AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 11 Fév - 1:33


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





S'il y avait une chose, une seule chose, dont la jeune femme était à présent certaine, c'était bien qu'elle n'avait pas sa place en ce temps. Ce n'était pas le froid de Daein qui la gênait, elle avait prévu le coup en partant d'Hatary et portait une lourde cape de fourrure par dessus son armure de cuir renforcée d'acier. Ce n'était pas non plus qu'elle avait marché toute la journée. Elle soupira lourdement. Plus les mois passaient, et plus elle avait la douloureuse impression d'être étrangère à son propre monde. Tout à cette époque était tellement différent... Les populations ne se terraient pas dans la peur d'une extermination sauvage, elle ne parcourait plus le monde à la recherche de son père meurtrier...

Kerorian. Tout se résumait à ce mot.

Actuellement, son père devait probablement prendre soin de Liyu et de Louka. Sa mère et... Elle-même. Quelque part, c'était grâce à eux. Kira, Gaël, Nialle et elle-même. Mais la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher d'être frustrée et jalouse. Frustrée, parce-que les choses ne s'étaient pas passées comme prévu. Ils n'avaient pas tué Kerorian. Même s'il semblait aller mieux, le doute planait encore dans l'esprit de la guerrière, mais elle essayait tout de même de rester résolument optimiste. Et jalouse... Parce-que Louka, sa version présente d'à peine quelques mois, allait grandir avec ses deux parents, dans un monde probablement moins ravagé que celui qu'elle avait connu. Et si elle en était heureuse, elle avait un pincement douloureux au cœur quand elle se demandait :

*Mais pourquoi n'a-t-il pas fait cela avec moi ? Pourquoi il ne s'est pas occupé de moi lorsque j'étais enfant ?*

Et bien sur, elle avait la réponse. Parce-que le Kerorian de son époque n'avait pas été prévenu. Il avait été corrompu par l'esprit de son épée, il avait été enfermé et torturé, il avait perdu un bras et il avait perdu la raison. Il avait tué Alan, et il avait obligé sa mère à élever trois enfants en même temps.

Sombrement, elle entra dans le village duquel elle approchait depuis déjà une bonne poignée de minutes. Le soir tombait, et elle n'aspirait plus qu'à une chose : se poser dans une auberge, boire un coup pour arriver à dormir, et se reposer pour repartir le lendemain. Elle avait l'impression que sa vie était vide de sens, que son but lui avait été ravi. Elle n'avait plus de cible - du moins pour l'instant, puisque son père se tenait apparemment à carreau - et elle ne connaissait personne à part ceux avec lesquels elle avait grandi. Mais là, elle avait besoin de prendre un peu de temps pour elle.

Elle se demanda brièvement comment Kira et Gaël géraient les choses, eux qui avaient grandis sans aucun de leurs parents et se rendaient finalement compte que leur père et leur mère allait pouvoir s'occuper de leurs versions présente... En tout cas, les sentiments de la guerrière rousse étaient mitigés. Elle se rendait compte que c'était parfaitement égoïste, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.

Ses yeux accrochèrent l'enseigne d'une auberge, nommée "le cochon pendu". La plaque de bois sur laquelle étaient gravées les lettres d'un argent passé représentait effectivement un cochon en train de rôtir, accroché par les pattes. Elle saliva, se rendant compte au passage qu'elle avait très faim. Sans se faire prier, elle entra dans l'auberge, tapant ses pieds sur le paillasson pour débarrasser ses bottes à bouts ferrés de la terre qui les maculaient. Puis elle s'approcha du comptoir, commanda une bonne pièce de viande très peu cuite, une choppe de bière et paya d'avance pour pouvoir aller s’installer à l'une des tables vides.

Le lieux n'était pas d'une propreté exemplaire, mais il était au dessus des standing des auberges de campagnes. C'est à dire que la paille qui couvrait le sol était fraîche, les tables un minimum propres, et la vaisselle n'avait pas servi trois fois avant d'être lavée. Kerowyn se laissa aller à sourire. Elle allait peut-être pouvoir passer un moment tranquille finalement... D'un geste las, elle se débarrassa de sa cape qu'elle balança sur la chaise à ses cotés, décrocha le fourreau de Zwei pour le poser sur la cape, et croisa les bras sur la table en attendant son repas qui ne tarda pas à arriver. L'auberge n'était pas bondée, ce devait être un jour sans comme on dit... D'est avec un entrain peu commun que la guerrière rousse attaqua son repas.







« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 11 Fév - 21:10



Daien... Un bien triste endroit. Un froid de malheur, des boissons infâmes, et des brutasses partout, à perte de vue. A croire que le jeune bretteur était véritablement une exception dans le décor guerrier d'un tel endroit. Et pourtant, sa mère est née ici. A la force de sa lame, et son agilité et de sa grâce, elle avait monté les rangs et fait flancher même le plus puissant des murs. Cette simple pensée le remplissait de fierté, et ajoutait de la détermination dans son voyage. Si sa mère avait conquis les guerriers de cet endroit, alors il en était également capable! Et son chemin pour l'instant semblait lui avoir donné raison. Village après village, Blaze défia des soldats, des mercenaires, ou tous autres artistes de la guerre dans des duels aussi farouches qu'impressionnants. Et chaque fois, par son ingéniosité et son audace, il surprit ses adversaires. Mais il fallait éventuellement faire une pause dans un tel marathon de combat, et c'est dans une auberge qu'il avait pris une chambre, et c'était lancé dans son deuxième meilleur art : boire.
 
Il y a une petite heure, le Marqué rentra dans le bar, et commanda une pinte, et bien sûr, les mercenaires et autres lourdaud du bar se fichèrent de lui. Il n'avait pas l'âme à se battre ce soir, alors il les invita dans un duel de boisson. Les rires gras devinrent rapidement moins confiants, les défis et les regards arrogants fusaient. L’alcool coula à flot, et pourtant, le Marqué était debout, rigolant devant les postures de plus en plus fragile de ses adversaires, tous sombrant lentement dans la boisson.
 
« MUHAHAHAHA !!! Vous savez rien tenir bande de lopettes ! GYAHAHAHAHAH !!! »
 
D’autant plus que le jeune bretteur était à peine plus grand, fin, et d’apparence fragile. Les mercenaires tenaient à peine debout et refusaient de se laisser humilier par cette crevette, capable d’ingurgité des quantités terrifiantes d’alcool, mais la bière ne suffisait plus. Bientôt, le patron apporta des alcools forts, de l’hydromel, du whiskey, de la vodka ? Plein de liqueur plus commun dans le pays, que Blaze n’était pas encore confortable avec. En tirant d’étranges têtes, les colosses pensèrent avoir vu l’opportunité de remporter. Terrible erreur. Dans un dernier élan de bataille, tous burent verre après verre, seulement pour se retrouver tête sur la table, et un seul buvait encore, la tête tellement brouillé qu’il continuait plus par réflexe que par nécessité. Ca faisait combien ? 20 ? 30 shots d’alcool ? Une bouteille entière de liqueur ? Bon sang, il n’y comprenait plus grand-chose…
 
Blaze soupira et se pencha en arrière sur sa chaise, laissant ses épaules se reposer finalement. Une brume monstrueuse se trimballait dans sa tête, mais il se sentait bien, pas de bataille, juste un bon verre et de sacrés éclats de rire. Au point où tous ses membres subissaient un puissant décalage, et qu’il avait du mal à voir clairement. Il se laissa balancer sur la chaise, l’alcool ne lui faisant pas beaucoup d’effet grâce à son incroyable capacité à purger l’alcool à une vitesse folle. Le patron lui-même semblait être surpris de sa résistance, ou était-ce de la pitié ? Il ne savait pas… Plutôt, il ne voulait pas savoir, réfléchir lui demandait un effort maladif, et toute tentative de faire passer ses pensées dans son filtre de respect et de politesse résultait en la destruction instantanée de celle-ci. En d’autre terme, il était assez bourré pour littéralement traiter n’importe qui de connard ou de con.
 
Le temps passa lentement, et Blaze se remit à boire pour conserver cette brume si agréable dans son esprit, désormais ni trop lourde, ni trop épaisse, juste suffisante pour flotter et débarrasser sa tête de tout problème. Il avait entendu la porte s’ouvrir et une sorte de guerrière s’était avancé dans la salle. Pendant un instant, il se demanda si ce n’était pas sa mère, mais bon, elle était morte. Bordel, bien joué, comment ruiner un moment sympa. Enfin, Daien, un bar, épéiste, cheveux rouge, elle avait peut-être des points communs avec elle au final. Au fait non, il était juste trop déchiré pour observer la mercenaire de loin. Du moins, il assumait que c’était une mercenaire… Putain de merde, il voulait se lever pour voir de plus près, mais il avait ses limites, hors de question d’embarrasser une femme, autant eux, il en avait rien à foutre. ILS AVAIENT QU’A PAS BOIRE !!!
 
Blaze écrasa son verre contre la table à sa dernière pensée dans un gros bang, réveillant un peu plus ses compagnons de beuverie. Il se remit un coup avant de s’écraser la tête contre la table et leva son autre main
 
« Patron ! Une autre HIC bouteille. Chacun de ses mecs m’en doivent une… »
 
Les mercenaires peinaient à revenir d’un tel KO, mais lentement, ils sortirent de leurs torpeurs. Blaze avait les cheveux en bordel, des mèches devant ses yeux laissaient un mélange de bleu et de rouge ressortir. Il décida de ne pas enfoncer plus le bouchon et laissa son corps s’écraser lentement. Jusqu'à ce qu’un des mercenaires mentionne la guerrière plus loin dans la salle. Blaze y prêta peu d’attention, mais malgré tout, il se sentait un peu inquiet, les images de sa mère mourant dans les mains de mercenaires revinrent le hanter. Les deux mercenaires se levèrent, laissant les autres sur la table faire des gloussements peu rassurants. Ils se mirent à approcher la jeune femme, et Blaze se décida.
 
Dans un même mouvement, il se releva et prit son sabre pour le mettre à sa ceinture et se rapprocha des deux mercenaires déjà en train de faire des avances et tenter d’impressionner la jeune combattante. Une fois plus prêt, Blaze réalisa les cheveux rouges de la femme, et surtout, une apparence familière, trop familière, celle d’une ombre qui trainait dans son esprit certaine nuit. D’un geste il toqua l’armure des deux hommes.
 
« Vous savez même pas tenir… » Blaze compta sur ses doigts, trop fatigué pour un calcul « 4 shot et 10 bières, alors allé décuver avant. HIC. »
 
Le Marqué avait la démarche d’un homme clairement état d’ébriété, mais semblait avoir un certain contrôle dessus. Le mercenaire montra les dents et repoussa le bretteur. Blaze soupira et lâcha son air moqueur de bourré. Il dégaina subtilement son sabre et marcha entre les deux hommes en dégainant son sabre. En moins d’un clin d’œil, son sabre était sur la gorge de l’un, son couteau sur celui de l’autre.
 
« Jvous conseille de pas rester, je pourrais faire un geste HIC de travers… »
 
Les deux hommes comprirent dans le regard bleu foudroyant de Blaze qu’il n’était pas d’humeur à rigoler sur ce genre de sujet, et foncèrent se rassoir, laissant le jeune homme devant la Beorc. C’était assez d’embrassement pour elle et il ne devait pas laisser sa curiosité prendre le dessus. Il remarqua l’épée de la rôdeuse, et fit un rapprochement bien trop rapide.
 
« Redeye ? Hum… J’ai dû trop boire, mais pourtant j’aurais juré que… »
 
Raté, Blaze se rapprocha de l’épée et l’analysa de ses yeux embrumés la taille énorme ainsi que la poigne caractéristique de l’arme. Il dévisagea ensuite la femme et lança avec un manque de tact effroyable.
 
« Tu ressembles beaucoup à Redeye… A part que tu as une poitrine et des formes au fait. T’es venu me hanter, c’est ça ? »
 


Sans le savoir, il s’était assis devant la femme et continua de la regarder derrière un rideau de cheveux rouge cachant ses yeux bleu étrangement lumineux pour le manque de lumière de l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 11 Fév - 21:51


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Et bien... La taverne n'était pas surpeuplée, mais qu'est-ce qu'elle était bruyante ! La guerrière s'efforçait de se concentrer sur son repas, dévorant la viande bleue - même si elle l'aurait aimé un peu moins cuite encore - et entrecoupant son repas de longues gorgées de bière. Comme elle mangeait en même temps, le breuvage ne lui montait pas trop à la tête et elle regardait du coin de l'oeil, amusée, le concours de boisson auquel se livraient quelques clients au comptoir, une bande de guerriers. Bizarrement, c'était celui qui semblait le moins costaud qui tenait le mieux, mais la rouquine était bien placée pour savoir que la constitution n'était pas forcément le seul facteur d'assimilation de l'alcool. Après tout, elle était elle-même musculeuse et endurante, mais elle ne tenait pas la choppe si elle la buvait seule...

Et puis, une partie des soûlards sembla s'intéresser à elle. Elle afficha une mine rébarbative pour les décourager, mais ils étaient visiblement trop ivres pour s'en apercevoir et ils comblèrent la distance qui les séparaient. D'un ton gras et encore pâteux, ils entreprirent de lui faire des avances, qu'elle repoussa d'un ton ferme et décidé. Elle avait juste envie qu'on lui fiche la paix, pas de se faire draguer par une bande de crétins... Elle portait la main à son épée pour les intimider lorsque le soûlard qu'elle avait remarqué plus tôt, celui qui paraissait frêle, s'interposa. Elle fit la moue, mais les brutes semblèrent intimidés par la crevette et ils s'en allèrent, les laissant seuls.

Elle se sentait un peu vexée pour le coup. Ce type pensait vraiment qu'elle avait besoin d'aide ? Et puis elle soupira, se disant qu'elle voyait le mal partout... Vu sa dégaine, il ne l'avait probablement pas prise pour une femme fragile, il avait simplement du vouloir aider. Aussi ne s'offusqua-t-elle pas lorsqu'il se pencha vers elle pour parler :

- Redeye ? Hum… J’ai dû trop boire, mais pourtant j’aurais juré que…

Elle grimaça en sentant l'halène alcoolisée de l'homme non loin d'elle,e t elle ne chercha pas à faire preuve de tact en agitant sa main devant son nez pour dissiper l'odeur. Son odorat, rendu extrêmement sensible par la maladresse de Kira, s'était senti agressé.

