AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Mer 18 Mai - 22:06



Un trou à rat, il n’y avait pas meilleur terme. Parfait pour les pauvres combattants d’arènes et les vagabonds. Deux termes qui lui allaient à merveille, se dit Blaze en se regardant dans sa lame. Cela faisait déjà quelques jours qu’il attendait patiemment le géant de lui rendre visite. Certes, il était allé quelques fois à l’arène, pour observer et combattre, mais il en fut rapidement dégouté devant la mort trop fréquente. Cela n’était pas des duels, ce n’était que des hommes qui se battaient pour gagner de l’argent. Il n’y avait aucun apprentissage si ce n’était que son plus vieil adage de Loup : Tuer ou être tuer.
 
Cet endroit commençait à lentement déteindre sur lui… Blaze portait, à son grand malheur, une légère armure de cuir, ses échanges à l’arène se sont révélées fructueux en information sur son équipement au moins. Trop souvent, il avait tendance à échanger des dégâts avec son adversaire, son avantage était évident et large, mais une coupure, puis deux, puis une dizaine avant de finalement mettre au sol son adversaire l’avait rendu encore plus ensanglanté que l’homme mort ! C’était dire la scène étrange… Ainsi, il avait l’attirail du bretteur le plus standard du monde. Une légère armure de cuir composé d’une petite plaque au niveau du cœur et des épaulettes, suivit de gantelets sur les bras. Pire que tout, il n’avait pas bût une goutte depuis son arrivée dans l’auberge. La bière, si on pouvait appeler l’immonde mixture qu’ils servaient ainsi, avait littéralement un gout d’eau et de pisse. Et il n’avait pas la tête à ça, Pandora lui avait échauffer les nerfs, et malgré son contrôle devant elle, il restait un jeune enfant énervé.
 
(Et je m’énerve pour si peu… Bah, je vais juste arrêter d’y penser pour de bon, je la reverrais plus et c'est tant mieux…)
 
Sa pierre à aiguiser passa lentement et régulièrement sur Kaze, lui permettant de retrouver peu à peu son tranchant destructeur. Après de longues minutes de patience, il retira un de ses cheveux et le coupa dans la longueur, s’assurant que celle-ci était capable de trancher en deux un homme à l’endroit même où il se tenait. Après vint le tour du couteau, qu’il planta dans la table pour s’en assurer la poigne avant de se laisser écraser dans sa chaise. Il attendit avec une sorte de patience fausse. Il avait hâte, mais pas trop. Cette rencontre devrait mieux se passer que la dernière… Devrait.
 

Découvrant qu’il arrivait à s’inquiéter, le jeune Marqué secoua la tête et se laisse rêvasser, ressassant les moments marquants de son voyage, un léger sourire nostalgique se dessina sur son visage alors qu’il fit tournoyer dans ses mains les aiguisoirs dans un léger cliquetis. Le temps était long… très long. Mais il savait s’armer de patience et passa son temps comme il le pouvait sans s’attirer le moindre problème.


Dernière édition par Blaze Kazeroï le Dim 29 Mai - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Mer 18 Mai - 22:55

Il était l'heure. L'heure de retrouver ce "Blaze" qu'ils avaient rencontré dans une ruelle puante. Kerorian avait failli l'oublier, son instabilité effaçant bien vite son engagement à se présenter au lieu de rendez-vous durant son quotidien, mais un doute, une question subsistait généralement et ravivait ce souvenir. Pour s'assurer de confondre d'éventuels détracteurs, le Rôdeur avait retardé d'une journée son jour de congé, faisant d'ailleurs parvenir quelques temps auparavant une lettre à sa compagne, pour l'avertir qu'il rentrait le lendemain, et probablement très tard, puis quand la période propice était arrivée le guerrier s'était aventuré à l'extérieur, faisant des détours pour rejoindre l'auberge mal famée.

Sans chercher plus que ça à dissimuler sa présence, n'ayant aucunement honte d'être le Beorc le plus volumineux des environs, le Rôdeur pénétra dans la taverne et chercha de son oeil solitaire la cible de cette journée. Il était bien là, avec l'air de se faire chier. Tout à fait compréhensible, s'il attendait depuis des heures, des jours. Cela n'affecta nullement Kerorian qui alla rejoindre son rencard tandis que ses pieds ferrés claquaient lourdement sur le plancher un peu tordu.
Sans s'embarrasser de plus de finesse, il tira la chaise opposée au gringalet et se laissa pesamment tomber dessus, posant ses coudes sur la table et croisant les doigts, son regard écarlate asymétrique fixant intensément son interlocuteur, ou adversaire. Ou proie. Ses réponses détermineront son destin.


"Je crois que tu as beaucoup de choses à me dire."

Le Rôdeur lui, n'avait guère l'intention de répondre à beaucoup de ses questions. La justice, l'équilibre tout ça...il s'en contrefoutait au dernier degré. Ce monde n'a jamais intégré ses valeurs, alors lui ne prendra plus la peine de s'en charger, surtout pour n'en tirer que d'insondables souffrances.
En revanche, l'épéiste avait soulevé nombre de questions la dernière fois. Quant à ses origines, ce que Kerowyn lui avait dit, ce qu'il savait au final et ce qu'il comptait faire. Entre autres. C'était cent fois suffisant pour que le garde du corps de la fille Cendrefer décide du sort de l'étranger.

D'autant qu'ils s'étaient déjà rencontrés, et dans de mauvaises circonstances. Certes, à ce moment il était ivre de malheur et de mauvais alcool...mais ce n'était qu'une misérable excuse. Kerorian n'accordait aucune confiance à ce minus, et ne s'encombrerait alors ni de politesse, ni de patience. Il allait prendre ce qui l'intéressait, et si ça lui convenait, éventuellement rendre un petit peu. Par respect pour ces "belles valeurs" que lui avait enseigné son maître...et surtout parce qu'il craignait de se faire botter le cul par ce dernier s'il ne le faisait pas.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Jeu 19 Mai - 22:23



L’attente parut interminable, il avait épuisé toutes ses options pour passer le temps. Seul des moyens bruyants, grotesques, et alcoolisés l’aideraient à passer plus efficacement le temps, donc que des actions interdites. Ses soupirs d’ennuis se firent de moins en moins espacer, pour éventuellement laisser sa tête tomber sur la table… Putain ce qu’il se faisait chier ! Tout était froid, miteux… Si la vie était comme ça tous les jours à Daein, alors Kerorian avait peut-être une vraie raison d’avoir une attitude aussi pénible. La seule chose chaude, qui vous donnent envie en ces murs, c’est une bonne grosse bagarre. Depuis les quelques jours d’attentes, ce n’est vraiment pas les occasions qui ont manqué, mais profil bas oblige. Soudainement, un courant d’air lourd l’atteignit. Un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres.
 
