AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Spectres du passé [PV Fiore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaak
avatarBeorc


Messages : 449
Age : 21
Localisation : Ouest de Begnion

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
14/100  (14/100)

MessageSujet: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Lun 1 Fév - 2:06

Sur la ligne de l'horizon, par-delà la voûte brumeuse qui ceignait l'éther se dessinait les paysages abrupts du royaume de Daein. Terre des vouivres, mais surtout berceau de la haine de l'Autre : sous-humain, métèque. Sur ces parcelles sauvages, tout ce qui ne portait pas avec fierté les couleurs de la nation monarchique persistait à être rejeté. Devant pareil panorama, Isaak discernait vaguement les reliefs accentués du territoire hostile. À l'image de sa vision altérée par le rideau d'humidité, ses souvenirs à l'égard de cette partie du monde étaient nébuleux. Bien sûr, le faciès décharné de ses victimes appelant à l'euthanasie dans la région lui revenait sans cesse. La Terreur Noire avait longtemps sévi dans les montagnes orientales de Tellius, alternant ses horribles sévices entre Daein et Begnion. Toutefois, sa mémoire, bien que largement récupérée, comportait quelques lacunes. Un évènement sui generis faisait en particulier défaut au recueil mnésique du heimatlos, parmi ses récits de désolation et d'errance.

Pour autant, le Fauve n'était pas à proximité de l'empire xénophobe en quête des vestiges de son passé. Isaak traquait un criminel, dans le but de l'occire séant.

L'individu, un certain Ergys le Spectre Rouge, sévissait au Nord de Begnion. Son sobriquet témoignait des sombres agissements de l'individu, caractérisant à la fois sa tendance volatile et son tempérament violent. Le loup s'évaporait alors dans la Nature, les mains couvertes du sang des brebis. A mesure que les meurtres s'accentuèrent, la nécessité d'agir s'imposa, en dépit de l'absence d'autorité officielle. L'exilé de Belogor incarnait ainsi l'épée primitive de la Justice, sommant un à un les désirs de représailles et de vengeance de plusieurs bourgades pour donner forme à cette justice précaire.

Pour mener à bien sa quête, Isaak enquêta vaguement pour pouvoir tracer les déplacements de sa proie. Grâce à plusieurs témoignages çà et là dans la zone des crimes, le spadassin peut avoir une idée des mouvements d'Egys. Mieux, aidé par ses instincts de chasseur, forcé parfois de traquer le gibier pour combler sa faim, il était parvenu à ôter le voile sur la tendance volatile de sa cible. Pour se soustraire à la vue de ses futures cibles, le Spectre écarlate profitait des quelques faiblesses de la frontière septentrionale de Begnion pour s'éclipser dans l'empire de Daein. Bien que l'imposante muraille existait entre les deux nations, quelques disparités apparaissaient en altitude, permettant à des bandits comme Egys de passer entre les mailles du filet.


Il fallait donc retrouver Egys dans la nation xénophobe, là où il ne s'y attendrait pas, afin qu'il puisse rejoindre ses victimes dans la tombe. Suivant les traces du dit fantôme érubescent, le Fauve Noir était donc en route à Daein. À son tour, l'homme à l'épée maudite traversa la frontière en empruntant des chemins de montagne, difficile d'accès. Mais à aucun moment la volonté d'Isaak ne flancha : au bout de cette quête pénible, une prime généreuse l'attendait, permettant ainsi au voyageur de finaliser sa collecte de fonds pour son voyage vers l'inconnu. Ce fut donc mû d'une détermination incoercible que le spadassin partit à la recherche du Spectre Rouge.

L'altitude s'affaiblissait et finalement Isaak put atteindre une cité frontalière, idéal pour glaner quelques informations. En outre, la traversée en terre alpine fut éprouvante, ce qui fit émerger un besoin croissant de prendre du repos. Foulant les pavés de l'entrée de la petite ville, le Fauve Noir ne manqua pas d'être interrompu dans sa marche par deux énergumènes. Des relents alcoolisés agressèrent le nez de l'heimatlos, tout comme leurs propos, à l'image de la mauvaise réputation de leur patrie.  


❖ Eh toi ! Je t'ai jamais vu dans les parages, tu pues l'étranger. Tu sais ce que ça veut dire ? File nous ton fric si tu veux rester en ville, sinon dégage, putain de métèque !

