AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Dim 31 Juil - 20:32

Bordel de journée de chiotte. Kerorian avait le sentiment de commencer à comprendre pourquoi il avait vu tant et tant de fois des hommes s'attarder aux bars, à discuter, rire et boire entre mâles viriles et stupides, bien plus que de raison. Ce n'était pas parce qu'ils fuyaient la réalité, ou qu'il était bêtes comme leurs pieds...enfin, pas seulement.
Mais ça devait probablement être parce qu'ils redoutaient de rentrer chez eux, en sachant qu'ils auraient à rendre des comptes à leur compagne. Tout le monde a ses talents, dans l'artisanat, la poliorcétique ou encore le commandement...mais aucun homme digne de ce nom n'était réellement capable apparemment de faire face à sa moitié. Galanterie, faiblesse masculine, incompétence sociale...qu'importait la raison, ses voyages lui avaient toujours rapporté cette peur du retour au foyer.
Et aujourd'hui, c'était à lui de vivre cette attente, tandis qu'il réalisait que Liyu avait réellement du être terrifiée pour réussir ainsi à le distancer. Ce sentiment était...particulièrement étrange. Il n'avait peur de rien, ni de la douleur, de la mort ni même d'anéantir ses proches, donc si cela tournait mal, le Rôdeur n'aurait qu'à retourner une claque et mettre fin à la discussion. De toute façon, il ne se souciait plus guère des histoires de chevalerie désormais.

Et pourtant, maintenant qu'il arrivait face à la porte de sa demeure, Kerorian se rendit compte qu'il avait fait des détours, traînant la patte au lieu de foncer directement chez lui. Après tout, bien qu'ils vivent ensemble maintenant, que Liyu l'appelle "son mari" et qu'ils aient une fille...le Rôdeur demeurait solitaire. Il parlait peu, restait distant et au final, malgré un lit partagé, le petit couple ne lui semblait pas se connaître réellement.
Aussi, il n'était pas, mais alors absolument pas pressé d'aller s'engueuler avec sa femme. L'ancien mercenaire n'avait même pas le courage d'ouvrir la porte de sa propre maison, sans comprendre pourquoi il bloquait à ce point.

Kerorian hésita même à rejoindre Pandora maintenant, de se tenir à distance de Liyu aussi longtemps qu'il le sentirait... La colère aveugle de tout à l'heure s'était effacée, le laissant seul face à ses sentiments. Mais bon, malgré son angoisse grandissante, le Rôdeur jugeait plus digne d'aller s'en prendre plein la tronche plutôt que d'aller fuir la queue entre les jambes jusqu'aux jupons de Pandora.
Et puis merde quoi ! Il allait pas se laisser faire comme ça après tout, il a survécu à l'enfer et à sa malédiction ! Ce n'est pas une malheureuse barde qui allait le mettre en vrac ! Remotivé par cette pensée, le borgne poussa la porte de sa demeure, et alla rejoindre sa femme.
Par contre, il avait pas la moindre envie de retirer son armure. Pour se protéger, au moins moralement, et avoir le matos nécessaire pour se débiner en cas de besoin. Prêt à faire face à Liyu, certes, mais avec une porte de sortie. C'est important les plans B.


"Me revoilà."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Dim 31 Juil - 22:14

Louka était couchée depuis une bonne heure maintenant. Liyu profitait de ce moment de liberté pour nettoyer la chambre qu'elle partageait avec Kerorian une nuit par semaine, trop peu à son avis. Mettre les draps en place, étendre la couverture, bomber le coussin... Elle poussa un lourd soupire avant de descendre à nouveau dans le salon. Elle n'arrivait pas à se changer les esprits, et elle ne cessait de penser aux événements de l'après-midi. La fille qui avait attaqué Kerorian, la colère de ce dernier, sa xénophobie et cette histoire d'autre fille qui voulait lui faire des trucs... La colère inhabituelle de la barde avait déstabilisé Louka pendant tout le reste de la journée, et la barde s'en voulait pour cela... Mais également pour la peur qu'elle avait ressenti face à son mari fou de rage. Le bébé n'avait pas été épargné par cette peur, et elle avait passé l'après-midi à pleurer et à réclamer son père. Une requête à laquelle la barde n'avait pas pu répondre. Elle avait finit par chanter pour l'endormir.

Liyu se laissa tomber sur une chaise de bois, ses coudes venant se poser sur la table, et elle soupira en regardant un peu autour d'elle. Ils avaient une grande maison, ils étaient en sécurité, mais elle se demandait parfois si elle avait sa place ici... Et surtout, Kerorian lui manquait. Pas le Kerorian furieux qu'elle avait vu dans l'après-midi, mais le Kerorian qu'elle connaissait, qui gardait son calme et qui donnait tout pour les protéger, elle et Louka. Elle avait vu, il n'aurait pas hésité à les frapper pour toucher la cavalière... Et elle avait horreur de savoir cela.

- Me revoilà.

Le cœur de la barde tomba dans sa poitrine, alors qu'elle sentait les poils de sa nuque se hérisser. Il semblait calmé, mais elle avait toujours peur... Finalement, lorsqu'il pénétra dans le salon, elle se releva et lui fit face, l'examinant de haut en bas.

Il avait gardé son armure, mais il semblait en effet plus calme. Il fallut un moment à Liyu, cela dit, pour cesser vraiment d'avoir peur. Mais lorsque la peur la laissa enfin tranquille, ce fut la colère qui prit le dessus et son visage se ferma tandis qu'elle croisait les bras. Elle n'allait pas lui faire le refrain cliché du "c'est à cette heure-ci que tu rentres ?", elle n'en avait pas envie. Au lieux de quoi elle se dirigea vers la cuisine pour alimenter le feu qui chauffait le fourneau. Elle remplit ensuite une théière d'eau pour la déposer au dessus du dit fourneau, commençant ainsi à préparer du thé. Elle sentait qu'ils allaient parler pendant un moment.

- Louka à pleuré tout l'après-midi.

Elle ne le saluait pas, rien. Elle était bien trop furieuse pour cela...




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 3:07

Il n'y eut pas de salutations, de questions ni quoique ce soit. La barde alla mettre de l'eau à chauffer, sans dire autre chose que "Louka a pleuré tout l'après-midi". Cela le renfrogna de plus belle. Ses plans n'étaient pas de rendre malheureuses les femmes de sa vie, pour peu qu'il en ait encore une, mais ce jour il n'y pouvait plus rien.
Seulement...que pouvait-il répondre à une femme furieuse, sans avoir une seule chose à dire ? Ni pour se justifier, ni pour s'excuser. Après tout, sa violence abominable n'avait pas du tout aidé à bien finir la journée.