(Pas trop tôt…)
 
Malgré la bonne nouvelle, son visage revint rapidement dans un rictus d’ennui et d’emmerdement total. Le Héros ? Enfin, le mastodonte qu’il était entra dans la salle, en provoquant nombres remous chez le petit peuple. Chacun de ses pas semblaient faire craquer le bois du plancher, remettant une fois de plus en question le poids de l’armure et le gabarit de Kerorian. Par les esprits du désert, cette épée gigantesque sur son dos n’a pas pu être construite pour être manier par un humain, il en avait maintenant la certitude en la voyant sans être imbiber d’alcool. Il tira nonchalamment la chaise et s’écrasa dessus, démontrant la fiabilité de celle-ci. Ses yeux étaient tranchant comme un rasoir et plus intimidant que de regarder la Mort dans les yeux. La pression qu’il émanait pouvait tuer un Beorc, heureusement, Blaze n’était pas un Beorc, seulement à moitié. Son autre moitié, était un Loup solitaire qui regardait dans les yeux un ours.
 
D’une phrase sèche et claquante, le géant l’intimida de parler en premier. Cette phrase revéla son pesant d’information pour le Marqué : Kerorian était franc, direct, brutal et n’allait s’emmerder ni de politesse ni de jeu, ni de quoique ce soit. Alors il allait faire la même chose, parler peu, mais bien.
 
Avec un sérieux monstre et un ton calme, Blaze répondit :
 
« Je commence par quoi ? »
 

Il ne s’emmerda pas de rajouter quoique ce soit, c’était son interlocuteur qui tenait les cartes pour l’instant. Là où il aurait par habitude rajouter des options, cela aurait été par arrogance et par jeu. Maintenant, ils ne jouaient à aucun jeu. Blaze mit ses coudes pour mettre en triangle ses avant-bras devant son visage. De loin, on aurait dit deux animaux se fixant du regard pour regarder qui craquerait le premier. Etrangement, c’était sans les armes au poing que la tension était la plus forte, non, différente pour être franc. Ce n’était pas simplement la peur de l’acier, de la mort, ou de quoique ce soit. C’était simplement une joute de mot… Et Blaze, pour une fois, ne se considéra pas prêt. Le Loup est une bête sauvage, puissante, intelligente. Elle est capable de mettre à profit ses griffes, ses crocs, sa vitesse, sa souplesse et sa force en action pour vaincre un adversaire. Mais plus que tout, le Loup est un animal de meute, et Blaze est loin de la sienne. C’est un Loup solitaire contre un Ours. Qui baissera les yeux en premier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Jeu 19 Mai - 23:01


Il y avait au moins un bon point à accorder à la crevette que le Rôdeur venait rencontrer, c'est que ce n'était qu'un abruti prétentieux, sinon il ne lui aurait pas répondu avec autant de sérieux en adoptant une pose assez similaire à la sienne. Ce qui ne faisait qu'accroître la méfiance du guerrier du nord envers le jeune épéiste. Ce changement d'attitude indiquait à ses yeux - ahem - une dangereuse tendance au double jeu. Des gens instables et peu fiables. Le genre de type qu'il aurait préféré savoir en train de se vider de ses entrailles dans une ruelle glauque, et non pas en train d'essayer de courir après on ne sait quelle chimère.

"Tout."

Kerorian en savait vraiment trop peu sur ce type, et n'aimait ce qu'il avait pu rassembler à son sujet. Plus ça allait, moins il lui plaisait. C'était bien le but de cette rencontre d'ailleurs, lui tirer autant de vers du nez que possible pour pouvoir mieux le jauger. Non pas en terme de force, le Rôdeur n'ayant plus aucune crainte envers la moindre lame depuis bien longtemps, et pas par arrogance ou confiance en lui mais par dédain envers sa vie et celle des autres, mais en terme d'attitude. Si ce Blaze pouvait représenter une menace difficilement contrôlable pour le peu de choses qui paraissaient encore avoir de la valeur pour lui, alors il lui faudrait prendre les décisions qui s'imposaient. Dans le cas contraire, alors l'étranger pourrait vivre normalement...peut-être.

"Ce que tu fous là, ce que tu me veux, ce que ma folle de soeur a bien pu te raconter."

Inutile de faire une liste exhaustive. Ce ne serait pas productif, de même que s'intéresser à ce que sa prétendue frangine avait pu raconter un soir d'ivresse pouvait sembler étrange. Les négociations n'avaient jamais été son fort, et ce n'était de toute façon pas dans ses projets d'être maniéré. Il voulait savoir ce que la rouquine s'amusait à crier sur tous les toits, car fille du futur ou pas, si jamais ses conneries mettaient en danger d'une manière ou d'une autre SA famille, alors elle aussi finirait sur la liste...pour de bon.
Mais tout d'abord, ce nabot chétif allait cracher le morceau. Voire le cake entier, puisque le Rôdeur ne se conterait pas d'une demi-information. Il se pencha à peine en avant, s'appuyant sur la table jusqu'à ce que le bois grince sous la pression, juste pour donner plus de poids à ses mots, les transformants en couperets sans équivoque.


"Et n'omets aucun détail, car cette fois Pandora ne sera pas là pour me retenir."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Ven 20 Mai - 16:03



Tout… Sérieusement ? Le Marqué lâcha un long soupir de déception. Sa posture quitta tout sérieux, démontrant une sorte de désinvolture avant de se ressaisir. Un peu comme le mec déçu d’entendre une réponse trop évidente qu’elle en était d’un ennui monstre. Et dire qu’il pensait que ce géant l’aiderait à réduire en cendre l’ennui profond qu’il subissait depuis quelques jours. Raté.
En revanche, son attention se reporta à nouveau sur la suite des paroles de Kerorian, visiblement pas content et encore moins soucieux que Blaze détestait toute forme de pression et d’intimidation. Pas qu’elle le gêne en réalité, simplement que son sang devenait bouillant dans ce genre de cas. Une légère veine de fureur sauta sur son front, ajoutant presque du comique dans une situation qui risquait trop rapidement de mal tourné.
 
Après avoir laissé un léger silence planer pour digérer les mots de Kerorian, il acquiesça doucement. Les mots, bien que venant d’un mec pareil, restent du vent, et c’est ce qu’il manie par toute forme d’ironie… Il prit son couteau encore planté sur la table pour le ranger et effectua une sorte de décompression totale. Ces épaules s’affaissèrent, son visage reprit des traits moins tendus et plus serein. Son attitude plus naturelle en vérité. Une fois la pression du premier contact passé, ses muscles se relâchèrent, car il n’y avait rien à faire désormais, il était là, il pouvait se faire briser, il était pris dans un piège qu’il avait probablement lui-même orchestrer. Dans ce genre de cas, le mieux être le plus souple et tendu possible, quitte à faire preuve d’arrogance…
 
« On est deux pour cette Cendrefer. » lâcha-t-il d’abord, un mélange de mépris et de rire dans sa phrase en référence à l’attitude exécrable de la noble.
 
Il avait diablement envie de foutre ses jambes sur la table, mais se retint. Il tenait encore à la vie pour l’instant il fallait croire.
 
« Je suis la voie de l’épée, Daein est blindé de salopard costaud. Jte fais pas de dessin. Un soir dans le bar d’un village, j’ai croisé ta sœur, Kerowyrn qu’elle s’appelait. Aussi mauvaise buveuse que toi, elle m’a dit ton nom, le futur, ta famille, et tout ça. »
 
Blaze passa des yeux de Kerorian à son épée, Dragonslayer.
 