- Tu ressembles beaucoup à Redeye… A part que tu as une poitrine et des formes au fait. T’es venu me hanter, c’est ça ?

Cela faisait deux fois qu'il mentionnait le nom de Redeye. Il avait examinée son épée, puis s'était laissé lourdement tomber sur un banc en face d'elle. Bon, elle sentait qu'elle ne s'en débarrasserait pas comme ça... Il était saoul, mais il venait de l'aider - malgré qu'elle n'en ait pas réellement eu besoin - et même si elle était brusque et sans manières, elle ne pouvait pas simplement l'envoyer voir ailleurs a grand coup de pied au cul sous prétexte qu'il lui avait fait remarquer qu'elle avait des seins, ce que n'importe quel humain normalement constitué - et doté d'au moins un œil valide - pouvait se rendre compte. Mais c'était le propre des gens bourrés, de faire n'importe quoi... Elle en savait quelque chose.

- Merci de m'avoir aidé avec les brutes.

Son visage montrait clairement ce qu'elle pensait de l'utilité de son "aide", mais elle se contenta de hausser les épaules et de dévorer avec entrain ce qu'il restait de son repas. La nourriture, c'était sacré. Lorsqu'elle était jeune, elle avait eu un régime très carné du fait que ses presque-frères et presque-sœurs étaient des marqués issus d'une laguz Dragon, qui aimaient énormément la viande. Son cas s'était encore aggravé depuis la bourde de Kira dans le désert, et aujourd'hui elle ne mangeait presque plus que de la viande. Aussi profita-t-elle de son repas a fond, sauçant d'un bout de pain la graisse restée dans le fond de l'écuelle de terre cuite, avant de relever à nouveau ses yeux écarlates sur l'inconnu qui lui faisait toujours face.

- Ca fait deux fois que tu parles de "Redeye". C'est qui ? Je crois pas que je le connaisse...

Cela l'intriguait, d'autant plus qu'il avait examiné son épée avant d'insister sur ce nom inconnu. Quelque chose titilla son esprit, mais c'était trop diffus pour qu'elle y fasse attention. Elle se disait qu'il avait probablement confondu son épée avec celle d'un autre, après tout il avait l'air tellement bourré qu'il ne devait pas distinguer le contour de ses doigts en les tendant devant lui...







« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 11 Fév - 23:25



Plus il regarda la Beorc, plus il voyait le géant dans ses yeux, ses cheveux, son physique. Tout respirait le colosse. Et l’alcool l’empêchait de réfléchir de manière logique. Il laissa donc la dame manger son plat, avec une viande… bleu ? CRU ??? Urf, c’est quoi ce délire ? Tu es dans une auberge bordel, mange une viande cuite ! Sinon autant chassé et manger directement de la chair encore chaude sur le cadavre de sa proie. Enfin bref, elle le remercia, mais Blaze savait parfaitement qu’elle pouvait se défendre, il n’avait juste pas envie de revivre la scène dans Daien avec Redeye. Elle semblait définitivement apprécier la viande, un peu trop, ça pouvait même être terrifiant d’un certain point de vue…
 
Elle ne connaissait pas Redeye ? Humpf, étrange.
 
« Tu te serais défendu, et tu les aurais tué non ? Me remercie pas, ils devraient me remercier… bande de con, défier un Hatarien à la boisson… Bref. »
 
Blaze reprit une posture plus tenu et sembla pendant un instant sobre, avant de se remettre un coup de boisson à la bouteille.
 
« Guaaa… bref. Redeye, un colosse, gigantesque. Borgne avec des yeux et cheveux… comme les tiens au fait. Une épée tellement grande que… Pfffhahahaha ! S’il compense, bordel il doit vraiment pas en avoir une grosse. »
 
Blaze se rendait hilare pour rien, parce que alcool oblige. Mais il savait que c’était déplacé devant une femme, son regard se perdit pendant un instant et une sorte de timidité exprimant son regret sur ses paroles déplacées.
 
« Une épée monstrueuse, avec une armure si épaisse que l’affronter de face est du suicide. Et surtout, il est barge, fou dans le sang, la mort, et la violence. J’espère être prêt quand je le reverrais, et si tu dis que boire m’aide pas, dégaine ton épée, je te prouverais le contraire. »
 
Blaze commanda d’un mouvement de main un plat plus simple et plus léger, car d’après les voies du guerrier, c’est avec une alimentation maitrisé que l’on peut être dans son optimum physique. Une pensée ironique devant l’état de d’ébriété accablant. Mais manger un peu lui ferrait le plus grand bien.
 

« Mais bref, tu lui ressembles, horriblement. La viande… A un moment, il a mangé la gorge d’un homme pour boire son sang… Urgh… Je vais arrêter, si tu le connais pas, c’est pour le mieux… J’espère juste avoir la force de le vaincre un jour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Ven 12 Fév - 0:49


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





- Tu te serais défendu, et tu les aurais tué non ? Me remercie pas, ils devraient me remercier… bande de con, défier un Hatarien à la boisson… Bref.

Elle poussa un lourd soupire légèrement blasé. Quoi, c'est pas parce-qu'on se balade en armure, couvert d'une peau de bête, qu'on a l'air revêche et qu'on porte une épée qu'on va forcément tuer le premier abruti alcoolisé, non ? Elle leur aurait foutu trois taloche, peut-être un bon coup de pied a bout ferré dans les valseuses, ça aurait été vite vu... Cependant, le fait que le jeune homme vienne d'Hatary l'amusait. Elle aussi y était née, deux fois, et elle y avait passée toute sa jeunesse... Encore qu'à vingt ans, on ne pouvait pas dire qu'elle était réellement vieille.

Son interlocuteur reprit une gorgée de boisson histoire d'entretenir son état, et la guerrière fit signe à l'aubergiste de lui rapporter une seconde bière. Y'avais pas de raison après tout, et puisqu'il semblait qu'ils allaient tailler un morceau de causette... Et puis, elle commençait à le trouver rigolo, ce type. Elle laissa même un léger sourire poindre sur son visage.

- Guaaa… bref. Redeye, un colosse, gigantesque. Borgne avec des yeux et cheveux… comme les tiens au fait. Une épée tellement grande que… Pfffhahahaha ! S’il compense, bordel il doit vraiment pas en avoir une grosse.

...Le sourire se fana aussitôt. Un colosse roux, borgne, qui lui ressemblait beaucoup, avec une épée gigantesque... Elle avait l'impression d'un désagréable pressentiment qui se confirmait. Elle ne connaissait pas beaucoup de gens qui correspondaient à cette description, mais le monde était vaste non..? Elle serra ses mains gantés sur le bord de la table, le visage parfaitement inexpressif. Apparemment, l'inconnu n'avait pas finit de parler...

- Une épée monstrueuse, avec une armure si épaisse que l’affronter de face est du suicide. Et surtout, il est barge, fou dans le sang, la mort, et la violence. J’espère être prêt quand je le reverrais, et si tu dis que boire m’aide pas, dégaine ton épée, je te prouverais le contraire.

Ses doigts semblèrent faire gémir le grain du bois tant elle serrait à présent le bord de la table. Un horrible sentiment d'évidence tordait ses entrailles si violemment, si viscéralement, qu'elle se dit que cela ne pouvait pas être une coïncidence. La description correspondait trop bien, elle se souvenait des plaques d'armure dont il était perpétuellement recouvert, et elle se dit que peu de gens devaient posséder une épée aussi énorme que celle de... de...

Inconscient des états d'âme de la jeune femme, le rouquin poursuivit son explication :

- Mais bref, tu lui ressembles, horriblement. La viande… A un moment, il a mangé la gorge d’un homme pour boire son sang… Urgh… Je vais arrêter, si tu le connais pas, c’est pour le mieux… J’espère juste avoir la force de le vaincre un jour.

Toute couleur déserta son visage. Elle était à présent blanche comme un linge, tremblante, mais son regard semblait s'être enflammé d'un brasier aussi intense qu'un incendie de forêt. Elle était terrorisée. Et en même temps...

On ne peut pas. Vivre sa vie avec au dessus de soi l'épée de Damoclès que représentait un père tueur fou psychopathe sans en avoir des séquelles. Passer une vie entière dédiée à l'arrestation d'un individu sans penser immédiatement à lui dans des circonstances comme celles-ci. Mais ce qui l'inquiétait, c'était... c'était...

C'était forcément Kerorian. L'inconnu lui aurait montré une peinture qu'il ne l'aurait pas mieux décrit. Mais ce qu'il lui racontait l'inquiétait mortellement. Car cet homme... Il était venu à Hatary, et il avait emmené Liyu et Louka avec lui vivre à Daein.
Sa mère.
Elle-même.

Elle considéra le rouquin avec un sérieux extrême, sans faire attention au serveur qui lui apportait la bière qu'elle avait commandée. Kerorian, qui était venu, l'air sombre comme à son habitude, troublé, mais qui s'était comporté normalement, avait tenue sa fille dans ses bras, qui avait traité Liyu comme une fleur fragile. Kerorian, qui s'était glissé en pleine nuit dans la chambre de sa mère et qui ne lui avait fait aucun mal. Kerorian, qui avait décidé d'assumer son rôle de père et avait pris en charge sa famille, ce que celui de son époque n'avait jamais fait.

Kerorian, qui tuait et dévorait les gorges de ses victimes pour boire leur sang, se faisait appeler "Redeye" et commettait d'odieux massacre.

- Ce... c'est...

Son père.

Elle se leva d'un bond, plaqua ses mains sur la table et se pencha vers l'inconnu, toute envie de rire, de boire peut-être, l'avait désertée. Elle vrilla son regard écarlate dans celui de l'épéiste en découvrant ses dents serrées. Elles semblaient étrangement pointues.

- Quand as-tu rencontré Kerorian... Où... C...Comment..?

Elle détachait péniblement chaque mot, comme si sa gorge était serrée et avait du mal à laisser passer les mots. Ce n'est qu'en se rendant compte qu'elle avait mal aux doigts qu'elle réalisa ce qu'il se passait. Son aspect Lupin était en train de ressortir, et ses griffes par la même occasion, appuyaient douloureusement au bout de ses gants. Elle se redressa, pris une grande inspiration et s'obligea à se rasseoir. Elle retira ses gants et les déposa sur son épée, referma ses doigts sur le bord de la table et serra à nouveau fort, au point que ses phalanges blanchirent.

Calme. Calmes-toi Kerowyn... Il n'est pas là... Kerorian n'est pas là... Il n'est pas celui de ton époque, il ne peut pas... il ne peut pas avoir fait ça...

Elle souffla. Lentement, les griffes se rétractèrent et elle put desserrer sa prise sur le bois de la table. Elle y avait laissés huit profonds sillons. Elle garda les yeux clos pendant de longues secondes le temps de juguler sa crise de rage, exerçant un contrôle d'acier sur ses nerfs pour retourner à un état de tension normal. Puis, vivement, elle se saisit de la choppe de bière que le barman lui avait apportée et la vida d'une traite. Elle ne tenait pas l'alcool, et elle avait besoin de retrouver un peu de contenance. C'était exactement ce qu'il lui fallait.

Aussitôt, le rouge chauffa ses joues et elle sentit son souffle se faire légèrement plus rapide, comme si elle avait besoin de ventiler. Elle toussa, se frappa la poitrine, puis s’affala sur son banc. Elle était totalement nul pour ce qui était de la résistance à l'alcool, mais elle sentait son esprit s'embrouiller avec un merveilleux sentiment... d’inconséquence. Elle ne pouvait rien faire ce soir, pas épuisée comme elle l'était, pas au beau milieu de la nuit... Elle ne pouvais pas aller retrouver Kerorian, Liyu et Louka là où elle les avaient laissés. Demain. Demain elle irait, elle vérifierait... Son cœur était tordu d'angoisse pour les siens, mais pas maintenant. Plus tard...

Elle sentit son angoisse se dissiper avec une lenteur exaspérante. Puis à nouveau, elle vrilla son regard dans celui l'homme assis en face d'elle. Sauf que maintenant, ce regard était voilé par l'alcool.

- C'est très important... Extrêmement important... Il faut que tu me dise... tout... Tout, au sujet de cet homme que tu appelle "Redeye". Tout ce que tu sait. L'état dans lequel il était, le moindre signe distinctif.

Sa main se posa sur la garde de la Zweihander. Elle était abîmée, marquée par les combats, mais c'était toujours la Zweihander, l'épée de son père, son seul héritage. Elle la ramena d'une main un peu maladroite sur la table mais ne lâcha pas le pommeau, à aucun moment.

- Tu as remarqué l'épée avant de dire que je lui ressemblait. Il avait la même ? Peut-être un peu moins usée...

Elle tremblait. Elle aurait peut-être besoin de plus d'alcool finalement...

- Parce-que si c'est bien l'homme auquel je pense alors... alors...

...

- Alors c'est... C'est mon père.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Ven 12 Fév - 19:56



Si le début de la conversation avait semblé avoir amusé la jeune Beorc, la suite sur Redeye, l’ombre de son esprit, la rendit aussi muette et pâle qu’un fantôme. Le Marqué n’y prêta aucune attention, ce monstre était aussi effrayant en description qu’en réalité. Mais il n’avait plus peur, grâce à elle, grâce à Khar’a. Cette ombre était désormais une marque qu’il conserverait jalousement pour la ressortir le jour voulue, il devait nourrir cette peur, ne pas laisser mourir, car Redeye… n’est pas un adversaire à sous-estimer. C’est avec toute sa technique, tout son courage, toute son adresse qu’il pourrait même espérer toucher et trancher le géant. Mais pour l’instant, il buvait un bon coup et mettait minable des Daien. Franchement, ya rien de mieux.
 