"Je pense qu'on va avoir des choses à se dire..."

Le Rôdeur avait un sentiment lourd, celui de n'avoir que des emmerdes dès qu'il approchait une femme. Rien d'étonnant à ce que son vieux Maître ait vécu seul, et comptait le rester, jusqu'à ce qu'on le dépose sur son pallier.
Le vieil homme voulait s'éviter ce genre de problème, très certainement.

Malgré son armure, son expérience, sa malédiction, le Rôdeur ne savait vraiment pas quoi dire ou faire. Ni pour sa compagne, ni pour son héritière. Une face de lui-même l'invitait à les massacrer sans réfléchir, une autre l'enjoignait au contraire à se jeter à leurs pieds pour implorer leur pardon pour ses fautes. Le milieu lui, envoyait paître ces deux options. Il n'était ni un monstre, ni un être misérable. Hors de question qu'il les brutalise après s'être à ce point fait chier à les défendre, ou qu'il se soumette comme une pauvre larve.
Il était Kerorian, un Rôdeur qui tendait de faire vivre sa famille en gardant sa fierté et en combattant sa malédiction. Ce n'est pas une petite femelle avec une douce gorge qui l'arrêterait.


"Commences donc."

Ce jour-là, c'était lui le mauvais. En fait...En général, c'était lui le fléau. Malgré la mauvaise foi que lui inspirait son épée, cela lui serait difficile, extrêmement difficile, de reprocher quoique ce soit à la pauvre chanteuse.
Alors après avoir insulté son sexe, son pays, son attitude et avoir remis en doute de lui-même sa propre fidélité - que l'enfer déchire ces chiennes - le guerrier n'avait pas la moindre idée de quoi dire ou préparer pour la musicienne.

Dans tous les cas, il était fort mal barré...heureusement qu'il avait gardé son armure et ses lames. Leur poids rassurant soulageait sa conscience, un petit peu, c'était absurde mais leur présence pesait sur son esprit comme des amis réconfortants. La masse de l'acier, sa franchise brutale, cela lui plaisait. Aucun jugement, aucun mensonge possible. La mort ou la gloire, la satiété ou la démence, c'était son destin.
Alors hors de question de défaillir devant une foutue crevette des champs !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 4:11

Revenant au salon, la jeune femme dévisagea longuement l'homme qu'elle considérait comme son mari. Aujourd'hui, il lui avait foutue une sacrée trouille, et elle se rendait bien compte que la peur qu'elle avait eu de finir embrochée par l'épée du rôdeur jouait pour beaucoup dans sa colère... Mais lorsqu'elle le regardait, engoncé dans son armure et pourvu de ses armes, elle se demandait s'il n'avait pas eu plus peur qu'elle. Soupirant, elle décroisa les bras et retourna s'asseoir sur une chaise tandis que l'eau chauffait.

- Je peux savoir ce que tu as contre les Criméens ?

Elle devait dire que l'insulte l'avait blessée. Savoir qu'il considérait les Criméens comme des demeurés profonds lui faisait se demander s'il tenait réellement à elle, puisqu'elle était Criméenne... Elle détestait mettre ce genre de choses en question, surtout en sachant tout ce que le rôdeur avait fait pour elle et pour leur fille... Elle avait appris à l'aimer, elle voulait le soulager de ses peines, le calmer, être un îlot d'apaisement pour lui... Elle était parfaitement consciente qu'il était plein d'une violence contenue, et elle voulait l'aider à s'en défaire. Ce n'était pas en lui hurlant dessus ou en se laissant abattre par les doutes qu'elle allait y arriver. Aussi restait-elle ferme, refoulant sa fureur et sa peur au plus profond de son esprit pour se contenter de lui demander des explications.

- Et je veux également savoir c'est quoi cette histoire de cavalière qui veut te... hum... tailler une pipe.

Plus tôt, dans la journée, elle avait eu moins de mal à le dire. Mais elle était alors bien plus énervée que maintenant... là, alors qu'elle pouvait lui parler posément, elle se prenait à ressentir une certaine gêne vis à vis de ce genre de pratiques. Elle avait parcouru les tavernes de longues années, elle avait entendues pas mal d'ivrognes parler de pratiques sexuelles diverses et variées, si bien qu'elle disposait à présent d'un vocabulaire assez étendu sur le sujet, mais elle se sentait toujours gênée lorsqu'il fallait en parler, que ce soit avec Kerorian ou avec qui que ce soit d'autre... Mais ce n'était pas spécialement le moment d'en parler.




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 4:32

Bon, apparemment s'angoisser connement ne servait définitivement à rien. C'est vrai quoi, Liyu n'était pas du genre à s'énerver et à crier même avec une journée de merde, tout comme il n'était pas dans sa nature d'être un gros beauf' qui s'impose juste parce qu'il est plus gros que sa femme.
Taciturne, Kerorian écouta patiemment les interrogations de sa partenaire, se soulageant un peu - quelque part - de la simplicité de ses reproches. Définitivement, il l'avait bien choisi. Sensible, émotive, stupide, excessivement simple... Qu'importe le terme, la barde ne paraissait pas vouloir s'étaler sur des choses absurdes ou déraisonnées.

En fait, à ces questions, le Rôdeur avait même des réponses très simples, qui le mettaient presque en confiance. Presque, ouais, soulignons-le quand même, parce que lui n'aurait pas toléré que Liyu lui cache un événement pareil tandis que lui n'avait pas dit un mot sur sa vie. Par équité, cela n'était pas acceptable...même si cela ne changeait rien au fait que le guerrier ne pouvait pas blairer de parler de lui.


"Outre le fait qu'il ait servi deux fois à massacrer mon peuple, rien. Seulement, depuis peu, j'ai rencontré deux connasses, de Criméa, cavalières, qui m'ont foutus dans une telle rage que ta putain de vie n'aurait pas représenté grand chose !"

