AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Beauty is meant to be shared. Have a look, humble peasants! [WIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edelweiss
avatar


Messages : 1
Autre Indication : Duchess Tanas
Groupe : For Love and Beauty!

MessageSujet: Beauty is meant to be shared. Have a look, humble peasants! [WIP]   Lun 8 Aoû - 18:01

Edelweiss Tanas

    NOM : Tanas

    PRÉNOM(S) : Edelweiss, Lisianthus, Angela

    SURNOM : Petite duchesse de Tanas

    ÂGE : 14 ans

    SEXE : Féminin

    RACE : Beorc

    PEUPLE/CLASSE : Novice

    PAYS D'ORIGINE : Begnion

    THEME MUSICAL : Thème

Psychologie.




"Aaaww *baille*... Ne peuvent-ils cesser de crier une seconde, ces rustres? ...Hey, les blessés! Oui vous là-bas, vous pouvez vous rapprocher? Si je bouge trop sous ce soleil, c'est ma peau qui va être ruinée!"
- Edelweiss Lisianthus Angela de Tanas, Duchesse de Tanas -

Duchesse de Tanas, Edelweiss est une véritable petite princesse. Élevée par l'auto-proclamé "champion de la beauté", elle a développé une personnalité des plus atypiques et loufoques: très narcissique, en recherche perpétuelle d'attention et d'occasion de briller, elle peut se montrer diablement indifférente envers tout ce qu'elle juge comme désintéressant, et s'exciter comme une puce la seconde suivante à la vue d'une nouvelle forme de beauté. D'un naturel plutôt timide et réservé, elle apprécie la solitude et aime se perdre dans ses pensées, naviguant souvent dans un monde imaginaire fait de beauté, de volupté et de thé au lait. Si elle semble dans les nuages quand vous lui parlez, c'est certainement parce que sous ses yeux défilent déjà l'ensemble des possibilités que vous évoquez!! ... Ou alors elle vous ignore juste. Le papillon qui virvolte derrière vous est sûrement très beau. Ne soyez pas vexés. Les sénateurs ont droit au même traitement.

Jeune aristocrate, notre petite duchesse a reçu la meilleure éducation possible: chant, musique, peinture, dessin, littérature, histoire et bien entendu religion. Aussi passionnée par la beauté que ne l'est son père, elle a très vite obtenu une réputation de génie dans tous les domaines artistiques, à la plus grande joie du Duc. Magnifique plume et très beau coup de pinceau, Edelweiss passe le plus clair de son temps à embellir le monde, et n'a que peu d'intérêt pour les tâches du quotidien - On a des serviteurs pour la basse besogne, voyons! Non, la seule chose qui l'ennuie davantage que la politique et l'économie sont des personnes vieilles et laides parlant de politique et d'économie. Sa première apparition au Sénat se solda par un sommeil profond de l'intéressée.

Dévote, Edelweiss honore Ashera, déesse de l'équilibre et mère spirituelle de la théocratie. Elle sait se montrer très pieuse et son talent avec les bâtons magiques semble prouver que tout n'est pas à jeter dans sa personnalité. Paresseuse et contemplative, elle n'aime pas faire d'efforts et s'attend à ce que les autres viennent la servir. Après tout, c'est elle la duchesse, pas vous.

Introvertie, la petite De Tanas n'en demeure pas moins très permissive et spontanée. Lorsqu'elle désire quelque chose, elle fera tout - et je dis bien tout - pour l'obtenir. User de son influence, séduire, manipuler, corrompre, ou jouer les jeunes femmes appeurées. Sa dévotion envers la beauté, sans oublier la détermination - pour ne pas dire l'obsession - dont elle fait preuve dans la poursuite de cet idéal, sont des facettes si surprenantes de sa personnalité que la jeune femme laisse souvent ses spectateurs subjugués. Non par sa classe, son charisme et sa présence naturelle, non... Ils la trouvent juste étrange.
Imprévisible.
Et un peu malsaine.


