AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Jeu 7 Juil - 14:56

Nevassa, capitale de Daein... Beaucoup de gens y venaient faire du commerce, chercher du travail ou à s'installer, ou simplement pour visiter... Ce n'était pas le cas de Kerowyn. Elle était là pour une tâche autrement plus pénible. Et cette fois, elle savait qu'elle trouverait ce qu'elle était venue chercher. Elle sentait a nouveau la boule d'angoisse qui serrait son ventre, et la main de Gaël posée sur son épaule ne la rassurait que très peu... Camélia était restée hors de la cité. Marquée, elle était mal à l'aise dans les grandes villes pleines de Beorcs, d'autant plus une ville comme la capitale de Daein où les populations était très raciste. Elle avait laissé la rôdeuse à quelques lieux de la ville, et elles s'étaient donné rendez-vous plusieurs jours plus tard dans une taverne à l'extérieur de la ville.

Elle était à présent devant une maison... qui était bien l'une des dernières où elle se serait attendue à trouver son père. Même Gaël semblait surpris, la demeure étant effectivement très... chic. Visiblement, quelqu'un de très fortuné habitait ici. Le jardin était entouré d'une grille solide propre à dissuader les curieux, mais révélait tout de même un gazon bien entretenu et des massifs de fleurs impressionnants. La demeure semblait spacieuse, du moins de ce que pouvait en juger la jeune femme.

- Kerorian habite réellement là dedans ?
- Il semblerait...

La rôdeuse s'approcha de la grille gardée par deux soldats armés de lances, mais elle n'eut pas l'occasion de pousser le portail que les armes se croisaient sous son nez. Agacée, elle recula de quelques pas, regardant l'un des cardes avec insistance.

- Laissez-moi entrer, je veux parler à Kerorian.
- Je ne peux pas faire ça, mademoiselle.

En tout cas, Kerorian semblait avoir gagné en grade ! Et bien qu'à cela ne tienne, elle recula encore de quelques pas et mis la main en porte-voix. Gaël, pressentant qu'elle allait faire une connerie, lui saisit l'avant-bras, la mine inquiète.

- Kero, je ne crois pas que...
- KERORIAN ! C'EST MOI, KEROWYN ! DIT A TES GARDES DE DÉGAGER LE PASSAGE !

Le jeune bretteur poussa un profond soupire. Et voilà, ils avaient dû attirer l'attention de toute la rue...



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Jeu 7 Juil - 21:59

Et voilà une semaine de travail de plus de terminée. Pour l'instant, le Rôdeur avait plutôt l'impression d'être payé à rien foutre. Pas d'agression, de menace...enfin, il y avait bien eu cette aventure dans la rue, mais c'était à peine digne d'être appelé une distraction passagère. C'était cool d'être payé une fortune pour se curer le nez, mais lui avait été élevé comme une arme et le combat était sa vie. S'il n'avait pas à tirer sa lame, il s'ennuyait, se sentait...creux.
Et si cela était effectivement le cas quelque part, c'était pour une toute autre raison. C'est beau la philo, se disait-il en retournant chez lui, mais le combat est réellement devenue sa vie. Briser des corps, répandre le sang, faucher des âmes n'était pas qu'une passion ou un talent pour le géant au regard solitaire, c'était une façon de se...nourrir.

Alors il avait faim. Ce vide, cette ombre tordue au fond de son estomac qui naissait des plus sombres pensées du genre humain résidait continuellement en lui, refusant de le quitter comme s'il parvenait pas à faire le deuil de son Humanité et qu'un appétit insatiable, glacial ne cessait de lui brûler l'âme.
C'est beau la poésie, aussi. Sauf que là, ce n'en est pas. Sa lame damnée le rongeait réellement, bien que cela soit indescriptibles par des mots et des pensées Beorcs, ou même Laguz, lorsqu'il ne parvenait pas à assouvir ses pulsions par des offrandes de sang frais et de souffrance. Alors c'est lui qui en payait le prix.

C'est pourquoi le guerrier traînait les pieds en rentrant "chez lui". Ces quatre murs principaux qui soutenaient un toit et qu'il devait qualifier de foyer...c'était une belle maison bien sûr. Spacieuse, luxueuse...l'endroit idéal en fait pour rendre sa femme heureuse, probablement. Sauf qu'à ses yeux de feu, ce n'était rien d'autre qu'une cage.
Cela ne le réjouissait guère de retourner s'enfermer de lui-même, parce que "quelqu'un l'attendait"...surtout lorsque ses sombres pensées persistaient à s'intéresser à ce "quelqu'un" comme d'une solution à sa douleur intime. Comme un biscuit que l'on jetterait à un chien enragé, une partie de lui songeait avec raison à offrir la barde à la voracité de sa Noirceur...une échappatoire éphémère, mais qui lui serait ô combien confortable.
Si seulement le reste de son être ne s'en offusquait pas. "Folie !" criait le garçon en lui, "trop tôt" grondait dans un sourire le fauve noir qu'il s'imaginait parfois être dans ses rêves sans soleil.

Un bruit le tira de ses obscurs songes éveillés. Il était à deux pas de ce "chez-lui" et il percevait pourtant de l'agitation. Quelqu'un criait, une femme probablement, fort, on l'appelait. Oh, enfin se passerait-il quelque chose ? Enfin l'on venait chercher sa tête, le défier et mettre en péril sa famille ? L'espace d'un instant il imagina déjà des hordes vengeresses brandissant torches et fourches, contre les minuscules femmes de sa vie, pour le faire apparaître et souffrir comme lui même avait effacé dans un ouragan de supplices les êtres qui leur étaient chers.
Enfin on l'appelait à prendre les armes !

Il oublia bien vite son dilemme et ses spéculations pour se laisser envahir par la soif du combat, du sang. Par la colère éternelle qui guiderait son bras depuis les enfers jusqu'à la fin des Temps. On voulait sa tête, on voulait celles des siens. Quelle qu'en soit la raison et ses propres intentions, aucun des monstres qu'il incarne ne laissera cela arriver !
Le colosse accéléra le pas, ses pas avalant les distances rythmés par le claquement lourd de son armure alors qu'il brûlait d'impatience de pouvoir brandir la Dragonslayer, d'écraser, de broyer de déchirer les os et les chairs pour se régaler jusqu'aux frissons de sang et d'âmes.

Kerorian aperçut enfin les portes de sa demeure, tout paraissait relativement calme à l'exception de deux connards devant son portail, retenus par ses gardes. Seulement deux ? La déception le gagna, bien avant qu'il ne reconnaisse ces silhouettes.
Aussitôt, il se figea. Et son visage habituellement de marbre se changea en un masque de rage et de frustration. Kerowyn et Gaël. Bande de petits enfants de chienne...une colère véritablement noire, tressée des fils d'innombrables fureurs bouillonna dans les veines du géant à l’œil solitaire.


"Je suis borgne, pas sourd !" rugit-il à leur attention, sa voix grondant comme le tonnerre sur la montagne.

