AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Convalescence en terre amie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 20 Jan - 13:24

Fraise menait son cavalier silencieux à travers les sentiers maintes fois parcourus, tenant toujours à l’œil la monture moins entraînée qui cheminait près d'elle. Le cheval osait des mouvements un peu plus amples à mesure que son cavalier relâchait les muscles de ses cuisses et de son dos, répartissait son poids un peu plus franchement, notamment dans les pentes douces et sur les bosse du terrain. Parfaitement droit malgré les blessures, le général des armées royales méditait les informations données par Blaze. Il sourit de nouveau.

"Un nombre considérable de gens ont tenté d'imiter notre héros, mais de tout ce que j'ai vu, vous êtes la meilleure copie en terme d'acrobaties. Méfiez-vous simplement de ne pas rencontrer une lame trop dure pour ce genre de mouvements, sinon ce serait votre sabre qui se briserait."

La mise en garde était sans doute inutile, le Marqué semblait maîtriser son art suffisamment pour se prémunir des plus grands dangers et des maladresses en situation de survie. Il confirma d'ailleurs ce fait en expliquant brièvement son parcours de bretteur, entamé à l'enfance.

"Encore une fois, vous raisonnez à l'échelle d'un seul homme, la vôtre. Je comprends bien que vous essayiez de me conseiller sur l'amélioration de nos compétences, mais il manque à votre exposé une donnée importante : ces gens ne sont pas tous devenus soldats par vocation. Beaucoup ont pris les armes pendant les deux guerres, alors qu'ils étaient paysans, forgerons, sculpteurs, peintres, livreurs, taverniers, changeurs de fonds... Ils ont appris de leur mieux sur le tard, quand nos forces ont décliné face à Daein. Moi-même j'ai dû grandement accélérer ma formation de mage et brûler certaines étapes, ce qui me laisse des faiblesses aujourd'hui dont je suis conscient mais encore incapable de me défaire. Lorsque vous teniez votre couteau, j'étudiais avec des percepteurs et aux côtés de la reine. On me destinait à devenir un conseiller royal de confiance. Après les précepteurs, ce furent les livres, l'équitation, l'épée, la lance, la hache même... On ne dirait sans doute pas avec ma carrure, mais en théorie je connais toutes les armes. En pratique j'ai toujours été attiré et doué en magie et à l'épée."

Il laissa Blaze assimiler l'information qui ne manquerait sans doute pas de le surprendre. Il était connu pour être un excellent mage depuis longtemps, mais nombre de mémoire avaient oublié son talent d'épéiste, qui lui était interdit depuis sa blessure à la Bataille des Deux Frontières.

"Je vous crois capable de savoir lire les lames des autres aussi bien que la vôtre. Regardez ceci et dites-moi ce que vous en pensez."

Il fit passer les rênes du cheval de Blaze entre ses dents et de la main gauche décrocha l'épée à la lame de verre enchanté à son côté. Avec une adresse qui dénotait effectivement une grande familiarité vis-à-vis de l'objet, il le tendit à Blaze, lui enjoignant du regard d'en prendre grand soin. Et pour cause, ce n'était pas un hasard si la même épée figurait sur ses armes personnelles.
Une fois dans les mains du Marqué, celui-ci put constater que la garde était scellée au fourreau par un sortilège de magie noire puissant et qu'il était absolument impossible de la dégainer. Malgré tout, elle était encore en parfait état et entretenue soigneusement.

Le bras droit pendant toujours dans le vide, Mysti le ramena devant lui sur sa selle, afin que le bretteur puisse faire le rapprochement petit à petit.


"Je comprends votre art, et le respecte. Comprenez-vous les miens Blaze ? La magie n'est pas une simple répétition de sorts appris par cœur, la stratégie n'est pas la simple lecture d'une carte et le déplacement de pions en conséquences, l'épée n'est pas que l'utilisation d'un outil, le destin n'est pas toujours celui que l'on choisit... C'est pour cela que je vous ai demandé de parcourir Mélior et de faire connaissance avec ses habitants. Ouvrez-vous à d'autres points de vue, à d'autres disciplines. Ressentez le monde et sa diversité autour de vous. Vous communiez avec le vent, je l'ai senti à travers votre arme. Ce n'est pas suffisant. Par exemple, si je ferme les yeux et que j'écoute le monde autour de moi..."

Joignant le geste à la parole, le chevalier baissa les paupières, donnant toute confiance à Fraise pour les guider. Il s'imprégna de son pas cadencé, du chant des oiseaux, de l'odeur des fleurs et poussa son énergie plus loin. Tous ses sens magiques s'éveillèrent sans même qu'il en ait conscience, laissant s'échapper autour de lui des étincelles flamboyantes, électriques, glacées ou venteuses dans un tourbillon de lumières colorées. Il put alors entendre le martèlement des sabots des huit chevaux autour d'eux et les situer exactement dans l'espace. Il perçut la direction du de la brise et les cris discrets de plusieurs animaux tapis dans les fourrés ou encore la douce chaleur du soleil sur sa peau bandée.
Il en fit part à Blaze à voix basse avant de rouvrir les yeux et que la magie ne prenne fin, laissant juste une étincelle dans ses iris noisette.


"Très peu de gens même dans notre armée peuvent atteindre un tel degré de concentration. Je pense qu'en vous entraînant intensivement vous le pourriez aussi, mais vous devez vraiment ouvrir votre point de vue et ressentir l'harmonie du monde autour de vous. Ce ne sont pas que des élucubrations d'un magicien à qui on l'a répété des centaines de fois, cela a une réelle utilité !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 20 Jan - 23:14


Mysti ajouta maints détails que le bretteur oubliait et ne savait pourtant pas. Les soldats n'ont pas le choix, et lui alors? Blaze n'avait pas eu le choix, ce n'était qu'un concours de circonstance qu'il apprécie autant le maniement de son arme. Mais l'explication du mage sur son habilité aux armes le fascina, comment un être aussi frêle d'apparence pouvait manier une hache??? Un mystère qu'il aurait voulu percer si le général n'était pas dans un si piteux état. Il faut dire que tout était une question de perspective. Blaze réfléchissait comme un homme isolé, parce que c'est ce qu'il est, et Mysti semblait aimer remuer ce couteau dans la plaie. Le Marqué était patient, mais celle-ci atteindrait éventuellement une limite. Lui faire remarquer des choses qu'il ne pouvait pas savoir de base est un coup bas.

Il prenait fierté dans sa vision plus singulière, moins large, car elle se concentrait sur des choses plus simple. Apprécier les petites choses, rester soit-même, et être détacher. Le général décrocha une lame de verre enchantée, un modèle dont le bretteur n'appréciait guère. En effet, même sous l'influence de la magie, ces épées étaient frêles, mais surtout... provoquaient des souffrances horribles. Il se retint de la lui jeter dans la face en sentant la puissante magie occulte au niveau du fourreau. Blaze comprit que ce n'était qu'une protection pour qu'elle ne soit pas dégainer, mais il fut légèrement piquer au vif par ce manque de prévenance. Le cheval appuyait déjà beaucoup sur son tempérament, si le général continuait, il risquerait de se montrer écrasant, et il n'aimait avoir cette attitude dans les conversations, c'était plutôt une tempérament d'attaque, agressivité, et de combat. Une attitude sotte en générale.

(Mon chèr Mysti... Savez vous l'origine des lames de verre? Ce sont des lames de tortures, car celle-ci se brisent dans le corps de leurs victimes, et les laissent lentement mourir. Si vous preniez en compte ceci, je pense que vous auriez enchantée une autre lame.)
Mais après une inspection plus approfondie, cette idée semblait très mal fondée, car la lame était d'une très grande beauté, et canalisait facilement la magie, ce qui explique sa présence entre les mains d'une général mage tel que Mysti. Il relativisa, mais eu du mal à ne pas se rappeler les hommes morts avec des centaines d'éclats de verts dans le ventre, ces visions faisaient ressortir son côté Loup. Il la posa avec délicatesse, mais la tint éloignée de Kaze, qui semblait trembler agressivité devant la magie noire. Ces yeux, malgré tout ses efforts, restaient chargés de méfiance à la vue de cette belle épée de verre, ou de cristal peu être? Peu importe, son attention revint sur le général, qui lui offrit ses connaissances sur la concentration. Une démonstration impressionnante qui était un vrai régal pour les yeux. Les effets de la magie l'entouraient, et il pouvait sentir sa concentration sur sa peau. Ainsi les mages faisaient ceci lorsqu'il se concentrait? Dûment noté. Blaze pouvait également atteindre un stade de concentration élevée, mais il allait devoir faire beaucoup d'effort, et surtout descendre de son cheval!

"Votre concentration est impressionnante général, mais vous souvenez vous de mes paroles? Ne me sous-estimez pas, les bretteurs n'ont pas ce lien avec la magie comme vous le faites, car votre force vient des éléments. Laissez moi mettre des actes sur mes mots."
Blaze descendit de son cheval plutôt correctement, il redonna l'épée de verre, heureux de s'en savoir débarrasser et se plaça en devant à Mysti, et de profil pour rester visible. Il prit plusieurs longues respirations, pour oublier tout ce qui s'était dis, vu, ou entendu. Se concentrer sur l'instant, le moment, ne faire qu'un avec l'épée.

Son processus de concentration différait grandement du mage. Au lieu de laisser toutes les forces environnante l'influencer, il se ferma au contraire, se séparant de tout pour être seul, seul avec son épée. Il prit une posture plus basse, avec sa main sur la garde son épée, il était prêt à dégainer physiquement, mais il fallait maintenant préparer l'esprit. Il ferma les yeux, le noir absolu s'installa. Aucun son, aucun bruit, aucune énergie, juste son cœur, ses battements, son sang parcourant son corps à vitesse maitrisé. Il était un être seul dans une immensité noire, et l'épée était le seul objet extérieur qu'il pouvait visualiser. Graduellement, des ondes se dessinaient dans le noir immaculé de sa vision fermé, le vent, le vent léger, chaud, froid, doux. Les 3 éléments étaient désormais prêts, l'homme, l'épée, et le vent.

Une brise légère mais constante parcourait la forêt, laissant les cheveux de bretteur flotter sur celle-ci. Il pouvait désormais faire beaucoup de choses. Trancher l'air simplement? Faire preuve de vitesse? Non. Il devait faire preuve de perception, comme Mysti lui avait démontrer. Alors il attendit, patiemment, qu'une feuille tomba à porter. Quelques secondes parurent une éternité pour Blaze dans cet état, les ondes décrivaient leurs mouvements avec des courbes fines. Il ressentit soudainement une feuille devant lui. D'un mouvement sec, il trancha la feuille en 2 et l'attrapa au vol avant de la présenter devant le général.

"Nous avons juste une méthode différente, Mysti. Vous vous harmonisez avec la nature, la laissant vous envahir. Une forme bien belle et pur, qui nous est interdit à Hatary je le crains. Votre force de concentration vient de votre perception de l'extérieur de votre synchronisation avec elle, je suis enclins à croire que c'est caractéristique des mages. Un bretteur doit faire abstraction de tout, et ne dois laisser que lui, son épée, et l'épée de son adversaire dans sa vision."

Blaze ne rengaina pas tout de suite et s'amusa à sortir sa flasque pour la jeter en l'air et la faire atterrir sur la pointe de l'épée tendu à l'horizontale. Il tenta de faire tenir un équilibre instable la bouteille sur le tranchant de la lame. D'un petit coup vers le haut, il mit son sabre à la verticale et la flasque sur la pointe, en équilibre parfait. Avant de rengainer et récupérer sa bouteille au vol.

"Héhé, et ils disent que je tiens pas l'alcool!"

Ce fut sur cette note amusante que Blaze regarda à nouveau le général, son message était passé, mais c'était son origine et sa nature même qui était contre sa vision. Il était un vagabond seul, et cella lui convenait. Car contrairement à ce que l'on pourrait croire, Blaze est fermement convaincu que leurs visions se complètement parfaitement.

"Pour en revenir, je pense comprendre votre objectif, vous souhaitez surtout m'apprendre à voir les choses sous un autre angle, plus large. Je vous écouterais, mais je ne garantirais pas votre succès, je ne changerais ni de tempérament, ni de vision, mais savoir un autre point de vue peu s'avérer utile à l'avenir.

A vrai dire, vous me mettez dans l'embarras, jamais je ne changerais de vision générale, ma mère m'a toujours dit de rester soit-même en toute circonstance. Il ne faut donc pas vous attendre à me changer complètement, mais d'ajouter cette perspective à la mienne, plutôt que de chercher à la remplacer, ce qui est hélas, l'impression que vous m'avez donné, ou alors je suis juste trop méfiant.

