AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mar 11 Oct - 22:56


Cela allait faire quelques semaines que Drake avait enfin intégré l'armée de Criméa. Il n'était pas encore un soldat accompli, certes, mais il montrait de l'acharnement et de la dévotion à la tâche, se montrant toujours plus motivé à chaque minute. Il s'entraînait tous les jours, même en période de repos, et il avait justement eu droit à une semaine de permission dont il avait profité pour aller s'entraîner et camper un peu auprès d'un ruisseau.

Il était parti à la fois pour méditer, mais aussi pour étudier. Il avait demandé des ouvrages, pour s'instruire sur le métier de garde du corps militaire. On lui en demandait beaucoup, et il répondait toujours présent. Certes, ce n'était pas un érudit, mais il savait lire, et il en profitait pour s'instruire, bien que ces connaissances ne prennent du temps à être acquises.

Sa solde était maigre, mais ça lui avait permis d'acheter de quoi pouvoir dormir correctement en pleine nature. En service, il dormait dans les baraquements en général, mais en dehors, il préférait dormir à la belle étoile, juste... dans de meilleures conditions que durant sa précédente vie. Ainsi le soldat venait tout juste de se rhabiller, torse-nu comme à son habitude, avec ses bottes, son pantalon, sa tassette et ses longs gants de cuir. C'est alors qu'un souvenir lui revint...

Il se faisait traîner jusqu'à un sous-bois, et il avait entendu quelqu'un parler d'un assassinat... Il se doutait que quelqu'un voulait sa mort, sans savoir expliquer pourquoi. On voulait le faire disparaître, et le fait qu'il soit encore en vie aujourd'hui était peut-être un véritable miracle. Mais c'est alors qu'il eut cet espèce de pressentiment, se relevant de son feu de camp, prenant sa lance... Il n'était pas en armure, et il n'avait pas prit son bouclier avec lui, mais il n'avait besoin que d'une lance, de sa force brute et de son corps incroyablement résistant pour triompher en combat singulier.

Le soldat désormais armé se sentait observé... Quelque chose ne tournait pas rond, et il était désormais sur ses gardes. Son instinct mêlé à ce souvenir fraîchement ravivé lui donnait un très mauvais pressentiment qui l'incitait à rester alerte, faisant attention au moindre petit bruit qu'il pourrait y avoir autour de lui. Il savait que quelque-chose n'était pas normal : la clairière était trop calme, et le ciel trop éclairci. En temps normal, il aurait du entendre du bruit, mais là... Même le vent semblait s'être calmé.

Sur ses gardes et son arme en main, regardant à 360° autour de lui par des mouvements coordonnés, il savait que quelque-chose approchait... Et qu'il devrait être prêt.


Dernière édition par Drake le Mer 14 Déc - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 13 Oct - 20:21

La clairière ne s'étendait pas sur une bien grande distance. Juste assez pour deux ou trois beorcs de front et un feu de camp au centre qui n'irait pas incendier toute la forêt. Depuis plusieurs heures déjà, la fauconne observait sa proie s'activer sur son petit campement. Ses habitudes étaient simples : dormir, manger, gesticuler du matin au soir dans ce qui ressemblait vaguement à un entraînement physique, et de temps en temps lire un livre. Charpenté comme un bœuf, Caliane doutait qu'il sût vraiment lire, mais cela ne concernait en rien. Juste une supposition pour passer le temps. Et qu'est-ce qu'il allait lentement, ce temps ! Les rares occasions où il sortait à découvert, il se lavait brièvement dans la rivière puis repartait dans la forêt. Un ennui...

Tapie sous sa forme de falconidée entre les branches d'un arbre sombre, elle guettait l'occasion de surgir, mais rien n'arrivait. C'en devenait agaçant.

***Hé toi... J'ai entendu que t'étais une sacrée étripeuse... J'ai une cible pour toi hé... T'auras 20 000 pièces d'or pour ça...
-Je n'aime pas l'or. Il n'a de valeur que pour les beorcs.
-Et quoi alors ? 20 000 pièces ma jolie ! Bon d'accord, t'aimes quoi ? La bouffe ? Les armes ? Les hommes ?
-Fais attention à ce que tu dis, ou tu seras ma prochaine victime
humain.
-Hé t'énerve pas, je cherche juste à m'arranger avec toi. T'es un corbac c'est ça ? Les corbeaux aiment ce qui brille, pas vrai ? Si ça t'intéresse, j'ai des bijoux avec des pierres précieuses.
-Et des informations.
-Ah, je vois l'genre. Le type que je cherche, il est rentré dans l'armée récemment. Il est en relation avec l'un des généraux les plus haut placés de que j'ai entendu. Il doit en avoir des infos lui.
-Je veux une carte détaillée du continent avec les principales forteresses de chaque pays et les effectifs des armées. Si je m'aperçois par la suite que tu as menti, je viendrai t'égorger et je te laisserai souffrir les entrailles à l'air libre en te vidant de ton sang.
-Ouais, prédatrice en plus ! Vendu, ma jolie. Reviens demain et j'aurais les bijoux. La carte ça prendra plus de temps. Quand j'aurais la preuve que t'as plumé le type, je te la filerai.
***

Enfin, une ouverture finit par se présenter. L'homme se tenait debout près de son feu, une arme à la main. Repérée ? Non, impossible. Il semblait chercher quelque chose, mais son regard l'effleura plusieurs fois sans jamais s'arrêter sur elle. Et surtout, il regardait en bas, pas dans les branches. Alors, avec la lenteur dont elle était coutumière, elle écarta les ailes et prit un peu d'altitude. Les feuillages la cachait à ses regards, elle s'approchait de la clairière.

Encore cinq secondes... Quatre... Trois... Deux...

Elle piqua à toute vitesse tandis qu'il lui tournait le dos, ses serres allant se loger dans la chair tendre de ses épaules pendant que son bec se penchait en direction de la carotide, pour infliger une mort rapide propre. Mais c'était sans compter l'instinct de survie du beorc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 13 Oct - 20:42

L'instinct de survie était une chose bien étrange. L'espace d'une seconde, il avait entendu un bruissement, un bruit vif, trop rapide pour qu'il puisse réellement réagir en conséquence immédiatement. Un hurlement étouffé lui échappa en sentant une vive douleur arriver contre ses épaules. Il sentait que quelque-chose était accroché... C'est alors qu'il eut l'idée d'attraper immédiatement les deux pattes qui lui serraient les épaules, puis de les jeter en avant de toute ses forces. C'est ainsi qu'il put voir son agresseur... Une sorte de faucon géant, comme il n'en avait jamais vu, qui tentait de l'attaquer.

Sa lance fermement agrippée désormais, il tenait à distance la créature. Lorsqu'elle tentait de s'approcher, il avait la pointe de son arme prête pour elle. Seulement, s'il continuait ainsi, il finirait par commettre une erreur et potentiellement décéder. Alors il envoya un coup de lance cinglant, qui fut malheureusement esquivé. Un pas de côté lui avait sauvé une perforation par le bec de celle qui tentait de l'assassiner.

« Hrmpf... Je commence... À en avoir marre... »

Une rage semblait l'animer, peu à peu... La rage d'un homme qui avait vécu plusieurs mois comme un être au milieu de la chaîne alimentaire, ni trop haut, ni trop bas. La rage de celui qui voulait qu'enfin on le voie comme un homme digne et non comme une simple chose qu'on peut dépenser au profit d'une cause, tel une monnaie vivante. La rage d'un homme qui voulait vivre et se battre pour mériter le sang qui coulait dans ses veines...

Son souffle s'intensifia, sa colère montait, bouillonnait en lui... Faisant tournoyer sa lance, il la jeta alors dans la direction de la créature, qui esquiva au tout dernier moment pour contre-attaquer, profitant du désarmement de sa cible. Mais ça... C'était sans compter sur ce qui allait se passer ensuite.

Le gladiateur se laissa sans aucun problème agripper les épaules de front, il ne montra même pas un simple signe de la douleur intense qu'il ressentait. Seulement alors l'une de ses mains vint fermer le bec de la créature, le maintenant fermement clos avec toute la force massive qu'il pouvait déployer, et c'est ainsi que son autre main agrippa l'animal par la patte. Il la tenait par les deux extrémités... Il l'avait coincé. Un véritable cri guerrier sortit de sa gorge en continu tandis qu'il chargeait face à lui, son corps collé contre les plumes de la bête, à une vitesse inquiétante... Pour aller finir sa course dans un tronc d'arbre, tout son poids massif et la force monstrueuse de sa charge allant écraser son agresseur contre le bois rigide et ferme de l'épais chêne massif dans lequel il venait de rentrer.

Évidemment, il fut un peu sonné sur le coup, mais quand à la bête... Quelle ne fut pas sa surprise de voir désormais une jeune femme dont le dos était orné de deux magnifiques ailes. Il avait au moins du fêler quelques os dans son corps, et il l'avait neutralisé sous l'impact absolument terrifiant. Haletant, les épaules sanguinolentes, il ramassa sa lance, prêt à l'achever. Mais...

Non. Il n'arrivait pas à s'y résoudre. La pointe de son arme proche de la gorge de la jeune femme, les muscles tendus, blessé et épuisé, il n'y parvenait pas. C'était certes un combattant d'une rare brutalité lorsqu'il s'agissait de défendre sa vie, mais la tuer de sang froid, en plein milieu de la forêt ? Il n'était pourtant pas à ça près, alors pourquoi avait-il des doutes... ? Finalement, il jeta sa lance dans l'herbe, proférant un juron avant de traîner la créature dans sa tente. De toute façon, au vu de son état, elle n'irait pas bien loin avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines...

Lui aussi avait besoin de soins. Ainsi, il lui parla, avec ces yeux durs mais curieux. Il n'avait jamais vu d'êtres humanoïdes partageant des traits animaux, c'était une nouveauté pour lui.

« Hmpf. Je vais chercher de quoi me soigner... Et pour toi aussi. Mais tu as bien intérêt à répondre à mes questions si tu veux pas que je change d'avis... Estime toi chanceuse d'être encore en vie. »

Une petite demie-heure plus tard, il avait fini de préparer ses bandages et ses baumes. C'était très sommaire, mais pour lui, ça suffirait. Quand à elle, il lui faudrait beaucoup de repos et une surveillance constante. Il avait décidé de faire un peu attention et avait tout de même attaché ses poignets à des piquets de la tente, ainsi que ses chevilles, pour qu'elle ne puisse pas trop bougé, certaines parties de son corps légèrement ligotées. Certains auraient fait des remarques désobligeantes, mais c'était une simple mesure de sécurité.