Son associé gloussa de rire et dégaina une dague dont l'éclat terne trahissait sa mauvaise qualité. Le bretteur n'eut pas besoin de puiser dans son expérience d'apprenti forgeron pour comprendre que l'arme manquait cruellement d'entretien. Face aux menaces proférées par le tandem de voyous, Isaak ne recula pas. Bien au contraire, faisant fi des injures prononcées à son égard, il imposa aux deux hommes son aura régalienne. Cette réaction ne tarda pas à susciter l'excitation de l'escroc qui avait parlé en premier, face à l'absence de coopération, pour ne pas parler de soumission. Ni une, ni deux, le Fauve Noir planta son regard sauvage dans celui du malheureux. De la même manière, en un éclair, son imposante lame à la teinte charbonneuse vint frôler l'oreille du natif de Daein. Une coupure nette au niveau de l'oreille externe arracha un léger cri de douleur, qui fut vite étouffé par la réponse fracassante d'Isaak. 

❖ Bien, voilà ce qu'on va faire : vous allez dégager d'ici et ne plus jamais venir me déranger. Autrement, ton oreille fera office de paiement. Compris ?

Intimidés par les paroles de l'étranger, les deux bandits prirent rapidement la fuite. Leur numéro devait normalement se limiter aux menaces. Quand il s'agissait de combat, surtout contre des dangers comme Isaak, il paraissait suicidaire de persister davantage. En outre, le Fauve avait parfait ses techniques de combat, affûtant sa technique sauvage contre un bretteur des contrées de Hatary. L'affrontement aurait vite tourné au bain de sang, ce qu'aucun des deux partis n'aurait souhaité. Libéré de cet accueil aussi original qu'ennuyant, l'étranger fut à nouveau aux prises avec l'embarras. Tout comme lors de sa rencontre avec Blaze, la nécessité d'expliquer sa situation se fit sentir lorsque, la lame encore tendue face à lui, et les deux bandits fuyant, il se retrouva quasiment face à face avec une dame à la chevelure opalescente. La comparaison se limita là; cette fois, le spadassin fut pris de court, incapable de dénouer le malentendu qui venait de s'instaurer entre lui et la demoiselle.  


Dernière édition par Isaak le Dim 7 Fév - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estcequecestbientotlapero.fr/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Jeu 4 Fév - 16:33

(HRP: Désolée de temps de réponse, j'ai été un peu occupée...)

Fiore avait passé toute la matinée à ne faire as grand-chose d'autre que se reposer. Elle avait voyagé à l'extérieur pendant une semaine, et cela lui avait fait le plus grand bien, mais la fatigue était bien là quand elle était rentrée à la maison. Un loir aurait été jaloux de la durée de son repos, quand on y pense...
Toujours est-il qu'elle avait quitté son logis un peu moins d'une heure après le zénith, au tout début de l'après-midi... Elle avait faim et soif, et elle cherchait quelqu'un qui pourrait lui offrir ce dont elle avait besoin. C'est ainsi qu'elle émergea en plein milieu du marché. Le lieu débordait de bruit. Entre les marchands qui vendaient des tas de choses différentes. Elle sourit. La vie débordait, ici. C'était clairement un grand changement comparé au calme et au vide des champs de bataille, le lendemain d'une escarmouche...
Le contraste s faisait plus flagrant encore lorsqu'on approchait du centre de la place... On se parlait, on échangeait des paniers chargés, on transportait des objets d'une valeur plus ou moins grande... Tout ici semblait indiquer que le pays se remettait lentement des conflits...
Mais s'il y avait une chose qui ne changeait pas, c'était bine les regards. Fiore avait parfaitement remarqué que certains regardaient d'autres avec une certaine rancoeur... Les Laguz et les Beorc. Toujours les mêmes camps, divisés par leur différence. Si puéril...

Cependant, il fallut qu'il y ait de l'animation dans la ruelle proche. Deux hommes semblaient en vouloir à un troisième. Elle les connaissait: ils avaient toujours fait les quatre cent coups... Et au vu du comportement de l'étranger, et particulièrement de la taille de son épée, elle savait déjà que le conrontation ne tarderait pas à tourner court. La suite des événements le lui confirma lorsqu'elle vit les deux énergumènes plier bagages et fuir dans sa direction. Il ne fallut pas lui dire deux fois... d'une DOUBLE-MÂCHOIRE parfaitement exécutée, elle trancha net dans les chairs des cuisses, arrachant des piaillement et des cris de douleur aux deux voyous. Paradoxalement, l'adrénaline les boosta, et il déguerpirent rapidement. Pendant ce temps, Fiore riva ses yeux violets dans ceux de l'étranger.

-Désolée... (elle désigna les deux hommes qui se précipitaient dans une ruelle)...de ça. Ca va faire un sacré moment que je voulais prendre ma revanche sur eux... Tu m'as rendu un fier service...

