AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerorian
Kerorian


Messages : 1641
Age : 24
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 270290GaucheV235/60Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 233711VideV2  (35/60)
Points d\'Expérience:
Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 270290GaucheV223/100Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 233711VideV2  (23/100)

Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] Empty
MessageSujet: Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2]   Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] I_icon_minitimeSam 4 Juin - 4:04



Le feu crépitait, péniblement, aux pieds d'un guerrier solitaire. Il avait beau jeter tout ce qu'il avait sous la main dans l'âtre sauvage, rien ne parvenait à le réchauffer. Les branches mortes comme le bois vert, des lambeaux de chair et des tissus maculés de sang. Peu importe l'origine, le Rôdeur s'en fichait, il avait horriblement froid, jusqu'au fond de son être si bien qu'il ne se souciait guère de la source de son réconfort.
Il prenait tout ce qui passait à sa portée pour alimenter le foyer solitaire, perdu dans les ténèbres de son monde alors que le froid et les ombres menaçaient constamment de l'agresser. En fait, Kerorian ne savait pas vraiment ce qui était le pire : Être un dangereux dégénéré, corrompu et à moitié possédé, à tel point qu'il en avait des hallucination matin et soir, du plus profond de ses sommeils comme au plus attentif de ses éveils, d'être toujours entouré, embrumé de murmures et de chuchotements, de noires pensées et de soupirs malveillants.
Ou de ne pas l'être.

Probablement les deux, se dit le Rôdeur à l'air macabre en voyant approcher une silhouette aussi familière qu'inconnue de son feu. Son oeil solitaire regarda approcher cet étranger avec méfiance. Lui aussi était borgne et portait une armure, mais différente de la sienne. Lui, possédait une armure usée, fatiguée comme lui, par des mois, des années de dur travail, de supplices inhumains alors que ce nouveau venu arborait une carapace...différente.
Kerorian n'avait pas d'autres mots pour la définir, alors qu'il le regardait s'asseoir près de son feu. L'armure était endommagée elle-aussi, mais pas par des lames et des traits. On aurait dit au contraire qu'elle avait été martelée...par des griffes, des ongles et des poings, comme l'aurait été la cage d'un fauve déchaîné.


"Bonsoir, je suppose."
"Salut ma gueule, ça roule ?"

Pour toute réponse, Kerorian fronça les sourcils, méfiant. Il détestait la familiarité, lui qui était si distant, si solitaire...même la naissance de sa fille ne l'avait pas rendu moins amer. Le Rôdeur était un aventurier, un fantôme. Pas un compagnon. Certainement pas un père, ou un ami. Il s'enroula dans sa cape, comme pour se protéger de ses pensées glaciales.

"Fait pas chaud hein ? On s'taperait bien une p'tite bonasse ou deux pour passer le temps pas vrai ?"

Face à une telle vulgarité, le guerrier préféra se murer dans son silence. Il comprenait que cet imbécile heureux vienne profiter de son feu, lui-même n'arrivant pas à chasser ce froid déchirant qui lui tordait les entrailles et obscurcissant ses pensées. Cependant l'étranger s'installa, déployant de longues et épaisses jambes près du feu, nonchalant.

"Ouaip, une bonne femme c'est ce qui nous faudrait là hein ? Une p'tain de bonne bière et une femme du tonnerre...ou alors une p'tite Liyu pas vrai ?"

Un éclair presque douloureux traversa chacun des muscles du Rôdeur. Il avait accepté Pandora, il avait toléré les gardes auprès de sa famille, il avait pardonné ce clochard de Blaze qui avait osé évoquer les siens, mais là c'était trop.
Enragé le colosse s'empara de la Dragonslayer qui trônait à ses côtés et lui fit fendre les airs en direction de son nouveau festin. Sans même se lever, Kerorian pouvait brandir l'épée des Titans jusqu'à bien au-delà du feu de camp solitaire pour pourfendre ce fumier qui s'intéressait à SA femme.


"Oh mais c'est aussi la mienne, l'ami."

Le Rôdeur resta figé de stupeur durant quelques secondes. Son assaut rageur avait été aisément bloqué par sa propre lame. Sous sa trancheuse-de-vie, se tenait une autre Dragonslayer, soudainement matérialisée par la main de cet être incertain. Cela le prit au dépourvu tout autant que la réponse de cet être suspect qui paraissait lire dans ses pensées.
Aussitôt, Kerorian se releva, bondissant en arrière et se adopta une garde défensive pour analyser la situation. Quelque chose clochait, vraiment, et pas qu'un peu.