Je finis sur une note plus légère, je suis extrêmement curieux de vous voir avec une arme dans les mains, raconté moi comment vous avez été initié à l'art des armes. Est-ce obligatoire? Avez-vous choisis vous même d'apprendre, ou il s'agit d'une nécessité pour les généraux.

Le bretteur remonta avec difficulté sur son cheval, et repris les rênes pour se remettre en route avec Mysti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Jeu 21 Jan - 23:22

Alors qu'il énonçait les principes de base propre à son style de perception de l'environnement, le chevalier sentit l'impatience et l'agacement du bretteur, notamment en constatant que le cheval recommençait à avancer avec plus de prudence pour prévenir les agissements qui pourrait mettre son équilibre en danger. Il était vrai qu'il se posait un peu en donneur de leçons depuis le début de la conversation, mais n'était-ce pas pour recevoir un enseignement que Blaze venait le voir chaque jour depuis près d'une semaine ?

Sa petite démonstration eut pour effet de faire descendre le Marqué de sa monture afin qu'il prouve lui aussi sa dextérité en la matière, et le mage ne fut pas surpris de constater que là aussi l'Hatarien possédait une excellente maîtrise, bien que totalement immobile et donc, en situation de combat, dangereuse pour le temps qu'il se concentrait. Il ne lui fit pas remarquer ce point faible, peu désireux d'appuyer uniquement sur les côtés négatifs qu'il remarquait dans la technique du bretteur, mais prit note de lui en reparler si le sujet se présentait. L'avantage d'être en totale harmonie avec la nature était de pouvoir de mouvoir et se protéger en cas d'agression d'ennemie, même sans contre-attaque.

Toutefois il haussa un sourcil en entendant Blaze parler de sa patrie comme un lieu où l'harmonie était interdite.


"C'est ce que vous pensez de votre propre pays ? Pour avoir erré pendant des jours dans le désert avec mes seules perceptions magiques, j'aimerais vous contredire. Hatary possède un énorme potentiel pour ceux qui savent l'utiliser. Les esprits y sont tranquilles et foisonnants. Le silence permet le repos de l'âme et son oubli à l'extérieur. Le sable qui prend les jambes aux pièges forment la musculature et rend mobile sur des terrains plats. La chaleur y est si forte qu'une fois qu'on en sort on ne craint pas les fortes hausses de température... C'est un endroit tout à fait remarquable pour s'entraîner, bretteur ou mage. Et je pense qu'une partie de votre force vient du fait que vous soyez né, et j'imagine que vous vous soyez entraîné, là-bas."

Le mage observa avec intérêt le petit numéro d'adresse de son interlocuteur, puis surveilla qu'il remonte correctement à cheval, au cas où il aurait besoin qu'on l'aide à reprendre sa posture. Aux dernières paroles du Marqué, le chevalier éclata de rire purement et simplement.

"Voilà ce que je voulais entendre !"

Il sourit et poussa le vice jusqu'à remettre les rênes dans les mains de Blaze qui guiderait lui-même son cheval -un autre apprentissage. Il en profita pour replacer son épée à son côté et fit stopper Fraise près d'un ruisseau pour qu'elle boive un peu. Le cheval de Blaze l'imita et on pouvait voir un peu plus loin ceux des mages d'élite faire de même.

"Croyez-vous que je ne sois jamais moi-même, jeune homme ? Croyez-vous que mon étiquette de soldat me suive jusque dans mes moments de détente et mes quartiers au palais ? Oui bien sûr, il est important en tant que général que je me montre sévère et irréprochable, mais j'en suis fort loin. Ma vie n'aurait pas été menacée tant de fois pour commencer, j'aurais plutôt opté pour une approche groupée du danger, et très certainement perdu des hommes à ce prix. Et croyez bien que ce n'est pas le général que les habitants de Criméa apprécient, mais plutôt l'homme qui leur demande de leurs nouvelles et leur rend service. Celui qui les considère comme des trésors à protéger ou des amis à chérir. Celui-là est mon préféré. Celui-là reflète mieux ma nature profonde. Et celui-là se permet de monter à cheval pendant quelques heures alors qu'il devrait se reposer au fond d'un lit !"

Il lança un regard malicieux au rouquin et lui fit un clin d’œil complice. Blaze n'avait pas donné son analyse de l'épée, n'avait sans doute pas "lu" son histoire à cause du sceau de magie noire qui restreignait son ouverture. Le cheval avait commencé à se crisper à partir de là. Il caressa l'encolure de sa jument en repensant à son apprentissage des armes.

"Hélas, je ne suis guère capable d'en manier aujourd'hui. Cela fait longtemps que je n'ai plus pratiqué. Pas par fainéantise, mais par incapacité pourrait-on dire... Comme je vous le disais tout à l'heure, je n'étais pas destiné à devenir un général, pas même un soldat en vérité. J'ai grandi entouré de précepteurs et d'hommes lettrés, j'imagine que mes parents voulaient plutôt faire de moi un diplomate, un conseiller commercial, financier, un avocat, éventuellement un mage-médecin. Et pour tenir un rang à la Cour, il fallait une éducation de Cour. J'ai donc touché un peu à toutes les disciplines. Les armes en faisaient partie, au cas je doive défendre Elincia lors d'un Conseil ou quelque chose du même ordre. Très vite, j'ai senti une affinité avec les épées. Le prolongement de son bras, le poids léger qui peut devenir lourd avec la vitesse, la maniabilité, la garde de cuir, le prestige qui allait avec, aussi. Mais la magie m'a emporté plus encore. C'est comme si j'étais ma propre source d'énergie et que j'allais exploser si je ne l'utilisais. On m'a donc offert une arme familiale, issue de générations sur des dizaines, peut-être même des centaines d'années. Une épée capable de canaliser la magie et de la rediriger vers l'extérieur, afin que les flux élémentaires ne se croisent pas et s'écoulent à leur rythme. "

Le Criméan marqua une pause, plongé dans ses souvenirs d'enfance et d'adolescence, jusqu'à repenser à ses premiers combats. Là, son air se ferma quelque peu.

"La guerre a précipité les choses. Je n'avais pas encore un niveau adéquat mais je me suis retrouvé à défendre mon pays contre des armées entières, auxquelles je ne vouais pourtant aucune haine. Mes aptitudes ont fini par faire de moi un homme d'expérience qui avait échappé à beaucoup de périls. J'avais gagné en renommé à la fin de la guerre pour avoir parfois sauvé des dizaines de vie simplement en proposant un mouvement tactique simple mais inattendu. J'incarnais la Résistance magique. Quand Elincia a fait parvenir la nouvelle de la seconde guerre, je me suis porté volontaire pour protéger de nouveaux ces vies. Il y a eu tout le voyage que chante les bardes, les laguz, Begnion, Daein, les déesses... Mon bras d'épée n'avait jamais été aussi fort, et cela renforça mon insouciance. Une fois devenu général, sans l'avoir voulu, j'ai dû aller régler un conflit à la frontière. Nous venions de gagner la bataille, nos ennemis se rendaient, alors j'ai baissé ma garde. Et à instant précis un mauvais sort m'a frappé de plein fouet. Depuis je n'ai plus l'usage de l'épée ni d'aucune arme. Mon bras est devenu incapable d'en manier une avec mon habileté d'antan."

Il soupira et posa sur le bretteur un étrange regard, empli de curiosité, de défi, jaugeant et appréciant à la fois. Blaze était doué il n'y avait aucun doute là-dessus. Un peu trop égocentrique par rapport à ce qu'il avait vécu, mais incontestablement une fine lame, qui de surcroît avait un instinct de laguz.

"Peut-être pourrions-nous échanger une faveur ? Si vous voulez en savoir plus sur Criméa et pratiquer avec l'armée royale, je suis la personne la mieux placée à bien des niveaux de par mon rang... Et en échange, si le temps vous le permet, j'aurais besoin d'une personne suffisamment compétente pour rééduquer mon bras. En affrontant War, j'ai subi d'autres blessures qui me le rendent pratiquement inusable, mais si vous le guidiez avec moi, je pourrais accélérer un peu ma guérison motrice et retrouver quelques réflexes. Bien sûr je ne pourrais pas me resservir durablement d'une épée, encore moins sur un champ de bataille... Qu'en pensez-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Ven 22 Jan - 19:12


Hatary, depuis combien de temps il ne s'était pas laisser bercer par le son du sable voguant au vent, aux murmures de l'océan infiniment orange. Il repensa à ses souvenirs si particuliers, et ne pouvait qu'être d'accord avec Mysti sur certains points. Mais peu être que sa perception lui avait en effet limiter cette idée, peu être au final qu'il était naturellement harmonie avec le désert? Et qu'il n'était simplement pas habituer ou prêt pour s'harmoniser avec le monde extérieur. Enfer! Il portait un esprit du désert à sa ceinture! Il s'en mordit les lèvres... A vrai dire, non. Il avait pour habitude que les gens lui rie au nez quand il parlait de cette forme de méditation dans le sable, les Laguzs le comprenaient, pas les Beorcs...

Mais en décortiquant les phrases du général, certains passages étaient, une fois de plus, vrai selon un point de vue. Le silence du désert est fourbe pour le faible d'esprit. Les esprits étaient certainement tranquille de part votre capacité de mage, car certains sont au contraire de terrible adversaire. Le sable est un excellent terrain d'entrainement, mais aussi un danger à maitriser. Mysti voyait seulement le bon côté des choses, et cela était parfaitement bien. Il doit être un des seuls à apprécier le désert après y être passer.

La suite de la discutions calma Blaze et arriva même à lui faire sortir un ou deux sourires incontrôlés. Multiples visages, mais de manière assumé, le genre contre lequel il ferrait très attention en tant qu'adversaire. Le général avait d'importantes préoccupations, dont Blaze n'a jamais pu même effleurer. Et son parcours semblait des plus incroyable, mais une choses restait sûr, et suffisamment pour permettre au Marqué de rester confiant et de ne pas se laisser prendre de haut. A l'épée. Il était le maître des deux, mais de peu il semblerait. Il se convainquit afin de maintenir cette forme de confiance caractéristique à son esprit. Il suivit l'histoire de l'épée, et se questionna dessus. De quand remontait-elle? Et surtout, comment se comparait-elle avec la sienne? Kaze est un esprit du désert enfermé dans une épée fait des aciers les plus rares et les plus précieux de son lieu d'origine, mais quand était-elle forgée? Il se rendit compte qu'une fois de plus, il retournait tout vers lui, se renfermait. Il secoua la tête et se promit de prendre le temps de réfléchir à l'histoire de Kaze plus tard.

La guerre... Une chose terrible, les esprits l'avaient senti, et même lui, dans le plus profond de son âme, avait entendu et sentit le conflit. Les Loups hurlaient les morts, et lui aussi. Ce fut une terrible période, dont il fut isolé. Il ne pouvait que respecter le général pour son passé. Qu'avait-il lui de son côté? Une vie dans le désert? Un vagabond de l'épée... Pa... pathé... Pathétique...

(Mais à quoi je pense! C'est pas mon genre de me lamenter! J'ai aussi vécu mes propres guerres et conflits! Quand il était probablement avec ses parents dans un lit doux, j'étais à la belle étoile dans un désert froid et seul! ... C'est qu'il commence à m'atteindre. Mais est-ce en bien?)

Blaze manqua de se mettre une baffe pour se ressaisir. C'était dans se genre de moment que l'homme mordant la vie à pleine dent devait être présent. Qu'il devait tout aborder avec un je m'en foutisme fracassant. Le regard remplit de défi de Mysti captiva son attention, et sa proposition lui plût. Une idée germa dans sa tête. L'exercice du vase. Absolument parfait.

"Ah... Une proposition que je ne peux pas refuser. J'accepte à une condition cependant. Je refuse que tu t'abaisses à manier une épée juste pour qu'elle soit la. Je ne vais pas te rééduquer, je vais faire de toi un nouveau bretteur. Je vais me donner à fond durant mes entrainements, alors j'attendrais l'excellence de ton côté aussi. J'ai d'ailleurs l'exercice parfait pour ça."

Hors de question de laisser Mysti être simplement capable de brandir une épée. La beauté de cette arme, c'est le nombre de style que l'on peut créer ou adopter. Mysti devra trouver le sien. Il ne pourra certainement plus jamais se servir de son épée de la manière d'autrefois. Mais il était en présence d'un bretteur qui avait fait évoluer son style d'épée avec son âge et avec les années.