« Pour être franc, je m’en fiche que tu ais une femme et une fille, c’est ta vie privée, ça me regarde pas. En revanche, ce qui ME regarde, c’est ce que tu portes. »
 
Blaze, tout en gardant ces bras contre la table, pointa la poigne dépassant de l’épaule du géant. En tendant l’oreille, on pouvait entendre un crissement métallique continue, une lame tremblante dans son propre fourreau. Son épée, Kaze, était posée contre un mur, et était affublée d’un léger tremblement.
 
« C’est parce qu’elle a confirmé mes inquiétudes dessus que je la crois, c'est tout. Sinon… Je sais que ta sœur en penche pour un certain Gaël… Et puisque tu veux tout savoir, elle m’a dit que ta femme t’aide à ne pas perdre la boule et que vous avez déménagé d’Hatary à Daein… J’imagine que c’est pour cette raison que tu as choppé ce boulot. »
 
Blaze posa sur la table sa liqueur. L’heure du jugement était certainement arrivée, alors autant avoir de quoi boire un coup avant d’affronter la colère du titan. Il savait le nom de Liyu et Louka, mais mentionner ces noms étaient simplement trop risqué, et puis si ce mec était intelligent, il aurait deviné que Blaze savait déjà les noms.
 

« Voilà. » dit-il en décroissant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Ven 20 Mai - 18:16

Le Rôdeur grincheux se demanda si le gringalet n'avait pas mal interprété ses dernières paroles. De toute façon ce n'était pas important, seul le résultat comptait, et celui-ci n'était pas suffisant au goût du fils de Daein. Blaze avança qu'il suivait la voie de l'épée, et que la patrie du rouquin faisait donc un bon terrain d'entraînement.
La présence ici était expliquée, mais pas son origine. Déjà un premier point qui fit froncer les sourcils au colosse du nord, était-ce par mégarde que son interlocuteur avait omis de mentionner son foyer, ou par prudence ? Dans le second cas, l'épéiste cherchait donc à se cacher. Certes, c'était parfaitement sensé, mais cela allait à l'encontre des exigences du Rôdeur. Il avait demandé tout, et s'attendait largement à ce que la crevette en crache plus long à son sujet.

Il dressa un portrait en revanche indiscutable de Kerowyn. Le borgne visualisait sans problème la scène et dut péniblement se résoudre à l'idée que la rouquine méritait une sévère mise au point à ce sujet. Pas vraiment le genre de choses qui allaient l'aider à se faire apprécier...bah, de toute façon quoiqu'il fasse elle ne pouvait le souffrir.
Et puis il mentionna sa femme et sa fille, et le géant sentit tout son corps se tendre. Cette pauvre conne avait parlé au premier connard venu de Liyu et Louka !? Et pas qu'un peu en plus ! Que la louve crache son venin à propos de la Dragonslayer ne faisait que le déranger, mais qu'elle étale la moitié de sa vie privée, y compris l'existence de sa mère et de sa propre existence, mais dans cette trame temporelle - sans compter qu'elle avait certainement révélé leur identité également, puisque ce Blaze avait mentionné Gaël - commença à le mettre hors de lui.
Cette abrutie gueulait à tout va au premier verre des histoires de démon, de futur apocalyptique et autre abomination tout en donnant le tracé précis du chemin parcouru par la barde qui l'avait mise au monde, ainsi que l'enfant qu'elle gardait avec elle...et c'était LUI qu'on traitait de fou instable et dangereux !?

Kerorian posa ses mains sur la table, avec une lourdeur telle que le bois couina tandis que le Rôdeur s'appuyait dessus pour se relever de toute sa hauteur, son oeil solitaire brûlant de rage. Cette foutue chienne méritait la mort, mais pas comme les autres. Elle méritait de souffrir face à son destin une bonne fois pour toute, pour lui faire payer ses erreurs, ses crimes. Celui d'être venue au monde en était déjà un suffisant...
Rouge. C'était tout ce qu'il voyait, ce qui emplissait ses pensées, ce qui attisait la moindre de ses envies. Rouge comme la colère sourde du Rôdeur, comme le sang qui inonderait ce monde pourri, comme le misérable en face de lui.
Qu'ils brûlent tous. Qu'ils brûlent tous, jusqu'au dernier.


"Hé l'Rouquin ! Pas d'grabuge ici, pigé ?"

Comme un fauve affamé, le géant darda son regard écarlate sur le tavernier qui l'apostrophait, habitué à voir des gorilles se mettre sur la gueule à tout moment. Ce gros lard serait donc le premier à mourir, puis viendrait le tour de tous les déchets perdant leur misérable vie dans ce taudis puant. Oh, et il savourerait l'agonie de Blaze, il en savait trop. Beaucoup trop. Puis il retrouverait Kerowyn et elle...oui, elle...
Un sourire carnassier étira les lèvres sèches du colosse alors que son esprit corrompu fantasmait déjà sur le goût, la saveur de la fragile gorge de la louve entre ses crocs assoiffés. Peut-être n'aurait-elle même pas le temps de pleurer sur son funeste sort. Quel dommage cela serait de rater l'une des meilleures parties !
Et le reste du monde tremblerait devant lui, comme il l'avait fait dans le futur d'où elle venait. Peut-être même que les pauvres tocards qui cherchaient encore à "vivre" lui trouveraient un joli nom ? Quelque chose comme...le Buveur de sang, le Fléau, le Chevalier de la mort...ouais, ça à l'air marrant. Il suffirait qu'il arrive, s'annonce et alors le jour deviendrait nuit, l'espoir s'éteindrait comme un feu dans de trop froides ténèbres...
Puis ne restera alors que la petite cerise sur la montagne de cadavres. La délicate perle dont il se servait comme excuse pour cacher sa frénésie sublimerait son festin écarlate qui marquerait la fin de tous ces faux-semblants, ces sourires de patience et ces échines courbées.


"Deux assiettes d'un truc réellement mangeable, et mêles-toi de tes affaires."

Pas maintenant.
Comme une montagne qui se fend sous la colère de la terre, le Rôdeur se laissa retomber sur sa chaise qui émit un craquement inquiétant. Il était encore beaucoup trop tôt pour briser ses chaînes. Qu'importe qu'il fasse le joli coeur avec Liyu et le bon père avec Kerowyn ou l'inverse, ce serait se précipiter que de céder maintenant. L'austérité de son enfance lui a appris que même les plats froids peuvent être exquis, en particulier dans leur plus crue simplicité, alors un peu de patience, il sera récompensé par le plus raffiné des mets.
La vengeance envers toute vie.