« T'es quoi, au juste... ? Une femme-faucon ? Oh, et histoire aussi que je trouve une bonne raison pour te laisser en vie : ça t'arrive souvent d'essayer de tuer des campeurs à la belle étoile dans des clairières, ou c'est un service pour quelqu'un d'autre ? »

Certes, il n'était pas non plus compatissant, mais pour autant... On sentait la curiosité mêlée à son regard légèrement menaçant. Il avait désormais des bandages sur le haut du torse, passant par ses épaules, et la désinfection avait été douloureuse. Visiblement, même s'il avait fini victorieux, ça avait été au prix de vilaines blessures qui mettraient du temps à complètement cicatriser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Dim 16 Oct - 14:53

Si on lui avait un jour raconté ce qui allait suivre, Caliane aurait sans doute ri au nez du prétentieux qui se le serait permis. Pourtant le combat ne ressembla absolument pas au contrat propre et rapide qu'elle escomptait mener. Son attaque-éclair échoua tout d'abord lorsqu'elle se retrouva déséquilibrée brutalement, obligée de se rattraper en catastrophe avec son ennemi dans son dos, position dangereuse s'il en était. Un coup de chance, rien de plus. Maintenant démasquée, elle décida de régler le problème de front et chargea à plusieurs reprises, mais le beorc possédait de sacrées ressources que son entraînement rudimentaire ne permettait pas de soupçonner. Sa lance la bloqua chaque fois, et elle devait faire marche arrière au risque de se retrouver avec une aile transpercée.

La valse meurtrière commençait à porter ses fruits, l'homme fatiguait de plus en plus. Elle vit soudain une ouverture béante dans sa garde et s'y engouffra aussitôt, avant de finir immobilisée de la plus humiliante des façons. Elle battit violemment des ailes, donna des coups de serres en veux-tu en voilà, jusqu'à comprendre la stratégie de ce chasseur. De profil elle vit les arbres se rapprocher dangereusement, sans ralentir, le choc, l'arbre, et soudain une douleur foudroyante qui la sonna complètement. Évanouie, elle reprit fatalement sa forme semi-humaine, avec l'aile gauche formant un angle peu naturel, l'épaule déboitée dans la même direction et quelques côtes fêlées par les poids conjugués de la vitesse, la gravité et l'espèce de grosse brute qui s'était écrasée sur elle.

Lorsqu'elle reprit ses esprits un moment plus tard, le décor avait changé. Elle se trouvait dans une vulgaire tente pas assez large pour laisser ses ailes déployées à leur maximum, et une fois les étoiles disparues devant ses yeux, elle réalisa la douleur de son aile. En tant qu'éclaireuse, elle commença comme on lui avait appris à évaluer les dégâts en fonction de la douleur. Le haut du corps, du côté gauche, lui infligeait un mal de chien. Ses chevilles, dans une moindre mesure, semblaient sciées par quelque chose. Attachée. Bêtement capturée par son contrat ? Quelle humiliation...

Elle sursauta sous la voix du soldat, un gémissement de douleur dans la foulée, puis tourna la tête vers lui. Sa fierté de faucon lui dictait de répondre sans détour, quitte à mourir bêtement pour l'avoir défié.

"On veut ta tête."

Et ses yeux luisirent d'une satisfaction non-dissimulée. Même s'il la tuait, d'autres viendraient après elle et tenteraient leur chance. Et il finirait par baigner dans son sale sang d'humain !

Elle se tourne vers son aile cassée et avisa le bandage de fortune.

"C'est toi qui as fait ça ? Tu es médiocre ! Mes os ne se répareront pas avec un rouleau de tissu grossièrement nouée autour !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Dim 16 Oct - 19:53

On voulait sa tête ? Ça ne lui faisait ni chaud ni froid, à vrai dire... C'était tellement prévisible qu'il en était presque même rassuré. Au moins, il avait eu raison sur toute la ligne : d'anciennes connaissances voulaient sa mort et faisaient preuve de visiblement beaucoup d'acharnement pour s'occuper de le faire disparaître.

« Hmpf, je ne peux pas dire que je suis surpris... En revanche, s'il y a une chose à laquelle je ne m'attendais pas... C'est à voir un être comme toi un jour. »

Il avait beau rester sur la défensive, on sentait cette petite pique de curiosité... Cet intérêt qu'il portait à ce qu'elle était; sa nature de Laguz, en outre. Il n'en avait jamais vu, du moins il n'avait aucun souvenir d'en avoir vu un jour ou qu'on lui ai fait la mention de l'existence de tels êtres. En l'entendant se plaindre du bandage sur son aile, il grommela en fronçant les sourcils

« Tu essayes de me tuer, puis après tu te plains alors que j'essaye de t'éviter de mourir ? Tu préférerais peut-être que je t'enfonce ma lance dans la gorge... ? »

Il laissa un léger silence envahir la tente, n'aimant pas avoir à menacer ainsi une personne qui faisait probablement partie de ce qu'il croyait être une race rare et protégée. Après tout, c'était une... femme-faucon ? Est-ce que c'était même possible ? Il n'en avait aucune idée, mais il préféra lui demander.

« Le prend pas mal, mais, euh... T'es quoi, au juste ? J'ai jamais vu de personne de ton genre. Avec des ailes, j'veux dire. »

Le soldat s'était retenu de faire le moindre compliment sur ses ailes... Après tout, elle venait d'essayer de l'assassiner et il avait été obligé de se défendre avec brutalité. Mais au fond, il les trouvait vraiment belles, et il se sentait un peu mal de l'avoir estropié à ce point.

« Sinon, tu manges quoi ? J'essaye de te laisser récupérer, c'est pas pour que tu meures de faim... Mais crois pas que je fais ça par charité, hein ! »

Oui, il était plus curieux de ce qu'elle était et désireux d'en apprendre plus que réellement charitable... Après tout, il restait un peu sauvage encore, et son entraînement militaire lui avait appris jusque-là à savoir estimer la vie d'autrui comme un bien précieux à défendre, et non pas à terminer. Mais bon, il valait mieux pour l'étrange femme ailée que les envies de meurtres se calment, ou il serait forcé de se débarrasser d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 20 Oct - 13:07

Les questions du grand benêt commençaient à l'agacer. S'il ne voulait pas la tuer, il n'avait qu'à l'attacher à un arbre et partir. Elle trouverait bien comment picorer les cordages jusqu'à ce qu'ils cédassent pour se traîner quelque part et reprendre des forces. Au lieu de cela il préférait lui poser une dizaine de questions plus absurdes que les autres, au point qu'elle écarquilla les yeux d'incrédulité.

"Je ne sais pas où tu étais ces quinze dernières années, mais certainement pas sur Tellius. Comment peux-tu ignorer l'existence des faucons après la deuxième guerre ?"

Sa fierté reprit aussitôt le dessus et d'un regard sévère elle tenta de se redresser pour paraître plus imposante, mais la douleur plus encore plus que ses liens la rappela à la réalité et elle dut serrer les dents pour ne pas hurler tandis qu'elle se rallongeait, des étoiles dansant devant ses yeux.

"Je suis une fauconne, et les faucons mangent de la viande ! Crue ! Se sentit-elle obligée de préciser. Mais s'il y a une chose dont j'ai besoin actuellement ce n'est pas de manger ! C'est d'un bandage correct pour mon aile et d'espace pour remettre mon épaule en place ! Idiot !"

Son ego prenait de grands coups à mesure qu'elle s'abaissait à parler avec un vulgaire humain et à lui demander assistance malgré ses grands airs. Au moins sa violence lui permettait de se défouler sur lui et de cacher sa détresse d'être ainsi prisonnière de l'ennemi. Comment se débrouillaient les autres pour s'échapper dans ce genre de situations ? Où aller en attendant de se remettre ? Sans parler de son contrat qui se retrouvait dans une impasse, car le tuer maintenant reviendrait possiblement à devenir une proie dans la forêt et à se faire dévorer par les bêtes sauvages. Le comble pour un rapace.

Et puis ces regards qu'il lançait... Elle aurait parié sur les idées qu'il nourrissait, pas très plaisantes de son point de vue. Tout le monde chez les oiseaux connaissait l'histoire de Reyson, emprisonné par le duc de Tanas comme un objet de collection. Et les beorcs possédaient aussi la fâcheuse tendance d'infliger aux femmes des traitements plus dégradants encore que la mort, leur ôtant non seulement leurs pouvoirs lorsqu'elles se trouvaient être des laguz, mais aussi leur dignité et utilisant leur fécondité pour des besoins primaires dégoûtants, loin du credo naturel originel de la reproduction de l'espèce.

A choisir, la lame dans la gorge n'apparaissait pas comme une si mauvaise solution en regard de ces possibilités.

"Qu'est-ce que tu vas faire de moi alors ? Me vendre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 20 Oct - 13:28

La jeune femme était tout sauf cordiale. Après un tel combat et des blessures aussi cinglantes, Drake ne s'attendait pas nécessairement à un accueil chaleureux, mais peut-être pas non plus à être traité comme le dernier des pourris. Il était tout de même en train de faire ce qu'il pouvait pour la soigner...

« Te vendre... ? Et puis quoi, encore ? Si j'avais envie de me débarrasser de toi, je t'aurais déjà jeté dans la forêt depuis longtemps, alors c'est pas pour te vendre à un vieux lubrique. J'ai beau être un rustre, j'ai un minimum de dignité, quand même... »

Posant délicatement ses mains sur son épaule démise, il souffla, avant de la regarder et de la prévenir. Ça n'allait pas vraiment faire du bien, mais c'était nécessaire...

« Ça va faire très mal pendant un court instant. Mord ça, si t'as besoin, pour supporter la douleur... »

Ainsi il déposa juste sur sa bouche, pour qu'elle puisse si elle le désire mordre dedans, un linge propre qu'il avait bien nettoyé et rincé au préalable. Lui laissant un petit temps pour se préparer si elle le désirait, il appuya ensuite, pour remettre son épaule en place. Si ce n'était pas un expert médical, ce genre de blessure était plus que monnaie courante durant les combats de gladiateurs un peu trop extrêmes. Il savait ainsi comment replacer les os démis et panser les plaies...

Ainsi il retira le bandage temporaire de son aile pour pouvoir en appliquer un plus proprement, s'appliquant pour ne pas lui faire mal tout en la soignant. Le soldat se débrouillant étonnamment bien lorsqu'il s'agissait de soigner des blessures... Pas au niveau d'un expert, non plus, mais on sentait qu'il y mettait de la précaution.