Physiologie.




"Oooooh... Mon coeur... N'était pas prêt. Tu es parfaite dans cette robe ma petite Edelweiss, si noble, si pure... Je sens toute ma fatigue disparaitre, JE RENAIS! Tu es une véritable oeuvre d'art, ô ma douce ange aux yeux célestes. Allez, envole-toi et emmène Papa avec toi!"
- Oliver de Tanas, Ancien duc de Tanas -

De nombreuses rumeurs ont circulé sur la jeune Edelweiss. La première d'entre elle concernait la fidélité de sa mère, le peuple se demandant comment une créature à l'apparence aussi belle, fragile et pure pouvait partager ne serait-ce qu'une fraction de son sang avec le Duc de Tanas. Notez qu'ils ne s'en sont jamais vraiment plains, la petite fille ayant toujours été gentille, quoiqu'un poil - un tout petit poil - arrogante dans son enfance. Oliver n'a toutefois jamais douté que l'enfant était le sien: elle tenait sa beauté en grande partie de lui, les yeux et les cheveux de sa mère - une très belle femme, comme toutes les conquêtes du Duc - ne faisaient qu'apporter la touche final à ce beau tableau. Ah, le sang des de Tanas était véritablement un don, quel genre d'égoïste se refuserait à partager telle beauté avec les générations futures!?

Petite pousse aux cheveux d'or, Edelweiss a un très beau visage. Simple, arrondi, son petit nez s'efface et laisse à ses deux magnifiques orbes bleus ciel toute l'attention. Elle possède un visage très enfantin qui reflète en permanence l'innocence et la pureté, et bien qu'il lui donne souvent l'apparence d'une petite poupée et d'un trésor à chérir, il est aussi très handicapant en société. Tant qu'elle demeure la petite princesse de son duché, tout le monde est à ses pieds, mais dès qu'elle sort de cet environnement, ses traits fins attirent au mieux les protecteurs, au pire les prédateurs. Dans un cas comme dans l'autre, elle n'est pas prise au sérieux, et ça l'exaspère. Bien entendu, son corps frêle, sa petite taille et sa poitrine inexistante n'arrangent pas les choses.
Partisante de la devise "parvenir à ses fins en utilisant tous les moyens" (une devise très répandue parmi la noblesse de Begnion...) elle use et abuse de cet aspect innocent pour tromper ses interlocuteurs sous un sourire charmeur. Parlons de ce sourire justement, ai-je mentionné ses dons d'actrices? La jeune de Tanas n'est pas la plus grande théoricienne de son temps, mais elle possède une intelligence sociale surprenante. Ses traits et ses expressions sont toujours changeants, malléables à souhait; elle peut feindre la compassion, la tristesse, et même le dédain - ok, la plupart du temps, il n'est pas feint. D'ordinaire maîtresse d'elle-même, son expression change du tout au tout lorsqu'elle s'excite: son sourire discret devient avide, ses yeux pétillent et chacun de ses muscles se tend... Elle est prête à bondir sur sa proie. Cette débauche d'expressions peut aisément surprendre, mais malgré toutes les rumeurs - et la noblesse de Begnion devra l'admettre - son visage excité est la preuve irréfutable de sa filiation.
Oui, on a vu mieux comme héritage.

Dernier point et non des moindres, Edelweiss possède un sens de l'esthétique au moins aussi pointu que celui de son paternel. Ayant toujours été élevée comme son trésor, sa poupée, son ange, elle a bénéficié des plus belles étoffes, des plus beaux bijoux et des meilleurs conseils de beauté. Elle varie toujours ses tenues, sa préférée restant un savoureux mélange d'une robe blanche une pièce aux nuances beiges, cernée de deux fausses fleurs accrochées par des rubans dorés, rappelant sa chevelure. S'il y a bien une chose qu'on ne pourra lui reprocher, c'est son apparence: la duchesse veille toujours à être sous son meilleur jour, radieuse et belle pour son père et pour tous les peuples. Cantonner sa beauté à Begnion serait un véritable gâchis, tout le monde doit pouvoir la voir, même les roturiers, les esclaves et les barbares Laguz. Prépare-toi, Tellius, une nouvelle étoile prend son envol.