La Noirceur de son être s'estompa lentement dans les coins reculés de son âme déchirée, laissant revenir une créature plus sobre, plus discrète mais tout aussi possessive. D'une façon ou d'une autre, Liyu lui appartenait. Dans sa vie, sa mort, sa pudeur ou son intimité elle lui appartenait. Par amour, par caprice, par erreur... Kerorian ne laisserait personne la lui prendre, et Louka non plus.
Il appuya son coude sur la table, la faisant lentement pencher alors que le colosse commençait à s'appuyer dessus, venant faire reposer sa joue sèche sur son poing ganté de fer en dardant son regard de feu solitaire sur le minuscule épéiste qui avait réveillé l'Ombre. Qu'il astique donc sa lame dans tous les sens si ça lui chante, tant qu'il le fasse très loin de ses trésors à lui.
Mais surtout, pour l'instant, qu'il réponde vraiment à ses autres questions. Il en a suffisamment dit pour mériter de conserver son intégrité pour le moment, et pour que la louve écope d'une "fessée" aussi retentissante qu'un juron dans une église.


"On va se mettre au point tout de suite, petit. Sors l'existence de ma famille de ta tête, si tu ne veux pas que je m'en charge personnellement."

Le Rôdeur s'en foutait que le minus dise n'avoir que faire de Liyu et Louka - s'il avait réellement attaché un intérêt à cette partie là d'ailleurs, le géant l'aurait probablement à peu près cru - mais en bon mâle sauvage, on n'approche pas de ses femelles et ses enfants. Surtout un foutu étranger sorti de nul part, encore plus louche qu'une cuillère à soupe.

"Tu as caché tes origines, gamin. Et pour un mioche qui se prend pour un grand, tu l'ouvres vraiment trop pour ne pas en dire assez. Mon épée t'inquiètes, et alors ? Tu comptes aboyer encore longtemps ou tu vas prendre tes couilles et VRAIMENT répondre à ma question ?"

Car c'était bien beau de dire que ce qui l'obnubilait était la Dragonslayer, mais Kerorian n'avait pas manqué le fait que Blaze s'était bien gardé de dire quoique ce soit au final. Désinvolture, stupidité, prudence ? Peu importe. Ce moustique allait probablement lui tourner autour, de près ou de loin, et cela lui déplaisait souverainement. Alors mettons les choses au point vite et bien.

"Et hâtes toi, je n'ai plus de patience à t'offrir, Pandora m'a déjà tout pris."

Brève pulsion de cynisme. Une forme de violence, de malveillance qui lui laissait un sentiment de...Raffinement, un peu dépaysant, très loin d'être déplaisant. Mais encore insuffisant pour le faire sourire.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Ven 20 Mai - 22:01



L’excès de colère arriva, comme prévu, mais ne déstabilisa pas Blaze. L’ayant anticipé, il avait déjà initié une position de fuite sans bouger de sa place : il suffisait qu’il se jette en arrière, et son sabre était à portée. Mais le barman, par un miracle sans doute, calma Kerorian ? Non, on dirait qu’il se retenait, son sourire difforme était clairement celui d’un fou, rappelant le Laguz qui s’était prétendu son père. Une flamme s’alluma dans ces yeux, mais resta très subtile et discrète. Le genre de scintillement qu’un véritable guerrier pourrait apercevoir, mais certainement pas ce fou. Blaze fut surpris que ces réponses n’étaient pas suffisantes… Il avait balancé tout ce qu’il savait sur le géant, donc il voulait des informations sur lui ???
 
(Et d’où ce mec me demande mes origines ? Je lui réponds ce qu’il voulait à ce… tssk. Tu m’aides pas mon bonhomme, et crois moi, je suis plus grand que toi, bien plus que tu ne l’imagines…)
 
Dans un long soupir, il regarda avec des yeux honnêtement déçus et frustrés. Pas intelligent, au moins, c’est noté, ce pauvre Beorc ne sait même pas poser correctement une question. En se rappelant de Khar’a, il tenta de mettre de la perspective, il savait des choses sur sa famille, probablement son trésor le plus précieux, une forme d’irritation et de colère était très probablement à l’origine d’un comportement pareil. Mais soit. Il veut connaître Blaze Kazeroï, il l’aura.
 
« Si tu avais écouté, tu en saurais déjà assez. » Il retint de hurler qu’il n’était pas petit, mais pas la peine. Blaze retira doucement son gant pour révéler la Marque sur sa main gauche.
 
« Je suis né à Hatary, ma mère est… était une épéiste renommée de Daein. Mon père était, du peu que je sais, un puissant Loup Laguz. Les deux étaient proche de Nailah. Mais mon père m’a abandonné avant ma naissance. Sephilia, ma mère, m’enseigna l’épée, et mourut quand j’avais 14 ans. Après j’ai marché dans le désert pour retrouver la trace de mon père, que j’ai tué. »
 
Le jeune Marqué ouvrit son manteau et y montra deux insignes spécifiant son appartenance aux forces Hatarienne.
« Enfin, la reine Nailah m’a contacté et je suis devenu… une sorte d’agent pour elle, comme mes parents. J’effectue de temps en temps des missions pour elle et je bouge tout le temps. Je rends service en gros, le temps que je devienne assez fort pour mieux la servir. »
Une fois terminé, Blaze but une longue gorgée d’alcool et conclut :
« C’est durant ma première visite de Daein que je t’ai rencontré, tu parles d’une première impression. Heh. »
 
Deux assiettes pleines d’haricots en bouillie et d’une viande grillée à souhait arriva avec deux grosses choppes de bière, choppe que Blaze poussa à côté pour de 1, garder en vue Kerorian, de 2, pour éviter de s’infliger la douleur de boire un alcool aussi exécrable. Plantant son couteau dans la viande, il lança sans plus de ferveur que la politesse :
 

« Bon appétit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Sam 21 Mai - 0:29

Bien, cette fois au moins l'épéiste cracha tout ce que le Rôdeur pouvait vouloir savoir à son sujet. Enfin, probablement. Il avait déjà vu la Marque, lorsqu'ils s'étaient rencontrés en présence de Pandora mais cette fois le nabot donna du détail. Hatary, sa mère qui avait une renommée dans la région - probablement la nana qu'il cherchait la dernière fois du coup - et l'histoire d'avoir tué son père. Puis l'insigne, et tout le reste. Bref, un résumé clair et concis de la courte et inutile vie du rouquin des sables.
Kerorian persista à le fixer implacablement tandis qu'il énonçait sa vie en accéléré, ne cillant à aucune occasion. Ni pour la mère, ni pour le père ni même au nom de Nailah. Il était là pour se renseigner, pas pour être faussement ému d'une façon ou d'une autre. Blaze avait dit ce que le Rôdeur avait souhaité entendre, pour ce dernier cette histoire là était close. Au moins daigna-t-il hocher vaguement la tête pour marquer qu'il avait bien tout entendu.


"C'est dans ta nature de ne répondre qu'à une question sur deux, ou bien ton cerveau s'est émietté comme les dunes de ta patrie ?"

Bien qu'il n'en montre rien, n'ayant pas que ça à foutre, Kerorian était relativement satisfait de ce qu'il avait entendu. Non pas qu'il y portât le moindre jugement, mais au moins il savait. En revanche, cela commençait à faire pas mal de fois qu'il demandait à la crevette ce qu'il comptait faire à propos de lui, et cela usait sa patience déjà quotidiennement mise à rude épreuve.
Le géant se redressa un peu, laissant lourdement reposer ses deux bras sur la table, plantant de plus belle son oeil solitaire dans le regard de Blaze, comme s'il cherchait à pénétrer dans son esprit. Cela aurait été tellement plus simple, et plus amusant.