« Avec ça, ça devrait au moins tenir... J'irais chasser plus tard. En attendant, je t'ai à l'oeil : ne tente rien de stupide. C'est pas parce-que je t'évite de mourir que je vais t'offrir des fleurs, non plus... »

Finalement, il se décala un peu pour pouvoir prendre un fruit dans le panier de sa tente, croquant dedans pour manger un en-cas. La nuit s'installait peu à peu, et il n'avait toujours pas mangé...

« ... Si tu veux savoir ce que je vais faire de toi... C'est tout bête. Quand tu seras en état, je te laisserais partir, et tu vas me mener à celui qui t'a engagé. En temps normal je t'aurais juste relâché, mais j'aime pas savoir que quelqu'un veut ma peau. Et vu ce que je fais pour toi... C'est le moins que tu puisses faire. Et non, je te ferais pas la joie de te menacer de quoi que ce soit si tu refuses. J'ai passé ce temps... »

Drake restait très intrigué quand à sa nature de femme ailée. Cependant, il ne perdait pas de vue que c'était une tueuse engagée pour l'assassiner, et qu'il devait être sur ses gardes. Cependant, on sentait bien qu'il n'était pas un mauvais bougre et qu'il faisait de son mieux pour que l'ambiance ne soit pas trop pourrie.

« Avant même que t'essayes de me demander... Non, j'enlèverais pas les cordages. Je veux bien m'occuper de tes blessures, mais pas non plus risquer bêtement ma vie. Et non, j'avais encore jamais vu de femme ailée avant. Je suppose que j'ai encore beaucoup de souvenirs à récupérer... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Ven 21 Oct - 19:36

La réaction du beorc semblait si franche que Caliane se demanda un instant si elle avait encore la tête sur les épaules, ou si elle rêvait tout simplement. La douleur lui fit aussitôt écarter la seconde option, mais elle considéra l'homme avec stupéfaction. S'il pensait que c'était une chose naturelle de garder des laguz en vie, surtout après que ceux-ci aient essayé de le dévorer... Son instinct de survie clochait quelque part, probablement.

Brusquement il se leva pour venir s'agenouiller près d'elle, posant les mains près de sa blessure, et elle sut en son fond intérieur qu'elle aurait dû se taire, qu'il révélait sa vraie nature pourrie de beorc et qu'il s'impatientait d'attendre. Mais, en bonne fauconne, elle ne pouvait mentir sur sa nature et sa fierté ! Les faucons ne recouraient pas aux méthodes des corbeaux ! Ils étaient francs ! Dignes ! Forts ! Et même s'il la touchait indécemment comme il s'apprêtait à le faire, elle résisterait et attendrait la bonne occasion pour se libérer ! Qu'il ose seulement approcher les doigts un peu trop près de sa poitrine et... non.

Elle resta sonnée par l'avertissement et le regarda comme s'il venait de se changer en éléphant jaunes à pois roses sous ses yeux. Le contact du tissu sur ses lèvres la ramena à la réalité juste à temps pour qu'elle se remît de sa surprise et son corps se tendit d'un bloc tandis qu'il replaçait son épaule en bonne position. Elle mordit de toutes ses forces dans son bâillon improvisé, la souffrance lui faisant voir des étoiles et de petites larmes perlant aux coins de ses paupières. L'instant d'après, cette partie de son corps cessa de la faire souffrir et elle se détendit quelque peu.

La prochaine étape concernait son aile, et elle rassembla ce qu'elle avait de lucidité pour le guider dans sa tâche.

"Ce sont les os qui comptent, pas les plumes... Elles repousseront, mais il faut poser une attelle... avec des brindilles de bois..."

La douleur voilait ses yeux d'une multitude de couleurs, et elle préféra clore les paupières plutôt que papillonner bêtement comme une malade un peu trop confuse. De toute façon elle ne pouvait pas intervenir pour agir elle-même alors parler suffirait pour le moment. Sans dire qu'il s'en sortait bien, il arriva à un résultat à peu près correct : Caliane pouvait sentir la nette séparation entre chacun de ses "doigts" et leur angle déjà plus naturel.

Elle dut tourner de l’œil quelques secondes car elle entendit ensuite des mots qu'elle ne comprit pas le moins du monde.

"Des fleurs... ? Pour quoi faire ?"

A présent qu'il ne manipulait plus ce fragile membre de son anatomie -même pour de louables raisons-, la fauconne reprit doucement ses esprits et l'écouta monologuer sur son sort. Tuer son commanditaire ? Pourquoi pas après tout. Tant qu'un beorc décédait dans l'histoire, cela lui convenait. Elle le fixa alors, sa curiosité piquée.

"A récupérer ? Des souvenirs ? J'ai connu des corbeaux kleptomanes, mais toi tu dépasses leur niveau... Mais dis-moi..."

Elle détourna les yeux l'air de rien, sa voix montant légèrement dans les aigus pendant qu'une farouche nuance d'innocence s'y posait.

"Tu me laisseras récupérer la prime quand même ? C'est que je te suis depuis une bonne semaine, j'aimerais ne pas l'avoir fait pour rien. Même si c'est aimable de ta part de ne pas me tuer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Ven 21 Oct - 20:43

Au moins, la jeune femme ailée semblait être moins hostile, désormais... Quoi qu'elle aie en tête, ça devait s'estomper petit à petit. Non, Drake n'allait pas en profiter d'une quelconque façon que ce soit. Après tout, il souhaitait juste pouvoir se rendormir sur ses deux oreilles la nuit suivante sans risquer d'être égorgé dans la nuit. Sa vie, en ce moment, était plutôt mouvementée, et il vivait son intégration dans l'armée de Criméa de façon mitigée. D'un côté, il étudiait et s'entraînait comme jamais. De l'autre... La brûlure à son bras gauche était là pour lui rappeler cette part sombre qui le consumait.

D'un côté, il essayait encore d'aider. De l'autre... La tentation de la mort était trop grande. Il était tellement plus simple de tout bêtement tuer sa proie, et passer à la suivante. Le soldat aurait tout naturellement pu tuer la femme ailée et c'en aurait été fini. Alors pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Peut-être car au fond de lui, tout n'était pas perdu. Son coeur était noir comme l'obsidienne, mais pas encore irrattrapable. Du moins, il voulait l'espérer.

« Eh bien, "offrir des fleurs"... Une expression juste pour signifier "être très sympathique", ou autre, je suppose. En général, les gens qui veulent se faire bien voir offrent des fleurs. Ça doit être pour ça que j'en ai jamais reçu, d'ailleurs... »

Laissant un ricanement lui échapper, Drake finit le fruit qu'il était en train de tranquillement manger, avant qu'elle ne lui parle de la prime. Sa réponse fut toute naturelle, sans la moindre hésitation

« Bah, je te cache pas que celui qui a ordonné ça est probablement un homme mort. Tu peux prendre tout ce qu'il a sur lui, évidemment; c'est pas comme si il allait en avoir besoin, et j'ai pas envie de retoucher à de l'argent sale. Quoi que je suis plus vraiment à ça près, je suppose... Enfin, je sais plus vraiment, je commence à douter de tout, en ce moment. »

En effet, "douter"... C'était vraiment le juste mot. Il ne savait plus être sûr de rien, et des pulsions contraires naissaient en lui. Ce qu'il était autrefois, avant ses souvenirs, lui susurrait des ordres d'exécution pour qu'il mette à mort tous ceux qui pourraient se mettre en travers de son chemin. Mais d'un autre côté, ce qu'il avait vécu depuis qu'il rencontrait des gens du peuple en tant que citoyen modeste... C'était plus agréable, plus léger, et ça lui donnait un minimum d'espoir pour ne pas sombrer du côté de la folie.

Mais que devait-il faire... ? S'abandonner à sa frénésie meurtrière, ou garder sous contrôle cette rage pour mieux l'abattre sur ses adversaires ? Il se tira de ses pensées pour regarder la femme ailée, laissant un grand soupir quitter ses lèvres pour parler de nouveau, l'air un peu... perdu, dans sa tête, mais trop composé pour avoir l'air trop en détresse, bien que ce sentiment se sente au son de sa voix.

« Dis, je me demandais... J'ai vu dans tes yeux une véritable haine contre moi. Pas quelque-chose d'anodin. Qu'est-ce que t'as vu en moi qui t'as autant mit en pétard ? Je préfère te rassurer, quoi que tu me répondes, je vais pas changer d'avis sur le fait que je vais pas te tuer. Je suis plus à ça près, de toute façon... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 26 Oct - 12:01

Caliane soupira. Ce que la fantaisie des beorcs les rendait niais ! Comme si leur arrogance naturelle ne suffisait pas, ils arrachaient de pauvres fleurs innocentes, mutilant un peu plus la Nature nourricière, simplement pour se faire bien voir de leurs pairs. Elle se garda bien en prime de préciser qu'elle n'attendait pas de l'or, mais une autre source de paiement de la part de son interlocuteur. Les bijoux étaient cachés depuis longtemps dans un endroit qu'aucun beorc ne pouvait atteindre, et qu'elle avait soigneusement dissimulé aux yeux de possibles fouineurs volants.

La question suivante de Drake lui glaça le sang et son visage se ferma aussitôt, une froide colère reprenant forme sur ses traits. Parfaitement maîtresse de son corps, elle ne tenta pas de tirer sur ses liens, mais s'il avait commis l'erreur de la laisser libre, elle lui aurait probablement arraché les yeux aussitôt.

"Tu es un humain. C'est déjà une raison suffisante pour moi."

Le dédain perçait dans sa voix, rien qu'en repensant aux innombrables crimes des beorcs envers les laguz. L'esclavage, la guerre, la violence, la destruction des forêts, la disparition des espèces animales, le massacre de Serenes et la quasi-éradication des princes hérons, le pacte qui avait forcé et contraint le roi des corbeaux, les affaires diplomatiques qui détournaient Tibarn de son peuple... Et maintenant à cause de lui elle se retrouvait clouée au sol l'aile brisée !

"Mais contrairement à vous j'ai un sens de l'honneur. Mon roi a décrété la paix alors..."

Qu'avait-il bien pu voir, le grand Tibarn, dans le cœur des humains qui puisse justifier qu'il s'entendait si bien avec eux ? Malgré toutes leurs injures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 26 Oct - 12:27

Drake était quelqu'un de relativement patient avec les autres. Il essayait de les comprendre avant de s'énerver, pour pouvoir leur pardonner de petites approximations de langage. Mais il y avait une chose qu'il avait beaucoup plus de mal à laisser passer avec gentillesse et tolérance, et c'était la discrimination et la haine inconditionnelle. Elle le haïssait juste car il avait eu le malheur d'être un simple humain ? Là, il fronça les sourcils, la regardant sévèrement, et il lui envoya le fond de sa pensée avec honnêteté, franchise, mais surtout avec réprimande.

