AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 21 Sep - 13:47


Il avait oublié quelque chose.
Le géant s'était assis au bord du comptoir, avait distraitement passé une commande qu'il avait rapidement ignoré et s'était plongé dans ses pensées. Quel était le jour noir d'aujourd'hui ? Son regard de sang quitta le vide et se posa sur le visage du tavernier. Il agissait normalement, lavant sa vaisselle et servant choppe et assiettes comme à son habitude, mais sa chair paraissait fondre sur ses os qui s'effritaient une fois à nu. Lorsque sa paupière se rabattait, le cycle reprenait, dans un sens différent.
Il était fou. Complètement fou. Mais conscient. L'oeil de feu quitta l'aubergiste pour s'intéresser un instant à la clientèle. Un homme au visage distordu selon des vrilles impossibles agitait des bras désarticulés en discutant vigoureusement avec ce qui ressemblait à une femme aux yeux et aux lèvres cousues d'un fil noir qui semblait dégouliner d'une cendre liquide. Les autres n'étaient pas vraiment mieux.
L'éclat pourpre se tourna vers les trois musiciens qui jouaient des airs locaux. Ils n'avaient plus de visage, et il n'était pas sûr d'entendre leur musique...en revanche il la voyait. Il voyait des striges noirs et grimaçants s'élancer dans les airs, virevolter, se tordre, comme retenu puis chassés par le mouvement des archets sur les cordes tendues. Leurs gueules apocalyptiques s'écartaient au-delà de toute raison dans des hurlements silencieux. Cela ne le surprenait plus désormais...juste un jour pourri de plus.

Le colosse drapé de noir s'intéressa à nouveau à son verre. Sa surface était restée lisse, en l'absence d'une bouche assoiffée pour la troubler. Il se pencha légèrement dessus, et son regard croisa celui de son reflet. La boisson était opaque, épaisse. Une bière faite pour oublier ses soucis, sa femme et son boulot le temps d'une soirée. Pas pour converser avec son propre fantôme. Ce spectre au fond de la choppe paraissait pourtant lui lancer un regard de reproche. Le guerrier réfléchit à nouveau, sondant son propre regard déformé dans l'alcool de piètre qualité.
Il avait oublié quelque chose...

L'oeil du reflet, rendu sombre par sa prison liquide elle-même enfermée semblait l'incendier. Que devait-il y comprendre ? L'heure n'était pas aux métaphores issues des ténèbres, de l'enfer ou de la démence. Le pauvre Rôdeur avait déjà assez d'ennuis comme ça sans avoir à affronter sa propre culpabilité. Il empoigna la choppe, et entreprit de la boire, de faire disparaître ce miroir de lui-même. Son regard rouge comme un rubis trempé dans un lac de sang ne quitta pas son image qui refusa de disparaître même lorsqu'il inclina son verre, jusqu'à ce qu'il en vide le contenu.
Un rire sombre résonna en lui, la moquerie profonde de ses plus sombres instincts, ou de ceux de la source de sa damnation. Le guerrier aux cheveux rouges préféra l'ignorer. Parfois il tentait de lui répondre, de l'insulter, mais cela n'était jamais bon. Il reposa sa choppe, et en dévisagea à nouveau le fond, devenu visible quoiqu'encore un peu moussu.
Et il se sentit atrocement seul. Alors il tendit son verre au tavernier qui le lui remplit, pas plus surpris que ça qu'un gros balèze aussi blafard veuille se cuiter un bon coup.

Il avait oublié quelque chose. Il était fou. Tellement fou qu'il en était le plus souvent réduit à fantasmer de répondre à des spectres surgis du néant. Mais surtout, il était toujours seul.
Il ne voulait pas être seul. Alors il plongea à nouveau son regard dans sa boisson, et y retrouva le douloureux contact de son reflet, dont le visage déformé par les vagues de la bière lui donnait un air de reproche sévère. Oh, le géant savait qu'il ne soutiendrait pas longtemps ce contact, tout comme il savait qu'il ne pourrait pas s'en passer longtemps... Il tuerait donc sa soirée ainsi, à contempler son propre spectre à coup de bière, jusqu'à ce que la folie, l'alcool ou l'épuisement ait raison de lui. Ou alors l'ennui. Qu'en penserait ce lui, enfermé dans cette choppe ? Lui répondrait-il s'il lui parlait ? Peut-être...il essayera à la prochaine bière.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."


Dernière édition par Kerorian le Mar 8 Déc - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Einir
avatar


Messages : 13
Age : 19
Autre Indication : Le Sanglant Borgne
Groupe : Indépendant

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 21 Sep - 20:09

Ah..Daien...

Cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas franchit les frontières de sa terre natale, après tout c'était ici qu'il était le plus recherché. Mais un retour aux sources ne pouvait tuer personne...en principe. Rien de particulier ne l'amenait ici, il rôdait simplement près de la frontière, à la recherche d'une quelconque personne nécessitant ses services. La nostalgie? Oh, diantre non, ce n'était pas un sentiment qui pouvait émerger de son cœur sombre, mais quand bien même, il sentait l'air différent ici, plus que dans n'importe quelle nation. Peu importe combien vous courrez, une part de votre passé restera toujours ancré en vous.


Conneries.


Il avait soif. La soif qui lui tiraillait le gosier, après plusieurs heures de marche. Il sentait la faim insatiable de son épée le démanger, sa faim était liée à sa faim. Mais cette faim dont il était question ici était un manque de sang. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'avait rien fait d'autre que marcher, sans but, sans destination, aucun brigand, aucune bagarre, aucun combat... Il lui avait autrefois fallut du temps pour reconnaître ce fait: il aimait le combat. Ce n'était pas qu'il tentait de se battre dès qu'il le pouvait, mais...quand il ne combattait pas, il se sentait vide, vide de sens...

Quelque chose piqua son attention à l'horizon. Là, en avant-poste d'un petit village miteux, une taverne. Bien, elle n'avait pas bougé, elle était toujours là depuis la dernière fois. Il connaissait cet établissement, et c'était sa destination plus ou moins vague depuis une petite demi-heure, quand il avait réalisé où il se trouvait. Cette taverne avait à la fois l'avantage de se trouver dans un petit village miteux dont tout le monde se foutait, et aussi de se trouver un peu l'écart, pour être sûr de pas être emmerdé.

De sa démarche lourde mais silencieuse, il approcha de l'entrée, la mine aussi apathique que d'habitude. Il poussa la vieille porte en bois, qui grinçait atrocement. Comme à chaque fois, il eut envie de défoncer cette pauvre porte à cause de ce bruit insupportable, mais comme à chaque fois, il s'abstint. La taverne était assez peuplée en ce jour, mais la clientèle était aussi miteuse que son patelin. Ne pas s'attarder à dévisager tous les ivrognes, dont la mort pourrait débarrasser le monde d'un grand fardeau, et éventuellement rehausser quelque peu l'honneur de l'humanité.

Il n'en avait rien à foutre.

Il avança droit vers le comptoir. Mais quelque chose, ou plutôt quelqu'un, attira son attention. Juste en face du barman se trouvait un gros colosse en armure, avec une énorme épée dans le dos. Même Einir ne put s'empêcher d'être légèrement impressionné en voyant l'arme titanesque, il ne pensait vraiment pas qu'il existait des types aussi timbrés que lui pour porter des épées aussi énormes. Mais bref, tant mieux pour lui. Il alla s'asseoir à un tabouret d'écart du gars, à sa droite. Déjà, le borgne ne pensait plus à la baraque à sa gauche, et se concentra à l'essentiel. Il plaça deux pièces sur le comptoir. Une pour la bière, l'autre pour le silence. Ce barman savait qui il était, et ce n'était pas la première fois que ce manège avait lieu. Même pas besoin de le regarder dans les yeux, Einir fixait le comptoir avec un air désabusé. Il sentit quand même que la présence de deux baraques l'une à côté de l'autre avait achevé de mettre mal à l'aise le pauvre serveur. Un gobelet rempli de bière lui fut donné. Il prit le verre sans même dire un mot de remerciement mais ne le but pas tout de suite.

Il fixa la surface de l'eau. Il ignorait pourquoi mais toute son attention était captée par cette bière dans son verre. Alors, elle s'assombrit, et progressivement, elle prit une couleur noirâtre, qui décourageait de boire. Puis, la bière bouillit. Des bulles apparurent à la surface, de plus en plus. Finalement, le liquide bouillait tellement qu'on aurait dit qu'il aura pu exploser à tout moment. Et dans ce liquide, il y avait le chaos. Des formes indéterminables, des choses innommables, il se perdait dans son verre rien qu'en le regardant. Son regard était comme aspiré par le chaos bouillonnant à l'intérieur du récipient. Il se rapprocha, encore, encore. Et alors, soudainement, le chaos émergea du verre de la manière la plus brutale qui soit. Il fut submergé par le chaos, il se noya, mais il ne paniqua pas, son regard restait grand ouvert dans ce raz-de-marée haineux.

Le bruit du bois qui se brise l'extirpa de son rêve éveillé. Sa main était trempée de la bière qui, quelque temps auparavant se trouvait dans son verre, qui lui-même était en petit morceau sur le comptoir. Il détestait ces illusions. Il détestait qu'on interfère dans son esprit. Mais il connaissait la responsable de ça. Dainsleif. Cette malédiction était pénible à porter, mais c'était le prix à payer.

Une autre pièce fut posée. Un autre verre fut servit. Sans un mot, sans un commentaire, le serveur savait qu'il était déconseillé de réprimander le Sanglant Borgne, surtout quand il sortait tout juste d'une crise.
Cette fois-ci, il but son verre. Inconsciemment, il jeta un rapide coup d’œil à son voisin de gauche, avait-il remarqué le verre qui s'était éclaté. Mais au lieu de voir un regard tourné vers lui, il ne vit qu'un œil fermé. Borgne? Aveugle? Cela serait tout de même une étrange coïncidence. En tout cas, il ne semblait pas avoir bronché à la destruction de matériel qui venait de s'opérer il y quelques secondes. En fait, il semblait absorbé lui aussi par sa bière.

Alors, Einir, exceptionnellement de bonne humeur, et mis dans un inexplicable sentiment de bien être à cause de la découverte de cette coïncidence, daigna prononcer quelques mots ironiques.

" Elle est inoffensive tu sais. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mar 22 Sep - 12:57

Kerorian n'avait pas accordé plus d'intérêt à l'assemblée, plongé dans un regard inquisiteur contre lui-même, à travers une boisson malodorante et inutile. Pourquoi buvait-il alors ? Il vit le sourcil de son reflet se froncer...hallucination, ou était-ce le sien qu'il apercevait à travers le liquide et qui s'arquait quant aux possibilités. Cherchait-il un peu de son humanité perdue en agissant comme n'importe quel clochard ? Ou était un repos temporaire qu'il essayait de trouver ? Certainement pas...l'oeil rouge de la choppe se fit plus dur. Il était d'accord, ça ne pouvait être ça. Il était fatigué, c'est vrai. Terriblement, toujours fatigué. Mais en aucun cas il ne s'affaiblirait volontairement pour une si piètre raison. Si sa volonté lâchait, c'est "l'autre" qui prendrait l'épée. Cet autre qui grattait aux portes de sa conscience en permanence, cette pulsation sourde qui ne se taisait jamais. S'il pliait, ça serait un bain de sang. Et il le savait, plus il tuait, plus il peinait à reprendre le contrôle...

Si bien qu'il ne prit que si peu la peine de remarquer l'arrivée d'un nouveau client. Pas un mot, pas un éclat. Juste un tintement rapide et le claquement d'une choppe. Le nouveau c'était installé à sa droite, son angle mort. En temps normal il aurait tourné la tête, réflexe tout ce qu'il y a de plus naturel...pas aujourd'hui. Il s'en fichait. C'était plus intéressant de fixer ce lui-même désapprobateur...lequel était-ce ? Le bon ou le fou ? Ou bien un peu des deux, puisqu'il était lui. Il avait oublié quelque chose, et son reflet ne cessait de le regarder d'un œil noir.
L'iris bougea à peine au fond du verre lorsque la tasse de son voisin éclata. Un sourire moqueur faillit apparaître sur ses lèvres sèches et déformées par les vagues de sa bière. Lui aussi avait songé un instant à presser son verre pour le faire éclater. Juste comme ça. Son passionnant échange de regard contre lui-même l'en avait dissuadé. Il ne voulait pas redevenir seul...pas encore.
Puis on lui adressa la parole.


"Elle est inoffensive, tu sais."