Elle jeta un regard vers l'épée noirâtre.

-Mais dis-moi... Ce n'est pas une arme ordinaire que tu as là... D'où est-ce que tu viens, exactement? Raconte, j'aimerais beaucoup savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Isaak
avatarBeorc


Messages : 449
Age : 21
Localisation : Ouest de Begnion

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
14/100  (14/100)

MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Dim 7 Fév - 17:01

HRP : Pas de soucis, ça arrive !

Si tôt engagé dans les ruelles d'une cité de Daein, Isaak ne tarda pas à se faire remarquer. Lui qui désirait jouer la carte de la discrétion pour suivre les traces de sa proie, le dénommé Ergys le Spectre Rouge, ce dernier brisa bien vite son atout. La monarchie ne manqua pas à sa mauvaise réputation d'antan, et ce furent deux roublards avides de détrousser le premier étranger venu qui accueillirent le Fauve Noir dans la bourgade frontalière. Cependant, leur rapacité pécuniaire prit le dessus sur leur bon sens, ne considérant pas l'imposante épée de jais que le voyageur ne tarda pas à leur présenter en guise de refus d'obéir.

La fine-lame n'envisageait pas pareil scénario. Il désirait voir l'incident se dissiper au plus vite, quitte à les intimider pour accélérer la démarche, afin de trouver de quoi se reposer et des sources fiables. L'inattendu se prolongea alors que le tandem de bandits déguerpissait, l'oreille d'un des malandrins marqué d'une entaille amaranthe. Face au blondin se tint une demoiselle, l’œillade d'un améthyste singulier et le teint d'un blanc virginal. Toute tentative de dissimuler son altercation avec les escamoteurs tomba à l'eau devant cette apparition inédite. Puis, sans pouvoir formuler la moindre phrase capable ou non d'apaiser toute confusion, la dame à l'armure dégaina et intercepta l'arme au poing les deux brigands. Son épée trancha net à travers la carne avec une précision redoutable, ce qui ne manqua pas d'arracher un cri de douleur intense au duo de happe-bourses qui pressa davantage le pas.


❖ Désolée … de ça. Ça va faire un sacré moment que je voulais prendre ma revanche sur eux… Tu m'as rendu un fier service…

Alors que l’œil zinzolin de la guerrière se posa sur la silhouette de son interlocuteur, ce dernier rangea son arme, qui à son tour attira le regard de l'anonyme. Au prime abord, elle semblait connaître les alentours, ce qui rassurait Isaak. Avec une personne de sa trempe en sa compagnie, il pourrait obtenir les informations nécessaires à la poursuite de sa traque. Bien que la rencontre se fit de façon incongrue, il sentait que contrairement aux deux malandrins la demoiselle ne lui serait pas hostile, qu'importe ses origines.

Preuve de cette acceptation de l'inconnu lorsque la bretteuse interrogea son bienfaiteur sur ses dites origines. Bien que la question paraissait irrépréhensible, Isaak dut dissimuler un certain embarras. S'il voulait dégager de la confiance à l'égard de son allocutrice, difficile pour lui d'évoquer son passé de Terreur de Belogor. Il en allait de même pour l'aura occulte que dégageait son arme. Elle contenait en elle un passé que son propriétaire se devait de dissimuler à la vue d'autrui, ennemi comme allié potentiel. En outre, incapable d'expliquer cette avidité pour l'information, le blondin sentait que la dame au teint nivéen désirait en apprendre bien plus qu'un simple lieu de naissance. Alors, réprimant la vue hallucinée d'un crâne charbonneux siégeant dans sa dextre, l'heimatlos racla discrètement sa gorge et tâcha de satisfaire aux attentes de la dame de son mieux.


❖ Je suis originaire des montagnes du nord-est de Begnion, mais je suis actuellement en plein voyage. Il m'a conduit jusqu'ici car à vrai dire je suis à la recherche d'un criminel que je dois neutraliser pour le compte de villageois. Un certain Ergys, surnommé dans la région où il sévit "le Spectre Rouge".

Il marqua une pause, son esprit lui suggérant de faire appel à ses services pour répondre aux attentes des dits campagnards. Isaak comptait également profiter d'un quelconque sens de la justice émanant de cette femme en sa faveur.

❖ Par hasard, pourriez-vous m'aider ? Je viens d'arriver récemment en ville, comme vous pouvez vous en douter, et j'aimerai pouvoir me poser dans une auberge afin de me reposer afin de poursuivre plus tard mes recherches. J'ai failli oublier : je me nomme Isaak.