"Ne vois pas ceci comme une remise à niveau, voit ça comme une transformation. Tu te resserviras d'une épée, simplement d'une manière différente. Cette fois, pas d'enseignement militaire, pas de style basé sur un modèle. Tu devras apprendre à te connaître mieux que jamais pour trouver ce nouveau style d'épée."

Blaze s'arrêta quelques secondes, remarquant qu'il avait complétement lâcher le vouvoiement pendant un instant. Un sourire enfantin et vrai se dessina sur son visage, il n'était même pas désolé. Il regarda à nouveau Mysti, le visage transformé, avec une attitude gamine et charmante. Une sorte d'innocence un peu rugueuse et brutale, mais avec un certain charme.

"Pardon, les vieilles habitudes. Mais j'ai aussi énormément de travail à faire sur moi de mon côté. Vous ne serez pas le seul à souffrir dans l'effort, je vous le garantie! Cela vous conviendrait-il général?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Sam 23 Jan - 19:03

Un nouveau style d'épée ? Une transformation ? Une renaissance... A cette pensée Mysti baissa les yeux sur son arme de verre, l’œil aussitôt attiré par le sceau de magie noire qu'il avait maintes fois tenté de dissiper, en vain. Blaze ne savait rien du lien qui existait entre ce sceau et l'inaptitude du général, mais celui-ci se garda de lui dire, peu désireux d'entretenir une quelconque image de victime, ni d'étouffer son enthousiasme. Ce jeune homme avait de l'énergie à revendre, et sa fougue ramènerait sûrement parmi les chevaliers d'élites un certain plaisir à se mesurer les uns aux autres pour le sport.

"Je doute de retrouver l'usage de l'épée si facilement... Mais enfin, je n'ai rien à perdre à essayer. C'est d'accord."

A dire vrai, le général n'avait jamais adopté un style traditionnel. Son entraînement de mage et la nature de son épée s'étaient toujours mêlés dans ses aptitudes de guerrier, de sorte que des armes ordinaires ne résistaient pas bien longtemps entre ses mains, mais adoptaient toutes sortes d'effets parfois dévastateurs... Sa lame personnelle demeurait à ce jour la seule à ne pas avoir explosé lors d'un impact, et la dernière qu'il eut jamais manié en-dehors de ses livres de sorts.

Avisant le cheval prêt à repartir et Fraise qui trépignait sur place, Mysti talonna doucement sa monture et ils reprirent la route. Ils revenaient lentement vers le château après une bonne heure de balade tranquille. Au moins cette fois les choses étaient claires sur "l'apprentissage de Criméa" que désirait Blaze. Il était encore loin d'avoir l'ouverture d'esprit qu'espérait faire naître le mage en lui, et qui à ses yeux se trouvait être une qualité de choix pour un soldat expérimenté, mais chacun avait à apprendre de l'autre et il était conscient que sa position de général ne lui donnait aucun avantage concret sur le Marqué quand ils étaient seul à seul. C'était donc un défi à relever en attendant la fin de sa convalescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 24 Jan - 12:10

Blaze rigola devant le manque de confiance du général en ces capacités. Réellement, même à un bras, il devrait pouvoir redevenir une fine lame. Le tout, c'est de ne pas essayer, c'est de réussir pas à pas. Et s'il devra l'aider à rééduquer son bras au début, il devra apprendre à refaire son bras d'épéiste seul. De son côté, la perception semblerait être un défaut, une faiblesse crée naturellement par son entrainement et sa nature de bretteur, faire le vide pour se focaliser sur quelques éléments augmentent grandement son esquive, sa fluidité, et son momentum en plein combat. En revanche, cela possède en effet des inconvénients. Il ne prends pas garde pour ces alliées, tout élément qu'il n'a pas pris en compte devient un facteur terriblement volatile. Un archer qu'il oublie, et c'est sa flèche qu'il recevra. Un lanceur vient protéger son adversaire? Et une concentration de brisé. Oui. Cette forme de combat avait ses défauts, mais cela le rendait si puissant, si efficace dans les situations de duel! Qu'il n'avait pas réaliser que la guerre, les batailles, et les escarmouches ne relevaient souvent pas d'un seul homme. Jamais il n'atteindra la capacité d'omettre tout sauf 4 ou 5 adversaires! Impossible de faire le vide avec tant d'objectif à garder en vue... Peut être qu'au contraire, se montrer réceptif à tout ce qui l'entoure pourrait l'aider dans ses situations. C'est souvent ce que le général à subit d'après son discours, et avoir une vision de groupe, globale, lui permet de sauver tel et tel soldats, de prévenir tel et tel attaque.
Mais y arriverait-il? Arriverait-il à se passer de toutes ses années d'entrainements? De découvrir et maitriser une autre forme de perception du combat? Surtout que Mysti était un mage, son lien avec la nature est des plus évidents! Que trouverait-il à percevoir l'extérieur? Il ne peut pas comprendre le flot de la magie. Alors quel intérêt?
(... Justement. Je dois trouver quelque chose. Je ne peux pas maitriser ou canaliser la magie ambiante, mais je suis convaincu que ce n'est pas la seule forme d'énergie dans l'air. Quelque chose d'autre doit exister! Et je dois le trouver, même si ca me demande des années d'entrainement!)
Blaze se sentit lourd, puis léger. Un nouveau défi, un nouvel apprentissage, le poids de la tâche, contre le légèreté de la motivation. Il ne trahirait les leçons de sa mère, il ne ferait qu'ajouter une nouvelle page à son livre de technique. Mais assez de combat.

"Bien. Vous m'en voyez ravi. Laissez moi vous parler de ce que j'ai vu à Mélior..."
Blaze et Mysti continuèrent leurs traversées à cheval de la forêt. Le jeune Marqué raconta ses expériences, son point de vue de Criméa. Les nombreux plats qu'il avait gouté, les nouvelles saveurs, les alcools, certains impressionnants, d'autres très décevants. L'attitude des gens, et le fond de leurs pensées. Tout avait un goût plus... neutre ici. Certes, les gens étaient bons, sympathiques et se montraient ouverts. Mais il pouvait sentir aussi qu'ils ont subit beaucoup pour en arriver à cette paix, à ce repos, et que le plus souvent, ils trahissaient ce repos tant mérité.
Blaze trouvait la comparaison intéressante. Les Hatariens étaient plus franc et plus joyeux, car les moments de repos sont rares dans le désert, et chacun d'entre eux doivent être l'occasion de se détendre. Ici, la vision de la guerre semble loin, il n'y a pas cette lourdeur de la menace d'un milieu hostile. Mais malgré tout, ils profitaient de la paix, le plus possible, comme lui après une semaine de marche dans le désert dans un bar. Il appréciait la tranquillité et le confort de la ville. Il raconta ses visites des monuments, le boulanger, ses échanges avec la plupart des habitants. Et son avis sur l'entrainement militaire. Sur ce point, il n'émit aucun jugement, il ajouta juste quelques idées d'entrainements supplémentaires dans la précision et la constance. Les soldats étaient certes, en général bon défensivement, Frederick l'avait prouvé par son bon jeu de bouclier, mais quand  il s'agit d'attaque, il y a un certain manque de précision ou de rigueur. Il avait vu des soldats faire des attaques toutes gardes ouvertes là où ils auraient dû profiter d'un bouclier et de leurs allonges, d'autres, attaquaient trop lentement ou timidement, se cachant trop derrière leurs boucliers, rendant leurs attaques trop facile à esquiver.
Leur marche se conclu éventuellement, et Blaze rajouta.
"Je vous reverrais dès que j'ai l'accord pour commencer à rééduquer votre bras. Il faut d'abord que vous retrouviez toutes les capacités motrices possibles avant de pouvoir vous exercer à l'escrime à nouveau. Ceci prendra plus ou moins de temps, mais comme je vous l'ai dit, rien ne presse, car de mon côté, je vais devoir défaire des années d'apprentissages pour découvrir une nouvelle forme de perception. Mais le jeu en vaut la chandelle, j'en suis persuadé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 24 Jan - 15:03

Ce fut avec un plaisir non-dissimulé que Mysti écouta son hôte lui faire part de ses appréciations sur Mélior. La capitale semblait avoir plu au Marqué malgré l'atmosphère peut-être moins intense qu'à Hatary. La spontanéité des villageois provenait de leur sentiment de sécurité, tandis que les Loups pensaient toujours aux possibles batailles qui les toucheraient. Hatary profitait de l'instant là où Criméa souhaitait s'installer dans la durée. Deux modes de vie complémentaires que Blaze ne manqua pas de souligner. Le général échangea des anecdotes à ces propos, satisfait de voir qu'il n'avait pas pris la "consigne" à la légère.
Le sujet revint malgré tout inéluctablement vers les armes, l'entraînement, les faiblesses et les forces de l'armée. A force d'insistance le chevalier comprit les raisons qui avaient poussé Nailah à le nommer dans sa garde. Son intérêt pour le sujet était plus que d'ordre stratégique, il était véritablement passionné par son art et enthousiaste à l'idée de le partager. Il devait être une perle pour les Marqués de son peuple qui souhaitaient s'endurcir et un excellent conseiller en terme de défense contre les armes béorcs. De plus sa joie de vivre maintenait probablement une certaine légèreté dans la cohésion des troupes.

Dans ses pensées, Mysti se demanda si elle l'avait envoyé, lui, à desseins. Sa mission consistait simplement à venir chercher un rapport, mais la reine louve devait s'attendre à ce que son tempérament le fasse traîner en route. Avait-elle deviné d'avance que les deux hommes s'entendraient et s'enseigneraient mutuellement ? Ou était-ce pour mettre Elincia à l'aise avec l'idée qu'Hatary surmontait l'apparition de War sans flancher ?

Enfin en vue des écuries, le Criméan s'amusa de voir son hôte trépigner sur sa selle. Pour une première expérience, il ne s'était pas plaint du cheval et semblait s'en tirer à merveille dans le maniement des rênes. Sa monture n'avait pas fait de caprice pour aller brouter toutes les herbes sauvages à sa portée et le cortège de huit s'était resserré en arrivant en ville, de sorte que rien ne put effrayer l'animal.
Sur un doux sifflement de son maître, Fraise s'agenouilla au sol tranquillement et le laissa descendre de son dos, avant de se diriger vers sa stalle et d'attendre qu'on vienne la décharger de son harnachement et la soigner. Ce fut là que Blaze adressa ses derniers mots du jour au mage.


"Je compte bien faire de mon mieux. Et je vais vous donner un point de départ pour vos exercices. Tout d'abord, ce soir étirez-vous bien. Vous aurez mal aux cuisses demain."

Il lança un regard amusé au Marqué qui ne devait pas s'attendre à ce genre de recommandations puis continua comme si de rien n'était :

"Trouvez-vous un coin tranquille et confortable, plutôt à l'extérieur de la ville pour commencer, installez-vous le dos droit et les muscles détendus puis bandez-vous les yeux. Ensuite, respirez longuement et écoutez autour de vous jusqu'à identifier chaque bruit, estimer sa distance et son poids. Cela peut paraître simple, mais en fait il faut faire appel à l'acuité de ses sens au maximum pour tout percevoir. Dans le désert vous aiguiserez encore plus facilement votre ouïe. Je vais m'arranger pour vous dédier deux bretteurs expérimentés des troupes d'élite et ils vous feront pratiquer la même chose. L'un tournera autour de vous, parfois bruyamment, parfois avec des chaussures spécifiques ne produisant aucun bruit. Vous aurez un objet devant vous, il faudra attraper votre voleur avant qu'il ne vous le vole. Les yeux bandés toujours. Vous verrez que vous aurez beaucoup de mal au début. Si vous y parvenez, les deux voleront en même temps, puis ils complexifieront en utilisant des feintes, en frappant l'air de leurs épées, avec des outils produisant différents bruits. Personne n'arrive à ce stade de concentration en une semaine, aussi je vais m'arrêter là, mais il est possible de rendre cet exercice encore plus complexe. Et il est aussi difficile pour les mages que pour les bretteurs."

Ils se séparèrent sur cette note encourageante et regagnèrent chacun leur lieu de repos.

Durant la semaine qui suivit, il fut pratiquement impossible de rendre visite à Mysti, qui s'appliquait à prendre un repos intensif et excessivement frustrant bien au chaud dans son lit. La proposition de Blaze avait raffermi sa motivation à se soigner pour reprendre du service rapidement, pour la plus grande joie des médecins qui l'avaient à leur charge. Il en avait profité pour rédiger au brouillon une déclaration d'amour susceptible de plaire à sa belle reine... sans succès. L'exercice se révélait bien plus difficile qu'il n'y paraissait et la gêne d'avoir été percé à jour par Blaze n'aidait pas à sa concentration.