"...T'es qui, connard ?"
"Oh, allons mon p'tit Kero..."

Immédiatement, le colosse changea de posture pour adopter une garde offensive, la poignée près du visage, prêt à l'abattre au moindre geste douteux de l'étranger dérangeant qui au contraire faisait reposer la même arme de géant sur son épaule, un sourire aussi désagréable que familier sur les lèvres.

"Tu te poses vraiment une question aussi conne ?"

L'oeil solitaire du Rôdeur dévisagea attentivement son potentiel adversaire qui soupira, cherchant des failles à sa  garde, à son armure, tout ce qui aurait pu lui servir à le tuer en un seul coup....quand il réalisa. Cette garde "négligente", il la connaissait. Ce sourire provocateur, il le connaissait. Cette attitude malsaine...
Ce truc voulait...quelque chose de sauvage. Non pas mauvais au sens où les Humains et les Laguz l'entendaient, mais juste mauvais dans le sens universel. Cette...créature voulait tuer, briser et brûler. Sans autre forme de pitié. Juste parce qu'il en avait l'envie.


"Je pense que tu préféreras la réalité à des mots. Car les grandes paroles sont l'apanage des faibles, pas des héros...ni des monstres"

Plus méfiant que jamais, Kerorian regarda apparaître une jolie jeune barde aux traits familiers tout près du sinistre inconnu qui laissa sa main, ses lèvres commencer à explorer son corps. Ses muscles se crispèrent en la voyant. Ce n'était peut-être qu'un jeune fou, aveugle, et spontané...mais il aimait cette femme. Sa douceur, sa bienveillance, sa volonté de faire le bien. Elle était ce qui lui rappelait que lui-même était un homme de bien, autrefois. Un guerrier qui tournait la maîtrise de sa lame contre les ennemis du peuple, maniant l'acier avec une adresse surnaturelle contre tous ceux qui s'opposaient aux enfants de Daein.

Mais toute la force physique et mentale du Rôdeur, mises à mal par des mois, des années en vérité,  de souffrance et de solitude, ne suffirent pas à faire face à l'image de sa barde tant chérie, frisonner et gémir sous la morsure et les caresses infâmes de l'inconnu familier.
Dans un cri de rage, le guerrier balança son arme titanesque envers le salaud qui osait toucher sa femme. Sans plus de gêne, son interlocuteur bloqua l'assaut de l'épée démoniaque, l'écho de leurs armes de géants se répercutant à travers le vide du néant qui les entourait alors que le "dragueur" souriait cruellement. Un démon ? Une hallucination ? Merde...si c'était l'un, c'était un réel problème. Si c'était l'autre, il avait vraiment besoin de se faire soigner.
Le véritable problème de jugement résidait dans le fait que Kerorian ne parvenait pas réellement à définir si l'étranger était mauvais ou non. C'était un connard, ça, aucun doute. En revanche, un ennemi ? Rien n'était moins sûr...Liyu semblait heureuse entre ses griffes, s'abandonnant à ses morsures, ses caresses, ses...

Dans un hurlement sauvage, le Rôdeur se déchaîna. Il était le colosse qui faisait trembler les peuples, le héros des pauvres et le cauchemar de tous. L'ange tombé des cieux comme le monstre surgi des enfers. Mais plus que tout, il était l'amant de la barde, et ce petit enfoiré ne la toucherait pas !
Du moins...c'est ce qu'il croyait. Car depuis quelques années, Kerorian était certain d'une chose. Il était fort. TRES fort. Par sa taille, sa constitution, son entraînement, sa volonté et surtout par sa malédiction, le Rôdeur possédait une puissance physique au-delà de la compréhension humaine. Il maniait sa Tueuse Légendaire comme un Daeinois aurait manié une claymore.
Pourtant, toute sa fureur et sa force ne suffirent pas.
L'étranger avait paré son coup, tenant la noire soeur jumelle de sa propre épée à deux mains certes, mais il avait paré son coup. Et pire que tout, il n'en souffrait aucune séquelle. Et comme si cela ne suffisait pas, l'horrible guerrier le repoussa, déployant une force brute supérieure à la sienne et le faisant reculer de plusieurs mètres.


"Hé là, attention à Liyu voyons, c'est moi qui suis censé être barbare."

Mais très loin de répondre à l'agression l'étranger se replaça dans une garde moqueuse alors que la barde semblait s'évanouir dans les ténèbres, oubliée sous la frénésie grandissante du Rôdeur. Kerorian en retour changea de posture, préférant revenir sur une garde intermédiaire malgré sa colère, incertain de la démarche à suivre.