Biographie.


Il parait que les tragédies font les plus belles histoires.
Fort bien. Réjouissez-vous donc, car l'ennui qui ponctue ma vie est un véritable drame.

Dix-huit. Dix-huit hommes s'étaient présentés à elle dans le but d'obtenir sa main, et avez-vous la moindre idée de combien retinrent son attention plus d'une minute? Aucun. Ils étaient tous superficiels, pauvres, incompétents et repoussants: pour qui se prenaient-ils à se pavaner ainsi dans sa demeure? Un simple comte ne devrait pas prendre de tels airs et rester à sa place sur les terres d'une duchesse. Qu'ils apprennent une chose ou deux sur l'humilité avant de se présenter de nouveau à elle!
Edelweiss ne méprisait pas l'arrogance, au contraire elle appréciait la perspicacité des personnes supérieures à identifier leur propre talent, et leur assertivité dans sa démonstration. Mais que de tels ignares sortis des jupes de leur mère viennent prétendre prendre possession de son duché en lui offrant une "vie rêvée" de bonne mère au foyer... C'était si insultant qu'elle devait se retenir de ne pas enfoncer leur fierté d'un coup de genou pour voir jusqu'où leurs joyaux remonteraient.

-...
-... Dame de Tanas?

La jeune duchesse resta silencieuse pendant plusieurs minutes. Le jeune homme qui lui faisait la cour - un comte d'une bourgade isolée d'un autre duché - sembla quelque peu pris au dépourvu par cette attitude, mais ne voulait pas baisser les bras. De tous les hommes qu'elle accueillit, il était le plus potable: vingt-six ans, grand et bien bâti, il œuvrait pour l'armée centrale en tant que capitaine. Ses larges épaules et son regard sévère reflétaient toute la dévotion qu'il portait à l'entraînement, et ses paroles n'étaient certainement pas vaines lorsqu'il avait juré de la protéger de tout mal qui pourrait la frapper. Elle l'avait déjà remarqué, marchant au devant de l'armée lors de manœuvres d'entraînement, et il possédait une certaine prestance et un charisme naturel. Ses cheveux de jais coulaient en cascade autour de son visage carré, et ses yeux verts paraissaient taillés à partir d'un pur émeraude. Un homme impressionnant qui devait se faire courtiser par toutes les catins et femmes de pauvre stature de son propre comté... Non, objectivement il s'agissait d'un fort bel homme; Il n'arrivait simplement pas à la cheville de Zelgius, et les critères de la jeune fille étaient par trop élevés pour que le commun des mortels ne pût ne serait-ce qu'espérer les effleurer.

- Une larme divine.
-... Hum... Pardonnez-moi mais...?
- Apportez-moi les larmes d'une déesse, et je considérerai votre demande.

Le silence fut brisé par trois mots secs et autoritaires, mais qui dissimulaient une lassitude profonde. Le jeune homme resta stoïque malgré son ahurissement; il prit congé et jura de faire son possible pour satisfaire ce désir. En l'absence d'Oliver de Tanas, il n'y avait pas de père à qui demander la main de l'enfant, et celle-ci possédait de fait toute autorité sur ses terres, son corps et sa destinée. Le paternel n'aurait de toutes évidences jamais accepté de la confier à qui que ce fût, la simple idée de la souiller sembler à ses yeux un crime contre toute l'humanité.

- Êtes-vous sûre, duchesse? Il m'apparaissait comme un fort bon parti.
- Il l'est. Mais s'il ne peut me prouver son amour ainsi, il pourrait aussi bien être un roturier. Je ne suis pas une de ces catins de Daein, Rowen. S'il me veut, il doit le mériter.
- Fort bien.