A grandes enjambées il les rejoignit, la cicatrice sur son oeil droit le picotant tandis qu'il approchait du misérable chien qui le lui avait ôté. Le Rôdeur était furieux, et ne cherchait pas à le cacher. Son humeur était déjà bien sombre avant qu'il ne se fasse pareil faux-espoir.
Face à ces deux crétins du futur, même s'il avait de plus en plus envie de faire en sorte qu'ils n'en aient aucun, il s'arrêta, bien campé sur ses deux immenses pieds et croisa les bras. Les badauds les plus proches jugèrent prudent de s'éloigner un peu, de faire discrètement quelques prudents détours. Kerorian n'avait guère fait parler de lui, mais il était inutile de le connaître pour comprendre que c'était une mauvaise idée que de risquer de traîner dans les environs.


"Qu'est-ce que vous voulez ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Jeu 7 Juil - 23:44

A vrai dire, la vision de Kerorian était autant un soulagement qu'une crainte. Lors de ses recherches, Kerowyn avait appris qu'il était devenu relativement connu. Après tout, il s'était fait engager comme garde du corps d'une femme d'un rang remarquable, et la rôdeuse avait vraiment beaucoup de mal à imaginer comment son père avait pu accepter un tel boulot. Pour elle, Kerorian était un homme antipathique et agressif, au caractère sombre et taciturne, et elle s'imaginait vraiment mal comment son employeuse en était venue à le choisir lui, spécifiquement, comme garde. Aussi difficile que cela avait été à croire, elle s'était pourtant rassurée de savoir Kerorian dans cette position. Cela signifiait qu'il prenait soin de sa famille... En revanche, ce qu'elle avait sous les yeux ne la rassurait pas le moins du monde.

Kerorian n'allait visiblement pas bien. Il tirait une gueule affreuse, avait même l'air fébrile... Et ce qu'elle lisait dans son oeil unique n'avait rien de rassurant. Gaël, derrière elle, réprima un mouvement de recul devant la fureur contenue du rôdeur. Il était responsable de son œil crevé, et il s'en souvenait parfaitement. Comment l'oublier ? Ce soir-là, le monstre avait failli mettre fin aux jours de son père... Il ne regrettait pas son acte, même si il comprenait que Kerorian puisse lui en vouloir. Il était plus méfiant encore que Kerowyn cela dit... Il n'entretenait après tout pas la même relation qu'elle avec le géant aux cheveux hétérochromes.

La jeune femme avait instinctivement posé la main sur la garde de la Zwei... Vu l'état de Kerorian, elle n'aurait pas été étonnée d'avoir à la dégainer. Elle le considéra longuement avant de répondre à sa question.

- Je suis venue vérifier que tout était en ordre. Liyu et Louka vont bien ?

Elle avait du mal à l’appeler "Maman", à cette époque. Quelque part, cette Liyu n'était pas vraiment devenue sa mère, et elle trouvait plus normal de l’appeler par son prénom. Elle avait conscience que Kerorian la trouverait probablement gonflée de venir le voir ainsi, après presque un mois sans nouvelles, mais elle devait en avoir le cœur net, malgré la terreur qui serrait sa poitrine à l'idée d'une mauvaise nouvelle.

Elle se souvenait encore de cette conversation qu'elle avait entamée avec son père, cette fatale nuit où il avait du fuir, l’œil crevé, après avoir failli tuer Alan. A ce moment à, elle avait réellement cru pouvoir nouer une relation avec lui, pas une relation père-fille, mais quelque chose quand-même... Et puis Drake avait tout gâché. Elle poussa un léger soupire. Il n'en était plus question de toute manière, mais de savoir que Kerorian vivait a présent ici, avec sa famille... Elle n'avait pas pu s'empêcher d'y penser. Finalement, elle décida tout de même de donner sa chance à Kerorian et elle lâcha la garde de son arme.

- Toi, tu n'a pas l'air en forme...



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 0:26

Quel peine c'était de se retenir "par acquis de conscience" envers ces deux cons. Les voir se crisper, le craindre et empoigner leurs lames ne lui donnait qu'une envie : Voir jusqu'à quel point un corps humain peut s'étaler sur la grande rue.
Un moment de silence plana dans la petite réunion de famille, avant que sa version plus frêle et moins prévue pour prendre la vie que pour la donner. Il la méprisait tandis que la rouquine s'expliquait enfin. Elle n'était qu'une lopette, sensible, fragile. Comme elle venait d'un futur..apocalyptique, le guerrier avait osé espérer que sa descendante soit autre chose...qu'une pauvre fille.


"Elles vont bien."

La jeune femme paraissait un peu perturbée, pensive...il était clair qu'elle ne savait pas vraiment sur quel pied danser face à lui. Imbécile. Minable. Le Rôdeur mourait d'envie d'exploser son crâne contre sa barrière, histoire de la repeindre un peu, ça le changerait.
Et en plus elle aggravait son cas. "Il a pas l'air bien" qu'elle disait. Boudiou, mais Liyu avait pondu un véritable génie dites donc !


"T'as trouvé ça toute seule ? Putain tu devrais écrire un livre si t'arrives à tenir la plume, un cerveau pareil faut en garder une trace !"

L'ignorant presque, grommelant un flot d'injures pour se défouler, le Rôdeur alla ouvrir le portail, bousculant sans aucune retenue la rouquine sur son passage, espérant que son intelligence surdéveloppée comprenne qu'il irait où il veut, peu importe qui se tiendrait sur sa route.
Toujours aussi taciturne, en particulier sous une telle nervosité, le géant adressa un signe de tête à ses gardes qui avaient fait du bon boulot. Au moins, voilà de braves gars ! Ils avaient un taf chiant et rencontraient des tas de cons qui venaient leur souffler dans les bronches, et pourtant ils étaient fidèles au poste. Ca c'était des mecs qui méritaient un peu de respect.

Le guerrier cuirassé ouvrit ensuite la porte de sa demeure, avant de penser à tourner la tête à temps. Bien qu'en ce jour il ne puisse pas voir en peinture ces deux cons, Liyu serait contente de voir sa...quoi, fille, belle-soeur ? Tss, peu importe. Cela lui ferait plaisir et elle n'en sera que plus savoureuse.
Et Gael ? On s'en fout. Cela devrait satisfaire la parano de la rouquine de savoir que le géant laissant rentrer les deux cons qui veulent sa peau.


"Vous vouliez voir Liyu c'est ça ? Ramenez vos culs alors."

Suite à cela, il pénétra dans sa demeure, retirant sa vieille cape pour la suspendre à un porte-manteau avant de s'annoncer à haute-voix, histoire que sa compagne sache qu'il est de retour, avant de crier ensuite qu'ils avaient de la visite.
Il imaginait déjà que cela la surprenne, puisque le Rôdeur avait tendance à être plutôt...dissuasif.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 1:08

Ola... En faite, il était peut-être plus en rogne que ne l'avait pensé la rôdeuse. Mais genre, beaucoup plus. Et vulgaire, et injurieux. les sourcils froncés, Kerowyn suivit néanmoins Kerorian à l'intérieur, non sans avoir posée sa main sur l'épaule de Gaël.

- Je préférerais que tu m'attendes ici...

A tout prendre, le jeune marqué aurait préféré l'accompagner à l'intérieur, mais la voix de sa compagne était pleine d'une certaine détresse et il n'osa pas protester. C'est donc seule qu'elle passa le pas de la porte pour découvrir une Liyu intriguée de l'autre coté de l'entrée. Le visage de la barde s'éclaira lorsqu'elle reconnut Kerowyn.