"Tu as jugé bon de croire une folle, d'essayer de me rencontrer à nouveau et même trouvé le faux-courage de me faire face parce que mon épée t'angoisse. C'était ma seconde question, jeune chiot aux oreilles bouchées, et je commence à m'impatienter."

Il avait le sentiment quand même de perdre son temps avec cet étranger, qui lui avait fait prendre des précautions pour sécuriser sa famille et du coup lui faire rater son jour habituel de "repos" avec les siens. Au final, tout ce qu'il voulait savoir de la part de cet abruti, c'est qu'est-ce qu'il comptait essayer comme idée à la con contre lui.

"Si tu veux m'arrêter, alors essayes. Au lieu de faire semblant à te balader à droite, à gauche, oses m'affronter pour de vrai, sans te cacher derrière un faux-visage ou des mots, sinon rentres chez toi pleurer auprès de ta reine que tu as peur de moi."

La peur...c'était l'un des sentiment que le Rôdeur ne parvenait plus à ressentir. Un peu comme l'appétit en fait, encore qu'en voyant son assiette le guerrier se demanda si l'absence de faim venait de ses tourments ou de la qualité discutable du plat.
Ne ressentant pas la nécessité ni l'envie de boire ou manger quoique ce soit, Kerorian s'assit plus droit dans sa chaise, tendant même plutôt à s'adosser pour une fois à son siège minable.


"Dans le cas contraire, alors bon tourisme à Daein. Restes loin de Pandora et des miens, fous pas la merde chez moi, traînes pas la nuit dans les ruelles et montres pas ta marque à tout va, les vieilles habitudes ont la vie dure, en particulier ici."

Si Blaze n'avait pas le cran d'être son ennemi, alors il n'était rien de plus qu'un passant comme un autre. un péquin, un quidam, un clodo de base quoi, rien d'autre à faire que de poser quelques consignes "élémentaires" et tout se passera bien pour tout le monde.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Lun 23 Mai - 17:21



Le Marqué crut halluciner en voyant le géant hocher de la tête, par tous les saints cet homme est capable de ressentir des émotions ! Wouhou ! … Erm, sa langue restait aussi fourchue qu’inutile, lançant à tout va des insultes et des intimidations. Fort-heureusement, il en avait l’habitude, ce n’était pas des souvenirs heureux du désert, mais c’était tout de même ces propres souvenirs, ce qu’il était. Et oui, il ne répondait qu’à une question à la fois, après tout, il n’avait aucune envie de plier trop facilement et lui faciliter le travail. L’œil unique de Kerorian semblait essayer de le lire, une tentative bien futile pour si torturé d’esprit. Ainsi il se demandait ce qu’il allait faire de lui ? Une sacrée bonne question dont il n’avait pas la réponse pour l’instant.
 
Son épée l’inquiétait, c’était une parfaite certitude, une buveuse d’âme n’est jamais bon signe, et encore moins dans les mains d’un mec pareil. Tranchant comme un rasoir, il répondit :
 
« Une buveuse d’âme, c’est la propriété de ton épée n’est-ce pas ? Je sais pas pourquoi tu la trimballes, mais tu te fais manger par ce truc dans ton dos… Et le pire, c’est qu’on aurait bien besoin de sa puissance à l’avenir. »
 
Blaze prit une tranche de viande et l’arracha avec un coup de dent caractéristique des Loups.
 
« T’arrêter ? Te fous pas de moi avec le faux courage. Seul un suicidaire se battrait contre toi et j’ai pas l’intention de mourir ici… Pas avec ce qui rode. Il y a quelques temps, un évènement arriva à Hatary, une sorcière du nom de War y a été repéré. Je sais que tu étais là quand ça s’est passé. J’ai recollé pas mal de morceau, mais je doute que tu ais grand-chose à me dire dessus, je veux te prévenir que cette sorcière n’est pas seule. Du moins, c’est ce que l’on croit. »
 
Ses cheveux cachaient un de ces yeux, les rendant au même statut de borgne, bien que temporaire pour le bretteur. Blaze poussa un long soupir, il aurait aimé être la pour défendre ces terres, tout ce qu'il faisait, c'était ganbader de droite à gauche comme le dit si bien son interlocuteur. Pendant tout ce temps se tramait des horreurs et il ne pensait qu'à lui. Raison de plus pour se faire traiter de mioche. Il ne voulait aucunement partager le peu d'information qu'il avait recuillit avec ce Beorc, mais situation oblige...  Il méritait de savoir pour avoir été investie dans l’évènement. Il avait surtout fait ça par honneur que par volonté, ce mec ne savait même pas réfléchir et méritait rien de plus que d’être laissé dans le noir, mais bon.
 
« On pense qu’il y en a d’autres. Où ? Quand ? Jsais pas. Jveux juste que tu le saches, au cas où. Et merci pour les infos sur Daein, je tiens pas à te casser les couilles en réalité, pas ici. Tant que tu laisses Hatary tranquille, je n’ai que mon honneur à ravaler, ça me paraît équitable. »
 

Ravaler son honneur… Ouais, c’était le bon terme, il était devant un monstre très dangereux et chacune des fibres de son corps lui implorait le combat, dans le sens moral comme physique. Il savait qu’une danse des lames serait un bonheur incomparable avec lui, hélas, il savait aussi qu’il mourrait à coup sûr. Alors c’était trop tôt, autant se battre contre lui pour quelque chose de plus important que l’honneur et le frisson du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Lun 23 Mai - 22:10

De tout ce que l'épéiste d'Hatary eut à lui dire, Kerorian ne se donna la peine que de retenir l'essentiel. C'était un sale gosse, patriotique, qui se pensait important. Ou fort, faut voir. Dans un cas comme dans l'autre, cela ne représentait rien, d'une manière ou d'une autre, aux yeux du Rôdeur. Ce n'était qu'un imbécile de plus, parmi tant d'autres, dans ce monde de débiles aveugles. Une pensée qu'autrefois il aurait renié, par gentillesse, ou naïveté...mais aujourd'hui, le guerrier n'était plus un ange innocent.
Il avait vu le mal, et l'incarnait. Ce monde était moche, absurde, et stupide. Les populaces diluaient leur intelligence, se complaisaient dans leur ignorance, leur faiblesse et quelque fois sortait du lot un hurluberlu qui ne faisait pas long feu. Un rebelle qu'ils appelaient ça...un pauvre idiot qui se croyait mieux que les autres oui.
Sans appétit, le Rôdeur piqua un morceau de haricot dans son assiette, le mâchant froidement. Cela le dérangeait fondamentalement qu'un clochard du désert sache quoique ce soit à son sujet, mais son Maître avait été très clair à ce sujet, et aussi corrompu qu'il puisse être, Kerorian ne tenait guère à s'attirer la colère de son mentor. Aussi ne pouvait-il pas simplement éliminer ce boulet.


"C'est pour ça que je n'aime pas les enfants. Tu parles beaucoup trop pour ne rien dire, en te pensant plus fort, plus malin que les autres. Et pour ça, tu resteras toujours ce que tu es en ce moment : Rien. Ni pour Daein, ni pour Hatary, ni pour personne."