Pour toute réponse, le Rôdeur leva lentement son verre pour prendre une longue gorgée. Il n'était pas isolé, pour le meilleur ou pour le pire. Alors il retrouverait son reflet ailleurs, plus tard. Sans plus se presser, mesurant ses gestes comme une de ces ombres qui le hantaient, dans sa tête ou dans le monde, sous un éclair de lune blafard, il tourna enfin son regard solitaire vers son compatriote, croisant d'un œil celui qui lui restait.
Pètes lui la gueule
Il prit quelques secondes pour l'étudier en silence de son air continuellement renfrogné. Ce type lui ressemblait tiens. Un seul oeil, grosse carrure, grosse épée, grosse armure...et la tête du mec qui s'est cogné l'orteil gauche en se levant ce matin.
Ses souvenirs confus retracèrent une scène similaire, trouble, incertaine...il se rappelait...une autre taverne. Du sang aussi. Une douleur qui l'avait écrasé, et quelqu'un. Petit, mais qui lui ressemblait lui aussi, un nom brûlant pour une soif de vengeance dévorante. Qui était-ce donc son compagnon d'infortune cette fois, un autre guerrier maudit par le destin et par l'épée ? Ha ! Ca serait vraiment pas de chance...


"La tienne ne l'était pas, pour que t'en débarrasse ainsi ?"

Il avait une vague impression de se voir...en un peu plus petit. Mais mieux portant. Et plus vieux aussi, quoiqu'il avait quel âge maintenant ? Il avait parfois l'impression d'avoir vécu des siècles... Mais ce type...allait probablement divertir sa soirée. Et l'inverse était sans doute valable également.
Un maigre sourire étira le coin de ses lèvres tandis qu'il levait à peine sa choppe à l'attention de ce confrère, avant d'en ingurgiter le contenu. Combien cela faisait-il au total ? Peu importe...heureusement que son arme le protégeait, le tenait droit. Sinon il se serait déjà écoulé...mais quoiqu'il en soit, peut-être réussirait-il à avoir une nuit humaine, enfin. A faire une rencontre imprévue, à débattre connement entre deux abrutis...cela semblait bien parti pour oublier ses soucis profonds le temps de quelques heures.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Einir
avatar


Messages : 13
Age : 19
Autre Indication : Le Sanglant Borgne
Groupe : Indépendant

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mar 22 Sep - 18:38

Rien de tel qu'une pique moqueuse sur les bords pour piquer l'attention d'un costaud antipathique. L'appel fit mouche et la tête se retourna dans sa direction. C'était le désavantage d'être borgne: obligé de tourner la tête pour regarder les gens dans l'angle mort. Et ainsi se manifesta la "bête", qui le dévisagea tout autant qu'il fit de même.
Des yeux rouges peu communs. D'ailleurs, pendant un très bref instant, il aperçut clairement son unique pupille se contracter soudainement mais brièvement, en le fixant. Du genre impulsif hein... Une petite pulsion passagère qui avait été trahie par son œil, mais qui s'était tût dans le même élan. Rien d'important au final, mais...amusant. Un léger rictus apparut sur le coin de sa bouche, ce type allait être intéressant, il le sentait. Ce n'était pas comme si il avait une sorte de sixième sens pour lire la personnalité des gens, mais deux bêtes sauvages éprouvaient toujours de l'intérêt l'une pour l'autre, c'était dans l'ordre naturel des choses.

"La tienne ne l'était pas, pour que t'en débarrasse ainsi ?"

Son rictus s'affirma, un sourire étrange se dessina sur son visage. Ce n'était pas un sourire de joie, ou de contentement, nan... C'était plutôt quelque chose qui devait se rapprocher de l'excitation devant la témérité d'un semblable. Ce qui lui traversait la tête sur le moment n'était pas quelque chose que des humains ordinaires pourraient même comprendre. Mais lui, il comprendrait. Les bêtes sauvages avaient mauvais contact avec les humains, mais elles se comprenaient entre elles, sans avoir besoin de mots, encore une fois, c'était dans l'ordre naturel des choses. Einir retourna sa tête en avant et fixa le fond de son verre, vide, cherchant comment répondre avec ironie. Il leva le gobelet et le manipula étrangement, de sa main droite, comme si il s'agissait là d'un quelconque objet de valeur. Puis il reposa doucement, une délicatesse rare chez lui.

" J'ai vu un truc louche dans mon verre, alors...je m'en suis débarrassé..."

Son œil gauche se redirigea en direction de son interlocuteur tandis qu'il prononçait ses mots. Il accentua ses propos en poursuivant par un début de léger rire jaune. Est ce que ce type était réceptif à l'ironie? Si oui, alors peut être que la discussion allait réellement devenir intéressante. Il n'était venu que pour boire quelque verre, mais pour une fois qu'il tombait sur un profil qui semblait ressembler plus ou moins au sien, il n'allait pas se priver d'essayer de le cerner. Avoir le cœur rempli d'ombre et de haine ne l'avait pas empêché de savoir goûter à quelques rares plaisirs dans la vie. Certains diraient que les traits d'humanité qui lui restaient n'étaient pas les plus essentiels, mais au diable ces mecs là. Ils étaient toujours les premiers à crever sur le champ de bataille, les tripes à l'air, mais par contre, ils étaient aussi toujours les premiers à venir vous casser les couilles, à vous faire la morale. Tss... au diable ces mecs là.
Cette courte pensée lui avait légèrement coupé son contentement de l'instant, il rajouta alors un dernier mot pour se remettre dans la situation.

" ...définitivement. "

Einir se dit qu'une personne normale pourrait penser qu'il parlait d'une chose totalement différente. Mais bon, au loin les tafioles bruyantes, qu'elles aillent se plaindre dehors pendant que les hommes dignes de ce nom discutent. Il soupira. Il n'était pas doué en discussion en fait, ce type était potentiellement intéressant, mais ça faisait bien longtemps qu'il avait oublié comment lancer des discussions. Bon, soit. Après tout, c'était pas comme si il avait quelque chose d'important dont parler.

" Et sinon, ça va aller? On dirait que tu vas t'écrouler sur le comptoir si t'avais pas ce gros machin dans le dos, qui te tient raide comme un bâton dans le fion. Y a pas de honte à pas supporter la bière tu sais. "

Un petit rire accompagna ses propos. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas tenté d'avoir une conversation d'homme. Est ce que ce gars avait lui aussi conservé un peu d'humour, où est ce qu'il était aussi coincé qu'un cadavre? L'avenir très proche s'apprêtait à le lui révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mer 23 Sep - 0:07


Etrange individu que voilà. Il paraissait étonnamment joueur, malgré son air sombre. Peut-être était-il content de voir un autre tordu comme lui ? Peut-être... Kerorian le regarda s'amuser avec son verre, à se complaire dans ses propres plaisanteries que l'ont pourrait qualifier sans se tromper de douteuses.
De son œil unique, le Rôdeur le regarda passer d'une expression à une autre au milieu de ses vannes. Oh bien sûr, ce n'était que des plaisanteries...les plaisanteries que l'on lance comme on se bousculerait et qu'on montrerait les crocs. Un jeu presque ridicule qui dissimulait sournoisement un jugement aussi minutieux qu'instinctif. Oui, ils se ressemblaient un peu tous les deux...des bêtes, des monstres. Mais ils ne se battraient pas ce soir. Ils n'en avaient pas l'intention ni l'un ni l'autre...pour l'instant. Ces facéties n'étaient rien de plus qu'une manière de marquer son territoire, d'une certaine façon.


" Et sinon, ça va aller? On dirait que tu vas t'écrouler sur le comptoir si t'avais pas ce gros machin dans le dos, qui te tient raide comme un bâton dans le fion. Y a pas de honte à pas supporter la bière tu sais. "

Vulgaire et brut. L'incarnation même de la virilité, si l'on puis dire...autrement dit, un imbécile fini. Même fou, réduit à parler en silence à ses propres reflets pour éviter la compagnie des Ombres et des cieux distordus, Kerorian n'était pas un de ce genre là. Bien entendu, il lui arrivait de jurer, ou de rugir, et ces derniers temps de laisser ses plus mauvais instincts exploser, qu'il le veuille ou non en fait...mais sa nature était fondamentalement différente. A un détail près.
Il n'aimait pas qu'on lui marche sur les pieds. Et les esprits noirs qui rongeaient le sien n'arrangeaient rien. Le Rôdeur, déjà pris d'un solide vertige qu'il s'efforçait d'ignorer tant bien que mal de poser délicatement sa choppe sur le comptoir, pour se moquer de la brutalité aveugle de son compagnon de beuverie. Il voulait jouer au dur plein de finesse ? Cela lui convenait. Il n'y avait rien de plus glorieux ou distrayant que de retourner les armes de quelqu'un contre lui.


"Tu m'as l'air bien expérimenté à ce sujet, "petit". Cela expliquerait ton air crispé."

Ouaip. Petit. Même bourré et dément, au point de ne plus savoir où il était né et depuis combien de temps, il était manifestement un peu plus grand que ce gaillard bourru. Alors il en profitait. Qu'il y avait-il de plus "drôle" que de signaler à quelqu'un que ce qui faisait sa fierté n'était pas si incroyable ?
Bon joueur, et plus satisfait qu'il ne l'avouerait de converser avec autre chose que des fantômes - il était trop "humain" pour être un de ces trucs qui le hantaient - Kerorian jeta deux pièces sur le comptoir, pour faire remplir sa choppe et celle de son nouveau camarade dès qu'elle serait vide. Après tout, pourquoi couper court à une soirée entre crétins ?




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Einir
avatar


Messages : 13
Age : 19
Autre Indication : Le Sanglant Borgne
Groupe : Indépendant

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mer 23 Sep - 22:39

La pique eut l'air de le faire réagir d'une façon ou d'une autre. Il ne put pas bien lire sur les traits de son visage, à cause de l'orientation de celui-ci, mais il avait bien senti que le gaillard ne comptait pas se laisser faire.

"Tu m'as l'air bien expérimenté à ce sujet, "petit". Cela expliquerait ton air crispé."

Oh, bien envoyé. Encore un petit rire sec. Petit..petit..D'habitude, il paraissait toujours comme un grand costaud, sa taille lui permettait de dominer la grande majorité des gens, et même ceux qui étaient plus grands que lui baissaient la plupart du temps le regard devant lui. Mais effectivement, ce type jouait complètement dans un autre niveau, il était à la fois grand et baraqué. De plus, son armure augmentait encore plus sa carrure, il était réellement impressionnant, et bien que le regard était d'abord capté par l'énorme épée, maintenant qu'il soulignait ce problème de taille, Einir ne put que reconnaître qu'il n'avait pas les armes pour se battre sur ce terrain.
Le bruit des pièces sur le comptoir retentit. Deux choppes apparurent, une pour le type, et une pour lui. Quelle attention louable. Mais ça n'allait pas acheter son silence, et il devait bien le savoir, même des discussions de ce genre paraissaient agréable quand on avait parlé depuis longtemps, ou alors juste pour beugler des cris de rages. Einir observa le verre de nouveau plein.

" Les gamins de nos jours sont vraiment arrogants... "

Évidemment, parler de l'âge n'était pas moins fourbe que de parler de la taille. Mais à bien y réfléchir, ce gars paraissait assez jeune. La trentaine? Non...Plus jeune que ça, il devait avoir tout juste la vingtaine, ou plus, son l'expression sombre sur son visage et les blessures le vieillissait, ce qui rendait compliqué la précision. Mais à ne pas s'y tromper, il était plus jeune que lui. Quelle genre de vie avait pu mener ce gamin pour se retrouver si jeune entouré de merde. Et si il était dans le même genre d'impasse sombre que lui, il connaissait très bien la suite: pas de sortie, condamné à vivre une vie de merde jusqu'à la mort. Pauvre gars... Depuis combien de temps il était comme ça, ça il s'en foutait, mais bon, ça ne l'empêchait pas d'avoir une petite pensée. Pas de la pitié, non... Ce genre de sentiments était en première ligne dans les premiers à avoir disparu de son coeur. Ce n'était pas de la pitié, mais...une sorte de compréhension, de compatissement..sans doute?

" ...mais serviables. "

Il était peut être froid et cru, mais il n'était pas ingrat, surtout avec un type avec qui il avait l'air de s'entendre plus ou moins. C'était là sa manière de le remercier pour le verre offert, c'était déjà mieux que rien.
Einir but une petite gorgée de sa choppe, les culs-sec c'était pas son genre, il n'avait rien à gagner à engloutir le seul réconfort du mercenaire solitaire. Il regarda un peu la clientèle de la taverne. Elle n'avait pas changé, toujours aussi pathétique et misérable, mais..étrangement, ou pas tant que ça en fait, tous les autres clients assis précédemment au comptoir s'étaient éloigné. Alors comme ça, même les pouilleux bourrés avaient un instinct de survie primaire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Ven 25 Sep - 17:47

Comme il aurait pu s'y attendre, son camarade ne sembla pas trouver à sa réplique autre chose qu'un peu d'amusement. Le moment de silence qui suivit avant l'arrivée des deux nouvelles choppes laissa le temps aux ténèbres de revenir murmurer à l'esprit du Rôdeur. Son œil unique ne se releva pas du comptoir car il savait qu'il ne verrait rien d'autre que des cauchemars vivants. Kerorian n'était pas du genre à être facilement intimidé, excepté par les femmes lorsqu'il devait communiquer avec elles, et ces spectres qui le hantaient sans interruption n'avaient plus rien d'effrayant depuis longtemps. Ce n'était rien de plus que des abominations qui le mettaient sans interruption sur les nerfs, car au milieu des hallucinations se cachaient parfois des véritables fantômes, ou encore des créatures bien tangibles.