- Oh, c'est toi ! Bienvenue !

La rôdeuse observa sa mère alors qu'elle accueillait l'homme de sa maison. Liyu semblait tout de douceur envers le rôdeur. En effet, la barde avait remarqué l'humeur massacrante de son mari et elle se demandait si la présence de Kerowyn n'y était pas pour quelque chose... Elle en avait presque les larmes aux yeux, de constater à quel point il était rempli de rage.
La barde hésitait carrément à s'approcher de son mari en cet instant. Elle voulu tendre la main mais se retint en réalisant que ses doigts tremblaient. Elle avait... Peur..? Elle était tellement choquée qu'elle en resta figée quelques instants. Elle avait peur de Kerorian.
Se rendant compte que quelque chose n'allait pas, la rouquine commença à se demander si ça avait été une si bonne idée que ça de venir. Visiblement, sa présence mettait Kerorian dans une rage inhabituelle, même si elle se demandait ce qu'elle avait bien pu faire pour éveiller ce sentiment en lui. Cela dit, la dernière chose dont elle avait envie était de mettre sa famille en danger. Elle recula donc de deux pas, jusqu'à retourner sur le perron de la porte.

- ...Je vais m'en aller. Visiblement, je n'aurais pas dû venir...

Elle tourna les talons et commença à descendre les marches, glissant ses pouces dans sa ceinture. Visiblement, Liyu allait bien. Louka devait être en forme aussi, sinon la barde n'aurait pas été si avenante en l'accueillant... Elle laissa un léger sourire étirer ses lèvres. Elle était rassurée au moins sur ce point... Cela dit, elle n'était pas tranquille à l'idée de laisser Kerorian seul avec Liyu dans son état de rage. Peut-être qu'elle allait rester près de la maison, prête à réagir au moindre cri...



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 1:34

Comme prévu, Liyu parut assez contente de voir sa fille du futur, mais elle eut une attitude assez inhabituelle. En temps normal, la barde le collait toujours, même lorsqu'il grondait, montrait les dents ou autre. En fait, elle paraissait plutôt essayer de faire...un peu son garde-fou.
Alors la voir reculer devant lui, en tremblant, l'interloqua. Ce n'était pas commun. Intéressant. Il n'avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait bien avoir d'intéressant, mais c'était une nouveauté, quelque chose qui tranchait de ses habitudes.

Cependant il n'eut pas le temps d'y réfléchir. Avant que le Rôdeur ne se décide de la façon dont il devait réagir à l'attitude de sa compagne car Kerowyn commença à flipper et à essayer de se débiner. Cela lui tapa encore plus sur les nerfs.
Bordel, c'était un concours ou quoi ? En l'espace de deux minutes elle l'a plus énervé que Pandora en deux jours ! C'est bien pour cela qu'il ne parvenait plus à s'entendre avec la rouquine. Stupide, impulsive, une vraie bête ! Elle mériterait une laisse, une niche et trois coups de fouets dès qu'elle fait chier.
Bien trop énervé pour se retenir ou faire preuve de finesse ou de patience, le Rôdeur se retourna vers l'entrée de sa demeure que commençait à quitter sa fille du futur.


"Kerowyn ! Arrêtes tes conneries et ramènes ton cul ici ! Et tu vas pas faire chier et m'obéir pour une fois !"

Cela lui tapait sur les nerfs. Les filles qui foutent la merde, les filles qui font des conneries, les filles qui essaye de lui faire la peau...bon, toujours des filles c'est vrai. En même temps, les mecs ne lui parlent pas ou ils se mettent sur la gueule. Cela simplifie les choses...
Pas comme maintenant quoi. Une pulsion trop brutal le fit frapper le mur, son gantelet racla dans un bruit écoeurant contre la pierre, un grincement violent et agressif. Même pas assez pour le défouler... Le Rôdeur tourna le dos aux Kiyaysha, tapant du pied sur le sol en croisant les bras, maugréant des injures inintelligibles.


"Stressez pas les filles, c'était juste une journée de merde."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 2:19

Kerowyn s'arrêta sur le perron a l'injonction de Kerorian. Elle hésitait. Si elle ne l'écoutait pas, elle le mettrait sans doute encore plus en colère, et elle avait peur que ce ne soit Liyu qui en paie les frais plus tard. Sa présence énervait son père, mais si elle partait elle l'énerverait encore plus... A tout prendre, elle préférait être la, ne serai-ce que pour donner un peu de temps à Liyu pour fuir en cas de problème, car son père lui paraissait dangereusement instable. Elle remonta donc les quelques marches qu'elle avait descendues pour rentrer à nouveau dans la maison, sans sortir ses pouces de sa ceinture.

- Mouais...

Elle n'appréciait pas particulièrement le ton sur lequel il lui parlait cependant. Pour sa part, Liyu avait du mal à reprendre une contenance. La barde sentait sa poitrine serrée d'une inquiétude grandissante devant l'attitude de Kerorian, mais elle se fit violence pour se rapprocher de lui et glisser sa petite main dans la sienne. Maintenant, il lui faisait peur... Mais si elle ne faisait rien, elle savait qu'elle s'en voudrait plus tard. Elle avait douloureusement conscience que l'homme avec lequel elle vivait était un monstre de puissance, mais elle avait peut-être une idée pour apaiser la tension... Serrant avec douceur la main de son mari, elle ouvrit les lèvres pour se mettre à chanter.

Les notes s'élevèrent, douce et claires dans l'entrée de la maison spacieuse. Kerowyn connaissait ces notes. Combien de fois sa mère les avaient-elles chantées pour les calmer, elle et ses presque-frères et sœur ? Le chant de l'apaisement... La rôdeuse en sentait les effets, faibles mais biens présents. Elle se demandait cependant si cela fonctionnerait sur Kerorian, dont la rage semblait tout de même très particulière... Pendant que Liyu faisait son possible pour apaiser son mari, elle préféra ne pas interférer et retira simplement sa cape de peau pour la déposer sur le porte-manteau. Elle hésita un instant à laisser le fourreau de la Zwei dans l'entrée, mais se dit finalement qu'elle préférait garder son arme avec elle.

Finalement, la chanson arriva à son terme quelques minutes plus tard, laissant Kerowyn emplie d'un sentiment étrange, fait de bien-être et de nostalgie à la fois. Cette voix était la même, mais en même temps elle était très différente de celle de sa mère qui se teintait, lorsqu'elle était enfant, d'un accent plus sombre. Liyu était visiblement, dans ce passé où elle était venue, plus sereine qu'à son époque... La rôdeuse sentit ses yeux la piquer, mais elle se retint de pleurer. Elle se racla simplement la gorge tandis que la barde lâchait enfin la min de son homme.

- Je vais nous faire de la tisane...