Quand enfin on lui annonça que ses membres pourraient supporter de nouveau l'entraînement, à condition qu'il y aille en douceur, il faillit bondir de joie. Il recouvrait doucement la maîtrise de son bras droit, assez pour au moins écrire avec et tenir en amin des objets courants. Son visage était de nouveau libre et exposé à l'air pur, malgré des brûlures en fin de cicatrisation bien visibles, de même que ses mains.

Il se rendit à la caserne avec un aspect un peu plus humain, emmena quelques-uns de ses meilleurs hommes avec lui et s'enquit aussitôt des progrès de son protégé parmi eux pendant qu'ils allaient le rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 31 Jan - 22:18

Un silence presque opaque se tenait dans le camp d'entrainement. Blaze était de retour, disparut depuis une semaine d'un entrainement qui semblait l'avoir affecter. Les soldats observaient le bretteur qui tenait son épée dans une position très étrange. La lame dans son fourreau dans le dos, la main droite sur ce fourreau et la main gauche sur sa garde, prêt à brandir la lame avec une vitesse extrême. Son immobilité semblait quasi totale, ses yeux braquaient une pauvre cible de bois qui hurlerait à l'aide si elle en avait la possibilité. Un bruit d'acier fendit l'air. Blaze se rua avec célérité sur la cible et dégaina sa lame complètement sur la cible, et enchaina 4 autres coups très rapidement, disparaissant presque entre les coups, et ralentissant seulement pour laisser sa lame trancher avec force la cible. Il recula d'un pas, la lame à nouveau dans son fourreau derrière lui en main.


"RUÉE!!!!"

Blaze se rua et dégaina pour trancher avec toute son amplitude la cible, passant derrière elle. Il fit tournoyer sa lame pour la rengainer en ramenant son fourreau devant lui. Il laissa un soupir pour regarder la cible encore debout, laissant un juron filer entre ses dents. Les bretteurs avec qui il s'était entrainé était plus rapide sur la frappe multiple, et plus rapide dans l'exécution, Blaze montrait plus de puissance et de tranchant dans ses coups. Soudainement, un bruit de bois attira son attention, la cible s'écrouler, couper en 6 morceaux. Il sauta de joie sous les applaudissements des soldats hébétés

"YEEEEEEEEEEEEES! Yaaaaaaaaaahouuuuuuuuuuuuuuuu!!!"

Un résultat concluant, enfin, depuis le temps que son entrainement avait commencé. Ca n'avait que peu de lien avec cette nouvelle forme de concentration qui était si difficile à comprendre, si distante et inconnue. Chacun de ses progrès étaient accompagnés de divers problèmes. Afin d'éviter d'accumuler trop de frustration, il s'était également lancer comme projet de travailler avec les bretteurs sur de nouvelles postures et techniques, particulièrement celle de garde et d'attaque. Ce projet à côté lui avait permis de garder une sensation de progression, là où son entrainement était long et difficile. Cette posture de combat, avec la lame rengainé dans le dos à la verticale et la garde pointant vers le bas, lui donnait une très bonne couverture offensive. Une chose qu'il n'aurait jamais fait à son habitude, plus confiant avec sa lame devant lui et prête à l'emploi immédiat. Un sentiment de succès le remplit, ce petit succès à côté de son entrainement l'aidait à se dire que ses efforts ne furent pas vain. Il espérait juste que les bretteurs n'avaient pas dit qu'il avait également travailler sur ça en douce, l'image d'un Mysti en colère lui apporta des frissons dans le dos. Avec son rétablissement, il risquerait d'y laisser des plumes!!! Mais cela importait peu. Sa posture de dégaine était au point, et rien n'était plus satisfaisant que de créer un nouveau style reprenant ce qu'il avait toujours respecté. D'un côté, il reprends les mouvements et la base, mais il y ajoute ce qu'il découvrait. L'exercice de Mysti restait extraordinairement difficile, ca concentration était très loin d'être parfaite... mais c'est toujours un début.

Il avait la concentration interne, focalisé sur soi et son adversaire. Une forme de sérénité cherchant à omettre tout les détails inutiles. C'est ce qu'il avait toujours fait, et ce qui lui permettait ses mouvements. Mais, la concentration externe, cherchant à ressentir tout les éléments extérieurs pour entrer en harmonie avec eux, était totalement nouvelle pour lui, et lui demandait beaucoup plus de travail et d'effort pour à peine ressentir la moindre chose. Il avait encore du mal à tout comprendre, et il avait même quelques questions pour Mysti pour l'aider dans son avancement.

Malgré tout, il s'accrochait, et ses progrès étaient minimes, mais présent. Un jour, il percerait les secrets de cette forme de perception! Il y avait quelque chose qu'il détectait, pas de la magie, autre chose... Plus étrange. Il devait en parler avec le général.

La venue du général lui arracha à sa concentration, en parlant du Loup... Il leva la main en se rapprochant. Le général était en bien meilleur état qu'avant, et ressemblait à nouveau à un humain, avec un visage complètement visible. Ses traits étaient moins tirés par la douleur.

"Bonne journée général! Vous semblez en bien meilleure forme, ca fait plaisir à voir! Mais plus sérieusement. Ca fait du bien de te voir sans tout ces bandages."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Lun 1 Fév - 20:06

La bonne humeur semblait régner dans le campement et parmi les soldats qui n'en finissaient plus de commenter sur le nouveau venu -ses exploits, ses échecs, son entêtement juvénile, son acharnement à vouloir progresser quel que soit le domaine. C'est ainsi que Mysti découvrit peu à peu le manque d'assiduité de "élève", bien qu'il comprît parfaitement que la patience demandée allait bien au-delà de ce qu'il devait avoir l'habitude de pratiquer en tant que bretteur.

Ils parvinrent sur le terrain au moment où le mannequin tombait en morceaux à retardements, arrachant des cris de joie au jeune Kazeroï. Mysti s'accouda sans bruit à la clôture qui délimitait l'espace, se demandant quel âge pouvait avoir cet homme, dont les traits ne paraissaient finalement pas beaucoup plus jeunes que les siens. Il avait tendance à oublier que, du haut de ses 24 années, il était bien souvent considéré comme un jeunot dans sa profession, bien qu'il y ait démontré plus d'une fois ses compétences.

Après un instant de trop intense concentration sur lui-même, le Marqué remarqua enfin la présence de l'homme de Loi et vint le saluer avec sa franchise habituelle. Des murmures coururent autour d'eux signifiant que le manque de respect lui vaudrait sans doute un soufflet, mais le général n'avait ni l'envie, ni l'autorité nécessaire pour punir un dignitaire étranger pour si peu de choses. Il le salua d'un bref hochement de tête et détourna la tête vers le mannequin démoli en souriant.


"Je ne me rappelle pas avoir convenu de cet entraînement-là l'autre jour..."

Des rires espiègles de la part des deux bretteurs à qui il avait demandé d'encadrer l'entraînement de base de Blaze.

"Monsieur préférait garder le sentiment de progression. Il s'acharne à frapper de pauvres cibles de paille sans défense quand il pourrait s'entraîner sur de vrais hommes !
-Nous avons pourtant tenté de le raisonner, mais il préfère commencer par le style et l'efficacité vient après.
-On raconte que les loups mordent ceux qui menacent leur territoire. N'étant pas décidés à nous faire amputer d'une main, nous avons laissé faire.
-Veuillez excuser notre indiscipline, Général."

Malgré le ton faussement accusateur, on sentait que les deux fines lames riaient sincèrement de la situation, et l'étincelle dans les yeux du chevalier montrait qu'il appréciait cette touche d'humour après tous ces jours d'isolement et de convalescence. Il se permit même d'en rajouter une petite touche :

"Fort heureusement, de mon côté je n'ai pas fait l'école buissonnière. Si j'avais cherché le progrès à la place du repos, je crois que je serais cloué au lit plein de crampes, après les brûlures. Allons Blaze, ils ne sont pas méchants, il ne faut pas les fuir ainsi ! Mais les efforts portent leurs fruits lorsqu'on les poursuit.
-Faites-lui la démonstration, chef !"

Les encouragements insistants attirèrent l'attention d'autres soldats, qui appelèrent à leur tour leurs camarades, tous réjouis de revoir leur supérieur sur pieds, bien qu'encore en mauvais état. Mysti refusa tout d'abord de se prêter au jeu, puis petit à petit céda à l'insistance de ses ouailles. Il n'aimait pas réellement se donner en spectacle, mais cet exercice reposant lui permettrait de reprendre pieds avec son entraînement sans risquer de rechuter. Une ovation accueillit sa reddition et il prit place au centre du terrain d'entraînement, où il s'assit en tailleur, le dos bien droit, comme pour méditer.

Avant toute chose, on vint lui bander les yeux solidement, sans même lui montrer l'objet qu'il devrait protéger. L'un des bretteurs s'avança, suivi d'une dizaine d'autres hommes, et piocha dans sa bourse une petite figurine de bois et la leva bien haut. Les têtes opinèrent sans un mot, comme si un message passait entre tous. Il se tourna alors vers Mysti et tint l'objet devant ses yeux bandés.


"Voici l'objet.
-Entendu."

Sans même lui révéler sa nature ou le nombre de participants qui allaient défiler, ils laissèrent un temps de silence absolu, allant s'équiper de chaussure aux semelles en mousses qui ne produisaient aucun bruit pour peu qu'ils marchent lentement et avec précautions. L'un des soldats s'élança en premier et se mit à tourner autour du général, puis avec une trajectoire erratique sans logique apparente. Deux autres avancèrent, puis quatre, un autre courageux et deux autres encore, tous dans le même schéma de non-sens. Mysti ne cilla pas d'un pouce, se contentant de capter toutes les informations possibles. Il percevait les courants d'air provoqués par les différentes approches, le choc léger des pas sur le sol, les odeurs de certains qui ne s'étaient pas encore douchés après l'exercice... Toute une série de stimuli qui ne devaient pas lui faire perdre de vu l'objet qu'il protégeait. En prenant en compte le mouvement qu'il avait perçu face à lui, il devait s'agir de quelque chose de petite taille, léger et suffisamment précieux pour ne pas le jeter simplement au hasard.
Une première tentative se solda par la réaction rapide du mage qui attrapa le poignet du soldat au vol, ce qui lui permet de localiser la position précise de son objet d'après l'angle d'attaque. Disqualifié, le soldat sortit du terrain et les autres rusèrent pour s'approcher. L'un d'eux tenta une approche par-derrière, stoppée de la même façon. Deux associés se liguèrent pour que l'un fasse diversion et l'autre s'empare de la figurine. Le geste du militaire fut plus hésitant mais parvint à les toucher tous les deux en même temps. Les autres étudièrent attentivement son temps de réaction et sa positionna et élaborèrent une stratégie aussi discrètement que possible à l'aide de regards et en parlant sur leurs lèvres. Trois volontaires se mirent alors à courir, intensifiant les vibrations autour du général, pendant que les autres s'approchaient au ralenti pour ne pas être détectés. L'écart d'un coureur permit au chevalier de toucher son quatrième homme, puis le cinquième qui manqua de trébucher en ayant mal calculé sa trajectoire, ce qu'un autre coureur plus vif que le premier utilisa pour faucher la figurine au vol.

Il y eut une dizaine de minutes de battement pendant lequel les soldats continuèrent à feindre les vols et les avancées, mais le soldat fronçait déjà les sourcils.


"Vous n'attaquez plus de la même façon... Quelqu'un l'a-t-il volé ?"

Un silence d'abord, pendant lequel Mysti brisa sa position d'équilibre pour tâter le sol devant lui, sans rien trouver. Des éclats de rires et des applaudissements accueillirent sa perspicacité qui lui avait valu de ne pas rester des heures dans l'ignorance. Il se rendit humblement en ayant éliminé 5 voleurs sur 10, un score remarquable même si pas parfait. Il retourna vers Blaze et accepta une boisson fraîche en racontant quelques anecdotes :

"A mes débuts, ces grands farceurs m'ont laissé patienter jusqu'à cinq heures avant que je ne réalise qu'ils avaient depuis bien longtemps volé mon objet. Et plus tard en un contre un le duel était si serré que mon adversaire a ESSAYE de me voler pendant cinq heures, mais n'y est jamais parvenu."