La réponse du majordome était claire et soumise, mais recelait également un mélange d'inquiétude et d'admiration. Il s'était occupé de cette enfant depuis son plus jeune âge et voir ainsi la jeune pousse éclore en une magnifique fleur le comblait de joie. Il aurait simplement souhaité qu'elle range pour un temps ses épines: elle se comportait moins en femme qu'en duchesse, et cela finirait par lui jouer des tours... L'impératrice avait semble-t-il eu une forte influence sur sa personnalité, pour le meilleur comme pour le pire.

- Aaaaaah, surveiller ainsi mes manières m'épuise.
- ... Souhaitez-vous que je vous prépare un thé, Milady?
- Oh, quelle riche idée! Et nous pourrons admirer ces peintures que m'a offertes le comte d'Orsay. Il est laid, mais il a un minimum de goût.

Sautillant comme un lapin vers un plan de carottes, la petite fille s'éloigna alors gaiement de la salle d'audience. Cette attitude nonchalante et très lunatique la caractérisait tellement... Il ne pouvait que sourire en l'admirant, emporté par un vent de nostalgie.

°-°-°-°-°-°-°

Le printemps. Saison de la vie et du renouveau après un hiver rude, le temps des fleurs et des champs, des fins rayons de soleil adoucissant l'atmosphère. C'est un beau matin de printemps que la petite Edelweiss vit le jour. Fille de la seconde épouse du duc de Tanas, elle fut la première et bientôt la seule héritière à voir le jour, un cas des plus rares au sein de la noblesse, en particulier lorsque le seul enfant est une fille. L'accouchement de la mère engendra toutefois des complications qui la privèrent du droit d'enfanter. Malicia de Tanas ne put jamais pardonner à sa fille d'avoir ainsi anéanti son seul espoir de donner un héritier mâle à son mari; et les instants de joies qui suivirent l'accouchement furent parmi les seules démonstration d'affection qu'elle reçut de sa génitrice. A l'inverse, le père qui considéra tout d'abord sa naissance comme une malédiction développa une affection grandissante pour l'enfant. La charmante petite créature aux yeux célestes avait tout d'un angelot: une taille fine qu'il pouvait cerner de ses deux mains, un corps léger qu'il levait à bouts de bras et ce sourire innocent qui faisait fondre son coeur. La petite fille apprit très tôt à respecter l'étiquette: intelligente, elle se montrait mature et attentive en société avant de reprendre son rôle de petite démone au foyer, capricieuse et turbulente à l'excès. Mais peu importe les limites qu'elle essayait de franchir ou les mots odieux qui s'échappaient parfois de sa petite bouche, elle demeurait pour toujours son cher petit angelot.
Oui Oliver de Tanas se révélait, à la stupéfaction de toute sa maisonnée, le parfait petit papa poule.



Le Joueur.

    PSEUDO : Wind
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? lol
    QUELQUE CHOSE À CORRIGER ? Les couleurs que vous employez pour les sous-titres "Psychologie" etc... C'est illisible sur mon écran, ça manque de contraste en fait, il faudrait songer à les assombrir.
    EXPÉRIENCE DU ROLE-PLAY : Hum... Ca va faire 10 ans je crois bien? Oui c'est ça... Rendez-moi ma jeunesse et ma peau douce!
    TU AS DÉJÀ JOUÉ À FIRE EMBLEM ? SI OUI, LEQUEL/LESQUELS ? Fuuin no Tsurugi (FE6), Rekka no Ken (FE7), Sacred Stones (FE8), Path of Radiance (FE9), Radiant Dawn (FE10), Awakening (FE11), Fire Emblem Fates (FE13) ...Je commence à connaitre l'univers xD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Beauty is meant to be shared. Have a look, humble peasants! [WIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» The beauty in an ass beating • PV
» Léo ∆ I will show another me, I'll tell them what the smile on my face meant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Le Commencement :: 

Les Présentations

 :: Présentations en cours
-