Kerowyn regarda sa mère quitter l'entrée à reculon pour rejoindre la cuisine, mais elle n'osa pas encore rentrer dans la maison en elle-même, préférant laisser Kerorian reprendre possession de sa demeure avant toute chose.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 12:17

Cela le démangeait. Ses innombrables plaies, refermées, guéries ou ressoudées depuis belle lurettes recommençaient à le lancer. Cela lui arrivait, quelque fois. Ce n'était jamais bon signe. Kerorian présumait qu'il s'agissait d'un signe que les maléfices de son épée n'affirment leur emprise sur lui, même s'il était déterminé à ne pas se laisser faire.
Enfin, ça, c'était pour la théorie. Dans la pratique, ce qui le démangeait réellement c'était la furieuse envie de tout démolir autour de lui, et même plus loin que ça. Il y avait là toute une cité de pauvres, de bourrins, de paysans insipides et de chevaliers fantastiques qui n'attendaient qu'une nouvelle horreur ne se produise.

Toute frêle et intimidée, la plus incroyable anomalie de Nevassa vint lui prendre la main en entonnant un chat aux notes douces, qui se glissaient lentement mais profondément dans ses émotions explosives. Oh il aurait pu lui broyer la main, la repousser, s'enfermer dans sa carapace de fer, métaphoriquement ou non ou encore la faire taire de mille et une façon, si vous voyez où je veux y venir, tout simplement parce que c'était extrêmement facile, et qu'il aurait pu faire la même chose à Kerowyn sans plus de difficultés.
Pourtant le Rôdeur ne fit rien. Il ne bougea pas, ne résista pas au chant ou à la minuscule main de sa compagne et soupira lourdement. Bien évidemment, la mélodie faisait son effet, à sa façon. Elle apaisait une partie de lui, lentement, comme une brise atténue lentement les vagues d'une mer agitée, tandis d'une autre facette de son être y demeurait insensible. Celle-ci, le Rôdeur la connaissait bien, ou plutôt ce qu'elle représentait. Il s'efforça de la réprimer, pour une fois que Kerowyn leur rendait visite ce serait dommage de tout gâcher en lui donnant des raisons d'être plus méfiante que jamais.

Pas vraiment de meilleure humeur que quelques minutes avant, Kerorian croisa à nouveau les bras et se tourna finalement vers sa jumelle, la regardant avec un mélange curieux d'une affection incertaine, de mépris et d'un appétit féroce, rien de tel qu'une bonne pièce de viande pour calmer sa faim, avant de s'efforcer de reprendre son expression de marbre, songeant qu'un masque de pierre serait plus "rassurant" qu'un père furieux.


"Liyu et Louka ne risquent rien. J'suis de mauvais poil car mon employeuse vaut bien Kira et lorsque je rentre enfin chez moi je trouves deux connards en train de beugler devant ma baraque."

En prononçant ce mot si évocateur, le Rôdeur songea d'ailleurs à quelque chose. Il avait le sentiment, la certitude qu'il voulait taper la rouquine, qu'elle avait fait un truc qui l'avait énervé. Cela avait un lien avec ce qu'elle venait de faire, d'attirer l'attention de tout le quartier sur lui et les siens, une histoire pourrie de plus...
Ah oui.
Ses sourcils se froncèrent tandis qu'il décroisait les bras, posant les mains sur ses hanches en émettant un son lourd et guttural. C'était pour ça qu'il voulait revoir cette abrutie, et qu'il s'était autant emporté en la voyant. Cela, et le fait que ce soit effectivement une journée de merde.


"D'ailleurs. Il y a quelques temps, un pauvre con est venu en portant les noms de Liyu et Louka sur les lèvres en débitant des inepties à mon sujet, comme l'habituel "je vais te tuer si tu oses blablabla"...et il semblait en savoir un peu trop long, et cela grâce à toi."

Une vague de haine le fit frémir, si violente qu'il dut serrer les poings pour empêcher ses mains de trembler. Avec une profonde expiration, le Rôdeur fit craquer son cou dans un bruit sourd, retentissant. A droite, à gauche. L'impatience recommençait à le gagner, c'était vraiment pas la journée du bonheur, heureusement que Liyu était là pour apaiser un peu tout ça car sinon le guerrier sentait qu'il aurait probablement craqué et anéanti quelque chose.
Il peina à ne pas hausser la voix, à contrôler son timbre, son ton. A ne pas hurler comme un ouragan en secouant cette demeurée profonde comme un foutu prunier desséché. Le Rôdeur jeta un coup d'oeil vers la cuisine, la barde était encore occupée. Bien. Le guerrier profita de l'opportunité pour pousser violemment sa jumelle, ça ne servait à rien mais ça faisait du bien d'être un peu violent.


"T'as conscience d'être une conne ou faut te l'imprimer dans la gueule ? Je trouve une maison, des vêtements, de la bouffe et des gardes à ces pauvres filles et toi tu te démerdes pour nous envoyer des débiles qui me veulent du mal en faisant bien en sorte que tout le monde nous remarque ? Vas-y, cries plus fort ils t'ont pas bien entendu à Goldoa !"

Cela ne servait à rien de l'accuser ainsi. N'importe qui pouvait aisément savoir où il habitait, remarquable qu'il était par sa taille, sa réputation ou par son employeuse. Alors qu'elle crie qu'il se trouvait là ou non, cela ne changeait rien...mais qu'est-ce que c'était bon de lui faire porter le chapeau !
Réellement en colère en revanche, quoiqu'il retrouva un ton un poil plus neutre en croisant à nouveau les bras, baissant réellement un peu la voix pour être certain que la barde ne l'entende pas. Cela l'aurait inutilement affolée, or ce n'était pas dans ses intentions de la paniquer, puisque de toute façon, paranoïaque ou non, si un combattant voulait s'en prendre à elle il ne devrait pas avoir trop de mal à y parvenir...


"A ton avis la débile, les troufions comme toi qui ne peuvent pas m'affronter, y font faire quoi pour essayer de s'en prendre à moi, hm ? Qui va ramasser les coups à ma place, puisqu'ils ne peuvent pas m'atteindre ? Tss...et après ça pense que c'est moi le danger..."

Kerorian secoua lentement la tête sans la quitter de son regard solitaire, réprimant de toutes ses forces un sourire dément qui ne demandait qu'à se figer sur ses lèvres sèches. Que c'était bon de lui parler comme ça ! Le Rôdeur ignorait si cela la ferait tiquer, déprimer ou si simplement elle possédait les trois neurones requis pour comprendre où il vouait en venir mais il s'en foutait. Cela l'éclatait d'accuser et d'insulter sa chienne de fille !




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 13:01


- Tu te fous de moi ?

En faite, ce type était vraiment un imbécile de première... Elle l'avait écouté déblatérer ses conneries, d'abord inquiète, puis profondément agacée. Il lui avait fallu quelques instants avant que les vagues souvenirs d'une soirée de beuverie avec un inconnu remonte dans sa mémoire, et en fouillant un peu elle réussi même à coler un nom sur le visage de ce jeune crétin.
Blaze.

Elle lui avait dit de ne pas chercher à retrouver Kerorian. Que ce ne serait pas une bonne idée. Que s'il se sentait menacer, il y avait des chances qu'il perde la boule... Et ça n'avait pas loupé. Elle était en face d'un Kerorian fou furieux parce-que ce type était infoutu d'écouter ce qu'on lui disait. Enfin, pas tout a fait... Disons, parce-qu'il n'écoutait que ce qu'il avait envie d'entendre. Parce-que quand il s'agissait de retenir les noms de ceux de sa famille hein... Elle comprenait que Kerorian soit furieux, mais elle écarta tout de même la main du rôdeur d'une bourrade.