Le souvenir cumulé de Fiore et Niza était de trop. Après une telle pression, tant de nervosité, Kerorian ne se sentait pas de livrer ce qu'il avait sur le coeur sans cracher son venin. Il n'était pas si...patriotique que ça, pour ne pas dire que les guerres entre peuples et les vieilles rancunes le laissaient indifférents, mais même lui devait bien avoue que son peuple était tourné vers les armes, l'honneur des lames, la franchise crue et brutale, là où les "vainqueurs" étaient des lopettes, de plus en plus fragiles et chiantes.
Sa patrie était froide, sincère et féroce là où les autres pays n'étaient que des faibles, qui se perdaient de plus en plus dans des manières politiques et abstraites. La malchance de ses relations sociales pouvaient influer sur son jugement, assurément même, mais en cet instant il aurait préféré faire face au terrible Stanpar plutôt qu'à Liyu. Pas par peur, mais pas essence. Les mots étaient l'arme des faibles et des lâches, de ceux qui se cachent derrière les guerriers qui meurent pour les "belles valeurs " que prônent les vainqueurs.


"Avant d'aller te chercher, j'ai rencontré une Criméanne, dans la forêt. Je lui ai sauvé la vie, et sa virginité apparemment, et pour me remercier elle a voulu..."

Le Rôdeur avait croisé les bras déjà, habitude chez lui, mais laissa en suspens sa phrase le temps d'y réfléchir. En vérité, Kerorian ne savait pas comment la finir. Qu'est-ce que cette folle furieuse avait voulu en fait ? Mais quoiqu'il en soit, elle était certainement en partie à l'origine de cette...engueulade ? Actuellement, le guerrier n'avait pas le sentiment de se justifier ou de s'excuser, seulement d'expliquer quelque chose qui était arrivé il y a longtemps.
Il n'en retirait aucune honte, puisqu'il s'était préservé des lèvres (lesquelles ?) de l'étrangère, pas plus qu'il ne regrettait sa brutalité avec la cavalière du jour, mais il restait à voir comment Liyu le digérerait.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 4:50

Autant Liyu n'avait pas grand chose à redire de la seconde réplique de Kerorian, autant la première n'aida pas sa colère à se calmer. Après tout, elle avait elle-même rencontrés plus souvent qu'à son tour des mecs un peu lourds qui avaient voulu profiter qu'elle soit une barde voyageant seule avec un enfant, elle pouvait très bien comprendre que Kerorian n'ait pas spécialement voulu qu'on lui saute dessus. Là où ça l'énervait, c'était qu'il n'avait pas jugé bon de la prévenir. Elle aurait préféré être mise au courant...

En revanche, quand il avait décrété qu'il avait tellement été en colère qu'il aurait pu la tuer, elle n'avait pas pu refréner un mouvement de recule. Elle voulait bien essayer de l'aider à se contenir, elle ne pouvait pas faire de miracles non plus, et il fallait qu'il apprenne à gérer ce genre de colères, sans quoi leur avenir en tant que couple s’annonçait bien sombre... Elle n'avait pas la moindre envie qu'il finisse par la tuer.
Ce qui l'aidait à ne pas l'engueuler, c'était qu'au finale il n'avait pas porté la main ni sur elle, ni sur Louka. Et si le métier de la jeune femme consistait à faire usage de sa voix, elle savait juger les actes à leur juste valeur.

- Bon, et bien on va s'estimer heureux que tu ne nous ait pas fait de mal, à Louka et à moi...

On pouvait sentir la colère dans sa voix, mais une colère plus calme que celle qu'elle avait ressenti dans l'après-midi. Elle poussa un lourd soupire avant de se relever pour aller voir où en était l'eau qu'elle avait mise à chauffer. Elle frémissait, mais elle ne bouillait pas encore, si bien qu'elle ne revint pas au salon mais préféra plutôt attendre qu'il la rejoigne à la cuisine s'il voulait continuer à parler.

En revanche, elle n'appréciait pas qu'il garde son armure dans leur maison. Ces plaques de métal lui rappelaient trop qu'ils ne se voyaient pas souvent, et elle était persuadée qu'elles n'aidaient pas du tout le rôdeur à prendre réellement ses responsabilités... Même en venant la voir, il l'avait gardé comme pour se rassurer, et à force de s'occuper de Louka elle pouvait interpréter ce genre d'attitude... Cet imbécile s'accrochait à ses plaques de fer comme Louka s'accrochait à son doudou lorsqu'elle faisait un cauchemar.

- Tu veux bien enlever cette fichue armure s'il te plais ?

Et puis il fallait l'admettre, ce n'était pas très confortable pour les câlins ce machin.




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 5:30

La réponse de Liyu était laconique, crue, directe. Cela lui plaisait. C'était même inattendu de la part de la musicienne, une preuve de plus qu'ils ne se connaissaient que trop peu. Le Rôdeur hésita à lui rétorquer que ce n'était pas dans ses habitudes, ses valeurs ou son passé de massacrer des jeunes femmes innocentes,
C'est vrai que dans l'essentiel, les femmes de son coeur allaient bien. Par sa volonté ou non, elles étaient en bonne santé, à défaut d'être de bonne humeur, et c'était tout ce qui importait. Le ton de Liyu était inhabituel, un ton lourd. Un ton qui le laissait sceptique...et indifférent.

La colère d'une femme est une chose terrible, cela il ne saurait le nier. Pas après l'angoisse qu'il avait ressenti...et cela inutilement. Finalement, c'était comme tout. Des rumeurs, des histoires exagérées, une réputation pénible pour rien. La barde était juste un peu sur les dents pour de bonnes raisons, mais trop docile pour les montrer pour de vrai. Cela lui faisait-il plaisir ou non ? Le Rôdeur s'en moquait bien.
Elle lui demanda de retirer son armure. Une étape qu'il n'aimait jamais. Dans son laconisme, Kerorian ne confiait pas ses sentiments, en particuliers ceux de sa vulnérabilité. Se défaire de la carapace qu'il avait pris l'habitude de porter des années durant, pour de sombres périples, ne lui plaisait jamais. Il avait toujours le sentiment de s'offrir à des périls invisibles, bien que les lourdes plaques d'aciers ne suffisent pas à le protéger des fantômes qui le harcèlent.

Même au sein de sa demeure, se défaire de son armure était une épreuve désagréable. Mais Liyu semblait y tenir. Avait-elle peur qu'il s'en aille à nouveau, tout vêtu de fer ? Craignait-elle de se cogner contre l'acier aussi froid que son coeur en tentant vainement de l'enlacer ?
Quoiqu'il en soit, c'était là une demande relativement intime, pour l'un comme pour l'autre, et s'il n'était pas d'humeur à faire plaisir à la barde ni à s'exposer, le Rôdeur alla rejoindre comme à son habitude le râtelier où il entreposait ses protections.