Mais il réalisa rapidement que la peur exprimé par son interlocuteur respirait le vécu, ce qui attisa son attention. Il attendit patiemment et observa avec une certaine curiosité les réactions. Blanche comme un linge, mais un feu dans les yeux lui rappelant douloureusement Burnagore. Une sorte de vengeance, de haine brûlante dansait dans ces yeux, et cela ne plaisait pas à Blaze. Il esquissa une grimace mécontente en perçant le regard de la jeune Beorc, mais elle semblait prise dans une tourmente de souvenir douloureux. Dans ce cas, pourquoi ne pas la couper de ce flot de pensée négatif. Elle balbutia quelques mots avant de se lever brusquement, ce qui refroidit largement Blaze. En revanche, il esquissa un sourire d’agréable surprise, la jeune femme semblait développer des traits animal, ses ongles devenaient griffes, ses incisives, des crocs. Elle se rassit avec un semblant de contrôle, mais le Marqué sentait l’électricité dans l’air, si son esprit était réceptif à la Beorc… Son visage restait d’un je m’en foutisme absolument hilare. Mais il grinça des dents aux bruits des griffes passant sur le bois avec force. Sérieusement, calm your claws lady ! Mais elle lança une information intéressante. Redeye se nommerait Kerorian. Il s’était toujours douté que c’était un surnom, au moins, c’était bon à prendre.
 
Et elle le fit, lentement, elle reprit un peu de calme, mais ce n’était qu’une façade, on ne se cachait facilement devant lui. La terreur dans les yeux, la vengeance, la haine, la jalousie, une véritable pluie d’émotion négative qui le rendait triste. Que c’était triste de voir une jeune femme rongé par de tel sentiment, Burnagore était déjà un parangon dans ce domaine, un autre vengeur serait celui de trop. Elle commença à essayer d’expliquer quelques choses, mais Blaze en était loin de prêter une oreille, elle ne tenait pas l’alcool, du tout. Absolument pas. Elle avait vidé sa chope pour tenter de calmer un excès, et c’était la chose à ne pas faire, quoique… Je rêve où elle vient de s’écraser contre la table ? A 2 pintes ? Ah non, contre le banc… Bon sang, c’était un spectacle pathétique… La fille ne savait clairement pas boire, et encore moins tenir la boisson. Blaze se retourna et adressa un signe des mains au patron. Pas d’alcool pour la jeune, n’importe quoi, mais pas d’alcool. Il espérait que son message était compris… Au pire, il boirait sa dose. Hors de question de la laisser faire un come éthylique, trop de jeune sont morts connement comme ça.
 
Elle rapporta l’épée à la table, et Blaze reconnut instinctivement celle du géant, certes, abimée, et en état déplorable, mais c’était elle. La garde était très caractéristique.
 
« Alors c’est… C’est mon père. »
 
…404 Brain not found. Blaze prit un certain temps à analyser l’information, passant par différente expression faciale, entre la surprise, l’accord, le refus, l’interrogation. Tout y passait dans un véritable théâtre comique d’expression de visage. Soudainement, son visage s’arrêta à nouveau. 404 Logic not found. Comment Redeye pouvait avoir une fille !!! Il n’était pas si vieux ! Les combats l’ont certainement scarifié… mais pas à ce point ! Blaze resta sans expression, prit lentement sa boisson, porta une grosse gorgée, pour la recracher avec force et surprise, les yeux exorbités, ajoutant du comique à la scène.
 
« Toi… Sa fille ? … Je suis bourré mais pas à ce point, red… Kerorian est trop jeune pour avoir une fille de ton âge, et même dans ce cas… »
 
Un ressentit terrible remonta dans ses tripes. Mais contrairement à la Beorc, Blaze trouva la force de résister l’urge de crier, de montrer son indignation, sa haine. Il resta maitriser et avec une attitude détachée.
 
« Humpf, je te crois pas. Tu as intérêt à avoir une bonne explication. Et plus d’alcool pour toi ce soir, encore une goutte et tu finis en serpillère jeune femme. »
 
Blaze reçu enfin son plat et fut heureux de sentir l’odeur d’une viande saignante mais grillé à souhait au feu de bois. Cette simple odeur lui rappelait les nombreux repas à la belle étoile dans le désert entre explorateur. Il salivait mais se retint de manger une dernière fois.
 
« Bref, je peux t’expliquer comment je l’ai rencontré, mais déjà, calme toi, range ton épée, et essaye de te détendre un peu… C’est bon ? Je suis Blaze Kazeroï, bretteur d’Hatary. Et toi, comment diable pourrais-tu être sa fille et quel est alors ton nom ?»
 


Blaze prit un bout de viande et succomba au goût divin de la viande, mais une partie de son attention restait pour la jeune Beorc, cette histoire était des plus intrigantes, et pourrait l’aider à mieux comprendre ce géant, et la lumière qu’il avait aperçu dans ses yeux, la folie caractéristique d’un homme rongé peu à peu par une force extérieur, comme son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Ven 12 Fév - 21:32


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Il ne la croyait pas. Elle s'y attendait, après tout elle et Kerorian avaient le même âge, et en suivant le cours logique du temps, il ne pouvait techniquement pas être son père, mais... Elle ne suivait pas le cours logique du temps. Elle sentait l'alcool embrumer ses pensées, mais elle trouvait cela agréable. Lentement, ses tremblements s'apaisèrent, mais son regard était tourmenté, encore plein de souvenirs pénibles. Elle se pencha un peu sur la table en fronçant les sourcils, fixant longuement celui qui disait se nommer Blaze, qui avait osé lui dire ce qu'elle devait faire. Puis elle eut un trèèès large sourire et se tourna vers le barman pour lui crier :

- Une autre bière s'il te plais !

Elle s'assit un peu mieux sur son banc, se demandant si elle n'allait pas commander également une nouvelle portion de viande histoire de pas être malade le lendemain matin... Elle fixa à nouveau le rouquin, reprenant un visage un peu plus normal.

- Essaye donc de m'empêcher de boire, juste pour voir...

La jeune femme supportait très, très mal qu'on essaye de faire preuve d'autorité avec elle. Les seules personnes qu'elle autorisait à lui dire ce qu'elle devait faire, c'était sa mère, Gaël, Kira ou Niall, ou encore Alan qu'elle avait appris à respecter. Les autres... Ce n'était même pas la peine d'y penser. Et si elle avait envie de finir en serpillière, c'était son problème. Elle poussa un lourd soupire, se passant une main dans les cheveux. Quelques mèches s'échappaient de sa tresse, comme toujours...

- Pour en revenir... à ta question, j'm'appelle Kerowyn. Ma mère m'a donné ce nom parce-qu'il ressemblait à celui de... de mon père. Là d'où je... Enfin... De quand je viens, il est devenu fou.

Bon. S'il avait effectivement fait ce que Blaze avait dit qu'il avait fait, il l'était probablement à cette époque aussi, mais ça avait l'air différent tout de même... Elle ne comprenait plus, et l'alcool ne l'aidait pas à réfléchir. Autant raconter l'histoire, il y croirait s'il voulait, ou alors il la prendrais pour une folle, à voir... Qu'il pense donc ce qu'il voulait, elle s'en moquait après tout non ?

- Il possédait une épée... La grosse, celle qui ressemble a une grosse plaque de fer... Bah y'avais un esprit à l'intérieur. Maléfique. Du coup, bah...

Elle avait un peu de mal à trouver ses mots, et elle était encore en train de les chercher lorsque le barman arriva avec sa bière. Elle s'en empara et commanda en passant une belle pièce de viande, un truc genre deux fois plus grosse que la précédente, et un peu moins cuite s'ilvouplémerci, puis elle concentra à nouveau son attention sur Blaze et ce qu'elle racontait.

- Il est tombé dans un... piège. Des mecs bizarres, qui menaient des expérimentations bizarres. Il a perdu un bras, il a été torturé, et apparemment... L'esprit qui était dans son épée en a profité pour le corrompre et il a commencé à décimer le continent. Pendant ce temps, ma mère m'élevait à Hatary avec les gosses d'un pote à elle, parce-que Kerorian avait buté ledit pote...

Le récit était un peu décousu, et elle espérait que le bretteur le comprendrait. Elle prit une gorgée de sa boisson, décidant de boire lentement cette fois histoire d'être toujours en état de raconter. D'habitude, elle avait plutôt l'alcool joyeux, mais là... Ressasser ces souvenirs ne lui faisaient pas vraiment du bien, et elle sentait la chape de brume lui coller le cafard. Pas grave. Elle préférait encore déprimer un peu que de se montrer violente et déraisonnable.

- J'ai appris à manier l'épée avec des vieux baroudeurs... Le village dans lequel on vivait était un genre de... de refuge... pour ceux qui voulaient échapper au racisme, on y trouvait des tas de marqués, de Laguz et de Beorcs, et pleins de mercenaires à la retraite y avaient élus domicile. Quand j'ai jugé que je savais... enfin... a peu près assez bien me battre... On est partis avec Kira et Gaël, et Niall, et on a cherché mon père pour le tuer.

Elle poussa un lourd soupire. C'était la suite de l'histoire qui allait être vraiment difficile à digérer. Les histoire de voyage dans le temps, c'était parfois difficile à appréhender...

- N'a jamais réussi à l'chopper... Pis finalement, Kira, c'est un peu une génie et une magicienne de talent et... Bah elle nous a fait voyager dans le passé pour tuer Kerorian avant qu'il ne décime le continent. Sauf qu'en fait il était gentil, juste très malheureux parce-que ma mère était pas amoureuse de lui, sauf qu'elle l'est maintenant, et Kira à fait sortir l'esprit de l'épée de Kerorian, et du coup il est parti à la recherche d'un endroit ou maman serait en sécurité, il a pas trouvé, il a attaqué Drake, mais l'autre enculé s'était caché derrière Alan alors il l'a presque tué, pis il s'est enfui, pis il est revenu pour ma naissance, pis il est re-parti, pis il est revenu l'autre jour, il a emmené maman et Louka vivre a Daein et la ils sont en train de s'installer.

Les paroles s'étaient enchaînées, décousues, et la voix de la guerrière rousse était un peu traînante. Elle reprit son souffle après cette grande tirade puis pris une nouvelle gorgée de sa bière. C'est à cet instant que sa pièce de viande arriva. La chape de rume sur son esprit était toujours là, mais elle vira du gris sombre au gris clair lorsque le fumet de la chair tendre monta à son nez sensible. Elle posa la choppe a coté de son assiette, s'empara de son couteau pour découper précautionneusement une longue tranche de viande dans son plat et pour le manger avec un grognement de pur plaisir.

- Valà. Donc il va pas bien, mais je... J'pensais pas qu'il devenait... fou... comme ce que t'as dit... Du coup, ça m'inquiète parce-que... Parce-qu'il est avec.. avec ma mère et... et ma moi du présent... Louka...

On sentait dans sa voix se battre des sentiments contradictoire. De l'affection, de la jalousie, une mortelle inquiétude... Elle baissa les yeux, reprit sa choppe et y piqua une troisième gorgée. Puis elle prit un autre bout de viande et le dégusta lui aussi. Le gout délicieux était comme un baume sur son cœur blessé et son morale détruit, et elle bénit le mec qui avait eu l'idée brillante de faire de la viande un aliment comestible. Enfin, si un tel mec existait. Pis sinon, elle bénissait aussi tous les animaux qui étaient morts pour qu'ils puissent manger.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Sam 13 Fév - 2:13



Et en plus elle fait la maligne avec une pinte, plus pathétique qu’autre chose. M’enfin, il pouvait comprendre, il avait li même un mal de chien pour prendre un ordre, alors une gamine pareille… Elle pourrait faire la grande, ce qu’elle mange finira par repeindre les murs, c’est absolument garanti. Ainsi l’intéressé s’appelait Kerowyn, un nom proche de Kerorian, donc de Redeye. Un lien maigre mais renforcé par l’apparence physique, ainsi que l’équipement. La mention de « quand » laissa Blaze perplexe. Un autre temps ? Elle venait du futur ? … What the fuck. Boarf, il était bourré et un bon auditeur, il écouterait jusqu’au bout… S’il ne s’endort pas avant. Ainsi, Kerowyn fit la description douloureusement proche de la réalité de Kerorian, et particulièrement l’histoire de l’épée gigantesque Dragonslayer. En effet, Blaze avait parfaitement ressentit une énergie malsaine émanant de la lame.
 
 
Lorsque la bière arriva, Blaze fit un signe de la tête et manqua de retenir la chope de Kerowyn, mais fuck it, la discussion était déjà dure à suivre. D’ailleurs, il avait lâché, dans son état, l’histoire intéressait peu, mais bon, il tenta tant bien que mal de distiller les informations de la jeune Beorc. Elle viendrait d’un futur où Kerorian serait devenu une force si puissante qu’il dévasterait tout. Grande nouvelle, il le fait déjà ! Ce fou doit prendre des vies à tour de bras, sans aucune considération. Elle viendrait donc du futur pour tuer son père… Original. Mais bon, il avait assez d’info pour la soirée, son mal de tête empirait, il devait garder les choses simples, sinon ça allait de moins en moins bien. Son repas l’aidait à calmer les effets de l’alcool, mais partiellement, et son ajout constant de liqueur dans son sang aurait déjà tué un homme normal.
 
« … Revenir dans le passé pour tuer ton père ? Humpf, crois-moi, pour avoir tué le mien, arrête toi tout de suite, je voudrais que personne ne subisse ça. Laisse le moi, le sale boulot, je me le réserve… Le village dont tu parles, je le connais bien, même si je n’y ai jamais mis les pieds, j’ai trop à découvrir pour me cacher à mon âge haha. »
 
Blaze mangea son plat avec une classe qui semblait être inconnue à la femme, étrange… Il réfléchit et rassembla lentement ses souvenirs pour expliquer comment il avait rencontré Kerorian.
 