- Très bien, il avait les noms de Liyu et de Louka aux lèvres. Tu sais quoi ? C'était le tien qu'il avait à la bouche le jour où je l'ai rencontré.

En repensant à ce que Blaze lui avait dit ce soir-là, elle sentit l'inquiétude tordre à nouveau ses entrailles. Elle voyait parfaitement les images évoquées par le bretteur, d'un Kerorian massacrant des innocents, et plongeant ses dents dans la gorge de l'un d'eux pour y boire. La vision l’écœura et elle eut un frisson d'horreur à l'idée que sa mère puisse subir le même sort. Sans se laisser intimider, elle fit un pas en direction de Kerorian, bien décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Il était son père... Mais en même temps, il n'en avait aucune des prérogatives, du moins de son point de vue.

- Et même, ce n'était pas précisément ton nom qu'il avait, mais un sobriquet ridicule, "Redeye". Tu pensais quoi, que ça empêcherait de t'identifier ? Tu portais la Zweihander, et il l'a reconnu à ma ceinture, c'est pour cette raison que nous en sommes venus à parler de toi. Et après ce qu'il m'a raconté, il était plutôt normal que je m'inquiète pour Liyu et Louka. Et tu sait pourquoi ?

Se dressant de toute sa hauteur, elle atteignait à peine le menton de son père, ce qui était déjà un exploit en soi. Plus elle parlait, et plus la colère étouffait sa crainte. C'était idiot, mais cela lui faisait du bien de déballer son sac...

- Parce-que la fois où il t'a rencontré, tu jouais de la Dragonslayer pour faucher des vies. Tu arrachait la gorge d'un homme avec les dents pour boire son sang.

Elle ne s'amusa pas à croiser les bras cela dit. Elle préférait rester alerte et en position de réagir s'il pétait vraiment un câble et décidait de l'attaquer. Elle ne porta pas la main à la Zwei cela dit, ça aurait pu être interprété comme une menace et vu l'état de Kerorian, elle n'avait pas envie que cela finisse en bataille à main armée au sein de la maison de sa mère. Liyu n'apprécierait pas.

- De moi, il a juste appris que ta présence mettait des gens en danger, et c'est pour cette raison, sans doute, qu'il a décidé de te retrouver. Et ce malgré que je lui ait demandé de ne pas le faire. Justement pour éviter ce genre de réactions. Tu fournit une maison, de la nourriture et des vêtements à Liyu et Louka ? Très bien, tâche de leur fournir une vie en sécurité, parce-que c'est encore le plus important. Ca ne sert à rien d'avoir une maison si on est mort !



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 13:20

Cette fois-ci, c'en était trop. A mesure que Kerowyn s'offusquait et ne lui réponde avec virulence...ou du moins, le tentait-elle. Le Rôdeur n'avait jamais été très fort pour déchiffrer les expressions, et les intentions cachées derrière les mots lui échappaient encore quelques fois...mais cela ne l'empêchait pas en cet instant d'être étrangement convaincu que sa fille ne cherche à se cacher derrières des jolies phrases qui le désignaient comme le monstre à abattre, le fautif, un peu comme lui-même venait de le faire avec elle.
A ceci près que lui ne faisait ça que pour se défouler, sans avoir besoin de s'en convaincre.

Mais ce n'était pas de la folie, la faim ou même sa colère que le Rôdeur n'en pouvait plus. C'était de retenir cet infernal sourire qui lui picotait les joues tant il forçait comme un forcené pour le contenir. Sa fille du futur était une imbécile, une imbécile faible et fragile qui s'offrait d'elle-même sur un plateau en or. Ou en biscuit, comme ça il pourrait le dévorer avec, parce que l'or c'est vraiment à chier.
Soudainement très mesuré, son visage de marbre se figeant dans un unique rictus aussi désagréable à l'oeil qu'improbable chez ce Beorc, le géant se pencha avec un calme glacial sur la jeune femme.


"Mais c'est toi qui nous envoie des assassins, pendant que moi je les éconduis."

En se penchant ainsi, le faucheur d'âme mettait son regard à hauteur de celui de Kerowyn, comme pour lui faire comprendre d'un seul oeil, d'un seul sourire figé angoissant, que lui pouvait toujours se mettre à son niveau, mais qu'elle ne le pourrait jamais.
Comble du mépris, il lui tapota doucement le sommet du crâne, se demandant même si il ne ferait pas mieux de lui faire construire une petite niche, avec un os à ronger et une jolie baballe. Meuh oui elle serait contente hein ? Meuh oui.


"Un jour tu réussiras à comprendre que moi, je protège leur vie et leur offre le confort, là où tu n'apportes que des ennuis et des inquiétudes pour ta pauvre mère, qui se demande où tu peux bien traîner."

Son sourire s'étira encore, au-delà même de ce que le dément pensait être humainement possible, ou alors ce n'était que pour lui ? Peu importait. Le Rôdeur se redressa et joua des épaules, fit craquer des os avant de croiser à nouveau les bras, ses traits reprenant lentement une allure plus normale, et plus habituelle, ses lèvres se pinçant alors que ses sourcils se fronçaient naturellement.
L'image d'une Kerowyn à la niche continuait à l'amuser. Elle y serait tellement plus à sa place...quel dommage qu'elle ne puisse même pas apprendre à rapporter des pantoufles, ça aurait pu plaire à Liyu. Et s'il n'en pensait pas moins, le guerrier s'abstint de formuler sa pensée, jugeant que c'était encore trop tôt pour commettre un infanticide.
Et puis, elle n'en valait pas la peine...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 14:06

Écoutant les paroles de Kerorian, la rôdeuse ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux. Ce type était vraiment persuadé que ce qu'il disait était juste..! La jeune femme jeta un œil vers la porte du salon, entendant au loin le son de la vaisselle qu'on entrechoc. Le thé allait être prêt d'une seconde à l'autre... Mais elle devait encore s'expliquer avec Kerorian.

- On va s'expliquer dehors toi et moi.

Elle mit la main en porte-voix et parla sensiblement plus fort, de manière à être entendue par Liyu :

- On va prendre l'air, on revient !

Elle ne chercha pas à attraper Kerorian par le poignet pour le traîner, consciente qu'il la suivrait. Il lui donnait l'impression de trembler d'une violence contenue, et elle se demandait si ce n'était pas pour épargner Liyu qu'il se retenait. S'ils devaient en venir aux mains, autant que ce soit loin d'elle... Et si cela pouvait permettre au rôdeur de se défouler, et bien tant mieux !

Une fois dans le jardin, elle se campa à nouveau en face de Kerorian, les pouces dans la ceinture.

- Je ne vous ait pas envoyé d'assassin, il est venu de lui-même, et je ne lui ai donné aucune adresse. De toute manière, je ne savais pas avant il y a quelques jours que vous n'étiez plus à la cabane dans la forêt.

Elle poussa un soupire en réalisant que ce qu'elle disait pouvait sonner comme de mauvaises excuses. Mais elle ne se démonta pas pour autant, continuant à faire face à Kerorian, campée sur ses pieds.