Puis, sans un mot de plus, il retourna vers sa compagne, avant de s'adosser à un mur, croisant les bras. Parler n'était pas son fort, ni de ses hontes, ni de ses inquiétudes. Alors le vagabond du Nord resta ainsi, sans piper mot durant un moment, alors que l'eau chauffait sur le feu.
Définitivement, Kerorian n'y connaissait que pouic aux femmes, aux sentiments à toutes ces conneries. Mais il avait la sale impression que quelque chose restait en suspens, un problème non-réglé, ou alors évité. Peut-être se faisait-il juste des idées, par paranoïa, peut-être avait-il touché juste. Mais cette sensation lui pesait sur la conscience et l'oppressait, surtout vêtu de sa seule tunique de lin terne.


"Et maintenant ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 5:51

Alors que Kerorian satisfaisait à sa demande, elle attendit patiemment que l'eau bouille alors qu'elle préparait la boule à thé. Elle ressentait une certaine satisfaction à savoir qu'il faisait ce qu'elle lui demandait, mais elle s'agaça à nouveau lorsqu'il vint s’adosser au mur d'un air nonchalant. La barde était contente qu'il soit rentré pour s'expliquer avec elle, mais elle détestait savoir qu'il avait mis sa santé et celle de leur fille en danger...

Parfaitement silencieuse alors que Kerorian attendait qu'elle lui demande de rendre des comptes, elle trempa la boule à thé dans le récipient avant de le sortir de sur le fourneau pour le ramener au salon. Elle le posa avec une certaine brusquerie, avant de revenir à la cuisine pour chercher deux tasses de terre cuite ainsi qu'un pot de miel. Des biens qu'ils avaient pu acheter grâce aux revenus de Kerorian... Elle les déposa également avec une certaine brusquerie sur la table avant de se rasseoir sur sa chaise, sans encore ajouter un mot de plus.

Le silence se faisait de plus en plus pesant. Il n'y avait aucune horloge dans la maison, mais si il y en avait eu une, on aurait entendu ses tic tac de manière exacerbée tandis que la barde attendait avec une extrême patience que le thé finisse de s'infuser. Elle hésitait à prendre la parole.

Finalement, elle s'empara de la théière lorsqu'elle estima que la boisson avait assez infusé pour en remplir les deux tasses avant de mettre une cuillère de miel dans la sienne. Ce ne fut qu'une fois la tasse devant elle, réchauffant ses mains, qu'elle prit la parole à l'adresse de Kerorian.

- La prochaine fois que tu menace la vie de notre fille, je m'en vais avec elle.

La phrase tomba entre eux comme une sentence. Elle était mortellement sérieuse. Elle avait appris à aimer Kerorian, et elle était sincère dans ses sentiments, mais elle ne supporterait pas que la colère irraisonnée du rôdeur mette en danger Louka. Repartir sur les routes ne serait pas forcément la meilleur des solutions, et elle ne voulait pas se demander comment elle allait faire pour défendre la vie d'un bébé alors qu'elle devrait subvenir à ses propres besoins, mais s'il fallait le faire elle le ferait.

Penser simplement à la possibilité que cela put s'avérer nécessaire lui mettait un poids horrible dans la poitrine, et elle avait l'impression de se sentir nauséeuse. Soufflant sur sa tasse de thé, elle la porta à sa bouche pour boire une gorgée du breuvage brûlant. Elle ferma les yeux et soupira longuement pour calmer sa nervosité. Elle ne voulait pas partir, elle ne voulait pas que tous les efforts de Kerorian soient vains, et elle ne voulait pas le laisser combattre ses démons tout seuls, mais elle n'était pas la seule en jeu, et Kerorian était assez grand pour se gérer... Plus efficacement en tout cas qu'une fillette d'un an et demi.




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 6:41

Le silence devenait omniprésent. Presque étouffant même, Liyu ne parlait pas, Louka et ses babillements étaient loin. Cela aurait pu être oppressant. Peut-être cela l'était-il même pour lui, peut-être pas. Il n'était pas certain de ce qu'il ressentait. L'absence d'humanité était au final sa véritable essence, ni mot, ni amour, ni pitié. C'était tout ce qui le définissait, et cela lui convenait, tandis que la barde faisait chauffer le thé.
Il aimait bien le thé. Une boisson chaude, qui permettait de rester concentré. C'était un souvenir plutôt agréable pour lui, son maître en consommant des quantités presque excessives. Son œil solitaire regarda la jeune mère ajouter une cuillère de miel dans sa tasse. Lui n'aimait pas spécialement le miel. C'était trop sucré à son goût, son flegme lui interdisant de se plaindre lorsqu'on lui en proposait, mais ce n'est pas lui qui en réclamerait. Attiré par le thé, autant que par la préférence de converser face à face plutôt qu'ainsi éloignés, le Rôdeur vint s'asseoir de l'autre côté de la table, sa main essayant de capter la chaleur de sa tasse.


- La prochaine fois que tu menace la vie de notre fille, je m'en vais avec elle.

Pour toute réponse, le guerrier leva le regard vers la musicienne, la fixant longuement, avant de porter la tasse à ses lèvres. C'était là une phrase dure, en particulier pour lui qui essayait désespérément, envers et contre tout et en particulier lui-même de leur offrir une meilleure vie, même s'il avait conscience qu'envisager très sérieusement de les pourfendre ne rentrait pas dans cette catégorie.
Pourtant, elle ne l'émeut pas plus que ça. Au lieu de quoi il avala une gorgée brûlante de thé. Le liquide chaud coula dans gorge sans même le troubler. Son oeil solitaire se porta sur le contenu de sa tasse. Était-il à ce point maudit, qu'il ne ressente plus ni amour ni douleur ?
Il haussa les épaules.


"Si tu penses que c'est le meilleur pour elle, fais donc."

Par sincérité, le jeune père savait que son comportement, que son propre état était des plus dangereux. Qui aurait voulu grandir avec un géniteur à moitié fou qu brandissait son épée envers et contre tout pour un oui ou un non ?
Par ironie, le démon se doutait que la barde aurait certainement le cran de foutre en l'air la belle vie de leur fille. Pas de père, pas de maison, pas d'argent, et pas plus de sécurité qu'avec lui. Voilà ce qui les attendait si elles partaient de leur demeure. C'était sans doute ce raisonnement qui le laissait flegmatique, ou bien la rage étouffée qui habitait encore en lui, ou tout simplement le refus de perdre les femmes de sa vie.