Quitte à prendre le risque d'être sous le joug d'incessantes questions sur une vie passée qu'il tentait d'effacer, ça en valait la peine, estima le Fauve Noir. Si cela pouvait lui permettre de prendre du repos avant de traquer à nouveau Ergys, tous les moyens semblaient bons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estcequecestbientotlapero.fr/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Lun 22 Fév - 18:40

Fiore était plutôt satisfaite. L'inconnu était plutôt sinistre, mais en tout cas, il annonçait les bonnes nouvelles. Son arrivée avait permis à la cavalière de régler deux ou trois comptes, et elle l'en avait remercia, polie comme elle l'était... Mais elle se plia à nouveau à cette même politesse qui voulait qu'elle écoute Isaak lui raconter son histoire. Mais il y avait un léger problème: le ton sonnait faux... Il avait des choses à cacher, elle le sentait. Mais après tout, peut-être que ce n'était qu'un pressentiment... Cependant, elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il mentionna le nom d'Ergys. De vieux souvenirs remontaient à la surface...

-Ergys? j'ai connu un Ergys, mais je doute que ce soit l'homme que tu cherches... L'homme auquel je pense n'aurait pas fait de mal à une mouche...

Quand bien même elle se serait tue, il continuait à parler, et plus précisément lui demander de l'aide...

-Mais si réellement on parle du même homme, j'ai peut-être bien deux ou trois chose sà te dire à son sujet... Mais pour ça, ce n'est pas le genre de lieu qui convient. Je t'invite chez moi? On y sera plus à l'aise...

Libre à lui d'interpréter l'invitation comme il le souhaitait... Il était adulte, ils étaient adultes tous les deux, peu importait comment la journée pouvait terminer. En vérité, la place faisait un bien piètre endroit pour discuter. Trop de bruit...
Revenir en haut Aller en bas
Isaak
avatarBeorc


Messages : 449
Age : 21
Localisation : Ouest de Begnion

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
14/100  (14/100)

MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Dim 28 Fév - 19:01

Avec la présence de cette femme dans les parages, l'incident semblait presque oublié aux yeux d'Isaak. Non réfractaire à la présence d'étrangers de tout horizon, elle disposait à priori d'informations qui pouvaient même soutenir le Fauve Noir dans sa quête de traque. Lui qui au prime abord songeait à la questionner sur l'adresse d'une auberge correcte fut satisfait de voir qu'Ergys n'était plus un fantôme si tôt la frontière dépassée. L'évocation du prénom du Spectre Rouge s'échappant d'entre les lippes de l'anonyme conforta alors le mercenaire dans sa théorie. Il restait à présent à le localiser précisément dans cet empire qui tentait de se reconstruire dans les ruines de la haine de l'Autre.

Mais pour l'heure, le blond devait prendre du repos. Cela faisait quelques jours qu'il avait erré de Begnion jusqu'à Daein sur les traces de sa cible, n'hésitant pas à traverser de pénibles chemins de montagne pour s'assurer de bien le poursuivre. Bien qu'habitué aux grandes distances en altitude depuis son exil du monastère de Belogor, le jeune homme avait comme tout le monde ses limites. Avant d'avoir pu obtenir une quelconque adresse où pouvoir passer la nuit, son interlocutrice lui proposa à la place de discuter davantage à propos de leur point commun, le fameux Ergys, au sein d'une taverne. La proposition était louable, bien qu'Isaak tenait à y réfléchir un instant.

Malheureusement pour lui, le temps ne fut pas consacré à la réflexion. Si tôt l'anonyme eut le temps de terminer sa phrase qu'une silhouette grossière déboula dans les rues, n'hésitant pas à bousculer le vulgum pecus de tout son poids pour parvenir à son objectif. Derrière la dame à la chevelure opalescente se tint un imposant personnage, mal rasé, une pénible fragrance de musc couvrant celle de l'éthanol, mais surtout une hache qu'il dégaina d'une main, la pointant en direction d'Isaak. Une impression de déjà vu frappa ce dernier. Cependant cette sensation n'avait rien d'une illusion, puisque cette fois le blondin était celui qui subissait la menace.


❖ C'est toi l'enfant de putain qui a fait fuir mes gars ?! Tu vas voir ce qu'il en coûte de pas obéir et en plus de me forcer à me ramener pour m'occuper des pauvres merdes dans ton genre… je suis vraiment pas d'humeur !