- Je n'apportes que des ennuis à Liyu ? Dis tout de suite que j'aurais mieux fait de ne pas venir, comme ça tu serait effectivement en train de décimer la population de Tellius alors que Liyu nous élèverait tous les quatre dans le désert !

Elle pinça les lèvres, de plus en plus furieuse. Venir dans le passé avait chamboulé toute sa vie, lui avait fait perdre ses repères. Sa seule consolation était de savoir que sa mère vivait une meilleur vie, mais le voir lui faisait mal... Elle ne laisserai pas Kerorian dire qu'elle n'avait rien fait pour eux. Jamais.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 14:19

Pauvre petite femme sensible songea le Rôdeur, alors que sa fille du futur sortait d'un pas rageur à l'extérieur après avoir informé Liyu qu'ils allaient prendre un peu l'air. Sentant le sourire commençant à lui revenir, Kerorian ne se priva pas de la suivre, trop curieux de voir quelle distraction la débile de service allait encore pouvoir lui offrir.
Elle se campa solidement avant de commencer à lui sortir des explications si minables qu'elle parut s'en rendre compte d'elle-même - pour une fois - tandis qu'il croisait encore une fois les bras en levant un sourcil. Puis son sourire continua à croître, comme s'il se nourrissait de la colère et de la frustration de la petite chienne de service.
C'était assez jouissif en fait, de la regarder se débattre en vain, à croire en la justesse d'une cause déjà perdue, ou alors si creuse qu'il n'y avait rien à défendre, comme un pauvre fou tentant de résister à des sables mouvants (ouais, il avait lu ça un jour dans un bouquin, y'a longtemps).


"C'est bien ce que je dis, petite idiote. Toi, tu n'as rien fait que nous attirer des ennuis."

Sans plus de violence ou d'agitation que ça, il adressa son insupportable sourire - du moins la vision que lui-même en avait suffisait à l'énerver - à la rouquine en continuant sur un ton monotone, détachant bien chacune de ses syllabes, presque lentement. Il n'était pas fou, pas tout à fait, et ça suffisait pour savoir quoi faire et comment...et surtout quand. Le Rôdeur ouvrit une main pour compter sur ses doigts, un point à la fois.

"C'est Kira qui a fait le voyage pour nous avertir, Alan qui vous a hébergé alors que tu servais de poids mort à ce pauvre homme, Niall qui s'occupait de lui ramener de l'argent ou prenait soin de Liyu, puis de Louka et enfin moi qui ait offert un véritable foyer et qui la protège désormais."

Moqueur, son sourire se fendant dans un sens ou l'autre chaque fois qu'il bougeait la tête, le géant pencha le crâne et laissa son regard solitaire traîner un peu dans le vague, sans pour autant quitter Kerowyn de l'oeil, trop avide de guetter ses réactions.

"Je n'ai pas l'impression que tu sois très utile à cette famille~"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 15:34

Kira, Alan, Niall... Chacun de ces noms était u nouveau poignard que le rôdeur enfonçait dans le cœur de Kerowyn, et elle avait parfaitement conscience que c'était volontaire. Le sourire qu'arborait ce salopard était plus qu'éloquent en la matière. Cela dit, il n'était pas tout à fait dans le vrai. Elle et Gaël avaient aidé Alan dans sa mission de protection du village, en témoignait la chasse au nécromancien qu'elle avait menée avec Kira dans le désert et qui lui valait bien des complications.

- Je n'étais pas un poids mort. Tu ne peux pas en juger, puisque tu n'étais même pas là.

Elle se souvenait parfaitement de cette période. Le temps où Liyu avait été enceinte, et où Kerorian, incapable d'assumer ses actes, était parti courir par monts et par vaux pour en revenir changé, véritable danger pour sa femme et sa fille. La rôdeuse se sentait pleine de rage, et elle se retenait à présent de le frapper avec peine. Il l'aurait tellement mérité... Mais ça aurait été le laisser gagner, et il en était hors de question.

Elle se bénissait de ne pas être venue à la pleine lune.

- Qui est parti pendant tous les mois qu'ont duré la grossesse de Liyu ? Qui est revenu pour brandir son épée sur Alan et failli réussir à le tuer ? Je n'étais pas inactive à Hatary, et si Alan gardait les alentours du village pour gagner sa vie, je ne me tournais pas les pouces. Avec Kira et Gaël, nous chassions les menaces potentielles au delà des abords du village.

Elle sentait quelque chose remuer sur son crâne, et lorsqu'elle y porta la main pour voir de quoi il s'agissait, elle se rendit compte que ces foutues oreilles étaient encore sorties. Ses dents lui paraissaient également plus pointues, et en sentant quelque chose ripper contre son crâne alors qu'elle touchait ses oreilles, elle s’aperçut également qu'elle avait sorties les griffes. Ces trois signes lui firent comprendre qu'elle était sur le point de perdre sa maîtrise d'elle-même, et elle serra les dents de plus belle, manquant s'écorcher l'intérieur des joues.

- C'est bien, tu as pris tes responsabilités, bravo.

Elle ponctua sa phrase d'un petit applaudissement sarcastique.

- Il était temps que tu le fasse. Plus que temps.

Après tout, c'était le rôle de ce grand con de s'occuper de sa famille, et il n'avait pas de fierté à faire enfin ce qu'il avait à faire. Son rôle à elle, c'était de s'assurer que Kerorian n'était pas un danger pour Liyu, et elle commençait sérieusement à en douter vu la manière dont il se comportait.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 15:54

C'était décidément bien trop facile de jouer avec cette imbécile dont la nature Beorc partait en couilles pour quelques mots. Tellement simple que ça en devenait lassant, même ses démons s'ennuyant désormais de ce petit jeu puéril. Cela l'avait bien fait rire, "ha-ha, qu'elle est bête" passons à la suite.
Son sourire s'effaça en un instant pour laisser revenir le masque de marbre qu'arborait quotidiennement le Rôdeur, il avait pu se défouler, faire inutilement du mal à l'un des siens. Cela ne lui procurait aucune fierté...mais aucun remord non plus. Au même titre que les autres, Kerowyn était une menace potentielle, une cible éventuelle et il n'aurait aucune pitié s'il fallait en venir réellement aux armes.
Du moins, la plus grande part d'ombre en lui n'en aurait aucun regret.


"J'ai pas demandé à être maudit, ni à avoir une famille, et si cela était possible je n'en voudrais toujours pas."

Son ton était redevenu rêche, cassant, froid comme le blizzard de ses montagnes. La voix naturelle du sombre chevalier qu'il était devenu, transformé par les épreuves et le fléau d'une épée possédée...et que le guerrier ne se priva pas d'user avec la dureté qui le caractérisait pour lui faire comprendre également que Liyu, Louka, elle-même qui se tenait face à lui...tout cela était un fardeau qui lui était tombé dessus à l'improviste.

"Alors au lieu de te complaire et te vexer dans une inutile fierté, commence par te servir de ta tête au lieu de venir CHEZ MOI pour ME provoquer."

Cela était vrai au final, il en avait assez que tout le monde l'accuse sans cesse de tout. "Débarrasses-toi de cette épée", "occupes-toi de Liyu", "fais gaffe car sinon on te calmera" et consort de conneries...y'en a pas un seul qui s'est dit qu'il y avait d'autres problèmes que lui ? Que si Liyu était heureuse avec lui, ce n'était pas sans raison ? Bien sûr que non.
Il émit un genre de sifflement, presque grinçant.