"Je ne te retiendras pas, alors."

Finit-il en fixant sa tasse. Que représentait cette famille pour lui ? Un peu d'humanité, de douceur, d'avenir...rien d'indispensable en somme. Est-ce qu'il devait s'y accrocher jusqu'à en avoir mal ? C'était discutable. Devait-il laisser ce "bonheur" tant convoité lui filer entre les doigts maintenant qu'il avait enfin mis la main dessus ? Très, très discutable...
Mais ce n'est pas avec Liyu ou lui-même qu'il aurait la réponse à cette question.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 7:12

Elle avait envie de lui balancer sa tasse à la figure. Vraiment.

C'était tout ce qu'il avait à lui répondre ? Il n'allait pas essayer de faire des efforts pour sauvegarder son foyer, rien ? Non, il lui disait de foutre le camp si elle en avait envie. Mais elle n'en avait pas envie.

La tasse émit un claquement sec lorsqu'elle la reposa sur la table dans un mouvement brusque, plein de colère. Relevant la tête, la barde ficha son regard olive dans celui de Kerorian. Elle en avait la gorge serrée, et ses lèvres tremblaient. Elle avait l'impression d'être au bord des larmes, et elle détestait cela.

- Tu m'énerves.

Elle se releva, laissant sa tasse presque pleine sur la table pour faire les cents pas dans le salon.
Lorsqu'elle regardait Kerorian boire son thé brûlant sans même souffler dessus, sans même le boire du bout des lèvres, elle se demandait s'il avait encore une quelconque once de sensibilité. Et ce, sur le plan physique comme sur le plan mentale.

Lorsqu'il était venue la chercher à Hatary pour l'emmener vivre à Daein avec lui, elle l'avait suivi sans hésiter. Elle avait vu là l'occasion d'offrir à sa fille un véritable foyer, un père... Et voila qu'elle avait l'impression que tout tombait en cendres entre ses mains. Et l'autre crétin qui restait assis à son coin de table, aussi inexpressif qu'un foutu caillou... Elle cessa de marcher et le regarda à nouveau, le regard brillant.

- J'ai une question vraiment importante...

Elle se mordit les lèvres, détournant un peu les yeux. Penser même qu'elle ait besoin de poser cette question lui donnait envie de pleurer, mais elle devait être sur... Les mains tremblantes serrées sur les pans de sa robe, elle se força, au prix d'un immense effort de volonté, à regarder à nouveau Kerorian dans les yeux.

- Est-ce que tu m'aime encore, pour de vrai ?

Sa voix s'était cassée sur les quelques dernières syllabes, tandis qu'elle continuait à dévisager Kerorian. C'était comme si ces mots avaient ouvert une digue en elle, et elle porta le dos de sa main à ses yeux pour les essuyer en se rendant compte qu'elle s'était réellement mise à pleurer. Elle n'essayait même pas de l'émouvoir, elle était simplement à bout. Elle voyait Kerorian un jour par semaine à peine, et ces périodes de séparation étaient très difficiles à supporter pour la jeune femme. Alors même qu'elle devait construire sa relation avec lui, elle ne pouvait pas apprendre à le connaitre réellement à son gré, et cela lui faisait atrocement mal au cœur.

Elle savait des choses sur Kerorian, et elle se demandait si lui-même était conscient de ces choses. Il était fidèle, honnête, et travailleur... Il se démenait, dans un travail qui ne lui plaisait pas, pour leurs offrir, à Louka et à elle, une vie décente. Mais la, face à son attitude, elle ne pouvait pas empêcher le doute de la ronger.

Elle avait envie de se rouler en boule dans un coin pour pleurer. Elle ne pouvait pas, elle devait d'abord régler son différent avec Kerorian, mais par les déesses, elle aurait tellement aimé que tout fut plus simple...

- Je ne veux pas partir... Je ne veux pas avoir à emmener Louka loin de son père, et je ne veux pas être définitivement séparée de toi... Mais si je devais choisir entre une dangerosité certaine émanant de toi, ou une dangerosité hypothétique venant d'un inconnu que je ne rencontrerais peut-être jamais, je n'hésiterais pas... Mais je ne veut pas en arriver là...

Elle avait l'impression d'avoir les jambes en compote, à tel point qu'elle retourna s'asseoir sur sa chaise pour être certaine de ne pas tomber.

- Je t'en prie, dis-moi que tu ne la menacera plus... s'il te plais...




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 14:24

Visiblement, sa réponse n'était pas celle qu'elle aurait espéré. La barde s'était énervée puis levée pour faire les cent pas, faisant marcher son cerveau en même temps que ses pieds. Elle annonça avoir une question importante, et paraissait sur le point de pleurer. Le Rôdeur n'aimait pas la voir ainsi au bord des larmes, c'était...désagréable, quelque part.
Finalement, elle se tourna à nouveau vers lui pour lui demander s'il aimait encore réellement, alors qu'elle finissait par pleurer pour de bon, à deux doigts de la crise émotionnelle vraisemblablement. Kerorian lui était partagé. D'un côté, il aurait voulu la réconforter car il se sentait mal d'être responsable de son état, d'un autre cela lui apportait une satisfaction sadique alors qu'il réfléchissait à sa question.
Le Rôdeur garda le silence en soupesant l'épineuse interrogation, celle qu'il se posait depuis le début et qu'il remettait sur le tapis à chaque crise de rage. Est-ce qu'elle en valait le coup ? Après tout, s'il y avait une certaine affinité entre eux, on ne pouvait pas le nier, ils se connaissaient à peine au final. Depuis leur rencontre jusqu'à maintenant, ils ont tout deux salement impacté la vie de l'autre, mais méritaient-ils de continuer ainsi ?

La barde continua à parler, lâchant ce qu'elle avait sur le coeur, arrachant un soupir au Rôdeur morose qui songeait au fait qu'ils n'avaient finalement pas mis longtemps à s'engueuler, compte-tenu du temps passé ensembles. L'habituelle histoire du "est-ce Kerorian est un danger ou non" lui tapa sur les nerfs une fois de plus tandis qu'il haussait les épaules à la dernière question, cherchant à formuler sa réponse.