Dans le reflet de sa nouvelle choppe, il apercevait derrière lui, en train de ramper au plafond, une de ces horreurs surnaturelles. Ses yeux étaient deux orbites vides, plantés dans un visage cadavérique à moitié rongé par la vermine qui se tournait sur une articulation probablement brisée alors qu'il longeait les poutres qui tenaient le toit.
Puis son camarade rétorqua enfin, entretenant leur étrange dialogue. La remarque lui fit tourner légèrement la tête, un doute planant sur son esprit troublé par les spectres autant que par la bière. Gamin ? Son sourcil d'un rouge sombre se fronça au-dessus du rubis enfoncé dans son visage rendu sec par une dangereuse démence. Il avait l'impression d'avoir vécu des siècles ! Parfois, il voyait...des choses. Ho, le Rôdeur et ses facettes brisées dans le miroir des ombres qu'il voyait parfois en contemplant son épée impie n'auraient su dire s'il s'agissait de souvenir personnel, de mémoire d'une autre époque ou d'une simple hallucination, puisqu'il peinait désormais à séparer la réalité du cauchemar...mais il voyait des fragments d'époques.
Des coups de marteaux retentissant comme mille coups de tonnerre, le fracas des armes et des griffes. Il avait vu la guerre. Les guerres. Peut-être même toutes les guerres. Sans doute même celles qui n'ont pas eu lieu. Ou alors ce n'était que le chaos hurlant des âmes déchirés qui s'entrechoquaient dans son esprit...


"...mais serviables."

L'entité borgne fronça à nouveau le sourcil. De quoi parlait-il ? Que s'était-il passé ? L'individu en noir sirota tranquillement sa choppe là où le vagabond roux n'avait pas encore touché la sienne avant de jeter un œil aux alentours. La rupture de leur contact créa un instant de trouble, de suspens dans les pensées éparses du jeune homme maudit. Petit à petit, il remonta le lien de leur conversation, se rappelant de ce qui s'était dit, puis de son identité.
Kerorian attrapa enfin sa nouvelle choppe, y jetant un coup d’œil, comme d'habitude mais pour n'y trouver cette fois que son strict et plus naturel reflet. C'est vrai qu'il n'était pas si vieux...probablement. Un gamin...arrogant et serviable, hein ? Un sourire malingre étira le coin de ses lèvres, il n'aurait pas perdu sa soirée grâce à cet homme étrange.


"Et que puis-je faire pour un si vieil homme ?"

A vue d'un nez qui a pris un verre de trop, l'inconnu ne devait pas avoir vraiment plus de la trentaine, s'il était un Beorc, ou en tout cas même pas la quarantaine. Alors leur petit jeu de vieux et jeune n'était pas vraiment correct...mais visiblement ils y trouvaient tous les deux leur divertissement. Le Rôdeur doutait qu'il puisse vraiment se tisser des liens entre eux, cela dit, ça ne coûtait rien d'essayer...à part un peu d'ironie et une bière.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Einir
avatar


Messages : 13
Age : 19
Autre Indication : Le Sanglant Borgne
Groupe : Indépendant

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Dim 27 Sep - 18:57

L'annonce du mot "gamin" avait apparemment provoqué quelques réactions étranges chez son interlocuteur baraqué, à savoir quelques petites grimaces légères, qui étaient sans doute accompagnées par une profonde réflexion interne en amont. Ce type avait vraiment l'air perturbé dans sa tête. Il ignorait son histoire, mais quand bien même ils pouvaient se ressembler, lui, à part ses hallucinations régulières, et ses crises de colère, restait relativement sain d'esprit. Son œil gauche restait fixé sur le côté droit du visage de la "montagne", et pendant les moments où il ne parlait pas, il était clair qu'il se passait des choses dans sa tête, il n'était pas vraiment le mieux placé pour être intrigué de l'état mental des autres, mais tout de même, qu'est ce que ce "grand gamin" avait bien pu faire de sa vie pour avoir l'air aussi ravagé?
La curiosité ne faisait clairement pas partie de ses traits les plus marquants, mais pour une fois qu'il arrivait à établir un contact avec quelqu'un, pourquoi ne pas forcer un peu la curiosité? Ressentir de l'intérêt ainsi pour quelqu'un depuis tout ce temps, bien que cet "intérêt" en question était pour le moment plutôt opportuniste, le faisait presque sentir humain, enfin beorc. Il ne savait pas si c'était quelque chose qu'il appréciait ou non, mais ça changeait.

"Et que puis-je faire pour un si vieil homme ?"

Que pouvait-il faire? Einir se posa la question. Il fixa son verre et y réfléchit. C'était une question pertinente, que pouvait-il faire? Et puis d'abord, quel était le but de cette discussion? Y avait-il au moins un intérêt à poursuivre ce dialogue de faux-semblants? Est ce qu'il ne s'était pas laissé un peu emporté, en s'imaginant pendant un moment qu'il lui restait toujours une part d'humanité en lui?
Il ne lui restait rien, il en était sûr. Il n'avait aucun doute sur le fait qu'il avait perdu son humanité et sa morale depuis longtemps. Mais alors...pourquoi éprouvait-il cette petite curiosité au fond de lui sur l'origine des problèmes de cet homme? Non, en fait, la bonne question serait sûrement: "Est ce que ressentir de l'intérêt pour une personne qui avait elle aussi perdu son humanité pouvait seulement être considéré comme une preuve d'humanité?"
Non.
Probablement pas.
Alors au diable toutes ses réflexions inutiles. Si il avait envie de savoir, alors pourquoi pas. Mais pour le moment, il ne pouvait pas simplement poser la question, même lui le savait, ce genre de question devait être amené progressivement.

" Que pourrais-tu faire? Ahah..Bonne question..."

Il marqua un temps de silence, buvant une autre gorgé de sa bière.

" Sans doute pourrais-tu aider un "vieil homme" à oublier ses soucis. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 28 Sep - 0:08

Intéressant. Sombre. Son comparse était-il un autre reflet de lui-même ? En fait, était-il seulement réel, ou représentait-il juste une évolution de ces ombres étrangers qui le suivaient partout, ce qui soulèverait beaucoup de questions. Car il faisait comme lui, marquant une pause à chaque question, comme s'il laissait ses pensées dériver entre deux recoins de ténèbres avant de choisir ses mots.
A cela d'ailleurs, son compagnon de beuverie sembla à la fois prendre la question au sérieux comme l'ignorer à moitié. Probablement qu'il ne pourrait absolument rien "réellement" faire pour lui, quoiqu'il ait, mais cela faisait déjà apparaître des possibilités. Les gros costauds en armure étaient-ils tous maudits, pour avoir l'air en permanence dépressifs ?

Son œil rouge unique le fixa tandis que le noiraud paraissait à nouveau pensif tandis qu'il délestait un peu plus sa choppe de son contenu. La question semblait véritablement être tournée et retournée...avait-il besoin d'aide ? Peut-être. En aurait-il envie ? Certainement pas. Cela se voyait sur son visage de toute façon, il était comme lui de ce côté. Il aurait probablement préféré crever la gueule ouverte et les tripes à l'air plutôt qu'appeler à l'aide, surtout un inconnu, quand bien même ils auraient une relative entente.


" Sans doute pourrais-tu aider un "vieil homme" à oublier ses soucis. "

Humour douteux, paroles d'ivrognes, ou vague appel à l'aide pour une simple soirée ? Au moins, Kerorian fut vaguement rassuré quant au fait que son camarade ne craignait pas de finir possédé par des fantômes du passé. Quoiqu'il en soit, pour marquer le coup et singer un peu le "vieillard", le Rôdeur s'efforça de boire encore une gorgée de bière, la tête lui tournant salement. Définitivement, il ne tenait pas l'alcool...et son état physique déplorable ne devait pas l'aider.

"Je ne te servirais pas de canne, mais si ma piètre compagnie peut enfin être utile à quelqu'un..."

A moitié sonné par l'ivresse qui l'envahissait durement et les esprits qui continuaient à murmurer en échos interminables dans son crâne, Kerorian inclina son verre pour regarder la mousse danser au fond de la choppe au rythme de la marée improvisée par le mouvement soudain, ainsi que pour l'instabilité de sa main. Mais bien plus que les dessins moussus, c'était dans sa mémoire qu'il replongeait, remontait lentement, petit à petit...
Car jusqu'à présent, qu'avait-il fait de bien ? Il avait débarqué à un accouchement et manqué de faire faire une attaque à tout le monde, pour au final ne servir à rien...
Il avait massacré des gens...
Ses beaux projets avaient échoué, son pseudo-courage s'était effrité au moindre obstacle et il avait essayé de tuer ses amis et sa famille...ce qu'il avait failli faire alors qu'ils lui avaient pardonné.
Il avait assassiné tous ces pauvres types...
Ô combien il avait été faible, de fuir ainsi la queue entre les jambes, désespérément paniqué après sa rencontre avec la barde au point d'en oublier son arme de prédilection...

Ouais, quel abruti il avait donc été, depuis toujours... Le Rôdeur dut faire l'effort de se contrôler, de se retenir pour ne pas laisser exploser cette rage noire qui bouillait dans son cœur, cet appel sanglant qui brûlait dans son âme, et accessoirement pour ne pas faire comme son compagnon de picole et réduire en miette cette innocente choppe qu'il parvint à reposer péniblement, crispé à souhait.
Changes toi les pensées, reprends la discussion, dis quelque chose avant de péter un plomb...même si tu desserres pas les dents, on s'en fout.


"Et donc...que viens-tu faire dans le coin ?"




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Einir
avatar


Messages : 13
Age : 19
Autre Indication : Le Sanglant Borgne
Groupe : Indépendant

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 5 Oct - 17:59

"Je ne te servirais pas de canne, mais si ma piètre compagnie peut enfin être utile à quelqu'un..."

Hum, alors comme ça ressentait-il au fond de lui le besoin muet de se sentir utile. Après, peut être que lorsque le destin s'acharne sur vous, même si l'on devient sombre et sanglant, on peut tout de même espérer avoir une utilité tout de même, petit lumière faible dans une marée de chaos et de haine. Einir ne ressentait pas ce genre de besoin, ce n'était pas une histoire de ne pas se l'avouer, non, il le savait et en était certain: il n'en avait rien à carrer ou pas d'être utile ou pas, même à ce grand costaud. Même si il pouvait être sympathique, et même si la curiosité le piquait concernant l'origine de son malheur, il n'avait pas le moindre intérêt à tenter de l'aider, cela ne lui effleurait même pas l'esprit. Après tout, il avais emprunté ce chemin presque de son gré, il serait à présent absurde de se lamenter sur son inutilité à la société. Il ne regrettait pas ce qu'il avait fait. Non.
Il avait tué tout un tas de gens, qu'il ne connaissait pas, souvent des innocents qui avaient fait l'erreur de se trouver là. Il avait brisé des vies, des rêves, des espoirs, des familles... Tout ça pour gagner de l'or ou bien simplement pour assouvir son besoin sourd de laisser éclater sa rage. Au début, sa quête avait eut quelques allures nobles: venger ses parents et leur mort cruelle. Mais maintenant il en avait bien conscience, il n'accordait plus une seule pensée à ses défunts géniteurs, sa vengeance était aveugle et devait être assouvie pour la simple raison qu'elle existait. Mais qu'importe, il n'avait aucun regret quant à tout ceci.

"Et donc...que viens-tu faire dans le coin ?"

Hum? Oh, il s'était laissé perdre dans ses pensées et en avait oublié qu'il était en plein discussion, bien que celle-ci n'était pas des plus absorbante qui soit. Que venait-il faire ici? Bonne question, encore une fois. Ce type avait une sorte de talent pour lui poser des questions qu'il venait à se poser lui-même.

" Je ne fais que passer. Petit passage rapide dans ma contrée natale, léger brin de nostalgie, sans doute..peut être. "

Ah ah, la nostalgie, quelle blague. Bien qu'il pouvait ressentir un certain bien être en respirant l'air de sa nation d'origine, ce n'était pas ça qu'il l'avait amené. Mais alors quoi? Pourquoi était-il venu? Il n'avait de travail en cours... Tant pis, il avait complètement oublié la raison. Mais, dans ce cas, lui, que faisait-il dans le coin. Il devait avoir conscience les gens voyants comme lui ne pouvaient pas rester très longtemps dans des zones à forte populace.