Ce genre de conversation commençait déjà à l'énerver. C'était peut-être ses origines...solitaires qui l'avaient rendu ainsi, ou bien son éducation particulièrement humble, ou alors était-ce dû au fardeau qu'il avait un jour choisi de porter, mais Kerorian détestait parler de choses à une échelle qui dépassait la portée de ses actes...et par extension, tous ceux qui se complaisaient à en parler. Lui qui abhorrait, depuis tout jeune, ceux qui préfèrent parler plutôt qu'agir, ne s'était pas arrangé avec le temps.
En revanche, il tenait à clarifier quelque chose et se pencha un peu en avant.


"Au passage, si tu te chies dessus à l'idée de m'affronter, c'est pas d'avoir dix, ou cent potes qui changeront quelque chose. Si je veux détruire ou protéger quelque chose qui est à portée de mon épée, je le ferais."

Même avec sa sensibilité sévèrement réduite, Kerorian sentait la médiocrité de leur repas. Bon, certes rien que son éducation austère lui aurait permis de la manger sans même grimacer, mais il en avait marre de se faire engueuler par tout le monde - sans avoir le "droit" de tous les éparpiller aux quatre coins de Tellius façon puzzle - parce qu'il ne s'alimentait pas correctement. Enfin, sans plus de manière, il engouffra une poignée supplémentaire de haricots, piquant ensuite sa viande pour en arracher un morceau avec ses dents, imitant son interlocuteur, sans chercher spécialement à lui rappeler de mauvais souvenirs.

"Enfin. profites au moins de cette merde, c'est moi qui offre...même si ça ressemble presque à une insulte."




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Lun 23 Mai - 22:55



Il attendit patiemment la réponse de Kerorian, alors que ces paroles s’écoulaient, le gout de son plat chavira à l’acide, puis à l’amer. Ces cheveux longs sur son visage cachaient tant bien que mal ses émotions, qui commençaient doucement à devenir moins… agréable. Il pouvait endurer beaucoup, le désert lui avait enseigner la solitude, l’entraide, beaucoup de valeurs dont il n’avait malheureusement pas forcement le courage ou la volonté d’appliquer. Mais le Beorc avait raison, il n’était rien, il était une ombre au service de Nailah, et c’était peut-être mieux ainsi. Blaze ne mangea pas entièrement son plat et le poussa à côté, la faim fut remplacer par une main lui tenant les entrailles. Yavait pas de problème à propos de cracher sur son aide, aucun même… Alors pourquoi… pourquoi ?
 
Blaze remit ses coudes sur la table et joignit ses mains pour y poser son front, cachant entièrement son visage derrière ces cheveux et ses mains. Son sourire s’effaça pour des traits serrés, frustrés, et surtout… Alors qu’une larme tomba doucement de ses cheveux, il répondit :
 
« Tant qu’Hatary et elle restent hors de portée de ton épée… »
 
Il n’arriva pas à finir la phrase sans maintenir son ton habituel, et la laissa telle quelle. Franchement, si seulement il se voyait dans le miroir… Il l’éclaterait d’un coup de poing si violent qu’il s’en briserait le poignet. Pathétique, et il n’aurait jamais cru que ce mot lui serait destiné. Le monde est cruel, cet homme en est la preuve, la vie lui avait jeté assez de pierre déjà… Il n’était pas encore assez fort, tous ces efforts lui semblaient si futile. Un simple adage retentit dans sa tête : Les héros ne naissent pas, ils sont forgés. Il n’est qu’un morceau d’acier pour le moment, mais lentement, le marteau de la vie le forgera… Un jour. Mais aujourd’hui, il ravalait tout ce qu’il aimait : son honneur, son arrogance, sa fierté et même sa compassion, une leçon importante, mais extraordinairement salée.
 
Ces mains se resserrèrent avec force, laissant le cuir de son gant se tendre. Il se gonfla d’air avant de lâcher un très long soupir en cachant admirablement bien le tremblement de sa voix. Ce n’était pas le moment de montrer sa faiblesse, définitivement pas. Il voulait simplement l’aider et le prévenir, mais cela n’était pas la bienvenue on dirait. Il n’avait pas réussi à le toucher avec son arrogance, soit. Avec sa gentillesse, tant pis. Avec son patriotisme, encore mieux. Il ne restait qu’une simple et unique option, la force. Laissant à nouveau son œil gauche visible, légèrement rougis par la larme versée, il regarda avec pression Kerorian. Pendant un long moment, son regard possédait une force et un tranchant égale à celui du Beorc, on pouvait presque voir les étincelles entre les regards. Cet échange porta loin, toute la conviction et la force d’un Laguz s’en étaient dégagés, avant de finalement retomber aussi vite qu’elle était arrivée.
 
Son œil retourna sur la table, triste, faible et déçu. Il apporta tout de même quelques haricots à sa bouche pour ne pas gâcher la nourriture, mais c’était sans grand entrain qu’il effectuait cette tâche.
 
« Merci pour le repas… Cela te suffit-il ? »
 

Pas qu’il avait envie d’en finir aussi vite, mais c’était la seule chose qu’il avait à dire. Cet homme ne méritait pas de savoir qui il était vraiment, alors finissons-en. Il en avait marre des insultes, l'envie de faire grincer l'épée devenait plus forte chaque instant, et pour quoi faire? Mourir futilement. Ce n'était vraiment pas l'envie qui lui manquait bordel de merde. Si Pandora n'était qu'une peste qui méritait une fessée, Kerorian était le monstre aussi horrible avec les mots qu'avec son épée. Il n'était pas prêt. Cette réalisation était un poids pour lui dont il n'arriverait peut-être jamais à se défaire. Il faut simplement qu'il vive avec.


Soudainement, l'image de Kerorian avec un sourire déformé sur son visage se tenait à côté d'un cadavre... Un cadavre féminin. Il voulait mieux voir, par curiosité, et laissa son esprit aller au bout de cette idée. Seulement pour tenter de faire marche arrière trop tard, Kerorian tenait la tête de Khar'a dans une main avant de l'éclater d'une simple pression de la main. Une rage sans nom le prit et il se releva immédiatement, les yeux exorbités, les dents si serrés qu'elles faisaient un horrible son. Une goutte de bave coula de son expression déformé par la haine et la douleur d'avoir subit une telle image. Ces yeux ne regardaient pas Kerorian, non, il ne devait pas. Il posa une main sur sa tête et tendit l'autre vers le Beorc en signe d'attente. Son souffle se fit rapide et convulsif, avant de redevenir lentement normal. Il se rassoit doucement et jeta un oeil à la fenêtre, le vent se levait...