Le Fauve Noir soupira. Décidément, il ne pouvait pas se passer un instant dans cette ville sans qu'il puisse être ennuyé par quelques malfrats.
Passant d'un air détendu à un faciès plus sérieux, irrité par la tournure des évènements, le bretteur retrouva le contact désagréable de son épée au galbe sinistre. Pas même le soleil ne parvint à se refléter sur cette lame d'une obscurité malsaine. Il ne subsistait chez Isaak que sa crinière d'hélianthe et son œillade azurescente pour apporter de la nitescence à sa silhouette. Et autour de lui, dans ses visions délirantes dansaient des fumerolles charbonneuses à partir desquelles émergeaient tout un bestiaire lilliputien d'horreur. 

L'agité à la hache répondit à l'appel du fer et s’élança sur sa cible de tout son soul, prêt à réduire au silence sa désinvolture. En retour, Isaak laissa son intuition bestiale s'emparer de son être, tâchant d'être à la fois le fauve et le belluaire. Dans son élan, il contourna la fille d’Ève au regard lilas, l'intimant de son propre regard de rester sur place avant de confronter son arme à celle de son assaillant. Grâce à sa vélocité, le blondin était parvenu à faire jeu égal avec son antagoniste dans l'épreuve de force qui les confrontait. Rapidement, le bretteur prit l'avantage, tirant profit de son agilité presque animale pour éviter les frappes lentes de son adversaire. Dans sa folie guerrière, l'exilé tâcha malgré tout de faire preuve de lucidité pour venir à bout de son assaillant. Entre deux esquives, sa lame vint se loger aux jambes, tailladant son ennemi pour le faire choir. Sa stratégie ne paya pas réellement, le sanglier lui faisant face parvenant contre toute attente à rester debout, bien que tremblotant.


❖ C'est pas tes petits tours qui vont m'avoir, le pisse-froid !

Et pourtant, si. Bien que l'homme à la hache était parvenu à repousser quelques fois le blondin à la seule force de ses bras, ne laissant que quelques hématomes sur le corps robuste et habitué d'Isaak, ce dernier voyait la victoire au bout du chemin.
En difficulté quant à sa capacité à se mouvoir, l'adversaire d'Isaak laissa davantage d'ouvertures pour ce dernier, qui en profita pour mettre en place l'acte final. Un coup dans la main libéra la hache de l'emprise de son propriétaire dans une effusion de sang. Un bond soudain amena l'escrimeur à pouvoir trancher grossièrement l'oreille de son adversaire, laissant ce dernier s'écrier de douleur.

Levée du rideau de sang, fin du spectacle.
Cette fois-ci, l'étranger avait payé son droit d'entrée en bonne et due forme.

La foule, apeuré devant un tel combat, ne sut trouver les mots et laissa parler les émotions à la place. Dans un premier temps réticente, elle trouva finalement son compte dans cet affrontement : le dénommé Cadell et ses acolytes serait dorénavant moins tenté de commettre des larcins envers les voyageurs ou même les villageois. Peu à peu la plèbe qui s'était rassemblé autour du duel se dispersa à travers les ruelles, laissant Isaak, Fiore, ainsi qu'un Cadell fuyant l'oreille à la main.


❖ À mon tour, désolé pour le désagrément. Il faut croire que ma présence n'est pas du goût de tout le monde, déclara Isaak à l'égard de sa bienfaitrice.

Le vainqueur laissa les lémures qui l'ennuyaient se dissiper alors qu'il rangea son arme souillée de l'écarlate du pendard qui s'en était pris à lui. Plus fatigué qu'à son arrivée, et pourtant l'esprit plus serein, le Fauve Noir revint face à l'anonyme à la chevelure nivéenne pour lui faire part de la réponse qu'elle attendait précédemment.

❖ J'accepte votre proposition, en espérant que l'incident qui vient de se produire ne se répétera pas une fois encore. Tant que nous y sommes, pourriez-vous m'indiquer sur le chemin l'adresse d'une auberge ? J'ai longuement marché avant d'arriver ici, un peu de repos cette nuit ne serait pas de refus.

Les traits de son visage devinrent moins truculents, la rixe de tout à l'heure étant désormais loin derrière eux. Alors qu'il attendait de se mettre en route, mais aussi une réponse, Isaak remarqua qu'il n'avait toujours pas eu vent de l'identité de son interlocutrice. Qu'importe, songea la fine-lame, puisque l'escale à la taverne serait l'occasion de glaner davantage d'informations sur Ergys et donc dans la foulée, sur cette inconnue à l'iris d'améthyste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estcequecestbientotlapero.fr/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Lun 14 Mar - 20:31

Alors que Fiore s'apprêtait à l'inviter à la suivre, un Laguz débarqua et défia Isaak dans ce qui semblait un duel en bonne et due forme. Mais le duel en question fut de courte durée... EN moins d'une minute, l'autre se retrouvait avec une oreille en moins ou presque. Et moins de cinq minutes plus tard, la foule se dispersait. Un sourire amusé sur les lèvres, Fiore se tourna davantage vers le bretteur.