" Quant à toi? L'air de Daien aurait-il également quelque air de nostalgie? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Dim 11 Oct - 1:25

Un simple passage dans la contrée ? Il n'avait pas l'air crédible lorsqu'il parlait de nostalgie...ce n'était pas le genre d'homme à s'en soucier. Bien naturellement, on ressent toujours quelque chose, lorsqu'on rentre chez soi, mais lui, comme le Rôdeur, n'étaient pas le genre d'homme à s'encombrer de telles pensées. En vérité, le sourcil de Kerorian se fronçait à mesure que la conversation avançait, un doute grandissant entre les murmures dans sa tête.
Cet homme, cet anonyme comme lui, comme ce reflet borgne désapprobateur dans son verre, comme ces fantômes qui tendaient leurs volutes vers son esprit et son corps matériel... Qu'était-il ? Existait-il seulement réellement, ou alors sa ressemblance perturbante - surtout pour un psychopathe schizophrène ivre mort - avec lui-même n'était que la manifestation d'un trouble, d'une hallucination supplémentaire.

Son oeil écarlate se pencha vers le fond de son verre, à demi-vide, une fois de plus. A qui parlait-il donc, à quel écho, fragment de son esprit déchiré tentait-il d'accéder, par l'introspection ironique avec un mercenaire solitaire ou l'hallucination métaphorique pure et simple, au choix.
Bah. Après tout, quelle différence ? Parler avec soi-même dans un rêve valait mieux que de parler à un être peu fréquentable dans une taverne miteuse.
Qu'est-ce qu'il venait faire là ? Certainement pas se rappeler le bon vieux temps au milieu d'une bande de pochtrons. Il avait envie de les tuer. Tous. Expédier leurs abats à travers tout le pays. Comme d'hab.


"De la nostalgie ? Des regrets plutôt...d'une enfance plus simple, dans la solitude des montagnes...sans violence, sans haine, sans bière qui sent la pisse..."

Qu'avait-il été, là-haut ? Un jeune garçon, discipliné et rigoureux, émerveillé par la sagesse et le savoir, ou bien un loup parmi tant d'autre, incapable de parler aux Humains, incapable de s'en approcher, de les comprendre...tout juste bon à chasser, et être chassé. Oui. C'était très certainement plus vrai, ce qu'il avait été en tout cas, avant de se perdre dans ce qu'il croyait être sa nature, puis sa malédiction...
Les loups ne mentent pas, ne trichent pas, ils ne haïssent pas leurs frères ni leurs proies, le sang qu'ils font couler est celui qu'il leur faut pour vivre...Et les loups ne boivent pas de cette saloperie d'alcool !

D'un geste rageur, Kerorian envoya voler sa tasse contre un mur, sans se soucier de ce qu'il pourrait y avoir sur la trajectoire. Son oeil écarlate semblant lancer ses éclairs tandis que le Rôdeur paraissait prêt à grogner et à mordre suffit à faire détourner le regard à la plupart des badauds qui s'intéressaient à son coup de sang.
Sa pupille solitaire se perdit dans la bière qui s'était renversée sur le comptoir au moment d'armer son lancer.


"Sans humanité..."

D'une main gantée de fer, il se couvrit à moitié le visage, assombrissant cet œil rescapé en grommelant lorsque le tavernier protesta contre l'usage qu'il faisait des choppes en jetant une pièce de plus sur la table. Que ce soit du à cet alcool qui faisait faire des conneries et rendait bavard, ou au destin qui se mettait en branle, Kerorian déprimait encore plus qu'avant. Aucun de ses problèmes ne s'était résolu. Non, il avait juste découvert s'être encore plus trompé qu'il ne le pensait, il croyait avoir perdu son humanité avec la possession de son arme noire, mais la réalité était plus profonde encore...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mer 18 Nov - 1:40

Une douce brise soufflait sur le visage du jeune Marqué qui venait de pousser la porte de l'auberge. Caché par une écharpe, il s'avançait nonchalamment vers le comptoir, et observa sans un mot deux géants qui discutaient.
Blaze respira l'air souillé de la taverne, ce qui manqua de lui faire remonter les tripes, mais il resta maître de soi et, marchant lentement vers le comptoir, il prit place aux côtés des Beorcs sur le bar. Il n'aimait pas cet endroit, rien que l'odeur et l'ambiance de désespoir qui y régnait lui donnait la chair de poule. La seule chose qui l'empêchait de faire demi-tour et de trouver un bar mieux fréquenté était sa mémoire encore vive des événements à son entée dans la ville.

...

Il avait fait ses premiers pas en dehors d'Hatary, et le jeune bretteur sentait une sensation de liberté nouvelle l'envahir. Il passa plusieurs jours à marcher en direction de Daein, pour finalement prendre une pause dans un village. Mais les soldats semblaient bien moins heureux qui lui... A peine s'est-il présenté à l'entrée du village qu'il fut prit à partie par les soldats, probablement en manque d'action. Blaze garda un calme exemplaire durant la longue procédure d'identification. Une certaine nervosité les animait, et cela ne lui plaisait guère, mais il se plia à chaque demande, montra des documents qu'il n'aurait jamais cru utiliser un jour.
Après plusieurs minutes de questions, il put enfin passer, mais il avait très bien remarqué  qu'il était suivit par un petit groupe de soldat.
Pourquoi un tel acharnement? Et surtout, pourquoi lui? Oui il venait d'Hatary, mais les relations n'ont jamais été un véritable problème entre les deux pays. Soudain, il se souvint de la frontière d'Hatary, certains Beorc y vivaient, et beaucoup venaient de Daein.

...

Le souvenir de Blaze fut brisé aussi violemment que la choppe de bière que le géant aux cheveux rouges avait envoyé contre le mur. Cet acte gela le sang du jeune homme, mais il ne pouvait pas reculer, sa démarche ne devait montrer aucune hésitation. Il entendit au loin le bruit de pas de soldats le cherchant activement. L'un des Beorc du bar, celui au cheveux noir, sembla attiré par ses bruits et se leva pour inspecter. Blaze prit la place de libre à côté de l'autre homme. Il observa d'un oeil discret son visage, et comprit qu'un de ces yeux était défaillant. Il abordait une longue cicatrice sur le visage et sa taille était à la hauteur de son équipement. Gigantesque et massif. Une véritable armoire à glace, avec des pics dessus. Ces cheveux abordaient une teinte moins éclatante que les siens, une couleur plus sombre. A côté de lui, il semblait si fragile, si petit. Mais il esquissa un sourire sous son écharpe. Ils étaient inoffensifs pour l'un et l'autre. Un homme d'un tel gabarit ne pourrait jamais le toucher tant qu'il était sur ces gardes, de même qu'il ne pourrait lui infliger la moindre dégât.

"..."

Sans un mot, il posa plusieurs pièces sur la table, trop pour une simple boisson. Il jeta à œil au mur où la choppe avait atterrit et laisser une trace de bière sur le mur. Il secoua la tête légèrement, et décida de se mettre plus à l'aise. Il retira son écharpe et posa son sabre à côté de lui contre la table. Une choppe massive arriva devant lui. Il agrippa avec une certaine hésitation la choppe, puis mit la 2ème main dessus pour en boire plusieurs grosses gorgées.

(Infecte...)

Il soupira avec un gout amer dans la bouche. Vraiment, ce n'était même pas une bière, c'était presque seulement de l'alcool, pour se mettre une cuite. Il regarda avec pitié sa boisson, est-ce qu'un homme voudrait vraiment s'infliger ca? Ou était-ce simplement ce que l'on buvait dans le coin? De toute évidence, si il avait le physique et les vêtements pour se fondre dans ce genre de décors, son esprit plus noble et ses goûts plus raffinés en revanche, tiraient la sonnette d'alarme.

Pendant un instant, il croisa son regard avec le gigantesque Beorc à ses côtés. Ses yeux semblaient presque vide, sa simple expression était inquiétante. A côté, Blaze portait son masque de gentillesse et de bonté naturel, comme s'il appartenait à un monde différent. La où beaucoup aurait quitté le contact visuel, Blaze fut animé d'une étrange curiosité, mélangeant compassion et désir de savoir. Il approcha doucement sa tête pour mieux observer. Des fantômes dansaient dans les yeux de l'homme, du regret peut être? Blaze ne pouvait pas dire exactement ce qu'il voyait, car il ne l'avait pas expérimenté, mais il voyait une chose qui l'inquiéta. De la folie.

Sur ce, Blaze décida qu'il avait dépassé ses droits. Il adressa un petit hochement de tête et regarda à nouveau devant lui. Cette simple action le fit réfléchir. Il était le seule avec la tête levé. Tous regardaient leurs choppe, pleine ou vide, comme pour s'y perdre et oublier.

(Pauvres d'eux... Serais-je un jour comme ça?)

Non. Certainement pas. Sa mère à sut rester heureuse et garder espoir. Il était comme elle sur ce point. Même si des soldats risquaient de venir dans le bar pour tenter de se venger, il garda la tête haute, avec un sourire. Pas un sourire niait, celui d'une personne confiante, qui n'a pas encore subit trop de cicatrice et qui a plein espoir en lui et en l'avenir. Il s'abreuva une fois de plus avant de retirer son chapeau et prit un aiguisoir dans sa main, puis le fit tournoyer lentement dans sa main. Une manière bien simple de passé le temps, car c'était exactement ce qu'il faisait, il passait le temps que l'extérieur se calme. Afin de reprendre sa route...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Jeu 19 Nov - 22:31

Le monde ne devenait pas plus noir alors que son compagnon d'infortune se levait pour quitter les lieux, intrigué par quelque chose. Kerorian n'avait plus de curiosité, ce soir, ni d'intérêt pour quoique ce que soit. Il n'aimait toujours pas l'alcool, détestait toujours autant les fantômes et les murmures qui le hantaient et ne parvenait pas plus qu'avant à se lier aux gens. Ah, comment avait-il donc pu avoir l'impression de pouvoir appeler les gens amis...un instant, il repensa à...à quelque chose, une scène vague, très floue mais...pas seulement...dans sa tête. Il y avait...des gens, des gens...importants, mais qui ne l'aimaient pas, mais en même temps c'étaient...ils avaient voulu faire quelque chose de...bien pour lui.

Le Rôdeur mit un moment à réaliser qu'il avait un nouveau voisin de soirée. Le géant le regarda d'un air fatigué, épuisé tant par cet alcool écœurant - qui lui aurait probablement retourné l'estomac s'il avait daigné le remarquer - que par ses tourments désespérants. Il était pas bien gros lui, voilà qui contrastait fortement avec son prédécesseur. Le minus avait les cheveux rouges, et tout ce qui aurait fait un bon bretteur, ou voleur, ou n'importe quelle crevette standard... Kerorian se dit, l'espace d'un instant, qu'en mélangeant ses interlocuteurs il aurait pu obtenir un truc qui lui ressemblait : Un gros brun plus un petit roux...ça pouvait donner un gros roux.

Rapidement le géant l'ignora...puis la solitude revenant, les spectres se rapprochèrent, revinrent chuchoter plus fort, plus clairement auprès de ses oreilles, leur présence désagréable dépassant le stade de la nuisance. Il avait besoin de se distraire, de penser à autre chose qu'aux fantômes qui le hantaient. Plus il leur accordait d'intérêt, plus ils deviendraient...réels.
Las de tout ce merdier, il tourna lentement la tête vers le p'tit gars qui venait de se ramener.


"Qu'est-ce qu'tu fous là, toi..?"

Autant la présence d'Einir n'avait pas vraiment été une surprise, ni leur conversation pour le moins...particulière, autant celle du rouquin miniature - à son goût - était un mystère. L'étranger n'avait pas la tête du pilier de bar ou du possédé qui tentait d'échapper à sa malédiction le temps d'une nuit...alors que venait-il faire ici, dans ce pays et surtout, à côté de lui ?




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Ven 20 Nov - 20:47

Le jeune Marqué attardait son regard sur l'étagère du bar, clairement, il s'agissait plus d'un refuge que d'un bar. Exactement ce qu'il lui fallait, sur ce point, il avait bien choisi l'endroit. Malgré le trépignement des soldats dehors, aucun ne s'était approché de la porte. La présence des deux géants en était elle la cause? Ou avaient-ils par habitude d'éviter ce coin malfamé? Peu importe, il était à l'abri pour l'instant. A l'abri des soldats du moins, s'ils évitent eux même cet endroit, c'est probablement car il est raisonnable de ne pas mettre un pied sur un nid de frelon. Sauf qu'il était une abeille parmi les frelons, seul son apparence le camouflait, mais dès que ces vrais couleurs seraient révélés, les frelons dévoreront l'abeille sans aucune pitié. Cette comparaison le fit baver en pensant au délicieux hydromel que sa mère ramenait de Daeïn. S'il devait se réapprovisionner en alcool de qualité, il savait où aller en chercher du moins.