"Kerorian...je nous pensais plus intelligent que ça quand-même. Papy avait raison, l'amour rend fragile..."
"Il rend fragile, c'est vrai. Fragile et faible...mais rien au monde ne m'empêchera de te briser si tu t'approches des miens !"

L'étranger lui lança un regard sombre, plus noir encore que la Dragonslayer à ses plus sombres moments. La haine et la rage absurdes qui gisaient dans les yeux de cet inconnu familier glacèrent le sang déjà froid du Rôdeur. En ce moment d'éternité, Kerorian réalisa que ce salaud lui ressemblait. Ses yeux étaient rouges, rouges comme le sang qui souillait ses mains...et ses cheveux étaient bicolores. Un fait extrêmement rare à travers tout Tellius, car ils portaient la honte de ses crimes passés et la volonté bienfaisante de son avenir. Noirs comme les ténèbres qui engourdissaient son âme et les ombres qui lui avaient permis d'avancer, rouge comme le sang qu'il avait versé au nom des vies qu'il avait pris comme de celles qu'il avait sauvé.
Cet étranger...c'était lui. Et il l'attaquait maintenant.

Vif, Kerorian interposa sa lame colossale contre celle, identique, de son miroir maléfique. Le choc titanesque lui fit poser un genou à terre en grimaçant. Sans attendre, et avec une aisance bien supérieure à la sienne, le monstre enchaîna les coups, comme un meunier aurait enchaîné son martèlement pour planter un pauvre clou
.

"Tu es faible, Kerorian, faible et déshonoré ! Tu as suivi une paire de nichons et tu as perdu ce qui faisait ta force..."

Son double maléfique, si l'on pouvait le nommer ainsi car le Rôdeur ne pouvait considérer de l'appeler comme un véritable ennemi, frappait avec une puissance inouïe. Son dernier coup envoya voler Kerorian au loin, comme si ce n'était qu'un fétus de paille malgré son armure et son épée. Impossible d'accepter d'être dominé ainsi. Pas par...ça ! Le Rôdeur se réceptionna tant bien que mal après ce vol plané et se remit en garde, déterminé à ne rien lâcher.

"Même Stanpar n'a pas réussi à me faire plier, alors tu n'y arriveras pas démon !"

Contrairement à ce à quoi il s'était attendu, le monstre s'arrêta, le fixant  d'un unique oeil pensif qui se perdit dans le vague. Il semblait réfléchir, comme lui-même le faisait...mais différemment. C'était impossible que cette créature pense comme lui.

"Stanpar, hein ? Il ne te manque pas, des fois ?"
"Comment ?"
"Je veux dire... Lui aussi était un puissant guerrier, et il possédait la Dragonslayer. Lui et nous, nous nous ressemblons...énormément."
"La ferme !"
"Il était un tueur, et se nourrissait de ses victimes...tout comme toi, mon frère."
"J'ai dit la ferme !

Une fois de plus, la lame s'opposa à la lame, la haine à la haine. Le regard solitaire de Kerorian, le Rôdeur qui pensait aimer sa femme, croisa celui de ce monstre sans foi ni loi. Et durant une seconde, il ressentit du mépris, de la pitié, et de la rage dans cet œil aussi unique que le sien. Les épées se désengagèrent, pour mieux s'entrechoquer une seconde après, faisant presque plier le sol sous la férocité de leurs assauts.

"Tu ne l'aimes pas, Kero..."
Fermes ta putain de gueule !"

Les Dragonslayers volèrent, telles des tornades d'acier aussi sombre que maléfique, alors que les deux colosses enchaînaient technique sur technique. Multipliant coup après coup les astuces acquises par des vies entières dévouées à la guerre.

Elle n'est même pas bonne."
"Je m'en fous, démon ! Cela m'est égal qu'elle soit plate ou voluptueuse, elle est douce, aimante et soumise, elle est mienne et c'est ainsi que je l'aime et que je veux l'aimer et pas autrement !"

Inspiré par ses convictions, Kerorian parvint enfin à repousser l'inconnu d'un coup d'épée, avant de le voir soupirer. Il savait...il savait quelque chose que même lui ignorait, quelque chose...dont il ne pouvait avoir sainement conscience. Cela, il le savait déjà. Son esprit criait stop lorsque la situation dégénérait, par nécessité, cruauté ou plaisir, ses pensées et son corps pouvaient abandonner le gentil Rôdeur pour faire place au héraut des ténèbres...
Cela étant dit, même Kerorian sentait que son...jumeau ne souhaitait pas un réel mal à Liyu. Il le savait cruel, implacable...insensible même, mais pas envers la barde. Quelque chose n'allait vraiment, vraiment pas.