« Alors comme ça juste car j'appartiens à une race spéciale, je suis forcément quelqu'un de corrompu ? Dis, tu sais ce que les gens de ma propre race ont fait pour moi ? Ils m'ont lapidés, agressé et laissés pour mort, quasi-amnésique dans la nature sans rien sur moi excepté un caleçon et ma détermination, ils ont fait de ma vie un enfer dans lequel j'ai du survivre comme un sauvage, et j'ai toujours été en-dessous de tout. J'ai vu le pire de l'humanité, mais j'ai aussi fini par en voir le meilleur. Il y a des gens de tous types dans toutes les races. Mais maintenant, fais toi une faveur à toi-même et grandis un peu. Tu dis avoir un sens de l'honneur ? Alors dis moi, quel genre d'honneur te ferait haïr une espèce entière simplement pour son appartenance à cette espèce ? »

On sentait que son ton avait haussé d'un cran, et diantre que sa voix pouvait être déterminée, persuasive et puissante quand il s'y mettait... Il était vraisemblablement complètement convaincu de ce qu'il disait, n'exprimant jamais un doute ou une approximation dans sa façon de penser.

« Je n'ai absolument aucune idée de ce que les humains ont pu faire aux vôtres, et ça doit sûrement être moche. Mais bon sang, vous êtes frustrée de ne pas avoir assez de sang sur les mains ou vous êtes seulement stupide et ignorante pour ne pas voir l'évidence même de l'erreur que vous commettez ?! Alors maintenant faites moi une faveur, et commencez à vous servir de votre tête ! J'ai essayé d'être le plus gentil avec vous, vraiment, mais ne me faites pas perdre patience comme ça ! C'est bien clair ? Je ne veux plus jamais vous entendre parler de discrimination si facilement comme si vous étiez une sorte d'espèce supérieure et avisée ! Vous venez d'essayer de me tuer simplement pour un paiement et mon appartenance à une "race inférieure", et après vous allez prétendre que c'est de ma faute simplement car j'étais humain en premier lieu ?! »

Se massant les tempes pour essayer de se calmer, Drake était visiblement furieux en voyant son comportement qu'il jugeait irrationnel et dangereux. C'était clair pour lui qu'il ne laisserait pas partir la jeune femme avec une façon de penser aussi radicale et nuisible... S'il faisait ça, il laisserait juste partir une potentielle tueuse en série dans la nature !

« Alors vous allez me prétendre que tu as un "sens de l'honneur", mais dites moi... T'es une tueuse. Tu crois pas que c'est un peu facile de prétendre que toi, tu tue personne gratuitement, mais alors qu'à côté c'est ton métier ? Tu te voiles la face. Quoi que tu penses, quoi qu'aient pu faire les humains aux tiens, tu vaux pas mieux qu'eux. Tu massacres des humains sous couvert d'un travail d'assassin et si tu pouvais tous les tuer à vue, tu le ferais sans hésiter. Tu vaux absolument pas mieux que tous ceux qui ont pu faire souffrir les gens comme toi, et j'espère que tu t'en rend compte, quand même ? Tu peux pas être naïve à ce point ? »

Ses mots étaient durs, mais il y croyait dur comme fer. La haine raciale était un concept qu'on ne pouvait pas justifier sous couvert de vengeance, pour lui, et il en savait quelque-chose. Certes, avec lui, c'était plus une question de milieu social que de race, et il avait longtemps haï la noblesse et la haute société. Et puis il avait rencontré Mysti de Méline, un général qui l'avait accueilli, nourri et qui avait donné un sens à sa vie. Il était vu comme quelqu'un de bon, vertueux et faisant tout pour éviter de sacrifier le moindre de ses hommes, et il le respectait. Le soldat avait apprit quelle était son erreur la plus grossière : il avait préjugé de toutes les personnes d'un groupe simplement de par ses expériences passées.

Et la fauconne répétait cette même erreur, simplement par le biais de ses expériences passées. Drake dut sortir un peu pour prendre l'air juste après sa dernière phrase, sa peau ayant un peu rougi sous la colère du moment. Ses paroles étaient sorties à la chaîne, clairement, et il n'aimait pas avoir à s'énerver comme ça. La colère ne lui avait apporté que des ennuis... Peu après, il revint, reprenant la parole, visiblement un poil calmé... Au moins assez pour ne pas lui faire profiter de ses cordes vocales d'acier

« Écoute, t'as pas l'air de quelqu'un de mauvais, c'est pour ça que j'essaye de te montrer un peu l'erreur monumentale que tu commet... Tous les humains sont pas des raclures de fond de poubelle, et crois moi, vu le nombre que j'ai croisé, je serais largement en droit de le penser. Mais y'a aussi des gens bien, et t'as pas le droit de les condamner pour les crimes des autres. Tu te rend compte du nombre d'innocents que t'irais massacrer sans arrière-pensée comme ça ? Crois moi... Je suis pas tout blanc non plus, je sais ce que ça fait d'avoir la mort d'un innocent sur la conscience, et c'est vraiment pas agréable. Rend toi service, ne dit plus jamais des choses comme ça, d'accord ? »

Son ton était assez concerné, semblant se préoccuper aussi bien de ses potentielles victimes que d'elle-même. Elle avait beau avoir essayé de le tuer, il y avait une sorte d'innocence dans sa façon de parler qu'il ne pouvait pas ignorer. Il s'était fixé un nouvel objectif : il devait la faire réfléchir, la faire changer, et ce même si ça devait lui prendre une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 26 Oct - 15:33

La Plume venait finalement de mettre le Grand Méchant Beorc en colère, et le voilà qui se mettait à plaider pour sa pauvre cause comme un adulte sermonnant une pauvre enfant. Un sourire malsain se dessina progressivement sur les lèvres de la laguz et elle éclata d'un rire absolument pas convaincu. Ce fut à son tour de hausser la voix pour renchérir, et sa colère n'avait rien à envier à celle de l'amnésique.

"Ecoute-toi un peu parler avant de me faire des remontrances ! Tu as été persécuté par ton peuple, traîné dans la boue et laissé à ton sort ! Tu doutes de tout !Tu ne sais même pas dans quel monde tu vis !
Le massacre de Serenes est un méfait des humains contre les laguz ! Non ? Et l'esclavagisme de Begnion alors ? Toujours pas ? Les sauvages de Daein ! De pauvres laguz empoisonnés par vos médecines étranges ! Les beorcs encore ! Qui traite les autres de sous-humains ? Les beorcs ! Qui a déclenché les guerres qui ont entraîné tout Tellius avec elles ? Les beorcs ! Et qui encore prétend être inférieur ou supérieur hein ?! TOI ! Un sale beorc ! Je n'ai prétendu être plus sage, plus forte ou plus intelligente que toi ! Mais toi si ! Tu l'insinues !
"Je ne veux plus jamais vous entendre parler de discrimination si facilement comme si vous étiez une sorte d'espèce supérieure et avisée !" Je ne suis pas ton poussin ! Je ne suis pas ta protégée ! Je suis libre ! Je suis une fauconne ! Et chez les faucons le mensonge n'existe pas ! Tu peux bien me tuer, ce sera une preuve de plus que les beorcs n'ont aucune considération pour les laguz !
OUI j'ai de l'honneur ! Oui je le fais dans le cadre d'un métier ! Un métier avec des règles et des lois que j'applique ! Je suis payée pour le faire ! Toi, je vois dans tes yeux que tu n'attends qu'une chose : me tuer ! Et pourquoi ? Parce que je t'insupporte ! Parce que je te place devant la vérité que tu refuses d'admettre ! Gratuitement ! Voilà ce que tu veux ! On peut bien nous traiter de sauvages, voilà bien la preuve que vous pouvez être tous aussi bestiaux que nous ! Tu ne sais pas ce que les tiens m'ont pris ! Tu ne me connais pas ! Tu ne te connais pas toi-même !
"

Sa voix montait de plus en plus dans les aigus pour remplacer au cri d'un rapace en colère. Faisant fi de la douleur dans son aile, Caliane tira sur ses liens de toutes ses forces et commença à se débattre comme un beau diable. Elle allait l'étriper ! Remplir son fichu contrat et partir ailleurs ! Ce genre de discours semblait si beau sur le papier, et si faux dans la réalité !

Du bon et du mauvais dans chaque race ? Elle n'y croyait pas ! Les beorcs étaient tous pourris comme des pommes infestés des vers appelés Cupidité, Convoitise, Violence, Arrogance, Mépris, Égocentrisme et en cherchant elle pourrait leur en trouver encore beaucoup. S'il croyait sauver sa pauvre âme décrépie en l'épargnant, il se voilait la face ! Il ressemblait à ce moine terrorisé qu'elle avait rencontré auparavant. Incapable de bouger, de raisonner comme un mâle ! Il était resté crispé sur son petit bâton en attendant qu'elle s'envolât. Son culot sauvait peut-être sa vie misérable, mais pas plus, et pas forcément pour longtemps.

A force de gesticulations féroces, Caliane commençait à faire plier les bords de la tente et à déterrer les piquets sur lesquels ses membres liés tiraient à s'en meurtrir. Le sang lui battait les tempes avec fureur.

Les beorcs prenaient tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 26 Oct - 15:54


Les mots de la fauconne avaient le don de lui faire entrer dans une colère noire comme jamais il n'en avait connu. Discrimination, égocentrisme, élitisme, haine... Elle parlait de tout cela comme si elle possédait la science infuse. Là, elle était allé trop loin, et son poing serré trahissait son envie d'enfoncer son visage avec de grands coups.

« Tu sais quoi ? Je pourrais te tuer sur le champ pour tout ce que tu es en train de dire là. Et tu sais pourquoi je me retiens ? Parce-que je vaux mieux que ça. Moi, je n'utilise pas les erreurs du passé comme excuse pour me laisser aller à des pulsions sanguinaires. Je ne connais rien de l'histoire du monde et à vrai dire rien de moi-même. Mais je sais une chose : je ne me lamente pas en permanence en rejetant la faute sur les autres. Tu dis que tu souhaites le meilleur pour ton espèce, mais qu'est-ce que tu fais pour ça, tu les fais passer pour des fous furieux sanguinaires ?! »

Ses yeux étaient emplis de rage, et il ne put s'empêcher au moins de la contraindre pour l'empêcher de trop bouger. Elle n'allait quand même pas défaire le camp, en plus de ça ! Sa colère était moins virulente en terme d'expression, mais tout aussi violente que celle de la fauconne dans son fondement.