« Bref, je partais d’Hatary, je vais à Daien, les gardes m’aiment pas trop, je me réfugie dans un bar, et il était là. On a échangé quelques mots, mais les soldats m’avaient retrouvés, j’ai fait parler le fer, et le géant les à transformer en bouillis sanglante écrasable sous la botte. Il m’a laissé sur une phrase… Bah. Il disait que je n’étais pas un homme, plus j’y repense, moins j’y vois le sens. Mais bref, jlui ai laissé une marque sur son armure avant de partir, assez pour le mettre en rogne faut croire. »
 
Blaze finissait son repas et buvait tranquillement sa bière, sans précipitation ou stress.
 
« Mais d’après ce que je comprends, cet enfoiré a une famille… Qu’il aille crever en enfer, plutôt que de faire des carnages, qu’il jette cette épée et aille s’occuper de sa fille… de toi ? Jsais plus… Tsk, père indigne… »
 
Cette dernière phrase avait été soufflée entre les dents. Il avait peu écouté, et encore moins compris avec précision les paroles de la Beorc. Il prit une longue respiration, laissant son air détendu et gentil détendre l’atmosphère.
 
« Voila. Je sais qu’il est fou, et qu’il est capable du pire. D’après toi, il peut le mieux… Le choix est tien mais sache que ton avis ou ton histoire ne change en rien mon choix face à lui. Quand je serais prêt, je me battrais… »
 
Il y avait plus simplement du mépris, il y avait une sorte d’admiration et d’anticipation dans les yeux de Blaze. Une part de lui avait hâte de se battre contre ce colosse si puissant, capable de décimer si facilement la vie. Il voulait sentir l’adrénaline de la danse entre lui et Dragonslayer. Et même s’il risquait gros, très gros, il savait qu’il ne pourrait s’en empêcher, alors il se préparait lentement. Mais il devait arrêter de concentrer le tout sur Redeye, cela troublait la jeune femme et risquerait de ramener de nouveau une ombre désagréable dans sa tête.
 
« Sinon ! Si tu viens du futur, jsuis connu là-bas, ou suis-je mort peut être? … Hum, ça peut t’aider si ça se trouve. »
 

Blaze montra en premier sa marque de Marqué sur sa main gauche, et ensuite les emblèmes sur sa veste, désignant son appartenance à la garde d’Hatary, si ça se trouve, Kerorian l’aurait purement et simplement tué, avec sa force écrasante… Enfin, voyons si elle me connait dans le futur, bien que les chances soient minimes, cela l’obligerait un instant à penser à autre chose qu’à son père. Surtout que montrer des symboles comme ceux-ci aident à la création d'une confiance mutuelle entre eux, un moyen de se dénuder un peu spirituellement. Elle avait livré un gros bout d'histoire, certes, à dormir debout, mais toujours est-il que les signes sont forts accusateurs. Au pire, il réglerait tout demain, ce soir, c'était boisson, alors pas de pleurnicherie ou de blabla sur un passé douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Sam 13 Fév - 4:52


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





La jeune femme semblait en proie aux affres de l'indécision. Cet homme en avait visiblement après Kerorian, et elle ne savait pas trop quoi en penser... D'une part, parce-que Kerorian était SA proie. Il était son père, elle avait dédiée son existence toute entière à la traque et à l'élimination de ce fléau, et elle ne supporterait probablement pas de se voir siffler sa cible sous le nez. C'était la Beorc qui parlait, mais aussi la louve, qui comptait bien planter ses crocs dans cette proie qu'elle avait chassé toute sa vie...
D'autre part, elle ne voulait plus le tuer. Enfin... Pas autant qu'avant, lorsqu'il représentait une menace directe... Il avait été suffisamment lucide pour prendre enfin ses responsabilités, pour venir s'occuper de sa femme et de sa file... Elle était heureuse pour Liyu, heureuse pour Louka... Et en même temps... Elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir une certaine jalousie.

Elle se pencha sur Blaze et secoua la tête lourdement, de gauche à droite.

- Jamais vue ta gueule à mon époque. Jamais non plus entendu parler de toi. Dans mon époque.. T'es probablement mort. Surtout si tu l'as rencontré alors qu'il n'avait aucune hésitation à décimer absolument tout sur son passage.

Blaze avait visiblement du mal à saisir la différence entre le Kerorian de cette époque, et celui de l'époque dont venait la jeune femme... Le fossé était énorme, monstrueux. Le Kerorian qui avait régenté indirectement sa vie était au bas mot mille fois pire que le Kerorian du présent, celui qu'ils avaient mis en garde... Il était dénué de toute conscience, de toute envie autre que de semer la terreur autour de lui, la mort... La mort avait quelque chose d'affreusement banale à son époque. Tous les jours, ils voyaient passer des voyageurs, à Hatary, qui fuyaient la folie du géant au bras d'acier et le tranchant de sa lame... Kerorian, le semeur de mort, qui opérait toujours avec un rictus joyeux, monstrueux...
Mais le Kerorian du présent, de maintenant, était tellement différent... Il était revenu vers les siens. Il avait décidé de protéger sa femme et sa fille, de vivre avec elles, de pourvoir à leurs besoins... Il souhaitait être un père présent pour sa fille...

Elle préleva à nouveau un morceau de viande dans son plat et le mangea avec délectation. Malgré ses sombres pensées, elle ne pouvait pas faire passer le gout de la viande sur sa langue, et elle émit un léger gémissement de contentement avant de faire passer la bouchée avec une nouvelle gorgée de sa bière. Finalement, Blaze n'avait pas tenu son engagement de l'empêcher de boire. Elle avait gagné.

- Kerorian... Il est à moi. Si quelqu'un doit le tuer, ce sera moi. Parce-que si tu le fais à ma place je... je...

Elle tremblait à nouveau. Elle serra ses bras autour de son corps et décala son regard légèrement vers le coté, serrant les dents au point que sa mâchoire en blanchit.

- Si tu le fais à ma place, c'est toi que je vais essayer de tuer. Tu n'imagine pas... Ce que c'est que de passer sa vie entière, depuis ses premiers instants de conscience... à vivre dans l'ombre d'un père qui décime le continent entier alors que tu t'efforce d'apprendre à te battre pour pouvoir un jour mettre fin à ses exactions... C'est...

C'en était trop, même pour les nerfs d'acier de la guerrière rousse. Elle avait bu, elle avait l'impression de percevoir le monde à travers un filtre qui floutait la moindre image, la moindre pensée... Elle se sentait désemparée, désespérée, et elle avait besoin d'évacuer son stresse, ses doutes... Elle ne connaissait pas Blaze, mais il état là, et ils étaient ensembles plongés dans cette conversation. Alors elle parlait, parce-qu'elle en avait besoin. Elle réalisa qu'elle pleurait lorsqu'elle dut porter son poignet à ses yeux pour essuyer ses larmes. Lorsqu'elle pris conscience de ses larmes, elle se donna un violent coup sur le front.

- Arrêtes... arrêtes...

Elle inspira longuement, puis décida de manger pendant quelques instant de manière à trouver les mots correctes. Pour exprimer la seconde partie de son ressenti. Mais elle mangeait vite, quoi qu'avec attention, si bien que quelques minutes plus tard, elle reprenait la parole.

- Si tu le tue... Tu prive une femme de son mari et une fille de son père. S'il est prêt à assumer ce rôle, et il semble qu'il le soit... Alors je t'interdit de briser ce début de bonheur qu'ils pourraient trouver ensembles.Je refuse que Louka vive ce que j'ai vécu... L'absence d'un père... La menace constante... parce-que tu auras décidé que tu devais le tuer. S'il devait mettre fin à tes jours... Je ne jurerais pas qu'il garderait le début de stabilité qu'il semble retrouver en présence de ma mère. Et si tu devais briser cet équilibre et faire de mon père le tueur qu'il était à mon époque, alors...

Elle le regarda longuement, voulant être certaine que le message passait bien. Elle était bourrée, mais elle était très sérieuse. Mortellement sérieuse.

- Alors c'est moi qui te tuerais, avant de le chercher lui pour le tuer avant qu'il ne devienne absolument invincible.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Dim 14 Fév - 15:19



Bah tant pis, inconnu dans le futur ne lui faisait ni chaud ni froid, après tout, il n'était qu'un simple aventurier sous différent nom : vagabond, fou, explorateur. Mais en vérité, cela importait peu, il ne devait pas mourir, donc rencontrer Kerorian semblait être la meilleure chose à faire… Et pourtant, sa voix intérieur, l’aventurier, le guidait inlassablement, et il ne résistait pas à cet appel, du moins, jamais longtemps. Cette recherche permanente, marché sans fin, cela serait probablement sa mort… une bonne mort. Trouve ce que tu aimes, et laisse le te tuer que disait sa mère. Une expression qui a désormais tant de sens à ces yeux.

Kerowyn appréciait sa viande, quasiment cru, ce qui l’inquiétait un peu et creusa le contraste entre eux. Blaze mangeait avec un semblant de noblesse alors que la Beorc arrachait la viande avec ces dents trop proche d’un Loup pour être qualifier d’humaine. Et ces mots étaient si… naïfs et pathétique. D’un côté, il voulait la calmer et l’empêcher de s’énerver, mais c’était trop tard. Mais cette pauvre fille… Elle n’avait absolument AUCUNE chance dans son état actuel. Autant le Maqué pouvait survivre Kerorian, car assez agile et vif pour rendre les offensives du géant futile, mais elle, elle était dans le même domaine, grande, puissante, brutale, mais incapable de le surpasser dans ces domaines, d’où son échec inévitable. Et elle voulait le tuer ? Pathétique. Elle n’aurait aucune chance de le toucher, si le combat à main nue pourrait mal tourner pour lui,          avec une épée dans les mains, absolument aucune chance qu’elle ne puisse le toucher. Sa taille plus commode et sa portée plus maigre face à l’épée monstrueuse de Kerorian lui permettrait de lui trancher la gorge d’un mouvement.
 
Mais un tel évènement serait futile pour eux deux. S’il aimerait la remettre à sa place devant son attitude puérile et arrogante, il pouvait comprendre en mettant le tout en perspective. Kerorian semblait en effet être une force sans appel. Mais vivre dans l’ombre de son père… Il pouvait relater, de loin, mais il pouvait, alors elle pouvait bien garder ce genre d’argument pour elle. Malgré tout son ressentit, Blaze se montra calme et attentif, l’appétit aidant à neutraliser ses pulsations agressives… Et voilà les larmes, bon sang… Un déluge de violence le prit, il voulait lui mettre une claque, lui hurler de se reprendre, et plein d’autres choses plus ou moins méchantes. Mais il n’en fut rien. Le temps passa, les deux mangèrent pour apaiser les sentiments. Et la dernière phrase finit de faire réaliser à Blaze que la Beorc devant lui n’était qu’une enfant, une enfant au passé douloureux et particulièrement rude, mais une enfant. Il était l’adulte selon lui, et cette idée l’aida à se calmer, même si dans le fond, ce n’était pas vrai. Il laissa Kerowyn finir son dialogue, et il la regarda sans aucun mot. Il finit de manger son repas dans un silence, et prit le temps de savourer les derniers morceaux de viande avant de prendre la parole.
 
"Et ? Ne crois pas que je vais lui accorder de la pitié. Combien de père, de fils, de frère Kerorian a pris ? Combien de femmes pleurent la mort de leurs compagnons, de leurs fils, des mains de cet homme ? Ton père répondra de ces actes, un jour ou l’autre, de ma main, ou de la tienne. Et ne crois pas que tu me fais peur, un Loup ne se laisse jamais intimider."
 
Blaze but lentement sa chope de bière avant de soupirer et étrangement, relâcher l’ambiance.
 
« La bonne nouvelle, c’est que je ne le recherche pas activement. Je suis un aventurier, un explorateur, pas un justicier ou un vengeur. Si tu le trouves bah… Bonne chance même si ta tête finira sur son épée, sans aucun doute. Si je le trouve… Je tiens pas à mourir de sa main, ça ne vaut pas le coup, pas maintenant. »
 
La conversation sur le géant s’arrêtera là, de grès, ou de force. Le Marqué remit ses cheveux correctement pour mieux laisser voir ces yeux pour tenir l’attention de Kerowyn.
 
« Bien. Sujet clos, qu’est-ce qui peut bien t’amener dans un bar pareil, dans un coin si reculé? Même si je connais déjà la réponse… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Dim 14 Fév - 15:54


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Il ne voulait plus en parler hein... Pauvre con. Elle posa ses mains sur la table, à plat, puis se laissa aller à rire. Doucement d'abord, le rire gagna cependant en puissance et elle finit par se renverser à moitié en arrière dans de grands éclats. Alors déjà, il faisait le fière en disant qu'il aurait la peau de Kerorian, et ensuite il disait qu'il ne voulait pas encore se battre et qu'il prendrait probablement la fuite ? Kerowyn laissa son rire mourir, puis elle se pencha à nouveau sur son assiette pour finir son plat et sa bière. Qu'il fasse donc le fière parce-qu'il tenait l'alcool tiens, on verrait bien ce qu'il en dirait le lendemain matin, quand il aurait envie de gerber tripes et boyaux... Elle avait un avantage de ce coté là, c'était qu'elle devenait ivre très vite, mais jamais malade. Il fallait bien que son incroyable constitution lui serve à quelque chose... Monde de merde...

- T'sais... J'ai pas encore la carrure pour le battre... Mon père... Toi non plus, t'es juste un p'tit gringalet qui sait pas d'quoi il parle.

Elle ricana légèrement en pensant qu'ils ne devaient pas avoir tant d'écart que ça au niveau de l'âge. Mais elle avait vécu dans un monde ravagé, et elle avait dû gagner très rapidement en maturité pour aider sa mère, pour pourchasser son père... Ce type... Il disait avoir du tuer son propre père. Le fait même qu'il y soit arrivé montrait que ce ne devait pas être une si grande menace.

- Faut pas essayer d'le combattre. Il a tué des gens... S'tu l'dit... Faut pas faire plus de malheureux... Si tu dis que t'es pas un justicier, bah... Alors tu t'en fout de les venger les morts, non ?