Les soldats se dispersèrent en évoquant ces drôles de souvenirs, ne laissant alors plus que les deux bretteurs choisis par Mysti, le Marqué et leur général.

"Donc, pour quelle raison sommes-nous ici, Blaze Kazeroï ? Désirez-vous vous entraîner sérieusement ou nous montrer ce que vous avez produit comme nouvelles acrobaties de combat ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mar 2 Fév - 19:20

D'un coup d'œil hargneux, les bretteurs au service du général comprirent qu'ils outrepassaient ce qu'ils avaient convenue. Le Marqué se laissa faire taper dans le dos par ses partenaires d'entrainements sans trop broncher, tant que cela ne compromettait pas son plan. En revanche, la souplesse de Mysti surprit le bretteur d'Hatary, il s'attendait réellement à se faire passer un savon maintenant qu'il était plus en forme. Il eut même droit à une démonstration et applaudit le résultat des plus impressionnants. Il savait la difficulté de l'exercice, oh que oui, l'incroyable difficulté d'atteindre un tel stade de concentration et d'harmonie. Etre capable de ressentir son environnement plutôt que de l'omettre était littéralement l'inverse de ce qu'il savait faire. Se battre contre sa nature est une véritable guerre de tranchée. La perception du général est si puissante qu'il semblait être encore en pleine communion avec la nature et les éléments. Blaze crut même voir une sorte de poussière d'étoiles dans ses yeux, similaires à la démonstration durant sa dernière rencontre.

Les anecdotes firent rigoler le jeune Marqué, rien ne valait un peu d'histoire pour détendre l'atmosphère. Il était très familier avec cet exercice et malgré son rétablissement très récent, il avait prouver l'utilité d'un tel exercice. Ses remarques furent puissantes et tranchantes, comme prévue.

"Vous connaissez très bien la réponse, et je suis surpris à quel point vos bretteurs peuvent être farceurs..."

Esquissant un clin d'œil au bretteur de droite pour lui faire sortir un petit vase en céramique, un sourire aux lèvres.

"Vous ne croyez quand même pas que je n'allais pas vous préparez moi même un exercice? Je vous garantie que je n'ai pas négligé votre entrainement, bien au contraire. Je tiens à en discuter avec vous autour d'un thé, j'ai des questions si cela ne vous dérange pas. Mais pour en revenir au fait, vos bretteurs ne m'ont dit que du bien de vous, alors voici mon exercice pour vous."

Blaze prit le vase des mains du bretteur qui soupirait un peu, montrant un certain mécontentement. A vrai dire, seul son voisin avait réussit l'exercice qu'il avait proposer, l'autre avait encore du mal mais se montrait aussi très qualifier pour le réussir. Blaze déposa le vase sur un socle à hauteur moyenne. Blaze dégaina sa lame et prit une longue et grande inspiration avant de faire le vide. Visualisant le vase comme si un faisceau de lumière l'éclairait dans une salle noir, rendant le vase le seul objet visible dans le champ de vision du bretteur. D'un mouvement d'abord très lent et souple, il souleva son sabre au dessus de la tête, avant de lui donner un angle en diagonale. Puis, il trancha nettement dans un mouvement souple. La particularité venait d'un certain manque de force et de vitesse dans le coup. Pour trancher de manière net de la céramique, beaucoup pensaient qu'il fallait vitesse, puissance et précision. Ils n'avaient pas tort, mais pas raison non plus. La concentration rend une lame plus tranchante, comme disait sa mère, un esprit serein peut trancher la pierre.

Le vase ne bougea pas, comme si le jeune bretteur avait loupé sa cible, ce que les deux bretteurs dirent dans un rire. Un léger vent fit tomber le vase, trancher en deux de manière si net qu'il ne s'était ni brisé, ni n'avait vider son contenu avant que le vent ne lui fasse quitter cet équilibre. Blaze annonça ainsi la couleur de son exercice, mais contrairement à son attitude enjoué auparavant, il l'avait quitté pour un sérieux et un ton irréprochable.

"Général Mysti, voici votre exercice."

Comme il l'avait prévue. Vitesse, force, et la précision sont obsolètes ici, seule la concentration sur la lame importe. Tant que Mysti ne saura pas isolé son corps, son esprit et son épée du reste de ce qui l'entoure, le vase se brisera, et ne se tranchera pas. Un exercice parfait pour recoudre avec ses talents de bretteur dormant depuis trop longtemps. Si Mysti est vraiment le maître d'arme dont tout le monde parle, cet exercice devrait le faire retrouver les sensations d'une épée dans les mains. Certes, il ne pourra pas s'y mettre immédiatement, et il a beaucoup à faire pour récupérer son bras, mais c'est justement parfait. Cet exercice ne demande pas une condition physique ultra développé, comme son corps peut le prouver.

"Bien sûr, je ne compte pas vous y soumettre immédiatement! Nous devons déjà essayer de rééduquer un minimum votre bras. Vous pensez être d'attaque?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 3 Fév - 23:11

Ce fut au tour du jeune bretteur de montrer ses talents, non sans avoir auparavant contribué à l'éternel stéréotype sur l'armée et ce qui s'y passait. Il avoua même avoir consacré beaucoup de temps à l'entraînement de Mysti, ce qui signifiait à demi-mot qu'il avait ou négligé, ou raccourci le sien. En tant qu'élève, le général songeait déjà qu'il aurait un mal fou à le faire progresser. Il était dispersé, comme le vent. C'était peut-être par là qu'il faudrait creuser.

Avec une dextérité impressionnante, Blaze sectionna un vase en deux sans éclats, faisant montre d'une concentration intense et totalement isolé de l'extérieur. Si un seul ennemi avait surgi à l'improviste dans son dos, c'en serait fini de lui. Mysti ne dit rien cependant, le laissant savourer son art comme un artiste devant son œuvre.


"Je viens de passer une semaine allongé en convalescence, avec pour principe de ne pas échapper à mon médecin pour aller galoper un peu, nous nous trouvons sur un terrain d'entraînement et je suis le général de toute une armée. Comment pourrais-je ne pas me sentir prêt ! Mais avant, je voudrais m'assurer que vous réalisez l'étendue du travail qui nous attend."

Il se tourna vers l'un des bretteurs et tendit le bras. L'autre lui présenta aussitôt son fourreau avec l'épée à l'intérieur. Le chevalier posa la main sur la garde et tira dessus avec une lenteur insupportable tant elle semblait volontaire -et ne l'était pourtant pas. Lorsque l'épée quitta totalement son fourreau, le poids entraîna le bras affaibli avec lui vers le bas et il lâcha tout simplement l'arme sans pouvoir la retenir. Le soldat face à lui, étonné, se proposa de la ramasser alors mais Mysti l'interrompit d'un ordre sec et se pencha lui-même pour saisir la garde. Il tenta de la serrer mais sa main trembla dessus, et même en poussant sur ses jambes pour répartir la poussée, la garde finit par lui échapper de nouveau.

"Voilà le premier problème. Et ce n'est pas un problème de musculature, mais de magie. Le sort de War a accentué, temporairement je l'espère, l'impact du mauvais sort que j'ai reçu et qui m'empêche de manier une épée. Seul le temps peut remédier à cela. En attendant, les épées sont trop lourds pour mon bras d'épée, et je suis un désastreux gaucher. A moins qu'une lame de bois soit capable de percer de la céramique, ce dont je doute, je suis inapte pour le moment."

On pouvait sentir dans sa voix la frustration de ne pas avoir les moyens de se donner à fond, de se sentir inutile et comme un poids mort pour ses camarades. Ses hommes passaient leur temps à lui souhaiter de bien se rétablir et à assurer les tâches courantes dans l'armée, mais tout de même... Il était temps que cela cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Ven 5 Fév - 1:20

Blaze savoura un instant le vase tranché, tant d'année et d'effort pour arriver un tel résultat. A une époque, il n'avait que le regard et l'attitude. Mais comme le général, c'était un nouvel entrainement qu'il devait subir, si un tel Beorc était capable d'une prouesse pareille, alors hors de question de se laisser distancer, pour lui en temps que bretteur, et en tant que garde de Nailah. C'était comme ceci qu'il fonctionnait, il devait se rassurer de temps en temps, afin de mieux attaquer les problèmes.
Son attention se reporta sur son conversant, qui voulut rappeler la difficulté de rééduquer son bras. Dans un effort lisible sur son visage, le général tenta de dégainer une épée standard, sans réussite. Le Marqué manqua de rattraper l'épée, mais Mysti ne l'entendait pas de cette oreille. Il pouvait parfaitement comprendre qu'échouer pour un tel acte était extraordinairement frustrant, particulièrement si l'épée était une de ces armes préférés.

Blaze fit l'impensable. Il tendit son sabre à Mysti. Seules certaines personnes connaissaient la portée d'un tel geste pour le jeune bretteur.

"Il va donc vous falloir une arme plus approprier, prenez la mienne en attendant que j'aille vous en forger une plus adapter. Ce sabre est une merveille du désert, sa légèreté n'a d'égalité que son tranchant et sa solidité."

Blaze laissa Mysti agripper lentement la garde du sabre avant de le dégainer lentement, la lame était longue, mais d'une légèreté presque surnaturelle. Pourtant, sa longueur et sa forme lui donnaient un momentum et une inertie des plus respectables. Son sabre n'avait absolument rien à voir avec des armes standards, l'esprit dedans y était probablement pour quelque chose, mais c'est avant tout les métaux rares qui la compose qui lui donne cette constitution si intéressante.

"J'espère en effet que les effets de cette magie sera temporaire. Si je peux clairement aider le physique et le musculaire, la magie n'est pas mon domaine... Essayer de faire quelques mouvements avec Kaze. J'aimerais votre avis afin de savoir quoi forger."

HRP : WHups pour le dés, c'était pas voulue QQ.


Dernière édition par Joshua Kazeroï le Ven 5 Fév - 1:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Lun 8 Fév - 22:03

S'il refusait la pitié d'autrui, car il s'était lui-même mis dans cet état pour sauver d'autres personnes, Mysti fut stupéfait de voir la solution que Blaze apportait à son problème. Même dans l'armée, on apprenait aux jeunes apprentis désireux de se spécialiser comme bretteurs que l'épée était le prolongement du bras, un membre supplémentaire avec lequel ils devaient faire corps et faire parler leur âme. Pour quelqu'un qui semblait aussi impliqué que le Marqué dans son maniement, l'acte était hautement symbolique. Tellement, en vérité, que le général ne douta pas une seconde de sa sincérité.

Afin d'être certain de ne pas abîmer l'arme, il en saisit le fourreau de la main gauche, et en remerciement s'inclina, le bras droit, tremblant, posé en direction du cœur. Une marque d'estime que reconnaîtraient aisément les soldats du chevalier. Les deux bretteurs restés là pour encadrer l'entraînement sourirent, et cette fois il n'y avait rien d'espiègle dans leurs yeux.


"Je... Merci. Je m'en souviendrai..."

Sans attendre il posa en douceur la main sur la garde du sabre et tira doucement dessus. La lame glissa avec une faible résistance et c'est alors que Mysti perçut une énergie folle se dégager de l'arme. A mesure qu'il en délogeait le fer, la magie devenait de plus en plus perceptible à l’œil nu, parcourait son bras scellé par la magie noire en lui faisant serrer les dents de douleur, entrait en résonance avec ses propres forces. La température grimpa autour du général tandis qu'une aura de flammes sortait de son corps sans le brûler, donnant à sa chevelure un éclat rougeoyant qui se retrouvait aussi dans ses yeux.
Des étincelles vertes dansèrent devant leurs yeux, se mêlant au feu comme Kaze se mêlait à l'énergie de son porteur occasionnel. Le sabre dégainé pointait doucement le nez vers le bas comme le bras de Mysti faiblissait, et l'esprit dut le sentir car tout à coup sa course s'arrêta. Tout simplement, on venait d'enlever un poids en trop pour le soulager dans sa tâche.
Totalement fasciné, le mage resta immobile à contempler Kaze un moment.


"Oui... Légèreté et souplesse..."

Il fit un moulinet sur la garde de l'arme, démontrant une certaine dextérité dont il n'avait tout simplement pas conscience dans son état de semi-transe.

"Un souffle... Danser avec... Sentir ses doigts frémir... Il me faut..."