« Tu crois que ton espèce est parfaite ? Que vous êtes tous des gentils martyrs et que nous, on est tous des abrutis finis qui méritent de mourir ? Mais ouvre les yeux, y'a des pourritures comme toi qui donneraient envie à n'importe quel humain de vous mépriser, et pourtant, je le ferais pas car je me doute qu'il y en a d'autres qui sont plus avenants. Si toute ton espèce était comme toi, ils se feraient massacrer une deuxième fois, mais ça... Tu t'en rend même pas compte ! Tu crois peut-être que t'es supérieure, car le passé te fait passer pour une victime, mais tu crois que les parias de l'humanité comme moi, on en a quelque-chose à faire de si quelqu'un a des plumes, des poils, de la fourrure, des ailes, des crocs ou des griffes ? On s'en fout ! Y'en a plein dans mon cas, mais toi, tu veux justifier tes foutues furies sanguinaires par le biais des erreurs du passé... Et après tu vas me faire la morale comme si t'étais supérieure à moi ? T'es pathétique. T'es sans foi ni loi, et t'accordes aucune valeur à la vie.

Oui, ton peuple a eu une histoire tragique, oui, y'a des humains qui mériteraient trente fois de se faire égorger pour ce qu'ils ont fait, ça je l'ai bien compris, merci ! Mais tu crois vraiment qu'avec les millions d'humains dans le monde, tous sont comme ça ? Que vous, les... quel que soit le nom de ton espèce, vous êtes tous parfaits ? Ben ma cocote, t'es la preuve vivante que non, alors arrête de me faire ton numéro de martyr, tu veux bien ? J'ai probablement, de mon vivant, connu largement autant d'humains pourris que toi, et pour autant j'en ai connu des plus sympathiques. J'ai connu la corruption, la haine, la trahison, la ségrégation le rejet, et j'ai connu plus d'assassins qui tentent de choper ma peau que t'en verras dans toute ta vie ! Et après tu viens me faire la morale ?! J'en ai marre de devoir me plier aux exigences de petits arrogants qui pensent tout savoir sur tout ! Alors maintenant soit on baisse d'un ton, tu te calmes et on parle de ça tranquillement, soit tu me prouves définitivement que tu vaux moins que certains des pires humains que j'ai connu ! C'est clair ?! »

Sa voix était tonitruante, et après cette dernière phrase, il prit une grande inspiration, fermant les yeux, tentant visiblement de se calmer. Il avait perdu son sang froid, et il n'aimait pas ça du tout. S'écartant juste un peu, un oeil seulement à demi-fermé pour la surveiller, prenant quelques secondes avant de reprendre la parole

« ... Désolé. J'aime pas perdre patience comme ça. Je me doute que t'as probablement connu la lie de l'humanité, mais tu dois pas laisser ça brider ton jugement. Si tu persistes comme ça, tu vas contribuer à séparer les humains des tiens encore plus, et ça finira mal. Y'a plus d'humains que vous je pense, et crois moi bien quand je te dis que ça me fait chier, dans le fond. Et si une guerre raciale éclatait, l'issue serait pas belle à voir... Aussi bien pour les "beorcs" que pour les Laguz. "Sous-humains" c'est vraiment moche comme terme... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mar 1 Nov - 14:00

"TU NE SAIS PAS DE QUOI TU PARLES ! LÂCHE-MOI ! LÂCHE-MOI !!!"

Caliane n'écoutait plus. A force d'acharnement, perdant plumes et énergie, elle ne parvint plus à résister à la poigne de Drake et fut bien obligée de s'immobiliser, le cœur battant à tout rompre, les chevilles et les poignets cisaillés par la corde, le visage passé au pourpre par la rage. Par moments encore, entre deux respirations chaotiques, elle poussait des hurlements frisant l'hystérie et le toisait d'un regard meurtrier.

Il avait beau monter sur ses grands chevaux, il n'arrêtait pas de se contredire, en arguant combien les beorcs pouvaient être malveillants et pourris de nature, avant de vanter la minuscule portion digne d'intérêt. S'il fallait décimer la majorité pour ne garder que ceux capables de cohabiter pacifiquement, elle y était prête. Mais cela, il ne pouvait le comprendre. Sa vendetta personnelle lui dévorait l'esprit depuis bien trop longtemps pour qu'elle l'abandonnât si simplement.

Les visages de Nadiel, Aerel, Calidiel, Elandras et Reinariel hantaient chacune de ses nuits, au point qu'elle en arrêtait parfois de dormir pendant de longues semaines. Ce gros lourdaud ne réalisait pas sa chance d'avoir tout oublié. Le bon comme la souffrance de tout perdre. Avait-il jamais eu une famille ? Donné la vie en compagnie d'une femme aimée ? Si personne ne lui offrait de fleurs, alors probablement que non. Il parlait sans avoir. Comme beaucoup de beorcs. Il argumentait sans comprendre. Il affirmait sans entendre, écoutait sans voir.

La nausée lui remonta dans la gorge mais elle se refusait à lui donner la satisfaction de la voir si faible face à lui. Alors que des larmes naissaient dans ses yeux, de tristesse et de fureur, elle replia son aile valide au-dessus de son visage. Elle verrouilla sa mâchoire et s'empêcha de verser le moindre sanglot.

"Laisse-moi tranquille... Laisse-moi tranquille..."

Sa voix fut murmure, brisée. Et elle se refusa à toute autre faiblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 2 Nov - 21:44

Tout avait été si rapide... Le ton était monté en l'espace de quelques secondes à peine, et pour une raison qu'il ne pouvait pas identifier, elle en était allé jusqu'à l'hystérie. Bien que la colère l'animait toujours, il avait une faiblesse en lui. Si sa propre tolérance à la douleur était élevée, il respectait celle des autres, tout particulièrement à la souffrance mentale. Et visiblement, il avait fait du mal à la fauconne... Bien sûr, il ne pensait pas avoir tort pour autant, mais est-ce que son discours valait vraiment la peine s'il menait à de telles extrémités ?

Un peu embarrassé, concerné par son état actuel, il se massa la nuque, pas franchement sûr de lui. Il essayait de trouver quelque-chose à dire, au moins pour la calmer, pour essayer de désamorcer les tensions... Rien n'y faisait. Alors il préféra lui dire ce qu'il avait sur le coeur, quitte à faire preuve d'humilité.

« Écoute, hum... Je voulais pas te mettre dans cet état. Visiblement, je t'ai blessé, et ça me plait pas. J'ai du faire remonter des souvenirs pas très agréables, et... j'avoue que ça m'est un peu étranger. J'ai aucune idée de comment ce monde fonctionne, au final, et je suis probablement l'humain le plus stupide que tu puisses avoir l'occasion de croiser dans ta vie. Mais... C'est pour ça que je préfère avoir de l'espoir. T'as raison, je sais pas de quoi je parle. Et c'est peut-être ça qui fait que je comprend pas ta souffrance... Mais tu dois comprendre que j'ai rien à voir avec tout ce qui a pu arriver dans le passé, s'il te plaît. J'en ai marre que mon ignorance blesse des gens... »

Avec le temps, le manque de pitié dont il faisait preuve s'était transformé en une certaine empathie qui le rendait parfois plus compréhensif que d'autres. Tentant de la rassurer, du moins à sa façon, il se permit d'effleurer très délicatement l'aile qui cachait son visage, avec un sourire en coin bienveillant, essayant d'être le plus délicat et précautionneux avec elle pour ne pas l'énerver à nouveau

« Essaye de pas trop tirer sur tes ailes... L'attelle a encore l'air de tenir, mais ça serait dommage que tu puisses plus voler à cause d'une histoire aussi bête. »

Drake savait qu'au moins il avait un temps de permission suffisant pour rester ici un moment, étant encore une recrue sans aucune responsabilité. Et puis, son temps était en général prolongé par tout l'entraînement qu'il effectuait même en permission, ce pouvait parfois lui autoriser quelques jours de plus en raison de toute l'avance monumentale qu'il prenait. Ainsi il savait qu'il pouvait s'occuper d'elle.

« Tu sais, j'essaye toujours de passer pour un dur... Mais au fond, je déteste faire du mal aux gens. Psychologiquement, je veux dire. Alors... Si y'a quoi que ce soit qui te ferait plaisir - et qui n'implique pas la mort d'innocents ou la mienne - tu peux me le demander. Peut-être que tu me fais pas confiance, vu que je suis un simple humain maladroit et un poil naïf, mais que veux-tu... Je suis comme ça. On fait avec ce qu'on a. Certains sont nobles d'esprit et bien éduqués, moi, je suis aussi subtil qu'une wyverne dans un magasin de sculptures en terre cuite. »

Au moins, ça se sentait qu'il faisait des efforts. Il essayait de parler d'un ton plus calme, agréable, essayant de se montrer plus doux avec elle pour la calmer. Elle avait tenté de le tuer, après tout, mais elle venait de lui apprendre quelque-chose qu'il ne savait absolument pas et qui, au fond, l'avait fait réfléchir. Est-ce que les humains étaient si malfaisants que ça ? Drake aurait aimé pouvoir prétendre le contraire, mais au fond il savait à quel point la nature humaine pouvait être cruelle et orgueilleuse. La fauconne devait avoir perdu beaucoup de proches, et il se sentait un peu coupable de lui mettre ça sous le nez comme un gros mufle.

« Ah, et moi c'est Drake, juste au cas où... Mais maintenant que j'y pense, tu le savais peut-être déjà, au vu des circonstances. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Lun 7 Nov - 19:06

Retenir ses nerfs fut une chose difficile pour la fauconne, et elle se sentait d'autant plus pathétique avec les innombrables excuses du soldat à son encontre. Si on lui accordait un vœu à cet instant, un seul, elle demanderait à pouvoir rentrer dans son nid, pour pouvoir se morfondre à loisir sur les membres de sa famille disparus, loin de tous les regards, loin de tous les jugements. Malheureusement pour elle, l'humain ne consentirait jamais à la laisser simplement s'envoler dans cet état, et même dans aucun autre tant qu'il serait convaincu qu'elle reviendrait le tuer -ce qui, en tout état de cause, se révélait comme la stricte vérité de ses intentions.

A son plaidoyer elle ne répondit rien et préféra attendre qu'il se tût, qu'il retournât à d'autres activités. Elle frémit au contact de ses doigts sur son aile mais rien de plus.

Un long moment s'écoula encore sans réaction notable de sa part, au point qu'elle finit par s'endormir dans la position où elle se trouvait. La nuit tombait au-dehors, et à ce moment elle aurait dû retourner au village avec le cadavre de Drake pour réclamer son dû. Mais la réalité la condamnait à gésir sur le sol d'une tente au milieu de part, pieds et poings liés dans une position qui devenait de plus en plus inconfortable, avec sa victime pour geôlier. La vie avait un drôle de sens de l'humour parfois.