-Tu fais toujours cet effet-là à ton arrivée en ville? Ça promet! Enfin, suis-moi...

Et c'est d'une démarche tout ce qu'il y a de plus tranquille qu'elle s'engagea dans les rues étroites de la ville. La seule chose qui pouvait trahir sa méfiance légère à l'égard de la populace locale était sa main posée sur le pommeau de son épée. Mais dans l'ensemble, elle donnait l'impression d'être détendue.
Au terme de quelques minutes, le duo parvint devant une auberge.

-Voilà, c'est ici chez moi... Ne fais pas attention à tous les clampins à l'intérieur, la moitié n'ont jamais osé se servir d'une arme...

L'établissement n'était certainement pas des plus luxueux, mais il avait le mérite de pouvoir accueillir un grand nombre de personnes à la fois. Et mieux encore, il ne fermait jamais ses portes, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit... Et quoi qu'on en dise, cela participait à son succès, et c'était un aspect de la réputation de l'établissement que Fiore appréciait tout particulièrement...
La cavalière laissa Isaak entrer avant elle, et elle le guida vers une petite table ronde dans un coin, à proximité d'une fenêtre. Ladite fenêtre étant fermée et la table étant plutôt isolée, étant dans une alcôve, ce serait un excellent endroit pour discuter.
Fiore prit place sur un siège, et elle invita d'un geste Isaak à faire de même. l'armure légère cliqueta légèrement lorsqu'elle prit place et lorsque ses coudes se posèrent sur le bois.

-Pour commencer, si tu me disais déjà tout ce que tu sais sur Ergys. J'ai une bonne mémoire, donc j'essaierai de combler les trous. Mais comme je te l'ai dit, je ne suis pas absolument certaine qu'on parle bien du même homme. Mais on va voir ça tout de suite. Quel genre d'homme c'est, physiquement?
Revenir en haut Aller en bas
Isaak
avatarBeorc


Messages : 449
Age : 21
Localisation : Ouest de Begnion

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
14/100  (14/100)

MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Mer 13 Juil - 23:18

L'agitation dispersée au prix de quelques coups d'épée, Isaak retrouva sa quiétude habituelle et se laissa guider par sa bienfaitrice. Quand bien même le calme était revenu parmi la tourbe, la dame à l’œillade zinzoline conserva une dextre à proximité de sa propre arme, s'assurant d'être à son tour sur le qui-vive au moindre danger. Tout comme le bretteur, la dame à la crinière d'albâtre affichait un air placide, contrastant avec la vivacité avec laquelle elle était prête à tirer son épée. Malgré la menace d'une nouvelle rencontre peu réjouissante, à l'issue de quelques minutes, le tandem d'épéistes se retrouvèrent sans encombres devant l'entée d'un tournebride suffisamment spacieux pour accueillir des voyageurs faisant une escale à la frontière de Daein.

L'exilé de Belogor considéra vaguement du regard la bâtisse, sans trop y attacher de grande importance. Le jeune homme n'avait pas le goût du luxe et du confort : tout ce qui lui importait, c'était un toit pour se nourrir et se reposer la nuit avant de repartir. Il avait pris l'habitude de ne pas s'éterniser en ville. Le contact humain et Isaak ne faisaient pas bon mélange, en témoignait la première approche avec quelques brigands à l'entrée de la cité. Attentif à l'avertissement de la demoiselle, Isaak suivit encore la dame à l'armure en question dans un espace propice à la discussion. L'endroit, éloigné légèrement du reste de la pièce, était idéal pour discuter de sujets sensibles, comme s'apprêtait à le faire le Fauve Noir.



Tour à tour, le tandem prit place sur une des chaises entourant la table circulaire. Alors que le blondin manqua de jeter un œil sur la fenêtre qui donnait sur un terrain vague, certainement rattaché à l'auberge, ce dernier fut coupé par la demoiselle qui entama la discussion à propos du Spectre Rouge.


❖ Pour commencer, si tu me disais déjà tout ce que tu sais sur Ergys ? J'ai une bonne mémoire, donc j'essaierai de combler les trous. Mais comme je te l'ai dit, je ne suis pas absolument certaine qu'on parle bien du même homme. Mais on va voir ça tout de suite.
Quel genre d'homme c'est, physiquement ?