Il s'était préparé à beaucoup d'éventualités, se faire agresser, avoir une altercation, et même devoir prendre ses jambes à son cou. Mais il ne s'attendait pas à entendre la voix rogue du géant à ses côtés. Celui-ci tourna lentement la tête, probablement à cause du décalage causé par l'alcool, avant de lancer :

"Qu'est-ce qu'tu fous là, toi..?"

Hum. Une question très intéressante. L'envie de lancer une réplique flagrante le prit aux tripes, mais il était en terrain inconnu et instable, la prudence était de mise. Il regarda à nouveau le géant et prit à nouveau le temps de le regarder dans les yeux, essayant d'y décrypter des signes. Hélas, le géant, bien qu'ayant des traits montrant sa jeunesse, semblait avoir subi une éternité de bataille. Il était si marqué qu'il se demandait pourquoi lui même était un Marqué avec une pauvre marque sur la main gauche. En regardant de plus près, il comprit rapidement que la source d'un tel visage et d'un tel marquage n'était pas extérieur. Il était trop jeune pour que la simple guerre l'ait autant affecter. Quelque chose de plus profond le tuait à petit feu. Il avait l'impression de se voir le jour où il avait tuer son père, mais sans jamais avoir pu remonter la pente. Les fantômes de la folie et des remords s'adonnaient à leur danse funèbre dans les yeux de son interlocuteur. Le doute venait de s'effaçait, ce géant fuyait quelque chose en buvant. Et pas les malheurs standards de la vie. Il avait vu des pauvres hommes boire pour oublier la vie qu'ils subissaient, il reconnaissait sans peine les marques d'un homme qui a abandonner le combat.

Mais lui. Il se bat encore. Très faiblement, sur le point de céder à chaque seconde. Mais il se bat. Jamais Blaze n'avait vu quelqu'un si proche de la chute, du point de non retour. Et pourtant, cet homme semblait livrer un combat si dur... Prit d'une certaine sympathie dont il aurait pu questionner l'origine, il répondit avec un sourire.

"Comme toi, je me cache. Mais nous ne fuyons pas les même ennemies... Et si tu veux boire pour apaiser un peu tes tourments, essaye de prendre un peu de plaisir pendant."

Blaze prit sa bouteille et la posa sur la table, puis la fit glisser doucement devant le géant, là où sa chope était avant de se briser comme glace sous marteau.

"Tu peux y aller, j'allais me réapprovisionner bientôt de toute façon. Autant ne pas en gâcher."

Il regarda le teneur du bar et il pointa du doigt une sorte de veille théière. Le teneur fut surpris, mais se plia et lui apporta de l'eau chaude et une tasse qui n'a pas dû beaucoup servir. Il sortit de sa poche différentes herbes, cherchant avec minutie les quelques feuilles de thé qui restaient parmi ses plantes médicinales. Une fois celle-ci séparer du reste des autres herbes, il l'ajoute dans l'eau chaude et les broya doucement avec une pierre pour aiguiser. Une fois que l'eau eut pris une couleur suffisamment foncé, il prit la tasse et but doucement le thé, laissant les douces saveurs le revigorer. Il regarda de nouveau son compagnon de fortune et chercha une question pour le faire parler. S'il pouvait l'aider à oublier un peu avec une conversation banale, pourquoi pas. Quesque cela peut bien lui couter?

"C'est une sacré épée, elle est faite dans quel acier?"

Blaze avait appris qu'il y avait des questions à ne pas poser. Tu l'as eu comment? Alias comment se faire traiter de tueur. Non. Il aurait immédiatement attiré l'hostilité avec une question aussi idiote. En revanche, l'épée avait quelque chose d'intrigant. Elle avait une chose en plus par rapport à une simple épée. La taille n'était pas la question, il avait l'habitude des nigaud maniant des épées gigantesques. Enfin, manier est un bien grand mot, ils arrivent à peine à la faire bouger. Mais pour cet homme, la présence d'une telle épée était presque logique. Comme un archer qui construit un arc à sa taille, son épée, bien que très grande, semblait convenir à son gabarit, et il pourrait actuellement la manier décemment. Mais il serait absolument impossible, même pour une armoire à glace comme lui, de manier une épée pleine et en acier. A moins que cet homme cache un secret? Il le saurait bien assez tôt. Aussi fort qu'il soit, si son épée est en acier standard et qu'elle est pleine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Sam 21 Nov - 19:19

Kerorian avait du mal à comprendre clairement tout ce que disait son interlocuteur...surtout du premier coup. Le Rôdeur était un peu confus, il n'avait jamais vraiment apprécié ceux qui se mêlaient de la vie des autres mais il approuvait ceux qui voulaient assister les autres, même dans cette passe difficile. Cependant, le guerrier ne saisissait pas tout à fait les intentions de l'étranger, ni ses propos...jusqu'à ce qu'il lui tente une bouteille, probablement de bien meilleure qualité que cette piquette dégueulasse qu'il s'était enfilé ce soir.

Cela commençait à prendre un certain sens, dans sa tête. Au moins, sa présence intrigante et son attitude étrange avaient le mérite d'avoir fait reculer les spectres de sa démence. Il ne souhaitait pas déjà, pas encore laisser exploser cette rage désespérée, cette haine férale qui bouillonnait au fond de son âme déchirée...mais en même temps, cela devenait plus qu'un désir, plus qu'un besoin... Est-ce qu'il fuyait ? Peut-être, ce soir en tout cas, pour essayer. Le géant était si...fatigué, fatigué de tout, comme si on l'avait raclé jusqu'à l'os avec des ronces.

Le Rôdeur haussa un sourcil face à l'intérêt de l'étranger pour sa lame. Une pulsion meurtrière gronda en lui, il n'aimait pas qu'on s'intéresse à lui et étrangement, il détesta particulièrement qu'on se penche sur la Dragonslayer. Mais ce n'était pas l'heure, ce n'était pas la solution.


"Aucune idée. Je n'ai pas pris la peine de lui demander."

Pensait-il à Stanpar, cet horrible colosse, ou à l'épée maléfique elle-même, le vagabond n'en savait rien et il s'en fichait. La question de l'étranger était sensée, en quoi était donc cette lame, à la fois indestructible et ravagée par les guerres, à la fois une icône de force pure et d'infâme souillure ? A vrai dire, cela n'avait guère d'importance. L'arme était maudite, corrompue, dévastatrice. C'était tout ce qui comptait réellement.

Bougeant lentement, tant pour contenir ses colères noires que par la maladresse indue à l'alcool, Kerorian repoussa la bouteille vers son propriétaire, refusant de s'abandonner une nouvelle fois à ses tourments, la tête lui tournant mais déterminé à ne pas perdre face à lui-même.


"Et je n'aime pas l'alcool, lui non plus ne me porte pas chance."

Son humeur s'effondra encore un peu plus alors qu'il repensait à Liyu. L'espace d'un instant, son esprit s'éclaircit...et il revit alors ce petit bout de gamine, dans ses propres bras décharnés, cette...famille qui l'accueillait, lui offrait une nouvelle chance, encore une fois. Quelque part...des gens l'attendaient, attendaient le retour d'un père, d'un ami...pas d'un monstre. S'il avait été plus sensible ou réceptif, nul doute qu'il aurait lamentablement fondu en larmes, et ce n'est pas l'envie qui lui en manquait.

"Et toi, qu'as-tu donc fais pour te cacher avec le plus misérable Beorc de Tellius, l'étranger, qu'est-ce qui peut bien te faire plus peur dehors, que moi ?"

Vraiment, si on pouvait toucher le fond et creuser encore, cela aurait représenté un point de bonheur suprême pour le pauvre Rôdeur qui avait l'impression que ses pieds flottaient mille fois au-dessus de la barre de son moral. Quelque part, le petit garçon qui avait voyagé, plein d'espoir et de rêves, était toujours là, déterminé à revenir un jour à la lumière, auprès de sa fille, de ses...proches...mais il était perdu dans l'océan de noirceur d'une tempête d'âmes tourmentées, qui rongeaient la sienne.
Et pourtant, ce p'tit gars préférait venir lui taper la causette tout sourire alors que la peste elle-même l'aurait probablement fui...quelques années plus tôt, il aurait sans doute rapidement pensé s'en faire un ami. Aujourd'hui, ce simple concept était...compliqué.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Dim 22 Nov - 16:51

La tasse de thé finalement terminé, le bretteur exprima un soupire de satisfaction. Son regard retourna sur l'épée et l'équipement du géant. Une armure gigantesque, probablement trop épaisse pour être attaqué de front. En revanche, certaines ouvertures laissaient une lame fine s'y faufiler. Encore faudrait il se tenir suffisamment près du colosse. Son épée était d'une forme particulièrement maléfique, inspirant la terreur et la douleur à la simple vue.
Le jeune homme pouvait sentir que cette épée en face de lui le faisait trembler de l'intérieur. Une sorte de beauté perverse l'animait, il aimerait presque la voir en action déchiré des corps et les réduire en lambeaux. Comme s'il avait envie de faire exploser toute la violence et toute la douleur qu'il avait accumulé en montrant sa pitié envers les autres. Blaze secoua légèrement la tête, pendant un instant, l'euphorie du tueur s'était emparé de lui. Il se faisait peur lui même, comment la simple vision d'une épée pouvait avoir un tel effet sur lui? Hors de question d'y succomber. Son maitre mot était pitié, s'il faut fuir, fuyons, s'il faut tendre une joue, pourquoi pas. Tout est bon tant qu'il évite le meurtre. Cette simple vision de lui baignant dans le sang de chaque personne l'opposant avec cette épée en main était horrible, mais aussi attirant par une certaine forme d'envie malsaine. Il respira lentement et tenta de calmer le bazar qu'était son esprit.

(Du calme, ce n'est qu'une épée... Je peux presque voir le sang dessus. Cette soif de meurtre. Ce n'est pas normal du tout... Mais cet homme n'a pas l'air affecté. Du moins pour l'instant.)

Le calme et la gentillesse de Blaze était déjà à très rude épreuve avec la présence du géant, l'épée continuait à ajouter de la pression sur son esprit. Un frisson terrible le parcourut quant il regarda les traits du géant se tirer.
Blaze retint sa main qui allait chercher son sabre. Un siphon de peur et de violence le prit. Pour un instant, il fit tomber son masque pour révéler un visage aussi froid et terrifiant que son interlocuteur. Il était déterminé à ne pas mourir ici et s'il devait abattre cet homme, qu'il en soit ainsi.
Le géant lui répondit finalement en soupirant. Malgré tout, la pulsion meurtrière du géant combiné à la présence d'une telle épée avait suffit à faire perdre le sang froid du jeune Marqué. Le jeune homme se ressaisit. La bouteille retourna dans ses mains. Il la rangea pour atterrir sur son couteau. Ceci avait une signification particulièrement, car s'il devait tuer, il préférait utiliser le couteau plutôt que la lame. Sa mère avait pour habitude de lui raconter que les lames étaient vivantes, et qu'elles souffraient de ce que l'on en faisait. Dans une sorte de respect pour sa lame, il utilisait le couteau pour ôter la vie de quelqu'un. Sa lame devait rester une œuvre de duel, pas de meurtre. Peut être que son épée deviendrait comme celle du géant s'il avait choisi la voie du tueur?
Mais que faire. Il n'était pas en sécurité à côté de cet homme, devait-il fuir? Ou peut être qu'une réponse pareille n'est pas la solution... Une main était sur son couteau. Il devait faire un choix. Le combat? La fuite? Ou la gentillesse... Soyons brave.

"Disons que je protège les soldats qui me traquent. Je ne souhaite pas les tuer. Même s'ils le veulent."

Blaze hésita quelque temps, se demandant si son interlocuteur comprendrait sa penser.

"Et si tu penses que ca fait de moi un trouillard... Disons que je fais preuve de pitié en me cachant. Fuir n'est pas forcement l'option des faibles."

Il tendit sa main pour serrer celle du géant. Ses membres tremblaient nerveusement, la peur le parcourait. La simple idée d'entrer en contact direct avec cette personne était assez pour le faire sortir de ces gonds. Mais c'était son choix. Les peureux s'enfuirait. Les faibles d'esprit se rueraient sur lui sous la pression. Mais la force ne répond qu'à la force et l'ignorance vient de la peur de l'inconnu. Il ne tomberait pas dans ces catégories. Étais-ce le bon choix? La fuite était toujours une option tant qu'il n'avait pas serrer la main, mais il ne ferrait que s'offenser lui-même. Finalement, il regarda dans les yeux du géant à l'épée montreuse. Son visage montrait une certaine peur, son corps n'y pouvait rien, il avait peur naturellement de l'homme en face. Mais son visage évoquait une émotion forte. Celle d'un homme apeuré, sur le point de craquer, mais qui se dresse devant la peur, et qui veut faire quelque chose pour la personne à ses côtés. Oui.

