait. Bientôt il ne restait de lui que des maigres cendres, mais son rire semblait encore résonner dans la cour royale.

Après un court moment qui semblait suspendu, où le silence était roi, personne ne sachant réellement comment réagir, le peuple commença à applaudir, et le lendemain fut déclaré jour de fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La fin d'Arthen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Le Livre des Héros

-