Une question assez pénible à première vue. En effet, Ergys était un personnage effacé, et pourtant d'une violence extrême dans ses actes. Le meurtrier faisait beaucoup de bruit quant à la façon dont il laissait derrière lui ses victimes. Peu de témoignages en revanche brossaient le portrait du tueur. Face à pareille interrogation, Isaak fut forcé de broder avec le peu d'informations qu'il parvint à rassembler, ainsi que sa jugeote. Marquant quelques secondes de silence suite à la question de la Beorc, le jeune homme se racla la gorge et tenta de prendre un ton clair, sans trop faire porter sa voix.

❖ Avant toute chose, c'est quelqu'un de très discret. Malgré ses crimes sanglants, il sait se confondre dans la foule avant d'agir. De ce qu'on a pu me rapporter, c'est un homme assez banal d'apparence avec peu de signes particuliers pour le distinguer.

Jusqu'ici, Ergys était un quidam des plus banal, un monsieur tout le monde quasiment. Il pouvait être n'importe qui : du propriétaire de l'auberge, au fond de la salle, nettoyant le comptoir au chiffon, jusqu'au pharmacopole qui échouait à vendre ses prétendues potions miracles entre deux groupes de clients. Isaak se remémora alors le témoignage d'une proche d'une des victimes de l'égorgeur.

❖ L'amie d'une des victimes a pu obtenir le prénom du tueur avant que la dite victime ne meurt de ses blessures. Selon ses propos, elle a croisé Ergys sur la route avant de trouver le corps en train d'agoniser. Ses mains étaient tâchées de sang et légèrement flétries.

Un géronte, donc. Les informations d'Isaak quant à la physionomie de sa cible s'arrêtaient à peu près là. Sentant qu'il n'était pas d'une très grande aide à l'égard de son allocutrice, il décida donc de creuser davantage, s'attardant sur les descriptions des cadavres laissés par le Spectre Rouge. Les causes étaient diverses : étranglement, gorge tranchée, étouffement… Ergys aimait éliminer ses victimes au moyen du cou, pilier entre l'esprit et le corps. Des descriptions, Isaak en tira des conclusions qui l'étonnèrent quant à sa place de simple mercenaire dans cette tâche.

❖ Je vous épargne la façon dont il tue ses victimes, mais à en juger par la manière dont il procède, je pense qu'il était autrefois dans l'armée ou bien qu'il était habitué à tuer des bêtes, un boucher peut-être.

Le spadassin avait fait de son mieux pour dresser le portrait de sa proie. Toutefois, malgré cette ultime précision, il sentit que ces indications pouvaient paraître vagues aux yeux d'une inconnue. Isaak étouffa alors un soupir avant de croiser son regard dans les iris de son interlocutrice en attendant sa réponse. Finalement, le Spectre Rouge portait bien son nom…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estcequecestbientotlapero.fr/
❝ Invité ❞



MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Sam 30 Juil - 22:39

Fiore était à l'écoute, c'est le moins que l'on puisse dire... Pour aisni dire, elle lapait les paroles de cet homme qui lui était globalement un parfait inconnu. Car soyons francs, un nom et un visage font tous, sauf la connaissance d'un individu...
Mais si les détails étaient minces, chacun d'eux avait son importance. Tout d'abord, il semblait que le fugitif était globalement discret, laissant peu de traces, et ne laissant surtout aucune chance à ses victimes... D'autres détails suivirent, et la Dame d'Albâtre les retint tous.
Bien que cela lui fit particulièrement mal au coeur, elle devait bien reconnaître la description parfaite du Ergys qu'elle avait connu. Et elle sentait bien que l'annoncer à voix haute, à tout prendre, le serait bien plus...

-On t'aura trompé, chasseur de primes... Ergys est tout, sauf vieux... Oui, l'homme que j'ai connu a servi pendant neuf ans dans l'armée, celle de Daein qui plus est... Je me fais fort de croire que c'est de là qu'il a tiré son excellente maîtrise de soi...

Lâche... Pourquoi ne pas avouer? Par amour? Ce serait stupide... Fiore avait connu l'amour, et ce n'était pas auprès d'Ergys que cela s'était produit... Mais elle le couvrait, sans savoir pourquoi... Et de fait, elle se sentait coupable. Ergys avait commis des crimes, mais... Pour une part, elle disait la vérité. POur autant qu'elle le sache, Ergys n'était pas plus vieux qu'Isaac...

-Je peux te dire que l'homme que j'ai connu ne devait pas être plus veux que toi à l'époque... S'il s'agit bien du même homme, il doit avoir trouvé un stratagème pour vieillir provisoirement, que ce soit par magie ou par déguisement...