La bonté d'Hatary. Le pouvoir de sourire à tout le monde. De combattre la peur, le racisme et l'ignorance.

"Blaze, ravi de faire ta connaissance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Dim 22 Nov - 21:48

Ce gamin, qui ne devait pas vraiment être réellement si jeune par rapport à lui, s'il pouvait encore juger "normalement" son âge, était clairement mal à l'aise en sa présence. Il aurait suffit d'un instant, d'un mauvais geste, pour que ça dégénère vraiment. Peut-être était-ce dû aux spectres qui le hantaient, ou à son instinct guerrier, ou alors à sa putain de vie entièrement dévouées à trois formes de combat différentes depuis qu'il tenait debout, mais cela n'avait guère d'importance. Le passé ne comptait pas dans la guerre, seule la puissance importait. Et actuellement, il se doutait d'être bien plus puissant que cette crevette nerveuse. Oh, à n'en pas douter, l'étranger était bien plus vif et agile que lui...mais pourquoi s'en soucier, sa lame rapide ne percerait ni sa garde, ni son armure, et quand il serait fatigué le géant le pulvériserait d'un seul coup.

Fort heureusement, cette option n'eut même pas à être réellement envisagée. Malgré l'ivresse, le Rôdeur put se concentrer sur l'attitude, la pensée, les réflexions de l'étranger. Il était...intéressant. Délicieusement intéressant. Une pulsion d'une violence frénétique lui provoqua un frisson aussi agréable que dangereux. Mais le guerrier savait contenir sa colère autant que ses désirs. Toute sa vie n'avait été vouée qu'à la maîtrise, et il n'était pas question que son existence ne soit qu'illusion !

La philosophie du petit gars fit sourire Kerorian. Malgré les fantômes qui menaçaient de dévorer son esprit à tout instant, malgré les spectres qui risquaient de déchirer son âme à chaque seconde, car il n'avait pas la force de les briser tous ou la volonté de les faire plier, le Rôdeur demeurait un guerrier, un sage venu des montagnes dans un monde qui n'était pas le sien. Combattre l'absurde et l'insensé, affronter l'inhumain, il savait le faire depuis qu'il pouvait serrer les poings. Sans cela, il aurait probablement explosé au bout d'un mois à peine.
Se fendant d'un sourire, le colosse saisit la main que lui présentait le jeune homme en dévoilant son nom. Il aurait pu la broyer. Sa seule force, à nu, au naturel, aurait largement suffit à briser ses os à vie. S'il refermait sa poigne, aussi fort qu'il ne l'avait fait contre Khron, peut-être que l'étranger n'aurait plus jamais pu tenir une épée, ou même une canne de sa vie...
Et pourtant, le colosse décharné ne fit que serrer amicalement la main de "Blaze". Celui-là...il avait du potentiel, il avait de l'intérêt. Il valait mieux le tuer plus tard, au combat, ou ne pas le tuer du tout. Quelque part, l'étranger lui plaisait. Belle mentalité, peut-être pas mauvais à la bagarre. Voilà qui méritait au moins d'attendre de savoir réellement se battre avant d'être déchiré de toutes parts. Un jour peut-être, il le dévorerait...mais pas ce soir.


"On m'appelle Redeye, tu es intéressant l'étranger. Bien plus que toutes ces larves."

Oh oui tu es intéressant...tu n'as sans doute même pas idée à quel point tu joues avec la mort. Ta...différence attisait les appétits les plus noirs des démons enfermés au cœur du Rôdeur. Sa mentalité respectable était intrigante, affamante, attirante. S'il avait été "faible", Kerorian l'aurait tué sur le champ, démoli l'auberge entière et éparpillé les ivrognes si forts qu'on n'aurait probablement pas trouvés tous les morceaux au bout d'une semaine, mais là, il y avait quelque chose de...de particulier, lui i'incitait à en savoir plus avant de le "manger". Cela serait plus amusant, plus...humain. Ca le changerait pour une fois.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 23 Nov - 19:00

Tout aurait pu tourner au vinaigre. Un simple geste, une simple expression de travers, et Blaze aurait plonger ses doigts dans l'œil encore valide du géant. Mais il n'en fut rien, et c'est avec un sourire et une certaine arrogance que le dénommé Redeye lui serra la main. La peur fut immédiatement remplacer par une autre sensation particulièrement exquise.

La tension.

Cette fois, la danse était lancée, et Blaze ne pouvait contenir cette sorte d'adrénaline qui coulait en lui. C'était la même sensation quant on esquive une lame d'un petit millimètre, que l'on sort de sa positon défensive pour frapper avec toute son amplitude, se rendant extrêmement vulnérable. Oh oui, il savait danser avec la mort, et probablement mieux que le géant. Chaque coup d'épée était synonyme de mort pour lui, alors il dansait, il l'amadouait avec ses gestes souples avant de la renverser et la retourner vers son lanceur.
Addictif, il n'y avait pas d'autre mot. Toute la nervosité de Blaze passa dans sa concentration et la pression qu'il exerçait sur son interlocuteur. La peur du premier contact envolé, il ne restait qu'un guerrier et une jeune bretteur qui ne veut que jouer avec la mort.

Pourtant, il pouvait sentir que son interlocuteur ne le prenait pas au sérieux. Oui, il était intéressant, par la parole. Mais le géant pensait comme lui. Il pouvait le broyer en un instant.

Ah! Oui tu peux me broyer. Mais ne te crois pas invincible. Mes jambes sont assez puissantes pour te renverser, et ma lame percera ton armure si tu te montres imprudent. Tu ne sais pas danser avec la mort, tu l'affrontes de face, mais la mort prend toujours son dû. Tu n'es pas un duelliste, et je te garantie que tu regretteras de me sous estimer si un jour une telle éventualité arrive... Mais j'admet qu'il y a quelque chose d'amusant à voir un tel développement de force brute. Je peux apprendre un ou deux trucs.

Fort heureusement, ce n'était ni l'heure, ni le moment. Et Blaze répondit avec un ton amical.

"Je te retourne le compliment. A vrai dire, c'est le vent qui m'a guider jusqu'à toi... Alors, je t'écoute."

Blaze tira son petit couteau pour l'aiguiser, mais il le mit devant lui pour refléter avec la lame ce qui se passait derrière lui. Les trépignements s'étaient arrêtes, et cela l'intriguait. Peut être que l'autre gars s'est chargé des soldats? Non, personne. Le vent soufflait seul dehors, et pas une âme qui vive ne passait dehors. Très étrange comparé à l'activité qu'il avait expérimenté sur son chemin... Même le teneur de bar était intrigué. Et comme l'avait mentionné Redeye, le reste du bar n'était qu'une bande de larve qui se bourrait. Le silence à l'extérieur était anormal.

Blaze mit la main sur son sabre. Il la sentait trembler face à la lame du géant, mais il posa une question à celle-ci, comme s'il essayait de communiquer avec. Il tenta de ressentir le danger qui l'entourait. Mais la présence du géant était si imposante et si terrifiante que sa lame ne pouvait faire preuve d'aucune forme d'autonomie. Il remarqua qu'étrangement, le géant n'était pas tellement la source de cette peur, non, c'était sa lame gigantesque qui faisait trembler la sienne. Ce qui finit de confirmer ces soupçons sur l'origine et le pouvoir douteux de l'épée de Redeye. Mais le silence à l'extérieur était sa première inquiétude.

"C'est calme dehors... Trop calme."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Lun 23 Nov - 23:41

L'attitude de Blaze, ses réactions, sa tension était délicieusement tentante. Sa seule présence était une incitation au meurtre et ça n'allait probablement pas s'arranger. Cependant, Kerorian n'était plus à ça près dans sa semi-démence, alors il encaissa l'envie de déchirer ce type là en particulier comme toutes les autres.
En revanche, sa façon de parler était...intrigante. L'étranger affirmait que c'était le vent qui l'avait guidé jusqu'à lui. Probablement encore un illuminé, ou un natif d'un patelin isolé, il fallait bien ça pour être aussi animiste. Cependant, le marqué se trompait en tentant l'oreille au Rôdeur, celui-ci n'avait rien à dire... Peut-être cette rencontre enchaînée méritait qu'il fasse un effort, mais cela ne l'intéressait pas. A la place, le géant fixa Blaze qu commençait à manipuler son couteau.

Kerorian remarqua la nervosité grandissante de l'épéiste. Il ne cessait de s'agiter, de se retourner, d'essayer de voir ce qui se passait dans son dos. Avait-il à ce point peur de se battre ? C'était bien un jeunot, encore plein de rêves et d'espoir...ou alors était-ce seulement lui qui, brisé par sa malédiction et méchamment bourré, n'en avait plus rien à faire ?
D'ailleurs, Blaze confirma l'analyse du Rôdeur en faisant remarquer que c'était calme dehors. Pas plus inquiété que ça, le géant daigna jeter un oeil - si l'on puis dire - vers l'extérieur. Cela le gonflait d'avance, mais d'un autre côté il en avait marre de perdre son temps dans cet endroit méprisable, à devenir la dernière des merdes. Même dépressif et possédé, pas question de sombrer au fin fond des égouts. Et puis, il avait besoin de prendre l'air...
Soupirant, Kerorian se leva, un peu instable sur ses jambes avec tout ce qu'il s'était enfilé, mais son poids et ses postures solides lui permettaient de ne pas tomber. Mais des fois, le guerrier savait qu'il était parfaitement ridicule.


"Puisqu'on a rien de mieux à faire, allons voir ça..."

Maléfice sournois ? Catastrophe soudaine ? Meurtres en série ? Simple hasard ? Peu importait pour le Rôdeur, mais ça aurait au moins le mérite de lui changer un peu les idées pendant deux minutes...Avant que les spectres ne l'envahissent à nouveau.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mar 24 Nov - 13:37

L'instinct de Blaze ne le trompait pas, quelque chose se tramait dehors. Il était un peu nerveux, mais pas parce qu'il avait peur, loin de la. La tension électrique entre lui et le géant lui donnait de l'énergie à revendre. Il se maîtrisait car les 2 ne faisaient que paisiblement discuter autour d'une pinte nauséabonde, mais s'il allait se battre...
C'est une sorte de crainte à 2 sens, d'un côté, rien de mieux pour se défouler, de l'autre, il ne voulait pas risquer de tuer qui que ce soit. Il allait peu être être obliger après tout. Bah, le temps le dira. Dans un mouvement fluide, Blaze agrippa son sabre et le plaça sur sa ceinture, il mit une main sûr sur la garde et s'approcha doucement de la porte. Une fois assez près de la sortie pour sentir le vent à l'extérieur, il susurra :

"De l'odeur d'acier, pas de très bonne qualité. Des soldats, je peux pas dire combien. Mais assez pour que l'air soit rempli d'oxyde de fer. Je crois que nous allons pouvoir nous défouler un peu."

Blaze respira un grand coup et mit un pas dehors, seulement pour être accueilli par une lance, qu'il esquiva en urgence. Encore eux. Cette bande de soldat ne lâchait pas l'affaire. Blaze fut tenté de se ruer sur son agresseur, mais celui-ci avait plusieurs alliées derrière lui, près à le soutenir. Il garda la main sur son fourreau.

"A qui dois-je cette hostilité? Votre chef à bien dit que j'étais en règle non?"

"Disons qu'il y a une mise à prix sur un homme aux cheveux rouges!"


Tiens donc, cheveux rouges? Et si... Non. Ils savent pertinemment que c'est pas moi, alors je serais un remplacement pour un autre. Et si c'était Redeye? Je m'imagine des choses. Cette bande de soldat minable pense pouvoir me faire du mal, j'en doute très fortement. Rien qu'à voir la manière dont ils tiennent leur lance est une insulte à l'art de la guerre. On m'avait dit que Daïen était rempli de combattant hargneux et puissant comme Redeye, il faut croire que ces larves n'en font pas parti.

"Tiens donc... Dansons un peu si tu veux."

Blaze souri et lâcha son sabre. Il leva ses mains et se mit en posture de combat. Il fit un léger signe de main pour les provoquer. Cela pourrait s'avérer amusant après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mar 24 Nov - 18:11

Bah c'était définitif, boire ne lui apportait rien de bon. En dépit de ses maléfices, Kerorian commençait à se sentir nauséeux, en plus d'avoir du mal à aligner deux pensées, sans parler de prendre une direction correcte. Si bien que Blaze arriva avant lui à l'entrée de la taverne, marmonnant un truc qu'il n'aurait pas été certain de comprendre en temps normal. Le seul mot qui résonna à ses oreilles fut "fer". Des armes. Voilà qui lui convenait.
Armé d'une nouvelle motivation, celle de se mettre sur la gueule et se nourrir ces charognards-fantômes qui le traquaient éternellement, le géant tituba à la suite de l'étranger qui esquiva d'un bon réflexe un coup de pique.