Il regarda tout de même son interlocuteur, et souffla « Pardon... J'ai imaginé un truc qu'il fallait pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Mar 24 Mai - 0:22


La première réponse du jeune Blaze en révéla bien plus, et surtout bien plus intéressant, à son sujet. Voilà que son masque de prétention se fendait pour trahir la vérité de son coeur...quelque chose que le Rôdeur pouvait faire semblant de comprendre. Insensible, le géant continua à fixer de son oeil solitaire le petit épéiste, visiblement tourmenté par ses pensées intérieures.
Ah, quelle beauté de la jeunesse...les rêves, l'espoir, l'amour et tout le reste...des choses qui le concernaient d'ailleurs, et bien plus qu'il ne l'aurait souhaité. Malgré lui d'ailleurs...enfin, à moitié. Une partie de son être hurlait d'envie de dévorer cette fragilité humaine, alors que l'autre, cette facette douce, généreuse, qui avait été aimé et qui aimait en retour, comprenait la douleur et la peur de ce pauvre homme en face de lui autant que sa face sombre espérait au contraire le déchirer encore plus.

Toutefois, le guerrier s'abstint bien de montrer sa propre vulnérabilité, jugeant qu'il en avait déjà bien assez fait avec son coup de sang de tout à l'heure...jusqu'à ce que le garçonnet fut lui-même pris d'une crise similaire.
Impassible, le colosse de fer et de sang se raidit toutefois. Né pour la guerre, forgé durant toute sa vie pour être autant une arme que les lames qu'il manierait, Kerorian ne laissait aucune place au doute ou à l'erreur.
Contrairement aux apparences, ou alors à l'image de ce qu'il était, le Rôdeur n'avait aucun besoin pour se battre. Aucune lame, armure ou condition particulière. On lui avait appris à être méthodique, patient, mesuré, précis...et ce, avec quoiqu'il lui passe sous la main. Une pierre valait une épée, un bâton valait une lance, mais plus que tout : Ses poings valaient l'Enfer. Autrefois, c'était un recours du désespoir et une neutralisation pacifique...aujourd'hui, le guerrier ne connaissait plus la pitié et aurait frappé jusqu'à ce que ses phalanges de pierre fracassent le crâne de ses ennemis. Parce qu'il était la guerre et la mort. Un gentil garçon, forgé pour être la plus terrible des armes.

Enfin, la tension retomba, et l'Hatarien s'excusa en se rasseyant. Le Rôdeur lui resta tendu, comme toujours, comme à son quotidien depuis des années. Le repos, la pitié, l'amour...tout cela n'était que rêve pour lui. Cependant, le Rôdeur choisit de se contrôler, d'étouffer, d'enterrer sa violence pour le moment. C'était l'une des premières leçons de son maître, haïr, c'est déjà être haï. Tuer, c'est mourir un peu soi-même...


"C'est ma tournée, mon gars."

Maître Daeroth...son grand-père, son tuteur, tout ce qui avait fait son enfance en vérité. Son art des armes, du combat à mains nues, sa philosophie et sa placidité, sa force mentale qui lui permettait de résister tant bien que mal à la corruption...tout venait de cet homme, un vieux sage perdu dans la montagne, qui un jour avait adopté un enfant au destin funeste.
Il n'avait pas la moindre envie d'aider ce connard sorti de nulle part, pas plus que d'être gentil...mais en même temps, le guerrier sentait que c'était sa malédiction qui le rendait ainsi. Autrefois, il ne grognait pas de cette façon, c'était un homme de bien...mais qu'en restait-il aujourd'hui ?


"Si tu veux protéger ton pays, restes-y. Ce n'est pas à l'autre bout du monde que tu pourras défendre les tiens, gamin..."

L'une des pseudo-leçons qu'il avait lui-même tiré de son exil solitaire. Si jamais il restait près des siens, à tout moment sa folie pouvait prendre le pas et aspirer à les dévorer. Inversement, en se tenant loin d'eux pour les protéger de lui, n'importe qui pouvait leur faire du mal...c'était ce paradoxe qui lui avait fait comprendre à l'origine, que rien de tout cela n'avait de sens, et que la seule égalité, la seule vérité qui les attendait tous, était la Mort...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Sam 28 Mai - 23:36



Le Marqué ne s’attendait même pas à être excuser, son attitude était absolument punissable dans tous les sens du terme, par sa faiblesse, autant dans son apparence que dans son mental. Il passa ses mains mollement sur son visage pour retrouver sa contenance et remit ses cheveux de manière à révéler à nouveau son visage totalement. Il avait probablement l’air pathétique, bah, il n’était plus à sa près.
 
Ses yeux parcoururent le géant, cette fois sans l’intention de le découper tel un scalpel pour y trouver une faiblesse. Il tenta de trouver l’homme, la personne, pas la menace. Sans y parvenir. Le bretteur se regarda à travers la chope de verre, et réfléchis quelques secondes sur l’intérêt véritable de cette rencontre. Protéger Hatary ? Pourquoi pas après tout, c’était sa maison en fin de compte… Vraiment ? C’est tout ce qu’il avait pour l’instant : Un désert pour maison, une allégeance à une reine comme devoir, et une potentiellement une femme qu’il aimait. Des possessions bien modeste et frêle. Après légères réflexions, il répondit calmement :
 
« Disons que je protège Hatary d’une autre manière qu’à la force brute. Je ne suis pas un artisan de la guerre comme toi, nous ne sommes pas taillés pour les mêmes missions. »

Sur ce, il rapprocha lentement la chope près de lui pour en regarder avec un certain dégout la couleur jaune. Il la prit et se mit à la boire, d’abord, son visage se crispa devant le goût infâme de la boisson, mais il continua et finit d’une traite la chope avant de la reposer et tirer une face d’homme peu satisfait.

 
« Pire que ce que je croyais… Mais tu as raison, je vais retourner chez moi, bientôt… Si on peut appeler ça un chez moi. Si tu passes, je te rendrais un repas. »
 
Blaze savait que cela ne risquait pas d’arriver, mais c’était l’intention qui comptait. Beaucoup de pression retomba à la suite de cet échange, et ses traits plus naturel reprirent le dessus. Malgré tout, il resta sur ces gardes, juste assez pour être prêt. Il conserva un long silence tout en essayant de ne pas immédiatement penser à ce qu’il avait tiré de cet échange. Celui-ci n’était pas encore terminé, mais le serait bientôt si Kerorian n’avait rien d’autre à lui demander, alors il irait se retirer. Sa présence l’avait probablement irrité, et avec un certain recul, c’était compréhensible. Il n’avait pas prévu que Kerorian soit réellement de Daein, et cela expliquait alors pourquoi il était chez lui. Blaze aurait probablement agit de la sorte, bien sûr, en moins agressif, mais avec une méfiance et un tranchant similaire à Hatary.
 

Mais restait la question. Hatary était vraiment son chez-lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1122
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)
Points d\'Expérience:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Dim 29 Mai - 2:08

Le gamin n'avait pas l'air dans son assiette. En même temps, cela valait mieux pour lui vu la qualité de celle-ci...sans doute. Il se fit l'habituelle séance d'introspection dans la bière, avant de se risquer à la boire. Rien que sa tête confirma rapidement que c'était une idée la con. Kerorian pour sa part ne tenterait pas le diable, picoler ne lui apportait que des emmerdes et ça, il l'avait très bien compris. Surtout si c'est pour boire de la merde...
D'une façon inattendue, au vu des prévisions du Rôdeur ainsi que du début de la conversation, leur rencontre se solda...de façon très civile. Des conseils, un échange de repas - du moins pour le concept, à voire si la qualité sera au rendez-vous même si le guerrier se doutait que le retour n'aurait jamais lieu - et une fin de discussion à la limite du banal. Comme entre deux couillons lambda, se prenant la tête autour d'une choppe moisie à propos de leurs histoires de femmes, d'argent et de boulot.