"Je ne sais pas."

Ce ne serait certainement pas ce que la barde voulait entendre, mais lui aussi avait besoin de mettre les choses au clair, au moins avec lui-même...et en se faisant aussi franc que possible. Toujours malhabile avec les sentiments et la famille, l'ancien mercenaire préférait au moins dire aussi clairement que possible ce qu'il en pensait.

"Je n'ai aucune idée de ce qu'est censé vraiment être "l'amour", ni s'il suffira toujours à me calmer..."

Il songea à la rage qui le hantait, à toutes ces fois où la barde aurait été en danger si elle avait été là, à la faim qui lui tordait le ventre quand elle s'approchait de lui...mais aussi à chacun de ces moments, où il s'était retenu, contrôlé en pensant à elle, parce qu'il ne voulait pas que ça se passe mal entre eux.

"Mais est-ce que mes crises qui ne vous ont encore jamais blessé suffisent à oublier tout ça ? Si tu penses que je ne t'aime pas, alors demande-toi ce que tu fais encore ici alors..."

Eeeeet c'est l'échec critique de sociabilité. Le Rôdeur regretta ses paroles dès qu'il les eut prononcées. Elles étaient ce qu'il pensait, directes et simples (probablement), mais pas ce qu'il fallait dire. Réconforter Liyu n'aurait pas été mentir, la rassurer quant à leur avenir commun n'était pas se trahir lui-même...alors que là, il enfonçait juste le clou, et pas le bon.
Mais il soupira, et jeta un oeil à leur demeure. Une grande maison, de quoi manger à leur faim tous les jours, de quoi se vêtir, sortir dehors - lorsqu'ils ne se faisaient pas agresser par une foutue Criméanne de m - et l'envie de la protéger et la rendre heureuse, à tel point que ça en contrebalançait les sombres pulsions de sa malédiction...

Comme à chaque fois qu'il se posait la question, il en tirait la même réponse. Est-ce qu'il se ferait vraiment chier à ce point s'il n'y avait pas réellement quelque chose entre eux ?




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 15:04

Liyu avait l'impression d'être un véritable yoyo. A peine une minute plus tôt, elle avait eu envie de lui balancer sa tasse à la figure, et maintenant elle voulait se réfugier dans ses bras pour pleurer. elle entoura la poterie de ses deux mains et la porta à sa bouche pour boire quelques gorgées de son thé et tenter de se calmer.

Au moins, il avait été honnête avec elle... Il avait l'air perdu, plus encore qu'elle ne l'était elle-même. Mais malgré ses crises de fureur, et même en comptant les événements de l'après-midi, il n'avait après tout jamais porté la main sur elle ou sur leur fille... Est-ce que ça ne pouvait pas compter comme une preuve ? Liyu voulait y croire de tout son cœur... Elle tendit l'une de ses mains en travers de la table, espérant que Kerorian allait la saisir. Même si il ne lui répondait pas par l'affirmative, il pouvait au moins lui adresser ce signe non..? Juste lui prendre la main...

Elle se sentait très mal. Elle n'aimait pas l'incertitude de Kerorian, et elle n'aimait pas la question indirecte qu'il lui avait posé. Pourquoi était-elle encore ici ? Parce-qu'elle voulait croire en leur lien, celui qu'ils avaient commencé à développer, même péniblement. Elle voulait qu'ils forme une famille, lui, Louka et elle. Elle n'aspirait pas à grand chose dans la vie... Une maison, une famille... Elle ne cherchait pas la reconnaissance, même si elle aimait lorsqu'on appréciait sa musique, elle ne voulait pas devenir quelqu'un d'important, juste une femme qui vit sa vie.

Alors pourquoi avait-il fallu qu'elle choisisse le pire dégénéré de cette époque ?

La réponse était très simple. Elle n'en avait pas eu vraiment le choix... Outre le fait qu'ils avaient eu un enfant avant même qu'elle ne tombe réellement amoureuse de lui, les sentiments ne se commandaient pas aussi facilement. C'était arrivé, et c'est tout. Ce n'était pas la peine d'en faire un fromage.
N'empêche que quand elle pensait qu'il avait été le premier à lui déclarer sa flamme...

- Je reste parce-que je t'aime... Et que j'ai envie d'y croire.

Elle pensait qu'il comprendrait de quoi elle parlait. Leur relation, leur famille, mais aussi elle voulait croire en lui, en sa capacité à se contrôler... Elle savait qu'il en était capable, preuve en était qu'il n'avait jamais cédé en sa présence, qu'il ne l'avait jamais blessée, ni Louka d'ailleurs... Il avait toujours su se retenir lorsque la colère était monté en lui, et elle était certaine qu'il pourrait continuer, qu'il pourrait devenir meilleur, à défaut de redevenir l'homme simple et bon qu'il avait été lors de leur première rencontre...




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 16:06

C'était un champ de bataille sur lequel ses armes ne lui servaient à rien, si l'on voulait dire ça un peu poétiquement. Kerorian avait le sentiment que cet "affrontement" mettait beaucoup de choses en jeu, mais il n'était pas certain de vouloir vraiment le gagner. Avec ce qui avait déjà été dit, sa victoire signerait son éternelle solitude. Si Liyu le quittait...oh, il s'en remettrait probablement aisément. Vivre pour lui-même n'était pas bien difficile, et puis avec Pandora et les projets auxquels il pensait depuis un moment, il aurait de quoi s'occuper.
Seulement il n'avait pas envie de rester seul, pas après avoir tant souffert d'être loin d'elle, que la douleur et ses sentiments soient fictifs ou non.

Son oeil solitaire regarda la barde tendre une main en travers de la table, ne comprenant pas ce qu'elle faisait. C'était idiot de se concentrer là-dessus, mais le Rôdeur cherchait une excuse pour penser à autre chose et la musicienne la lui fournissait.
Définitivement à la ramasse socialement, le guerrier contempla sa dextre fine de sa compagne en se demandant ce qu'elle faisait, avant de finir par réaliser qu'elle avait besoin de soutien, d'un contact avec lui, d'un geste rassurant... Il n'était peut-être qu'un barbare des montagnes, pour ainsi dire, mais cela ne lui avait pas échappé, les petits gestes d'un couple, la proximité...c'était certainement ça qu'elle attendait de lui.