Ses projets brutaux faillirent se voir retardés lorsqu'il manqua se viander comme une merde. Fort heureusement, il réussit à garder son équilibre, probablement aidé par sa soif de sang qui le sommait d'avancer si bien que le Rôdeur apparaissait à l'extérieur quand les soldats avouèrent la raison de leur présence et de leur hostilité. Un homme aux cheveux rouges ? Son oeil solitaire regarda vers Blaze. Roux. Il songea à lui-même, roux, quoique particulier. Et puis le souvenir d'une pluie écarlate, d'une violence titanesque, d'une souffrance qui le rongeait de plus belle depuis un moment, remonta à la surface, le souvenir d'un être...qui lui ressemblait. Un nom qui brûle...bol...Bolganone, oui. Ces pauvres abrutis cherchaient un roux ? Un roux qui causait des dégâts ? Ben voyons !
Lentement, lourdement, le guerrier dément ne put retenir un rire qui éclata brutalement. Ces malheureux tocards venaient de se jeter à la mort parce qu'ils cherchaient un tueur ! Rien que le fait que ça incluait Blaze dans le tableau de "tueurs rouquins" faisait que l'étranger méritait un peu plus d'attention de la part du géant. Un camarade de plus, et une raison supplémentaire de leur démolir la gueule !


"Rien que ça ! Hé bien faisons monter cette prime, ça me donnera une bonne raison de plus de dépeupler ce monde de merde !"

Oublié le calme Alan, qui lui avait tendu la main alors qu'il était perdu. Oubliée la douce Liyu, qui attendait un père pour son enfant. Oubliée la toute petite Louka, qu'il aimerait tant voir grandir.
Le démon cracha toute sa frustration, toute sa rage dans un terrible hurlement en fonçant sur les condamnés à mort. Sa lame titanesque vola par-dessus son épaule plus rapidement que ça n'aurait dû être possible et déchira le premier fou à lui faire face, ses deux compagnons les plus proches ratant leur riposte. Le premier frappa son gantelet sans faire plus qu'une éraflure, le second manqua d'allonge ce qui révéla leur véritable faiblesse face au colosse psychotique : Il avait plus de portée qu'eux.

Le premier sang ayant été fait, le dévoreur de vie ne perdit pas un instant pour satisfaire sa soif insoutenable de massacre et s'engagea sur une grande rotation, arrachant son épée du sol et forçant les gardes déjà frappés de doute à reculer alors qu'il déclenchait une violente bourrasque en se faisant de la place. Lorsqu'il se stabilisa, l'ivresse de la mauvaise bière aisément écrasée par celle de la violence, d'une vie arrachée et consumée pour assouvir sa seule faim, son regard assassin se fixa presque de lui-même sur le soldat isolé sur le côté.
Sa rage extrême le désigna aussitôt comme sa prochaine victime et le démon le chargea aussitôt qu'il l'aperçut. La raison de cet acte en apparence pragmatique - éliminer les faibles et les proies faciles - était toute autre, et bien plus sombre. L'homme était seul, seul et apeuré, abandonné par ses "amis" et n'ayant plus que pour seul compagnie la terreur de mourir bientôt d'une façon horrible. Ses traits le criaient, il ne voulait pas être contre le géant déchaîné, et certainement pas isolé comme ça.

Il essaya de reculer, pas assez vite. Il tenta de frapper le colosse de sa lance, aucun effet, qu'elle se soit heurtée à son armure prévue pour se battre en première ligne d'une armée ou sur son épée implacable. Cependant, le trancher n'aurait pas été assez, aucun intérêt à prendre celui-là aussi. Un seul minable suffisait, non, lui...devait être le martyr, dont la mort serait à elle seule la fin de tous les autres.
Enragé, le géant fonça jusqu'à lui écraser le pied sous sa botte et lui tira la tête tellement fort sur le côté qu'il faillit lui briser la nuque, avant de lui planter ses crocs dans la carotide, largement exposée, si vulnérable, si mortelle. Le seul goût du sang attisa à nouveau sa soif, et croqua de toutes ses forces avant de tirer, arrachant une partie de la gorge du pauvre hère qui s'écroula dans son propre sang. Un genre de frisson secoua le démon qui retrouvait sa "vraie" nature.
Par l'enfer, que c'était bon de tuer.
Il se retourna pour faire face au reste du groupe, prêt au massacre, encore une fois.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Mer 25 Nov - 0:04

Le soldat qui l'avait prit en froid n'hésita pas une seconde à se ruer sur le jeune homme. Pourtant, il l'accueillait les bras ouverts, comme pour le géant. Mais au lieu d'une main, ce fut de l'acier qui allait à sa rencontre. Ricanant et s'amusant, Blaze esquiva sans la moindre difficulté les coups de lance du soldat. Il allait devoir faire beaucoup, beaucoup mieux que ça pour éveiller son intérêt. Mais à la place, ce fut quelque chose d'ennuyeux. Blaze esquiva les coups de plus en plus rageant de son adversaire. Son rire fut rapidement remplacer par un silence et un regard de plomb. Il ne prenait aucun plaisir comparé à la tension qu'il avait eu avec le géant. Chaque coup était si... prévisible. Et même s'il esquivait à la dernière seconde, jamais il ne se sentait en danger. Arrogance? Probablement. Et ce n'était pas à son habitude de sous estimer son adversaire, mais la simple manière dont son adversaire tenait sa lance montrait qu'il n'avait aucune expérience réelle du combat. Un entrainement tout au mieux.

Sérieusement, c'est tout? Quelle perte de temps. Comme je l'avais anticipé, il n'y a aucune intérêt à les combattre, et ils sont assez bête pour ne pas voir que je leurs ai fait une fleur quand j'ai fuis dans le bar. Pauvres fous, vous aviez déjà assez à craindre avec ce géant... Et si j'étais vraiment l'homme qu'il cherchait?

Cette idée perfora le cœur de Blaze. Un souvenir douloureux, sanglant et terrifiant refit surface. Le meurtre de son père. Il pouvait être recherché pour patricide. Le pire des meurtres. C'était son péché, un terrible événement, mais qui était un lien indestructible avec Hatary. Aussi, il avait appris à vivre avec, en le cachant au plus profond de lui même. Pourtant, des fois, il imagine la vie qu'il aurait vécu avec un père.
Piqué au coeur, il brisa la lance de son opposant d'un coup de pied avant de le regarder dans les yeux. Celui ci sorti un petit glaive de secours, ce qui finit de sceller son sort. D'un trait, Blaze dégaina sa lame et fit retentir la teinte de son acier. Il dévia avec une aisance déconcertante l'arme de son adversaire et arma un long coup d'estoc pour percer le cœur, en ramenant sa main gauche au niveau de son visage, telle une rapière. Il arrêta son geste dès son sabre fut armer, la pointe prête à partir. Ses yeux étaient encore plus percent que sa lame, et c'était la dernière chance qu'il lui donna pour abandonner. Le soldat ne fit que se ruer sur lui à main nue.

Les Beorcs sont des êtres si stupides...

D'un coup sec, Blaze perfora l'armure de son adversaire. Celle-ci ne pouvait pas supporter un tel coup d'estoc de face. Le sang coula sur la lame avant que le soldat réalise qu'il venait de se faire tuer. Blaze décida de ne pas regarder la mort en face et retira sa lame rapidement. Le corps tomba à genou, et Blaze s'avança pour fermer les yeux de l'homme, et continua sa route pour voir le gros du groupe terrifier devant l'acte de Redeye.

Brutal, il n'y avait aucun mot pour mieux décrire ceci. Là où les soldats se pissaient dessus, Blaze ricana. Le visage de Redeye venait de se faire recouvrir de sang alors qu'il avait littéralement arraché avec les dents la carotide d'un homme. Exceptionnellement brutal en effet. Blaze n'avait pas la moindre tâche de sang sur lui et contrastait terriblement avec le colosse. Il s'était attendu à une telle violence. Il était presque heureux d'avoir pu le voir avec un semblant d'humanité. Mais quand il s'agit de survie, il n'y a pas de question.

C'EST TUER OU ÊTRE TUER.

Et dans ce monde, ne pas connaître ses limites s'avèrent fatal. Ils auraient put partir, laisser tomber le gros gibier. Leur arrogance et leur avarice serra leur perte.

"Bien, vous ne pensiez pas que nous allons vous laisser courir pour prévenir le reste de la garde. Quoique cela pourrait être amusant..."

Il avait déjà tuer un des soldats, il était trop tard pour reculer. Redeye semblait aussi prêt à faire le ménage et repeindre les murs. Blaze aurait préféré une manière plus humaine mais bon. Les morts ne parlent pas. Le bretteur s'élança le premier et tournoya pour trancher la tête en diagonale d'un premier soldat. La où le géant pouvait broyer des adversaires, Blaze les mettait en pièce pour que son compagnon les broie. Mais une manœuvre étrange l'interpella. Les soldats restèrent en groupe. Par peur? Ou par entrainement. On aurait dit une bande d'enfant effrayer devant une bête sauvage. Soudain, il comprit qu'ils n'avaient pas peur de Blaze, seulement de Redeye.
Légèrement offensé d'être considérer comme un moindre mal, il enchaina sans la moindre hésitation, et rapidement, le sang abreuva les pavés de la rue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Ven 27 Nov - 16:36

Brise ! Tue ! Brûle !
Kerorian n'était pas un vampire, ou une chauve-souris, ni même un démon surgi d'une époque oubliée pour se venger. Non, ce n'était qu'un Beorc tout ce qu'il y a de plus humain. Humain au point d'arracher une gorge pour son seul plaisir. Il lécha le sang qui le recouvrait avec une évidente et malsaine satisfaction, son goût répugnant et son odeur tenace réjouissaient ses sens déments. Avide de plus de carnage, de plaisir, le géant s'élança vers les survivants qui décidèrent de tenir leur position malgré leur peur.

Ils se séparèrent en deux groupes, le plus gros se tourna vers lui dans une formation standard en brandissant leurs lances. Deux d'entre eux entreprirent de le contourner pendant que la ligne de combat improvisée s'avançait en claquant des dents, le second groupe essayant de punir l'agile bretteur qui décidait d'entrer dans la mêlée.
Alors comme ça on le prenait pour un abruti ? Mais quelle erreur.... Frappant le sol du pied, le colosse armuré bondit sur l'un des deux qui tentaient de le prendre à revers et arma un grand coup. En réponse, le lancier tenta de le piquer de front. Trop prévisible. En dépit de sa folie, de sa masse et de sa lame, Kerorian exécuta une passe d'arme impeccable qui lui permit non seulement d'esquiver l'inoffensive attaque de son adversaire, mais aussi de faire voler son épée pour le trancher en deux.

Laissant retomber sa lourde lame sur son épaule massive, le monstre se tourna vers les survivants avec un sourire moqueur. Oui c'était un gros bourrin, avec une armure épaisse et une arme si pesante qu'aucun homme n'aurait dû pouvoir la manier, oui il avait des crises de rage démentielles, qui avaient condamné un futur tant elles étaient violentes et oui, il était assez jeune...mais Kerorian n'avait jamais vécu qu'entouré de lame et d'enseignements. Là où certains de ses ennemis apprenaient à tromper une garde standard, lui connaissait des bottes et des feintes parfois perdues depuis presque un siècle.
Le colosse laissa son rire éclater. S'il ne faisait quasiment jamais usage de toutes ses techniques, c'est car sa force et ses réflexes lui suffisaient généralement. Mais ce soir, c'était différent. C'est horrible d'affronter un monstre capable de découper un homme comme une motte de beurre. C'était encore pire de faire face à un monstre presque aussi habile qu'un maître malgré une épée aussi grande que lui. Car il n'y avait qu'une seule chose que Kerorian savourait encore plus que le carnage, le sang et la douleur de ses victimes.
C'était leur peur.

Alors cette nuit serait celle du cauchemar et du tourment. Hurlant toute sa férocité millénaire, rugissant sa haine éternelle, le démon chargea à nouveau les gardes terrifiés. Il était invulnérable, invincible et adroit. Quel pire adversaire que celui-là ? Il allait faire un massacre, et celle seule pensée attisait sa soif de sang.




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMarqué


Messages : 273
Age : 21
Localisation : Sur les routes
Autre Indication : Puis-je vous aider?
Groupe : Windwaker

Feuille de personnage
Niveau:
5/20  (5/20)
Points d\'Expérience:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Ven 27 Nov - 21:59

HRP : Voilaaaa, problème régler. je crois? Ca devrait coller comme ça.



"Alors, gentlemans, vous préférez rapide et nerveux? Ou lent et ennuyeux? Wups! On dirait que vous avez choisit la 1ère option pour moi." lança Blaze en se penchant sur côté pour éviter une lance apeuré.