Ouais, c'était plutôt un raisonnement qui se tenait... A peu près... Elle avait un peu de mal à réfléchir. Elle était surtout fatiguée, et elle avait l'impression de parler avec un imbécile finit qui ne voyait pas plus loin que sa p'tite gueule d'ange. Elle était prête à parier qu'il n'avait pas la moitié des balafres qu'elle se trimbalait. Puis elle se dit que ce genre de pensée relevait du concours de bite et elle l'écarta.

- J'veux pas le tuer... Il va rendre ma mère heureuse... Il va rendre ma version de cette époque heureuse aussi... Et elles vont l'adoucir, il redeviendras un mec bien...

Elle voulait tellement y croire qu'elle se raccrochait à cet espoir de tout son cœur. Que son voyage n'ait pas servi à rien. Sa vie n'avait plus de but, d'objectif, mais elle en offrait une nouvelle à ces personnes de cette époque qui avaient leur place dans ce monde, contrairement à elle. C'était beau... Mais elle se sentait tellement vide...
Elle voulait voir Gaël. L'envie surgit du néant, et elle ferma les yeux, se souvenant du visage de son amant, de son odeur de cuir tanné mêlé d'herbes aromatiques qui lui plaisait tant... Elle laissa un doux sourire s'étaler sur ses lèvres, s'emplissant de ces souvenirs délicieux, de leurs entraînements communs, de tout le temps qu'ils avaient passés ensembles sur les routes, ou de leur enfance commune sous la férule d'une Liyu marquée par les épreuves... Elle soupira.

- J'suis ici parce-que... j'ai aidé mon père à s'installer avec ma mère et Louka... Pas très loin... Et maintenant, je cherche quelque chose à faire de ma vie... Vais probablement chercher des gens à qui rendre service, je sais pas...

Enfin quand elle disait qu'elle les avaient aidés à s'installer, ça voulait surtout dire qu'elle les avaient accompagnés pour être sur que Kerorian pétait pas un plomb. Il avait eu l'air de tenir... Alors elle était partie quand ils avaient commencés à s'installer. Elle voulait les laisser se trouver entre eux, se poser, commencer leur vie, sans être une ombre au tableau...
Des fois, elle se disait qu'elle était un peu trop gentille.
Elle voulait qu'on prenne soin d'elle aussi... Elle voulait que Gaël soit là...

- J'vais aller chercher Gaël et on va voyager tous les deux... On va faire quelque chose de bien nous aussi...






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Dim 14 Fév - 19:45



A vrai dire, il avait probablement omis de mentionner ce détail, Kerorian pourrait faire ces massacres en dehors d’Hatary, il ne l’arrêterait pas. Car en dehors de son pays, cela relevait de la morale de le vaincre, et hors de question de mourir pour quelque chose de si immatériel que ça. Mais sur ses terres, dans son désert, cela serait très différent, il avait un rôle là-bas, il était l’héritier de ce que Nailah pouvait considérer comme ses plus fidèles alliées. Sur cette idée, il se jura d’envoyer un rapport sur Kerorian à Nailah, tant que sa famille était dans ce village, Kerorian viendrait les voir, et si jamais il venait à nouveau à commettre des atrocités, c’est avec l’appui de la reine qu’il mettra fin à sa vie et à celle du géant. Mais cette perspective était encore loin dans sa tête embrumé par l’alcool, alors il reposa son attention sur l’interlocutrice mourante de rire, qui bien sûr, comme son père, fit remarqué le terrible déficit physique du bretteur. Bah ouais, il avait moins de cicatrice, mais une marque tout aussi importante. Cela était futile et la remarque vola au-dessus de sa tête. Ils avaient probablement autant combattue l’un et l’autre, juste d’une autre manière.
 
Il avait envie de faire remarquer son affiliation à Hatary, mais c’était une mauvaise idée, les murs ont des oreilles et son statut compromettrait son marathon de duel dans ce pays. Sa mère l’avait conquis par ses moyens, il en ferait de même. Mais dès que le ton de Kerowyn redescendit, il se montra attentif. Elle semblait nourrir un espoir, celui que son père pourrait offrir une vie de famille à elle… de son époque ? Bordel, trop compliqué pour son cerveau alcoolisé au dernier degré. Mais il voyait cette lumière d’espoir et c’était suffisant pour arracher un sourire au Marqué. La mention de quelqu’un qu’elle aimait, de sa vie qui semblait sans but, tout cela montrait qu’elle avait l’impression que son but lui avait été ravi sous ses yeux, une sensation bien terrible qui expliquait son attitude. C’est avec presque de la compassion appuyé qu’il s’expliqua.
 
« Nous nourrissons tous de l’espoir. Je pourrais faire le connard fini et te dire que ya pas d’espoir, mais c’est faux. Il faut juste mettre les chances de son côté. Et puis c’est pour le mieux à mon avis. La mort de quelqu’un comme but… C’est nul quand même. »
 
Blaze rigola de sa propre débilité, que dirait Khar’a en le voyant dans un état pareil ? Probablement pas des choses sympas, elle fuirait probablement devant son attitude complètement torché. Mais bon, il faudra juste qu’il fasse attention à ne pas boire avant d’aller la revoir, ça serrait pour le mieux. Mais il prit le temps de réaliser l’impact de l’espoir de Khar’a sur lui, et comment l’innocence et la bonté de cette Laguz l’avait presque ranimé des cendres de la vengeance et de la peur. Il lui devait beaucoup, et cette nuit était celle où un enfant pouvait s’exprimer. Dans ce bar, c’était le vagabond rugueux et peut-être brutal sur les bords qui traînait, mais il aimerait bien être avec elle. Il fallait mettre un trait sur cette idée de toute façon, il ne pouvait qu’espérer qu’il la retrouverait, et essayer de lui dire comment son cœur penche vers elle… Sans être trop direct. Un sourire heureux et noble se dessina sur son visage, il repensait au cadre magnifique de leur rencontre, le sourire enchanteur de la Laguz, et enfin, ses pas de dance. A côté, ses mouvements les plus fluides et élégants à l’épée paraissaient brutaux et cruelles. Il chérissait ce souvenir si agréable et réconfortant, car il lui permettait de se rappeler qu’il existait des personnes bien dans ce monde.
 
« Tu as une idée de quoi faire, c’est déjà très bien Kerowyn. Si tu veux bien écouter un poème qui a permis à un Marqué de passer sa vie à marcher dans le désert… Bah, je vais t’y forcer. PATRON ! DEUX CHOPES ! »
 
Deux grosses choppes arrivèrent sur la table. Au mieux, elle écouterait et pourrait y trouver un peu d’idées pour son avenir si incertains. Au pire, elle avait une bière gratuite, même lui ne refuserait pas une offre pareille ! Il secoua doucement sa tête pour se remettre les idées en place et expliqua à un rythme suffisamment lent, coupés par des gorgées de bière par moment, pour que les deux alcooliques puissent comprendre :
 
« Les véritables aventuriers sont guidés par une voix intérieure, une voix puissante qui incite à l'exploration. En suivant cette voix, il risque de s'engager sur un chemin d'obstacles et de distractions. Mais même au cœur de des distractions, la voix reste audible. Pas après pas, le paysage se transforme en un clin d'œil.
La voix permet d'oublier ce vide qui nous emplit. Ce vide symbolise notre sentiment qu'un monde meilleur nous attend et notre envie d'explorer l'inconnu. C'est une recherche de la perfection. Cette recherche de la perfection nous incite à nous enfoncer dans l'inconnu, avec la voix pour seul guide.
A l'approche de la fin de ce voyage, l'esprit finit par comprendre, que la perfection telle que nous l'imaginions n'existe peut-être pas. Dans de tels moments, réfléchir sur ce qui nous a amenés jusqu'ici nous permet d'accueillir l'avenir à bras ouverts. Arrivés dans ces hauteurs, nous comprenons que chaque étape de ce voyage constitue une partie de la perfection que nous recherchons.
Pris séparément, chaque moment peut paraître imparfait, mais ensemble, ils forment une aventure. Nous adoptons alors cette éphémère perfection tandis que nos yeux se portent à nouveau vers l'horizon. La véritable exploration, ne connaît jamais de conclusion. »
 


Il conclut son discours en posant sa chope vide sur la table tranquillement. Cette histoire lui plaisait toujours autant, c’était un bon moyen de garder la tête lever vers l’avenir. Il attendit que la Beorc dise son avis, si elle en avait un. Il s’attendait presque à se prendre une beigne, et étant donné son état, il ne l’éviterait pas. Boarf, au pire, il s’était déjà tapé dans des bars contre des Laguzs Loup tous déchiré, elle peut pas être pire… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Dim 14 Fév - 23:00


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Tien, il ne cherchait plus à l'empêcher de boire ? Bah écoute... Elle disait jamais non quand on lui payait un coup à boire hein. Elle s'empara de la choppe ramenée par le barman, se rendant alors compte qu'elle avait finir la précédente durant son repas, et la porta à sa bouche pour y prendre quelques longues gorgées. Elle trouvait toujours le breuvage un peu amer, mais elle aimait le gout de l'orge sur sa langue et la fraîcheur de la boisson qui contrastait totalement avec l'état de son esprit, embrumé, et de son visage, brûlant à cause de l'ivresse.

Et voilà que Blaze se lançait dans de grandes envolées lyriques... Ça parlait de mecs qui causent, de hauts et de bas, de montagnes parfaites et de chemin très mal entretenus... Ouais, elle n'était décidément pas en état de comprendre ce discourt pour le moins alambiqué et métaphorique. Elle but quelques gorgées encore de sa choppe, puis s'écroula à moitié sur la table en riant légèrement. Elle commençait à retrouver un peu de l'alcool joyeux de d'habitude, mais elle avait beaucoup, beaucoup bu par rapport à ce qu'elle pouvait tenir, et elle était un peu dans les vapes.

- Mec... Tu part trop loin pour moi là, j'suis pas en état.

Et encore, elle avait de la chance de ne pas avoir le hoquet lorsqu'elle buvait, parce-que sinon elle aurait vraiment eu l'air con. Elle regarda la mousse de sa bière comme si elle y cherchait la réponse à la grande question de la vie, de l'univers, et de tout le reste, mais elle ne parvint à voir qu'une vague forme de pénis et elle soupira. Mouais, t'es pas d'une très grande aide, la bière... Elle but une nouvelle gorgée en riant à ces pensées, que même elle trouvait particulièrement stupide.

- Tute manière... personne est parfait... Parce-que le seul qu'est parfait, bah... c'est Gaël. Sauf qu'il est pas personne. Merde. J'dis vraiment que d'la merde. Et en plus j'dis deux fois merde. C'est une répétition, c'est nul.

Elle éclata de rire. Ouais, elle était totalement perdue pour la soirée là...






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mar 16 Fév - 12:28



Alors qu’il attend l’inévitable réplique de la Beorc, le Marqué réfléchissait alors à tout ce qu’il avait fait, de tout le chemin parcourut, et de tout les obstacles surmontées. Chacun de ses pas l’amenait à un nouveau moment, plus ou moins parfait selon la perspective et l’humeur. Mais avec la quantité faramineuse d’alcool dans son sang, Khar’a redevint le centre de ses pensés, lui arrachant moult sourires et soupirs, plus idiots les un que les autres. Il ne pouvait s’empêcher de penser que tout ce qu’il avait subit avait pour seul but de l’amener à la rencontrer. Mais la, on parle de destin, de force en œuvre que l’on ne peut pas percevoir… Bordel il avait trop bu. Et il se mit également à rire bêtement avec cette femme pourtant si peu agréable. Bah, avec l’alcool, même un cactus paraitrait doux.

C’était partir loin ouais, et faut dire, quand il regardait de plus près, bah… Elle était complètement torchée, c’était hélas la seule chose qu’il pouvait distinguer d’elle. Plutôt dommage, mais il ne voulait pas s’embêter, trop la flemme de lutter contre le courant. Le rire est contagieux et c’était bien comme ça. Laissant l’hilarité le prendre, il ne pouvait lutter contre boire un nouveau verre, histoire de garder l’ambiance plutôt sympa. Ce fut une bouteille étrangement verte qui arriva sur la table et remplis son verre et il but celui-ci sans aucune hésitation. Il rigola aux paroles de Kerowyn, son amoureux serait parfait ? Ah… Ahahahah, probablement selon ses yeux. La simple idée qu’il pourrait rencontrer un jour ce fameux Gaël et lui expliquer qu’il l’avait vue bourrée à ce point et exprimer de manière si débridée son amour que s’en était presque romantique… Avec une haleine puant l’alcool, mais romantique quand même. C’était exactement le truc qu’il ne fallait pas dire. Hein ? Hein… Oh merde.

« Nah nah, c’est Khar’a qui est parfaite. J’ai jamais vu un mélange de grâce et de beauté pareil. Même toi t’en tomberais…  bah par terre faut croire. Pourquoi jlui ai rien dit sur ce que je ressentais moi ? »

Blaze se rendit compte qu’il avait bu un verre d’absinthe, un des plus puissants alcools, et donc un de ses pires ennemis. Il prit la bouteille dans sa main et la regarda avec des yeux mauvais. Il n’avait aucunement l’intention de se laisser terrasser par le légendaire 90% d’alcool de cette boisson.

« Ptète par que jsuis pas sûr… Jlaisse le temps faire les choses, j’espère que je serais entier quand jla reverrais. Et toi fait pareil ! Essaye pas de clamser avant hein ! Tu mle promets ? Parce qu’avec une histoire… pareille, t'as intérêt à trouver du bonheur ! »

Blaze fusilla du regard la bouteille et se versa un verre bien trop remplis pour la puissance de ce spiritueux. Il présenta le verre et la bouteille à Kerowyn.