C'était...ennuyeux à en déprimer. Pas de violence, pas de sang...même plus un tout petit peu de haine pour garder des tensions post-rencontre. Cela révoltait presque le géant qui aurait aimé de l'action, de la souffrance, quelque chose au moins ! Mais pourtant Kerorian conservait son flegme immuable, étouffant ses pulsions sauvages derrière un masque de marbre.
Il est vrai qu'il se faisait chier, ça, le Rôdeur n'allait pas le cacher...mais c'était justement ça l'idée. Il n'avait plus envie de jouer au héros ou au démon, ni d'être une légende ou un parfait anonyme. Tout cela passait bien loin de lui désormais. Ses bas-instincts continuaient à réclamer leur quota d'horreurs, mais le guerrier se voulait encore l'héritier du vieux Daeroth, digne et sage. Il ne céderait pas à ses pulsions...pas complètement. Car sa raison de se désintéresser du monde était également son exutoire à ses propres tourments, un tout petit bout de femme qui comptait pourtant beaucoup pour lui.
Enfin...probablement.
En tout cas il n'aurait pas accepté de la partager, ça c'est sûr.


"Sur ce, j'ai à faire."

Toujours aussi rigide et sombre dans sa façon d'agir, mais laissant à son sinistre placard sa violence oppressante, Kerorian se releva de sa chaise grinçante, dévisageant une dernière fois son interlocuteur de son oeil solitaire. Il avait accordé beaucoup trop d'importance et de menace à ce gars...ce n'était qu'un gamin après tout. N'importe qui pouvait tuer n'importe qui, ou faire du mal au premier venu, mais lui ce n'était qu'un mioche qui se cherchait, pas un dangereux prédateur qui chercherait à l'atteindre par tous les moyens.
Pas un ennemi. Et il ne le deviendra probablement pas.


"Prends garde à toi, gamin. Et ne te précipites pas pour choisir ton avenir, tu as toute la vie pour décider quoi en faire...toi en particulier."

En tant que Marqué, il jouirait probablement d'une très longue espérance de vie. Ce que Kerorian ne lui enviait guère en vérité, sans en être certain. Vivre éternellement...c'est un rêve que tout le monde a au moins une fois, par peur, fantasme ou conviction. Mais le Rôdeur ne voulait pas qu'une telle vie se prolonge jusqu'à la fin des temps, il savait que sa volonté ne tiendrait pas...ni ses idéaux.
Toutefois, là n'était pas la question. Implacable, mais sans haine envers cet étranger égaré, le fils de Daein lui adressa un bref salut avant de quitter la pièce, abandonnant quelques pièces sur la table pour leurs consommations à tous deux.

Malgré tout, le Rôdeur avait rempli son objectif en venant ici : identifier une menace potentielle. La réponse était non, et par conséquent il n'avait pas perdu son temps...mais cela ne l'empêchait pas d'avoir hâte de retrouver sa petite famille, de prendre enfin un petit peu de repos, en serrant contre lui d'un bras sa femme, et de l'autre sa minuscule fille qui commençait à gambader partout. Le jeune père voulait en profiter, tant qu'il en était encore capable...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 245
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   Dim 29 Mai - 12:53



Toujours sans chercher réellement la bagarre, la conversation se clôtura de manière si commune et calme qu’il n’arriva pas à se dire « Alors c’est tout ? ». Il considéra tout de même d’inviter à une bonne auberge si jamais sa proposition donnait suite, ce repas était d’une qualité extrêmement discutable, mais après tout, ce n’est pas comme-ci il avait déjà manger ici depuis quelques temps, son palet avait eu le temps de s’habituer à la médiocrité, il en craindrait presque sur sa capacité à percevoir ce qui est bon ou mauvais après ça.
 
En revanche, Kerorian se releva et parti en laissant une poignée de pièce, assez pour le repas, voir même un peu plus. Son unique œil le perça à nouveau, et il détourna le regard « Tch. » Ainsi s’acheva sa rencontre tant redoutée avec lui ? Il en serait presque déçu, si une part de lui était satisfait de la résolution pacifique de leur entretien, le Loup en lui n’était que plus existé pour un duel contre ce monstre. Enfin, on prend ce que l’on reçoit et on ferme sa bouche. A un autre moment, dans un autre lieu. Du moins, il ne l’identifiait plus comme ennemi, mais ce n’était pas le cas de Blaze. Il savait que ce colosse possédait une stabilité mentale défaillante, quoique suffisante pour tenir une conversation avec lui sans le réduire en bouillis.
 
« Prends garde à toi, gamin. Et ne te précipites pas pour choisir ton avenir, tu as toute la vie pour décider quoi en faire...toi en particulier. »
 
Ah tiens ? Une phrase avec actuellement du sens pour une fois… Blaze répondit immédiatement avant que le géant ne parte :
 
« Bonne journée, et courage avec Pandora, tu en auras besoin. »
 
Il prit alors le temps de soupirer et considéra rester un peu plus longtemps surplace… Le regard entier du bar dirigé sur lui indiqua qu’il ne devait pas rester. Il se releva et prit ses affaires, rangea son sabre, et ouvrit la porte pour partir dans la direction opposée au géant. Prendre son temps pour choisir son destin ? Et ce « toi » à la fin, était-ce une référence à sa longévité ? Blaze n’avait jamais réellement prit le temps de considérer que sa vie s’étendrait sur plus d’un siècle, voir même plus en fonction du sang hérité… Choisir son destin. Un paradoxe non ? On ne peut pas lutter contre un destin ? Huuuum.
 
Blaze retira l’épée de son fourreau et la mit à l’horizontal devant lui pour l’observer lentement, ainsi que son reflet dedans. Son destin était lié à la lame, ceci ne faisait plus aucun doute, une épée restera à jamais une extension de son corps… Mais savoir ces options est une chose, choisir sa voix en est un autre. Vagabonder ? Servir Nailah ? Essayer de trouver l’amour ?
 
Une sacrée migraine réussit à le prendre alors que son cerveau tourmenté énumérait les fameux destins qu’il pouvait choisir. Décidant que c’était plus de problème que de solution, il s’arrêta, reprit son souffle et lança avec un entrain certain : « Nous verrons bien ce que l’avenir me réserve, alors seulement je dirigerais ma lame… »
 

Oui, il était trop tôt pour que ce jeune Loup choisisse un destin. Tout ce qu’il fallait, c’était profiter. Alors laissons Kerorian à ces affaires, remplissons quelques missions pour Nailah, parcourons le monde et trouvons l’amour si le cœur nous en dit. Mais le jour où le choix s’imposera, il faut qu’il soit prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

David, Goliath, une bière. [PV=Kerorian] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» David contre Goliath , et c'est david qui gagne
» [Terminé] David et Goliath [PV]
» [Quète solo] David contre Goliath version One piece
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Nevassa
-