"Après si t'as envie de voir de plus près comment vit ta chère mère en ma compagnie, je t'en prie ! On a des chambres, un jardin...je pense qu'en quelques heures, je peux te trouver une niche à ta taille, une jolie laisse et une pancarte "chien méchant". Elle sera sans doute plus convaincante que "dangereux psychopathe qui fait prendre son pied à sa nana pendant que toute sa très chère famille essaye de lui faire péter un plomb en pensant qu'il la torture"."

Merde à la fin. S'ils ont peur de la laisser avec lui, alors qu'ils l'embarquent et qu'on lui foute la paix, ou dans le cas contraire qu'ils assument et ferment leur gueule. Ils oublient un peu vite que c'est lui qui a conseillé à Alan de partir dans le désert, pour se tenir à l'écart des conflits et complots de Tellius...c'est tellement plus simple de l'accuser de crimes qu'il n'a pas commis.
Mais ce sont là des mots qu'il peinerait à former, et qu'il n'a pas envie de formuler. Il n'a pas à se justifier ou s'excuser auprès d'eux, et ça se voit sur ses traits.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 16:18

Quelque part... Il commençait à lui faire pitié. Elle le regardait, ce grand con avec sa lame maudite, dégénéré au point de ne plus avoir les idées clair, d'avoir besoin de passer ses nerfs sur sa fille pour pas devenir un danger pour les siens. Kerowyn poussa un soupire en laissant retomber ses bras. Sa colère retombait aussi vite qu'elle était montée. C'était déstabilisant, mais elle comprenait peu à peu qu'il ne faisait que rejeter la faute gratuitement, qu'il essayait de se persuader qu'il était dans le juste pour ne pas se sentir mal. A nouveau, elle glissa ses pouces dans sa ceinture.

- Je ne suis pas venue te provoquer, je suis venue voir si Liyu et Louka allaient bien. Tu m'a traitée d'abrutie.

Elle poussa un léger soupire. Elle avait parfaitement conscience qu'elle n'était pas au niveau de Kerorian physiquement parlant, et elle savait qu'il profitait de cet avantage pour la dominer et tenter de l'effrayer, pour pouvoir ensuite lui dire qu'elle était une lâche qui n'avait pas les couilles d'assumer ses paroles. Certes, elle n'avait pas de couilles à proprement parler, mais elle avait de la volonté et du courage à revendre, et elle ne se laissait pas intimider. S'il cognait, c'était qu'il perdait son calme. Et s'il perdait son calme, alors il avait perdu tout court.

- Et tu m'excusera d'avoir eu un doute après ce que Blaze m'a dit à ton sujet. parce-que je n'appellerais pas "dévorer la carotide de son prochain" être saint d'esprit.

Elle croisa les bras, n'en ayant plus rien à faire à présent de la prudence. Adviendrait que pourra, elle ne se démontait absolument pas en face de lui.

- De plus, tu est un menteur. Cette malédiction, tu l'a voulu. Sinon, tu te serait débarrassé de la Dragonslayer bien avant que les choses ne dégénèrent au lieux de chercher à en "maîtriser le pouvoir". Et la famille, tu l'as voulu au moment où tu as déclaré ton amour à ma mère, lors de votre première rencontre. Elle t'a repoussé, certes, mais tu en avais envie.

Elle connaissait l'histoire. Sa mère la lui avait rencontré lorsqu'elle avait été trop insistantes dans ses questions sur son père meurtrier qui décimait le continent. Elle n'avait pas été dans les détails bien sur, mais elle lui avait dit avoir repoussées les avances du rôdeur, ce qu'elle avait de nombreuses fois regretté par la suite. Elle s'était souvent dit que si elle avait accepté, Kerorian ne serait pas devenu fou... Et la rôdeuse imaginait parfaitement que la Liyu de cette époque devait s'en vouloir mortellement de ce qu'était devenu son mari.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 16:40

On sait que c'est une journée de merde, lorsque quoiqu'on fasse, quoiqu'on dise, il y aura toujours quelqu'un pour venir vous casser les couilles. En l'occurrence ici, Kerowyn. Le Rôdeur savait que sa première réaction, face à deux abrutis gueulant devant chez lui était un peu exagérée...mais il ne ressentait aucune honte à insulter une demeurée qui beugle devant sa porte en essayant de forcer le passage.
Il daigna à peine pousser un profond soupir lorsqu'elle évoqua la scène qui avait probablement tout déclenché, à partir de cet imbécile d'étranger qu'il avait croisé un soir noir. Puis il gronda lourdement alors que la jeune femme s'aventurait sur un terrain dangereux. Aujourd'hui, il était avec Liyu et tout "allait bien"...mais les sombres et flous souvenirs de cette pénible époque où tout s'était décidé demeuraient douloureux et il préférait ne pas se les remémorer.


"Tu ES une abrutie Kerowyn...à tel point que tu me confonds avec le Kerorian de TON époque et que tu préfères croire un inconnu alcoolique plutôt que celui qui offre une belle vie à ta mère..."

Ses sourcils se froncèrent. Il détestait toujours autant qu'on lui rappelle son passé. Son histoire avec la Dragonslayer était inexplicable, son...attrait, irrésistible. Il n'avait jamais su, ni pu le justifier. Tant pis, le Rödeur s'était fait une raison, mais cela commençait à lui taper sur les nerfs. Lentement il s'avança d'un pas.

"Est-ce que vous avez dit à Kira de ne pas jouer avec le feu, à Alan ou Gaël de lâcher leurs épées ou à qui que ce soit de ne pas se servir de magie noire ou d'une arme ensorcelée ? J'ai bien moins peur pour Liyu de ma malédiction aujourd'hui que de ton arrogance."

Cela le lassait de toujours entendre les mêmes conneries, à chaque fois qu'il les croisait. On ne le voyait pas lui, on ne comprenait pas ce qu'il faisait, ce qu'il préparait, rien. On le voyait juste comme un monstre aveugle, stupide, obsédé par le pouvoir... Cette maison n'était donc pas assez grande, ni le sourire de la barde, pour leur prouver le contraire ?
Il fit reposer sa lourde main sur le pommeau de Zwei. Kerorian n'était pas un homme pressé, il ne l'avait jamais été...mais cela ne l'empêchait pas d'avoir horreur de perdre son temps, et les gens futur ne faisaient que ça.


"Tu as droit à une place parmi nous, Kerowyn. Liyu serait contente peut-être...mais moi, je ne te laisserais pas continuer à me faire chier comme ça. Fais maintenant ton choix, soit je suis le monstre de ton futur, et alors nous réglerons ça maintenant, soit je suis le pauvre type qui essaye de rendre heureuse sa famille, et tu cesses définitivement de me regarder comme un monstre."

Ses doigts jouaient de façon visible sur sa bâtarde - son arme hein - car il tenait à faire clairement comprendre que non, il n'était pas fou. Pas autant que tout le monde le pensait, bien qu'il soit prêt si besoin est de faire couler le sang de sa fille pour le prouver.
Ce n'était qu'une vie parmi tant d'autres, après tout.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 237
Localisation : En chasse
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
21/60  (21/60)
Points d\'Expérience:
31/100  (31/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 17:22

- Tu n'est pas le Kerorian de mon époque.