Lorsque Caliane rouvrit les yeux, elle entendit les restes d'un feu qui crépitait au-dehors. Le manteau obscur de la voûte céleste emplissait l'espace, mise à part cette petite bulle de lumière chaleureuse créée par le beorc. La température assez fraîche justifiait sa présence. Au loin, un hululement, et la fauconne écouta les chouettes chanter la beauté des étoiles dans un langage que seuls les laguz et les simples animaux comprenaient. Elle se risqua à redéployer son aile afin de déterminer ce que faisait Drake, mais se heurta bien vite à la petitesse de la tente. Coincée, elle se tortilla quelque peu pour se dégourdir et soupira discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mar 8 Nov - 22:34


La nuit, Drake avait décidé de se coucher peu après s'être assuré que la fauconne allait bien. Sans vraiment savoir pourquoi, il avait une sorte d'empathie pour elle. Lui qui d'habitude était une grosse brute sans cervelle et sans sympathie, il commençait à douter de tout sur lui-même. Était-il quelqu'un de fondamentalement bon ou mauvais ? Est-ce qu'il était en train de se précipiter stupidement à sa mort ou est-ce qu'il faisait preuve d'un altruisme qui n'allait pas le mettre en danger ? Il ne pouvait être sûr de rien, et une bonne nuit de sommeil allait lui remettre les idées en place, probablement. C'est après s'être allongé dehors, sur un tas de feuilles et protégé par un tissu épais pour lui servir de couverture, qu'il s'endormit.

Cependant, il fut, comme chaque nuit qu'il aie passé depuis son réveil, hanté par des cauchemars abominables. Des cauchemars montrant la mort, la désolation et le désespoir. Il voyait des choses floues et toutes plus atroces les unes que les autres, la corruption, la honte, la culpabilité... Parfois sous la forme d'autres personnes effectuant des actes plus qu'infâmes, mais parfois, la chose était bien pire : c'était lui-même qu'il voyait. Ces cauchemars étaient traumatisants, même pour son mental d'acier, et il se réveilla en sursaut, le matin, une mine traumatisée, prenant quelques secondes pour se remettre les idées en place. Se levant, le front en sueur, il passa de l'eau sur son visage pour se rafraîchir et revenir vers la tente. Il s'était réveillé peu après la Laguz, et il se rendit à l'intérieur pour voir si elle allait bien, un peu de viande de lapin crue dans une besace qu'il lui tendit.

« Bien dormi... ? Je t'ai ramené de quoi manger. J'ai pas mal réfléchi, cette nuit, on peut dire ça comme ça... »

C'est alors qu'il prit une décision qu'il allait peut-être regretter, mais il s'en fichait. Cette fois, c'était sa conscience qui avait parlé spontanément. Drake ne voulait pas être l'homme de ses cauchemars : il voulait être quelqu'un d'autre. Ainsi il défit lentement les liens de la Laguz, pour lui rendre sa liberté de mouvement.

« J'ai pas envie de t'empêcher de bouger. T'es libre de tes mouvements. Je te recommande de rester allongée, mais j'ai pas envie de vivre dans un monde où je pourrais même pas faire confiance à quelqu'un comme toi. Si t'as envie de me prouver que j'ai tort, alors vas-y, j'ai encore les épaules meurtries et pas tous mes réflexes. Mais j'ai envie de tenter le coup... Je sais qu'y a encore un peu de bon dans ce monde. C'est impossible autrement... »

À sa façon de parler, on devinait que tout ce qu'il connaissait de ce monde, c'était le mal, la corruption et le chaos. Il l'avait traversé, et ça se voyait dans ses yeux, malgré ses souvenirs majoritairement existants. Tout ce qu'il avait pour juger ce monde, c'était le peu de mémoires qui lui revenaient de temps en temps, ses observations depuis son réveil et les dires des autres. Et tout cela traçait un portrait noir, sombre et sans issue. Au fond, il essayait de se convaincre lui-même, mais il voulait y croire dur comme fer.

« ... J'irais te rechercher de la viande crue tout à l'heure. Je te conseille pas de trop t'éloigner, mais cette fois, c'est pas un ordre : c'est un conseil. Y'a des chasseurs dans le coin, je pense, et ils traquent pas des proies de petite taille... Si tu vois ce que je veux dire. »

Il prit quand même quelques secondes pour se mettre en tailleur sous la tente, se massant les épaules... Visiblement, la jeune femme l'avait bien fait souffrir, et même presque fait douter de la possibilité que de la bonté existe en l'humanité. Mais au vu de son air, cette fois, c'était lui qui était tourmenté, bien qu'il ne veuille l'admettre ouvertement. Il doutait de tout, et premièrement de lui-même. Mais il voulait en être sûr... Il devait y avoir un espoir. Et s'il n'y en avait aucun, au moins, il ne regretterait aucunement sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Ven 11 Nov - 18:07

La nuit fut horriblement longue pour la fauconne, assaillie par de multiples crampes, la honte de son échec et en prime cet excité de beorc qui se tordait dans tous les sens, visiblement en proie à de sombres songes. Même accablée de fatigue, Caliane ne parvint absolument à reprendre des forces en-dehors de sa petite sieste de l'après-midi tout à fait involontaire. C'est pourquoi lorsque Drake se réveilla et sortit se rafraîchir, elle ne put s'empêcher de lâcher un long soupir soulagé. Peut-être qu'enfin elle pourrait... ou pas... Le voilà qui revenait briser une fois de plus son début de somnolence et lui demander au passage des nouvelles de son repos.

La mauvaise humeur prit aussitôt place sur les traits de son visage et elle ouvrit la bouche avec la ferme intention de le traiter -ironiquement- de tous les noms d'oiseaux possibles, mais sa réplique acerbe mourut dans sa gorge alors que l'odeur du lapin atteignait ses narines. Elle déglutit, et son visage à lui seul montra l'effort qu'elle faisait pour calmer ses envies violentes. Caliane savait qu'elle dépendait de lui pour le moment. Cet état de fait n lui plaisait pas du tout, mais elle devait composer avec.

"Je n'aurais pas employé le terme "réfléchi" mais plutôt "cauchemardé", "remué" ou même "empêché une certaine prisonnière de dormir tranquillement" à ta place..."

Le voyant approcher une fois de plus un peu trop à l'intérieur de son espace vital, la fauconne détourna la tête dans le sens opposé, renfrognée à l'idée de subir l'un de ses nouveaux laïus existentiels, mais à sa grande stupéfaction celui-ci s'accompagnait de sa libération, ce qui la rendit tout à coup beaucoup plus attentive. Pourquoi ? Pourquoi la relâcher maintenant ? Il était vraiment stupide ou il ne tenait plus à la vie ? Ou bien les deux à la fois ?

Sautant sur l'occasion, dès qu'elle eut les mains libres, elle s'empressa de rajuster l'attelle à son aile afin de soulager une partie de la douleur. Il était peut-être habile de ses mains avec des beorcs, mais les os fragiles composant une aile d'oiseau demandaient un soin particulier. Une fois ce détail réglé, Caliane tourna de nouveau la tête vers Drake et le toisa d'un regard autoritaire de son cru, avant de lui pointer un index menaçant entre les deux yeux.

"Écoute bien, je ne répèterai pas. J'accepte de passer contrat avec toi. Tu as épargné ma vie et accepté de me laisser le paiement qui m'est dû, et en échange je te livre mon commanditaire ainsi que ses complices -oui, les deux ou trois imbéciles qui ont cru que je ne savais pas différencier des déguisements- une fois que j'aurais repris contact avec eux, épargnant ainsi la tienne. Une fois que cet accord sera conclus, ne t'attends pas à ce que je devienne ton amie ou quoi que ce soit du genre. Sur ce, j'ai besoin d'uriner."

Elle commença à se diriger vers la sortie puis se ravisa, empoigna la besace de viande que son estomac réclamait, avant de s'offrir pour de bon à l'air frais du matin. Un râle satisfait parvint à l'ancien gladiateur alors qu'elle étirait tous ses membres valides un à un, avant de s'éloigner.

Bien sûr, il aurait été facile de lui fausser compagnie pour aller indiquer son petit campement à ceux qui l'avaient payée, mais elle gagnait bien plus à l'aider lui.

Une bonne demi-heure plus tard, ses besoins satisfaits, elle reparut avec une bien meilleure mine malgré la fatigue qui la minait toujours. Elle se rendit directement vers Drake et lui lança la besace en plein visage, sans viser particulièrement.

"Applique ça sur ton dos et tes épaules. En échange du lapin."

Sans plus d'explication, elle fit le tour de la tente et se trouva un arbre confortable au creux duquel s'installer pour s'octroyer un vrai moment de repos. Dans la besace désormais allégée, Drake trouverait les ossements du lapin parfaitement nettoyés de la moindre parcelle de chair ou de moelle, ainsi qu'une sorte de boule informe, mélange d'une pâte qui ressemblait à de la sève avec plusieurs autres herbes, enveloppée très proprement dans des feuilles larges liées ensemble par de petites brindilles souples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Sam 12 Nov - 0:45

Désormais, la situation semblait un peu désamorcée. Elle restait froide avec lui, mais il sentait une petite ouverture. Au fond, il en trouvait presque son caractère charmant, l'ironie était puissante... Un grand soulagement envahit Drake en la voyant choisir la paix plutôt que simplement sa mort brute et immédiate. Il se serait défendu, évidemment, mais il voulait en avoir le coeur net. Elle n'en était pas cordiale et guillerette pour autant, mais c'était déjà un début. En revanche, elle avait remarqué, pour ses cauchemars...

« Mh-hm... Depuis que je me suis réveillé, je passe des nuits de merde. Je saurais pas dire ce que j'ai pu faire ou voir, mais c'était pas charmant. Je préfère pas rentrer dans les détails... »

Malgré une légère moue inquiète en sa présence, un petit sourire anima son visage après qu'elle soit sortie de la tente, réconforté par le simple fait d'être encore en vie. C'était déjà ça, au moins, après tout... Elle l'avait laissé s'éloigner, mais réussit à cacher un grand soulagement en la voyant revenir. Elle était allé se reposer, après lui avoir donné une sorte de boule de pâte végétale. Peut-être une sorte de baume ? Le fait est qu'il acquiesça et l'appliqua sur son épaule, lâchant un râle de soulagement en sentant la douleur peu à peu s'éloigner. Une fois fini, il sortit pour la laisser se reposer, puis il passa le reste de la journée à s'entraîner.