« On appelle ca la fée verte… Et c’est pas pour rien. A la tienne, fille de Rede… Kerorian. Puisses-tu faire l’amour sauvagement à ton Gâel, hic ! »

Ouais… On atteignait le bas fond de son esprit la. Il était tenté de boire d’un coup, mais il attendit que Kerowyn prenne sa bière pour trinquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mar 16 Fév - 13:47


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Bon, apparemment le verre d'alcool que venait de boire Blaze avait finit de le torcher. Elle ne savait pas exactement ce qu'était la boisson, mais jugeant de sa faible résistance à l'alcool, elle se dit que ce ne serait pas forcément une bonne idée d'en prendre... Parce-que là, même à ses yeux, le bretteur faisait peine à voir. Maintenant, il discourait sur une fille qui s’appelait Khar'a. Elle éclata de rire en se disant qu'aux yeux de tous les gens amoureux, l'être aimé devait avoir l'air parfait... Finalement, le sens de la vie qu'elle avait discerné dans la mousse de sa bière n'était-il peut-être pas le mauvais.

- Et toi fait pareil ! Essaye pas de clamser avant hein ! Tu mle promets ? Parce qu’avec une histoire… pareille, t'as intérêt à trouver du bonheur !

La phrase sonna étrangement dans l'esprit de la jeune femme, comme une note dissonante. Elle gardait les yeux fixer sur le fond de sa boisson, pensive, mais son cœur s'était glacé dans sa poitrine malgré les brumes de l'alcool. Cette phrase... Cette phrase sonnait comme une prophétie. mais une prophétie qu'il fallait prendre à contre-pied. Comme s'il lui souhaitait de trouver du bonheur parce-qu'elle n'était pas destinée à en trouver...
Kerowyn était une femme déterminée. Elle ne se laissait pas abattre, malgré les tuiles qui lui tombaient en permanence sur le coin de la gueule. Mais cette phrase avait sonnée dans sa tête comme une fatalité, et pendant un instant, une micro-seconde, elle eut envie d'abandonner. De se laisser aller, de ne plus chercher à être forte, et de se laisser couler dans la mélancolie et la dépression... De ne plus rien faire, juste laisser les autres se démerder et devenir une épave, poussée par quelques vagues un peu puissantes, mais traversant les ages en pourrissant un peu plus chaque jour... Puis elle se dit que c'était une pensée vraiment merdique, et que contrairement à son habitude elle semblait avoir l'alcool mauvais ce soir.

- On appelle ca la fée verte… Et c’est pas pour rien. A la tienne, fille de Rede… Kerorian. Puisses-tu faire l’amour sauvagement à ton Gâel, hic !

Elle releva les yeux sur Blaze qui tendait son verre vers elle. Pourquoi pas tiens... Elle passa la main dans la hanse de sa boisson avec un peu de maladresse et heurta brusquement le verre de Blaze, ayant un peu de mal à maîtriser ses mouvements dans son état. Tellement brusquement d'ailleurs que le contenu des deux récipients éclaboussa un peu la table.

- A la tienne, fils d'un illustre inconnu... Puisses-tu avoir raison...

Elle porta sa choppe à ses lèvres et en finit le contenu d'une traite, puis elle la posa sur la table dans un claquement qui résonna dans son crâne comme un bruit de fin du monde. Elle croisa les bras sur la table et posa sa tête en leur creux, les yeux tournés vers le mur, un sourire idiot aux lèvres et le regard vitreux.

- Pis pour ta copine, là... Toi aussi hein, tu lui feras pleins de bébés, et après tu restera avec eux pour t'en occuper hein ? Parce-que sinon j'te pète la gueule hein ? On abandonne pas ses enfants bordel de merde, hein ?

Ouais, c'est quand on commence à dire "hein" à la fin de chacune de ses phrases qu'on peut se rendre qu'on est réellement cuit. Et là, Kerowyn était réellement cuite.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mar 16 Fév - 23:54



L’impact de la chope de Kerowyn était très maladroit, autant que sa prise sur son verre, si bien qu’une bonne partie de la contenance des deux récipients se vidèrent sur la table, mais ils n’étaient VRAIMENT pas à ça près. Lorsqu’il descendit son verre, il s’effondra quasi instantanément devant la puissance de l’alcool. Il marmonna différentes injures à la boisson, cette saloperie frappait plus fort que n’importe quel coup de poing. Même se prendre une beigne de la part de la Beorc semblait être agréable à côté. Il reprit alors doucement ses esprits pour réfléchir… non, penser… Encore non,… Bref, trop déchirer pour pouvoir à peine analyser une phrase. Un illustre inconnu ? Une. Une. Son père était un soldat qui avait fait passer son devoir avant son cœur. Abruti va.
 
Les deux alcooliques se regardaient avec leurs yeux embrumés par les vapeurs d’alcool. Ils souriaient bêtement et était pris de rire inexplicable et incompréhensible. Une scène déplorable, mais qui pourtant était si commune dans les bars. Deux pauvres âmes cherchant un peu de réconfort dans l’alcool, mais chacune pour des raisons différentes. Blaze lui, savait qu’il était un homme de retenu, dans tout, et pour tout. Combien de fois a-t-il maitrisé son épée avant un coup mortel, combien de fois avait-il subit des blessures dans le seul but d’épargner son adversaire une mort inutile ? Au bout d’un moment, cela lui pesait, beaucoup, beaucoup trop. Les souvenirs douloureux d’une époque légère, naïve… heureuse, resurgissait de ces entrailles. Il se souviendrait toujours de ces 13 ans, lorsqu’il avait abattu un homme pour la première fois. Un Beorc fou, à l’esprit tordu et démoniaque, tuant sans retenu tout devant son passage. Il essaya de le raisonner, en esquivant, en tentant de comprendre ce qui  a provoqué sa folie meurtrière, mais en vain. Et la seule chose qu’il ait pu faire… était de le tuer. Leçon de la vie : Des fois… Il faut tuer pour préserver d’autres vies.
 
Des larmes s’étaient dessinés sur son visage après ce flashback éclair, il les essuya rapidement pour écouter les paroles troubles de sa compagnonne de table. Hors de question perdre la face devant elle. Mais ces paroles le frappèrent encore durement. Il pensa d’abord à Khar’a, et le possible avenir heureux avec elle. Ceci lui apporta un réconfort temporaire, mais l’alcool avait la fâcheuse tendance à lui faire tout ressortir de la tête, le bien, comme le mal.

« Bah… Elle pourrait ne pas m’aimer… Je serais triste, mais elle perdrait quelqu’un qui l’aime. Et ça, c’est encore plus triste. Mais sinon… Ouais… On… n’abandonne pas… ces enfants… Mère… je… regrette de ne pas avoir été assez fort… Je… Tsssk ! Ça me ressemble pas de pleurer bordel ! »
 
Blaze tentait tant bien que mal d’essuyer ses larmes trop longtemps retenu, il avait fait de nombreux deuils, car nombreux sont ceux qui sont tombés sous sa lame, de son gré, ou par la force des choses. Mais très rarement… Il prenait le temps de penser à elle, qui avait tant donné, pour l’élever, le rendre meilleur, faire de lui une personne capable de trouver le bonheur… Il se regarda dans la bouteille d’alcool, et trouva cette image profondément dégradante… Etait-ce vraiment le seul moment où il pouvait penser à sa mère ???  Non, mais il se sentit un peu honteux. Il se promit d’y consacrer du temps plus tard, demain matin semblait une bonne idée.
 
« Scuse moi… J’avais besoin de relâcher ça. Je pense qu’une nuit de sommeil me ferra le plus grand bien… De même pour toi. »
 
Blaze se leva et alla payer, titubant fortement sur le chemin, le repas et la boisson de la table. Il avait une bonne somme d’argent grâce aux nombreux duels et paris remporté. Mais il retourna s’assoir, voulant profiter encore un peu de son état si déplorable pour voir jusqu’où il pouvait aller. Il devait finir la bouteille d’absinthe après tout.
 

« Bref, je finis ça, et au plumard… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mer 17 Fév - 0:37


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Blaze n'avait apparemment pas finit son rendez-vous avec sa "fée verte"... Mais Kerowyn, elle, avait assez bue de bière pour ce soir. Elle se sentait fatiguée, elle avait la bouche pâteuse, et elle n'avait plus qu'une envie : s'écrouler dans son lit et y chialer comme une gosse avant de s'endormir. Elle se releva et récupéra son épée et sa cape, les pris sous le bras et tituba jusqu'au comptoir. Elle s'appuya allègrement dessus et chercha sa bourse à tâtons pour en extraire quelques pièces et les déposer sur le comptoir.

- J...J'va...prendre une chambre... tousseul siouplé...

Il hocha la tête, empocha les pièces et appela l'un de ses fils. Le jeune homme ne devait pas encore être sorti de l'adolescence, mais il acquitta de sa tache avec dignité. Il monta les marches, attendant patiemment la loque humaine qui le suivait en trébuchant un pas sur deux, puis lui montra une porte de bois qu'il lui ouvrit. Elle entra, remercia le gosse et le laissa filer avant de refermer la porte à clé et de s'écrouler sur le lit.

Elle resta pensive quelques instant, se sentant merveilleusement bien t'être allongée. Mais l'armure la gênait, et elle défit les attaches de cuir de ses doigts gourds. Elle y passa bien deux fois plus de d'habitude, mais elle parvint finalement à faire tomber toutes les pièces sur le coté. Elle se roula alors en boule sur son lit et s'y endormi comme une masse, oubliant totalement son projet de pleurer comme une madeleine.

Ce fut une longue nuit. Une nuit sans rêve. Elle dormit comme une souche, ne se réveillant que très tard. Elle avait la bouche et la gorge sèche, mais elle n'avait pas d'eau sous la main... Ceci, plus que le fait d'être réveillée, la poussa hors du lit. Comme d'habitude, elle ne se sentait pas malade, elle n'avait même pas mal à la tête, elle se sentait juste un peu endormie encore et elle avait la bouche pâteuse. Elle s'étira, longuement, se rendant compte qu'elle avait dormi habillée. Elle allait devoir laver ses vêtements... Elle ferait ça tranquillement, une fois seule dans la nature. Elle ramassa les pièces d'armures et les accrocha autour de son corps, et bientôt elle fut tout aussi caparaçonnée que la veille. Son épée à la hanche et sa cape sur le dos, elle pouvait enfin descendre dans la pièce commune. Elle se prendrait quand-même un truc à manger avant de partir...

Lorsqu'elle arriva dans la pièce principale de l'auberge, elle était pratiquement vide. Les gens travaillaient la journée, il n'y avait que deux-trois voyageurs dans un coin... Elle retourna au comptoir, sourit au barman et lui demanda un grand verre d'eau et une pièce de viande. Il haussa un sourcil devant de petit-déjeuner peu conventionnel (il était midi passé mais bon...) et demanda à sa femme, dans la cuisine, de faire chauffer la poêle. Elle remercia l'aubergiste d'un grand sourire et s'installa sur l'un des bancs dispersés dans la salle. Son ventre grondait.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mer 17 Fév - 9:17



Kerowyn fit ce qui était le plus logique, allé dormir. Une décision compréhensible et qu’il allait bientôt partager. Il devait juste finir sa bouteille avant, ce qu’il fit, plutôt lentement, afin d’éviter d’en tomber à la renverse. C’est seulement une fois finis que le bretteur se leva, le pas incertain et chancelant, mais déterminé à trouver le chemin de son lit. Le barman tenta d’appeler un de ces fils pour le mener à sa chambre, mais Blaze refusa poliment avant de continuer son chemin vers les chambres. Tout était flou, tremblant, et instable, mais il avançait lentement, la présence de son sabre à sa hanche était une sorte de sécurité qui lui permettait de s’avancer d’une telle manière. Finalement, il trouva la porte avec un numéro et y rentra la clé avec une difficulté presque terrifiante. La simple vue d’un lit l’aurait fait tomber de bonheur, mais il prit le temps de retirer sa veste et son pantalon avant de tomber dans son lit. Ce fut un bonheur indescriptible qui le remplit au contact du lit, mais après quelques secondes d’immobilités, de terribles vertiges vinrent ruiner son sommeil. Il savait quoi faire, il fouilla pour trouver quelques herbes qu’il mâcha rapidement et eurent pour effet de le détendre au point de le plonger dans un lourd sommeil.
 
Sa nuit fut embrumé de différents souvenirs, certains agréables, d’autres moins. Mais les rayons du soleil du matin sonnaient le réveil du Marqué. Celui-ci remarqua qu’il était plus tard que son heure habituelle de réveil, avant d’être assaillit d’un violent mal de tête. C’est presque la mort dans les pattes qu’il commença un long rituel. Après avoir pris un semblant de petit déjeuné et lavé ses vêtements, il alla dehors, torse nu, dans le froid légendaire de Daien et médita longuement. Le mal de crâne et la langue pâteuse furent bientôt oubliés pour une paix intérieure confortable. Ensuite, le bretteur exerça son entrainement de routine, quelques gardes, des coups d’estocs, et un étirement en long et en large. Chaque jour peut réserver un combat, et il est de son devoir d’être prêt en toute circonstance. Son entrainement prit plus de temps, à cause des folies de hier soir, mais éventuellement, il parvint à se considérer comme paré.
 
Il était midi passé et il rentra à nouveau dans l’auberge, toujours aussi peu vêtue, il ne prêta pas attention à une sorte de géante armurée avec une épée un peu trop familière. Il monta immédiatement pour finir de se changer, avec des vêtements secs et sentant bon le propre. Il était temps de prendre un repas et repartir se disait-il. Il redescendit et revit… elle. Kerowyn ? Ce nom était trouble dans sa tête, mais il savait qu’il devait s’en souvenir pour une raison bien particulière. Elle était la fille de… Kerorian… Ok, du calme, jviens à peine de faire mes séances, pas la peine de paniquer, jvais juste aller lui parler. Blaze s’installa à côté de Kerowyn et commanda à son tour une jardinière de légume, préférant un peu de vert par rapport à la viande de hier.
 