Kerorian tendit alors à son tour la main pour saisir celle de la barde, marquant un arrêt alors qu'il s'apprêtait à refermer ses doigts sur les siens. S'il la touchait, risquait-il de la blesser ? Il commençait à en prendre réellement conscience, mais derrière son masque de pragmatisme se cachait d'inquiétants changements. Son coeur ne s'émouvait plus comme autrefois, ni pour les arts, ni pour sa douce femme et ses chairs perdaient peu à peu toute impression de vie. Du moins, c'est le sentiment qu'il en retirait, lorsqu'il réalisait que son corps s'insensibilisait un peu plus chaque jour, et avec ça son contrôle diminuait.
S'il lui tenait la main pour rassurer, ne risquait-il pas de la lui broyer sans même le souhaiter ? S'il l'enlaçait contre lui, survivrait-elle à l'étreinte qu'il ne saurait peut-être pas doser ?

Soudainement angoissé, le Rôdeur commença à replier les doigts, se reculant un peu. Il ne voulait pas tout gâcher une fois de plus, et certainement pas d'une façon aussi stupide. Il avait surmonté sa folie, sa rage, sa souffrance pour pouvoir être avec la musicienne aux beaux cheveux, ce n'était pas pour la perdre car son corps se changeait lentement en pierre...
Il poussa un profond soupir, avant de se résoudre avec anxiété à tenter sa chance quand même. Après tout, il pouvait bien se contenter de lui caresser la main, de faire glisser ses doigts rugueux le long des siens, de cette façon. Cela, il pouvait le faire, et c'était...sans danger. Aucun risque d'un faux mouvement, ou d'une crispation incontrôlable. Et puis...c'était agréable, quelque part. Simplement effleurer sa main ainsi, lentement. Le Rôdeur ressentait à peine la douceur de la peau de sa femme sous ses doigts, et cela l'attristait.
Combien de temps cela durerait-il ? Est-ce qu'un jour, son esprit se brisa comme une lame après trop de combats, et qu'il s'en prendra à sa chère famille ? Vivrait-il seulement assez longtemps, dans cet état qui se dégrade, pour penser avoir le droit de vieillir avec sa compagne ?

Kerorian glissa ses larges doigts entre ceux de la barde, lentement, pour lui caresser le dos de la main avec le pouce. Il avait peur de son avenir, peur qu'aucun des chemins qui ne lui soient destinés ne lui offre la possibilité d'être heureux et de se racheter aux yeux de Liyu.
Son passé était un mélange d'ombre et de solitude, alors que son futur danserait toujours au bord du précipice...à cette pensée, il finit par juger qu'il y avait une solution. Savourer le présent, puisqu'il était calme et avec celle qui lui était chère.
Son oeil solitaire se releva pour croiser le regard de la musicienne, contemplant un instant ses traits comme s'il les découvrait pour la première fois. Le Rôdeur avait l'habitude de vivre au jour le jour, puisqu'il ne pouvait dire ce que lui réservait l'avenir il se contentait de l'attendre en remplissant chaque journée autant que possible. Sans doute devrait-il revenir à cette façon de penser et de vivre...


"Liyu, je t'aime."

Les femmes apprécient de se sentir aimer, les êtres sensibles se réjouissent de mots doux. Kerorian n'était pas un amant formidable, ni même apte à réellement séduire ou plaire à une femme, mais il connaissait un peu Liyu, en vérité. Après ces journées, ces nuits ensembles, il finissait par comprendre ce qu'elle aimait ou non, et si lui ne se souciait guère des mots, la barde elle apprécierait certainement l'entendre prononcer ces quelques syllabes, d'autant plus qu'elles étaient certainement sincères...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
avatarBeorc


Messages : 453
Age : 24
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
22/60  (22/60)
Points d\'Expérience:
73/100  (73/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Lun 1 Aoû - 16:34

Quand elle y repensait, il était vrai que Kerorian n'était pas quelqu'un d'excessivement bavard. Chacune de ses paroles était pesée, mesurée, et d'autant plus précieuse aux yeux de la barde qu'elle savait qu'il pensait ce qu'il disait, en témoignait qu'il lui fasse part de ses incertitudes alors même qu'il savait que cela la blesserait surement. C'est cette appréciation du caractère du rôdeur qui lui permit de prendre ces derniers mots à leur juste valeur, et elle y trouva une ancre à laquelle se raccrocher. Ses doigts se serrèrent autour de ceux du rôdeur alors qu'elle laissait couler ses larmes le long de ses joues. Une goutte du liquide salé tomba dans le fond de sa tasse de thé, mais elle n'y fit pas attention.

Lentement, à contre-cœur, elle désolidarisa ses doigts de ceux de Kerorian pour se relever, encore un peu tremblante. Les mots étaient beau, et lui avaient fait chaud au cœur, mais à présent elle voulait simplement profiter de sa présence, de cette certitude qu'il ressentait encore de l'amour pour elle malgré qu'il ait failli la tuer au cours de l'après-midi. Elle contourna donc la table pour venir se blottir dans les bras du rôdeur, n'hésitant pas à s'installer sur ses genoux. Elle se savait légère, et Kerorian était une véritable montagne de muscles, elle ne s'inquiétait pas de lui faire mal... Elle voulait simplement sentir qu'il était là pour elle, l'enserrant de la chaleur de ses bras et de son amour.

Elle avait entendu beaucoup de ballades romantiques. Aucune n'aurait pu exprimer ce qu'elle ressentait en cet instant précis. Mais elle avait envie de l'exprimer par son art et sa voix, même si elle n'avait aucun mot digne de porter son message. Alors, se laissant porter par son sentiment d'amour mêlé de ses craintes, elle capta les émotions que son homme laissait filtrer dans sa voix si neutre, le peu qu'elle arrivait à en capter... Et elle chanta.

Il n'y avait aucun mot dans cette chanson, simplement une agencement de sons qu'elle faisait jaillir du plus profond de sa gorge. Sa voix était légèrement grave, et les tons qu'elle utilisait coulaient comme une rivière, tout en fluidité et harmonie. Il se dégageait de cette mélodie une certaine mélancolie, expression des regrets de la barde. Elle regrettait d'avoir fait tant de mal à Kerorian, elle regrettait dette première nuit où ils s'étaient rencontrés, et où elle avait dit non... Elle regrettait de ne pas pouvoir en faire plus pour l'aider à se contrôler, et elle regrettait d'avoir douté. Tous ces regrets se mêlaient à une note plus douce en filigrane de toute la chanson, exprimant toutes les choses positives qu'elle ressentait. Son amour pour lui, son amour pour leur enfant, la certitude encrée en elle qu'ils pouvaient faire une famille tout à fait heureuse pour peu qu'ils s'en donnent la peine...