Course à pied, lecture, musculation, natation, gymnastique improvisée... Il ne se laissait pas de répit, quand il le pouvait. Et ce fut juste avant de rentrer à son campement sur lequel il gardait toujours un oeil au moins de loin qu'il chassa un peu, un sanglier cette fois-ci, pour pouvoir le dépecer, conserver sa peau dans une besace pour en faire du cuir plus tard, avant de découper la viande : une partie cuite pour lui, une partie crue pour la fauconne. Il lui apporta alors sous la tente, s'étant visiblement lavé peu de temps au préalable après ses entraînements, torse-nu et une serviette autour du cou

« Je suis allé chasser ça... Je suppose que tu dis pas non à deux repas par jour ? »

Le soldat lui avait laissé la journée entière pour se reposer, ce qui avait probablement du lui faire du bien. La nuit, après tout, il était du genre... remuant, en raison des cauchemars abominables dont il était victime. Son tempérament s'était apaisé, et il était plus doux avec elle, et ce malgré le caractère parfois hostile de la Laguz. Mais que voulez-vous... On ne peut pas vraiment comprendre ce qui se passe dans la tête d'un homme pareil, après tout.

« Désolé d'en reparler, mais... Je suis tellement curieux d'en apprendre plus sur les Laguz. J'ignorais qu'il existait des gens aussi fascinants dans le monde. Ou en tout cas, si je le savais, je l'ai purement et simplement oublié... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 16 Nov - 11:54

Quelques heures de -vrai- repos, firent le plus grand bien à Caliane, remise d'aplomb au réveil. Le contrôle de la situation lui revenait, avec un objectif précis à atteindre sa récompense à la clef et l'assurance qu'il allait la laisser un peu tranquille un moment. A son réveil, elle l'aperçut au loin, à poursuivre le même manège que pendant toute sa semaine d'observation. Vu d'un peu plus près, cela ressemblait à du sport, ou de la musculation, ces disciplines parfois étranges des beorcs pendant lesquelles ils s'entraînaient pour renforcer leur condition physique.

Elle le suivit des yeux, d'une part pour essayer de comprendre le sens de son comportement aussi changeant que les mouvements du vent, et dans un second temps parce qu'il attaquait une partie intéressante de son programme à laquelle elle ne pouvait guère participer pour le moment : la chasse.

Son regard changea de direction quand il se dévêtit près de la rivière pour faire sa toilette, et elle en profita pour remettre de l'ordre dans son plumage, question de propreté et d'efficacité.

A son retour, il trouva la tente vide et eut l'air bête avec sa viande prête à consommer à la main.

"Dehors. Cette tente est trop petite pour que je puisse étendre mes ailes."

Elle attendit qu'il fît demi-tour et la cherchât du regard pour soupirer et indiquer sa véritable position : perchée dans un arbre. Son plumage sombre passait pratiquement inaperçu dans l'ombres des feuilles denses, et les beorcs oubliaient tout simplement de lever le nez la plupart du temps.

"Tu es un terrien, tu raisonnes comme un terrien. Je suis un oiseau. Je préfère les hauteurs. Et je ne dormirai pas dans un espace aussi exigu sans y être contrainte."

D'un coup, elle se changea sous ses yeux en un gigantesque faucon noir, sans même faire craquer la branche sous son poids. D'une légère impulsion des pattes, elle sauta au sol et attendit qu'il déposât la viande pour la tirer vers elle avec son bec. Son aile blessée pendait toujours légèrement le long de son corps, retenue par l'attelle dans une position satisfaisante. Elle déploya la seconde dans toute son amplitude pour conserver sa stabilité et commença à arracher des lambeaux de viande méthodiquement, une serre maintenant sa proie au sol tandis qu'elle engloutissait la chair encore tiède.

A sa curiosité concernant les laguz, elle ne répondit pas. D'abord parce qu'elle ne pouvait pas communiquer dans la langue courante sous sa forme d'oiseau, ensuite parce qu'il n'avait pas posé de question à laquelle répondre, et enfin car elle détestait interrompre ses repas quand ce n'était pas absolument nécessaire. Elle le laissa donc cuire sa propre part et manger tranquillement pendant qu'elle délestait le sanglier de sa chair tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 16 Nov - 17:14


Bien qu'elle ne soit toujours un poil distante, au moins, il en apprenait plus sur elle et ils cohabitaient un peu plus pacifiquement. C'était déjà ça. Dans ce monde, il ne connaissait rien de spécialement intéressant, et ainsi Drake se sentait un peu comme un ignorant au milieu d'un monde qui avait pourtant tellement de choses à apporter... Rien que le comportement de la fauconne et ses habitudes animales étaient réellement fascinantes et il n'en perdait pas un bout, retenant chaque détail quelque-part dans sa tête pour mieux gérer ses interactions avec elle.

« Ça doit être tellement agréable de pouvoir voler librement, comme ça, dans les airs... Ça me donne l'impression d'être un peu limité, avec mes deux jambes, deux bras et aucun signe distinctif autre que mon caractère de gros muffle »

Finalement, il se décida à lui poser quelques questions, assit, ne sachant évidemment pas qu'elle l'avait observé tout ce temps. Sa curiosité était réellement palpable, et il laissait un sourire en coin trahir de son excitation à l'idée d'en apprendre plus sur une autre race, sans malfaisance.

« Mais en fait, vous, les Laguz, votre apparence normale, c'est votre forme animale ou mi-humaine mi-animale ? Et vous vivez dans un royaume à part, ou parmi les beorcs ? Et, euh... »

Sa question suivante le gênait un peu, car il n'avait pas envie que ça fasse un amalgame... Il était juste curieux, à vrai dire, et c'était juste ça.

« ... Et, c'est vraiment de la curiosité, hein, mais qu'est-ce qui se passe, en général, quand un Beorc et une Laguz... Rah, je trouve pas de terme élégant ! Mais c'est vraiment de la curiosité, et rien d'autre, hein... »

Le soldat gonfla une joue dans une légère moue un peu amusante à voir, gêné par sa propre question, détournant le regard en se rendant compte que sa question pouvait être interprétée de façon ultra-suspecte. Ça lui avait juste traversé l'esprit, et il se demandait vraiment s'il y avait des effets ou conséquences qui auraient été intéressants à connaître.

Au moins, désormais, ils pouvaient parler sans que ça soit nécessairement avec hostilité et en s'envoyant des fions dans la face. C'était une grosse amélioration qu'il appréciait beaucoup; il ne pouvait pas se permettre tout le temps de risquer sa vie comme ça, mais cette fois... Allez savoir pourquoi, il avait préféré suivre son instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Mer 23 Nov - 15:21

Ah, la viande crue ! Un délice que Caliane appréciait tranquillement, son bec plongeant dans la chair tendre pour en extraire un morceau sanguinolent. Le cartilage craquait entre ses serres, les nerfs pendouillaient ici et là en un gracieux mélange de muscle et de veines encore chaudes. Le plus beau dans cette histoire, même si cela incluait une dette à l'espèce d'énergumène à côté d'elle, était qu'elle n'avait pas bougé le petit doigt pour obtenir une ration plutôt belle à se mettre sous le bec.

Pendant ce temps Drake repartait dans ses agaçantes réflexions philosophiques sur le monde, son opinion sur les laguz, sur les beorcs et sur de possibles mélanges entre les races. Heureusement que les oiseaux ne possédaient pas de dents, et par conséquent s'arrangeaient toujours pour arracher des morceaux qu'ils ingèreraient facilement, car en d'autres circonstances elle aurait probablement avalé de travers et commencé à s'étouffer. Est-ce qu'il pensait réellement sous-entendre ce qu'elle pensait qu'il sous-entendait... ? Elle demeura immobile quelques secondes, l'aile valide toujours déployée pour maintenir sa stabilité, le corps penché à mi-hauteur. Ses pupilles le dévisagèrent pendant un moment gênant, tandis qu'il rougissait de sa propre bêtise, et elle se redressa alors.

Attendait-il qu'elle lui répondît ? Mais vraiment ? Sérieusement ? Lui faisait-il des avances tellement si peu subtiles ? Non... Non pas possible... Pas de cette manière... Si ? Non... Absurde... MONSTRUEUSEMENT ABSURDE. Pourtant il semblait patienter. Et puis quoi encore ? Il fallait qu'il se renseignât un peu tout seul lui aussi ! Comme par exemple, auprès de son peuple, dans ces immenses bibliothèques ! D'après ces dires il avait perdu la mémoire, et donc ses connaissances du vaste monde s'arrêtaient probablement à l'équivalent d'une coquille d'huître -quel mauvais goût, les huîtres. Un poisson fraîchement pêché avait bien meilleur goût-, mais ses homologues beorcs en savaient probablement plus. Surtout depuis la réconciliation officielle entre les trois peuples oiseaux unifiés à Serenes. Non, franchement, ce n'était pas son rôle de l'informer ! Et pourquoi lui posait-il ce genre de questions d'abord ?!

Se décidant enfin à réagir, elle planta le bec profondément dans la carcasse face à elle et serra un os aussi fort que possible. Assurée de sa prise, elle battit de l'aile tout en effectuant de petits bonds à l'aide de ses pattes, de façon à s'éloigner de cet homme stupide. Elle mit environ vingt mètres de cette manière entre eux, espérant qu'il comprît le message, puis reprit son repas là où elle s'était arrêtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 24 Nov - 12:29


Même la patience la plus aiguisée ne pouvait rester éternellement chez un esprit aussi déjà épuisé que celui de Drake. Voyant sa question ambigüe générer une réaction aussi froide, il soupira, mit un peu de terre sur son feu, puis il se leva. Le soldat n'avait pas l'air frustré, déçu ou quoi que ce soit d'autre, juste impatient. Alors il ramassa sa lance et son bouclier, puis il lui jeta un regard, ayant retrouvé cette dureté et ces yeux d'acier qu'il avait au début de leurs dialogues. Il n'était plus aussi conciliant, ouvert et curieux qu'avant : désormais, c'était le retour de Drake, le chevalier froid et impitoyable.

« Bon, visiblement, mes questions t'embêtent alors je vais arrêter de perdre mon temps. Dis moi où était ton employeur, je vais lui régler son compte rapidement, et je te ramène ton paiement pour que tu puisses décamper d'ici et aller continuer d'exercer ta profession. Tu n'attend que ça, visiblement. Tu n'as qu'à me donner le nom de l'endroit où il se trouve, une direction, et je serais de retour au plus tard ce soir ou demain. Je saurais me débrouiller... Toi, tu restes ici et tu attend ton paiement, comme ça je serais sûr que je t'aurais plus sur le dos. Compris ? »

Non, il n'était plus aussi conciliant et amical. Cette fois, il avait juste envie de boucler cette affaire et de retourner à sa vie solitaire. Il avait vu un espoir en la personne du général Mysti de Méline, mais excepté cette personne, le monde le décevait de plus en plus. Les assassins, les misérables, les traîtres, les criminels... Il avait espérer que tout cela s'estompe depuis qu'il voyait le monde différemment et en étant mieux intégré à la société, mais non. Tout le monde était toujours aussi hostile, et ce, visiblement, quelle que soit la race de son interlocuteur. Alors pourquoi encore faire des efforts ? Justement, il n'avait aucune raison.