Il exécuta les mouvements les plus basiques du bretteur, et son bras tremblait pendant ce temps, mais à aucun instant il ne menaça de s'effondrer, jusqu'à ce que l'équilibre élémentaire se rétablisse en lui-même. Le feu disparut, de même que l'esprit de Kaze qui, après son inspection, acceptait sa présence. Le général inspira soudainement comme s'il avait retenu son souffle trop longtemps et, pressentant son affaissement, le bretteur le plus proche accourut pour le soutenir avant que ses genoux ne lâchent prise. Il papillonna des paupières tandis que son subordonné l'asseyait doucement au sol, sans se rappeler avoir dégainé l'arme, qu'il rangea d'ailleurs.

"Je préfère les épées droites... Marmonna-t-il. J'ai plus l'habitude d'un poids rectiligne et réparti sur deux tranchants.
-Euh, général... Vous devriez retourner vous reposer...
-Je vais bien. Apportez-moi un peu d'eau s'il vous plaît, je crois que ma magie a trop vivement répondu au sabre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 10 Fév - 12:56

Avec un certain crissement de cœur, Blaze observa Mysti dégainer lentement la lame du désert. Tout d’abord, il rencontra une résistance caractéristique, était-il si affaiblit que cela ? Non, Kaze était d’une incroyable légèreté pour lui, l’esprit du vent habitant la lame n’était peut-être pas aussi intime ou clément avec le général. Soudainement, la magie opérât. Un vent surnaturel entoura le Criméain, une lumière verte se refléta dans ses yeux, il pouvait sentir qu’il était jugé. Ensuite vint le feu, se mélangeant au vent dans une sorte de spirale autour du général, laissant un spectacle magnifique devant les yeux ébahis du Marqué. Jamais il n’avait vu sa lame réagir ainsi, mais bon sang que c’était beau. Et d’un coup.
 
Tout s’arrêta, comme-ci un cap avait été passé. Le général entreprit de faire quelques mouvements de base avec le sabre, qui semblait être enfin habitué à la main de l’inconnu. L’esprit du vent se s’opposa plus du tout à son manieur et l’aida même en retirant tout poids de ses mains. Le général démontra alors une dextérité innée, prouvant son talent d’une époque. Mais Blaze commença à s’inquiéter, son ami était en transe, et semblait presque d’omettre de respirer. Après quelques mouvements basiques, ça concentration se brisa et il menaça de s’effondrer, Blaze fut le plus rapide à le retenir, mais fut immédiatement soutenu par les bretteurs. Assis au sol, le général semblait plus que troubler par cette expérience. Il allait probablement s’excuser d’avoir proposé cette idée saugrenue. Mais il prit note des demandes du général, et savait exactement quoi demander au forgeron.

Il s’empressa de chercher de l’eau en reprenant Kaze sur le chemin. Et il comprit en faisant le vide dans son esprit que la présence du sabre était plus… palpable, plus fine, plus perceptible. Il semblait ne pas avoir apprécié cet échange de manieur, mais comme il s’agissait de la volonté de son maître, il ne s’y opposa pas. Kaze lui informa sur la blessure magique du général, mais sans lui parler. Blaze ressentait des sensations, mais ne pouvait écouter distinctement des mots ou des pensées. Tout n’était que sensation et instinct. Ce sceau magique sur le bras agissait littéralement comme une barrière isolante, l’empêchant de l’utiliser à son plein potentiel. Sans compter la terrible magie noire de War qui a complètement immobilisé le bras du général. La simple estimation de la douleur et de la puissance de l’entité lui donna un haut-le-cœur. Mais il y avait également une autre source de magie noire, et celle-ci était très semblable à celle de l’épée que le général lui avait présenté une semaine plus tôt. Le lien fut rapidement fait, mais il était très tôt pour tout assumer. Et si le bras était lié à l’épée ? Délié l’un sauverait l’autre ? Beaucoup d’idée sans fondement, qu’il abandonna.
 
Blaze revint avec un verre d’eau et s’assit à côté du général pour se mettre à la même hauteur, et parla avec un sens de l’humour discutable, mais toujours amusant.
 
« Désolé de n’avoir que de l’eau ou de l’alcool à offrir, mais je pense que le sol n’est pas un endroit approprié pour une tasse de thé, hahaha. »

Blaze sortit sa propre flasque et but un peu de cet étrange alcool, appelé whiskey.
 

« Mais bon, j’irais vous forger dès que possible une arme adaptée. Si vous avez des questions sur mon sabre en revanche, ne vous retenez pas, je vous dois bien ça, c'était une démonstration à couper le souffle en tout cas.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 10 Fév - 14:03

Les dernières minutes n'avaient été pour le jeune mage qu'un entrelacements de sensations indéfinies et désordonnées. Parfois, quand ses pouvoirs débordaient, il savait qu'il connaissait quelques périodes de transes afin de s'harmoniser à l'élément qui se présentait à lui. La preuve la plus flagrante à lui avoir été rapportée se trouvait dans le récit que lui avait narré son ami Azelian, lorsqu'il s'était mis à communier avec le feu pour mieux se rétablir. De son point de vue, Mysti décrivait surtout une extraordinaire exaltation de l'âme et de la magie, après laquelle il ne se souvenait plus très bien.

Aussi, quand Blaze le complimenta, il ouvrit de grands yeux et regarda le fourreau revenu à la ceinture du bretteur Marqué.


"Une... démonstration ? Mais je n'ai rien fait..."

Il pâlit en se demandant ce qu'il avait bien pu faire pour impressionner Blaze dont il ne se rappelait pas. Déglutissant péniblement, il le remercia d'un regard pour l'eau et but à petites gorgées, le temps de se remettre les idées en place. Et sans y faire attention, il avait saisi le verre de la main droite, qui ne tremblait plus. Peut-être qu'enfin après ces semaines de convalescence son corps parvenait enfin à reprendre sa force et son acuité normales. Une nouvelle excellente en vue de l'entraînement qu'il comptait s'imposer et de sa condition physique qu'il devait entretenir.

Sans faire plus de commentaires, après quelques minutes il se releva sans aide.


"Vous me voyez un peu gêné... Je suis encore dans l'incapacité de suivre votre exercice, et vous devez être lassé du mien pour l'heure. Peut-être devrions-nous reprendre quelques bases avant d'avancer plus loin. Je vais entreprendre un peu de musculation pour mon bras, afin de pouvoir porter l'épée de plus en plus facilement. Je vous proposerai bien des exercices de respiration pour vous entraîner à percevoir les choses autour de vous, mais il me semble que vous préfèreriez l'action. Combinons les deux ? Par exemple : je vous lancerai un par un des objets que vous devrez, yeux bandés, esquiver ou bloquer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mer 10 Fév - 19:40

Le bretteur comprit naturellement l’excuse du général. Mais ce n’était que pour expliquer qu’il avait fait cet exercice, il était bien évident qu’il ne pouvait pas s’y soumettre si tôt. Mais ils y arriveraient, lentement, pas à pas. Son bras d’épée ne tremblait plus, c’était un bon signe, mais il devait prendre des précautions. Kaze exprimait sa crainte pour la blessure du général, qui se transmettait invariablement au Marqué. Celui-ci pensa à aider Mysti à se relever, mais il semblait s’être repris et ne demandant pas d’aide pour revenir sur ces deux jambes.
L’idée était si alléchante, mais Blaze fit un non de la tête à la surprise du général.

« Je ne suis pas lassé Mysti… Pourrions-nous marchez un peu, je n’aime pas qu’on m’écoute… parler de ce genre de chose. »

Les deux hommes se mirent à marcher tranquillement pour s’éloigner du camp et des oreilles indiscrètes, seuls les bretteurs étaient autorisés à l’écouter et à les suivre.

« Je vais vous raconter tout… Au début, j’ai essayé de laisser tous mes sens accumuler le plus d’information possible pour trier le tout. Sans la vue, mon ouïe prend le relai, et celle-ci me permit de… tricher en quelques sortes. Tant que les bretteurs faisaient du bruit, je pouvais visualiser et anticiper. Sans en revanche… J’étais au pied du mur, le son étant ma dernière ressource sur laquelle je pouvais me concentrer, il me fallait donc trouver cette forme de… perception. Alors j’ai médité, des heures et des heures entières, échouant en permanence. Au point où j’allais devenir fou d’avoir une tête si vide. J’ai donc libérer ce stress en retravaillant votre exercice. »

Blaze prit le temps de respirer amplement entre ses phrases et ces mots. Il détestait être sur l’échec, et encore plus quand il sentait que la réussite était à portée, mais qu’il lui manquait quelque chose.

« Au bout d’un moment, je me suis mis à déceler une sorte de… force… ambiante, mais pas de la magie, très loin de là. Comme si tout émettait une force, et qu’un flot continu de cette énergie circulait dans l’air. Mais sans forme élémentaire, sans feu, sans vent, sans rien. Au début, j’étais heureux, je pensais avoir trouvé ce que vous demandiez, mais dès que j’ai essayé de l’approcher, de me concentrer dessus... J’ai eu peur. Très peur. »

Le Marqué fit une pause.


« J’ai eu terriblement peur au moment où j’ai essayé d’embrasser cette force. Il y avait trop d’information, trop de choses. J’ai commencé à me poser des questions… Et je vous la pose maintenant. Est-ce normal que j’ai l’impression que cette force va me broyer de l’intérieur ? Comme si le flot d’information est si intense que je ne pourrais pas le supporter ? Mais ce n’est que comme ça que j’arrive à avoir un semblant de perception…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Ven 12 Fév - 17:33

Un début de sourire fleurit sur les lèvres du jeune général en voyant l'hésitation du Marqué à accepter son invitation. L'exercice qu'il devait entreprendre ne semblait pas lui plaire le moins du monde, mais en élève sérieux il faisait de son mieux pour surmonter cette épreuve. Blaze avait la trempe d'un grand soldat, et Mysti nota mentalement de bien lui faire remarquer plus tard, si possible sans trop attiser son ego.

Il reprit aussitôt son sérieux en lisant la gêne sur les traits du Marqué et en écoutant son envie de parler à l'abri des oreilles indiscrètes. D'un hochement de tête, il fit signe à son interlocuteur qu'il n'y voyait pas d'inconvénient et choisit une route qui serpenterait dans la ville en évitant les artères principales. A cette heure, le bruit dans les rues couvrirait leur conversation. Les bretteurs expérimentés s'accordèrent à les suivre à distance raisonnable. Le chevalier n'étant toujours pas en état de se battre, il lui fallait une garde minimum pour le protéger en cas d'attaque.

Le petit convoi entama donc sa progression en quittant les terrains d'entraînement de Mélior et le mage prêta une oreille attentive aux craintes de Blaze. Il commençait déjà à montrer des signes de progression intéressants, après seulement une semaine d'exercice. Bien.


« Vous êtes sur la bonne voie. »

Il laissa passer quelques secondes pour que le jeune homme se rende bien compte.

« Il est effectivement déroutant de s'abandonner à l'extérieur et à tout ce que l'esprit peut percevoir. C'est pourtant ce que je vous demande. Au lieu de briser le vase, vous devez devenir aussi lisse que lui, vous remplir de tout ce qu'il peut contenir, rester vous-même tout en vous oubliant. Si vous vous vous laissez aller sans vous contrôler, tout ce qu'il pourra sera que vous ne contrôliez plus vos sens, et vous vous réveillerez au choix avec une énorme migraine, une sensation de fatigue intense, des vertiges, les oreilles bourdonnantes, le corps engourdi... Rien de durable. Au contraire, en combat toutes ces sensations pourront vous faciliter l'approche stratégique : votre cerveau aura tracé une carte du terrain avant même que vous n'en ayez regardé les contours. »

***

Plus d'une dizaine de jours passa encore, pendant lesquels Mysti remusclait tout son corps après son inaction forcée, avec un peu d'insistance sur le bras droit. Il avait fini par retrouver à peu près toute sa motricité normale, et pendant ce temps les guérisseurs avaient achevé de refermer ses cicatrices. On pouvait de nouveau apercevoir ses traits de jeune homme dans toute leur fraîcheur, et plus aucune grimace ne tordait son visage en descendant de cheval ou pour des actes quotidiens. Connaissant son besoin d'indépendance, les gardes acceptaient de ne pas le surveiller tant qu'ils étaient en ville, mais craignaient encore de le laisser partir seul à l'extérieur. Même s'il avait encore le droit de rester à l'arrêt, il s'était remis à côtoyer les apprentis comme les vétérans, à entraîner les uns, à s'informer des autres. Il organisa même une manœuvre militaire de routine afin de restaurer le moral des troupes et de la ville, où les soldats pourraient parader en toute gaieté.