Pour cette partie, en tout cas, Fiore ne disait que la stricte vérité, en tout cas, si les deux hommes étaient bien la même personne...

-D'ailleurs, pour te prouver que je ne cherche pas à te tromper... Tu dois savoir qu'Ergys avait un frère jumeau... Tous deux arboraient plus ou moins le même tatouage, ou en tout cas, on peut dire que les deux se complétaient, pour ainsi dire... J'ai une bonne mémoire, et mes talents pour le dessin ne m'ont jamais fait faux bond...

Lentement, elle sortit une image du gorgerin de son armure. Cette image représentait tout simplement une vue d'artiste des deux jumeaux mentionnés par Fiore.

-Tout ce que je sais, c'est que l'un de deux est mort pas plus tard qu'il y a sept ans... Si i s'agissait d'Ergys, je te fiche mon billet qu'il s'agit de son frère qui a usurpé son identité,, tu peux me croire!

HORS RP: Lien vers l'image
https://s3.amazonaws.com/cgimg/t/g42/426842/1386757_large.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Isaak
avatarBeorc


Messages : 449
Age : 21
Localisation : Ouest de Begnion

Feuille de personnage
Niveau:
3/20  (3/20)
Points d\'Expérience:
14/100  (14/100)

MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   Mer 14 Sep - 15:14

Isaak avait longuement brossé le portrait de sa cible devant son interlocutrice. Des maigres détails physiques jusqu'à son caractère, le spadassin avait étalé toutes les informations qu'il avait réuni, l'espace d'une discussion. Le chasseur de primes avait l'impression d'avoir peut-être exagéré dans ses descriptions, allant jusqu'à faire des corrélations entre le modus operandi et la profession antérieure du meurtrier. Cependant cette exagération était légitime : le Fauve Noir tenait à avoir à tout prix autant d'informations que possible en retour pour pouvoir pister sa cible.

Un bref moment de silence précéda la prise de parole de la dame d'albâtre. L'escrimeur fut satisfait de voir que la chance lui souriait par moments : la demoiselle semblait bien connaître Ergys par le passé. Une mine d'informations découla de cette coïncidence, laissant un Isaak extrêmement attentif devant la connaissance du meurtrier. Contre toute attente, l'homme que connaissait la dame en armure différait quelque peu de celui que traquait le Fauve Noir. Malgré une formation militaire pouvant justifier sa capacité à éliminer ses proies et à se dissimuler parmi la foule, son caractère d'antan et le ton de l'interlocutrice d'Isaak mettaient en doute l'identité du Spectre Rouge.

Le reste de l'explication parut plus confus. Une histoire de frères jumeaux, affichant un tatouage symétrique de style tribal sur le visage. Faisant mine de bien observer la représentation très réaliste que dessina la cavalière, le blondin resta sceptique quant à la conclusion à tirer sur ces informations. Parmi les deux hommes, il était certain qu'un seul était encore en vie et semait la terreur sur Begnion. Pour le neurasthénique qu'était Isaak, inutile de chercher à distinguer qui d'Abel ou de Caïn était de ce monde : ne subsistait qu'un assassin à éliminer, Ergys ou non.


❖ Je suis désolé de te dire ça comme ça, mais il m'importe peu de savoir quel frère est encore en vie. Le fait est que des gens se font massacrer en silence par celui qui se fait actuellement appeler Ergys. Qu'il s'agisse de l'Ergys que tu as connu ou de son frère, cela ne change rien au fait que je dois m'occuper de lui afin qu'il expie ses crimes.

Sentant que le ton de sa voix trahissait une certaine tension au sein de la discussion, Isaak se leva, l'air taciturne, et s'adressa sur un air plus neutre à son interlocutrice.

❖ Je pense qu'il vaut mieux qu'on se sépare ici. Merci encore pour tes informations et pour l'adresse. À la revoyure !

Sur ce remerciement, l'escrimeur quitta l'anonyme et se dirigea vers l'entrée de l'auberge pour solliciter son propriétaire afin de réserver une chambre pour passer quelques nuits sur place. Isaak ne tenait pas à rester davantage aux côtés de cette femme qui n'avait pas daigné déclarer son identité au Fauve Noir. Par peur de la vexer, de la blesser en déclarant fermement être déterminé à éliminer le Spectre Rouge, il préféra se retirer dans l'auberge que lui avait conseillé la demoiselle pour prendre un peu de repos. Un repos bien mérité, qui permettrait au jeune homme d'être prêt à reprendre la chasse à son réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estcequecestbientotlapero.fr/
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Les Spectres du passé [PV Fiore]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Spectres du passé [PV Fiore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Les villages de Daein
-