Alors il allait juste s'assurer que ça se finisse vite. Il n'avait qu'à tuer un homme, récupérer le dû de la Laguz, le lui ramener et s'en aller pour poursuivre sa vie sur son chemin. Un jour, peut-être, il apprécierait plus les autres à leur juste valeur... Ou alors il laisserait sa haine consumer ses adversaires sans jamais avoir d'autre satisfaction que de sentir leurs os se briser sous sa puissante poigne. Dans tous les cas, cette rencontre n'avait fait que lui faire perdre plus de temps et d'espoir quand à la capacité sociale des êtres de ce monde.

« Tu peux te servir dans le camp. J'en ai rien à foutre. Juste une chose : essaye de me trahir ou de me tuer... Et crois moi, cette fois-ci, je serais pas aussi tendre avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliane
Laguz


Messages : 35

Feuille de personnage
Niveau:
18/20  (18/20)
Points d\'Expérience:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 24 Nov - 13:10

Le changement de ton tombait comme un couperet, et intérieurement la laguz ricana de le voir reprendre son vrai visage. Il pouvait se donner de grands airs ou tenir de longs discours, en vérité ses actes parlaient pour lui : violence, colère, peut-être de la frustration aussi. sur ces quelques points ils se ressemblaient, à la différence près que Caliane assumait complètement sa haine, là où Drake tentait tant bien que mal de la refouler.

Toujours en le tenant à l’œil, plus encore même maintenant qu'il avait retiré son masque de bon samaritain, Reine termina son déchiquetage méthodique. Elle sentait grandir l'impatience en lui, probablement pensait-il qu'elle se moquait de lui ou quelque chose du même acabit. Tant pis. Qu'importait l'opinion d'un beorc de toute manière ?

Sa besogne enfin terminée, elle reprit son apparence angélique, les lèvres couvertes de sang qu'elle essuya d'un revers de main. Le soleil se coucherait d'ici quelques heures et les ombres naissantes accentuaient les ténèbres dans son regard, ses plumes et dans ses longs cheveux. Un sourire mauvais se dessina sur son visage.

"N'essaie pas de me donner des ordres. Ce n'est pas ainsi que je fonctionne. Tout d'abord, c'est moi la professionnelle, je récupère mon dû moi-même, et il ne s'agit pas d'argent. Je ne vais pas te confier mon butin, oh que non. Ensuite, tu penses bien qu'ils ne vont pas gentiment te laisser approcher pour les tuer un par un. Soit ils vont décamper et la course-poursuite va durer des jours et des jours, soit ils vont t'affaiblir à vue, avec des arcs, ou des projectiles, puis achever ce qu'il te reste d'endurance au couteau, une fois que tu te seras bien vidé de ton sang. Le spectacle vaudrait sans doute quelque chose, mais je suis censée te garder en vie jusqu'à la fin du contrat, alors nous procéderons autrement."

Elle balaya le camp du regard, écartant tout de suite l'idée de s'installer là en son absence. L'endroit ne serait pas confortable pour une fauconne, et trop repérable à son goût. Même avec une aile cassée Caliane préférait se trouver un meilleur endroit où faire son nid temporairement. Dommage, la viande apportée à ses pieds lui plaisait bien, mais elle se débrouillerait toute seule pour en trouver d'autre. Comme toujours. En soi rien que le plaisir de le voir sortir de ses gonds compenserait ces petits commodités.

"Menace-moi ? Je m'en moque. Tue-moi ? Tu auras d'autres tueurs à ta suite. A toi de voir. Je suis ta meilleure solution. Mais je ne suis pas ton sbire pour autant."

Elle croisa les bras tranquillement, fière même dans sa faiblesse. Le craindre ? Jamais. Le trahir ? A moins qu'on ne la paye plus encore que lui, ce qui serait bien difficile étant donné que sa vie reposait sur la balance, cela n'arriverait pas. Elle avait bien spécifié qu'ils ne seraient pas amis, rien qui s'en approchât. S'attendait-il alors à ce qu'elle discutât avec lui de tout et de rien ? Et surtout des sujets les plus tabous entre beorcs et laguz ? Foutaises !

"Veux-tu m'écouter ou perdre encore plus de temps ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
avatarBeorc


Messages : 70

Feuille de personnage
Niveau:
17/20  (17/20)
Points d\'Expérience:
74/100  (74/100)

MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   Jeu 24 Nov - 13:33

Toujours. Absolument toujours, tout le monde considérait Drake comme quelqu'un d'inférieur, de faillé, plein de faiblesses et de marginal. Désormais, elle lui donnait des ordres et elle le regardait encore avec dédain. Ce genre de regard arrogant et orgueilleux, il n'en pouvait plus. Il voyait le monde toujours plus laid chaque jour, et il finissait par en perdre la boule. Les poings serrés, presque vibrants de rage, il tentait de se contenir comme il pouvait. Mais finalement, il se laissa aller et s'énerva un bon coup, et on sentait qu'il en avait vraiment besoin.

« Mais tu te prend pour qui ?! Tous, Laguz, Beorcs, autant que vous êtes, vous me considérez comme si j'étais une sorte de petit animal apeuré qui a besoin d'être guidé comme un enfant égaré ! J'en ai marre ! MARRE ! Tu peux comprendre ça ou c'est trop pour ta p'tite caboche ? Tu penses peut-être que je vais rester là et me faire mal parler alors que j'essaye d'alléger le ton ? Depuis que je t'ai sauvé j'essaye au moins de te faire voir les choses de façon plus raisonnables ! Tu sais quoi ? J'ai eu tort. Je croyais que le monde était au moins un endroit varié, décent et peuplé de quelques gens acceptables. Mais non : c'est juste une caricature grossière de la loi de la jungle. Le plus fort règne en maître, les autres se plient et se complaisent dans une arrogance immonde et dégoulinante lorsqu'ils sont face à ceux qu'ils jugent inférieurs. »

Ses yeux étaient grand ouverts, ses sourcils froncés, sa pose dynamique et on pouvait voir quelques-unes des veines de ses puissants muscles apparentes sous la colère intense qui l'animait. Lui qui s'était montré si patient et complaisant ces derniers temps, désormais, il en avait marre. La bête sauvage qui était en lui était ressortie, car c'est à cela qu'il ressemblait désormais : un animal enragé. En définitive, ce n'était pas le genre de personne à se laisser marcher dessus...

« J'en peux plus ! J'essaye toujours d'améliorer un peu le monde autour de moi, et il est toujours plus laid chaque jour ! Et voilà que j'essaye de me redonner un peu espoir en te sauvant, que j'essaye de te faire voir le bon côté des choses, et qu'est-ce que j'ai en retour ? Je me fais dire que je suis un être inférieur, génial ! Entre les autres Beorcs et leurs foutues sociétés de merde et les Laguz et leur supériorité raciale de mes deux... Vous valez pas mieux ni l'un ni l'autre, vous êtes aussi merdiques à vos façons ! J'EN AI MARRE DE CE MONDE DE MERDE ! »

Finalement, sa haine le poussa à envoyer un énorme coup de poing fulgurant derrière lui, dans un tronc d'arbre un peu étroit et légèrement humide et craquelant. Sous la force d'un homme normal, rien ne se serait produit. Mais sous toute la puissance et la fureur de Drake, ce ne fut pas le résultat : son poing était légèrement enfoncé dans l'écorce, et on pouvait voir des craquelures dans le bois lui-même une fois qu'il retira sa main. Pour un être humain, ce genre de dégât était phénoménal et absolument impensable, bien que ça ne soit que peu en apparence. un filet de sang coulait de ses phalanges, ayant visiblement usé sa peau, bien que par miracle aucun des os de ses doigts ne soit endommagé. Il ignorait désormais la douleur, et il avait besoin de se défouler.

« ... Mène la marche quand tu veux, puisque t'es ma "seule solution". J'ai besoin de faire couler du sang, et j'ai pas envie d'attendre trop longtemps. »

Son regard avait définitivement changé. C'était celui d'un homme désabusé, mais surtout celui d'un être haineux et empli de colère et de violence. Ce n'était pas simplement une rage passagère, le genre de chose qui arrive et repart sur une impulsion, mais l'accumulation évidente de toute une vie. Qu'il s'agisse de ses pérégrinations sauvages ou des souvenirs qu'il récupérait petit à petit, tout ce qu'il avait en tête, c'était la laideur flagrante de tout ce qui existait. Il venait alors de réaliser une chose, grâce à la Laguz : ce monde n'avait plus aucun espoir à lui apporter. Il devait arrêter d'attendre quoi que ce soit de lui.

Il ferait un bien meilleur gladiateur que soldat. Ça serait nécessaire pour lui d'en parler au plus vite à son général une fois que son choix serait fait... La vie n'avait plus une valeur aussi importante qu'autrefois pour lui, aussi bien la sienne que celle des autres. La seule chose désormais qui lui offrait un réel sentiment de satisfaction, c'était de sentir l'odeur fraîche du sang de ses adversaires, d'entendre leurs os se briser, d'écouter leurs lamentations de douleur... Non pas par sadisme, mais simplement car ça lui rappelait la victoire et c'était un témoignage de plus de sa propre puissance; le sauvage n'avait plus rien à tirer du monde, si ce n'était une raison de vivre tout aussi sauvage que brutale. Il ramassa finalement sa lance, ce regard froid, maussade et agressif toujours dans les yeux, la fixant brièvement.

« Et si tu préfères régler ça maintenant, ça me va aussi. À toi de voir ce que tu préfères. »

Oui, il était sérieux. Si la Laguz voulait régler son différend avec lui à la loyale, il se défendrait et se battrait pour sa vie. Mais au vu de son état, c'était peut-être risqué de tenter ce genre de chose... Surtout qu'au vu de son tempérament actuel, il ne l'épargnerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Combat pour la survie [PV Caliane] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Rang 2]Wanted Water - Combat pour le troisième badge ! [Terminé]
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Entrainement n°2 : Entrainement au combat (Nuage de Saule)
» (n°16) Félin... pour l'autre [PV Shalimar] TERMINÉ
» Un petit combat pour se changer l'humeur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Lieux Divers
-