Cela au moins, elle en était certaine. Son regard avait a peine dérivé jusqu'à la poigne distraite du rôdeur sur le pommeau de son arme avant de remonter pour le dévisager longuement. Cet homme n'avait rien de son père, qu'elle avait laissée dans son futur ravagé. Mais lorsqu'elle regardait ses traits tirés par la fatigue, l'armure qui couvrait encore son corps, son œil unique volé par le coup de Gaël... Et elle ne reconnaissait pas le monstre qui avait assombri son existence entière.

- Mais je n'ai pas de place dans votre vie non plus...

A chaque instant qui passait, elle en avait de plus en plus conscience. Chaque pas qu'elle faisait sur les routes, chaque personne bien portante qu'elle croisait, même Camélia qui l'attendait à l'extérieur de Nevassa, étaient une preuve constante qu'elle n'était pas dans son élément, qu'elle n'avait rien à faire dans ce monde, et encore moins auprès de Liyu et Kerorian. Elle en souffrirait trop.

- Lorsque je t'ai rencontré à Hatary, le jour ou tu as perdu ton œil... A ce moment là, nous aurions peut-être pu fonder une famille. Nous avions commencés à parler, et les choses auraient pubien se passer... Mais tu as tout détruit lorsque tu as brandit ton épée sur Alan.

Elle secoua légèrement la tête, reculant de quelques pas. Elle en avait presque les larmes aux yeux, mais elle se retint tant bien que mal, ses oreilles de loup couchées sur son crâne exprimant bien assez sa tristesse comme ça.

- J'ai vue Liyu, elle va bien et c'est le principale. Maintenant, je ne reviendrais plus jamais ici... Ce sera pour le mieux.

Elle tourna le dos au rôdeur, poussant un lourd soupire. Elle se sentait mal, comme à chaque fois que cette certitude s'imposait à elle. Elle leva un peu les yeux pour regarder la rue de plus en plus sombre derrière la grille qui protégeait la maison. Liyu était en sécurité, si tant est que Kerorian garde son calme... Et il y arrivait visiblement mieux lorsqu'elle n'était pas là. Il avait même l'air moins énervé qu'au début de leur dispute, et elle se sentait soulagée quelque part qu'il ait pu passer ses nerfs avant de vraiment retrouver Liyu.

- Je vais te faire confiance... Et je vais espérer ne pas me tromper.

Elle commença à s'éloigner de la maison, sans traîner la patte mais sans se presser non plus. Gaël l'attendait de l'autre coté de ce portail, et Camélia au dehors de Nevassa. Elle n'avait pas envie de perdre du temps ou de manquer créer de nouvelles catastrophes.



« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1360
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
32/60  (32/60)
Points d\'Expérience:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   Ven 8 Juil - 18:48

Enfin, Kerowyn paraissait faire réellement une différence, à oser séparer les époques et les gens qu'elle y avait connu. Et cela ne lui plaisait clairement pas. Bien qu'il conservât son masque de marbre, le Rôdeur laissa lentement sa main quitter sa vieille épée. Sa jumelle ne se battrait pas. Elle l'aurait voulu, il le savait, le sentait, mais elle ne le ferait pas.
Car ça serait mourir inutilement. Même si elle parvenait à le tuer, même si lui-même se laissait assassiner...rien ne changerait. Le futur, son passé, avait tout de même été ravagé, des vies brisées et les cauchemars la hanteraient probablement jusqu'à son dernier souffle. Si lui mourait, c'est un futur sombre pour ceux qu'elle aimait qui se profilait au loin. Liyu pleurerait, seule, à nouveau sans revenue, sans amour, avec une fille qui grandirait comme elle sans père, car on le lui aurait ôté, et bien trop tôt.

La rousse évoqua à nouveau une scène du passée. Du leur, de cette sinistre nuit où les destins s'étaient joués. Quelque fois, il y repensait. Les souvenirs revinrent dans son esprit tandis que même lui baissait un peu le regard, se perdant dans sa mémoire, remontant jusqu'à cette horrible nuit où tout avait basculé...
Pour le meilleur ou pour le pire ? Il avait failli tuer son ami et s'était mis à dos sa famille du futur à jamais...mais parfois, il se posait la question. Et s'il ne s'était pas emporté aveuglément ce jour-là ? Il n'aurait pas eu à lutter seul contre ses maléfices...était-ce bon ou mauvais ? La question était floue, la réponse introuvable.
Mais les faits étaient là.

Kerowyn commença à s'éloigner, plus abattue qu'un arbre pour l'hiver. Le Rôdeur n'esquissa pas le moindre geste pour la retenir, mais la suivit, la raccompagnant au moins jusqu'au portail, et se rapprochant de la porte. Il était venu pour rentrer chez lui, à l'origine.
Il avait envie quelque part...de lui dire d'aller au diable. Ce qui risquait très certainement d'arriver un jour. Elle n'était qu'un chien fou, impulsif et porté par ses passions. Mais ce n'était pas ce que la tendresse d'un petit garçon qui avait voulu rêver souhaitait adresser comme derniers mots à celle qui aurait été sa fille, qui aurait pu être sa sœur.
Mais ses lèvres ne lâchèrent pas plus les mots d'encouragement, de soutien...d'amour également, que sa plus tendre partie brûlait de lui faire entendre. Le reste le bloquait. Cette fille du futur n'était pas des leurs, alors il ne se sentait pas le besoin de l'inclure dans leur vie.

Le Rôdeur s'arrêta sur le pas de sa propre porte en soupirant. Il savait que tout cela n'était que les jeux sordides de son épée, ou de l'esprit qui le hantait de plus en plus souvent. Laisser les choses se finir ainsi, si mal, si durement aurait été un honneur pour cette entité, une victoire qu'il ne pouvait accepter. C'était lui le maître de l'épée, et c'est parce qu'il était capable de le devenir qu'il l'avait conservée.
Kerorian se retourna, et apostropha sa chienne battue de fille.


"Kerowyn, tu n'es qu'une enfant perdue, mais tu n'es pas seule...alors ne t'égares pas bêtement sur des sentiers dont tu ne reviendrais pas."

Il ne restait plus qu'à espérer que cela puisse avoir un quelconque sens pour elle. Quoiqu'il en dise ou pense, le Rôdeur s'était déjà égaré lui, et il avait un prix extrême pour retrouver le chemin, et encore...contrairement à elle, il y avait été préparé en quelque sorte.
L'esprit flou, et les manies de son maître déteignant sur lui, Kerorian avait voulu lâcher une phrase un peu énigmatique, poétique, en espérant que cela amène sa jumelle à réfléchir d'elle-même, à se comprendre, pour qu'elle sente que les améliorations et les nouveaux chemins lui soient dus à elle, et non pas à son père.
C'était le minimum qu'il puisse faire...et peut-être le mieux également.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a des choses a se dire... [PV : Kerorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aurait tu des choses a me dire ? ! Ft Lucy
» Des choses à se dire [PV Paige]
» J'ai des choses à te dire. [Standford family]
» Des choses à dire à sa fille
» Plusieurs choses à dire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Nevassa
-