Une fois l'épée commandée par Blaze -que Mysti avait naturellement remboursée- forgée, il s'habitua de nouveau au poids de l'objet et aux mouvements les plus basiques, mais chaque fois qu'il tentait de donner un véritable coup de bretteur, la cicatrice dans son dos le lancer et il se trouvait forcé d'arrêter. Il brava malgré tout la douleur, jour après jour, décidé à vaincre cette malédiction. C'est au cours d'une session d'entraînement particulièrement difficile en terme de technique, et douloureuse dans le même temps, qu'il réussi à couper en deux son premier vase correctement, avant de lâcher aussitôt l'arme qui lui paraissait soudainement brûlante.


« Aaaah, ma main ! Oh? »

L'entaille, parfaite, laissa choir tout à coup les deux morceaux parfaitement nets du vase, et le chevalier sourit sans s'en rendre compte tout en se tenant l'épaule.

« J'ai... J'AI REUSSI! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Sam 13 Fév - 13:47

Les encouragements de Mysti lui apportèrent un réconfort étrangement agréable. Ainsi, il fallait absolument se livrer entièrement aux forces extérieurs, oublié la notion de soi, pour seulement garder son âme, son essence même. Mais il avait un peu peur de finir en paralysie du sommeil, un état horrible et particulièrement terrifiant. Tout était question de contrôle et modération, il fallait approcher cette force avec prudence et volonté. C'est sur ces paroles que les deux hommes surent qu'ils avaient une grande quantité de travail sur la planche. Blaze se courba et présenta ses respects les plus sincères au général, et se reconcentra sur son entrainement. Celui-ci allait être long et terriblement ardu, mais rien ne l’empêcherait de faire ce qu’il avait pris comme objectif.
 
Tout d’abord, il allait faire forger une épée plus fine, plus courte, selon un schéma inconnu au forgeron, un mélange subtil entre une rapière pour la finesse, un katana pour le maniement à une main, et une épée standard pour l’équilibre au niveau du poids. Le résultat final était splendide, une magnifique épée droite et tranchante comme un rasoir, une véritable œuvre d’art mélangeant les connaissances en tranchant du bretteur d’Hatary et l’équilibre du forgeron de Criméa. Blaze en profita lui-même pour apprendre plus sur la forge et les mélanges d’acier, dans l’optique qu’un jour, il utiliserait d’autres épées.
 
Durant ses entrainements, Blaze comprit peu à peu comment s’approcher de la concentration externe sans tomber dans l’abandon total, il le faisait par pulsation. Il laissait ses sens s’abandonner l’espace d’un instant avant de reprendre le contrôle. Tel un sonar, il recevait ainsi les informations avec une incroyable précision, il fut bientôt capable de détecter la présence des bretteurs immobiles facilement, mais il ne pouvait que mal sentir les mouvements dû à la nature de sa concentration.
Mais c’était déjà une amélioration, il laissait ses sens être comme un cœur, aspirant toutes les informations, puis se fermer pour les analyser, et ainsi de suite. Il percevait en gros l’extérieur toutes les 2 secondes, mais dès que ses voleurs étaient en mouvement, ces deux secondes devenaient terriblement longues, alors il se laissait peu à peu aller, s’abandonnant plus facilement, jusqu’à réussir à totalement rentré en harmonie. Hélas, dans un rayon très faible, trop faible pour être efficace. Et pourtant. Durant une séance d’entrainement…
 
(Laisse-toi allé, tout doit partir, je ne dois plus être un corps, mais une essence dans l’univers…)
 
D’un seul coup, Blaze sembla avoir coupé sa respiration, il sentait tout autour de lui, en continue. Pour la première fois, il détectait tout sans devoir faire une pause ! Cette sensation l’enivra, et il voyait un des bretteurs se rapprocher doucement. Tout doucement, sans bruit, mais le Marqué voyait cette énergie autour de lui, il la sentait, la percevait, la comprenait malgré ses yeux fermés. Il voyait sa main se tendre vers la statuette, et d’un coup, il accéléra pour la prendre.
 
« PAS SI VITE !!! »
 
D’un geste fulgurant, Blaze prit la main du bretteur en flagrant délit. Sa concentration fut instantanément brisée au contact de la main, mais un sourire arrogant et moqueur se dessina sur son visage, et ces yeux ajoutèrent à l’humiliation quand il retira son bandeau.
 
« Je te tiens. »
 

C’est ainsi que Blaze attrapa son premier voleur. A la fin de la semaine, il attendit Mysti patiemment devant le château, là où il partait d’habitude avec sa garde pour rejoindre le camp d’entrainement. Blaze tenta de se concentrer pour le trouver, mais le bruit, la foule, et l’incroyable concentration d’énergie dans cet endroit lui donna un mal de tête fulgurant. Il se ravisa pour revenir à sa technique plus proche de celle du sonar, mais sans effet, il y avait trop d’information à traiter. Bah, ce n’était pas si grave, il faut savoir marcher avant de courir non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Sam 13 Fév - 14:14

Ce jour-là le mage sortit avec une certaine hâte du palais, les deux morceaux de vase en main, prêts à être brandis comme trophée devant les yeux du demi-laguz. Son empressement surprit ses gardes qui ne s'attendaient pas à le voir gambader comme un cabri. Il faillit même semer les lanciers à ses trousses dans sa précipitation. Et en voyant Blaze l'attendre au pied du palais, il sut aussitôt que lui aussi avait franchi un pas décisif dans son entraînement. D'ordinaire il l'attendait plutôt sur le terrain, s'exerçant déjà à sentir son arrivée avec ses sens étendus plutôt que grâce à sa perception unique de bretteur.

Mysti sauta triomphalement sur un muret comme un adolescent, prenant par surprise tous ceux qui se trouvaient là, et il leva dans main une moitié du vase qu'il était parvenu à couper parfaitement.


"TREMBLEZ, BRETTEURS ! UN JOUR JE SERAI VOTRE EGAL !"

Un sourire féroce et il attendit que le rouquin lui rapporte ses propres nouvelles. L'air ravi sur son visage lui donnait une idée de ce dont il s'agissait, et les deux bretteurs à ses côtés éclatèrent de rire devant la petite réunion de camaraderie.

"Pour fêter cela, nous vous invitons à la taverne ce soir général ! Et ce n'est pas négociable !"

Le sourire du chevalier fit place à un froncement de sourcils, il descendit de son perchoir et reprit aussitôt son sérieux.

"Vous savez bien que je ne puis prendre part à ce genre des festivités. Je dois être en état de vigilance permanente et...
-Avec tout le respect que je vous dois, vous êtes CONVALESCENT ! Vous disiez bien hier que les guérisseurs vous ont imposé au moins une dernière semaine d'arrêt de commandement, alors qu'avez-vous besoin de vigilance ? Venez vous amuser avec nous pour fois !
-Général, s'il vous plaît !
-Tous les autres sont d'accord.
-Les autres ?
-Nous serons une vingtaine, ce soir, à la Chope Salutaire, vingt heures précises.
-Blaze, tu nous l'escorteras pour nous d'accord ?
-Nous devons y aller, le goûter d'anniversaire de ma fille m'attend.
-Et j'ai promis d'aider à décharger le convoi des marchands.
-Ce soir !
-La Chope Salutaire !
-Vingt heures précises !"

Et avant même que Mysti ait le temps de protester, les deux hommes avaient disparu dans les ruelles de Mélior, le laissant seul avec l'envoyé d'Hatary. Le général faisait des yeux ronds en se demandant soudainement depuis quand les soldats se permettaient ce genre de familiarités avec lui. Depuis toujours en fait, mais d'ordinaire ils se voyaient plus souvent sur les lieux d'exercice, où le sérieux et la concentration étaient de rigueur. Il se tourna vers Blaze, dubitatif.

"Est-ce vous l'instigateur de ce complot... ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 14 Fév - 16:09

Blaze se rendit compte de l’agitation inhabituelle des soldats, ils semblaient préparer un mauvais coup, tel un fils cherchant à tendre un piège à son aîné. C’est en apercevant le général faire un discours, un vase scindé en deux parfaitement dans les mains. Le Marqué applaudit le général de loin, fier de l’avancement du général, en plus de son état qui semblait s’être nettement amélioré.


Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que les bretteurs forcent le général à venir à une taverne pour fêter tout ceci. Le bretteur aurait bien voulu prendre une tasse de thé au calme, car il imaginait très TRES mal Mysti dans un bar. Certes, il en avait parlé par moment avec ces partenaires d’entrainements, mais jamais rien de très formel. Ceci surprit énormément le général, lui arrachant un visage si exceptionnel que Blaze rigola sans pouvoir se contrôler, le voir avec les yeux aussi ronds était un délice. Et bien évidemment, il l’accusa, en même temps, qui ne l’aurait pas fait.
 
« Honnêtement ? Non, mais bon sang que j’aurais aimé vous prendre au piège comme ça ! Votre tête était impayable ! Mais bon, on dirait qu’ils vous ont forcé la main… Faites-moi confiance, je vais mettre votre division entière sous la table, personne ne me bat à la boisson ! »
 
Blaze se voulait rassurant, et gonfla le torse pour ajouter de l’effet à son image de petite crevette capable de renverser le plus robuste des buveurs d’alcool.
 
« J’en déduis que votre exercice est un succès, mais n’espéré pas qu’un seul vase sera suffisant. Une fois le vase, vous passerez au bois, et après, la pierre. Si vous y arrivez, vous serez officiellement meilleur que moi. »
 
L’esprit calme peut trancher la pierre. Le plus dur exercice du bretteur, même, lui, le craignait, car cela lui demandait des heures de préparations avant d’effectuer sa frappe, sans compter le nombre ridicule de lame qu’il a brisé durant ces tentatives. Il chassa cette idée et proposa au général de lui expliquer comment ses soldats ont réussi à le surprendre ainsi, lui qui était pourtant si prêt, et si autoritaire. L’image d’un général bourré au milieu de ces soldats lui rappela agréablement des souvenirs d’Hatary. Il allait pouvoir démontrer son deuxième meilleur atout, et cette idée le faisait sautiller de joie, quitte à faire croire qu’il était en effet coupable d’un tel complot.
 
« Je vous conseille de vous préparer pour ce soir ! Car vous allez voir comment un Hatarien boit ! Mais en attendant, que diriez-vous d’une tasse de thé loin de tout ce chaos ? »
 
Le temps passa lentement et les deux hommes échangèrent leur avancement respectif. Quand le temps vint, c’est vers le fameux bar qu’il se dirigeait, une fois devant, Blaze s’arrêta net.
 

« A vous l’honneur, général » lança-t-il avec un sourire narquois sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 14 Fév - 20:15

Piégé, Mysti dévisagea avec un brin de consternation le Marqué hilare devant lui. Il n'y était peut-être pour rien, mais ce n'était pas une raison pour rajouter une couche sur sa tartine. Il se radoucit en l'entendant se vanter et sourit à son tour.

"Mon unité se compose de plus d'une centaine de mages d'élite... Je veux bien croire que vous êtes aussi habile à la boisson qu'à l'épée, mais à vous seul j'ai peine à imaginer que vous tiendriez le choc. En revanche pour les vingt personnes qui nous accueilleront ce soir, je suis curieux de vous voir faire une démonstration de vos talents."

Finalement le mage accepta de prendre le thé avec son maître et disciple avant d'affronter l'ultime épreuve de boisson du soir. Il tenta de convaincre Blaze qu'il n'était autoritaire et intransigeant que sur les terrains d'entraînement et de batailles, ainsi que lorsqu'il était de service et qu'il lui fallait appréhender criminels et autres trouble-fêtes de l'ordre publique. Néanmoins ses soldats avaient frappé plutôt fort en ne lui laissant pas le temps de la réplique, et le moment qu'il avait longtemps redouté arrivait alors. Il avoua sans honte à Blaze qu'il ne buvait jamais, ni par envie ni par goût. La nature l'avait doté d'une certaine aversion pour l'alcool et ses effets, et il se contentait de faire un peu plaisir à ses troupes -après les avoir angoissées des semaines durant par son absence.

Ils continuèrent de discuter, revenant à leur entraînement respectif, et le chevalier révéla à Blaze que, malgré ce premier vase coupé, il doutait de pouvoir passer à l'étape supérieure. En effet dès qu'il empoignait une épée ou une arme y ressemblant, son bras s'engourdissait et il sentait la magie noire brider ses mouvements, là où les gestes de la vie quotidienne lui étaient revenus sans peine.