Un jour, son maître barde lui avait dit que les meilleurs chansons étaient celles quel'on écrivait avec le cœur. Celle que fredonnait à présent Liyu était probablement son chef d'oeuvre en ce cas... Jamais chantée auparavant, elle l'improvisait totalement, insufflant toutes ses connaissances dans le domaine musicale à son ressenti pour offrir sa meilleur performance à ce jour. Cette chanson... Elle était totalement offerte à sa famille, et elle se jura, alors que la dernière note mourrait sur ses lèvres, qu'elle l'apprendrait à Louka. Elle mettrait des paroles dessus, elle lirait, se forgerait le vocabulaire nécessaire pour pouvoir exprimer verbalement tout ce que cette chanson voulait dire pour elle. Lorsqu'enfin le silence retomba dans la pièce, elle serra le torse de Kerorian contre elle, laissant sa joue reposer contre son épaule, légèrement apaisée...




« Parfois, avoir un foyer et une famille ne suffit pas à assurer sa sécurité... »
– Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Kerorian
avatar


Messages : 1220
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   Mar 2 Aoû - 13:01

Bon, hé bien finalement il avait été totalement inutile d'angoisser comme ça à l'idée de s'engueuler avec la barde. Peut-être était-ce normal, ou bien seulement elle, mais le Rôdeur avait le sentiment qu'au final il ne s'était absolument rien dit, à part l'inévitable et habituel "si tu nous mets en danger je me casse"...ce qui n'inquiétait ou n'émouvait pas vraiment plus que ça le Beorc.
C'est vrai, se mit-il à penser tandis que la musicienne retira sa main pour venir le rejoindre, s'asseoir sur ses genoux et se blottir contre lui alors qu'il l'entourait de ses bras, que tout cela avait été aussi bref qu'inutile. En quelques courtes phrases le guerrier avait résumé l'événement Fiore, et voilà que l'affaire était expédiée. Il s'était attendu à bien pire.

Comme quoi, les femmes sont les femmes. Bruyantes, excessives, un peu inutile aussi. Ce constat était probablement la cause de son manque d'inquiétude face à "l'ultimatum" de Liyu, Kerorian préférant de toute façon la solitude, même si ce genre d'étreintes avait quelque chose d'agréable, tandis que la barde se mettait à chanter.
Enfin, à fredonner un air plutôt, probablement une idée impulsive comme ça. Certainement une façon d'exprimer ses sentiments au-delà de ce que les mots permettaient, une manière d'extérioriser ses peurs pour s'en débarrasser. Fidèle à ses habitudes, le Rôdeur ne l'interrompit en rien, songeant seulement sans s'y attendre que cela faisait longtemps qu'il n'avait plus dessiné. En fait, avait-il seulement tenu un pinceau depuis qu'il avait trouvé la Dragonslayer ?

Il laissa la chanteuse jouer de la gorge en se replongeant une fois de plus dans son passé. Cela lui arrivait de plus en plus souvent en ce moment, et pour cause. Kerorian craignait que se remémorer son ancienne vie ne le fragilise, ou ne lui fasse du mal...mais au final, cela avait plutôt tendance à...le relaxer. Se rappeler qu'il avait été serein à une époque, féru de belles valeurs qu'il défendait avec la rage au coeur plutôt que dans les mains lui changeait les idées et lui permettait de garder un peu courage. Si un enfant ignorant de son sort avait pu vivre ainsi, pourquoi un adulte rompu par une vie de merde ne parviendrait pas à suivre ses rêves à son tour ?
La vraie question était plutôt...qu'est-ce qu'il voulait faire en fait ?

Une de ses larges mains tenait la barde par le dos, le massant distraitement, ses autres doigts se glissaient dans ses cheveux alors qu'il réfléchissait. Entretenir sa petite famille était une de ses priorités, c'était une évidence, qu'il compte ou non les aimer et les protéger jusqu'au bout. Un autre souhait...la puissance. Toujours. C'était pour cela qu'il avait emporté la Dragonslayer à l'origine, malgré son aura repoussante. Elle était chargée de sombres promesses, d'un pouvoir incommensurable, et c'était pour avoir cette force qu'il avait vendu son âme et sa lucidité.
Servir Pandora était distrayant, et pas inintéressant. Sa bibliothèque était très richement fournie, et il accroissait petit à petit ses connaissances. Sa compagnie, du moins physique, n'était pas forcément déplaisante non plus mais...il n'y avait pas avec elle la flamme qui avait autrefois motivé le jeune fou qu'il était. Il voulait se battre, se surpasser...sans aucun autre but qu'être toujours plus puissant. C'était sa raison d'être après tout, être une arme...et pour bien être lui-même, il se devait donc d'être le plus fort.
Il continuait à caresser lentement Liyu, pensif. Ce n'était pas dans sa situation actuelle qu'il y arriverait. Depuis quelques temps déjà, avant même de récupérer la barde, il songeait à s'engager dans l'armée. Cela l'emmerdait de penser à rentrer "dans le rang" et de devoir obéir aux gens...mais d'un autre côté, Daein valorisait les forts. C'était pour cela qu'il pouvait imaginer un avenir sous les drapeaux, bien que cela ne l'enchante pas.
Et puis bon, Pandora ou le capitaine...difficile de dire lequel des deux sera le plus chiant.


"Et maintenant ?"

Laissons donc l'avenir à demain, passer sa journée comme ça ne le dérangerait pas plus que ça mais...au final si en fait, ça l'emmerderait un peu de rester le cul sur une chaise pour le reste de l'après-midi. Quitte à avoir une femme sur les genoux, autant qu'elle se rende utile, comme il était de toute façon invraisemblable qu'ils ne retournent "en sortie"...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il y a toujours plus fort que soi, aka "ta femme" [Pv Liyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» on trouve toujours plus fort que soit ( pv: aya and co)
» « Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. » [Terminé]
» Et elle remonte, remonte, toujours plus haut, tête vers le nord, pour mieux tomber plus bas, toujours plus fort ☺☻ Harmony } U.C'
» Parce que les meilleurs partent toujours en premier
» Flore de Clermont - "La raison du plus fort est toujours la meilleure"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Nevassa
-