« Donc… Tu dois être la pauvre âme qui a subit le moi bourré de hier. Désolé. Mais je crois me souvenir que tu es la fille de Kerorian… Donc Redeye. Et… Bon, tu sais quoi, c’est juste confus, j’essaye de remettre les morceaux, tant que tu tentes pas de me découper, ça me va. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mer 17 Fév - 14:56


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Elle avait craqué. Après le premier steak, que la femme du barman avait fait un peu petit parce-que petit-déjeuner de lendemain de cuite, elle avait eu encore faim. Elle avait commandé encore deux steak comme celui-ci, ainsi qu'une grande tasse de lait pour compléter. Ca... c'était son propre rituel du matin. Se baffrer de viande. Et elle ne prenait pas un gramme, parce-qu'elle passait son temps sur les routes. Elle s’entraînait aussi... Le soir, lorsqu'elle dormait à la belle étoile... Quand elle était tranquille. Mais pour l'instant, elle avait un "petit-déjeuner" à manger.

Elle venait de finir son premier steak - enfin son second - lorsqu'elle entendit un bruit devant elle et constata que le type d'hier soir était venu s'asseoir à sa table. Elle rit légèrement en constatant qu'il avait les traits tirés et l'air hagard des lendemain de cuite, ce dont elle était protégée par son incroyable constitution héritée de son père. C'était une des choses qu'elle était contente d'avoir hérité de lui. Le reste, c'était un peu plus discutable.

- Donc… Tu dois être la pauvre âme qui a subit le moi bourré de hier. Désolé. Mais je crois me souvenir que tu es la fille de Kerorian… Donc Redeye. Et… Bon, tu sais quoi, c’est juste confus, j’essaye de remettre les morceaux, tant que tu tentes pas de me découper, ça me va.

Elle le considéra longuement, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Puis elle s'empara de sa dague, le maniant trèès lentement, pour venir découper une languette de viande et la guider à sa bouche avec délectation. Elle riait intérieurement beaucoup. Le gout de la viande pratiquement crue, juste grillée à la surface, pleine de graisse et d'épices, explosa à nouveau sur sa langue et elle ferma les yeux de contentement. Ouais, si elle prenait son pied comme ça à chaque fois qu'elle mangeait de la viande, elle était pas rendue... Elle prit tout de même le temps de déguster sa bouchée avant de la faire glisser avec une gorgée de lait.

- T'en fais pas, je découpes pas les gens moi...

Elle poussa un gros soupire. Même à cette époque, il y avait des gens qui avaient rencontré Kerorian et avaient étés témoins de sa barbarie... Et ce, même à une époque ou il était censé être resté à peu près bon. Elle s'inquiétait pour sa mère. Pour elle-même aussi quelque part. Elle se souvint de sa résolution de la veille, d'aller les trouver pour voir si tout allait bien... Elle parlerait à Kerorian aussi. Mais pendant tout le voyage jusqu'à Daein, il avait semblé se comporter correctement... Peut-être que d'être enfin aimé par la femme de sa vie avait-il contribué à lui procurer une certaine stabilité mentale ? La rouquine n'approuvait pas, mais si cela pouvait éviter au monde de connaitre un fléau... Alors elle ne pouvait que serrer les dents et accepter.

- En revanche, ce que tu m'as dit hier soir m'inquiète. Si Kerorian à encore ce genre de penchants, même à cette époque, il se peut que ma mère ne soit pas vraiment en sécurité avec lui. Je penses que je vais aller les voir... pour être sur...

Elle écarta les mèches rebelles de son visage et continua son repas d'encore quelques bouchées. Elle n'était pas de taille face à Kerorian, mais en cas de besoin, elle pouvait gagner du temps pour que sa mère puisse s'enfuir. C'était ça qui était important. Elle, elle n'avait pas sa place à cette époque, elle n'en venait pas et elle ne manquerait à personne... A part aux trois personnes qui avaient grandies avec elle... Mais elle savait qu'ils comprendraient, si elle devait en arriver là. Elle préférait tout de même éviter. Elle soupira à nouveau.

- Il faut que je trouve quelque chose qui soit de taille contre son épée... J'ai un semblant de technique, lui aussi, mais au niveau de l'arme je suis clairement désavantagée. Foutue buveuse d'âme...

Elle espérait de tout son cœur ne pas avoir à en venir aux mains face à Kerorian. Elle voulait que sa mère et Louka connaissent le bonheur. Elle voulait, vraiment, que tout se passe bien... Les choses étaient bien parties pour, mais elle ne pouvait pas se permettre de se reposer. Pas encore. Elle devait couvrir ses arrières, et se préparer pour parer à toute éventualité. Elle releva les yeux sur Blaze et le dévisagea à nouveau.

- Après, tu as survécu. C'est déjà bon signe. Il n'est pas aussi atteint qu'à mon époque... En même temps, Kira à libéré l'esprit de son arme et il n'a pas servi de cobaye à une bande de tarés ici...

Elle s'interrompit. Elle venait de penser à un truc. Si l'épée de Kerorian était en effet une buveuse d'âme, et que l'esprit qu'elle contenait s'était échappée... Peut-être que c'était bel et bien l'arme qui lui rongeait encore l'esprit... Elle se frappa le front.

- Mais quel con !

Elle ne comprenait pas pourquoi il ne se séparait pas de cette épée avant qu'elle ne la tue ou ne le rende complètement fou. Elle lui en parlerait, lorsqu'elle irait le voir... Elle espérait également que la lame maléfique n'aurait pas une mauvaise influence sur Liyu ou Louka. Parce-que ça, elle ne le lui pardonnerait pas...






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Ven 26 Fév - 14:57



La brume de l’alcool de hier se dissipait bien et vite grâce à son entrainement de la matinée, mais ça ne suffisait pas contre la langue pâteuse et le reste. Il médita encore un peu en attendant son plat et regarda la géante dévorer un plat entier de viande à peine cuite. Ceci n’était pas un problème pour lui en temps normal, même lui savait manger de la viande crue, les routes ne sont pas amicales et le confort est un luxe, alors tant que ça se mange… Mais pourtant, la voir manger comme ceci lui inspirait une légère peur, très discrète, mais présente. Au moins, elle ne le découperait pas, ça éviterait de créer des problèmes pour l’instant.
 
Un plat de légume cuit arriva avec une assiette et Blaze fit un signe de main avant de commencer à manger à son tour. C’était frais, léger, et plein de vitamine. Selon son code, manger varié et équilibré quand on le pouvait est une des clés pour la survie et la puissance d’un épéiste. Et puis rien ne valait juste un mélange de carotte, de pomme de terre, et de petit pois. Il y avait aussi des oignons, un peu de lardons grillés, des morceaux de choux encore trempés et bouillant, ainsi que quelques feuilles de menthes par endroit. Un véritable délice.
 
En revanche, on dirait que sa présence avait dérangé Kerowyn, elle semblait être… inquiétée. Et elle le confirma bien vite. Kerorian s’était en effet montré fou devant lui, à raison ? A tort ? Peu importe, mais elle avait surement raison, Blaze ne laisserait personne ne l’approcher cet homme, et encore plus les personnes qui tiennent à lui. Il respirait la dangerosité et la folie, c’était bien trop de risque. Mais il ne répondit pas, pas besoin. Il continua de manger et se servit du reflet de l’assiette pour remettre ses cheveux. Déjà, il ressemblait à quelque chose. Voilà, encore cette mèche, le col… mvoila. Après une remise expresse, il semblait bien plus neuf et séduisant qu’avant, juste à temps pour que Kerowyn prenne son regard. Il écouta attentivement Kerowyn et essaya d’aider avec ses connaissances.
 
« Je pense pouvoir t’aider un peu, du moins, si tu veux bien de mon aide. *se racle la gorge* Quand je me suis battu… j’ai senti que son épée était bizarre, bien sûr, c’est grâce à Kaze, c’est un esprit du vent dans une lame. Si son épée est une buveuse d’âme et que l’esprit en a été retiré, il est évident qu’elle draine son utilisateur. Kaze fonctionne de la même manière, tant que l’esprit est présent, je peux utiliser les propriétés de l’épée sans arrière coût, si l’esprit disparaissait, alors ma force vitale serait drainée peu à peu. »
 
Blaze prit une feuille de papier et dessina un point central ressemblant à Kerorian vu de haut, ensuite, il dessina 3 cercles avec lui pour centre chacun plus grand que l’autre.
 
« Le plus grand cercle jaune, c’est la portée maximal de Dragonslayer. Autant le dire, c’est colossal. Si on entre dans ce premier cercle, on est dans le pire des cas : on n’est pas assez près pour infliger des dégâts, mais pas assez loin pour être en sécurité. C’est typiquement la distance vers laquelle Kerorian voudrait te maintenir s’il te craint. Ensuite, la zone orange, c’est une zone plus dangereuse : on se fait frapper par le corps de l’épée, il peut littéralement nous couper en deux comme une hache face à un arbre. Mais on est à portée d’arme, on peut le frapper… Son armure négligera trop de dégâts devant de moi. Vois-tu… »
 
Blaze pointa le dernier cercle, quasiment au contact de Kerorian, qui est en rouge.
 
« Moi, je suis obligé d’être la si je veux être dangereux. Dans la zone jaune, je n’ai pas assez de force pour passer son armure, je dois donc viser la tête, ou les fentes de son armures, donc me rapprocher dans les deux cas. D’aussi prêt, Kerorian m’attrape… et me brise. Mais toi… Toi tu es grande, forte, et peut-être même plus agile que lui, tu peux donc lui infliger des dégâts dans le zone orange. Si tu y vas équiper comme tu es… Tu as tous les désavantages du monde : ta seule chance de l’emporter serait de le travailler au corps, et vu le morceau, il te survivra… »
 
Blaze prit une pomme et la lança en l’air. Dans un même mouvement, il dégaina son sabre, trancha la pomme en 4 quartiers, et récupéra au vol les morceaux, mais en loupa un qui tomba à côté de Kerowyn. Il fit comprendre qu’elle pouvait le prendre si elle le voulait. Il reprit alors :
 

« Il te faudrait une nouvelle arme. Je doute que tu puisses le vaincre sinon. Son avantage en portée est juste énorme et ton épée te mettrait bien trop en danger. Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mer 9 Mar - 3:00


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





Kerowyn dévisageait le bretteur roux qui lui faisait la leçon. En faite, elle le regardait avec un mélange de consternation et d'agacement. Elle attendit quelques secondes, laissant peser le silence entre eux, puis elle se pencha légèrement en croisant ses mains devant elle, l'air inquisitrice.

- Dis moi... Tu crois que je ne sais pas déjà tout cela ?

Elle attrapa un nouveau morceau de viande et l'enfourna. Elle avait appris à combattre avec de vieux guerriers, des vétérans des guerres, des guerriers chevronnés, elle avait déjà eu ce genre de "cours" sur les avantages et les inconvénients de la portée offerte par une arme... Elle avait étudié tout cela d'autant plus ardemment qu'elle était parfaitement consciente que sa survie pouvait dépendre de ces connaissances. Du coup, elle se demandait si Blaze la croyait réellement aussi ignorante... Elle avala son morceau de viande après l'avoir mâché longuement, puis elle se pencha à nouveau légèrement sur la table avec un lourd soupire.

- Si je n'avais pas su ce genre de choses rapidement, je serais probablement déjà morte à l'heure qu'il est. Et je n'aiment pas les gens qui étalent leur savoir pour le simple plaisir d'étaler leur savoir.

Bon... ce n'était pas tout à fait vrai. Elle appréciait beaucoup sa presque-sœur Kira, qui était une sacrée grande gueule mine de rien, mais elle était prête à dire que c'était l'exception qui confirmait la règle. Après tout, les deux femmes avaient grandies ensembles...

- En revanche, je ne pense pas que ton arme soit comparable avec celle de mon père... Son épée me donne un sentiment dérangeant, elle suinte le mal... A coté, ton épée me parait presque ordinaire.

Voilà qui allait lui donner un peu de grain à moudre. Que quelqu'un lui rabatte donc un peu son caquet... Il en avait visiblement besoin. Apparemment, il n'avait pas été prétentieux simplement parce-qu'il avait été bourré, la veille... Avec un léger rire, la jeune femme se concentra sur la fin de son repas, enfournant les derniers morceaux de viande avant de s'installer confortablement sur sa chaise, détendue. Elle héla le serveur et lui demanda un verre de lait de chèvre, puis elle accorda à nouveau son attention à Blaze.

- Au fait... Je viens d'y repenser mais... Pourquoi "Redeye" ? Je sais qu'il est borgne et à l’œil rouge, mais il ne t'a pas donné son nom ?

A vrai dire, elle pensait surtout qu'il avait été trop occupé à abattre son épée pour le lui donner, mais Blaze avait dit "redeye" comme s'il s'était agit du nom de Kerorian... Ca ne coûtait rien de demander.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 10 Mar - 0:22




Son plat terminé, il but tranquillement une cervoise avec et se laissa pousser un soupir de satisfaction. Il était détendu, en cette belle matinée ? Non, midi déjà. Le temps passait bien trop vite. Il fut dévisagé par la Beorc, sans réellement en comprendre la raison. Elle adopta une posture qui voulait clairement le mettre dans le mal, mais sans effet, il n’eut que le temps de hausser le sourcil d’incompréhension. Si elle savait déjà ça ? Bah c’est à elle de me le dire aussi… Si elle savait si bien, pourquoi elle était dans le passé ? Pourquoi le Kerorian de son époque était vivant ? Assez, pas la peine de penser à tout ceci. C’était à son habitude de faire une description complète des bases, et si on pouvait y voir offense, ce n’était qu’une précaution.
 
Blaze répondit à la posture de Kerowyn en adoptant lui-même quelque chose de similaire. Il se recula un peu et planta son fourreau dans le sol, posa ses mains sur le haut de sa garde et posa sa tête dessus. Il écouta l’amazone expliqué son entrainement, ou du moins, des bribes de son entrainement. Sans rigoler ? Je préfère mille fois être prit pour un idiot et tout savoir que bâcler une explication parce que mon arrogance me dit que je sais déjà les bases. On parle de Kerorian, un colosse capable de couper un arbre d’un coup d’épée. Omettre le plus petit détail de ce qu’il savait ne serait pas lui rendre service. Quoique… Sa mère disait que son père était bien plus silencieux qu’elle, et que ceci était un des points qu’elle avait aimé. Le silence portait aussi ses avantages. Enfin bref. Peu importe s’il passait pour un connard fini, un arrogant sans aucune compassion, s’il pouvait l’empêcher de mourir dans un éventuel combat avec Kerorian avec un conseil qu’elle aurait retenu, c’est déjà une victoire.
 