"Dites moi, vous voulez passer un sale quart d'heure?"

Vous allez l'avoir votre sale quart d'heure. Absolument. Chacun. D'entre vous. Soyons rapide comme le vent, précis comme Yue, et brutal comme Redeye. Je vais vous travailler au corps et à l'esprit. On dit que seulement les plus forts survivent, il est temps de mettre la théorie en pratique.

Dans un mouvement continue, le bretteur bougeait entre les soldats sans attaquer, afin de les empêcher de maintenir une formation précise. Il tenait son centre de gravité bas, très bas, afin de rester réactif. Il laissa plusieurs coups partir de la part des soldats mais il était trop rapide pour être toucher en mouvement. Contrairement à son équipier, s'il pouvait l'appeler comme cela, il n'avait pas la pure force physique pour rentrer dans le tas, il devait faire preuve d'un peu plus de finesse. Mais rapidement, ces adversaires se rétablissaient du terrible coup moral infligé par Redeye. Soudain, ils décidèrent de l'encercler, suivant une formation militaire qu'il reconnaissait bien. Ils agissaient plus par automatisme que par logique.

!!! Trop tôt, je n'ai pas assez d'énergie de la tempête pour les repousser. On va devoir dancer une fois de plus. Ils ne méritent pas de voir mes mouvements mais je n'aime pas prendre des risques.

Dans un mouvement de danse, il sauta en tournoyant pour éviter les lances qui tentaient de lui percer les jambes. Avec l'inertie de la rotation, il enchaina un coup vers un soldat devant lui, qui ne fit que glisser que son armure. Il finit sa rotation, le couteau brandit dans son autre main. Celui-ci se planta allégrement dans la gorge du soldat. Ces yeux convulsèrent et montraient leurs blancs. Il retourna le corps sans vie et retira le couteau, aspergeant d'un petit jet de sang ses amis encore vivants. Le corps s'écrasa dans un bruit sinistre, et Blaze se rua dessus pour prendre appuis dessus pour sauter au dessus de la barrière de soldat. Il devait rester en perpétuel mouvement, ses talents de duelliste ne lui servirait à rien contre des troupes. Soudain, il vit son ouverture.

Le groupe venait de légèrement se reculer, mais avait laisser un des membres de leur formation trop en avant. Blaze se rua sur lui, laissant sa main droite dans son dos avec le couteau. Il s'amusa avec le cadavre qui se tenait devant lui, déviant chaque coup de lance et frappa avec le plat de lame l'armure quant celui-ci le laissait frapper, plus par envie d'en finir que par volonté de parer. Il esquiva un coup de lance horizontale et se retrouva dans son angle ouvert. Il mit sa lame dans une des fentes et coupa avec un ricanement la sangle qui maintenait l'armure. L'épaulette se retira et le reste de l'armure suivit. Il s'amusa encore un peu, accumulant de la précieuse énergie de la tempête. Soudain, le soldat lâcha sa lance, incapable de faire face à la peur et souhaitant juste mourir.

"Effrayé? Tu aurais dû t'y attendre l'ami."

Il prit sa lame à deux main et coupa le bras exposé de l'homme en face. Son sabre état si tranchant que la coupure fut très net. L'homme fut d'abord choquer, puis tomba à terre en hurlant, laissant une longue gerbe de peinture rouge alimenter le mur du bar. Un sourire mauvais se dessina sur le visage de Blaze. Il s'approcha de l'homme qui tenait le morceau de chair qui était son bras quelque secondes plus tôt.

"On dit qu'il faut se salir les mains souvent..." Blaze mit son pied sur la tête de l'homme à terre. "Je pense que le bon terme est se salir les bottes."

*Bruit de crâne brisé*

Utilisant sa force colossale dans les jambes, Blaze écrasa sans le moindre problème le crâne de l'homme agonisant, laissant des morceaux de cervelle et d'os au sol. Heureusement que le sang ne se voit pas trop sur le noir de ses vêtements, mais les morceaux de chair et leur couleurs clair et rouge sont de vraies plaies à retirer. Plaies? Ah. Ahahaha...
Sentant le sang l'intoxiqué, Blaze s'élança une fois de plus, seulement pour voir un des soldats s'avancer, avec une armure lourde. Loin du niveau de Redeye, mais assez pour lui causer des problèmes. Le bretteur s'arrêta, et rangea sa lame, puis applaudit l'homme en face pour le provoquer. L'homme mit un casque et arma sa lance, puis le chargea. Blaze feinta de dégainer sa lame, seulement pour mieux esquiver en plongea sur la droite. Le chevalier mit du temps pour ralentir son assaut, mais dès qu'il se retourna, Blaze était déjà sur lui. Le chevalier eut un bon réflexe et plaça sa lance de manière horizontale pour bloquer la lame. La lame de Blaze pénétra le bois, mais ne le coupa pas, celui-ci était de bonne facture. Blaze lâcha sa lame et frappa son adversaire d'un violent coup de pied, le sonnant. La dernière pensée du chevalier fut que ses épaules étaient étrangement lourdes.

"Bouh."

Un couteau rencontra sa gorge. Blaze lui avait sauter dessus comme une bête sauvage, il avait les jambes autour des épaules de l'homme, et ses mains s'affairait sur la gorge. Il remarqua l'expression du visage en face de lui. La peur. Sérieusement, de la peur. Il avait presque oublier cette sensation, tellement il était habitué à être celui qui avait peur. Étrangement, cette fois, il avait l'avantage, il était le plus fort. Pas besoin de réfléchir à ses approches ultra avancées, sa technique et son expérience était amplement suffisante. Il laissa le corps tomber lourdement, reprit sa lame, la rengaina et se retourna vers le reste du groupe effrayé devant le petit démon. La moindre erreur laissait une éternité d'ouverture pour Blaze pour qu'il plante ses crocs dans ses victimes. Aucun d'autre eux ne voulaient prendre le risque. Il leva la jambe et frappa le sol avec, créant un léger mouvement de panique en face. Il regarda à sa gauche et vit Redeye trancher en deux un homme de manière si brutale que la simple vision aurait suffit à terminer de le rendre fou par le sang versé. Ceci lui donna précisément une idée.

"Redeye! Tu connais le baseball? TU VAS ADORER!!"

Blaze se rua, et sortit sa lame, un tintement léger dans l'air retentit et le vent se mit à tournoyer autour de lui durant sa course. Le groupe en face de lui resta paralysée devant l'idée de devoir faire face au 2 monstres en même temps. Il se retrouva rapidement derrière le groupe qui faisait face à Redeye, certains s'étaient retournés, la surprise et la peur animant leurs corps qui sentaient la mort proche. Blaze dégaina sa lame et se fraya un passage pour trouver une personne isolée. Il voulait envoyer avec une explosion de vent un soldat vers Redeye, histoire de voir comment il réagirait. Les soldats autour de lui l'esquiva et allait rejoindre le groupe derrière lui. Au final, il aperçut un soldat qui se tenait devant le géant. Blaze pointa sa lame vers le soldat, qui s'immobilisa, il avait senti la lame contre son armure. Il fut soudain puissamment projeter vers le colosse qui se tenait devant lui. La lame de Blaze bondit en l'air après avoir déchainer une petite explosion de vent dans le dos de l'homme. L'expression de l'homme mélangeait de la surprise et de l'émerveillement. Il ne touchait plus le sol et était envoyer vers le géant sans qu'il puisse faire la moindre chose.

"C'est cadeau!" dit Blaze avec un sourire impatient de voir la réaction du géant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kerorian
avatar


Messages : 1226
Age : 22
Localisation : Pas là en tout cas...

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)
Points d\'Expérience:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   Sam 5 Déc - 11:03

La mâchoire encore dégoulinante du sang frais d'un de leur compagnon, son épée et son armure recouvertes des éclaboussures de son "échauffement", le monstre se tourna sans se presser face aux minables soldats. D'un mouvement ample et mesuré, le colosse sanglant fit reposer son énorme lame sur son épaule, avançant un pas après l'autre. Enfant discipliné et timide ou bien tueur psychotique, dans tous les cas Kerorian n'aimait pas se presser. D'autant plus que cela lui laissait plus de temps pour savourer la terreur qui se lisait sur les visages de ses ennemis, eux qui faisaient face à une mort plus ou moins certaine.

Son attention fut attirée quand un nom résonna dans ses oreilles. Un nom familier...qui remontait à longtemps. On l'appelait ? Qui osait donc être assez fou pour l'interpeller ainsi ? Puis l'un des soldats fonça vers lui. Oh, un courageux ? La gigantesque lame maudite décrivit un large arc de cercle, passant d'une épaule à l'autre en séparant le pauvre hère qui s'était envolé en deux morceaux écœurants qui atterrirent loin l'un de l'autre.
Qu'est-ce qui lui avait pris à ce con ? Il avait cru pouvoir gagner tout seul, ou alors comptait-il sur ses potes ? Bah, peu importe. Le massacre allait commencer et ça allait être fantastique...

Ou pas. Les traits tordus par la démence du géant se changèrent en un masque de colère. Son amusement sadique se changea en désintérêt, pire en contrariété. Kerorian avait le sentiment de perdre son temps, ce n'était pas cette bande de vermine qui assouviraient sa faim ou qui lui offrirait un défi digne de son nom. Bien évidemment il allait tous les réduire en pulpe sanguinolente méconnaissable, car ça ne serait pas drôle sinon, mais leurs vies avaient la même qualité que les bières qu'il s'était envoyé - ou avait essayé en tout cas - toute la soirée.
D'un pas quelque peu incertain, il fallait bien l'avouer, le démon chargea les soldats survivants. Assez disciplinés, ceux-ci tinrent leur formation face à ce monstre solitaire, brandissant vainement leurs lances pour l'arrêter dans son élan. L'une d'entre elle frappa de plein fouet le géant, sans parvenir à percer sa carapace, une autre ripa sur les plaques d'acier. Une troisième lui causa une blessure mineure au front. Cette fois, ils avaient pu frapper car le géant ne s'était pas donné la peine de les avoir un par un non, il n'avait plus envie de jouer.
Encaissant sans peine ces attaques ridicules, et satisfait de la portée à laquelle il était parvenu, Kerorian arma un coup dévastateur qui balaya les rangs ennemis comme un paysan aurait fauché ses blés. Le premier perdit un bras, suffisamment à l'écart du monstre pour esquisser un pas de recul à temps et sauver - pour l'instant - sa vie au prix d'un membre. Ses deux compagnons au centre de la ligne n'eurent pas cette chance, leurs torses broyés volant dans une explosion de sang, leurs armures standards comme leurs os ayant été pulvérisés par l'épée maléfique. Le quatrième put esquiver le coup qui ne fit qu'heurter sa lance en fin de course.

Le dément n'aimait pas qu'on lui survive. Ignorant le manchot qui hurlait sa douleur en réalisant son atroce blessure, le géant poursuivit le rescapé, le rattrapant en un seul pas démesuré alors que la Dragonslayer filait cette fois à la verticale, traversant crâne, vertèbres, chairs et équipement comme un couteau aurait traversé une patate bien cuite.
Mais quelque chose n'allait pas, se dit Kerorian alors qu'il retirait sa lame du sol dans lequel elle s'était enfoncée. Il avait le sentiment que quelqu'un pouvait avoir un minimum de valeur à être dévoré ce soir. L'image d'un grand bonhomme en armure apparut une seconde dans son esprit, avant de s'effacer. La grosse proie n'était pas là, c'était quelque chose de plus...petit. Son oeil solitaire remarqua alors une petite silhouette se faufiler dans la mêlée. Mouais. Encore une crevette, pas vraiment d'intérêt...mais il se battait déjà mieux que ces racailles. Cela valait le coup d'au moins regarder ça de plus près.


"Toi, là-bas !"

Le géant s'avança, marchant sans même y prêter attention sur l'une des parties de ce qui était encore il y a dix secondes un soldat, sa masse considérable faisant crisser les os broyés de cette moitié d'homme. Les chasseurs de prime de l'intéressaient plus du tout, trop mauvaise qualité. Il aurait probablement pu en tuer cent comme ça avant de trouver ça amusant...mais ce petit nabot qui sautait partout semblait pouvoir faire un amuse-gueule, ou un dessert à la limite, pour faire descendre le plat de résistance en douceur...un jour peut-être en tout cas. C'était une question à peser...




"Il y a...des ombres...dans ma tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞



MessageSujet: Re: Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Daein, producteur de tueurs borgnes en série [attention, violent NC - 16][Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» CEACORUM - au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
» Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois
» ÉNERGIE RENOUVELABLE / La piste prometteuse du Jatropha
» Libéralisation et production agricole : le riz en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem - Dawn of Destiny :: Tellius :: 

Daein

 :: Les villages de Daein
-