"Tu es faible, Kerorian. Faible, sensible et fragile. Pépé aurait honte de toi..."

Cette fois, cela en était trop. Le colosse armuré bondit dans les airs, prêt à user de sa propre masse pour percer la défense de son adversaire provocateur. S'exposer ainsi n'était guère sage, mais sa cible ne l'était pas le moins du monde. Toutefois, au lieu de s'offrir à son attaque, de parer son coup ou pire encore de lui répondre, le spectre s'évanouit dans les ténèbres, disparaissant alors que la Dragonslayer s'enfonçait dans la terre avec fracas.

Le vide soudain laissa place à sa pensée, alors que le guerrier restait figé "entre les mondes". Son ennemi n'avait pas été une cible tangible, ou un concept hostile voire même un souvenir néfaste. C'était bien pis que cela. Seul demeurait en écho les dernières paroles de son reflet maléfique.


"Et je ne suis pas un démon..."

Kerorian s'éveilla en sursaut dans une pièce sombre. Sa main se tendit vers ses armes qui ne le quittaient jamais avant qu'il ne se ressaisisse. Il était dans sa chambre, chez Pandora, assis dans un coin pour se reposer contre le mur, comme il en avait pris l'habitude. Le Rôdeur n'aimait pas le moelleux des lits, cela troublait son sommeil déjà chaotique.
Perturbé par les images qui persistaient dans sa tête, devenant petit à petit plus floues à chaque instant qui passe, le guerrier entrouvrit sa porte pour jeter un oeil dans la pièce où sommeillait son employeuse. Impeccable, tout allait comme sur des roulettes. La jeune femme dormait comme à son habitude, dans sa chambre luxueuse et ses draps hors de prix. Paisible, humaine, à la merci de ses envies les plus inavouables.
Préférant éviter d'offrir une source d'intérêt aux murmures que lui soufflaient les ombres, Kerorian referma la porte et retourna s'asseoir son coin, dans cette petite chambre sans lumière.
Ce ne pouvait être un simple rêve...au fond de lui, il faisait toujours aussi froid.

Les prochaines nuits allaient être longues.





"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyu
LiyuBeorc


Messages : 455
Age : 26
Localisation : Sur les routes, à nouveau...
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 270290GaucheV222/60Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 233711VideV2  (22/60)
Points d\'Expérience:
Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 270290GaucheV278/100Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 233711VideV2  (78/100)

Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] Empty
MessageSujet: Re: Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2]   Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] I_icon_minitimeLun 4 Juil - 4:26

Bien, penchons-nous sur cette rééval... En général je préfère éviter de noter tes textes de peur de manquer d'impartialité, mais il est temps que quelqu'un s'en occupes '-'

D'un point de vue écriture, je n'ai rien relevé de choquant. Aucune faute ne m'a sauté aux yeux, et si je ne les aient pas vues alors elles ne sont pas gênantes.
Le récit en lui-même est intéressant, mais j'ai l'impression de n'arriver à bien le comprendre que parce-que je connais déjà tes plans avec Kero... Je trouve ça un peu dommage que tu ne l'ai pas rendu plus accessible, même si je comprend bien les raisons et les motivations pour ce texte, ce qu'il est censé teaser.
Pour le reste c'est fluide, ça se lit bien, et on comprend quand-même tout ce qui se passe au fur et a mesure que tu écrit. le récit peut donner plusieurs pistes possibles pour la suite du développement de ton personnage, et ça permet aussi de spéculer la suite si on ne la connait pas, ce qui peut être amusant.
Petit bémol, la couleur d'écriture de ton "double maléfique"... Ce bleu est vraiment pas évident à lire sur ce fond.

Au final, je donnerais la note de 17/20 parce-que y'a beaucoup plus de bon que de mauvais, ce qui nous donne 85/100.
voila voila '-'



Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2] 171105113328738956

« La musique ne résonne plus de la même manière qu'avant... »
–- Liyu Kiyaysha

Couleur des paroles de Liyu : GreenYellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
 

Noirceur et destinée, l'avenir et le passé sont en marche [Réévale' de la classe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir. » † Alexandre L. Leroy
» Loominëi , la déesse du destin.
» Les Masques Du Destin
» La montagne du destin
» Une lettre pour les 7 Destinées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Personnel & Publicité :: 

Réévaluations

-