Le Marqué se montra très attentif dès qu’elle mentionna l’épée de Kerorian. Ainsi elle avait aussi ressenti cette sorte de… désagrément dans l’air en sa présence. Il ne prit absolument pas mal la remarque sur son épée, c’était un fait, comme tout ce qu’il avait dit. Son épée était presque normale à côté de Dragonslayer, encore heureux, il détestait les épées trop lourdes et trop massives. Si les lames très longues peuvent s’avérer lourdes, elle confère un momentum plus facilement maniable qu’une lame trop épaisse, donc son choix est naturellement le fer létal et les lames dans le même type. Un sourire se dessina quand il repensa à la première fois qu’il avait touché une épée massive à deux mains, un échec cuisant sur toute la ligne, ce n’était pas son style de porter les armes de Kerowyrn ou Kerorian.
 
« Faut croire qu’il voulait pas… Et j’aurais certainement retrouvé sa femme et sa fille ainsi, le village d’Hatary ne m’est pas inconnu. Il m’a juste donnée ce surnom, Redeye… »
 
Ce surnom lui faisait pensé à des créatures comme des wyverns sur pattes terrestre, énorme, avec une mâchoire capable de broyer aisément ses proies. Il secoua la tête et repense à nouveau sur la stratégie. Comment vaincre Kerorian, il savait que le nombre n’était pas un avantage : il pouvait simplement balayer ses adversaires avec son épée énorme. Donc il faut se limiter au duel ou à deux contre un. Son armure était épaisse et lourde, donc la magie reste un atout certain contre lui, mais évidemment, comme des idiots, c’est avec des épées qu’on se bat… A part avoir une arme assez puissante pour briser son armure et infliger des dégâts conséquents, ou une arme assez fine pour se faufiler…
 
« Pour y revenir. Si tu penses que j’en parle pour rien… Tu louperais peut-être des détails qui pourraient t’aider. Je tiens à mentionner qu’il utilise Dragonslayer plus comme une masse que comme une épée… Tenter d’exploiter son flanc borgne est une mauvaise idée, il garde toujours son épée du bon côté de l’épaule, donc même si on se retrouve dans son angle mort, il n’a qu’à faire glisser son épée pour trancher sur le côté. Son armure est certes massive… Mais toi, tu devrais pouvoir jouer sur les jointures, en les broyant, tu limiteras sévèrement sa mobilité. »
 
Oui… Broyer les jointures avec une arme lourde tel que Zwei pourrait entraver progressivement Kerorian. Les genoux d’abord, puis les coudes, enfin les épaulettes, ainsi, il aurait une grande difficulté à se mouvoir, à moins de détacher son armure, et exposer cette partie. Blaze regardait dans les yeux Kerowyrn, il n’était pas du tout en train de rire ou de se montrer arrogant. Il discutait très sérieusement d’un cas grave, celui d’un homme maniant une épée mangeuse d’âme, et d’après elle, porteur de l’apocalypse. Alors avoir un minimum de préparation pourrait aider. Si elle est comme son père, alors il est évident qu’elle n’a aucun plan d’attaque à part la force brute. Ce qu’il lui fit dire :
 

« Si tu es bien sa fille… J’imagine que tu n’avais aucun plan d’attaque sur lui, à part de te battre avec tout ce que tu as appris et toutes tes tripes, non ? J’ai manqué de me faire arracher la tête en pensant comme ça. Je souhaite juste t’aider avec le peu que je sais… Enfin, espérons simplement que cette éventualité n’arrivera pas, mais mieux vaut être prêt tu ne penses pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 10 Mar - 0:55


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





- Tu crois que je ne le sais pas ?


Les paroles de Blaze lui rappelaient sa propre impuissance. Elle n'en pouvait plus. Toute sa vie, elle avait poursuivie l'ombre de son père, qui s'était toujours mieux battu qu'elle, plus violemment. Maintenant, elle voulait juste faire de son mieux pour empêcher qu'il n'arrive du mal à sa famille, et au monde... Une ombre passa dans son regard rubis, mais elle ne s'en alla pas. Elle resta, se tapissant dans le carmin de ses iris, assombrissant ses traits. Elle était parfaitement consciente que ses connaissances et ses tripes ne seraient jamais suffisants contre le monstre qu'était son père... Elle se passa les mains dans les cheveux pour rabattre les mèches rebelles en arrière, mais elle garda les doigts glissés dans sa chevelure pour se tenir la tête et poser les coudes sur la table.

- Tu n'imagines même pas à quel point il est monstrueux... A mon époque, il avait déjà trente ans d'expérience de plus que moi lorsque je commençai à apprendre le maniement des armes. Et même à cette époque, alors que j'ai sensiblement le même âge que lui, il me surclasse encore totalement... Il est terrifiant...


Elle n'avait plus qu'un espoir. Elle savait qu'elle n'avait pas sa place dans cette époque, qu'elle n'arriverait pas à la sauver si Kerorian perdait à nouveau la boule. Elle essayerait quand-même. Elle avait menée sa vie à la détermination, et elle n'abandonnerais jamais, même si elle devait en mourir. Elle s’entraînerait quotidiennement, autant que possible, pour espérer l'atteindre un jour, ou à défaut être capable de protéger sa famille. Mais actuellement, elle en était là, à parler avec un inconnu qui avait connu la terreur d'une rencontre avec la Dragonslayer...

- Je ne fais pas le poids, et ce n'est pas faute d'entrainement... Il ne craint pas la douleur, il porte des coups d'une puissance terrifiante et il est habile comme l'enfer, plus agile que sa masse ne le laisse supposer... Ce n'est pas simplement en essayant qu'on abattra un tel monstre.


Elle poussa un lourd soupire. Elle voulait juste que les choses se passe mieux que dans le futur apocalyptique dont elle venait...

- Avec mon niveau actuel... Tout ce que je peux faire, c'est tenter de le retenir assez longtemps pour que ma mère et ma version puissent s'enfuir en cas de problème. De toute manière, je n'ai même pas ma place dans cette époque, alors si les choses devaient en arriver là... Ce ne serait pas un problème. Ma vie n'a aucune valeur ici, et je ne manquerais à personne.


Elle se redressa, prit une grande inspiration et laissa retomber ses bras autour d'elle. Elle devait se calmer, et cesser de dramatiser... On inspire, puis on expire, lentement... Voilà...

- Si je dois perdre la vie pour que ma famille s'en sorte, alors je n'hésiterais pas une seconde. Mais j'aimerais éviter d'en arriver là quand-même... Ca me ferait bien chier.


Elle éclata d'un rire nerveux avant de saisir le lait de chèvre que lui amenait le serveur pour le vider d'un trait. Le liquide blanc et frais lui fit du bien, l'aidant à faire retomber sa nervosité, et elle tendit sa choppe au serveur hébété.

- Encore une s'il te plait.







« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 254
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
4/20  (4/20)
Points d\'Expérience:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Jeu 10 Mar - 10:02



Elle avait une chance, lui non. Ce colosse savait manier son arme, et la simple pensée que c’était actuellement l’armure de Kerorian qui le protégeait plutôt que le géant, eut l’effet d’une douche froide. Tant qu’il portait une épée si lourde et une armure complète, ses chances de lui survivre étaient élevés. Sans… certes il pourrait le trancher, mais Kerowyrn avait soulevé un point important, il était habile, très habile avec les épées. Au final, seul sa vitesse et son agilité restait face à ce monstre, et ces forces ne servent à rien contre une armure lourde. Il était simplement monstrueux, un homme dessiné par la guerre et le combat, qui vivait dans un autre monde. Là où Blaze suivait la voie de l’épée, Kerorian suivait la voie de la guerre, et il est évident que la deuxième est bien plus dangereuse.
 
Il imagina calmement le futur de la Beorc, et la regarda à nouveau plonger dans une sorte de désespoir… Il n’éprouva que de la compassion, car elle avait beaucoup subi, le chemin qu’elle a dû emprunter était très rude, et peu de choix lui était offert. C’était la différence en lui et elle. Le chemin de Blaze était aussi dur et ensanglanté, mais il a toujours eu le choix de faire, un choix que Kerorian à voler à Kerowyrn dès son enfance. Aucune personne de devrait subir un tel châtiment… Il essaya maladroitement de la réconforter :
 
« C’est une possibilité, tu l’as toi-même dit. Et si tu es la, bah… Bonne ou mauvaise époque, t’es là. C’est ce qui compte non ? La vie est un don et je refuse que tu le gâches… comment il s’appelle… Gâel ? Je doute qu’il apprécierait tes paroles. Je ne le connais pas, mais j’aime aussi quelqu’un et entendre ce genre de parole m’inquièterait. »
 
Le jeune Marqué était libre du passé comme du futur, pas comme elle. Aucune chaîne ne le retenait, à l’inverse de Kerowyrn qui elle, avait un devoir, un but, une finalité…
 
« Ne voit pas Kerorian comme une finalité, certes, on doit s’entraîner, on doit devenir fort si on veut avoir une chance de le retenir. Mais il y a la vie derrière… Je ne te demande pas de l’ignorer, bien au contraire, je veux juste que tu ne laisses pas cette quête te dicter TOUTES tes actions. Pour l’instant, il est stable, c’est ce qui compte. »
 
Stable, avec sa femme, à Daien, c’était convenable pour lui, mais si jamais la situation empirait… Comment pourrait-il l’arrêter ? Même une explosion de vent à pleine puissance n’arriverait pas à le faire bouger… Il n’y a qu’une réponse, continué à s’entrainer, mais toujours selon sa propre voie, s’il commençait à tout faire dans l’optique de vaincre ce géant, il ne vaudrait pas mieux qu’un simple barbare… Mais à part poignarder dans le dos Kerorian, il ne voyait pas comment le vaincre
« Sans compter que s’il pète un câble à la frontière d’Hatary, ça sera mon job de l’abattre… Tu as quelqu’un qui tient à toi, Kerowyrn, j’ai personne de mon côté, ma vie a de la valeur seulement à mes yeux pour l’instant. Alors je t’en prie, si jamais la situation dégénère, laisse-moi passé devant, tu as plus à perdre que moi… Je ne dis pas que j’y arriverais, mais j’aimerais au moins t’offrir plus de temps. »
 
Blaze tapa le sol nerveusement avec sa jambe. Certains de ses rêves étaient d’une similarité inquiétante : Lui, ensanglanté, peinant à se relever dans le désert, devant une ombre portant une épée colossale. Ce rêve revenait en permanence, comme si c’était un avertissement, et cette douleur ! A chaque réveil, son bras droit le lançait terriblement, comme si tout son flanc droit était vide.
 

« Tant que je ne suis pas forcé, je ne le combattrais pas, mais s’il est à Hatary… C’est mon pays, un pays qui m’a accueilli les bras ouverts malgré ma marque, donc je me battrais. Il y a bien peu de choses qui méritent qu’on y risque sa vie, mais ça, ce pays et ces valeurs, je veux bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerowyn
avatarBeorc


Messages : 226
Localisation : Quelque part, à la recherche d'un but...
Autre Indication : Gaffe, je mords si on m'embête '-'
Groupe : Beorc

Feuille de personnage
Niveau:
1/20  (1/20)
Points d\'Expérience:
7/100  (7/100)

MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   Mer 16 Mar - 1:32


 
La coalition des rouquins anti-Kerorian



Feat : Blaze





La rôdeuse écouta les paroles de Blaze avec attention. Il semblait prendre très au sérieux le cas de Kerorian... En même temps, c'était parfaitement compréhensible s'il avait assisté à l'une de ses crises de folie. Cela dit, elle ne pouvait pas laisser le bretteur lui dicter sa conduite. Déjà, car ce qu'il disait allait à l'encontre de ses convictions. Elle ne déchargeait pas son travail, et elle ne laisserai pas la responsabilité de son père à quelqu'un d'autre. En attendant, le serveur arrivait avec sa seconde choppe de lait, qu'elle vida tout aussi rapidement que la première. Ayant retrouvée une contenance correcte, elle se leva et ceignit son épée.

- Si Kerorian te menace, je t'en prie défend toi... Mais dans le cas contraire... tu ne le touches pas. tu ne l'approches pas. Il est à moi, et si tu devais le tuer à ma place... Je sens que je serais passablement énervée.


La boucle de sa ceinture se referma avec un claquement sonore. La guerrière se saisit ensuite de sa cape de fourrure pour la passer sur ses épaules. Elle était robuste et avait hérité de la constitution de son père, mais elle supportait mal le froid, elle qui avait grandit à Hatary.

- Sur ce, je pense que je vais te laisser. Et ne t'en fais pas, je sais que la vie est belle... Mais dans mon cas, elle reste moins importante que pour les personnes qui appartiennent à cette époque.


Kerowyn s'éloigna de la table pour rejoindre le comptoir et payer ses consommations. Ceci fait, elle se tourna à nouveau vers Blaze et lui fit un salut de la main.

- Oh, et un conseil pour toi aussi... Évites de faire trop le fière, tu gagnera en crédibilité. Aller, ciao !


Elle se dirigea ensuite vers la porte de l'auberge. La journée était déjà bien avancée, et elle avait encore de la route à faire. Surtout qu'avec sa conversation avec Blaze, elle avait une idée de ce qu'elle allait faire maintenant... Passer chez sa mère pour vérifier que tout allait bien, puis se lancer dans la recherche d'une épée plus efficace pour combattre Kerorian. Peut-être bien une épée magique... Il y avait de l'idée.






« Tu me dis que tu ne m'en veux pas, tu es heureux que je sois en vie...
Pas moi. »

Thème de Kerowyn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La coalition des rouquins anti-Kerorian [PV : Blaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Club anti-mathématiques ! =3
» L'Anti-seiche du Poulpe. 10/09 Septembre 2011.
» Noveau plan anti-drogue des USA dans la Caraibe
» Inventaire Anti-Arachnide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Les villages de Daein
-