"Peut-être un jour trouverais-je un mage suffisamment puissant pour me délivrer de cette sorcellerie vieille de plusieurs années, mais j'en suis encore loin je crois... Et je tiens à souligner que votre premier voleur ne fait pas non plus de vous un expert en détection. Il vous faudra entretenir régulièrement cette aptitude pour ne pas avoir à tout recommencer."

Ils continuèrent ainsi jusqu'au soir, puis après d'être assuré qu'ils n'oubliaient rien, se dirigèrent vers la Chope Salutaire. L'établissement était assez connu dans Mélior, notamment pour l'ambiance festive qui y régnait et la qualité de la nourriture et de la boisson. A peine eut-il poussé la porte que le général se retrouva ovationné par une vingtaine de voix, auxquelles s'ajoutèrent quelques cris de femmes ravagées par sa prestance naturelle et des approbations bruyantes d'habitués des lieux. Ne sachant comment recevoir le compliment, Mysti se contenta d'exécuter une révérence comme seuls les nobles de naissance avaient été éduqués dès leur plus jeune âge à en faire.

La première tournée fut offerte par le tavernier, ainsi que le plat du jeune chevalier envers lequel il avait une dette pour avoir un jour arrêté un trafic qui aurait bien pu ruiner l'établissement. Les récits et les rires fusèrent et Mysti ne toucha pas à sa chope au moins jusqu'à avoir terminé son assiette. Il savait qu'à partir de là son public n'admettrait plus qu'il se défile, aussi il prit tout son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Dim 14 Fév - 22:18

A peine avaient-ils mit les pieds dans le bar qu’un tonnerre d’applaudissement que le général fut accueilli. Cet accueil chaleureux mettait une ambiance particulièrement agréable dès le début, et les festivités furent aussi explosives qu’intense. Mais Blaze avait un plan et une idée, mettre tout le monde KO pour éviter que Mysti ait à boire. Il respectait entièrement quelqu’un qui ne souhaite pas boire, peu importe la raison. La première tournée fut offerte par le tavernier et c’est avec un entrain non caché que Blaze dévora le repas. Délicieux et parfait pour fêter l’évènement. Il discuta malgré le bruit et le chaos inhérent à la taverne.
 
« Ne buvez pas trop, il y a aucune raison pour faire quelque chose que vous n’aimez pas. Je vais me charger de tout ça. »
 
Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres. Il fallait détourner l’attention des soldats sur lui, et bon dieu qu’il était bon dans ce domaine. Dès que son repas fit fini, il mit un pied sur la table et leva sa chope en l’air, coupant court le brouhaha.
 
« Au bon rétablissement de notre général ! SANTE BANDE DE LOPETTES !!!! »
 
Blaze descendit d’une traite la chope massive avant de laisser un soupir satisfait derrière les hurlements de réconforts en direction du général. Il remplit à nouveau sa chope et passant chez les soldats, lançant des défis de boissons. Bientôt, une table simple avec deux chaises étaient le centre de l’attention. Blaze était le tenant du titre et venait de faire partir son 3ème adversaire. Les bières étaient proscrites car trop longue à faire effet, c’était à la liqueur que le Marqué exprima son talent et sa résistance colossale à la boisson. Mais l’activité ne dura pas, et fut rapidement replacé par des jeux plus communs, des bras de fer, que Blaze perdit sans aucune chance de revenir. Il continue tout de même de centrer l’attention sur lui, avec ses blagues et ses provocations les plus farfelus. Pendant un certain temps, il réussit ainsi à distraire les soldats de Mysti qui semblait profiter de la fête aussi, mais d’une manière moins… alcoolisé, tant mieux pour lui. Déjà bien imbibée, il alla se rassoir à la table de général et commanda à nouveau un verre entier d’hydromel.
 

« Alors, vous vous en sortez ? Je pourrais encore les mettre plus mal, mais je n’aime pas finir en serpillère… Et puis eux non plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Lun 15 Fév - 21:26

Certain que ses soldats le tiendraient à l’œil la soirée durant, le chevalier fut reconnaissant de l'initiative du Marqué, même s'il ne la jugeait pas nécessaire. Il y avait bien d'autres façons de s'amuser et de participer que de boire, et c'est ce qu'il fit en se prêtant au jeu des devinettes, des mimes, des parties de cartes et même du bras de fer. Il s'arrangea également pour qu'on en parle pas que de son rétablissement, mais surtout de la réussite de Blaze au jeu du voleur et éventuellement de la sienne à l'exercice du vase -mais seulement quand on lui demandait de raconter.

Les clameurs montèrent dans l'auberge et attirèrent de plus en plus de monde, si bien que les civils se mirent à faire concurrence eux aussi avec le rouquin. Lorsque ce dernier revint près du mage avec l'intention de poursuivre sur sa lancée, il put le trouver en plein effort de bras de fer contre un homme de deux fois sa carrure. La hache qui siégeait dans son dos laissait deviner comment il avait pu emmagasiner une telle masse musculaire. Les traits crispés, Mysti poussait de toutes ses forces -du bras droit !- sur la poigne écrasante de son adversaire. Son avant-bras se rapprochait dangereusement de la table sans pour autant la toucher, stabilisé à environ cinq centimètres du bois. L'autre semblait s'amuser comme un petit fou à voir son général résister tant bien que mal. Finalement Mysti tambourina trois fois sur la table, donnant par là le signal de cessez-le-feu afin d'éviter de se faire déboiter l'épaule par un relâchement trop brusque. Le manieur de hache éclata d'un grand rire et le libéra de sa poigne en douceur, lui serrant la main au passage pour le féliciter de sa ténacité.


"Je me débrouille comme vous pouvez voir mais je suis encore loin de faire des merveilles.
-C'est dans sa tête que se trouvent les atouts de notre général, pas dans ses bras ! HA HA HA HA !
-Tavernier, un peu d'eau de grâce !"

Mysti soupira et dut avouer qu'il n'avait pas tort. Il était encore d'usage pour les vétérans -comme le manieur de hache en face de lui- de le traiter comme un novice, afin de lui rappeler son humilité et combien il était important qu'il mesure la distance à parcourir encore pour être en osmose avec ses troupes.

Les rires et les conversations couvrirent un moment tous les échanges, de sorte qu'il fallut qu'un danseur attire l'attention pour que le calme revienne quelque peu. L'homme exécuta de splendides acrobaties entre les tables avant de retomber devant son général en une pirouette. Pendant ce temps un verre était apparu sur sa table et il but d'une traite ce qu'il prit d'abord pour de l'eau, avant de sentir un effroyable goût d'eau de vie lui gorge.


"Mais qu'est-ce que... !
-IL L'A FAIT !"

Le presque hurlement des responsables attira l'attention de tous les soldats qui applaudirent, pensant qu'il avait franchi le pas de lui-même. Mysti s'empourpra et son regard fit comprendre aux responsables qu'ils ne s'en tireraient pas à si bon compte, c'était l'insolence de trop. Le tavernier s'empressa de rectifier le tir, ignorant qu'on avait échangé les verres qu'il avait servi. En guise d'avertissement, et pour continuer la soirée en beauté, le chevalier sortit un tome miniature qu'il gardait en cas de besoin et envoya un cerf de feu roussir le haut des têtes avant de mourir en multiples étincelles magiques.
Ce n'était qu'un seul verre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
avatarMarqué


Messages : 343
Age : 22
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
26/60  (26/60)
Points d\'Expérience:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mar 16 Fév - 12:30

Le général se battait contre une montagne de muscle dans un concours de bras de fer. Le résultat était évident, mais la volonté et la détermination de Mysti était tout à son honneur. Il finit par taper la table 3 fois, au bout du bout. Rien que pour cela, Blaze rigola et applaudit avec respect l’effort. Si son plan fonctionnait à peu près, il était content que Mysti puisse s’amuser et profiter de l’ambiance explosive du bar. Bientôt, Blaze réalisa que de nombreux civils s’étaient joins à la fête, pas que cela le dérangeait, il n’était juste que de nouveaux compagnons de beuverie. Mais prendre le temps de s’assoir et de discuter avec Mysti lui apporta une pause bien méritée après tout cet alcool se battant dans son ventre.

L’attitude de l’homme à la hache le mit légèrement en rogne, car s’il respectait quelqu’un, tout le monde doit le respecter au moins comme lui. Mais il comprit aussi que c’était une bonne manière de briser la glace entre le soldat et le commandant, aussi, il se dit qu’il le défierait au bras de fer à son tour, plus tard, et avec une petite surprise. Sans surprise, c’est un verre d’eau que commanda le général. Comme à son habitude, le Marqué se dirigea vers le barman pour prendre un verre avant de voir qu’un danseur plutôt habile le prenne de vitesse mais Blaze sentit presque trop tard la contenance du verre. Il aurait voulu se ruer, quitte à utiliser son lien surnaturel au vent pour l’arrêter, mais il n’était pas bourré à ce point. Il laissa faire, une certaine impatience sur son visage. Et c’est sans surprise que Mysti tomba dans le piège tel un débutant, ce qui arracha tout de même un certain sourire à l’Hatarien.

Le général ne se laissa pas démonter malgré les cris de tout le monde qui crut qu’il avait fait de son propre grès le geste. Boire de l’eau de vie n’est pas agréable, même pour lui. C’est un alcool vicieux, fort, et avec un goût plutôt dégueulasse il faut dire. La boule de feu transforma les cheveux des responsables en méchoui et le fit rire aux éclats. Il était temps qu’il entre en scène. Si un danseur avait put prendre l’attention, il allait montrer ce qu’était de l’adresse. Il rejoignit d’abord le général un verre d’eau à la main.

« Je l’ai senti trop tard, j’aurais voulu intervenir mais si c’était pour se transformer en courant de vent et faire peur à tout le monde… Sinon, bien joué pour votre premier shot général hahahah ! »

Son rire n’avait aucune mauvaise intention derrière, c’était plus pour détendre l’atmosphère. Il sorti un jeu de carte.

« Une petite partie ? Je vous préviens, je vous ferrais pas de quartier ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarBeorc


Messages : 304

Feuille de personnage
Niveau:
27/60  (27/60)
Points d\'Expérience:
21/100  (21/100)

MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   Mar 16 Fév - 21:21

"Il y a des limites à rire aux dépens des autres, Blaze. Et cela vaut pour chacun des soldats ici. Je commence à ne plus trop apprécier que l'on me prenne pour un idiot."

Il tendit la main pour s'emparer du jeu de cartes et distribuer le premier tour. Trois autres soldats se joignirent à eux, galvanisés à l'idée que le général se mêle ainsi aux activités de ses subordonnés. Mais peu à peu le visage du chevalier s'assombrit, et il jouait sans vraiment faire attention à qui gagnait ou non -certainement pas lui- et aux jurons qui succédaient aux cris de victoire. Le sang commençait à lui monter à la tête, sans doute à cause de l'eau de vie, puis cogna dans ses tempes.

"Général ?
-...
-Vous allez bien... ?"

Sans un mot le mage déposa ses cartes à la vue de tous et quitta la table pour aller prendre l'air. Les derniers à croiser son regard virent les larmes se former aux coins de ses yeux avant qu'il ne franchisse le palier pour faire quelques pas dans la nuit noire et s'adosser à un mur de la taverne. Il replia les jambes contre sa poitrine et croisa ses bras par-dessus, avant de se mettre à sangloter à l'intérieur. Un des mages de son unité sortit quelques minutes plus tard, intrigué.

"La vie ne vaut pas la peine d'être vécue...
-Euh... Ce n'était qu'une plaisanterie...
-Mes efforts n'ont servi à rien tout ce temps... Je devrais simplement tout arrêter...
-Général... ?
-Je me sens si lâche et si faible en y repensant..."

Ne sachant que dire exactement, le mage s'assit près de son supérieur et lui frictionna le dos. Mysti continuait de marmonner et il se rendit compte progressivement qu'en vérité il déballait allègrement tous ses états d'âme... concernant Elincia. Rendu légèrement chancelant et bavard à cause de l'alcool, le glorieux général pleurait désormais à chaudes larmes en ressassant son amour inaccessible. D'autres soldats sortirent alors pour prendre un bol d'air frais et les trouvèrent là, l'un en pleine lamentations et l'autre tentant de le soutenir de son mieux. Ils songèrent bien à lui extirper des révélations avant de comprendre que tout cela était sérieux, et qu'il serait bien malvenu d'abuser de la faiblesse du pauvre beorc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kereitsu.skyrock.com/
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Convalescence en terre amie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Convalescence en terre amie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» recherche amie
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Criméa

 :: Mélior
-